Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-67%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ à 4,99€ la première année au lieu de 14,99€
4.99 € 14.99 €
Voir le deal

Lyanaël Rochenoire
Icon : Rester dans l'ombre  BYJRMn
Région d'origine : Sinnoh - Jolliberge
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 100
Points d'Expériences : 7
Rester dans l'ombre  BYJRMn
Sinnoh - Jolliberge
15
0
100
7
pokemon
Rester dans l'ombre  BYJRMn
Sinnoh - Jolliberge
15
0
100
7
Lyanaël Rochenoire
est un Nouveau Membre
J’ouvre les yeux sur le plafond de ma petite chambre, peint d'un gris un peu déprimant. Je perçois immédiatement un léger vrombissement et lève la tête en direction de la sphère pourvue de deux aimants qui fait face à la fenêtre.
- Salut Mag, lancé-je en me frottant les yeux.
Bien que je n’aie prononcé son nom qu’une seule fois lors de sa première apparition, le pokémon se tourne dans ma direction. Le magnéti me fixe de son œil rond, arborant l’air pensif que je lui avais déjà trouvé lors de notre première rencontre. Notre arrivée dans le dortoir Noctali s’est plutôt bien passée, bien que je ne pensais qu’à rejoindre ma chambre, et surtout mon lit, au moment où j’ai passé l’entrée du bâtiment. Je jette un rapide coup d’œil sur mes quelques affaires déballées, éparpillées sur le sol. Avec un soupir, je m’extirpe des couvertures sans draps et décide de terminer mon installation. Du coin de l’œil, je remarque le magnéti fouiner dans un de mes sacs. Il finit par plonger littéralement sous les vêtements, et en ressort avec mon chapeau biseauté posé sur ce qui devait être sa tête. Il semble ravi de sa trouvaille et se pavane au gré d’un balancement nonchalant qui évoque la démarche d’un dandy au milieu d’une rue de Féli-Cité. Amusé, je termine de ranger quelques bibelots quand mon regard accroche le miroir acheté pour mon installation. Alors que j’installe la plaque sur le bureau, le vrombissement se fait plus intense, signe que Mag s’est rapproché. Perché par-dessus mon épaule, le pokémon se fige en apercevant son reflet. Je m’écarte lentement pour ne pas gêner sa concentration, et retourne à mon ménage. C’est après de longues minutes que ma chambre retrouve un semblant d’ordre. Satisfait, je décide d’aller découvrir le reste des installations. Je récupère les clefs posées sur le bureau ainsi que le chapeau qui coiffe toujours Mag. Le pokémon n’approuve visiblement pas le geste et me le fait comprendre en s’approchant très près de mon visage, dans un vrombissement désapprobateur. Je pose la main sur la sphère et me promet de lui trouver rapidement un couvre-chef.
- Et puis celui-là est quand même bien trop petit pour toi, ajouté-je en refermant la porte derrière nous.
Le couloir est désert. Je verrouille l’entrée et m’engage arbitrairement vers la droite, ravi de pouvoir faire un petit tour des lieux sans être dérangé. Alors que je dépasse plusieurs autres portes identiques à la mienne, je me prends à penser qu’il serait bien de se faire quelques connaissances avant la reprise imminente des cours, afin d’éviter de débarquer comme une fleur dans la salle de classe. Mes pas me mènent jusqu’au hall que j’ai traversé un peu plus tôt. De forme cylindrique, il se présente sous la forme d’un large patio ouvert sur les deux étages qui constituent le dortoir. Deux escaliers métalliques en colimaçon permettent l’accès au rez-de-chaussée. Je m’engage sur les marches en observant les quelques étudiants occupés à bavasser, vautrés dans de large fauteuils. Un peu plus à l’écart, un couple est très occupé à se fixer dans le blanc des yeux avec un air niais. Mag s’envole jusqu’au milieu du hall, et fouille les lieux de son œil unique. En essayant de faire abstraction du regard des résidents intrigués par le nouvel arrivant, je descends l’escalier et marche d’un pas rapide vers la porte du bâtiment. L’agréable soleil qui flotte dans le ciel bleu me fait froncer les sourcils. Depuis l’intérieur, il me semblait que le temps était à la pluie, voire à l’orage. C’est en me retournant vers le bâtiment que je remarque quelques silhouettes errer à derrière les vitres réfléchissantes. Comprenant qu’il s’agit de large miroirs sans teint, j’en viens à me questionner sur les capacités de l’architecte qui a conçu les plans du dortoir. Ma réflexion est coupée court par une acclamation qui secoue l’atmosphère. Curieux, je contourne le bâtiment pour tomber sur un vaste plaine remplie de fleurs des champs. Un groupe d’étudiants sont installés autour d’une fille aux cheveux roses, applaudissant chaleureusement cette dernière. Mag se place au-dessus de moi, tout aussi stupéfait. Remarquant qu’un inconnu l’observe, la jeune vedette se tourne dans ma direction et porte sa main en visière. Je n’ai pas besoin de m’approcher davantage pour saisir le mépris que suscite mon arrivée. Je m’éclipse le plus naturellement possible, le regard fixé droit devant moi. J’avance sur une centaine de mètres de la même démarche robotique, ignorant tant bien que mal la présence que je sens toujours peser sur mes épaules. Je m’autorise un répit alors que je trouve refuge sous un large chêne, loin des étudiants et de leur sinistre coqueluche. Rasséréné, je suis sur le point de m’adosser contre le tronc quand une petite voix me demande pour quelle raison je me cache comme cela. Je fais un énorme bond en avant, m’écartant d’un bon mètre de l’étrange arbre. Stupéfait, je me contente de fixer le bois alors que celui-ci répète sa question. Mag, plus pragmatique, fait le tour du tronc et se fige de l’autre côté. Inquiet à l’idée d’être encore une fois sèchement accueilli, je m’approche sur la pointe des pieds pour ne pas me faire d’avantage remarquer. Je manque de tomber sur une frêle jeune fille, presque entièrement dissimulée entre deux larges racines. Penchée sur un énorme appareil photo, elle répète une dernière fois sa question, avant de prendre conscience de ma présence. Elle pose sur moi des yeux d’un vert profond, dissimulés derrière une tignasse cendrée.
- D… Désolé ! m’exclamé-je en amorçant un pas de recul.
Je m’étale tout à fait alors qu’une flamme grise pourvue d’un collier de perle surgit du feuillage et m’assène un petit coup de tête, poussant par la même un petit cri joyeux.
Sophie Martel
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7502-510-sophie-martel-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7508-sophie-martelpyroli#76844
Icon : .
Taille de l'équipe : 4+1 / 7
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 13
Jetons : 200
Points d'Expériences : 252
.
4+1 / 7
Kanto
14 ans
13
200
252
pokemon
.
4+1 / 7
Kanto
14 ans
13
200
252
Sophie Martel
est un Coordinateur Éleveur
Rester dans l'ombre.
Avec Lyanaël
Une autre journée avait commencé. Et avec elle, une terrible révélation : Voilà trois mois qu'elle avait repris les cours à la Pokemon Community, et pourtant, elle ne remarquait qu'à présent que Jackie n'était plus en charge du dortoir Pyroli. Il lui avait bien fallut vingt minutes ce matin pour se faire à cette incroyable révélation, lorsqu'elle avait entendu deux filles parler de sa promotion en tant que vice-directrice. Le choc ! Il lui avait alors fallu vingt autres minutes pour déterminer qui utilisait le sifflet pour les faire cravacher le matin ... Sans qu'elle ne parvienne à s'en souvenir. C'est en la voyant que son cerveau accepta enfin l'irréfutable. Depuis trois mois, elle était terrorisée pour rien, par une Jackie qui n'était même pas là. Un peu la preuve de son travail incroyable ...

C'est en sortant de la douche qu'elle soupira. Un message. Encore. Le fait qu'elle faisait des photos avait semble t'il tourné autour de l'établissement. Et depuis hier, une fille célèbre était arrivée dans l'école, et les demandes de photos inédites avaient fusées.

Bonjour. Veuillez m'excuser, je ne photographie pas les humains, seulement les pokemon. Pardon.

Elle se ferait peut être insulter, ou pousser. Elle ne lirait même pas le prochain message de ce numéro, de toutes façons. Elle ouvrit son agenda. Un agenda en papier, oui. Comme on faisait avant la création de tout ces gadgets. Elle préférait cela.

-J'ai rien ce matin, je vais surement aller faire un tour du côté de la forêt. C'est calme. déclara t'elle, plutôt perdue dans ses pensées.

Elle prépara donc ses affaires, se passa un coup de brosse, et tenta même de faire de même à sa partenaire de type Spectre, qui refusa catégoriquement ses tentatives en restant intangible.

-Hey, c'est de la triche ça ! Toi tu me touches quand tu veux, et moi dès que j'essaie c'est pas possible ! Moi aussi jvoudrais te mettre des coups de tête de temps en temps ! grogna t'elle en tirant la langue.

Elle ouvrit sa boîte de friandises, et en lança une à Folly, et une à chacun de ses autres pokemon, profitant du fait que tout un chacun était bien réveillé. D'ici une heure, Hélio ferait une sieste, et Jessica profiterait de l'occasion pour se coller à lui. Les deux pokemon semblaient bien s'entendre, et, pourtant, ils n'étaient pas du même groupe reproductible. Elle le savait, elle l'avait vérifié dans le manuel remis avec l'incubateur ... Elle lacha un soupir, flattant tour à tour ses pokemon avant de sortir avec Folly.

-Tu vois, il fait beau, il fait pas froid, c'est le tems idéal pour aller se paumer dans les bois. Si on a du bol, on verra peut être un pokemon rare, qu'on pourra photographier.

Enfin c'est ce qu'elle prévoyait. Jusqu'à ce qu'elle tombe nez à nez avec une fille aux cheveux roses. Qu'elle connaissait très bien, pour l'avoir vue sur internet. Elle bafouilla quelques excuses, avant de s'esquiver promptement. Déjà des fans s'attroupaient. Elle ne voulait pas être prise dans une foule pareille. Beurk. Et maintenant, alors qu'elle parvenait à s'éloigner de tout être humain, ce fut Folyl qui se mit à faire n'importe quoi. Elle plongea subitement dans un buisson éloigné, comme si un terrible prédateur la menaçait.

-Pourquoi tu te caches ?.. demanda t'elle, cherchant parmi les feuilles pour trouver sa pokemon.Hey, pourquoi tu t'es cachée ?

Elle fronça les sourcils. A quel jeu idiot jouait encore la type spectre ?

-Hey, Folly, pourquoi tu te ca ... commence t'elle, tandis qu'un bruit soudain vient l'interrompre. ches ?... Heh ?

Elle se retourne alors rapidement, son regard tombant sur un type et son magnéti. Elle cligna des yeux plusieurs fois, son cerveau ayant besoin d'un certain temps pour assimiler la situation. Et alors son visage commença à prendre assez rapidement une teinte très vive, comme si elle venait d'avaler un kilo de baies tamato. Elle aurait voulu être n'importe où, et, alors qu'elle se disait que rien ne pourrait être pire, Folly surgit soudainement du buisson, et fonça directement sur le Noctali pour joyeusement lui donner un coup de tête. Pas le genre qu'on donne quand on dose sa force, non non. Genre, un vrai coup de tête. Comme si c'était sa tactique pour dire bonjour. Bon, après, soyons honnêtes, un type spectre n'est peut être pas le plus douloureux, vu que son poids est ... Proche du néant ? Malgré tout, Sophie attrapa la type spectre entre ses bras, se retournant rapidement, toujours rouge d'embarras, pour chuchoter.

-Mais t'es malade ou quoi Folly ? On attaque pas les gens comme ça ! Et si c'est encore un de tes plans foireux, je te jure que jte donne à Jackie !

La Feuforève laissa sa dresseuse terminer sa tirade, avant d'émettre un son qui ressemblait à s'y méprendre à un rire, redevenant subitement intangible, et flottant au dessus de sa dresseuse.
Lyanaël Rochenoire
Icon : Rester dans l'ombre  BYJRMn
Région d'origine : Sinnoh - Jolliberge
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 100
Points d'Expériences : 7
Rester dans l'ombre  BYJRMn
Sinnoh - Jolliberge
15
0
100
7
pokemon
Rester dans l'ombre  BYJRMn
Sinnoh - Jolliberge
15
0
100
7
Lyanaël Rochenoire
est un Nouveau Membre
- Qu… qu’est-ce que c’était ?

Étourdi, il me faut quelques secondes pour parvenir à reprendre mes esprits. Je porte immédiatement la main à mon front, mais la douleur s’est déjà estompée. La jeune fille aux cheveux gris me regarde par-dessus l’épaule, et j’ai juste le temps de remarquer son visage cramoisi avant qu’elle ne se détourne vers son Pokémon. Je lâche un soupir, un peu déçu par la tournure des événements. C’est mon premier jour à l’académie, et j’ai déjà réussi à me faire une ennemie en plus d’avoir terrifié une autre élève. Mais si je l’ai visiblement surprise durant sa promenade, ce n’est pas le cas du petit fantôme, enlacé par celle qui doit être son dresseur.

Mag profite du fait que je ne regarde pas dans ma direction et récupère mon chapeau avant de virevolter autour de moi sans vraiment me prêter attention. Mon regard se porte sur la jeune fille, puis sur le Pokémon fantomatique qu’elle gronde à voix basse. D’une teinte grisâtre, l’apparence de la créature correspond à s’y méprendre à celle d’un fantôme de conte, mais la teinte rose qui colore l’extrémité de ses cheveux ainsi que le collier de perles écarlates qui orne son cou interrompent la ressemblance. Le spectre écoute de bout en bout les paroles de sa dresseuse, puis s’envole malicieusement hors de portée avec un étrange rire. Je me relève et frotte mes habits pour ôter la poussière, cherchant par la même un moyen de débuter un semblant de conversation. Mais alors que je cherche mes mots, mon regard accroche l’appareil photo de la jeune femme, resté posé à même le sol. Je crains un instant qu’il n’ait été abîmé dans la panique et m’empresse de le ramasser :

- Tiens ! Et encore désolé pour la…

Ma phrase s’interrompt alors que je pose les yeux sur le petit écran incrusté dans l’appareil. La photo affichée, très simple en apparence, laisse apparaître de superbes jeux de lumière qui semblent danser sur les arbres, et sur un Pokémon que je ne parviens pas à reconnaître. Me rappelant que l’objet ne m’appartient pas, je le rends à la jeune fille.

- C’est très joli, ajouté-je, bien conscient que je ne lui apprenais probablement rien qu’elle ne savait déjà.

La jeune femme récupère son appareil sans se départir du rouge pivoine qui colore ses joues. Le simple fait qu’elle est l’air bien moins à l’aise que moi me rassure un peu, et me permet même un léger sourire. Mais si sa réaction m’amuse un peu, je refuse que ma présence ne la dérange. M’excusant une fois de plus de l’avoir perturbée, je décide de reprendre le cours de ma promenade. Je fais un petit signe à Mag, qui s’approche lentement en dévisageant de son œil rond l’élève aux cheveux gris. J’en profite pour lui arracher mon couvre-chef et le visser pour sur mon crâne. Le Pokémon se retourne, indigné. Avec un sourire taquin, je lui propose de choisir notre prochaine direction. Si l’idée a d’abord été de visiter le reste des infrastructures de l’académie, je me rends compte que la forêt qui s’étend encore loin devant nous semble réserver son lot de surprises. Le magnéti effectue plusieurs rotations sur lui-même puis fonce soudainement vers la végétation. Avec un bref haussement des épaules, je m’engage à sa suite. Mais c’est au moment de perdre la jeune fille de vue que je remarque l’oubli d’une chose pourtant élémentaire. Je me retourne vers elle et m’incline dans une révérence gauche :

- Lyanaël Rochenoire, nouvel élève. Ravi de te rencontrer !

Malgré la distance, j’ai l’impression que la photographe est un peu plus détendue. J’espère simplement qu’elle ne ressent rien de la honte que je sens m’étouffer. Avec un geste de la main, je reprends ma route en me promettant de ne plus jamais tenter quelque chose d’aussi ridicule. La réaction logique aurait été de lui demander son nom, celui de son Pokémon ainsi que son dortoir, sa classe ou je ne sais quoi d’autre de « normal ». Je secoue la tête pour chasser ces questions de mon esprit. Après tout, si je l’ai croisée par hasard, il y a une chance que je tombe de nouveau dessus un peu plus tard.

- Espérons juste que ce soit un peu plus « classe », la prochaine fois, me dis-je en glissant sous une épaisse branche.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum