Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max Command
90.97 € 129.99 €
Voir le deal

Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : [Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
[Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
[Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger


« Oh, mademoiselle Spettel, tant que vous êtes là, je voulais vous demander un service. On cherche un commis de cuisine pour participer à l’épreuve de cuisine de l’événement organisé par la ville de Nuevo ! Je suis sûre que vous avez dû en entendre parler, cela fait quelques jours qu’on retrouve des affiches un peu partout ! Et justement, puisque vous êtes là, cela ne vous intéressait pas d’y participer justement ? Mais non, je suis sûre que vous vous débrouillerez à merveilles, n’ayez crainte ! Parfait ! Donc on se retrouve devant le réfectoire samedi prochain à huit heures, ça joue pour vous j’espère ? Impeccable ! Bon, file manger maintenant et à samedi ! »

Et c’est ainsi que Hope se retrouva à devoir s’improviser commis de cuisine d’un jour. Avait-elle des compétences en cuisine ? Oh, mais bien sûr que si ! La jeune fille possède des compétences tout à fait exceptionnelles dans plusieurs domaines, tels que la cuisson des pâtes, l’épluchage de carotte ou encore la découpe de patate. Oui, rien que ça ! Mais outre ces trois compétences tout à fait exceptionnelles… Hum, le bilan était bien maigre. Mais ce n’était pourtant pas faute d’avoir essayé de prévenir à Mama Odie ! Celle-ci s’était tellement emportée dans son discours, étalant avec fougue et passion les raisons qui les poussaient à participer à l’épreuve, qu’elle ne laissa à Hope même pas, ne serait-ce une seconde, pour protester, et résultat des courses, et bien… La blonde allait devoir aider à cuisiner, armée de son épluchage de carotte, découpe de patate et cuisson de pâtes, dans une compétition visiblement supposée sérieuse.

Malgré tout, la jeune fille voulait se montrer comme étant une personne de confiance. Effectivement, qu’est-ce qui l’aurait empêchée de poser un lapin à cette chère Mama Odie, de rester dans son lit douillet un samedi matin après l’entraînement matinal, au lieu de bouger ses deux fesses jusqu’au réfectoire et se rendre ensuite jusqu’au complexe olympique ? Pas grand-chose, bien sûr, mis à part le très probable regard noir de la cuisinière à chaque fois qu’elle posera le pied au réfectoire par la suite. À bien peser, il semblerait qu’elle y gagnerait tout de même plus à se montrer docile. Et c’est bien pour cette raison qu’en cette paisible matinée, la demoiselle se retrouva à devoir attendre Mama Odie devant l’entrée du grand bâtiment par lequel la majorité des élèves y passent deux fois par jour pour se remplir le bide.

Sauf que Mama Odie ne vint pas. Non, bien sûr que non, on ne laissa pas la blonde poireauter pendant des heures et des heures, bien sûr que non. Disons simplement qu’au lieu de retrouver cette chère Mama Odie, et bien ce fut un étrange bonhomme qui apparut. Une mallette métallique dans une main, une grosse sacoche dans l’autre, celui-ci semblait avoir bien trop à porter pour se préoccuper de sa toque qui lui retombait devant les yeux. De ce fait, afin d’éviter de trébucher, il avançait d’une lenteur phénoménalement impressionnante, tâtant des pieds le terrain à chacun de ses pas.

« Euh, vous avez besoin d’aide ? »

De la générosité ? Pas tout à fait. La blonde avait plutôt reconnu le bonhomme à la silhouette filiforme, celui-ci n’était autre que Tommy Char, l’assistant de Mama Odie, et sa mission du jour consistant, du moins c’était ce qu’elle pensait encore à cet instant-là, à aider cette cuisinière, et bien probablement allait-elle également avoir affaire à son assistant, et elle ne croyait pas si bien dire.

« Oh non, je vous inquiétez pas, ça ir-… »

Mais avant qu’il ne puisse terminer sa phrase qu’il trébucha sur un caillou ou une crevasse, en tout cas quelque chose de suffisamment petit pour que Hope ne puisse pas apercevoir, et dans un élan de panique, fit tomber sa toque.
La blonde soupira discrètement et avança vers le nouvel arrivé afin de l’aider à ramasser son couvre-chef.

« Tenez. »

Un peu gêné, le jeune homme fut finalement contraint d’accepter l’aide de l’étudiante. Il bafouilla quelques mots que celle-ci ne put déchiffrer puis regarda frénétiquement autour de lui.

« Ah, voilà ! il posa ses affaires sur le muret de la terrasse et put enfin récupérer sa toque, merci beaucoup !
- Euh… De rien. »

S’en suivit d’un long silence.
Finalement, ce fut Hope qui décida de le briser.

« Elle arrive, Mama Odie ? »

Effectivement, un coup d’œil à son iPok lui permit de confirmer qu’il était déjà sept heures passées. Tommy ne sembla pas comprendre immédiatement la question, mais après quelques secondes, son expression se transforma. Comme si une illumination venait de traverser son esprit, il ouvrit grand la bouche. Une onomatopée plus tard, la réponse vint enfin.

« Odie a dû oublier de vous préciser cela. Ne pouvant pas s’absenter de la cuisine de l’école, c’est moi qu’elle a chargé de participer à l’épreuve. »

La réponse parut suffisante à la blonde qui hocha la tête.

« Et euh, sinon, vous voulez de l’aide pour porter vos affaire ? »

Tommy parut hésitant. À plusieurs reprises, son regard passa de sa mallette à la sacoche, pesant lourdement le pour et le contre pour chaque sac. Finalement, il décida de tendre la sacoche à la jeune fille, tenant visiblement trop à ses ustensiles pour oser les confier à l’élève.

« Fais attention, si la moindre feuille se froisse, c’est Mama Odie qui va me retomber dessus ! »

Visiblement, le contenu de la sacoche n’en était pas moins précieuse.

----

« Tout est en ordre ! Votre numéro d’équipe sera le sept, ce qui veut dire que votre plan de travail se trouve… La bonne femme fixa le plan imprimé de plusieurs étages du dôme scotché sur la table, devant son poste, puis finalement pointa du stylo un des nombreux rectangles qui peuplaient le papier, ici ! Pour y aller, pour pouvez emprunter la porte au fond de ce couloir, juste à ma gauche, l’ascenseur se trouve tout au bout ici, nouveau pointage de stylo, puis ce sera le septième étage. Une fois monté, il vous faudra traverser le couloir, tout droit, et vous pourrez accéder au plateau de tournage principal, impossible de vous tromper, vous verrez, c’est le plus grand plateau du dôme, toit ouvert, il occupe littéralement l’intégralité de l’étage ! Avant de vous rendre là-bas, il faudrait que vous passiez par l’équipe de maquillage qui se trouve dans la loge 16 pour votre épreuve, premier étage. Un déjeuner vous sera ensuite offert, à récupérer dans la grande salle au second étage, et il faudra que vous soyez à sur le plateau avant quatorze heures ! La loge 3b, au rez-de-chaussez, vous est réservée pour vous reposer avant l’épreuve. »

Elle leur passa ensuite leur badge de participants, un feuillet contenant une carte et le programme de l’événement mais surtout les plusieurs pages publicitaires afin de satisfaire les partenariats, ainsi que deux casquettes d’une horrible couleur verte, sur lesquelles étaient brodés les mots suivants « Mangez cinq fruits et légumes par jour ». Enfin, le duo put passer l’entrée sécurisée pour pouvoir se déplacer librement dans le bâtiment.

Le hall d’entrée s’était avéré bien plus peuplé qu’Hope ne l’aurait pensé. En progressant dans le couloir, s’éloignant donc de la foule, le contraste sonore fut flagrant. Alors que le brouhaha se faisait de plus en plus discret, elle demanda enfin à son chef cuisinier du jour.

« Sinon, l’épreuve consistera en quoi ? »

Il fallait dire qu’ils n’avaient pas vraiment eu l’occasion de discuter durant le trajet jusqu’au complexe olympique, ou plutôt n’avaient-ils pas vraiment osé discuter. Pour une raison ou une autre, un lourd silence s’était instauré entre eux depuis leur départ de l’académie jusqu’à maintenant. Hope supposa que le jeune homme n’était pas des plus serein et devait sûrement prendre la mission de Mama Odie assez à cœur. N’ayant pas spécialement envie d’aborder de sujet, elle avait alors simplement laissé Tommy s’enfermer dans son mutisme. Mais maintenant qu’il se trouvait à quelques pas du lieu de leur épreuve, il fallait bien qu’elle en sache un peu plus ce qu’il allait les attendre.

« Oh euh, Odie ne vous l’a pas expliqué ? demanda le jeune homme dans un ton qui trahit son anxiété.
- Hum… Pas vraiment. À part le fait qu’il va falloir faire de la cuisine, j’imagine ? »

Silence. L’expression faciale de Tommy passa par plusieurs étapes. La surprise, l’incompréhension, la panique puis la résignation. Il voulut soupirer, mais se reprit rapidement face à l’élève.

« L’épreuve de cuisine se déroulera sur une heure et demi au total. Le but sera de réaliser un plat à la fois délicieux et nutritif à l’aide des ingrédients qui seront à notre disposition. À la fin des deux heures, un jury composé des vainqueurs des épreuves sportives du jour sera chargé d’attribuer une note à chaque plat. C’est pour le moment toutes les informations que j’ai à ma disposition, nous en apprendrons plus sur le déroulement précis de l’épreuve une fois sur place sûrement. »

Hope hocha la tête. Ils étaient arrivés devant la loge 3b.

---

« Mais, ne serait-ce pas Tommy Char ? La vieille Odie a eu trop peur honte de ses méthodes barbares pour oser participer ? »

Une voix perçante résonna dans leur dos, chaque fin de phrase ponctuée par un ton plus aigu.
Le concerné se retourna, découvrit alors une jeune adolescente, chevelure enflammée, boucles onctueuses retombant sur ses épaules dénudées, lunettes de designer à montures dorées, ongles nus mais aussi brillant que les lustres d’une certaine De l’Élysée.

Tommy sembla vouloir répondre, mais seul un cafouillis de son ne parvint sortir de sa bouche. Hope, ayant observé toute la scène fut contrainte d’y participer malgré elle. D’un ton détaché, occupé à nouée son tablier autour de sa taille, elle répondit alors à la nouvelle venue,

« Mama Odie avait malheureusement d’autres obligations à remplir. Et vous, vous êtes… ? »

La tension semblait soudainement avoir grimpé de plusieurs niveaux. Voyant que son interlocutrice ne répondit, la blonde se retourna alors vers celle-ci. Elle n’était pas d’humeur à devoir s’occuper de l’humeur de personnes capricieuses, le plateau lui rappelait des souvenirs qu’elle préférait oublier. Mais un large sourire apparut alors sur les lèvres de la rousse alors qu’elle découvrit le faciès de la jeune fille, puis elle reprit enfin la parole.

« Chloé Estrampes, enchantée. Oh, je ne faisais que passer, ne faites pas attention à moi, je ne fais qu’accompagner Blaise Agrestes, vous savez, le jeune talent qui a gagné le concours de Tokorico Chef l’année dernière ! Smartes sait vraiment s’y prendre pour recruter du personnel de talent hahaha ! Je vous souhaite bonne chance pour le concours ! »

L’inconnue, nommée désormais Chloé Estrampes, repartit alors comme elle était venue, disparaissant entre les rangées de plan de travail. Hope haussa un sourcil, ne comprenant pas ce que leur voulait exactement l’adolescente.

« Vous la connaissez Tommy ? Oh, et puis, elle a parlé de Smartes, je, hum… Mina Smartes ? De l’AES ? »

Le mutisme de l’assistant de Mama Odie se poursuivit, celui se contenta de hocher la tête afin de confirmer les propos de la blonde. Il lui fallut encore un moment pour donner davantage d’explications.

« Blaise Agrestes est un fantastique cuisinier, ses prouesses au Tokorico Chef ont fait le tour des magasines gastronomiques. Il est surtout connu pour sa très grande connaissance des baies exotiques qu’il parvient à incorporer dans ses recettes avec brio et ce malgré son jeune âge. Il n’a que vingt-deux ans, il soupira, et je suis bien loin d’avoir le tier de son talent. »

Puis il se tut, à nouveau, sous le regard neutre de Hope. N’est-ce pas le moment dans tous les films où la protagoniste est censée essayer de réconforter son partenaire d’épreuve ? Il semblerait. Mais comment ? Peut-être pourrait-elle éviter une tentative gênante en ignorant simplement cette étape ? Si elle ne s’en aperçoit pas, il n’y a pas raison d’essayer de l’aider, n’est-ce donc pas une excellente idée ?
Mais le but c’était quand même de défendre un peu l’honneur de l’académie – enfin ce qui en restait – non ?

« Mais j-je suis sûre que vous n’en restiez pas moins un très bon cuisinier ! Mama Odie ne vous aurait pas confié une autr-… telle tâche autrement ! »

Fermer les yeux, ne pas observer le désastre que pouvait provoquer sa tentative de « réconfortation », faire mine de devoir se gratter le coin de l’œil, voilà parfait, entrouvrir les yeux, observer la réaction de truc, et euh… La blonde se retourna précipitamment afin de faire dos à Tommy. Il semblerait qu’elle ne s’y soit pas trop mal prise, celui-ci avait même esquissé un sourire avant de replonger son nez dans les notes que lui avait passé Mama Odie ! Reprenant son souffle, elle en profita pour se féliciter de sa bonne action du jour et aussi pour avoir évité un malaise béant.

Il fallut encore attendre plusieurs minutes durant lesquelles la jeune fille essaya de s’intéresser au contenue des cahiers prêtés à l’occasion à Timmy par Mama Odie, ceux-ci allant se montrer probablement très utile, avant qu’une courte mais joyeuse mélodie résonna sur le plateau, annonçant le début proéminent de l’épreuve de cuisine. Un jeune homme dynamique dont le sourire pouvait égaliser avec ceux promis par les dentifrices les plus connus de grande surface monta sur la petite estrade à l’écart de la scène principale, cinq caméras et quatorze spots lumineux pointés sur lui. Son faciès désormais sur chaque des grands écrans disposés un peu partout dans le complexe olympique, il vérifia que son micro fonctionnait bien correctement en tapotant légèrement dessus, se racla la gorge, et enfin pris paroles.

« Mesdames et messieurs ! Dans quelques minutes va débuter l’épreuve tant attendue de cuisine ! Pour cela, nos participants disposeront de nonante (NDA : nonante, NONANTE hihihi) minutes afin de confectionner un bon petit plat équilibré pour les futurs lauréats des épreuves de courses sur 100m, de saut en haut, de saut en longueur, de lancer de poids et de lutte ! Le chef étoilé Hetchebec fera également du jury ! Pour cela, ils auront à leur disposition plusieurs ingrédients qu’ils pourront récupérer aux quatre coins du terrains ! Au nord, l’assortiment de fruits, au sud, les légumes, à l’est, la viande et les poissons et à l’ouest, le reste, c’est-à-dire les patates, lentilles, champignons, et plein d’autres choses ! La compétition commencera à très exactement quinze heure, c’est-à-dire dans un peu moins de trente minutes ! Chaque équipe peut contenir jusqu’à 5 membres, c’est-à-dire que vous pouvez également faire appel à vos Pokémon, tant que vous ne dépassez pas le quota de 6 membres humains et pokémon ! Un nouveau jingle vous annoncera le grand départ, je vous souhaite une bonne préparation ! »

Les spots de l’estrade s’éteignirent, les écrans se mirent alors à nouveau à diffuser la progression des différentes épreuves sportives. Hope redirigea son attention vers le plan de travail aménagé à l’occasion. Un lavabo rudimentaire, deux plaques de cuissons électriques portables, une grande surface métallique, un set de couteau, un petit frigo possédant un compartiment de congélation, un four et un micro-onde. En explorant un peu plus, sous le plan de travail en inox, on pouvait y retrouver d’autres ustensiles tels que des casseroles, des poêles, des récipients, un fouet électrique, des économes et d’autres engins bizarres qu’Hope n’avait encore jamais rencontrés jusqu’ici.

En se relevant, elle aperçut alors Timmy qui semblait déjà concentré sur l’épreuve, un stylo dans la main, en train de gribouiller divers mots sur une feuille blanche, se référant régulièrement aux nombreuses et précieuses informations que leur avait laissés Mama Odie.

« Vous avez déjà des idées de recettes ? »

Il sursauta. Encore. Puis réalisa qu’il ne s’agissait que de Hope, alors il lui fit un signe de main pour lui dire d’attendre quelques secondes pendant que ses yeux parcoururent une nouvelle fois l’intégralité du papier, s’essayant à déchiffrer ce que le jeune homme venait tout juste de noter.

« Pour cette épreuve, considérant la direction que prend l’événement, il faut que le plat puisse être facilement reproduit par les spectateurs sans pour autant que ça tombe dans le trop facile. Pour donner une touche originale, on pourra s’inspirer de certaines techniques gastronomiques en fonction du plat en question. Dans le côté nutritionnel du challenge, étant donné que le plat sera destiné aux athlètes, il faudra qu’il contienne plusieurs portions d’aliments riches en glucide, c’est-à-dire des fruits, des légumes et des céréales, et plusieurs portions d’aliment à haute teneur en protéine aussi, donc produits laitiers et viande. Il faudra limiter au possible les matières grasses également. Là, j’ai retenu un exemple d’un dîner typique pour athlète. Sauté au bœuf et aux légumes et riz brun avec champignon et céleri. Le bœuf pour la source de protéine, le riz pour les glucides, et chaque partie est agrémentée de légumes. Le sauté permet d’utiliser une quantité d’huile relativement faible. »

Il prit une pause, fixant intensément le morceau de papier que seul lui pouvait probablement déchiffrer, sous le regard crédule de Hope.

« Mais cet exemple n’est pas exploitable pour ce que je veux faire, le riz est trop difficile à moduler pour en faire quelque chose de plus intéressant, à mon niveau d’expertise en tout cas. Je me vois plutôt le remplacer par du pain, peut-être des tartines, dans ce cas il faudra particulièrement bien doser la garniture pour éviter un surplus de matière grasse. Des tartines de bœuf peut-être ? Hum… »

Le jeune homme sembla si concentré dans ses réflexions que la blonde n’osa pas l’interrompre, bien qu’elle ne parvînt pas à retenir l’intégralité du flot d’information qui venait de dégouliner hors de l’esprit de l’assistant de Mama Odie. Elle était restée là, à observer attentivement celui-ci se perdre dans ses réflexions silencieuses sans quitter des yeux les notes que lui avait laissé Mama Odie ainsi que sa tablette électronique qui affichait diverses recettes provenant de sites communautaires.
Et puis son regard dévia un peu plus loin, se dirigea vers un plan de travail spécifique, puis s’assombrit. Son expression changea, des gouttes de sueurs perlèrent sur son front, ses doigts se mirent à tripoter nerveusement le stylo qu’il n’avait toujours pas lâché.

S’apercevant que quelque chose n’allait pas, Hope suivit le regard de Tommy, et ne put s’empêcher de soupirer en découvrant que ceux qu’il observait n’était probablement autre que le fameux Blaise Agrestes, un jeune homme fin, au brushing qui semblait sortir tout droit du Vogue Illumis, aux côtés duquel roucoulait une joyeuse Chloé Estampes, pendant qu’un autre adolescent à la chevelure jais semblait concentré à dévorer un bouquin. Comment s’était-elle retrouvée dans cette situation alors qu’elle déteste tant jouer les soutiens moraux ? Elle leva les yeux aux ciels. Allez, il était l’heure de la transformation en good girl. Sourire.

« Je suis sûre qu’on va très bien s’en sortir, en tout cas, moi, vous m’impressionnez avec vos connaissances ! Les tartines, ça m’a l’air d’être une chouette idée ! Et mine de rien, c’est plutôt original, surtout si on arrive à en faire quelque chose qui fasse euh… Gastronomique ! On verra ce qu’il y a comme déco, mais peut-être qu’on pourra en faire quelque chose de sucré-salé pour mettre en valeur des fruits ? Peut-être des fruits séchés pour aller avec le bœuf ! »

Ohlala, quel talent ! En même temps, en ayant appris l’hypocrisie des meilleures du domaines, soit mamie Yutaka et les vieilles pies qui lui servent d’amies, ses compétences s’étaient vues grandement améliorées. Pas qu’elles ne fassent pas confiances aux talents culinaires de Tommy, loin de là, mais s’exprimer de la sorte demandait un certain culot, si je puis le dire de la sorte, du point de vue de la blonde, surtout quand ce n’est que partiellement assumé. Si elle estimait que la personne méritait son hypocrisie, elle n’avait aucun mal à en faire usage, mais lorsqu’il s’agit de « bonnes causes », et bien… N’était-ce pas étrange ? N’était-ce pas étrange d’user de méthodes hypocrites pour essayer de rétablir le bien ? N’était-ce pas doublement hypocrite ?
Elle ne doutait pas que Tommy était un excellent cuisinier, bien que peut-être pas le meilleur de la compétition. Mais il est également vrai que ce n’est pas avec la morale dans les chaussettes en train de se morfondre plutôt que de réfléchir à leur plat qu’il allait pouvoir montrer de quoi il est réellement capable.
Le timide sourire qui se dessina sur les l’expression du jeune homme rassura Hope, ses efforts n’eurent pas été vain.

« Une tartine de lamelle de bœuf avec une sauce aux figues et des raisins ? Mais c’est que ça ne sonne pas si mal ! Avec une fine tranche de salade, un peu d’oignon, un assaisonnement décoratif, peut-être des noix par-dessus ! Et en accompagnement… Une petite salade ? Ou soupe sera peut-être trop calorique… Ou des pommes de terre au four ? Une revisite saine du hamburger-frites ? »

Ses grands yeux bruns semblèrent s’illuminer alors que milles idées traversaient son esprit. La machine avait été remise sur pattes, Hope observa le résultat de son travail avec une certaine fierté. Et dire que l’épreuve n’avait même pas officiellement commencée ! Être commis de cuisine nécessitait de couvrir bien plus de compétences que cuisiner.

Un coup d’œil à son iPok lui apprit que l’épreuve n’allait pas tarder à commencer. Des tintements métalliques lui signalèrent que Touille, le Rattata de Tommy avait déjà commencé à préparer le plan de travail, sortant le minimum nécessaire tel que le sel, le poivre, l’huile, une poêle et quelques récipients divers. La mallette du jeune homme avait également été ouverte, exhibant fièrement un set de couteaux scintillants et une spatule en bois qui semblait avoir traversé les âges.
Elle se rappela alors qu’elle aussi pouvait faire appel à ses Pokémons pour l’épreuve, mais lesquels choisir ? Et puis…

« Tommy, vous n’avez qu’un Pokémon pour vous aider à cuisiner ? »

Le concerné lui répondit rapidement, pour une fois, l’adrénaline de la compétition ayant visiblement commencé à faire effet.

« Oh, vous faites bien de me le rappeler ! Odie m’a exceptionnellement prêté son Chapignon pour nous aider ! C’est comme si on avait un petit bout d’Odie pour nous aider, incroyable non ? Autrement, si tu as des Pokémons qui peuvent se montrer utiles pour récupérer les aliments au signal départ, n’hésite pas ! En cuisine on devrait pouvoir s’en sortir ! »

Sur ce, une lueur rouge dévoila le Chapignon dont il en était question, visiblement heureux d’être là bien qu’un peu intimidé par le grand espace et la foule sur les estrades. Une petite tape sur l’épaule permit néanmoins à la créature de reprendre du poil de la bête.
Hope recentra son attention sur son équipe. Bon, récupérer les ingrédients aux quatre coins du terrains était une tâche qui allait prendre un peu de temps, surtout considérant la taille de la zone, le panier le plus proche sera celui de la viande et des poissons, ce qui n’était pas plus mal vu qu’il allait s’agir de la pièce la plus importante du plat. Mais pour récupérer rapidement les autres ingrédients… Le premier membre de son équipe qui lui vint à l’esprit fut Twinings, mais connaissant son esprit, la blonde n’était pas sûre de vouloir à faire à ce dernier en plein milieu d’une épreuve sûrement très intense. Torë, dans ce cas ? Ce dernier était également très rapide, tout comme Böker d’ailleurs qui en plus pourrait peut-être aider dans la découpe des légumes ! Mais la blonde se rappela rapidement que le Scorplane restait un scorpion, et qu’afin de ne pas se risquer à empoisonner le jury, mieux valait se pencher sur un autre choix.
Finalement son choix se porta sur Töre ainsi que Dakine. Le Massko avait certes tendance à être un peu trop souvent dans son monde, il n’en restait pas moins agile comme les créatures de son espèce. Un tremblement secoua soudainement l’intégralité du dôme, cela ne dura pas bien longtemps, mais suffisamment pour attirer l’attention générale. Cherchant comme tout le monde la provenance de cette déconvenue, le regard de Hope se posa sur un Tropius. Un Tropius, en plein milieu du dôme, coincé entre deux plans de travail. Et évidemment, qui d’autre que des membres de l’AES pour attirer l’attention sur eux. Elle soupira en apercevant une fois de plus la Chloé Estampes s’occuper du type plante en jetant des regards par-dessus son épaules afin de s’assurer que l’attention était bien centralisée sur elle.

Enfin le jingle résonna, annonçant le début de l’épreuve. La tension monta soudainement d’un cran, c’était l’heure de récupérer les ingrédients nécessaires à la confection de leur plat. D’un commun accord, il fut décidé que Tommy s’occupera de récupérer la viande ou poisson, soit la pièce la plus importante de leur plat, Dakine fût charger avec la tâche la plus facile, c’est-à-dire celle de récupérer une salade et des oignons, les deux ingrédients présents à coup sûr. Quant à Torë, il fut chargé de trouver du pain, et Hope s’occupera des fruits, cela étant la seconde partie la plus délicate étant donné que le choix à leur disposition pourrait facilement s’avérer plus restreinte que nécessaire.

Et ainsi donc elle s’élança à la recherche des fruits, s’élançant telle une fusée dans l’espoir de pouvoir arriver dans les premiers afin d’avoir le maximum de choix à sa disposition. Manque de chance, un détour s’imposa, une équipe de filmage, visiblement peu enclin à se déplacer, lui coupait le chemin direct. Un peu agacé, elle ne s’arrêta pas pour autant, recalculant rapidement le nouveau trajet à faire. D’un coin de l’œil, elle aperçut avec un certain soulagement le Tropius se diriger vers l’ouest, dans la même direction que Torë. Celui-ci avait l’avantage de pouvoir se faufiler malgré le dérangement certain qu’allait provoquer la grosse bête. Non mais il fallait tout de même être un sacré emm*rdeur pour oser ramener un Pokémon aussi encombrant dans une telle épreuve ! Mais en vue de la réputation de l’AES, surtout au sein de la PC, cela ne la surprit que moyennement.

On la bouscula. Elle se rattrapa sans trop de peine, mais non sans jeter un regard noir au fautif, c’est-à-dire un jeune homme de son âge, chevelure sombre, retombant devant ses yeux qui malgré tout ressortaient derrière le rideau de mèches dus à leur couleur bleue. S’apercevant qu’il était parvenu à attirer l’attention de la blonde et que celle-ci était parvenu à éviter une chute malencontreuse, le garçon esquissa un sourire en coin. Elle s’empressa de regarder ailleurs afin de chasser le rouge qui lui montait aux joues. Il n’y avait aucune raison à cela, et puis, qu’est-ce que c’était que ça ? De la prétention ? Moquerie ? Hilarité ? Hope peina à déchiffrer l’expression de celui-ci. Ce dernier lui semblait par ailleurs familier, alors qu’elle tentait de s’éloigner du perturbateur, elle se rendit compte qu’il ne s’agissait qu’autre que le dernier membre de l’équipe AES. Un profond soupire encouragé par son blasement s’échappa de ses lèvres. Est-ce qu’ils ne pouvaient donc pas les laisser tranquille deux minutes ? Pour autant qu’elle le sache, elle n’était pas (encore) allée leur mettre des bâtons dans les roues, alors pourquoi devait elle supporter cette attitude passive-agressive de leur part ? Était-ce donc un critère d’admission ?

Quelqu’un s’approchait à nouveau d’elle, instinctivement, elle s’écarta, mais c’était sans compter sur cette personne qui se permit alors d’agripper ses épaules afin de la pousser par terre. Ne voulant pas se laisser faire, la blonde attrapa alors les bras de son agresseur avec une certaine hargne afin de l’emmener avec elle dans sa chute. Il était hors de question qu’elle se fasse victimiser de la sorte, n’était-ce d’ailleurs pas censé être une compétition de cuisine ? À quel moment est-ce que cela était devenue une course mêlée à de la lutte ? L’agacement montait progressivement en elle, son regard se durcit alors qu’elle chutait, déterminée à ne pas lâcher les bras de la personne responsable de sa chute. Alors qu’elle roulait par terre afin de minimiser l’impact, des mèches noires de jais lui vint lui obstruer la vision, l’affaire de quelques secondes, mais suffisamment pour que l’agacement de la jeune fille monte d’un cran. Elle en avait tellement marre. La seconde d’après, il était là, au-dessus d’elle, à quelques centimètres à peine, ses mains posées de chaque côté de sa tête, et la fixant avec ses yeux d’un bleu si profond qu’elle eut l’impression qu’il pouvait lire dans son esprit. Maintenant qu’elle le voyait de cet angle embarrassant, elle pouvait enfin les observer sans que ses mèches les dissimulent partiellement.

Mouvement de tête, ses cheveux suivirent le mouvement, nouveau sourire en coin, arrogance.
Regard noir, grognement silencieux, elle ne comprenait pas, les secondes s’écoulent.

Et son visage s’approche du sien, trop proche, son souffle qui s’emballe malgré elle, les mèches qui viennent chatouiller sa joue, un parfum boisé qui embaume ses sens, et avant qu’elle ne puisse réagir, une voix à quelques millimètres de son oreille qui lui chuchote :

« Je t’ai reconnue. Amélie. »

Quelques secondes. Une bulle les avait comme transporté hors du plateau l’instant de quelques secondes. Son esprit s’emmêle, peine à comprendre ce qui se passe, le bruit ambiant cesse de lui parvenir, des souvenirs toujours plus anciens la traversent, le temps s’écoule à contre-sens.
Et un flash.
Rictus insolent, alors qu’elle put à nouveau observer le visage de son agresseur.

« Désolée, je ne connais pas d’Amélie. »

Bataille de regard.
Aucun des deux ne voulait lâcher l’affaire. Mélange d’ego et de patriotisme.
Mais le temps, lui, ne les attendait pas. Alors le jeune homme finit par admettre, sans y croire.

« Excuse-moi, je me suis trompée de personne. »

Puis il se relève. Mais Hope ne veut pas se laisser faire, d’un geste vif, elle attrape son poignet, le tire en arrière, s’en sert comme appui pour se relever et part devant sans regarder dans son dos. Un mélange d’amusement et d’adrénaline s’était emparée d’elle. Elle repensa à la précédente mission que lui avait confiée la cuisinière de son école avec un sourire en coin. Elle ne s’était pas montrée suffisamment discrète, elle le savait. Et désormais, si elle ne prenait pas garde, des surprises pourraient bien venir l’embêter sur la route.

Deux groupes étaient passés avant elle. Elle fixait la table en bois sur laquelle s’étalaient plusieurs fruits avec concentration. Il lui fallait au minimum des raisins et des poires ou des figues. Pour les raisins, elle n’eut aucun mal à trouer une grappe, mais les poires ou les figues… Tommy semblait avoir une nette préférence pour les figues, mais à première vue, elle n’en voyait pas dans les propositions. Elle décida alors de chercher un peu plus en détail, essayant de faire fonctionner son imagination au mieux, elle attrapa également une orange ; quelques suprêmes pourraient rajouter une touche intéressante à leur tartine. En soulevant une grappe de banane, elle trouva alors quelques figues qui s’y cachaient juste derrière. Soulagée, elle s’en empara sans plus attendre. Les principaux ingrédients nécessaires réunis, elle fit le point sur ses trouvailles. Figues, raisins, orange. Lui fallait-il plus de fruit ? L’orange était-il vraiment le meilleur choix ? Peu certaine, elle finit par attraper un pamelo également avant de filer pour retourner à son plan de travail. Elle avait suffisamment perdu de temps comme ça, bien que cela eu au moins l’avantage de l’amuser.



Dernière édition par Hope Spettell le Mar 17 Mar 2020 - 17:27, édité 3 fois





Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : [Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
[Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
[Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger


De retour à leur plan de travail, Tommy avait déjà commencé à préparer son morceau de bœuf, visiblement ravi du morceau qu’il avait récupéré. De l’huile pétillait déjà dans la poêle, alors que Touille quant à lui rapportait les ustensiles sales dans l’évier pendant que le Chapignon de Mama Odie étudiait attentivement les épices à leur disposition. Dakine maniait un couteau de manière relativement impressionnante, en train de couper un oignon en tranche.

« Tommy ! J’ai ramené des fruits ! Et mon Yanmega, il est revenu ? »

Il fallut un moment au le jeune homme pour lever la tête, concentré à attendrir son morceau de viande.

« Oh, ton Yanmega ! Alors il est revenu avec des pitas, je crois qu’il n’y avait pas de pain. Ça ne me dérange pas trop mais du coup je l’ai envoyé me chercher des poireaux et des pousses d’épinard ! Ça sera probablement meilleur avec les pitas. Pour les fruits, du coup… Oh, c’est parfait ! On mettra des agrumes dans la salade pour avoir une salade juteuse contrastant avec le sandwich. Tu pourrais laver les fruits ? Quand ton Yanmega sera revenu tu pourras laver ce qu’il ramènera aussi ! Partage-toi le travail avec ton Massko, il a l’air de bien aimer ça ! »

Effectivement, le type plante ne rechignait pas à couper les oignons malgré ce que ce légume, à première vue inoffensif, pouvait provoquer. Au contraire ! Un sourire de béatitude restait collé sur son faciès, une ambiance paisible se dégageait de la créature comme si des fleurs colorées s’échappaient de ce corps vert, tournant sur elles-mêmes comme des moulins à vent. Le bruit du couteau s’abattant sur la planche à découper retentissait dans un rythme régulier, clair, net et précis.
Heureuse que quelque chose d’utile puisse enfin occuper son Pokémon, Hope put se concentrer sur sa propre tâche qu’était le lavage des légumes. Une tâche suffisamment simple pour la novice en cuisine qu’elle était.

« Oh, et mets la priorité sur les légumes, j’en aurai besoin en premier. »

Comme pour accompagner ses propos, l’huile dans la poêle se mit à frétiller de plus belle, puis un couvercle vint étouffer le bruit. La voix du jeune homme sonna encore à quelques reprises, donnant des ordres à son Rattata afin qu’il lui apporter ce dont il en a besoin. Du côté du Chapignon, celui-ci avait fini de trier les épices dans son ordre de préférence et observait désormais la petite équipe s’atteler à la préparation du plat afin de se faire une idée plus précise de son assaisonnement.
Torë revint bientôt et Dakine qui avait finit de couper ses oignons, oignons qui entre-temps furent récupéré par Tommy qui les avait jetés dans la poêle avec le morceau de bœuf, s’empressa de s’emparer des poireaux, visiblement subjugué par sa passion soudaine du couteau.

« Pour les poireaux, il ne faut pas les couper en trop grosses tranches ! Attends, je vais te montrer. »

Le Massko s’écarta, laissant le maître montrer l’exemple, observant attentivement les mouvements de celui-ci, tout ça sous le regard perplexe de Hope qui découvrait tout juste la passion pour la cuisine de son Pokémon. Les quelques poireaux furent rapidement coupés, tout comme les pousses d’épinard furent lavé avec les feuilles de salade. Tommy les invita alors vers les plaques de cuisson où ils leur expliquèrent plus en détail la cuisson de la viande, un thermomètre en main.

« Nous retrouvons ici l’équipe de la Pokémon Community, composé de Tommy Char et Hope Spettell, allons voir de plus près ce qu’ils nous prépare de bon ! L’organisatrice fit signe au caméraman de la suivre et tendit ensuite son micro à l’assistant de Mama Odie, bonjour monsieur Char ! Et bien, c’est que ça sent déjà bon ici, qu’est-ce que vous nous préparez de bon ? Je vois que quelque chose est déjà en train de cuire ici, un morceau de viande ? »

Le jeune souleva en souriant le couvercle pour montrer la poitrine de bœuf fumante, en train de cuire au milieu des oignons.

« Il s’agit d’un morceau de poitrine de bœuf que je suis en train de faire cuire avec des oignons et de la chair de figue afin de lui donner un petit goût sucré. Le plat final sera des pitas fourrées au bœufs et aux fruits, avec une salade verte accompagné d’agrume, un plat simple, inspiré de la cuisine orientale avec une forte orientation sucré-salé.
- Oh, ça m’a l’air bien bon tout ça, qu’est-ce que vous en pensez coach Fernand ? »

Le regard de Tommy changea soudainement, tenant visiblement très à cœur les remarques du coach. Son expression se transforma au fur et à mesure de la prise de parole de l’intervenant.

« Ça m’a l’air pas mal tout ça, mais je crains qu’il ne manque féculent. Enfin, ce n’est que mon avis bien sûr ! »

La remarque fût ponctuée d’un rire franc, mais la panique avait déjà gagné le jeune homme dont la confiance manquait. Cependant l’organisatrice ne semblait pas prête à les lâcher, elle posa alors une seconde question qui fit grincer des dents Hope.

« Des féculents, c’est-à-dire du pain, des pâtes, des patates, n’est-ce pas ? Et bien j’espère que vous tiendrez en compte les conseils de coach Fernand ! Une autre petite question, si vous permettez monsieur Char, qui parmi les participants vous fait le plus peur ? Voyons voir… Que pensez-vous de Blaise Agrestes ? Ce jeune talent vous impressionne-t-il ? Oui, un peu comme tout le monde, j’imagine, non ? »

Pourquoi fallait-il que l’AES ne cesse de leur retomber dessus ? Hope tenta alors de s’effacer de la caméra afin de cacher sa frustration. Mais c’était sans compter la panique qui avait visiblement gagné Tommy, celui-ci ouvrit la bouche à plusieurs reprises sans qu’aucun son n’y sorte. La blonde retint une furieuse envie de se fracasser la tête contre le plan de travail métallique, et après une grosse inspiration aborda un faux sourire pour essayer de remettre son chef cuisinier en marche.

« Blaise Agrestes ? Il a plusieurs d’années d’expérience de moins que toi, non, Tommy ? Le talent c’est une chose, mais l’expérience reste indispensable, n’est-ce pas ? »

Le jeune homme la regarda, ne sachant pas comment réagir. Oups, il semblerait que la blonde n’avait pas dit ce qu’il fallait, avec un sourire forcé, Tommy parvint à couiner deux petits mots.

« Euh, oui, oui, bien sûr ! »

Mais la réponse restait malgré tout peu convaincante. Voyant que l’organisatrice n’était pas prête à lâcher l’affaire, Hope n’eut d’autre choix de partir dans une seconde tentative de récupération de la confiance de Tommy Char.

« Enfin, de toute manière on est là pour s’amuser hahaha ! C’est notre première participation à un tournage, pour lui tout comme pour moi, et sous pression, vous savez, rien n’est facile. Il y a plein de cuisiniers impressionnants, mais on va faire de notre mieux ! Tommy sait très bien cuisiner en plus, il n’y pas de raison qu’on se loupe ! »

Enfin, s’amuser. Tout était relatif, les plateaux de tournage étaient loin d’amuser la jeune blonde qui en gardait des souvenirs… Nostalgiques, mais sa tirade ne sonnait pas si mal. Pas trop mal, cela dépendait pour qui. Si elle se reçut un sourire largement hypocrite de la part de l’organisatrice qui n’en avait à faire de la petite commis de cuisine qu’elle était, Tommy, lui, semblait avoir reprit un peu du poil de bête. Avec son sourire bête habituel, il parvint enfin à aligner deux mots qui purent satisfaire la caméra.

« Chef Agrestes est effectivement un adversaire redoutable, mais je vais faire de mon mieux pour montrer ce que je sais faire ! Maintenant si vous m’excusez, il faut que je m’occupe de la cuisson de la viande.
- Oh, mais bien entendu ! J’attendrai le résultat avec impatience ! Bonne chance Chef Char ! »

Le calme put enfin revenir dans leur petit carré de travail. Tommy trop heureux de pouvoir retourner à sa cuisine, s’empressa de vérifier la température interne du morceau de bœuf. Il donna ensuite quelques explications plus précises qui, comme depuis le début, furent mieux assimilées par Dakine que Hope, puis arrêta la cuisson. Une annonce leur apprit que les trente premières minutes de l’épreuve venaient de s’écouler.

« Je vais vous montrer comment on coupe les agrumes pour récupérer uniquement les suprêmes, puis je vais m’occuper de la sauce pour les tartines en utilisant le jus du bœuf qu’on vient de cuire. Oh, aussi, pourrais-tu demander à ton Yanmega d’aller chercher quelques patates ? Je pense qu’on va rajouter une tranche de galette de pomme de terre dans les pitas pour rajouter un côté croquant ! »

Le reste de la préparation du plat se passa de manière relativement sereine. À deux reprises, l’organisatrice revint accompagnée du coach, plutôt satisfait des changements apportés à la recette afin d’améliorer la quantité de féculent. Tommy cuisinait, Chapignon assaisonnait, Dakine coupait, Touille aidait, Torë observait et Hope soignait l’ego de Tommy lorsqu’elle n’était pas en train de de s’occuper des petites tâches que lui confiait ce dernier. Au final, elle n’avait pas eu tort en espérant que son expérience dans la cuisson de pâtes, épluchage de patates et découpe de carottes, allaient servirent, ce fut le cas deux des trois compétences.

---

« Salut Amélie, comment ça se passe ici ? »

Elle lui jeta un regard mauvais. Qu’est-ce qu’il lui voulait encore ? Est-ce qu’elle avait l’air d’avoir le temps de discuter, là, alors qu’elle en train de rassembler toute sa concentration pour couper son pamplemousse et obtenir de fine lamelle de suprême sans qu’elles ressemblent à de la pulpe écrasée retrouvé dans un fond de jus d’orange frais en bouteille ? Et maintenant qu’elle avait compris la situation délicate dans laquelle elle s’était fourrée, moins elle parlait, mieux c’était.

« Je suis occupée, là. Et je te l’ai déjà dis, je m’appelle pas Amélie. »

Concentration intense, enlever la membrane du morceau d’agrume, ne pas toucher à la pulpe. Enlever la membrane d’un côté, puis de l’autre, délicatement.
Rictus.

« Je veux bien, mais je ne connais pas ton vrai nom du coup. »

Lame qui tombe, entrechoc, résonnance métallique.
Elle inspira intensément avant d’attraper son badge qu’elle colla sous le nez du malvenu.

« Et là, maintenant, tu le sais ? Ouais, t’étais un peu trop près avant pour pouvoir le lire, mais maintenant, à cette distance ? T’es content maintenant ? Si tu permets j’ai des choses à faire encore. »

Donc, la membrane, l’enlever, délicatement. Maintenant, trouver le bon angle pour la découpe, suivre la direction de la pulpe.
Lame qui tombe, encore.
Une main s’approchait un peu trop proche du récipient en verre à côté d’elle. D’un geste sec, elle attrapa le poignet du garçon, et en profita par la même occasion pour lire les petites lettres imprimées blanches sur le badge de celui-ci. Nathaniel Keegan. Elle n’était pas près de l’oublier.

« Alors comme ça mademoiselle Spettell est curieuse ? Oh, et puis tu sais, je ne vais rien pouvoir faire d’une salière. »

Elle le relâcha, largement agacé par la présence de « Nathaniel ».

« On m’harcèle pour connaître mon nom, mais je peux pas connaître le tien ? C’est un peu injuste, non ? Et maintenant, s’il-te-plaît, j’essaie de me concentrer pour découper ce putain de pamplemousse. Si tu pourrais me laisser tranquille. »

Elle reprit son couteau, et reprit son découpage de suprême tout en surveillant le Nathaniel du coin de l’œil. Elle n’avait aucune idée de ce dont il était vraiment capable, mais connaissant les antécédents de la PC avec l’AES, elle préférait s’en méfier. À sa grande surprise, celui-ci restait silencieux, observant ses gestes maladroits pendant les secondes qui suivirent. Puis il se gratta la tête, l’air un peu gêné.

« Euh, ouais, du coup je vais y aller, désolé. À plus, Hope !
- Ouais, euh, salut. »

Le changement soudain d’attitude l’avait quelque peu désarçonnée, elle tint son couteau en l’air, immobile, attendant que le garçon s’éloigne enfin. Puis une fois certaine qu’il était bien loin, reprit enfin son souffle, secoua la tête, puis essaya de recentrer son attention sur son pamplemousse.

---

« Hope, surveille les pitas ! Il faut qu’elles soient bien dorées, sans être cramées ! Touille, dépêche-toi de finir la sauce salade, il faut que Chapignon l’assaisonne encore, et Dakine, amène-moi les suprêmes d’agrume ! »

Il restait un peu moins de vingt minutes d’heure, la tension avait considérablement grimpé. Partout dans le plateau, les participants s’affairaient au montage de leur plat, avec plus ou moins d’affolement. Hope, elle, un peu en retrait, surveillait la cuisson des pitas, une spatule dans la main, plantée devant les plaques.  D’un mouvement délicat, elle souleva une des quatre pitas afin de vérifier si le dessous avait bien doré. Constatant que ce n’était pas le cas, elle le reposa pour qu’il puisse continuer de cuire.
Une douce odeur sucrée mais parfumé flottait dans l’air, la sauce à la figue donnait l’eau à la bouche à plus d’une personne, dont Torë qui fixait le récipient avec intérêt. Mais sous le regard sévère de sa dresseuse, il se ravisa et entreprit d’aider Touille à ramener la vaisselle sale dans l’évier. Il fallut encore quelques minutes pour que les pitas puissent sortir des fourneaux, Tommy tapota le dessus de la croûte avec satisfaction.

« Hope, viens pas là ! Tu vas m’aider avec le montage. Et ramène les galettes de pomme de terre qui sont dans la petite poêle ! »

La blonde s’exécuta. Il fallait d’abord inciser le pain pitas avant d’y introduire des lamelles de bœufs et des quartiers de raisin, puis y verser la sauce aux figues dans laquelle on y retrouvait des morceaux de poireau. Finalement, rajouter la galette de pomme de terre, des tranches d’oignon frais, ainsi qu’une feuille de salade, les laisser dépasser afin de créer du volume. Décorer le dessus avec de fines tranches de figues et des quartiers de raisin. Sa main trembla lors de l’étape décorative, si bien qu’elle dû s’y reprendre à plusieurs reprises. Elle n’avait pas l’habitude de travailler autant en détail, et la pression n’aidait pas. Si un jour on lui avait dit que le montage de plat pouvait s’apparenter à une partie de jenga, elle ne l’aurait pas cru. Maintenant, si.
Ensuite, prendre une assiette, dessiner avec une poche douille remplie de sauce salade un arc de cercle. Cette étape fut également très compliquée pour la Pyroli qui peinait à maîtriser le flux s’écoulant de la poche douille, si bien que ce fut finalement Tommy qui se chargea de le faire sur les trois assiettes. Disposer la salade hachée de manière à ce que ça puisse mettre en avant le pain pitas garni, parsemer avec des pousses d’épinard, ça elle put le faire sans trop de peine bien qu’encore une fois Tommy ne sembla pas toujours satisfait, ajustant de temps à autre une pousse d’épinard par-ci, une pousse d’épinard par-là.
Finalement, insérer les fines tranches de suprêmes d’agrume entre la salade hachée, de manière à créer un dégradé de jaune si possible, quelques graines pour décorer, puis déposé délicatement une pita sur chaque assiette. Les mains de Hope tremblèrent tant elle était concentrée à le positionner de manière correcte alors que l’organisateur annonçait qu’il ne restait plus que deux minutes. Il fallait dire que si la pita tombait, toute la garniture s’éparpillerait avec, et ça, ce serait une catastrophe. Heureusement, le montage se termina sans trop d’encombre, la blonde put enfin souffler après les intenses vingt minutes de fin alors que le décompte final se lançait. Chapignon, le poivrier en main, ajoutait les dernières finitions, tout comme Tommy qui s’affairait à rajouter quelques amandes hachées pour rajouter du volume aux assiettes.

Et le signal de fin retentit.

La tension retomba d’un seul coup. Soudain, elle put alors sentir les milles odeurs savoureuses qui flottaient désormais dans l’air. L’énergie de tous s’était comme vidée, alors que l’organisateur reprenait le micro.

« Félicitation à toutes les équipes ! À présent, veuillez rester à votre poste, le jury va incessamment sous peu passer goûter le plat de chaque équipe ! »

---

Épuisée, mais pas moins heureuse, elle s’avança vers Tommy pour se féliciter.

« Regarde ! Ça s’est bien passé ! Tes idées sont vraiment cool, tu vois ! Je trouve ça cool, que tu puisses te montrer autant flexibles aussi. »

Le jeune homme se gratta la tête, gênée par les compliments, pour une fois sincères, de l’étudiante.

« Tu sais, c’est grâce à toi et à tes Pokémon aussi, et à Chapignon et Touille bien sûr ! Sans vous, je n’y serais jamais arrivé. C’était si intense, il fit une pause, réfléchissant à comment conclure sa phrase, mais c’était une bonne expérience ! J’espère qu’on sera à la hauteur d’Odie. »

Hope acquiesça en souriant. Être à la hauteur de Mama Odie, ça elle n’en était pas sûr. Mais ce qui était certains, c’est qu’ils avaient fait de leur mieux.

Des applaudissements explosèrent soudainement, la blonde releva la tête pour voir ce qui se passait. La porte de la salle venait de s’ouvrir, laissant entrer le jury composé des lauréats des épreuves sportives du jour. Ceux-ci furent accueillis chaleureusement, félicités pour leur victoire. Après cela, le silence retomba, le manque d’énergie dû la longue journée se faisait ressentir, et l’organisateur annonça le début des dégustations. Ce fut donc à nouveau plusieurs minutes d’attentes, avec la tension qui remontait progressivement au fur et à mesure que le jury passait pas chaque table, jusqu’à ce qu’il arrive finalement à la table de nos protagonistes.

« Alors, Chef Char, pourriez-vous présenter votre plat au jury ? Qu’est-ce que vous leur avez préparé de bon ? »

Le concerné, dont les yeux s’étaient perdus dans l’admiration de la lauréate de la course de cent mètres féminine, sursauta lorsque Hope lui donna un coup de coude pour le sortir de sa transe.

« Oh, hum, alors je vous présente un sandwich aux l-lamelles de bœuf et sauce aux figues sur un lit de salade d-de… d’agrume. Hum, je… Euh… Bon appétit ! »

Après quelques mots supplémentaires de l’organisatrice, la dégustation put débuter, alors que le Chef Char s’était déjà à nouveau perdu à admirer Angela Millenial, l’athlète ayant gagné la course de cent mètres.
Malgré une certaine difficulté à partager le sandwich, ainsi qu’à le déguster de manière propre, le plat sembla recevoir de bonnes critiques. Le chef Hetchebec se plaignit cependant de la découpe du bœuf un poil trop épaisse qui ne s’intégrait alors pas suffisamment à la garniture du pain, ainsi que du manque de saveur de la salade malgré les efforts de l’équipe. Mais les louanges sur la sauces et l’apparence de l’assiette eurent tantôt rassuré Tommy qui jusqu’à là ne perdit pas la face.
Et puis vint la remarque critique, celle qui put aller droit au cœur de Tommy, la remarque par excellence que Hope aurait aimé éviter afin de ne pas avoir à sauver une énième fois la morale de son chef cuisinier du jour.
Un des athlètes fit une remarque parfaitement anodine qui eut l’effet d’une bombe nucléaire dans l’équipe composé de Tommy et Hope.

« C’est bon, mais à bien choisir, je préfère le sauté aux baies avec des patates farcies du chef Agrestes, il y a tout autant de saveurs mais c’est un peu plus simple à… Manger. »

Le regard de l’assistant de Mama Odie se ternit d’un seul coup. Une tristesse mélangée à une rage sourde lui monta soudainement alors qu’il essayait de contrôler ses sentiments en vain. Alors il baissa la tête, faute de mieux, honteux de réagir de la sorte sur le plateau.
Paniquée, les yeux de Hope naviguèrent à plusieurs reprises entre Tommy et la caméra. Une fois, deux fois, trois fois. Le jury n’avait cessé de déguster, essayant d’approfondir leur avis sur le plat, sans forcément prêter attention à son binôme, et c’était tant mieux. Alors elle s’approcha de celui-ci pour lui donner un nouveau coup de coude, avant de lui chuchoter discrètement.

« Psssht, regarde, Angela se régale ! »

Levant la tête, le cuisinier put alors observer la scène angélique se dérouler sous ses yeux. Un regard complice s’échangea entre les deux participants de la Pokémon Community, et la dégustation put se terminer dans la bonne humeur.

---

Il fallut encore attendre plusieurs minutes, avant l’annonce des résultats. Entre-temps, les participants purent sortir prendre l’air, le temps que le jury puisse finir de délibérer sur le gagnant. C’est donc accompagné de leurs Pokémon que Hope et Tommy quittèrent le plateau, après s’être assurés sur l’heure de retour. Mais alors qu’ils s’apprêtaient à franchir le seuil de la porte, un nouveau tremblement retentit dans le studio, Hope put se retenir de justesse, attrapant la main de son binôme pour que celui-ci ne tombe pas.
Les regards se tournèrent une nouvelle fois sur l’origine de l’incident, le Tropius d’une certaine rousse.

« Oh, excusez-moi ! Cet endroit est trop insalubre au goût de Elizabeth, mais il fallait absolument qu’elle nous accompagne ! En plus elle a dû concéder un de ses fruits pour la recette d’aujourd’hui ! Pauvre petite bête ! »

Aucun intérêt. Malgré le regard provocateur que lui lançait Chloé Estampes, Hope ne n’hésita pas à fuir la pièce et au plus vite. Cela faisait bien trop longtemps qu’elle s’y trouvait.

Lorsqu’ils revinrent de la pause, la pression dans la salle semblait à nouveau être retombée. Le démontage des plans de travail avait déjà commencé, donnant à la salle une ambiance bordélique, des bruits de travaux retentissait par-ci par-là, mais s’il y avait une chose qui n’avait pas changé, c’était bien le regard de Chloé qui persistait à fixer Tommy Char mais surtout Hope. En l’apercevant, la blonde ne put s’empêcher de lever les yeux aux ciels. Mais ce qu’elle était têtue, celle-là ! Néanmoins, si cela n’affecta nullement notre héroïne, ce ne fut pas le cas de son chef cuisinier qui ne perdit pas une seule seconde pour se morfondre. En effet, contrairement à lui, Blaise Agrestes, lui, ne semblait pas s’inquiéter ne serait-ce d’un poil. Élégamment installé, le jeune génie de la cuisine fixait l’estrade avec flegme, et cela n’échappa ni à Chloé ni à Tommy.
Sentant le taux de dopamine à ses côtés qui chutait drastiquement, Hope fut une fois de plus contrainte d’intervenir. Coup de coude, chuchotement.

« Allez, attendons les résultats ! Personne n’a dit qu’Agrestes a fait un sans-faute. »

Et elle n’avait pas tort. En effet, d’après les bruits qui avaient circulé, se concerter sur un gagnant eut loin été d’être facile pour le jury. Alors pourquoi en venir à une conclusion si hâtivement ?
Après plusieurs minutes, l’émission put finalement reprendre, s’apprêtant désormais à annoncer les vainqueurs de l’épreuve. S’en suivit d’une longue discussion entre les deux organisateurs ainsi que le chef Hetchebec et le coach Fernand, les athlètes quant à eux n’intervinrent que timidement. Alors que participants s’apprêtait à s’endormir, enfin, la voix de l’organisatrice s’éleva, annonçant l’annoncement prochaine des gagnant. Alors la foule se réveilla, tous les yeux dirigés vers la scène, attendant avec impatience les résultats tant attendus.

« … Et donc, chef Hetchebec, quel a été la décision finale du jury au terme des délibérations ?
- Hum, et bien comme dit, presque tous les participants ont faits des efforts remarquables ! Cela fut compliqué de choisir un vainqueur, mais nous nous sommes finalement décidés sur une équipe gagnante ! Et bien, Irène, peut-être pourriez-vous annoncer cette fameuse équipe gagnante ?
- Oh Hetchbec, vous savez, je ne suis pas au courant de votre décision ! Il se pourrait que le nom de l’équipe vainqueur se trouve dans cette enveloppe, mais, ohlala, qu’est-ce que c’est excitant !
- Absolument, ma chère Irène, je ne vous le fait pas dire ! L’ouverture de ces enveloppes apporte toujours tellement d’excitation, bien que cela soit extrêmement stressant ! Autant pour les participants que pour nous, bien évidemment !
- Oh Georgio, est-ce que je devrais ouvrir cette enveloppe maintenant ?
- Mais à vous l’honneur ma chère Irène ! J’ose croire que je ne m’avance pas en affirmant que public n’attend plus que ça !
- Ohlala, que je suis ex-ci-tée ! »

L’organisatrice posa alors enfin ses deux mains sur l’enveloppe afin de l’ouvrir délicatement, dévoilant ainsi une petite carte au dos duquel était imprimé le logo de l’événement. Le regard de Chloé se fit de plus en plus insistant, si bien que Hope se sentit obligée de le lui rendre, les sourcils froncés, bien décidée à lui offrir son meilleur regard noir.

« Et l’équipe qui a gagné l’épreuve de cuisine est… »

Les lèvres de Chloé se tordirent alors en un sourire. Hope le lui rendit, luttant contre son envie puérile de lui tirer la langue. La rousse mima un geste exprimant son désintérêt envers elle, la blonde en fit alors de même, détournant la tête. Cette pimbêche ne valait pas qu’elle lui porte autant d’attention.
Elle fixa alors intensément les lèvres de l’organisatrice, attendant qu’elle prononce enfin le nom de leur équipe.
La scène se passa comme au ralentit. Les sons sortirent, un après l’autre, ne laissant pas le cerveau de Hope de rassembler les morceaux immédiatement. Mais le temps qu’elle comprenne, un mélange de déception et de soulagement s’empara d’elle.

« L’équipe du Chef Adriale, représentant l’association SPT, sport pour tous ! Félicitations à eux ! Vous pourrez retrouv-… »

La suite de l’annonce fut tout autant inintéressante que tout ce qui avait précédé celle-ci. Bien que déçue, la blonde ne fut s’empêcher de provoquer la rouquine qui n’avait cessé de la fixer durant l’intégralité de l’annonce des gagnant, avec une expression narquoise. Alors comme ça son Tropius a perdu son fruit mais a tout de même perdu la compétition ? Mais trop tard. La fillette, visiblement pourrie gâtée, eut tantôt poussé un scandale silencieusement, bousculant toutes les personnes autour d’elle afin de grimper sur sa Elizabeth, avant de chuchoter suffisamment fort pour que l’intégralité du studio puisse l’entendre.

« Oh, excusez-moi, je ne me sens pas très bien, je crois que j’ai besoin de repos. Je vais devoir y aller, pardon pour vous avoir importuné ! »

Le Tropius avança lentement, forçant alors la foule à s’écarter sur son passage, faisant trembler le sol du studio à chacun de ses pas. Arrivé devant la porte de sortie, son Pokémon visiblement trop grand pour pouvoir passer, Chloé n’eut d’autre choix que descendre de sa monture pour la faire rentrer dans la Pokéball. Quelques secondes plus tard, la porte avait claqué.
Hope jeta un regard à Tommy qui n’avait, lui non plus – en même temps c’était compliqué de louper la scène que venait de provoquer la rouquine –  avait suivit toute la scène. Puis ils finirent par éclater de rire silencieusement alors que le générique de fin de l’émission résonnait dans le studio.






Sir Trouille
Icon : [Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Modération

Appréciation Le duo Tommy et Hope dans un concours de cuisine a été vraiment top ! Les descriptions de nourriture sont absolument folles, ça m'a donné si faim. Pareil, tous les pokemons sont bien exploités et participent à la réalisation du plat noté. Tommy est super touchant et contraste avec Hope, plus rentre-dedans mais qui fait de son mieux pour le soutenir. Les interactions avec l'AES sont bien gérées et la rivalité entre les écoles ressort bien. La conclusion est cool même si on aurait aimé voir notre duo salué davantage pour son plat qui avait l'air juste beaucoup trop bon. Rien à redire de plus, super mission !
■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 160 jetons et 24 expérience supplémentaire ! (Mission solo + Bonus Agent)



[Mission PokéA] Mangez cinq fruits et légumes par jour 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum