Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-26%
Le deal à ne pas rater :
DeLonghi Détartrant écologique pour machine à café 500ml
9.90 € 13.36 €
Voir le deal

Josh Aéris
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3650-0266-josh-aeris-un-revenant-affecte-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3736-josh-aeris-adulte
Icon : [Entraînement] Stigmates [Solo] S-l300
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kanto
Âge : 21
Niveau : 40
Jetons : 1901
Points d'Expériences : 1259
[Entraînement] Stigmates [Solo] S-l300
8
Kanto
21
40
1901
1259
pokemon
[Entraînement] Stigmates [Solo] S-l300
8
Kanto
21
40
1901
1259
Josh Aéris
est un Adulte Colonel de la 24ème


Stigmates

Entraînement Solo

Il arrive un moment où il est nécessaire pour toi de sortir. Non pas que tu ne foutes jamais un pied dehors, mais quand es-tu sorti pour toi ? De ces longs entraînements où tu évacues tout ce que tu as sur le coeur à force d’épuisement. De ces heures à déverser ta haine pour t’en purger et te libérer. Maintenant, en dehors des patrouilles et de préparer les randonnées, tu ne t’accordes plus le temps, tu ne te fatigues plus et tu encaisses, pourtant contrairement à un sac de frappe, tu voudrais bien rendre les coups, avant que tu ne satures et que la droite de trop te fasse basculer l’arme à gauche. Allongé sur ton lit, à ne rien faire, tu regardes le plafond sans te préoccuper de ce que font tes pokémons. Pourtant, c’est Delta qui vient te tirer du lit, en te pokant la cuisse. D’un air vague, un peu désintéressé tu te tournes vers lui et par-dessus son épaule l’heure indique dix heures.

-Qu’est-ce que

Tu n’as pas vraiment besoin de dire quoi que ce soit, le Coatox à un sac à dos à ses pieds et ton Gallame t’observer, sauf que le sien est déjà sur ses épaules. Un troisième loge devant l’entrée de ta piaule, sûrement, est-il pour toi. Une sortie ? Un entraînement ? Maintenant ? Tu soupires, détournant la tête et observer le plafond en considérant l’offre. Il faisait froid aujourd’hui et un vent de merde rasait l’île, ce genre qui te harcèle comme les tirailleurs de l'infanterie. Ça n’avait rien d’un parcours santé mais d’un allé pour les tranchées. Tu soupires, une fois encore, que faire.

-Lève toi Josh, on va s’entraîner, ce n'est pas négociable.

La voix inquisitrice de Ringabel confirme tes craintes, il fallait que tes deux pokémons les plus précieux se liguent dans le but de te sortir de ton trou. Un troisième soupire et tu t’habilles, combinaison intégrale du triathlon, qui remonte jusqu’au haut du cou. Un t-shirt de l’armée, un short et tu enfiles tes chaussures de course en vérifiant ton repas, le viandale que tu es se satisfait de découvrir des collations et un repas pour la journée. Ils sont vraiment décidés à te faire cracher tes poumons ces deux là. Tu observes ton équipe une dernière fois avant de partir en laissant chacun à ses occupations.

-Où est-ce qu’on va ?

-Les dunes, au niveau des plages.

-Vous voulez ma mort ?

-Seulement que tu ailles mieux.

Le propos résonne dans ton esprit, mais s’enfouit bien plus loin. Ça résonne douloureusement comme l’écho dans une cavité fragile. Tu n’aimes pas les cures du coeur, surtout organisées par ce duo qui te connaît beaucoup trop bien. C’bien ça le problème, ils te connaissent à la perfection Josh et ils n’en peuvent plus de te voir tourner en rond et stagner. Tu vas douiller garçon, sache le. Les plages ne sont pas très loin de la base, il suffit de couper un peu par Nuevo et marcher pour y être. Ton sac est lourd, tu sens bien qu’il y a une entourloupe, des poids, des objets ou bien d’autres instruments de torture. Il est encore tôt, aussi vous ne croisez pas grand monde, quelques actifs, des gens qui se promènent, quelques coureurs, des courageux en rollers, mais les plages à cette période de l’année seront désertes. Il n’y a personne à votre arrivée.

-Quel enfer

-On s’y met.

Les croassements de Delta appuient les propos du Gallame, vous commencez à trottiner sur le bord de place en faisant de grands cercles avec vos bras pour échauffer l’ensemble du corps. Avec un temps comme celui-ci, il serait cocasse de vous blesser. Il fait gris, le temps n’est pas du tout agréable, tout est terne et fade. Le temps se fane, comme ton coeur. Tu sais qu’aujourd’hui le coeur va subir plus que le corps et perde le contrôle t’as toujours peur. Quand ils te forcent la main, c’est pour t’obliger à une introspection, à tout remettre en cause pour mieux avancer. Alors que tu cavales un peu plus vite, le long des cotes, pour faire croître le rythme cardiaque, tes deux « frères » sont à côté, tranquillement, concentré dans leur opération. Vous ne parlez jamais quand vous faites du sport, le corps sait communiquer à ses homologues. S’en suivent des montées de genoux, les mains devant et tournées vers le bas, à hauteur du bassin tu viens taper ton genoux dans le creux de la paume, Ringabel à un peu de mal, il a les bras en chasse neige à cause de ses coudes, tu as un rictus aux lèvres, mais te ravises, il te le fera payer sinon. S’en suivent des talons-fesses, mains croisées sur ton fessier sculpté, tu fais voler du sable à chaque pas sur le bord de la plage humide. Des pas chassés ne chassant rien du tout, tout est toujours trouble autour de toi et enfin, quelques accélérations.

Tes pokémons sortent alors de leurs sacs un gilet et des brassards et c’est maintenant que tu saisis comme la journée va être immonde. Blasé et résigné à ton sort, tu t’équipes en logeant dans les différentes encoches des poids. Ils vont te faire un ensemble d’exercices comme ça et le premier, c’est toujours de la corde à sauter, tu dois avoir cinq kilos sur le corps, c’est déjà un beau poids. Vous vous positionnez en triangle, pour toujours avoir le visuel et vous commencez à sauter. Une première série de deux cents. C’est long, le geste est banal et pourtant, il ne cesse de se répéter, tu fixes l’horizon où le ciel gris se confond avec l’océan, où ces deux espaces semblent se lier alors qu’en réalité, vous êtes gobés par l’atmosphère. C’est sans difficultés que tu sautilles pour cette première série alors que tu sens le sang battre ta tempe sans relâche. Le vent froid griffe le peu de peau que tu as à découvert, tu bénies le ciel d’avoir pensé à tes gants pour éviter qu’elles ne gèlent.

Deux minutes de pause.

Tu lâches la corde, trois gorgées d’eau et tu marches pour ne pas te refroidir. Delta et Ringabel en font de même, ils pètent la forme, de ton côté du subit déjà un peu, cinq kilos pour commencer…. À combien tu vas finir ? Vous reprenez, même nombre de répétitions, même poids, mais en arrière cette fois, pour forcer l’attention. C’est ce que tu détestes le plus, la corde à l’envers, tu dois toujours être sur le quais-vive pour ne pas te casser la gueule en te fauchant toi-même les chevilles. En plus, une corde tressée comme celle-ci c’est si chiant. Tes pokémons n’ont aucun mal, toi non plus même si tu as eu quelques sueurs froides lorsque tu as senti la corde effleurer ton pied.

Deux minutes de pause.

Prochaine étape, saut croiser, deux-cents avant et arrière enchaînés. Tu retires un kilos et demi, à cause de la durée sans repos il s’agit de barrettes de cent grammes pour pouvoir toujours bien équilibrer la répartition du poids. Mais en contre partiel les trois kilos cinq-cent restants sont avancés un peu plus aux extrémités du corps, ce qui va en réalité à peine baisser la difficulté, mais c’est l’esprit qui se soulage le plus. Vous reprenez, avec vos grands gestes de bras vous vous êtes reculés, pour éviter de vous frapper, tu ne voudrais pas que tes pokémons t’empalent. C’est plus difficile et les bras sont beaucoup mis à contribution, avec les poids tu as déjà mal et le pire reste à venir. Tu finis après tes pokémons, le souffle rapide et entreprend de marcher. Tu vas rarement t’entraîner ici, mais tu n’es pas dupe, s’entraîner dans le sable ou la neige c’est la pire des choses pour le corps, tout est si difficile et encore, ils te font l’honneur du plat, du sable encore humide de la marée et de la fraîcheur de la nuit.

-Cours maintenant et esquive Delta qui chercheras à te rentrer dedans, dix kilos répartis.

Tu rates un battement, vraiment, dix kilos. C’est beaucoup, mais pas le choix, tu réparties le poids et tu doutes, ça va être immonde. Tu commences à courir, dans une zone dessinée par Ringabel en sculptant avec ses pouvoirs une murette en sable. Coatox arrive par la droite, à toute allure, tu es obligé de reculer ou d’avancer, toutefois, connaissant ces deux vicieux, tu préfères prendre tes dispositions. Tu fais un pas d’esquive à gauche et en reculant un peu, pour doublement t’éloigner de la menace et tu as raison puisque Delta prend appui pour changer de position, t’obligeant à un second pas arrière et vers la droite pour aller en sens inverse et éviter qu’il ne réagisse trop vite. T’ayant définitivement rater, il recule pour préparer une nouvelle charge, en te laissant courir, en te laissant aussi te fatiguer un peu. Tu continues d’esquiver ses attaques en suivant un peu le même schémas de double ou triples pas. Mais en même temps, tu commences à réfléchir, puisque ton corps réagit à l’instinct, tu n’as même plus besoin de traiter consciemment l’information.

La première chose qui te vient, ce sont les restes du nouvel an, tu as toujours du mal à accepter ce qui s’est passer et tous ces doutes qui hantent ton coeur depuis. Bellamy ne devait être qu’une passagère éphémère, de ce genre de rencontre que tu croises une heure en covoiturage pour crever le temps. Pourtant là c’est la gomme de ton coeur qu’elle a crever, à cent-trente sur l’autoroute d’un nouveau désespoir ,t’as serré le frein à main et contrôlé ce bolide qu’est ton égo du mieux que t’as pu, mais clairement, tu aurais préféré prendre la rambarde plutôt que de vivre avec le traumatisme de l’avoir esquivé de justesse. À cela s’ajoutent les problèmes disciplinaires, car c’est remonté aux oreilles de tes supérieurs et tu as esquivé le bagne de pas-grand-chose. Passe quelques semaines à l’ombre ne t’aurais clairement pas fait du bien, déjà que tu as touché le fond en te voyant plonger dans un état de détresse jamais vu.

Une attaque un peu spéciale vient te perturber, c’est que le crapaud toxique plonge depuis les airs, sûrement aidé par Ringabel. Ça te perturbe et tu réagis un peu tard, esquivant in extremis en te jetant à l’aide d’une roulade qui demande un effort physique tout particulier et te fatigue un peu plus. Tu te redresses et commences à courir plus vite vu que le Coatox est déjà sur toi pour un combat improvisé au corps-à-corps. Avec ton handicap physique, tu n’es pas disposé à riposter offensivement, alors que tu te contentes d’esquiver et parer ses griffes qu’il a légèrement empoisonné, tu le sais, vous vous battez toujours en imposant un réel risque à l’autre (loin d’être fatal tout de même). Tu as un moment de faiblesse, toujours un peu prit dans tes pensées et ralentit par le poids en plus. L’image d’Alex te déconcentre et il te fauche d’un coup de pieds rotatif avant de se mettre sur ton point de gravité pour t’empêcher de bouger. Après quelques secondes où son poing est armé, tu frappes trois du plat de la paume sa puisse pour indiquer que tu te rends.

Tu te relèves, prenant une pause pour boire et croquer un morceau dans une barre de céréales que tu fais maisons. Le cul sur le sable, face à la mer (j’aurai voulu grandir…) tu profites de quelques minutes de repos aux côtés de tes deux terribles pokémons. Tu es déjà bien fatigué et ça n’ira pas en s’arrangeant, tu le sais. Le repos est court, il ne faut pas que le corps se refroidisse trop. Tu avises à nouveau le Gallame en te redressant et sautant un peu sur place en levant les genoux.


© BBDragon


Le militaire s'exprime en D46100


[Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_454_EB[Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_545_EB [Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_042_LGPE [Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_406_EB[Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_848_EB
[Entraînement] Stigmates [Solo] Gallade_sprite_2 [Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_768_EB [Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_074_Alola_LGPE [Entraînement] Stigmates [Solo] Hel
[Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_302_EB
Josh Aéris
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3650-0266-josh-aeris-un-revenant-affecte-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3736-josh-aeris-adulte
Icon : [Entraînement] Stigmates [Solo] S-l300
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kanto
Âge : 21
Niveau : 40
Jetons : 1901
Points d'Expériences : 1259
[Entraînement] Stigmates [Solo] S-l300
8
Kanto
21
40
1901
1259
pokemon
[Entraînement] Stigmates [Solo] S-l300
8
Kanto
21
40
1901
1259
Josh Aéris
est un Adulte Colonel de la 24ème


Stigmates

Entraînement Solo

-A présent ?

-Cinq kilos et tu vas creuser dans le sable un trou assez grand pour que seulement ta tête dépasse.

-Tu te fous de ma gueule ?

-J’ai l’air ?

Tu retiens un jurons mais tu te lèves, chopant ta pelle, car oui Ringabel l’avait vraiment prise et tu commences à creuser, mais pas dans une zone où le sable est humide, non, trop simple, plus haut, au sec, là où c’est vraiment beaucoup trop chiant. Tu es agacé, après ça, vu l’heure, tu mangeras, une pause d’une demie-heure et tu reprendras avec d’autres exercices. Pelle à la main, tu as l’impression de déterrer un trésor, de faire un peu d'archéologie. Forcément comme ça va mal en ce moment, tu aimerais confier tout ce que tu as sur le coeur, tu aimerais pouvoir évacuer tout ça. Non pas que Ringabel et Delta ne savent pas aider, mais ce n’est pas la même chose. Les coups de pelles s’enchaînent et ne se ressemblent pas, pourtant qu’est-ce que tu roules. Tu es déjà fatigué alors que tu ne devrais pas. La charge sur le corps n’est rien comparé à la charme mentale qui s’accumule depuis deux mois. Tu es seul Josh c’est une certitude et cette solitude te brise, tu te morcelles, tu te perds et tu ne sais pas quels fragments tu pourras récupérer en allant mieux. Tu as peur, tu fais physiquement ce que tu t’infliges depuis des mois : tu creuses ta tombe. À force de t’enfoncer, tu finis par perdre de vue la lumière qui te guide. Si seulement tout n’avait pas foiré avec Janet ou Alex. Si seulement tu étais allé au bout des choses, si seulement… Si seulement tu pouvais tout revivre, si seulement tu pouvais devenir une meilleure version de toi. Tu as l’impression de devenir un connard et de perdre ta bonté, d’accumuler toute la noirceur qui t’entoure et la laisse te corrompre. Pourtant, tu ne veux pas de ça, mais il n’y a personne avec qui partager ces ternes couleurs qui lentement ternissent ton regard.

Tu n’en vois pas le bout, ton corps te fait souffrir, on dirait que tu creuses depuis dix heures, mais cela fait dix minutes. Ton souffle est cours, il se cherche lui aussi, il essaie de se rattraper à chaque inspiration. Tu ne tiens pas le cardio depuis le nouvel an. Comment veux-tu entretenir le corps si l’esprit se fissure. Ils t’ont amenés ici, les deux gars qui t’observent creuser. Ringabel est très attentif à ton corps et se permet de fouiller tes pensées pour réagir au mieux. Tu craches une insulte à demi-mot, tu t’énerves aussi progressivement, contre coup de la fatigue et petit à petit, tes gestes s’emplissent de ce sentiment négatif qui ne provoque que des erreurs. Tu trouves un regain de motivation, visualisant ce trou que tu formes comme quelque chose à abattre et détruire, alors tu commences à t’enfoncer plus rapidement en vidant la bouteille d’eau plus vite que prévu, la sueur dégouline le long de ton visage déformé par l’effort, la fatigue et la rage. Progressivement tu t’accuses de tous les maux, c’est de ta faute si tu as tout perdu, depuis toujours tu ne fais que des erreurs Josh, le mépris de ta mère, le jugement de tes sœurs, l’absence de ton frère, l’attaque de la team-rouage, ta main, la soufrance que tu as infligé à Janet et Idalienor, le départ de Léo et cette histoire ratée avec Alex. Tout ça à cause de ton incompétence. Voyant comme tu t’enfonces progressivement, Ringabel juge utile d’intervenir.

-Josh, je pense qu’on va manger, je t’en ai demandé trop

-Non !

-Sois raisonnable.

-Si je ne réussis pas ça, à quoi bon continuer à être dans l’armée, c’est rien !

Le stade « à quoi boniste » est souvent une marque de dénis, de dégoût et de rage profonde chez les gens, une façon de relativiser quelque chose, de l’ironiser, de l’exacerber en pensant se débarrasser de ces sentiments et au final ils s’y enfoncent encore plus. Alors que le type psy s’apprête à intervenir, la main de Delta se pose sur ton thorax doucement, le retenant. Il est pareil, hargneux au possible le Coatox quand il s’y met. Tu passes une petite heure de plus à creuser pour l’exercice. Au bout de l’opération tu remontes difficilement, tu as les mais à vif, celle victimes de tes brûlures passées te fait souffrir, vraiment, mais tu masques ces grimaces du mieux que tu peux, mais c’est trop tard, Ringabel à déjà compris que tu es épuisé physiquement et la fatigue mentale ressort. C’est le but, mais ça lui fait mal de te voir comme ça. Le seul soutien que tes pokémons jugent bons à ce moment, c’est de te donner ton repas alors que tu as retiré les poids, retrouvant une sensation de légèreté bien paradoxale ici vu comme tu te sens oppressé par tout ce à quoi tu réfléchis.


Tu manges cette collation, de la viande blanche froide, une soupe avec des nouilles chaude, ton bento est une merveille, il garde tout à la température voulue et permet de prendre de bons repas comme si tu étais chez toi. Ça te fais du bien. À cela, ta barre de céréale et pas mal d’eau, pour pouvoir refaire tout le stock. Pendant la digestion, tu restes muet à contempler encore la mère qui se fond dans l’horizon. Au moment de reprendre Ringabel, t’indique la suite.

-Tu vas monter une dune, sans poids, puis descendre, puis monter, descendre. En courant, jamais à marcher.

-Combien de temps ?

-Épuisement.

-Entendu.

Sans tarder, tu commences à courir et monter. Détailler précisément tes allées et venues serait assez chiant, je préfère donc décrire simplement ton évolution. Les premiers allés-retours témoignent d’une bonne énergie, tu t’es bien reposé en mangeant et ça te fais un petit peu de bien au moral, manger, c’est toujours un plaisir, surtout quand on cuisine soit même. Petit à petit, on voit que tu fatigues, les traits du visages se tirent, tu vas moins vite, le souffle devient court et finalement saccadé. C’est certes assez progressif, mais tes muscles te font mal, la gorge brûle et pour ne rien changer, tu sens quelques gouttes tomber sur tes cheveux. Le temps n’y met pas du sien, il pleut, le sol devient désagréable, le sable s’accroche à ta combinaison, le bruit continu de l’eau devient vite insupportable et te fatigue encore plus. Pendant ce temps de course, qui dure plus d’une heure, Ringabel et Delta sont montés en haut de la dune et te regardent courir. Tu évites de trop passer au même endroit, à force, tu déformes et accidentes la pente et la rends encore plus difficile à parcourir. Ton corps finit par te brûler, chaque pas est un calvaire, mais tu continues, persuadé que tu dois y aller jusqu’à en tomber par terre et ne plus avancer, si tu cesses d’avancer, tu n’arriveras plus à recommencer et marcher aujourd’hui, c’est sûr. C’est dur. Tu veux ton lit. Tu veux quelqu’un. Tu rêves d’un contact humain. D’affection. D’amour. De présence… Comme si courir sans t’arrêter t’aidera, deviendras-tu Forest Gump ? Même si ça fais une sacrée trotte pour lui ressembler, en plus face à la mer choper des crevettiers, au lieu de les appeler « Jenny », auront-ils « Janet » comme nom ? Cette question n’aura sûrement jamais de sens. Tes pensées sont de plus en plus difficiles à comprendre, la fatigue te ronges.

-Cesse Josh, réclame Ringabel quand tu le croises en haut.

-N… Non ça va.

Tu t’apprêtes à redescendre et tu sens une force psychique légère, mais suffisante à te faire tomber. Tu t’écroules, frappant durement le sable détrempé alors que l’averse à redoublé depuis, et tu roules jusqu’en bas, tête dans le sable, la gueule sale, tu parviens à te mettre sur le côté en crachant difficilement le sable que tu as dans la bouche, un filet de salive au coin des lèvres. Tu tentes de te redresser, ton ventre te fait mal, ton corps n’assume pas le choc, tu vomis juste à côté, tant pis, la plage absorbera cette offrande. Tu passes ta main avec rage sur la bouche, te foutant à nouveau du sable partout. À genoux, tu finis par frapper le sol et hurler à ton Gallame.

-Mais c’est quoi putain de problème ! Pour qui tu te prends ! Tu sais qui je suis ? Un blanc s’installe, alors que tu te calmes, baissant la tête, tes pokémons descendent pour te rejoindre. Je suis seul…. j’en peu plus… J’en peu plus putain ! J’en ai assez d’avancer seul sur ce putain de sentier ! J’en ai assez de décevoir tout le monde sans rien pouvoir faire de mieux. De donner tout ce que j’ai pour juste me le faire arracher !

Ce n’est pas toi qui pleure, c’est le ciel, tu ne fais que l’imiter. Tu serres les poings, du sable avec. Tu craques, tu lâches tout sans retenue. Au nouvel an c’était par surprise, ici c’est provoqué, c’est amené avec toute la fatigue corporelle. Tu t’es senti basculé progressivement.

-Je veux pas grand-chose Ringabel… Je veux juste quelqu’un. Je veux juste quelqu’un qui sera là et qui me lâchera plus. Qu’on me rende toute l’affection qu’on ne m’a jamais donnée. Ta voix tremble, l’articulation se fait difficile. Je mérite pas tout ça, je mérite pas de subir ouvertement les comportements de connards des autres ! Je veux qu’on me rende Léo… qu’on me rende le temps où tout allait bien.

La pluie ne tombe plus sur toi, ton tendre Gallame chromatique t’épargne ce mal avec ses pouvoirs psychique alors que Delta vient contre toi, te prendre dans ses bras de crapaud. Son petit croassement te détend progressivement, la chaleur de son corps forcément. Tu es exténué, tu veux rentrer, prendre une douche chaude, pleurer un peu sous l’eau et te foutre au lit et oublier cette journée. Oublier cette souffrance et la laisser derrière toi. Se dire qu’enfin le soleil pointera le bout de son nez sur quelqu’un. Cette solitude, qui s’est installée autour de toi, aura disparu avant l’arrivée de l’été, tu l’espères de tout coeur. Tout se paie un jour, c’est ce que tu te dis, persuadé qu’à force d’épuiser toute ta réserve de mauvais karma, on te réserve quelques bonnes surprises. Mais tu garderas à jamais les stigmates de trois ans de solitude.


© BBDragon

HRP :

C'est une optimisation!
Ringabel: 2 en Athlétisme
Delta: 6 points en Athlétisme

Pas d'autres bonus
Si jamais j'ai un score assez élevé j'aimerai bien avoir un +2 en athlétisme pour le prochain entraînement ou rp compétence basé dessus /o/

Merci d'avance


Le militaire s'exprime en D46100


[Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_454_EB[Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_545_EB [Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_042_LGPE [Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_406_EB[Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_848_EB
[Entraînement] Stigmates [Solo] Gallade_sprite_2 [Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_768_EB [Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_074_Alola_LGPE [Entraînement] Stigmates [Solo] Hel
[Entraînement] Stigmates [Solo] Miniature_302_EB
Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : [Entraînement] Stigmates [Solo] Amj0Bjs
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2836
[Entraînement] Stigmates [Solo] Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2836
pokemon
[Entraînement] Stigmates [Solo] Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2836
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Josh Aéris' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'ENTRAINEMENT' : 5, 5
Sir Trouille
Icon : [Entraînement] Stigmates [Solo] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[Entraînement] Stigmates [Solo] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[Entraînement] Stigmates [Solo] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Modération Entrainement Josh

Au moins pour ce qui est de l’entrainement, j’en ai pour mon argent (y’a un stade, on appelle ça de la torture). Au final, on observe davantage Josh qui s’entraine que ses Pokemons, un postulat original. Les interactions sont plutôt cools et la description des exercices permet de bien visualiser à quel point notre militaire essaye de se dépasser. Gaffe aux tournures et aux fautes par contre, il y en avait bien plus que d’habitude !
Gain Tu gagnes 17 Exps !



[Entraînement] Stigmates [Solo] 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum