Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -15%
Manette Xbox sans fil Pulse Red
Voir le deal
50.99 €

Marie Frostheart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8075-548-marie-frostheart-je-porte-mal-mon-nom-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8077-marie-frostheart-adulte
Icon : La fin peut survenir quand on s'y attend le moins - Solo Marico10
Taille de l'équipe : 8/9
Région d'origine : Hoenn
Âge : 23 ans
Niveau : 18
Jetons : 724
Points d'Expériences : 320
La fin peut survenir quand on s'y attend le moins - Solo Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
pokemon
La fin peut survenir quand on s'y attend le moins - Solo Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
Marie Frostheart
est un Adulte Petite Main
You only see what your eyes want to see

Pourquoi je n’ai rien vu ?
Non
Pourquoi je n’ai rien voulu voir.
J’aurai du voir, j’aurai du savoir
Maintenant il est trop tard…


Vendredi 14 Février 9h53

Je suis en retaaaaaard !
Ce n’est pas possible, comment j’ai pu louper l’heure comme ça ? Et pourquoi John ne m’a pas réveillé ? Il ne travaille pas aujourd’hui, pourtant il s’est levé plus tôt que moi, il aurait dû me réveillé en voyant que le réveil sonnait et que je ne l’entendais pas. Oui je sais que ce n’est pas sa faute, mais osez me dire que vous n’avez jamais rejeté la faute de votre panne de réveil sur quelqu’un d’autre.

Heureusement pour moi, Majesty a préparé mes affaires pour la journée, je n’avais plus qu’à me doucher, les enfiler et me maquiller pour la journée. Comment j’ai pu louper mon réveil aujourd’hui ? J’ai tellement de chose à faire, je n’ai clairement pas de temps à perdre. Il faut que je fasse toutes les retouches dans la boutique assez vite pour partir un peu plus tôt, j’ai les courses pour le repas de ce soir. Il faut ensuite que je rentre pour préparer le repas, la table dans une ambiance romantique, et que je me prépare…je sens que ça va encore être cette partie la plus compliquée.

Enfin bref, je finis par sortir de la chambre, et je rentre dans le bureau de mon cher fiancé, ou je le retrouve plongé dans ses recherches…Je suis persuadée qu’il ne m’a même pas entendu arrivée, et à en juger par ses vêtements, il n’a pas dormi de la nuit. Ça m’inquiète un peu de le voir comme ça, s’acharner dans ses recherches…et ça m’énerve aussi ! J’ai de plus en plus l’impression d’être invisible à ses yeux, de ne plus exister. Je ne vais pas mentir, depuis le nouvel an, notre relation se dégrade de plus en plus. Il passe beaucoup trop de temps dans ses recherches, et moi…je n’ai plus vraiment la force d’aller le chercher, de garder le contact….

Mais bon, je me dis que c’est une mauvaise passe, que tous les couples en traversent forcément à un moment ou un autre….ça finira par aller mieux. Je souris et m’approche doucement de lui, posant mes mains sur ses épaules, le massant doucement.

-Tu ferais mieux de te reposer, tu vas finir par tomber de fatigue.

Il sursaute presque en me sentant dans son dos, mais il replonge dans ses recherches, me souriant brièvement.

-Je dois à tout prix finir ça. Je dormirai après.
-Je ne peux pas t’en empêcher, mais essaye d’être en forme pour ce soir
-Ce soir ?

Il tourne la tête vers moi, haussant un sourcil…Non ne me dîtes pas qu’il a oublié qu’aujourd’hui c’est la Saint-Valentin. Ne me dîtes pas qu’il a oublié notre diner en amoureux ce soir…Si…à son regard je vois bien qu’il a oublié, encore. Je commence à en avoir assez, mais je ne dois pas exploser, il passe une mauvaise période au travail, ses recherches sont en train d’aboutir, c’est totalement normal qu’il soit stressé, et qu’il oublie des choses.

-C’est la Saint-Valentin aujourd’hui mon cœur, ce soir je nous prépare un petit diner tranquille. Ne t’inquiètes pas, je m’occupe de tout.

Il écarquille les yeux, preuve qu’il a bien oublié la date d’aujourd’hui. Mais je fais mine de rien, j’essaye de cacher ma déception et je pose mes lèvres sur les siennes.

-A ce soir mon amour.

Je me dépêche de sortir de l’appartement, emmitouflé dans mon manteau et mon écharpe. Pourquoi est-ce que ce mon estomac est en train de se tordre dans tous les sens ? J’ai un très mauvais pressentiment…Mais je me fais surement des idées, je commence à fatiguer moi aussi, vivement les vacances.


A la toison d’or

-MARIE ! OCCUPEZ-VOUS DE MADAME MARTOIA !
-Oui Madame Mousseline.

Je soupire intérieurement, moi qui voulais partir assez tôt, il faut que la patronne me colle toutes les clientes les plus longues aujourd’hui. Bon je n’ai rien contre Madame Martoia, elle est au contraire adorable, et c’est une cliente qui prend plus d’une quinzaine d’articles en une fois. Mais pour arriver à ce résultat, c’est près de trois heures d’essayage…Bon aller plus vite je m’y mets, plus vite je pourrais partir faire les courses.
Je ferme le rideau derrière Madame Martoia, la laissant essayer la première vague de vêtement. J’attends patiemment, alors que Fang arrive vers moi, un sourire que je connais bien aux lèvres. Et je sais que dès lors qu’elle a ce sourire, je ne vais pas pouvoir échapper à la conversation.

-Alors ma belle, qu’est-ce que tu as prévu pour ce soir, avec ton cher et tendre ?

-Un simple petit dîner…et toi qu’est-ce que tu as l’intention de faire ce soir ?

Je suis assez curieuse de voir ce qu’elle va me répondre, car je connais le côté sulfureux de ma collègue, et même si elle est célibataire, ce n’est pas ça qui allait l’empêcher de passer une bonne soirée.

-Qu’est-ce que je vais faire à ton avis ? Je vais aller dans un petit bar sympa, trouver un mec bien foutu, et passer la soirée à m’amuser avec lui.

Exactement ce que je pensais, messieurs d’Adala faites attention, ce soir la chasse est ouverte. Rien que de penser à ça, un faible sourire apparait sur mes lèvres, et ça n’échappe pas à ma collègue.

-Et bien, je désespérai de pouvoir t’arracher un sourire aujourd’hui.
-Quoi ?
-Oui, ça va faire des semaines que je te vois soucieuse, ton couple avec John te travaille.
-Mais pas du tout je…
-Ne me mens pas, j’ai bien vu ta tête quand tu m’as raconté pour le nouvel an. Si ça ne tenait qu’à moi, ça fait bien longtemps que je lui aurais mis la tête au carré à ton chevalier servant. Enfin si on peut encore l’appeler ainsi.  

Je ne réponds rien…car je sais au fond de moi qu’elle a raison. Depuis qu’on a emménagé à Adala, j’ai l’impression que notre relation se dégrade de plus en plus…Enfin non, j’ai l’impression que maintenant qu’on vit sous le même toit, nous sommes en train de vraiment nous éloigner lui et moi. Avant quand on était sur les route c’était tellement plus simple, je voyageais de ville en ville pour récolter les rubans, et lui faisait ses recherches sur le terrain. On se croisait, on passait des semaines ensemble avant de ne plus se voir pendant des semaines, ça nous allait bien. Mais j’ai l’intime conviction que maintenant que nous sommes posés, quelque chose a changée…

Non, ce n’est pas quelque chose qui a changé, c’est moi qui ai changé. A l’époque, je ne pensais qu’à ma carrière, et mon histoire d’amour avec John était un bonus, quelque chose en plus que j’appréciais grandement…Mais maintenant que je n’ai plus la scène, je me suis tout simplement totalement raccroché à ma famille, et à John en particulier. Certes il y a Yuna et Alone, mais la première s’est renfermé sur elle-même pendant un sacré bout de temps, et j’ai encore un peu de mal à percer sa carapace. Quant au deuxième, il profite pleinement des joies de l’académie, et de cette nouvelle liberté, cette nouvelle vie qui s’offre à lui. Donc forcément je m’accroche beaucoup plus à mon fiancé, mais il n’a pas changé ses habitudes et il continue de se jeter à corps perdu dans ses recherches.

Non mais ça ne va pas ma petite Marie, il faut te reprendre ! Il faut que j’en parle à John, c’est notre histoire de couple, donc notre histoire à deux, il faut que je lui en parle, qu’on règle ça ensemble. Je suis certaine que si je lui dis ce que j’ai sur le cœur, il comprendra et il fera un peu plus attention…Il faut avouer que j’ai de la chance d’avoir un compagnon qui, même s’il est accro au travail, à le cœur sur la main. Je vais lui parler ce soir, et tout ira pour le mieux.

-Merci Fang…tu es vraiment une excellente amie.

Je lui souris franchement, et sans me forcer, remotivée à bloc pour ce soir. Mes tracas se sont littéralement envolés, et ma meilleure amie semble le comprendre, car elle a ce sourire en coin victorieux.

-Franchement il y a pas à dire, t’es bien plus sexy quand tu souris. Aller dans trente minute je prends ton relais, comme ça tu vas pouvoir tout préparer pour ton John.
-T’es la meilleure
-Excusez-moi, comment vous me trouvez ?

Je me tourne vers Madame Martoia qui semble gênée de nous interrompre, mais je lui souris largement avant de me rapprocher d’elle pour lui donner mes impressions sur cette tenue. Car oui, c’est un peu pour ça que je suis là, et pas pour parler histoire de cœur, heureusement que Madame Mousseline n’a rien vu.



30 minutes plus tard

-A demain.

Je n’attends même pas la réponse de Fang et de Madame Mousseline que je file à l’extérieur de la boutique, Squall sur mes talons. Le petit Scalpion a insister pour faire les courses avec moi…je le comprends, il veut choisir les meilleurs ingrédients enfin ceux qui seront le plus facile à couper pour lui. Car oui, il est impossible que je fasse un repas digne de ce nom sans que mon fidèle Scalpion ne m’aide, que ce soit en coupant les ingrédients, ou en nettoyant derrière moi. Bien entendu je prends tous les plats préférés de mon cher et tendre, je prépare rarement le repas du soir, encore moins celui de la saint valentin, mais je veux lui faire plaisir. (ça ne m’empêche pas de prendre du gingembre, ça n’a jamais fait de mal).

Une fois les achats terminés, je fonce à la résidence Aquali, alors que mon cœur bat de plus en plus fort. Pourquoi ? Je n’en sais rien, mais un mauvais pressentiment m’envahi d’un coup, et je mets quelques minutes avant d’ouvrir la porte. L’appartement est calme, John doit être dans son bureau, encore perdu dans ses recherches. Je soupire de soulagement, me retournant vers Squall qui me fixe, intrigué.

-Est-ce que tu peux commencer à préparer le repas ? Je vais déposer mes affaires et me changer, j’arrive.

Mon pokémon acier approuve avant de sauter sur la table ou je viens de poser les courses, commençant à préparer le nécessaire pour la cuisine. Je regarde ma montre, il ne me reste pas beaucoup de temps avant l’heure du diner, il va falloir qu’on se dépêche pour faire le repas. Je cherche à me rendre rapidement dans la chambre, mais en entrant dans le salon, j’y vois mon fiancé, assis sur le canapé, les mains jointes. Je m’arrête net, fixant John d’un air inquiet…il est si sérieux, il semble en plein conflit interne. QU’est-ce qui se passe ? Est-ce qu’il a appris une mauvaise nouvelle ?

-John ?

Ma voix est presque tremblante, alors que mon estomac semble se retourner. Pourquoi est-ce que je me sens si mal d’un coup ? Pourquoi j’ai l’impression que mon cœur se sert en voyant son regard torturé se poser vers moi ? D’un sens je veux savoir ce qu’il se passe, qu’est-ce qui le mets dans cet état…Mais d’un autre j’ai juste envie de faire comme si de rien était, je ne veux pas savoir…même si quelque chose en moi le sait déjà.

-Est-ce que ça va ?
-Oui…il faut qu’on discute.

Je n’aime vraiment pas sa voix, elle est si sérieuse…si triste. Mais j’obéis, je ne cherche même pas à lutter, je m’avance vers le canapé, tel un automate, m’asseyant en face de lui. Mon estomac me fait encore plus mal, j’ai l’impression que quelqu’un me donne de violent coup dans le ventre, et que je ne peux rien faire. Il m’annonce qu’on doit discuter d’un air si sérieux que ça ne lui ressemble pas, pourtant aucun son ne sort de sa bouche, laissant un lourd silence prendre place. Mon regard sang se dévie de mon fiancé pour s’arrêter sur une masse noire non loin du canapé…une masse noire que je n’avais pas vu avant, mais qui ne me plait clairement pas : des valises.
Pourquoi est-ce qu’il a fait ses valises ? Il part en voyage pour ses recherches ? Ce ne serait pas improbables, mais vu son air sérieux je doute que ce soit ça…Pourquoi je ne veux pas me l’avouer ? Je le sais….je sais ce qu’il veut me dire, son expression ne trahis pas, tout comme nos disputes de ces derniers mois…Comment ai-je fait pour ne pas comprendre qu’on était au point de non-retour…Non je me fais des idées, il ne va pas me dire ça, il ne peut pas…

-Marie j’ai réfléchis…et je pense qu’il est mieux qu’on arrête là…toi et moi.

Je ne dis rien…je n’y arrive pas. Je ne peux que le regarder, je le savais, les détails ne mentaient pas…mais j’avais encore espoir que ce soit autre chose, un simple voyage…pourquoi est-ce que j’ai voulu y croire ? Pourquoi ? Alors que la vérité était sous mes yeux.

-Mais…mais pourquoi ?

Une simple question, c’est tout ce que j’arrive a exprimé de ma voix tremblante…ça ne me ressemble pas, mais alors pas du tout. Moi qui suit toujours aussi sur de moi, qui parait toujours en pleine possession de mes moyens, me voici la voix tremblante alors que des larmes commencent à couler le long de mes joues. Je veux savoir, je veux savoir ce qui le pousse à tout arrêté comme ça, je veux savoir ce qui le pousse à m’abandonner de la sorte, sans me laisser la moindre chance de corriger les choses, de rattraper les choses entre nous. Pourquoi me fait-il ça ? Après tout ce qu’on a vécu, il balaie tout d’un revers de la main ? Comment peut-il m’annoncer ça aussi calmement ?!

-Je…C’est mieux pour nous deux. J’ai bien vu que depuis que nous sommes arrivés à Adala, tu n’es pas heureuse. Je sais qu’avec la mort de ta mère, et ce qui s’est passé dans ta famille ça n’a pas été simple, mais je sais aujourd’hui que je ne suis pas celui qui peut te rendre heureuse.
-Comment peux-tu dire ça ? J’ai fait quelque chose de…mal ?
-Non Marie au contraire…malgré tout ce qui t’es arrivée, tu as toujours été gentille et là pour moi…et c’est ça le problème. Tu ne prends plus soin de toi, tu penses aux autres avant tout…alors que moi je ne pense qu’à mes recherches et mon travail.

Je n’y comprends plus rien, ses paroles ne font pas sens, c’est horrible. J’ai l’impression qu’il veut vraiment me dire quelque chose, que derrière ces arguments qui ne vont pas ensemble il y a autre chose…quelque chose qu’il a du mal à m’avouer.

-ça n’a pas de sens John, pourquoi tu ne pourrais pas me rendre heureuse ? Je suis heureuse avec toi. J'ai besoin de toi!!!
-Non, tu ne peux pas l’être parce que je fais toujours passer mon travail avant toi, comme lors de la croisière ou encore au nouvel an…Je ne m’en rendais pas vraiment compte, mais ce matin quand tu m’as parlé de la saint-valentin…j’ai compris.
-Attends une minute, tu me quittes parce que tu as oublié que c’était la Saint-Valentin ? Tu mets plus de cinq ans de relation à la poubelle pour un simple oubli ?!!!

Ma voix se fait un peu plus dure, j’espère pour lui que j’ai tords, et qu’il y a quelque chose d’autre derrière ça.

-Pas un simple oubli Marie. Ça m’a fait prendre conscience que même si j’essaye de faire attention à toi, je finis toujours par retourner dans mon travail. Je ne peux pas continuer comme ça, je te rends malheureuse, je le sais. Alors autant qu’on arrête maintenant, c’est le mieux…le mieux pour toi.

J’en reste sans voix, je ne sais pas quoi répondre…Pour moi ? Il ferait ça pour moi ? Pour que je puisse être heureuse ? Non c’est n’est pas ça…ça ne se peut pas…Comment peut-il décider pour moi ? Comment peut-il savoir ce qui est le mieux pour moi ? Il n’est pas dans ma tête que je sache !!! John est mon pilier, c’est lui qui m’a permis de tenir à la mort de maman, c’est lui qui m’a permis de ne pas sombrer, et maintenant il dit m’abandonner pour mon bien ?

-Le mieux pour moi ? Tu te fous de moi là, tu veux continuer à te plonger dans le boulot ? Ais au moins le courage de me dire que c’est pour ça que tu fous le camp, et que tu m’abandonnes comme un lâche !!!!

Ma voix s’emporte, mes mots dépassent ma pensée…enfin quand je suis en colère, je dis ce que je pense, ça m’a déjà attiré des problèmes, mais à l’instant je n’en ai rien à faire. Toute la colère que j’ai accumulée depuis des semaines explose d’un seul coup, mes yeux lancent alors des éclairs. ‘’Lightning’’, mon surnom de scène n’est clairement pas voler, une force destructrice qu’il vaut mieux ne pas provoquer. Ce que John vient de faire, et qu’il regrette à en juger par son regard…

-Tu as raison…Je suis désolé, mais c’est mieux ainsi.

Il n’a pas fléchit, ma colère semble juste l’effleurer. Il se lève avant de prendre ses deux valises….est-ce que toutes ses affaires sont à l’intérieur ? J’ai bien du mal à le croire, mais je suis trop étonnée et en colère pour lui poser la question. Je le vois qui commence à s’éloigner, sans se retourner, et mon cœur se sert violement. Non ça ne peut pas être vrai…il ne peut pas…il ne peut pas partir comme ça.

-John attends….tu…tu ne peux pas partir comme ça !
-J’ai fait mon choix Marie, et je sais que c’est le meilleur pour toi. Mais ne t’inquiètes pas, tu ne me reverras pas, j’ai pris toutes mes affaires…J’espère juste que tu seras enfin heureuse….Merci pour tout.

Et avant que je n’ai le temps de le rattraper, je le vois ouvrir la porte d’entrée et la franchir sans se retourner. Ce n’est qu’au moment où la porte se referme que je prends vraiment conscience de ce qu’il vient de se passer…et que cette scène ne m’est pas si étrangère.


10 ans plus tôt

-Tu pars longtemps papa ?
-Quelques semaines, je serais de retour pour la fête du printemps ne t’inquiètes pas.
-Ouaiiiii

Je vois un large sourire apparaitre sur le visage de ma petite sœur, elle est intenable depuis que papa lui a dit qu’il nous emmènerait au festival du printemps de Nénucrique dans trois semaines. Dans l’un des fauteuils du salon, Alone a les jambes repliées contre lui, et un regard triste. Je me rapproche de lui, lui caressant les cheveux.

-Qu’est-ce qui va pas petit frère ?
-J’aime pas quand papa part…un jour il ne reviendra pas.
-Mais non, il revient toujours tu le sais.

En parlant de notre père, le voilà qui prend sa valise, alors que nous rejoignons tous les trois maman qui vient d’arriver dans le salon.

-C’est bon tu as tout ?
-Oui ne t’inquiètes pas.

Je vois mes parents s’embrasser, un baiser simple et furtif…pas digne d’un au-revoir, ni même d’un adieu. Son regard sang vient se poser sur moi, et je lui adresse un faible sourire alors que j’entends des petits bruits de pas se rapprocher de moi. J’écarte les bras à temps pour que Majesty ne se jette dans mes bras, il faut dire que ma Vipélierre préfère être hauteur pour juger les personnes qui l’entourent…
Mon père a un faible sourire pour nous avant de prendre sa valise, et de se diriger vers la porte, qu’il franchit sans même se retourner.


Retour au présent

Humide…

Mes joues sont humides….en même temps vu les larmes qui perlent dessus, il ne peut en être autrement. Depuis combien de temps John est parti ? Je n’en sais rien…je n’ai plus aucune notion du temps. Mes genoux me font mal, probablement à cause de ma chute au sol, mais ce n’est rien par rapport à la douleur que je ressens dans mon cœur.

J’ai froid

J’ai l’impression que l’on a brisé mon cœur en des milliers de morceaux. Les larmes continuent de couler…

Je sens la présence de mes pokémon autours de moi, Majesty en tête, essuyant ces larmes qu’elle ne veut probablement pas voir sur mon visage…Mais je viens de le perdre, je viens de tout perdre. J’aurai pu le savoir, j’aurai dû le savoir, mais je n’ai rien voulu voir…maintenant il est trop tard…

Et j’ai froid
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum