Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7 :: Le village de montagne :: Rue commerçante

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-24%
Le deal à ne pas rater :
LG OLED55CX6 – TV OLED UHD 4K – 55″ (139cm)
1099 € 1447 €
Voir le deal

Marie Frostheart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8075-548-marie-frostheart-je-porte-mal-mon-nom-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8077-marie-frostheart-adulte
Icon : Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul Marico10
Taille de l'équipe : 8/9
Région d'origine : Hoenn
Âge : 23 ans
Niveau : 18
Jetons : 724
Points d'Expériences : 320
Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
pokemon
Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
Marie Frostheart
est un Adulte Petite Main
L’air est un peu frai en ce début de soirée, mais ça ne me dérange pas spécialement. Le bruit de mes talons raisonne dans la rue commerçante, alors qu’elle commence à s’animer avec les noctambules. J’aime bien ces soirées, l’ambiance générale et surtout, aussi étonnant que cela puisse paraitre : Personne ne me reconnait ! L’endroit idéal pour décompresser et oublier tous ses tracas du quotidien.

Je suis bien contente que Madame Mousseline m’ait envoyé ici, au lieu de me virer littéralement. Cette décision remonte à il y a quelques semaines, un jour ou je n’étais pas spécialement attentive au magasin.


Deux semaines plus tôt

-Marie, tu es certaine que tout va bien ?
-Oui Fang ça va

Ma voix est sèche, et je ne lève même pas les yeux pour regarder ma collègue. Cependant, je devine facilement que sur son visage arbore une mine inquiète. Je sais qu’elle s’inquiète pour moi depuis la Saint-Valentin et le départ de John, mais je n’ai pas spécialement envie d’en causer, même si ça fait plus d’un mois. Malheureusement pour moi, ma collègue n’a pas l’intention de me laisser en paix, d’autant qu’il n’y a aucun client dans le magasin.

-Non ça ne va pas, tu t’es vue un peu ? On dirait un véritable zombi !
-Je dors mal et alors ?
-Ecoutes, tu sais bien que je ne mâche pas mes mots en général, alors je vais être franche. T’es en train de devenir une autre personne, je veux dire je ne te reconnais même plus. Tu es limite agressive avec certaine cliente, au début je veux bien comprendre, mais là ça dure un peu trop. Si tu ne fais rien, c’est Madame Mousseline qui risque de prendre une décision.
-Qu’elle fasse ce qu’elle veut, pour le peu que ça m’intéresse.

Je me suis relevée pour regarder dans les yeux la réaction de ma collègue, et sans surprise elle est stupéfaite de ma réaction. Mais je n’y peux rien, depuis qu’il est parti je n’ai goût à rien ! Je passe mes journées dans mon lit à ne rien faire, si ce n’est après me préparer pour aller au boulot. Quand je rentre c’est une douche et je retourne dans mon lit, heureusement que j’ai mes pokémons qui s’occupe un minimum de l’appartement.

-Marie, pouvez-vous venir ?

Je vois le visage de Fang se décomposer, alors que je me retourne pour poser mon regard sur la responsable du magasin. Elle me fixe d’un air trop neutre pour être rassurant, mais au diable ce qu’elle peut bien me vouloir, c’est le cadet de mes soucis. Je la suis donc dans son bureau, et attend qu’elle s’installe sur son fauteuil pour lancer la conversation.

-Qui a-t-il Madame Mousseline ?
-Marie, vous n’êtes pas sans savoir que votre travail s’est dégradé ces derniers.
-J’en ai conscience.
-En temps normal je vous aurais déjà renvoyer depuis longtemps…mais je suis consciente de votre situation personnelle. En plus de cela vous êtes quand même un bon élément pour le magasin depuis que vous êtes ici, si on oublie le dernier mois.

Je ne suis pas certaine de bien comprendre où elle veut en venir, et elle doit le voir à mon visage. Un maigre sourire apparait sur ses lèvres, alors qu’elle répond à mon interrogation silencieuse.

-Je vous donne un mois et demi pour aller mieux. Je vous envoie sur l’île de Gratia. Profitez de ce temps là pour vous amuser, mais par-dessus tout retrouvez-vous Marie. Vous pouvez faire de grande chose, ne laisser pas un incident de parcours tout gâcher.

Elle se tait, et je sais que je ne peux rien dire de plus, sa décision est déjà prise. J’acquiesce alors, sachant que demain je prends le bateau pour l’île.


Retour au présent

Sur le papier ça devait être un voyage simple, loin de tout ce que je connais, histoire de pouvoir faire le point et me retrouver. Mais j’ai appris peu de temps après que la PC et l’AES étaient elles aussi présentes, donnant un peu d’animation et quelques tensions sur l’île. J’ai revu Alone, qui était étonné de me voir ici. Je ne lui ai pas dit pourquoi j’étais là, inutile de l’inquiéter pour rien.

Je me suis donc forcé à sortir, et si je ne l’avais pas fait, je suis certaine que l’homme de main de Madame Mousseline m’aurait forcé à le faire. Et je vais avouer que j’ai pris goût à sortir le soir et dans les bars, en plus j’ai repris conscience d’une chose : j’attire les regards. Car même si peu de monde ici semble me connaitre, on me regarde pour ma couleur de cheveux, ou mon physique.

En étant avec John, j’ai oublié le regard que les hommes peuvent avoir sur moi, tout simplement parce que moi je ne les regardais pas. Mais maintenant tout est bien différent, et j’ai conscience de plaire à certains membres de la gente féminine. C’est pourquoi j’ai légèrement changé ma garde-robe, finit les chemisiers sage et les chinos, bonjour les débardeurs en simili, jean troué et escarpins.
Bien entendu ce changement de tenue n’a pas spécialement plus à Majesty, mais je n’ai eu que faire de ses remarques. J’ai envie de profiter et de m’amuser, et pourquoi pas avoir juste des histoires d’un soir. Enfin pas avec n’importe qui, cela va de soi, je ne suis pas désespérée non plus. C’est pourquoi le type qui me regarde depuis quelques minutes commence à me taper sur le système et…au non il s’approche de moi avec son pote, qui visiblement est bien de l’avant.

-Hey mameselle, t’as un 06 ?

Ho secours, c’est quoi ce type ? Je me tourne pour vraiment lui faire face, et je constate le rouge sur ses joues, preuves qu’il est comme son pote, bien de l’avant.

-Non désolée, mais essayez peut être auprès de ces demoiselles là-bas ?

Je pointe du doigt deux jeunes filles au loin, mais il semble qu’elles soient déjà en bonne compagnie. C’est ainsi que le deuxième s’y met aussi.

-Allez, t’es seule vient passer un peu de temps avec nous, on va bien s’amuser.

Est-ce que quelqu’un peut-être mon héros et me sauver de ces deux-là ? ce serait gentil.
Paul Nyllis
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
Icon : Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul NLyjW
Taille de l'équipe : 32/33
Région d'origine : Rosalia, Johto
Âge : 19
Niveau : 64
Jetons : 5563
Points d'Expériences : 2088
Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
pokemon
Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
Paul Nyllis
est un Topdresseur Stratège
Une classe verte ? En cinq ans, on ne me l’avait pas encore faite celle-là. Bon, pas que ça me dérange, j’aime bien sortir et visiter de nouvelles régions. D’autant plus lorsque l’expérience gagnée est doublée. M’enfin, faut reconnaître que j’en profite jamais d’habitude. Je suis plutôt un vieux de la vieille. Charbonner durement pour son expérience et améliorer ses Pokémon à la sueur de son front, ça me connaît. Ok, ok… Je reconnais aussi avoir utilisé quelques petites main-d’œuvre chinoise, mais que voulez-vous ? C’est la dure vie de riches. Et puis, comment pourrais-je faire autant de choses ? Cours, archéologie, alternances, entraînements, super-héros, futur père, musicien,… si je n’use pas de toutes mes cartes ? En soit, ce n’est pas vraiment de la triche. Simplement de l’ingéniosité.

Enfin… Revenons à nos Moumouton. Avec Sirius, on s’était installé dans une chambre avec deux types de l’AES. Pour tout vous dire, je ne les ai pas encore croisés, à part quand ils étaient au lit, donc autant dire que c’était pas le meilleur moment pour faire connaissance, bien que dans certains cas ce soit tout à fait possible. Mais disons qu’avec eux, on en était pas encore là et je doutais qu’ils apprécient faire un gros câlin à Ali. Pour une raison inconnue, ils l’évitent même. Je sais pas, ça doit être le rose, ça attire les regards de travers et ça fait fuir. Faut dire aussi que c’est particulier comme couleur. C’est un rouge délavé. Franchement, les jeans délavés, c’était à la mode en 2010.

Enfin, je m’égare encore. Donc, comme je l’expliquais, j’étais arrivé à l’hôtel et m’étais installé sur un lit superposé. J’avais pris deux petits déj et un déjeuner sur place. A la base, ça paraissait être une bonne idée, mais c’était finalement assez douteux. Non pas que la nourriture soit mauvaise ou quelque chose du genre… maiiiis ça manquait d’exotisme. Je sais pas, on est en classe verte ? Nature et découverte, non ? La découverte gustative devrait en faire partie ! Alors, comment expliquez-vous qu’il y ait des céréales au petit déj et du lait. Oui… Du lait. … Inconcevable, nous sommes d’accord. Le midi, c’était pas vraiment mieux. J’ai mangé des dizaines de poulet-frites et je n’ai plus douze ans. Il aurait été intéressant de proposer un menu en fonction de l’âge des élèves. Ou un self ! Oui, c’est excellent un self ! Comme ça, aucun soucis de s’ennuyer avec la nourriture, chacun y trouve calamar à son assiette.

Mais encore une fois, je digresse. Promis, je n’ai pas bu. Pas encore. Parce qu’en quête de cet exotisme disparu, prêt à fouiller les décombres de cette île, je m’étais rendu au village de l’île. Celui qu’on peut voir sur la montagne. Même si on ne le voit pas depuis l’hôtel, vu qu’il est sur l’autre versant. Enfin, vous avez compris, j’étais là-bas. C’était plutôt sympa, les couleurs dans le ciel s’alternaient en attendant le coucher du soleil et les villageois chantaient et dansaient de tout leur soûl. Du moins, c’est comme ça que j’aurais aimé que ça se passe. Qu’une fille me prenne la main et me tire dans une ronde pour une danse dont je ne connais aucun pas et qu’on délire tous ensemble jusqu’à l’aurore. En vérité, l’ambiance était plutôt, à l’image du village par rapport à notre l’hôtel, diamétralement opposée. C’était un banal village touristique, avec ses bars, ses pubs, ses rebars et ses repubs. J’oublie aussi les magasins de skis fermés en cette saison, soit quatre-vingt pourcents d’inutilité. Ça promettait d’être champêtre cette classe verte !

Néanmoins, je suis têtu et borné, ce qui fait qu’on peut dire que je suis doublement têtu ou borné et donc, que je n’allais pas quitter le village sans avoir trouver quelque chose d’exotique à me mettre sous la dent. Littéralement. C’est là, que je la vis. Elle avait les cheveux roses, je la connaissais et elle se faisait draguer lourdement. Mouais, pas très exotique, passons. Le restaurant d’en face faisait d’excellentes Gamblast m’avait dit un vieux pépé, pas du tout exotique non plus. Mmh… Peut-être que je devrais les essayer.

- Serveur ?

- Monsieur, ce sera pour combien de personnes ?

Je regardais Ali.

- Trois personnes s’il vous plaît.

- Bien, je rev…

- Attendez, je me permets de vous emprunter ceci.

- Mais c’est mon foul…

Je levais un doigt.

- Je vous le rends dans une minute. Ali, suis-moi.

Me rendant de l’autre côté de la rue, je rejoignais Marie. C’est la fille a la chevelure rose de tout à l’heure. C’est aussi la sœur d’une amie à la chevelure bleue. Comme quoi, la couleur c’est de famille. Les deux Canarticho refusaient de lui lâchaient la grappe et à l’attitude de Marie, ils devenaient légèrement envahissant. Je venais donc m’intercaler entre eux et elle, leur tournant volontairement le dos.

- Chérie, je t’ai apporté ton foulard. J’espère que l’attente n’a pas été trop longue.

Feignant voir son regard qui lorgnait sur les types dans mon dos, je me retournais avec un grand sourire.

- Oh ! Mais je n’avais pas vu que tu étais avec des amis. Enchanté, moi c’est Paul et mon pote s’appelle Ali.

Ali sourit… à sa façon.

- Je suis vraiment désolé les gars, mais j’ai réservé le restaurant d’en face pour trois personnes. J’indiquais du doigt, le resto d’où un serveur me fixait avec anxiété. Avec déception, je leur annonçais la nouvelle. Je doute qu’ils aient de la place pour vous. Ne m’en voulez pas. Tu viens chérie ?

J’attrapais Marie à la taille et l’invitais à s’écarter de ces énergumènes, laissant Ali s’interposer dans le cas où ils voudraient nous suivre. L’un d’eux voulu quand même s’essayer à tendre le bras pour nous retenir, mais le grognement de mon petit Ali de deux mètre trente et pas moins de vingt-quatre crocs acérés suffit à le dissuader de tout mouvement supplémentaire.

- J’ai vraiment réservé dans ce restaurant, j’espère que tu accepteras d’y dîner. Lui disais-je maintenant qu’elle était hors de danger.


Moodboard :
Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul 1543863697-signa-par-max
Merchiii Max pour cette superbe signature !
Marie Frostheart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8075-548-marie-frostheart-je-porte-mal-mon-nom-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8077-marie-frostheart-adulte
Icon : Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul Marico10
Taille de l'équipe : 8/9
Région d'origine : Hoenn
Âge : 23 ans
Niveau : 18
Jetons : 724
Points d'Expériences : 320
Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
pokemon
Quand une rose a besoin d’un héro. - Feat Paul Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
Marie Frostheart
est un Adulte Petite Main
Je suis à court d’idée pour me débarrasser de ces deux-là, et c’est légèrement ennuyant. Je pourrais réagir comme Yuna, en les assommant un bon coup avec l’un de mes pokémon. C’est vrai qu’ainsi je serais tranquille, mais voilà, je ne suis pas ma sœur, et je n’ai pas des pokémon surpuissants. J’ai le désagréable sentiment que si je me contente de tourner les talons, ils ne vont pas me lâcher, et les provoquer de la sorte risque de m’attirer bon nombre d’ennuis. Je suis donc vraiment dans la mouise, et il me faudrait un miracle pour me sortir de cette situation épineuse.

Et ce miracle finit par arriver, sous la forme d’un jeune homme aux cheveux noir qui s’interpose entre moi et les deux lourdingues. Je me demande bien qui est cette âme charitable, mais son visage ne m’est pas si inconnu que ça. Enfin l’important pour le moment, c’est de se débarrasser de ces types, qui sont en train de me gâcher ma soirée. Le jeune homme en face de moi se fait passer pour mon petit-ami, qui serait allé chercher mon foulard. Je me retiens de justesse de me dire que ce foulard ne me va pas du tout au teint, les deux autres zigotos ne doivent pas s’y connaitre en mode de toute façon. Je souris donc à mon sauveur, prenant un air bien plus détendu.

-Merci mon cœur, désolée de l’avoir oublié à la maison.

Jeu d’acteur totalement parfait pour le moment, mon regard se pose sur les gars qui ne savent pas trop quoi faire face à cette arrivée. Je vois dans leur regard qu’ils ont bien envie d’envoyer mon sauveur bouler, et de garder leur proie. Mais c’était sans compter sur le jeune homme qui se retourne et qui continue sur sa lancer, se présentant ainsi que son Aligatueur rose…Minute, Paul, un Aligatueur rose ? Mais ce serait le compagnon de Miriam ? Enfin l’ex-compagnon de ce que j’ai cru comprendre. Miriam est une de mes voisines, avec qui je m’entends bien, mais sans plus, j’ai appris qu’elle était célibataire maintenant…enfin je ne m’attendais pas à être sauvée par son ex.

Et je dois avouer que Paul a un sacré talent pour l’improvisation, il a même l’excuse d’un restaurant réservé pour me tirer de là. C’est vraiment parfait, un large sourire apparait donc sur mon visage, alors que je m’adresse aux gars qui sont bouche bée.

-Désolée les gars. On y va chéri.

Il m’attrape par la taille, alors qu’on commence à s’éloigner sous le regard médusé des relou de service. Ils ont bien un mouvement pour nous retenir, mais l’immense Aligatueur et son grognement les dissuade d’aller au bout de leur initiative. Une fois que nous sommes assez éloignés, Paul se permet de me glisser discrètement une invitation pour le restaurant, qu’il a vraiment réservé pour le coup. Si au début la surprise gagne mon visage, je finis par lui adresser un fin sourire.

-Il serait bien impoli de ma part de refuser une telle invitation.

Je le suis donc jusqu’au restaurant, où il rend son foulard au serveur, avant qu’on nous conduise à la table qu’il a réservé. Je ne peux m’empêcher de sourire en voyant qu’il a aussi garder une place pour son Aligatueur. Je pourrais bien appeler Majesty, si seulement elle était venue avec moi. On s’est prises la tête avant que je ne décide de sortir, principalement à cause de ma tenue actuelle. Il faut dire que depuis que j’ai retiré ma veste, bon nombre de regard masculin se sont tourné vers moi, et mon haut en similicuir au décolleté assez plongeant. Mon regard sang se lève finalement sur mon sauveur de la soirée, sauveur que je n’ai même pas remercié au final.

-Merci de m’avoir aidé avec ces deux-là, ils étaient un peu trop collant.

Le serveur arrive pour nous donner la carte, alors qu’il nous demande ce qu’on souhaite prendre pour l’apéritif. Je ne mets pas longtemps à choisir, avant de commander un verre de Martini. Une fois que nous sommes de nouveaux seuls, je reporte mon attention sur le jeune homme en face de moi.

-On peut dire que je suis chanceuse ce soir. Mais dis-moi, qu’est-ce que tu faisais à la base ? Je ne pense pas que tu sois venu en ville exprès pour sauver une demoiselle en détresse.

Je pose ma tête sur ma main, le sourire aux lèvres, curieuse de voir l’évolution de cette soirée, qui même si elle a mal démarrée, pourrait finir mieux que je ne l’espérais.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum