Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7 :: Les montagnes

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-32%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
339.99 € 499.99 €
Voir le deal

Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : Compétition Scientifique #7 - La Traque Amj0Bjs
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2836
Compétition Scientifique #7 - La Traque Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2836
pokemon
Compétition Scientifique #7 - La Traque Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2836
Potiron
est un Annonceur
Compétition Scientifique
Contexte
Gratia brille par sa faune et sa flore ! Que ce soit grâce à son climat de montagne ou ses nombreuses galeries, de nombreuses variétés et espèces ont pu s’y développer. En tant que scientifiques… Ne va-t-il pas de votre devoir de vous y intéresser ?…

Janice Jauplain, elle, ne compte pas laisser passer pareille occasion. A l’instar de Grizelda Harsh… Qui paraît étrangement contrariée.

Je veux dire. Plus que d’habitude.

En effet, alors que vous vous réunissez pour l’épreuve du jour, les murmures d’une conversation entre les professeurs des deux écoles vous parviennent.

-Je persiste à penser que c’est une idée stupide ! Il s’agit d’une véritable compétition, enfin ! Pas d’un vulgaire jeu…

-Allons ! Vous ne nierez pas les vertus révélatrices qu’aura cette épreuve quant aux capacités de nos étudiants… Oh, d’ailleurs, les voici, nous ferions mieux de nous taire…

Janice se retourne la première, et vous accueille d’un grand et innocent sourire. Grizelda, elle, croise les bras et vous fusille du regard un à un, avec un peu plus d’insistance pour les étudiants de la Pokémon Community…

C’est à l’écart du village et du chalet que vous avez été réunis. Au pied d’une des nombreuses montagnes, les cerveaux des deux académies ont eu pour consigne de s’équiper de leurs tenues de randonnée et de tout le matériel nécessaire à l’étude de terrain.

Après s’être assurée que tous les inscrits soient présents, la référente Givrali tape dans ses mains pour réunir votre attention, et débuter les explications.

-En temps normal, les épreuves des Scientifiques consistent en l’étude d’un spécimen via une inspection et surveillance assidue de celui-ci. Mais aujourd’hui, les choses vont se passer un peu différemment… Car s’il est bien question d’étudier une espèce, vous devrez le faire sans cobaye sous la main !

Grizelda, après s’être raclée la gorge, s’avance pour enchaîner. Fait étrange, elle semble quelque peu gênée par son propre discours, ce qui jure avec l’assurance habituelle de la vieille femme.

-Nous avons relevé de nombreux indices quant à la présence d’une créature dans la montagne… Probablement une nouvelle espèce en provenance de Galar, ou d’ailleurs… En tout cas, elle ne paraît correspondre à aucune connue à ce jour. Votre tâche sera de rassembler un maximum d’information à son sujet, et de nous en confier une étude approfondie.
-Vous avez pour cela jusqu’au coucher du soleil. Après, il serait trop dangereux de vous laisser explorer la montagne seuls… Qui sait quelle est la nature de la créature qui y rôde, après tout.

La professeur de l’Adala Elite School lève un instant les yeux au ciel. Ce n’est qu’après que le signal de départ vous sera donné.

-L’épreuve commence dès maintenant. Allez-y… Et bon courage à tous !

Déroulement
• Vous êtes largués dans les montagnes de Gratia, avec pour quête une créature mystique ! Votre objectif est d’en faire l’étude via les traces que vous trouvez sur place.

• Vous devrez donc poster un rp de 700 mots minimum, et faire suivre celui-ci du descriptif rédigé par votre personnage. Vous êtes libres de le développer au cours du texte, mais mettez-nous tout de même une version condensée à la fin !

• Voici-ci dessous la liste des indices que vous pouvez trouver.

Spoiler :
1) Des griffure sur des troncs d'arbre. Elles ne sont jamais au plus de trois, et forment des bandes de 30cm de long pour 3cm de large. L’écorce autour semble légèrement carbonisée…

2) Des plumes, bleues et de 20cm de long. De tous petits crochets les parsèment et peuvent agripper les choses contre lesquelles elles sont plaquées. S’il n’est pas bien dur de s’en défaire, ça reste désagréable.

3) Des traces de pas. De forme triangulaire, elles indiquent la présence de quatre orteils ronds de tailles similaires. Chaque empreinte fait 35cm de long pour 15cm de large. De l’eau croupie est systématiquement présente dans le creux laissé par le pied (?) de la créature.

4) Des écailles vertes, tombées au sol. Elles ont la forme d’une goûte d’eau et font toutes 5cm de haut pour 3cm de large. Très résistantes, elles sont dur à percer, tordre ou rayer. Elles réagissent cependant mal à la chaleur et noircissent vite.

5) De gigantesques trous creusés dans le sol. Ils vont sous les arbres et forment une cavité sous ceux-ci, assez grande pour héberger un adulte humain. On observe néanmoins une substance brune et visqueuse qui recouvre les parois, et qui a tout l’air d’être empoisonnée.

6) Une odeur nauséabonde, notamment sur certains buissons et troncs. Aucune trace d’humidité, mais de toutes petites tâches rouges abondent, comme si elles avaient été saupoudrées dessus. Elles ne semblent avoir aucune particularité en dehors de cette odeur.

7) Des restes de baies. Elles sont à chaque fois réunies en grand nombre et sont pour la plupart éclatées et éventrées, mais impossible de décréter par quoi. Certaines sont comme... Caramélisées ?

8) Des rochers brisés. Ils ont pour particularité de montrer un grand point d’impact, correspondant à un poing ou une arme contondante de 12cm de diamètre environ. Une seule fissure part systématiquement de chaque côté pour fendre la pierre en deux.

9) Des morsures sur des feuilles de châtaignier. Il y a la marque de deux grandes dents à chaque extrémité (donc quatre au total), et quatre autres plus petites au milieu. La largeur de la mâchoire fait 15cm centimètres environ, et du gel s’est visiblement répandu autour.

10) Une épaisse touffe de poils. Blanche, elle forme une petite boule de 5cm de diamètre environ. Les poils sont doux et plutôt épais, et peu désagréables au toucher. Ils sont aussi d’excellents conducteurs d’électricité.


• Vous l’aurez compris : l’ensemble de ces descriptions ne correspond à aucun Pokémon en particulier. Vous êtes en quête d’un cryptide ! Votre personnage n’en a pas forcément conscience et doit faire de son mieux pour comprendre les capacités, facultés et habitudes de la créature qu’il traque.

• On ne vous demande pas de prendre en considération tous les indices, seulement quelques uns. Trois au minimum, plus précisément ! Nous vous laissons libres d’inventer d’autres traces tant que cette restriction là est validée.

• Deux Pokémon au maximum peuvent vous accompagner, chacun tenant un objet au maximum. Vous ferez suivre la fin de votre post par le code suivant.

Code:

[b]Pokémon utilisés :[/b]
[b]Points Recherche des Pokémon :[/b]
[b]Objets tenus : [/b]
[b]Numéros des indices utilisés :[/b]
[b]Compte rendu du personnage :[/b]


• Soyez inventifs, mais aussi cohérents dans le descriptif de la créature dont vous aurez trouvez les traces. Quel est ou quels sont ces types ? Son ou ses stades d'évolution ? Ses habitudes alimentaires et sa place dans l’écosystème ? Abordez les points qui vous inspirent le plus et étayez vos hypothèses ! Ne sous-estimez pas non plus la partie recherche et son déroulement.

• Vous avez jusqu'au 14 Juin pour participer !
Thésée Coursevent
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8304-562-thesee-coursevent-bimbadabim-bimbadabadaboum-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8314-thesee-coursevent-phyllali
Icon : Compétition Scientifique #7 - La Traque 1560964883-icon
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Alola
Âge : 16 ans
Niveau : 21
Jetons : 2626
Points d'Expériences : 389
Compétition Scientifique #7 - La Traque 1560964883-icon
8
Alola
16 ans
21
2626
389
pokemon
Compétition Scientifique #7 - La Traque 1560964883-icon
8
Alola
16 ans
21
2626
389
Thésée Coursevent
est un Pokeathlète Médecin
Une nouvelle compétition avait lieu aujourd’hui. C’était l’occasion pour Thésée de s’informer sur la spécialité scientifique en vue de son prochain passage de grade. Il aurait pu choisir celle des coordinateurs, mais il savait d’avance que ça ne lui correspondait pas. Enfin il restait celle des TopDresseurs, à laquelle il aurait participé s’il n’avait pas un niveau aussi médiocre en combat Pokémon. Affronter un Champion, c’était bon pour les dresseurs qui ont de gros Pokémon entraînés dans cette optique. Les siens étaient tout au plus sportifs. Et de toute façon, il avait zieuté les parcours disponibles et hésitait entre Ranger, Coach et Chercheur. Ça tombait bien, l’épreuve du jour se rapprochait de la spécialité des chercheurs Pokémon, à savoir enquêter sur une nouvelle espèce. Bien que les professeurs expliquaient qu’une traque de nuit serait trop dangereuse, Thésée se rappelait de la compétition pokéathlète, qui s’était déroulée de nuit, avec des pièges et un tireur fou. Honnêtement, il aurait largement moins peur contre la créature qui rôde que contre la Générale Jackie.

Dès que les professeurs les lâchèrent, Thésée fit appel à son Miaouss d’Alola. Le Pokémon débarqua dans une position nonchalante, traduisant son inconfort d’être appelé au milieu d’une montagne crasseuse. C’était rare, mais parfois son côté chat princier d’Alola ressortait.

- Victor, je vais avoir besoin de ton odorat et de ta vue perçante. On recherche les traces d’un nouveau Pokémon, qu’on suppose venir de Galar.

- Miaaaouss.

- C’est ça. On va se promener en ouvrant l’œil et si tu repères quelque chose, tu fais signe.

Pour quadriller une meilleure zone, les deux partenaires mirent une petite dizaine de mètres entre eux. Ils arpentèrent en prenant leur temps la montagne. Ils n’avaient pas à parcourir beaucoup de kilomètres cette fois, juste à observer leur environnement pour trouver des indices. Plantée dans le tronc d’un arbre, Thésée mit la main sur une écaille de couleur verte. Il appela immédiatement Victor pour qu’il vienne renifler l’objet.

- Je n’ai jamais vu d’écaille avec cette forme. Elles ont la taille de celles d’un Ecaïd mais la forme est différente, comme… une goutte d’eau.

Dans l’esprit du Phyllali, les Pokémon ressemblaient à ce qu’ils étaient. Ça paraissait logique, mais les becs appartenaient aux types Vol, la couleur bleue était souvent associée aux types Eau, etc. Même si elle était verte, cette écaille avait vraiment la forme d’une goutte d’eau, ça valait le coup de faire un tour du côté des cours d’eau de montagne. Une fois arrivé à l’un d’eux, Thésée fit appel à son Magicarpe doré. Ce n’était pas l’être le plus intelligent qui soit ni le plus discret, mais il ferait l’affaire pour remonter le courant et les informer de la présence ou non de la créature.

- Pendant que Magicarpe essaie de le débusquer, cherchons d’autres indices sur son mode de vie. Il faut en apprendre le plus possible sur ses habitudes, ses capacités, ce qu’il aime ou déteste,… Pour fournir un rapport détaillé à Madame Jauplain.

- Mia miaoussss, oui la guerre !

- Pardon ?

- Mraoouuuuss.

En explorant les alentours du ruisseau, ils ne trouvèrent rien. Ça ne signifiait pas pour autant que la créature ne vivait pas à proximité de l’eau, sa tanière pouvant se situer en amont ou en aval. Néanmoins, Victor flaira une piste qui les conduit dans une zone plus rocailleuse en altitude. A première vue, l’endroit était désert à ceci près d’un attroupement d’élèves. Le Miaouss confirma à son dresseur que c’était bien à cet endroit-là qu’il sentait la même odeur que sur l’écaille. Thésée s’approcha des autres adolescents et se fraya un chemin jusqu’à la cause de leurs curiosités.

- Je vous dit que ça doit être un Pokémon préhistorique, comme Rexillius.

Les autres gamins hochèrent positivement de la tête. Thésée essaya de s’incruster à la conversation.

- Un genre de Spinollius ? Dit-il en pensant au potentiel type Eau du Pokémon.

- C’est pas mal ce nom ! Renchérit une fille.

- Mouais, j’y crois moyen à vos histoires de Dinomon. Je penche plutôt pour un dragon. Ce serait pour ça qu’il serait difficile de le tracer. Tout le monde sait que les dragons sont des Pokémon rares et supérieurs aux autres.

Un débat venait d’être lancé, auquel les autres élèves se pressèrent de répondre. Thésée profita de la cohue générale pour prendre en photo la marque au sol avec son iPok. Cette trace de pas devait facilement approcher la taille de celle d’un gros Nidoking. Ce serait compliqué de la mesurer avec autant de monde autour, surtout qu’il n’avait pas les outils nécessaires, alors Thésée prit ses distances avec le groupe. Il examina à l’ombre d’un arbre la photo qu’il avait pris. L’idée d’un ancien Pokémon était intéressante à creuser. Cependant, Rexillius et ses semblables avaient des orteils plus marqués en pointe. Le fait que ceux-ci soit rond indiquait que le Pokémon ne devait possédait aucune griffe, donc ne pas se battre avec ses pattes. Aussi pouvait-il en tirer la forte probabilité qu’il s’agisse d’un Pokémon bipède.

- Bipède, fossile, écailles… On dirait qu’on commence à avoir une idée de l’apparence de celui à qui on a affaire.

Victor dégustait sagement une pomme, prenant au passage un bain de soleil. Il était peu intéressé par les recherches du rouquin. C’était la pause déjeuner, après tout, et non le moment de se creuser les méninges. Thésée extirpa de son sac une gourde et deux sandwichs en triangle. Pour le dessert, il gardait une compote au frais. Un repas simple, largement suffisant pour le midi. Il n’avait pas non plus très faim avec la chaleur.

Ils prirent leur temps pour finir leur déjeuner, ce n’était pas comme si Magicarpe les attendait. Lorsqu’ils eurent terminé, Thésée rangea leurs déchets dans un petit sac plastique qu’il accrocha sur le côté de son sac à dos.

- Allons voir si Magicarpe a du nouveau à nous annoncer.

- Miaaaaa.

Ah non, ils n’avaient pas oublié le Pokémon boule à facette. Celui-ci tournait en rond au milieu du cours d’eau à l’endroit exact où ils l’avaient laissé ce matin. Thésée s’accroupit devant lui et tendit une main pour le toucher.

- Tu as trouvé quelque chose ?

Il avait eu largement le temps de parcourir de long en large le ruisseau. S’il y avait une trace du passage de la créature, il l’aurait forcément vu.

- Magicarpe.

- Quoi ? C’est vrai ?!

- Magicarpe.

- Il faut absolument aller voir ça.

- Magicarpe.

- On te suit la poiscaille.

A un rythme effréné, Magicarpe se mit en route. En vérité, c’était plutôt de l’ordre d’une marche rapide. Toujours est-il qu’ils remontèrent le courant jusqu’à une clairière parsemée d’arbres à baies. C’était ce qui avait attiré l’attention de Magicarpe, mais pourquoi ces arbres ? Les explications du Pokémon ne s’attardaient pas plus qu’à des « y en a partout » et « il les a déchiquetés ». En y regardant bien, Thésée découvrit des lots de baies par endroit qui étaient éventrées.

- C’est lui qui aurait fait ça ? Pourquoi ? Ça ne corrobore pas avec l’idée de la créature Pokévore qui se dessinait d’après nos précédentes observations.

Soudain, le déclic ! Les pattes rondes, le type Eau, une nourriture à base de baies…

- C’est un Amphinobi de Galar ! Je me suis trompé sur toute la ligne. Un Pokémon préhistorique revenu à la vie sans aucune intervention… C’est impossible. Les autres m’ont mené dans la mauvaise direction. J’aurais dû me fier à ce que les professeurs racontaient à son propos au lieu d’écouter leurs conneries. Maintenant, tout me paraît très clair.

Thésée prit une multitude de photos des baies et vit au passage qu’elles étaient parfois collantes. On aurait dit qu’il avait… bavé dessus ? En complément de ses photos, Thésée prit des notes de toutes ses impressions et de toutes les données qu’il remarquait tant qu’il était en présence de ces baies. Il retourna ensuite à la trace de patte pour la prendre en photo avec sa main à côté. Ça lui donnerait une idée des proportions pour calculer sa grandeur depuis la photo au chalet. Il rentra tranquillement effectuer son rapport.


« Rapport du 18 avril de l’an 2020 :

Nos professeurs nous ont assigné la lourde tâche d’examiner les preuves de la présence d’une nouvelle créature sur Gratia. Celle-ci rôderait dans la montagne, s’abritant des regards dans la forêt. Les premières observations des professeurs Jauplain et Harsh indiquaient que la créature venait de Galar. Après étude des preuves récoltées, je pense pouvoir affirmer qu’il s’agit d’un Amphinobi de Galar.

Amphinobi est originaire de Kalos, une région aux températures variées mais plutôt douces. Kalos se situe à proximité de Galar, une petite mer les séparant à peine. Il est donc fort probable d’imaginer qu’un groupe de Grenousse aient pu se retrouver à émigrer vers Galar. Cependant, la météo et la région de Galar sont très différentes de celle de Kalos. Pour commencer, il y pleut 60% du temps et les températures baissent fortement dès que l’on monte au nord. Les Grenousse ont besoin d’eau pour vivre, or on trouve de nombreuses marres et lacs dans les terres sauvages. Ce sont aussi des endroits très dangereux pour de petits Pokémon.

J’ai dans un premier temps découvert des écailles de couleur verte. Les Amphinobi de Galar ont dans un premier temps été obligé de s’adapter à leur nouvel environnement, pour cela ils se sont créés ces défenses en forme de gouttes d’eau sur leurs épaules, torse et dos. Le tout forme une sorte d’armure de samouraï sur la partie haute de leur corps. Ces écailles sont très tranchantes mais après étude, elles résistent mal aux flammes. Cela indique deux choses :
- Premièrement, les Amphinobi de Galar sont capables d’utiliser leurs écailles comme des armes en les projetant sur leurs adversaires, expliquant pourquoi j’ai retrouvé cette écaille nichée dans le tronc d’un arbre.
- Deuxièmement, les Amphinobi de Galar ont leurs écailles en forme de goutte d’eau pour rappeler leur type Eau, mais leur nouvel environnement les a rendu de type Plante aussi, ce qui explique leur sensibilité à la chaleur.

Dans un second temps, j’ai pu observer une morphologie différente des Amphinobi que nous connaissons. Ceux-là sont aussi bipèdes mais passent leur temps sur deux jambes et non une seule. Leur corps est plus lourd d’au moins 50kg d’après l’enfoncement de la patte dans le sol, pour un poids total de 90kg. Afin de mieux équilibré ce poids, leurs pattes sont dotées de deux autres orteils, pour un total de quatre à chaque patte. Avec de telles proportions, j’estime qu’ils n’utilisent plus leur rapidité pour vaincre leurs ennemis mais leur force brute. Ainsi, leur statistique de vitesse et d’attaque spéciale doivent être moindres, au profit de leur attaque et de leur défense.

Enfin, leur régime alimentaire reste semblable à celui des Amphinobi de Kalos. Les Amphinobi de Galar mangent des baies, principalement pour leur jus qui les revitalise. En raison de la présence de nombreux Pokémon dans les terres sauvages, ils ont appris à mettre en commun leurs baies et réaliser des provisions dans leur repère. De caractère prudent, ils préfèrent détruire leurs provisions lorsqu’ils sentent le danger arriver, plutôt que de les laisser à leurs ennemis. Ces Pokémon ne sont pas lâches, mais n’hésiteront pas à fuir si la confrontation n’est pas à leur avantage. Il est préférable de ne pas se retrouver contre l’un d’eux en un contre un.

Rédigé par Thésée Coursevent, élève en médecine à la Pokémon Community, à Gratia. »




HRP :
Pokémon utilisés : Miaouss d'Alola & Magicarpe
Points Recherche des Pokémon : 0
Objets tenus : /
Numéros des indices utilisés : 3 - 4 - 7
Compte rendu du personnage : C'est le rapport juste au-dessus.


chaque personne qu'on s'autorise à
aimer
est quelqu'un qu'on prend le risque de
perdre
Elise Sandstorm
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8448-573presentation-elise-sandstorm-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8457-elise-sandstorm-mentali
Icon : Compétition Scientifique #7 - La Traque 1604422299-icon-4
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 31
Jetons : 5004
Points d'Expériences : 671
Compétition Scientifique #7 - La Traque 1604422299-icon-4
4/14
Johto
16
31
5004
671
pokemon
Compétition Scientifique #7 - La Traque 1604422299-icon-4
4/14
Johto
16
31
5004
671
Elise Sandstorm
est un Scientifique Chercheur Pokemon

You can (not) find

Rester calme …
Quoi qu’il arrive, ne pas s’énerver, et encore moins, céder à la panique.

Depuis l’annonce récente de la mise en place de plusieurs sessions de compétitions entre les différents élèves de la Pokémon Community et de l’AES, Elise avait vu la plupart des élèves s’affairer à plusieurs préparatifs en tout genre. Tandis qu’elle avait vu certains Topdresseurs peaufiner des stratégies de combats, et des coordinateurs mettre aux points des enchainements de dernières minutes, ses collègues scientifiques avaient pour la plupart, tous préparer du matériel de recherche très spécifique.

En effet, elle n’avait pas encore eu l’occasion de le vivre pleinement, mais elle avait bien compris, selon les dires de ses camarades d’école plus anciens, que les compétitions organisées tous les ans par la prestigieuse académie dont elle était élève était sans aucun doute le moment fort de l’année. Ces épreuves de spécialité étaient non seulement ouvertes à tous les élèves, mais en plus, gagner une de ces épreuves offrait par la même occasion de magnifique récompense, en plus de voir ses travaux utilisés comme exemple lors de cours spécifiques ou de critiques, ou encore de promotion pour l’école en question. C’était la porte ouverte pour tous ceux qui voulaient gagner en popularité.

La jeune fille, de son côté, semblait faire un peu tâche, armée de son unique crayon, d’un carnet de notes. Et sans oublier bien sûr, son partenaire de toujours, Koda. Elle n’avait eu le droit d’emmener que deux Pokémons lors de cette compétition, elle avait donc choisi Judy en deuxième choix. Certes la Laporeille n’était pas présente depuis très longtemps, la scientifique l’ayant capturé il n’y avait qu’une seule semaine depuis ce jour. Pour autant, elle voulait justement profiter de ce temps passé dans la montagne, avant la fin de la classe verte, afin que son nouveau Pokémon soit mise en plus grande confiance.

Car l’épreuve se déroulerait en montagne. Les professeurs de biologie des deux écoles avaient alors amassé l’ensemble des participants de la journée au pied des sentiers rocailleux, tandis qu’un brillant soleil se profilait à l’horizon. Les deux femmes entreprirent ensuite de commencer les explications sur le déroulement de la compétition. Elise était, quant à elle, de plus en plus tendue. Elle parvenait tout de même à écouter les directives, mais elle espérait au moins qu’elle n’aurait pas à les redemander par peur de ne pas les avoir comprises. Elle crut comprendre deux grandes étapes de cette compétition.

Tout d’abord, elle allait devoir se mettre sur la piste d’une créature non identifiée, peut-être même un Pokémon qui n’a pas encore été découvert, qui avait depuis peu montré des signes de vie au fond de la montagne. Pour une future professeure Pokémon, l’exercice était le meilleur qu’elle aurait pu imaginer. La deuxième étape consistait ensuite en la rédaction d’un rapport permettant de déterminer les caractéristiques de la créature. Elle ne savait pas trop comment elle allait le rédiger, mais elle verrait bien le moment venu.

Le départ fut alors lancé par les deux professeures, tandis que les nombreux élèves participant à la compétition se lançaient à toute allure dans les bosquets. La jeune fille attendit un peu que la ferveur se calme, avant de se lancer à son tour à l’assaut de la forêt, accompagnée de ses deux partenaires, avec la ferme intention de réussir cette épreuve.
Tandis que Koda ouvrait la marche, Judy la Laporeille restait un peu en retrait. Depuis une semaine, la brune aurait cru que le petit Pokémon lapin se serait habitué à la présence de sa dresseuse et de ses autres Pokémon, comme il en avait été pour ses autres compagnons lors de leur capture plus tôt dans l'année. Elle devrait surement être plus patiente avec la dernière arrivée, sans doute avait-elle la même timidité maladive que sa dresseuse …

Soudainement, les appels du Teddiursa réveillèrent la brune. Elle ne devait pas oublier qu'elle était en pleine épreuve, et qu'elle devait rester concentrée, sinon elle ne parviendrait pas à réussir la mission. Elle se dirigea alors vers les voix de son Pokémon, en faisant toujours attention à ce que la Laporeille la suive, de près ou de loin.

"Koda ? Qu'est-ce que tu as trouvé ?"

Le Pokémon agitait les bras d'un air stupéfait vers un des arbres. Le regard de la jeune fille devint alors incrédule en découvrant avec frayeur, trois grandes entailles dans le tronc du sapin, à la hauteur du visage de l'élève. Les trois traits semblaient être plus ou moins récent, en tout cas c'était ce qu'en déduisait la jeune fille. En effet, elle remarquait que la sève qui coulait du conifère s'arrêtait net aux endroits marqué par les entailles. Elle ne savait cependant pas avec certitude quel genre de créature aurait pu faire ça, et encore moins de quelle manière.

"Est-ce que ce sont des … griffes ?"

En tout cas, cela en avait tout l'air. Les traits définis étaient parfaitement droits, et en plus, étaient parfaitement parallèle. Seul un Pokémon doté de pattes suffisamment puissante pour arracher l'écorce des arbres aurait pu laisser des traces pareilles derrière lui.
Tandis qu'elle consignait les informations dans son carnet, la jeune fille souriait légèrement. Elle avait un début de piste, après quelques minutes uniquement. Certes elle n'était pas certaine que cette piste mènerait à la créature qui était le centre d'attention de la journée, il fallait toujours garder l'hypothèse que ces marques soient l'œuvre d'un Pokémon commun à la montagne. Pour autant, elle voulait se raccrocher à cette petite flamme qui permettrait peut-être de lui assurer une bonne place sur le podium.

La jeune fille allait se remettre en route, lorsqu'elle entendit des bruits non loin de l'endroit où elle se trouvait. Des bruits de discussions visiblement. En s'approchant un peu, elle vit un groupe d'étudiant, AES comme PC, en train de discuter de leur trouvaille.

"Un genre de Spinollius ?"

"C'est pas mal ce nom !"

Voyant la brune arriver, certains se décalaient sur le côté afin de la laisser observer de plus près, tandis que d'autres élèves prenaient en photo la dite-observation. Cette fois-ci, il s'agissait de trace sur le sol, profondément enfoncées. Les empreintes avaient une forme triangulaire, tandis que des petits filets d'eau s'étaient accumulés sous l'endroit défini par la plante des pieds. Si tenté qu'il s'agisse bien d'empreinte de pas. Le groupe d'étudiant semblait s'accorder sur ce simple constat, mais quelque chose gênait la jeune fille. D'une part, elle n'avait jamais vu ce genre d'empreinte aussi spécifique, mais d'autre part et surtout, la forme ne correspondait pas à ce qu'elle avait trouvé plus tôt. Il y avait 4 doigts sur les empreintes. Or, seules 3 entailles avaient été retrouvées sur les arbres. Si la même créature était à l'origine de ces deux marquages, il n'y avait qu'une seule condition, qu'elle soit bipède, et que les membres antérieurs soient différents des membres postérieurs, dans leur morphologie et leurs caractéristiques. Les probabilités étaient assez maigres, et elle n'avait pas connaissance d'un Pokémon existant répondant à ces critères.

Les petites flaques d'eau étaient les plus bizarres. Elise se retourna vers le groupe d'étudiants, toujours en plein débat sur le nom à donner à cette créature.

"Quand a-t-il plu pour la dernière fois ?"

"Heuuu, je sais plus … C'était pas la semaine dernière durant la sortie capture ?"

"Ouais je crois …. Pourquoi ? C'est important ?"

Elise réfléchit un instant. La seule raison à la présence d'eau sur ces empreintes ne pouvait donc avoir qu'une explication. En touchant l'eau, elle remarqua alors que, malgré le soleil présent et la chaleur non négligeable, la température était étonnement froide.

"Je pense … Si les empreintes sont récentes, alors la créature qui les as laissées doit avoir une affinité avec l'eau … Soit il est capable d'aller dans l'eau, ce ne sont pas les rivères qui manquent par ici… Soit il est lui-même de type Eau ..."

"Ha, c'est possible … On devrait noter ça, et chercher des points d'eau alors. Venez on y va !"

Sur ces mots, les différents participants à la compétition entreprirent de gravir à nouveau la montagne, laissant la jeune Mentali seule à nouveau, qui se tournait vers ses Pokémons.

"Et vous ...Vous pensez que je suis sur une bonne piste ? "

La jeune fille ne savait pas quoi penser. Si Koda semblait certain des hypothèses de sa dresseuse, Judy quant à elle avait l'air plus dubitative que le Pokémon enjoué. Ou était-ce juste le fait que sa nature réservée l'empêchait de prendre position …

"Judy tu … Tu as déjà vu ce genre de Pokémon quand tu vivais ici … ? Ça m'aiderait beaucoup tu sais ... "

La lapine réfléchit alors un instant, avant de secouer la tête sur les côtés. Visiblement, le Pokémon en question était très discret, ou bien il n'était présent que depuis quelques jours à peine … Elise se releva alors, se mettant en route à la recherche de nouveaux indices.

La journée passa finalement plus vite qu'elle ne l'aurait pensée. Avant même qu'elle ne s'en apperçoive, le soleil avait déjà décliné d'est en ouest, et il faudrait bientôt à la scientifique de revenir sur ses pas pour rentrer au chalet et remettre son travail de recherche. Peu après midi, Elise avait fait une nouvelle découverte. Accroché à quelques branchages, des touffes de poils blancs avaient été trouvé par la Laporeille Judy, tandis que Koda lui, avait trouvé ces mêmes touffes près d'une caverne. Elise avait alors tout de suite compris qu'ils ne pouvaient venir que du Pokémon traqué.

En effet, la montagne et sa végétation dense ne seyait pas à un Pokémon dont la fourrure serait totalement blanche, ou à défaut en majorité. En voyant l'épaisse touffe de poils dans les patte de son Pokémon Ourson, une révélation traversa alors la scientifique, qui s'entreprit alors de rédiger son rapport. Elle espérait, en donnant son travail à la professeur de Biologie, qu'elle parviendrait à obtenir un bon score ...

Rapport du 30 avril 2020 a écrit:
L'étude qui suit consiste en la rédaction et la mise en forme des observations relevées lors de la sortie dans la montagne de Gracia, dans le cadre de la Compétition scientifique organisée en collaboration avec l'Adala Elite School.

Le sujet abordé consistait en l'observation d'un Pokémon inconnu ayant fait subitement interruption au sein des montagnes. Avant le départ, nos professeures nous avait suggéré que la créature en question était possiblement un Pokémon de Galar étant venue s'installer dans la région suite aux actualités concernant le Galopen, et la vague d'émigration d'espèces en tout genre.

Cependant, et au vu des observations pour lesquelles j'ai eu la possibilité d'étudier, il me parait plus approprié d'infirmer cette hypothèse. Le Pokémon en question est, en mettant en relation les différents indices trouvés, en réalité très connu des régions montagneuses.

Avant de mettre la lumière sur le Pokémon question, nous devons passer en revue les différents indices et traces laissés par le Pokémon en question. Tout d'abord, mes Pokémons et moi-même sommes en premier lieu tombés sur des marquages laissés sur le tronc de plusieurs arbres. Ces traces étaient un ensemble de trois entailles bien distinctes, récentes, parfaitement parallèles et suffisamment larges pour ne pas être l'œuvre d'une arme tranchante. Je pense alors que nous pouvons affirmer que le Pokémon en question est doté de griffes, et que ce marquage est utilisé pour délimiter son territoire.

Par la suite, nous sommes tombés sur des traces de pas. Les empreintes semblaient très différentes de ce que nous avions observés avec les entailles des arbres, les pieds étaient alors constitués de quatre orteils, or seules trois traces de griffes avaient été observés. Au premier regard, j'en ai alors déduit qu'il s'agissait de deux Pokémons différents, mais j'ai ensuite remis en question cet aspect, en supposant que le Pokémon soit bipède, et que ses pattes avant possède un quatrième doigt qui ne soit pas utilisable pour le marquage.

Par ailleurs, une découverte très importante avait été faite avec ces fameuses empreintes : la présence d'eau dans les trous formés par la plante des pattes. Il n'y a pas eu de pluie aujourd'hui depuis plus d'une semaine, et la chaleur devrait alors assécher suffisamment la terre pour que l'eau soit alors absorbée par cette dernière. Pour autant, elle était bien présente aux endroits spécifiques des empreintes. J'ai d'abord pensé au fait que le Pokémon soit de type Eau, mais le troisième indice me permit de réfuter cette hypothèse.

Le troisième dont il est question ici est un amas de poils retrouvés à divers endroits de la forêt. Les poils sont blancs, longs et épais, et sembles doux au toucher. Le Pokémon à l'origine de cette mue doit donc posséder une fourrure blanche ou en partie.

En mettant alors ces différents éléments en parallèle, un seul Pokémon m'est alors venu à l'esprit : Polagriffe. En effet, ce Pokémon habitué des régions montagneuses et hivernales, correspond parfaitement aux descriptions jusqu'alors indiqués, que ce soit dans son comportement, sa morphologie ou encore sa couleur. Mais quid de l'eau retrouvée sur les empreintes dans ce cas ? En réalité, l'eau ne l'a pas toujours été.

Au toucher, cette même flaque qui était pourtant au soleil, sous une chaleur de début d'été, était pourtant très froide. La seule explication possible était donc qu'elle se trouvait à l'état de glace, avant de fondre au soleil et de révéler sa forme liquide, mais en conservant sa basse température. Polagriffe étant quant à lui, un Pokémon de type Glace, la boucle était ainsi bouclée.

Quant à la question du "Pourquoi un Polagriffe serait-il dans ces montagnes en plein été ?", je pense que nous pouvons affirmer que le spécimen est tout simplement trop âgé pour effectuer la migration vers des pays plus froid. De plus, aucun Pokémon ayant délimité son territoire de cette façon n'aurait laissé tout un groupe d'humain l'envahir sans réagir. Cela doit tout simplement être parce qu'il souhaite terminer ses jours paisiblement dans son habitat favori, celui où il a grandi et vu le jour.

Etude réalisée par Elise Sandstorm, élève en spécialité Chercheur Pokémon, étudiante à la Pokémon Community, au sein des massifs montagneux de Gratia.



HRP :
Pokémon utilisés : Teddiursa et Laporeille
Points Recherche des Pokémon : 2 (Teddiursa) et 2 (Laporeille)
Objets tenus : Aucun
Numéros des indices utilisés :1 - 3 - 10
Compte rendu du personnage : Dans la citation juste au-dessus



La cutie danse en 9900ff

Compétition Scientifique #7 - La Traque Miniature_216Compétition Scientifique #7 - La Traque Miniature_714_EBCompétition Scientifique #7 - La Traque Miniature_876_%E2%99%82_EBCompétition Scientifique #7 - La Traque Miniature_427_EB
Gwenaëlle Sklodowska
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8394-571-gwenaelle-sklodowska-pardonnez-son-nom-c-est-pas-facile-tous-les-jours-finie-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8400-gwenaelle-sklodowska-mentali
Icon : Compétition Scientifique #7 - La Traque SNw51Cu
Taille de l'équipe : 12 / 20
Région d'origine : Unys
Âge : 17 ans
Niveau : 31
Jetons : 1921
Points d'Expériences : 741
Compétition Scientifique #7 - La Traque SNw51Cu
12 / 20
Unys
17 ans
31
1921
741
pokemon
Compétition Scientifique #7 - La Traque SNw51Cu
12 / 20
Unys
17 ans
31
1921
741
Gwenaëlle Sklodowska
est un Scientifique Mécano
La verte serrait son sac blindé, surchargé d’inventions en tout genre. L’immensité de la montagne devant elle l’effrayait malgré la présence rassurante de son starter et d’un Luxio blanc comme neige qui baillait aux cornèbres. Il était bien trop tôt pour Foster qui aurait bien voulu retrouver son lit ce matin.
Endossée dans une tenue de randonnée trop serrée, Gwenaëlle suffoquait. Ses chaussettes trop épaisses la mettaient mal à l’aise et ses chaussures semblaient si lourdes pour elle. La mécanicienne aurait tout donné pour que cette compétition se déroule en intérieur, à décortiquer, désosser, désassembler une machine. Mais il n’en était rien. Apparemment cette compétition se déroulerait dans la nature. Et cela la désespérait. La biologie et l’écologie n’étaient pas son domaine d’étude. Si on lui demandait d’étudier le comportement des Fermites en milieu hostile, elle abandonnerait directement tant son manque de connaissances est flagrant.

Apeurée, elle jeta un regard à son Jungko bleu qui lui tapota gentiment l’épaule pour la réconforter. Si seulement elle comprenait le langage Pokémon. Dans ce cas il aurait pu la rassurer, du moins plus que par ce trop simple et superficiel contact physique. Mais non, elle n’était qu’humaine et la machine à comprendre les Pokémons n’avait abouti à rien d’après les derniers tests effectués par la scientifique.

Janice et Griselda prirent la parole, la carotte sursauta vaguement et centra toute son attention sur les deux femmes. Elle allait enfin savoir quel serait le sujet de sa toute première compétition. N’ayant aucune confiance en elle, la demoiselle n’espérait pas grand-chose de cette journée, vu à quel point jamais personne ne venait dans son atelier, elle savait au fond d’elle-même qu’elle ne valait rien. Et ça n’allait pas être ce jour qu’elle allait briller non. Elle n’était pas Sirius, étincelant et avidement demandé pour toutes ses grandes compétences, elle n’était pas non plus brillante comme l’est Max ou Yuna. Elle n’était rien, et ne sera jamais rien. Malgré un égo négatif, la pilule avait beaucoup de mal à passer. Si seule dans ce monde de géants géniaux, elle pauvre hobbit ne pourrait jamais trouver sa place. Perdue dans ses sombres réflexions, la Mentali faillit louper le début des explications, mais Tool la réveilla bien vite d’un claquement de doigt pour la faire retrouver la terre ferme.

Et le verdict tomba. Une traque. Il fallait retrouver un  Pokémon qui venait très probablement de Galar et qui s’est perdu en quelque sorte dans la montagne et… C’était tout. Les élèves des deux écoles avaient seulement une journée pour débusquer l’inconnu et faire une étude la plus approfondie possible sur cette créature pleine de mystère. Un avant-goût de chercheur Pokémon couplé avec le métier de sorceleur ? Gwenaëlle appréciait beaucoup l’idée bien qu’elle ne fusse pas Gérard de Rivamar et qu’on ne lui jette pas un jeton. Malgré son stress évident, être en compétition avec des personnes la mettait mal à l’aise, elle se tourna vers ses Pokémons un sourire un peu forcé.

« Je vous avais dit, que mon appareil photo avec l’objectif de pointe sera utile ! »

Foster grogna, cet appareil était censé être pour LUI, et uniquement lui. Rien en ce monde ne méritait plus d’être pris en photo que lui et son apparence si sublime. Il feula vers la dresseuse pour bouder à sa façon, comprenez en faisant la moue et en tournant sa tête à 32,3° (il y tient) à gauche et 12.8° vers le haut. L’attention se porte sur la précision implacable de ses mouvements.

« Oh voyons Foster, on fera une séance photo avec toi plus tard, ce n’est pas le moment de me faire la tête… Oh je sais.. »

Elle fouilla dans son sac qui émit des bruits étranges, des cliquetis, des vrombissements et autres bourdonnements, puis en sortit une loupiote, celle là même qu’elle avait amélioré il y a peu.

« Regarde, pour t’illuminer toujours plus ! »

Gwen accrocha alors le dit objet au cou du Luxio blanc qui le contempla avec grand plaisir. Il ronronna, satisfait avant de s’assoir et attendre le plan de sa dresseuse.

« Bien j’imagine qu’il va falloir suivre des traces, Tool tes yeux vont bien nous aider dans ce cas, tiens prends ça ! » Elle lui enfonça un casque de mineur, dégotté lors de sa première fouille avec Elise. Il la jugea alors du regard. « ça te va bien je trouve, c’est juste que baaah, on sait jamais.. » et elle possédait encore beaucoup d’on ne sait jamais dans son sac, trop.

Elle s’arma alors d’un petit carnet et d’un crayon à papier pour s’élancer à l’aventure, elle confia l’appareil photo à Tool et Foster menait la marche devant, reniflant le sol (en restant le nez suffisamment éloigné du sol pour ne pas être poussiéreux, faut pas déconner) afin de repérer une odeur qui ne lui semblerait pas familière ou alors totalement inconnue. C’est ainsi que le petit groupe se retrouva sur le sentier de la montagne, sous un Soleil de plomb malgré le fait que ce n’était que le printemps, tentant d’inspecter des traces sur le sol, les arbres, les pierres. Plusieurs élèves se rassemblaient aux alentours de la verte, avides de trouver quelconques indices avant le reste de la meute. Et ce fut ainsi pendant une bonne heure, la verte furetait mais avec le monde autour, n’osait regarder de trop près une chose intrigante ou de lorgner trop longtemps sur un pan du sentier. Elle devait s’éloigner du groupe, et puis si cette créature fuyait quelqu’un, elle ne se baladerait pas tranquillement sur le sentier.

La verte se mit alors à observer les alentours, un pan du chemin s’enfonçait dans les points, vers le flan gauche de la montagne, proche des falaises, ça pouvait être le bon endroit. Elle appela ses deux Pokémons afin de se diriger dans ce lieu.

Le silence tomba d’un coup.

De temps en temps sifflaient des Etourvols, mais sinon rien. Plus de rire d’élèves, plus de réflexions à voix hautes d’étudiants ou de cris de Pokémons apprivoisés. Juste le silence des arbres, majestueux, trônant devant les yeux de la verte. De temps en temps elle apercevait des Capumains sauter de branches en branches quand ils ne s’arrêtaient pas pour la juger du regard avant de repartir s’amuser dans les hauteurs.

Juste le silence.

Sans un bruit le trio avançait entre les arbres, cherchant quelconque fait surprenant dans ce lieu sylvestre. Foster se raidit d’un coup, les yeux grands ouverts et la truffe reniflant plus il bondit vers un arbre proche. Gwenaëlle et Tool se regardèrent, d’un même hochement de tête se mirent d’accord pour poursuivre le Luxio qui pointait un arbre un peu différent.

Piquée dans sa curiosité la scientifique observa l’objet de toutes les convoitises. Des traces de griffe sur le tronc. Jusque là rien d’alarmant, sauf que les entailles étaient immenses et profondes mais surtout proche de la terre, pas en plein milieu de l’arbre, environ 10 cm du sol. Elle sortit un mètre (quand je vous disais qu’elle avait ramené plein de trucs « au cas ou ») afin d’effectuer les mesures nécessaires. La taille ne fut pas le seul aspect à retenir son attention. Le bois avait noirci dans les griffures. Le Pokémon qui avait fait ça était probablement de type feu, ou alors frottait vraiment très fort et très vite le bois pour provoquer une légère combustion. Mais ce serait assez étonnant.

« Tool prend en photo s’il te plait, Foster est ce que tu reconnais l’odeur alentour ? » Le Luxio, dépité, fit un grand non de la tête. « Hum ce n’est pas quelque chose que tu connais alors.. »

Mais il ne fallait pas sauter sur la conclusion trop vite, ça pouvait être aussi un autre Pokémon que Foster ne connaissait pas mais que le Pokédex si. Très vite la mécanicienne fit une recherche sur les Pokémons de type feu possédant des griffes et vivant dans Gratia. Elle exclut d’office les bipèdes et les Pokémons assez grands vu l’emplacement de la griffure. Résultat 6 Pokémons restant, Goupix, Caninos, Matoufeu, Démolosse, Helionceau et Flamiou. Bon il y a un risque que ça soit un de ces Pokémons qui ait fait cette marque.

« Foster tu as vu d’autres marques de ce genre ? Est ce qu’il y a de la fourrure quelque part ? »

Un nouveau hochement de tête de la part du Luxio qui renifla une nouvelle fois la griffe avant de faire le tour de l’arbre et de s’éloigner un peu. Gwen soupira, finalement c’était peut être un faux espoir, dans le doute elle fit un croquis bref sur son carnet de la marque de griffe.

« LUUUU ! » Cria d’un coup Foster, il venait de disparaître dans des buissons à quelques mètres de Tool et de Gwenaëlle. Les deux rejoignirent très vite le chromatique qui avait ramassé une chose étrange. Une plume, bleue, surmontée d’une boule avec une flamme qui n’allait pas tarder à mourir.

« Que ? Mais ça ne correspond à aucun Pokémon cette plume bleue ? Un oiseau de feu bleu ? Un shiny peut être… » Elle était perdue. Très vite elle parcourut le Pokédex mais aucune info ne lui sembla vraiment correspondante. Se saisissant de la plume, excessivement fine, elle la contempla sous toutes ses coutures. Elle était encore un peu chaude.

« Bon, le type feu est confirmé, c’est déjà une hypothèse de valide, ce n’est pas mal. Foster les odeurs sont bien les mêmes ? »

Hochement de tête positif.

« Bien, c’est très bien, le Pokémon était peut être de passage par ici. Cherchons aux alentours… »

Souci, derrière les buissons la forêt se terminait. Et si la créature vivait à l’intérieur ? Ou alors vraiment en montagne ?

« Foster s’il te plait peux tu regarder des traces proches des roches et des buissons ? Tool regarde dans les arbres si tu ne vois pas d’autre chose ! »

Les deux accompagnateurs de la verte hochèrent la tête, le Jungko partit à l’assaut des géants de bois et le Luxio alla vers les buissons. Gwen fit un croquis de la plume qu’elle garda dans un pan de ses vêtements, elle ne voulait pas risquer de brûler son carnet en la mettant dedans. Elle scruta les alentours et découvrit autre chose. Des baies, sur le sol. La plupart avaient une plaie béante en leur milieu ainsi qu’une couche craquante (hey mademoiselle t’es cra…) marroné. Une odeur de sucre se dégageait des fruits. Brûlées. Elle étaient toutes cuites. Dommage que la conclusion sur le type feu de la créature ne faisait plus de doute. Bien que ça faisait toujours plaisir de se faire conforter dans son idée. Certaines baies avaient été à moitié picorées comme le présageait les petits trous un peu partout dessus. Pas de mâchoire puissante, sûrement un bec. Des plumes bleues, des griffes et un bec. Peut être un type feu vol ? Un Flambusard chromatique ? Ou un Plumeline ? Hum, non les plumelines n’habitaient pas la région de Galar. Pour les Flambusards ça restait à vérifier, ce sont des oiseaux vivants plutôt en montagne, elle ne tirerait rien de la forêt si c'était cela.

« Ko. »

Tool venait de réapparaître devant sa dresseuse, il retira deux trois branches et feuilles de ses épaules avant de montrer les clichés qu’il avait pris du haut des arbres. Des traces noires se montraient sur certaines branches et avaient toutes la forme de serre d’oiseau. L’hypothèse d’un type vol pouvait se confirmer, cependant Tool releva un point. Il traça un arbre bâton (c’est comme un dessin d’arbre mais moche, comme les bonhommes bâtons) et montra que les photos venait de différent niveau de hauteur de l’arbre.

« Attends, la créature n’a donc pas… volé mais plutôt sauté de branche en branche ? Etrange, après on peut rester sur l’hypothèse du type vol, mais gardons ça en tête. »

Elle consigna tout sur son carnet avant de signifier à Tool de repartir vers la montagne pour retrouver Foster.

« LUXIOOOOOOOOOOOOOOOO »

A moins que ça ne soit l’inverse. Tandis que Gwen et Tool sortaient de la forêt, le shiny courra le plus vite possible (plus vite que l’éclair mdr jesuidraul) direction le duo. Dans sa gueule se trouvait une plume, immense, bleue dans l’extrémité comportait un œil dessiné sur plusieurs plumes regroupées. Un œil mauve. Il était couvert de plusieurs autres plumes de même couleur mais pas de même forme, on aurait dit des flammes, plus petites aussi que celle qu’il avait dans la bouche.

Il donna ce qu’il conservait précieusement puis fit le tour de la mécanicienne à toute vitesse avant de repartir vers où il était venu, jetant des regards en arrière pour indiquer qu’il fallait le suivre. Pas le temps niaiser que les trois se retrouvèrent à courir sur le sentier de montagne, montant toujours plus haut avant d’apercevoir devant eux une falaise.

Couverte de sueur et épuisée, Gwenaëlle balbutiait.

« Foster, je… ne… comprends pas… Que.. » pas le temps de finir, le Luxio indiquait alors un point important situé sur la falaise en face. Un nid, sur des branches. Et juste devant la falaise deux grandes empreintes, enrobées d’herbes calcinées. Trois griffes supérieures suivies d’un griffe postérieure d’après la trace. Pas de doute, c’était la même empreinte que celle prise en photo par Tool et les mêmes qui ont donné les griffes sur l’arbre.

« Finalement… la traque se passe mieux que prévu.. Grâce à vous deux.. » souffla Gwenaëlle, épuisée d’une telle course effrénée dans les hauteurs. Avant de tenter une manœuvre, elle observa l’œil sur la plume. Il était si particulier, si… absorbant. Elle n’arrivait plus à cesser de le contempler, comme hypnotisée par celui-ci. Ses yeux ne voulaient plus en décrocher, son cerveau ne pensait plus qu’à la plume et uniquement la plume et l’œil.

Tu ne verras que l’œil.

Une voix résonna dans la tête de la scientifique qui, par peur lâcha la plume, stupéfaite.

« Ce… N’est peut être pas un type vol… Psy ?  Quoiqu’il en soit cette plume… Elle est étrange, ne la regardons pas ! » Résolue, bien que cette décision fut difficile pour sa tête, Gwenaëlle rangea la plume dans son sac qui dépassa de plus d’un mètre et se courba à cause de son propre poids. Ça commençait à faire beaucoup de plumes, trois différentes pour un seul oiseau, la créature devait être magnifique.

« Bien, avant d’aller vers le nid, autant que je fasse deux trois croquis et reprenne mes notes, on fait une pause casse croûte pour vous mes amis ! » et elle leur tendit un sandwich avant de commencer à écrire son rapport, le nid en fasse d’elle bien en vue et l’empreinte juste à côté d’elle. Tout se passait beaucoup trop bien, ce n’était pas normal. Avant de vraiment se plonger dans ses écrits, la demoiselle retira les plumes coincées dans la fourrure de son Pokémon, elles étaient bien coincées à cause de petites serres qui accrochaient bien les poils. Heureusement que le Luxio qui prenait grand soin de son pelage, n’avait aucun nœud dedans, ç’aurait été plus complexe à enlever.

Après une heure, tandis que la verte état absorbée par ses notes et ses hypothèses sur à quel Pokémon pouvait bien être affiliée la créature, son Luxio lui agrippa le bras pour la secouer dans tous les séances. Un bruissement s’entendit et un courant d’air passa à côté de la scientifique.

Tool venait de sauter au dessus de la falaise pour aller vers le nid.

« Que ? »

Elle leva ses yeux de son carnet pour constater la beauté même. Un oiseau bleu, d’un mètre se penchait au dessus du nid. Sur sa tête quatre plumes bleues avec une flamme à leur bout. Un corps couverts de flammes bleues et une queue, toujours en plume, longue d’au moins deux mètres. Et dans cette queue des yeux dessinés dessus, mauves, hypnotisant. Tool grimpait déjà la falaise pour rejoindre la créature inconnue, il fallait que Gwen le fasse aussi, Foster la tirait de toutes ses forces.

« Mais mais mais Foster je ne peux pas sauter comme Tool.. »

Que faire que faire, une corde ? Mais la falaise était si loin de Gwen et de Foster. Le Luxio ne réfléchit pas et lui indiqua de venir sur son dos.

« Mais tu es malade je vais t’écraser ! Non c’est hors de que.. AH MAIS QU’EST-CE QUE TU ! »

Le Luxio ne l’écoutait déjà plus, il força la verte à s’allonger sur son dos, trop petit et il commença à courir, la scientifique se trainant sur le sol qui ne put s’empêcher de crier de douleur face à ses jambes qui frottaient le sol.

La créature les regarda alors, les ayant repérer par le bruit de la verte, dans un chant mélodieux, l’oiseau se troubla comme s’il était la surface de l’eau que l’on perturbe d’un touché. Elle redressa sa très longue queue qui fit un cercle autour de lui. Le yeux observaient la demoiselle qui fut instantanément pétrifiée par la peur, ses muscles se raidirent et elle ne put décrocher son regard de ses yeux la jugeant. Foster continuait de courir vers la falaise.

Elle allait mourir.

C’en était fini, tout ça pour le frisson de la découverte.

Puis plus rien sous ses genoux.

Elle allait tomber.

Foster ne pouvait pas décemment les soulever tous les deux dans un saut. Puis une vive lumière émana du chromatique.

Elle allait disparaître.

La verte ferma les yeux, ces derniers s’emplirent de larmes. Mourir d’une façon si stupide. Une mort digne de sa misérable vie après tout.

Ses genoux se mirent au contact d’une chose très douce. Ils ne ballotaient plus au vent. Ses bras se refermèrent sur un cou plus grand que celui de Foster. Et une secousse, vive et puissante frappa tout le corps de l’humaine. Ils venaient d’atterrir, en vie, sur la falaise. Mais pas inchangé. Le Luxio de la verte venait d’évoluer. Sous elle se trouvait maintenant un splendide Luxray, il avait misé sur l’évolution pour réussir le saut ? Incroyable, vraiment. Et très idiot comme idée qu’aurait-il fait si son corps n’avait pas décidé d’évoluer ? Ils seraient morts tous les deux ?

La créature quand à elle avait disparu du nid avant que Tool puisse avoir pris une photo. L’endroit était vide. Pas une plume rien. Fuite.

« Foster… Tu es splendide… Vraiment mais ne fait plus jamais ça… » Gwenaëlle descendit du dos de son Pokémon, la main sur le coeur, encore traumatisée d’une telle aventure. Non le grand air n’était pas une bonne idée du tout, elle préférait la froideur des laboratoires, c’était plus rassurant que ces montagnes et ces falaises sans fin. Elle s’écroula sur le sol à regarder le ciel, bleu immaculé.

« Mais l’oiseau aussi était beau. Je vais pouvoir le dessiner je pense, ou du moi faire ce que je peux pour le représenter. Mais il va falloir retourner en face… » et donc resauter, la verte déglutit, pas tout de suite sinon son pauvre cœur allait lâcher. Et puis le ciel printanier était si beau à contempler.


« Alors Gwenaëlle cette traque ? » fit Janice avec un immense sourire. La verte se tenait le cœur avec une main, de l’autre elle tendait son rapport, un croquis et plusieurs plumes.

« Je… c-c-c-c-crois que j’ai j’ai j’ai eu assez d’aventure p-p-p-pour aujourd’hui… » balbutia-t-elle avant de repartir vers l’hôtel, épuisée et lessivée du rapport mais surtout du saut dans le vide. Elle pensa aussi au fait que dans deux jours elle aurait une autre compétition. Et à cette pensa, elle trembla. Elle allait encore plus démontrer sa nullité au monde. Joie.
Rapport : La traque
Le 14 avril 2020

Gwenaëlle Sklodowska n°571



Chercher, identifier et caractériser les nouveaux types de Pokémons est le travail des scientifiques chercheur Pokémon spécialisés dans la biologie et Pokemonologie. C’est dans cette optique de recherche que nous lance la compétitions du jour. Le principe étant de trouver les traces d’une créature qui pourrait venir probablement de Galar et qui n’est jusque là pas connue, ou alors uniquement de très peu de chercheurs ou chercheuses. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à parcourir les montagnes couvertes de forêts et de falaises de Gratia à l’aide de deux de nos Pokémons. Dans un premier temps, nous allons étudier les indices retrouvés sur les lieux, puis nous allons émettre les hypothèses quant au Pokémon et enfin nous allons conclure d’après nos faits. Dans cette étude sera joint certains de mes croquis du jour ainsi que certaines objets retrouvés pendant cette journée.

Le premier indice qui nous a mis sur la voie de la créature était une trace de griffure retrouvé sur un arbre dans la forêt en amont de la montage. Cette griffure a pour particularité de se trouver sur le tronc d’un arbre à 20 cm du sol. Trois traces de griffes parallèles les unes avec les autres, de largeur de 3 cm et de hauteur de 30 cm. Ces traces étaient entourées de bois noircie, c’était des traces de brûlé. Cela a conduit à la découverte du deuxième indice, une plume bleue, d’épaisseur très fine, 2 mm, de longueur de 10 cm surmontée d’une flamme bleue qui s’est éteinte une fois ramassée. Elle est jointe à ce rapport. Plusieurs baies se sont retrouvés sur le lieu proche de la griffure, à côté de la première plume. Elles étaient éventrées en leur centre, grossies et portaient une couche caramélisée sur leur peau. La plupart avait été picorées. Ensuite vint des traces de serres d’oiseau sur des branches d’arbres à différent niveau de ce même arbre. Foster a rapporté plusieurs plumes qui s’étaient accrochées à sa fourrure, toutes bleues et difficiles à retirer par la suite ainsi qu’une immense plume, de deux mètres avec un œil mauve en motif. L’œil provoque des sensations qui fait qu’il est difficile d’arrêter de le contempler. Une empreinte de patte a été relevé et se trouve avec un croquis en annexe. La créature s’est même montrée à nous pendant un court instant à côté de son nid situé en hauteur avant de complètement disparaître comme une téléportation. C’était la liste exhaustive des indices retrouvés, passons maintenant aux hypothèses.

Suite aux plumes enflammées, aux nombreuses traces de brûlé et aux baies carbonisées, la première hypothèse et conclusion est que ce Pokémon est de type feu assurément. Deuxième hypothèse, puisque c’est une sorte d’oiseau, nous avons pensé à un type vol. Or des faits sont en contradiction avec cette hypothèse, le fait que le Pokémon saute de branches en branche pour atteindre le sommet de l’arbre, le fait qu’il reste sur le sol. Ce serait plus une créature qui bondit et plane plutôt qui ne vole réellement. Autre fait, la téléportation de la créature et le fait que ses yeux dessinés soient hypnotisants. Cela correspondrait plus à une affinité avec le type psy.

L’apparence de la créature, elle mesure plus d’un mètre de la tête au début de la queue en plume. La queue semble mesurer 2,5 m plus ou moins. Ses plumes sont bleues électriques et contiennent des flemmes qui sont très brûlantes. Sur le sommet de sa tête se trouve des plumes bien plus fines que celles sur le reste de son corps surmontées d’une flamme. Elle possède un très long cou qui fait la moitié de son corps et possède des ailes bleues pas suffisamment grandes pour lui permettre de voler. Sa queue est composée des plumes yeux, un croquis est ajouté pour que vous voyiez plus clairement l’apparence générale de la créature.

En ce qui concerne le lieu de vie de la créature, cette dernière semble apprécier les lieux en hauteur où elle se sent le plus en sécurité. Si elle repère quelqu’un, elle se téléporte ailleurs, de ce fait on peut émettre le fait qu’elle soit, soit timide, soit peureuse. Pour fuir elle utilise les yeux sur sa queue pour pouvoir soit disparaitre soit se téléporter ailleurs.

Pour son mode de vie, c’est une créature diurne, puisque nous l'avons croisé de jour, éveillé, qui se nourrit de baies en plat principal, par conséquent cela semble être un fructivore et non pas un carnivore. Après nous ne savons pas si cette créature mange autre chose que des baies, elle peut se nourrir d’autres genres de denrées mais nous n’en avons pas trouvé aujourd’hui. Ce n'est pas une créature qui chasse mais plutôt qui explore ses environs et contemple la nature de la cime des arbres.

Bien qu'il y ait eu un nid, il n'y avait pas la trace de deux Pokémons pas non plus d'oeuf, on ne peut alors savoir si le Pokémon est solitaire ou non. De plus, c'est un type feu, fait étrange venant de Galar qui est une région pluvieuse, cependant, dans les terres sauvages se trouve un endroit assez désertique avec des rochers suffisamment hauts pour accueillir notre oiseau et son nid. Une source d'eau était à proximité de son nid, il lui en faut donc nécessairement une pour vivre, comme toute créature sur cette terre en fait.

En une journée il est difficile de connaître les habitudes de vie de ce Pokémon, il aurait fallu une observation plus poussée sur plusieurs jours de celle-ci. On peut simplement émettre des hypothèses quand à ce que peut faire cette créature, notamment charmer potentiellement ses semblables grâce aux yeux posés sur ses très nombreuses plumes. Ou alors pour fuir d'éventuels prédateurs, elle ne semble pas agressif donc on peut penser qu'elle ne chasse pas les individus.

En conclusion nous avons affaire à une toute nouvelle sorte de créature, après elle peut avoir des ressemblances avec Flambusard ou alors Sulfura mais ce dernier Pokémon étant légendaire cette possible affiliation est très probablement erronée. Selon le Pokédex cette espèce ne semble pas exister et ne pas avoir de parents connus, nous avons de ce fait trouvé un tout nouveau Pokémon existant.

croquis :
Compétition Scientifique #7 - La Traque MPgkelL


HRP :
Puréeeeee j’en voyais pas la fin, c’est beaucoup trop long T^T Et pour le croquis on va dire que c'est Gwen qui dessine mal, pas moi sui suis une tanche en dessin /PAF/

Evolution de Luxio en Luxray

Pokémon utilisés : Tool Jungko chroma et Foster Luxio chroma
Points Recherche des Pokémon : Tool +3 et Foster +3
Objets tenus : Foster Loupiote de Noël +3 en recherche, Tool casque de mineur + 1 recherche
Numéros des indices utilisés :1, 2, 7
Compte rendu du personnage : Juste au dessus du spoiler


Dernière édition par Gwenaëlle Sklodowska le Jeu 11 Juin - 13:28, édité 1 fois (Raison : Pardon problème de font ><)


Compétition Scientifique #7 - La Traque P8X21eb
Matrix Unlocked
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum