Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-50%
Le deal à ne pas rater :
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One /Series X
34.99 € 69.99 €
Voir le deal

Elizabeth Reece
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7624-521-duo-reforme-reece-au-complet-elizabeth-reece-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7643-elizabeth-reece-adulte#77881
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh - Vestigion
Âge : 28
Niveau : 10
Jetons : 1000
Points d'Expériences : 177
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
Elizabeth Reece
est un Adulte Vendeuse de minutes

Spectres du temps .

@tag
notes
LTu écrases ta cigarette dans le cendrier devant toi de manière agacée, ton souffle mêlant fumée et contrariété. Le regard que tu lances à Franck est on ne peut plus démonstratif de l'absence de joie qui t'anime à l'idée de partir de Nuevo. Les différentes horloges de la boutique sonnent d'un commun accord pour te rappeler que ton patron essaient de te convaincre depuis maintenant plus de deux heures. Il serait peut-être temps de laisser le vieux tranquille. Tu es partagée entre le fait de le laisser se démerder seul et faire preuve d'humanité.
Tu en rallumes une nouvelle, coincée entre tes lèvres, tu laisses l'odeur de tabac remplir une énième fois la pièce, les sourcils de Franck se fronçant tandis qu'il se lève pour ouvrir la fenêtre de l'atelier. Il a abandonné l'idée de te faire arrêter. De toute façon, tu sais qu'il aura le dernier mot.. Votre relation a beau dépasser le cadre du travail, il reste quand même le maître absolu dans cette boutique. C'est à lui de décider si tu pars pour cette mission ou pas. Ce qui te rend aussi réticente à accepter c'est surtout que tu n'irais pas seule. Tu as l'habitude de travailler seule et la seule exception est ton frère. T'as aucune envie de jouer les baby-sitters en te coltinant un élève de l'université dans les pattes.
Ce qui a mis le feu aux poudres est la lettre déposée ce matin. Rien que la gueule de l'enveloppe annonçait quelque chose de chiant. L'administration a le don pour choisir ce papier chic et cher pour écrire des mauvaises nouvelles dessus, comme si ça pouvait aider à faire avaler la pilule. Tu l'as déposé sur l'atelier de Franck, l'avantage d'être qu'une employée c'est que tu n'as besoin de t'occuper d'aucunes ces merdes. Tu étais partie te replonger dans le carillon à coucou déposé la veille par une femme aussi ancienne que son horloge, un café à la main quand il est arrivé, tirant une gueule qui en disait long.

- Bon Lizzie, viens là gamine, va falloir qu'on discute.

Il avait marmonné ces mots dans sa longue barbe. Il avait cet air rural que tu affectionnais tant, l'ours des bois un peu taciturne. C'est là qu'autour d'un quatorzième café il s'évertuait depuis un moment à te convaincre d'aller à sa place à Almia. Encore que ça ne te dérangeait pas tant que ça, même si c'était chez un bourge fêlé, passer ta journée à réparer les rouages de sa joyeuse collection te tentait bien. C'est surtout quand il a rajouté un inconnu à l'équation que t'as commencé à freiner des deux pieds. Comment ça un élève de l'Académie ? Qu'est-ce-qu'ils avaient pondu encore ? Que les élèves devaient se familiariser avec différents métiers ? Quelle connerie, comme si un gosse saint d'esprit à l'heure d'aujourd'hui serait tenté par le métier d'horloger. Les jeunes de maintenant veulent devenir connus, faire des grandes choses, devenir médecin ou tu ne sais quoi d'autre. Pas foutre leurs mains dans les entrailles du temps, temps qui avait vite passé pour Franck. Le confort de la boutique était adapté à son âge avancé, le voyage jusqu'à Almia allait lui coûter trop d'énergie et sa santé commençait à décliner. Surtout que l'Académie se propose de débourser un petit quelque chose si on accepte, ce qui ne ferait pas de mal à sa retraite qu'il prépare durement. Puis tu l'aimais quand même ce vieux, il avait réussi à percer cette image dure et froide que tu t'efforces de montrer. Faisant taper la tasse vide sur la table en bois où vous étiez installés, tu te décides à rendre les armes.

- Aller c'est bon, arrête de t'acharner, t'as gagné, je vais y aller et y emmener un élève. Mais j'veux pas d'une branque je te préviens.

Tu te lèves enfin, pour partir chercher ton sac et enfiler tes lunettes de soleil. Il te fallait maintenant rentrer chez toi et commencer à préparer tes affaires et surtout le matériel pour partir demain matin. Il est 17 heures quand tu passes la porte de la boutique. L'après-midi touche à sa fin, les gens flânent dans le centre-ville de Nuevo. Tu laisses à Franck le soin d'appeler l'académie et de leur expliquer la situation. Tu espères surtout que tu ne vas pas te retrouver avec un ado au Q.I d'huître.
Tu laisses aller tes pensées tandis que tes pas se dirigent machinalement vers le Vestal Forgiveness où tu es sûre d'y trouver ton frère et de lui faire par de ton départ.

-

Il est tôt, le jour se lève à peine mais tu es déjà plantée devant le portail de l'Académie. Adossée à la camionnette qu'Henry a bien voulu te laisser le temps de l'intervention, les yeux encore collés de fatigue, tu attends que l'heureux ou heureuse élue qui va partager une joyeuse journée en ta compagnie se pointe. Tu soupires en faisant tomber la cendre de ta clope par terre, le regard fixé sur le ciel encore assombri d'un soleil timide quant à se montrer. Le coffre est plein de tournevis et d'huiles en tout genre, cachant sous un drap quelques armes que tu as modifié car « on ne sait jamais ». Tu ne sors jamais sans que caché dans ton sac ou dans une boite à gants, un revolver y dorme tranquillement. Un Reece n'est jamais trop paranoïaque, il est juste prudent.
Vous allez devoir faire le trajet jusqu'à Almia en bateau, voilà qui devrait te rappeler des souvenirs. Il n'y en a pas pour très longtemps et tu espères pouvoir retrouver ton chez-toi ce soir, même si la probabilité est minime. Bartolomé, ton Skelenox, lévite au-dessus ton épaule, aussi endormi que toi, Germain lui a littéralement abandonné le navire et roupille allongé sur le siège avant de la camionnette. Joséphine attend tranquillement dans sa pokéball d'arriver sur Almia, l'air de la mer l'a toujours rendu malade. Tu t'es arrangée pour pouvoir voyager sur un ferry, il y a bien trop de choses à transporter pour pouvoir louer une voiture sur place, vous devriez être arrivés là-bas dans deux ou trois heures.
Tu bailles à t'en décrocher la mâchoire, aussi impatiente qu'inquiète de savoir quel genre de gamin tu vas devoir surveiller. Franck te l'as bien dit quand tu es passée chercher les quelques outils qu'il te manquait.

- Lizzie, il faut qu'elle rentre entière la môme, j'veux pas d'histoire avec l'école, t'as bien compris ?

Tu t'étais esclaffée avant de lui faire comprendre d'un geste au dessus de ton épaule, que c'était bien le cadet de tes soucis. Ce n'est pas comme si ton véritable métier était horlogère et que tu n'avais pas moyen de faire taire l'histoire si elle tournait mal. Tu ricanes doucement en jetant un dernier coup d’œil vers l'Académie d'où enfin tu vois une petite silhouette émerger. Tu espères qu'elle sait dans quoi elle s'embarque.


Moodboard - merci Ida ~ :

[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] 0bcf
Hakiba Ikishipai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8798-600-hakiba-ikishipai-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8807-hakiba-ikishipai-pyroli
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Johto
Âge : 13 ans
Niveau : 2
Jetons : 392
Points d'Expériences : 57
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
Hakiba Ikishipai
est un Pokeathlète Novice
Un seul mot avait retenu l'attention de Hakiba, à l'origine. Fantômes. Elle aimait les fantômes ! Elle était fan de Mortimer, c'était lui qui lui avait donné envie de se dépasser et de rejoindre la pokemon community, et elle avait assisté à tellement de ses combats. Les Ectoplasma, les Magirêve, elle n'en avait pas peur et rêvait au contraire d'une occasion d'en voir de plus près. Surtout avec ses nouveaux masques à gaz, qui étaient encombrants et pas très élégants mais la protégeaient des crasses dans l'air que les pokemon spectre avaient tendance à semer dans leur sillage.

Puis elle avait relu le reste de l'annonce et réalisé qu'il était en réalité d'une tâche longue et fastidieuse. Passer en revue des centaines d'horloges, montres et réveils pour assurer qu'elles étaient synchrones, à la seconde près, le tout en esquivant les farces d'une cohorte de pokemon spectres farceurs. Ce dernier point restait intéressant, bien sûr, mais les horloges… Quand la proposition était arrivée, Hakiba avait écouté attentivement, elle avait réfléchi, puis avait poliment refusé.

L'histoire aurait pu s'arrêter là si quelqu'un d'autre n'avait pas voulu se montrer compréhensif. Le professeur qui l'avait approchée pour lui proposer cette sortie avait hoché la tête face à son refus et répondu que ce n'était pas grave. Elle n'était pas la seule, avait-il dit, à avoir peur des spectres. Hakiba avait répondu que les pokemon n'étaient pas le soucis, au contraire. Puis le professeur avait insisté. C'était normal d'avoir peur des fantômes, elle n'avait pas à avoir honte. Il irait simplement demander à quelqu'un d'autre. Et forcément, en entendant ça, Hakiba s'était énervée.

Comme toujours, dans son emportement, elle avait fait quelque chose d'idiot. Elle avait crié, autant qu'elle pouvait, qu'elle n'avait pas peur. Et pour le prouver, elle avait déclaré qu'elle changeait d'avis et qu'elle voulait y aller. Ce n'était pas pour tester son courage, c'était pour le prouver ! Elle s'était ensuite calmée, bien sûr. La nuit avait passé. Puis le lendemain était arrivé, le jour de partir pour Almia. Se réveiller et relire son programme de la journée avait rappelé à l'adolescente pourquoi elle avait choisi d'accepter ce travail, et l'avait donc remise de mauvaise humeur.

Elle s'était habillée à la hâte – mais tout de même avec soin, pas question de négliger son kimono – avant de se tourner vers ses deux pokemons. Wani avait levé la tête vers elle, le regard inquiet. Il sentait bien qu'elle n'était pas dans son état normal, et qu'elle était donc sur le point de faire quelque chose d'idiot. Nousagi ne la connaissait pas encore assez bien pour se faire ce genre de remarque, et il n'avait de toute façon pas l'air de s'en soucier. Il préférait s'asseoir avec un air boudeur dans un coin de sa chambre, sans doute à la recherche d'un meuble qu'il n'avait pas déjà roussit à grand renfort de coups de pieds. Hakiba les avait regardés tous les deux, visiblement plongée dans une intense réflexion. Elle avait beau aimer les pokemon spectre, rien n'indiquait qu'eux l'aimeraient. Et si ce n'était pas le cas, elle aurait besoin de protection. Elle tourna d'abord un doigt vers le pokemon sol.

"Ta morsure devrait être efficace sur des spectre, donc tu viens. Toi par contre…"

Le doigt se décala vers Nousagi, qui la regarda avec curiosité avant de détourner le regard avec dédain.

"… Tant que tu n'auras pas appris à faire du feu plus efficacement, tu ne pourras pas faire grand-chose. Et avec ton mauvais caractère, il vaut mieux que tu restes ici pour l'instant. Désolée."

Elle acheva donc ses préparatifs avant de saisir le crocodile et de le caler entre ses bras. Toutes les affaires dont elle pensait avoir besoin – soit pas grand-chose, principalement un casse-croûte pour le midi et une attestation pour prouver qu'elle avait bien participé à ce genre de stage improvisé – étaient rassemblées dans un petit sac passé sur son épaule. Elle ajusta son kimono une dernière fois, vérifia qu'elle avait bien pris un filtre de secours pour son masque – au cas où – puis se dirigea d'un pas décidé vers la porte de l'académie, où l'attendait… quelqu'un, la personne qu'elle devrait accompagner pour la journée.

Dehors, le soleil n'était pas encore levé, et pourtant le dortoir Pyroli était déjà grouillant d'activité. Il fallait dire qu'une bonne partie des résidentes se rendaient aux séances de sport matinales, avec plus ou moins d'enthousiasme. L'adolescente avait essayé de les rejoindre à plusieurs reprises, mais après avoir systématiquement fini à l'infirmerie, on lui avait fait savoir que ce n'était pas une très bonne idée. Elle esquiva donc ses camarades pour rejoindre la camionnette garée devant la grille et l'horlogère qui y était adossée. Une femme, plutôt jeune, aux longs cheveux noirs de jais et à l'air fatiguée. Hakiba s'approcha avec le regard mauvais qui accompagnait toujours sa mauvaise humeur, avant de se détendre en reconnaissant un squelenox qui planait doucement à côté de l'horlogère. Des étincelles se mirent à briller dans ses yeux alors qu'elle finissait de s'approcher, puis elle s'inclina face à sa responsable d'un jour.

"Hakiba Ikishipai, ravie de faire votre connaissance."
Elizabeth Reece
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7624-521-duo-reforme-reece-au-complet-elizabeth-reece-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7643-elizabeth-reece-adulte#77881
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh - Vestigion
Âge : 28
Niveau : 10
Jetons : 1000
Points d'Expériences : 177
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
Elizabeth Reece
est un Adulte Vendeuse de minutes

Spectres du temps .

@tag
notes
LElle était jeune, très jeune et elle tirait déjà la gueule comme si elle avait dix vies sur les épaules. Les adolescents d'aujourd'hui ne sont jamais heureux de rien, des professionnels de la moue. Elle devait avoir douze ou treize ans, à tout cassé et la moitié du visage cachée par un masque. Super, ils t'avaient filé l'éclopée du troupeau, il manquait plus que ça. Tu la regardes de haut en bas, dans son petit kimono, ça ne laissait pas grand doute sur sa région d'origine : Johto. Elle te fait marrer avec son truc apocalyptique, on dirait presque une muselière, peut-être qu'elle mord. Tu jettes ton mégot à terre avant de l'écraser, tu lui ouvres la portière et tu commences à faire le tour de la camionnette pour t'installer à la place du conducteur.

- Elizabeth Reece, ravie n'est pas le mot vu ta grimace mais admettons, allez grimpe là-dedans qu'on a de la route.

Tu démarres rapidement, tu as toujours aimé le bruit du moteur, il a quelque chose de rassurant, qui te berce. Tu laisses un filet d'air frais filtrer par les fenêtres entrouvertes. La radio est à son minimum, monologue lancinant des informations matinales, des niaiseries sur le temps et quelle célébrité s'est encore fait arrêter bourrée. Le port n'est pas très loin et tu te fiches des limitations de vitesse : les rues sont vides à cette heure. La ville est à vous alors que le ciel se teinte d'un orange de  feu.

- Hakiba du coup ? C'est ça ? J'espère qu'on t'a expliqué un petit peu ce qu'on allait faire. Là on va prendre le ferry pour partir sur Almia, on devrait y être assez rapidement.

Les rues défilent et le port ne tarde pas à apparaître. La petite n'est pas très loquace et tant mieux, tu as encore l'esprit engourdi. Tu lui demandes de rester dans la voiture le temps d'aller prendre vos billets et de régler les papiers pour le transport de la camionnette. Des papiers toujours des papiers.. Tu soupires en t'attelant à remplir les cases une à une quand tu sens le regard de l'homme en face de toi fixer la gosse. Tu ne prends même pas la peine de relever la tête en lui rappelant d'un ton sec :

- Je serai toi, je m'abstiendrai, elle n'est pas une bête de foire et si tu continus je fais en sorte que ce soit toi qui amuses les mômes dans les cirques.

Tu poses doucement le stylo avant de sortir quelques billets que tu jettes négligemment sur le comptoir avant de partir embarquer Hakiba et tout le bordel. T'as jamais aimé l'insistance des gens face à ce qui sort de leur ordinaire. Tout ce qui est un peu bizarre ou étrange leur inspire une sorte de fascination morbide et ils se mettent à regarder ça avec de grands yeux stupides.

-


Une fois en mer, installée contre les rambardes, une énième cigarette au bout des doigts tu savoures cette odeur du large. Les yeux fermés, tu profites du vent qui fouette ton visage et emmêle tes cheveux.

- Bon ça sert à quoi ton masque ? T'es malade ? Faut prendre des précautions ? Non parce-que j'aimerai te faire rentrer entière quand même et l'Académie m'a rien dit sur le sujet.

Il doit être maintenant 9 heures, le soleil est encore doux. Germain d'humeur grognon fait les cent pas sur le pont alors que Bartolomé n'a pas bougé d'un pouce et même si intrigué par Hakiba qu'il ne cesse de regarder, il flotte toujours au-dessus de ton épaule.

- Elle va pas te manger Bart, tu peux y aller sans crainte.

La petite a l'air passionné par les spectres, rien que son regard quand elle a aperçu ton Skelenox voulait tout dire et tant mieux dans un sens, vu la flopée qui vous attend là-bas. Ça ne va vraiment pas être facile de travailler tranquillement avec eux dans les pattes et tu comptes bien que la gamine serve à quelque chose. De toute façon tu doutes qu'elle connaisse quoi que ce soit des rouages d'une horloge et de leur mécanique mais elle t'amuse, vraiment elle t'amuse. Enflée comme une brindille et semble solide comme un roseau face au vent, malgré tout, elle est de cette beauté candide et fragile que donne la jeunesse qui cache un tempérament explosif.  

- Alors, raconte-moi un peu qu'est-ce que tu fous à l'Académie ? Tu veux devenir quoi ? Médecin ? Mécanicienne ?

Tu ris en pensant qu'elle avait quand même vraiment pas de chance, se taper l'horlogère de la ville qui plus est Elizabeth Reece, jackpot. Il aurait été plus intéressant autant pour elle que pour toi de lui montrer comment on nettoie, démonte et remonte une arme, au moins ça serait utile. Tu sais que ton métier est voué à disparaître de toute façon.

-


Les portes du château sont immenses et la cacophonie que vous pouvez déjà entendre d'ici est un vrai supplice. Les horloges sonnent certes, mais aucune au même moment ce qui donne une espèce de chaos auditif difficile à supporter.

En arrivant sur Almia, tu avais tourné quelque temps dans Bonport, histoire de prendre un café avant de t'atteler à ce pourquoi tu étais ici. Vous aviez ensuite pris la route pour rejoindre le palace de Pendulum. C'est un collectionneur connu et un fidèle client de la boutique, Franck ne pouvait pas refuser même si tu y allais à contrecoeur tu sais pertinemment que votre trésorerie ne peut pas se permettre de refuser un tel service. Le grand portail s'était ouvert après que tu vous aies présenté à la voix de l'interphone. C'était clinquant et ça puait l'argent. Il était de ces riches qui aiment montrer leur fortune. Même si chez les Reece vous étiez blindés, d'argent sale certes mais blindé, jamais vous n'étiez aussi tape-à-l'oeil. Vous avez avancé sur cette longue allée bordée de fleurs exotiques et d'autres curiosités, la plupart sont importés pour bien montrer qu'il peut même aller se servir ailleurs si le cœur lui en dit. Le palace qui apparaît alors devant vos yeux est à la hauteur de sa réputation, immense et luxueux.

Vous êtes maintenant devant les portes et tu t'apprêtes à sonner non s'en avant lancer un dernier coup d'oeil vers Hakiba, un sourire taquin au bord des lèvres, la pensée pleine de sarcasme :

- Prête pour la journée la plus palpitante de toute ta vie ?


Moodboard - merci Ida ~ :

[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] 0bcf
Hakiba Ikishipai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8798-600-hakiba-ikishipai-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8807-hakiba-ikishipai-pyroli
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Johto
Âge : 13 ans
Niveau : 2
Jetons : 392
Points d'Expériences : 57
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
Hakiba Ikishipai
est un Pokeathlète Novice
L'horlogère ne perdit pas de temps, elle s’installa au volant sans un salut et se prépara à partir avec seulement une présentation. Sans parler de son manque de tact. Elle n'avait aucune notion de base de bienséance, à l'inverse de l'adolescente qui savait comment réagir face au personnes mal élevées dans son genre. A savoir qu'on ne relevait pas et qu'on restait digne. Hakiba redressa donc la tête et s'installa dans la camionnette sans un mot, Wani toujours serré dans ses bras. Elle le serrait d'ailleurs un peu fort, mais il n'osa pas protester et gigota juste un instant avant de s'immobiliser, résigné.

Au moins, Mlle Reece n'était pas très bavarde. L'étudiante était ravie de pouvoir ne pas lui adresser la parole et de se concentrer à la place sur la radio. Les nouvelles du jour faisaient un bon fond sonore, mais elles n'étaient pas très fascinantes. Pour tromper l'ennui, elle déporta plutôt son attention sur le paysage qui défilait à toute vitesse de l'autre côté des vitres. Elle n'était pas sur l'île depuis très longtemps, elle n'avait pas eu l'occasion d'en faire le tour, et tout ça restait très différent de sa Rosalia natale. Le petit filet d'air qui s'infiltrait par les fenêtres ouvertes venait jouer dans ses cheveux sombres, et elle finit par simplement fermer les yeux pour profiter du moment et se reposer un peu. La conductrice tenta de lui adresser la parole mais Hakiba somnolait à moitié, et elle se contenta d'un hochement de tête comme réponse. Le temps que la camionnette atteigne le port, elle avait le front appuyé sur le plastique transparent. Il fallut le bruit de la portière qui s'ouvrait brusquement pour la réveiller, et elle se redressa en sursautant.

Malgré sa frêle carrure, elle insista pour aider à charger les affaires dans le ferry. Un marin lui suggéra de laisser faire les grandes personnes mais il ne réussit qu'à la vexer, et elle aurait sans doute hurlé sans une intervention de Wani. Elle était là pour aider, après tout, et il était hors de question qu'elle ne participe pas. Elle finit donc par s'occuper du matériel le moins encombrant, jusqu'au départ du bateau. Elle se trouva alors un banc où s'installer, mais il n'y avait pas grand-chose à faire pour s'occuper. Pas de radio ni de fenêtre pour détourner son attention. Et après avoir fait la sieste sur la route du port, elle n'avait plus trop envie de dormir. Elle joua donc avec son pokemon pendant un temps avant de le reprendre sous le bras. Elle voulait prendre l'air, sentir le vent qui s'infiltrait dans ses cheveux, et regarder la mer. Le pokemon sol n'était pas aussi enthousiaste qu'elle mais il se laissa faire en tremblant.

Dehors, le soleil se levait. La mer avait une teinte bleue orangée que l'étudiante n'avait jamais vue en direct, à l'image du ciel matinal. Elle s'installa contre le bastingage pour profiter du spectacle, enfin souriante derrière son masque, jusqu'à ce que Mlle Reece rappelle sa présence. Hakiba fronça alors les sourcils avant de se retourner. La question en elle-même était compréhensible, rien de choquant, mais la façon de la poser manquait cruellement de tact.

"Je ne suis pas malade, et certainement pas contagieuse, vous n'avez donc pas à vous inquiéter. J'ai simplement les poumons fragiles, mais tant que je reste prudente il n'y a rien à craindre."

Wani lui lança un regard en biais à cette affirmation, visiblement dubitatif, mais elle fit semblant de n'avoir rien remarqué. A la place, elle reporta son attention sur le Skelenox qui flottait à côté de l'horlogère. Si ce n'était pas la première fois que l'étudiante voyait un pokemon spectre, elle avait rarement eu l'occasion d'en observer un de si près. Ce n'était pas son seul compagnon, donc elle n'était sans doute pas une spécialiste du type spectre comme l'homme chez qui elle se rendait, mais elle devait en savoir un peu à leur sujet. Assez pour qu'elles aient au moins un sujet commun, quelque chose dont elles pouvaient discuter. Et à défaut d'être correcte, Mlle Reece pourrait peut-être être intéressante. Elle n'eut cependant pas le temps d'aborder le sujet, l'horlogère la prit de vitesse. L'adolescente rentra la tête dans les épaules et se tourna vers la mer.

"… J'étudie pour être athlète…"

Son ton comme son attitude signifiaient bien qu'elle n'avait pas envie d'élaborer sur le sujet. Elle sentait venir les moqueries, qui ne seraient pas très difficiles. Elle n'avait pas vraiment la carrure de sportive habituellement nécessaire à cette carrière, et il était peu probable que ça change. Mais elle trouverait un moyen ! A force d'acharnement, et d'y réfléchir, elle trouverait forcément quelque chose.

Le reste du voyage se passa donc dans le silence, aucune des deux jeunes femmes n'étant très motivée pour parler jusqu'à leur arrivée au manoir de Pendulum. L'endroit était immense. Pas autant que les bâtiments de la Pokemon Community, mais de peu, et il s'agissait de la demeure d'un seul homme, pas d'une école destinée à accueillir des centaines d'élèves. C'était à se demander à quoi pouvait lui servir tant d'espace. Sans parler du parc qui l'entourait, lui-même traversé par une interminable allée bordée de fleurs. Tout ça était clinquant, outrancier, et de mauvais goût, comme si le maître des lieux avait tant d'argent qu'il ne savait plus quoi en faire. Tout cela n'était rien, cependant, face à l'insupportable vacarme qui s'élevait de l'intérieur. Un brouhaha incohérent de cliquetis, de bips informatiques, de carillons et de coucous maladroits. D'un coup, Hakiba n'avait plus si peur de s'ennuyer ou de n'être d'aucune aide. La folie lui semblait une menace bien plus grave alors qu'elle tentait d'observer à travers les fenêtres, l'air atterrée. C'était finalement une terrible idée d'être venue, il était peut-être encore temps de faire demi~

"Bien sûr !"

Elle bondit et prit Mlle Reece de vitesse pour appuyer sur la sonnette. Il avait suffit d'une pique pour que sa fierté reprenne le dessus. Elle arborait donc désormais un air concentré, si pas renfrogné, et regardait la porte avec intensité. Elle avait hâte qu'on vienne leur ouvrir et qu'elle puisse se mettre à l’œuvre. Contrairement à Wani, qui avait désormais les pattes fermement enfoncées contre son crâne, vaine tentative de se protéger de la cacophonie. Il leur restait désormais à attendre que…

"Bonjour Mesdames."

ç'avait été rapide. La porte s'était ouverte pour révéler un homme, d'âge moyen, en livrée de serviteur à l'ancienne un peu démodé. Il affichait un air parfaitement désabusé et parlait d'une voix forte pour couvrir le vacarme des horloges.

"Vous Devez Être Mademoiselle Reece, Et Vous Mademoiselle Ikishipai. Venez, Monsieur Pendulum Vous Attends Dans Le Salon."


Il leur fit alors signe de les accompagner à l'intérieur, à travers un grand hall richement décoré. Les murs blancs impeccables étaient ornés de tableaux, de sculptures, de quelques vases garnis de végétation qui apportaient une agréable touche de vie à un ensemble sans ça aussi outrancier que morne, mais la place de choix revenait bien sûr aux horloges. Beaucoup d'horloges, de tous les styles et de toutes les époques, et bien sûr incapables de s'accorder sur l'heure.
Elizabeth Reece
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7624-521-duo-reforme-reece-au-complet-elizabeth-reece-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7643-elizabeth-reece-adulte#77881
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh - Vestigion
Âge : 28
Niveau : 10
Jetons : 1000
Points d'Expériences : 177
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
Elizabeth Reece
est un Adulte Vendeuse de minutes

Spectres du temps .

@tag
notes
LElle agissait comme un animal traqué cette gosse. Toujours dans la défense, cachée derrière son masque et sa mauvaise humeur. Les mains dans les poches, tu jettes vers elle un regard amusé face à la réaction provoquée par ta dernière remarque, il en fallait peu pour la faire réagir. Au fond, elle te plaisait bien, tu te revoyais des années en arrière, après ton accident. Affublée de broches, de béquilles et autres joyeusetés, toute remarque sur ton infirmité te faisait décoller. L'impression de devoir prouver que tu n'étais pas moins capable qu'un autre, supporter les regards sur les multiples cicatrices qui zèbrent ton corps, vestiges de toutes ces opérations visant à te faire retrouver ton autonomie.

La large porte s'ouvre enfin, les bruits jusqu'alors étouffés par les murs impressionnants s'échappent dans un vacarme à la limite du supportable. Saluant d'un hochement de la tête le domestique, tu invites Hakiba à s'avancer d'un geste doux. La bâtisse est à la hauteur de ce que l'on raconte, époustouflante. C'est un véritable paradis pour tout amoureux d'art et surtout d'horloges, tout est pensé de manière harmonieuse pour que les visiteurs profite de chaque regard. Tu reconnais rapidement certaine des créations de Franck, ton patron, accrochés aux murs mais aussi de véritables chefs-d’œuvre dont cette horloge monumentale qui se trouve face à vous, au centre d'un escalier qui mène au reste de la demeure. Sa trotteuse fait du sur-place, marquant la même seconde inlassablement dans un mouvement lent. C'est un désastre, chaque instant est marqué par un son différent venant d'un coin différent de la pièce, c'est oppressant.
Les sourcils froncés, tu suis docilement le domestique, les yeux en l'air. Ici et là se baladent un Ténéfix ou encore un Téraclope, farceurs et fuyants. Alors que vous gravissez l'immense escalier de marbre, tu attrapes la patte de Germain, le sentant sur ses gardes et vous ne tardez pas à arriver devant une large porte en bois que tu reconnais être de l'ébène. C'est que Mr Pendulum a les moyens. Après vous avoir annoncé vous entrez enfin dans ce bureau aux couleurs plus sombres, incitant par cette atmosphère les discussions moins formelles et les confidences.
C'est le même vieil homme qu'il y a plus de vingt ans mais plus frêle derrière ses lunettes rondes. Il s'est levé aussitôt ais c'est prudemment aidé de ses bras.

- Ma petite Elizabeth, comment vas-tu ? Regarde quelle femme tu es devenue, tu es le portrait craché de ta mère.

Il s'approche lentement, articulations rouillées propre à la vieillesse avant de venir emprisonner tes mains dans les siennes. Sa peau est plus rêche, abîmée par les années. Tu te souviens de lui dans le jardin de tes parents, attablé avec ton père à la longue table au milieu de la terrasse. Il était un peu l'oncle fou, avait toujours mille merveilles dans les poches et vous faisait apparaître des bonbons dans les mains. C'est un vieil ami de la famille mais tu n'as que de vagues souvenirs, heureux certes mais lointains.

- Albert ! Je suis ravie de vous revoir ! À croire que le temps n'a pas d'emprise sur vous, c'est un vrai plaisir de vous visiter après toutes ces années.

Le bruit strident d'un coucou vient interrompre vos retrouvailles, un Lugulabre amusé s'empresse de quitter la pièce sous les yeux désespérés du maître des lieux.

- J'aurai aimé pouvoir t'accueillir dans de meilleurs conditions, que dirait ce vieux Georges.. J'étais agréablement surpris de voir que tu travaillais pour ce brigand de Franck et d'autant plus quand j'ai su que j'aurai le plaisir de te recevoir à sa place. Tu entends bien le vacarme dans lequel je vis depuis quelqus temps et je suis à bout, j'ai tout essayé pour régler ce problème de spectres fous mais rien n'y fait.

Tu te retournes vers Hakiba, tu te déplaces pour lui laisser la possibilité de se présenter.

- Elle m'accompagnera aujourd'hui et peut-être dans les prochains jours si le problème est plus difficile que prévu. Je suis sûre qu'à nous deux nous allons réussir à vous débarrasser de cet enfer et le plus vite sera le mieux.

Après quelques explications tu apprends que la situation est devenue incontrôlable il y a de ça quatre jours lors de la réception d'une nouvelle horloge. Caché derrière le balancier un Ectoplasma a trouvé le moyen de pénétrer à l'intérieur et un farceur en appelant un autre, il est rapidement apparu qu'il ne faisait pas cavalier seul et c'est rapidement toute une bande de spectres incontrôlables qui s'est mis à sévir au milieu des spectres déjà présents, appartenant au vieil homme. Depuis Pendulum s'acharnait à remettre les pendules à l'heure mais en vain, à peine remontées déjà déréglées.
Tu n'es pas une spécialiste des spectres même si tu as Bartolomé, ton Skelenox qui d'ailleurs intrigué s'est rapidement envolé pour te faire un rapport de la situation. Tu attends patiemment son retour pour te faire une petite idée de l'ampleur des dégâts, l'avantage c'est que vous n'aurez pas besoin de crapahuter à travers tous les étages et donc de perdre un temps précieux. A priori, certains spectres sont convaincants vu la frousse de Bart, ils se baladent en bandes mais ne sont pas bien dangereux.

- Hakiba, toi qui as l'air très intéressée par les pokémons de type spectre, tu as peut-être une idée à soumettre pour calmer ces joyeux lurons ? Je suis plus à l'aise au milieu des rouages et j'ai bien quelques suggestions mais le but n'est pas de brûler la demeure d'Albert ni toutes ses merveilles.

Tu allumes une cigarette grâce au briquet que te tends Pendulum, il sait en connaissance de cause qu'un Reece sans nicotine est plus explosif que du C-4.

- Le Mascaïman qui t'accompagnes nous sera sans nul doute utile, il se nomme ?


Moodboard - merci Ida ~ :

[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] 0bcf
Hakiba Ikishipai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8798-600-hakiba-ikishipai-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8807-hakiba-ikishipai-pyroli
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Johto
Âge : 13 ans
Niveau : 2
Jetons : 392
Points d'Expériences : 57
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
Hakiba Ikishipai
est un Pokeathlète Novice
Les murs encombrés, la décoration outrancière, les pièces démesurées et surchargées, tout semblait de terriblement mauvais goût à l'adolescente. Elle se gardait de le dire, bien sûr, mais le vacarme mécanique couplé à cet intérieur écrasant étaient bien loin de la calme sobriété de Rosalia dans laquelle elle avait grandi. C'était la première fois qu'elle prenait conscience de ce choc de culture, de la différence de goûts et de mentalité entre les habitants de cette île lointaine et ceux de sa Johto natale. Elle était définitivement bien loin de chez elle, et elle avait beaucoup à découvrir. Y compris du moins bon, un avis que Wani partageait visiblement. Elle passa les doigts à l'arrière de son crâne pour essayer de le détendre pendant qu'ils traversaient les longs couloirs, mais sans succès.

Si elle semblait plus à l'aise dans cette cacophonie, Mlle Reece n'approuvait pas pour autant. Hakiba avait bien vu ses sourcils froncés sans savoir ce qu'ils signifiaient, si l'horlogère était tendue ou fâchée. Ses petits regards de gauche et de droite ne lui avaient pas échappé non plus. Mlle Reece observait quelque chose, mais l'adolescente ne comprenait pas quoi. A chaque fois qu'elle avait essayé de suivre son regard, elle avait été trop lente et n'avait rien remarqué. Juste plus d'horloges, parfois un reste d'ombre discrète qui était peut-être un pokemon spectre un instant plus tôt. En tout cas, les esprits promis dans l'annonce se faisaient discrets. Ils se méfiaient sans doute des deux nouvelles venues et de leurs pokemons Ténèbre – le Pandespiègle de Mlle Reece ne semblait pas beaucoup plus à l'aise que Wani, d'ailleurs, le pauvre était tendu comme un arc – à moins qu'ils attendent juste le meilleur moment pour leur faire un vilain tour.

Ils arrivèrent finalement à un bureau plus sombre, plus intimiste, bien moins tape à l’œil et plus agréable. Même le bruit se fit moins envahissant, la lourde porte le protégeait en partie du vacarme des horloges innombrables. Un homme usé par le temps les y attendait et se leva pour les accueillir. Il connaissait Mlle Reece, apparemment, et était ravi de la revoir. Son bonheur ne cachait cependant pas la fatigue qui ternissait ses traits, fatigue qui empira quand un Lugulabre fit sonner un coucou. Cette fois, Hakiba s'était tournée à temps pour le voir, son premier mouvement depuis leur entrée dans la pièce. Elle n'était qu'une invitée ici,  elle ne voulait pas perturber les retrouvailles des deux adultes. Elle attendit donc que l'attention se tourne vers elle pour s'incliner en avant et saluer, les bras toujours croisés contre son ventre pour tenir Wani.

"Hakiba Ikishipai, ravie de vous rencontrer. Je vous promets que nous ferons de notre mieux."

Ce changement de sujet signala l'entrée dans le vif du sujet. Mr Pendulum leur expliqua la cause de sa fatigue. Ainsi, le vacarme envahissant était quelque chose de récent, pas de naturel. C'était presque rassurant en un sens, cela voulait dire qu'elles pourraient résoudre ce problème et enfin ramener le calme en ces lieux. Voilà qui était motivant, elles avaient l'occasion de faire une différence au lieu de simplement plonger le nez dans des vieux rouages ! L'adolescente se redressa lentement alors qu'elle écoutait et retenait autant de détails que possible. L'histoire était intéressante et tristement commune pour des pokemon spectres. L'un d'eux avait trouvé ce terrain de jeu bien trop amusant, riche en jouets et en occasion de tourmenter les habitants, et avait ainsi fait passer le mot. L'adolescente était au sommet de la concentration quand Mlle Reece lui demanda son avis, et elle commença par hocher la tête.

"Il s'appelle Wani !"

Elle en profita pour tendre fièrement son compagnon en avant. Pouvoir se vanter ainsi de son petit pokemon était toujours un plaisir, elle était si heureuse d'avoir enfin son propre pokemon et elle l'avait tout de suite adoré. Le crocodile, de son côté, grimaçait toujours à cause du brouhaha.

"Je doute qu'il puisse faire grand-chose pour chasser les spectres d'ici, mais sa morsure suffira sans doute à les repousser et nous garder en sécurité. Les pokemons spectres sauvages cherchent rarement la confrontation, ils jouent des tours mais c'est indirect. Au moindre signe de représailles ou de danger, ils fuient ou se cachent plutôt que combattre. Si nous voulons les faire partir pour de bon, cependant, cela ne suffira pas…"

Elle ferma alors les yeux et se plongea dans ses souvenirs. La fumée de cigarette était en grande partie purifiée par son masque et ne laissait filtrer qu'une légère odeur âcre qui se mêlait à celles du reste de la maison, atténuées et dénaturées. Elle n'était pas une experte du type spectre, elle ne l'avait pas étudié en détail et n'avait que les connaissances d'une amatrice – dans tous les sens du terme. Il existait des attaques ténèbres qui pouvaient balayer de larges territoires et nettoyer toute la maison, mais elles causeraient sans doute des dégâts collatéraux. Et elles n'avaient sans doute aucun pokemon capable de les apprendre. Peut-être des encens seraient-ils plus adaptés, mais elles n'en avaient pas non plus apporté avec elles, et ils n'étaient pas facile à se procurer. Elle rouvrit finalement les yeux.

"Peut-être qu'ils sont attirés par quelque chose de précis, plus que la simple perspective d'interférer avec les horloges et imposer ce chaos aux habitants. Serait-il possible de voir cette horloge par laquelle tout a commencé ?"

C'était peut-être un coup dans le vent, elle n'avait peut-être rien de spécial, mais cette horloge avait abrité le spectre qui avait attiré tous ses camarades. Elle avait aussi abrité un spectre pendant longtemps, il l'avait donc trouvée à son goût. Cachait-elle quelque chose, ou avait-elle gardé une trace de son habitant ? C'était en tout cas leur meilleure poste pour l'instant.
Elizabeth Reece
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7624-521-duo-reforme-reece-au-complet-elizabeth-reece-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7643-elizabeth-reece-adulte#77881
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh - Vestigion
Âge : 28
Niveau : 10
Jetons : 1000
Points d'Expériences : 177
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
Elizabeth Reece
est un Adulte Vendeuse de minutes

Spectres du temps .

@tag
notes
LBartolomé te fait un rapide résumé de l'ampleur des dégâts, la plupart des spectres se trouvent dans les combles, ce qui n'est pas véritablement une surprise. Hakiba vous envoie vers une piste intéressante, c'est vrai, autant partir de l'origine du problème.

- Je l'ai stockée dans le grand salon, c'est un véritable bijou. Elle date du 19ème et est remarquablement bien conservée. Tenez, suivez-moi.

Et la compagnie se met en marche, l'immensité des lieux est consternante. Tu es convaincue que certaines portes n'ont pas été poussées depuis des lustres. Vivre seul là-dedans, quel enfer, la solitude doit être d'autant plus importante. On doit pouvoir déambuler infiniment dans les couloirs sans croiser personne, même avec plusieurs habitants. Les salles se ressemblent, les corridors aussi. Des portraits gigantesques ornent les murs, peintures figées des anciens maîtres des lieux. Tu lances un coup d’œil à Hakiba, petit sourire aux lèvres. L'idée de l'avoir embarquée avec toi ne t'est plus autant désagréable.
Vous entrez enfin dans une pièce où règne un bordel sans nom : canapés et fauteuils sont renversés, tableaux troués et peinturlurés, bibelots explosés au sol. On dirait qu'une tempête s'est abattue dans le grand salon. Tu empêches Hakiba d'avancer du plat de la main.

- Attends deux petites secondes, je ne sais pas si tu sens leur présence mais ces petits monstres sont planqués absolument partout. Laissons-les nous montrer leur ganache, nous sommes en terrain hostile maintenant.

Tu congédies Albert poliment, vous n'avez plus besoin de lui maintenant et moins vous serez plus vite ces petits malins sortiront vous dire bonjour. Tu te bases sur l'attitude de Bartolomé, de nature craintif, quand un inconnu rentre, il se planque pendant quelque temps, observant secrètement. La fameuse horloge se trouve sur la droite de la pièce, le balancier vient de sonner 13 heures.

- Plus nous serons discrètes mieux ce sera, je ne suis pas certaine qu'ils nous laissent approcher l'horloge aussi facilement.

Et pour vérifier tes dires tu fais quelques pas en avant quand un Marshadow vient te barrer la route. Tu lèves les mains pour lui signifier que tu ne feras rien de plus avant de retourner à ta place.

- C'est bien ce que je me disais.. Tu as raison, il y a quelque chose dans cette horloge qu'ils ne veulent pas qu'on découvre.. Germain, mon Pandespiègle possède le talent Querelleur, il peut toucher les spectres, ça pourrait nous aider mais je n'ai pas spécialement envie d'utiliser la violence..

Si vous ne pouvez déjà pas approcher l'horloge, ça va être plus compliqué que prévu. Rallumant une cigarette, tu te penches vers Habika

- Je vais tenter quelque chose, j'espère que ça va marcher..

Tu envoies Germain au milieu de la pièce, avant de lui faire lancer l'attaque Provoc, le but étant d'occuper les spectres pour vous permettre d'avancer vers l'horloge sans être dérangées. Si tes calculs sont bons, il ne devrait pas être chaos, de toute façon il te reste la dernière compétence acquise, Vengeance. Ils sont environs trois ou quatre à sortir de leur cachette pour se jeter sur le Pandespiègle, tu fais signe à Hakiba de rapidement rejoindre l'objet de vos questionnements.
Un Tenefix apparaît rapidement derrière Hakiba, instinctivement tu lances une des bagues qui orne tes doigts, ces spectres sont de véritables pies. Tu espères quand même pouvoir la récupérer après, elle n'a pas grande valeur mais tu n'as aucune envie de la lui laisser.

- Hakiba, ouvre ce foutu balancier.

Tu laisses sortir Joséphine, ton Pyrax de sa pokéball, étendant ses larges ailes. Tu comptes jouer sur l'effet de surprise pour mettre en fuite les quelques téméraires.

- Est-ce que tu vois quelque chose derrière ?


Moodboard - merci Ida ~ :

[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] 0bcf
Hakiba Ikishipai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8798-600-hakiba-ikishipai-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8807-hakiba-ikishipai-pyroli
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Johto
Âge : 13 ans
Niveau : 2
Jetons : 392
Points d'Expériences : 57
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
Hakiba Ikishipai
est un Pokeathlète Novice
Le maître des lieux les guida ensuite à travers de longs couloirs aussi surchargés que déserts. L'adolescente regardait dans toutes les directions à la recherche des spectres, attentive au moindre signe de leur présence ou leur influence. Ces corridors sans fin et sans vie étaient oppressants. Le moindre petit bruit, la moindre, ombre, devenait une menace potentielle. Elle sursautait régulièrement et serrait Wani contre son ventre, alors qu'il n'y avait rien. Plus ils approchaient et plus elle était tendue. Ne pas voir les pokemons était usant pour les nerfs.

Finalement, quand ils arrivèrent devant l'horloge et que Mlle Reece l'arrêta, elle fut presque soulagée. Elle ne sentait rien de plus que d'habitude, mais l'horlogère avait plus l'habitude de côtoyer les spectres. Et plus d'expérience en général. En quelques mots, elle avait transformé la présence diffuse des fantômes en quelque chose de concret. L'adolescente se crispa et rentra la tête dans les épaules, prête à passer à l'action. Elle resterait en arrière pour l'instant mais dès qu'il faudrait passer à l'action, elle serait prête à bondir.

L'action ne tarda pas.

Dès que Mlle Reece fit un pas en avant, les spectres se montrèrent. D'abord un Marshadow, qui suffit à faire reculer l'intruse. Puis un Lugulabre, peut-être celui qui était venu dans le bureau de Mr Pendulum. Ils affluèrent en nombre, prêts à s'opposer à l'horlogère et ses pokemons. Hakiba se pencha en avant, toujours à côté de son accompagnatrice mais prête à foncer dès qu'elle recevrait un signal. Les fantômes ne semblaient pas décidés à se battre, ils faisaient semblant d'attaquer mais reculaient à la moindre réaction. Ils essayaient d'être intimidants, ils jouaient sur leur nombre, et ça marchait. La voix de Mlle Reece était tendue, nerveuse. L'adolescente sentait ses jambes trembler. Si la troupe de spectres décidait de passer à l'attaque, ils pourraient vraiment leur faire du mal. Mais ce n'était pas le moment d'avoir peur, elles étaient là pour étudier cette horloge et libérer le manoir des spectres, et elle ne laisserait personne l'arrêter !

"J'y vais !"

Elle s'élança d'un coup, juste à temps pour échapper à un Ténéfix qui tentait de les contourner. Elle glissa sous le Lugulabre et sous le Pyrax qui venait d'apparaître. Un des fantômes cracha un nuage noir sur son chemin mais elle le traversa sans hésiter et se jeta sur l'horloge. Cette course de quelques mètres à peine avait suffit à lui couper le souffle mais elle refusa de s'arrêter. D'un geste elle prit Wani à bout de bras et le fixa dans les yeux.

"Si quelqu'un s'approche de moi, tu mords, d'accord ?"

Le pokemon sol toussait encore à cause de la Buée Noire mais il hocha la tête. Sa détermination n'était pas au niveau de celle de sa dresseuse mais il ferait de son mieux. Rassurée, Hakiba le posa à ses pieds avant d'ouvrir le balancier de l'horloge d'un geste brusque et d'y plonger la tête.

Dès l'instant où elle passa à l'intérieur, Hakiba sentit que quelque chose n'allait pas. L'horloge était étroite,  sombre et pesante. C'était comme si une chape de plomb lui était tombée sur les épaules d'un coup, un poids épuisant qui drainait ses forces. Entre ses cheveux et le masque, elle avait à peine la place de bouger. Elle parvint tout de même à se tourner vers le haut, vers le mécanisme. Dans le cadre en bois brut était incrustée une structure métallique, des plaques qui soutenaient des axes, des rouages, des chaînes et des ressorts. Des trous permettaient de voir l'envers du cadran, taillé dans un matériau blanc aux légers reflets colorés. parfois roses, parfois bleus. En plissant les yeux, elle parvint à y remarquer une inscription.

"Il y a des mots dans une langue étrangère ! Je ne les reconnais pas, on dirait… M…a… Made… In… SkiffoIIIIIIIIH!"

Elle bondit en arrière. Son masque resta coincé dans le cadre de l'horloge et s'arracha de son visage. Wani se tourna pour essayer de la rattraper mais ne réussit qu'à la faire trébucher et s'étaler au sol. L'adolescente se redressa au plus vite, un doigt pointé vers le disque blanc qui trônait au centre de l'horloge.

"Le cadran ! C'est le cadran, ilKoffIl m'a regKoff Koffregardée !"

Sa toux l'empêchait de décrire précisément ce qui l'avait terrifiée. Un visage blanc était apparu soudainement en plein centre du disque avant de traverser le mécanisme, comme pour plonger sur elle. Son apparition soudaine aurait suffit à effrayer la petite jothoïte sans expérience, mais ce n'était pas le pire. Elle avait beau connaître presque tous les pokemon spectres existants, elle n'avait pas du tout reconnu celui-ci. Et il commençait maintenant à sortir de l'horloge, entouré d'une masse grisâtre évanescente et hérissée de pics acérés.

"CoooRaaaaa..."


Elizabeth Reece
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7624-521-duo-reforme-reece-au-complet-elizabeth-reece-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7643-elizabeth-reece-adulte#77881
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh - Vestigion
Âge : 28
Niveau : 10
Jetons : 1000
Points d'Expériences : 177
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] U7ul
3
Sinnoh - Vestigion
28
10
1000
177
Elizabeth Reece
est un Adulte Vendeuse de minutes

Spectres du temps .

@tag
notes
LConcentrée non seulement sur Hakiba mais aussi sur chaque angle de la pièce, tu vois bien que n'importe quel endroit où se pose ton regard, c'est le chaos. Germain se débat comme il peut, entouré d'un Polichombr et de son évolution, un Branette. Joséphine lance quelques flammèches pour tenir à distance les quelques téméraires qui s'approcheraient trop près de toi pendant que tu te fixes sur la gosse lancée à vive allure vers l'horloge. Tout est si rapide, elle n'hésite à aucun moment, pas aussi froussarde que tu le pensais. Clope au coin des lèvres, tu attrapes dans ta poche une montre que tu jettes à Germain : c'est un de tes prototypes. Pas encore au point, le truc peut soit exploser ou simplement ne pas fonctionner, mais c'est l'occasion parfaite pour tester son efficacité, au pire du pire, il y aura une petite trace de brûlé sur la moquette de ce bon Albert et Germain s'en sortira avec quelques poils roussis, rien de dramatique. Tu indiques dans un langage des signes approximatif au Pandespiègle qu'il doit appuyer sur le bouton quand son adversaire approche rapidement. Tu as développé avec tes pokémons une façon de communiquer silencieuse, par soucis de discrétion mais aussi par praticité. Idéal lors d'un combat, vous pouvez échafauder une stratégie silencieuse et secrète mais aussi en planque.
La détonation se produit en même temps que le bond d'Hakiba. Le Pandepsiègle venait de presser l'interrupteur sur le côté de la montre, permettant de ralentir seulement quelques secondes l'adversaire en face pour qu'il puisse le contourner et le neutraliser rapidement. C'était un bon début mais il restait encore du travail sur cet objet, quelques secondes ne suffisaient pas. Gardant cette information dans un coin de ta tête, tu te précipites vers la petite, dépourvue de masque.
Sa toux te transperce les poumons, tu n'as jamais toussé comme ça, malgré quinze ans de tabac derrière toi. Tu te saisis d'elle en douceur, il te faut l'écarter de l'horloge.

- Ne le touche surtout pas, c'est un Corayôme.

Tu tentes de garder ton calme, ne pas laisser ta voix trahir la petite boule d'angoisse qui s'est formée dans le creux de ton ventre. Combien d'énergie lui a-t-il drainé ? Peu, tu espères, les Corayômes ne rigolent pas. Tu t'empresses de quitter la pièce, non sans avoir récupéré le masque d'Hakiba, ton Pandespiègle s'assurant que la porte se referme bien derrière vous, tu déposes la gosse au sol au mur en lui tendant son bien :

- Tiens, est-ce que tu as besoin d'aide pour le remettre ? Ou il te faut quelque chose en particulier ? Comment te sens-tu ?

Le regard soucieux, tu regardes le visage découvert de la gamine et tu te dis que sans son masque, il y a quelque chose de doux dans son expression. Tu écartes ta cigarette, il manquerait plus que tu l’asphyxies, va expliquer ça à l'Académie. Tu lui laisses quelques minutes, les rencontres avec les Corayômes sont toujours épuisantes.

En attendant qu'elle retrouve ses esprits tu lui expliques doucement ta théorie.

- Tu as réussi à me donner la provenance de l'horloge et elle ne m'étonne pas vu qui se cachait à l'intérieur. Un Corayôme qui nous vient de Skifford. Ne le touche sous aucun prétexte, je n'ai pas très envie de ramener une statue de pierre à l'école tu te doutes bien. C'était la première fois que tu en voyais un ?

Le Pokémon avait dû se faire son nid dans l'horloge et une fois arrivé chez le vieux, il a dû chercher ses congénères mais n'as trouvé que les spectres habitants déjà les lieux ou au moins les environs. Il lui fallait de l'énergie, la pleine lune approchant. Tu n'as jamais assisté à un rassemblement de ces créatures mais le moment devait être spectaculaire. En attendant, il lui fallait bien drainer de l'énergie quelque part et Albert à du en faire les frais et les autres spectres ont trouvé ici l'occasion de casser leur routine, chacun y allant de bon train pour aider le Corayôme.
Tu racontes tout ça d'une voix tranquille, tu as beau avoir vu qu'elle n'avait pas froid aux yeux, tu ne connais pas non plus ses limites.


Moodboard - merci Ida ~ :

[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] 0bcf
Hakiba Ikishipai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8798-600-hakiba-ikishipai-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8807-hakiba-ikishipai-pyroli
Icon : [ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Johto
Âge : 13 ans
Niveau : 2
Jetons : 392
Points d'Expériences : 57
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
pokemon
[ Almia / Appel d'offre ] Spectres du temps - [ Hakiba / Elizabeth ] R53r
2
Johto
13 ans
2
392
57
Hakiba Ikishipai
est un Pokeathlète Novice
Pour ne rien arranger, son bond l'avait amenée dans les restes de Buée Noire et de fines volutes du gaz s'infiltrèrent dans ses poumons. C'était comme inspirer des aiguilles, la douleur dans sa poitrine empirait à chaque seconde et sa toux se fit si violente que l'adolescente tomba à genoux. Elle voulait se contrôler, juste un peu, le temps de donner plus de détails à Mlle Reece, mais elle avait trop mal. Elle se sentait inutile. Elle n'avait même pas la force de s'enfuir par elle-même, il fallut que l'horlogère l'aide à se relever et la tire en arrière pour qu'elle échappe aux spectres, Wani sur les talons.

"CoKoffcorayKoffôme ?"

Le nom ne lui disait rien du tout. Enfin si, il lui évoquait un Corayon, mais les Corayons ne ressemblaient pas à ça. Ils n'avaient rien à voir avec ça. Ils n'étaient pas des spectres, pour commencer. Et ils étaient gentils. Ce pokemon-ci ne l'était clairement pas. Une fois dans le couloir, elle se laissa tomber contre un mur. Ses poumons étaient en feu et elle était encore agitée de soubresauts à chaque quinte de toux. Elle devait expulser le gaz et se calmer pour que l'irritation passe, elle le savait, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Son esprit ne parvenait pas à se concentrer, elle essayait de donner un sens à ce qui s'était passé à l'instant.

"CaKoffça ira, jeKoffje vaisKoffbien, j'aiKoffj'ai juste besKoffbesoin de temps etKoffet de mon masque."

Les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux étaient la preuve que ça n'allait pas, mais elle était trop fière pour le dire. Elle préféra garder sa peine pour elle – sans grand succès, car elle se lisait sur son visage – alors qu'elle remettait maladroitement son masque en place. En plus du reste, elle se sentait fatiguée. C'était comme si le poids qui s'était abattu sur elle dans l'horloge ne l'avait pas quittée. Elle était près de craquer, quand son crocodile se glissa de force entre ses bras en gémissant. Il était terrifié, lui aussi, mais le contact de sa peau rugueuse suffit à redonner un peu de courage à Hakiba. Elle serra son pokemon contre elle et se força à respirer longuement, doucement, pour soulager ses poumons, jusqu'à être calmée.

Pendant ce temps, Mlle Reece lui expliqua sa théorie. L'horloge était habitée par un Corayôme, un spectre capable de sucer l'énergie des êtres vivants et de les changer en pierre. Ce n'était pas juste terrifiant, c'était surtout un pokemon dont elle aurait dû entendre parler. Elle avait étudié les spectres toute son enfance ! Sauf ceux de Galar. Alors qu'elle écoutait en silence, elle avait sorti son Ipok et lancé une recherche sur ce pokémon inconnu. Il venait de Galar, cette région restée isolée pendant si longtemps. Rien de surprenant donc à ce qu'elle n'en ait jamais entendu parler. Il était aussi l'évolution du Corayon de Galar, ce qui expliquait la similitude de nom. Et il naissait du ressentiment des Corayons tués par la pollution…

"Attendez…"

Elle commençait à comprendre un peu mieux. Mlle Reece pensait que le Corayôme avait élu domicile dans l'horloge, et c'était fort possible, mais peut-être qu'il ne l'avait pas fait par choix. L'horlogère avait très justement dit qu'il n'y avait pas grand monde à vider de son énergie par ici, à tel point qu'il avait dû enrôler les autres spectres des environs pour l'aider et accroître sa portée. Peut-être alors qu'il n'était pas dans cette horloge par choix. L'adolescente repensa au visage qui était sorti du cadran. Un disque blanc, comme le pokemon qui le hantait, avec des restes de couleurs vives.

"Peut-être que le cadran est sculpté à partir de son ancien corps, de quand il était un Corayon."

Si c'était le cas, il lui était sans doute lié. Il n'était pas dans cet horloge par choix mais parce qu'il y était piégé, ce qui ne pouvait qu'amplifier son ressentiment. Si c'était le cas, elles ne pourraient pas non plus le chasser. Il faudrait le vaincre, ou… ou l'apaiser. Certains spectres pouvaient être calmés ou endormis en trouvant la cause de leur colère. Et si les Corayômes naissaient dans des eaux polluées, enragés par le poison qui les avaient lentement tués…

"Les océans autour d'Almia sont propres, non ? Si nous amenons le Corayôme dans des eaux saines, comme celles où il est supposé habiter, peut-être qu'il se calmera ?"

Elle se redressa pour formuler son hypothèse, et tourna son regard vers l'horlogère. Ce n'était qu'une idée, bien sûr, et elle ne serait pas facile à mettre en œuvre, mais… c'était mieux que rien.


pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum