Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-14%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Far Cry 6 (PS5)
51.49 € 59.89 €
Voir le deal

Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger

Arceus, ait pitié de moi ! Non, mais sérieux, c'est quoi cette prof ? Des entraînements, d'accord, à 5h du mat', pourquoi pas, mais le dimanche, non !
Voilà, je me plains de ma pauvre vie.

C'est dégoulinante de sueur que je me dirigeai vers la salle de bain de mon étage. Une bonne douche plus tard, enroulée dans ma serviettes, je retournai enfin dans ma chambre et m’affalai sur mon lit.
Ma chambre était d'une grandeur correcte, les murs n'étaient pas peints. De nombreux matériels de musculations s'y trouvait, autant vous dire que ça m'avait surpris lors de mon arrivée. Comme vous vous en doutez bien, je ne les ai jamais utilisés, mise à part le sac de boxe. Un pauvre sac rouge et noir suspendu au plafond dans un coin sur lequel je me défoulais dès que j'en avais l'occasion. Ce truc est génial, tu frappes, il se balance, et reviens vers toi. Je crois qu'il est fait pour être masochiste.
Bref, je disais donc que je n'avais encore utilisé que ce sac. Il y avait aussi le vélo qui me tentait bien, ceci dit, mais on s'amusera une autre fois. Le reste, les altères et compagnie, je crois que je vais les laisser seuls dans leur coin. Parce que moi, version tas de muscles... C'est pas trop ça encore. Écartons-nous de cette vision d'horreur.

Ce matériel prenait pas mal de place. Tout le mur à gauche de l'entrée, à vrai dire. Sinon, j'avais un meuble avec des tiroirs pour ranger mes affaires, une table de nuit, un bureau et, à la grande surprise de tous, un lit. J'avais aussi demander un miroir. Bon, pas à Jackie, vous le pensez bien. Je ne suis pas suicidaire, moi.

Sur le meuble qui lui-même se trouvait sous la fenêtre, était alignée une multitude de bouteilles colorées contenant de la crème hydratante ou du produit de douche. Fruit de l'entraînement de mes dernières années. Bah oui, n'allez pas croire que de les acquérir sans l'argent nécessaire c'est facile. Parmi elles, je comptais le quart qui était une généreuse donation de Nelly. Dans les tiroirs,  il y avait mes bombes de peintures et mes vêtements roulés en boule. Les vestes jonchaient sur le sol par contre. J'avais quelque crochets pour les accrocher dans le semblant de couloir qui me servait d'entrée, mais seule mon sac y était pendu.
À côté du meuble se trouvait une table de nuit, et encore après, un lit une place, en métal noir. Le miroir quant à lui était plutôt étroit, mais assez haut et se dressait devant ce qui me soutenait un matelas. Ma guitare verte fluo était posée contre, dans sa four bien sûre, et un ampli se trouvait aussi à ses pieds.
Contre le dernier mur, celui à côté de l'entrée, il y avait un bureau. Blanc, basique, avec deux tiroirs et une porte, sur lequel s'accumulaient des feuilles de provenance inconnue. Destination aussi je pense, car je n'ai aucune envie de les jeter, ne les ayant pas encore triées. Et pour les trier... Motivation, non, ne part pas, pas encore ! J'ai besoin de toi! Rajoutez une musique dramatique derrière et vous voilà avec une scène résumant parfaitement ma situation.

Finalement, je me relevai et décidai de m'habiller. En me dirigeant vers mon meuble, je laissai ma serviette rejoindre mes vestes. En en dégageant une d'un coup de pied, j'ouvris un tiroir et piochai dedans.
Une fois habillée, je me rassis sur mon lit.
Finalement, l'entraînement c'était pas si mal, au moins ça m'occupait. Mais maintenant ?
Gummy s'apprêtait à filer en toute discrétion mais je lui lançai un regard qui l'arrêta immédiatement dans son impulsion.

« Accompagne-moi plutôt, je vais aussi sortir. »
J'avais l'impression d'être une mère qui parlait à son enfant. C'est peut-être le signe que ma maturité venait de gagner un cran ? Ouais, bon, 'faut pas trop rêver non plus.
Je sortis les trois bombes de peinture que contenait mon sac, et remis dedans les trois de la journée. Aujourd'hui, vert épinard, fushia fluo édition DoubleF et un jaune citron qui virait légèrement au vert sous le soleil.
Mon iPok, ma T-card et la Pokéball de Gummy. Voilà, c'est bon ! J'enfilai un gros pull et mon spectre à mes arrières, je sortis de ma chambre.

Après quelques mètres parcourus, un gros dilemme s'imposa. Où vais-je aller ? C'est ainsi que je me plongeai dans une profonde réflexion en plein milieu des couloirs par un beau dimanche matin alors qu'il n'était 7h et que la majorité des pensionnaires étaient encore en train de rêver dans leur doux sommeil.



Dernière édition par Hope Spettell le Sam 31 Mai - 23:37, édité 1 fois





Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Tu t'ennuyais royalement en cette douce matinée, tu avais fais nuit blanche car tu étais dans l'incapacité de fermer les yeux plus de dix secondes avant qu'ils ne s'ouvrent seuls comme des ressorts. Déjà hier à 23 heures c'était comme ça, pourtant au fil du temps qui passe tes paupières ne se creusent pas. Ta nuit se résumé en quelques actions : Courir autour de ta chambre, jouer aux chaises musicales seule, sauter sur ton lit et ton plusieurs fois à cause d'un saut de l'ange un peu trop puissant. Akali ne pouvait fermer un œil avec ton vacarme ambiant, mais te voir sauter partout comme une hyperactive la faisait sourire et de nombreux gloussement sortaient de sa petite bouche. Bien sûr vous échangiez quelques moments d'intimité à vous mordre les oreilles et le nez. Vous êtes touchantes comme ça, on croirait presque que tu es normale que demoiselle.

Cependant sur les coups sept heure tu ne tiens plus, tu dois sortir faire quelque chose de créatif : De la peinture ! Si, en clandestine l'idée te vient et tu cherches les quelques pots que tu avais pris au cas ou. Tu sors le bleu roi éclatant, le rouge sang provoquant ainsi qu'un orange pétillant, tu as les pots de deux litres sur le sol. Tu t’apprêtes à sortir, mais tu te rend compte que tu es en petite culotte dans ta chambre. Rapidement tu enfile un haut de bikini blanc avec quelques rayures jaune discrètes, un short bleu rois avec une ceinture à grosses boucle mauve, sur le short il y a des emplacement pour des balles de fusils, mais tu t'en sers pour mettre ta dizaine de pinceaux de toute forme, en biseau, en rond, fin, plein et autre. Tu enfile un collant vert fluo qui colle bien à tes cuisses fines et fuselée avec ta seule paire de talon rouge pétant que tu as. Tu souris à Akali et tu lui lances.

-Je suis un galopa arc-en-ciel ! Teste moi !

Tu ris et prends les pots de peinture sous les bras, l'un déborde et te voilà avec un peu de orange dans le cou et le côté droit de la taille. Dans les dortoirs il n'y a personne, tu te déplaces avec grâce et élégance, tu ne t'en rend pas compte, mais tu as un jolie déhanché quand même.

Tu es sors dehors, oui c'est un pléonasme, mais le dis pas, c'est bon, toi aussi tu fais des sales fautes de français. Fin bref, t'es dehors et là tu vois une petite jeune femme, un jolie brin de fille, d'une blondeur délicieuse, des grands et des bonbonnes de peinture, cela attise ta curiosité, mais pas autant que le Fantominus qui se balade à côté d'elle, ce n'est pas la première fois que tu en vois, mais cela t'arrache un sourire, tu vas vers elle et te penche sur elle en arrivant dans son dos, ton visage est à quelques centimètres du siens.

-Dis ! Pourquoi t'es levée si tôt ? Puis pourquoi t'as de la peinture avec toi ? Tu vas peindre aussi ? Mais moi là, il me vient une idée de génie, tu sais quoi, j'ai envie... Tu marques une pause avant de dire. Au fait je m'appelle Audrey Hatoria ! Je suis la futur meilleure mécanicienne de ce campus ! Appelle moi Déesse, ça ira aussi t'en fais pas. Tu respires un peu. Je disais, moi j'ai bien envie de peindre le dortoir des Givralis ! Tu changes de sujet. C'est quoi ton petit nom ? Je suis sur tu t'appelle Audrey ! Comme moi ! Et sinon, tu viens peindre avec moi ? Fin là faut attendre, paraît que leur prof référent s'amuse parfois dans les couloirs, mais c'est un rêve qui me l'a dit, alors du coup je sais pas si on peut y faire confiance ! Tu finis par conclure ton monologue. Au fait ton pokémon il est adorable ! Mais le top c'est Extoplasma, il est tellement mignon avec son petit ventre tout rond !




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger

Je m'étais arrêtée qu'une petite minute et déjà, des choses bizarres se passèrent.
On en étais là un peu plus tôt « Où vais-je aller ? ». Et là, c'est maintenant.

J'étais plantée dans le couloirs que depuis très peu de temps que soudainement, deux tresses bleues apparurent dans mon champ de vision. S'en suivit d'une tête aux yeux roses. Elle me regardait avec intérêt. Et à défaut d'être agaçant, c'était plutôt flippant. Puis soudain, un torrent de paroles sortit de ses fines lèvres.

« Dis ! Pourquoi t'es levée si tôt ? Puis pourquoi t'as de la peinture avec toi ? Tu vas peindre aussi ? Mais moi là, il me vient une idée de génie, tu sais quoi, j'ai envie...
Au fait je m'appelle Audrey Hatoria ! Je suis la futur meilleure mécanicienne de ce campus ! Appelle moi Déesse, ça ira aussi t'en fais pas. »
Coupons ce qu'elle dit en deux parties. Sinon je sens que je vais mourir asphyxiée avant même la fin.

« Je disais, moi j'ai bien envie de peindre le dortoir des Givralis ! Tu changes de sujet. C'est quoi ton petit nom ? Je suis sur tu t'appelle Audrey ! Comme moi ! Et sinon, tu viens peindre avec moi ? Fin là faut attendre, paraît que leur prof référent s'amuse parfois dans les couloirs, mais c'est un rêve qui me l'a dit, alors du coup je sais pas si on peut y faire confiance !
Au fait ton pokémon il est adorable ! Mais le top c'est Ectoplasma, il est tellement mignon avec son petit ventre tout rond ! »
Je fis un pas en arrière, légèrement sonnée. J'eus quelques instants de stupéfaction devant le... « l'arc-en-ciel humanisée » qui se trouvait devant moi. Puis je me sentis petite, mais ça, ce n'était plus un secret.

Peinture. Mécanicienne. Givralis. Rêve. Ectoplasma. « Tu veux peindre avec moi ? » Voici ce que j'ai retenue. Pas que je suis bête, mais j'étais trop absorbée par la couleur de ses cheveux quand elle a parlé. Strykna, elle, les a teints en blanc.
Maintenant, rassemblons le puzzle.
Déjà, Peinture. Elle semblait effectivement accoutumée pour aller peindre. Sous ses bras, pendaient de grands pots de peintures. Et une large palette de pinceaux était accrochée à son short bleu. Où ? Mystère, elle n'avait pas pris de chevalet ni de feuilles.
Mécanicienne. En tout cas, je pense pas qu'elle parlait de moi. Peut-être une autre fille ? Mais il n'y avait personne d'autre que nous dans ce couloir. Alors peut-être elle ?
Givralis. Elle ou moi ? Même topo que pour deuxième mot.
Rêve. Là, elle me pose une colle. Peut-être m'a-t-elle parlé d'un rêve ?
Audrey. Je vais supposer qu'elle s'appelle Audrey.
Ectoplasma. Ça je sais au moins. Elle parle de Gummy.
Et la question... Je regardai mon sac. Effectivement, une bombe y dépassait. Je m'en servais plutôt comme arme. Et oui, à défaut d'avoir du spray au poivre, moi c'est des bombes de peinture.
Je n'étais pas spécialement douée en dessin, mais pourquoi pas après tout ? Je n'avais rien d'autre à faire de toute manière.

« Je veux bien peindre avec toi, Audrey, c'est ça ?
Au faite, moi c'est Hope. »
Lui répondis-je avec un grand sourire.

« Et oui, Ectoplasma est grave chouette. Mais Gummy a encore du temps devant lui. N'est-ce pas ? »
Ai-je continué en jetant un regard au concerné. Puis je posai une seconde question, mais à la fille cette fois.

« Au juste, tu disais vouloir aller peindre où ? »







Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Tu vois que ton interlocutrice à du mal à suivre, mais qu'importe tu continues à débiter tes paroles anarchiques, désorganisée et à moitié audible tant tu vas vite. Elle à l'air de mettre ses idées en place, pendant ce temps tu t'attardes sur son petit pokémon spectre, tu le trouves adorable et le regarde très longtemps. Quand elle se met à parler tu te redresses en une fraction de seconde et l'écoute avec attention. Elle veut bien peindre avec toi qu'elle te dit la demoiselle, en même temps vu son attirail tu te dis qu'elle est pas ici pour faire le marché du samedi matin, alors tu lui fais un grand sourire. Elle s'appelle Hope, c'est sympa comme prénom. Tu la regardes en souriant et t'approche d'elle liant presque ses lèvres aux tiennes, mais c'est pas ton objectif, tu lui dis avec une haleine fraîche et délicate.

-C'est trop bon ton prénom ! J'adore ! Ma fille elle aura le même que toi je te le proooooooooooooooooooooooooooooooooomet !

Après cela tu recules et l'écoute parler de son pokémon, oui après tout il en est au stade base, il aura du temps pour grandir, s'épanouir en faisant peur à des gens, tu ne dis rien, l'observant sous tous les angles, tu réagis juste quand elle te demande ou est-ce que tu veux peindre, alors tu réponds en pointant le dortoir Givrali.

-Bah là-bas ! Chez les Givrali, on va leur montrer à ces petites fillettes que nous les Pyrolis aussi on a l'art dans le sang chaud ! Comme la lave, le feu, les pokémons, les chantilly et les boîtes à pizzas !

Tu lui prends la main, fin le poignet, fin l'un des deux, tu sais pas très bien et tu la force à un peu marcher avant de lui lâcher le membre. Tu sais qu'il y a encore quelques minutes de marche alors tu engages une nouvelle conversation.

-Dis moi Hope, ça fait longtemps que t'es ici ? Car si t'es du dortoir Pyroli comme moi je t'ai jamais vu, après tout une aussi jolie tête blonde c'est difficile à rater je trouve ! Fin je me perds. Tu viens d'où au fait ? Car bon, moi je sais pas d'où je viens, mais ta ville d'origine c'est peu être la même !

La route passe rapidement, vous êtes déjà devant le dortoir Givrali, du moins à même pas deux-cent mètres, tu observes le bâtiment que tu vas saccager avec ta nouvelle ami Hope, tu es heureuse, c'est la première fille qui ne te regarde pas comme si tu étais une folle.

[HRP: c'est court désolé ><, mais tu engages la suite du rp Dans le dortoir Givrali pour qu'on soit cohérent avec le lieux? Surprised/HRP]
Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger

Quand je finis de parler, Audrey, si je ne me trompe pas, s'approcha à nouveau de moi. Trop même. Nos lèvres pourraient presque se toucher. Je frissonnai. Un article sur le viole que j'avais lu à l'époque me revint à la mémoire.
Je reculai d'un pas et secouai la tête. Faisant voler mes cheveux. J'étais troublée, c'est tout, et mon imagination prenait trop de liberté.
Elle continua sans s'en soucier, m'apprenant qu'elle trouvait mon prénom trop « bon » et me promit que sa fille s'appellera pareil. Je lui avais rien demandé, moi. J'étais perplexe. En tout cas, si sa fille s'appelle aussi Hope, j'espère qu'elle aura plus de chance que moi concernant ses géniteurs. Je la dévisageai... Espérons que ça va s'arranger avec le temps.

Elle voulait aller peindre chez les Givralis. Je ne compris pas tout de suite, avant de réaliser qu'elle parlait sûrement des façades. Ça ne m'étonna même pas. Cette fille est juste folle. Mais je l'aime bien, l'idée était vraiment tentante.

Sans me laisser le temps de lui répondre, elle me prit un poignet et m'entraîna vers la sortie. L'air était frais, le soleil s'était déjà bien levé. On pouvait distinguer plus que quelques nuages rouges, traces du lever du soleil encore récent. Finalement, elle lâcha mon poignet et engageai la conversation. Enfin, à sa manière. Un grand nombre de questions qui se suivent les unes après les autres sans laisser le temps à l'interlocutrice de répondre. Je l'écoutai attentivement :

- Dis moi Hope, ça fait longtemps que t'es ici ? Car si t'es du dortoir Pyroli comme moi je t'ai jamais vu, après tout une aussi jolie tête blonde c'est difficile à rater je trouve ! Fin je me perds. Tu viens d'où au fait ? Car bon, moi je sais pas d'où je viens, mais ta ville d'origine c'est peu être la même !
- Depuis le début de ce semestre
, lui répondis-je pensive, le dortoir est grand et moi, petite. On me remarque difficilement dans la foule. Sinon, je viens de Onde-Sur-Mer.

Je laissai une seconde de blanc.

- C'est à Unys. Précisai-je. Et toi ? Tu es là depuis longtemps ?

Même si je me doutai qu'elle allait répondre qu'elle ne s'en souvenais plus. Tout de même, oublier sa région, ou même sa ville c'est grave. Elle est peut-être amnésique ? Je me retins de lui poser la question. De toute manière, une amnésique ne se rappellera sûrement pas qu'elle l'est... Ou pas ? Une question existentielle de plus à rajouter à ma liste. Le monde est décidément plein de mystère.
Et continua la conversation, je lui répondais par des hochements de têtes et quelques onomatopées tout en l'écoutant. J'observais le ciel, distraite, les premiers oiseaux commençaient à faire leurs vols. On entendait leur chant de temps à autre.

Cette fille a une façon de s'habiller étrange. Sa couleurs de cheveux étranges. Elle a des yeux roses étranges. Les deux fines tresses qui entoure son visage sont étranges. Elle a une façon de communiquer étrange. Quand elle vous parle, vous avez une étrange envie d'air frais. Bref, Audrey est étrange. Elle a son monde bien à elle. Si un jour elle me dit qu'elle a vu des licornes roses aux ailes multicolores avec des cerises sur les oreilles, ça ne m'étonnera même pas.
Mais elle est plutôt sympathique quand même, elle a cette insouciance qui vous mette de bonne humeur. Elle, c'est elle, le reste, elle s'en fiche.

On s'approchait du dortoir en question. Je lui fis signe de se taire et passai devant l'entrée en toute discrétion, avant tourner à droit pour arriver vers une façade. Un large sourire se dessina sur mes lèvres. Je vais bien m'amuser.
Mais avant, je me retournai face à Audrey, je lui chuchotai :

« Alors ? Quel sera le thème de notre chef-d’œuvre ? »







Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Tu en apprends plus sur ton amie Hope, tu sais qu'elle vient d'Unys, tu ne sais pas exactement ou ça se situe, mais ça se situe quelque part c'est une évidence pour toi ô grande géographe Audrey. Tu souris à plusieurs reprises sans aucune raison, tu es peu-être heureuse d'être tombée sur une fille qui semble un peu folle, même si ta folie joyeuse la dépasse totalement et sans aucune restriction. Tu dois passer avec ton amie devant le dortoir que vous cibler dans une discrétion incroyable. Tout est calculer, chaque pas, chaque nouveau geste, chaque vérification visuelle. Il faut que personne ne vous repère, tu te mouves facilement et en toute discrétion, tu te prends pour une ninja et tu glisses à Hope dans un murmure délicat et presque sensuelle.

-Ninja... Nous sommes... des... ninjas... nous... dominerons... le monde... mais pas aujourd'hui... on doit peindre ce dortoir

Vous débarquez finalement sur le mur à colorer, Hope te demandes que faire pour ce mur, tu l'observer quelques secondes et poses tes sceaux sans faire de bruit avant de lancer à la jeune femme à côté de toi.

-Je propose de faire de ce mur le pilier de l'art Anarchique, aucune réflexion, juste balancer des couleurs, des dessins sans aucuns rapports entre eux, que ce mur soit une pagaille totale.

Tu as un regard fière, tu as l'impression de dire quelque chose de très intelligent et pourtant il n'y avait rien de brillant dans tes mots, mais comme on dit : Il en faut peu pour être heureux. Non mais je sais que tu as lu cette phrase en la chantant. Disney vous tuera mes amis. Bref Audrey, désolé pour ce dialogue avec le lecteur. Donc, tu prends un pinceau de calibre moyen et le trempe dans ton rouge sanguin avant de faire un magnifique cercle rouge, après cela tu prends un autre pinceau et le met dans le pots bleu et tu commences un travail précis, tes heures de dessin au centre spécialisé t'ont offert une fine plume délicate, tu reproduis tes tatouages, ces nuages bleus auxquels tu donnes une texture particulière. Tu as à fait ça sur un bon mètre carré entourant le grand point rouge au centre. Après cela tu lances à Hope.

-Allé, peins aussi, l'anarchie n'a qu'un but : Le désordre !
Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
Quand des couleurs s'éclatent malencontreusement contre un pauvre mur  1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger


« Je propose de faire de ce mur le pilier de l'art Anarchique, aucune réflexion, juste balancer des couleurs, des dessins sans aucuns rapports entre eux, que ce mur soit une pagaille totale. »
Anarchie. Je n'aime pas ce mot. Ça fait penser aux araignées et je n'aime pas ces bestioles. Balancer des couleurs, en revanche, je disais oui et encore oui.
Je l'observai empocher un pinceau et le tremper dans son sceau rouge. Rouge comme le sang qui coule dans nos veines. Un rouge pur. Elle traça un grand cercle et écrit un grand « A » au milieu. Ensuite, elle changea d'instrument et prit un plus fin. Des nuages. Plein. Beaucoup. De la laine de moutons qui vagabonde dans le ciel imaginaire que représentait le mur en face de nous. Je la regardai les créer de son coup de crayon habile.

Finalement, elle me lança de m'y mettre aussi. Je ne me fis pas prier. Je sortis une bombe au hasard. Je tombai sur le vert. Vert comme le jardinage. Et qui dit jardin dit plante. Mieux encore, une plante carnivore. Je souris.
Un grand cercle, une tige, des feuilles. Je sortis ensuite mon jaune. Des dents, pointues. Une rangée, puis une seconde. Je regardais mon art. Il n'était pas exceptionnel, mais il me plaisait. Je ressortis la couleur épinard et fit quelques taches. Un tag représentant l'appétit vorace de la bête s'en suivit.
Mon œuvre était plutôt brute. Comme les dessins des bandes dessinées. Mais en même temps, quelque chose de mignon s'en dégageait. À moins que ça ne soit mon âme de psychopathe qui ressort. Mais qu'est-ce que je dis, moi ? Je suis l’innocence incarnée !

Bon, je délire. Je regardai mes deux bombes qui se trouvaient dans mes mains. Peut-être est-ce Kay qui les a trafiquées ? En tout cas, rien qu'en les sortant, mon état n'était plus tout à fait normal. Mais en même temps, peindre le mur d'un dortoir, depuis quand est-ce censé être normal ?

Mon rose fluo devait se sentir seul. Alors sans plus attendre, je le saisis. Rose c'est la couleur de la barbapapa, mais aussi des marshmallows. Ces deux douceurs sucrées apparurent alors en taille XXL sur notre ciel. Je m'appliquais pour les colorier tout en ajoutant quelques ombres. Quelques minutes plus tard, je débutai la création de deux yeux.
Oui, parce que les marshmallows ont des yeux, c'est bien connu. Avec mon vert, je lui traçai deux grosses billes en guise d'oeil. Je les remplis avec chacune une étoile réalisée grâce à mon jaune fluo.

Quant à la barbapapa, après avoir observé ce nuage rose devant moi un bon moment, je décidai qu'il lui fallait une bouche. Mais pas comme la petite plante verte innocente que j'avais fait apparaître un peu plus tôt. Il lui fallait une bouche avec des lèvres de pin-up. Des lèvres de femme fatale. Rouge.
Oui, mais je n'en avais pas. Je regardais alors Audrey toujours concentrée sur ses nuages. Elle les faisait vraiment bien.
Je saisis son pinceau qui traînait dans le pot de peinture couleur sang. Je l'informai brièvement que je lui l’empruntait et me mis à mon projet.

La peinture de mes bombes séchait vite. Le rose de la barbapapa était déjà bien sec. Je remarquai alors que la taille de l'instrument que je tenais en main était trop importante pour faire ce que je voulais. Alors j'en piquai un qui se trouvait sur le short de ma coopératrice. Elle n'a pas dû s'en rendre compte, trop concentrée sur ses dessins.
J'en fis de même.

De mon doigt, je pointai l'endroit où devra figurer la bouche, clignant d'un œil pour la précision. Bien au milieu du rose, mais un peu plus bas... Voilà, c'est parfait.
Je levai mon arme. Une courbe en haut, comme deux montagne, et une plus simple en bas. Le forme était bonne, constatai-je en reculant d'un pas.
Ensuite, je la coloriais en laissant du blanc sur la partie supérieure gauche des lèvres. Je replongeai le pinceau dans la peinture. Un peu trop brusquement, quelques gouttes gicla sur l'herbe verte, les coloriant d'un rouge sanglant. Les taches s'éparpillaient sur le gazon, le rendant semblable à la peau d'un extraterrestre atteint de l'ulcère.
Mon jean reçut quelques gouttes également. Aïe, il va falloir faire attention. Si quelqu'un remarque, je suis foutu. Remarque, j'espère qu'elle partira facilement au lavage. Encore heureux qu'on ne doive pas porter d'uniforme. Si c'était le cas, je n'aurai pas eu moyen de me changer.

Revenons à nos moutons. Les plis. Elles doivent partir de la ligne centrale de la bouche et s'arrêter vers le milieu des lèvres. Je plissai mes yeux. Pas trop régulier, des tailles et des espaces plus ou moins variés. Mmmm. Bon, j'avais raté deux des traits, mais rien de dramatique.
La touche finale. Je sortis mon indélébile noir. Il fallait bien faire les contours. De ce côté-là, aucun soucis. J'avais l'habitude de ces stylo. Remarque, si je me baladais toujours avec un indélébile, une colle universelle serait pas mal aussi dans le genre. Je note ça dans un coin de mon cerveau. J'en achèterai à ma prochaine sortie en ville.

Quelques secondes plus tard, je fixai mes trois créatures.
Une plante carnivore aux dents jaune fluo, un marshmallow aux yeux énormes et une barbapapa aux lèvres d'une couleur sanglante. J'étais plus que ravie.

J'osai interrompre Audrey dans son travail.

« Au faite, si tu veux emprunter mon indélébile ou mes bombes, n'hésite pas, hein ? »
À présent, cherchons notre prochain élément à rajouter à ce tableau.







pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum