Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-50%
Le deal à ne pas rater :
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One /Series X
34.99 € 69.99 €
Voir le deal

Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : Ego 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
Ego 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
Ego 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger


Futiles.
Tu en avais déjà trop vu, traversé trop de temps, le fil n’était plus. Brisé, morcelé, entremêlé. Tu n’as jamais vraiment considéré les vies que tu as pu croiser, ou plutôt, cela fait désormais longtemps que tu ne les considères plus. Toi-même, tu ne te préoccupais pas vraiment de la tienne, au temps où tu en avais encore une.
Du moins, c’est ce dont tu te souviens encore.
À quoi bon conserver ces souvenirs d’un temps passé.

Âme errante.

On ne pouvait pas dire que le vieil homme t’avait trouvé une humaine qui t’a beaucoup aidé à te sentir exister. Bien que tu n’existes plus depuis bien des décennies, ou des siècles. Ton existence ne lui a jamais appartenu. Car elle n’est pas.
Tu devais apprendre à l’accepter. Mais jamais tu n’as été un bon élève malgré tes ambitions sur plusieurs fils différents.

L’être humain est une créature étrange. La plupart survit, certains se battent, d’autres sont. Et parfois ils détruisent. Parfois eux-mêmes, parfois les autres. Égoïsme que tu as assimilé à force de les fréquenter. Ou peut-être parce que toi-même tu en a été un. Mais ce n’est plus ce fil sur lequel tu te places. Les directions se croisent, se joignent, s’entrecroisent, tu te perds, tu t’es perdu. Tu n’as jamais cherché à exister de toute manière.
Les humains eux, en revanche, vivent pour exister, motivés par leur égoïsme. Ils veulent subsister dans ce monde pourtant éphémère. Mais l’enveloppe corporelle humaine à ses limites, contrairement à la tienne. Alors ils se battent pour innover, imposer leurs idées, pour que des masses insignifiantes puissent se rappeler de leur nom à travers les âges. Pour que des années plus tard, on puisse les citer dans des morceaux de papiers recouverts de lettres noires. Ou sur les écrans issus de la technologie à la croissance fulgurante de ces dernières années. Car c’est ainsi qu’ils peuvent le mieux survivre. Que leur existence conceptuelle puisse perdurer.
Finalement, le monde n’est qu’une construction d’ego.
Et c’est à travers l’ego du passé que le futur évolue. Ce n’est guère étonnant que le monde ne puisse que courir à sa perte, n’est-ce pas ? Ces créatures s’arrachent la moindre valeur intellectuelle pour clamer leur différence, s’élever au-dessus de la norme, exister indéfiniment. Jusqu’à ce que leur propre égoïsme détruise ce monde.

Et le cycle reprendrait son cours.

J’étais là. J’y ai contribué. Fausse empathie. L’idéologie avant la réalité pratique. Nouvelles âmes qui se récoltent chaque jour. Fléau qui ne se meurt pas. J’y ai droit grâce à ma différence. Idée banale, différence classique, au final ces créatures se ressemblent. Toutes. Et tu n’y fais pas exception, car toi-même en as été une.
Mais tu le renies. Et tu existes de cette manière, ce qui ne te rend pourtant pas différent des autres. Nombreux sont tes confrères malgré ta forme nouvelle. Atypique parmi les humains. Peu surprenante pour ce que tu es devenu.
Excepté que tu la hais. Mais même cela ne fait pas de toi une existence à part, pauvre créature.

Haïr est peut-être un mot trop fort, mais tu n’en as pas trouvé d’autres qui puisse mieux correspondre à ce que tu ressens. Une certaine rancœur que tu dissimules derrière ton rictus habituel. Une crainte qu’elle ne devienne une personne que tu rebutes. Toi. Appréhension de la voir s’éloigner, alors tu t’en vas de ton côté. Elle n’a pas évolué de ton point de vue, elle se décale de ce temps qui lui a été attribué, elle se décale du monde dans lequel elle voudrait vivre. Les fils s’entremêlent. Tu en voulais, mais tu as été déçu. Choix contredisants, inertie grisante, intérêt qui se perd.
Les histoires se répètes, tu assistes à une formule pré-cuite. Tu détestes ça, le mot que tu mets à ton ressentis n’est pas le bon, mais tu t’y coltines. Ainsi tu t’es éloigné, fatigué d’observer toujours et encore l’égoïsme humain omniprésent. Fatigué de figurer sur ce fil futile. Il ne te mènera à rien. Car tu n’es pas différent des autres, tu veux exister. Bien que tu n’existes plus.
Alors tu as essayé de te jouer d’elle, de clamer ta présence à ses côtés, mais vos égos se confrontaient, jamais ils n’ont su s’accorder. L’harmonie du début t’a semblé superficielle et la démesure rythmait tes actions, en écho avec ses idées, ses erreurs, ses méprises.
Ne t’es-tu pas senti humain ?

Tu appréciais cela, n’est-ce pas ? Ne reniais-tu pas ta nature pourtant plus si nouvelle ? Ton existence volatile pourtant réelle ? Anecdotique mais véridique ? Au final tu lui ressembles. Vous êtes loin de pouvoir vous compléter, mais il n’avait pas effectué ce choix de manière anodine non plus. Tu t’es juste un peu trop perdu. Mais il suffit que tu retrouves ton fil, celui où elle se trouve, et peut-être accepteras-tu. T’accepteras-tu.
Les autres fils ne te mèneront à rien. Tu as su te convaincre pendant des années que cela t’importait peu, mais la routine finit par avoir eu raison de toi, et te revoila. Ici. Réel. Sur l’un des temps. Peut-être pas celui que tu apprécies le plus, mais probablement celui qui t’apporte le plus de versatilité. Car finalement toi aussi tu n’es fait que d’ego, sans raison tu ne dures pas, sans raison tu t’éclipses, et le temps avec toi, ainsi tu as gardé cette forme pendant bien des années, bien trop d’années. Et aujourd’hui, peut-être accepteras-tu à nouveau l’écoulement de ce temps. Car tu t’ennuies.

Et ainsi reprit son cours, société indépendante dont toi seul en fais partie. Seul mais pourtant nombreux. Fils entremêlés qui t’ouvrent à différentes visions, mais plus qu’une te propose un renouvellement désormais, et aujourd’hui tu l’as acceptée.
Rancœur anecdotique qui te retenait. Bien que créature qui erre depuis des siècles ne s’en soucie guère en réalité, car tu en connais trop. Et finalement ces sentiments ne sont que constructions que tu te crées pour détruire l’ennuie qui t’habite, peut-être t’y es-tu seulement un peu trop pris au jeu. Tu aimes te montrer capricieux, égoïste, antipathique, car la vie des autres est trop courte pour en valoir la peine. Trop futile. Et tu as compris aussi que personne ne verra les mondes de la même manière que tu les vois, alors à quoi bon se soucier des autres. Mais tu acceptes désormais que certains êtres puissent avoir une existence qui corrèle avec la tienne plus que tu ne le voudrais.

Et c’est ainsi qu’aujourd’hui tu découvres ta nouvelle forme.





HRP
Évolution de Gummy [Spectrum -> Ectoplasma]







Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum