Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

Alone Akabara
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8357-567-the-second-twin-is-here-alone-akabara-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8360-alone-akabara-phyllali#84765
Icon : The King of Snow
Taille de l'équipe : 13/24
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 22
Jetons : 673
Points d'Expériences : 446
The King of Snow
13/24
Hoenn
16 ans
22
673
446
pokemon
The King of Snow
13/24
Hoenn
16 ans
22
673
446
Alone Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Des larmes, encore des larmes. J’ai l’impression que je ne sais faire que ça, j’ai toujours passé mon temps à m’apitoyer sur moi-même, et aujourd’hui encore je me retrouve là à pleurer…seul. Comment je me suis retrouvé là ? Dans cet état lamentable…il ne faut pas chercher très loin et remonter quelques heures dans le passé.


Deux heures plus tôt

Il fait chaud, j’ai voulu passer un peu de temps dehors, mais la plupart de mon équipe étant composée de pokémon glace, ce n’est pas très bon pour eux. J’ai donc décidé précipitamment de rentrer dans la chambre, histoire d’être tranquille. J’espère juste que mon petit-ami ne s’y trouve pas…c’est triste de devoir dire ça, mais j’ai du mal avec lui pour le moment. Ça va faire huit mois que l’on est ensemble, et au fil des jours, notre relation s’est dégradée.

Ça a commencé après le repas avec Ana, Yuna et nous, notre première dispute. Ce jour-là je suis sorti de mes gongs, et j’ai fait peur à tout le monde, ma sœur compris. Je n’ai pas supporté les remarques méchantes, et totalement mauvaises de Miguel envers sa mère. Je sais que cette histoire de l’ancien petit ami de cette dernière et le bébé lui ont fait du mal, qu’il n’arrivait pas à l’accepter. Mais il a de la chance d’avoir sa mère lui, il ne sait pas ce que je donnerai pour pouvoir revoir la mienne. Et même si les relations avec cette dernière se sont apaisées, la nôtre s’est dégradée. Miguel garde la rancœur pour sa mère en lui, et c’est avec moi que ça ressort malheureusement.
Je vais avouer que j’en ai marre de toujours faire comme si tout allait bien, de tout prendre sur moi. Je suis toujours là pour les autres, pour leur remonter le moral, mais personne n’est là pour moi, pour s’assurer que tout va bien.

Quand j’arrive dans la chambre, je suis assez surpris de voir que Miguel est là aussi. Son visage arbore un air étonné, il ne s’attendait pas à me voir rentrer aussi tôt. Je lui souris…enfin je me force à sourire, parce que je n’ai pas spécialement envie de le faire, quelque chose me retient. Je me dirige vers mon lit, et je me fais accueillir par Faasnu qui semble vraiment content de me revoir. Voir l’innocence de mon Pichu arrive à me tirer un vrai sourire, alors que je sens le regard de Miguel dans mon dos, avant qu’il ne vienne interrompre ce silence gênant.

-Alone, pourquoi t’es parti tout à l’heure ?

Je soupire, il était au téléphone avec sa mère, et même s’il répondait gentiment, je voyais sur son visage qu’il était crispé…Je savais déjà qu’au moment où il raccrocherait, j’allais devoir supporter sa mauvaise humeur. C’est pour ça que je suis sorti, mais il ne semble pas le comprendre.

-J’avais envie de prendre l’air, et de profiter du soleil.
-T’aurais pu m’attendre, je voulais qu’on passe un moment ensemble.

Il est mécontent, je m’en doutais…j’arbore un air désolé, espérant qu’il ne s’énerve pas. Je déteste le conflit, avec qui que ce soit, et avec lui tout particulièrement. Mais Arceus ne semble pas entendre ma prière, malheureusement.

-Pourquoi tu penses jamais à moi ? J’en ai marre que tu m’évites comme ça, je fais attention à toi moi !


Il fait attention ? Sérieusement ? Ça va faire près de de trois mois qu’il déverse sa colère sur moi ! Il ne s’en rend même pas compte, et c’est moi qui ne fais pas attention à lui ?! Je subis sans rien dire, parce que je l’aime et…non trop c’est trop.

-Tu penses à moi ? Non mais tu t’écoutes, arrêtes de te foutre de ma gueule !

Faasnu sursaute, et saute hors de mes mains, alors que Miguel me regarde avec de gros yeux. Il ne s’attendait pas à ce que je sorte de mes gongs comme ça, depuis huit mois de relation je n’ai élevé qu’une fois la voix. C’était au restaurant avec Ana, Yuna, Miguel et moi. Je n’ai pas supporté les remarques de Miguel sur sa mère, je n’ai pas pu, et j’ai explosé. Je me suis juré de ne pas recommencer, je n’aime pas me mettre en colère, réagir au quart de tour. Mais cette fois je n’en peux plus.

-Tu n’es qu’un égoïste ! Depuis qu’on est ensemble je t’écoute et je te soutiens ! Tu n’arrêtes pas de te plaindre de ta mère, et moi je reste là à t’écouter !
-Mais…ça fait des mois que ma relation avec ma mère s’améliore je…
-Non ça s’améliore pas, tu as toujours de la colère et de la rancœur, sauf que maintenant c’est moi qui subit !
-Tu ne subis pas je…
-Fermes-là ! J’en ai marre, tu n’es même pas capable de voir comment tu me parles, comment tu me traites ! J’ai essayé Miguel, j’ai essayé de le supporter, mais là j’en ai marre.

Je vois de la peur dans les yeux de Miguel, il se précipite vers moi, et prend mon visage entre ses mains pour déposer ses lèvres sur les miennes. Je sens le désespoir dans ses gestes, ses actes, mais ça ne radoucit pas le feu qui brule en moi. Est-ce que c’est ça que Yuna ressent quand elle s’emporte, qu’elle agit un un coup de tête ? J’en sais rien, mais je suis certain d’une chose, ça ne peut pas continuer ainsi.

-Alone je suis désolé, je vais faire attention, je te le promets…
-Non Miguel…c’est fini…nous deux c’est fini.

Ma voix est plus forte que je l’aurai pensé, alors que j’écarte les mains de l’aolien de mon visage. Je me recule alors que je prends conscience de la portée de mes mots, de ce que ça implique. Mes yeux se plongent dans les siens, et je vois…il comprend que je suis sérieux, que je ne plaisante pas. Certain penseront que ma décision était un peu extrême, un peu exagérée…mais je n’en peux plus, j’en ai assez de faire passer les autres avant moi, d’être le gentil de service qui se prend tout dans la figure.
Je n’ose même pas le regarder dans les yeux, je n’en ai pas le courage. Je pars sans un regard en arrière, et je ferme la porte pour sortir au plus vite du dortoir.

J’ignore combien de temps j’ai passé à marcher, je ne sais même pas où je suis exactement. Mais je n’en ai strictement rien à faire, j’ai envie, j’ai besoin d’être seul. Finalement je crois que je suis dans la forêt, au vu du nombre d’arbre qui m’entourent. Je fini par m’adosser à l’un d’eux, et je me laisse glisser, le regard dans le vide. Mais qu’est-ce que j’ai fait ? Je suis perdu, je ne sais pas quoi faire…Mes genoux viennent naturellement se poser contre mon torse, alors que je pose ma tête dessus, et que les larmes coulent…
Je suis si seul



I’m Alone…




C’est une truffe humide qui me tire de mes songes, et quand je lève la tête je tombe nez à nez avec Neige. Ma Feunard d’Alola arbore un air inquiet, ainsi que mon Otaria et mon Obalie que je remarque finalement. Ils ont dû se lancer à ma poursuite dès que j’ai quitté la chambre, mais je n’ai pas pensé un seul instant à eux…

-Désolé…je suis désolé

Je les serre dans mes bras, comme on sert une bouée de sauvetage. Ils sont à mes côtés, mais je ne me suis jamais senti aussi seul que maintenant. Je sais que c’est moi qui viens de quitter Miguel, mais est-ce que ça valait la peine que je reste dans une relation qui me rendait malheureux ? Où j’accumulais rancœur sur rancœur ? Tout ça pour voir quelqu’un sourire, alors que le mien serait faux ? Une petite voix me dit que j’ai bien fait…mais c’est la première fois que je suis dans cette situation. Je me sens aussi seul que le jour où j’ai compris la véritable nature de mon frère, mais cette fois ce sont mes choix directes qui m’ont amené à cette situation.

Les larmes continuent de couler silencieusement, alors que mon visage s’enfouie un peu plus dans la fourrure de Neige. Je ne sais pas combien de temps je reste comme ça, mais mon cœur ne s’apaise pas du tout. Là où d’habitude la fraicheur de la fourrure de ma Feunard d’Alola m’apaise, aujourd’hui j’ai l’impression que je me sens encore plus seul.

Mais Neige se recule brusquement au sol d’une branche qui craque, et tous les membres de mon équipe se mettent en garde. Je lève mes yeux humides pour voir une ombre s’avancer vers nous, une ombre que j’ai l’impression de reconnaitre…mais que je pensais appartenir au passé. Il ne faut pas longtemps pour que l’ombre se révèle être celle d’un Ursaring, visiblement bien énervé.

Je me fige instantanément, et me voilà replonger des années en arrière, dans la forêt adjacente au Parc Safari de Nénucrique. La tristesse de ma rupture est instantanément changer en terreur, une terreur que je ne pensais pas ressentir à nouveau. Me revoilà comme un enfant de sept ans, face à un pokémon normal en colère. Mais cette fois je suis seul, ma sœur n’est pas là…Je vois la griffe se lever, pour s’abattre sur moi, et la peur m’empêche de bouger. Je ferme les yeux, mais le coup ne vient pas, à la place j’entends une masse lourde s’écraser au sol. Je finis par voir l’Ursaring au sol, et Vokun en face. Comme à chaque fois mon Absol vient de me sauver la mise, au moment où je m’y attends le moins. Malheureusement l’Ursaring se reprend bien vite, et il envoie balader le pokémon Ténèbres, qui se retrouve assommé contre un arbre voisin.  

-Vokun !!

J’essaye de me lever pour le rejoindre, mais je me rétame au sol. Et à ce moment-là je ne me suis jamais senti aussi inutile que maintenant, je suis incapable de venir en aide à mon propre pokémon…Je sens soudainement une vague de froid, et je constate que Neige est en train de retenir l’Ursaring. Mais qu’est-ce que je fais là ? Il faut que je bouge, et que je bouge maintenant !
Je me lève rapidement et me précipite vers mon Absol, suivit de Forel et Qost. Il faut que je fasse quelque chose, mais je ne sais pas quoi faire. Je ne veux pas blesser cet Ursaring, même s’il semble en vouloir à ma vie….

-Qost, Forel à vous de jouer. Mettez-le en déroute.

Les deux acquiescent, et mon Otaria commence à jongler avec mon Obalie. Pour beaucoup mes pokémon sont en train de jouer, mais je sais que leur binôme ne se contente pas de jouer, il peut faire bien plus que ça…quoique j’en suis pas très certain aujourd’hui. Neige esquive une attaque de l’Ursaring, avant de lancer une puissance attaque Onde Boréale au sol, créant une petite zone glacée.

Mais le pokémon Normal pose son regard assassin sur moi, et me fonce littéralement dessus. Je vois les griffes se lever, et avant que l’un de mes pokémon ne puisse intervenir, je sens une violente douleur à mon bras gauche. Je sens un liquide chaud couler le long de mon bras, et je porte automatiquement une main sur la plaie qui s’y trouve désormais.

Heureusement ma Feunard d’Alola vient à mon secours, et mord violement notre adversaire. Ce dernier la repousse violemment, et Neige arrive devant nous, alors que Forel fait rebondir Qost de plus en plus vite dans les airs. L’Ursaring encore plus remonté, fonce sur nous, mais il perd un peu l’équilibre sur la surface glacée. C’est ce moment que choisi Forel pour envoyer Qost sur le pokémon sauvage, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est remonté. Son regard pourrait geler quelqu’un, et la puissance de son tir, je reconnais le smash de Géraldine. En plus mon Obalie semble aussi vraiment remonté, il tourne vite, très vite, de plus en plus vite…

A tel point qu’il devient presque lumineux…J’ai même l’impression qu’il grossit, à fur et à mesure qu’il approche du pokémon normal. Je ne sais pas si c’est un effet optique, ou les larmes dans mes yeux qui embrument ma vision, mais l’apparence de mon Obalie change, et j’ai bien du mal à suivre l’action. Mais je reconnais cette lueur, c’est la même que celle du pardon de Neige… La lumière de l’évolution.
Quelques secondes plus tard, l’Ursaring est à terre, la plaque de glace et la puissance de l’impact ont eu raison de lui. Je regarde le pokémon Normal, mais c’est surtout Qost au-dessus de lui qui m’interpelle…Il est effectivement bien plus gros,  et il possède même une moustache blanche maintenant…Mon Obalie vient d’évoluer en Phogleur, mais j’en prends bien conscience quand ce dernier se précipite sur moi, et m’écrase de son nouveau poids.

-Qost attends…oui je vais bien…mais tu es lourd.

Je lâche un léger rire, alors que mon Phogleur s’écarte, visiblement soulagé. Est-ce que c’est pour moi qu’il a évolué ? Pour me protéger ? Je suis interrompu dans mes pensées assez rapidement car Forel le rejoint, une mine un peu boudeuse. Je suis trop perdu pour comprendre pourquoi, mais au final il essaye de soulever Qost, sans résultat, et la mine de mon Phogleur semble se décomposer en prenant conscience de ce fait. Forel ne va plus pouvoir jongler avec lui, et ça, ça le peine beaucoup. Je pose ma main sur la douce fourrure de mon Phogleur, un pâle sourire au visage.

-Ne t’en fait pas, ce n’est pas parce que vous ne pouvez plus jouer comme ça que vous ne pourrez plus jouer ensemble…Tu n’es pas seul…

Oui ils ne sont pas seuls, ils sont tous là les uns pour les autres, une vrai famille soudée…et ils sont aussi là pour moi. Moi qui pensais être seul, je viens de me rendre compte que ce n’est plus le cas. Encore plus, je ne suis plus le faible petit garçon de sept ans…j’ai réussi à m’en sortir seul…non j’ai réussi à m’en sortir avec mon équipe. Forel, Qost et Neige viennent se blottir contre moi, je n’ai même pas remarqué que les larmes ont recommencées à couler. Du coin de l’œil je vois Vokun qui s’est redressé, il a l’air encore sonné, mais il a l’air d’aller bien, ce qui me soulage grandement.

Qost a sacrifié son plaisir de servir d’arme à Forel pour me sauver…ça me fait mal au cœur. Je m’en veux, si je n’étais pas venu me cacher ici, il aurait pu rester un Obalie…Mais la présence de mon équipe à mes côtés me fait comprendre que je ne dois pas me sentir coupable, ils sont là pour me soutenir…et je dois les soutenir. Je suis certain que Forel ne regrette pas son évolution, et c’est à moi de tout faire pour qu’il en reste ainsi.

Soudain toute mon équipe s’écarte de moi, alors qu’une ombre nous survole. Je vois non loin de nous un grand Dracaufeu noir se poser, et une tornade bleue fonce sur moi. J’ai les yeux embrumée, mais je reconnais sans mal la chevelure bleue de ma jumelle.

-Pichu ?

Faasnu suit de près ma jumelle, c’est probablement lui qui l’a prévenue que j’étais parti. Et Yuna s’est lancée à ma recherche, je ne sais même pas comment elle m’a retrouvé.

-Alone ça va ? Ho mais c’est pas vrai tu es blessé !

J’entends un bruit de tissu déchiré, et Yuna s’empresse de me faire un bandage de fortune sur ma plaie. Mon regard se pose sur le bras gauche de ma sœur, où l’on peut voir la cicatrice que ma sœur porte depuis nos sept ans. Je pense que j’aurai la même de mon côté…mais peu importe, mais sœur est là, mon équipe est là, et elle tient à moi. Quand le bandage est fini, mes bras s’enroule autour de ma sœur, et ma tête se niche dans son cou.

-Tu es là…vous êtes tous là.

Si ma sœur se fige un peu quelques seconde, elle finit par resserrer son emprise autour de moi. Alors que toutes mon équipe vient participer à ce câlin général. Je ne retiens plus mes sanglots, et les larmes coulent à flots, mais je ne me suis jamais senti aussi bien.

Je suis Alone…Alone Akabara Frostheart, et je ne serai jamais seul.



Hrp :
Evolution de Qost l'Obalie
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum