Connexion
Pokemon Community :: Nuevo :: Le Port :: Vieux port

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -49%
Coffret Hot Wheels Monster Trucks Circuit de course + ...
Voir le deal
25.49 €

Janet L. Collins
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : At first sight || ft. Léonidas Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 818
At first sight || ft. Léonidas Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
818
pokemon
At first sight || ft. Léonidas Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
818
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue
At first sight
avec Léonidas
La brise matinale fouettait le visage de la frêle jeune femme. L'air absent, adossée contre un mur, elle observait la mer calme du mois de février et la silhouette brumeuse du ferry qui se rapprochait. Son casque vissé sur les oreilles, elle n'entendait pas les passants et les voyageurs pressés. Serrée contre elle, sa Tarsal chromatique se disait qu'elle aurait mieux fait de rester au chaud plutôt que de suivre sa dresseuse et de battre le pavé mouillé. Une éclaboussure de trop la fit se réfugier dans la capuche du grand imperméable blanc de Janet, qui se contenta d'un petit sourire et d'une caresse tendre.

Elle ne comprenait que trop Sand. Elle aurait mille fois préféré passer sa matinée à étudier au chaud dans sa chambre plutôt que de devoir faire le commis de Roseverte. Il l'avait convoquée la veille pour lui demander d'aller chercher un nouvel étudiant qu'il prenait en apprentissage. Elle était toute indiquée pour aller le chercher puisqu'elle avait le même âge que lui, selon le professeur.
Janet soupira alors que le ferry se préparait à accoster. Ce pauvre garçon n'était pas prêt à vivre à la Pokemon Community, entouré de jeunes adolescents à peine sortis de l'oeuf. Heureusement pour elle, on lui avait accordé une chambre individuelle et la majorité de son temps était partagé entre le chantier de fouilles et les devoirs sur table. Elle n'avait donc que peu de temps à perdre avec des enfants dont elle ne partageait aujourd'hui plus les centres d'intérêt.

A vrai dire, depuis la mort de Ginger, Janet ne partageait plus grand chose avec le monde extérieur. S'attacher à des amis qui pouvaient vous quitter et disparaître à tout instant, c'était trop douloureux. Certes, le vide laissé par l'absence de proches n'était pas anodin, mais il avait le mérite de ne pas la torturer avec la peur de l'abandon.

Les premiers voyageurs commençaient à descendre. Elle leva aussi haut qu'elle le put la pancarte plastifiée sur laquelle était inscrit le nom de l'école. Ses poignets maigres semblaient prêts à se briser à la première bourrasque. Sand, bien au chaud dans la capuche, observait les allées et venues des uns et des autres avec un air inquisiteur.
Enfin, une haute silhouette s'approcha. Elle ne distingua pas très bien les traits de son visage. Ses longs cheveux aigue-marine lui retombaient devant les yeux à cause du vent. En plus il était à contre jour. Elle sourit aussi chaleureusement qu'elle le put et bascula le casque de ses oreilles vers son cou.

- Bonjour ! Tu es le nouvel élève ? Le professeur Roseverte m'a envoyée te chercher. J'espère que tu as fait bon voyage ! Tes bagages sont tous là ?

Sand sortit une tête timide de derrière la capuche et agita nerveusement son casque lavande. C'était bien la première fois qu'elle voyait sa dresseuse parler à quelqu'un depuis un bon moment !

- On va y aller si tu as tout ! Il y a du vent mais le temps est relativement clair, alors je pourrais te montrer les principaux points d'intérêt de Nuevo tout en allant à l'école.

Alors qu'elle allait se retourner, une bourrasque plus forte que les précédentes balaya le quai. Sand se recroquevilla au fond de sa capuche et Janet ferma les yeux. Soudain, elle sentit la boucle de son badge d'étudiante, qu'elle portait autour du cou, se détacher.

- Ah mince ! Je savais que j'aurais dû changer ce fichu cordon, il est trop vieux... Hé, reviens ici toi !

Elle commença à courir sur le quai pour rattraper le petit document plastifié, se retenant de justesse de lâcher un juron qui aurait fait se retourner même les plus aguerris des dockers.


 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Leonidas Blackhart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : At first sight || ft. Léonidas 4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1115
At first sight || ft. Léonidas 4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1115
pokemon
At first sight || ft. Léonidas 4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1115
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue


|
at first sight ;
Janet & Leonidas


Combien d’années déjà ?

Autant qu’il en faut pour te faire regretter un demi-million de choses. Soumis à tes réflexions, caressant l’espoir d’un jour pouvoir faire machine arrière, d’effacer le mauvais pour ne reconstruire que le bon, tu soupires, lasses de tes actes passés. Ado instable, brisé, puis reconstruit pour n’être au final qu’écarteler par la vie. Chacun de tes pas vers l’espoir fini incendié, pulvérisé. Beaucoup parleront de destin, de l’inévitable… D’abord tes parents, puis tes Pokémons, tes yeux, tes amours, ta carrière…Tout y passe.

À quoi ça sert d'avancer, de se prendre des coups à chaque enjambée...? Estropié par la vie, tu rampes tous les jours un peu plus, armé de cette chose qui te maintient debout. Le déni. Tes sourires, parfois factices, mais fondamental, permettent de te tenir droit, d’offrir à Luné des caresses fraternelles.

Sur le paquebot, la brise marine venant déferler son souffle sur ta tignasse blonde, tu aperçois enfin se dessiner au large les lignes de l’île. Rien à voir avec Lansat. Tu plisses les yeux, marmonnes quelque chose d’inaudible, soupires une énième fois et tes doigts se serrent sur poignet de ta valise. Ton Zoroark, fidèle à lui-même a grimpé le plus haut possible et profite, museau dans le vent, de l’air maritime et des nouvelles effluves.

Est-ce que tu es prêt à y retourner ? Absolument pas. Peut-être que ça ne se voit pas, mais tu es terrifié à l’idée de retrouver un semblant de ce que tu avais à la PC.  À quoi ont servi toutes ces années si c’est pour répéter les mêmes erreurs encore et encore.

Un autre soupire, plus long, plus épais que tous les autres, suivit d’un rire purement nerveux et la voilà, cette fameuse main sur ta nuque. Pression qui griffe, irritant ta peau, le tout soigneusement cacher sous un col roulé gris anthracite. Tu laisses tout le monde descendre, tu hésites même à rester sur le bateau. Tout ton corps est figé dans le temps et c’est un Luné toujours inquiet qui vient te sortir de ta transe.  Quelques gratouilles plus tard et tu reprends ce sourire qui se sied si bien. Un tantinet forcé, certes, mais présent. Tu joues le jeu, trompes les pensées maussades qui t’ont envahi tantôt et gagnes les quais.

Là où tu t’étais attendu à redécouvrir un Roseverte grignoter par le temps, tu es surpris d’y trouver une jeune fille aux cheveux cyan de ta tranche d’âge, tenant dans ses mains un panneau « Pokemon Community ». Tu prends un temps ridicule pour l’observer, alors qu’elle délivre, d’une voix se voulant chaleureuses, les habituelles politesses de bienvenues.

Bonjour. En effet, même si je n’irais pas jusqu’à dire « nouveau » je suis celui que tu cherches. Tu t’en tiens à répondre vaguement à ses questions, puis quelque chose t’interpelle. Quelque chose qui ne laisse pas ton starter indiffèrent non plus. Tu plisses les yeux, réajustes tes lunettes. Elle est juste devant toi et sa démarche est mal assurée. Tu fais machinalement « coucou » du bout des doigts à son Tarsal blotti dans sa capuche, alors qu’elle te guide au milieu de la ville et que l’impression de déjà-vu s’épaissit. Impossible d'y mettre un nom, là, toute de suite... et pourtant.... pourtant !

Son badge en mouvement et ton Zoroark à l’affut, ce dernier bondit sur la broche par pur reflexe, l’empêchant surement de rouler Arceus sait où. Et c’est là, la jeune femme en approche, que les oreilles de Luné se redressent. Il renifle, lâche l’objet pour qu’elle puisse le ramasser et il l’encercle, sonde du museau son tour de taille à la recherche d’un parfum du passé. Si tu ne connaissais pas aussi bien ton pokemon tu l’aurais sans aucun doute stoppé net car impoli fut ses gestes, mais tu semblais comprendre où il voulait en venir. Tu t’approches, baisses les yeux vers elle, et comme si tout te revenait… son prénom se délit sur tes lèvres en un souffle quasi nostalgique.

Janet ? C'est bien toi, pas vrai ? Le silence revient, et un aboiement confus se dégage de la gueule de Luné.




(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Janet L. Collins
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : At first sight || ft. Léonidas Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 818
At first sight || ft. Léonidas Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
818
pokemon
At first sight || ft. Léonidas Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
818
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue
At first sight
avec Léonidas
La voix du jeune homme, chaude et mélodieuse, éveilla en elle quelque chose de réconfortant. Ancien et familier. Un parfum de déjà vu qui s'intensifia à la vue du Zoroark qui accompagnait le dresseur dont les cheveux d'or brillaient sous le soleil du matin. Se pouvait-il que...

Janet chassa immédiatement ces pensées de sa tête. Le monde était bien trop vaste, c'était statistiquement impossible. Le hasard ne pouvait pas être aussi cruel. Elle ne pouvait pas, elle ne voulait pas croire qu'il s'agissait de lui. Alors elle continua à agir comme si la silhouette ne lui disait rien, déroulant machinalement son discours sans oser le regarder, jusqu'à-ce qu'un coup de vent cruel embarque son badge d'étudiante. Cette seconde suspendue, arrachée au temps, parut infime et interminable dans le même temps. Il prononça son nom et alors, la lumière se fit dans son esprit aveugle.

Ses grands yeux noisettes détaillèrent la haute stature du jeune homme. Ses mains larges mais agiles, avec lesquelles il avait maintes et maintes fois tressé des couronnes de fleurs en sa compagnie. Ses yeux, à jamais dissimulés derrière des verres fumés. Son coeur rata un battement, pour une raison qu'elle ignora. Elle fit un pas vers lui, alors que ses mains fébriles se serraient devant sa bouche non moins tremblante.
La petite tarsal se redressa, sentant sa dresseuse en difficulté, et s'employa à diffuser autour d'elle des ondes apaisantes en agitant son casque lavande.

La jeune femme se sentit alors une nouvelle force et pris une posture plus confiante. Elle laissa retomber ses mains et décocha son plus beau sourire au jeune homme.

- Léo ça alors ! Je... Je ne pensais pas te voir ici ! Quelle surprise !

Elle fit un nouveau pas et amorça son élan, comme pour le serrer dans ses bras, mais elle se retint. Elle avait toujours en tête ses déboires passés, la peine qu'elle lui avait causé, la jalousie qu'elle avait ressenti. La peur de paraître inappropriée l'emporta sur sa spontanéité. Elle se tourna alors vers Luné, se baissa à sa hauteur et le gratifia de l'étreinte qui la brûlait.

- Et Luné ! Ma parole, tu as encore grandi, j'y mettrais ma main à couper ! Qu'est-ce que tu es beau !

Sand, sa Tarsal, donnais des coups d'oeil timides en direction du Zoroark. C'était quand même une très très grosse bestiole.
La lueur dans les yeux de l'archéologue s'atténua soudainement lorsqu'elle entendit le nouvel aboiement confus du pokémon. Elle savait ce qu'il cherchait. Ou plutôt, celle qu'il cherchait. ses mains se remirent à trembler alors qu'elle se redressait doucement en le gratifiant d'une dernière caresse sur le haut de la tête.

- Je suis désolée mon grand mais... Ginger n'est pas là aujourd'hui.

Elle lâcha un discret soupir et tâcha de retrouver contenance, avec l'aide de sa Tarsal. Comment expliquer la cruelle vérité alors qu'ils venaient à peine de se retrouver ? Personne n'avait à porter ce fardeau pour elle. Certainement pas lui ou Luné. Il y avait bien assez d'un coeur brisé dans cette histoire.
Elle riva à nouveau ses yeux d'ambre vers ceux de son ami d'enfance et le gratifia d'un nouveau sourire, peut-être plus pâle que le précédent.

- Alors, qu'est-ce que tu fais là ? Je pensais que tu avais terminé tes études !


 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Leonidas Blackhart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : At first sight || ft. Léonidas 4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1115
At first sight || ft. Léonidas 4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1115
pokemon
At first sight || ft. Léonidas 4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1115
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue


|
at first sight ;
Janet & Leonidas


La surprise la gagne, l’imprègne, l’habite alors qu’elle finit de te détailler. Ça fait si longtemps, qu’a bien y réfléchir tu avais bien plus de chance de te tromper que de réellement tomber sur elle. Dans un monde qui se vaudrait parfait, tu l’imagines déjà loin de tout ça, de cette nouvelle île et des études. Loin, à vivre sa vie, à s’épanouir comme elle avait toujours réussi à le faire. Mais la réalité vous rattrape tous. Vicieuse et mordante, il y a toujours quelques choses qui vous rattachent à ce monde brisé, à l’adolescence bouleversée, mais qui tu l’espères, sauras vous rendre plus fort encore.

Tirant sur la poignée de ta valise pour la ramener prêt de toi, tu viens flatter l’encolure de Luné qui continue de couiner sans que tu ne comprennes pourquoi.

Comme quoi le monde est petit.  Trop petit.

Un peu trop perdu dans tes pensées tu ne remarques pas ce petit pas en avant, ce petit rien d'intimité qu'elle souhaite apporter à vos retrouvailles. Tu ne vois rien de toutes ces petites attentions et venant dans un geste familier cramponner ta nuque d’une main en pression salvatrice, tu l’observes donner de son attention à Luné.

Alors à ton tour, tu prends le temps d’observer Janet, de lire dans ses mouvements, tandis qu’elle enroule ton starter d’une étreinte qui t’était initialement destiné. Fidèle à elle-même, la douceur qu’elle applique sur le Zoroark est réconfortante, même pour toi. Tu t’approches, d’un pas feutré. ▬ Plus vite on rentrera à la PC, plus vite tu pourras la revoir.  Ton pokemon lève le museau, couine, feintant un demi-sourire soucieux et détale en disparaissant dans une de ses illusions. Tu soupires, gardant ce sourire greffé aux lèvres alors qu'il s'évapore dans une brume scintillante.

Pendant un bref moment, vous restez là, sur les quais, mais alors que le silence semble à nouveau s’épaissir, alors que tu sens l’atmosphère s’alourdir, Janet prend les devants. Voix maintenue, à la frontière de la brisure, une seule question s’échappe de sa bouche : Qu’est-ce que tu fais là ? À se le demander...Raclement de nez, petit souffle en rire presque blasé, tu enclenches le pas, laissant la jeune femme te guider d'une marche lente.

La pratique c’est bien beau, mais il faut que je prenne du temps pour la théorie, et ayant besoin d’une supervision « professionnelle » et d’un toit où crécher, je me suis proposé auprès de Roseverte pour être son assistant pendant quelque temps. Le dire à haute voix te fait de nouveau réaliser à quel point c’était la pire des idées d’envoyer une demande à Roseverte…Venant porter une main désespérée sur la frimousse, tu soulèves tes lunettes pour te frotter les yeux avant de les réajuster instinctivement. ▬ Et toi ? Enfin… Tu marques un temps d’arrêt, réajustant tes mots. Je veux dire, est-ce que ça va ? Vis-à-vis de l’incendie de Lansat ?

Peut-être trop frontale comme question ? Où sont donc tes pincettes Leo ?

Ah.

Peut-être qu’au final tu n’as jamais été bon pour parler

J’ai essayé de te contacter quand j’ai appris la nouvelle…mais peut-être que je me suis inquiété pour rien. Tu as l’air d’aller bien.
« L’air ». C’est le mot le plus important dans ta phrase, car il évoque une incompréhension de la vérité. Peut-être qu’au fond tu vois déjà les petits détails qui trahissent Janet, mais… mais c’est tellement plus simple de dire que tout va bien quand tout va mal.



(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Janet L. Collins
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : At first sight || ft. Léonidas Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 818
At first sight || ft. Léonidas Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
818
pokemon
At first sight || ft. Léonidas Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
818
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue
At first sight
avec Léonidas
Janet regarda le Zoroark s'en aller dans la brume, d'un air mi-figue mi-raisin. Comment lui dire qu'une fois à l'académie, il ne verrait pas plus Ginger ? Comment pourrait-elle lui annoncer cette terrible nouvelle sans s'effondrer ? Impossible de trouver une bonne façon de le faire. Le mieux était encore d'esquiver le sujet, autant de temps qu'elle le pouvait. Elle avait commencé à mentir, elle n'avait qu'à continuer doucement sur ce mince fil de fer en priant pour ne pas tomber dans l'horreur de la vérité.
Elle sourit quand il lui annonça qu'il allait assister Roseverte dans ses travaux et passa une main nerveuse dans ses cheveux d'azur sans le quitter des yeux.

- Eh bien, sacré morceau ! Ce n'est pas quelqu'un de simple ce professeur... Il est tellement occupé par les nouveaux élèves, un peu d'aide ne pourra très certainement qu'améliorer son humeur.

Elle eut un petit sourire en regardant un couple qui marchait sur le trottoir opposé en essayant de se mettre à l'abri du vent.

- Depuis qu'il n'est plus avec madame Jauplin, il se laisse aller. Ta présence lui fera certainement du bien, il est temps qu'il se reprenne en main.

Elle darda ses yeux vers les siens lorsqu'il lui demanda ce qu'elle faisait... Et les dirigea immédiatement vers le sol lorsqu'il évoqua l'incendie de Lansat. Bien joué Léonidas. En plein dans le mille, comme d'habitude. C'était dingue, il avait toujours eu le chic de faire faire les montagnes russes à son coeur, quelles que puissent être les circonstances.

- Je... Euh...

Sans s'en rendre compte, elle imita le garçon en passant sa main sur sa propre nuque puis en la laissant filer dans sa chevelure devenue longue. Lorsqu'il lui annonça qu'il avait essayé de la contacter, sa bouche s'arrondit de surprise. Ses parents ne lui avaient jamais parlé d'un contact venant de lui ! Comment avaient-ils pu le lui cacher ??
En même temps... si le jeune homme avait essayé de lui parler juste après la nouvelle de l'incendie, son coma avait dû préoccuper suffisamment longtemps ses pauvres géniteurs pour qu'ils oublient le message d'une ancien voisin de palier.

Elle feignit un sourire lorsqu'il lui confia qu'il trouvait qu'elle allait bien. C'était à la fois si vrai et si faux. Certes, comparé à un an en arrière, elle était en bonne santé, marchait et reprenait petit à petit du poids. Mais elle avait avec elle ce vide infini dans la poitrine, un vide qu'elle devait accepter à défaut de ne jamais pouvoir le combler.
les doigts de Janet se serrèrent sur son bras. Pouvait-elle garder toute la vérité pour elle ? Devait-elle continuer à faire semblant devant tout le monde en gardant secret l'enfer de ces deux dernières années ? A qui pourrait-elle jamais parler de tout ceci ?
En avançant dans la grand-rue de Nuevo, elle soupira.

- Après l'incendie... Je ne me rappelle pas de grand chose. Je... Léo, si je n'ai pas pu répondre c'est parce que j'étais en coma artificiel. Mes poumons étaient intoxiqués et je ne pouvais pas rester consciente sans souffrir.

Bon sang mais pourquoi lui disait-elle ça ? Elle sombrait à nouveau dans le misérabilisme, il allait avoir pitié d'elle. Elle allait à nouveau passer pour la petite Janet fragile et timide. Encore. Alors elle précipita un sourire rassurant, qui cacherait ses mains tremblantes et ses yeux assombris.

- Ce fut compliqué mais les chirurgiens ont fait un travail formidable. J'ai servi de test à un nouveau traitement à base de cellules souches et mes poumons ont entièrement retrouvé leurs capacités d'origine. Je n'ai même plus de traitement à suivre ! Comme quoi, il y a toujours un arc-en-ciel après la pluie...

Et c'était elle qui disait ça. Quelle comédienne. Elle se serait frappée devant autant d'hypocrisie.

- Ginger a également été prise dans l'explosion et elle ne s'en est pas aussi bien sortie. Elle re- Janet marqua une courte pause et sourit à nouveau. Elle se repose chez mes parents. Luné ne pourra pas la voir à l'académie malheureusement.

C'était moins une. Quelle idiote de vouloir parler de ça ! De quel droit allait-elle imposer sa peine et son deuil à Léonidas de but en blanc ? Comment pouvait-elle se permettre d'être si égoïste ? Heureusement qu'elle avait su rattraper le coup au dernier moment.

- Bref, je recommence à avoir une vie normale. J'ai repris un peu les études, je suis en alternance à l'académie et sur un chantier de fouilles. C'est vraiment sympa d'avoir les mains dans le camboui, ça change des cours magistraux où l'on passe des heures à parler fossiles sans en voir l'ombre d'un... Mais assez parlé de moi ! Qu'est-ce que tu as fait ces dernières années ?

Elle ne savait pas qu'elle risquait d'ouvrir la boîte de Pandore avec cette simple question. Si seulement elle avait su lire dans les pensées des autres !


 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum