Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 8

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-20%
Le deal à ne pas rater :
-20% sur le Sweat à capuche Nike pour Femme Hoodie effet color block
47.97 € 59.99 €
Voir le deal

Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Posé sur le bureau d'Eugen, l'appareil ne paye pas de mine. Trois bouts de métal tordus et noircis, autour d'un axe qui a connu des jours meilleurs. Si je n'avais pas le même genre de modèle à l'épaule, j'aurais probablement pu confondre cette carcasse fumante avec un simple rebut.
Assis face à nous dans la petite pièce aux volets à demi-clots, le chef Ranger a l'air quelque peu sceptique, face à la montagne de notes qu'Emilie a amené pour soutenir notre demande de tête-à-tête.  Pour un peu, je soupçonnerais presque Eugen d'avoir accepté, juste pour éviter la corvée que représenterait la lecture d'autant de documents.

'Donc, vous pensez que ce bout de métal a un rapport avec les incidents récents ? Vous êtes sûr de vous ?''

''Eeuuuuuh...Et bien, en fait...''

''Pas...pas vraiment.''

Portant l'objet à hauteur de ses lunettes aux verres fumés, le chef Ranger se laisse aller contre le dossier de sa chaise. Ça commence mal, niveau réaction...
Et le bureau qu'il occupe dans notre Base Ranger n'a rien de très motivant pour nous rassurer. Sérieusement, c'est possible de faire une déco aussi neutre, y'a même pas une plante en pot pour discuter les jours où il ne se passe rien (...Maintenant, voila une chose que j'aimerais bien voir, tiens) !

*Tumb*

Aîe ! Lucki, pas devant le chef ! Rien à faire, apprendre le concept de hiérarchie à mon Lucario, ça reviendrait à vouloir faire voler un Wailord...Beaucoup d'efforts pour un résultat couru d'avance. Tout en me massant le crâne sous le regard compatissant d'Emilie, je remarque qu'Eugen a fini son inspection et me fixe derrière ses lunettes.

''C'est un peu léger comme piste, vous en conviendrez.''

''Oui mais...Ça reste un Disque de Capture.''

''L'un de vos collègues aurait pu le perdre sur les lieux. Et même si ce n'est pas le cas, son état ne permet pas vraiment de déterminer depuis combien de temps il traine sur les chemins de la Forêt de Véter.''

''C'est justement ce qu'on s'est dit ! Et c'est pour ça que j'ai réalisé une datation, en me basant sur le modèle des pièces utilisées, puis en appliquant une dérivée de la courbe thermodynamique, afin de prendre en compte la calcination des plus petits éléments et...''

''Scaena.''

''*Glumps* Oui, Patron ?''

''Un résumé. Clair et sans jargon. Je ne doute pas que tu as mis tout ton talent dans cette analyse, sans ça, je doute que Joy t'aurais suivi sur ce coup-là.''

''Ce qu'Emilie essaye de dire, c'est que ce truc est...bizarre.''

''Un bout de métal enfoui et inactif. Je ne sais pas comment cela se passe à Hoenn, Joy, mais ici, il m'en faut un peu plus pour qualifier sa présence de ''bizarre''.''

''Non, non, ce que je veux dire, c'est que...Attendez, je vous montre.''

Joignant le geste à la parole, je rejette ma veste en arrière pour dégager mon propre Casptick de son support d'épaule. Un geste qui a finit par exaspérer Aliza, vu qu'un Ranger porte traditionnellement son appareil à la ceinture, pour pouvoir le projeter en ligne droite. J'dois avouer que je préfère autant mes angles improbables, ça m'évite d'avoir besoin de mes deux pieds sur la terre ferme pour certains tirs !
Une fois mon Disque de Capture déposé sur le bureau, j'enclenche doucement son appareil de contrôle. Mais si la petite toupie commence immédiatement à vibrer sur place en se parant de couleurs scintillantes, la carcasse posée à quelques centimètres semble frémir brièvement, avant de laisser échapper un léger tintement.
L'opération n'aura duré que quelques secondes, mais impossible de s'y tromper : les rides sur le front d'Eugen viennent de tripler.

''Qu'est-ce que ça signifie ? Scaena ?''

''Ah ! Attendez, j'ai...Je l'ai rangé là, je suis sûr que je vais la retrouver...Voila !''

Plaqué avec force sur le bureau, la feuille que la mécanicienne vient d'extirper de sa liasse est couverte d'une sorte de diagramme multicolore et parsemée de son écriture fine et serrée. Incompréhensible pour le commun des mortels donc.

''Et donc ?''

''L'explication est super simple, c'est la raison que je n'arrive pas à déterminer ! D'habitude, un Disque de Capture est connecté au Ranger à qui il a été remis, afin d'éviter que n'importe qui puisse s'en servir et ne provoque un désastre en cas de perte.
Mais celui-ci a l'air complètement libre de toute connexion et il réagit au moindre Capstick qui s'en approche !''


''Ce qui devrait être impossible...Sauf que ça, c'est pas encore la mauvaise nouvelle, patron.''

''Les pièces ne portent aucun numéro de série et j'dirais même qu'elles ont été fabriquées à la va-vite. Impossible que ça vienne de la Fédération, j'connais tous les fournisseurs et ils n'oseraient jamais nous laisser utiliser une camelote pareille !''

''En résumé, c'est un Capstick qui ne correspond à aucun des modèles de la Fédération, fabriqué dans des matériaux non-homologués et pour couronner le tout, que n'importe qui peut utiliser, pour peu qu'il parvienne à fabriquer un récepteur, si je comprends bien ?''

Silencieux pendant quelques instants, Eugen contemple les deux appareils face à lui, avant de relever la tête. Tout en se massant l'arête du nez, sa voix se fait plus posé, comme s'il accusait soudainement le poids de nos hypothèses.

''Et il y a...autre chose, patron.''

''Quoi ?''

''C'est ça la mauvaise nouvelle. Anaba et Nil ont passé la semaine à remonter les différentes zones de la forêt qui ont été touchés par le combat. Pour en trouver le point d'origine, vous comprenez.''

D'un geste, le chef Ranger fait apparaitre la carte holographique de son bureau , avant d'afficher en grand la carte d'Almia et des dernières interventions. Obéissant à l'ordre tacite, je me penche alors pour tracer rapidement du doigt différentes croix sur l'écran.
Tous les regards de la pièce convergent alors en direction du lieu qui luit légèrement suite à mon intervention. Située à l'extérieur de Véterville et de sa forêt, il n'en est pas moins située idéalement pour expliquer l'avancée de ce phénomène de folie passagère.

''..Et là. Individuellement, les filles ont dit que ça formait juste des foyers aléatoires. Mais quelque soit leur sens de propagation, ils stoppent tous le long d'une ligne bien précise : la rivière qui jouxte la Forêt de Véter.
Et le seul endroit où quelqu'un qui n'a pas de branchies peut se tenir sur cette ligne avec un espace suffisament dégagé pour accueillir autant de Pokémon, c'est...''


Le pont menant à l'Ecole Ranger.

''Tous les Pokemons du Coin, qu'ils soient aquatiques, terrestres ou volant, proviennent des deux cotés de la rivière. Pourtant, aucune attaque n'a été recensée sur l'autre rive. Donc, soit des Pokémons enragés se sont mystérieusement refusé à franchir ce pont, soit c'est que cette vague de folie s'est propagé depuis ce dernier.''

Les secondes s'écoulent. Le chef Ranger semble hésiter, son regard alternant entre la carte, ce Capstick carbonisé et le duo qui le fixe, l'air tendu. Heureusement qu'Aliza n'est pas là, elle aurait sûrement hurler en synchro avec Lucki, face à une attente pareille.

''Hmmm...Je doute que l'on puisse convaincre le QG avec des éléments aussi disparates mais rien ne m'empêche de prendre les choses en main.''

''C'est quoi le plan ?''

''Scaena, tu vas me décortiquer cette chose, je veux que le plus petit grain de poussière possède un nom et une backstory. Joy, lorsqu'Helio rentrera de sa patrouille, vous irez tous les deux jusqu'à ce pont pour me l'examiner au peigne fin.''

...Je sens déjà l'aura de Lucki qui s'excite, mais j'ai un mauvais pressentiment.
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

Mmmh, quelle heure est-il ?

Presque 7h15. On va être en retard au petit déjeuner si ça continue…

Ce n’est vraiment pas possible de rester ici et de ne rien faire de la journée ?

J’aimerais bien mais je ne crois pas…

Je sais, malheureusement

Allongée confortablement dans le lit de l’infirmier, je tiens tout contre moi le corps de Camille, sa tête blottie contre mon torse. L’une de mes mains caresse tendrement ses cheveux tandis que l’autre ne peut s’empêcher de courir contre son dos le long de sa peau basanée. Cela fait déjà un petit moment que nous sommes réveillés, mais nous n’avons pas bougé pour autant. La fin de mon alternance se rapproche, et nos moments ensemble aussi. Sans vraiment en parler de manière ouverte, nous appréhendons tous les deux la séparation toute proche, ces longues semaines où ne pourrons pas nous retrouver comme cela, simplement l’un contre l’autre.

Même si certaines rares personnes ont deviné notre relation, nous ne nous affichons pas pour autant en public. Emma, l’une de mes élèves, m’adresse régulièrement des sourires quand elle m’aperçoit avec le jeune homme, mais n’a pas l’air d’avoir raconté quoi que ce soit aux autres élèves et particulièrement à ses deux meilleurs amis, même si je ne me fais pas d’illusion et qu’ils se doutent surement eux aussi de quelque chose. Quant à Donna, difficile de nier quand elle nous a pris à part, tout excitée, pour que nous lui disions la vérité. Mais à part elles, je crois que notre secret est encore d’actualité. J’aimerais pouvoir l’afficher aux yeux du monde, mais pour l’instant nous jouons la carte professionnelle.

Malgré mes réticences, je finis par m’extirper du lit pour commencer à me rhabiller sous les yeux de celui que j’aime. Il me regarde toujours avec une extrême douceur, comme si ses yeux ne voulaient oublier aucune de mes formes après notre séparation temporaire due à la distance. Si au début cela me génait un peu, maintenant j’y trouve une certaine forme de satisfaction, d’autant plus que je l’imite assez facilement. Désormais, pour limiter les allers-retours, j’ai installé un certain nombre de mes affaires dans sa chambre, limitant les déplacements. Sortir simplement en décalé de la pièce suffit à tromper les moins attentifs. Je finis d’enfiler ma veste tandis que lui enfile son pantalon quand je lui rappelle l’une de mes missions du jour.

Au fait, tu viens avec moi ce midi voir Cael et sa nouvelle partenaire ranger ?

Je vais faire au plus vite mais j’arriverais surement en retard. Cette affaire a l’air sérieusement d’après ton ami.

Oui comme tu dis. Si Cael est aussi inquiet, alors je le suis aussi.

L’infirmier vient passer ses bras autour de mes épaules pour m’enlacer et me plaquer contre lui. Sa tête vient se nicher dans mon cou tandis qu’il dépose un doux baiser.

Ne t’en fais pas, nous allons trouver une solution. La base ranger est avec nous, et l’école aussi.

Je le sais bien, mais je ne sais pas, j’ai un mauvais pressentiment – ajoutais-je en lui caressant une nouvelle fois les cheveux. Je pars la première, à dans quelques minutes pour le petit déjeuner.

A tout de suite – finit-il avec un dernier baiser.

***

J’ai volontairement terminé mon cours du matin avec quelques minutes d’avance afin de ne pas arriver en retard au rendez-vous. De toute façon cet après-midi je suis libre donc je vais pouvoir rester avec Cael et ses collègues de la base ranger pour les aider dans leur enquête. Il y a quelques jours, j’ai eu mon ami au téléphone qui m’a expliqué en détail cet incident qui a eu lieu dans la forêt. Difficile de ne pas en avoir entendu parler, l’école se situe tout près des lieux des faits. Il a fallu garder tous les élèves sous surveillance dans l’enceinte pour éviter un accident. Fort heureusement, les pokemons n’ont pas traversé le pont et les rangers ont pu gérer la chose. Nil, Nanaba et Esteban sont venus en renfort également, de quoi créer une base solide.

Mais le ranger rose n’est pas tranquille, et pour cause cette histoire n’a rien d’habituel. Les pokemons d’Almia ne se déplacent pas par vague si violente sans raison. Et en plus de cela, il y a ces capsticks en ruine, sans numéro de série. De la contrebande ? Le dossier est un peu flou et je n’ai pas tous les détails. J’espère qu’il pourra m’en apprendre plus dans quelques instants. Justement, au moment où je m’approche du pont, je constate que lui et sa camarade sont déjà là. J’accélère le pas pour arriver le plus vite possible à leur hauteur.

Salut Cael ! Désolé du retard, j’avais un cours à donner ce matin. Je tends également la main vers sa partenaire que je ne connais pas personnellement. Le garçon m’en a touché quelques mots, j’espère que le contact pourra passer avec moi.Enchantée Aliza je m’appelle Idalienor, je suis élève avec Cael à la PC et professeur vacataire à l’école.

Les présentations faites, je m’avance un peu plus sur le pont pour le regarder plus en détails, mais rien ne me saute aux yeux. C’est un pont, tout ce qu’il y a de plus classique. Je me tourne de nouveau vers eux, en quête d’informations.

Camille nous rejoindra un peu plus tard. En attendant, vous voulez bien me faire un petit cours de rattrape ? Histoire de voir tout ce que j’ai manqué en choisissant l’éducation plutôt que l’action ahah.



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’Vous pouviez pas attendre, hein ?’’

‘’Et laisser passer l’occasion de me retrouver avec toi pour la journée ? J’te signale que si on a raison, t’as aucune raison de te plaindre.’’

‘’Ouais, ouais...En attendant, j’ai même pas eu le temps de prendre une douche, alors si tu m’as fais venir pour queda...Bon et on est censé chercher quoi, au final ?’’

À peine rentré à la base, Aliza a eu le ‘’’’’’’’plaisir’’’’’’ de se voir assigner sa nouvelle mission, sans temps mort. Tout en progressant d’un pas tranquille sur le chemin forestier qui relie Véterville à l’école des Rangers, j’échange un regard blasé avec Maki : même la Mysdibule a l’air d’en avoir assez des récriminations de sa partenaire.
Mais j’avoue que je n’avais pas prévu mon plan jusqu’à cette étape (déjà, Eugen devait nous jeter hors de son bureau et me coller des patrouilles pour une semaine à l’étape 2). Les abords du petit pont de bois qui enjambe une rivière tumultueuse, semblent tout aussi calmes qu’à l’accoutumée. On peut juste apercevoir quelques types Eau, majoritairement des Axolotos se prélasser à la surface de l’eau.

‘’Quelque chose qui ne devrait pas être là. Si Nil et Anaba ont raison, certains des Pokémons qui ont failli nous bouffer sont partis d’ici. Keru ?’’

Humant l’air à plusieurs reprises, l’Elecsprint ne peut que laisser échapper un couinement désolé : avec un coin aussi fréquenté, il doit y avoir plusieurs dizaines d’odeurs entremêlées, bon courage pour en isoler une qui soit suspecte. L’inspection rapide des différentes sections du pont ne nous apportera rien de plus, si ce n’est les récriminations d’une famille de Keunotor lorsque je butte contre une portion de leur barrage sur la rive est (Eh, construisez pas sur le chemin, si vous voulez pas que ça se casse comme ça !).

‘’Salut Cael ! ‘’

‘’Hello Ida !’’

La vision de la Pyroli aura au moins le mérite de me rendre le sourire. Le duo de choc réuni, les choses ne peuvent pas mal se passer (Quoi, comment ça ‘’Alamos’’ ?). Une fois les présentations effectuées, je remarque que le sourire d’Aliza s’est élargi et qu’elle détaille la nouvelle venue de la tête aux pieds...avant de faire de même avec moi.

‘’Quoi, ENCORE ?’’

‘’Tu m’as bien dit qu’elle était spécialisée dans la médecine, non ? Du coup, je me demandais...Comment elle fait pour avoir autant l’aura  d’une Ranger de terrain, alors que toi, t’es totalement dans ton élément en infirmière ? Vous êtes sûr que y’a pas quelque chose qui s’est mélangé, à un moment ?’’

Pour toute réponse, je ne peux que lui jeter un regard noir, avant de projeter une giclée d’eau dans sa direction depuis le bord de la rivière. La Ranger se contente d’un clin d’oeil dans ma direction et d’un bond en arrière, avant de rejoindre Idalienor dans son observation du pont. Rigoles, amiga, on fera les comptes plus tard !

‘’Camille nous rejoindra un peu plus tard. En attendant, vous voulez bien me faire un petit cours de rattrape ? Histoire de voir tout ce que j’ai manqué en choisissant l’éducation plutôt que l’action ahah.’’

‘’C’bien ça le truc, on a pas grand chose à rattraper.’’

En quelques minutes, Aliza et moi finissons d’exposer les découvertes de Nil et Anaba concernant ce Capstick étrange, ainsi que leur hypothèse au sujet du pont. Pendant ce temps, Keru termine son dernier tour de la structure (des fois qu’elle a raté un truc les 27 fois précédentes…*soupir*).

‘’..En gros, voilà où on en est. Ida, vous n’avez rien remarqué de bizarre pendant l’incident de votre côté de la rivière ?’’

Force est de constater que tout semble relativement normal. Le pont, les Pokémons qui y cohabitent, le ciel bleu, les type Vol qui chantent...Exactement l’inverse de ce dont j’ai besoin pour éviter qu’Eugen ne me tombe dessus en rentrant. L’air pensive, Aliza contemple les deux rives, avant de pivoter dans notre direction.

‘’...Dis-moi, ma petite infirmière…’’

‘’...’’

‘’Pardon, réflexe. Cael, t’es déjà venu ici, non ?’’

‘’Deux-trois fois, j’pense.’’

‘’Et il n’y a rien qui te choque ? Idalienor, vous avez sûrement déjà amené des classes sur la rive, on faisait la même chose quand j’étais élève. Et quand vous étiez là, je suis presque sûre que ça devait grouiller de type Eau qui ne demande qu’à  faire la queue pour croiser de nouveaux humains.’’

‘’Et c’est toujours le cas, je vois pas trop ce que ça nous apprends…’’

Mais lorsque Idalienor pointe finalement l'évidence que je semble être le seul à rater, mon visage ne tarde pas à afficher la même teinte rosée que mes cheveux.

''Heureusement que y'en a une qui réfléchit, ici, n'est-ce pas ?''

Ignorant le sarcasme de ma collègue, j’examine de nouveau les berges, pour constater ce qui saute aux yeux : pour un coin aussi luxuriant et tranquille, rien d’anormal à ce qu’on trouve autant d’espèces différentes, surtout des types Eau. Sauf que c'est bien ça le problème, après la bataille dans la Forêt, ils devraient être bien moins nombreux!

‘’Ça ne colle pas. Si la vague de folie est partie d’ici, avec tous les Pokemon qu’on a étalés dans la Forêt de Véter, le coin devrait être pratiquement désert. Idalienor, t’as une explication ? Parce que là , je sèche.’’

J’veux bien qu’un coin pareil, ça attire rapidement des remplaçants, mais là, c’est un peu abusé ! Il nous faut plus d’informations, et on manque un peu de témoins...Mais est-ce bien le cas ?

‘’Tu fais quoi, Cael ?’’

Enjambant la balustrade du pont, je me maintiens d’un seul main à cette dernière, avant de me pencher pour scruter les eaux en contrebas. Le temps de repérer une petite silhouette sombre sous l’eau, je déclenche mon Capstick de l’autre main, juste avant que ce dernier ne se déloge de ma sangle d’épaule (encore un point en faveur du lancer non-orthodoxe).
Mais alors que l’Axoloto que je viens de cibler émerge, l’air curieux, la simple vision du Disque de Capture semble le plonger dans une sorte de panique frénétique : avec un cri, le petit Pokémon plonge rapidement, avant de remonter le courant à toutes nageoires. Bondissant sur la berge opposée, le voilà qui s’enfuit en direction de la forêt, sans demander son reste !

‘’...Ok, je m’attendais pas à ça.’’

‘’Je ne sais pas ce qu’il s’est passé ici, mais ça a l’air d’en avoir marqué certains. On devrait pouvoir le suivre avec le flair de Keru, mais je ne sais pas si ça va beaucoup nous avancer.’’

Et parlant de l’Elecsprint, cette dernière semble très intéressée par le chemin menant à l'École des Rangers, vu la façon dont elle renifle frénétiquement dans cette direction. Au vu de sa fourrure qui se hérisse petit à petit, quelqu’un approche et ce n’est pas un visage connu.
Allez, sois un peu sympa Arceus : dis-moi que c’est le coupable qui revient sur les lieux de son crime, on sera rentré pour le déjeuner comme ça !

Dernière édition par Cael Joy le Sam 28 Aoû - 3:12, édité 1 fois
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

Je n’ai même pas le temps de dire ouf que le duo nouvellement formé se prend déjà le bec. Et pour cause, sa partenaire semble en réflexion vu la manière dont elle nous détaille l’un et l’autre. J’anticipe d’abord une remarque génante mais c’est tout autre chose qui sort de la bouche d’Aliza. Une observation sur une…aura de ranger de terrain ? Avant de me poser trop de questions, je prends la remarque pour un compliment puis éclate de rire face à la suite. Cael a-t-il du se déguiser en infirmière récemment pour que la jeune femme sorte quelque chose de ce genre ? Surement, ou en tout cas il s’est produit un événement similaire qui ne plait pas à mon ami. En même temps, il n’est jamais très friand des remarques sur la teinte de ses cheveux.

Même si Cael a toute l’aura d’un ranger de terrain, je crois qu’on n’échappe pas aux gènes, et que d’une manière où d’une autre l’âme de la famille Joy brillera toujours en lui. D’où l’air d’une infirmière, ou plutôt d’un infirmier. Sauf si tu t’es mis au travestissement récemment, dans ce cas-là je ne suis pas au courant.

Je ris de plus belle au côté de la ranger, histoire de serrer des liens tout de suite avec celle qui va partager la suite de notre enquête. Histoire de revenir à quelque chose de plus sérieux, elle et moi nous approchons du pont, en espérant que de nouvelles idées nous viennent. Mais pour l’instant pas grand-chose. C’est le pont pour rejoindre l’école d’Almia, l’une des écoles les plus importantes au monde. A part ça, rien de neuf à l’horizon. J’essaie d’apprendre plus d’informations auprès de mes collègues, mais pas grand-chose de plus ne me parvient que ce que Cael m’avait déjà expliqué au téléphone.

Non pas grand-chose. Après je t’avoue que je n’ai pas eu l’occasion de faire une fine analyse de la zone. J’étais plus occupée à tenir l’ensemble des élèves à l’intérieur des bâtiments comme ordonné par la Fédération et à les compter pour qu’aucun ne manque à l’appel. Exercice difficile d’ailleurs vu l’agitation qui planait.

Je me vois encore avec Camille et le reste du corps enseignant à rassembler les élèves au maximum par classe et dans le hall. Mais entre les plus petits gagnés par l’agitation extérieur, les plus grands qui se partageaient entre ceux qui n’en avaient pas grand-chose à faire et ceux qui voulaient intervenir pour aider les rangers, il n’a pas été simple de tous les canaliser pour procéder à un décompte efficace. Au final, tout le monde était bien présent à la fin de l’incident et sans blessure, le principal pour l’ensemble du corps enseignant. Seulement, une remarque d’Aliza nous permet d’avancer dans nos réflexions et de provoquer un premier déclic.

Bien sûr qu’on les y emmène. C’est l’endroit le plus pratique pour leur permettre de s’acclimater avec les pokemons et leurs capsticks. Et les pokemons sont relativement calmes…ok c’est bon je crois que j’ai compris

La ranger a l’esprit vif. Il ne lui a fallu que quelques minutes pour pointer l’évidence sous nos yeux depuis le début. Cael n’a pas l’air de comprendre encore le problème et patauge un peu. Ce n’est que lorsque sa partenaire insiste qu’il finit par comprendre.

Non je ne sais pas. Comme tu dis avec une telle vague, il n’aurait pas dû revenir s’installer tout de suite. C’est comme si cela ne les avait pas dérangé plus que ça…

Même en le disant, cette explication n’est que très peu satisfaisante. N’importe quel pokemon aurait suivi son instinct de survie et déserté la zone, au moins quelques jours, le temps de s’assurer que l’endroit n’est pas dangereux. Pourtant, ils sont tous présents, et en forme. Ce genre de réaction aurait pu s’expliquer dans un milieu par nature violent, emprunt à une certaine forme de violence. Mais ici rien de tel, alors pourquoi ? Le ranger rose a l’air de se poser la même question et tente déjà une manœuvre dont lui seul a le secret. Je suis d’ailleurs contente de voir qu’il fait appel à son bras gauche pour se suspendre. Il reprend confiance en son corps, une bonne étape dans la guérison.

Malheureusement, son initiative n’apporte pas du tout les résultats escomptés. Face à une capture qui aurait du s’avérer très facile, le pokemon a pris peur de la simple apparition du Capstick et a détalé en deux temps trois mouvements. Très étrange. Cael revient vers nous pour faire son bilan.

Il y a clairement un traumatisme derrière le capstick. C’est d’autant plus étrange qu’ils sont normalement habitués à en voir en résidant dans cette zone. L’événement doit donc être tout récent. On pourrait laisser Keru faire mais je ne suis pas sûre que ça nous mène quelque part. Il a très certainement fui sous le coup d’un réflexe, sans chercher de destination particulière. Je suis presque sûre que d’ici une heure ou deux il sera revenu auprès des autres.

Même si je crois en ma remarque, cela ne nous avance pas beaucoup plus. En tout cas, c’est une observation que l’on doit prendre en compte. Quelque chose d’inhabituel s’est passé très proche de cette rivière. Mon attention est cependant détournée par Cael fixant l’école, enfin plus spécifiquement quelqu’un s’approchant de notre position. Je m’empresse alors de lui faire un signe. Camille nous rejoint finalement, me redonnant un peu d’énergie.

Cael, Aliza, je vous présente donc Camille.

Enchanté Cael, Idalienor m’a beaucoup parlé de toi. Salut Aliza, ça fait longtemps qu’on ne s’était pas vu.

En effet, je ne pensais pas dire ça un jour vu le bazar que tu mettais à l’école, mais ça me fait plaisir de te voir.

Les deux s’adressent un regard silencieux mais qui transmet tellement de chose. J’ai l’impression de lire au fonde de leurs yeux cette phrase si commune face aux personnes qui ont trop souffert : « est-ce que tu vas bien ? ». J’essaie de chasser cette impression pour l’instant et de revenir dans la conversation.

J’aurais du me douter que vous aviez été à l’école ensemble ! Désolé pour ces présentations inutiles du coup !

Ne t’en fais pas, rien de grave. Alors dites-moi, où vous en êtes ? Rapidement, nous lui refaisons un topo sur nos dernières observations avant d’ajouter. Je rejoins Idalienor. Je ne suis pas sûre que suivre ce pokemon soit une priorité. Nous avons encore une heure avant la reprise des cours. Profitons-en pour explorer les bordures de l’école, voir jusqu’où les pokemons ont développé cette peur des capsticks. Ca nous permettra de mieux concentrer nos recherches.

Je marche, mais avant j’ai une mission à confier à quelqu’un. D’un clic, je libère de sa pokeball Oracion, très heureux que je fasse appel à lui. Il reconnait d’ailleurs sans mal mon ami ranger a qui il adresse un sourire les dents en avant. Je vous présente Oracion, un Keunotor très malin. On ne dirait pas comme ça, mais il a été l’un des acteurs déterminants de la mission Alamos. Il va aller enquêter auprès des pokemons de la zone. Avec un peu de chance il nous apprendra quelques informations. Quant à nous, suivons le plan de Camille et essayons de trouver d’autres informations, puisque tout semble converger vers l’école.



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Donc, c’est lui, Camille. La Pyroli ne m’avait pas fait une description au centimètre près de sa bouille mais il a un truc...J’demanderais à Lucki, la prochaine fois que je le croise, y’a quelque chose chez lui qui m’est familier.
La posture...Ça doit être ça. Tout en lui serrant rapidement le bras, je me laisse brièvement aller pour m’imprégner de cette sensation : l’énergie qu’il transmet lorsqu’il parle, rappelle beaucoup celle d’Idalienor. Pas avec la même portée, cela dit, c’est comme...D’un côté, j’ai une tarte aux fraises et de l’autre, un praliné au chocolat.
….SI vous n’êtes pas foutus de comprendre mes métaphores, c’est que je ne peux rien pour vous, me regardez pas comme ça !
Apparemment, Aliza et lui se connaissent, voila qui limitera les présentations au plus court. Ce qui tombe plutôt bien, vu le mystère qu’on a sur les bras !

‘’’Vu l’absence de pistes, je vote pour. Ça vaut mieux que de rentrer bredouille à la base.’’

‘’Surtout que quelqu’un a engagé sa parole de Ranger et qu’il a la trouille de devoir l’annoncer au chef s’il s’est plantéééééé ♪’’

...Y’a un peu de ça, aussi, j’avoue. Laissant Keru avec Oracion (je sais pas trop comment tu vas faire pour l’exploiter amigo, mais fais-toi plaisir), notre petit quatuor se laisse glisser au bas des berges qui jouxtent le pont, avant de commencer à remonter le bras de rivière jusqu’aux abords du grand terrain qui encercle l’Ecole des Rangers.

‘’Bon, du coup Camille...Comment ça se passe à l’Ecole des Rangers ? J’ai droit qu’aux anecdotes d’Ida, j’veux juste être sûr qu’elle me cache rien !
A la base, j’voulais l’intégrer cette Ecole, mais disons que c’était un peu au-delà des moyens de mes parents de venir à Almia.’’


‘’Encore heureux ! T’imagines Camille, si on avait dû se farcir un sale gosse pareil ?’’

Ça et là, de nouveaux Pokémons majoritairement de type Eau pointent leur museau, mais après une bonne heure de fouille intensive, il faudra nous rendre à l’évidence : même en soulevant le moindre caillou et en retournant chaque buisson, nous n'avançons pas d’un poil. Libérant Katara, je profite de la présence de la Mustéflott pour une petite inspection maritime mais même à l’embouchure du bras de rivière, rien ne semble sortir de l’ordinaire.
Ce qui n’arrange en rien les nerfs d’Aliza...ou les miens.

*SPLASH*

‘’Regarde c’que tu fais, Cael !’’

‘’...J’te signale que c’est ma portion de rivière. Toi, t’es censé pas rester trop loin de Camille !’’

‘’Continue comme ça et j’vais t’aider à la voir de TRES PRES, ta rivière !’’

‘’Woops, pardon ! Si t’étais pas là, ça serait sans doute pas arrivé !’’

‘’....JE VAIS TE…’’

Bon, ok, je l’admets, lui tacler doucement la jambe par derrière pour qu’elle s’étale en avant dans la flotte, c’était peut-être un peu abusé. Ce qu’elle ne tarde pas à me faire payer, d’une salve de boue bien vaseuse adroitement propulsée en direction de ma tête !
Juste avant que Maki et Katara n’interviennent (l’une plus violemment que l’autre…), mon regard tombe sur Idalienor et Camille, qui nous fixent un peu plus loin. Et vu la tête qu’ils font, je pense que le spectacle doit être particulièrement ridicule, suffisamment en tout cas pour qu’Aliza et moi nous interrompions immédiatement, l’air un peu gêné. Elle ne perds rien pour attendre mais pour le moment, on va dire que c’est une trêve.

‘’Hmm...Une analyse, Ranger Helio ?’’

‘’...Que cette rivière est bien boueuse, Ranger Joy.’’

‘’Il valait mieux le vérifier, en effet…*SPLASH*’’

ALIZA, ON AVAIT DIT QU’ON ARRÊTAIT  !...Que...KERUUUUUUUU ! Déboulant avec Oracion, l’Elecsprint ne se prive pas pour me tacler à son tour avant de me couvrir de léchouilles, à moitié enfoncée dans l’eau. Et lorsque je parviens à me libérer, il semblerait qu’Oracion a fini son propre rapport auprès de sa Dresseuse : le type Normal ne se prive pas de prendre un air très satisfait lorsqu’il nous entraîne à sa suite pour rejoindre une sorte de gué. Après avoir traversé le cours d’eau, le Keunotor écarte les roseaux révélant des tiges brûlés et des traces de passages massives sur l’autre rive.
Le tout ayant l’air de partir vers la Forêt de Véter, il ne nous reste plus qu’à…

‘’Rentrer faire notre rapport.’’

Même Katara me fixe comme si j’avais subitement pété les plombs.

‘’Tu plaisantes ?’’

‘’Pour une fois, non. On dirait qu’on a une piste mais si on fonce sans en informer l’Ecole ou Eugen avant, je pense qu’on finira tous les deux au chômage avant ce soir.’’

Face à l’argument, même la Ranger ne peut que s’incliner...Crois-moi amiga, ça me démange autant que toi de foncer sur cette piste forestière mais là, on a pas trop le choix !

*******************

Le lendemain, tout est paré pour le rendez-vous : Keru restera avec Emilie, qui n’a pas l’air d’avoir beaucoup dormi cette nuit, au vu des cernes qui ornent son visage. Lucki se joint à notre équipe, au cas où d’autres Pokémons décideraient de se montrer un chouia trop curieux, pendant nos investigations. Quand à Idalienor, nous sommes censés nous retrouver aux environs de 10h, sur le bord de rivière notifié par Oracion.

‘’...J’y crois pas. T’es venu hier...HIER ?!’’

‘’C’pas ma faute si ces rivières se ressemblent toutes ! J’suis presque sûr que c’était là !’

‘’On est en aval, Cael.’’

‘’Et donc ?’’

‘’SI la piste était près de l’Ecole des Rangers, elle serait en amont.’’

...Un point pour elle. L’air un peu piteux, nous finissons enfin par rejoindre Idalienor, qui nous attends déjà sur place. Cette fois, la tension qui parcourt notre trio est bien réelle : une fois dans les bois, nous serons livrés à nous-mêmes, loin des chemins de traverses habituels. Lucki n’a pas perdu de temps d’ailleurs, pour partir en avant, tout en maintenant un mince ruisseau d’aura entre nous.
Avançant dans un silence oppressant, guidé par Oracion, le temps semble se dilater tandis que nous parcourons les sentiers sinueux de la Forêt de Véter. Brusquement, le petit type Normal bifurque sans préavis, pour rejoindre une sorte de...grotte ? Plutôt un tas de cailloux entassés, que l’érosion a quasiment soudé les uns aux autres, je dirais.

‘’Eh...Regardez ça.’’

Rejoint par le Lucario, je constate que le sol devant la petite caverne a l’air d’avoir été pas mal dérangé récemment : des traces de pattes, de semelles mais surtout...de véhicules ? À part une moto tout-terrain, y’a pas grand chose qui peut zigzaguer dans un coin pareil, en l’absence de routes.
Mais le plus intéressant, c’est bien l’espèce de bâche qu’Oracion commence à tirer de toutes la force de ses dents, juste avant que Lucki, Idalienor,  Aliza et moi, ne l’extirpions avec un grand cri !
En-dessous, un trio de caisses semblent avoir été dissimulées avec un grand soin, au vu du treillis militaire qui les recouvrait. Mais le plus perturbant, c'est bel et bien le logo de la Fédération, qui s'étend en gros sur le couvercle !

‘’Wow...Cael ?’’

‘’Lucki, si tu veux bien...ANH!’’

*CRAC*

Une petite Fort-Paume et tous les verrous du monde s’enfuient en hurlant !
Sous la bâche, trois caisses oblongues semblent avoir été vidées de leur contenu récemment. Elles ne sont remplies que de mousse de protection, où l'on peut encore déceler les espaces vides qui devaient accueillir des Disques de captures. Une autre caisse, quant à elle, devait servir pour des Capsticks, vu la forme des interstices.

‘’...On a trouvé notre meilleure piste. La question maintenant, c’est  de trouver ce que ça veut dire et qui l’a mis là.’’

‘’On est pas beaucoup plus avancé, donc.’’

*Poke*
La main sur mon épaule, le Lucario ne semble pas de cet avis. Me forçant à pivoter face aux trois caisses, il me force à me pencher vers la dernière à avoir été dissimulée : sous cette dernière, une sorte de fragment...vert? se fond parfaitement avec le tapis de feuilles alentour. Pourtant, lorsque le type Combat me force à recourir à sa vision d’aura, l’univers qui se teinte de bleu vif, ne laisse pas beaucoup planer le doute.

‘’Ida...Ça te dit quelque chose à toi aussi ? Y’a une aura résiduelle, ça a été porté par quelqu’un, il n’y a pas très longtemps.’’’

Entre mes doigts, le mince fragment de tissu pourrait paraître banal. Mais la teinte et le logo a moitié effacée, ne laissent pas planer de doute sur son origine. Quelqu’un portant l’uniforme de l’Ecole des Rangers, est passé près de ces caisses, il y a peu de temps !
Tout à notre découverte, un craquement soudain et sinistre achèvera de nous ramener à la réalité !

*CLAC*

‘’Cael…’’

‘’J’ai vu.’’

Émergeant des arbres, un trio de Roserade, dont les yeux rougeoyants me rappellent désagréablement Alamos, a l’air bien décidé à défendre ce qu’ils estiment être leur territoire. Pourquoi je sens que même si je leur propose d’en discuter, ça ne va pas bien finir ?
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

Cet échange de regard entre Camille et Aliza me laisse un drôle de gout dans la bouche. Comme si, sans se parler si sans être réellement proches, ils avaient pu échanger toutes leurs amitiés, leurs respects, et leurs soutiens dans leur situation respective. Finalement, cela s’explique facilement, du moins du côté de l’infirmier. S’ils ont fréquenté la même école, ils ont probablement conservé tout un réseau. Et puis, l’académie n’est pas immense. Ils doivent plus ou moins tous se connaitre entre eux, même avec un ou deux ans de décalage, et suivre leurs aventures une fois diplômé. En résumé, je pense qu’Aliza est parfaitement au courant de ce qui est arrivé à Camille et son groupe. En le réalisant, j’ai une furieuse envie de glisser ma main dans la sienne, sans raison particulière, mais je m’abstiens comme nous en avons convenu depuis le départ. Mais, ce regard compatissant et de soutien, le jeune homme lui a rendu avec la même intensité. J’essaie de fixer Cael un court instant au cas où il laisserait échapper un indice mais rien. Seulement, si mon intuition de me trompe, il est surement aussi arrivé quelque chose de terrible à cette fille.

D’un accord commun, nous finissons par poursuivre ma première idée : laisser Oracion partir en quête d’indice avec les autres pokemons tandis que nous continuions de suivre la rivière, au cas où d’autres informations nous auraient échappé. Camille et Cael discutent joyeusement sur le chemin, mon ami curieux de savoir plus de détails sur mon poste de professeur vacataire. L’infirmier lui répond avec plaisir, sans pour autant m’afficher, ce qui est déjà pas mal. Le groupe finit par légèrement se disperser quand nous nous engageons dans une fouille plus minutieuse de la rivière en compagnie des pokemons qui y habitent. Shin-Ah a rejoint Cael et Aliza au bord de la coulée d’eau tandis que Camille et mois sommes un peu plus haut. Et c’est presque tant mieux vu la bataille d’eau qui s’engage entre ses deux-là.

A les regarder comme ça, on se demanderait presque qui est le plus âgé.

Tu n’as pas tort, mais ils ont l’air de bien s’amuser alors pourquoi les priver ?

Je suis d’accord. La dernière fois que j’ai vu Aliza, elle était incapable d’afficher un tel sourire…

Ces paroles font étrangement écho à celle de Noé, lorsqu’il parlait de son meilleur ami et de la difficile période qu’il a traversé après leur accident. Entre la fin d’un rêve et une rupture amoureuse douloureuse, le chemin a été long, en tout cas je l’imagine, pour retrouver l’infirmier avec le sourire. Sans y réfléchir plus que cela, je glisse ma main dans la sienne, comme si sans rien dire je pouvais lui transmettre tout mon courage et tout mon soutien. Lui aussi n’en dit pas plus, se contentant de serrer ma main contre la sienne, même si ce moment ne dure qu’un instant. Dès le moment où les deux rangers braquent leurs yeux sur nous, nous nous détachons avant de rire de bon cœur face à l’état minable dans lequel ils se sont mis. Juste attend pour, je l’espère, conserver notre petit secret encore un peu. Au même moment, nos pokemons sont de retour sur une piste particulièrement fructueuse vu l’agitation de mon Keunotor.

Une fois les autres lavés de la boue qu’ils se sont jetés au visage, nous suivons à la trace le type normal. Un peu plus haut sur la rive, il semblerait que d’autres pokemons aient noté une intrusion inhabituelle. Des roseaux brûlés, et un déplacement massif vers l’autre rive. Rien de bien normal, ni de bien rassurant. Mais Cael a raison, notre travail pour aujourd’hui s’arrête là. Un rapport doit être fait aussi bien à la Fédération qu’à l’école afin de nous permettre de poursuivre la mission.

***

Donna m’a donné la permission de m’absenter de l’école pour poursuivre l’enquête avec Cael et Aliza. Après tout, plus vite ce mystère est résolu et moins les dégâts sont importants. Elle a estimé que les liens que j’avais avec Cael plus mon expérience à la Pokemon Community en termes de catastrophes et événements à gérer étaient de bons atouts pour augmenter les chances de réussite de la mission. Camille quant à lui ne nous a pas suivi. Son travail à l’école ne s’arrête pas et pour être tout à fait honnête, je préfère qu’il ne s’expose pas au danger potentiel. La dernière fois, je l’ai vu tellement souffrir que j’en ai encore mal au cœur. Je préfère m’épargner cette expérience.

Les deux rangers me rejoignent au point de rendez-vous, et guidé par Oracion nous nous aventurons en forêt, loin des sentiers battus. Loin d’être pessimiste, la Fédération nous localise en permanence. Au moindre incident, d’autres rangers déboulent pour nous aider. Nous ne sommes pas tout à fait livré à nous même, mais la multitude d’inconnue qui pèse encore sur notre mission a de quoi rendre les choses inquiétantes. Au bout d’un moment, mon Keunotor finit par nous faire pénétrer dans une sorte de grotte, crée artificiellement par le déplacement des rochers. Mais de nouveau déplacement, plus récent, nous inquiète. Particulièrement les traces de véhicules. On est très loin des routes classiques, ce n’est pas normale que des personnes se soient aventurées ici, sans objectif défini. Et Oracion n’en a pas fini avec les découvertes. Sa volonté de fer d’extirper cette bâche nous incite à vite le rejoindre dans sa tâche pour découvrir un amas de caisse en bois, toute labélisée au couleur de la fédération ! Tandis que les deux rangers se précipitent sur la découverte, je m’abaisse pour féliciter mon compagnon.

Bien joué Oracion, sacrée découverte.

Le petit castor se frotte contre mes mains tandis que j’écoute les premières observations de mes camarades. A première vue, même si les caisses sont vides, leur contenu a été emporté tout récemment, laissant quelques indices. Mais le plus inquiétant, c’est la dernière trouvaille de mon ami. Le morceau de tissu entre les mains, je n’ai plus aucun doute « Pour l’avoir sous les yeux tous les jours depuis des semaines, je te confirme que c’est bien un morceau d’uniforme de l’école d’Almia. Les choses commencent à devenir de plus en plus inquiétantes, si des élèves sont impliqués… » Je n’arrive pas à croire que des étudiants, mes étudiants peut-être, sont des acteurs de cette affaire.

Mais je n’ai pas le temps de me remettre en question plus longtemps que des pokemons sauvages font leur apparition. La lueur dans leurs yeux ne nous présage rien de rassurant malheureusement. Brusquement, je me relève, rappelle mon Keunotor dans sa pokeball et prend les choses en main.

Le plus important, c’est de rapporter ces caisses à la Fédération pour conserver tout indice ou éléments de preuve. Je libère dans le même temps Zeno, découvrant la situation sur le tas. Zeno j’ai besoin que tu emportes ses caisses et que tu les ramènes à la Fédération, le plus vite possible et sans dommage. Ne t’occupe pas de nous, ni de personnes sur ton chemin d’accord.

Le type feu hoche la tête, se saisit de l’ensemble des caisses grâce à la force qui lui a été offerte en évoluant et disparait dans le ciel. Une chose de faites. Pour le reste, j’ai peur que nous n’ayons pas trop le choix, nous allons vers un affrontement. Mais j’aimerais nous laisser une dernière chance. Je fais appel à ma Roserade chromatique, Yuko, apparaissant tout de suite face à ses comparses. Entre espèce, les pokemons se comprennent parfois mieux. Notre seule chance de comprendre un peu mieux ce qu’il se passe. Aidée par ma Eoko, ma seule type psy en capacité de communiquer par la parole directe, je tente la seule approche pacifiste dont nous disposons, mais c’est un échec.

Idalienor, ces pokemons sont terrorisés, on ne peut pas communiquer avec eux ! Et la présence de Yuko ne les rassure pas au contraire, cela augmente leur désespoir.

J’ai rarement lu une telle expression sur le visage de la type poison. Elle d’habitude si neutre face aux situations qu’elle rencontre, elle semble cette fois-ci beaucoup plus affectée par la terreur de ses collègues. Alors que j’esquisse un geste pour la rappeler dans sa pokeball, elle m’adresse un regard clair. Il n’est pas question qu’elle ne participe pas à ce combat. Seulement, mon attention a été distraite par cette altercation et je n’ai pas anticipé cette attaque Feuille Magik dirigée droit sur nous tous. Par réflexe, je position mes bras face à mon visage, provoquant quelques lacérations sur ses derniers, et une atteignant ma joue. Je grimace. On doit trouver une solution. J’invoque à son tour Ruru. Plaquée contre le sol, hors d’attente des vents magiques, elle attend ses instructions.

Balise la zone et vois si d’autres pokemons sont dans cet état. Si c’est le cas, ramène les ici. Autant tout concentré dans un même endroit que de provoquer la ruée géante de la dernière fois.

La type ténèbres disparait tout aussi vite dans ses illusions, me laissant de nouveau seules avec mes compagnons.

Bon maintenant qu’elle est votre stratégie ?! On attaque de front ?!



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Caisses sécurisées ? Check. Mystère épaissi ? Check ? Situation qui dégénère (encore) ? Check.
Je pense qu’on a rien oublié. Tandis que Zeno disparaît en deux bonds puissant, qui laissent les Roserades complètement furibonds, j’en profites pour clore notre cercle de défense : même si nous avons l’avantage du nombre, Aliza et moi avons pu constater qu’un seul Pokémon dans cet état anormal, peut se révéler particulièrement acharné.
Tout en finissant de faire craquer ses jointures, Lucki voit sa fourrure se hérisser. Comme un souffle léger, la vague d’aura qui émane du type Combat, me confirme qu’il vaudrait mieux ne pas trop attendre...Sinon, c’est lui qui va prendre l’initiative !

‘’Chacun le sien, il faut les isoler ! Aliza, ça te va  ?’’

‘’T’inquiètes, on finit le nôtre avec Maki et on vient te sauver, ma p’tite infirmière !’’

‘’C’est ça, dans tes rêves ! Attention à trois...UndeuxTROIS !’’

Pris au dépourvus, les types Plantes semblent se figer sur place, lorsque nous brisons le cercle pour nous élancer chacun dans une direction différente, quadrillant ainsi la clairière. L’instinct semble prendre le dessus lorsque les Roserades se lancent à la poursuite de la cible la plus proche.
En ce qui nous concerne avec Lucki, celui qui semble bien décidé à nous déchiqueter vient de faire surgir une liane couverte d’épines, qu’il utilise pour se hisser en un éclair sur une branche proche. Commence alors un lent ballet aérien, tandis que dos-à-dos avec le Lucario, nous tentons d’esquiver ses frappes lacérantes, avant qu’il ne reprenne de la hauteur.

‘’Lucki, Detection. Faut trouver une ouverture.’’

Avec un grognement, le Lucario clôt son œil valide, tout en se baissant instinctivement pour éviter une nouvelle lame-feuille qui frôle le sommet de son crâne. Ses mouvements se font plus mesurés, plus lents : une économie bienvenue, qui le pousse à faire un simple pas de côté, là où un saut l’aurait mis à la merci de l’attaque suivante. Ou à parer, ce qu’il n’aurait pu esquiver. Une danse entre le Roserade virevoltant et sa proie, qui paraît ignorer sa présence, purement et simplement.

‘’Aurasphère !’’

‘’...!’’

...Je sais pas ce que ce Roserade a mangé, mais j’en veux. Le tir de barrage de Lucki a littéralement pulvérisé les arbres sous un déluge d’orbes bleutées, mais il en ressort parfaitement indemne, en se glissant tout simplement entre les explosions qui retentissent au-dessus de nos têtes.
Frustré, le type Plante finira par laisser échapper un nouveau cri, avant de plonger droit sur le Ranger, bien plus facile à toucher que son partenaire !

‘’OUAH ! Nop, pas...C’vachement dur ton truc, Lucki !’’

Pour toute réponse, le Lucario se contente d’un grognement méprisant face à mes efforts peu concluants : en même temps, j’aimerais bien l’y voir, j’ai pas l’avantage de bénéficier de Détection, moi ! Afin d’esquiver les attaques du Roserade, je ne peux que tenter de copier les mouvements du type Combat. Le lien d’aura soutient un minimum ma tentative mais avec le léger décalage produit par mes réflexes, j’écope tout de même de plusieurs coupures. La lame verdoyante finira même par trancher mon uniforme au niveau de l’omoplate...ET CA FAIT UN MAL DE CHIEN !
Il ne s’attaque même plus à Lucki, c’est presque vexant...Et super pratique, en fait !

‘’Lucki, une autre Aurasphère, mais sur moi, cette fois !’’

Je sais pas ce qui est le plus perturbant : la vitesse à laquelle Lucki agglomère son aura pour générer l’attaque, ou l’absence totale d’hésitation quand son dresseur lui demande de lui tirer dessus. Avec un sifflement, l’Aurasphère fuse dans ma direction, tandis qu’en surplomb, le Roserade s’élance de nouveau pour une frappe aérienne.
Je le sens. Toujours plus proche. Une forme bleue indistincte qui se rapproche toujours plus. Et pris entre le marteau et l’enclume, il ne me reste plus qu’à...me jeter à terre.

*BOOM*

‘’Aïe !’’

...Ça doit faire mal : lancé à pleine vitesse, le Roserade se retrouve tout simplement sur la trajectoire de l’Aurasphère, qui ne se prive pas pour le percuter de plein fouet et l’éclate contre le tronc le plus proche, juste avant d’exploser. Sa lame aura néanmoins eu le temps de mordre l’uniforme au niveau de mon épaule, laissant un long sillon jusqu’à l’arrière de mon omoplate. Légèrement fumant, le type Plante glisse plus qu’il ne tombe le long de l’arbre déchiqueté avant de s’immobiliser. Et de un, voyons comment ça se…

‘’T’en a mis du temps, dis-moi.’’

...Vu les jambes de Roserade qui dépassent de la gueule de Maki, on dirait que du côté d’Aliza, tout c’est bien pass de son côté. Quant à Idalienor, le duel entre sa partenaire et son homologue feuillu semble avoir viré à l’escrime de précision. A trois contre un, ça ne devrait pas être trop…

‘’Attention, Ida !’’

Maki a réagi bien plus rapidement que moi. Mais sa méthode pour parer à l’apparition d’un nouveau Roserade aux yeux fous, depuis l’extérieur de la clairière est quelque peu...expéditive : après avoir rejoint Lucki, ce dernier n’attends pas une seconde pour la...lancer ? Je ne vois pas comment décrire plus poliment le vol gracieux de ma collègue, qui vient ainsi percuter le Roserade de tout son poids, avant de l’étaler dans le buisson le plus proche.
Une scène déjà bien perturbante, qui ne s’arrangera pas plus lorsque Yuko libère une série de feuilles tranchantes dans MA direction ! Je le savais, elle nous trahit maintenant, elle aussi a succombé à cette folie et...Et un nouveau Roserade s’effondre juste derrière moi, pris de court lors de son attaque surprise.
Non mais y’en a combien, dans cette forêt ?!

********************

‘’Laissez-moi résumer...Vous avez trouvé une cache suspecte en pleine forêt, d’autres Pokémons ont succombé à ce mal mystérieux, et vous ont agressés.’’

‘’C’est...a peu près ça.’’

‘’Et à aucun moment, vous ne vous êtes dit qu’appeler la base ou des renforts comme le réglement le mentionne, était votre priorité absolue ?’’

‘’Euuuuh.’’

‘’...Je vois.’’

Assis tous les trois face au bureau d’Eugen, je glisse un regard  à Aliza : elle n’a pas l’air d’en mener large, elle non plus. Quant à Idalienor, depuis qu’elle m’a bandé l’épaule (et passé un nouveau savon, accessoirement), je dirais que c’est celle de nous trois qui s’en sort le mieux.
Assis sur son bureau, le chef de la base Ranger nous contemple tous les trois derrière ses lunettes, avant de laisser échapper un profond soupir.

‘’Quand toute cette affaire sera finie, nous aurons une petite conversation sur les procédures. Pour le moment, je ne vais pas vous coller à la section administrative, nous n’avons pas assez de bras pour mener tous ces combats de front.
Emilie est déjà en train d'étudier les caisses que vous nous avez ramené. Elle risque de mettre du temps à remonter les numéros de séries mais elle m’a fait parvenir ses premières constatations’’


Au vu des pattes de mouches qui couvrent le rapport, impossible de douter de l’origine du-dit rapport.

‘’Les caisses proviennent bien de la Fédération mais leur forme correspond à des modèles qui ne sont plus en circulation depuis presque 5 ans. Probablement des reliquats d’un stock plus ancien donc.  Ce qui ne nous apprend pas grand-chose, puisqu’il faudra attendre que le QG nous envoie ses dossiers pour savoir si des éléments sont portés manquants.
En revanche, ceci…’’


Froissant entre ses doigts le morceau de tissu, Eugen pivote en direction d’Idalienor.

‘’La position de cette cache et la présence de ceci semble impliquer l'École Ranger d’une manière ou d’une autre. Cette dernière étant hors de notre juridiction, nous devrions donc demander une autorisation officielle pour y mener notre enquête ou nous en remettre aux autorités plus traditionnelles.
Ce qui serait une perte de temps absolument inutile
J’ai donc une question pour toi, jeune fille…’’


Même Aliza et moi ne pouvons détacher notre regard du chef de la base, tandis que ce dernier vient surplomber de toute sa hauteur la jeune fille. Et les mots tombent, comme des couperets.

‘’...Est-ce que tu aimes les fruits de mers ?’’

Même à l’extérieur de la base, je pense qu’on a entendu notre double facepalm avec Aliza !

‘’PATRON !’’


‘’...C’est la procédure, ici, Joy. Si je veux pouvoir lui accorder une accréditation de ‘’Ranger de terrain’’ pour toute la durée de cette enquête, elle doit faire partie des effectifs de Véterville. Et ici, personne n’intègre mon équipe, même pour une semaine, sans avoir dîner avec nous.’’

‘’Avec cette accréditation, t’auras les mêmes droits qu’un Ranger officiel, du coup !’’

‘’Exactement. Et ce n’est pas tout. Idalienor sera notre relais avec l’Ecole Ranger et pourra mener ses interrogatoires et recherches comme elle le souhaite, au nom de la Fédération. Et au vu de son poste là-bas, peu de chances qu’on la soupçonne tant qu’elle reste discrète.
Il suffira de lui adjoindre un autre Ranger pour parer à toute éventualité et nous devrions pouvoir mettre un terme à ce bordel.’’


‘’Ca va poser problème, ça, Patron. Nous avons déjà fait des interventions à l’Ecole Ranger, les élèves savent que nous sommes Rangers. S’ils nous voient tourner sur place ou avec Idalienor, sa propre couverture sera grillée.’’

‘’Toi et moi, oui. En fait...je ne pensais pas exactement envoyer un Nous serons les héros [PV Idalienor] Ranger’’

‘’Ah...Aaaaaah !’’

...Pourquoi ils me regardent comme ça ?

‘’Idalienor, une question. Est-ce que tu pourrais demander au sale gosse qui gère l’infirmerie s’il n’a pas besoin d’un interne pour survivre à sa masse de travail éreintante pour une petite semaine ? Et tu lui précises bien que c’est le vieux Eugen qui lui demande.
Si jamais il est réticent, dis-lui qu’en échange, je pourrais oublier ce qui s’est passé avec le Tauros et la salle de bain, il comprendra.’’


...J’ai peur de comprendre.

‘’Joy, dans ta famille, le médical, c’est une vocation, non ?’’

Nop. NOP. NOPNOPNOPNOPNOPNOP.

*********************

‘’Et voila comment je me retrouve à te coller aux basques.’’

‘’J’aimerais bien compatir mais c’est quand même...un peu drôle.’’

‘’Ah, ah, ah. Mort de rire. J’y connais rien moi, en plus. A la rigueur pour des fractures ou des soins de terrain, je peux faire illusion, mais s’il faut soigner quoi que ce soit d’un peu plus terre-à-terre…’’

‘’Au pire, tu m’aideras à faire mon inventaire. Il y a assez de travail pour une semaine. Voir même pour plusieurs années.’’

L’air peu amène, je contemple l’espèce de blouse qu’on m’a donnée à mon arrivée. Au-dehors, les cris des élèves commencent déjà à résonner, tandis que l’heure de la sonnerie débutant les cours de la journée, se rapproche de plus en plus.
Tout en hissant une nouvelle caisse de fournitures sur une étagère, je jette un coup d’oeil au petit cabinet du médecin : plus chaleureux que le bureau d’Eugen, il me rappelle un peu l’infirmerie de l’académie. Ca doit jouer sur mon état et expliquer pourquoi j’ai arrêté de grommeler, sûrement.

‘’Aïe! Flonne, va jouer ailleurs.’’

Avec un pépiement, la Togepi chromatique lâche enfin mes cheveux, juste avant que je ne la dépose au sol. Trottinant tranquillement, elle ne tarde pas à plonger dans une caisse de bandages, avant de les répandre allégrement tout autour d’elle.
Au moins, Camille a l’air plus hilare qu’exaspéré devant ce nouveau désordre.

‘’*soupir*...Désolé.’’

‘’Ne t’inquiètes pas. Au pire, je dirais que c’est de ta faute si tout en en désordre, quand Idalienor viendra jeter un oeil.’’

‘’Eh !...Ok, c’est un bon plan. Surtout qu’elle te croirait sans mal, je pense.’’

‘’Tu as l’air de bien la connaître, pour réussir à deviner ça’’

‘’Baaaah...C’est un peu ma meilleure amie. Fin, j’ai jamais vraiment réfléchi à ça, mais quand j’y pense, c’est elle qui me vient à l’esprit, sans hésitation. Du coup, à force, on finit par bien connaître l’autre et par se dire pas mal de trucs. Et puis, c’est Ida : si elle a un truc à dire, elle prends pas de gants mais sinon, rien que le fait qu’elle soit là suffit pour que tout se passe bien.
Pourquoi, c’est différent, ici ?’’


‘’Absolument pas. J..On est tous ravis de l’avoir avec nous et elle fait énormément pour tout le monde. Les élèves l’adorent en plus. Et même quand elle gronde les plus agités, ils finissent quand même par tous l’écouter, tête basse.’’

‘’Tu m’étonnes. Elle a une sorte de...de présence apaisante, je crois. Quand on était en mission, il suffisait qu’elle s’approche d’un Pokémon pour qu’une sorte de dialogue s’ouvre. Le genre de truc que j’aimerais bien savoir faire.
...Non, Flonne, ne touche pas à ça.’’


Sans même me retourner, je sais que la Togepi vient de se figer, les pattes à quelques centimètres d’une série d’instruments de mesures savamment organisés sur le bureau. Avec un air innocent parfaitement maîtrisé, la type Fée recommence à rouler vers l’autre coin de la pièce, en quête de nouvelles bêtises.
Et l’air gentiment moqueur de Camille aura au moins le mérite de me faire sourire à mon tour.

‘’Comment tu as su ?’’

‘’L’habitude, j’imagine. Suffit que je compte jusqu’à 30 et en théorie, elle a fait une nouvelle bêtise. Du coup quand j’arrive à 25, je prends les devants.’’

‘’Je vois le genre. J’ai un peu la même technique lorsque je dois surveiller l’un des élèves...Mais moi, c’est à 12 que je finis de compter. Parfois, je me demande ce que leurs parents leur ont mis dans la tête, y’en a qui…’’

*CLONG*


‘’Cael, ça va ?!’’

Elle m’a échappée. Une simple caisse remplie de sangles et de renforts métalliques pour les attelles, mais lorsque son poids vient s’écraser juste à coté de ma jambe, c’est à peine si je réagis. Alors que je me confonds en excuses et que Camille se précipité vers moi, difficile de manquer le fait que mes mains tremblent comme des feuilles.

‘’O..Oui. Désolé, j’espère que rien n’est cassé.’’

‘’Ça n’a pas l’air. Tu es sûr que ça va ?’’

Tandis que la sensation de faiblesse qui m'envahit semble se dissiper, le poids qui l'accompagnait, en revanche, ne fait que croître. Tout en finissant de ranger les éléments épars, j’inspire profondément, avant de fixer le jeune homme. Ce dernier me rend mon regard, avant de reprendre la parole.

‘’Tu sais que pour pouvoir te soigner, il faut que tu dises à ton médecin ce qui cloche. Sinon, je vais me tromper de diagnostic.’’

Ida lui fait confiance. Et de toute façon, à part lui ici, si ça doit sortir, c’est avec ALiza donc...JAMAIS.

‘’C’est juste...Il va se passer quelque chose dans ma vie, dans assez peu de temps. Et je ne sais pas vraiment comment je vais le gérer, ni si je vais réussir à le gérer, ni si c’est une bonne idée et je...’’

‘’Wow, doucement !’’

‘’C’est…*inspire*...Je vais adopter un petit garçon.’’

‘’...’’

‘’J’suis adopté moi-même donc ça m’a semblé purement évident que je devais le faire. Et puis il est incroyable ce petit bout, j’ai pas de mots pour dire à quel point ça me réchauffe de l’intérieur rien que de penser à lui et à tout ce que j'veux qu'il puisse faire. Sauf que…’’

‘’Tu as la trouille.’’

‘’À mort. Et c’est pas tout.
Je lui ai pas encore dit mais j’voudrais qu’Idalienor soit sa marraine. Comme on est un peu jeunes encore, tout ça et que je ne fais pas exactement un métier super paisible. Mais je lui ai pas encore dit, je vois pas comment aborder le sujet et j’ai peur qu’elle me dise non.’’


‘’...Ok, je vois. Tu sais quoi ? Le prochaine fois que tu la croises, sans préavis, ni rien, pose-lui la question. La réponse la plus sincère viendra forcément, vu qu’elle n’aura pas eu le temps d’y réfléchir.’’

‘’C’est une idée, je…’’

*CLAC*
...Arceus, je sais qu’on a eu des mots mais là, franchement t’exagères !


‘’Piiiiiiii !’’


Je pense qu’on peut traduire ce pépiement ravi de Flonne par un ‘’Bonjour Idaaaaaaaaa’’, vu la façon dont la type Fée s’est jeté dans les bras de la jeune fille.
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

Et à aucun moment, vous ne vous êtes dit qu’appeler la base ou des renforts comme le règlement le mentionne, était votre priorité absolue ?

Même si j’ai toujours du mal à le reconnaitre, le savon que l’on est indirectement en train de se prendre est justifié. Bien que l’agression à laquelle nous avons fait face dans la forêt n’ait pas dégénéré, nous aurions dû appeler des renforts plutôt que de contenir l’effort par nos propres moyens. Résultat, nous avons certes réussi à ramener tous les indices mais Cael s’est encore fait mal aux bras, moi aussi par de multiples lacérations fortes heureusement peu profondes et Aliza a elle aussi récolté quelques blessures superficielles. J’ai pu nous fournir à tous les trois des soins d’urgence après la lutte sans trop de difficulté mais il n’en reste pas moins que c’est en partie un échec. Pour autant, Eugen n’est pas mon supérieur direct. Je n’étais là qu’en soutien officieux. Alors, même si ses remontrances me font moins plaisir, je garde la tête froide, persuadée d’avoir globalement pris les bonnes décisions.

Emilie a déjà eu le temps de tirer quelques informations des caisses ramenées par Zeno un peu plus tôt. Des vieux modèles de capsticks, plus utilisés depuis quelques temps. Le temps de remonter à leur source exacte, il sera peut-être trop tard. Seulement, lorsqu’Eugène s’approche de moi, l’air déterminé, je soutiens son regard, attendant ce qu’il souhaite de moi. C’est vrai que les indices nous ramènent de plus en plus à l’école des rangers. Rien de bien rassurant pour moi qui en suit actuellement la représentante. Je m’attends à des reproches mais au lieu de ça, une question complètement sortie de nulle part.

Pardon ?

L’indignation de mes deux collègues me montre que cette question n’est pas tout à fait sortie de nulle part. Pour autant, je ne vois où il veut en venir que plus tard, lorsqu’il suggère de nouvelles idées.

Vous êtes sûres de vouloir me confier cette tâche et l’accréditation qui va avec ? Pas que je doute de mes compétences, mais ma spécialité première reste la médecine. Le diplôme que je suis en train de valider ne me donne pas le même statut que Cael ou Aliza. J’ai moins d’expériences qu’eux pour ce type de mission.

Sur le papier c’est tout à fait juste, mais le diplôme ne m’intéresse pas. Pour la simple et bonne raison que même si tu dis être moins compétente que Cael et Aliza, tu as démontré tout ton talent aujourd’hui. Tu as sécurisé les preuves puis la zone avec un grand sang-froid, et bien avant mes propres rangers, n’est-ce pas ? Explique-t-il en appuyant son regard sur mes deux amis. Et ensuite, après le combat, tu as su réaliser des soins d’urgence pour vous tous sans vous mettre en danger. C’est tout ce qui compte pour moi.

Je…Merci de la confiance que vous m’accordez. J’accepte la mission.

Tu n’avais pas tellement le choix jeune fille ahah

J’adresse un regard amusé à Cael. Nous revoilà parti dans une mission ranger ensemble. Je ne sais pas où cette dernière va exactement nous mener, mais je suis bien entourée, c’est le principal. Nous avons survécu à plein d’épreuves ensemble. Celle-ci va simplement s’ajouter à la très longue liste. Mais Eugène tient absolument à ce qu’un ranger soit avec moi à l’école, et Aliza soulève quelques contraintes techniques mais vite balayée par leur référent. Un Tauros ? Une salle de bain ?

Euh…oui j’imagine que je peux faire ça

***

Il est pratiquement minuit lorsque j’arrive enfin à passer le portail de l’école rager pour regagner ma chambre. Après l’excursion de ce matin, Eugène m’a gardé toute la journée avec Cael et Aliza pour parler paperasse et procédure pendant cette mission temporaire. Et ensuite il m’a trainé dans ce fameux diner aux fruits de mer où on a beaucoup discuté, de tout et de rien. De passé, de présent et de futur. Malgré son air un peu bourru, il reste quelqu’un de très sympathique. Il a un côté rassurant et paternel. On a presque l’impression qu’à ses côtés rien ne peut nous arriver.

Cela n’empêche pas que je rentre complètement lessivée par cette journée interminable. Surtout que cela fait un moment que je n’ai pas donné de mes nouvelles à Camille. Si ça se trouve, il dort déjà vu l’heure avancée. Je pourrais aller dans ma chambre pour cette nuit pour ne pas le réveiller, mais je n’arrive pas à louper une nouvelle opportunité de dormir à ses côtés. A pas de Dedenne, je me glisse à l’intérieur de sa chambre, aidée par les couloirs plus que désert à l’approche de l’heure du crime. Une fois verrouillée, je me retourne en soupirant, puis sursaute lorsque je réalise que Camille est parfaitement réveillé, assis sur le lit en m’attendant.

Tu m’as fait peur, je ne m’attendais pas à te voir éveillé…

Comment j’aurais pu me coucher sans savoir où tu étais…

Je lis sans peine dans ses yeux l’inquiétude qu’il a dû ressentir ses dernières heures alors qu’il ne me voyait pas revenir. Pendant que je m’approche de lui, je le laisse s’exprimer un peu.

Je croyais que tu reviendrais en début d’après-midi, mais je ne t’ai jamais vu passer la porte de l’infirmerie. J’ai essayé de t’appeler mais tu ne répondais pas. Et je ne pouvais pas quitter mon poste pour te chercher moi-même…. En plus de ça, j’ai appris qu’il y avait du grabuge dans la forêt au même moment…

Je te présente mes excuses. Dis-je en le serrant doucement contre moi, le surplombant légèrement grâce à sa position assise. Mon Ipok n’avait plus de batterie, et j’ai été retenu à la Fédération après l’incident de la forêt. Eugène est très bavard et je n’ai pu partir que maintenant. Mais je suis là maintenant.

Merci d’être là, réplique-t-il en me serrant un peu plus contre lui. Malheureusement, je n’arrive pas à réprimer un petit gémissement de douleur lorsque sa force appuie légèrement sur mes coupures. Machinalement, il m’écarte de lui, le visage contrarié. Le basané se redresse d’un bon avant de délicatement faire passer mon sweat au-dessus de ma tête pour confirmer ses doutes. Son visage trahi un mélange de plusieurs émotions contradictoires. Après quelques secondes d’hésitation, Camille finit par souffler doucement.

Je vais refaire tes bandages correctement pour la nuit, assieds-toi sur le lit

Le visage peiné, je lui adresse un léger sourire avant d’obéir à ses consignes et de m’assoir sur le lit. J’essaie de me détendre, revenue dans ce petit cocon qui n’appartient qu’à nous deux. Mais je n’y arrive pas complètement. Je sais que j’ai inquiété le basané en ne le prévenant pas. Quelle idée de partir avec un Ipok sans batterie aussi. Je soupire et décide de quitter mon pantalon pour me mettre plus à l’aise tandis que le garçon revient vers moi, équipé de son matériel. Il s’assoit à mes côtés et se met à retirer mes bandages réalisés quelques heures plus tôt.

Comment est-ce arrivé ?

Des Roserades nous ont attaqué, et j’ai utilisé mes bras pour me protéger d’une attaque Feuille Magik…

Je vois…

Avec la douceur que je lui connais, il s’occupe une à une de mes plaies tout en procédant à un massage de mes bras. Mes muscles se détendent petit à petit sous ses doigts experts, éliminant la tension accumulée. Je laisse échapper un bâillement, la fatigue de la journée retombant lourdement sur mes épaules. Lorsque Camille termine ses soins, il attrape doucement ma main tout en murmurant

Allons nous coucher, on a tous les deux besoins de sommeil je crois

Oui tu as raison

Sans perdre plus de temps, nous nous glissons sous la couette. J’en profite pour me blottir dans les bras de mon aîné, apaisée par la chaleur qu’il dégage. Peau contre peau, je l’entends murmurer de nouveau au creux de mon oreille.

J’ai vraiment eu peur tu sais…Ne me laisse pas…

Répondant à sa détresse, je glisse ma main dans la sienne pour le rassurer.

Je ne te laisserais pas, je suis désolée pour ce qui est arrivé aujourd’hui.

Après un court instant de silence où le cœur du garçon semble s’être apaisé, je relève légèrement la tête.

Je peux te poser une question ?

Oui bien sûr

C’est quoi cette histoire de Tauros et de salle de bain ?

***

La matinée se termine enfin, me permettant de dégager du temps pour me rendre à l’infirmerie. C’est là-bas que Cael est planqué, suivant les instructions d’Eugène à la lettre. Même si j’ai obtenu mes accréditations, un ranger en plus directement sur place ne fera pas de mal. Après tout, mon ami est entre de bonnes mains avec Camille, je ne me fais pas vraiment de souci. Lorsque j’ouvre les portes de l’infirmerie, j’ai à peine le temps de réaliser le bazar ambiant que Flonne se jette sur moi, rapidement suivi par le Flamiaou du basané.

Salut Flonne, salut petit chat. Visiblement vous avez mis un sacré bazar. Vous vous en sortez les garçons ?

Je leur adresse un grand sourire, mes mains occupées à tenir les deux pokemons invités. Ce n’est qu’après que je réalise le silence un peu génant qui a envahi les lieux.

J’ai dit quelque chose de mal ?

Non non du tout Idalienor, en fait c’est plutôt que Cael a quelque chose d’important à te dire

La tête légèrement inclinée, j’observe le ranger rose se triturer les doigts et les cheveux, signe qu’il est angoissé rien qu’à l’idée de s’exprimer. Sans le brusquer, j’attends patiemment qu’il parvienne à me faire part de sa demande, sous le regard amusé mais admiratif de mon petit ami. Lorsque les mots viennent enfin, j’écarquille les yeux avant de répondre du tac au tac.

Evidemment que je suis d’accord pour être la marraine de Luth !!! Après un micro-silence, je me reprends. J’imagine que j’étais censée réfléchir avant de prendre une telle décision, mais pour moi il n’y a pas de réflexion à avoir. Je suis très fière que tu ais pensé à moi pour une telle responsabilité. Ca me touche beaucoup. Mais dans ce cas je veux rencontrer Luth très très vite ! Je ne veux pas être la marraine qu’il ne connait que de nom, je veux être là pour lui dans la mesure du possible ! Tu me diras quand est-ce qu’on devrait aller se présenter en mairie et signer les papiers et…

Observant Camille le visage tordu par le rire, je réalise que je suis peut-être partie un peu trop loin dans mes réflexions. J’essaie de contenir l’euphorie qui s’est emparée de moi pour me reprendre.

Je crois que je me suis égarée, même si je pensais tout ce que j’ai dit. Pour en revenir à nos Moutmoutons, allons manger. Le réfectoire est toujours un bon endroit pour observer les élèves. Avec un peu de chance on trouvera un indice.

***

Installés tous les trois sur une petite table à la cantine, nous observons de loin les élèves tout en mangeant notre repas. Entre deux bouchées, j’essaie de résumer la situation aux deux autres.

A priori, l’usage de ces capsticks trafiqués demande beaucoup d’énergie à l’utilisateur, potentiellement plus que ce qu’un adolescent peut offrir sur la durée. Si on arrive à trouver dans la masse des étudiants présentant un taux de fatigue plus important, ça pourrait nous permettre de réduire les suspects, même si ça reste vague. Tu crois que ta connexion avec l’aura pourrait nous aider Cael ?[/color]



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’Non non du tout Idalienor, en fait c’est plutôt que Cael a quelque chose d’important à te dire”

TRAÎTRE ! Bon, ok, y’a pas 30 secondes, j’lui ai demandé son aide pour ça. Mais quand même, j’aurais préféré un petit signal, un geste, n’importe quoi ! Complètement décomposé sous le regard d’Idalienor, j’hésite un instant à chercher une fenêtre quelconque pour m’enfuir.
Mais rien qu’à voir l’air d’Ida…*inspire* Je vais pas y couper, c’est ça ?

‘’Je, euh...Je voulais...En fait, c’est...C’est Luth. *inspire TRES profondement* Il doit venir à la fin de la semaine jusqu’à Almia et je...Je pensais que...si tu veux bien sûr...être sa marraine ? C’est juste un papier à signer et puis après, ce sera tout mais ça me paraissait une bonne idée et puis, à part toi, je ne vois personne d’autre en qui je peux avoir autant confiance pour ça, mais si ça te gêne, ou te convient pas et...Voila.’’

Elle va dire, non, elle va rigoler, elle va...Accepter ?! Mais, c’est...C’était aussi simple que ça ? Efface ce sourire narquois, Camille et t’avises surtout pas de me sortir un ‘’Je te l’avais dit’’, même si c’est vrai !

‘’AH EUH...T’inquiètes pas, dès qu’il arrive, tu pourras le voir tout de suite ! En attendant, tiens, j’avais justement...prévu ça...au cas où tu dises oui. J’lui ai demandé si ça lui ferait plaisir que tu deviennes sa marraine avant, quand même.’’

De mon sac, s'extirpe un dessin multicolore, que Luth ma remis la dernière fois : même si le portrait est encore enfantin, vu la couleur de cheveux, difficile d’ignorer qu’en plus du petit bout aux cheveux bleus et de la silhouette plus rosée, la troisieme personne a de longues mèches brunes.
Après l’avoir confié à la Pyroli et récupéré Flonne, la diversion apportée par la sonnerie annonçant l’appel au réfectoire (Manger !) m’évitera de continuer à me liquéfier et une fois attablé, j’accueille avec joie le fait de devoir me concentrer sur notre sujet principal (et sur le contenu de cette assiette, faut pas déconner).

‘’*Miom*....J’avoue que je n’y avais absolument pas pensé. Plutôt que de devoir interroger tout le monde un par un, ça réduirait déjà la liste des suspects. Encore plus si vous menez votre enquête de votre coté tous les deux. Laisse-moi l’après-midi, même si ça ne donne rien, au moins, j’aurais évité à Camille de devoir subir les assauts dévastateurs de Flonne dans son infirmerie !’’

‘’Hourra, je suis sauvé. Sinon, on peut inverser les rôles : tu te charges de ranger tous mes placards et moi, je vais gambader dans les couloirs en prenant un air mystérieux et mystique ?’’

‘’C’est ça, moque-toi. Pas ma faute si à force de me faire tataner par un Lucario, je suis un peu plus sensible que la moyenne à ce genre de trucs.’’

.’’..Tu n’as pas trouvé une meilleure excuse pour éviter de m’aider avec mon inventaire ?’’

‘’Eh, c’est une idée d’Idalienor, si t’as un problème avec, c’est à elle que tu dois te plaindre. Par contre, fais gaffe, elle bénéficie d’un avantage parfaitement injuste pour gagner ce genre de débats.’’

‘’Lequel ?’’

‘’...C’est elle qui a raison à chaque fois.’’

La plupart des élèves commencent à quitter le réfectoire, il ne nous reste plus qu’à nous séparer, pour explorer les différentes pistes évoquées. Ce qui m’amène justement sur le perron de l’établissement, confronté à un léger problème : comment je m’y prends ? Chaque fois que l’aura est impliquée, j’y vais plus ou moins à l’instinct, mais là, c’est un peu plus complexe qu’à l’accoutumée. Lucki était trop reconnaissable pour que je puisse l’amener en plus...Un Lucario borgne, ça ne court pas les rues. Autant que les élèves qui n’ont pas de soupçons ne puissent pas faire de rapprochements tout de suite.

‘’Salut amigo. Désolé d’interrompre ta sieste.’’

Secouant ses oreilles, Link ne peut que pencher la tête d’un air perplexe….Il faut dire que depuis notre arrivée, c’est bien la première fois qu’il voit l’Ecole Ranger d’aussi près. Tandis que le batiment commence à résonner des cours qui viennent de reprendre, je m’assois tout bonnement sur le perron, le Riolu sur les genoux, avant de fermer les yeux. Inutile de courir en long et en large dans les salles de classes, mieux vaut une vue d’ensemble.
D’abord, les sens. Visualiser un cercle d’une couleur si sombre et si lourde, qu’on ne peut que s’y noyer. Laisser la sensation de flottement envahir chaque recoin de son esprit et lorsque la chute est inévitable...L'accueillir à bras ouverts.

Ensuite, chercher l’étincelle, la petite aura de Link. Chez moi, ça s’est toujours manifesté comme une sorte de petit brasier bleutée, qui s’amplifie brusquement lorsque le Riolu panique. En se concentrant davantage sur ce dernier, tout l’univers qui l’entoure semble se répandre et s’étendre en nuance de bleu. Chaque battement de coeur du type Combat, plongé dans une transe similaire à la mienne, devient une pulsation qui parcourt l’espace, jusqu’à rencontrer un obstacle. Vivant ou inanimé, ce dernier laisse apparaitre sa marque et c’est ce ressac incessant, qui finit par imprégner chaque recoin de mon corps.

Les yeux ‘’ouverts’’, je me retrouve face à un véritable torrent multicolore, chaque élève ou Pokémon au sein du bâtiment qui nous fait face, apparaissant comme son propre brasier. Certains sont presques mixtes, d’autres particulièrement ardents (Ah, ça, c’est un prof qui veut se pendre), quelques’uns ont l’air un peu apathique et d’autres…

‘’Link...Un petit coup de patte.’’

Une nouvelle onde. Qui glisse sur les murs, les casiers, les portes. Qui se tortillent pour atteindre une salle reculée dans la bâtiment. À l’intérieur, d’autres élèves, tout aussi ardents que leurs camarades. Après un tel repas, pratiquement toutes les auras du batiments resplendissent d’un renouveau empli de contentement.
Sauf ces trois-là. Trois petites lumières qui vacillent, lorsque celles des gens qui les entourent, les étouffent presque par leur brillance. En temps normal, rien que de passer à côté de ces élèves suffirait pour que mon empathie améliorée s’active...Mais noyées dans un tel vortex d’auras, sans l’idée d’Idalienor, impossible de les différencier de celles de leurs camarades.

Le temps d’un petit passage à l’infirmerie pour confirmer mon hypothèse, j’ai laisserais presque échapper un cri de victoire : d’après Camille, les élèves les moins énergiques sont tous plus ou moins passés à l’infirmerie recemment pour des problèmes de santé...Sauf ceux de la classe qui a attiré mon attention. Et maintenant que j’ai une trace à suivre..Ils ne m’échapperont pas.

********************

‘’JE SUIS UN ECHEC. UN ECHEC? TU ENTENDS ?’’

‘’Wow, doucement. Tu m’épuises, rien qu’à crier comme ça.’’

‘’Hmpf’’

Adossé à l’un des piliers qui soutiennent le porche, je contemple mes cibles, qui profitent d’une pause entre deux cours : trois garçons, tous dans la même classe et parmi les plus âgés de l’école. Difficile del es rater : entre celui qui a trafiqué son uniforme ranger pour qu’il affiche une belle teinte émeraude, celui qui fait la gueule en permanence et leur collègue allongé sous l’arbre, c’est une bien belle brochette.
La question maintenant, c’est de savoir comment les aborder ? J’suis là que depuis ce matin et s’ils ont un lien avec ce qui nous intéresse, ça m’étonnerait qu’ils se jettent à mes pieds en implorant pardon. Link juché sur ma tête, j’dois pas avoir l’air bien impressionnant, en plus.
Hmm...Au pire, ça se tente..
.
‘’Hey, vous trois.’’

‘’MADAME, OUI, MADAME?’’

‘’Wow...Doucement amigo. Déjà, c’est pas ‘’madame’’ mais ‘’Cael’’. Déso’ de vous déranger, j’aurais juste des p’tites questions pour vous.’’

‘’Et ça nous regarde, parce que…?’’

Ouais, ok, celui aux cheveux noirs, on va pas être copains. Surtout avec sa pose là, le menton sur les mains jointes. Sérieux, sors un peu de l’ombre de l’arbre, amigo, ça te tuera pas.

‘’En rien, j’aurais juste besoin d’un coup de main.’’

‘’Toujours prêt, monsieur ! Y’a du matériel à porter ou  des classes à nettoyer ? J’vous fais ça en moins de 10 minutes, juré ! Sinon, je jure que j’vous fais 200 tours du bâtiment et sur les mains en plus !’’

‘’Lâche-le un peu avec ça, Lee. C’pas pour ça qu’il est là.’’

‘’Et comment tu sais ça…’’

‘’Shika. Mon nom, c’est Shika. Et c’plutôt évident. Vous avez la même blouse que Sully. Vous êtes arrivé que ce matin puisqu’on vous as jamais vu. Et puisque votre heure de pause est décalée par rapport à la nôtre d’habitude, ça veut dire que ça a un rapport avec votre travail. j’dirais même que ça concerne un truc qu’on vous as demandé de faire et que vous savez pas trop comment gérer, encore.’’

...Ok, il est pas trop mauvais, ce gamin. Ça risque d’être délicat de lui faire dire quoi que ce soit qui m’intéresse, sans qu’il s’en rende compte. Va falloir que j’applique une autre méthode.

‘’...Tout juste. Du coup, si ça ne vous gêne pas...Vous pourriez me faire un p’tit descriptif du genre d’activités que vous pratiquez hors des cours ? Que je sois à peu près au courant de ce qui m’attends niveau blessure potentielle, pour organiser les miennes.’’

‘’Vous nous prenez pour des gamins ?’’

‘’J’suis pas beaucoup plus vieux que toi, je sais très bien ce que j’aimerais faire dans un coin pareil. Du style coups fourrés, y’a pas mal de possibilités.’’

Tandis que leurs visages se font songeurs, en préparant leurs réponses, j’adresse un léger signe à Link. Aura poussée au maximum, le Riolu a déjà empli toute la zone d’un véritable dôme résonnant : comme une vision périphérique, les auras des trois garçons se superposent sur leurs silhouettes, avant de s’affermir lorsqu’ils reprennent la parole. Au vu du sourire un peu supérieur affiché par le troisième, je sens que ça ne va pas me plaire. Son camarade aux cheveux noués, affiche un air profondément morose, en revanche.

‘’Pas grand chose à dire, en vrai. Ou alors, Sas', t’as fait un truc dans notre dos ?’’

‘’Même si ça peut vous aider, ça ne regarde que nous, ce qu’on fait de notre temps libre.’’

‘’Et vos profs.’’

‘’...Et les profs, oui, mais je vois pas…’’

‘’Yop Ida. T’as un moment ? J'aurais bien besoin des réponses de ces garçons, pour ma première journée.’’

La tête affiché par Uchi vaudra bien celles de ses camarades, lorsque la professeur Edelwen fait son apparition, surgissant presque de derrière l’arbre contre lequel était adossé le jeune homme. Leur discours, bien que renfrogné, se fait beaucoup plus volubile, subitement...Et parfaitement dénué d’intérêt.

Ce qui tombe plutôt bien, ce n’est pas ce qui m'intéresse. Au fur et à mesure des banalités qu’ils me récitent (et que Li semble avoir un peu de mal à se rappeler, sans le soutien de Shika), leurs auras enflent et se distordent de plus en plus : l’aura ne permet pas de savoir si quelqu’un ment de manière précise, c’est un fait. En revanche, quand la personne tente de dissimuler qu’elle ment, ses émotions sont fatalement affectés et au vu du tourbillon qui irradie devant moi, j’aurais tendance à dire qu’on se paye ma tête modèle XXL !
Après avoir remercié le trio, il ne me reste plus qu’à les regarder retourner en cours, avant de rejoindre Idalienor, qui s’est contenté de les fusiller du regard, tout au long de l’échange. Elle pivote alors dans ma direction, avant de m’envoyer un baiser de la main.

‘’...Sol, arrête ça, tu me fous les jetons.’’

La brume illusoire qui entoure le renardeau commence à se dissiper, révélant la silhouette du Zorua, l’air très satisfait. ''Coups fourrés'', le code visant à ce qu'il agisse discrètement, aura une fois de plus, rempli son office. Après l’avoir récupéré pour l’embarquer vers le bâtiment principal (pas fou, j’vais pas le laisser gambader dans l’école, j’finirais avec une accusation de harcèlement dans l’heure qui suit), il ne me reste plus qu’à attendre la soirée qui suivra, pour que nous comparions nos découvertes.
Assis à la petite table qui orne le coin de l’infirmerie, j’en profites pour récupérer les dernières photos envoyées par l’agence : apparemment, un certain petit bout est un chouia excité depuis ce matin...Et si l’on considère que son départ pour Almia est imminent, rien d’étonnant.
Pris à examiner chaque cliché, je n’aurais donc que le temps d’afficher un air un chouia honteux, lorsque la main d’Idalienor vient me tirer de ma rêverie.
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

Je…Ca me touche beaucoup

Entre mes doigts se trouve le dessin que vient de me remettre Cael. Un dessin d’enfant. Très simple, représentant sa famille. Il y a lui, au centre, son père adoptif et…moi. Je suis représentée avec mes cheveux bruns, lui tenant la main. Il m’a ajouté à sa famille alors que je ne le connais pas encore. Je ravale fortement ma salive pour ne pas laisser mes yeux s’embrumer tandis que je fixe l’infirmier. Le sourire si tendre qu’il m’offre me fait louper un battement, tandis qu’une vision s’impose à mon esprit.

Camille, riant à plein poumons, portant à bout de bras un enfant. Notre enfant.

Je cligne des yeux à plusieurs reprises pour chasser cette pensée imprévue. Comment puis-je penser à ça alors que cela fait seulement un mois que nous sommes ensemble ? Comment ai-je pu imaginer un enfant qui aurait grandi dans mon ventre, fruit de l’union entre le basané et moi ? Comment j’ai pu imaginer qu’il veuille fonder une famille avec moi ?

Fort heureusement, mes réflexions sont interrompues par la seconde sonnerie, annonçant l’ouverture de la cantine et l’heure du repas. D’un commun accord, nous nous dirigeons vers le réfectoire pour se requinquer et trouver de nouvelles hypothèses. Mais toutes ces émotions restent coincées au fond de ma poitrine.

Qu’est-ce que j’aimerais prendre la main de Camille là tout de suite.

***

Les échanges entre les garçons me font rire. Je suis soulagée de voir que mon meilleur ami et mon copain s’entendent aussi bien. Tout parait fluide et naturel entre eux. De quoi me simplifier la tâche quand je finirais par avouer au ranger rose que je suis en couple avec l’infirmier depuis quelques semaines, et que je ne lui ai pas dit immédiatement.

J’apprécie la flatterie Cael, et effectivement sur ce coup-là je maintiens ma position. Rien contre ton air mystérieux Camille, mais si ton attitude change du tout au tout, cela va attirer l’attention des élèves. Et ceux que nous cherchons risque d’être d’autant plus sur leur garde. Et puis, les dons de Cael pour sentir l’aura sont extraordinaires, ils nous ont déjà aidé à de multiples reprises. Je pense qu’on devrait le laisser se concentrer sur cette tâche. Pendant ce temps-là, je sonderais mes élèves durant le cours de cet après-midi et toi aussi tu pourras mener ton enquête depuis l’infirmerie, avec l’aide de pokemons s’il faut.

Effectivement, même si j’ai récupéré la double casquette officielle de ranger, je n’en reste pas moins professeure. Je dois assurer mes cours. Même si j’ai de gros doutes que l’un de mes élèves soit impliqué, je ne peux écarter aucune possibilité. Cet après-midi me servira de derniers repérages. Mais mes élèves ont environ 12 ans. Une telle charge ne serait pas passée inaperçue à mes yeux de médecin. Maintenant, ce que j’espère, c’est qu’ils sont au courant de quelque chose. Mais avant de nous séparer, une dernière chose me vient en tête.

En revanche Cael, on parle d’aura. Si, a n’importe quel moment et dans n’importe quelle mesure tu ne te sens pas bien, pas en pleine possession de tes moyens, avertis-moi s’il te plait.

Un hochement de tête échangé, et nous quittons le réfectoire chacun de notre côté pour la suite de notre mission.

***

Mon cours se déroule sans accroc particulier et bien vite la pause arrive. Mes élèves ne sortent pas de la classe cette fois-ci. J’ai prétexté une volonté de les garder concentrer, leur permettant simplement de parler entre eux dans la classe pendant une dizaine de minutes, avec déplacements autorisés. Je veux guetter leur réaction, si quelque chose dans leur comportement trahi des indices. Le temps nous est compté, et plus le temps passe et plus les risques augmentent. Je m’inquiète particulièrement pour les élèves ayant eu recourt à cette méthode. Même si c’est une grave erreur, elle va leur couter très cher si on ne les arrêter pas à temps.

Fort heureusement, ma patience paie puisque Gilda et Don se rapprochent l’un de l’autre et fixe quelque chose à l’extérieur de la salle. De ma position, j’arrive sans mal à comprendre ce qu’il regarde. Trois élèves de dernière année, assis à l’extérieur pendant la pause. Et quelques secondes après, ils sont rejoints par Cael, jouant toujours son rôle d’infirmier. Alors c’est eux qu’il a soupçonné en se promenant dans les couloirs précédemment. Je m’approche davantage de la fenêtre pour les observer plus en détail. Je n’arrive pas à entendre ce qu’ils disent, et encore moins ce que Sol dit en imitant mon apparence, mais je comprends que le ranger rose a probablement vu juste. Lee, Shikamaru et Sasuke sont impliqués. Mon regard dérive ensuite sur mes deux élèves, leurs yeux exorbités. Bien sûr qu’ils ont compris que quelque chose se tramait. Je ne peux pas être à deux endroits à la fois. Mais je leur fais un signe discret pour leur intimer de se taire, et de garder le secret pour eux. Au moins le temps de quelques heures.

***

Les cours de l’après-midi se sont enfin terminés tandis que les premiers rayons du soleil commencent à baisser. Je regagne au plus vite l’infirmerie où je dois retrouver les garçons pour confirmer toutes nos hypothèses. Ces trois-là sont la clé, mais on doit réfléchir à une stratégie. Lorsque j’entre dans la pièce, seul Cael est installé, miroitant sur des photos de Luth. Je laisse un sourire naitre sur mon visage avant de poser une main douce sur son épaule.

Il est très beau, et je suis sûre que tu seras un merveilleux père pour lui.

Je n’ai pas le temps d’en ajouter plus que Camille pénètre à son tour dans la pièce, des papiers en main. Lui aussi a fini son enquête, nous pouvons alors poser le tout sur la table. Et le basané commence.

Je suis allé vérifier ce que je vous ai dit tout à l’heure auprès des autres référents de dortoir, voir si d’autres élèves avaient présenté des signes de fatigue anormale. Et après avoir croisé les informations, seule une toute petite poignée de profil correspond.

Cael ton interrogatoire de tout à l’heure a été plus qu’utile. Deux de mes élèves fixaient avant même ton arrivée Lee, Shikamaru et Sasuke. Ils avaient l’air inquiet en les regardant. Je suis sûre qu’ils savent quelque chose. Mais on va devoir faire vite…

A nouveau, je suis interrompue dans mon discours par des tremblements violents se répandant dans le sol et les murs. Surprise, je m’accroche à ce que je peux pour ne pas flancher, attendant que la secousse se calme. Dans le même temps, toutes les lumières se sont éteintes et un fort grésillement se fait entendre.

C’était quoi ça ?!

Idalienor tu m’entends ?!

Oui Donna je vous reçois 5/5

Parfait ! On a une urgence ! Quelque chose a explosé tout proche du portail de l’école, et du complexe électrique. Tout est hors circuit c’est la panique. Est-ce que de ton côté tout va bien ?!

Oui ! Je suis avec Camille et Cael en ce moment. Ecoutez Donna cet incident n’a surement rien d’un hasard. Il faut qu’on rassemble tous les élèves dans leur salle de classe pour les compter, même si je suis presque sûre de qui sera absent

On s’en occupe !!!

A la course, Cael et moi nous élançons dans les couloirs pour retourner dans ma salle de classe. Camille nous fait signe qu’il nous rejoint au plus vite. Pas de temps à perdre. Fort heureusement, mes étudiants sont déjà en train de regagner la salle de manière plutôt organisée. Une fois tous à l’intérieur, je referme et les fixe. Ils attendent des réponses, et moi aussi.

Idalienor qu’est-ce qu’il se passe dehors ?

Je n’en suis pas encore sûre, mais je pense que vous allez pouvoir m’éclairer un peu. Je sais que vous êtes au courant de quelque chose. Aujourd’hui, cette information peut nous être vitale !

Un lourd silence s’abat sur les épaules de tous les enfants, mais personne n’ouvre la bouche. Jusqu’à ce que Ray prenne la parole.

On doit leur dire, cela a assez duré.

Mais Ray, ils nous ont dit que…

Oui Gilda mais il a raison… Là c’est une urgence. Rappelle toi de ce qu’on a vu….tu ne veux pas que ça arrive à nouveau ?

Non mais…j’ai…

Je sais que tu as peur, mais on doit être fort tous ensemble et leur dire. Ils vont nous aider et nous protéger d’accord ?

Oui, d’accord…

Suite à ce dialogue entre les enfants, Norman se lève et commence à parler grâce à sa grande éloquence.

Il y a quelques temps, nous avions décidé d’organiser un loup dans la forêt. Mais, pendant notre jeu, nous avons trouvé trois élèves. Ils avaient l’air à bout de force, sans aucune énergie. Et ils utilisaient des capsticks que nous ne connaissions pas. Lorsqu’ils ont compris que nous les avions vu, ils nous ont menacé, pour nous obliger à nous taire. Ils ont dit que si on osait quoi que ce soit, l’un de nous allait avoir des problèmes. Alors nous n’avons rien dit…

Laissez-moi deviner, ces trois élèves sont Shikamaru, Sasuke et Lee ?

Je vois les épaules de Gilda sursauter avant que des larmes ne s’échappent de ses yeux couverts par ses lunettes rondes. Dans un geste protecteur, Don vient la serrer contre ses bras. Instinctivement, je m’approche d’eux et sans que je ne demande quoi que ce soit, la jeune fille se remet à parler.

Ce n’est pas très connu dans l’école mais Shikamaru est mon cousin… Et plus les jours passent, et moins il est comme d’habitude…je sais qu’il a mal mais qu’il ne dit rien…je l’aime beaucoup, et j’ai peur qu’il se fasse du mal…

Je comprends sans peine l’inquiétude de cette enfant. Malgré son jeune âge, elle se fait beaucoup de souci pour son aîné. Du coin de l’œil, j’aperçois le ranger rose qui hoche la tête. Il est resté branché sur le vocogramme et j’imagine que Donna lui a confirmé l’absence des trois élèves de la classe 6. Ils ont dû profiter du grabuge pour sortir. Mais maintenant, on doit les rattraper. C’est urgent. Il en va de la sécurité de l’école et des enfants.  Nous sommes dans le même temps rejoint par Camille, équipé de trois sacs d’urgence et de nos affaires.

J’ai eu l’autorisation de Donna. Nous partons à leur recherche. La base ranger va nous envoyer des soutiens également, mais nous sommes officiellement en mission.

Nous ? Camille avec tes … jambes est-ce que tu le peux vraiment ?

Discrètement, il glisse une de ses mains dans la mienne avant d’ajouter.

Pour ce genre de situation, j’ai quelque chose qui peut m’aider à redevenir temporairement le ranger que j’étais. Même si tu ne m’as pas connu comme tel, je t’assure que j’étais plutôt bon.

Des médicaments… je soupire, peu enchantée de cette option. Mais je n’ai pas vraiment le temps d’en discuter davantage avec lui. Allons-y, nous avons beaucoup de travail, la nuit va être longue.



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’C’était quoi ça ?!’’

À moitié renversé au sol lorsque ma chaise s’est vautrée, je vais tenter une hypothèse des plus hasardeuses : des ennuis, modèle GÉANT ! Toute l’école semble avoir été traversée par la secousse et une petite partie des étagères de l’infirmerie s’est même déversée lorsque la vibration a parcouru les murs (sniff, mon classement…).

‘’Pitié, dites-moi que vous avez des exercices avec des Rinastocs pour vos élèves…’’

Mes espoirs seront bien vite brisés par l’intervention de Donna, qui entre en contact avec notre trio : manifestement, on est plus sur une attaque en règle au niveau du portail de l’école. Même si mon premier réflexe serait de courir sur place pour intercepter les responsables, les élèves passent en priorité.
Accompagnant Idalienor, je me retrouve face à une classe ‘’légèrement’’ en panique. Les questions fusent et l’un des plus matures du groupe semblent prendre les choses en main...Et ça aurait été pas mal de le faire dès ce matin, j’tiens à le dire ! Parce que là, devinez qui va devoir se coltiner le rapport à Eugen dans l’intervalle ?
Tandis qu’Ida essaye de démêler le Saquedeneu dans lequel l’école semble s’être emmêlé, je profites des quelques minutes glanées pour saisir mon Capstick...Inspire, Cael, ça va mal se passer mais au moins, t’es au courant.

‘’Vocogramme...Aliza, t’es là ?’’

‘’Vous êtes sur le répondeur de la base Ranger, veuillez laisser un message...À moins que vous ne soyez une sublime infirmière aux jolies couettes roses, auquel cas, tapez 1’’

‘’...C’est pas le moment. On a une situation de crise sur les bras à l’Ecole des Rangers !’’

‘’Ah, ça bouge enfin ! Situation ?’’

‘’Des élèves qui ont disparus, une explosion à l’entrée et...Ok, ça a un lien avec ces Capsticks bizarres.’’

‘’Reçu. Y’a pas 50 endroits où se planquer entre l’Ecole et Veterville, j’pars pour la forêt, on se rejoint là...Emilie, qu’est-ce que tu f…’’

‘’CAEL !!!!’’

‘’Wow, crie pas comme ça !’’

‘’Pardon, pas l’habitude. D’ordinaire, j’les démonte avant de parler pour accéder au module, vu qu’il est connecté à la fréquence…’’

‘’Mon Capstiiiiiick !’’

‘’Ecoute Cael, on a un gros gros GROS problème !’’

‘’J’suis un peu au courant, tu sais.’’

‘’Même pas ! J’ai fini d’analyser les morceaux de Capsticks que vous m’avez ramené et c’est du travail d’incapable, puissance 10 000 ! Pour te dire…’’

‘’Vocogramme, ici Donna...Cael, tu m’entends ?’’

‘’Eeeeeh, c’est une fréquence privée !’’

‘’Une seconde Emilie…’’

‘’Non, me mets pas en atten..’’

‘’Donna ? Tu as pu vérifier les autres classes ?’’

‘’Oui et on a que trois absents. Je t’envoie leurs profils mais je pense que tu les connais déjà.’’

‘’Reçu, je fais passer l’info...Du coup, tu disais, Emilie ?’’

‘’Qu’on est dans la merde jusqu’au cou, Cael !’’

‘’En temps normal, un Capstick, c’est bardé d’un paquet de sécurité pour que l’énergie qu’il absorbe reste à des niveaux tolérables par le corps et surtout pour éviter que le flux soit trop fort pour l’esprit de l’utilisateur ! Mais ces...abominations, y’a même pas une interface basique ! Que ce soit le Pokémon ou le Ranger qui s’en sert, il se prend le flux en plein dans la tête, c'est comme une overdose d’excitants !’’

En un éclair, une vision s’impose face à moi : celle d’un Ranger aux yeux fous, plongeant les mains en avant vers Idalienor avec l’intention de lui faire le plus de mal possible.

''Et y'a rien à faire pour empêcher ça ?!''

''Si, séparer l'utilisateur de l'appareil ! Mais faut faire vite : plus on s'en sert, plus la perte d'énergie devient addictive, vu que le corps doit compenser en te surchargeant d'endorphine. C'comme un cercle vicieux, ce truc essaye de te tuer et ton corps en redemande !''

‘’....Ok, reçu. On part immédiatement et on se retrouve là-bas.’’

Interrompant la communication par Capstick, je pivote vers Ida pour lui transférer les informations, avant de rejoindre l’entrée de l’école. En revanche, celui qui nous y rejoint, j’avoue que je ne m’y attendais pas.

‘’Pour le coup, j’suis presque sûr qu’on va avoir besoin de toute l’aide possible...Et en parlant de ça…’’

Le temps de fermer les yeux, imité en cela par Link, je sens ma respiration qui s’accélère. Comme une pulsation,  un appel commence à résonner, nos deux auras se mêlant pour former une vague ondulante. Vu la distance qui sépare l’Ecole de Véterville, ça risque d’être un peu juste mais on a pas le choix.
Les secondes s’écoulent juste avant qu’un retour de bâton ne manque de nous faire tomber à la renverse : vu le flamboiement de son aura, Lucki est TRÈS remonté. Le combat contre les Roserades est loin de lui avoir suffit et mon starter a l’air d’avoir un bon paquet d’énergie à évacuer..Tant que ce n’est pas sur moi. À l’instant où je rouvre les yeux, l’air intrigué de Camille ne tarde pas à me faire réagir.

‘’Cael...T’es sûr que ça va ?’’

‘’J’appelais un peu de renfort, c’tout.’’

‘’Avoue-le, Idalienor...Il peut aussi tirer des lasers par les yeux, c’est ça ?’’

‘’C'est ça, moque-toi.’

Alors que nous arrivons au niveau du pont, une silhouette sous Vitesse Extrême soulève un véritable nuage de poussière dans son sillage, juste avant de s’immobiliser face à nous. J’aurais au moins le plaisir de voir la mâchoire de Camille s’entrouvrir légèrement. Tout en lui tapotant l’épaule, je dépasse le Lucario pour reprendre notre course.

‘’Pour les lasers, j’y travaille encore’’

**********

La forêt de Véterville est toujours aussi touffue, on y voit pas à deux mètres avec tous ces buissons. Néanmoins, en utilisant la connaissance du terrain de Camille et les capacités de détection de nos Pokémons, la piste est bien plus fraîche que lors de notre dernière visite. Manifestement, nos cibles se sont un peu enfoncés au hasard dans les bois, leur fuite semble donc assez peu préméditée...Est-ce que ce sont mes questions qui les ont poussés à partir comme ça ? Ça parait un peu extrême, quand même…

‘’OURGH … !’’

*Sbunk*

Ma...tête. En un instant, elle vient de se retrouver prise dans un étau, tandis qu’une barre brûlante est appliquée sur son pourtour. Pris par surprise, je rate mon saut par-dessus l’une des souches et m’étale tout bonnement sur le chemin. Dans le même temps, comme un miroir de mes mouvements, Lucki se retrouve lui aussi frappé par ce mal étrange et percute l’arbre le plus proche en vacillant.
Tremblant un peu sur mes jambes lorsque Camille m’aide à me relever, la sensation diminue légèrement...Mais comme un prédateur à l’affût, je sens la tension qui se déploie à l’arrière de mon crâne, attendant le bon moment pour bondir ! Les bois semblent s’être teintés de rouge lorsque mon regard se perd dans les feuillages qui nous entourent...Pas encore...

‘’I...Ida...Ça...Ça recommence. Comme à Alamos !’’

Face au regard de Camille, je tente d'ouvrir la bouche pour une explication...mais les idées se mêlent dans ma tête, à part rester debout et avancer, chaque pensée se mue en un magma informe, juste après son apparition. Vu ce que m'a dit Emilie, ces Capsticks sont de véritables bombes d'aura, et en étant aussi proche de mon Lucario, leur impact est sûrement démultiplié.
Malgré mon état, j’ai encore assez de concentration pour entendre la succession de cris, de rires et de craquements de plus en plus sonores qui semblent émaner de l’autre coté de la barrière végétale. Je sais pas ce qui se passe là-bas, mais d’après les perceptions de Lucki, y’a au moins trois jeunes humains...et tout autant de Pokémons dont les auras sont complètement en roue libre !
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

L’agitation ambiante n’aide pas vraiment à se concentrer. Cela aurait pu être pire, du moins du côté des élèves, mais fort heureusement le trio leader de tête arrive sans trop de souci à canaliser les énergies de leurs amis, nous permettant de discuter et d’y voir un peu plus clair avant de foncer dans la mêlée. Camille nous a rejoint tandis que Cael communique avec la base ranger. Je n’interfère pas dans la conversation, préférant me concentrer sur mon compagnon et mes quelques angoisses qui devront très vite passer au second plan.

Quel genre de traitement as-tu pris ? Tu sais aussi bien que moi que ce genre de médicaments n’est pas sans risque…

Je le sais Idalienor, mais je ne le garde que pour des situations d’extrême urgence en sachant que mon cœur peut supporter ce coup de boost artificiel. Beaucoup de choses m’inquiètent dans cette histoire, beaucoup trop pour que je reste en arrière.

Le garçon confirme ses mots en glissant ses doigts dans les miens. J’ai bien compris que je ne pourrais pas le dissuader ni le faire changer d’avis. Il viendra, coute que coute. Dans ce cas, je dois tout faire pour que la mission soit le plus rapidement possible une réussite et éviter qu’il ne se blesse davantage.

La conversation vocogramme s’arrête enfin et le ranger rose peut nous faire un résumé. Mes yeux s’écarquillent rien qu’à imaginer l’état du corps de ces adolescents en souffrance, parasiter par des capsticks aussi mal conçus. On doit les arrêter au plus vite, avant que l’irréparable n’arrive. Lorsque d’autres professeurs viennent prendre le relais, nous nous élançons à toute vitesse en direction du portail puis de la forêt. Aliza nous rejoindra en cours de route. Son aide nous sera précieuse pour la course poursuite qui s’engage.

Notre objectif numéro 1 c’est de rattraper Shikamaru, Sasuke et Lee pour s’assurer qu’ils vont bien ! Ensuite, nous nous occuperons de ceux qui sont réellement à la tête de tout ceci !

Avant que nous nous avancions davantage dans la forêt, Cael fait appel à toute sa concentration, s’immobilisant un instant. Même si je ne ressens pas l’aura comme lui, je n’ai aucun mal à comprendre ce qu’il cherche à faire, ou plutôt qui il appelle. Tout le contraire de Camille, un peu perdu par cette habitude du ranger.

Non, en tout cas pas à ma connaissance. Mais celui qui va nous rejoindre vaut le détour, mille fois plus que si Cael pouvait d’un seul coup se mettre à tirer des lasers.

Pendant notre course, je libère de leurs pokeballs trois de mes pokemons, ma Zoroark ma Eoko et mon Masko, avec des consignes bien précises.

Ruru, fonce dans la forêt et localise les trois garçons. Une fois que tu les as, prends-les en tenaille et attends mes instructions. On ne doit pas perdre trop d’énergie à leur courir après indéfiniment. Jae-Ha, monte dans les arbres et prépare-toi à attaquer. Ça risque de secouer. Hyori, je compte sur toi en soutien comme d’habitude.

***

Heureusement que la forme physique fait partie intégrante de notre formation, autrement je n’aurais pas tenu longtemps à force de courir comme une forcenée dans une forêt au terrain peu praticable. Je ne peux m’empêcher de jeter un œil régulier vers Camille. Contrairement à la dernière fois, il ne montre pas de réels signes de fatigue ou de souffrance. Au contraire, il est extrêmement performant et rapide, maitrisant les lieux comme sa poche. Comme il l’a dit lui-même, même si je n’en ai jamais doué, il a été un excellent ranger. Tout ce que j’espère, c’est que nous arriverons à régler suffisamment rapidement la situation pour qu’il ne souffre pas du contrecoup de manière imprévue et non surveillée.

Mon corps se stoppe brusquement lorsque j’aperçois dans mon champ de vision la chute violente de Cael sur le sol.

Cael est-ce que ça va ?!

Je fais rapidement demi-tour pour le rattraper, aidée par Camille, mais je n’ai aucun mal à réaliser que cette chute n’est pas simple dû à une inattention de sa part. Son visage est déformé par la douleur, et il ne me faut pas plus de quelques secondes pour comprendre ce que je craignais dès l’instant où le mot aura a été mentionné dans cette affaire.

Cael essaie de respirer calmement et de m’écouter. On approche de trois adolescents qui sont littéralement des tourbillons d’aura désordonnés pour toi et Lucky. C’est dangereux que vous restiez l’un à côté de l’autre. Je jette un regard à son starter et hausse la voix. Lucky tu dois absolument t’éloigner de notre position, au moins le temps que l’on calme les garçons. Sinon ça va devenir problématique pour tous les deux. Je n’en ai aucune envie mais si je dois te mettre KO pour que tu ne représentes plus un danger pour nous tous, alors je le ferais.

Un jeu de regard lourd se lance entre le Lucario et moi, mais il sait que j’ai raison et que là tout de suite, il est une menace pour Cael. Même si ce n’est pas de sa faute, son corps est comme un amplificateur pour le ranger. J’ai conscience que l’éloigner ne fait que repousser le problème. Mais pour l’instant, nous devons mettre en sécurité les 6ème années sans blessés. Le manipulateur de l’aura finit par partir en courant, à mon plus grand soulagement.

Idalienor est-ce que tu peux m’expliquer ?

Cael, dû à son lien très fort avec son starter, est beaucoup plus sensible à l’aura que nous. C’est la plupart du temps une grande force, sauf dans des situations comme celles-ci où des personnes malintentionnées s’amusent à la perturber. A Alamos, cela s’est produit à l’échelle de la ville à cause de la tour de l’espace-temps. Et…je n’ai aucune envie que ça se reproduise…

Je me souviens encore aisément des ongles du garçon me lacérant le visage, emprunt à la folie de sentir son âme se dérégler de cette façon. Nous devons à tout pris empêcher que cela se reproduise, d’autant plus que notre premier combat est tout proche. Quelques pas de plus nous suffisent à apercevoir une scène qui ne présage rien de bon. Lee, Shikamaru et Sasuke, tous les trois blancs comme des linges, à bout de souffle, leur corps en souffrance, protégés si l’on veut par trois Boskaras aux yeux fous. Je serre les dents. Il va falloir frapper vite et fort, si les garçons veulent bien suivre mon plan.

Laissez-moi me charger des garçons, je sais comment les stopper. En attendant, est-ce que je peux vous laisser vous charger de ces trois-là ? Mon Masko est tout près à vous aider.

Je te fais confiance Idalienor, et puis cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas battue.

D’un geste souple, le basané libère deux de ses pokemons. Son Flamiaou et une Beldeneige, visiblement prêt au combat comme si le dernier était hier. Je dois avoir confiance en lui et en ses capacités, appuyés par Cael. Pendant ce temps-là, j’ai un autre problème à gérer. Les trois adolescents me regardent et semblent déjà rassembler leur force pour nous fuir.

Ça, il n’en est pas question je ne vous laisserais pas partir de nouveau ! Après avoir libéré discrètement de leurs pokeballs mes deux souris électriques, je hurle dans la forêt. Ruru, aveugle-les tous les trois !!!

Comme prévu, ma Zoroark était placée juste derrière eux pour les bloquer et intervenir à la moindre consigne. Ses poivoirs d’illusion sont puissants et permettent ce tour de passe-passe, bien que toujours difficile pour les cibles.

Idalienor, ils sont au plus mal. Leur cerveau entre en contradiction avec leur aura et leur envoie des signaux contraires. Ils ne vont pas tenir longtemps ainsi.

Je sais Hyori je sais c’est pour ça que je veux en finir au plus vite, mais je risque d’avoir besoin de toi après, et tu ne vas pas aimer.

Si tu estimes que nous n’avons pas d’autres solutions, alors je le ferais.

Merci Hyori d’être toujours là pour moi. Pop, Art c’est à vous détruisez moi ces horreurs.

Mon Negapi et mon Posipi, détenteurs d’une mission, se faufilent entre les végétations pour s’attaquer à leurs cibles. Ces capsticks maudits. Avec la précision de leurs attaques électriques, il ne leur faut que quelques secondes pour détruire ces engins, libérant les garçons de leur emprise. Mais dans quel état ?



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
C’est de pire en pire. À chaque fois que j’essaye de faire un peu, rien que la sensation de ma jambe qui se lève, suffit pour que la pulsation qui me vrille le crâne s’intensifie. La vision surimposée que me procure la présence de Lucki s’est muée en une espèce de kaléidoscope qui m’agresse la rétine, même derrière mes paupières mi-closes. Et ça fait MAL !

‘’Cael essaie de respirer calmement et de m’écouter.’’

Hein ? Euh...J’vais essayer ok. La voix d’Ida me fait presque vibrer la tête, tant chaque mot me transperce d’une nouvelle pointe de douleur. J’arrive à vaguement comprendre que ça à un rapport avec Lucki : l’aura du type Combat s’embrase brusquement d’une colère qui me cloue sur place. Comme une vague glacée, une forme de résignation vient desserrer une partie de l’étau qui me vrille le crâne et lorsque mon regard retrouve sa stabilité, le lien qui m’unit a Lucki est réduit à son strict minimum.

‘’Bien...joué, Ida.Pfffff, c’était...clairement pas un truc à revivre.’’

Pas le temps de reprendre mon souffle ! Désormais éloigné de Lucki, même si la migraine est toujours présente, je peux au moins penser de manière à peu près cohérente. En écartant le reste des buissons qui nous barrent la route, nous débarquons ainsi face à un spectacle désolant : trois Boskaras aux yeux fous, tous occupés à transformer le sol de la forêt en tranchées. Et derrière eux, notre trio d’élèves dont les visages sont complètement déformés par un mélange de douleur et de jubilation.
Aucune trace d’Aliza...Je lui en donnerais moi des ‘’On se retrouve là-bas !’’

‘’Laissez-moi me charger des garçons, je sais comment les stopper.’’

‘’....Reçu’’

Lorsque Camille libère son Flamiaou et sa Beldeneige, les trois type Plantes pivotent dans notre direction, en agitant leurs lianes comme des fouets. Privés d’instructions lorsque leurs Rangers se retrouvent face à Idalienor, la folie qui les envahit semble redoubler d’intensité et l’un d’entre eux tente de saisir le Flamiaou du Ranger. Même si le bond de coté du type Feu est parfaitement calibré, son assaillant réagit avec une vitesse impossible et c’est Camille qui se retrouve sur la trajectoire du coup ! Impossible de nous approcher pour contre-attaquer ou fracasser ces Boskaras façon art martiaux...

‘’Voile Aurore !’’

Générée par les écailles glaciales du type Insecte, la barrière multicolore ne résistera qu’à quelques coups de lianes, avant de se briser avec un son cristallin. À tous les coups, ces Boskaras ont absorbés assez d’énergie pour faire ça toute la journée...le problème, c’est que c’est loin d’être notre cas.

Submergé par la danse de lianes issues des trois Pokémons, nous ne pouvons que danser au milieu des coups, recevant au passage quelques marbrures lorsque nos réflexes ne sont pas suffisants pour compenser l'agressivité renforcée de ces derniers ! Et lorsque Camille, mâchoires serrées, anticipe trop lentement un nouveau coup, la liane ne se prive pas pour punir son positionnement, en l’envoyant s’étaler en arrière d’un coup à la poitrine. Un tir de barrage de son Flamiaou et de la Beldeneige suffisent pour repousser le Boskara mais tout ce que je peux faire, c’est l’aider à se relever.

‘’Ça va ?!’’

‘’Je suis solide...T’aurais pas un autre Pokémon ? On est un peu restreint niveau options, là.’’

‘’Pour combattre, je n’ai vraiment que Link...Et si je fais partir un Lucario, c’pas pour le remplacer par un Riolu. J’risquerais de me jeter sur toi si ça recommence.’’

‘’On ne va pas pouvoir les maîtriser en restant uniquement sur la défensive. Sans une ouverture, je ne peux même pas riposter.’’

‘’C’est vrai mais sinon, y’a...Attention !’’

‘’Merci. Tu as un plan ?’’

‘’Je te dirais que oui, uniquement si ça marche...Prépare-toi, j’vais faire quelque chose de parfaitement stupide. Faudrait que tu me sortes de là quand ça aura mal tourné.’’

‘’Ça me rassure beaucoup, tiens.’’

Crois-moi, amigo, quand tu sauras ce que j’ai en tête, cette impression disparaitra bien vite. À l’abri derrière les Voiles Aurore de la Beldeneige de Camille, tout ce que je peux faire, c’est guetter une occasion...Je l’ai ! Un plongeon hors de notre abri illusoire et je me retrouve rapidement la cible du déluge d’attaques. Le Flamiaou de Camille me permet de gagner quelques précieux centièmes de secondes en les bombardant de Flammèche, mais à ce rythme-là, j’ai une ou deux minutes avant de finir en carpaccio...Ce qui est plus que suffisant pour mon idée foireuse !

Deux bonds supplémentaires et j’entame une glissade sur le sol meuble de la forêt, avant de me retrouver pile au milieu du triangle formé par les trois Boskaras : la bave aux lèvres, ces derniers se dressent de toute leur hauteur, afin de m’aplatir à l’aide de leurs pattes antérieurs. Et pour toute défense, je ne peux qu’afficher un pauvre sourire...accompagné d’un mouvement rapide à ma ceinture.

‘’Piiii !’’

Jaillissant avec un flash rouge entre mes mains, Flonne laisse irradier toute sa joie face à cette situation, juste avant que je ne prononce le mot que je regretterais probablement le plus de ma vie, d’ici quelques secondes.

‘’...Metronome.’’

Impossible de savoir ce qui va se passer maintenant. Mais quoi qu’il arrive, ça laissera le temps à Camille de les bombarder et...Attends, quoi ?
À peine l’attaque exécutée, Flonne commence à scintiller d’une lumière orangée, qui se répand rapidement sur tout son corps. Dans le même temps, les Boskaras s'abattent sur nous avec un bruit de tonnerre, uniquement pour être stoppés net à quelques centimètres de la type Fée: une sorte de barrière brillante et ambrée, enveloppe Flonne comme une bulle luisante. La Togepi semble vraiment ravie face à ce spectacle et avec un nouveau pépiement joyeux, les type Plante ne peuvent que reculer de quelques centimètres, la lumière semblant se solidifier contre leurs pattes.

...Ca aurait pu être n'importe quoi, du Pistolet à O, jusqu’à l’attaque Brouillard. Mais cette lumière ne peut provenir que d’une seule capacité...Retour. Dont la puissance peut vaporiser un adversaire proportionnellement à l’amour que le Pokémon éprouve à l’instant où il la lance. Une puissance qui est heureusement contrebalancé lors du lancement de l'attaque, par la frustration que le Pokémon ressent envers son adversaire, le plus souvent.

Vous ai-je déjà dit que Flonne aime ABSOLUMENT tout le monde, ses ennemis compris ?

Irradiante d’énergie, la Togepi continue de scintiller, la lueur virant rapidement au doré. Et lorsqu’elle lâche un dernier pépiement enthousiaste, c’est une véritable onde de choc de lumière brillante qui émane d’elle, avant d’envoyer voltiger les trois Boskaras à plusieurs mètres en arrière !

*BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOM*

...Je suis toujours en vie ? C’pas une blague ? Flonne gigote entre mes mains, tout en laissant échapper des pépiements et en jetant un rapide coup d’oeil, je peux apercevoir un spectacle particulièrement perturbant : la terre tout autour de nous a été noircie par l’attaque, seul un cercle parfaitement dessiné a été épargné. Les reliquats du Garde Large de la Beldeneige de Camille commencent alors à s’estomper (...Bien joué, amigo), tandis que le Ranger, malgré une grimace de douleur, court en direction de l’un des Boskaras sonnés pour l’étaler d’une manchette au niveau du crâne.

De mon coté, je rappelle FLonne, avant de me redresser d’un bond : l’un des deux congénères du type Plante est en train de se hisser sur ses pattes pour charger le Ranger...ce qu’il aura beaucoup plus de mal à faire lorsque je lui tombe dessus façon Lucki, les deux pieds en mode marteau-pilon. Le troisième n’opposera pas une grande résistance lorsque le Flamiaou du Ranger le prendra à parti (terrifiante cette boule de poils) et une fois le calme à peu près revenu, j’en profite pour tendre ma paume ouverte à Camille. Tout en la claquant brièvement, le jeune homme contemple le trio, assommé pour de bon.

‘’...Stupide mais efficace.’’

‘’J’te l’avais dit.’’

Nous pouvons enfin reporter notre attention sur le problème principal : comment Idalienor s’en est-elle sortie avec les garçons ?
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

En vérité ce n’est pas tant cette première partie du plan qui m’a inquiété. Les trois adolescents ne sont pas en grande forme et je me doutais bien qu’ils ne résisteraient pas longtemps à une attaque frontale de ma part bien préparée. Grâce à quelques capacités de mes pokemons bien utilisées, j’ai pu neutraliser ces capsticks de malheur. Mais, le plus dur reste à venir. Dès l’instant où les machines sont hors de marche, Ruru lève son illusion, attendant une réaction de la part des trois étudiants. Et comme je m’y attendais, elle est violente. Presque synchronisés, Sasuke, Shikamaru et Lee s’écroulent sur le sol, pris de terribles convulsions.

A toute vitesse, je me précipite vers eux pour évaluer les dégâts. Je me mords les lèvres, écœuré d’une telle chose. Des adultes ont profité de la faiblesse de jeunes en leur vendant un produit miracle, et voilà le résultat. Leur aura et leur cerveau sont entrés en contradiction. J’ai certes détruit la machine qui provoquait des discordes dans leur aura, mais leur cerveau continue de fonctionner à mille à l’heure, provoquant ces convulsions. Si je ne fais rien, j’ai peur qu’il y ait des dégrats neurologiques irréversibles.

Je ne peux rien faire concernant l’aura. Non seulement je n’en ai pas les capacités, Beryl n’ait pas en mesure de toucher à l’aura humaine de cette manière, mais en plus si je trouvais un quelconque moyen de le faire, je mettrais Cael et l’ensemble du groupe en péril.

Malgré mes craintes et la technicité de l’opération, je préfère essayer de trouver une solution pour leur cerveau. Si j’ai bien compris ce qu’a expliqué Emilie, pour survivre à l’absence de filtre dans le capstick, le cerveau produit beaucoup d’endorphine pour suivre le stimulus influé par l’aura. Dans cette configuration, c’est surement l’excitation de ce pouvoir dans le corps qui a emmené à la production de cette hormone. Sauf que là tout de suite, même si l’aura est en train de progressivement reprendre sa forme normale pour des adolescents, le cerveau n’a pas encore compris cela et continue de se défendre. En réaction, il y a un trop plein de cette hormone qui ne sait plus où aller dans le corps. Mais si je pouvais artificiellement rediriger cette sécrétion vers un autre but, je devrais empêcher le cerveau d’imploser.

Réfléchis Idalienor. Cette hormone est produite dans le cadre d’une activité physique intense, d’une excitation, d’une douleur ou d’un orgasme. Il y a bien une situation que je peux reproduire, même si cela ne me plait pas du tout. Rapidement, je sors de mon sac une petite trousse puis déchire le plus vite possible des morceaux de mon pantalon à l’aide de ciseaux.

Idalienor qu’est-ce que tu vas faire ?!

Hyori j’ai besoin que tu utilises tes capacités pour les maintenir immobile. Ils ne doivent surtout pas bouger.

Au même moment, après leur avoir à chacun mis un morceau de tissu dans la bouche, je sors mon scalpel et commence à découper le long de leurs membres l’uniforme de l’école.

Idalienor s’il te plait explique moi !!!

Je vais trouver l’endroit le plus en tension dans leur corps sur l’un de leur membre. Ensuite, je vais…les blesser volontairement. Cela va leur faire très mal, mais ainsi l’endorphine en trop dans leur corps va trouver une raison d’exister, et leur cerveau va pouvoir se recalibrer sur quelque chose de réelles. Ce n’est pas idéal, mais je n’ai pas d’autres solutions…

Après avoir palpé un moment les bras de Lee, je finis par trouver une zone sur son bras gauche qui pourrait faire l’affaire. Je respire un grand coup puis approche la lame pour la planter dans sa peau et suivre une ligne d’une petite dizaine de centimètre de long et de quelques millimètres de profondeur. Au même moment, ce dernier se met à hurler de douleur.

Accroche-toi Lee, accroche-toi !!!

Après quelques secondes de hurlement, ses cris diminuent légèrement et sa respiration est certes erratique mais existante, tandis que ses convulsions se sont arrêtées. Par miracle, mon idée a fonctionné. Bien déterminée à continuer sur cette lancée, j’approche ma lame du corps de Sasuke quand un cri me sort de ma concentration.

Camille !!!

J’ai tout juste eu le temps de voir son corps propulsé contre un arbre violemment par l’un des pokemons sauvages.

Idalienor concentre toi. Camille est fort il va réussir, et il y a Cael avec lui. Tu dois t’occuper d’eux !!!

Je sais Hyori je sais

Ignorant mes angoisses, je reprends mon souffle pour stopper mes tremblements et procède à la même opération sur Sasuke puis Shikamaru. Je leur ai fait mal, c’est certain. Mais a priori, leur cerveau n’a pas succombé à la décharge. Ils sont encore dans les vapes, mais ils sont vivants. Brusquement, je me laisse légèrement tombée en arrière. Le pic d’adrénaline a été violent, assez pour me déstabiliser quelques secondes après la redescente. Je suis heureusement vite rejointe par les garçons, qui ont certes gagnés quelques blessures mais qui sont encore entiers.

Je…j’ai réussi à les stabiliser…mais je dois leur administrer d’autres soins d’urgence. Est-ce que tu connais un endroit où l’on peut se poser ? Une grotte ou quelque chose du genre ? Le temps que je m’occupe d’eux et que des renforts viennent les chercher ?

Tu m’expliqueras comment tu as réussi ce miracle plus tard. Pour l’instant, allons nous réfugier par là-bas. Il y a une caverne assez profonde pour nous y installer. Le temps qu’on les soigne, puis qu’ils soient rapatriés. Ensuite, on réfléchira à une stratégie…

***

Installés dans cette caverne autour d’un feu allumé par Zeno, Camille et moi nous attelons avec les blessés tandis que Cael se charge du rapport à la fédération.  Apparemment Aliza comme les autres rangers dépêchés sur cette mission ont été bloqués dans la forêt par un immense mouvement de pokemons sauvages déchainés par ces capsticks. On va devoir encore attendre un peu avant d’obtenir de vrais renforts. Pour l’heure, mon Braségali monte la garde pour nous avertir si le moindre danger venait à se produire.

Avec minutie, Camille m’a aidé à suturer les trois plaies que j’ai infligé aux garçons mais aussi a soigné les autres blessures qu’ils avaient accumulés ces dernières semaines. Leur corps est en sale état. Ils vont avoir besoin de sacrés soins, et de beaucoup de courage pour revenir dans le droit chemin. Mécaniquement, je continue d’éponger leurs fronts pour empêcher la fièvre de trop monter, les yeux dans le vide. Ce n’est que lorsque que Camille m’attire contre lui que je lâche enfin ce linge.

Idalienor, arrête-toi un instant. Tu vas te faire du mal si tu continues sans te reposer.

Ces enfants souffrent beaucoup plus que moi. Si on ne fait rien, leur situation va empirer.

Pour l’instant, ils dorment. On a fait tout ce qu’on a pu, alors respire doucement.

Blottie dans ses bras, dos contre son torse, j’obéis à ses consignes pour essayer de faire redescendre mes multiples émotions. Les yeux fixés sur les étudiants, je reprends petit à petit un rythme cardiaque normal. Mais mes pensées ne peuvent absolument pas décrocher.

Comment tu te sens ? Comment vont tes jambes ?

Ca va. J’ai plus mal au dos qu’autre chose. Avec Cael, nous avons plutôt bien géré. Je ne m’attendais pas à ce que tu utilises une attaque Métronome mais je dois reconnaitre que ça nous a certainement sauvé la vie.

Cael est plein de ressources, ça ne m’étonne pas de lui. Et toi comment te sens tu ? Tu as toujours mal au crâne ?

Là où un peu de ressource peut me permettre de faire des miracles, l’aura est un sujet trop compliqué et nébuleux pour le commun des mortels. On peut seulement ralentir le mal avant qu’il n’arrive. Ma rêverie est vite stoppée par un gémissement assez fort provenant de l’un des garçons, m’obligeant à me détacher des bras du basané. Je m’approche de la source, comprenant que Shikamaru se réveille doucement et cherche à bouger.

Reste tranquille, tu es sérieusement amoché.

Très vite, il ne cherche pas à en faire davantage et use seulement de ses yeux pour analyser la situation avant de répondre.

Idalienor ? Camille ? Où sommes-nous, et que s’est-il passé ?

Nous sommes dans une caverne dans la forêt de Véterville. Pour ce qu’il s’est passé, je crois que c’est plutôt à toi de nous le dire Shikamaru.

Comprenant que les jeux sont faits, le noiraud détourne les yeux et fixe un point invisible.

Shikamaru, nous ne sommes pas là pour te juger. Pour être tout à fait honnête avec toi, je ne suis pas sûre que vous sortiez tous les trois indemnes de cette histoire. Au-delà de la blessure que je vous ai infligé et de la cicatrice que vous aurez à vie, je ne peux pas évaluer l’étendue des dommages physiques et cérébraux que ce capstick aura eu sur vous. Alors maintenant ce que l’on veut, c’est empêcher que tout ceci ne provoque encore plus de dégats, d’accord ?

Le sixième année me fixe un instant avant de soupirer plus fortement.

J’aurais tellement voulu qu’on parte dès la première fois qu’on les a vu. On aurait eu moins de galère. Mais, une fois que vous avez essayé ce capstick, ne serait-ce qu’une seule fois, ça vous bouffe complètement. C’est une galère ce machin vous imaginez même pas…

Cael t’es là ?!



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Depuis l’instant où la Pyroli a pulvérisé ces pseudos-Capsticks, j’ai les idées beaucoup plus claires. En tout cas suffisamment pour laisser échapper un petit sifflement appréciateur face à l’état de la clairière : j’ai vu des zones de guerres moins amochées, c’est peu dire. Tout en calant Flonne à l’arrière de ma nuque (Aïe! Non, pas les cheveux !), j’emboite le pas à Camille, jusqu’à une sorte de petit surplomb rocheux...Manifestement, Ida a réussi à les stabiliser suffisamment pour qu’ils reprennent leurs esprits, du moins en partie.
Le premier à émerger  n’a pas l’air dans son assiette, il affiche la même tête que moi lorsque j’étais dans la vallée Sakaï depuis une bonne semaine...

‘’Shikamaru, nous ne sommes pas là pour te juger’’

Alors, parle pour toi, Ida, parce que moi, j’vais pas me gêner !

‘’J’aurais tellement voulu qu’on parte dès la première fois qu’on les a vu. On aurait eu moins de galère. Mais, une fois que vous avez essayé ce capstick, ne serait-ce qu’une seule fois, ça vous bouffe complètement. C’est une galère ce machin vous imaginez même pas…”

''Rappelle-moi de vous faire nettoyer tout le hall de l’école à la brosse à dents quand on rentre, Shika'...Pour commencer. J'ai trop mal à la tête pour trouver un truc plus effrayant.''

‘’Cael, t’es là ?!’’

QUOI, ENCORE ? C’EST TROP DEMANDER, ARCEUS, D’AVOIR QUATRE PETITES MINUTES POUR REPRENDRE MON SOUFFLE ?

‘’Vocogramme, je te reçois. On a réussi à retrouver les garçons, il ne devrait plus y avoir d’épisodes de folie avant…’’

‘’La ferme, Cael, et écoute-moi ! Rentrez à l’école immédiatement et quoi qu’il arrive, ne …*Krss*...trop…*Bzzzzzzt’’’

‘’Aliza ? Aliza, tu m’entends ?!’’

Seul un grésillement émane du Capstick, tandis que je me tourne vers Camille et Idalienor. De leur côté, Sasuke et Lee semblent avoir retrouvé une partie de leurs capacités et tandis que je m’obstine à rétablir la communication, en profitent pour donner leur propre version des faits au duo.
Mais pour le moment, ce qui m’intéresse, c’est de faire fonctionner ce...AH !

‘’Véterville, vous m’entendez ?’’

‘’*Bzzzzt*...Mais tu vas...marcher...saloperie…*CLONG* PRENDS ÇA !’’

‘’Emilie ?’’

‘’C’est bon, ça passe, chef !’’

‘’Joy, où êtes-vous ?’’

‘’De ce que je vois, pas loin de la bordure Est de la Forêt de Vèter. Qu’est-ce qui se passe avec Aliza ?’’

‘’Elle devait vous rejoindre en coupant par la petite cache que vous aviez trouvé la dernière fois, au cas où les garçons s’y trouveraient. Par précaution, j’ai contacté l’équipe d’Esteban pour l’accompagner...Et depuis une bonne vingtaine de minutes, plus rien.’’

‘’Un appareil qui tombe en panne, ça arrive tout le temps...Mais là, c’est leurs quatre Capsticks qui n’apparaissent plus sur mon écran !’’

‘’Minute. Ida, c’est comme à…’’

Alamos. La machine infernale qui rendait la ville complètement folle, n’influencait pas que les Pokémons (ou les petits Rangers, un chouia trop sensibles : sur place, au plus fort du phénomène, même les vocogrammes vrillaient et devenaient inopérants.

‘’J’ai déjà vu ça, avant. On doit les rejoindre au plus vite !’’

Le temps de nous assurer que Shikamaru pourra aider ses camarades à se déplacer, il ne nous reste plus qu’à établir un plan d’action : Ida va se charger de les mener hors de la forêt, afin que Donna les prennent en charge. De notre côté, Camille et moi allons progresser jusqu’à la dernière position enregistrée par Aliza, afin de leur prêter main forte. Sortant de la grotte pour laisser mes deux partenaires régler les derniers détails avec leurs élèves, j’en profite pour lancer une sonde d’aura à tout hasard...Et le résultat manque de me faire tomber à la renverse, façon coup de poing dans l’estomac.

Lucki n’est pas loin.

Et on dirait qu’il est en plein combat, si j’en juge par l’adrénaline qu’il me transmet. De grosses masses indistinctes encerclent le Lucario et l’une d’entre elle se retrouve purement et simplement soulevée de terre, avant d’être propulsé en direction de ses congénères. Strike !

Ma vague tentative pour essayer d’établir le contact, se soldera par un grognement intérieur, suivi d’un nouveau maux de tête. Quoi qu’il arrive, on dirait que ce qui affecte cette forêt, a déjà fait son oeuvre chez mon starter. L’avantage, c’est que ça ne fait que lui donner une raison encore plus légitime qu’à l’accoutumée pour tataner tout ceux qui croisent son chemin.

En revanche, j’ignore si je vais pouvoir compter sur lui, pour ce qui va suivre…

******************

‘’On se rapproche ?’’

‘’Je ne sais pas trop, c’était...OUAH !’’

Merci Camille : sans les réflexes du Ranger, qui me saisit par le dos et me propulse du même mouvement de l’autre coté du chemin, j’aurais difficilement pu esquiver la salve de rocaille qui venait en sens inverse. De l’autre côté de la barrière d’arbres, c’est une véritable armée de Pokémons qui semble progresser selon un chemin perpendiculaire au notre. Et à quelques dizaines de mètres devant cette troupe enragé…

‘’Ball’Ombre !’’

Impossible de confondre le Noctunoir (Brrr) d’Esteban avec un autre : entre les paumes de l’entité, l’immense sphère crépitante commence à vibrer, avant d’exploser sur l’avant-garde de leurs poursuivants. Ce qui ne semble pas les ralentir, puisque ce sont des Tengalices qui s’avancent à présent, broyant troncs et souches sur leur passage. Ignorant les coups de poignards qui me martèle les tempes, j’accélère le pas, suivi de Camille.
Tout en glissant le long d’une combe, nous commençons à courir en parallèle des quatre Rangers, avant de débouler des buissons qui jouxtent le chemin….pour nous faire accueillir par les mâchoires de Maki ! Dans le même temps, une pensée presque absolue s’impose brusquement, lorsque mes yeux se posent sur Aliza.

*Massacre-la. Tout de suite. Tu te sentiras mieux après*

Mes bras se sont déjà tendus, lorsque Camille pose une main sur ces derniers, tout en me jetant un coup d’oeil inquiet.

‘’Doucement, c’est nous.’’

‘’T’es pas dingue, mini-Ranger ?!’’

La voix de Nil semble briser l’espèce de transe qui m’a envahit et avec difficulté, je parviens à retrouver le contrôle de ma bouche.

‘’Déso, j’avais pas trop le temps de nous annoncer. Comment ça se passe ?’’

‘’À ton avis ? Ferme-la et cours !’’

‘’À gauche !’’

Suivant le conseil d’Anaba, notre petit groupe emprunte un nouveau chemin forestier, avant de se laisser tout bonnement tomber au bas d’une dénivellation naturelle : protégés par la courbure du terrain et d’épais buissons touffus, nous devrions avoir un peu de répit, le temps que cette bande de tarés retrouvent notre piste.
Pas de chance, ça ne me permet pas d’échapper à la migraine.

‘’Bon, est-ce que quelqu’un peut nous expliquer ce qu’il se passe ?”

‘’C’est encore pire que la dernière fois. On doit avoir la moitié de la forêt à nos trousses.’’

‘’Aliza nous as contacté pour…’’

Un bruit. Quatre Capsticks sont déjà sortis et armé, tandis que Maki et le Noctunoir se dressent de toutes leurs hauteurs, pour accueillir le premier intrus qui franchira la barrière végétale. Mais lorsque la frimousse d’une certaine Pyroli fera son apparition, Camille se jettera presque en avant pour intercepter le moindre mouvement hostile.

‘’On se calme !’’

‘’Fiou...Désolé Idalienor, on est un chouia sur les nerfs. Etonnant, hein ?’’

Le temps d’accueillir la jeune fille parmi notre petit conseil de guerre, Esteban, s’est déjà emparé d’un bâton pour tracer une sorte de schéma au sol.

‘’Je disais donc...Lorsque nous sommes arrivés avec Aliza, quelque chose n’allait pas. Les Pokémons du coin semblaient s’être volatilisés et la cache que vous avez trouvé, avait été complètement ravagé à coup de Lance-flammes. Malheureusement pour les responsables, ils avaient laissés des traces assez fraîches pour que cette Caninos de Nil puisse les pister.’’

‘’Qu’est-ce que vous feriez sans moi, hein ?’’

‘’Je n’ose même pas y penser…’’

‘’Nous avons donc remonté la piste, jusqu’au coeur de la forêt...Et c’est là que les choses ont mal tournés. J’ignore comment mais ils savaient que nous les suivions. On a a peine eu le temps d’apercevoir des silhouettes humaines, que l’un d’entre eux activaient une sorte de Capstick rougeoyant. La horde s’est rassemblé en quelques secondes et tout ce qu’on a pu faire, c’est fuir en évitant de la rapprocher de Véterville au passage.’’

‘’Ces enfoirés...Ils nous suivent, c’est clair. Eux, ils restent bien sagement à l’arrière, sans prendre de risque. Leurs appareils doivent assurer une sorte de protection contre les Pokémons qui deviennent complètement fous.’’

‘’Ils ont bien du bol. J’aimerais bien les voir avec des maux de têtes comme…’’

‘’...Cael ?’’

‘’...C’est bizarre.’’

‘’Quoi, donc ?’’

Je suis le dernier des demeurés. j’aurais dû m’en rendre compte depuis un bon moment. Et les implications sont suffisantes pour me forcer à m’asseoir sur une pierre proche.

‘’Mes maux de tête. Ils ont disparus. À la seconde où Ida est arrivé, plus rien.’’

‘’Top pour toi, mais est-ce que c’est vraiment le moment ?’’

‘’Esteban, ce sont les mêmes qu’à Alamos. Donc, si ça a bien un lien avec ces foutus Capsticks et l’aura qu’ils diffusent...Aussi prêt de la source, j’devrais déjà être en train de manger la jambe d’Aliza.’’

‘’D’essayer, tu veux dire. Juste avant que je te fasse goûter mes phalanges à la place.’’

‘’Ce que je veux dire, c’est que c’est pas normal que je n’ai plus aucun symptômes. Et le seul truc qui a changé, à part l’absence de Lucki, par rapport à tout à l’heure...C’est ça.’’

Le doigt pointé vers Idalie, j’abaisse ce dernier jusqu’au Capstick attaché à sa ceinture. Faudra que je pense à offrir un repas 5 etoiles à Emilie en rentrant, elle vient probablement de nous sauver la vie avec ses analyses maladives.

‘’On a 6 Capsticks en pleine possession de leur moyen, et je ne ressens plus rien. Notre mécano m’a expliqué que ces appareils n’ont aucune des sécurités qui servent normalement à rendre un Capstick sûr à l’usage. Ça inclue donc la barrière pour éviter que l’aura n’atteigne le cerveau du Ranger, une jauge pour réduire l’énergie que ce dernier n’en dépense trop d’un coup et…’’

‘’...AH !’’

‘’Ah ? Y’a un truc à comprendre ? Anaba ?’’

‘’...et le limiteur pour éviter que deux Capsticks qui fonctionnent trop près l’un de l’autre, ne se chargent mutuellement en énergie. Sans ça, l’appareil devient une véritable éponge et finit par exploser de lui-même.’’

‘’Exactement. Ce qui veut dire, si Emilie ne se trompe pas, que ces Capsticks sont exactement comme des Pokémons enragés : si on parvient à les encercler avec une ligne de capture et à les surcharger...Adios, amigos. Ils sont peut-être plus puissants que les notres, mais avec autant de Rangers rassemblés au même endroit, nos propres limiteurs compensent largement le désavantage. Et si on tente une capture à bout portant sur l'un d'entre eux, je suis presque sûr qu'il n'appréciera pas !’’

Les regards qui s’échangent dans notre petit refuge, se font soudainement plus assurés. Ce n’est encore qu’une ébauche, mais pour la première fois depuis le début de cette affaire...Ce n’est plus l’ennemi qui dispose d’un coup d’avance.

Menées par Esteban et Camille, les propositions finissent par aboutir à un scénario presque valable : le Ranger médecin et moi-même, auront pour tâche de pulvériser les appareils en les capstickant, au milieu de la mêlée. Pendant ce temps, Esteban et Aliza devront tout faire pour nous défendre, jusqu’à ce que la horde se disperse.
De leur côté, Anaba, Nil et Idalienor profiteront de la confusion que nous ne manqueront pas de créer, pour laisser passer la horde et intervenir directement contre les responsables qui la contrôlent.

Avec un peu de chance (ok, beaucoup), tout devrait bien se passer.

Dernière édition par Cael Joy le Dim 5 Sep - 2:56, édité 1 fois
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin
[quote="Idalienor Edelwen"]

Visiblement le contact a été rétabli avec les autres rangers de la base, de quoi me permettre de souffler. Mais seulement très légèrement parce que les problèmes à gérer sont multiples. Là tout de suite notre problème c’est Shikamaru et ses deux compagnons encore dans les vappes mais qui commencent petit à petit à reprendre conscience.

Justement Shikamaru, on ne peut pas imaginer. C’est pour ça qu’on a besoin que tu nous expliques. Qu’est-ce que sont ces capsticks ? Et surtout qui vous les a donnés ?

En fait c’est…

Shikamaru… tu es sûr de toi…

La voix enrouée et affaiblie de Sasuke est parvenue jusqu’à nous, tandis que son regard cherche désespérément celui de son ami Lee, encore inconscient. Je ne peux m’empêcher de serrer les dents. Leur souffrance est immense et Lee ne se réveille toujours pas, de quoi m’inquiéter encore plus. Camille prend alors le relais en se dirigeant vers Sasuke, remplaçant le chiffon d’eau pour faire baisser sa fièvre.

Je crois Sasuke que vous n’avez plus le choix. La situation est catastrophique dehors, et j’oserais dire que vous en êtes en partis responsable. Alors si vous souhaitez continuer à être des rangers dans un futur proche, il est temps de tout nous dire, et de commencer à rattraper vos torts.

Il y a raison Sasuke. Il est inutile maintenant de mentir.

A mon tour, je redresse Shikamaru pour qu’il puisse se mettre en position assise. Ensuite, il commence à nous expliquer.

Ça a commencé lors d’un de nos entrainements. On était allé un peu plus loin que d’habitude, plus loin de l’académie. C’est là que deux hommes ont pris contact avec nous. Ils nous ont proposé de nous fournir des capsticks plus performants que ceux donnés par l’école aux élèves. Comme nous sommes en dernière année et que … non en fait on a carrément été stupide. On a voulu brûler les étapes, alors on a accepté de les essayer. A partir de là, tout a dérapé… On a compris que trop tard que ces capsticks étaient dangereux, aussi bien pour les pokemons que pour nous. Mais il était trop tard. Notre corps était déjà accro aux sensations que procuraient le fait de se servir de ce capstick galère. Quand on a tenté de leur rendre malgré la douleur, ils nous ont menacés, de s’en prendre à l’école notamment. Malgré nos erreurs, on n’a pas pu laisser passer ça. Alors on est restés…

Sasuke, tournant toujours de l’heure à cause de la fièvre, observe de loin son ami tout déballer, se mordant les lèvres jusqu’au sang. Il faudra quelques gestes de mon petit ami pour parvenir à le calmer un peu, l’obligeant à s’apaiser pour ne pas se blesser davantage.

Foutu pour foutu, j’ai mené ma petite enquête grâce aux rencontres régulières qu’ils nous imposaient. J’ai vite compris que nous étions en quelque sorte des cobayes de ces capsticks, afin de tester leurs capacités et leurs limites, et surtout ce qu’ils infligeaient au corps humain. J’ai aussi découvert que les deux tenants du projet actuellement ici à Almia étaient des anciens membres du Groupe Ombre.

En entendant cette nouvelle information, Camille vient se greffer à la conversation.

Le Groupe Ombre ? Mais il est tombé il y a déjà plusieurs années. Que cherche-t-il à faire ici à Almia ?

Leur projet est un peu différent du plan initial du Groupe Ombre. Le Groupe Ombre focalisait son attention sur les pokemons obscurs, des pokemons dont les émotions étaient inhibées, et l’aura endormie artificiellement. Ici, la démarche est inversée. A l’aide des capsticks, ils amplifient l’aura des pokemons pour les rendre beaucoup plus difficile à maitriser par nos méthodes habituelles. Au final, ils sont aussi forts que des pokemons obscurs et tout aussi difficile à ramener à leur état d’origine. Ce projet avait comme principal avantage de ne pas faire des pokemons de simples machines sans âme mais des bêtes enragés guidés par leurs instincts de base, par leur aura. Mais cette idée a un immense défaut que n’avait pas les pokemons obscurs. Le capstick créant un lien entre le ranger et le pokemon, l’humain s’en voit aussi affecté. Autant pour un pokemon, comme le cerveau est moins développé, il se met plus facilement en sommeil pour laisser parler l’aura à sa place, autant pour un humain, le cerveau lutte encore et encore pour reprendre sa place dominante…

Camille et moi nous échangeons un regard surpris. Ce garçon en a vraiment dans la tête et a réussi à accumuler tout un tas d’informations tandis qu’il luttait intérieurement pour ne pas se laisser dévorer par le capstick et l’augmentation artificielle de son aura. Mais tout ce qu’il dit est cohérent avec nos observations de ces derniers jours, jusqu’à leurs réactions lorsque j’ai coupé les ponts entre les machines et eux qu’heureusement j’avais pu anticiper. Ce gamin ne ment pas.

Cael finit par revenir vers nous, nous annonçant le plan pour l’instant. Je suis chargée de ramener les trois garçons à la lisière de la forêt où nous attendra Donna. Pendant ce temps, Camille et Cael vont tenter de retrouver les autres rangers dépêchés sur place, notamment l’équipe d’Esteban qui semble s’être jointe à la partie. Rapidement, je demande à Zeno de porter dans chacun de ses bras Sasuke et Lee, les deux plus gravement atteint, tandis que Shikamaru s’appuie sur moi pour marcher. Après des signes et hochements de tête à mes deux compagnons, je commence la marche. Mon Braségali se tient juste dernière nous et ma Zoroark ouvre la marche, au cas où d’autres pokemons se décideraient à nous attaquer.

Idalienor, je ne comprends pas…

Qu’est-ce que tu ne comprends pas ?

Pourquoi toi, Camille et les autres rangers vous nous aidez de la sorte ? Comme il l’a dit, c’est en partie de notre faute si on en est là, on ne mérite pas de l’aide.

Crois-tu Shikamaru que Camille et moi ayons décidé de laisser mourir nos élèves parce qu’ils ont fait une erreur ? Bien sûr que ce que vous avez fait est mal. Mais vous avez avant tout été manipulés. Ce sont qui ont fait ça qui sont impardonnables. Et puis…

Et… demande-t-il, le visage tendu par l’effort de marcher malgré son état. [/color]

Et puis j’en connais une qui se fait énormément de souci pour toi. Lorsque je l’ai laissé, Gilda ne parlait que de toi. Elle était morte de peur pour son cousin que je cite « j’aime beaucoup ». Tu as une famille qui t’attend Shikamaru. Enfin à mon sens, cela aurait vraiment été du gâchis. Tu as le potentiel de devenir un excellent leader d’équipe. Alors ne gâche pas tes talents.

Idalienor…je suis désolé…

Je ne relève pas, mais je sens contre moi des sursauts de son corps, signe qu’il pleure. Toutes ses émotions doivent enfin retomber, provoquant cette crise de larmes incontrôlées. A mon grand soulagement, je finis par apercevoir Donna se diriger à toute vitesse vers moi, accompagnée d’autres professeurs de l’école. Très vite, ils prennent en charge les trois adolescents non sans que Shikamaru ne me jette un dernier regard, remerciant mais aussi inquiet pour la suite des événements.

Merci beaucoup Donna. Je dois y retourner. Prends soin d’eux, et préviens Gilda que son cousin est de retour. Shikamaru est en état de t’expliquer mais le plus urgent c’est de les transférer à l’hôpital. Ils ont de nombreuses blessures. Je te proposerais un protocole à mon retour.

Je n’en doute pas Idalienor. Faites attention à vous, toi et Camille particulièrement.

C’est promis

***

Je ne m’attendais pas à un tel accueil à mon retour auprès des rangers. Immédiatement, plusieurs capsticks se sont braqués sur moi, m’obligeant à lever les mains pour leur montrer qu’il s’agit bien de moi et non pas d’un nouvel ennemi potentiel. Je lis la panique sur le visage de l’infirmier d’avoir potentiellement lever les armes sur moi mais je le rassure d’un sourire, me greffant au plan proposé par Esteban et Camille. Avoir ces trois rangers expérimentés avec nous en plus de Cael et Aliza me rassure d’une certaine façon. Ils forment une équipe redoutable et organisée. Camille n’est pas en reste non plus et donne également des indications grâce à ses connaissances très précises sur la région. Mes propos auprès de l’adolescent sonnent encore plus vrai. A cause de personnes sans scrupules, le talent de leader de mon petit ami ne peut plus être exploités à son plein potentiel. Et ça me met la rage, en plus du stress qui s’accumule de plus en plus à mesure que les heures passent.

Tandis que Cael explique ces déductions s’agissant du fonctionnement exact des capsticks et leur impact sur l’aura, je me permets d’ajouter toutes les informations recueillies par Shikamaru ses dernières semaines. Le Groupe Ombre n’est clairement pas une organisation à sous-estimer. Ils sont notamment connus par leur violence. On va devoir se montrer très prudent. Lorsque tout est dit et la stratégie posée, j’en profite pour prendre un instant le ranger à part.

Cael si j’ai bien suivi ton raisonnement, dès l’instant où le groupe va se disperser, tu ne vas plus être protégé et tu vas à nouveau souffrir de mots de têtes ? Est-ce que tu es sûr que ça va aller ?

Je ne peux pas répondre à sa place, mais je serais avec lui. Sans que je le réalise, Camille s’était rapproché de nous pour se joindre à la discussion. Ne t’en fais pas, je veillerais à ce qui ne lui arrive rien. J’ai plus ou moins compris comment il fonctionnait. Je devrais pouvoir m’en sortir. Fais attention Idalienor surtout.

Ne t’en fais, je suis avec Anaba et Nil après tout, je serais bien entourée. Je m’inquiète plus pour vous deux qui partez seuls de votre côté si on s’en tient au plan. Cael s’il te plait, veille aussi sur Camille.

Nous échangeons encore quelques paroles et des regards d’encouragement avant de procéder à la dispersion. A la course, nous partons toutes les trois en quête de notre objectif. Les leaders sont à nous. Si on en croit les indications de Shikamaru, ils seront deux. Je ne sais pas du tout s’ils s’attendent à nous voir débarquer, mais vu le nombre de rangers compétent réuni au même endroit, nous sommes en mesure de frapper très fort.

Par chance, le plan semble bien fonctionner puisque nous ne sommes pas stoppés dans notre lancée par des pokemons. Anaba en profite pour nous préparer.

Si ça vous convient, je prends le commandement de la suite des opérations.

Tu es la meilleure pour ça Muv, je te suivrais où que tu m’emmènes.

De mon côté je hoche la tête vigoureusement pour lui montrer que j’en suis.

Bien. Nous n’avons aucune idée de la configuration exacte des lieux dans lesquels nous nous rendons. Il va falloir sécuriser la zone pour ne pas qu’ils nous ramènent des renforts puis neutraliser les deux auteurs pour les mener à leur arrestation. En clair, on a du travail.



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
“Cael si j’ai bien suivi ton raisonnement, dès l’instant où le groupe va se disperser, tu ne vas plus être protégé et tu vas à nouveau souffrir de mots de têtes ? Est-ce que tu es sûr que ça va aller ? “

“...J’espérais que personne ne ferait la remarque’’

Pourquoi est-ce qu’Ida doit être aussi attentive ? J’ai presque envie de l’accuser de tricher, mais en l’état, elle vient d’utiliser son super pouvoir habituel : elle a totalement raison et ce petit détail pourrait tout mettre en péril. Tandis que les autres Rangers s’attèlent à vérifier leur équipement, la remarque de Camille aura au moins le mérite de me faire sourire.

‘’Comment je fonctionne ? Je suis pas sûr de le prendre comme un compliment, môsieur le Ranger aguerri. Et t'inquiètes pas Ida, je te le ramènerai en un seul morceau...par contre, pour son côté agaçant, je peux rien y faire, j’suis Ranger, pas magicien.’’

Le temps de frapper nos poings l’un contre l’autre, nous assistons au départ des trois jeunes filles, tandis qu’Aliza se redresse enfin, yeux mi-clots. Avisant la Ranger, je laisse Camille et Esteban repérer notre itinéraire immédiat, avant de la rejoindre.

‘’Tu t’essayes à l’aura ? Essaye de toucher ton nez d’une main et de plaquer l’autre sur le front, parait que ça fonctionne mieux.’’

‘’...Imbécile.’’

‘’Merci, à toi aussi. Quelque chose ne va pas ?’’

‘’Et si on te demande…’’

‘’Je leur dirais que tu m’as gentiment répondu, parce que là, c’pas le moment de se cacher quoi que ce soit.’’

Le regard défiant, la Ranger semble hésiter quelques secondes, juste avant que ses épaules ne s’affaissent brutalement. Dans le même temps, Maki vient se porter à hauteur de sa partenaire, qui lui caresse machinalement la mâchoire.

‘’J’préférerais qu’on trouve une autre solution. Vous allez vous retrouver complètement exposé tous les deux et...Bon, ok, Camille est un excellent Ranger mais il a...Çà fait un moment qu’il ne va plus sur le terrain. Et tu ne peux même pas faire appel à un Pokémon Partenaire.’’

‘’C’est un peu pour ça que ça s’appelle un plan désespéré, me semble.’’

‘’Fais pas le con, Cael, je suis sérieuse…’’

C’est alors qu’un léger détail me saute aux yeux : la main d’Aliza est crispé sur son cou depuis que nous avons commencé à parler et sa paume en est blanchi, au vu de la force qu’elle met à maintenir sa prise. Le déclic qui résonne sous mon crâne est si fort, que je suis surpris qu’aucun des Pokémons de la horde ne nous tombe dessus après ça...Mais je suis tellement...stupide !

‘’...Dis...Le jour ou Sasha…’’

‘’...!’’

‘’Bref, où c’est arrivé. J’ai jamais demandé les détails à Eugen depuis mon arrivée, mais Emilie m’a dit que vous étiez ensemble sur le terrain et c’est tout. Tu veux en parler ?’’

Son poing se desserre avant de venir pendre le long de son flanc. J’ignore si c’est parce que j’ai vu juste ou parce qu’elle s'apprête à m’en coller une, mais à choisir, je préférerais la première solution, s’il vous plait.

‘’Il avait dit qu’il ne risquait rien, vu que j’assurais ses arrières. Et son Laggron devait s’occuper de garder le flanc...Mais j’ai pas pu. Je l’ai perdu de vue au milieu de la mêlée, et c’est là que...que…’’

*SBUNK* Sans préavis, le poing de la Ranger vient de me percuter en plein dans l’épaule, m’envoyant m’étaler à terre sous les regards perplexes de Camille et Esteban.

‘’AÏE ! POURQUOI T’AS FAIT ÇA !’

‘’Parce que je te préviens : si jamais je dois te perdre  là-dedans, Cael, j’viendrais te chercher pour te ramener ici et te fracasser la tête moi-même, c’est compris ?!’’

*Glmps*

Tandis que Camille et moi commençons notre approche du sentier, je ne peux pas m’empêcher de risquer un regard en arrière : celui d’Aliza me carbonise littéralement le dos, à tel point que je me demande si on ne ferait pas mieux d’échanger nos places...Avec un air pareil, même des Pokémons fous s’enfuiraient sans demander leur reste !

******************

Ça n’en finira jamais. Et pourtant, ça semblait un bon plan, sur le papier : après avoir rejoint le sentier, notre petite escouade s’est contenté d’afficher sa position, à l’aide d’une Ball’Ombre du Noctunoir Presque instantanément, l’arrière du groupe de Pokémons s’est scindé de son avant-garde pour venir à notre rencontre, en un déferlement de griffes, de cris et de crocs.
Des Caninos, des Herbizarres, même quelques Mustebouées (Heureusement que Katara n’est pas là), tous assoiffés de vbiolence et qui ne se dérange pas pour ravager les broussailles et les troncs qui leur barrent la route. À quelques mètres derrière nous, Esteban et Aliza se préparent à libérer le tir de barrage initial, un mélange de Ball’Ombre et de Luminocanon.

C’bizarre, mais debout sur ce chemin terreux, Capstick en main et sans aucun renfort à espérer au niveau de mes Pokémons (de ce que je sens Lucki doit vivre sa meilleure vie à quelques centaines de mètres de là...Frappe plus fort, amigo), j’dois avouer que ça pourrait presque être une belle journée, dans d’autres circonstances.
Son Flamiaou sur l’épaule, Camille a l’air tout aussi concentré et pourtant un mince sourire illumine les traits du Ranger.

‘’Ça fait quand même du bien...D’être là, pour une fois et pas derrière un bureau.’’

‘’J’veux bien le croire. Enfin, là tout de suite, si y’avais un bureau pour me planquer derrière, j’serais pas contre non plus.’’

‘’..T’inquiètes pas ‘’mini-Ranger’’, les adultes couvrent tes arrières.’’

‘’Ah, ah, ah...Si t’essayes de me faire mourir de rire avant qu’ils ne s’en chargent, c’est raté.’’

‘’Désolé, j’évacue comme je peux.’’

Encore trente mètres...vingt...dix...On peut déjà voir les pupilles rougies et injectés du Tengalice qui mène la charge, ses feuilles acérées semblant douées d’une vie propre tant elles ont envie de déchiqueter du Ranger pour leur dîner. Mais alors que le type Plante bondit dans les airs, un véritable tunnel lumineux jaillit de derrière notre position, pour venir le catapulter plusieurs mètres en arrière, droit sur ses congénères !

‘’GO !’’

Le signal d’Esteban n’a pas plus tôt retenti, que le sentier se mue en un univers flou, où les mouvements, les sons et les sensations se mélangent dans une sorte de kaléidoscope presque hypnotique. Je sens plus que je ne vois Camille s’abaisser légèrement et plonger pour éviter des Fouets-lianes, avant que nous ne pénétrions dans la mêlée. Tout y passe : saut, esquive, glissade, passage au-dessus d’un assaillant pour le propulser dans un autre, et tout du long, les Flammèches de son Flamiaou qui nous évitent plusieurs blessures en repoussant les assaillants un peu trop imprudents.

Dérapant sur la terre sèche, j’en profites pour asséner un coup de coude droit dans l’estomac d’un Carabaffe, juste avant que Camille ne se saisisse du Pokémon étourdi par le bras, pour le faire tournoyer et s’en servir comme bouclier contre une rafale de Vibraqua. Le Ranger enchaîne ensuite en me balançant le Flamiaou, que je réceptionne avant de le laisser libérer un Lance-flamme.
Impossible de voir où se trouvent Aliza ou Esteban mais au vu des cratères qui semblent s’ouvrir à chaque fois que son Noctunoir pousse un cri, je dirais que le Ranger ne nous as toujours pas perdu de vue. Subitement, un Gravalanche tente de me saisir de ses quatre bras, uniquement pour voir ces derniers se faire engloutir dans la gueule de Maki, qui le secoue sauvagement avant de l’exploser contre l’arbre le plus proche.

Pour l’instant, aucune blessure graves, mais Camille et moi souffrons d’une bonne douzaine d’hématomes et de quelques coupures. l’une d’entre elles me forcent d’ailleurs à essuyer un mince filet rouge, avant qu’il ne me coule dans les yeux, tandis que la horde semble prendre un bref instant de répit.

‘’Toujours rien ?’’

‘’Non. Je comprends pas, un Capstick, ça n’a pas une portée aussi élevée, surtout avec autant de Pokémons.’’

‘’Ce sont des modèles spéciaux, ils ont peut-être augmentés le signal.’’

‘’...Si c’est le cas, tout notre plan tombe à l’eau...Et puis non, Shika a bien dit qu’ils s’en étaient servis eux-mêmes et Ida a pulvérisé les leurs dès qu’on est arrivé.’’

Ce n’est pas normal. D’ici quelques secondes, les Pokémons vont retourner à l’assaut et à moins qu’on ne parvienne à repérer nos cibles, on risque de ne pas faire très long feu. D’un poing rageur, j’en viens à me frapper l’épaule...peut-être que la douleur va m’ouvrir les yeux (ou alors, l’omoplate va juste protester d’un nouveau mauvais traitement, aïe).
Comme si un signal silencieux venait de leur être donné, la horde se remet subitement en marche et pendant quelques instants, nous ne pouvons plus qu’utiliser les rares arbres et souches restants comme couverture, tout en cherchant un plan. Alors qu’un Machopeur vient de briser le cercle de flammes du Flamiaou, Camille et moi parvenons à le réceptionner :chacun un bras, avant de le pousser pour qu’entrainé par son élément, il finisse pile dans la trajectoire du Coup d’Boule de Maki, qui l’étale pour le compte.
C’est alors qu’un véritable cri bestial semble échapper à Camille...Ah non, de nous deux, c’moi qui lutte contre les maux de tête depuis tout à l’heure, tu vas pas t’y mettre aussi !

‘’J’ai compris.’’

‘’Ah ben...parfait...Mais si tu veux, on en parle un peu...plus tard...MAIS DEGAGE DE LÀ, TOI !’’

Après avoir repoussé à grands coups de pieds un Roselia qui tentait de me lacérer la jambe, je plonge de nouveau derrière une souche pour rejoindre le Ranger, dont le regard semble parcourir la horde à toute vitesse.

‘’Leurs Disque de captures n’ont pas besoin de se déplacer comme les nôtres au milieu de la mêlée, Cael.’’

‘’...C’pourtant un peu le principe d’un Capstick, non ?’’

‘’Justement ! Une fois qu’ils ont connectés tous ces Pokémons entre eux, pourquoi prendre le risque de continuer à manipuler les Disques de capture, autrement qu’en donnant des instructions ? Mais pour que le signal persiste, le disque doit rester à proximité des cibles …’’

‘’...je te suis pas du tout. À part des Pokémons, y’a rien dans tout ce chaos.’’

‘’Et donc…?’’

‘’...Oh. OH, LES SALAUDS !’’

Evidemment. S’ils n’ont besoin d’utiliser le disque, que comme un récepteur pour le signal, pas besoin de lui faire faire des cabrioles dans un bordel pareil. Il leur suffit de le fixer sur un des Pokémons concernés, de préférence une espèce qui puisse parcourir toute la colonne à grande vitesse et le tour est joué.
Sauf qu’au milieu de ce fatras de poils, plumes, crocs, griffes et lianes, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Esteban et Aliza sont même en train de reculer, tout en continuant de couvrir notre refuge improvisé, on ne va pas pouvoir tergiverser bien longtemps.

À moins que…
Lorsque mon regard croise celui du Ranger, il semblerait que ce dernier soit arrivé à la même conclusion. Et que malgré son caractère parfaitement inconscient, on dirait presque que ça l’excite.

‘’...Tu sais qu’Aliza va te massacrer après ça ?’’

‘’Ça m’arrange, ça signifiera qu’on s’en sera sorti ET que Ida ne m’aura pas anéanti avant elle.’’

‘’T’es vraiment sûr de vouloir le faire?’’

‘’J’en ai POSITIVEMENT aucune envie. Mais est-ce qu’on a le choix ?’’

Pourtant, j'hésite. Y'a tellement de choses qui pourraient mal tourner. Respire, Cael. Ca va etre un mauvais moment à passer. Peut-être même le pire de ta vie. Mais quoi qu’il arrive, si ça peut aider Camille à localiser au moins une de nos cibles, ça en vaudra la peine. Un peu tremblante, ma main vole jusqu’à la ceinture de mon uniforme, avant d’effleurer le bouton de ma dernière Pokéball.

C’est alors qu’une nouvelle volée d’attaques menace de submerger notre abri et qu’une lame-feuille mieux ajustée, vient dessiner un sillon sanglant sur le bras de Camille, avant que ce dernier ne parvienne à replonger à couverts. Le cri de douleur du Ranger est un véritable déclic et j’enfonce la sécurité de la Pokeball, en réponse à sa souffrance.
Et lorsque Link fait son apparition dans un grand flash de lumière rouge, le hurlement de douleur que je lâche subitement, fait écho au cri du Ranger : l’univers entier vient de se teinter d’une lueur rouge brûlante, j’ai l’impression que même au travers de mes paupières closes, la forêt entière est plongée dans une fournaise infernale. La main de Camille qui m’attrape le bras...On dirait du métal chauffé à blanc, mais en me concentrant sur cette douleur-là, au moins, j’ai une chance d’arriver à me relever.

Tout en titubant, le Riolu et moi parvenons à grand peine à pivoter en direction de la horde….Pour y découvrir une mer enragée et écarlate, dont les vagues nous transpercent chaque seconde un peu plus. Pourtant, au milieu de ce tourbillon, loin devant nous, deux petites tâches lumineuses se détachent et pulsent d’une lueur maladive. Camille avait vu juste : si ces récepteurs s'adressent à la horde, alors un Ranger un peu trop sensible peut les distinguer comme le soleil au zenith.

‘’Cael, tiens le coup. Tu les vois ?’’

‘’Je...On...Là. Deux..’’

Trop occupé à s’inquiéter de mon état, le Ranger détourne le regard un bref instant...qui suffit pour qu’un trio de Roserades ne se jettent droit sur lui, leurs épines empoisonnées dirigées vers sa tête ! Son Flamiaou en percute un de tout son poids mais les deux autres...n’arriveront jamais à destination.

‘’RAAAAAAH !’’

Le même mouvement. La même violence. D’un coup d’épaule, j’envoie Camille rouler sur le coté, juste avant que Link et moi ne prenions sa place. Les épines des deux Pokémons m’enlacent le bras, mais leur étreinte glaciale est presque immédiatement embrasée par la lave liquide qui coule dans tout mon corps. Pour la première fois depuis que nous sommes ici, c’est une lueur de terreur qui passe dans les yeux des nos assaillants, juste avant  qu’ils ne tentent désespérément de se dégager.
Oh non. Vous allez rester là. Avec nous. Mais pas longtemps, ne vous inquiétez pas.

‘’RIO !’’

Le Pied Brûleur de Link semble avoir triplé de volume par rapport à son attaque habituelle. Et les deux type Plante ne tardent pas à se retrouver complètement carbonisés, tandis que je charge, accompagné du Riolu droit vers la horde. Peut-être Camille me suivra-t-il, peut-être pas.
En attendant, je sais exactement ce que j’ai à faire : Ils vont tous...BRÛLER !

Dernière édition par Cael Joy le Dim 5 Sep - 3:07, édité 1 fois
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

Je ne suis pas rassurée du tout. Je ne voulais pas laisser les garçons seuls tous les deux. La liste de mes craintes ne fait que s’allonger à mesure que mes pas me guident dans la direction opposée au côté de Nil et Anaba. Je n’ai pas pu m’opposer au plan proposé par mes aînés. Après tout, je ne suis même pas officiellement diplômée ranger. Tout ce que j’ai, c’est une accréditation temporaire qui me permet d’agir comme tel. Alors, impossible pour moi de rejeter en bloc l’idée de laisser Cael et Camille détruire les Capsticks néfastes. Parce que, techniquement, rien ne m’aurait permis d’avancer des arguments valides. Ils sont tous les deux de bons rangers, expérimentés, bien plus que moi. Mais, comment dire au mentor de Cael que ce dernier devient une bombe à retardement quand on le place dans une situation impliquant l’aura ? Comment dire à Nil qu’à tout moment le corps de Camille peut le rattraper et s’effondrer au sol, dévoré par une douleur insupportable ?

Comment empêcher ces deux êtres qu’elle aime tellement de ne pas se mettre en danger alors qu’elle a tant de fois fait la même chose ?

Ida reste concentrée s’il te plait

Je suis désolée Nil pour mon inattention, ça ne se reproduira plus – répondis-je en secouant la tête pour tenter d’avoir les idées plus claires.

C’est maintenant que tout se joue. La base se trouve juste ici. Nous l’avions repéré un peu plus tôt avec Esteban.

Un tout petit peu plus loin devant nous se trouve un vieux bâtiment légèrement délabré mais qui de toute évidence a été réinvesti en toute discrétion pour en faire un centre d’opération au cœur de la forêt de Véter. Pour l’instant, personne ne tente de nous barrer la route et aucun pokemon n’est encore venu par ici. Forcément, j’imagine que les responsables ont envoyé toutes leurs forces contre les autres rangers de la zone. Ça leur permet de les tenir à distance et de tester jusqu’à quel point ils peuvent déployer la force de ces capsticks. Mais on ne peut pas foncer tête baisée non plus.

Pour l’instant tout à l’air dégagé mais on doit s’assurer que ça le reste.

J’ai peut-être une idée pour les communications. Je crois voir le complexe électrique qu’ils utilisent. Mon Posipi et mon Négapi ensemble sont capables de le détruire. Ça devrait les empêcher de communiquer avec l’extérieur mais aussi griller d’autres potentiels capsticks en charge à l’intérieur. Et pour les communications télépathiques, ma Eoko peut essayer de les filtrer au maximum. Elle ne pourra pas tout arrêter mais ça nous permettra d’anticiper.

Voilà Ida c’est ça qu’on veut ! Anaba, tu approuves ?

Très bonne stratégie. Je te laisse entamer.

Je libère alors de leurs pokemons mes trois compagnons pour leur expliquer la stratégie. Si les deux souris électriques s’empressent de pousser un petit cri pour exprimer leur accord et leur volonté de réussir, Hyori se montre plus septique et entame un dialogue mental avec moi uniquement.

Je peux le faire Idalienor ce n’est pas un souci, mais si je le fais, je serais incapable de communiquer ou de recevoir une communication de la part de Cael et Camille. Est-ce que tu es sûre de vouloir le faire quand même ?

Je ravale ma salive difficilement. Ce que dit ma Eoko est particulièrement juste. Il ne me restera que les communications par Vocogramme qui peuvent facilement être contrées si l’appareil est endommagé. Le risque est grand, et je ne peux pas empêcher mon cœur de battre la chamade. Pourtant, je reste lucide et conforte mes positions.

Nous n’avons pas le choix. Et puis, je dois leur faire confiance et croire en leur réussite.

Comme tu le voudras.

Les yeux clos, la type psy s’est immédiatement mise au travail, scannant son environnement pour intercepter une potentielle conversation. Mes deux types électriques sont eux partis de leur côté, le plus furtivement possible, afin de déjouer ce groupe électrogène. Ensemble, les Posipis et les Négapis, sont d’un tout autre niveau, et ce genre de mission tout à fait à leur portée sans accro. Je perçois au loin leurs deux petites lumières de couleur puis un bruit sourd reconnaissable. Le groupe est hors d’état de marche.

Tes souris sont rudement efficaces, j’adore !

Merci, je suis d’accord elles sont incroya…bles…

Les mots meurent dans ma bouche à mesure que je ressens cette drôle de sensation m’envahir et mon cœur louper un battement. Je ne suis clairement pas une experte, mais je suis à peu près sûr de ce que je viens de sentir et qui a envahi mon corps en quelques secondes.

Idalienor, qu’est-ce qu’il t’arrive ?

Je…je crois que Cael a fait appel à son Riolu…dans la mêlée…

Et, quel est le problème ?

Nil, Cael est sensible à l’aura…

C’est plus que ça. Avec toute cette concentration d’aura autour de lui, utiliser un tel mouvement, c’est transformer Cael en bombe humaine. Il était parfaitement conscient du danger de recourir à Lucky ou Link dans cette configuration. Notre présence ne le protège plus du contre-coup et si Camille ne l’en a pas empêché, c’est qu’il n’était pas en mesure de le faire et…

Idalienor, essaie de respirer un instant. J’ai confiance en ce que tu as senti. Mais justement, cela veut dire que nos compagnons sont dans une situation périeuse et que nous devons agir très vite. Nous allons prendre d’assaut cet endroit et neutraliser leurs occupants d’accord ?

D’…d’accord !

Dans un mouvement commun, Nil et Anaba libèrent Carchacrock et Quatermac. De manière plus subtile, la blonde invoque sa Seviper qui se met déjà à ramper en direction du bâtiment. De mon côté, je fais appel à Ruru et Zeno, mes deux pokemons les plus aptes au combat.

Ils doivent nous attendre retrancher dans le bâtiment. Attention, il y a surement des pièges il va falloir faire attention !

Compris ! Mais on parle de Clark quand même, alors est-ce que je peux…

Compte-tenu de la situation, cela ne me parait pas inapproprié et déséquilibré au ratio risque/réussite. Donc vas-y Nil

Yes super ! Clark tu as entendu, c’est à toi, montre-leur la puissance d’un type dragon !

Dans un hurlement roque particulièrement violent, Clark fonce à une vitesse hallucinante vers la porte d’entrée, entouré d’une aura bleue destructrice. Probablement une attaque Dracochoc qui a vite fait d’envoyer voler l’accès principal et de déclencher l’explosif qui s’y trouvait. Seulement, le Carchacrock n’a pas l’air particulièrement affecté. J’imagine qu’il a été protégé par la puissance qu’il a libéré. Un pokemon tank particulièrement puissant.

Toutes les trois pénétrons alors dans le bâtiment à la course, déterminées à en finir au plus vite. A notre arrivée, deux hommes nous attendent, prêt au combat. Toujours vêtus d’une espèce de blouse abimé, ils me paraissent correspondre au profil décrit par Shikamaru un peu plus tôt. A leurs côtés, des multiples ordinateurs, des machines divers mais surtout deux pokemons. Ils n’ont pas l’air sous l’emprise des capsticks mais relativement féroce. Un Cizayok et un Brouabam, prenant déjà pas mal d’espace. Il faut se rendre à l’évidence. Aucun pokemon supplémentaire ne rentrera dans cet espace. La brune prend alors les choses en main.

Clark et moi allons gérer ces deux-là ne vous en faites pas !

Tout va extrêmement vite et, ébahie, je constate que Nil maitrise également la méga évolution. Dans un cri vengeur, elle active cette toute nouvelle puissance et permet la mutation de Clarke en un pokemon dragon particulièrement puissant et impressionnant. Immédiatement, comme s’il communiquait avec sa dresseuse par télépathie, il fond sur les deux pokemons et parvient à les gérer en même temps. Il est d’une force redoutable. Je fais signe à mes propres pokemons restés à l’extérieur de se tenir prêt au cas où leur intervention deviendrait nécessaire mais j’ai l’impression que la ranger a les choses bien en main.

Les pokemons adverses se font sans mal dominer par le Carchacrock méga évolué. Pourtant, les deux scientifiques ne semblent pas paniquer outre mesure, ce qui m’inquiète davantage. Jusqu’à ce que je comprenne enfin. Un Rapion était également là, masqué dans l’obscurité du bâtiment. Il se dirige droit vers Nil avec une seule idée en tête : l’empoisonner.

Nil, attention !!!

J’ai tout juste le temps d’arriver à côté d’elle que le type poison me pince violemment la cheville, libérant une quantité de son poison.

Ida qu’est-ce que t’as fait ?!

Je grimace, le poison gagnant ma cheville. Très vite, sans que je ne lui en ai donné l’autorisation, Ruru se glisse dans le batiment et s’empare du type poison avant de le jeter dehors et de se lancer à sa poursuite. Ma Zoroark va le déchiqueter si ça continue.

Ruru arrête ça !

Tout le monde arrête ça, les jeux sont faits

Je redresse vivement la tête vers la blonde, puis vers nos ennemis. Ils sont tous les deux complètement bloqués de leur mouvement dans le corps imposant de la Seviper d’Anaba. Elle a certainement profité de l’agitation et guetté le bon moment pour s’occuper d’eux. Il n’y a pas à dire, la blonde est une ranger de talent.

Inutile de vous débattre. Plus vous le ferez, et plus les liens se resserreront sur vous. Vous avez perdu.

La blonde a prononcé ces quelques mots avec un calme affolant mais un regard terrifiant. Les scientifiques, se sachant perdus, abandonnent toute résistance. Leurs pokemons rappelés dans leur pokeball et le danger écarté, je me laisse tomber sur le sol, assise, le regard braqué sur ma cheville.

Ida c’est extrêmement dangereux ce que tu viens de faire. On doit…

Nil, je t’assure que tout va bien. J’ai un peu mal, mais mon corps est entrainé à résister à certains poisons – particulièrement ceux des Rapions. C’est pour ça que je me suis permise de m’interposer. Tu en aurais plus souffert que moi.

Je fouille un instant mon sac avant d’en extraire un aspi venin. Sans hésiter, je le plante dans ma cheville pour aspirer ce que je peux puis jeter le tube. Je soupire lourdement.

J’aurais besoin d’un petit check-up à notre retour mais tu n’as pas à t’en faire. C’est toi qui as fait le plus gros du travail. Ton Carchacrock est impressionnant.

Je sais je sais. Je vais appeler la police pour leur signaler notre position exacte et que nous avons réussi à stopper les malfaiteurs. Mais en attendant leur arrivée, j’ai quelques questions à leur poser.

Pendant qu’Anaba les maintient immobile en leur attachant les mains dans le dos, je ne peux m’empêcher de regarder à l’extérieur. Faites qu’ils ne leur soient rien arrivés.



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Rouge.
Incarnat.
Brûlant.
Tout est flou. Tout brûle.
Et le martèlement se prolonge, encore et encore.

Cinq coups répétés, qui vont crescendo, avant que la vague suivante ne me vrille les temps avec encore plus de force. La petite partie de mon cerveau qui arrive encore à raisonner, sent confusément que Link ne doit pas être dans un meilleur état...Mais pour le moment, elle n’a pas son mot à dire: Non, la seule chose qui compte, c’est qu’à chaque fois que l’un de ces Pokemons  enragés se jettent sur moi, l’exultation que je ressens semble faire refluer les vagues de douleurs, ne serait-ce que pendant une fraction de secondes.
Un Carabaffe aux yeux fous vient de bondir, tête en avant pour une attaque Coud’Krâne, directement orienté vers ma poitrine. Un pas à gauche, les deux poings réunis et je les abats sur son dos, avant d’enchainer d’un fauché de la jambe pour le balancer sur le bas-côté de la route. J’ai presque entendu le craquement de sa carapace, douce musique à mes oreilles.
Mais il m’en faut plus...Tiens, lui, il fera l’affaire !

‘’Link, envoie !’’

Ah, que c’est BON ! Cette fois, c’est un Dardagnan que Link vient de saisir au vol, avant d’effectuer une retournée : battant des ailes avec l’énergie du désespoir, le type Insecte ne peut pas éviter de me percuter de plein fouet, juste avant que mon front ne s’écrase contre le sien. Certes, les perforations qui m’embrasent les épaules, là où ses dards se sont plantés, ne tardent pas à m’élancer douloureusement, mais c’est comme si tout mon corps était...scindé ? Comme si la douleur n’était que celle d’un autre et qu’elle ne concernait que lui.
Car pourquoi m’en soucier, si je peux continuer à combattre ?

‘’...Il est là.’’

J’ignore pourquoi je fais ça. Je m’en souviens plus. Est-ce que ça avait une importance ? Sans doute pas, mais c’est l’air fermé que j’ouvre un passage pour….merde, c’est quoi son nom, déjà...Ida...Non, Camille. Ouais, ça doit être ça.
En écartant deux nouveaux Pokémons de son chemin, il ne lui reste plus qu’à engloutir le Tengalice que j’ai repéré dans une tornade de flammes (ne pas le frapper, ne pas le frapper...C’était ma proie, c’était ma proie). une fois mis hors course, son Capstick voltige et l'encercle d'un mince ruban lumineux ,surchargeant l'appareil défectueux, fixé sur son dos : Un espèce de crépitement suivi d’une petite explosion, ne tarde pas à couvrir le bruit et les cris du combat qui nous entoure. Link ne se prive pas pour marteler le Tengalice déjà à terre, profitant de son incapacité à se défendre, avant de partir à la poursuite d’un trio de Kranidos !

‘’Cael, recule ! ‘’

Reculer ? Pourquoi faire ? L’autre est là, un Torterra qui reste planqué derrière ses congénères, avec le Capstick accroché à l’une de ses branches. Un lâche qui se contente de cingler l’air de ses Fouets-lianes mais qui ne vient même pas se battre en face-à-face !

Ignorant purement et simplement le Ranger, nous entamons un passage en force, écartant sans ménagement tous les Pokemons qui nous séparent de la cible. Et si cette dernière semblait confiante, au fur et à mesure que les Boskaras qui le protègent se voient brûlés, fracassés ou tout bonnement éclatés au sol, son air se mue rapidement en une franche incrédulité. Lorsque le type Combat et moi-même parvenons à sa portée, le sang qui macule sa fourrure et mes bras, ferait presque passer mon uniforme de Ranger pour une tenue terne.

‘’RAAAAAH !’’

Synchro parfaite. Souffrance maximum. Le Torterra a tenté de m’aplatir lorsque j’ai réussi à me glisser sous son ventre mal protégé, mais la Forte-Paume que Link lui a asséné en pleine tête l’a suffisamment désorienté pour que sa patte ne fracasse que le sommet de mon épaule. Malgré la douleur, c’est mon autre main qui vient le saisir à la gorge, avant d'accompagner le mouvement du Riolu pour le forcer à pivoter...tout droit sur le disque de Capture de Camille, qui l'entoure en brillant comme un soleil et provoque une seconde explosion !

‘’C’est bon, on les a eu !... Qu'est-ce que...!’’

Malgré la destruction des deux appareils, l’état émotionnel chaotique qui parcourait la horde semble persister. Manifestement, leur aura est dans un tel état, que le processus prendra quelques temps avant de s’estomper de lui-même. Ce qui arrange PARFAITEMENT mes affaires !

‘’AVEC MOI, LINK !’’

Ils sont tous là, ils veulent continuer. Englouti dans la mêlée, je manquerai presque le crépitement du Capstick de Camille, avant que la voix d’Esteban en jaillisse.

‘’Repliez-vous tous les deux, on va vous couvrir ! Ils sont trop nombreux et vous avez déjà réussi votre coup.’’

‘’...’’

Un regard à Camille. Quoi qu’il dise, hors de question que je m’arrête là. Il m’en faut plus et Link n’est pas en reste. Pivotant en direction d’un nouvel adversaire, je n’entends même plus son cri, tandis que les Pokémons désorientés referment la brèche que nous avions ouverte dans leurs rangs, coupant ainsi notre porte d’entrée...et de sortie.
Un adversaire.
Puis un autre
Puis un autre

ENCORE
ENCORE
ENCORENCORENCORENCORENCORE
ENC…

‘’LANCE-FLAMME !’’

Incrédule, j’ai à peine le temps de tourner sur moi-même:  Le visage bardé d’une coupure au front, bras tendu, Camille vient de désigner sa prochaine cible à son Flamiaou.
Le félin ouvre la gueule, l’air s’échauffe.
Link se retrouve soulevé de terre.
Et mon univers vole en éclat.

‘’Eurk…’’

Combien de temps ? Peut-être une seconde, peut-être une heure. En tout cas, lorsque je reprends conscience de mon corps, il est à quatre pattes à cotés du Ranger, en train de rendre tout mon petit-déjeuner. Complètement KO, Link se trouve à quelques mètres de là, protégé par la silhouette furieuse du Flamiaou du Ranger.
Ce dernier tente tant bien que mal de profiter du répit offert par l’impulsion d’aura qu’il a généré pour établir un périmètre contrôlé autour de nous deux. Mais notre ilôt ne tiendra pas longtemps face à la véritable marée qu’il reste encore à mettre hors de combat.

‘’Tu peux te lever ?’’

‘’Je peux...essayer...’’

‘’Ça se présente mal. On est beaucoup trop loin des autres pour qu’ils puissent continuer à nous couvrir’’

Comme pour confirmer les dires du Ranger, une nouvelle explosion retentit au niveau de l’avant-garde de la horde : manifestement, Esteban et Aliza font tout pour parvenir à nous rejoindre, mais même avec son Noctunoir et Maki, la supériorité numérique de nos adversaires risque de les ralentir bien trop longtemps.

''J'avais raison, c'était un plan foireux.''

‘’J’te le fais pas dire. Mais au moins...C’était efficace.’’

Joignant le geste à la parole, le Ranger désigne les petits tas de tôles fracassés qui jonchent le sol autour de nous. Mission accomplie, mais je ne suis pas sûr qu’on puisse encore célébrer.

‘’T’es avec moi, Cael ?’’

‘’Je...crois. Si je m’effondre dans une minute...c’est que j’avais tort.’’

‘’Ça nous fera une minute de plus à...à…’’

‘’Camille ? Qu’est-ce qui t’arrive ?’’

Coupé dans son élan, le Ranger affiche soudainement un air vague, le regard perdu dans le vide. Lentement, son visage se crispe, juste avant que ses jambes ne cèdent sous son poids et qu’un véritable rugissement de douleur ne vienne ébranler la horde qui nous entoure. Comme un signal face à la faiblesse évidente de leur proie, les Pokemons les plus proches entament leur avancée, resserrant le cercle.
Impossible de m’occuper du Ranger qui se tord de douleur au sol, avant que ses cris ne s’interrompent, pour laisser place à des convulsions, sinon, on est fini tous les deux !

‘’AH !’’

Désormais dépourvu de la quasi-insensibilité que ces Capsticks me procuraient, l’intégralité de mes blessures vient de se rappeler à mon bon souvenir.
Fouet-lianes. Dard-Nuée. Vibraqua. Crocs-éclair. Et même une Lame-feuille que je n’ai pas réussi à esquiver et qui vient tout bonnement trancher ma sangle d’épaule, mon disque de capture et l’omoplate qui se trouve en-dessous. Chaque coup est rendu sans interruption, comme une sorte de transe déséspéré avec un objectif unique :

Ils ne doivent pas l’approcher

Mais lorsque le cri du Flamiaou de Camille se fait entendre et que ce dernier s’affale sur Link après une énième attaque, ma concentration s’en trouve affectée juste assez pour que les crocs d’un Luxio se referment sur ma poitrine. Arrachant littéralement le type Eleck de mon corps avec un cri de douleur, j’arrive à peine à forcer ce dernier à reculer d’un mètre, avant de tituber devant le Ranger évanoui. Dans l’opération, le collier que je porte autour du cou se retrouve dans la gueule tachée de sang du prédateur

Ils ne doivent pas..l’approcher.

Ils…
Ce sol est vraiment...confortable. Effondré à coté du Ranger, je n’arrive même plus à donner du sens aux bruits et aux mouvements qui nous entourent. La seule chose que je peux encore entendre, c’est une sorte de soupir qui s’échappe des lèvres du Ranger.
Quatre syllabes, qu’il semble murmure avant que ses yeux ne se voilent.
Tout tourne autour de nous, la silhouette qui me surplombe doit probablement être celle du Luxio, mais déjà, je ne le vois plus.
Non, la seule chose que je peux voir, ce sont ces deux grands yeux bleus qui me fixe, l’air presque perdu.

‘’T’inquiètes pas...Petit Lu…’’

Et ce sera probablement la dernière.

Dernière édition par Cael Joy le Dim 5 Sep - 3:07, édité 1 fois
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

Chaque seconde me parait durer des heures. Notre équipe n’a pas bougé du repaire de ces deux dégénérés. La police ne devrait pas tarder à arriver pour les récupérer et les soumettre à toute la procédure officielle réservée aux criminels dans leur genre. Cela n’a pas empêché Anaba et Nil de leur poser tout un tas de questions, notamment sur le fonctionnement exact des capsticks et leurs ambitions. Je n’écoute que d’une oreille, espérant que le rapport complet me serait transmis à la fin de toute cette histoire pour que j’en ai moi aussi le fin mot, complété par les déclarations des deux scientifiques, mais aussi j’imagine les témoignages de Shikamaru, Sasuke et Lee qui en sont, contre leurs grés, des acteurs à part entière. J’espère que la justice sera clémente avec eux, leur accordant un traitement de faveur du au contexte très particulier auquel ils ont dû faire face.

Assise sur le sol, je soigne comme je peux ma blessure, l’esprit complètement ailleurs. L’aspi-venin m’a permis d’éliminer une bonne quantité du poison, l’empêchant de se répandre dans mon organisme. Evidemment, comme il y a eu un court lasps de temps entre la blessure et les soins, des restes parasites circulent toujours dans mon organisme. Connaissant par cœur les symptômes et les remèdes, je me mets déjà à mâchouiller un premier traitement pour limiter la douleur puis m’applique une pommade et un bandage pour protéger ma cheville d’une éventuelle exposition néfaste. Mais tout ça, je le fais davantage par automatisme que par véritable réflexion. Parce que tout mon esprit est concentré sur l’extérieur, sur cette forêt dense qui est probablement encore le théâtre d’affrontement. Une forêt dans laquelle j’ai laissé Camille et Cael. Depuis que nous avons procédé à l’arrestation, j’ai demandé à Hyori de les contacter mais rien à faire. De même avec les vocogrammes. Des milliers de scénarios me passent dans la tête avec une seule envie : y aller pour les aider. Mais j’en ai reçu l’interdiction formelle de Nil qui me surveille du coin de l’œil. Nous ne bougerons pas tant que les policiers ne seront pas intervenus.

Ce qui finit par arriver ! Enfin ! Dès que les hommes en uniforme pénètrent dans les lieux, je me relève vivement et me dirige, la démarche légèrement hésitante, vers la porte de sortie.

Ida attends nous !

Je n’en peux plus d’attendre. J’ai peur…

La brune ne renchérit pas davantage et finit par me rejoindre, accompagnée par Anaba, pour retourner sur les lieux où nous avons laissé nos compagnons. Dès les premiers pas, je sens que quelque chose a changé. Pratiquement toute la tension est retombée. Je ne sens plus cette aura de colère qui émanait de tous les pokemons présents. Tout est redevenu étrangement calme. Si j’ai cru un temps qu’il pourrait me rassurer, aujourd’hui ce silence me terrifie. Mes pas s’accélèrent naturellement et les deux rangers confirmés ne cherchent pas à m’arrêter quand je finis par courir pour les retrouver.

Finalement, le point de ralliement atteint, je n’arrive pas à avancer plus loin. C’est un champ de guerre, littéralement. Une grosse partie de la végétation a été détruite avec une violence inouïe. Certains endroits sont même brûlés. Lorsque j’arrive enfin à bouger mes pieds pour fixer le sol, mon cœur loupe un battement. Il y a du sang, à plusieurs endroits. Pas d’hémorragie mortelle, mais assez pour soupçonner plusieurs blessures. Que s’est-il passé ici ?

Esteban !!!

En relevant la tête, je constate que le ranger est là, accompagné par Aliza. Ils présentent quelques blessures mais ont l’air globalement d’aller bien. Du moins physiquement. Bien que le visage d’Esteban n’affiche pas grand-chose, celui d’Aliza est blanc comme un linge, les lèvres encore tremblantes. Et surtout, il n’y a aucune trace de Cael et de Camille. Sans me soucier de ma douleur à la cheville, je cours vers Aliza et me saisit violemment de ses bras.

Aliza, où sont Camille et Cael ?!

Ida je…

Où ils sont ?!?!

Ma voix s’est élevée d’un seul coup sans réellement le contrôler, tandis que le trio de ranger s’échange des regards entendeurs. La panique commence à grimper tandis que le basané pose sa main sur mon épaule pour me forcer à lâcher la partenaire de Cael.

Idalienor, lâche là ça ne sert à rien. Je vais t’expliquer.

Esteban, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée…

Elle est médecin Aliza, et de toute façon elle va finir par le savoir alors autant que je lui explique maintenant.

Toute mon attention est désormais reportée sur Esteban, rejoint par son Nocturnoir jusque là absent. Lui aussi a l’air à bout de force.

Lorsque vous êtes parties, nous avons nous aussi entamés notre part du travail. Pendant que nous retenions le plus de pokemons possibles avec Aliza, Cael et Camille devaient détruire les Capsticks. Seulement, il s’est avéré que les Capsticks étaient directement portés par les pokemons, les obligeant à un combat frontal. Je n’ai pas les détails, je n’étais pas présent. Mais lorsqu’avec Aliza nous avons réussi à revenir pour les aider, nous les avons retrouvés…en mauvais état…

Comment ça en mauvais état….

Les deux étaient inconscients. Cael souffrait de multiples blessures, cumulé au prix que l’usage de l’aura dans ces circonstances. Quant à Camille, j’ai pratiqué les gestes de premier secours pour stopper ses convulsions et….

Des convulsions ?! et où sont-ils maintenant !!!

Impossible de garder mon calme dans de telles circonstances. Tout ce qu’arrive à faire mon esprit, c’est imaginer mon meilleur ami et celui que j’aime aux portes de la mort après avoir tout donné lors de leur mission, bien plus que ce qu’ils étaient capables de donner. Mon cœur bat la chamade et ma respiration commence très légèrement à s’emballer.

Ils ont été transférés d’urgence à l’hôpital. Notre mission pour l’heure est de rester ici et de veiller à ce que tous les pokemons aient bien retrouvé leur état normal. D’autres rangers ont été déployés autour de la forêt pour la ratisser. Dès qu’ils seront tous revenus à ce point, notre mission sera officiellement considérée comme terminée. Nous devons nous assurer qu’il n’y ait pas plus de dégâts, tu comprends Idalienor ?

Je…oui je comprends…finis-je par répondre, la gorge nouée mais par miracle les émotions contenues. Je dois vous soigner aussi tous les deux, vous avez été blessés.

Je n’arriverais pas à expliquer immédiatement ce qu’il s’est passé à cet instant dans ma tête. J’ai comme basculé, désormais concentré sur mon devoir présent. Terminer la mission, sans victime supplémentaire. Calmement, dans un silence extrêmement lourd, je prodigue les premiers soins à Esteban. Ses blessures sont légères fort heureusement, je ne mets pas bien longtemps à m’en charger. Il rejoint ensuite ses deux amies pour faire le bilan et s’assurer de la surveillance de la zone. Ensuite, je me charge d’Aliza. Pour elle aussi, les combats ont été difficiles et son corps en garde quelques marques. Pendant que je m’occupe d’elle, la ranger essaie de me parler.

Je suis désolée Idalienor de ne pas avoir pu les protéger…je sais à quel point tu les aimes et…

Tu n’as pas à t’excuser Aliza. Tu as fait de ton mieux de ton côté pour remplir ta mission. Et eux aussi. Alors ne t’excuse pas s’il te plait…

La jeune femme n’ajoute rien mais j’entends qu’elle tente de réprimer des pleurs. Pleurs qui signifient surement énormément mais qui pour l’heure de mon côté reste bloqué au plus profond de moi.

Ainsi, les heures de la nuit passent et ce n’est qu’au premier rayon du soleil que d’autres équipes rangers font leur apparition, confirmant que tout est rentré dans l’ordre. Des équipes médicales sont également présentes sur les lieux pour s’occuper des pokemons blessés. Mais officiellement, notre mission s’arrête maintenant. Une voiture est déjà prête à nous emmener à l’hôpital tandis qu’Aliza est ramenée vers la base ranger de Veterville, seule en état tout de suite de rendre son rapport si on exclue Anaba Nil et Esteban qui ont été dépêché par la Fédération elle-même.

Sur le trajet de nouveau, aucun son ne sort de ma bouche. Tout est figé en moins, comme bloqué. Les mots et les sentiments s’accumulent petit à petit autour d’une barrière mystérieuse qui s’est créée, m’empêchant certes de craquer mais menaçant de céder d’un instant à l’autre.

Je n’écoute plus grand-chose de ce qui m’est dit à l’accueil de l’hôpital. J’entends juste que malgré la gravité de leurs blessures, Camille et Cael sont tirés d’affaire mais devront se reposer un petit moment, surtout l’infirmier qui a dépassé un certain nombre de ses limites physiques. Je sais aussi dans quelle chambre ils se trouvent, et qu’ils sont inconscients pour l’instant. J’entends vaguement l’infirmière me dire de revenir pour examiner ma cheville mais je l’ignore, me dirigeant vers ceux que je dois retrouver.

Même si pour l'instant je ne peux les voir qu'endormi

Dernière édition par Idalienor Edelwen le Ven 3 Sep - 17:17, édité 1 fois



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’Luth !’’

Mon cri n’a pas fini de résonner que j’en laisse échapper un autre, qui se mue rapidement en gémissement décroissant. J’ai déjà eu mal partout mais là...Faut inventer un nouveau mot. Rien que le fait de ‘’penser’’ à bouger un muscle, libère une myriade d’étincelles dans l’intégralité de mon corps. Des étincelles qui me rappellent bizarrement les Forte-Paumes de Lucki, mais poussées à 100 !
Bon...Voyons le coté positif des choses. Si j’ai mal, c’est que je suis toujours en vie. Ou alors, c’est qu’Arceus en a finalement eu marre et m’a condamné  au purgatoire, mais ça voudra dire qu’au moins, j’y retrouverai Ginji...Allez, on essaye d’ouvrir les yeux.

‘’...’’

Ok, pire idée du monde. La lumière qui m’embrase les paupières, suffit pour m'assommer à moitié et rien que l’effort fourni pour ça, manque de me renvoyer dans l’inconscience. On pourrait me faire croire que je suis sur un navire qui tangue en pleine mer, que j’aurais pas moyen de contester (Nan mais, comment est-ce qu’on peut être en train de vacciller ET allongé en même temps ?!). Ce bref coup d’oeil m’aura au moins permis de voir ce qui ressemble à une chambre proprette, dont la fenêtre illumine un carrelage ocre et des murs blanchis.
Au prix de plusieurs minutes de concentration, je parviens à nouveau à rassembler assez d’énergie pour entrouvrir les yeux. Et une fois les larmes causées par le nouveau flash écartées (sans les mains, c’vachement plus dur que ça en l’air), c’est un visage tout rond et de longues mèches roses, qui viennent obscurcir mon champ de vision !

‘’AH AH ! J’avais raison, t’avais bien bougé. ‘’

‘’..tes..ui…’’

‘’Et c’est qu’il essaye de parler en plus ! Attends, bouges pas.’’

Ah, ah, ah, je meurs de rire. Papillonant des yeux, je parviens tout juste à ne pas défaillir, au moment où je tente de suivre la jeune femme du regard. Vêtu de l’uniforme traditionnel des infirmières, elle s’empresse de récupérer un verre d’eau, avant de revenir près de moi pour m’aider à l’engloutir. De quoi ramener un chouia de fraîcheur dans ma gorge, assez pour lâcher trois mots.
Et le stress causé par cette simple tentative suffira pour que tout mon corps soit parcouru de tremblements.

‘’Vous..êtes...qui ?’’

‘’Ta future infirmière préférée. Melina Joy, pour te servir...J’crois qu’on doit être cousin au deuxième degré, j’demanderais à Cléo quand elle rappellera !’’

Au moins, son ton enthousiaste aura réussi à me faire sourire...Ce que les angoisses qui me saisissent presque immédiatement viendront bien vite compenser !

‘’Li..nk...Camille.’’

‘’Ne bouge pas ! Écoute, si je te dis que ton Riolu va bien et qu’il est avec une de tes collègues, tu vas devoir me croire sur parole. Quand à ton partenaire...Regarde par toi-même.’’

Joignant le geste à la parole, Mélina force mon lit à pivoter, me permettant ainsi de découvrir le reste de la chambre, ainsi que le lit adjacent au mien : allongé sur ce dernier, l’air paisiblement endormi, Camille semble autant bardé de bandages que moi.

‘’Satisfait ? Maintenant, il faut que tu te reposes, j’vais prévenir le médecin de garde.’’

‘’Je...je dois…’’

‘’Trois...deux...un...Bonne nuit, mon beau Ranger.’’

J’ai à peine le temps de la suivre des yeux qu’un kaléidoscope de couleurs commence à danser devant moi. TOut semble devenir flou et tandis que je me sens partir en m’enfonçant dans le lit, le somnifère de Mélina m’emporte rapidement.

*******************

‘’Toi non plus, alors ?’’

‘’Nop. Aucune idée.’’

Adossé à nos oreillers, plateau sur les genoux, Camile et moi tentons de nous remémorer ce qui a bien pu se passer, lors de cette mission fatidique. De ce que je vois, il doit s’être écoulé entre trois et quatre jours depuis qu’on nous a rapatrié. Mais depuis, plus de nouvelles, même pas un appel de ma soeur.

‘’J’aimerais quand même avoir le fin mot de l’histoire. S’ils ont bien arrêtés les responsables, quoi.’’

‘’J’avoue *miom* que ça me ferait mal de me dire qu’on a fait tout ça pour qu’ils s’échappent.’’

‘’Au moins, j’aurais appris quelque chose, grâce à ça.’’

‘’*Glumps* Quoi donc ?’’

‘’Plus jamais je te laisse mettre en place un plan, ou improviser sans me barrer avant.’’

M’étouffant à moitié en riant, je ne peux m’empêcher de regarder les jambes nus du ranger : bardées de bandages, elles sont également perfusées en permanence, depuis notre réveil. Et manifestement, Camille semble avoir capté mon regard, vu son air figé.

‘’Tu veux savoir ?’’

‘’J’pense avoir eu un aperçu mais t’es pas obligé…’’

‘’Une mission. Qui a bien trop mal tourné pour que ça soit réparable. On a tous souffert et chez moi, ça a été les jambes. Je peux marcher et me déplacer, même si ça me fatigue, mais les efforts importants…’’

‘’Attends...Mais du coup, comment t’as pu nous accompagner ?’’

‘’Des médocs. Ça endort la douleur, mais j’ai surestimé leur durée. C’était peut-être un peu imprudent.’’

‘’Peut-être ?’’

‘’ Et toi, tu vas finir par m’expliquer  ce qui s'est passé à Alamos ? Ida m'a dit que vous y étiez tous les deux.’’

‘’... Un type avait rendu toute la ville complètement folle, en jouant sur une sorte de machine qui perturbait l’aura. Du coup, quand il a poussé le truc au maximum, j’me suis retrouvé affecté aussi.’’

‘’Juste parce que t’as un Lucario ?’’

‘’C’est...Je saurais pas te le définir. J’vis avec lui tous les jours de ma vie depuis sept ans, et au fur et à mesure, ça a créé une sorte de canal permanent entre nous. M’en séparer, c’est un peu comme me couper un bras volontairement. Sauf que lorsque y’a un truc qui l’affecte, je le mange aussi.
Du coup faire appel à Link là-bas...J’aurais peut-être dû te demander ton avis avant.’’


‘’Peut-être ?’’

Face à l’air du Ranger, je tente de garder le visage le plus neutre possible...avant d’éclater de rire. Rapidement rejoint par Camille, nous nous renversons dans nos lits respectifs, incapable d’aligner le moindre mot. C’est vrai que c’était totalement stupide et inconscient. Mais on s’en est sorti...et c’est tout ce qui compte, non ?

‘’...!’’

‘’Cael, qu’est-ce qu’il y a ?’’

Inquiet, Camille vient de me voir bondir comme un Statitik, en me redressant dans mon lit, l’air perdu. Et il y a de quoi : depuis mon réveil, je sens vaguement la présence de Lucki, non loin de l'hôpital (à tous les coups, sur le toit). Rien qu’à imaginer ce que le Lucario va me faire pour mes décisions des derniers jours, j’avais presque envie de supplier Mélina de nous garder quelques jours de plus en observations. Mais ce qui s’approche, est mille fois plus terrifiant...et surtout, juste derrière la porte.
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

J’ai ouvert cette porte. Beaucoup de fois. Beaucoup trop de fois pour être compté. A chaque fois c’était la même chose. Je l’ouvrais. Je restais figée sur le pas de la porte à regarder leur visage endormi, leur corps récupérant le plus de force possible après l’épreuve qu’ils ont vécu. L’un comme l’autre comptait de très nombreuses blessures. J’ai eu accès à leur dossier médical, et le fait de devoir autant tourner les pages pour lire chaque traitement administré à chaque blessure a été très douloureux. Mais étonnement, je n’ai pas réussi à exprimer grand-chose. Seulement une froideur atroce que je savais parfaitement artificielle. La seule manière de me protéger en attendant la bonne nouvelle.

Je n’ai pas pu me résoudre à quitter cet hôpital, malgré les très nombreuses propositions de Nil. Mon refus ferme a réussi, au bout d’une dizaine de fois, à la convaincre que je ne quitterais pas cet endroit tant qu’ils n’auront pas repris connaissance. Donna m’a assuré pouvoir assurer mes cours en mon absence. Je l’ai remercié chaleureusement. Ma cheville a elle aussi été complètement soignée. Je n’en garde qu’un bandage et un traitement sur quelques jours pour éliminer toutes les traces de poison. Au final, ironiquement, c’est moi qui m’en suis le mieux sorti dans cette histoire. Et qu’est-ce que ça me met en colère.

Les amis de Camille sont également venus. J’ai vu toute la détresse dans leurs regards, particulièrement celle de Noé et Azel. En voyant ça, cela a dû les replonger deux ans en arrière. Sauf que cette fois-ci, ils n’étaient pas tous ensemble pour affronter ça. Ils ne pouvaient que regarder le visage endormi artificiellement de Camille. J’ai essayé de les rassurer, de leur expliquer le bilan, qu’avec du repos et un peu d’aide il reviendrait comme il les a laissé la semaine dernière. Ils se connaissent tous depuis bientôt 10 ans. La souffrance de Camille est la leur. Ils ont essayé de m’épauler aussi, de m’encourager à vider mon sac. Mais je n’ai pas réussi, toujours bloquée dans cette froideur de façade.

Heureusement, pour ne pas devenir folle, j’ai su occuper une partie de mon esprit. Les trois adolescents ont eux aussi été admis dans cet établissement. Le bilan est aussi un peu complexe pour eux. Bien que Shikamaru et Sasuke ne s’en soient pas si mal tirés, Lee a subi des dommages neurologiques perturbant une partie de sa coordination. Mais normalement, avec une rééducation sérieuse, il devrait pouvoir retrouver dans quelques mois ses pleines capacités. J’ai aussi assisté à leurs interrogatoires respectifs par les policiers. Toutes leurs versions concordaient sans problème, attestant de leur bonne foi. Shika a été le plus précis, car celui qui a le plus cherché à comprendre ce qu’il se passait. J’ai eu l’occasion de beaucoup parler avec lui et d’assister aux retrouvailles avec sa cousine. Ils ont beaucoup pleuré tous les deux, évacuant le stress d’avoir été séparé sans savoir s’ils pourraient se retrouver. En les regardant, je me suis contentée de sourire avant de les laisser.

J’ai ouvert cette porte encore une fois. Ils n’étaient toujours pas revenus à eux.

Il a fallu attendre le 4ème jour pour qu’enfin mes rêves se réalisent. Alors que je m’étais endormie une nouvelle fois contre l’un des fauteuils du centre de soin, Mélina, leur infirmière attitrée, est venue gentiment me réveiller. Ils se sont réveillés il y a une petite heure, et tout va bien.

Ils sont réveillés. Ils sont réveillés. Ils sont vivants.

Dans la précipitation, je l’écarte de mon chemin pour courir en direction de la chambre. J’ai l’impression de pouvoir les entendre parler, me dire que tout va bien.

Mais je n’entends plus rien, si ce n’est le bruit de la porte claquant contre le mur avec force.

Ils sont là, tous les deux. Vivants, parlant entre eux, comme si tout allait bien.

Comme si tout allait bien.

Pourquoi vous avez fait ça ?! Pourquoi vous vous êtes mis en danger comme ça ?!

A partir de là, tout s’est emballé sans vraiment que je ne le veuille. Ma voix est montée de plusieurs crans, plus qu’en colère.

Vous réalisez juste 4 secondes les risques que vous avez pris ?! Je pars avec Nil et Anaba, je vous demande de veiller l’un sur l’autre pour qu’ils ne vous arrivent rien. Je vous demande d’être prudent, de faire attention à vous pour ne pas vous blesser. Et quand je reviens enfin, vous savez ce que j’ai trouvé ?! J’ai trouvé un champ de guerre ! J’ai trouvé du sang sur le sol ! Et j’ai trouvé une marque. La marque dans la terre de vos deux corps inconscients ! Et vous n’étiez plus là ! On vous avait emmené en urgence ici tellement votre état était préoccupant ! Et vous savez depuis combien de temps j’attends que vous reveniez à vous ? 4 jours ! Il a fallu attendre 4 jours ! 4 jours pendant lesquels tout ce que j’entendais c’était les bipbips incessants des machines qui vous maintenaient en vie ! Je vous ai regardé pendant ces 4 jours dans l’impossibilité de prier pour que vous vous réveillez enfin ! Est-ce que vous réalisez à quel point j’ai eu peur !

Malgré leur visage décomposé à mesure que je crie, rien à faire. J’ai l’impression de ne pas pouvoir m’arrêter.

Tu croyais que je ne le sentirais pas Cael ?! Tu croyais qu’en libérant Link, je ne sentirais pas la vague d’aura arriver jusqu’à moi ?! Je n’y suis peut-être pas aussi sensible que toi, mais je sais reconnaitre quand tu utilises l’équivalent d’une bombe atomique pour te battre ! Mais surtout, je sais à quel point tu te mets en danger pour le faire ! J’étais avec toi à Alamos, je sais ce que ce genre de chose peut faire sur toi ! Tu crois que j’ai réussi à ne pas imager ton visage déformé par la rage, sautant sur tout ce qui bouge, Camille compris ?! Non figure toi ! Non ! Je ne voyais que ça dans mon esprit, espérant que cette surcharge d’aura ne finisse pas par te tuer ! C’était inconscient de faire ça ! Et dans tout ça, même si tu n’as pas pensé à moi et à l’angoisse qui me bouffait, est-ce qu’au moins tu as pensé à Luth ? Est-ce que tu as pensé à ton fils ? Tu as pensé au moment où il arriverait sur l’île, que je devrais le prendre dans mes bras et lui expliquer que son père, celui qui allait enfin s’occuper de lui, était mort en mission. Est-ce que tu as pensé à ça au moins !!!

Au-delà de la terrible rage qui me saute au cou, les larmes se sont mises à rouler toute seule sur mes joues sans pouvoir s’arrêter. L’équivalent de 4 jours de stress est en train de remonter à la surface. Et tout ça en une poignée de minutes.

Idalienor s’il te plait essaie de…

Essaie de quoi Camille ?! Essaie de quoi ?! Je hurle sur Cael mais toi, est-ce que je dois parler de toi ?! Tu es blessé, depuis deux ans. Tes jambes sont dans un état grave, et par un miracle du ciel tu peux marcher avec nous aujourd’hui presque comme si ne rien n’était. Mais plutôt que de chérir précieusement cette chance tu…tu prends des médicaments et tu sautes droit dans le danger…sans faire attention au risque… tu mets ta vie en jeu de manière inconsidéré…et est-ce que…est-ce que tu as pensé à moi ? A l’immense place que tu as pris dans ma vie en si peu de temps…est-ce que tu as pensé à quel point…à quel point je t’aime…et à quel point j’ai eu peur pour toi…et quel point j’ai eu peur de te voir mourir… est-ce que vous avez pensé…à quel point…j’ai eu peur pour vous…

Les mots n’arrivent plus à sortir de ma bouche tellement je pleure, et tellement j’ai l’impression de m’étouffer. Je cherche de l’air en permanence mais rien ne semble arriver jusqu’à mes poumons. Mon souffle se coupe de plus en plus, m’empêchant de respirer correctement. Je me sens trembler de tout mon corps alors que ma vision se trouble, perturbée par le manque d’air amené jusqu’à mon cerveau. À tout moment j’ai l’impression que mon corps va s’écrouler à son tour. La crise d’angoisse me foudroie sur place. J’ai l’horrible impression que cette fois-ci, c’est moi qui vais mourir.

Avant de tanguer, je sens plusieurs personnes nous rejoindre. J’ai du mal à les identifier tellement mes maigres forces partent dans l’incroyable bataille qui se joue dans mes poumons pour ne pas manquer d’air. Je sens juste un bras m’attraper et me tirer un peu plus loin, tandis que deux autres silhouettes pénètrent dans la salle avant de la fermer. Je n’arrive pas à résister lorsque l’on m’entraine un peu plus loin, le souffle saccadé, de plus en plus douloureux.

Idalienor, écoute-moi, essaie de te concentrer sur ma voix d’accord ? Tu es en train de faire une crise d’angoisse. Tu le sais, tu le sens. Maintenant, il faut que tu arrives à respirer normalement. Essaie de te caler sur ma respiration d’accord. Regarde moi et suis moi.

Je reconnais la voix d’Anaba même si j’ai bien du mal à distinguer son visage. Je le sais, j’ai déjà du gérer des crises de ce type chez d’autres personnes, mais jamais sur moi-même. Avec difficulté, j’essaie de ralentir les respirations, même si cela me fait très mal. Mon cœur continue de tambouriner dans ma poitrine, bien incapable de se calmer. Quand la blonde sent que ma respiration s’emballe un peu moins, elle me serre contre elle pour me ramener à la réalité, pour me ramener parmi eux. Je sens sa main contre mes cheveux, me surplombant d’une tête, pour essayer de me détendre un peu.

Et quand enfin le souffle revient à peu près à la normale, les larmes coulent en un torrent impossible à maitriser. La ranger ne change pas de posture et continue de me parler.

Tu sais, à Alamos, à la mission que nous avons fait tous ensemble, Nil a fait une crise comme toi aujourd’hui. Je m’étais jointe au combat malgré mon état. Si elle a su rester professionnelle, lorsque la mission s’est terminée, elle a complètement craqué. Tout est remonté d’un seul coup, et ça m’a brisé le cœur de la voir comme ça, dans un tel état à cause de moi. J’aime Nil de tout mon cœur. Je ferais n’importe quoi pour elle. Et je pense que te voir ainsi a fait beaucoup de mal à Cael et Camille, même si tous les deux représentent deux choses très différentes pour toi je me trompe ?

Lorsque je m’écarte enfin d’elle, le souffle encore un peu désordonné mais existant, je réalise l’état effroyable dans lequel je me suis mise, et surtout tout ce que j’ai pu dire à Camille et Cael. Instinctivement, je me tourne vers le couloir que j’ai quitté, le regard encore un peu vague.

Je pense que Nil et Esteban sont eux aussi en train de faire une leçon de morale aux garçons, peut être un peu plus calmement que toi mais le message sera là c’est promis. On va attendre un petit peu ensemble ici d’accord ?

Je hoche la tête doucement pour l’approuver. De toute façon là tout de suite, je ne suis pas sûre que mes jambes arrivent à me porter bien loin, encore paralysé par la crise de nerf passagère.



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Dire que l’atmosphère de la chambre vient de changer du tout au tout, serait un euphémisme de catégorie galactique. À peine Idalienor a-t-elle franchi la porte, que sa simple présence suffit pour faire grimper nos rythmes cardiaques (pratique ces petits appareils, j’suis à...240. Aucun besoin de s’alarmer). Même Camille semble tout aussi surpris que moi, mais le Ranger ne tarde pas à afficher le même air alarmé que moi.
Son regard...Ce sont ses yeux.

Ces yeux si doux d’habitude, qui pourrait faire reculer une armée de Lucki, tant la colère qui les habite transcende les mots. Alors que la jeune fille se rapproche de nos lits, j’esquisse même un mouvement de recul, mû par un réflexe stupide. Très mauvaise idée, ce simple geste aura suffit pour que ma blessure à l’épaule se rappelle à mon bon souvenir, mais même l’influx brutal qui me parcourt comme une décharge, ne parvient pas à me faire quitter Ida des yeux.

Et lorsque sa voix commence à résonner dans notre chambre (et probablement dans tout l’hopital...Voir même jusqu’à Adala, en fait), inutile de vous dire que je n’en mène pas large.

‘’Je vous demande d’être prudent, de faire attention à vous pour ne pas vous blesser. Et quand je reviens enfin, vous savez ce que j’ai trouvé ?! ‘’

Je pourrais sans doute lui répondre, minimiser la chose...Parce que c’est Idalienor. Et qu’elle m’a déjà vu blessé en revenant d’opérations sur le terrain. Merde, c’est même elle qui a été la première à me soigner, dans la plupart des missions en question ! Mais cette fois, il y a quelque chose de différent: aujourd’hui, elle ne l’accepte pas. Malgré le fait qu’elle soit la personne la plus forte que je connaisse, malgré la réussite de notre mission...Ce que nous avons fait, même sa carapace n’a pas pu le supporter.

On lui a menti. Tout simplement.

‘’Et vous savez depuis combien de temps j’attends que vous reveniez à vous ? 4 jours !’’

Rien qu’à l’imaginer, j’ai une autre vision : celle d’un garçon aux cheveux bruns, endormi sur un lit d’hopital et dont je ne saurais jamais s’il a apprécié les douceurs que j’avais déposé à son chevet. Ce jour-là, j’avais eu l’impression qu’on m’aspirait tous l’air des poumons et que je ne pourrais plus jamais faire disparaître cette angoisse.
Et elle a dû traverser ça. À cause de nous.

‘’Est-ce que vous réalisez à quel point j’ai eu peur !’’

Non. Parce que si on en était capable, si on avait pris en compte le fait qu’elle tienne à nous à ce point...L’idée même d’appliquer mon plan nous aurait semblé monstrueuse. Je récupère exactement ce que j’ai voulu obtenir, que je l’accepte ou non : la réussite à tout prix de ma mission et l’angoisse, la peine et la douleur de ma meilleure amie.
Mais l’avalanche ne se finit pas là et plus la Pyroli poursuit son discours, plus...J’en redemande. Continue, amiga. Quoi que tu dises, ce sera encore trop doux ou compatissant, par rapport à ce que je t’ai fait subir. Je suis juste un connard sans-coeur. je n’ai pensé qu’à moi, à qui je veux faire croire que c’était pour la mission ? Non, c’était pour moi. pour tous les sauver. Parce que je ne voulais pas seulement réussir, j’voulais être celui qui réussi. À force de côtoyer l’aura, ça ne m’est même pas venu à l’esprit qu’elle pouvait me tuer.

‘’Je suis plus fort que ça’’

‘’Ça passera’’

Et bien, oui, c’est passé. Et ce que j’y gagne, c’est d’avoir blessé profondément la personne dont l’opinion compte le plus pour moi dans cette pièce. Sinon, comment expliquer qu’à aucun moment, cette petite voix qui me bombarde actuellement, ne s’est pas manifestée pour me rappeler qu’il y avait quelqu’un qui savait...qui pouvait sentir...et qui souffrirait fatalement de mes décisions stupides ?!

Je me dégoûte.

Et lorsque les mots fatidiques sont prononcés, tout ce que je parviens à faire, c’est détourner le regard comme le lâche que je suis.

‘’Est-ce qu’au moins tu as pensé à Luth ?’’

...Oui. J’voulais qu’il soit fier. Ce qui est la dernière chose au monde dont je devrais me soucier. Parce que c’est de moi qu’il a besoin, pas d’un héros. De moi, son...papa. Je l’avais jamais dit, ça sonne toujours aussi bizarre même dans ma tête, mais si je dois le répéter pour que ça rentre et que je ne fasse plus JAMAIS ce genre de choses…

Luth est mon fils. J’suis peut-être jeune, mais je suis son papa. Et en tant que tel, je commence de la pire façon possible.

Camille n’est pas en reste et sa tentative (suicidaire, ça, amigo) pour parler se solde par un déferlement de la part d’Idalienor, au moins aussi violent que celui qu’elle vient de m’envoyer à la figure. Et au fur et à mesure de son discours, une série de pièces semblent trouver leur place, avant que l’évidence ne me saute aux yeux par ces trois petits mots, enfin prononcés.

‘’je t’aime’’

...La palme de l’être le plus aveugle de la planète est décernée à Cael Joy, félicitations. Avant que je n’ai le temps de digérer la nouvelle, Idalienor semble vaciller et seule l’intervention d’Anaba nous empêche Camille et moi de rouvrir nos blessures en essayant de nous lever.
Enfin, ça et l’entrée d’Esteban et Nil : si le ranger affiche son air mesuré habituel, sa collègue paraît à bord de l’explosion. Une fois la porte refermée, cette dernière ne perd d’ailleurs pas de temps pour laisser éclater sa rage. Chaque mot vient nous frapper comme un coup de massue, tandis qu’elle mesure chacune de ses paroles d’une voix grondante.

‘’Vous n'êtes...que deux...ABRUTIS !’’

‘’Attends, Nil, on…’’

*CLAC*

Est-ce qu’on peut vraiment avoir encore plus mal avec une simple gifle, qu’avec des sutures partout sur les bras ? La réponse semble être oui, au vu de l’irradiation brûlante qui orne désormais ma joue, juste après que Nil est franchie la distance qui nous sépare.

‘’Tu ne parles pas. Même pas un mot. Je veux rien entendre. Vous savez ce qu’on a vécu ? Vous savez ce qu’Idalienor a vécu ?! Et attends un peu qu’Aliza débarque, je pense que tu vas regretter qu’Esteban vous ai sorti de là, elle va te...te...RAAAAAAAAAAAAH !’’

*Bonk*

Le poing de la Ranger aurait probablement traversé le mur le plus proche, avec un peu plus d’efforts. Profitant de l’interlude, Esteban en profite pour l’écarter doucement du lit, avant de tirer deux chaises pour nous faire face.

‘’J’aimerais bien pouvoir vous dire que Nil exagère...Mais Cael, je dois te dire que niveau déception, c’est la première fois qu’un des Rangers que j’aide à former atteint un tel niveau. Je ne peux nier que vous avez réussi votre objectif. Une fois les Capsticks éliminés, Aliza et moi avons pu effectivement disperser bien plus facilement les Pokémons en furie et éviter d’autres destructions.
Mais tout ça pour quoi ? Pour découvrir nos deux amis et collègues, allongés au sol et respirant à peine ?’’


‘’...’’

‘’Je ne te demande pas de m’expliquer tes raisons. Nous n’étions pas là, au milieu de cet enfer et je suis sûr que tu as parfaitement moyen de te justifier. Ce qui vaut aussi pour toi, Camille. Ce que vous avez vécu avec Azel et les autres...Je suis incapable de l’envisager, je n’y étais pas.
Mais je peux parfaitement imaginer à quel point il était grisant d’être de nouveau sur le terrain et de pouvoir faire bouger les choses. Et donc pourquoi vous avez tout les deux oublié l’une des choses les plus importantes que vos missions ont pu vous apprendre?’’


Joignant le geste à la parole, le Ranger sort rapidement deux objets avant de les laisser tomber sur l’une des tables basses qui encadrent nos lits. Une sorte de bracelet aux couleurs vives et...Mon collier. Reliquat de notre combat, la plume de Bravo semble avoir été ébréchée, laissant une petite entaille dans les barbes de cette dernière.
Et lorsqu’Esteban reprend la parole, c’est sur moi que son regard se fixe.

‘’Tu te rappelles de ton examen final, Cael ?’’

‘’Celui où tu m’as attaqué en traître, au cas où ça te soit aussi sorti de la tête. Un peu comme quand t’as oublié que des gens t'avaient demandés de faire attention à toi, y’a pas si longtemps’’

‘’Ce jour-là, tu as littéralement mis en péril ta seule chance de rentrer dans la Fédération, en déclarant que nos règles étaient stupides si elles impliquent de sacrifier qui que ce soit pour réussir une mission. Je me trompe ?’’

‘’...Non.’’

‘’Alors, bordel, explique-moi POURQUOI vous avez pensé ne serait-ce qu’une seconde que vous aviez le droit de vous sacrifier pour réussir celle-là !’’

Le poing du Ranger vient de s'abattre à son tour, provoquant un son étouffé en s’abattant sur le lit de Camille. Même Nil semble estomaqué par l’éclat d’Esteban, d’habitude si calme. Sans attendre, le Ranger inspire à plusieurs reprises, avant de nous jauger du regard.

‘’Je vous préviens en tant que Ranger mais surtout en tant qu’ami. La prochaine fois que l’un d’entre vous aura ne serait-ce que le début d’une idée pareille, il ne s’en sortira pas avec un sermon et une gifle de Nil. Lorsque j’en aurais fini avec vous deux, elle aura peut-être encore de quoi passer ses nerfs mais seulement si la chance est de votre côté, EST-CE QUE JE ME FAIS BIEN COMPRENDRE ?’’

*Glumps*

**********************

Des couloirs, des couloirs et encore des couloirs. Pour l’éducateur, cet endroit était trop lié aux souvenirs d’interventions parmi les plus difficiles. De mains récalcitrantes, qui rejoignent les siennes, en s’éloignant de ceux qui ne pouvaient plus rien pour eux.

Au terme d’un trajet de plus de 18h, le petit commençait d’ailleurs à s’agiter malgré une courte sieste. Son rendez-vous initial à la base Ranger de Véterville, s’était heurté à une jeune fille complètement déboussolée, qui n’avait rien pu faire d’autres que lui indiquer l'hôpital le plus proche. Un autre éducateur aurait probablement rebroussé chemin, mais il avait une tâche à accomplir. Et qui était-il pour juger ceux qui risquent leur vie pour que d’autres puissent vivre la leur, sans même y songer ?

Remettre en question cela, c’était prétendre que certains n’étaient pas capable d’apporter du bonheur à ces petits protégés….Impensable.

Soutenu contre son épaule, mordillant le dos de sa main, le petit garçon qu’il retenait d’un bras, tout en essayant de trouver son chemin laissa échapper un petit bâillement. Rien d’étonnant après un tel voyage...Mais où pouvait donc être cette foutue chambre. Pénétrant dans un énième couloir, le jeune homme dut compenser avec une subite agitation de la part de son protégé, qui se mit à essayer de se glisser contre lui, pour rejoindre le sol.

‘’Eh, doucement Luth...On est presque arrivé, d’accord ?’’

‘’Veux Da...’’

‘’Tu veux marcher ? On pourra chercher ton papa ensemble, comme ça.’’

‘’Non, veux pas. Veux Dalinor !’’

‘’Ta...Quoi ?’’

‘’Dalinor !’’

Subitement parfaitement réveillé, c’est presque en tirant tant bien que mal la main de l’éducateur, qu’un petit garçon de trois ans aux cheveux bleus, fit son apparition aux pied de deux jeunes femmes, assises côte à côte et à l’air bouleversé.

Dernière édition par Cael Joy le Dim 5 Sep - 3:19, édité 1 fois
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2531
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2531
Idalienor Edelwen
est un Pokeathlète Médecin

Assise sur ce banc au côté d’Anaba, j’ai l’impression qu’un poids écrasant est en train de quitter progressivement ma poitrine. C’est la première fois que je me laisse autant submerger par la panique, du moins avec autant de violence sur un si petit laps de temps. C’était très impressionnant, et je comprends désormais ce que cela fait. J’en avais toujours été la spectatrice, mais maintenant que j’en ai été l’actrice, je vois les choses sous un tout autre angle. Tout ce que j’ai accumulé pendant ces 4 jours d’attente en refusant de quitter l’hôpital m’a rongé à un point que je ne soupçonnais pas. Et au final, j’ai fini par me déchainer sur probablement les deux personnes que j’aime le plus au monde. Sacrée démonstration de sang-froid pour une médecin pratiquement diplômée.

J’ai tout de même réussi à prévenir les garçons que Camille s’était réveillé. Eux aussi après tout se sont faits un sang d’encre, mais leurs obligations professionnelles ne leur permettaient pas de rester au chevet de leur ami comme j’ai pu le faire. J’espère qu’ils pourront se libérer vite pour venir le voir, ça lui fera du bien d’être entouré de ses amis les plus chers. J’aurais également voulu prévenir des parents, mais je n’ai absolument pas les contacts. J’ai relégué cette tâche à Noé qui m’a assuré qu’il s’en occuperait. Je ne suis pas sûre qu’il les ait prévenus en vérité mais j’ai préféré ne pas enfoncer le couteau de la plaie. Après tout moi aussi je n’ai pas toujours prévenu mes proches lorsque mon état m’obligeait à une visite médicale. Voir leur visage inquiet une fois m’a suffi, je n’ai pas envie de les voir comme ça à nouveau, en tout cas pas tant que je peux gérer toute seule.

Dalinor !

Cette petite voix d’enfant me sort de mes réflexions internes assez violemment. Mes petits frères et sœurs m’appelaient comme ça quand ils étaient vraiment jeunes, incapable de prononcer mon prénom si long et compliqué pour eux. Mais, aujourd’hui, à part Zia éventuellement plus personne ne m’appelle ainsi. Et Zia ne peut pas être ici. Alors qui ?

Ce n’est qu’en baissant la tête que je comprends enfin. Cette petite bouille ronde aux cheveux bleu me fixant comme si j’étais la chose la plus incroyable qu’il ait jamais vu. Ses bras tendus vers moi, attendant un geste de ma part. Enfin les idées se remettent en place et doucement je m’adresse à lui.

C’est toi Luth ?

Oui. Dalinor !

Oui c’est moi Luth, si tu savais comme je suis contente de te voir enfin.

Je me relève du fauteuil et l’attrape dans mes bras comme il a l’air de le demander, sa tête désormais contre la mienne, le sourire aux lèvres. Il est encore plus adorable que sur les photos. Vite, il se met à jouer avec le bijou dans mes cheveux et mes quelques mèches brunes volantes. Sa chaleur contre la mienne me fait tellement de bien, le sourire aux lèvres alors que les larmes menacent de rejaillir à nouveau.

Excusez-moi, est-ce que je peux savoir qui vous êtes ?

Un jeune homme, la trentaine tout au plus, l’air fatigué, semble essayer tant bien que mal de reconstituer le puzzle géant auquel il est confronté.

J’imagine que vous êtes l’éducateur en charge de Luth. Je m’appelle Idalienor, je suis la marraine de Luth. Enfin je dois encore finir de signer des papiers mais c’est tout comme. C’est pour ça qu’il m’a reconnu.

Instinctivement, une de mes mains se place dans les cheveux du petit garçon qui ne dit pas grand-chose, se contentant plutôt d’observer enfin celle qu’il a dû voir plusieurs fois en photo. J’ai l’impression étrange d’être déjà très liée à ce petit garçon.

D’accord je comprends mieux. Effectivement Cael avait mentionné son souhait d’attribuer une marraine à Luth. Ravie de vous rencontrer. Nous sommes venus pour le voir justement, ils attendaient cette nouvelle rencontre avec beaucoup d’impatience l’un comme l’autre mais à mon arrivée à la base j’ai été redirigé vers ici.

Oui… Je suis désolée que vous arriviez dans de telles circonstances. Nous revenons tous d’une mission un peu délicate au cours de laquelle Cael a été blessé. Je vous rassure tout va bien maintenant mais il ne s’est réveillé qu’il y a très peu de temps.

Je veux. Je veux voir.

On va juste attendre que deux de mes collègues ne sortent de la chambre et vous pourrez y aller.

J’adresse un sourire à Anaba qui a vite compris la situation. Elle devait déjà être au courant des grandes lignes mais la voir s’adresser si naturellement à cet enfant me persuade qu’elle serait une mère formidable, avec Nil bien sûr. J’imagine qu’elles le souhaiteraient, dans un futur plus ou moins proche.

Il ne faut pas beaucoup plus de temps pour que la porte de la chambre se rouvre enfin. Nil et Esteban ont vite fait de nous retrouver du regard. Je leur adresse un sourire, pour les rassurer sur mon état de tout à l’heure puis me dirige vers la chambre.

Luth même si tu es très pressé de voir ton papa, il faudra faire attention. Il est encore blessé, si tu es trop brusque tu pourrais lui faire mal.

Pas de câlin Dalinor ?

Non ça ne va pas dire ça, ça veut juste dire que tu dois faire attention

Lorsque j’arrive enfin devant la porte, j’ai mille choses à leur dire encore. A quel point je suis désolée d’avoir crié, de les avoir culpabilisés. Pour Cael, j’ai même sans honte utilisé l’argument de son fils que maintenant je tiens dans mes bras presque comme si c’était le mien. Je déglutis afin de contenir les mots qui seraient de trop là tout de suite pour m’approcher du lit du ranger rose.

Tiens Cael regarde qui m’a trouvé dans le couloir. Lorsque le regard de mon ami se pose sur ce petit bout de chou, je ne peux que sourire, attendrie par cette situation inédite. Je te le laisse, je pense que vous avez pleins de choses à vous dire. On se voit plus tard.

A mon tour, je quitte la chambre, sans avoir réussi à adresser un regard à Camille

***

Même si je suis effectivement sortie de l’hôpital, je n’en reste pas vraiment loin. Assise dans l’ombre contre un arbre non loin de la porte principale, je souffle un peu à l’air libre. Je crois que j’avais aussi besoin d’être un peu seule pour reprendre mon esprit et assimiler les bonnes nouvelles. Le plus dure est passé. Tout va bien pour eux deux et même si Camille va devoir faire un peu de rééducation pour marcher sans béquille, chance est que le médicament qu’il a pris n’est pas trop mal conçu et a permis de limiter les dégâts. Ses muscles ne se sont pas davantage abimés que ce qu’ils étaient déjà. Ma principale consolation dans cette histoire.

Je n’ai toujours pas réussi à aller parler à Camille. Je ne sais vraiment pas comment faire. Dès que j’y pense, ce que je lui ai lancé en pleine figure me revient à l’esprit. Je lui ai dit que je l’aimais. Alors que cela fait à peine un mois que l’on est ensemble, et même pas deux que l’on se connait. J’ai l’impression d’avoir tout gâché.

Te voir avec cette tête ne te ressemble pas du tout.

Je relève la tête vers Noé qui est apparu subitement à mes côtés. Lui et Isaac sont venus voir le basané tout à l’heure. J’imagine qu’ils ne vont pas trop tarder à y aller. Sans que je ne trouve quoi répondre, il s’assoit à côté de moi et étend ses jambes dans l’herbe.

Finalement, plus de peur que de mal non ?

Oui tu as raison

Camille nous a raconté ce qu’il s’était passé dans la chambre. C’est ça qui te tracasse ?

Je hoche la tête timidement. Je ne sais pas quel point de vue va adopter Noé et j’ai peur de m’enfoncer en disant un mot de travers.

Pourquoi ça te tracasse ?

J’ai parlé sans réfléchir. Même si je le pensais, je n’aurais pas dû le dire comme ça. J’ai invoqué des pseudos droits sur lui alors qu’il ne me doit rien. Cela fait si peu de temps qu’on se connait. Tout est allé vite, et je me suis emballée. Je me suis comportée comme si j’étais sa femme depuis 10 ans. C’était ridicule et déplacé.

Je ne suis pas d’accord. Le jeune homme se penche davantage vers moi pour m’obliger à le regarder. Camille a réussi à nous ressortir mots pour mots ce que tu lui as dit. Il a été marqué par chacun de ses mots, et nous a expliqué la honte qui l’avait submergé à ce moment. La honte de t’avoir tant fait de mal. Et surtout… ça l’a profondément touché de voir à quel point tu l’aimais. Il avait peur d’être le seul à ressentir ça de cette façon.

Comment ça, tu veux dire que…

Bien sûr Idalienor, il n’y a que toi pour en douter. Il t’aime énormément, d’une manière qu’il ne se connaissait pas, et que toi non plus tu ne connaissais pas. Tu sais, moi je pense que les âmes sœurs ça existe. C’est violent, rapide, confus, mais extrêmement intense. Un amour véritable qui fait parfois du mal mais qui fait surtout beaucoup de bien.

Je ne suis pas sûre d’être aussi poétique que toi. Les âmes sœurs sont un concept bien idéalisé…

Peut-être, mais en attendant la vérité est là. Tu l’aimes comme jamais tu n’as aimé quelqu’un, et lui t’aime d’une manière qu’il n’explique pas. Bien plus qu’il n’a pu aimer son ex petite amie si tu te demandes.

Ce n’est pas possible, il l’a aimé pendant des années…

Oui, mais parfois il y a des choses qui ne s’expliquent pas. Camille et toi, ça ne s’explique pas. Alors ne te sens pas honteuse d’avoir exprimer tes sentiments sous le coup de l’émotion. Tu as juste traduit tout haut ce que tu gardais tout bas dans ton cœur sans oser lui dire.

Si tu le dis. Mais maintenant je ne sais pas comment lui faire face…

Alors ne réfléchis pas et laisse faire naturellement les choses.

Lorsqu’il relève enfin la tête vers l’hôpital, je suis instinctivement son regard, comprenant où il voulait en venir, et que j’étais doucement tombé dans la manigance des garçons. A l’entrée, il y a Issac, aidant Camille à se déplacer en fauteuil roulant. Sans que je n’aie le temps de prendre mes jambes à mon coup, le basané se trouve juste devant moi, accompagné par son ami.

Bon on va vous laisser. On se voit plus tard !

Les voilà qui s’éloigne déjà, me laissant seule avec l’infirmier. Bégayante, j’ai du mal à trouver ce que je veux vraiment lui dire.

Camille, je…

Non Idalienor ne dis rien. C’est moi qui suis désolée. Je n’ai pensé qu’à moi, sans faire attention à ce que tout ça pourrait te faire subir. Je t’aime tellement…

Je n’ai pas la force d’en entendre plus. Doucement, ma tête vient se poser sur ses genoux, essayant de ne pas lui faire de mal. Vite, de nouvelles larmes perlent sur mes joues, épuisée par tout ce qui est arrivé. Mais heureuse d’être au côté de celui que j’aime.

Camille s’il te plait, ne me laisse pas. Ne m’abandonne pas…



Nous serons les héros [PV Idalienor] Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Nous serons les héros [PV Idalienor] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’S’il te plait.’’

‘’Non.’’

‘’On vient déjà de s’en prendre plein la tête, ça te semble pas suffisant ?’’

‘’C’est non, Cael. J’estime que mon message est passé. Ton avis, Nil ?’’

‘’Bah perso, j’lui en remettrais bien une.’’

Alors efface ce sourire carnassier de ton visage, amiga, ça fera plus crédible ! Il semblerait que la plus grosse partie de l’orage (mérité) soit passée. Esteban vient de finir de compléter son discours par quelques réponses à nos questions les plus pressantes : les deux responsables arrêtés par nos équipières sont actuellement interrogés par Eugen. L’un d’entre eux aurait évoqué son droit au silence, avant que le Ranger-chef ne s’enferme dans leur cellule pendant une dizaine de minutes.
Étrangement, sa demande a vite été retirée. Et pourtant, il n’a pas porté la main sur eux, je préfère ne pas savoir ce qu’il s’est passé là-dedans.

En revanche, impossible de convaincre les deux Rangers de m’épargner la visite d’Aliza. Si elle sait que je suis réveillé, j’aurais au moins aimé avoir la possibilité de me rendre moi-même à la base pour la rassurer (et comme ça, je peux déterminer un itinéraire de fuite efficace au cas où). Étirant ses jambes, Esteban nous contemple une dernière fois tous les deux, avant de se relever.

‘’Je dois retourner à la base pour informer Eugen. Nil ?’’

‘’Déso’, j’passe mon tour ! Après tout ça, on a droit à une aprèm de congé et j’compte bien emmener Anaba manger un morceau !’’

‘’...*soupir* Un dernier conseil, Cael. Si tu te trouves des partenaires, assures-toi qu’ils fassent passer leurs rapports avant leur estomac.’’

‘’Euh...T’es au courant que j’suis pas le mieux placé pour juger ce genre de...trucs...?’’

Avant que l’air faussement désespéré du Ranger ne fasse éclater de rire sa collègue, la porte de la chambre s’ouvre pour dévoiler Idalienor. Mais bien plus que le retour de la Pyroli (pitié, pas d’autres arguments imparables), c’est la petite silhouette dans ses bras, qui vient d’emplir littéralement tout mon univers : une petite tête tour ronde aux grands yeux bleus, des cheveux qui tire sur le turquoise, vêtu d’une salopette sur laquelle apparaît une Pokéball et un evoli, ainsi que d’un T-shirt tout blanc...Il est là.

”Tiens Cael regarde qui m’a trouvé dans le couloir.”

‘’Cael !’’

Cael.exe a cessé de fonctionner. Veuillez redémarrer le système...oui, merci Esteban. Un tapotement sur l’épaule, ça me semble une super méthode, en tout cas suffisante pour que j’arrive à bégayer un faible ‘’merci’’, avant que la Pyroli ne dépose le petit garçon près de mon lit et ne nous quitte en coup de vent. .Nil quand à elle, se tourne rapidement pour fixer Luth dans les yeux...avant de lui rendre son sourire éclatant, lorsque l’enfant la saisit sans préavis au niveau de la taille.

‘’T’es Ranger, toi !’’

‘’Eeeeeeh ! Et comment je pars, maintenant ? Au secours Esteban, je suis actuellement complètement prisonnière, tu peux prévenir ma chevalière en armure pour qu’elle me sorte de là ?’’

‘’...Je suis sûr que tu sauras vaincre un adversaire aussi terrible. Prenez soin de vous tous les deux.’’

‘’Traitre, aaaaah !’’

Pris au jeu, Luth se mit à résister aux tentatives de la jeune femme pour l’écarter doucement. Finalement, après avoir réussi à le détacher au prix de quelques chatouilles, Nil le pousse rapidement vers mon lit, avant de se glisser vers la porte.  Derrière cette dernière, un jeune homme à l’air aussi basané que Camille et aux cheveux nattés à l’arrière de la tête, ne tarde pas à s’écarte à son tour pour la laisser passer, avant de pénétrer dans la chambre.

Je dois avoir l’air fin, vu la tête que je tire : incapable de détacher mon regard du petit garçon qui manipuler la barrière de mon lit, en tressautant à chaque *clic*, il me faudra plusieurs secondes avant de réagir à l’appel de mon nom.

‘’Vous n’avez pas été facile à trouver, vous savez.’’

‘’Désolé, Liam...J’espère que ça ne va pas…’’

‘’Détendez-vous, si je pensais que ça changeait quoi que ce soit, je serais déjà reparti avec Luth.’’

‘’Non, je veux pas partir !’’

‘’Et ça aurait sans doute été un peu compliqué. Je sais que vous savez dans quoi vous vous engagez mais vous risquez de bien vous amuser : c’est une vraie tête de mule quand il a une idée en tête.’’

‘’J’en connais un autre…’’

Je...je sais pas comment réagir. J'ai attendu ça tellement longtemps, j’lai rêvé, espéré, craint….Je sais pas. Il est là. Et je veux plus jamais qu’il parte. J’dois lui montrer tellement de trucs et en faire encore plus avec lui. Je sais pas…
Mon aura doit être en train de faire un véritable show, puisqu’au travers du maelstrom d’émotions qui me traverse, une petite pointe d’inquiétude ne tarde pas à transparaître, juste avant que la présence de Lucki ne se fasse plus forte. Bondissant du toit, le Lucario ne tardera pas à débarquer, si j’en juge par la pulsation qui va en s’amplifiant à l’arrière de mon crâne.

‘’Cael ? Tu es avec nous ?’’

Avec un léger rire, Liam se rapproche rapidement, avant d’attraper Luth par les aisselles. Face à l’air curieux du petit garçon, il se contente de lui adresser un grand sourire .et le dépose juste à côté de moi sur le lit.Avant que je ne puisse dire ‘’ouf’’, Luth me contemple de la tête aux pieds...et se jette sur moi pour serrer ses petits bras autour  de mon cou. Et pour le coup, la pointe de douleur que provoque ce tiraillement dans mes bras, je n’en ai RIEN A FAIRE ! Au contraire de Luth qui doit avoir vu mon visage se crisper.

‘’Cael, t’as bobo ?’’

‘’Un peu mais c’est pas grave.’’

‘’Comment t’as fais ?’’

...Ok, l’épreuve du feu. Si j’arrive pas à la passer, c’est que j’étais définitivement pas près. Tout en installant le petit garçon plus confortablement sur mes genoux, j’adresse un regard à Camille. Ce dernier me renvoie un air encourageant, juste avant que je n’inspire.

‘’Avec Camille, le monsieur là-bas, on devait arrêter des méchants.’’

‘’Ooooooooh.’’

‘’Mais ton...papa a pas fait attention et ça a inquiété beaucoup de gens. Alors, maintenant, je serais plus prudent. Comme ça, je pourrai être moins souvent à l'hôpital et plus avec toi.’’

‘’Et Dalinor ! Elle peut venir habiter à la maison ? Comme une maman !’’

‘’Euuuuh…’’

...Pitié Camille, me regarde pas comme ça ! Volant à mon secours, Liam me désigne discrètement la table basse qui jouxte mon lit. Vivement j’attrape le Disque de capture qui s’y trouve, avant de le faire apparaître devant les yeux de Luth, instantanément fasciné.

‘’Tu sais ce que c’est ?’’

‘’Un Catik !’’

‘’...presque, ça se dit Cap-stick’’

‘’Castik ?’’

‘’C’est un outil de super Ranger, tu veux essayer ?’’

‘’Ouiiiiiii !’’

Ouf, diversion réussie. Pendant que Luth commence à faire tournoyer le petit appareil, je resserre ma prise sur lui, avant de me tourner vers Liam.

‘’Je dois faire quelque chose ? Un papier à signer, ce genre de trucs ? Ou prouver que je suis bien en état, ou...’’

‘’Ça peut attendre, tant que je peux attester que je vous ai bien remis Luth. Détendez-vous, Cael, c’est fini. Luth est avec vous et ça ne changera pas. En revanche, puisque vous êtes hospitalisé, je peux continuer de le prendre en charge jusqu’à…’’

‘’NON !’’

Ça m’a échappé. Comme une certitude absolue. Luth est là, contre moi et je...je veux être là pour lui.

‘’Pardon, je voulais dire...Je vais trouver un moyen. Mélina nous a dit que notre état nécessitait juste quelques observations de plus, on devrait savoir si on peut sortir d’ici ce soir ou demain matin. Dans l’intervalle, je pense que vous pourrez nous attendre à la base de Véterville, j’essaye de m’y rendre au plus vite !’’

‘’Au pire, demande à Idalienor. Luth avait l’air très intéressée.''

‘’Cael, pourquoi Camille il rigole ?’’

Face à l’air hilare du Ranger, je ne peux que lever les yeux au ciel. À ce moment-là, une grosse commotion semble secouer le couloir, au vu des cris qui commencent à en émaner. Mes bras se sont refermés sur Luth pour le protéger par réflexe, avant que la sensation familière d’un certain Lucario ne me pousse à me détendre; Finalement, ce sera Mélina qui ouvre la porte pour laisser passer le type Combat, au mépris des vociférations du médecin-chef.

‘’Pas de Pokémons dans les zones de convalescence !’’

‘’Vous préférez qu'il enfonce la porte ? Coucou Cael et salut bout de chou ! Je reviens !’’

Parcourant la pièce de son œil unique, Lucki se contente d’un bref signe de tête à Camille et Liam, avant de fixer le lit d’un air interdit. Le silence s'abat alors, tandis qu’un flot de sentiments parcourt notre lien, comme une vague à plusieurs niveaux.
Lucki sait à quel point c’était important pour moi. Et aujourd’hui, c’est presque de l’exultation que je sens chez lui en contemplant ce petit bout d’humain, que son dresseur a tant espéré et l’intention de tant aimer.

‘’Lucario !’’

‘’Eeeeeh...D’où tu connais ça, toi ? Woops. doucement, tu vas tomber ’’

L’air presque solennel, Luth glisse la main dans sa poche, avant de sortir une sorte d’autocollant brillant….Une carte à collectionner ? Puis, sans aucune gêne, il se laisse tomber au bas de mon lit, avant de commencer à tourner autour de Lucki, qui ne semble pas du tout savoir comment réagir.

‘’C’est lui qui me l’a demandé. Il n’arrivait pas à dire le nom de votre Pokémon, alors je l’ai un peu aidé.’’

‘’C’est gentil. Alors Lucki, je te présente Luth. Luth, ce Lucario grognon, c’est Lucki, mon partenaire.’’

‘’Lucki…Oh, t’es tout doux !’’

Et le voilà qui commence à jouer avec la fourrure et la queue du Lucario, qui ne peut même pas esquisser un pas de côté sans risquer de faire tomber le petit garçon. Pour la première  fois de ma vie, je peux enfin voir Lucki dans une situation où il n’a aucun contrôle...Et c’est à mourir de rire. Bonne chance, amigo, je ne vais même pas bouger le petit doigt pour toi, sur ce coup-là.
Liam en profite pour reprendre la parole, en me désignant le sac de voyage qu’il porte en bandoulière.

‘’J’ai ses affaires avec moi, je vous les laisserai avant de partir. Quelques vêtements, rien de plus...Il était très triste de devoir abandonner son doudou, je compte sur vous pour réparer cette tragédie.’’

‘’Promis.’’

‘’C’EST UN HOPITAL, PAS UN HALL DE GARE !’’

Réagissant instantanément face au cri qui vient de retentir, Lucki a déjà attrapé le petit garçon pour le faire passer derière lui. Et sans l’intervention de Liam, j’aurais également quitté mon lit pour m’interposer par réflexe. Mais lorsque la porte s’ouvre de nouveau, ce sera pour révéler deux garçons un peu plus agé que moi, qui luttent pour franchir le barrage composé de Mélina et d’un médecin grisonnant.

‘’Les...visites...C’est deux personnes maximum ! ‘’

‘’On est de la famille, ça ne s’applique pas !’’

‘’Ne me fais pas rire, Noé, c’est moi qui t’ai porté, le jour de ton admission! Je connais ton dossier !’’

“Alors, tu sais pourquoi on doit rentrer !’’

Au prix d’une intense négociations (Mélina me rappelle un peu Cléo, c’est terrifiant), les deux arrivants finirent par convaincre la jeune femme de leur accorder cinq minutes avec leur ami. Laissant le trio à leur conversation, j’arrive enfin à desserrer le poing, noué autour des couvertures du lit.

‘’Cael ?’’

Sa frimousse dissimulée à moitié dans la fourrure de Lucki, Luth attire mon attention, en affichant un air que je connais bien :le même que Sol utilise, quand il a une idée derrière la tête.

‘’On peut aller dehors ?’’

‘’Pourquoi faire, amig..petit bout ?’’

‘’Pour jouer avec Lucki !’’

‘’Ce ne serait pas très raisonnable. Après un voyage pareil, tu n’as pas beaucoup dormi, Luth.’’

‘’Pas grave !’’

Même si mon premier réflexe serait de lui dire qu’on peut évidemment y aller, Liam est plutôt clair dans ce qu’il essaye de me transmettre : après 18h de trajet, un petit garçon de trois ans a surtout besoin de laisser retomber toute cette excitation. Mais j’ai beau chercher les mots ou les arguments les plus valides, allez donc lui expliquer ça !

‘’Mais je veux y alleeeeeeer !’’

‘’Plus tard, Luth, c’est promis mais…’’

‘’Non ! T’es plus mon papa !’’

Comme frappé par la foudre, je me pétrifie totalement, tandis que c’est en pleurant doucement que Luth enfonce son visage dans la fourrure de mon Lucario. Même ce dernier semble avoir l’aura qui vacille...Ce gamin est diablement efficace. Heureusement pour moi, j’ai un allié de taille.

‘’Le prenez pas trop à coeur, Cael, il a dit ça parce qu’il fait un caprice. D’habitude, j’ai plutôt de bon résultat avec les compromis.’’

C’est vrai. Et ce n’est pas ma première fois à devoir gérer ce genre de choses : après 7 ans avec une équipe comme la mienne, finalement...on peut dire que j’ai été préparé à ça. Ce qui me fait penser que lorsque Luth va rencontrer Sol ou Mithos, je ferais mieux de blinder les murs de ma chambre à la base.

‘’Ecoute Luth…’’

‘’*Snirfl*’’

‘’Voila ce qu’on va faire : je demande à Mélina si on peut sortir. On s’installe dehors tous les deux et tu fais une petite sieste. Quand tu te reveilleras, je te promets qu’on jouera ensemble.’’

‘’*Snif* Et Lucki ?’’

‘’Demandes lui, mais je suis sûr qu'il sera d'accord.’’

Les yeux rougis, c’est en reniflant que Luth hoche doucement la tête, avant de me rejoindre pour un câlin.

Je sais que c’est juste une petite victoire, mais c’est ma première.

******************

Noé et Isaac ont embarqué Camille depuis un petit moment, lorsque je parviens enfin à faire venir Mélina. Mes bras ayant plus souffert que mes jambes dans l’attaque, pas de problème pour les dégourdir un petit moment. Mais histoire d’éviter une nouvelle crise de Luth, j’arrive à le caler sur mes épaules, tandis que Lucki veille au grain pour qu’il s’accroche correctement.
Liam, de son côté, a décidé de se rendre à la base de Véterville pour vérifier que les locaux peuvent effectivement accueillir le petit directement. J’imagine qu’Eugen va lui proposer de passer la nuit chez nous, après sa nuit blanche de la veille.
Une fois à l’extérieur, je cherche un coin du regard avant d’aviser Idalienor et Camille, installée sous un arbre et en pleine conversation. À une dizaine de mètres, proche d’un espace similaire, Noé et Isaac semblent hilares, tout en admirant la scène de loin. Et vu l’ombre que dégage leur coin…

‘’Il reste une petite place ?’’

‘’Je ne sais pas trop...Isaac ?’’

‘’Tant que je peux profiter du spectacle, ça ne me pose aucun problème.’’

Avec un sourire complice, les deux Rangers se positionnent, me laissant ainsi m’adosser à l’arbre. Après avoir déposé Luth et l’avoir calé sur mes jambes, je constate que Liam n’a pas menti : Le garçon est plein d’énergie mais ses yeux papillonnent de plus en plus et de petits bâillements ne tarde pas à lui échapper. Même s’il recommence à jouer avec mon Disque de capture et que Noé tient très bien le rôle du ‘’Méchant Pokémon a capturer’’, il vacille de plus en plus. Discrètement, j’imprime un mouvement de va et vient et bientôt, Luth se blottit davantage contre moi, avant de fermer ses petits yeux bleutés.

Aucun mot, aucun geste...juste nos deux présences, l’une contre l’autre. Aussi silencieux que les deux amis de Camille, nous nous contentons de profiter de l’instant.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum