Connexion
Pokemon Community :: Nuevo :: Le Port

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

Théa Ananké
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9131-620-thea-ananke-l-or-dure-jamais-cela-ne-vous-quitte-pyrolitermine
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9215-thea-ananke-pyroli
Icon : ----
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 270
Points d'Expériences : 218
----
1
Kanto
15
0
270
218
pokemon
----
1
Kanto
15
0
270
218
Théa Ananké
est un Topdresseur Spé. Type
Mission
La Guerre des Clans
Ruth Stonen

Ouais, ouais, il paraît qu’il faut régler un petit problème entre tribus de pokémons dans le port, visiblement des Prinploufs accompagnés de quelques Tiplouf s’opposent à la présence d’Obalies et Phogleur sur leur ponton attitré, celui qui prend le mieux le courant marin pour partir à la nage au large de l’île Adala, autant dire que c’est bien de la merde ! Ils peuvent pas juste se tabasser ensembles ? Se maraver normalement non ? Faut toujours tout faire dans le dialogue, la discussion, l’entente ! C’est bien des trucs de pisseuses ça, le FC Chloé en études de droit ! La jungle, la rue, elle ne pardonne pas, elle arrache et elle prend coûte que coûte ! Tu ne vas pas là bas pour le dialogue, mais bien pour juste fracasser l’adversité, pourquoi se priver ? C’est ta gérante de dortoir, Diana qui t’a demandée d’y aller, tu seras accompagnée visiblement d’une autre élève aux cheveux noirs. Le doute s’immisce : pas Ruth. Pitié ? Pas l’autre pisseuse incapable de passer un parcours du combattant sans chialer à chaque instant de sa vie ?

Eh bien si.

Lorsque tu arrives avec ton petit trinôme devant l’académie, l’autre est déjà là, à moitié entrain de mâchonner quelque chose. Depuis septembre chaque fois que vous vous êtes vues, ça s’est pas bien passé. Mais bon, elle a quand même pour elle ce caractère propre et qui la pousse à être meilleure, mais franchement, qu’est-ce qu’elle est lâche.

-Tiens, ma pleureuse préférée. J’aurai ptèt besoin de tes larmes pour essuyer celles des pokémons qui veulent pas partir.

Le bus qui vous mène à l’académie se pointe, vous embarquez, tu présentes ta carte en jetant un œil à l’autre, si ça se trouve elle va frauder, vu sa sale gueule, elle doit être de ce genre. Une place, celle du milieu pour pouvoir étendre tes jambes dans le creux de la sortie. Héméra, qui était alors silencieuse, vient glisser quelques remarques à ton égard en privé.

-Est-ce une bonne idée d’avoir cet humanoïde quelque peu étrange avec nous ?
-Je sais pas, tant qu’elle me gêne pas, ça devrait bien se passer, elle fera la moue, ouvrira sa gueule en grand, on règle ça en quelques heures et on rentre pour le repas du soir et s’entraîner avec les autres, ainsi, on sera pas ennuyés.
-Je doute qu’elle soit conciliante sur la mise au point d’un plan en partenariat avec nous.
-En partenariat ? T’as cru qu’on faisait une vidéo sponso youtube ?
-Un quoi en quoi ?
-… Laisse tomber Héméra.

Tu pourrais être surprise qu’elle ne se soit pas faite renvoyée pour son indiscipline perpétuelle, mais tu te risques à lancer avec un rictus.

-Comment ça va avec Gio ? J’ai entendu des pipelettes mentali causer d’une meuf chiante aux cheveux noirs traîner avec un grand gaillard de la famille Akabara.

Ce rictus ne veut pas te quitter pendant que vous arrivez à l’arrêt du centre-ville, mais c’est le terminus avec le port qui t’intéresse, pour ta part, ces histoires de coeurs, de cul, ça te passe au-dessus, pas le temps pour gadjo avec ton ambition. Tu repasseras pour la suite quand tu seras championne. Depuis janvier les propos de Faïza te trottent en tête, le fait de ne pas avoir ton propre style de combat, de seulement copier, de ne pas faire de l’art martial un véritable outil à ta cause. Peut-être que tu trouveras une alternative à ce problème grandissant.

-T’y crois toi, les adultes savent pas régler leurs problèmes pour déplacer leurs pokémons alors on appelle des adolescents, c’est quand même sacrément drôle. Tu ajoutes avec un autre rictus. Fin t’es ptèt considérée comme une femme si t’as vu le loup avec ton Gio là. Alors, le Louraroc il est dur comment la pierre ou comme la boue ?


© BBDragon
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 16
Jetons : 2889
Points d'Expériences : 317
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
17 ans
16
2889
317
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
17 ans
16
2889
317
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Là où il y a de la bagarre, il y a forcément Ruth. Peu importe qui il fallait affronter. Ou quoi. La seule chose qui intéresse Ruth c’est combien de gueules il y a à démolir. Et comment elle compte s’y prendre. Avec les poings – à l’ancienne, la classico-classique – ou bien avec un objet – elle a justement un briquet à inaugurer. Et, pour cette fois, on avait promis à Ruth une partenaire de qualité, avec laquelle elle devrait FORCEMENT bien s’entendre, puisque leur amour pour le sang et la sueur était le même. Ruth tombe des nues en découvrant de qui il s’agit. Alors quoi ? Elle devrait de nouveau se coltiner cette blondasse ? Sa langue claque contre son palais, en la voyant arriver. Avec un peu de chance, elle se trouvait ici par hasard… Mastiquant frénétiquement son chewing-gum, force est de constater que Théa s’arrête au niveau de Ruth. Et flûte.

« Tiens, ma Barbie préférée. C’est peut-être chic de faire du toc ; tac au tac c’est l’ère du toc c’est non han han. », que chantonne Ruth. « C’est peut-être chic, c’est l’ère du toc ; pour l’authentique on traque du stock. », qu’elle ajoute en ricanant.

Pas besoin d’en dire plus ; une Barbie c’est en (plas)toc. Sans un regard de plus, Ruth se détourne de Théa. L’ambiance devenait pestilentielle à ses côtés. A moins que son ego n’ait besoin de temps pour digérer l’affront que la blonde vient de lui faire ; notamment en notifiant devant l’ensemble de la classe que Ruth avait pleuré. Non, décidément, elles ne partiront pas sur des bases saines et amicales pour cette nouvelle mission. Ruth monte dans le bus et, sans aucun scrupule, comme à son habitude, pose son sac sur le siège à côté d’elle, afin d’être sûre que personne n’y prenne place, sans avoir pris le temps de valider. Au pire, si un contrôleur se pointe, hein, Ruth sortira les violons, les mouchoirs ou tout autre accessoire qui lui servira à tirer des larmes à ce gros balourd. Ruth n’est pourtant pas installée loin de Théa, et malgré son casque bien enfoncé sur ses oreilles, Ruth n’a pas mis de musique. Sait-on jamais si la blonde parle dans son dos… Mais c’est, étonnamment, une autre question qui fuse. Et qui a le mérite de faire démarrer Ruth au quart de tour, faisant immédiatement tomber son casque autour de son cou.

« Tiens donc, tu joues les commères, Barbie ? J’peux savoir pourquoi tu parles de mon mec, hein ? S’il t’intéresse, va te faire voir, il est à moi, je l’ai vu en prems. Va te trouver un autre Ken. »

La jalousie de Ruth prend le dessus sur ses autres émotions. Pourquoi cette blondasse s’intéresse à son Gio, soudainement ? Et pourquoi elle joue les meilleures copines confidentes avec elle ? Ruth plisse les yeux, comme pour sonder Théa, l’espace de quelques secondes. Qu’est-ce que tout cela peut bien cacher ? A moins qu’elle ne soit véritablement tombée bien bas, pour prêter oreille attentive à ces babillages de couloir… Ruth lui tire alors la langue, comme pour lui signifier que tout ceci ne la regarde pas, qu’elle ne se confiera pas sur ce point. Manquerait plus qu’elle alimente d’elle-même ces mauvaises rumeurs ! Ruth se promet alors de retrouver ces nanas, afin de leur faire payer cher leurs commérages. Quelle bande de jalouses !

« Et arrête de sourire comme une abrutie, on dirait un carlin qui s’est mangé une bagnole. »

Son sourire l’agace d’autant plus. Qu’est-ce qu’il y a de drôle ? Qu’est-ce qu’il y a d’aussi amusant ? Ruth, son ego et sa susceptibilité se sentent tous trois piqués à vif. Pourquoi fallait-il toujours que ses journées démarrent dans la frustration et la nervosité ? Ruth s’avachit un peu plus sur sa place de bus, à la manière du manspreading, s’attirant quelques regards noirs de petites vieilles, montées à l’arrêt du centre-ville. Ne se retournant plus pour répondre à Théa, Ruth se contente de hausser les épaules, avant de rapidement se retourner, aux derniers propos, le regard furibond et les joues rouges – ouh, quelqu’un est gêné.

« C’est bon t’as fini, sale obsédée ? Trouve-toi quelqu’un pour te satisfaire, t’arrêteras de fantasmer sur les autres, comme ça. J’sais qu’on est beaux, mais ew, ça devient cringe ton histoire, là. »

Elle fronce les sourcils, plus que sérieuse. Clairement, les vannes de ce genre ont le don de l’agacer. De quoi elle se mêle, franchement ?! Ruth soupire longuement, avant de se reprendre, histoire de répondre à la première partie de la question de Théa.

« Les adultes sont la pire espèce qu’ils soient. Ils sont là, h24 à te dire de te bouger mais dès qu’eux, ils doivent mettre la main à la pâte, ils délèguent tout. Mais t’inquiète pas, j’ai un objet qui va nous faire gagner du temps. »

Ruth change alors son masque et sa moue de chat vexé se transforme en un rictus mauvais. Qu’est-ce qu’elle peut bien avoir prévu, encore ? Elle gigote quelques instants, avant de sortir de sa poche… Un briquet. Dans le bus.

« PTDR tu vas voir avec ça, on va faire des ravages. »

Ruth l’ouvre alors et s’amuse à activer la flamme… Qui est de couleur arc-en-ciel. Bien risible et détonnant avec le style habituel de la jeune goth. Ruth l’actionne encore deux-trois fois, non sans s’attirer de nouveau les regards offusqués des autres passagers. Le bus étant arrêté, manque de pot ce sont les contrôleurs qui montent. Et, non contents de voir une gamine faire mumuse avec un briquet dans le véhicule, c’est à la porte du bus qu’ils vous flanquent. Comprenant qu’elle risque une amende, pour à la fois absence de titre de transport mais également une possible arme, Ruth attrape la main de Théa, une fois dehors, et l’entraîne à sa suite. De toute manière, il ne leur restait que trois ou quatre arrêts, avant d’arriver au terminus. Constatant que les contrôleurs ne les poursuivaient pas, Ruth s’arrête au bout de quelques mètres, avant de reprendre sa marche, l’air de rien. Autant s'occuper pour le reste du trajet alors...

« J’ai défoncé un tocard aux cheveux rouges, je lui ai mis une de ces raclées avec mon Ponyta. A ta place, je ferais pas la maligne. Et toi alors, tu deviens quoi depuis la dernière fois ? Me dis pas que tu t’es ramollie au point d’écouter les ragots. »
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum