Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 8 :: La favela :: Quai

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-67%
Le deal à ne pas rater :
DORMIPUR Oreiller à mémoire de forme MEMOVITA 60×60 cm
9.99 € 29.91 €
Voir le deal

Abygaëlle Keelin
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8677-abygaelle-keelin
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8679-abygaelle-keelin-adulte#88342
Icon : [Appel d'Offre] Le titanic version biodéchets, ça vous tente ? (Solo) Yvwt
Taille de l'équipe : 14/40
Région d'origine : Unys
Âge : 24 ans
Niveau : 35
Jetons : 2933
Points d'Expériences : 852
[Appel d'Offre] Le titanic version biodéchets, ça vous tente ? (Solo) Yvwt
14/40
Unys
24 ans
35
2933
852
pokemon
[Appel d'Offre] Le titanic version biodéchets, ça vous tente ? (Solo) Yvwt
14/40
Unys
24 ans
35
2933
852
Abygaëlle Keelin
est un Adulte Chercheuse
SC estivale, Solo
Le titanic version biodéchets, ça vous tente ?
L’été, c’était une belle saison n’est-ce pas ? Tu avais pu obtenir quelques congés pour pouvoir visiter un peu de nouvelles contrées, proposées par l’agence de tourisme d’Adala. Cette année, ils proposaient un voyage à… Od.. Odela… Od… Ødelæggelse… ? C’est cela ! Bref. Qu’importe le nom. C’était une île peu riche financièrement, mais extrêmement riche en humanisme. Tu y partais pour deux courtes semaines, en début Juillet. Ensuite, tu aviserais de ce que tu ferais.

Enfin… C’est ce que tu croyais… Jusqu’à cet appel, la veille du départ. « Bonjour ! Excusez, c’est un peu la panique. Madame Keelin c’est ça ? Oui, heu. Alors, je fais partie d’une association de protection de la mer et heu… AH NON PAS COMME CA ! Excusez-moi. Heu. On a une urgence. Si vous pouviez venir AU PORT ! NON ARTHUR ! LAISSE CA ! Pardon. Au port, dès demain, merci. »

Tu haussas un sourcil, on venait de te raccrocher au nez. Ta curiosité était telle que tu fis quelques recherches, et tu compris bien vite : le Cinatit venait de s’échouer sur les côtes d’Ødelæggelse, non loin du port. Et vu le transport qu’il faisait, ce n’était pas joli à voir… La réserve naturelle qu’essayait de promouvoir l’association était juste à côté, d’où leur panique. Un long soupir s’échappa de tes lèvres. Soit, ce ne serait pas des vacances…

Le lendemain, à l’aube, tu embarquas pour l’île. Toute ton équipe était réunie, pour être sûre de pouvoir faire le maximum que tu pus. A peine arrivée, on te sauta presque à la gorge, provoquant une réaction agressive de la part de Galba, qui en fit de même face à l’agresseur, qui hurla. D’un sifflement, tu rappelas ton pokémon.

« Vous êtes… ? »
« A… Arthur… Je suis de l’association Trombl’eau… Suivez-moi… »

Un nouveau soupir. Cela te rappelait étrangement un certain appel d’offre dans une certaine réserve hantée et habitée par un certain Leviator qui a failli t’atomiser ainsi qu’une certaine stagiaire. Tu te massas délicatement les tempes pendant que ta Sorcilence portait tes bagages jusqu’à ta chambre d’hôtel.

Là où tu arrivas fut une salle de réception dans l’hôtel, aménagée en « mode crise ». Cartes, équipement, radios, beaucoup de monde. Tu arrivais les mains dans les poches, en robe d’été, un large chapeau, que tu retiras en rentrant. A ta venue les regards se tournèrent, intrigués, jusqu’à ce que ton guide annonce :

« Abygaëlle Keelin a répondu à notre appel. »

Hurlements désespérés et enthousiasmes généraux. Tu t’étais fait un nom à force de courir partout sauver le monde de l’écologie, et on te connaissait comme une « sauveuse » de crise… Cela ne te plaisait pas du tout. Tu pris une chaise, tu y posas ton sac et ton chapeau, avant de t’avancer vers l’unique table de guerre installée. Ta Lougaroc toisait chaque personne ici présente. Kali en profita pour s’échapper de sa Pokéball pour en faire de même. Tu observas un peu les lieux, avant de lancer :

« Et donc ? »
« Donc heu… ? »
« Le Cinatit. L’état. Un rapport ? Un résumé ? Un état de la situation ? Quelque chose ? »
« O… Oui… »

Ils ne s’attendaient certainement pas à te savoir si froide et sèche, toi qui avais sauvé la mise à maintes reprises… Mais que veux-tu, tu étais censé être en vacances, pas en mission suicide. Tu observais les mains tremblantes du jeune devant toi, déplier une carte, tu sentais l’odeur de peur des autres, les toussotements gênés d’autres encore. Une bande de bras cassés encore… ?

« Alors… Heu… Ici, nous avons la réserve Trombl’eau… Cela fait des années qu’elle doit être classée protégée. Et ici… C’est le Cinatit actuellement. Il n’a pas encore cédé, mais ce n’est qu’une question de temps. Des barils sont déjà tombés à l’eau et fuitent de part et d’autre… Il a été prévu… »
« Il a été prévu de démanteler le bateau pour d’extirper du banc de corail dans lequel il s’est encastré. Nous ne savons pas où le poison se situe, donc nous avançons à l’aveugle. Nous avons dessiné des plans de coupes, que voilà, ainsi que rédigé un protocole d’extraction. Nous manquons de main-d’œuvre ici, mais aussi sur le repêchage des déchets, la migration des populations de pokémons et le nettoyage de l’eau. … Alphonse Nodge, je suis responsable de l’opération extraction. »
« Très bien… Pour une fois qu’on m’explique clairement la situation. Je vous laisse le commandement, vous avez l’air compétent. Qu’en est-il des autres équipes ? »
« Nous avons besoin d’aide mais nous sommes tous organisés. Donc heu… Nous avons besoin d’aide… Et de cohésion… Donc… »
« Donc vous avez fait appel à moi ? … Aaah… Vous me prenez pour quoi ? Une médiatrice ? Quel est le problème, qu’on en finisse ? Vous n’avez pas l’air d’avoir besoin d’aide. »
« Ehm… Nous ne savons pas comment déplacer les pokémons… Et … Nous ne sommes pas d’accord… »
« Je verrai cela sur le terrain. Allons-y. »

Tu ne comptais déjà plus les soupirs que tu venais de lâcher. Ces idiots avaient des équipes parfaites, mais qui travaillaient chacune de leur côté. Tu connaissais bien ce genre de problème. Mais qu’importe, il fallait simplement que la zone soit épargnée, non ?

Arrivée au port, chapeau sur la tête, tu libéras plusieurs de tes pokémons. Kaia, Armageddon, Napoléon, Ferenc, Ludwig, Oriana, Styx et Selena. Avec Kali, Galba et Irina qui venaient de revenir, tu avais une équipe d’intervention de onze pokémons. Tu affichas un léger sourire l’air de dire « regardez les pros faire », et tu donnas tes ordres :

« Ferenc, Ludwig, Napoléon, vous plongerez. Le but est de dénicher les déchets et les faire remonter sur le port. Si vous croisez des pokémons, faites-les s’éloigner de la zone. Armageddon, on va avoir besoin de ta puissance destructrice pour déloger l’épave. Oriana, sonde la zone à la recherche des biocides, et donne leurs positions à Kali et Selena, elles les gèleront pour les évacuer avec le moindres de dégâts. Irina, tu aideras les équipes sur terre avec les déchets. N’hésite pas à marquer les biocides actifs, on les traitera à part. Kaia, Galba, vous restez avec moi pour assurer la liaison. Styx… Tu as une connaissance non-négligeable sur ce genre d’incident, puisque tu viens de Galar. Tu seras le coordinateur. »

Tes pokémons hochèrent la tête. Si tu n’étais pas certaine qu’ils t’avaient comprises, Irina s’était assurée d’utiliser la télépathie pour leur traduire. A peine eus-tu terminé que le groupe se dispersa comme une armée prête à intervenir. Seul le Léviator resstait. Il se dressa dans l’eau, optant pour une posture imposante, et il se mit à gronder au-dessus de toi, alors que tu te tournais vers tes collègues d’une journée.

« Heu… Madame… ? Votre Léviator… »
« Mh ? Armageddon ? C’est normal, il fait sa crise d’ado. »

Tu leur fis un clin d’œil en souriant, alors que leur expression était tout sauf amusée. Tu te retournas vers ton Leviator, qui sembla charger un Hydrocanon vers toi. Tu posas une main sur ton chapeau, tendant l’autre vers l’immense pokémon colérique.

« Allons chaton, on en a déjà discuté, tu sais que tu ne me fais plus peur. Si tu t’épuises à râler comme ça, c’est ce bateau qui gagnera face à toi. Armageddon le faible, ça te plait comme surnom… ? »

Il y eut un grondement sourd, le Leviator se dressa un peu plus, prêt à charger, puis à une vitesse incroyable, le serpent de mer plongea dans l’eau, visiblement frustré. Il nagea jusqu’au bateau et lui rugit dessus. Tu affichas un sourire amusé avant de regarder les autres. « Vous voyez ? Inoffensif. » Tu n’en dis rien mais ton air le laissait sous-entendre.

Tu savais comment fonctionnaient tes pokémons. Et tu savais comment les faire travailler. Tous étaient occupés à faire ci ou ça, et les humains aidaient. Tu grimpas sur l’un des bateaux de sauvetage pour t’approcher au plus près de l’équipe de démantelage. Armageddon n’écouterait personne d’autre que toi. Il fallait donc lui donner des instructions claires. Un groupe de pokémon creusait la coque au-dessus de la mer, espérant pouvoir extraire les toxines. Tout se passait bien, jusqu’au moment où… BOUM. Il y eut d’abord une onde sur l’eau, le bateau tangua un moment, puis un nuage verdâtre s’échappa de l’un des trous fait par l’équipe. Ils devaient avoir fait exploser l’un des barils, abîmé par le naufrage. Si cela se dispersait dans l’air…

« Le port va être pollué, il faut trouver un moyen d’endiguer ce genre de problème ou on ne pourra pas déloger ce fichu bateau ! »

Ni une ni deux, tu pris les devants :

« Armageddon, Vent Violent sur le nuage, en direction de Selena ! »

Il y eut une vague de « Pardon ?!! » de la part des autres humains, mais tu les ignoras. Ton Léviator dévia le nuage de poison vers le ciel, en direction de l’insecte de glace qu’était ta Beldeneige. Immédiatement, elle repéra ce que tu avais appelé « biocides ». Elle utilisa Blizzard et gela le nuage, qui tomba sous forme de cristaux vers la mer. Tu ne fis qu’un geste de la main, et Irina, qui était restée sur le quai, utilisa ses capacités de pokémon Psy pour stopper les éclats avant qu’ils ne touchent l’eau. Elle les ramena à elle et les fit tomber dans un baril vide. Tu regardas l’équipe qui n’en revenait pas, et tu expliquas juste :

« Des consignes claires. Selena sait ce qu’elle a à faire. Si cela se représente… »

Tu adressas un regard à ton Léviator.

« Vous refaites pareil. Armageddon, je compte sur toi, de nombreuses familles de Magicarpes comptent sur toi. »

Le reste de l’après-midi se passa plutôt bien de ce côté. Armageddon aidait à évacuer l’épave et ses composants démantelés, tes pokémons eau ramassaient ce qu’ils trouvaient tout en informant les pokémons sauvages de partir, et les plaques de biocides gelés étaient évacués à vive allure par les airs.

Le soir arriva bien plus vite que quiconque l’aurait imaginé, et l’opération avançait bien plus vite qu’avant ton arrivée. La coordination était la clé de l’efficacité et par malheur, ils n’avaient pas eu l’idée de coordonner les groupes. Certes, tu étais bonne à ce genre d’exercice, mais tu avais aussi tes limites : tes pokémons étaient fatigués et sans le travail préalable de toutes ces équipes, et l’association, tu n’aurais jamais pu réaliser ce travail seule.

Vers dix-huit heures, tu te rendis vers la réserve pour t’assurer que tout se passe bien. Ton trio aquatique avait dirigé les réfugiés marins vers cette zone. Il y avait des blessés, comme tu t’en doutais. Aucune compétence en médecine, c’était là ta limite. Mais tu te retroussas les manches, enfin, si tu en avais, et tu allas aider les professionnels. Cela allait de la simple blessure à l’intoxication à un composé biocide. Tu serrais les dents à chaque seconde, il fallait bien l’avouer. Le soir laissa peu à peu place à la nuit.

Des nuits blanches, tu avais l’habitude d’en faire, mais celle-ci était bien plus éprouvante que les autres. Rien n’était terminé, et ils avaient tous besoin d’aide. Le stand de repos était plein à craquer, on mangeait, on buvait, on se reposait un peu et surtout, on se soignait : courbatures, crampes, entorses, claquages… Il y en avait pour tous les goûts. Toi-même, il fallait l’avouer, tu t’étais reposé quelques temps sur un banc avant de reprendre le travail.

Cette nuit, tu t’intéressais à ton Corayon, qui peinait à se faire écouter. Il était épuisé, lui aussi et surtout, il semblait en peine. Tu t’approchas du bord de l’eau, tu t’assis sur le quai avant de tenter de lui parler.

« Styx… ? Tout va bien… ? »
« Cora… Corayon… »

Tu adressas un regard à Irina, qui te suivait partout.

« Il est épuisé et peiné de voir la mer si menacée. »
« Nous le sommes tous, Styx… Ce genre de naufrage arrive régulièrement, malheureusement. »
« Cora cora corayon… Yon yon… Corayon… »
« La faute revient aux humains et à leurs poisons créés. Jamais un pokémon poison ne pourrait causer ce genre de dégâts. »
« Je sais, Styx… Mais c’est là la nature humaine, aussi. Tu nous connais bien, de là où tu viens… »
« Corayon… Cora cora yon. »
« Il pense à ses frères et ses sœurs, ici, là-bas, qui sont en peine à cause des humains. »
« Il a raison. Des Corayons doivent être en train d’agoniser dans la mer en ce moment-même. Le Cinatit s’est échoué sur des coraux après tout. Demain, nous irons chercher sous le bateau. »
« Yon yon corayon ! »

Tu adressas un léger sourire au pokémon spectre, avant de poser une main douce et délicate sur son corps détruit par la pollution. Demain, tu changerais d’équipe pour terminer l’opération et surtout, honorer ta promesse. En attendant, tu te permis une courte nuit de sommeil.

Le lendemain, à l’aube, tu quittas tes robes d’été pour une tenue de plongée. Cheveux attachés, yeux couverts, combinaison intégrale et surtout, de quoi respirer dans l’eau, tu plongeas dans la mer polluée par le Cinatit. Vous aviez fait un travail remarquable, mais il restait quelques débris. Tu récupéras Armageddon et Styx, qui allaient t’accompagner sous l’eau. Accrochée au Leviator, tu pus naviguer sous l’eau avec une aisance incroyable, pour arriver sous l’épave presque entièrement démantelée.

Les dégâts étaient impressionnants vu de près : des coraux arrachés, des pierres tombées, des pokémons coincés… Tu n’étais pas seule à être venue, mais tout ceci te semblait être trop. Ton Corayon se pressa de rejoindre les petites cavités crées par l’épave, et à aider les autres pokémons. Tu lâchas ton Leviator, qui en fit de même.

Rayon Gemme, Pouvoir Antique, Entrave… Styx était concentré pour limiter les dégâts et sauver les siens, pour qu’ils ne connaissent pas le même sort que le sien. Devant tant d’entrain, tu fis de même, avec tes petites mains humaines. Tu sauvas quelques Hypotrempes, des poissons, des animaux marins… Tu n’eus pas les noms sous la main à chaque fois que tu en croisais un nouveau : la fatigue entravait ta mémoire et, surtout, l’adrénaline et le danger t’ordonnaient de ne pas penser.

Dans la précipitation, tu ne remarquas pas que vous faisiez bouger le lit du naufrage du bateau. Il s’enfonçait doucement dans la mer, et rendait le sauvetage de plus en plus difficile. Armageddon le replaçait quand il y arrivait, et sauvait les pokémons menacés d’être écrasés. Mais il était le seul à voir l’épave bouger…

Il y eut un grincement sourd, suivi d’un étrange bruit métallique, long, résonnant, grinçant. Tu levas les yeux, jusqu’alors posés sur ton Corayon, et tu vis une plaque métallique se décrocher de l’épave et tomber… Sur ton pokémon. Quelques blblbl plus tard… Moins d’une seconde en fait, et un bon sprint pour rejoindre ton pokémon, tu l’enserras contre toi et présentas ton dos à la menace. Tu feras les yeux, serrant de toutes tes forces ton pokémon Spectre. Même s’il aurait pu s’en sortir, c’était un réflexe primaire, comme une mère sauve ses petits, tu devais sauver tes pokémons.

Il y eut un bruit sourd, puis un second. La chose que tu tenais contre toi se mit à briller, fort… Fort… Et illuminer la mer. Tu ne compris pas le lien entre tout ce qu’il se passait… Styx était en train d’évoluer, il devint plus gros, il doubla de taille, en fait, et d’étranges branches spectrales poussèrent sur son dos… Tu le lâchas de surprise et, alors que tu t’attendais à être bloquée par l’immense masse qui menaçait l’instant d’avant, il n’en fut rien. Tu te retournas et découvrit ton Leviator pousser la plaque de métal, déformée par l’impact avec le crâne du pokémon, ainsi que des rochers poussant cette masse.

Alors que tu essayais de comprendre, tu eus le souffle coupé. Quelque chose n’allait pas, tu n’arrivais plus à respirer. Tu eus à peine le temps d’apercevoir des bulles s’échapper de la bouteille, que tu commençais déjà à perdre connaissance.

Tu crus entendre le cri spectral de ton Corayo… Corayôme, puis tu sentis quelque chose te tirer à une vitesse folle, jusqu’à la surface. Une fois ton masque retiré, tu inspiras brusquement, tu toussas, paniquée. Il te fallut quelques minutes pour te remettre de ce qu’il venait de se passer. Ta bouteille était percée, et l’oxygène n’arrivait plus à passer. L’angoisse de la situation t’avait obligé à respirer plus vite, plus fort, et avait épuisé les maigres réserves… Heureusement, le pokémon à ta droite, spectrale, t’avait sauvé. C’est ce qu’on t’avait dit. Tu l’observas. C’était bien Styx, ton Corayon. Il venait d’évoluer. Puis le noir complet… Quand tu rouvris les yeux, tu avais l’impression d‘avoir loupé quelque chose, alors Irina traduisit ce que Styx t’expliqua.

Avec l’aide d’autres pokémons, il avait utilisé Pouvoir Antique pour soulever les rochers dans l’eau et libérer les accès aux pokémons. Pour les pierres coincées, un coup, ou deux, de Rayon Gemme avait dégagé le chemin, et pour s’assurer que tout tienne, il avait utilisé Entrave. Malheureusement, il n’avait pas pensé que ce genre de chocs puisse bouger d’autres éléments et entraîner le mouvement de l’épave. Il t’avait vu l’aider et en était fier. Il avait continué, repoussé ses limites, pour te prouver qu’il pouvait sauver des vies, mais était devenu inconscient. Le fait que tu essayes de le protéger lui a rappelé à quel point il voulait protéger les siens et la mer, et devant le danger, quelque chose s’est déclenché en lui, et il a repoussé ultimement ses limites. Sans vraiment comprendre, il s’est mis à briller, à évoluer. Armageddon est venu en renfort avec Hydro-Queue et Mania pour dégager le débris géant. Hélas, il était coincé et voué à tomber. Quand il vit que tu ne bougeais plus, il ne comprit pas et il appela Armageddon pour t’aider. Il te porta jusqu’à la surface le plus vite possible, et Styx te rejoignit.

Voilà. Et finalement, tu avais terminé dans un genre d’hôpital pour être certains que tout aille bien. Irina termina son récit par une petite tape sur ta tête, et un léger sourire. Styx était assis, si on peut dire ainsi, sur ton lit. Il frotta son visage contre le tien. Il était bien plus grand. Il était encore mouillé, mais qu’importe. Tes autres pokémons étaient rentrés dans leurs pokéballs. Tu vis Arthur et les autres s’approcher.

« Vous êtes restée inconsciente pendant quelques heures… Vous n’avez rien de grave, c’est le surmenage qui vous a achevé, heureusement. Merci pour votre aide, on a pu terminer ce pourquoi nous étions là… »
« Et l’épave… ? »
« Grâce au massacre de votre Corayon de Galar, votre Léviator et votre inconscience, vous avez débloqué une grande partie de l’épave, contre toute attente. La chute du débris de métal, qui a failli causer des morts, a permis d’accéder à des zones de démantèlement. En somme… Votre inconscience a sauvé la mer et la réserve. Merci. »

Tu affichas un léger sourire avant de soupirer :

« Et mes vacances… ? »

Arthur observa sa chef, celle qui t’avait appelée, qui pris la parole, en rigolant :

« Tous frais payés par l’association, vous les avez bien mérités ! Bonnes vacances Abygaëlle ! »

Elle fit un geste de la main avant de partir, avec les autres, une fois qu’ils eurent terminés de te remercier. Tu passas vingt-quatre heures en observation avant de pouvoir profiter de ces quelques vacances sur l’île d’Odel… Machin chose, qu’importe.

HRP :
Evolution de Styx, le Corayon de Galar, en Corayôme.

Appel d'Offre terminé.
(c) Apomenon


Fiche ~ T-Card ~ Liens & RP ~ Couleur : #422379
Sir Trouille
Icon : [Appel d'Offre] Le titanic version biodéchets, ça vous tente ? (Solo) CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[Appel d'Offre] Le titanic version biodéchets, ça vous tente ? (Solo) CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[Appel d'Offre] Le titanic version biodéchets, ça vous tente ? (Solo) CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Modération Appel d'Offres Abygaëlle

Appréciation
Abygaëlle à la rescousse (ça commence à devenir une habitude, va falloir se trouver une tenue de super-héros flashy à ce rythme-là) ! Niveau événement dramatique, on sent vraiment la situation de crise et l'organisation qui doit en découler. Les PNJs sont bien sympathiques et c'est une armada de Pokemon, chacun avec sa spécialité que l'on peut observer en action. En terme de péripéties, les choses avancent bien et l'imprévu final est amené aussi brutalement que lorsque Abygaëlle le vit de son coté.
J'ai aussi quelques points à remonter : les PNJs sont bien exploités mais pendant les opérations elles-mêmes, des contacts avec eux auraient sans doute renforcer leur implication (Alphonse dans mon coeur). Idem pour leurs Pokemons, les faire intervenir aux cotés de ceux d'Abygaëlle (et surtout de ce Leviator en crise d'ado), je pense que ça aurait apporté pas mal de petits trucs sympas !

Tu gagnes 13 exps!



[Appel d'Offre] Le titanic version biodéchets, ça vous tente ? (Solo) 7z5c
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum