Connexion
Pokemon Community :: Académie :: Les pièces communes

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-38%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Harry Potter™ – Le Magicobus
24.99 € 39.99 €
Voir le deal

Lissa Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8372-lumiere-et-ombre-lissa-labelvi#84921
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8381-lissa-labelvi-pyroli#84980
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 1 / 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16
Niveau : 0
Jetons : 16500
Points d'Expériences : 439
Pikachu Explorateur, à votre service !
1 / 3
Sinnoh
16
0
16500
439
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
1 / 3
Sinnoh
16
0
16500
439
Lissa Labelvi
est un Coordinateur Éleveur
LISSA LABELVI

rp commun
« Le Grand Remaniement »


Comme un gouffre de désespoir. Qui m’emporte dans ses abîmes, sans me laisser le temps de ne serait-ce comprendre ce qu’il se passe.

L’effet d’un électrochoc : mes jambes faiblissent, tandis que les palpitations de mon cœur se font plus vives. Pourtant, je reste là, debout, à fixer d’un air tétanique la feuille de papier.

J’ai besoin de la relire encore une fois. J’ai forcément fait une erreur quelque part. Une ligne que j’ai manquée, ou alors… Je me suis trompée de catégorie, je ne sais pas, mais…

Ce n’est pas possible. Je refuse d’y croire.

Mais j’ai beau vérifier, encore, et encore, étrangement, le résultat reste le même. Cela ne va en rien pour me rassurer, et c’est ainsi que l’incompréhension laisse progressivement place à la panique.

Finalement, mon corps trouve la réaction appropriée en une volte-face pure et simple. Je détale en courant, piétinant le sol de toutes mes forces, et alors que je plisse les yeux pour supporter le vent, des larmes commencent à perler en leurs coins.

Ainsi, je délaisse complètement la liste des élèves mutés.

Et les noms qui y figurent.

« Mélissa Aurora »



***

« -N… NON ! Je refuse d’y croire ! »

Je pénètre en trombe dans sa chambre. Mes yeux sont rougies et mes joues déjà humides. A l’intérieur, une stupeur plus grande m’envahit : plus de poster au mur. Les draps ont été retirés. Le bureau nettoyé. Et l’armoire vidée. Seuls restent au milieu de la pièce Mélissa Aurora, et une imposante valise.

Lorsque la Pyroli se retourne pour m’accueillir, je vois à son visage qu’elle a pleuré, elle aussi.

Mais pourtant, elle sourit.

« -Lissa… Je suis contente que tu sois venue me dire au-revoir ! »

J’entrouvre la bouche, bégayante, et mes pieds se remettent à avancer. Au moment de mon deuxième pas, je me précipite subitement vers elle pour la prendre dans mes bras.

« -N-Non ! Tu… Tu ne peux pas partir ! Pourquoi ? P… Pourquoi ?! T-Tu… Tu m’avais dit que ça irait ! Que nous resterions toutes les deux ! »

Mélissa me rend mon embrassade, et dépose son menton sur mon épaule. Même si je ne la vois pas faire, je sens au ton faussement enjoué de sa voix qu’elle continue de sourire.

« -Eh bien, je me suis trompée. Tant pis ! Ça arrive… Je n’ai tout simplement pas eu de chance. »

Mes larmes s’accentuent. Je m’écarte pour pouvoir la regarder droit dans les yeux, mais ma vue est brouillée.

« -C’est injuste ! Injuste ! Ce… Snif… Ça devrait être moi ! P… Pourquoi toi ?! Co… Comment se fait-il qu’ils m’aient gardé moi, et que toi…. ? Je… Je refuse ! Je te laisse ma place ! Je vais aller parler à l’administration, e-et… »

Mais elle m’attrape le poignet avant que je puisse faire quoi que ce soit. Des doigts de son autre main, elle remet en place une de mes mèches, puis essuie doucement les larmes sur mes joues.

« -Eh, Lissa. Je ne mérite pas plus ma place qu’un autre, tu sais ? »

Elle me saisit alors par les deux épaules, et me force à la regarder en face.

« -Écoute. Toi et moi… Nous sommes pareilles ! » elle descend le long de mes bras pour m’attraper les mains « Nous sommes prêtes à mettre nos rêves et nos besoins de côté pour aider les autres à réaliser les leurs. Je suis là depuis plus longtemps que toi, j’ai eu le temps de profiter de cette académie, et de ce qu’elle avait à m’offrir… Alors, je t’en prie, Lissa. Reste. Je te laisse ma place, et… Je te laisse même mon rôle de pompom girl au sein de l’équipe de sport des Pyroli, d’accord ? Je serai rassurée de savoir que tu prends la relève. »

Si elle me dissuade de quitter la chambre, sa réponse ne me convainc pas pour autant du bien-fondé de son renvoi. Je grimace tout en tentant vainement de retenir mes pleurs, et lutte pour soutenir son regard.

« -Snif C’est… ! Snif C’est de ma faute si… ! Snif J’aurai dû faire plus d’efforts pour l’académie ! Snif… Si on… Snif… Si on n’avait pas perdus cette bataille contre l’AES… ! Snif Tu…. ! »

Mélissa secoue la tête de gauche à droite. Toujours aussi souriante.

« -Ne blâme pas AES pour ça. Ils souffrent autant que nous dans cette histoire. Bientôt… » elle regarde tout autour d’elle « Cette chambre appartiendra à l’un d’entre eux. Et… Je compte sur toi pour accueillir cette personne comme un membre à part entière de notre dortoir… D’accord ? »

Plus par automatisme qu’autre chose, j’acquiesce vivement. Cela semble suffire à mon amie, qui lâche un petit « -Bien », avant de faire de même avec mes mains pour saisir sa valise.

« -Je dois y aller. Mes parents m’attendent. » j’effectue un mouvement pour la suivre, mais elle lève une main pour m’interrompre « Non, reste. Le couvre-feu va bientôt tomber, tu auras des problèmes si tu m’accompagnes. »

Cela me coupe net, et me laisse dans l’incompréhension la plus totale. Le couvre-feu ? Mais de quoi elle parle ? Q…  Quelle importance ? Je… Je voudrai au moins pouvoir accompagner mon amie jusqu’au bout ! Est-ce trop demandé ? Mais alors que je me pose toutes ces questions, la-dite amie s’est rapprochée de la porte.

« -Au-revoir, Lissa. Prends soin de toi, et… On reste en contact ! »

Elle la franchit, et va pour la refermer. Je souhaite dire une dernière chose, mais l’envie de pleurer qui me submerge accapare tout mon esprit.

« -… Mélissa, j-je… »

Elle ne s’arrête dans son mouvement que pour me lancer un dernier sourire.

« -Merci pour tout.  »

Tac. La porte se referme doucement, et je me retrouve seule, dans cette pièce désormais intégralement vide.

Hébétée, je reste immobile pendant un instant. Avant de tout simplement m’effondrer au sol. A genoux, je me saisis le visage des mains et laisse toute ma tristesse se déverser.

Sanglots et soubresauts, c’est tout ce à quoi je suis réduite. Dans ma tête se bouscule tout ce qui ne va pas : le départ de Mélissa, le changement dans la direction, le maintien injustifié de mon inscription… Je n’ai même pas été capable de lui dire au-revoir ! Je ne l’ai même pas saluée au moment où elle est partie ! Et je ne la reverrai plus ! Plus jamais ! Je ne la verrai plus jamais au dortoir Pyroli ! Ni dans les couloirs, ni dans les cours ! Mélissa ! Je…

J’ignore le temps que je passe ainsi à me lamenter. Tout ce que je peux constater, c’est l’assombrissement de la pièce et de la déclinaison du soleil à travers la fenêtre.

Ce n’est que lorsque ma respiration finit par se calmer que j’inspire un bon coup, pour trouver la force de me relever. Force étant un bien grand mot : mes jambes sont en coton, je me sens vidée de l’intérieur et mes yeux me picotent.

Piteusement, je me traîne jusqu’à la porte, et rejoints le couloir. Une fois dans ce dernier, j’ai un doute sur ce que je dois faire, et décide arbitrairement de rallier ma propre chambre.

Mais alors que j’avance, je remarque une silhouette complètement égarée qui avance dans ma direction, tout en jetant de nombreux coups d’œil aux alentours. Sa tête ne me dit absolument rien, et elle tient dans ses bras un Pokémon oiseau que j’ai dû mal à identifier. En fait, ma vision est encore un peu brouillée à cause de mes larmes, mais ce dont je suis certaine, c’est que cette personne m’est parfaitement inconnue.

« -… Bonsoir… Vous êtes perdus, tous les deux ? »

Ma voix est un peu faible au début, mais elle tente de se raffermir. Si je suis incapable de dissimuler ma précédente crise de larme, je tente au moins de sauver les apparences.

Je détaille la personne, et relève la beauté de ses cheveux. Ils ne sont pas tous de la même longueur, mais ils sont très bien coiffés et paraissent correctement nourris. Son visage aussi est fin et distingué…

Les dernières paroles de Mélissa me reviennent alors en tête. Si quelqu’un est perdu dans notre dortoir… Entre le couvre-feu, et l’interdiction de se rendre dans un bâtiment du genre opposé… Alors…

« -… O-oh ! Tu dois être une nouvelle élève, c’est ça… ? Tu cherches ta chambre ?…  »

Sans vraiment lui laisser le temps de répondre, je lui attrape une main et l’oblige à me suivre.

« -Viens. Il… Il y en a une qui vient de se libérer. Tu devrais pouvoir la prendre…  »

Mélissa m’a dit de prendre soin des nouvelles arrivantes. Qu’elles soient de l’Adala Elite School ou non ! Alors… Je tiens à honorer ma promesse. Je suis certaine qu’elle serait ravie de savoir que sa chambre ne restera pas vide ce soir !…

Puisque nous sommes pas loin, il suffit de quelques pas pour retourner dans l’ancienne chambre de mon amie. Je fais rentrer la nouvelle et son Pokémon à l’intérieur, puis referme la porte.

« -V-voila. Tu peux poser tes affaires dans cette armoire, ou… Sur le bureau, juste là.  »

Alors que je termine ma phrase, j’entends les pas précipités d’une surveillante qui passe le long du couloir. Apparemment, un garçon s’est introduit dans le dortoir… Bah, aucune importance.

Je me tourne vers la jeune fille, et effectue une courbette en guise de salutations.

« -Je ne me suis pas présentée... Je m’appelle Lissa Labelvi. Je vis aussi dans ce dortoir, donc… N’hésite pas si tu as le moindre soucis ! »

HRP :
Lissa est en PLS parce que Mélissa, son amie PNJ, doit quitter l'académie. Elle chiale dans la chambre de cette dernière un moment, puis lorsqu'elle doit sortir, elle tombe sur Samaël qui s'est introduit dans le dortoir pas erreur.
Lissa le prend pour une fille qui vient d'intégrer les Pyroli, et l'invite à rentrer dans l'ancienne chambre de Mélissa, transgressant sans le vouloir la règle de la non-mixité !




« T-Tu… Tu m’avais dit que ça irait ! Que nous resterions toutes les deux ! »
Yamamoto Yuki
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9447-yamamoto-yuki-la-piete-filiale#94770
Icon : [Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 A50a
Taille de l'équipe : 1/3
Région d'origine : Kalos
Âge : 13
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10
[Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 A50a
1/3
Kalos
13
0
0
10
pokemon
[Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 A50a
1/3
Kalos
13
0
0
10
Yamamoto Yuki
est un Nouveau Membre
Yuki tirait son énorme valise derrière elle. Elle avait pris tout son nécessaire de couture, toutes ses affaires. Un déménagement. Mais elle quittait le manoir de sa grand mère avec un soulagement certain. Elle ne connaissait pas Adala, et avait vécu toute sa vie à Frescale. Ces parents voyageaient énormément et lui parlaient de toutes ces régions visitées, mais Yuki n'était jamais sortie de son village.

Néanmoins si elle se retrouvait à l'académie, il y avait une raison. Jamais, au grand jamais, sa grand mère l'aurait laissé quitter le manoir comme ça, par simple envie ou caprice de la jeune fille. Non si Yuki intégrait la Adala Community, c'était avant tout pour progresser et devenir une coordinatrice accomplie capable de concourir dans les Salons de Kalos et de reprendre le flambeau de sa mère.
Est ce vraiment ce que voulait Yuki ? Non...mais ça tout le monde s'en fichait.

Et Yuki, malgré son caractère impatient et capricieux, suivait docilement la voie  tracée par sa grand mère.
Yuki ce qu'elle aimait, c'était davantage coudre que de défiler et de se pavaner devant un public. Mais on ne lui avait pas laissé le choix.

Elle était donc arriver sur l'île par un imposant ferry, et ce dernier avait un peu de retard. Elle arriva à l'académie vers les coups de 18h. Elle ne se doutait pas que le nouveau couvre feu était désormais à 20h.

Elle prit son temps la petite et alla à la scolarité pour compléter son inscription. On lui indiqua qu'elle devait aller récupérer son Pokémon dans le Bunker du Collectionneur.
Sauf que le Bunker, pour le trouver, bien le courage !
Yuki arpenta le campus à la recherche du Bunker et traversa presque tout le campus y compris les pistes d'athlétisme... impossible de le trouver. Tant pis, elle le cherchera demain. Elle regarda sa montre. Ce la faisait déjà une heure qu'elle cherchait le Bunker. Quoiii ?! Il fallait qu'elle rejoigne le dortoir rapidement. Alors qu'elle cherchait sa chambre, deux énormes lézards un blanc et l'autre noir apparurent dans son champs de vision.
Yuki crut qu'elle allait tomber dans les pommes, mais elle s'aggripa aux manches de sa valise pour rester debout. Où allaient ces deux Dracafeux comme ça ? Elle ne chercha pas le savoir.

Une fois remise de ses émotions, elle continua de chercher sa chambre. Elle a enfin trouvé le numéro de sa chambre, et quand elle rentre.

- AAAAAAAAAAAAH !

Tout le dortoir grivali a du l'entendre. Des pokémons Feu partout. Un ousticram, un pyroli, un magby, un salameche, un hericendre... la liste était longue. Mais quelqu'un lui en voulait c'était évident ! Comment pourrait il en être autrement. Yuki détestait les pokemons feu et en voilà une ribambelle sous ses yeux !

La jeune femme ferma la porte et rejoignit le hall givrée où elle tomba nez à nez avec les deux gros lézards de tout à l'heure, une jeune fille aux cheveux bleue et un vieille femme à la voix de crécelle.
S'en était trop pour Yuki, qui s'évanouit dans le hall.

Hrp :

Régle violée :
Yuki est allée sur les pistes d'athlétisme hors des cours



Emme
Melhkior Timohre
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9410-637-melhkior-timohre-une-nuit-presque-comme-les-autres-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9412-melhkior-timohre-phyllali#94490
Icon : [Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 LoDgM5W
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 468
Points d'Expériences : 6
[Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 LoDgM5W
1
Sinnoh
15
0
468
6
pokemon
[Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 LoDgM5W
1
Sinnoh
15
0
468
6
Melhkior Timohre
est un Nouveau Membre


"Où est-ce que je suis encore tombé ?!"


L’archéomire de Melhkior continuait de tinter légèrement en fixant l’obscurité. Le garçon était intrigué par le comportement de son nouveau compagnon. Qu’avait-il perçu au loin ? Une créature nocturne peut-être ? cela semblait pourtant logique, mais il en était visiblement toute autre chose. Ce son métallique qui retentissait encore et encore, angoissait légèrement son dresseur. Il n’avait pas envie d’être interrompu dans sa balade tardive par un quelconque surveillant qui aurait remarqué ce bruit. Décidant alors de remédier au problème, il s’avança voir un peu plus loin, dans la direction qu’indiquait son pokémon. Sa vision s’était habituée à la pénombre de la nuit. Cependant, il s’étonna d’apercevoir se dessiner de nombreuses silhouettes au pied d’un arbre dont une qui semblait être humaine. Melhkior était impressionné par la soudaine capacité de Drych à les avoir aperçus d’aussi loin.

Le vent se leva un peu plus et le jeune Phylalli commença à approcher, distinguant au passage l’imposante carrure d’un Arcanin peu commun qui se tenait là et guettait sa venue. On la remarquait difficilement à la lueur de la lune, mais la couleur de sa fourrure était flamboyante d’un rouge sanguin et d’un noir aussi profond que la nuit. Non loin de ce pokémon, gambadaient dans les végétations les autres créatures, quasiement toutes hormis un Luxray, un pokémon originaire de Sinnoh qu’il reconnaissait entre mille. Lui semblait plus calme que les autres, et fortement attaché à son maître. Il semblait attaché à son maître non pas à cause de leur présente proximité corporelle, mais à cause d’autre chose de plus fort que Melhkior entrapercevait. Quelque chose les liait, une forte émotion s’en dégageait comme s’il s’agissait du même et unique personnage. Cette émotion imageait un fort contraste vis-à-vis de celui qui caressait impassiblement le pelage du pokémon, le regard du jeune homme sous cet arbre le jugeait froidement, questionnant le fait de sa simple présence ici.

Malgré les interdictions décrétées dans la journée qui l’interdisaient, voir autant de pokémons l’apaisait, il y avait quelque chose de soulageant à les voir libres autour de cet étudiant qui s’affranchissait lui aussi des règles. Bien que celui-ci semblait de marbre, son visage blafard était partiellement caché par sa chevelure toute aussi sanguine que son Arcanin, laissant apparaître un seul iris rosé qui reluisait sous la lueur nocturne. Tout de noir vêtu, il intriguait par son allure, il inquiétait même.

N’y prêtant que très peu attention, Melhkior continuait d’avancer calmement, Drych le suivait sans trop à quoi s’attendre sur le moment. Il foulait l’herbe jusqu’à atteindre le niveau du pokémon de type feu. Le garçon à la longue chevelure se mit à fixer innocemment l’Arcanin chromatique dans les yeux. Des flammes semblaient danser dans la lueur de ceux-ci tel un brasero ardent, une flamme d’éternité. Il posait fièrement devant celui qui semblait être son compagnon, il le protégeait. La tête de l’étudiant penchait légèrement d’un côté laissant onduler quelques instants sa longue chevelure au grès du vent. Melhkior dégageait une odeur réconfortante de chocolat chaud couplée à celle d’un sous-bois d’automne humide et de son péricors si particulier. Il esquissa un sourire et tendit tendrement sa main droite vers l’énorme truffe du pokémon légendaire, la lui présentant. Sur sa main, il pouvait sentir le souffle chaud du pokémon qui ne bougeait pour l’instant pas d’un poil. Il imposait par sa prestance comparativement au jeune homme, un rapport à la frontière du dominant-dominé. Melh quant à lui ne s’attendait à rien de particulier, il souhaitait simplement manifester sa présence de manière plus naturelle.

La non-appétence aux interactions sociales avait naturellement poussé le jeune garçon à aller à la rencontre de ce pokémon plutôt que son détenteur. Il se sentait bien plus à l’aise de les approcher eux que lui, peu importe s’ils étaient impressionnants ou non, ils les aimaient profondément. L’archéomire quant à lui ne partageait pas vraiment cet avis, il était intimidé par la corpulence massive de ce pokémon, et il se cachait craintivement derrière le dos de son compagnon tout en observant ses gestes. Tous les autres pokémons s’étaient arrêtés, ils observaient cette scène, certains semblaient curieux, d’autres plus inquiets voir méfiants de la réaction de l’étudiant et de qui il pouvait être. L’atmosphère était devenue quelque peu particulière.





"J'en suis pourtant qu'à mon septième café ?"

[Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 Moodboardtcard
Itzan Xoaelteño
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9403-635-itzan-xoaelteno-color-gitano-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9408-itzan-xoaelteno-voltali
Icon : [Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 Sv2f
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : La libertad
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 26
[Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 Sv2f
1
La libertad
14
0
0
26
pokemon
[Intrigue #6] Le Grand Remaniement - Page 2 Sv2f
1
La libertad
14
0
0
26
Itzan Xoaelteño
est un Nouveau Membre


Le Grand Remaniement
Itzan est exaspéré, désespéré, et tous les adjectifs qui veulent dire a peu près la même chose. Non mais quelle idée aussi d’imposer un règlement qui interdit de partager son art avec l’ensemble de la population présente, particulièrement la population féminine ? Pas qu’il ait déjà un crush en vue, rien à voir. Mais seulement, tout ça, flirter à droite à gauche, s’amuser du regard des uns et des autres, et chanter avec sa guitare, c’est ça qui fait l’essence même d’Itzan. On ne peut pas lui enlever. Ni rien ni personne. Encore moins un stupide règlement écrit sur un bout de papier. Il serait bien tenté d’appeler sa mère de nouveau pour lui raconter cette horrible expérience, mais il serait obligé d’écouter encore une fois la voix de la vieille chouette. Et le bleu n’en a aucune envie.

Un code d’honneur ? Ca existe ici ça ? Pour moi c’est un truc purement de gitan. Vous êtes sûrs que vous êtes pas en train d’essayer de me rouler ?

C’est comme ça, le gitan n’arrive juste pas à croire en leur simple bonne foi. Après tout toute sa vie on lui a répété qu’on ne pouvait pas faire confiance aux promesses des gens de dehors. Alors fatalement, difficile pour le Voltali de croire aux mots du premier venu. Sa manière chance pour l’instant c’est d’observer comme il sait si bien le faire, de faire parler son intuition et peut-être déterminer que…

Ah bah enfin quelqu’un qui reconnait la valeur des chansons de Kendji Giratina il était temps ! Ce morceau est l’un de ses plus connus mais les plus efficaces pour entrainer une foule ! J’ai bien cru qu’il n’y avait que des incultes ici.

Ouais, pour les capacités de perception on repassera. Soulagé de voir qu’Itzan n’est pas le seul à aimer les chansons de cet homme culte pour la communauté gitane, il se radoucit sans peine face à l’autre adolescente. Il ne sait toujours pas s’il peut lui faire confiance, mais au moins elle a de bons gouts musicaux. Une bonne chose de faite pour déterminer par la suite si oui ou non il s’agit d’une personne fréquentable.

Mais cette question viendra plus tard car Doudou a besoin de lui. Le voilà qui pleure encore et encore face à toute cette agitation. Déjà qu’il chouine tout le temps de base, mais là c’est encore pire. Les quelques maigres mots de consolation de l’adolescent n’y changent rien. Face à deux presques inconnus, il est décidemment incapable de gérer son propre pokemon. En même temps qu’elle idée de lui donner un pokemon. Personne n’en a au clan. En tout cas pas personnellement. Ce ne sont que des pokemons là pour aider les autres, un échange de bons et loyaux services rien de plus. Les pokeballs y sont d’ailleurs vus en horreur, tellement que le bleu n’a pas pu se résoudre à utiliser la sienne sur lui. Résultat, le pokemon rose est toujours là, et il pleure tout le temps.

Sauf que là, impossible que cela échappe au garçon. Dès que Lyria a posé sa main sur la tête du Toudoudou, ses pleurs ont diminué. Ils ne sont pas arrêtés, mais ils ont clairement diminué de volume. Et dès qu’elle enlève sa main ça recommence. Juste une blague !

Oui vas-y Ashe fait le moi aussi je veux comprendre !

Le Noctali, un peu surpris par la demande, s’exécute mais rien n’y fait, le pokemon pleure toujours autant qu’avec son dresseur, si ce n’est pas encore plus.

Lyria a toi, remets ta main sur sa tête !

A nouveau, le son diminue fortement. Le bleu reprend alors son pokemon tout contre lui qui se met à pleurer. Face à son visage tout rond, le garçon s’exclame.

Doudou tu ne peux pas me faire ça c’est du favoritisme ! Tu préfères les filles c’est ça ? Pourtant j’ai de superbes cheveux longs comme la plupart des filles ! Regarde touche ils sont supers beaux non ? J’utilise un super shampoing que m’a donné ma maman.  Doudouuuuuuuu !

L’enfant a clairement l’air ridicule. Mais qu’importe, sa tristesse est réelle. Malgré ce discours un peu débile, il est sincère. Itzan aimerait vraiment que ce pokemon l’apprécie. L’apprécie pour qui il est, et qu’il se sente toujours en sécurité avec lui.

C’est décidé, je vais trouver comment faire pour que Doudou soit mieux avec moi ! Et si je galère, je viendrais te voir Lyria ! Mais je crois en moi, je vais trouver une solution. Je vous abandonne donc. A bientôt peut-être !

D’un signe de mains, le gitan s’éloigne déjà en courant. Son objectif ? la bibliothèque ! Il n’aime pas tellement lire, mais peut-être que l’un des ouvrages là-bas lui permettra de trouver une solution pour que son Toudoudou ne pleure plus.

Résumé :
Itzan rale. Il réalise que son Toudoudou préfère Lyria a lui. Il rale encore mais part à la bibliothèque telle une tornade pour trouver une solution.

Fin de l'event pour moi o/


©️️️BBDragon
Gioseppe Akabara
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 3020
Points d'Expériences : 205
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
3020
205
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
3020
205
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Le Grand Remaniement Bordel








De nouvelles règles ? Et puis quoi encore, déjà que j’ai jamais lu l’ancien règlement intérieur alors comptez pas sur moi pour me ranger sagement et me mettre à la page… Je froisse en boule la feuille qu’on me donne avant de la laisser sur un coin d’un meuble dans l’établissement. Les mains dans les poches de mon hoodie je sort une pokéball et appelle Epictète.

Salut mon grand prêt pour une petite balade ?

Krani !!

Et quand je parle de balade ça va être un sacré tour. Avec quelque collègue de la salle de musique on a décidé d’organiser un petit bœuf ouvert au public ce soir. Et quand je parle de bœuf ça va sacrément défoncer, j’ai prévu ma guitare électrique et je sais que Brutus n’attend que ça pour headbang comme un fou. J’accroche aux semelles de mes chaussure spéciales les platines pour transformer mes pompes en roller. Epictète quand à lui trépigne d’impatience.

Voilà prend le et n’oublie pas tu évite les gens, j’ai pas envie d’avoir plus de problème que ça !

Il attrape et enfile un petit harnais souvent utilisé pour les courses pokémon. Une corde et un mousqueton et on est prêt à filer ! J’enfile mes lunettes de courses et Epictète commence à tirer. Les premier pas sont lent et lourd mais le voilà qui baisse sa tête verrouillant son cou et commençant sa charge effrénée.

Direction les dortoirs de tout le monde !

Comme vous le savez les dortoirs sont assez proches les uns des autres alors nous avons avec les copains dessiné un circuit qui fait le tour de tous et quoi de mieux comme trajet pour distribuer les flyers de notre concert improvisé que d’emprunter ce chemin ? On serra sur que le maximum d’élève sera au courant !

La vitesse de pointe atteinte me voilà dévalant couloir après couloir le dortoir de Phyllali qui est le mien tout se passe bien la distribution n’est pas perturbé et le trafic n’est pas insurmontable pour Epictète qui profite de belles ligne droite, les virages sont un peu plus galère mais les gens s’écartent d’eux même en voyant cette locomotive de crâne et de roulette débouler. Mais en revanche à peine la porte du second dortoir passé les ennuis s’approchent… Je vois une première femme me faire de grand signe l’air mécontente… Oups j’ai fait une connerie ? Elle se pousse de justesse et attrape une sorte de talkie walkie et marmonne quelque chose dedans…

Bon faudra faire gaffe que… Quoi ?!

Voilà que des gens se mettent à me courir après, des profs visiblement, et plus j’avance plus les référents de dortoir semblent mécontent à tel point que certains entame même la course poursuite avec nous… Merde va falloir accélérer si je veux pas me faire gauler… Visiblement ceux qui me suivent sont des nouveaux prof, les autres ont du reconnaitre ma crinière et se dire que c’était peine perdue.

Bon faut mettre les gazs Epictète on fini par les givralis j’ai un flyers spécial pour Ruth. LANCE BÊLIER TOUT DROIT MON GRAND !

Le crâne de mon pokémon roche se met alors à luire et le voilà qu’il trace de toute ses forces distançant de loin les adultes et me permettant de glisser sous la porte de la rose noire mon invitation perso pour le concert de ce soir avec un petit snack fait maison sans arachide.

Il est temps maintenant de foncer pour installer le matos pour ce soir !

HRP :
Gio prend son envol et organise un concert clandestin de rock/métal le soir à partir de 21h Pour l'instant le couvre feu n'est pas enfreint mais par contre il ne se prive pas de passer dans tout les dortoirs en mode Tchoutchou pour passer l'info de ce petit concert. Il brise donc la règle La non mixité entre les dortoirs est renforcée. Toute visite dans des dortoirs de sexe opposé est proscrite.


pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum