Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-14%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Far Cry 6 (PS5)
51.49 € 59.89 €
Voir le deal

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

BIENVENUE SUR L'ÎLE LANSAT


Le panneau m'avait accueillie dès mon arrivée sur cette terre regorgeant de merveilles encore inconnues qui n'attendaient qu'une chose, que mes yeux curieux de jeune excitée se posent sur elles. La croisière avait été mouvementée et j'avais frôlé le mal de mer alors que les remous de l'eau faisaient tanguer inlassablement le navire sur lequel j'avais posé pied le matin même. Ne manquait plus qu'une constipation à force de trop manger de purée Prine et le voyage aurait été définitivement gâché. Le Zip, il s'appelait, et jusqu'à présent, je croyais que ce mot était associé au bruit que faisait la fermeture des blousons que l'on fermait ou ouvrait ... La raison pour laquelle le preux bateau s'était appelé ainsi m'avait ainsi tenue occupée pendant de bonnes heures, permettant ainsi de me focaliser sur autre chose que le mouvement incessant du sol instable sur lequel j'étais assise, adossée aux parois de la cabine qui m'avait été attribuée. Dans ma poche, il y avait également un prospectus obtenu il y a de cela quelques semaines arborant les couleurs de la Pokemon Community, vantant les mérites d'une éducation complète au délicat parcours qu'un jeune dresseur peut entreprendre dès sa dixième année de vie. Mes yeux se posèrent sur la brochure une fois de plus et les quelques minutes me séparant de la fin du voyage furent occupée à la énième relecture complète des informations concernant les différent cursus disponibles sur l'Île Lansat.

" Phyllali, Pyroli, Mentali ou Givrali ? Quelle va être ma future maison, qui sont les membres de ma nouvelle famille ? "

D'un tempérament aventurier, je ne craignais pas l'inconnu mais il fallait tout de même considérer le fait que cette aventure était la toute première de ma vie et pas des moindres ! Bien que je n'allais pas tarder à être accueillie par des membres du personnel compétents et rassurants, il ne fallait pas nier que j'étais encore une gamine. L'âge de l'innocence serait cependant bientôt révolu mais avant cela, il me restait encore du chemin à parcourir. Le sentier était plutôt inégal tournant dans tous les sens, arpentant des forêts, caressant des ruisseaux, dévoilant de nouveaux Pokémon s'échappant à mon approche mais je passai peu de temps à s'émerveiller sur ce qui m'entourait, préférant caracoler sur le chemin me séparant de l'Académie, trébuchant tant tôt sur des inégalités de terrain ou des bottes de terre mal placées sans pour autant s'arrêter. Le chemin avait déjà été assez long avant que je n'arrive sur ce sentier prometteur, je ne pouvais plus me permettre de traîner des pieds et attendre que l'Académie ne se déplace d'elle-même pour m'ouvrir ses portes. Ce fut donc le sourire aux lèvres et la respiration saccadée, la cage thoracique oppressant mes poumons à mesure que les efforts se firent plus soutenus, que j'arrivai sur le pas de la porte massive et principale de l'immense Académie qui serait ma nouvelle école.

Jusqu'à présent, ma mère, mes voisins, les dresseurs faisant halte à l'arène, Cimetronelle et la route 120 avaient été tout ce que j'avais connu. Mon quotidien se résumait aux mêmes choses depuis une bonne dizaine d'années déjà et là, en à peine quelques jours, tout avait changé. Même le ton brut et la voix criarde de maman s'étaient changés et teintés d'une légère douceur insoupçonnée. Une routine qui me plaisait pourtant avait été troquée pour un avenir radieux et enrichissant. L'attente avait été longue mais alors que je m'apprêtait à entrer, je me souvins que mon premier arrêt devait se faire auprès d'un olibrius portant le nom de Collectionneur ... Ressortant la brochure de la poche de ma veste, je l'élevais dans les airs et la dépliais. Il n'y avait pas d'information mentionnant la cachette de cet homme qui me confierait mon premier Pokémon, il allait donc falloir que je me jette la tête la première dans un environnement encore inconnu ou alors que je demande mon chemin à quelqu'un ... Il devait bien y avoir une personne qualifiée ou un étudiant du coin pour m'aider à m'y retrouver ... non ?

« ZzzZZZZz … »

Ce ne fut qu'après un nouveau-venu comme, une TopDresseuse trop pressée pour s'arrêter et un crétin des bois bien trop préoccupé par son entrainement pour daigner me prêter attention que je tombai littéralement sur mon sauveur assoupi au pied d'un arbre. Par chance, il ne s'agissait pas d'un ronchon et apparemment, je lui avais rendu service puisqu'il était presque l'heure pour lui de rejoindre sa salle de classe et préparer la fin du dossier regroupant les sujets de l'année qu'il allait traiter. Gênée, je me redressais évitant le moins possible d'entrer en contact avec lui. Les hommes me mettaient mal à l'aise et ce encore plus lorsque je tombais dessus. Me confondant en excuses, je n'osais croiser son regard, les joues rougies par la honte mais il se contentait de rire à gorge déployée, se grattant la nuque puis se frottant les yeux avant de s'enquérir de mon identité.

« Cheyenne tu dis … Et bien, bienvenue parmi nous Cheyenne ! Laisse-moi t'indiquer le chemin à emprunter pour rejoindre le collectionneur … »

Nous nous étions redressés pour finalement nous accroupir de nouveau alors qu'il dessinait un plan à l'à-va-vite qui ressemblait bien plus à un zèbre avec toutes ces flèches empruntant divers chemins représentant les rayures de l'animal qu'à une véritable représentation gribouillée de l'académie. Cependant, ses explications étaient assez claires à mes oreilles et mes yeux s'emparèrent bien vite de l'image de cet environnement encore inconnu que j'apprenais à découvrir pour la première fois.

« Je ne sais comment vous remercier … Excusez-moi encore pour m'être lamentablement étalée sur vous ! Je file à présent, bonne journée Professeur ! »

Je m'inclinais une fois de plus, jetais un dernier regard à son œuvre d'art sur terre sèche et prenais la route vers ce qu'on appelait ici les Souterrains … Moi qui n'idolâtrais pas vraiment les tunnels, grottes et lieux souterrains, j'allais être servie et tremblait déjà dans mes rollers fraîchement enfilés pour me déplacer plus vite. Je n'avais plus un instant à perdre, le Pokémon qui me serait remis avait déjà attendu bien longtemps ma venue, je ne pouvais le faire attendre plus ! J'espérais seulement qu'il n'y aurait pas foule et que l'interrogatoire forcé qu'il me ferait passer ne prendrait pas une éternité … Mon cerveau s'activait, je pensais à l'avance aux réponses que j'allais peut-être prononcées et m'interrogeais sur la façon dont un test de personnalité comme celui-ci allait pouvoir déterminer quel Pokémon me correspondrait le mieux. Il s'agissait là d'une véritable mise à nu. Cela voudrait-il dire que si j'étais un Pokémon, j'allais ressembler à celui émergeant de la PokéBall qui me serait confiée à vie ?

Les rouages de mon esprit tourmenté s'activaient encore plus alors que je m'engageais dans une galerie, immense trou noir s'offrant à mes yeux.  Fort heureusement, j'avais matière à réfléchir une fois de plus pour ne pas m'attarder sur cette peur d'être sous terre et à ce qui paraissait, les galeries s'étendant sous l'Académie étaient sans fin … Peut-être qu'un jour je serais amenée à les arpenter à la recherche de biens précieux ou encore dans le cadre d'un cours ? Rien qu'à penser passer des heures là-dessous suffisait à me donner la chair de poule. Je redressais la tête, me focalisant sur le bruit de mes pas. J'avais une fois de plus troqué mes rollers contre mes baskets, terrain oblige et j'accélérais le rythme tournant à droite puis à gauche et encore à droite évitant de tomber en me prenant les pieds dans cet environnement tout sauf accueillant. Ma halte prit fin lorsque j'arrivais à hauteur du St Graal de bureau de cet hurluberlu détenteur de ma future force. La porte grinça, aussi lourde face à ma force de guêpe qu'un Onix et je m'infiltrais en ces lieux d'inquisition.  

Un éclat lumineux m'aveugla dès lors que la lumière se réverbérait sur les verres de ses lunettes et je me commençais à me présenter, hésitante, ne sachant trop à quoi m'attendre. Il m'interrompit aussitôt et commença sa série de question après avoir rentré mon numéro d'étudiant dans son ordinateur ultra-sophistiqué qui allait calculer de lui-même la comptabilité entre ma personnalité et celle de mon futur allié. Tous les sujets y passèrent de la façon dont je tenais mes couverts au côté sur lequel je dormais. Même la chaleur à laquelle je prenais ma douche semblait être une donnée des plus importantes ! Je m'amusais finalement devant l'incohérence des questions et me rassurais intérieurement. Pas besoin d'être un scientifique intelligent au QI démesuré et à la blouse immaculée pour être capable de répondre à cet interrogatoire bien loin d'être redoutable. Je me détendais, prenant mes aises sur la chaise sur laquelle il m'avait intimé de m'asseoir tout le long du questionnaire dont les questions m'assaillaient aussi rapidement que l'aurait fait une attaque Canon Graine ! Je fixais le plafond rocheux tout en répondant aux dernières questions et posais ensuite mon regard sur les étagères remplies de PokéBall auxquelles il tournait le dos. Hormis son interrogatoire, il n'avait pas l'air très bavard et ne commentait jamais une seule de mes réponses, les rentrant manuellement et rapidement sous le rythme de ses doigts effrénés martelant le clavier high-tech qui semblait manifester à chaque fois qu'il appuyait sur la barre espace. Même l'ordinateur semblait prendre parfois vie, laissant échapper des bruits étranges de temps à autres.

La dernière question arriva et concernait ma nourriture préférée. Un léger sourire s'était dessiné sur mes lèvres alors que la réponse Purée aux Prine franchissait leur pas. Même si le scientifique semblait s'en ficher, j'avais vraiment envie de partager ma passion pour ce met délicat et espérait que mon futur Pokémon accepterait d'en manger avec moi lors de notre premier repas, scellant un nouveau lien sacré qui n'allait pas tarder à naître. La machine émit un son aux tons victorieux et je vis dans le reflet de ses lunettes une barre de progression se remplir en à peine quelques secondes. Il ôta ses lunettes, se frotta les yeux et commença un récit sur sa précieuse collection, se redressant et s'approchant des étagères pour caresser quelques PokéBall brillantes du bout des doigts. De mon siège, je trouvais qu'il avait une allure effrayante, un regard de psychopathe et une voix caverneuse comme cette antre dans laquelle il se trouvait. Mes yeux le suivaient, mes pieds tapotaient nerveusement le sol et j'étais prête à me redresser dès l'instant où il saisirait entre ses doigts crochus sa précieuse trouvaille qu'il allait me remettre cérémonieusement. Cet instant sembla durer une éternité et bientôt, je commençais à ronger les ongles de mes doigts recouverts de traces de terre masquant les quelques cicatrices y étant marquées comme au fer rouge sous le halo rougeoyant fourni par les ampoules du coin.

« Le voici … mon précieux … »

Cet homme était plus inquiétant à mesure qu'il ouvrait la bouche mais au moins, je savais qu'il avait trouvé ce qu'il cherchait. Avec respect et émerveillement, je me redressais. Seuls mes yeux étaient baignés de lumière, le reste de mon corps plongé dans l'ombre. Nos regards se croisèrent et il s'approcha de moi à pas mesurés. A cet instant, il semblait hésitant et j'aurais pu croire qu'il allait refuser de me confier un Pokémon préférant le garder pour lui. Après tout, n'était-il pas un collectionneur ? A ma connaissance, ces adorateurs d'objets les conservaient fièrement pour leur propre plaisir plutôt que de les donner … Non ? Le doute s'immisçait dans tout mon corps pour finalement faire se relâcher les muscles de ma mâchoire qui se détendait sous un sourire rassuré. Ma main se tendit en direction de la balle qu'il me tendait et je sentais sa forme ronde et son contact délicat au creux de ma paume. J'appréciais pour la première fois la sensation d'être dresseur et d'obtenir son premier partenaire. J'étais ravie ! Ma nouvelle idylle avec ce monde qui jusqu'à présent m'avait été refusé allait pouvoir commencer et c'était émue que j'écoutais ses recommandations et premiers conseils. Je ne pouvais décrocher ce sourire de mes lèvres et même lorsque je sortais à l'air libre, j'avais cet air béât et stupide qui allait me suivre pendant plusieurs jours si ce ne sont plusieurs semaines.

Maintenant, le temps était venu pour cet être et moi de faire connaissance … Ne sachant trop comment m'y prendre, je faisais tourner ma plus précieuse possession après la plume d'Altaria entre ma paume moite et mes doigts tremblants. J'avais souvent observé des dresseurs balancer la PokéBall pour libérer leurs amis aux pouvoirs mystiques mais maintenant que c'était mon tour, j'avais tout oublié. Ce ne devait pas être si compliqué que ça … Il suffisait simplement que j'adopte une posture décontractée et manifeste cette envie de libérer mon ami encore inconnu de sa prison dorée. Campée sur mes deux pieds bien ancrés dans l'herbe du paysage verdoyant m'entourant, j'humais l'air chaud, fermais les yeux et les rouvrais à l'instant où je projetais la sphère dans les airs. Une forme lumineuse en jaillit puis disparue … Se pouvait-il que cette dernière soit vide de toute présence ? Il ne me semblait pas que ce soit possible mais je n'eus pas le temps de penser plus longtemps à cette possibilité puisqu'un rire cristallin s'éleva dans les airs et une botte de terre près de mon pied gauche pris feu. Je me jetais sur le côté droit de peur de prendre feu et observais le moindre détail pouvant trahir la présence de cet individu malin qui se cachait. Quel genre de Pokémon pouvait se fondre dans son environnement ? Un Kéckéon ? Si ça avait été le cas, je l'aurais reconnu puisque je savais à quoi ressemblait son cri en ayant côtoyé quelques-uns sur la route 120. Se pouvait-il qu'il s'agisse d'un type spectre ? Un Fantominus ou encore un Feuforêve peut-être ? Mais dans ce cas, d'où venaient ces flammes ?

Fronçant les sourcils, je me remémorais la liste des Pokémons que je connaissais sans pouvoir en trouver un correspondant à l'idée que je me faisais du petit malin qui se cachait et que je sentais tourner autour de moi avant qu'il ne se manifeste de nouveau et ne mette le feu à une parcelle herbeuse non loin. Fort heureusement, les flammes étaient minuscules et la puissance de celles-ci n'étaient pas suffisantes pour que l'incendie ne s'étende alentour. Je le suivais à la trace, tentant d'éteindre les flammes du plat de mes baskets fumantes à chaque fois pour limiter les dégâts. Si ce petit manège continuait, j'allais perdre mes précieuses chaussures …

« Viens mon petit ! Nous jouerons à cache-cache après un bon repas ! »

Je sortais finalement de mon sac un bol de Purée Prine et m'asseyais au sol. La nourriture était souvent une bonne façon de nouer des liens solides et d'attirer les Pokémon comme me l'avait appris Jackson lorsque je l'avais rencontré. Je me servais de ses conseils et astuces, me les remémorant alors que ma vie de Dresseur émérite commençait. Avant tout, il fallait être patiente et compréhensive, c'est d'ailleurs pour cette raison que je ne m'étais pas fâchée. Pourquoi se prendre la tête lors d'un première rencontre ? Ce Pokémon était aussi jeune que moi, certainement aussi fougueux et semblait très joueur. Nous allions bien nous entendre. Plantant mon doigt dans la mixture, je le levais ensuite en direction du vide où je pensais qu'il se trouvait pour finalement sentir un mouvement sur mon crâne. Il s'y était posé, je le sentais à peine mais une sensation de froid m'avait envahie. Après quelques secondes pendant lesquelles il se mouvait sur mon cuir chevelu, il se laissa glisser dans les airs, se matérialisant petit à petit et se planta face à mon doigt, ses yeux posés sur les miens. Sa flamme était rosée, son corps blanc, ses yeux aussi dorés et vifs que ceux d'une créature vive. Il ouvrait la bouche et laissait son cri m'atteindre pour la première fois. Il était doux de l'entendre pour la première fois et je lui répondais, l'imitant. Il goûta à la purée et manifesta son enthousiasme en envoyant une minuscule flamme sur une fleur qui résista à l'assaut.

« Bienvenue dans mon équipe, Prine ! »
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum