Snowdrop and money drop
Gwenn Emmings
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Sujet: Snowdrop and money drop   Jeu 24 Avr - 18:46

Couchée sur son lit, elle avait une main levée vers le plafond. Des ongles rouges. Elle les observait, cherchant la moindre petite imprécision à laquelle elle pourrait y remédier. Depuis qu'elle avait intégrer l'académie, c'était devenu un peu comme son passe-temps principale. Elle n'avait rien à faire, ici. Finalement, elle sentit une légère pression à sa gauche, venant perturber l'immobilité du matelas. Elle tourna la tête vers l'intrus.
C'était son Arakdo, Bulle. Timidement, elle s'était approchée d'elle. Avril sourit. La petite bête voulait sortir.

« D'accord ! On va au lac. Parce que le sable, j'aime pas trop ça. Ça te va ? »
Elle n'avait pas attendu la réponse. Elle s'était déjà dirigée vers son entrée, réfléchissant à quelle paire de chaussure elle enfilera.
Les bottes étaient légèrement salies, de même pour ses escarpins fétiches. Elle soupira, agacée, il ne restait plus qu'à se rabaisser aux bottines. Elle passa un coup devant sa coiffeuse, déposa une dernière couche de produit noir sur ses cils, puis se regarda dans son miroir. Finalement, elle arriva à la décision qu'elle était présentable. Elle appela son pokémon, puis le rentra dans la pokéball qui lui était attribuée. Ceci fait, ne voulant pas prendre de sac au risque de le salir au bord de l'eau, elle s'arrangea pour accrocher la petite sphère bicolore sur son blazer.

Elle marchait. Elle traversa la porte d'entrée, suivit le chemin. Des arbres, des élèves, des fleurs. Elle s'approchait de l'endroit désiré, quand soudain, elle sentit une pression sur un de ses bras. C'était un jeune homme. L'âge ? Elle s'en fichait. Tout ce qu'elle avait retenu à cette instant, était qu'il l'avait bousculée. Il était seul, et semblait continuer tranquillement sa route, l'air de rien. La rose se retourna, fit un pas, puis lui tapota l'épaule.

« Eh, toi. »
Son interlocuteur tourna sa tête vers elle. Elle lui offrit un regard dédaigneux alors que le talon de sa bottine droite rejoignait brusquement le pied de son interlocuteur qui poussa un cri de douleur suite à son action.

« - Mais t'es folle ou quoi ? Je t'ai rien fait ! S'exclama ce dernier.
- Ah. C'est pas parce que j'ai quelques centimètres en moins que d'habitude que je suis un punching ball que l'on peut se permettre de bousculer à sa guise. Le jeune homme mis un temps à réagir. Quand il eut enfin compris de quoi elle parlait, il haussa les sourcils, décidé à s'en aller.
- Je t'ai à peine effleurer, ok ? T'as vraiment un problème, ma pauvre. »

Ce fut les quelques mots en trop. Il fut interrompu dans son geste par une lame apparaissant juste devant son cou. Bien que très belle, il n'eut pas l'honneur de l'admirer. Des ongles accrochèrent sauvagement son épaule. Une paire de poitrines s'était collée à son dos.

« On ne me parle pas sur ce ton. Comme tu as pu l'entendre, mes talons sont moins hauts que ceux que je porte habituellement, me mettant donc d'humeur particulièrement exécrable. Si tu tiens à ta peau, je te conseille de rester tranquille pendant que je te scalpe en douceur ou bien attends-toi à ce que je te dépouille également. »


Ininja Hagane
Ininja Hagane
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 291
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Snowdrop and money drop   Jeu 24 Avr - 20:43
C'était une belle journée, une de ces rares journées où tu ne peux que sortir tant le ciel est magnifique, un ciel bleu radieux illustré d'un sourire blanc nuageux, même les éléments approuvent ce temps, le soleil vient ajouter son grain de chaleur faisant chauffer ta peau au soleil. C'est une après-midi parmi tant d'autre et ne pouvant résister à l'appel de l'air frai tu t'habilles de manière présentable, en ce moment tu penses beaucoup à la forge, il faut vraiment que tu en construise une dans ce campus qui manque d’artisans. Tu enfiles ton débardeur favoris, noir avec une petite bande blanche sur le côté, il est assez large pour toi et moule quand même ta musculature que tu peines à entretenir comme il le faut même si elle garde son bel éclat. Un bermuda en jean avec des chaussures qui t'arrivent à la cheville de couleurs bleu et noir, et te voilà parti avec Dark sur les épaules, tes autres compagnons dans leurs pokéballs.

Tu décides de partir pour le lac corail, un lieux que tu n'as jamais visité, tu sais simplement que les grottes sous-marines sont très intéressantes à voir, tu sais aussi que Léonidas à trouvé une pierre soleil à l'intérieur quand il était avec Janet, tu ignores ce qui s'est passé d'autre et n'essaie pas de le savoir, plus le temps passe plus tu es certain de ne pas rivaliser avec le blondinet qui la connais par cœur et elle, le connaît mieux que toi, ta défaite est proche et tu le sais en plus.

Finalement tu es presque arrivé sur la rive quand tu entends un son, pas n'importe quel son, le son. Ce tintement gracieux et soigné, c'est une arme blanche de qualité est très bien entretenue. Reconnaissant le métal utilisé pour cette arme c'est un acier de Kanto, d'Argenta même, il n'y avait qu'une forge dans ta ville, celle qui porte ton nom qui est celle de ton père, mais le minerai se vendait à l'étranger pour sa qualité. Tournant le regard tu vois une scène très particulière, une jeune femme plutôt belle, mais tu ne peux pas plus la détailler avec la distance, elle a un couteau, là aussi tu es trop loin pour pouvoir distinguer l'arme, et elle le met à la gorge d'un jeune homme, cette jeune fille est folle ! Tu n'attends pas qu'il se fasse tuer pour intervenir, tu fais descendre Dark d'un mouvement d'épaule et fonce vers la jeune femme en faisant le moins de bruit possible, quand elle te remarque il est trop tard, tu es son flan gauche et tu lui prends fermement le poignet qui tient l'arme en poussant l'agressé d'un coup de paume. Il s'enfuit sans demander son reste. Tu plonges ensuite ton regard dans celle de cette jeune femme complètement folle à qui tu viens de forcer une tour entier sur elle-même afin de la déstabiliser. Sans rien dire tu regardes le couteau qu'elle tient à la main, et là, tu rates un battement. Cette forme triangulaire sur la lame, les torsades sur la garde, et surtout tes initiales sur la partie la moins visible de la garde, aucun doute, c'est ton premier couteau. Tu te souviens de ce jour comme si c'était hier, une gamine plutôt garçon manqué qui vient avec son père, ce dernier veut offrir un couteau à sa fille et ton père t'a chargé de faire le couteau, ce premier couteau fut certainement ton meilleur, car il fut fait avec toute ta passion, ton amour et ton inexpérience de satisfaire un client.

Tu ne dis rien, tu forces juste un peu sur le poignet de la demoiselle sans lui faire mal pour prendre l'arme de l'autre main. Reculant d'un pas, et tu sais qu'elle ne fera rien car elle n'as pas d'arme tu fais instinctivement les gestes de vérification que le jour où tu lui as donné, tu cherches le point d'équilibre du couteau, qui n'a pas changé, tu le fais jouer entre doigts comme une pièce sans te faire mal ou te couper, et enfin tu te piques le majeur pour vérifier le tranchant. L'arme est comme au premier jour, parfaite et bien entretenue. Tu tends l'arme que tu tiens par les plats des lames, la garde vers sa propriétaire. Et tu dis toujours surpris.

-Les gens changent, mais pas les armes entretenues. Tu sembles y faire aussi attention que depuis le jour où je t'ai forgé cette arme Avril Asplin.

Tu regardes toujours l'arme et quand tu la quittes des yeux ton regard est bien moins chaleureux, il est même glacial, savoir qu'une de tes créations aurait pu faire le mal te rends fou. Tu la tues du regard avant de reprendre.

-Tu es cependant inconsciente, sans aucune moralité d'utiliser un couteau de chasse pour intimider quelqu'un, si tu avais fais un mauvais geste il n'avait plus de cordes vocales et on t'aurais viré. Il va falloir calmer ton impulsivité, ici les hommes ne sont pas du bétail que l'on chasse comme tes proies. Le jour, où j'ai forgé ce couteau tu m'as regardé deux fois, une fois pour me jauger quand tu as sût que j'allais forger ce couteau, et une fois pour me remercier. Pauvre folle comment peux-tu utiliser une arme pour un tel usage ? Que fais-tu ici surtout...
Gwenn Emmings
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Snowdrop and money drop   Mer 30 Avr - 12:57

Alors qu'elle avait saisi une des mèches de son prisonnier, quelqu'un intervint. Il empoigna son bras, laissant l'agressé fuir à toutes jambes. Avril poussa un soupire agacé, détaillant le nouveau venu. Un jeune homme de son âge, grande taille, musclé, et des cheveux blancs. Ce dernier la fit lâcher sa dague d'un mouvement de mains habile avant de relâcher le bras de la rose. Celle-ci fit se retourna pour lui faire face. Elle prévoyait de reprendre brusquement ce qui lui appartenait, mais s'arrêta en l'apercevant en train de détailler consciencieusement sa lame. Elle haussa un sourcil.

Ces cheveux blancs, ils lui faisaient penser à quelque chose, mais quoi ? Finalement, il la lui rendit.

« Les gens changent, mais pas les armes entretenues. Tu sembles y faire aussi attention que depuis le jour où je t'ai forgé cette arme Avril Asplin. Il la fusillait du regard. Elle croisa ses bras. Tu es cependant inconsciente, sans aucune moralité d'utiliser un couteau de chasse pour intimider quelqu'un, si tu avais fais un mauvais geste il n'avait plus de cordes vocales et on t'aurais viré. Il va falloir calmer ton impulsivité, ici les hommes ne sont pas du bétail que l'on chasse comme tes proies. Le jour, où j'ai forgé ce couteau tu m'as regardé deux fois, une fois pour me jauger quand tu as sût que j'allais forger ce couteau, et une fois pour me remercier. Pauvre folle comment peux-tu utiliser une arme pour un tel usage ? Que fais-tu ici surtout... »
Avril n'avait écouté que d'une seule oreille sa longue tirade. Une autre question la tracassait. D'où la connaissait-il ? Il dit avoir forgé cette arme. Depuis quand l'avait-elle déjà ? Finalement, cela lui revint. L'époque où elle était à Azuria. Les détails ne lui étaient pas restés précisément, mais en faisant fonctionner ses neurones, après quelques grincement, le souvenir lui revint. La dague était un cadeau d'anniversaire de son père. Ils étaient allés dans une ville voisine pour passer commande dans une forge. Bah, ce qui voulait dire que le jeune homme devant elle est forgeron. Et donc ses paroles concorderaient. Elle fit claquer ses doigts.

« Donc tu es celui qui a forgé ceci. Mmm, oui, c'est fort probable. Elle récupéra sa dague et la rangea d'un geste rapide. Bref, déjà, si c'est le seul moyen de se faire respecter ici, alors je le ferai. Et si je me fais virer, il s'avérera que ce ne sera pas si mal. Je ferai chercher une école avec un cursus moins long et du personnel plus compétent. Cependant, étant donné que cela fait plus de deux mois que je me trouve ici, cela m’ennuierait du plus au point de devoir me fatiguer à plier mes bagages. Ceci dit, je ne pense pas que tu sois concerné.
Enfin, rassure-toi. J'ai dépouillé bien plus de gibier que d'homme avec. Je n'ai quasiment pas eu à la sortir ces dernières années. Et dernière chose, je te prierais de bien vouloir de plus me réprimander à l'avenir, car je ne pense pas te l'avoir autorisé. »
Ce fut sur ces chaleureuses paroles qu'elle se retourna et laissa sortir Bulle qui s'excitait déjà depuis un bon moment dans sa Pokéball. Peut-être voulait-elle cesser le conflit.
La rose s'accroupit pour la caresser quelques secondes avant de la laisser partir patiner sur la surface d'eau. Elle était recouverte d'innombrables reflets violets. Des bouts de coraux se pointaient à certaines zones.

La jeune fille observa longuement son Arakdo batifoler, puis s'approcha finalement du bord du lac. Délicatement, elle se déchaussa. Après avoir déposer ses bottines sur l'herbe fraîche, elle trempa ses orteils dans l'eau. Avant de finalement s'asseoir pour y plonger ses deux pieds.
L'autre était-il parti ? Elle ne s'en préoccupait pas. Il l'avait agacé alors elle ne s'occupera pas plus de lui que ça. S'il voulait parler, qu'il parle. Elle l'avait chassé de son univers.

Bulle retourna vers sa maîtresse. Cette dernière lui sourit. Sans trop réfléchir, elle ôta sa veste et sa chemise. La jupe suivit le reste. Le dernier à quitter la silhouette féminine fut la dague soigneusement rangée dans sa housse avec les bandelettes qui lui permettait de se maintenir sur la cuisse.
Il y avait très peu de monde par cet après-midi. Mais même si ça n'aurait pas été le cas, elle n'aurait nullement été dérangée. Vêtue de son ensemble noir, elle entra dans l'eau.

Le lac était peu profond, du moins, vers la zone où elle se trouvait. Il ne lui arrivait qu'à la taille. Elle marchait, faisait attention à ne pas écraser les coraux. Elle préférait les observer. Et c'était compréhensible. Sentant qu'elle s'enfonçait de plus en plus, elle revint finalement vers la rive. Alors qu'elle remontait, elle sentit soudainement une chose gluante lui saisir la jambe. Pensant qu'il ne s'agissait que d'une algue, elle finit de s'asseoir puis la secoua, un air dégoûté au visage. Mais lorsque la deuxième se fit également attraper par quelque chose de la même matière, ses yeux s'ouvrirent en grand. Elle commença à paniquer. En silence, paralysée. Ses yeux fixaient deux globes translucides qui, sous les reflets du lac, semblaient roses.

Ininja Hagane
Ininja Hagane
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 291
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Snowdrop and money drop   Mer 14 Mai - 18:34
La jeune femme devant toi, Avril Asplin t'avais regardé avec air mauvais, aucun doute c'était bien elle, le souvenir que tu avais d'elle n'était que celui d'un jour. En effet, sa dague était la première commande que ton père t'avais confié, c'était une dague pour une demoiselle qui ressemblait surtout à un garçon manqué, c'était étrange, mais malgré son regard mauvais tu étais heureux, malgré son ignorance tu étais heureux, sûrement à cause de cette commande dans laquelle tu mis tout ton cœur et toute ton imagination. Ce qui ressortit de cette forge fut une dague de toute beauté, la plus belle que tu n'es jamais faite malgré les années d'expériences.

Hélas cette qui était devant toi n'étais pas la même, si elle avait les cheveux noir et mal habillée, la jeune femme devant toi était ravissante, féminine, des cheveux roses et des vêtements qui la mettait en valeur, si ses cheveux semblaient doux comme la barbe à papa en revanche ses paroles elle était aussi corrosive que du poison. Le manque de respect dont elle te fait preuve te glace le sang et après ses premières phrases tu la fusilles froidement du regard en serrant les dents. Elle utilise une de tes créations pour menacer des gens et cela ne te regard pas ? C'était ici une magnifique blague, ta colère s'accentue et quand elle te dit de ne plus la réprimander ton corps se met à bouillir envers cette pauvre fille qui semblait bien pourri gâtée. Tu lui réponds pendant qu'elle te tourne le dos.

-Hey Asplin, t'es ordres je m'en balance, je n'ai en aucun cas à obéir à une pauvre gamine dont les courbes se confondent avec une planche de bois. Car si tu commences à me menacer alors que moi j'évite un drame tu vas pas tarder à subir le drame que tu voulais infliger. N'oublie pas que ce sont mes mains qui ont dressés ta dague, je la connais par cœur, bien mieux que toi et je pourrai retourner ton propre bien contre toi. Fait attention à ne pas pourrir le lac où le colorer de rose pauvre barbie plastique.

Sur ces mots tu lui tournes le dos et t'en va en direction d'une autre zone du lac. Dark tente de te calmer en te taquinant un peu en touchant tes joues, cela ne te calme pas du tout, mais n'aggrave pas la situation. Tu fais un petit tour observant le lac d'un peu plus près en scrutant ton visage dans l'eau. C'est fou comme toi aussi tu as changé depuis que tu lui as faite cette dague, ton visage c'est affiné, les formes sont plus carrés, tes yeux aussi, le regard entre les photos et le moment présent est différent et même si tu as un air boudeur sur cette photo c'était pareil sur les autres, tu n'aimes pas vraiment être pris en photo. Tu passes une main dans tes cheveux et quand tu penses qu'ils sont de plus en plus blancs, au moins quand tu approcheras la cinquantaine tu n'auras pas à te soucier de faire une couleur puisque tu ne passera même pas sur le gris. Maintenant que tu sais ce que tu es, que deviendras-tu ? Comment tes sentiments avec Janet vont évoluer alors que Léonidas à une place encore plus proche d'elle que toi.

Soupirant tu brouilles l'eau d'une main quand tu entends un cris, pas un cris normal de surprise, non un cris de surprise, horrifié, horrifiant aigu et très rapide, il est soudain et te perce les oreilles, tu te relèves et observes, tu balades tes yeux sur le lac quand tu vois une scène qui te rappelle quelques livres de ton frère : Un Tentacruel, une femme, très peu habillée, en otage entre ses tentacules de préférences, avec un cris très aigu et pleurnichard sans oublier les tentacules qui se baladent dans l'intérieur de ses cuisses et non loin de sa poitrine, c'est plutôt dégoûtant à voir, mais quand tu vois la chevelure rose de la captive tu hésites un instant, finalement elle se faisait agresser en retour, sauf que là, elle pouvait y risquer de perdre la vie et tu aurais l'air idiot à assister à sa mort sans rien faire, bonjour l'honneur. Tu rages intérieurement et tu commences à courir sur ton point de rencontre avec Avril en retirant ton haut pour le mettre en boule et le jeter contre les fringues d'Avril, voyant que le pokémon est proche du rivage encore tu escalades l'arbre tel Rambo puis tu cours sur une branche assez solide pour t'élancer sur le pokémon empoisonné. Tu n'as pas peur de son poison, après tout tu vis dans celui-là non ? Ta chute se termine sur la tête du monstre qui essaie de te faire tomber, mais tu réprimandes chacun de ses gestes par de violent coups sur les tentacules avant de mettre deux gros coups de poings dans chaque œil de la bestioles. Tu jettes un œil vers Avril qui commence à glisser vers l'eau, car le Tentacruel essaie de fuir. Tu concentres donc ton attention sur Avril vers laquelle tu sautes pour la prendre dans tes bras et tu la recouvre de ta masse musculaire pour la protéger du gros plat qu'aurait fait son dos contre l'eau si tu ne l'avais pas subit à la place.

La bête repart et tu libères une fois dans l'eau Avril avant de remonter vers la surface, tu as pieds et Avril aussi il semblerait, vous êtes tous deux trempés jusqu'aux os à la différence que toi, tu as un horrible mal de dos, tu vas t'acheter un abonnement dis moi. Tu l'observes, mais uniquement au niveau du visage tu n'as pas envie de regarder son corps.

-Je ne compte pas faire la morale, mais heureusement que le gamin contre lequel tu semblais te croire supérieur était encore dans les parages, sinon, dis-moi, qui t'aurais aidé sachant que tu ne pouvais pas bouger.

Puis tu sors de l'eau et observe les arbres au alentours, rien pour t'essuyer, tu soupires et voyant que ton bermuda est mort tu le retires sous ses yeux sans grande gêne, après tout elle était en sous-vêtements et toi en caleçon, cela revient à être en maillots de bains, même si la baignade n'était pas prévue à la base.

Tu risques un œil sur son corps et tu retiens un sifflement, car malgré son intérieur désagréable, l'extérieur reste assez agréable à observer, elle n'est pas planche à pain comme tu l'as mentionné avant pour la provoquer, mais il faut avouer que malgré ses formes qui ne sont pas extraordinaires elle reste magnifique, ce n'est pas parce qu'un personne nous aspire à un sentiment négatif qu'il faut devenir subjectif au possible avec de la mauvaise fois.

-Pour une planche à pain t'es pas si moche Asplin tu sais ?

Tu souris en coin la défiant tu regard qu'elle te jette puis après un gros instant à supporter son regard courroucé tu cherches le soleil des yeux, il est là, bien dans le ciel, mais à cause de l'heure la rive sur laquelle tu es n'es pas assez éclairée par le soleil pour que tes fringues sèches, tu attendras écoutes, t'es pas à ça près, si ?
Gwenn Emmings
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Snowdrop and money drop   Sam 17 Mai - 22:37
Si elle s'était tu au début, quand elle sentit le sol glisser sous son corps et ses jambes se tremper à nouveau dans l'eau, un cri sortit de ses lèvres. Un cri sonore, aigu, ressemblant moyennement au son d'une craie qui crisse sur le tableau. Juste avant qu'elle ne tombe dans l'eau, elle sentit une masse chaude l'entourer.

De l'eau. Des bulles d'air. Des reflets. Les corps visqueux la lâchèrent. Elle en profita pour remonter à la surface.

Ses cheveux étaient foutus. Dès qu'elle put à nouveau respirer, elle détacha ses couettes et les élastiques allant avec. Son mascara n'avait lui, en revanche, pas coulé. Le waterproof, ça la connaissait. On pouvait voir tout au plus, un léger effet smooky.
Une voix qu'elle n'aurait pas voulu entendre parvint à ses oreilles malgré elle. Elle fronça les sourcils.

« Je ne compte pas faire la morale, mais heureusement que le gamin contre lequel tu semblais te croire supérieur était encore dans les parages, sinon, dis-moi, qui t'aurais aidé sachant que tu ne pouvais pas bouger. »
D'un geste rageur, elle lança sur  le jeune homme, qui était en train de regagner la berge, ce qu'elle avait dans ses mains à cet instant même, ses élastiques entre autres. Malheureusement, ou heureusement, elle rata son tir. Ses accessoires retombèrent sur le gazon.

« Tant mieux. Je n'ai jamais dis que tu étais un gamin ni que j'étais supérieure à toi, cependant. Si tu aurais pu réaliser tout ça un peu plus tôt pour éviter de foutre mes cheveux en l'air, ça aurait été pas mal aussi. »
Elle ignora la question et sortis du lac à son tour. Se levant, une fois les pieds à terre, elle chercha du regard Bulle. Mais la voix l'interrompit à nouveau. Elle soupira.

« - Pour une planche à pain t'es pas si moche Asplin tu sais ?
- Moche ?! T'es sérieux ? »
Sa voix s'était élevée à l'énonciation de ces quelques mots.

Elle fit volte-face pour se retrouver face au jeune homme. Sans ses yeux se reflétait un mélange de surprise et d'indignation. Première réaction faite, elle jeta ensuite un regard sur sa peau. Non, elle avait bien toujours une peau. Elle cligna des yeux plusieurs fois. Il lui semblait avoir déjà entendu ça. La signification parvint finalement à son cerveau. Ah, le physique. Plat. Ayant compris, elle fixa à nouveau son interlocuteur. Il l'irritait, cela ne faisait aucun doute. Cependant, dénudée comme elle l'était, elle n'avait pas grand chose pour pouvoir se venger.
Au bout de quelques secondes à peine, d'un geste de main, elle fit voler ses cheveux mouillés et détachés, envoyant les gouttes sur... Sur ? Elle ne savait pas son nom. Mais qui sait si elle s'en serait souvenu, même s'il le lui aurait dit ?

Avril marcha quelques mètres pour ramasser ses élastiques éparpillés par terre, œuvre de son tir raté. Ce n'était pas étonnant, son truc, c'était plus les armes à feu. Oui. Elle soupira en s'accroupissant pour en ramasser un. Lorsqu'elle releva la tête, elle aperçu son Arakdo qui revenait de sa promenade, toute joyeuse. Cette dernière s'approcha de sa maîtresse, un air intriguée par la scène devant elle. La rose la caressa.

« Dis, tu veux pas rentr-... Ah non, il faut que je sois sèche d'abord. »
L'ombre que lui faisait un arbre ne l'aidait pas. Elle s'en éloigna.

« Au pire, je rentre comme ça. »
Elle se passa une main dans les cheveux. Voyant l'expression paniquée de son Pokémon, elle abandonna l'idée.
Ininja Hagane
Ininja Hagane
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 291
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Snowdrop and money drop   Mar 20 Mai - 18:58
Elle te semblait irrécupérable cette gamine, tu la sauves d'un Tentacruel, d'une éventuelle mort certaine, mais non. Elle te crache un reproche à la figure, tu aurais dû faire plus vite ? Et bien tu retiens pour la prochaine fois de te foutre de sa gueule la prochaine fois qu'elle sera dans une telle situation et bien tu la laisseras croupir dans ses propres ennuis. Tu lui rétorques en étant visiblement agacé une fois que ses projectiles non identifiés tombent au sol

-Saches que si Tu faisais plus attention à là où tu mettais les pieds, ce genre d'incident ne serait pas arrivé et on serait secs tout les deux Avril.

Après ça tu t'avances vers tes affaires que tu as mis au propre qui sont à côté de Dark et de l'oeuf qui bouge étrangement, il bougeait déjà depuis, mais pourtant tu ne l'avais jamais vu autant s’exciter dans sa coquille, ce Statitik promettait d'être un phénomène dis donc. Tu tournes le visage vers Asplin qui semblait avoir enfin comprit tes petites provocations, elle ne te croyait pas sérieux de dire ce qui était sorti de ta bouche plus tôt. Tu ris un peu pour lui répondre.

-Calme la princesse, ça s'appelle de l'ironie, ça consiste à dire l'inverse de ce qu'on pense, mais le pense pas que tu as un corps magnifique, j'ai peur que tes chevilles ne passent même pas les grilles du campus avec un tel compliment.

Pendant qu'elle s'occupe de ton pokémon toi tu avances vers tes affaires à nouveau pour y arriver et là Dark te regarder avec des yeux un peu paniquer, souriant tu l'observes avant de t'accroupir devant lui en lui caressant la tête, tu demandes d'un regard ce qu'il se passe. Le pokémon poison semble inquiet et pointe du doigt l'oeuf qui bouge de plus en plus férocement, c'est limite si un Mygavolt ne va pas en sortir dis donc. L'oeuf s'agite de plus en plus, mais les mots d'Avril détournent ton regard, rentrer ? Maintenant ? Elle aime se faire reluquer la demoiselle dis donc.

-Tiens, prends ça.

Tu lui lances ton tee-shirt qui porte encore un peu l'odeur de ton parfum et qui comporte ton nom et ton prénom « Josh Aéris », c'est tout ce qui est fait de tissus et qui est sec, alors la demoiselle devra s'en contenter, tu lui dis ensuite pour clarifier la chose au cas où si cela ne lui semblait pas évident.

-C'est pour te sécher, un homme en jean trempé ça passe mieux qu'une jeune femme en sous-vêtements avec des affaires détrempées. Gardes le, tu me le rendras à l'occasion, on va se croiser je présume, maintenant que je sais qui tu es.

Soudain, tu te tournes vers ton œuf, tu as entendu un craquement très sonore et la scène que tu vois est adorable, ton œuf à éclos, le petit Statitik a percé sa coquille et le voilà se démener pour sortir de la coque à moitié éclater, Dark lui ne sait pas vraiment quoi faire et préfère regarder ton bébé compagnon se débrouiller tout seul. En riant tu avances vers le nouveau-né en le prenant dans tes bras, il est tout doux et tu lui fais un tendre baiser, le bébé fais 10 centimètre, tu te demandes comment un pokémon tel que celui-ci peut combattre, tu ris et le dépose sur ton nez. Par instant le pokémon monte dans tes cheveux et sors juste les yeux.

-Avril, donne lui le surnom de ton choix, je ne sais pas que choisir pour lui, c'est agaçant.

Puis tu prends le jeune pokémon avant d'avancer vers Avril pour le déposer dans les mains de celle-ci qui n'a pas d'autre choix que d’accueillir l'adorable chose dans ses doigts, tu ris un peu de la situation en la regardant. Voilà qui devrait détendre l'atmosphère.
Gwenn Emmings
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Snowdrop and money drop   Dim 25 Mai - 10:41
La rose se reçu soudainement un morceau de tissu sur la tête. L'attrapant avec précaution entre deux doigts, elle leva devant elle pour voir ce qu'il en était. Un objet non identifié avait touché ses cheveux. Elle se devait de mettre tout cela au clair.

« C'est pour te sécher, un homme en jean trempé ça passe mieux qu'une jeune femme en sous-vêtements avec des affaires détrempées. Gardes le, tu me le rendras à l'occasion, on va se croiser je présume, maintenant que je sais qui tu es. »
Avec ça, elle pouvait à peine se sécher les cheveux. Mais il était hors de question qu'un T-shirt dont elle ne savait même pas s'il était propre ou s'il avait été trempé dans de la sueur, touche Ses mèches roses qu'elle chérit tant. Finalement, elle soupira. Ils se verront offrir un shampoing et un sèche-cheveux plus tard. Le visage orné d'une grimace, elle essuya brièvement les parcelles de sa peau trempée par la baignade improvisée. Deux petites plus tard, jugeant que le tissu devenu trop trempe, elle le jeta vers où se trouvait les vêtements du jeune homme, puis se dirigea vers les siens pour enfiler sa chemise.
À peine avait-elle accroché le deuxième bouton qu'un rire attira son attention. Quoi encore ? Son humeur venait de prendre à nouveau un coup. Elle se retourna brusquement, mais se calma aussi sec devant la scène qui s'offrait sous ses yeux. Une espèce de petite peluche jaune grimpait dans les cheveux blancs de son interlocuteur. Son regard se posa ensuite sur une coquille vide. Un oeuf ? Un Pokémon venait de naître ? Elle fixa à nouveau le petit Pokémon dont elle ne voyait plus que les yeux dépasser des mèches claires.

« Avril, donne lui le surnom de ton choix, je ne sais pas que choisir pour lui, c'est agaçant. »
Elle tiqua. Il l'avait nommée par son prénom. Cependant, elle ne s'y attarda pas plus longtemps, car ce dernier s'était approché d'elle pour déposer son nouveau compagnon dans ses mains. Elle le réceptionna maladroitement avant de le soutenir plus que d'une seule main afin de pouvoir utiliser l'autre pour le caresser. Son regard s'était adouci à la vue de cet être minuscule.
Un surnom, il avait dit ? Trifouillant dans sa mémoire, elle se rappela que web signifiait toile dans une langue. Toile ? Le bébé Pokémon ressemblait à une araignée. Mais Web, c'était bien trop sec. Essayons d'adoucir le tout.

« Tu m'as demandé mon avis, donc ne t'avises pas à revenir sur tes paroles. Sinon elle aurait gâché de son précieux temps. Son ton changea quand elle annonça son choix, s'adressant à la boule de poils. Que dirais-tu de Webble ? »
Ceci fait, elle leva sa main pour que le Statitik rejoigne les cheveux de son propriétaire. Elle se retourna ensuite pour enfiler sa jupe après avoir raccroché soigneusement sa dague à la cuisse. Ses cheveux humides avaient rendu mouillé le dos de sa chemise. Saisissant ses bottines d'une main et son blazer de l'autre, elle cria à Bulle qu'elles rentraient. Celle-ci n'avait quitté son regard du regard le nouveau né, le regardant, intriguée. Au son de la voix de sa maîtresse, elle se dépêcha de la rejoindre, oubliant de reprendre un des élastiques de cette dernière qu'elle avait repéré dans l'herbe un peu plus tôt. Ça sentait les cris de la rose à des kilomètres lorsqu'elle recomptera ses accessoires.

[Fin du RP pour Avril]
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Snowdrop and money drop   
Snowdrop and money drop
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :