Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Vaguelone, Unys

Je marchais en traînant des pieds, comme si le poids du soleil était trop lourd à porter pour mes petites épaules. Encore heureux que j'ai pensé à mettre de l'écran solaire ou j'aurais bien pu me retrouver avec un atroce coup de soleil. Mon père m'avait laissé à moi-même, prenant le chemin des plus luxueuses villa afin d'aller à la rencontre d'une prétendue amie de longue date. Je n'avais pas tout compris, trop occupée à me dire que cette personne n'avait pas peur d'exagérer. Appeler un médecin de Kanto, quand même quoi! Et puis je croyais que mon père enseignait maintenant? Il y avait des années qu'il n'était plus urgentiste à l'hôpital Pokémon, bien qu'il lui arrive encore de pratiquer quelques chirurgies de temps à autre. Oui, bon, ses compétences n'étaient plus à prouver maintenant et des gens venaient étudier à Kanto juste pour être sous sa tutelle, mais ça me paraissait quand même trop gros tout ça. Et pourquoi ne pas avoir voulu m'emporter avec lui? Peu importe qui était ce client, ce n'était pas n'importe qui, voilà qui était une certitude. Je donnai un coup de pied dans un petit caillou, l'envoyant valser alors que je pris le chemin des boutiques. J'avais amplement de temps à dépenser alors autant prendre des souvenirs pour mes amis de la Pokémon Community pourquoi pas?

Je cherchais quelque chose de simple, de facile à offrir et à conserver par la suite, pas comme ces petits bibelots qu'on range après trois semaines pour mieux s'en débarrasser dans un échange de cadeaux à Noël. Je tombai finalement nez à nez avec un vendeur ambulant, offrant différents bijoux fait à la main, dont de jolis bracelets qui demeuraient assez unisexe pour être également offerts à un garçon. C'était parfait ça! Je regardai les couleurs, repérant rapidement un bracelet rouge et violet que j'estimai parfait pour Ruby et un bleu et vert qui m'irait sans doute très bien. Bon, plus qu'une personne... Jaune et orange? Non, ça ne le faisait pas. Noir et blanc? Ce n'était pas ça non plus. Voyant ma moue déçue, le vendeur s'approcha, curieux de savoir comment il pourrait m'aider, désireux de faire une vente.

- Vous n'en auriez pas en jaune et noir?

- Non, désolé ma petite demoiselle. Mais j'ai de la ficelle jaune et de la noir, si vous me payez le prix d'un bracelet je peux vous vendre de quoi en faire un et vous apprendre. Est-ce que ça vous conviendrait?

- Ce serait parfait!

Je pris place avec le marchand et, tel que promis, il m'enseigna l'art de tresser un bracelet. Après qu'il m'eu enseigné la base, il retourna à ses autres clients et je du me débrouiller seule, avançant lentement. Au final je mis plus d'une heure à le terminer, mais il était impeccable et le marchant applaudit même mes capacités. J'ignore si c'était seulement pour me flatter ou s'il le pensait, mais il ne manqua pas d'ajouter qu'il aurait pu le vendre tant c'était réussi. Et une habilité de plus dans mon répertoire! Je restai avec lui un peu plus longtemps pour parler accessoires, mais bientôt l'heure avança et je repérai une silhouette familière. Grand et svelte, vêtu d'une blouse blanche, mains dans les poches et stéthoscope encore autour du cou, ses cheveux bruns soulevés par la brise et des lunettes trônant devant ses splendides yeux noisette. Sur le visage de l'homme, un sourire bienveillant alors qu'il s'arrêtait avec joie pour parler avec les passants. À ses côtés, son somptueux Ninetales se pavanait, heureux d'attirer les regards, mais n'enlevant rien à l'aura de son dresseur qui pouvait pourtant avoir l'air d'un homme quelconque si ce n'était pas de cette impression de sagesse qui émanait de lui. Tel était le portait que l'on pouvait tracer d'Arthur Highwind. Je remerciai une dernière fois l'homme et allai rejoindre mon père qui, à la vue de mon arrivée, sortit une enveloppe de sa poche pour me la donner.

- Tiens, je lui ai demandé ça pour toi. Tu pourras te vanter auprès de tous tes amis à l'école.

Haussant un sourcil, je pris donc délicatement l'enveloppe pour l'ouvrir et y découvrir... Un autographe. Je levai les yeux vers mon père, l'air encore surpris, comme si je ne croyais pas à l'authenticité de cette signature, mais il n'y avait pas d'erreur possible. Amusé, mon père rit un peu avant de prendre le chemin de la voiture de location, laissée dans un stationnement public.

- Oh aller, ne fait pas cette tête. De toute façon je la vois au moins deux fois par année pour le bilan de santé complet de son équipe. Si tu fais assez d'effort durant la prochaine session, je te laisserai peut-être assister aux prochains examens, qu'en dis-tu?

Déjà plus qu'emballée à cette perspective, je lui emboitai le pas à la course, maintenant curieuse de voir ce que ces voyages me réservaient encore. Personne n'allait me croire si je leur disais ce que mon père venait de dire! Bon sang, la chance!!


Dernière édition par Estelle Highwind le Jeu 28 Aoû - 19:46, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Neuvartault, Kalos

Nous y étions enfin, la toute dernière étape de ce voyage avant que je puisse enfin gagner l'île Cobaba. Je pourrais alors y rejoindre mes amis et camarades et oublier cette terrible défaite qui avait su me démoraliser comme nul autre événement depuis très, très longtemps. Je n'avais pas recontacté Ruby depuis, ni n'avais-je eu le cran d'écrire à Allen. Mes seuls compagnons en ces temps de déprime avaient été mes Pokémon, toujours aussi fidèles. D'ailleurs, j'avais déjà choisi le surnom de ma toute nouvelle Barpau, Hime. Puisque cela voulait dire princesse et que j'avais déjà Ouji-sama dans mon équipe, cela m'avait semblé couler de sources, mais c'était à peu près tout. Mon entrain habituel semblait s'être tari et je n'étais donc pas retournée nager avec elle une seule fois depuis son acquisition par exemple, ce dont je me sentais coupable à bien y penser. Oui, il aurait peut-être mieux valu que je ne l'attrape pas, peut-être que cette Jamie avait eu raison, peut-être que même en suivant ces cours vantés de tous, ce ne serait pas suffisant pour faire de moi une dresseuse aux capacités respectables, et je ne parle même pas encore de mes ambitions d'éleveuse. Poussant un soupir, je ramenai mes jambes contre moi, assise dans un petit fauteuil sur la véranda de mon grand-oncle, attendant patiemment que les discussions des adultes se terminent à l'intérieur. Nous y étions venus pour récupérer ma grand-mère, en visite chez son frère depuis deux semaines maintenant. Ainsi je pourrais passer un peu de temps avec Nanny et mon père avant de repartir jusqu'aux prochaines vacances. C'était un bon plan, mais pour ça non plus je n'arrivais pas à être enthousiaste. Je n'avais pas regardé Ouji-sama dans les yeux une seule fois depuis qu'il avait été blessé, même s'il était maintenant en parfaite condition et toujours aussi énergique qu'à l'habitude.

J'entendis la porte s'ouvrir derrière moi et levai la tête, mes cheveux châtain tombant un peu devant mes yeux et mon air un peu déprimé. À ma vue, un rire s'échappa des lèvres de Nanny. C'était une toute petite femme, tant de taille que de corpulence. Sa longue chevelure jadis brune était blanchie par les années et tombait en une longue tresse dans son dos. Vêtue d'une jolie robe très sobre, on pouvait deviner par son être toujours en santé quelle femme magnifique elle devait être dans sa jeunesse. Le regard brillant, mais réfléchi et entouré de fines rides, le sourire doux, mais teinté de la malice d'autrefois. Elle parlait rarement pour ne rien dire et, bien qu'elle paru inoffensive, possédait plus de caractère que toutes les autres femmes que je connaissais, et je connaissais le Général Jackie. Dans sa jeunesse, elle avait fait sensation dans le monde de la coordination et de la mode, étant encore une référence parfois citée par les connaisseurs, bien qu'elle n'assistait plus à ces événements depuis longtemps. À ses côtes se tenait le Leuphorie de mon père, me jetant un regard curieux. C'était quelque chose que j'avais mis longtemps à comprendre, l'échange de Pokémon entre ma grand-mère et son fils, le Ninetales de ce dernier appartenant en fait à Nanny. Mais le renard était vieux et avait besoin d'être auprès d'un médecin et il en allait de même pour sa maîtresse, tout était donc ainsi pour le mieux. Bref, Elisabeth Highwind vint s'asseoir dans la chaise voisine, m'observant avec un sourire aux lèvres, attendant que je prenne la parole. Elle savait que quelque chose me tracassait et, plutôt que de me demander, elle attendait respectueusement que je décide de lui en parler. Prenant mon courage à deux mains, je me lançai à l'eau.

- J'ai rencontré cette fille, à Arabelle, chez une ancienne élève de mon père. Elle m'a proposé un combat. Si je gagnais, elle répondait à toutes mes questions et si je perdais, elle partait.

- Et ta défaite contre Jamie t'affecte à ce point? Ou y a-t-il plus que cela?

Je relevai subitement le regard vers elle, mes yeux marron maintenant agrandis par la surprise. Qu'est-ce qu'elle venait de dire là? Ma grand-mère connaissait-elle cette fille à la rebelle tignasse rose? Non, à tous les coups mon père devait lui en avoir parlé, ça ne pouvait être que ça, forcément. Nanny était peut-être sage, mais il n'y avait aucune raison pour qu'elle soit à même de deviner ce qui s'était passé alors que nous étions carrément dans une autre région. D'ailleurs, elle attendit que je poursuive, mais cette question m'avait tellement désarçonnée que j'en fut tout bonnement incapable. Constatant cela, elle reprit la parole afin de poursuivre et de faire la lumière sur cela.

- Ton père m'a mis au courant de votre rencontre, chez ta tante. Tu es une jeune fille intelligente, même si tu ne sembles pas vouloir le réaliser. Tu as déjà tout compris, n'est-ce pas?

Je baissai la tête de nouveau, me mordant la lèvre inférieure. Oui, c'était vrai, je pense que j'avais compris toute seule. Ses cheveux étaient aussi rose que les miens au naturel et elle était présente chez cette femme qui était vraisemblablement ma tante, mais qui n'avait aucun lien de sang avec mon père. Pourtant, elle n'avait pas semblé avoir de lien avec mon père, mais Jamie était quand même chez cette tante, donc j'étais forcée de croire que nous avions cette tante en commun, mais pas le même père. Si mes premières hypothèses étaient vraies, Jamie serait donc quelque chose comme une sœur ou une demi-soeur. Sans oublier que je savais enfin le nom de famille de ma mère, bien que j'en ignorais le prénom. Pourrais-je la retrouver un jour? Était-elle quelque part, vivant paisiblement et heureuse? Mais alors pourquoi ne jamais m'avoir donné de nouvelles? Pourquoi n'être jamais venue voir comment j'allais ou ne jamais m'avoir offert de présent pour ma fête ou encore Noël. Savait-elle que j'étudiais à la Pokémon Community, que je voulais devenir éleveuse? Cette Jamie, savait-elle où se trouvait ma mère? Notre mère?

- Ouais, je pense que j'ai compris. Mais il y a encore tellement de choses que je ne sais pas... et je me demande si elle a vraiment raison. Ouji-sama a été blessé par ma faute et au final je fais toujours un truc de travers. Ce n'est pas pour rien que je suis chez les Mentali, je ne mérite d'être dans aucun des deux autres dortoirs féminins...

- Estelle Joy Highwind, relève la tête. Je n'ai pas élevé ma petite fille comme ça. C'est un honneur d'être une Mentali et d'être coordinatrice. Tu n'as pas besoin de connaître des livres par cœur pour être une jeune femme vive d'esprit, tu n'as pas besoin de pouvoir endurer des parcours d'enfer chaque jour pour que ta détermination soit inflexible. Et ces autres filles, elles ne sont pas aussi belles que toi, pas aussi généreuse que toi qui aime tant prendre soin de ta personne et même des autres. Si ton Pokémon a mal, endure avec lui et soigne le. Si tu n'es pas assez forte, entraîne toi avec lui. Si Jamie pense pouvoir t'enfoncer, relève toi grandie de cet échec et plaque la au sol à ton tour. Ce n'est pas en restant toujours gentille que l'on réussi dans ce métier, ni même dans la vie. Ait confiance en toi, Estelle, c'est la véritable clé du succès.

Je restai un moment à la regarder sans rien dire, comme pour prendre le temps de comprendre et de mémoriser les choses qu'elle venait de me dire. J'étais si émue que j'en sentis les larmes me monter aux yeux et le sourire de ma grand-mère n'en fut que plus doux. S'approchant doucement, elle me serra dans ses bras et j'en fis de même. Puis, une fois cette petite mise au point terminée, Nanny ne pu s'empêcher d'être fidèle à elle-même.

- Et si tu me parlais plutôt des trucs intéressants. As-tu rencontré de jolis garçons pendant ta première session?

- Nanny!

- Ça alors, il doit être vraiment pas mal pour que tu répondes comme ça.

Nous restâmes assises sur la véranda un bon moment et le reste de la maisonnée vinrent même nous rejoindre. Au final je leur racontai l'entièreté de ma session, la sortie capture, la rencontre de Ruby, le concours de coordination, les missions et la rencontre d'Allen, mes aventures auprès de mes Pokémon et même plus encore. À la demande générale, je leur présentai chacun de mes compagnons et leur permirent de passer du temps avec les Pokémon de ma famille. Le reste de la journée se déroula sans le moindre incident et nous allâmes tous manger ensemble avant de nous remettre en route. Bientôt, j'allais rejoindre Cobaba, porteuse de plus de motivation que jamais. Gare à toi Jamie, lorsque nos chemins se croiseront de nouveau, c'est moi qui vaincrai! Celui qui a dit que les Mentali ne savent pas se défendre va s'en mordre les doigts, ça c'est moi qui vous le dit.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum