Partagez | .
[Intrigue] RIZ-VO-LU-TION
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 66
Jetons : 2740
Points d'Expériences : 2629

MessageSujet: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Lun 24 Nov - 19:15

Ginji Labelvi
      Feat. Cael Joy



« RIZ-VO-LU-TION »


La nuit risque d'être longue.
Samedi 22 Novembre. 23H17. Et moi couché dans mon lit. Depuis environ deux heures. Et sans arriver à fermer l’œil.
La plupart des élèves profitent du fait qu'on ait pas cours demain pour veiller tard. Moi, je préfère me lever tôt, se coucher tôt est donc primordiale. Sauf que voilà, je n'arrive pas à dormir, et la dernière fois que cela m'est arrivé, le seul moyen qui s'était avérée efficace... C'était la bouffe. Pas le choix, opération braquage de la cuisine numéro... Quatre ? Ouah, faut que je me calme un peu. La première fois c'était sur l'île Cobaba, où Aileen et moi avions carrément fait sauter le courant pour être sur de pas se faire chopper. La deuxième, c'était suite à une crise de somnambulisme la veille d'Halloween. Donc c'était pas vraiment volontaire, non ? La troisième, c'était donc cette fameuse fois où je n'ai pas réussi à fermer l’œil, et qu'en allant à la cuisine je suis tombé sur une voleuse de nourriture... Ouais, au final je suis assez mal placé pour donner l'exemple en matière de justice. Mais bon... Mama Odie comprendra !
Je me lève, réveillant Smegta et Meg qui dormaient côte à côte à mes pieds. Je mets mon doigt devant la bouche pour leur faire signe de ne pas faire de bruit, puis j'attrape discrètement mes Pokéballs pour faire rentrer à l'intérieur l'ensemble de mon équipe qui dort de part et d'autre de ma chambre. Souvent je pense que c'est une bonne idée de les laisser ici, et très souvent ça finit mal, donc autant ne pas prendre de risque cette fois-ci. Seuls Smegta et Meg m'accompagneront donc pour cette escapade nocturne. Et l'avantage, c'est qu'eux se montrent un minimum enthousiaste.
Je vais dans ma salle de bain pour quitter mon pyjama rapidement, puis prendre ma tenue habituelle. Une minute suffisant pour cela, je suis rapidement sorti de ma chambre, Smegta me tournant autour comme à son habitude, et Meg avançant à mes côtés à l'aide de petits bonds.
Je commence à connaître le chemin malgré l'obscurité, et ne perds pas mon temps en camouflage. J'ai bien compris que personne ne sort passé 23h, et qu'il n'y a donc que de faibles chances que je me fasse attraper. Au pire, je pourrai toujours prétexter que j'ai oublié mon Ipok quelque part....
Je finis par arriver devant le bâtiment. A tâtons, je cherche la dalle sous laquelle Mama Odie cache une clef de l'entrée, et finis par la trouver au bout de quelques secondes. Meg utilise ses petites loupiotes pour m'éclairer, et je peux plus facilement insérer la clef dans la serrure de la porte pour rentrer...
Une fois à l'intérieur, je referme la porte, sans pour autant m'enfermer à l'intérieur au cas où il me faudrait sortir en exprès, puis me dirige vers le bout du couloir en passant devant la porte du réfectoire. Je tourne au bout, puis arrive devant la porte de la cuisine, non fermée à clef. Je jette un regard rapide derrière moi, et sous les cris pressés de Smegta, je finis par ouvrir la porte, puis rentre en tâtonnant sur le mur pour trouver l'interrupteur. Dès que ma main se pose dessus, un « clic » se fait entendre, et la lumière m'éblouit un instant. Au bout de quelques secondes, je peux constater que tout semble en ordre dans cette pièce, et qu'elle n'attend que la visite de mon estomac ! Un sourire satisfait aux lèvres, je m'approche de la porte d'une étagère que j'ouvre en grand, et en sort un paquet de gâteau que je m'empresse d'ouvrir. Après avoir jeté un gâteau à Meg et un à Smegta, j'en fourre trois dans ma bouche puis jette le paquet sur une table de travail. Je me dirige ensuite vers le réfrigérateur que j'ouvre également, et en sort tout plein d'aliments et ingrédients en vrac.  

« -Alors, qu'avons-nous là ? Courgettes, confiture de fraise, tablette de chocolat blanc, mayonnaise, salade... Allez, on sort tout ! Tiens, c'est quoi ça ?... »

Après avoir posé dans un coin les aliments cités, je sors un pot hermétiquement fermé dans lequel se trouve une espèce de purée verte... Intrigué, je cherche une étiquette pour savoir ce que c'est, mais constate qu'il n'y en a point. J'essaye donc d'ouvrir le couvercle, et après quelques secondes où je peine à l'ouvrir, le contenu du pot est accessible. Sans attendre plus longtemps, je tire un tiroir d'où je choppe une grande cuillère, la plonge dans le pot, puis l'approche de ma bouche.

« -Ça doit être de la tapenade... Goûtons ! »

J'avale le contenu de la cuillère tout rond. Et sent aussitôt quelques larmes me monter aux yeux. Ouch, ça c'est pas de la tapenade...
J'ouvre à nouveau la porte du frigo pour en sortir une bouteille de lait, donc je dévisse le bouchon pour ensuite boire le contenu. Je me souviens que Yamato avait fait ça lorsqu'il avait avalé de la harissa, il paraît que cela passe mieux qu'avec de l'eau. Et je confirme...
Je cesse de boire à la bouteille quelques secondes après, les yeux rouges. Quelque chose me dit que ça, c'est du wasabi... Mes Pokémons me regardent, déconcertés, avant de s'approcher du pot avec des yeux curieux.

« -Hop hop! Je vous déconseille de manger ça... C'est plutôt... Piquant ? Mais dans le genre, vraiment piquant. Pour que ça réussisse à me faire pleurer alors que je peux avaler des cuillères de harissa sans broncher... Vraiment très piquant. »

Les Pokémons captent le message, tandis que je repose la bouteille dans le frigo ni vu ni connu. Je regarde ensuite l'ensemble des ingrédients sortis précédemment en me demandant ce que je pourrai en faire, quand Smegta sort d'un coup d'un placard avec un paquet de beignet, tout content. Lui, il semble avoir trouvé son bonheur...
Soudain, j'entends un bruit. Et ce n'est pas l'un de mes Pokémons, c'est la porte de la cuisine qui est en train de s'ouvrir...

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Mais euh, ch'uis pas qu'un paysan môa d'abord, hein ! »

Merci Môman Callie!

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Mer 26 Nov - 22:58

Un bruit sourd déchire le silence qui plane dans le dortoir Phyllali...Encore...Ça fait déjà la troisième fois en dix minutes, que mon estomac grogne plus fort qu'un Ursaring en colère. Allongé sur mon lit, je me tourne et me retourne, en essayant d'ignorer ses plaintes continuelles. Même Lucki a fini par me voler mon coussin pour se cacher la tête dessous, et à chaque nouveau bruit, je le vois qui tressaille. À ce rythme-là, il ne va pas tarder à me rendre mon bien, probablement en me frappant avec.
Arrête de me torturer, puisque je te dit qu'il n'y a plus rien à manger ! Comme si j'étais capable de faire apparaitre du chocolat ou des cookies, en claquant des doigts...Mmmmh...Des cookies.....Stop! Ne pas penser aux cookies...Il ne faut pas y penser, et ça va aller...
Le dortoir Phyllali est complétement silencieux, même plus que pendant la journée...Et pourtant, c’est déjà pas franchement joyeux, entre les élèves qui ne lèvent pas le nez de leurs bouquins, et ceux qui s'adonnent à des passe-temps bizarres...Bonjour l'ambiance.
Un autre grognement...Je me prends le visage entre les mains, en lâchant un cri de bête étranglée...C'est bon, tu as gagné, je craque. J'enlève son coussin à Lucki avant de le jeter sur le lit, et d'attraper mes chaussures. D'abord intrigué, il finit par se relever, et me montre la porte avec sa patte. Une fois habillé et prêt à partir, j'opine de la tête, et lui glisse en chuchotant.

''Yep, amigo, t'as tout compris. J'ai besoin de quelque chose à grignoter, et je sais exactement où trouver ça''

Ouvrant la porte avec précaution (Si Noctis ou Roseverte me trouve dans les couloirs à cette heure, ça va barder pour mon matricule), je me glisse dans le couloir, en m'éclairant avec mon Ipok. Lucki m'emboîte le pas, et je dois me retenir de rire devant ses mimiques : il progresse à petits pas, en se cachant derrière chaque coin de mur, ou pot de fleurs, comme un espion en pleine infiltration. Direction la chambre d'Ethan, et sa réserve ''secrète'' !

********************

Je n'y crois pas! Le saligaud! Après avoir déployer des trésors de discrétion, nous venons juste de parvenir devant la chambre de cette tête de Sablaireau. Et bien pour toute récompense, je me retrouve devant une porte verrouillée, une chaine et un cadenas entourant carrément la poignée ! Mais c'est pas possible d'être aussi parano! D'accord, ça fait déjà deux ou trois fois...Bon d'accord, plutôt sept, que je viens me servir la nuit dans les provisions qu'il garde dans sa chambre, mais là, il exagère franchement ! Si on ne peut même plus compter sur ses amis...
Même si j'envisage un instant de retourner me coucher, le rugissement de mon estomac me rappelle à l'ordre: pas le choix, il va falloir aller directement à la source, si je veux manger quelque chose.
Comme lors de cette fameuse soirée où j'ai rencontré Callie, nous voila, Lucki et moi sur le chemin des serres...et de la cuisine ! Je suis déjà plus serein que la dernière fois, aucune chance que quelqu'un ne traine dans les allées de l'académie à cette heure.
Lucki prend même de l'avance, et c'est un Riolu sautillant qui m'attend devant la porte des serres. C'est à croire qu'il a aussi faim que moi (où qu'il veut vite aller se recoucher), si la chose était possible. Bien plus qu'à trouver un moyen d'entrer...

''Arrête de sauter, Lucki, et aide-moi plutôt à trouver comment ouvrir la porte. Il doit bien y avoir une clé quelque part...''

Pour toute réponse, mon Riolu m'adresse un sourire presque ironique, appuie sur la poignée avec un geste élégant de la patte, et exécute une révérence tandis que cette dernière s'ouvre sans peine. C'est ça, moque-toi, comment je pouvais savoir que quelqu'un était déjà entré? On dirait que cette cuisine est un vrai moulin, tout le monde passe son temps à en forcer l'accès...Surtout en plein milieu de la nuit.
Je pénètre donc à l'intérieur, tandis que Lucki, plus prudent, passe d'abord la tête par le chambranle pour évaluer la situation.
La dernière fois, j'étais tombé nez-à-nez avec Callie, et son Cadoizo, mais il semble que quelqu'un d'autre a décidé de se faire un casse-croûte de minuit. Cette fois c'est un garçon brun, avec du lait tout autour des lèvres, accompagné par un Loupio, et une espèce de petite bestiole volante qui laisse échapper des étincelles. On va éviter l'approche de la dernière fois, d'autant plus qu'il a déjà sorti un nombre impressionnant d'ingrédients( J'ai faim rien que de regarder le pot de confiture de fraise qui trône sur le plan de travail.).
Alors que je m'approche, la boite de biscuit posée sur  la table attire l'attention de mon estomac, et j'en attrape deux, avant d'enfourner le premier. Gloire à Arceus, j'ai l'impression que le paradis me glisse dans l'estomac!

''Chalut..M'appelle Cael *crunch*. Merci pour la porte, je savais pas comment l'ouvrir, tu me sauves la vie, amigo.''

Je déglutis, avant d'aviser Lucki, qui vient de sauter sur la table, et s’assoit juste à coté des biscuits. Il en attrape un entre ses deux pattes, et se met à le grignoter, en soupesant le Loupio du regard. Courgettes, confiture de fraise, tablette de chocolat blanc, mayonnaise, salade, et une boite de beignets et il y a même du wasabi!...De quoi faire un repas entier, si je trouve comment associer tout ça. Et si je peux remercier ce garçon pour le coup de la porte en même temps, autant se faire un gueuleton à deux!

''Lucki, lâche ton biscuit, on a du boulot!  Pour commencer passe-moi ce saladier, et le fouet qui est à coté...Dis-moi, amigo, tu penses que tu pourrais me trouver un sachet de noix ou de la vinaigrette dans cette cuisine?''

Sans attendre sa réponse, je rassemble les ingrédients, et commence la préparation: couper les courgettes, les faire revenir, et attendre que ça mijote sous la surveillance de Lucki, c'est bon, plus qu'à attendre les noix pour la salade...Pour le dessert , puisqu’on a des beignets autant faire simple. Le chocolat blanc n'a pas finit de fondre dans une petite casserole que j'ai déjà ouvert la boite de beignet, et perforer la moitié d'entre eux, à la pointe du couteau. Courgettes grillés parsemés de pointes de Wasabi, salade avec des morceaux de bais, et en dessert beignets à la confiture de fraise, nappés de chocolat blanc...On va se faire le repas du siècle!
Pourtant, alors que je termine les beignets, un petit problème vient interrompre la préparation: Le pot de confiture de fraises est complétement vide, et il reste des beignets encore vides et sec. Soit je les laisse, soit...Oh et puis après tout, ça pourrait être bon, allez, je tente le coup ! Tandis que Lucki tire la poêle du feu, je tartine généreusement chaque partie de la pâte avec le contenu du pot de mayonnaise, avant de les réunir, et de déposer le résultat sur une assiette. Puis, avisant le dernier beignet encore intact, et le pot de wasabi, je sens un sourire maléfique se dessiner sur mes lèvres...
Deux coups de couteaux, une généreuse cuillerée de la pâte verte et épaisse, et le beignet le plus piquant du monde vient rejoindre l'assiette réservé à mon camarade dresseur (Bon appétit, amigo)...
Plus qu'à jeter les noix dans la salade, à remuer le tout avec la vinaigrette, et à table !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 66
Jetons : 2740
Points d'Expériences : 2629

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Mar 2 Déc - 15:55

Ginji Labelvi
      Feat. Cael Joy



« RIZ-VO-LU-TION »


Quelqu'un rentre. Un garçon. Ah quoique, une fille.... Ou les deux en fait... 'Fin quelqu'un quoi.
Cette personne rentre donc, l'air de rien. Aux aguets, je le fixe intensément, m'attendant à me faire incendier pour être rentré ici. Mais rien. Au lieu de quoi, il ou elle s'approche tranquillement d'une boîte de gâteau, s'en sert deux, puis dit se nommer Cael... C'est un prénom de garçon ou de fille ça ? Tandis que son Riolu et Meg se fixent intensément, Cael me remercie d'avoir ouvert la porte. Et avant que je n'ai le temps de répondre quoi que ce soit, cette nouvelle connaissance commence à rassembler des instruments de cuisine et des ingrédients... Il ou elle veut cuisiner ? Au passage, Cael, décidé(e) à m’appeler « amigo », me demande de lui trouver un sachet de noix ou de la vinaigrette. Même si son sans-gêne me laisse légèrement perplexe, je hausse les épaules et ouvre le placard dans lequel se trouve les assaisonnements voulus, avant de les lancer à l'individu, souriant.

« -Euh... Appelle-moi Ginji ! Spécialiste du type Electrik du dortoir Voltali, coordinateur à mes heures perdues, et grand mangeur ! Tu nous prépares quoi ?... »

Il commence à préparer son plat sous le regard intrigué de Meg et Smegta, la première avalant par petite bouchée un cookie. Quant à moi, je voyage de placard en réfrigérateur, de réfrigérateur en tiroir, et de tiroir en placard, cherchant bien quoi me mettre sous la dent. Ne quittant cependant pas Cael des yeux, je cherche à conclure s'il est bien un garçon ou une fille, en vain. Une idée me permettant de m'en assurer discrètement me vient alors à l'esprit.

« -Et toi sinon, tu es de quel dortoir ?... »

Heureusement qu'ils ne sont pas mixtes !
Cael termine son plat grâce avec les ingrédients que je lui ai passé, puis il dispose des assiettes remplis de plein de bonnes choses au milieu de la table centrale. Oh, c'est pour moi ça ? Des étoiles dans les yeux, je m'approche des plat, saisis une fourchette, et la plante dans un morceau de courgette que je m'empresse d'avaler. Acreus, c'est délicieux ! J’enchaîne directement en goûtant à la salade de baies à l'aide d'une grosse cuillère, puis attrape un beignet fourré que je mange aussitôt.

« -Ooooooh ils sont bons les beignets à la fraise ! » j'en attrape un autre que j’enfourne dans ma bouche  « Tiens, tu en as fait à la mayonnaise ?... Mais... C'EST EXQUIS ! Un autre ! »

Je prends un troisième beignet, et mord dedans à pleine dans. Je commence à mâcher avant de m'apercevoir que le contenu de ce troisième beignet n'est ni rouge, ni jaune, mais vert...  
Mes yeux passent du pot de wasabi au beignet, puis du beignet à Cael. Je cligne des yeux, et avale ma première bouchée... Et avale le reste du beignet. Quand ce n'est pas tout d'un coup comme tout à l'heure avec la cuillère à soupe, je n'ai aucun soucis pour manger la drôle de substance qu'est le wasabi !

« -Fais gaffe hein, tu pourrais bien envoyer le premier inconnu aux urgences avec des beignets comme ça ! En attendant... Il y en a d'autre ? Oh ! Je vais essayer avec de la harissa ! »

Je fixe Cael avec des yeux de défis. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu'on va bien se régaler...

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Mais euh, ch'uis pas qu'un paysan môa d'abord, hein ! »

Merci Môman Callie!

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Jeu 4 Déc - 20:42

Salade, courgettes, dessert...Tout est prêt, à table!
Avant d'attaquer mon propre repas, je fais glisser au centre de la table une petite assiette avec trois portions plus réduites, spécialement conçu pour les trois goinfres qui m'ont regardé cuisiner tout du long.
Nourrir des humains, c'est bien, mais si jamais j'oublie de faire de même avec nos Pokémons, je risque de le sentir passer! Lucki semble d'ailleurs parfaitement d'accord avec cette idée, vu l'empressement qu'il montre à attraper un tabouret, pour se rapprocher de l'assiette. L'étrange Pokémon volant et le Loupio de Ginji ne perdent d'ailleurs pas de temps pour l'imiter, et tous trois se mettent à manger avec appétit.
Bien maintenant que tout est en place...MANGER!
Fourchette en main, je fais rapidement glisser quelques courgettes dans mon assiettes, avant d'enfourner la première. Je n'ai pas le coup de main de Noé, mais je suis assez satisfait du résultat: courgettes plus wasabi, ok, c'est à retenter ! Ginji a pris place en face de moi, et semble satisfait de ce que j'ai préparé, lui aussi. (Ça fait chaud au coeur de voir quelqu'un manger avec autant de plaisir). Les courgettes disparaissent les unes après les autres, et je profite d'une accalmie entre deux bouchées pour répondre (enfin) à la question du Voltali.

''Miom...Phyllali. J'suis arrivé au début du semestre. Après, je ne passe pas beaucoup de temps dans mon dortoir, ça manque d'animation. Tu peux me passer le plat de courgettes?''

Un seul regard au plat en question me laisse sans voix: Quinze secondes chrono...Non...Il a complétement dévoré les légumes restants en moins de temps que ça...Je pensais être un gros mangeur, mais ce garçon pourrait affronter un Ronflex en combat singulier, sans aucun problème.
Autant me rabattre sur les beignets, et j'ai plutôt intérêt à me dépêcher, vu la lueur dans son regard lorsqu'il amène le premier à sa bouche. D'habitude je ne suis pas un grand fan de confiture de fraise, mais je dois avouer qu'après le piquant du wasabi, c'est carrément délicieux!
Je finis à peine mon beignet qu'il a déjà attaqué le second, à la mayonnaise, si j'en juge par la pâte jaune, qui goutte un peu sur la table. Même si j'étais sceptique au début, sa réaction (EXQUIS, vraiment?) et son sourire suffisent à abattre mes hésitations: à moi !

''Laisse m'en un au moins, Ginji, j'veux goûter moi aussi !''

Tandis que je mords dans la pâte fourré, la main de mon nouveau camarade de bouffe se pose sur la fameux beignet au wasabi. Je me retiens de rire, tandis que la bombe piquante s'approche de sa bouche...Attention, risque d'incendie imminent!...QUOI?
Il vient d'avaler le beignet sans le moindre problème, c'est à peine s'il a réagit! Et maintenant le voila qui me parle de harissa.

''Hmmm...Et bien si tu veux que ça pique, j'ai mieux que du harissa à te proposer. Attend juste une minute !''

Je me relève en trombe, avant de retourner en cuisine, et d'ouvrir placards et frigos, jusqu'à mettre la main sur ce que je cherche. Les bras chargés d'ingrédients, je reviens vers la table, et dépose mon butin à coté d'un saladier: harissa bien évidemment, mais aussi , poivrons,câpres, paprika, quelques baies Tamato, et une énorme baie Willia .
Un drôle de petit piment vient rejoindre le tout, enfermé au fond d'une boîte hermétique. Je discerne les mots ''Piment Ghost'' sur l'étiquette, même si elle est un peu jaunie (je me demande depuis combien de temps Mama Odie conserve ce truc). Et J'ai également pris la peine de récupérer deux bouteilles de lait, on risque d'en avoir rapidement besoin...

''Lucki, viens par là, j'ai besoin d'un pilon!''

Les différents ingrédients empilés sur une planche à découper, je la pose devant mon Riolu, avant de lui indiquer où appliquer son coup. Et je dois avouer que je ne suis pas mécontent du résultat: lorsque Lucki en a fini avec ce petit travail (Je sais qu'il aurait préféré le faire à la Forte-Paume, mais jamais on n'aurait pu décoller la planche à découper de la table, après ça), il ne reste qu'une pâte rouge et un peu luisante, prête à être utilisée.

''Surtout Lucki, ne te lèche pas la patte avant de l'avoir passée sous l'eau. Et maintenant...''

Le couteau en main, j'ouvre le sommet de la baie Willia, qui devient ainsi un véritable saladier rempli de pulpe. Puis, à l'aide d'une spatule, je récupère une grosse portion du mélange, et le fourre à l'intérieur, avant de mélanger vigoureusement...
Le résultat: un masse rosâtre à l'odeur piquante, qui embaume le réfectoire.

''J't'avoue que je n'ai jamais pu tester cette recette, avant ça. Noé m'a dit qu'une fois mélangé, une cuillère de ce truc pourrait réveiller un Monaflemit. Prêt, Ginji?''

Et sans lui laisser le temps de répondre, je plonge ma propre cuillère à l'intérieur, et la porte à ma bouche, sans quitter Ginji des yeux. Pas mauvais, c'est à la fois sucré, et un peu...piquant...AAAAAAAAAAH !

_________________


Dernière édition par Cael Joy le Mer 24 Déc - 1:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 66
Jetons : 2740
Points d'Expériences : 2629

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Jeu 18 Déc - 15:18

Ginji Labelvi
      Feat. Cael Joy



« RIZ-VO-LU-TION »


Bingo. Il dit venir des Phyllalis, c'est donc bien un mec. Je lui passe le plat de courgette tandis que j'avale un énième beignet. Cael semble avoir une nouvelle idée de mélange à proposer, je m'assois donc sur le rebord d'un plan de travail en croquant dans une pomme attrapée à la volée.

« -J'attends de voir ça ! »

Il fait quelques allers-retours, apportant divers ingrédients sans aucun réel rapport, si ce n'est qu'ils sont connus pour être plutôt... Épicés ? Je regarde le garçon faire, accompagné par son Riolu, avant que Meg commence à tirer sur mon pantalon. Un regard me fit comprendre que la Loupio commence à s'ennuyer. Je la ramasse et laisse Cael achever sa préparation, me dirigeant vers un grand évier utilisé habituellement pour nettoyer la vaisselle. Heureusement, Mama Odie est quelqu'un d'assez maniaque, et il n'y a aucune trace de couverts ou d'assiettes en dehors des tiroirs, laissant la grande bassine à entière disposition de Meg. Je bouche l'évier et ouvre les robinets à fond pour laisser couler de l'eau chaude et met le Pokémon Eau et Electrik dedans. La concernée sautille déjà gaiement, non pas mécontente de pouvoir s'amuser dans son élément. Smegta nous rejoint rapidement, et commence à asperger Meg. Un sourire aux coins des lèvres, je laisse mes Pokémons se lancer dans une bataille d'eau et rejoint Cael qui semble avoir terminé son plat. Il y a une énorme Baie Willia devant lui, et celle-ci semble bien garnie. Une odeur pimentée embaume le réfectoire, et déjà je me lèche les papilles.
J'attrape une cuillère et le rejoint. Le Phyllali lâche un commentaire disant que ce plat peut apparemment réveiller un Monaflemit, puis avale une cuillerée de la préparation. J'enchaîne immédiatement derrière, des étoiles dans les yeux, et enfourne ma cuillère dans la bouche. Je commence à mâcher tout doucement, avant de plisser les yeux petits à petits. C'est... Comment dire ?...

« -... Glps.... CA BRÛLE C'EST CHAUD C'EST HORRIBLE DU FROID DU FROID DU FROID ME FAUT DU FROIIIIIIIIIIIIIIIIIID.»

J'attrape l'une des bouteilles de lait mis à disposition par Cael et boit cul-sec. Je devine sans peine que mes yeux sont devenus rouges et sent des petites larmes perler à leurs coins. En quelques secondes, j'ai vidé le contenu de la bouteille, et pose celle-ci violemment sur la table en haletant, reprenant mon souffle tout en me remettant de mes émotions.

« -Ouah... Ca... C'est.... Du.... Piquant.... »

Smegta et Meg nous rejoignent, alertés par le cri. Les deux sont trempés et mettent de l'eau un peu partout, me faisant penser à bien tout nettoyer avant notre départ. D'ailleurs, on ne devrait pas tarder, je pense qu'avec tout le bordel qu'on a fait quelqu'un doit se douter qu'il se passe quelque chose dans le réfectoire...
Je passe mon bras sur mes lèvres, essuyant les petites gouttes de lait restantes, avant de taper doucement des mains.

« -Je pense qu'il serait bien qu'on commence à ran....  
-BOUM »

Un bruit sourd m'interrompt, suivi d'un cri de peur. Je tourne lentement la tête vers la fenêtre, intrigué.

« -... C'était quoi ça ? »

Des bruits de fracas commencent soudainement à s'élever dans tous le campus. Les cris de panique se font soudainement de plus en plus nombreux. Et il n'est pas nécessaire d'avoir un cerveau sur-développé pour comprendre qu'il se passe quelque chose d'anormal...
Je me tourne rapidement vers Meg et Smegta tout en décochant leurs Pokéballs respectives, pris d'une soudaine inquiètude.

« -Rentrez dans vos Pokéballs !»

Les rayons lumineux qui émane des sphères de capture entourent mes deux Pokémons, avant de les absorber à  l'intérieur de l'objet. Je me précipite ensuite à la fenêtre d'où je vois les lumières de tous les dortoirs s'allumer une à une, mais la nuit noire m'empêche de discerner ce qui se passe exactement. Je me tourne vers Cael avant de m'avancer d'un pas rapide vers la porte.

« -Range ton Pokémon dans sa ball et va éteindre la lumière de la cuisine. »

Ne perdant pas mon temps en formule de politesse, je tire une chaise et m'en sers pour bloquer la porte du réfectoire, même si celle-ci est déjà fermé à clef. Simple mesure de précaution. J'appuie ensuite sur l'interrupteur de la cantine et file rejoindre Cael dans la cuisine, en évitant du mieux que je peux les coins de tables. Dans le noir complet, j'avance doucement et à tâtons pour arriver à la porte de la cuisine menant dans le couloir, et la verrouille de l'intérieur avant d'y mettre une autre chaise. Les bruits ne cessent toujours pas et la panique se fait de plus en plus grandes.

« -Sous la table ! »

Je me glisse en dessous du plan de travail se trouvant en plein milieu de la cuisine. Cael et moi avons assez d'espace pour s'y loger tous les deux, et bien que la position est loin d'être confortable, je m'en contente. Je me demande bien ce qui se passe, mais je ne risque pas d'aller vérifier dans l'immédiat... Je pense alors à mes Pokémons, et une vague de peur s'empare de moi, mais disparaît aussitôt que je réalise qu'ils sont tous dans leurs Pokéballs, attachées à ma ceinture.
Les bruits de fracas se font de plus en plus rares, bientôt remplacés par le son que produit l'activité dans tous le campus. Je laisse un lourd silence s'installer dans la cuisine, tandis que je m'extirpe doucement d'en dessous de la table....

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Mais euh, ch'uis pas qu'un paysan môa d'abord, hein ! »

Merci Môman Callie!

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Mer 24 Déc - 3:32

Ça piiiiiiiique ! On dirait que ma langue a été remplacé par de la lave en fusion, et que je suis en train de cuire de l'intérieur, à tel point que je sens presque de la fumée s'échapper par mes oreilles. Et un Cael bien rôti, un !
Je balaye la table de la main, complétement perdu depuis la mort tragique de ma langue, et me stoppe brusquement lorsqu'elle entre en contact avec quelque chose de...FRAIS? À travers le voile flou de mes larmes, je discerne vaguement la forme d'une bouteille, et la petite parcelle de mon cerveau encore en état de fonctionnement me hurle de ne pas me poser de questions, et d'engloutir ce qu'elle contient. De toute façon, quoi que ce soit, ça ne pourra pas être pire que mon expérience culinaire!
Maladroitement, je dévisse le bouchon, et engloutit se qui s'avère être du lait. Au fur tet à mesure que la sensation de brûlure diminue, je me souviens vaguement l'avoir posé sur la table, mais pour le moment, à part la fraicheur qui m'emplit la gorge, rien n'a d'importance.
On dirait que le Voltali a eu le même réflexe, vu que nous déposons chacun une bouteille complétement vide sur la table avec un bruit sonore. Pourtant, même si nous haletons tous les deux, chacun sourit à l'autre, et j'éclate même de rire lorsque ce pauvre Ginji parvient tout juste à articuler quelques mots.

''Tu...l'as dit. Ça s'appelle une Willia Volcanique, et quand mon père en fait une, les clients doivent signer une décharge avant de commander. Elle ne devait pas être aussi puissante que ça, par contre...Mama Odie garde des trucs dangereux dans cette cuisine, j'me méfierais à l'avenir.''

Tandis que les deux Pokémons de mon compagnon d'infortune déboulent depuis la cuisine (et inondent le parquet...On dirait qu'ils viennent de prendre un bain, c'ets bizarre), un léger mouvement près de la baie Willia qui est resté sur la table attire mon attention: Lucki s'est rapproché, et contemple son contenu avec curiosité. Trop épuisé pour crier, j'empoigne le plat explosif et en le tenant à bout de bras, l'éloigne le plus loin possible de mon starter, avant de le laisser tomber sans plus de cérémonie dans l'une des poubelles du réfectoire. Lorsque je reviens près de la table, mon Riolu m'y attend, les bras croisés et une lueur dans le regard qu'il ne m'est pas difficile d’interpréter : ''Faiiiiiiiiiiiiiiiiiiible!''

''Crois-moi Lucki, il vaut mieux pour toi que tu ne touches pas à ça. Tu a vu dans quel...BOUM!''

Un fracas de tous les diables brise soudainement le silence de la nuit, et me coupe dans mon élan. Un regard à mon partenaire Voltali me confirme qu’il s’est lui-aussi figé sur place, tandis que le vacarme cède progressivement la place à une vague de cris paniqués. Il se passe quelque chose dehors, quelque chose de grave ! Anticipant la réaction de mon Riolu, je me jette presque sur lui pour le stopper dans son élan, avant qu’il ne se précipite vers la porte.

‘’Je ne sais pas, on aurait dit une explosion…Non, Lucki, tu n’iras pas, on ne sait pas ce qui se passe pour le moment !’’

Puis, tout en le retenant (avec difficulté, j’avoue…Bon sang, même s’il ne fait que la moitié de ma taille, il est presque plus fort que moi !), j’attends le rapport de Ginji. Allez amigo, ne me fais pas languir, je déteste ça ! Pourtant, bien loin de me donner le moindre détail, il attrape une chaise et va la placer contre la porte, tout en m’ordonnant d’aller éteindre la cuisine….Ça le tuerait de penser que MOI AUSSI je panique un chouia, et que j’aimerais savoir ce qui se passe !

Après avoir exécuté ses instructions, (et croyez-moi, trainer de force un Riolu récalcitrant dans le noir, c’est pas aussi facile que ça en a l’air), je relâche un peu la pression que j’exerce sur les pattes de Lucki, et un détail bizarre dans son attitude me saute alors aux yeux : si lors de l’explosion, sa réaction était totalement compréhensible, à présent, il se débat et tremble de tout son corps sans chercher à avancer vers la porte. Je suis tenté un instant d’obéir à Ginji et de lui faire réintégrer sa Pokéball, mais la curiosité est trop forte…Dehors, les cris de panique se font des plus ne plus nombreux, à tel point qu’ils couvrent même le bruit des explosions qui retentissent périodiquement.

‘’Lucki ? Eh oh, Lucki ? Tu m’entends ?’’

Le petit Riolu se raidit, et malgré l’obscurité ambiante, je le vois plonger ses grands yeux légèrement lumineux dans les miens…Juste avant qu’une affreuse vague de terreur ne me submerge. Peur, choc, mélange de terreur, de bruits, de fumées, et même parfois, de douleur…
Frappé de plein fouet par l’aura de Lucki, je me recroqueville à mon tour, à moitié allongé sous une table, tandis que mon starter continue de convulser à mes côtés. Malgré mes tremblements, ma main progresse en direction de sa Pokéball accroché à ma ceinture, et au prix d’un gros effort de volonté, je parviens à la diriger vers lui. À la seconde où le rayon rouge l’enveloppe, l’affreuse sensation s’estompe, et je me retrouve le souffle court, et la Pokéball toujours en main. Ça ne fait que deux fois que je subis ce phénomène, et pourtant, impossible de s’y tromper : c’était l’aura de Lucki que je viens de ressentir . La première fois n’était rien en comparaison, on dirait que toutes les émotions qu’il pouvait percevoir autour des cuisines, l’ont complétement paniqué.. Et vu leur violence, toute envie de sortir vient de subitement m’abandonner….

Encore à demi assommé parce ce qui viens d’arriver, je sursaute même lorsque Ginji se matérialise presque à côté de moi, et me demande de me dissimuler totalement (Vu mon état, tu penses vraiment que je suis en mesure d’aller ailleurs ?). Accroupis sous la table, nous attendons tous les deux, sans aucun moyen de savoir quand le véritable vent de panique qui s’est abattu sur le campus va s’arrêter. Ce dernier ne tarde pourtant pas à s’estomper, et le Voltali est le premier à quitter notre refuge. Encore un peu sonné, je suis obligé de m’appuyer sur lui pour me relever, avant de m’ébrouer rapidement. Les derniers reliquats de la vague d’aura s’estompent alors, et la situation me revient brutalement en pleine face : Vu ce que Lucki m’a donné comme aperçu, c’est sûr à 100%, ils ont besoin d’aide là-dehors, qu’est-ce qu’on fait encore là !

‘’Ginji, je n’sais pas pour toi, mais moi, j’y vais !’’

Après avoir ôté la chaise qui bloquer la porte, je me retrouve à l’extérieur sans attendre…et manque me faire piétiner par un groupe d’élèves qui passe en courant à cet instant précis. Les cris se sont affaiblis, mais un brouhaha commence à enfler sur le campus. Un second groupe passe comme une tornade devant la cuisine, mais cette fois, j’en profite pour attraper l’une des filles qui sont à l’arrière de la file par le bras. Wow…Elle a les yeux presque rouge sang d'avoir pleuré, et ses mains sont agités de tremblements incontrôlables...La pauvre, elle est complétement hystérique. Tandis que je tente de l’apaiser, elle passe son temps à tordre, et retordre le haut de son pyjama. Même si j’ai un peu honte de te brusquer comme ça, amiga, il faut que je sache !

‘’Là…Là...Du calme…Ça va aller, respire un bon coup…Tu peux m’expliquer ce qu’il t’est arrivé ? ’’

’Noir…avec une cape...Vo…Volé…Ils m’ont pris…mon… …’’

‘’Ils ? Qui ça, ils ? Et qu’est-ce qu’ils t’ont volé ?’’

‘’Mon….Mon…’’

Impossible de lui faire dire un mot de plus, la voilà qui fond en larmes de nouveau, et se laisse même tomber dans mes bras avant de pleurer sur mon épaule. Incapable de me dégager, je tente de la réconforter tant bien que mal, alors que de plus en plus d’élèves affluent par groupes, et prennent la direction de la partie centrale de l’Académie. Le chaos règne autour de nous, à l’instant où Ginji me rejoint en courant. Prenant prétexte de son arrivée, je m’écarte doucement de la Mentali, avant de la confier à l’une des élèves de son dortoir qui l’emmène en direction du rassemblement général. Le Voltali et moi leur emboîtons le pas, mais là ça suffit, je veux savoir !

‘’Bordel, mais qu’est-ce qui se passe à la fin ? Tu y comprends quelque chose, Ginji ?’’

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 66
Jetons : 2740
Points d'Expériences : 2629

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Ven 2 Jan - 18:29

Ginji Labelvi
      Feat. Cael Joy



« RIZ-VO-LU-TION »


Cael quitte à son tour notre cachette. Le garçon qui était tétanisé il y a quelques secondes encore semble pris d'une vague de bravoure et décide d'aller voir ce qui se passe dehors. Il retire la chaise qui bloque la porte et disparaît derrière cette dernière sans que j'ai le temps de rétorquer quoi que ce soit.

« -Ca... Cael ! Attends moi !»

Je tente de le rattraper, mais le garçon s'est déjà mêlé à une foule d’étudiant en panique lorsque j'arrive à mon tour dans le couloir. Plusieurs personnes me bousculent de manière plutôt violente, ce qui a pour effet de me faire chuter en arrière. Foutu constitution. Un adolescent un peu plus calme arrive et vient m'aider à me relever.

« -Ca va ?
-Ouais... Merci.
-Tu t'es fait voler toi aussi ?
-Vo-quoi ? Euh non je me suis rien fait piquer... Pourquoi ?
-Je sais pas, des gens disent qu'ils se sont voler leurs Pokémons, c'est la panique générale...
-Que quoi ?
-Désolé, mais faut vraiment que j'y aille là. Ça va aller ?
-Euh... Ouais ouais, vas-y. »

Je regarde le garçon partir à toute allure et reste quelque secondes ainsi à fixer les élèves détaler en courant. Je secoue la tête pour reprendre mes esprits puis me tourne dans la direction où j'ai perdu Cael de vue. Heureusement, le Phyllali n'est pas bien loin et est en train de discuter avec une adolescente en larme. Je le rejoints tandis qu'il confie la jeune fille à une autre élève, et tous les deux nous suivons les mouvements de la foule.

« -J'en sais rien, c'est plutôt confus. Mais apparemment il semble y avoir des problèmes de vol de Pokémons...  » je tâtonne les Pokéballs à ma ceinture « Heureusement, les miens sont tous là. T'as les tiens sur toi aussi ? J'espère que tu ne l'es a pas laisser dans ta chambre...  »

Toute la foule quitte le bâtiment centrale avant d'être redirigé par un Gaston désemparé en direction du gymnase. Sans un mot, j'entraîne Cael avec moi tout en observant d'autres élève en pleure  s'ajouter au groupe au fur et à mesure que nous nous rapprochions du grand bâtiment sportif.
On finit par rentrer à l'intérieur, et déjà des élèves sont installés aux quatre coins du gymnase. Certains sont roulés sur eux même et pleurent à chaudes larmes, tandis que d'autres courent à droite et à gauches pour apporter des couvertures, quelques pansements ou même une boisson chaude.

« -Il faut que l'on se rende utile nous aussi...   »

D'un mouvement du menton, je fais signe à Cael de me suivre et pars en direction de la porte du gymnase. Dehors, pratiquement toutes les lumières de l'académie sont allumées, de telle sorte que l'on peut y voir sans problème. J'entraîne le Phyllali avec moi jusqu'à l'infirmerie, dont la porte et grande ouverte et les fenêtres cassées. Aucune Needle en vue, elle est sûrement partie s'occuper d'élèves en panique. J'ouvre quelques armoires, et prend les produits dont le nom m'évoque quelque chose : aspirine, désinfectant, anti-douleur... Je ne sais pas si tout ces produits auront une utilité quelconque, mais je ne sais pas vraiment ce qui se passe ici, donc autant être prêt à tout.

« -Cael, tu m'aides à transporter tout ça au gymnase ? Ah, il nous faut des bandages et des pansements aussi... »

Un adulte sort soudainement de la réserve de Needle en trombe et me pousse violemment sur le côté. Je percute le mur et fais tomber tous les médicaments à terre, tandis que la personne prend la fuite. La seule chose que j'ai vu, c'était qu'il portait une cagoule et que par conséquent, il était impossible de voir son visage. Je me relève lentement en me tenant l'épaule, grimaçant.

« -Argh... C'était qui lui ?... Pouah, il y en a marre de se faire bousculer... »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Mais euh, ch'uis pas qu'un paysan môa d'abord, hein ! »

Merci Môman Callie!

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Mer 7 Jan - 17:26

Un...vol? Même si je sais pertinemment que la Pokéball de Lucki est encore accroché à sa sangle, je ne peux pas m'empêcher de tâter le métal de la petite sphère pour me rassurer...Le gymnase est plein à craquer, et la panique générale a laissé place à un mélange de désespoir et de colère, tandis que les élèves cherchent à comprendre ce qu'il vient de se passer.
Calme-toi...C'est normal qu'ils soient tristes...Essaye d'oublier les visages en larmes, les cris de panique, et la tristesse qui émane des camarades qui t'entourent. Tout ce que tu peux faire pour l'instant, c'est essayer de les réconforter, rien de plus...Et c'est beaucoup trop dur...Non! Ressaisis-toi Cael, c'est dans ces moments-là qu'il faut rester ferme ! Tant qu'on ne saura pas ce qui se passe, il faut garder la tête froide, et aider du mieux qu'on peut les autres élèves, pour atténuer le choc !
J'envisage un instant de laisser Lucki sortir, mais à la seconde où il apparaitra, la décharge d'aura risque d'être encore pire que ce qui nous as frappé dans les cuisines. Même si je n'ai pas les mêmes capacité de perception que lui, l'atmosphère de plus en plus pesante du gymnase me ferait presque monter les larmes aux yeux... Ceux qui n'ont pas subis de pertes (ou qui encaissent mieux la nouvelle, je présume...) s’attellent déjà à aider le reste de l'académie...Et on dirait que Ginji vient d'avoir une idée.

''Eh...Attends-moi !''

Le Voltali m'entraine jusqu'à l'infirmerie, et commence à vider les placards à une vitesse hallucinante, jusqu'à ce qu'une pile instable de médicaments le cache presque entièrement à ma vue. Pendant ce temps, je cherche à comprendre ce qui a bien pu arriver au bureau de Needle, on dirait qu'une tornade a ravagé toute l'infirmerie. Du verre brisé partout, les meubles sont renversés, et la porte a été ouverte avec suffisament de force pour arracher la serrure...
Un Ginji vacillant interrompt mes réflexions, et malgré la situation, je manque d'éclater de rire , tellement ses bras sont chargés: Euh..Il est au courant que la moitié de ces trucs ne servent qu'à soigner les petits bobos des élèves? On ne va pas combattre un choc post-traumatique avec de l'aspirine !
Afin de le décharger d'une partie de son fardeau (et de trier un peu tout ça, non mais...On va pas ajouter un empoisonnement général à la situation, merci bien), j'abandonne la fenêtre, pour me rapprocher...juste avant que la situation ne dégénère brusquement.

Un tourbillon de tissu noir de jais...C'est tout ce que j'ai le temps de voir, lorsque la porte de la réserve s'ouvre brutalement dans le dos de Ginji, et que ce dernier voltige en laissant échapper tout ce qu'il tient dans ses mains. L'intrus est beaucoup plus grand et plus massif que nous, et me fait rapidement subir le même sort, mais contrairement à Ginji, j'ai eu la chance de le voir arriver, et parviens à me réceptionner sans trop de mal.
Foutue carrure, si j'avais fait deux mètres de haut, il se serait arrêté à coup sûr...Tu ne vas pas t'en tirer comme ça ! Plus par réflexe que de manière consciente, je reprends appui et pousse brusquement sur mes (trop petites) jambes pour essayer d'agripper l'intrus, à l'instant où il franchit la porte.

BAM!

Aouch....Et bien, manifestement, c'était vraiment pas une bonne idée: plutôt que de ralentir, il a tout simplement claqué la porte derrière lui, et cette traitresse vient de m'arrêter en plein vol, aussi sûrement qu'un mur de brique. Le temps que le monde arrête de tourner tout autour de moi, notre agresseur a déjà dû mettre en un et deux continents de distance entre nous...
Inutile de le poursuivre, même si j'en rêverai presque...Je n'ai plus qu'à aider le Voltali à se relever pour retourner au gymnase. Oh...Ça...tourne...Je crois que je vais...vomir...

''J'crois que je vais avoir besoin de toi pour me guider, Ginji,  j'ai l'impression que le sol est en train de tanguer...Woh...''

Je dois avouer qu'on a vu plus vaillant comme équipe de soutien, lorsque nous pénétrons dans le gymnase, les bras chargés de médicaments, avant de déposer notre fardeau près de l'un des groupes d'élèves chargés de la distribution. Les effets du choc commencent à se dissiper, mais je ne risque pas de courir de droite à gauche avant un moment...
Avec l'aide de mon partenaire d'infortune, j'attrape (On va dire que j'essaye, vu qu'il doit me remettre trois fois la cafetière dans la main) de quoi servir les élèves trop choqués pour se déplacer jusqu'à l'estrade. On ne peut pas dire que l'ambiance se soit beaucoup améliorée pendant notre absence: entre les pleurs déchirants, les murmures, et les questions qui fusent de toute part, impossible de se concentrer sur quoi que ce soit...
Naviguant de groupes en groupes, en lâchant ici et là une parole réconfortante ( je pense qu'ils ne m'écoutent même pas, mais bon, si j'arrive à faire naitre un semblant de sourire sur leur visage...), je me retrouve bientôt à court de chocolat chaud, et en revenant à l'estrade, aperçoit la silhouette familière de Roseverte qui monte les marches, et domine bientôt toute la salle du regard.Avec un peu de chance, il va ENFIN nous dire ce qu'il s'est réellement passé durant cette soirée infernale...

_________________


Dernière édition par Cael Joy le Jeu 15 Jan - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 66
Jetons : 2740
Points d'Expériences : 2629

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Mer 14 Jan - 15:58

Ginji Labelvi
      Feat. Cael Joy



« RIZ-VO-LU-TION »


Cael vient à m'aider à me relever après s'être mangé la porte. Décidément j'ai trouvé aussi goinfre que moi.

Le Phyllali ne semble pas aller au mieux après le coup qu'il a prit, et a quelques difficultés à rester bien droit. Je ramasse les médicaments sur le sol, lui en donne, et l'épaule du mieux que je peux jusqu'au gymnase. Sur place, on dépose les médicaments, et commençons à venir en aide aux élèves. Malgré son tournis, Cael continue d'apporter son soutien en distribuant du chocolat chaud à tout le monde. Pourquoi ch'uis pas blessé moi aussi? Je décide donc de faire de même et m'en vais distribuer quelques bouteilles d'eau aux quatre coins du gymnase. Je n'ai cependant pas le temps de faire le tour qu'une personne se fait soudainement plus grand que le reste de la foule... Je remarque tout juste la présence d'une estrade dans la grande pièce que le Professeur Roseverte commence son discours.

Mon visage se décompose au fur et à mesure de son discours. Il nous dit que l'école a été attaqué, et que les coupables sont probablement la Team Rouage... Il y a de nombreux vols -mais ça on le sait déjà-, et beaucoup de dégâts matériels. Tous les cambrioleurs ont réussi à prendre la fuite, et on ne connaît pas encore le nombre exact de vol...

Je suis parcouru d'un grand tremblement. La Team Rouage. Son nom ne m'évoque que deux journées dans ma pauvre vie, mais deux jours marquants tout de même. Le Cirque des Boulons, et l'agression de Charles A. Than... Mon cœur se réchauffe quand je me rappelle de la présence des mes Pokéballs à ma ceinture, me faisant par ailleurs penser que j'ai eu bien de la chance de me trouver dans les cuisines lors du vol. Je me demande si ma chambre n'est pas trop en bordel... OH, FAÎTES QU'ILS AIENT PAS TROUVÉ MON FRIGO.

Je secoue la tête pour chasser cette pensée -pas que c'est pas vraiment le moment mais voila-, avant de réfléchir à quel aurait été ma réaction si l'on venait à me prendre mes Pokémons... Non, je ne veux même pas y penser. Je n'ose pas me mettre à la place de mes camarades, cela doit être horrible... Est-ce que l'académie à prévu de les récupérer ? La Team Rouage a bien une planque quelque part... Et Lansat n'est quand même pas si grand, si ?

En balayant la foule, je reconnais les cheveux roses de Cael -pas bien difficile en même temps- et décide d'aller le rejoindre. C'est marrant de dos il ressemble presque à Estelle... A sa hauteur, je pose ma main sur son épaule.

« -Ça va mieux ? C'est terrible ce qui vient de se passer... Je suppose que malgré que tu sois arrivé assez récemment à l'académie, tu sais qui est la Team Rouage ? Je n'en reviens pas qu'il ait pu faire ça... Si même Pokémon Community se fait attaquer...  »

Je marque une pause, réalisant tout juste la gravité de la situation.

« -... Alors Lansat n'est plus un endroit sûr.  »

Et dire que je les croyais incapable d'aller aussi loin... Encore mieux, avant les événements du crique, je les pensais même totalement inoffensif. C'est vrai, pourquoi commettrait-il des crimes ? Je n'en avais pas la réponse, et ce n'est pas ce soir que je l'aurai. En tout cas, une chose est claire : la Team Rouage est loin de figurer parmi les bonnes personnes de ce monde...
Un mouvement de foule se fait soudain, et je réalise que tous les élèves sont en train de se regrouper par dortoir. Ils doivent commencer à faire un recensements... Je suppose que je dois rejoindre le reste des Voltalis.
Je me tourne vers Cael, et lui fais un grand sourire amical.

« -Je crois bien que l'on va devoir se séparer ! C'dommage, j'aurai bien voulu te rencontrer à un autre moment, on aurait pu continuer notre préparation culinaire... M'enfin, j'espère que l'on se reverra un jour ou l'autre ! Prends soin de toi Cael ! »

Sur ces paroles, je quitte le Phyllali pour partir à la poursuite d'autres élèves Voltalis.

Je confirme. La nuit risque d'être belle et bien longue...

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Mais euh, ch'uis pas qu'un paysan môa d'abord, hein ! »

Merci Môman Callie!

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   Ven 16 Jan - 1:08

''...Et maintenant, vous allez tous rentrer dans vos dortoirs respectifs. Je ne veux aucune initiative téméraire ou stupidement héroïque, j'espère que vous m'avez bien compris ! ''

Les derniers mots du discours de Roseverte n'ont pas finis de résonner dans le gymnase qu'un bruissement parcourt la foule, mélange d'incompréhension et d'indignation. À quelques pas de l'estrade, je ne peux pas m'empêcher de ressentir une soudaine bouffée de rage envers ceux qui ont osé commettre des actes aussi ignobles...Et pour les Pokémons enlevés? L'académie prévoit bien de réagir après une agression pareille ? On ne va pas tout simplement...ne rien faire ?
Ces types se sont attaqués aux élèves, ils leur ont enlevés des compagnons irremplaçables, et nous, on nous renvoie bien sagement dans nos chambres en attendant que ''les adultes règlent la situation''? Lucki et moi avons eu la chance d'y réchapper, mais j'aurais très bien pu être à la place de n'importe laquelle des victimes, si j'étais resté dans ma chambre. Englouti par la mêlée des élèves, je laisse mon corps me guider, comme prisonnier d'un tourbillon où rien n'a plus d'importance que la peine qui m'entoure...à part la main qui vient de m’agripper l'épaule ! Les nerfs à vif, je pivote brutalement, pour découvrir un Ginji qui me dévisage avec attention, avant de sourire doucement.

''Euh...Oui, oui. J'suis encore un peu sonné à cause du choc, mais au moins je peux marcher. Et Ginji...Merci.''


Sans le savoir, le Voltali viens de m'aider à mettre un nom sur les ombres mouvantes qui ont engloutis l'académie. La Team Rouage...Comment des gens pareils peuvent-ils seulement exister? Jusqu'ici, de telles personnes n'étaient pour moi que les ennemis imaginaires qu'un Ranger se doit d'affronter, mais jamais je n'aurais cru qu'une telle chose se produirait ici. J'ai déjà du mal à envisager qu'on puisse volontairement faire du mal à un Pokémon, alors le séparer de son Dresseur de force...
Un peu ébranlé, je parviens néanmoins à lui sourire en retour, et même à lui répondre avant qu'il ne parte en direction de l'un des groupes d'élèves qui se forment ici et là.

''C'est sûr qu'on va se revoir, Ginji, et t'inquiètes pas la prochaine fois, j'aurais le temps de te préparer un vrai repas !''

Son intervention a au moins eu le mérite de me faire sortir de mon état semi-éveillé, et je me glisse parmi un groupe de Phyllali, qui ne tarde pas à quitter le . Le retour au dortoir se fait dans un silence de plomb, au milieu de visages encore plus moroses que d'habitude, et je suis presque soulagé de retrouver ma chambre. Sans même prendre la peine de me déshabiller, je m'allonge sur mon lit, et mon premier réflexe est de libérer Lucki de sa Pokéball. Le Riolu semble encore un peu tremblant lorsque la lumière rouge se dissipe, mais son regard a récupéré la plus grande partie de sa lucidité.

''Tu reviens de loin, Lucki...Et tu m'en a fait voir.''

Aucune trace de regret dans ses yeux, mais je sens que son aura se teinte de curiosité...Désolé, mais je n'ai pas le cœur à te raconter tout ce qui s'est passé pour le moment. Après un petit moment à me fixer du regard, Lucki se contente de hausser les épaules, et s'adosse à l'un des pieds du lit, les pattes croisées sur la poitrine, avant de fermer les yeux. Je ne sais pas comment il peut bien penser à dormir, avec tout ce qui s'est passé...Pour ma part, je m'en suis complétement incapable.
Même si j'essaye de me remémorer tout ce que je viens d'apprendre, une seule question revient sans cesse me tourmenter, et la nuit sera longue avant que je ne parvienne finalement à trouver le sommeil : Pourquoi ont-ils fait ça ?

[Et FIN ! J'dirais bien qu'ils vécurent heureux, avec pleins d'enfants, mais là...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Intrigue] RIZ-VO-LU-TION   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue] RIZ-VO-LU-TION
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-