Partagez | .
Présent funeste, passion dévorante.
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Présent funeste, passion dévorante.   Ven 10 Avr - 21:03



Jamais Aileen n’aurait pensé aller chez le Collectionneur et claquer mille jetons pour un Skitty. Entendons-nous bien, la Pokéathlète avait beau aimer les chats, preuve en était de la présence d’Hilda dans sa team et son envie grandissante d’un Psystigri (mâle, pour son fort côté défensif), un Skitty était … Bof, non. Trop précieux pour elle. Trop mignon, trop raffiné, et puis de toute manière, elle préférait les Persian, pour pouvoir se la jouer Giovanni, comme disaient les Pyroli. Mais elle l’avait fait. Chez le Collectionneur, elle avait posé mille jetons sur sa table et, morte de rire, lui avait demandé un œuf de Skitty. Femelle. La plus tarée possible. La mâchoire de l’adulte s’était décrochée, à tel point qu’elle aurait pu heurter le sol avec force et péter toutes les dents du bas dans le processus. Mais comme elle avait posé le pognon sur la table, il avait obéi et lui avait porté un œuf de Skitty femelle, acceptant de garder le secret sur l’œuf qu’elle venait d’acquérir. Parce que cet œuf n’était pas pour elle. Eh non ! Il était pour une autre personne, qui avait bien besoin d’une bonne grosse dose de troll dans sa vie. Pas qu’il devenait sérieux, tellement sérieux que le mot pour le décrire était ennuyeux, voire chiant, mais si en fait. C’était comme si plus aucune émotion ne passait sur ses traits, et elle en avait assez de se battre pour qu’il sorte un peu de sa chambre. Puisqu’elle n’arrivait pas à le faire sortir de sa trop sérieuse apathie très ennuyante, elle allait ruser. Un léger sourire de pur troll s’esquissa sur ses lèvres alors qu’elle remontait l’escalier qui la ferait sortir près de leurs dortoirs respectifs. Derrière elle, Sphax et Hilda rigolaient, ayant bien compris quelle sale farce elle allait jouer à son frère.

Sortant à l’air libre, elle obliqua vers le dortoir Voltali, si calme et si paisible. Ces derniers ne se doutaient pas que dans un peu plus d’un mois, ce serait l’anarchie dans leur beau dortoir, à un point tel que même les Pyroli allaient les entendre gueuler de rage. Enfin, ils entendraient surtout gueuler le préfet. Ca allait être trop marrant, hahaha. Ca mettrait un peu d’ambiance, au moins, c’est qu’on ne les entendait jamais, les Voltali. Enfin, sauf Ginji, quand il allait remplir son frigo en pleine nuit, ce coquinou. Ledit frigo serait-il pris d’assaut par la Skitty ? Il ne valait mieux pas. Sinon, ce ne serait pas juste l’anarchie, ce serait la guerre. Orren et son chaton chiant d’un côté, Ginji et son frigo pillé de l’autre. This is Sparta ! Pouffant de rire, elle rentra dans le dortoir sans la moindre gêne, amusée de voir que personne ne levait les yeux en voyant une fille rentrer chez eux. Ouais, c’est Aileen quoi. Elle va dire coucou à Ginji. Ou voir son frère. Ou son copain. Elle était limite une Voltali d’adoption, et ça, c’était cool. Pouvait-on l’appeler une Voltamie, du coup ? Alors qu’elle marchait d’un pas sûr d’elle dans le couloir, elle fut bousculée par un jeune garçon, qui lâcha son manga sous le choc. Elle allait se pencher pour le lui ramasser quand le Voltali braqua son regard gris sur elle.

« Hey mais, t’as pas le droit d’être ici, c’est un dortoir masculin ! »
« Mpfft. Tu dois être nouveau ici, toi. »
« Oui, mais – »
« Bon, alors je vais être sympa, mais c’est vraiment parce que je suis de bonne humeur. Et j’ai parfaitement le droit d’être ici ! »

Tout en disant ça, elle esquissa un petit sourire joyeux. Rien, et même pas un Voltali ignorant, ne pouvait gâcher sa bonne humeur du moment. Hinhinhin.

« Non, c’est un dortoir masculin, c’est écrit dans le règlement ! »
« Oh, pitié. Je suis la préfète des Pyroli, et l’abruti qui te sert de préfet est mon demi-frère jumeau. » Bref silence. « Oh et je suis préfète-en-chef aussi ! J’avais oublié tiens. ♥ »

Le Voltali se tut. Là, elle lui avait pour le moins coupé le sifflet. Et dans la seconde qui suivit, la porte de la chambre de son frère s’ouvrit, et sa frimousse mal coiffée apparut dans l’embrasure. Il avait sans doute dû être attiré par le bruit juste devant sa porte. Le choc, la discussion, tout ça. Sans lui laisser le temps de se reprendre, Aileen lui bondit au cou pour le serrer dans ses bras, le forçant à se pencher pour qu’elle ne lui pète pas les cervicales. Hey, c’est qu’il avait beaucoup grandi, le Losvrôk. Il la dépassait d’une tête maintenant, et il était hors de question qu’elle fasse des efforts pour lui faire des câlins. C’était surtout lui qui allait en faire, d’abord, non mais oh. Alors que ses pieds touchaient à nouveau le sol, la brune se rappela l’époque où ils faisaient presque la même taille – il la dépassait à peine, en ce temps-là – et où ils ignoraient tout de l’infidélité de leur paternel, et donc leur lien de parenté. Nostalgie ! Enfin, elle avait pu se découvrir un frère, c’était cool.

« Bonjour mon frangin chéri d’amour ♥ T’es tout blanc, ça fait combien de temps que t’as pas été dehors ? Tu sais, dehors il y a un truc super cool, chaud et tout, ça s’appelle le soleil, ça te ferait vachement de bien ! Oh mon Dieu, est-ce que c’est une toile d’araignée que je vois dans tes cheveux, juste là ? »

L’appeler Don Juan ne fonctionnait plus. Du coup, la brune était passée à une autre technique, qui consistait à le taquiner et l’affubler de surnoms ridicules devant les autres Voltali. Eh, quoi, si ça pouvait le décoincer un peu, ce Topdresseur hyper sérieux qui passe ses journées à potasser la stratégie et les bouquins sur les dragons ! Enfin, qu’il profite bien, dans un peu plus d’un mois, il n’aurait plus de temps pour se plonger dans un bouquin. Hinhinhinhin. Quand un Voltali passa à côté d’elle, elle tendit la main pour lui saisir le poignet, et très obligeant, il s’arrêta pour l’embrasser. Coucou Loan ♥

« Aurai-je de la concurrence ? »
« Voui. Je te fais des infidélités avec mon demi-frère. Ouh que c’est sale. Enfin, demi-sale du coup. »
« Dans ce cas, je vais te faire des infidélités avec ma cousine. A plus ! »

Sans gêne, Aileen lui tapa les fesses, et il se retourna pour faire un cœur avec ses doigts, manquant presque de renverser un pauvre Voltali qui essayait de rentrer dans sa chambre et qui avait l’air de fort mauvaise humeur. Cependant, en voyant qui l’entourait (deux préfets dont un en chef plus Loan) il préféra ne rien dire et s’esquiver. Posant les mains sur le torse de son frère, elle le poussa dans sa chambre en tirant la langue à Loan, et referma la porte derrière elle, avant d’y jeter un petit coup d’œil.

« Oah. Avec tous les bouquins que tu lis en permanence, je m’étais presque attendue à une méga bibliothèque couvrant tout le mur. C’est pas sérieux frère. Tu les ranges où, tous ces livres ? Tu les empiles tous à côté des toilettes pour avoir de la lecture là-bas aussi, c’est ça ? »

Taquiner un peu son frère était un plaisir, pour la brune. De toute manière, elle en avait le droit, tout comme elle avait le droit d’entrer par la grande porte dans le dortoir Voltali pour squatter sans prévenir la chambre de son frère, justement parce que, eh, c’était son frère. Et puis, elle avait tellement l’impression qu’il passait sa vie entière enfermé dans cette chambre qu’elle était obligée de s’y incruster pour le sortir un peu de ses bouquins. Il devenait pire qu’un Phyllali, c’était flippant ! D’ailleurs … D’un mouvement trop fluide pour le Voltali, elle se saisit d’un marque-pages qu’elle plaça dans le livre ouvert, et ferma celui-ci avec autorité avant de le pousser au fond du bureau. Elle savait qu’Orren n’allait rien dire. Car comme dit le diction, quand le Statitik se pose sur ton testicule, tu comprends que la violence n’est pas la meilleure chose. Là, en l’occurrence, le Statitik, c’était elle, et le … Non, laissez tomber. Bref, en gros, elle obtenait toujours ce qu’elle voulait, et il le savait. Et ce qu’elle voulait, c’était parler avec son frère sans qu’il ne plonge son nez dans le premier bouquin qui passe. S’asseyant sur le lit du Topdresseur, elle posa son sac sur ses genoux, et en sortit l’œuf blanc avec beaucoup de précautions … Avant de le tendre au Voltali avec un sourire.

« Tiens, c’est pour toi. J’ai comme l’impression qu’il manque un brin de fantaisie dans ta vie, alors je l’ai choisi spécialement pour toi. ♥ »

… Ne pas rire, Aileen. Reste calme. Ne gâche pas tout alors que le délai d’un mois ne fait que commencer.

HRP ;; Achat et don d'un oeuf de Skitty femelle pour le Dohviking du forum.

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.


Dernière édition par Aileen Sôma le Ven 1 Mai - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Présent funeste, passion dévorante.   Mar 14 Avr - 21:55

Orren s'étira de manière nonchalante. Il avait passé sa matinée à lire et relire les analyses des derniers tournois de Spécialistes de Type, plus exactement tout ce qui relatait des dragons. Il regardait les erreurs qu'avaient commises les dresseurs, tentant de trouver la meilleure solution pour lui ou encore imaginait ce qu'il ferait dans tel ou tel cas en se servant du livre pour lui fournir un exemple.
Tout les matins après son petit sport, il se rendait au centre de Lansat pour se rendre dans une librairie où il était désormais connu. Il cherchait les derniers livres ou magazines parus pour ensuite aller les lire chez lui. C'était sa manière de faire une pause entre des exercices théoriques de ses cours. Ou est la pause ? Eh bien je me le demandes bien aussi, tout étant que le garçon trouvait cela relaxant.
Il savait très bien que sa soeur ou d'autres de ses camarades lui dirait d'aller dehors prendre l'air, mais il n'en voyait que très peu l'intérêt. Loki dormait paisiblement sur le lit, Skoll jouait doucement avec la petite Freya et Byvir... Nous pouvons dire que pour ce coup il ressemble à son dresseur, perdu dans son monde. Parfois le Venalgue clignait des yeux comme si il sortait d'une transe de méditation et s'activaient quelques secondes dans l'aquarium que lui avait acheté son dresseur. Il fallait dire que c'était pas marrant pour un Pokémon Eau de rester dans sa Pokéball toute la journée à cause de l'absence de son milieu. Donc Orren avait incorporer le milieu du Pokémon dans la chambre et lui permettre de sortir donc de sa Pokéball.

En pleine lecture d'un combat d'un Pokémon Glace contre un Carmache, Orren était complètement plongé dans son livre. Skoll le regarda avant d'observer la course de l'astre solaire dans le ciel. Il était 14H, encore une fois Orren avait oublié d'aller manger. Certes il avait nourri ses Pokémon, mais ses propres besoins il les avait encore négligé. Il soupira, las de voir son dresseur se plonger autant dans sa lecture. Il pouvait à peu près comprendre son envie de savoir et de remporter des victoires, mais il préférerait qu'au moins ils sortent un peu et s'entraînent. D'un seul coup un bruit dans le couloir fit que le préfet releva la tête pour regarder dehors. Ne cherchant pas plus loin, il tenta de continuer de lire, mais en vain. Il referma alors son livre avec un soupire et se leva pour voir ce qui se passait dans le dortoir.
Il tomba sur sa soeur qui houspillait un Voltali, lui expliquant par A+B qu'elle avait parfaitement le droit de se trouver ici. Ahlala irrattrapable cette Aileen, mais c'est comme ça qu'il l'aimait. Lui était le garçon calme et gentil et elle une fille au tempérament bien plus exubérant, ce n'était que par quelques traits physiques qu'ils se ressemblaient dorénavant. Même si il avait bien plus grandi qu'elle quand il vit que désormais il la dépassait d'une tête. Quand elle le vit, elle rejeta directement la présence du Voltali au rang de négligeable et sauta au cou de son frère pour un câlin. Eh mais c'est qu'elle allait lui décrocher la tête en s'accrochant de la sorte. Il dut se voûter pour ne pas se faire mal à la nuque et lui rendit son étreinte. Ce genre d'élan d'affections étaient très étranges de sa part. Avait-elle trouvé un nouveau moyen de le taquiner ?

-Bonjour mon frangin chéri d’amour ♥ T’es tout blanc, ça fait combien de temps que t’as pas été dehors ? Tu sais, dehors il y a un truc super cool, chaud et tout, ça s’appelle le soleil, ça te ferait vachement de bien ! Oh mon Dieu, est-ce que c’est une toile d’araignée que je vois dans tes cheveux, juste là ?


Oulah oulah ! Elle débitait à une de ces vitesses ! Déjà c'était quoi ce nouveau surnom : frangin chéri d'amour ?! Elle avait de la fièvre ? Depuis quand elle était mielleuse comme ça ? Et bien sûr elle en profita pour lui en balancer plein la tronche sur le fait qu'il ne sortait pas. Et puis il n'était pas si blanc que ça, il sortait le matin ! Et pourquoi aurait-il une toile dans les... Ohhh Aileen...
Le jeune homme n'eut même pas le temps de la saluer qu'elle embrassa  à la volée Loan avant de le pousser dans sa chambre en posant une main sur son torse. Elle referma la porte derrière et Orren s'apprêta à la saluer calmement, souhaitant lui demander ce qui lui arrivait aujourd'hui, mais... Qu'avait-elle dit à l'instant à Loan? Des infidélités avec lui ?  Et en plus en plein milieu du couloir du dortoir... et comme on s'y attendait le rouquin avait surenchérit. Mais c'est pas vrai, ils se liguaient contre lui pour le mettre dans l’embarras c'est ça ? Ses joues se mirent à rosir et il bafouilla inutilement à plusieurs reprises. Bon on laisses tomber, ça ne servirait à rien de dire quoi que ce soit, car après tout voilà que tout était passé. Il la laissa aussi faire quand elle mit un marque page dans son magazine avant de le refermer et de s'asseoir sur son lit. C'était sa soeur, il lui en laissait le droit, même si il se doutait qu'il n'avait pas tant que ça son mot à dire. Même son équipe ne se dérangea pas plus que ça. Loki dormait trop profondément et Byvir... méditait. Skoll salua la brune avec un léger jappement et Freya parti se cacher sous la couette pensant être invisible.

-Salut Ai', t'es bien en forme aujourd'hui qu'est ce qui t'arri...

- Tiens, c’est pour toi. J’ai comme l’impression qu’il manque un brin de fantaisie dans ta vie, alors je l’ai choisi spécialement pour toi. ♥

Orren regarda l'oeuf avec de grands yeux. Il pensait que sa soeur ne pouvait plus le surprendre aussi soudainement qu'à l'époque où ils ignoraient encore leur lien de sang, et pourtant régulièrement elle lui prouvait que non. Le préfet ne put que regarder l'objet et s'en saisir, retournant mentalement ce que venait de dire sa soeur dans son esprit. Un brin de fantaisie ? Mais quel Pokémon pourrait-elle lui offrir qui possédait ça ?

-Euh merci Ai', c'est gentil. Mais c'est quoi comme Pokémon ? C'est un Dragon ? Un Pokémon puissant ?

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: Présent funeste, passion dévorante.   Mar 21 Avr - 17:11

Avec une certaine surprise, le préfet des Voltali avait accepté le cadeau, et le regardait maintenant avec un mélange de ravissement et de circonspection. Un nouveau Dragon ? Possible. Ou pas. Il ne savait jamais à quoi s’attendre, avec sa sœur. Tranquillement, Sphax alla se coucher à côté de Skoll, pendant qu’Hilda s’appuyait sur le lit de ses pattes avant pour tapoter curieusement la bosse sous la couette, où la Coupenotte shiny d’Orren s’était cachée. Skoll, méfiant, regardait l’œuf blanc, pas encore coloré, comme s’il savait qu’il y avait dedans quelque chose qui le ferait tourner en bourrique, mais qui aurait au moins le mérite de faire sortir un peu son dresseur de cette chambre minuscule. Au moins, Orren semblait joyeux d’avoir une compagnie humaine, plus bavarde et plus exubérante que ses bouquins de stratégie. Reprenant la parole, le préfet des Voltali lui demanda ce que contenait l’œuf, et la brune eut un léger sourire espiègle. Et puis quoi encore.

« Heeeeey, c’est un cadeau, je ne vais pas te dire ce qu’il y a dedans quand même ! Ce serait quand même très mal élevé de ma part ! »

Assise sur le lit, la jeune préfète se laissa tomber sur la bosse qu’elle percevait sous la couette, l’entourant de ses bras. La Coupenotte, qui se pensait cachée, lâcha un petit couinement, et la couverture remua tandis que la petite Dragonne essayait de s’en échapper. Charitable, la Pyroli se redressa pour laisser la Coupenotte s’enfuir, l’attendant à la sortie pour lui faire un bisou en traître sur le sommet de la tête. Bondissant du lit, la petite Dragonne fila vers Skoll, manquant de heurter Sphax au passage. Freinant brutalement pour ne pas heurter l’Absol, elle s’emmêla les pieds et tomba ventre au sol, et avec un couinement, elle plaqua ses petites pattes sur ses yeux. Pouf, invisible ! Pouffant de rire, Aileen tendit la main pour caresser la tête de la Coupenotte, qui, si elle cessa de trembler, n’enleva pas ses pattes de ses yeux pour autant. Invisible, on vous dit. Aussi invisible que la racine d’un arbre cachée sous de la mousse. Finalement, ce fut Hilda qui la fit sortir de son invisibilité, quand elle frotta sa joue contre la sienne en ronronnant d’un ton rassurant. La Coupenotte ôta ses pattes de ses yeux et se redressa timidement, levant la tête vers Hilda, qui ronronnait les yeux fermés sous le regard attentif de Skoll. Puis, les petites pattes de la Coupenotte entourèrent la grosse patte de chat de la Persian, qui lui fit une lèche sur la tête, faisant pouffer de rire sa dresseuse.

« Dis-donc, ça ne manque pas d’animation dans cette équipe, mais on voit qu’ils manquent d’exercice ! Surtout lui, là … Il est mort, ton Venalgue, ou quoi ? »

Alors qu’elle approchait sa tête de l’aquarium, le Venalgue en question ouvrit un œil paresseux, avant de le refermer. Ah. Pas mort, au final. Curieux, Naveen bondit vers l’aquarium, s’y perchant astucieusement, et plongea sa tête dans l’eau de Byvir, coassant un bonjour enthousiaste. Le Venalgue rouvrit un œil, et lâcha quelques bulles en direction du Grenousse, qui semblait tout content que son camarade lui réponde. Pendant ce temps, Loki, tout foufou, tournait autour d’elle en faisant claquer ses deux mâchoires avec enthousiasme. D’ordinaire, un aussi gros Dragon qui agite ses énormes crocs devant elle, ça lui aurait fait peur. Mais elle n’arrivait pas à voir Loki comme une menace. Elle le connaissait depuis trop longtemps, ce gros Diamat, autrefois Solochi pataud qui l’avait expédiée d’un coup de tête dans le Lac Corail. Tendant les mains, elle caressa équitablement les deux têtes pour ne pas faire de jaloux, et le repoussa doucement, mais fermement, quand il essaya de monter sur ses genoux. Alors là, non. Cinquante kilos d’affection un peu stupide sur les jambes, c’est non. Elle ne tenait pas à se péter les genoux, voyez-vous. Pour faire diversion, elle appuya sur le bouton d’une Poké Ball, et Ellie, sa Mysdibule, en sortit, s’étirant en bâillant, de sa mignonne petite bouche et de son imposante grosse gueule arrière. La diversion fonctionna. Voyant arriver sa copine de toujours, Loki lâcha un double couinement, et s’accroupit devant elle, tout heureux, pour la saluer, bavant presque de joie quand les mains de la Mysdibule se posèrent sur ses deux têtes. Contente d’être débarrassée du Diamat, Aileen reporta son attention vers son frère, croisant le double regard de Sphax et Skoll. Brrr. S’ils avaient joué au poker, ils auraient été imbattables. Les deux Pokémon semblaient vouloir dire quelque chose. Discrètement, elle suivit du regard la patte du Démolosse qui pointait vers de la nourriture. Ils avaient faim ? Jappement de Sphax. Oh.

« Je n’aurais pas dû t’offrir un œuf, mais plutôt un frigo plein. Ca fait combien de temps que tu n’as pas mangé, frère stupide ? Ahlala, en plus il va falloir que je te fasse la becquée ? Attention, si je dois en arriver à cette extrémité … »

Elle ne continua pas sa phrase. De toute manière, Orren savait bien ce qu’il se passerait, si sa sœur était obligée de surveiller qu’il mange ou pas. Ce n’était pas un karaoké, il n’avait pas à terminer la phrase, vu qu’il la connaissait déjà. Elle dégainerait son iPok et appellerait direct sa mère, vu qu’elle avait gardé son numéro après que Skoll l’ait aidé à le récupérer pendant les vacances de Noël. Melinda Losvrôk était bien contente qu’Aileen soit là pour veiller sur son fils, d’ailleurs. Tellement concentré qu’il en oublierait presque de manger, lui avait-elle dit. On n’en était plus du tout au stade du presque, maintenant. Avec un soupir, la préfète attrapa son sac, tapant sèchement sur une des têtes de Loki qui essayait de mâchonner la lanière, et le posa sur ses genoux pour l’ouvrir et chercher dedans. Ses rations de sport ? Pas assez conséquent. Un sandwich aux baies ? Mince, elle l’a fini tout à l’heure, avant de descendre chercher l’œuf de Skitty. Ah, elle avait une pomme dans son sac. Ca ferait l’affaire. S’en saisissant, elle l’envoya agilement vers le préfet, souriant en le voyant la rattraper sans problème. Il n’était plus du tout le Voltali timide et maladroit qu’elle avait connu l’an dernier. Ca lui faisait plaisir.

« C’est pas grand-chose, mais mange déjà ça. Skoll, est-ce que l’imbécile te servant de dresseur cache de la bouffe quelque part ? Cette tête d’algue ne va pas aller loin avec une misérable pomme. »

Le regard du Démolosse pétilla de rire avant qu’il ne se redresse pour filer vers un coin de la chambre, tirant vers son dresseur un gros sac marron, avant de lâcher un jappement autoritaire. Maintenant, tais-toi, et mange !

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Présent funeste, passion dévorante.   Dim 26 Avr - 10:45

La curiosité du jeune homme fut encore plus piquée au vif avec le manque de réponse de sa soeur. Le seul dragon qu'il jugeait fantaisiste était ALtaria, mais par pitié il espérait que sa soeur ne lui ait pas offert un Tylton. C'était bien le dernier Pokémon qu'il jugeait comme un véritable Dragon. Un Pokémon Vol certes, mais il avait tout sauf l'apparence d'un dragon.

*Un oiseau bleu dans un nuage... faites que ce ne soit pas ça !*

Il sorti de ses réflexions en voyant sa soeur tenter de coincer la petite Freya qui couina de surprise avant de tenter de se réfugier dans les pattes de Skoll. S'emmêlant dans ses propres pattes en voulant esquiver l'Absol, elle se retrouva au sol à se cacher les yeux. Eh bien on avait peine à croire en voyant la petite chromatique timide et effrayée, qu'un jour elle deviendrait un puissant Tranchodon ! Et pourtant c'est ce qu'il se passerait. Et si d'ici là elle gardait son caractère, ce serait plutôt amusant à voir ! Mais l'intervention d'Hilda fit sortir Freya de sa tentative de se rendre invisible qui alla même se réfugier entre les pattes de la Persian. Il fallait dire qu'Aileen aussi avait une sacré équipe aujourd'hui ! Tout aussi animée que la remarque qu'elle lui fit. Mais en parlant de Byvir...

-Ah Byvir ? Il est toujours comme ça il est... dans son monde !

Il regarda alors le Grenousse de sa soeur, Pokémon qu'il lui avait offert, plonger la tête dans l’aquarium du Venalgue pour le saluer. Et oh miracle, Byvir répondit ! Il faut dire que petit à petit Orren tentait de le stimuler de plus en plus pour que le Pokémon montre signe de vie et pour qu'ils puissent tisser des liens. Ce n'était pas vraiment facile, comment tisser des liens avec un Pokémon qui était toujours... léthargique ! Orren se tourna alors pour voir Ellie sortir de sa Pokéball et aller voir Loki qui était fou de joie de voir sa chère amie Fée sortie. Orren s'approcha de la Mysdibulle pour lui caresser gentiment l'arrière de sa tête, où se situait la grande gueule et recevoir un couinement enjoué comme réponse. Même si ce n'était plus le petit bébé Pokémon qu'il avait connu, le dresseur trouvait toujours cette petite adorable et il était ravi que son équipe et celle de sa soeur s'entende si bien.

-Je n’aurais pas dû t’offrir un œuf, mais plutôt un frigo plein. Ca fait combien de temps que tu n’as pas mangé, frère stupide ? Ahlala, en plus il va falloir que je te fasse la becquée ? Attention, si je dois en arriver à cette extrémité …

Glups, mince c'est vrai que depuis le petit déjeuner il avait oublié de manger... Mais comment avait-elle ?... Skoll, espèce de traître ! Orren foudroya du regard un Démolosse qui semblait s'amuser de la réaction de son dresseur. Même si le canidé ne pensait qu'au bonheur du garçon aux cheveux sombres, il savait très bien ce qu'était la menace de sa soeur et mieux valait pas qu'elle la mette à exécution. Il savait très bien qu'elle contacterait alors Mélinda Losvrok, sa mère... Brrr ! Tout sauf ça ! Il préférait encore finir noyé dans un océan de Skittys ! Enfin quoi que... Bref, il ne fallait pas qu'elle en arrive à cette extrémité !
Orren rattrapa la pomme que sa soeur lui lança sans problèmes. Il croqua dedans sans plus de cérémonies et alla s'asseoir sur le bord de son bureau. Jamais avant il ne se serait tenu comme ça. Avant il aurait simplement rougi et aurait bafouillé. L'assurance dont il arrivait à faire preuve aujourd'hui l'étonnait parfois lui même, mais il n'aurait pas put resté le gentil petit gars naif toute sa vie.

-C’est pas grand-chose, mais mange déjà ça. Skoll, est-ce que l’imbécile te servant de dresseur cache de la bouffe quelque part ? Cette tête d’algue ne va pas aller loin avec une misérable pomme.

Il regarda alors son Démolosse traîner son sac de victuaille jusqu'à lui. Bon majoritairement là-dedans il n'y avait presque que de la viande pour ses dragons. Orren prit le gros sac et le souleva sans problèmes sur le bureau et commença à fouiller à l'intérieur. Il trouva un sandwich qu'il avait préparé pour après le sport, mais qu'il avait oublié à cause de ses cours. Il le sorti alors du sac en souriant à sa soeur.

-C'est bon t'en fais pas je vais pas me laisser mourir de faim ! ET puis bon, j'avais assez mangé ce matin, je me sentait pas encore affamé !

Il mangea la pomme et jeta le trognon dans la poubelle. Trognon qui finit subitement dans la gueule gauche de Loki. La droite réagi immédiatement et essaye de prélever sa part, ce qui finit bien entendu dans une guerre bicéphale pour un trognon de pomme. Orren soupira et se leva pour récupérer le trognon des deux têtes, le diviser en deux parties égales et le donna à chaque tête. En se tournant vers sa soeur il soupira et alla s'asseoir à coté d'elle. Il reprit l'oeuf dans ses mains pour le tourner et le regarder sous toutes ses coutures. Bêtement il se sentait tout de même un peu gêné. Elle lui avait offert quelque chose alors que lui ne lui avait rien offert... Mais !
Se levant rapidement il alla jusqu'à son bureau et ouvrit un des tiroirs pour fouiller dedans. Il passa pas mal de temps à fouiller, il était toujours étonné de tout le fouillis qu'il pouvait amasser dans sa chambre. Mais finalement il trouva entre deux magasines de stratégies ce qu'il cherchait. Il sorti alors un petit collier avec une pièce dorée au bout. Une pièce rune, il avait eu du mal à en trouver une et avait prévu de lui offrir pour Noël. Malheureusement il avait pas été présent à ce moment. Depuis beaucoup trop de travail à rattraper et il l'avait complètement oublié. Il cacha alors le bijou dans sa main et se glissa dans le dos de sa soeur avant de lui passer le collier autour du cou.

-Bon un peu en retard, mais joyeux Noël Ai' !

Il lui lança un grand sourire en regardant sa réaction, s'asseyant de nouveau à coté d'elle.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: Présent funeste, passion dévorante.   Ven 1 Mai - 0:16

Joyeux Noël. Pour le moins surprise, la brune le laissa accrocher un collier autour de son cou, et y porta la main pour soulever le pendentif et loucher dessus pour le reconnaître. Un … Truc jaune et long, qui lui rappelait vaguement un truc. Hilda, miaulant un petit rire, s’avança pour coller sa tête au pendentif, et la brune le reconnut d’un coup. Il ressemblait à la pièce qui ornait autrefois la tête de sa Miaouss, désormais somptueuse Persian. Une Pièce Rune. Ce vieux fourbe venait de lui offrir une fausse Pièce Rune. Qui avait dû lui coûter assez cher. Un petit sourire étira ses lèvres, et elle éclata de rire, appuyant sur le bouton de la Poké Ball de la Tarsal. Cette dernière apparut dans la pièce en tournoyant et chantonnant, lui demandant télépathiquement ce qu’elle voulait. Prenant réception du message, elle se téléporta dans la chambre de la Pokéathlète, et revint quelques secondes plus tard, la patte posée sur un gros paquet cadeau, qu’elle poussa vers Orren grâce à son pouvoir psychique. Rabattant ses jambes contre son ventre, la Pyroli appuya ses bras en travers de ses genoux et posa la tête dessus, esquissant un léger sourire énigmatique.

« En effet, j’avais oublié. Joyeux Noël à toi aussi. »

Si le préfet des Voltali semblait tout curieux face à ce gros paquet qui lui faisait face, il n’était pas au bout de ses peines. Le gros carton empaqueté contenait un autre carton, lui aussi empaqueté, et c’était toute une enfilade de poupées russes du même genre qui attendaient le jeune Dracologue. Quand, au bout de ses efforts, il parvint au dernier carton, la chambre du Voltali était envahie de papiers-cadeaux, et la timide Freya se roulait dedans avec frénésie, roulant dans les feuilles crissantes en couinant sa joie. Le Voltali releva la tête vers Aileen, qui ne put retenir un léger ricanement.

« Il me semble que tu avais dit que tu aimais le papier-cadeau, non ? »

A coup sûr, le Voltali ne s’en rappelait plus, mais Aileen, elle, s’en souvenait. A leur anniversaire, elle lui avait tendu son œuf en riant, disant que le papier-cadeau coûtait cher, et il l’avait taquinée en disant adorer le papier-cadeau, pourtant. Eh bien là … Il était servi. Il en avait jusque sur les deux têtes de Loki, qui mâchonnait le long morceau de papier en tirant dessus de ses deux têtes pour le déchirer et faire encore plus de bruit. Appréciant encore quelques secondes son magnifique troll, Aileen porta la main à son sac pour en sortir une petite boîte métallique enrobée de papier-cadeau (histoire de rendre son frère encore plus méfiant) et elle la lança vers lui, souriant de le voir rattraper ça au vol sans la moindre difficulté. Cette fois-ci, elle ne le trollait pas. Dans la boîte métallique reposait le collier qu’elle lui avait acheté à Noël, une véritable griffe de Dragon ornée d’un motif stylisé représentant Méga-Rayquaza. Qui lui avait coûté assez cher, au demeurant. Mais bon, c’était son frère, quand on aime, on ne compte pas ! En plus, le cadeau semblait beaucoup lui plaire, vu son regard brillant. On aurait presque dit un gamin devant un étalage de bonbons. Il perdait beaucoup de sa crédibilité de Dracologue … Qui allait en prendre un coup encore plus gros encore quand l’œuf mystère éclorait. Skitty. Hinhinhinhinhin. Laissant son frère baver sur sa griffe de Dragon pendant un moment, elle finit par se redresser en claquant dans ses mains, faisant sursauter Freya, qui plongea dans le tas de papiers déchirés pour devenir invisible, et Loki, qui avala tout rond son vestige d’emballage sous la surprise.

« Bon allez ! C’est pas qu’on s’ennuie, mais cette chambre sent le renfermé, et je reste persuadée que tu n’as pas vu le soleil depuis au moins une semaine, alors hop, on sort ! Et pour te motiver à venir, kidnapping ! »

Plongeant vers le tas de papiers cadeaux, elle entoura Freya de ses bras et la souleva sans difficulté, quoiqu’un peu surprise par son poids. Elle pesait lourd, la demoiselle ! La Coupenotte couina de peur, puis de rire quand Aileen la souleva au-dessus de sa tête pour la faire voler. Ouvrant la porte d’un mouvement du coude, elle fila dans la couloir avec la Coupenotte dans les bras et Loki la suivant en courant, faisant trembler les murs et semant des morceaux de papiers colorés sur son chemin. Un vrai gamin ! Première à sortir, talonnée par Loki, puis par Sphax et Hilda, elle attendit que son frère sorte, faisant sortir ses petits Pokémon pour que Freya ait quelqu’un avec qui jouer, les laissant sous la surveillance d’Asami, qui s’assit dans un coin pour les surveiller en prenant le soleil. Finalement, Orren sortit, Skoll sur ses talons. Assez joué, il était temps de se taper dessus … En toute amitié, bien entendu.

« Tu te rappelles notre affrontement ? Celui qui a poussé ta terreur des bacs à sable à évoluer pour mâchonner ma petite Sissi ? »

S’il ne s’en rappelait pas, il y avait un problème. L’affrontement remontait à moins de deux mois, et en évoluant, Loki avait failli tuer Aileen en lui fonçant dessus, n’arrêtant pas à freiner à cause de la glace. Il avait heureusement été stoppé de manière très brutale par Asami, qui s’était interposée en lançant une Détection sur laquelle le Dragon bicéphale s’était écrasée. Durant le combat, Aileen avait plus d’une fois surpris Orren en donnant des directives très précises à Sissi sans qu’il ne puisse les entendre, tout simplement parce qu’elle ne parlait pas. Ses gestes parlaient pour elle. La brune avait choisi de mettre en place cette technique en se disant que ce serait plus discret que de gueuler des ordres d’attaque à ses Pokémon, surtout en pleine mission d’espionnage. Bonjour la discrétion si en plein milieu d’une infiltration, elle gueule à un de ses Pokémon d’attaquer ! Alors qu’un mouvement furtif, c’est tout aussi éloquent, et bien plus discret.

« Je crois me souvenir que tu m’avais demandé de t’apprendre, donc si t’es toujours chaud pour ça, c’est parti. Ca te fera bosser autre chose que ces thèses barbantes sur les Dragons que tu dois connaître par cœur, à force. » Léger petit sourire, avant qu’elle ne reprenne la parole. « Allez, choisis un Pokémon. »

Choisis un Pokémon. La blague ! Dans un même temps, Hilda, Sphax et Skoll s’avancèrent tous les trois. La Persian et l’Absol se jetèrent un bref regard, et avec un doux ronronnement, Hilda recula, laissant à Sphax le droit de combattre contre l’un des rares Pokémon qu’il considérait comme son égal. Sans grande hésitation, Aileen haussa les épaules, caressant la tête d’Hilda qui venait de s’asseoir dignement à côté d’elle. Orren ne semblant pas voir d’objections à ce que ce soit Skoll qui participe, la brune fit craquer ses poings avant de commencer.

« Bon. T’es d’accord avec moi je pense, mais gueuler des ordres à son Pokémon comme un attardé, c’est le meilleur moyen pour que l’adversaire pare le coup. Sauf si t’es assez rapide pour le parer. Sauf si … Et ainsi de suite. Donc, apprendre à se passer d’ordres formulés, c’est bien. On va commencer par la plus simple, les signes logiques. Par exemple … »

Levant la main droite à hauteur de son visage, elle replia le poing, le laissant que deux doigts en l’air, avec lesquelles elle fit un vague cercle. L’Absol, qui observait du coin de l’œil sans lâcher son adversaire du regard, lança alors un Reflet pour se démultiplier, et toutes les copies de lui-même lâchèrent un grondement menaçant, se mettant en posture d’attaque. Mais, conscient qu’il s’agissait d’un entraînement théorique, Sphax se contenta de tendre la patte, pour tapoter Skoll au niveau de la patte arrière, faisant disparaître les reflets. Relevant la main, Aileen refit le même signe en s’adressant à son frère.

« Ça, c’était facile, ça veut dire passe derrière lui. Après, je fais suffisamment confiance à Sphax pour décider de la méthode qu’il va utiliser. Là, il a choisi Reflet, mais il aurait pu utiliser n’importe quoi d’autre. » Baissant la main, elle regarda son frère, puis Sphax et Skoll qui se fixaient avec attention, mais sans animosité. « A toi maintenant. »

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Présent funeste, passion dévorante.   Dim 3 Mai - 18:45

Oh elle avait aussi un cadeau pour lui ? Orren ouvrit de grands yeux en voyant l'immense carton devant lui. Un oeuf, un paquet gigantesque. Sa soeur le gâtait visiblement, ce qui cachait quelque chose à coup sûr mais quoi ? Bah après tout, elle ne pensait pas toujours à se moquer de lui. Il ouvrit alors l'emballage du premier carton, impatient de voir que celui-ci contenait.... un autre paquet... Il continua alors d'ouvrir le paquet pour tomber sur un autre, et encore un autre, et encore un ! Il se retrouva finalement avec plusieurs cartons de tailles différentes et un immense amoncellement de papier cadeaux. Les deux têtes de Loki étaient même au prise avec un bout de papier, tirant dessus en se chamaillant pour avoir le plus gros bout.

-Il me semble que tu avais dit que tu aimais le papier-cadeau, non ?

Alors là elle faisait fort ! Il avait totalement oublié cette petite pique qu'il lui avait lança quand elle lui avait offert l'oeuf de Freya. Et voilà qu'elle retournait son propre jeu contre lui. Sacré Ai', elle n’arrêtait pas de le surprendre. Le préfet éclata d'un rire franc en voyant le foutoir qui régnait désormais dans sa chambre. Aileen : 1 ; Orren : 0 ! Un peu comme d'habitude quoi ! En relevant les yeux sur la brune aux yeux améthyste, il la vit se saisir d'un petit paquet et lui envoyer habilement. Il le rattrapa aisément et regarda la préfette en levant un sourcil. Encore une blague ?
Quelque peu méfiant, il ouvrit le paquet et dans la petite boite trônait une griffe de dragon sculpté d'un Méga-Rayquaza absolument sublime ! La griffe était montée sur une chaînette argentée et le garçon ne put s'empêcher d'ouvrir des yeux émerveillés tandis que ses lèvres s'étiraient en un sourire béat ! Là elle avait fait fort ! Il prit le collier et le passa autour de son cou, ne pouvant s'empêcher de le contempler encore et encore. Il adressa à sa soeur un grand sourire de remerciement. Les mots ne lui venaient pas devant un cadeau si précieux et il ne put que sourie bêtement.

Mais d'un seul coup sa soeur lui proposa de sortir et pour le motiver attrapa Freya avant de sortir avec. Loki la talonna directement en parsemant partout des petits bouts de papier. Orren ne put que suivre sa soeur, accompagné de son fidèle Démolosse. Allant en dehors, il suivit les traces de papiers de Loki jusqu'à un coin bien tranquille entre le dortoir des Pyrolis et celui des Voltalis. Elle lui rappela alors leur combat dans la Grotte Granite. Oh que oui il s'en souvenait et avait été impressionné par une certaine technique de la Pokéathlète. EH ben elle lui annonça que cette même technique, elle allait la lui apprendre ici et maintenant. Il eut un immense sourire, ravi que sa soeur veuille bien lui apprendre comme il lui avait demandé. Elle lui dit de choisir son Pokémon, mais ce fut Skoll qui se choisit de même, devant affronter Sphax.
Il l'écouta ensuite avec attention, hochant la tête en signe qu'il était d'un d'accord avec elle et aussi pour lui montrer qu'il écoutait bien. Elle commença par montrer les signes "de logique". Il la vit pointer deux doigts en l'air pour dessiner un cercle. Et Sphax s'lénça directement avec une attaque reflet pour encercler le Démolosse. Le canidé de feu ne savait pas où donner de la tête et ne pouvait savoir lequel était le bon. c'est alors qu'un des reflets lança vivement une patte en avant pour toucher l'arrière train de Skoll, faisant disparaître les faux Absols chromatiques.

- Ça, c’était facile, ça veut dire passe derrière lui. Après, je fais suffisamment confiance à Sphax pour décider de la méthode qu’il va utiliser. Là, il a choisi Reflet, mais il aurait pu utiliser n’importe quoi d’autre. A toi maintenant.

Il regarda dans la direction du molosse qui lui fit signe qu'il avait compris. Orren fit alors le même signe, laissant à son Démolosse le soin de choisir la méthode la plus appropriée. Il s'élança alors en avant, faisant mine d'attaquer Sphax de front. Au dernier moment il disparut, se vaporisant telle une ombre avant de réapparaître derrière lui et de toucher à son tour l'Absol. Il avait utilisée une très bonne technique pour ce contournement. Mais Orren craignait que cette méthode d'ordres laissant le Pokémon libre de la manière ne s'appliquerait pas à toute son équipe. En effet, c'était des techniques plus applicables à une situation de mission discrète qu'à un combat de front. Mais l'idée était vraiment bonne.

-Ca va comme ça ? Bon avec Skoll normal que ça marche, il sait très bien combattre par lui-même. Mais j'ai peur qu'avec des Pokémons comme Loki ça ne marche pas. Tu penses que c'est adaptable pour dire grossièrement la manière à appliquer mais aussi pour l'attaque ?

Il ne savait pas si c'était réalisable et préférait donc la questionner. Si la technique était adaptable à des Pokémons moins débrouillards ce serait parfait. Il voyait vraiment l'avance que la préfette avait pris sur lui. Mais avec son aide il s'améliorerait, peaufinant la technique de sa soeur pour un combat frontal et une équipe de combat, non de discrétion.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Présent funeste, passion dévorante.   

Revenir en haut Aller en bas
Présent funeste, passion dévorante.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-