[Cours d'été 2015 Scientifique] Accouchement marin
Tarja Jensen
Tarja Jensen
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
Scientifique Novice
Sujet: [Cours d'été 2015 Scientifique] Accouchement marin   Sam 15 Aoû - 11:11
Accouchement marin


x x x

Abo m’avait accompagné pour cette première sortie qui semblait être une expédition. En fait, c’était surtout pour un devoir que je devais rendre à la fin du mois. Les vacances ne signifiaient pas toujours glandouiller au bord de l’eau à attendre que le temps passe. Je rejoignis donc des professionnels de la plongée sous-marine afin de m’équiper et de les suivre dans leur expédition dans les eaux profondes. Cela faisait déjà quatre jours que j’étais sur les lieux et je n’avais eu le droit que d’explorer les environs, ainsi que de poser des questions aux personnes environnantes. L’endroit était un lac assez profond, et ce sont des appels de certaines personnes qui ont poussés les scientifiques à se déplacer pour voir ce qu’il se trame sous cette eau. En ce cinquième jour, après avoir établi un périmètre de sécurité, nous pouvions enfin plonger pour découvrir ce qu’il se passait réellement sous ces eaux pourtant si calmes. Ces derniers jours, nous avons entendus des bruits étranges provenant des profondeurs et l’eau se mettaient à briller légèrement la nuit. C’est le moment de découvrir ce qu’il se passe réellement !

Naga devrait rester dans sa PokeBall quoiqu’il arrive, puisque tant qu’elle ne saura pas respirer sous l’eau, cela sera difficile de la prendre avec moi dans ce genre de milieu. Certes, ça ne lui faisait aucunement plaisir, pourtant, il le fallait bien. Le serpent était dans sa balle bicolore tandis que j’enfilais ma tenue de plongée, un appareil photo sous-marin gentiment prêté par l’un des plongeurs.

– Bien. Avant que nous ne mettions la tête sous l’eau, je dois vous avertir de plusieurs choses. Nous ne sommes pas ici pour s’amuser, mais bien pour découvrir pourquoi ces Milobellus sont venus de si loin pour rester là. Ces Pokémons sont connus pour être tendre et docile, mais je souhaiterais que vous évitiez tout contact futile avec l’un de ces spécimens. Un accident est si vite arrivé. Si l’un de vous se retrouve en difficulté, vos combinaisons sont équipées de micro pour pouvoir communiquer. N’hésitez pas à faire appel à moi. Ensuite, je vous demanderai de prendre soin de Tarja, la jeune élève en expédition à nos côtés afin de compléter un devoir. Vous êtes prêts ? On y va !

Les hommes et femmes plongeaient les uns après les autres et l’un d’entre eux m’attrapa le bras gentiment afin de m’accompagner jusqu’au bord. Je n’étais pas angoissée mais il préférait prendre les devants. Pourquoi pas après tout. Je sautais à pied joint dans ce bassin naturel avant de me retrouver dans un monde complètement différent. La surface était bien étrange comparé à ce havre de paix. Sous l’eau, tout semblait si paisible, si calme. Et pourtant, un danger bien réel était présent. Mais nous ne le savions pas encore. Je prenais deux ou trois photos afin d’accompagner mon devoir, des coraux, des Pokémons marins tels que des Stari et Crustabri. J’évitais de m’en approcher en suivant tout le groupe d’expédition. Il ne fallait pas que je m’attarde sur ces détails puisque le sujet du devoir n’était pas les Pokémons marins. Nous nous rapprochions du but : un groupe entier de Milobellus nageait paisiblement dans un coin reculé de cet espace maritime. Ils nageaient tous ensemble, en suivant des mouvements bien précis.

– C’est la période de reproduction ?

Demandais-je au scientifique qui nous accompagnait. Il me répondit que ce n’était pas du tout la période pour ces Pokémons de se reproduire et que ce n’était pas la raison de leur venue ici. Mais alors que faisaient-ils dans cet endroit si ce n’était pour copuler ? Certains d’entre eux devenaient rose vif, puis l’eau s’agitait tout autour de ceux-ci. Je prenais une photo afin d’avoir une preuve à rajouter dans mon dossier et j’approchais un peu plus du groupe de Pokémon. Une légende raconte que ces créatures sont les plus belles de toutes. Je voulais en être certaine ! M’approchant docilement, l’une des bêtes s’approchait de moi en émettant un son très aigu et pourtant très apaisant. Je tendais la main avant que l’un des adultes ne l’attrape et me regarde droit dans les yeux.

– J’avais dis de ne pas s’approcher. Ce sont des créatures sauvages. Elles peuvent se montrer dangereuses. Recule-toi et laisse-nous examiner les environs.

Je roulais des yeux avant de nager un peu plus profondément avant de voir une immense ombre noire couchée sur le parterre de sable. Un Wailord immense reposait au fond de là où nous étions, et aucun des chercheurs ne l’avaient remarqué. Devais-je m’en approcher ? C’était certainement risqué d’aller au plus près de la bête marine, mais il fallait que je découvre pourquoi elle était échouée au fond de l’eau. Sans attendre, je plongeais plus profondément, passant le banc de Milobellus. Tous me regardaient d’un œil attentif. Ils voulaient surveiller mes agissements mais je ne dégageais pas de mauvaise aura. Je ne voulais aucun mal à cette baleine mal en point. Du moins, c’est ce que je pensais sur le moment. Mais en m’approchant plus près, je remarquais que la bête de quatre cent kilos couvait des œufs tranquillement. Et quelque fois, elle poussait un cri pour repousser tous ceux qui tentaient de s’approcher… Dont moi. Son hurlement fit vibrer l’eau autour de moi, et mon corps se tétanisa par la peur. Pourtant, cette bête ne me voulait pas de mal. Elle souhaitait juste protéger ses petits. Des Pingoléons arrivaient de nulle part pour encercler le Wailord et la femelle baleine s’agita. Un bras me tira en arrière et je n’eu le temps que de prendre une seule photographie. Un des scientifiques me fit remonter à la surface pour m’expliquer qu’ils allaient s’occuper de protéger la mère et ses petits et de surveiller le comportement des Milobellus.

– Ils sont là pour apaiser la mère Wailord. Tu as vu cette teinte rosée ? C’est un phénomène qui se produit lorsque les Milobellus sentent une tension autour d’eux. Ils se concentrent et relâchent une pulsion capable d’apaiser la bête la plus colérique au monde. Voilà la raison de leur venue.

Je prenais note de tout ce qu’il venait de me raconter avant de retourner au car. Mon bureau et mon stylo m’attendait pour écrire ce devoir. Il fallait que je remette tout ça au clair et que j’imprime les images afin de rendre un magnifique premier devoir. J’étais conviée à revenir dans deux jours pour venir voir ces Milobellus. Si je pouvais avoir des photos plus précises de ces Pokémons, mon devoir n’en serait que plus beau ! En attendant, le car me ramenait à la maisonnette de l’île Cobaba et je m’installais directement devant ma feuille blanche, un stylo noir à la main.

Etude sur les Milobellus dans un milieu non habituel.


‘Pendant l’expédition où je fus accompagnée par de multiples personnes expérimentées, j’ai pu observer ce groupe de Milobellus venu de nulle part. D’après les habitants, jamais ils n’avaient vus ces Pokémons dans ce gigantesque lac. C’est pourquoi une enquête scientifique à été ouverte pour découvrir ce qui avait amené ces magnifiques créatures. Les photos en témoigneront, ces Pokémons sont dociles et magnifiques. Après avoir questionné les quelques habitants du coin, j’ai découvert que la tranquillité du lac n’avait pas été dérangé et que les Milobellus semblaient même très calmes. Parfois, l’eau s’agitait avant de retrouver son calme légendaire. Une jeune femme a entendu des sons puissants provenant du fond du lac et nous a poussés à aller chercher de ce côté-là. Au départ, en voyant une danse de la part des Pokémons marins, j’ai pensé qu’ils étaient là pour la saison des amours et se reproduire mais un scientifique a écarté mon idée en me soulignant que ce n’était pas du tout leur temps de reproduction et que – surtout – ils ne faisaient pas ça dans un lac aussi peu profond.

Peu après, j’ai découvert une ombre gigantesque. Ce n’était autre qu’une femelle Wailord venant de mettre bas quelques jours auparavant. Plusieurs œufs se trouvaient sous son corps et les Milobellus semblaient en être les gardiens. J’ai appris qu’ils avaient la magnifique capacité de calmer les esprits échauffés via des pulsions. Le phénomène est d’ailleurs assez sublime à regarder. Leur corps devient rose vif avant de laisser une grande onde traverser nos esprits. Cette pulsion est tellement puissant qu’elle calmerait le plus dangereux des Pokémons. Le Wailord a dû s’échouer au fond de ce lac pour pondre et les Milobellus ont sentis la rage et la douleur de cette baleine. En bon Pokémon qu’ils sont, ils n’ont pu s’empêcher d’établir leur habitat dans ces eaux afin de soutenir et calmer cette Wailord. J’accompagne ce dossier de quelques photographies prisent dans le milieu marin afin d’éclaircir certains points. Ce n’est qu’une hypothèse parmi tant d’autre, mais la raison de leur présence me semble justifiée désormais.’


Je venais de passer des heures à griffonner sur cette feuille et maintenant que mon devoir était écrit, je n’avais plus qu’à attendre le lever du jour pour aller déposer la feuille ainsi que les photographies dans la boite aux lettres de notre professeur principale.

© AenslandLilith
[Cours d'été 2015 Scientifique] Accouchement marin
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :