Partagez | .
[Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.   Mar 22 Déc - 0:00



Aileen Sôma & Loan McNellis - du 14.12.15 au 24.01.16

Lansat était plongée dans le noir depuis une journée. Au campus, personne n’avait rien remarqué, l’académie étant fournie en électricité par sa propre centrale, mais sur l’île, tout était plongé dans le noir depuis le court-circuit à l’unique centrale qui alimentait toute l’île. C’était un peu problématique. Cela était dû à une forte population de Pokémon Électriques dans la centrale, créant un court-circuit sans précédent, et faisant de nombreux blessés. Le cours spécialisé de Jackie avait alors sauté, en faveur d’un cours de Mademoiselle Hortense, qui avait décidé d’inscrire les élèves volontaires comme jeunes secouristes Pokémon, pour aller chercher les Pokémon blessés coincés dans la centrale. Comme d’habitude, une razzia masculine avait fait son apparition, sans doute parce que le seul nom d’Hortense suffisait à lever le seul muscle réellement important à leurs yeux. Cependant, en arrivant sur place, les fans du professeur de yoga purent avoir une surprise de taille. Ce n’était pas Hortense qui sortait de la centrale… Mais Needle. Par réflexe, Aileen eut un mouvement de recul, se rappelant encore de la douleur des piqûres, quand elle était à l’hôpital à cause de son électrocution par la Team Rouage. Un peu avant qu’elle sorte avec Loan. Loan… Un coup d’œil sur la droite. Son joli rouquin, qui n’était plus roux du tout, participait au cours, et regardait droit devant lui, ne faisant même pas semblant de ne pas écouter ce que racontait Needle. Des menaces voilées, comme d’habitude. Aileen détourna le regard pour faire comme lui, gardant le regard dans le vague tandis que l’infirmière expliquait pourquoi elle dirigeait ce cours à la place d’Hortense. Puis, finalement, après un topo de la situation, proféré au milieu de ses douces menaces voilées, elle forma les groupes et invita les élèves à s’approcher pour voir avec qui ils étaient.

Sortant de son apathie, Aileen se mit en mouvement pour s’approcher de la feuille, et se rapprocher dangereusement de Needle. Sphax, pas rassuré, resta près d’elle, surveillant Mine du coin de l’œil tandis que sa dresseuse allait regarder qui était son duo. Avec un peu de chances, elle serait avec Calliope. La jeune médecin saurait quoi faire dans une situation pareille, alors qu’elle… Elle n’était médecin que de réputation, vu qu’elle utilisait ce parcours pour cacher son réel parcours. Certes, c’était le moment rêvé pour prouver qu’elle était véritablement une médecin, et pas autre chose, mais pour l’instant, elle avait la tête ailleurs. Car le nom en face du sien était jaune, et elle n’osait pas regarder. Voltali. Alban. Faites que ce soit Alban. Alban, Alban, Alban… Loan McNellis. Aileen jura dans sa barbe inexistante, et recula de quelques pas pour rejoindre les rangs, troublée. Pourquoi, de tous les élèves de cette putain d’académie gigantesque, pourquoi avait-il fallu qu’on la mette avec lui ?! Ce n’est pas comme s’ils s’évitaient depuis Septembre, comme s’il l’avait laissée sans nouvelles pendant les vacances d’été, comme si elle avait cherché à se venger en faisant du charme à Heath Jones… Mais à peine, en fait. Le grognement discret de Sphax lui fit comprendre qu’elle n’avait pas le choix. A moins qu’elle ne veuille aller expliquer à Needle pourquoi elle ne voulait pas bosser en binôme avec Loan ? Pour aller sauver des Pokémon en danger ? Elle ne pouvait pas faire ça. Needle l’enverrait paître, et puis pour sauver des Pokémon, elle aurait accepté de s’associer avec n’importe qui. Même avec ce blaireau d’Allen Wills, c’est dire. La mort dans l’âme, elle rejoignit Loan, et put constater qu’il avait grandi, en six mois.

« Salut Loan. On est en binôme ensemble. Drôle de coïncidence, hein ? »

Sphax lâcha un profond soupir, et elle vit Grimm lever les yeux au ciel. Visiblement, les deux Pokémon pensaient la même chose. Qu’ils étaient stupides, et qu’il leur fallait se parler, genre, très vite. Genre, maintenant. N’allaient-ils pas passer plusieurs heures ensemble pour un cours spécialisé ? C’était l’occasion ou jamais. Sous le regard perçant de Grimm et Sphax, la brune finit par reprendre la parole, un peu forcée d’admettre qu’ils avaient raison. Ce qu’il se passait n’était pas que de la faute du rouquin - enfin, de l’ancien rouquin. Elle avait sa part de responsabilité, aussi. Autant l’avouer de suite, histoire de ne pas passer pour une salope à la fin de l’histoire. Et puis si elle faisait le premier pas, ça se passerait mieux par la suite, non ?

« Bon, euhm… Ecoute, je, je suis désolée. » Comme pour l’encourager, Grimm hocha discrètement la tête avant de l’inciter à poursuivre. « Je n’ai pas vraiment d’excuse pour avoir fait ce que j’ai fait, si ce n’est que je souffre de ce que je considère comme de l’indifférence. Deux mois sans la moindre nouvelle, sans un texto, sans rien, et quand tu reviens, silence radio. Pas d’explication, pas de texto, pas d’appel, pas de visite, rien. J’ai eu la désagréable impression d’être… Un acquis. Que maintenant que je suis ta copine, tu peux faire tout ce que tu veux de moi, parce que je t’appartiens. Que ce soit vrai ou faux, je ne sais pas, et je m’en fiche, mais c’est quand même l’effet que ça m’a fait. »

Comment dire la suite ? Oui, quand Heath Jones avait commencé à la charmer, elle n’avait qu’à moitié résisté, consciente d’être encore en couple avec Loan, mais aussi consciente que le Voltali n’avait rien fait pour la garder. La noblesse, l’aristocratie, tout ça l’avait empêché de se battre pour garder sa copine…

« … Comme moi-même je me serai battue pour te garder. »

Silence. Merde, avait-elle dit ça tout haut ? Prestement, Aileen se détourna, autant pour cacher sa gêne que les larmes qui commençaient à monter à ses yeux. Elle avait raison. Il ne s’était même pas battu pour elle. Il s’était contenté d’être jaloux dans son coin. Elle avait peut-être joué à la salope pour le rendre jaloux, mais dans l’optique qu’il se batte pour la garder, qu’elle sache enfin s’il l’aimait encore ou pas. Et apparemment, elle s’était trompée. Apparemment, il ne l’aimait plus suffisamment pour s’imposer et rappeler au préfet des Noctali que la jolie demoiselle avait déjà un copain, jaloux et possessif de surcroît, alors que c’est ce qu’elle aurait fait par amour pour lui. D’un geste pas vraiment discret, elle essuya ses yeux, avant de reprendre la parole d’une voix un peu plus ferme, quoiqu’hésitante et fuyante.

« Bon allez, on y va. J’ai moyennement envie de me faire coincer par l’autre psychopathe à aiguilles parce que j’ai trop traîné à entrer dans la centrale. »

La brune prit les devants, s’éloignant de son pseudo petit ami, Sphax la suivant en secouant la tête, blasé par tant de bêtises. Dans son esprit, c’était simple. Ils s’aimaient encore, mais les murs épais de leurs orgueils respectifs les empêchaient de se l’admettre et de se le dire. Aileen le savait bien, elle aussi. Elle avait merdé. Mais lui aussi. Et maintenant, elle voulait se battre pour le garder.

Mais pourquoi n’arrivait-elle pas simplement à lui dire qu’elle l’aimait aussi fort qu’au premier jour ?

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 585

MessageSujet: Re: [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.   Sam 2 Jan - 19:05

「 [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques. 」

Loan & Aileen
Pff, je n'avais aucunement envie de me lever ce matin. Un je ne sais quoi m'annonçait que ma journée n'allait pas être de tout repos, un élan de flemme me donnait étrangement envie de rester dans mon lit sous ma couette. Mais avais-je vraiment le choix ? Non pas vraiment. Aujourd'hui avait lieu le cours de Pokéathlète…Mon absence aurait fait tâche quand même, surtout pour un membre de mon parcours.

Cette journée était spéciale, pourquoi ? Tout simplement parce que notre cours n'allait pas être centré sur notre endurance et force physique, mais sur notre connaissance en soin. En gros un cours consacré à la médecine, ce qui n'était pas vraiment pour me déplaire. Courir dans ce froid était vraiment un coup à se choper une maladie. Pour le coup j'avais prévu une tenue de rechange pour pouvoir me balader avec plus d'aisance durant la journée.

J'enfilais ma tenue de sport normale, rangeait prenant soin de ne rien abimer mon sac, emportant mes pokémons avec moi, dont ma nouvelle recrue. Versaille, la Pyronille shiny que j'avais captu…*humhum* Qui avait accepté de me suivre avec gentillesse. Brefouille, après ces quelques instants de préparation j'étais parti, le cœur étant remplie de joie de ne pas assister à notre supplice quotidien en tant que pokéathlète.

Madame Hortense étant malade, ce fut l'infirmière Needle qui nous avait transmis les différentes consignes. Voilà ce qui allait rendre notre cours original, au lieu de souffrir en courant avec notre âme, nous allions venir en aide au pokémon blesser suite à un incident. De ce fait nous étions rassemblés devant la centrale électrique.

Ayant fini les différentes présentations des règles, que j'avais suivi avec attention accompagné de Gallame, ma Girafarig et ma pyronille, l'infirmière nous avait fixé en groupe. Et il faut croire qu'Arcéus, ou notre chère infirmière, ne m'appréciais guère ma personne, vu la personne qui était ma partenaire de cours.

Pourquoi elle, je n'avais aucune envie de la croiser ou même de lui parler. Avais-je encore le temps de fuir ce cours ? Je m'étais retourné au même moment et vit Mine et sa dresseuse surveiller les élèves de loin. Fuir avec ces deux-là qui avait un œil sur nous, allait être des plus extrême. Qui ne tentait rien n'avait rien, pensais-je au même moment qu'une voix un peu trop familière retentit dans mes oreilles. Mon cœur eu un sursaut, ne me demandez pas pourquoi, car je ne savais pas…

« Salut Loan. On est en binôme ensemble. Drôle de coïncidence, hein ? »


*Respire, Loan. Pense à la Waltz de Chopin*
Très bon choix de mon pokémon, je me mis donc à fredonner mentalement cette douce mélodie qui eut pour effet de me détendre.

*Tu devrais surement lui répondre non ?*


J'inspirais et expirais doucement, faisant en sorte de ne sortir aucun bruit ne soit entendu et rendait le bonjour à la jeune fille. *Et c'est tout ?*
*Que veux-tu que je fasse de plus, je n'ai absolument rien à lui dire. * Ma Girafe Bicolore secoua sa tête de gauche à droite étant affligé par mon comportement. Oui j'étais têtu, oui je ne me sentais pas bien en sa présence, pas pour une quelconque fautes que j'avais commise, je considérais qu'il y en avait aucune. Juste que mon cœur, l'aimait encore…Bien malheureusement pour lui, car ma raison avait pris le dessus.

Elle s'excusa par la suite auprès de moi. Des excuses venant d'elle, jour à marquer d'une pierre blanche. Étrangement j'étais tout ouïe afin de connaitre les raisons de son excuse. Elle était partie par la suite dans un monologue, expliquant le pourquoi du comment de son geste. Tout en m'octroyant une étiquette que je n'appréciais guère… Était-ce réellement ce qu'elle pensait de moi. Un noble des plus charmeurs courant après des jupons et considérant les femmes comme un objet de collection ? J'en étais vexé et par-dessus tout attristé…Mon Gallame me parla par la pensée me conseillant à nouveau de fredonner mentalement une autre valse. Mais cela n'eut pas trop l'effet voulut, cela m'avait plus agacé qu'autre chose et je l'ai malheureusement méchamment demandé de se taire. Elle se mit à pleurer après m'avoir très clairement dit qu'elle se serait battue pour nous. Cela m'attristait, mais étrangement je n'étais pas d'accord avec elle. Considérait-elle que voir un autre était la bonne chose à faire pour ''se battre pour nous''.

«Et c'est ce que tu penses vraiment de moi ? Que je suis un noble coureur de jupon et collectionneur de conquête ? Le tombeur de ses dames pour les mettre en cage pour le plaisir ? Que les sentiments que j'avais envers toi étaient faux et calculé…»

Je reprenais ma respiration afin de ne pas flancher, montrer ma déception et tristesse que j'avais intériorisé durant ces nombreux mois depuis que j'avais eu vent de cette histoire. Au début j'ai crus que c'était une simple rumeur de rien du tout. Mais, par la suite, certain de mes fouineurs m'avait confirmé que cela était vrai. J'avais l'impression qu'elle m'avait blessé volontairement par pure égoïsme, qu'elle s'était vengée comme ça parce que je n'avais pas été assez présent. «Cela me peine énormément Aileen… mais soit, quand bien même si tu ressentais cela, venir me parler aurait été une meilleure solution, au lieu d'aller voir un autre… dans mon dos. Je pensais pourtant bien agir, te laissant ta liberté, n'étant point collé à toi…Je ne suis pas du genre à mettre en cage mes amis, ni ma copine…Imposer ma présence 24/24 …Question de respect. Mais, il faut croire que ce n'est pas ce qui te correspond.»

Étant naturellement en cage, je pouvais déjà savoir ce que ça faisait et ne voulais pas imposer ce genre d'atmosphère aux autres. C'était en partis pour ça que je faisais du travail sur moi pour ne pas faire ressortir ma jalousie possessive avec mes ami(e)s. *Il faut dire qu'Orren t'aurais déjà mis au pas…* La réflexion de justice me fis rire, mais il n'avait pas tort. Ma liberté, j'y tenais coute que coute et je tenais à celle de mon entourage, je trouvais cela normal. Surtout que j'avais entièrement confiance envers Aileen…Je ne pensais pas qu'elle m'aurait fait ça.

« Pour moi, tes actes m'ont très clairement fait comprend, que tu voulais être avec un autre que moi…A quoi bon me battre pour une cause perdu. Voilà en parti pourquoi je ne suis pas venue te voir…» Je soupirais encore une fois trouvant la force de continuer à parler sans faire ressortir ma tristesse. «Enfin bref, ce n'est pas vraiment le moment de parler de ça. Nous avons une missi…un objectif à accomplir, enfin si ça ne te dérange pas de faire équipe avec moi …une dernière fois.» Je lui fis un sourire, plutôt forcé…à vrai dire j'avais envie de m'effondrer en larme, mon corps tremblait un peu. Je lui dis de m'attendre un moment et pris mon sac et parti me mettre dans un endroit sûr près de la central pour me changer, suivi de mes pokémons. J'étais sûr que cette journée allait être difficile.

Je posais ma tête contre un mur, soupirant tout mon soul. J'avais envie de pleurer, mais un McNellis ne pleurait pas. J'avais envie de hurler, mais un McNellis ne faisait pas de scandale. Je passais doucement ma main derrière ma nuque, sur ce fardeau familial que je devais absolument respecter. Je me demandais si mes parents m'auraient laissé faire ça... Justice posa sa patte de libre sur mon épaule et Grimm était assise et me regardait, longuement, me disant que j'avais mentis sur la raison pour laquelle j'avais évité Aileen. Oui, ce n'était pas que dans ma tête elle m'avait remplacé…je la fuyais, pour la simple et bonne raison que j'avais été blessé et humilié… Surtout que naturellement je n'aimais pas ce genre de problème…Enfin quand c'était les autres ça faisait des potins *Highfive Loan, Highfive !* Mais quand cela tombe sur nous…c'était horrible.

Des larmes commençaient a perler sur mon visage, mais Justice les fit partir d'un coup de pattes frotté sur le visage. Je devais être dans un tel état…*Tu devrais mettre ta tenue. Tu te sentiras mieux.* Me disait mes pokémons psy en tandem, sous le regard curieux et inquiet de la pyronille qui était resté jusqu'à silencieuse. Elle allait découvrir une autre facette de ma personne sans le savoir. Si ma vie était une cage, ma passion était ma clé. Le déguisement ou travestissement comme disait si bien mon préfet, me permettait d'être qui je voulais. J'enfilais ma tenue, ma perruque rose et mon écharpe. Je pris ma Pyronille chromatique et la posa sur mon épaule, elle me tiendrait chaud ainsi.

tenue de Loan:
 

Je repassais devant Needle pour chercher deux paires de Gants pour notre boulot, avant de repartir vers mon binôme. L'infirmière de l'académie m'avait regardé bizarrement, mais je n'y fis pas attention. Je revins vers Aileen lui tendant les gants qui étaient pour elle.

« Tiens pour t'éviter un autre séjour chez Needle. » Disais-je avant d'entrer dans la centrale.

A peine entré dans le bâtiment je vis à quel point celui-ci était grand et paraissait être un énorme labyrinthe. Nous n'étions pas sortis de l'auberge. J'aurais besoin d'une alliée qui avait du flair, ici Reiko me serait plus utile ici. Je regardais mon Gallame qui semblait avoir compris le sens de ma pensée. Ce dernier fit une révérence avant de rentrer dans sa pokéball. Quelque seconde après son départ je fis appel à ma dynavolt.

Heureuse d'être présente, le pokémon jappa pour exprimer sa joie d'être parmi nous. Je la vis baisser le regard et observer Sphax. Bien sûr la présence du pokémon désastre avait attiré son attention et connaissant ma Dynavolt, elle voulait le défier.

« Reiko, on n'est pas là pour ça. On a besoin de toi pour trouver des blessé donc concentre toi sur cette zone et non sur Sphax. »Le chien électrique bouda un peu, gardant un œil quand même sur Sphax. Pour elle c'était un second pokémon à battre pour prouver sa valeur, montré au mâle qu'une femelle peut-être forte aussi. «Si tu es sage et obeissante, promis je demanderais à Orren un match Skoll contre toi. » Disai-je à ma dynavolt qui me regarda avec les yeux remplit d'étoiles, tout en hochant la tête la patte sur le torse pour me dire qu'elle jurait sur sa vie qu'elle sera sage. Je garderai un œil sur elle quand même, on ne savait jamais avec elle. Je me tournais vers Aileen la regardant une lueur triste dans le regard, avant de l'invité à nous suivre recentrant mon attention sur Reiko.
sous-titre

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré



Dernière édition par Loan McNellis le Jeu 21 Jan - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1371-sir-mcnellis-pour-vous-servir-termine http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1378-loan-mcnellis-voltali#16890
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.   Jeu 14 Jan - 2:51

Si elle s’était attendue à une réaction quelque peu grinçante, elle ne s’était pas attendue à ça. Doucement, la Pyroli serra les poings. Il ne fallait pas qu’elle se mette à pleurer devant tout le monde. Il fallait qu’elle reste calme si elle ne voulait pas se prendre une mauvaise note pour interruption de cours. Sookie, dans son esprit, s’évertuait à la faire penser à autre chose, enchaînant les chansonnettes et les projets théoriques d’applications d’iPok dans le plus grand des bazars. Pourquoi était-il toujours si... Noble ? Ne pouvait-il pas parler directement, au moins une fois dans sa vie ? Pourquoi se sentait-il obligé de lui faire comprendre que son comportement à elle était mal sans essayer de prendre le sien à lui en compte ? Pourquoi avait-elle toujours l'impression que face à Loan McNellis, elle ne resterait toujours que la petite bâtarde accrochée à lui pour pomper son fric et sa vie ?

« Je n'ai jamais dit que tu étais un noble coureur de jupons et collectionneur de conquêtes, Loan, ni même que tes sentiments étaient faux et calculés. » Étaient. Au passé. Est-ce que ça voulait dire qu'elle pouvait faire une croix sur leur histoire ? Sans doute. « Juste qu'après un aussi long silence, tout ce que j'ai ressenti n'était pas vraiment proche de l'amour... Sinon, tu serais venu m'adresser quelques mots, depuis la rentrée scolaire, non ? »

Aileen se tut, pour prendre une grande inspiration. Rester calme. Elle devait rester calme. Les autres élèves étaient partis, et Needle semblait être intéressé par autre chose. Sans rien dire, Sphax se pressa doucement contre sa jambe, autant pour lui monter qu’il était toujours là que pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas seule.

« Cela te peine ? Et moi pas, peut-être ? » Elle ferma brièvement les yeux. Rester calme. Il restait courtois, elle devait le rester aussi. « Ton absence de cet été, je peux la comprendre, ta famille avait besoin de toi, j'aurais fait pareil si j'avais été à ta place, mais... Sérieusement, Loan ? Depuis Septembre on dirait que tu m'évites ! Comment puis-je décemment venir te parler quand j'ai sans cesse l'impression de heurter une porte close ? » Nouvelle respiration profonde. Calme. « Je ne t'ai jamais demandé d'être collé à moi vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Juste... De ne pas être un jour un copain attentionné, puis le lendemain dresser des murailles entre nous pour t'étonner ensuite que je déprime et que je m'éloigne. »

Doucement, Aileen respira en silence pour garder son calme. C'était la première discussion qu'ils avaient depuis Juillet. Ce serait dommage de tout gâcher par emportement. Mais n'empêche, à cause de tout ça... Elle se sentait si seule… La pression sur sa jambe se fit un peu plus forte, et la deuxième fut prise d’assaut par Hilda, qui frotta sa douce tête contre son jean. Elle entendait, dans sa tête, le bourdonnement indistinct de Sookie et Kipling, qui lui murmuraient qu'eux, ils seraient toujours là. Oui, son équipe était là. Mais l'ancien rouquin se faisant passer pour son petit ami ? Elle avait de plus en plus l'impression de n'être qu'un alibi. Quelque chose qu'il agitait pour avoir la paix. Que sortir avec elle, c'était comme changer de déguisement. Un coup oui, un coup non. Elle voulait mettre fin à cette mascarade. Maintenant. Surtout qu’il en remettait une couche, disant que pour lui, cet éloignement signifiait qu'elle voulait trouver mieux que lui. La brune grinça des dents, mais resta calme.

« Je n'aurais jamais été une cause perdue si tu n'avais pas décidé de laisser tomber, Loan... Pour que l'amour dure, il faut le cultiver, pas attendre qu'il tombe du ciel. » Voilà. Il avait tourné la page, l'obligeant à en faire de même. Une dernière mission avec lui, une dernière fois. La Pyroli poussa un profond soupir d'amertume, dépitée de le voir baisser les bras si vite. « Comme tu dis. Une dernière fois. Et moi qui pensais que tu étais prêt à tout affronter pour notre couple... Tout ne devait sûrement pas prendre en compte ce genre de situations. » Nouveau soupir. Et, très cynique, elle se permit la plus infâme des piques, qu'il ne pourrait jamais contrer vu qu'elle ne visait qu'elle-même. « Enfin bon, c'est très bien comme ça. On sait tous les deux qu'Evene McNellis n'aurait jamais accepté qu'une bâtarde arriviste doublée d'une salope fasse parti de sa famille. »

La brune tourna les talons, frottant une nouvelle fois son regard améthyste pour l’empêcher de déborder. Elle en avait marre. Elle voulait rentrer. Quitter cette mascarade grotesque et retourner se calfeutrer sous sa couette pour y pleurer. Mais elle devait finir ce cours. Il était important pour sa carrière d’espionne. Pour montrer qu’elle pouvait aisément se faire passer pour un médecin, même dans les moments difficiles. Et puisqu’elle ne pouvait plus s’occuper de celui qu’elle avait considéré pendant un an comme son amoureux, vu que ce dernier venait spécifiquement de lui faire comprendre qu'il ne voulait plus d'elle dans sa vie, elle allait pleinement s’investir dans son travail, et là, en l’occurrence, dans le sauvetage des Pokémon blessés, dut-elle supporter sa présence quelques heures de plus avant de le libérer définitivement. Après tout, n’était-ce pas ce qu’il voulait ? Sa liberté ? Pas de problèmes. Elle allait lui en laisser. Lui en laisser beaucoup, d’ailleurs. Passant à côté de Needle, elle se saisit d’une paire de gants, qu’elle enfila tout d'un geste mécanique, entrant la première dans la centrale sans attendre qu'il ne la rejoigne. Quand il le fit enfin, elle ne tourna pas les yeux vers lui, considérant qu'elle n'avait plus à le faire vu qu'il lui avait clairement spécifié que c'était fini entre eux.

« Merci, mais ça ira. J’en ai pris une paire en passant. Je ne pensais pas que tu aurais à nouveau ce genre... D'attention pour moi. »

Ce serait tout pour elle. D'un pas mécanique, elle le suivit dans les couloirs, restant cependant à une distance respectable de lui, n'ayant plus envie d'être si proche après qu'il ait décidé de la larguer sans même leur laisser une chance. Car c'était de leur faute à tous les deux. Il s'était montré distant, elle s'était lassée. Point. Joyce, qui venait de sortir de sa Poké Ball, grimpa sur sa tête, regardant avec intérêt l’endroit où il se trouvait, comme s’il comprenait qu’il ne serait pas de trop par ici. Après tout, il pourrait utiliser ses propres pouvoirs électriques pour empêcher sa dresseuse de prendre un mauvais coup. Heureusement, la Pyroli avait pensé à mettre ses grosses chaussures miliaires, celles qui résistaient normalement aux attaques électriques… Enfin, sauf quand elle était immergée dans l’eau avec les pieds ne touchant pas le sol, comme lors de sa première électrocution violente l’ayant menée à l’infirmerie. Elle fut vite rejointe par Sphax, qui s’était contenté de rouler les yeux vers le haut en voyant l’animosité puérile que Raïko lui portait. Elle n’avait pas fini, celle-là, à vouloir la défier en permanence pour lui montrer qu’elle valait autant que lui ? Ce complexe d’infériorité, c’était d’un lassant ! Aileen, indifférente à l'agacement de son starter, ne put se retenir plus longtemps, et lui jeta un bref regard triste.. Une histoire d’amour gâchée par tant d’indifférence, c’est d’un dommage… Alors qu’ils marchaient, presque côte à côte, à une distance respectable l’un de l’autre pour ne pas relancer bêtement les hostilités, un bruit se fit entendre. Comme un couinement de douleur effrayée. Les deux Pokéathlètes se hâtèrent, rejoignant la source de bruit en vitesse. Et là, Aileen pila.

Des araignées !

La Pyroli grogna intérieurement. Sérieux ? De tous les Pokémon de la centrale, il fallait qu’elle tombe sur les araignées ? Il y avait des Pikachu et des Raichu dans la centrale, mais non, il fallait qu’elle tombe sur l’arachnide aussi moche que flippant ! C’est d’une injustice flagrante ! Son regard parcourut rapidement les lieux. Les petites araignées, au nombre de trois, semblaient bloquées sous un amas métallique. Appeler Panzer pour le supprimer serait une très mauvaise idée. Le tout leur tomberait sur le coin de la tête, et Needle devrait s’occuper d’eux. Donc, Mine ferait office d’assistant personnel. Brrr. Finalement, il valait mieux s’occuper des araignées, quitte à - brrrrr - les prendre dans ses mains pour les faire sortir de là. Prenant énormément sur elle (c’est qu’elle DETESTE les araignées) la Pyroli s’approcha d’un Statitik blessé, qui la regarda venir avec un regard oscillant entre la peur et l’espoir. Joyce bondit au sol pour passer sous les décombres, histoire d’en évaluer la portée, tandis qu’elle s’accroupissait auprès du Statitik avec un petit sourire forcé.

« Ne t’inquiète pas, je ne te ferai pas de mal, je suis ici pour t’aider… » Elle posa doucement un doigt sur l’araignée, luttant pour ne pas l’enlever alors qu’une étincelle électrique commençait à tourner autour, heureusement stoppée par le gant isolant. « Tu seras bien vite en sécurité, d’accord ? Tu n’as plus rien à craindre, je vais prendre soin de toi. »

C’est ça. Vachement convaincant. Cependant, la petite araignée sembla y croire, vu qu’un intense soulagement brilla dans ses petits yeux arachnéens. Mais elle ne savait pas du tout comment s’y prendre pour aider l’araignée. Devait-elle la transporter ? Et si elle la blessait encore plus ? Un instant, elle eut envie de se tourner vers Loan pour lui demander son avis, avant de se rappeler dans quelle situation ils étaient. Alors elle musela sa question, et s’attela à chercher toute seule la réponse, pour ne pas lui faire le plaisir de lui demander son aide.
Il ne voulait plus avoir affaire avec elle, de toute manière, non ?



_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.


Dernière édition par Aileen Sôma le Sam 23 Jan - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 585

MessageSujet: Re: [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.   Ven 22 Jan - 23:49

「 [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques. 」

Loan & Aileen

POV Grimm

Je m'étais déconnecté de l'esprit de mon dresseur ainsi que de mes camarades pokémons et marchais derrière mon dresseur, ne comprenant pas le pourquoi du comment de son calme. Personnellement, moi j'aurais explosé depuis un moment. Aileen parlait, mais j'avais l'impression qu'elle ne comprenait surement la gravité de son geste. Certes elle s'était excusée, mais elle aurait-elle pardonné Loan s'il avait fait la même chose ? Non je ne pensais pas.

Depuis septembre Loan t'évite et il le fait pour son bien, mais ce n'était pas pour autant que sa porte était fermé. Bon je lui foutus quelque coup au cul pour qu'il aille lui parler, mais il ne voulait pas faire le premier pas. Peur de voir Aileen avec sa nouvelle conquête, surement… Elle dit toute ces choses limites sans comprendre Loan, elle se met en mode victime encore une fois…Cette fille franchement. Evene n'as jamais été un obstacle difficile a passé…Il ne pouvait pas tout le temps le rassurer sur la même chose il faudrait qu'elle est enfin confiance en elle et qu'elle arrête de se rabaisser elle-même. Combien de fois avait-il rassuré Aileen sur ce sujet et combien de fois elle ne le croyait pas et ramenait cette histoire de noblesse sur le tapis. A croire qu'elle n'avait pas confiance en lui…

Je soupirai continuant mon petit bonhomme de chemin étant triste pour mon dresseur. Le connaissant, il avait fait ce choix à contre cœur, mais il y avait une chose qu'il ne supportait pas et elle l'avait fait. Même s'il aimait Aileen à ses yeux il avait fait le bon et je le soutiendrais de mon mieux.

Il fallait que je fasse comme si de rien n'était et je pense que le fait que je me sois déconnecté de lui l'inquiète au plus au point…Reconcentrons nous sur notre mission.

Je soupirais une dernière fois me reconnectant à l'esprit de mon dresseur comme si rien ne s'était passé.

Fin POV Grimm

Je ressentais à nouveau la présence de ma Girifarig dans mon esprit. Elle s'excusa, sans me donner quelconque raison. Je lui souriais tristement, comprenant à peu près son geste. Elle ne voulait pas que je sois déconcentré par ses broutilles et que je continue ma mission. Même si à cet instant j'étais en très mauvais e compagnie.

*AAAAAAAHHHHHH ! Enfin je peux parler* Soupirait ma Pyronille * Donc je disais….C'est qui cette fille ? * Il était vrai que Versaille ne connaissait pas Aileen. J'avais envie de lui dire que ce n'était plus trop important, mais ce serait me mentir, donc je préférais reporter cette conversation plus tard. Maintenant je comprenais mieux pourquoi le petit insecte de feux gigotait dans tous les sens depuis notre entrée dans la centrale.

Nous avions continué notre avancée, dans un silence presque morbide. Je n'avais aucunement envie de meubler ce silence, peur de remettre le sujet sur le tapis et étrangement Grimm ne m'y força pas non plus. Il faut dire que sa dernière phrase m'avait choqué, j'avais toujours eu ce genre d'attention pour elle. Des bruits de détresse s'était fait entendre et je vis ma Dynavolt se mettre à courir à toute vitesse pour rejoindre la source. Bien évidemment je m'étais mis à courir après elle.

Nous étions tombés sur un petit groupe de trois Statitiks, qui couinaient de douleur. Les pauvres semblaient avoir un mal qui tourmentait leur corps et qui s'illustrait par des petits éclairs rouges parcourant leur corps de part en part. J'entendis ma Girafarig rire et je devinais pourquoi. La frayeur d'Aileen était les araignées.

« Reiko, tu peux m'éclairer sur la cause… » Disais-je en m'approchant doucement vers les insectes électriques. La Dynavolt accepta et renifla les pokémons, avant de toucher d'une patte le dos d'un Statitik, pour la retirer violemment après avoir reçu une décharge. Une surcharge d'électricité…m'avait-elle dit. Trop absorber de puissance électrique pouvait faire ça…Je vois, comment faire pour qu'ils aillent mieux, j'imagine qu'il fallait qu'il se décharge…Comment faire…

Les batteries usagée…mmm mauvaise idée, ça pouvait nous exploser à la gueule. Alors que j'étais en pleine réflexion je vis Reiko parler au Statitik…Qu'est-ce qu'elle mijotait.

Les deux insectes encore au sol se regardèrent avant de lancer une attaque électrique sur mon pokémon qui s'était préalablement assit… « HEY !!!.. » *Laisse, elle sait ce qu'elle fait.*Grimm m'expliqua qu'elle utilisait chargeur pour absorber la tension des pokémons électrique, vu qu'elle peut supporter bien plus qu'eux. Et que pour une fois notre tête brûlée ne faisait pas la tête brûlée…

Quand le processus fut terminé, les deux araignées tombèrent d'épuisement alors qu'une aura jaune brillait autour de Reiko. « Bien joué ma petite…Bon pas de câlin sinon je risque de me prendre une bonne décharge c'est ça ? » Le pokémon se mit à aboyer de joie et en même temps pour acquiescer mes dires. On pouvait soigner les blessures des pokémons. A vue d'œil, il avait quelque égratignure et maintenant une fatigue dû à la canalisation d'un trop plein d'énergie.

Bon, solution une trouvé. Je m'apprêtais a expliquer l'idée de soin à Aileen quand je vis approcher dernier nous un électrode qui brillait dangereusement… « Par Arceus et tous ses saints…Nous voilà dans une drôle de situation… »

Je vis reiko s'avancer vers le pokémon électrique et émètrre un petit jappement pour lui parle. Elle n'allait pas refaire ça ? « Reiko, atte… » Je n'eus même pas le temps de dire quoi que ce soit que le pokémon sauvage déverssa sa tension sur mon pokémon. Malheureusement cela n'avait pas suffi à vider l'électrode de sa charge.

Je regardais d'un œil inquiet mon pokémon et vit que l'aura jaune qui brillait autour d'elle avait changé de couleur et était devenue rouge. Des éclairs rouges se mirent à parcourir son corps de part en part comme pour les statitiks…Elle était en surcharge elle aussi.

Malheureusement pour nous la surcharge n'avait pas le même effet sur elle que sur les statitiks. Je l'entendis grogner dangereusement avant de se retourner vers nous et aboyer avec rage. Grimm essaya de la raisonner et la calmer, mais elle ne réussit pas.

*Loan…je crois que nous avons un petit problème. Elle ne fait que répéter, détruire, détruire* m'assura Grimm en se mettant à côté de mes jambes. «  Petit problème ? Tu es bien gentille…un électrode sur le point d'exploser et une Reiko surcharger en mode folie. Dois-je te rappeler son Talent? »

Je me retournais vers Aileen un sourire gêné avant de lui dire « Nous voilà dans une fâcheuse position. » Aurais-je droit à son aide ? Ou allait-elle rester là à m'ignorer encore, tout cela dépendait d'elle. Même si je savais que je pouvais retenir ses deux Pokémons avec duchesse.
sous-titre

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1371-sir-mcnellis-pour-vous-servir-termine http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1378-loan-mcnellis-voltali#16890
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.   Mer 27 Jan - 16:07

Pour une fois, Reiko semblait avoir eu une bonne idée, meilleure que celle, obsessive et lassante, de devenir plus puissante que Sphax pour lui prouver que les dames peuvent être meilleures que les hommes, alors que Sphax le savait fort bien. Après tout, ce n’était pas parce qu’il était le mâle dominant de la troupe que cela signifiait qu’il sentait supérieur aux autres. Quelle idée saugrenue. Cependant, celle qu’elle venait juste d’avoir était intelligente. Les Statitik, incapables de créer leur électricité et ne pouvant la stocker qu’en la piquant à des Pokémon, étaient blessés et effrayés car trop chargés en électricité statique, dont ils pouvaient se débarrasser en la lançant sur la Dynavolt. Ainsi, ils n’auraient presque plus mal, et seraient plus aisément transportables pour les deux dresseurs. En quelques minutes d’attaques difficiles, les trois araignées n’avaient plus d’électricité, et s’étaient écroulées, harassées, sur le sol ou sur les deux élèves présents à leurs côtés. Prenant sur elle pour ne pas frissonner de dégoût, la Pyroli referma les mains autour du corps d’une des araignées jaunes absolument répugnantes, se demandant comment ils allaient pouvoir les transporter sans les blesser. Les soigner à l’intérieur serait beaucoup trop dangereux, il leur fallait donc les faire sortir avant de pouvoir tenter quoi que ce soit. Cependant, avant qu’ils n’aient pu en discuter, un nouveau Pokémon sembla s’avancer vers eux. Plus massif, plus imposant, plus agressif : un Electrode. La Pyroli sentit son échine se redresser doucement quand elle vit les crépitements électriques autour de l’énorme Pokémon. Reiko, sans doute persuadée de pouvoir le gérer, s’avança bravement, mais son pelage tourna immédiatement au rouge quand l’attaque électrique de l’autre Pokémon la toucha. Aussitôt, elle commença à grogner, blessée et agressive à son tour. Ca s’annonçait mal.

Quand Reiko se tourna vers elle en grondant, Aileen ne put retenir un mouvement de recul. La Dynavolt avait l’air folle de rage et de douleur. Un nouveau grondement, plus menaçant que le sien, quoiqu’un trémolo différent de d’habitude, lui répondit fort vite, et Sphax s’interposa entre sa dresseuse et la Dynavolt surchargée. Un coup d’œil suffit à Aileen pour comprendre que ce n’était pas Sphax, mais Silica, cachée sous une apparence d’Absol chromatique. Dans l’équipe, tout le monde savait que Sphax ne laisserait jamais Aileen seule dans une centrale, alors qu’elle avait failli mourir deux fois à cause d’une surcharge électrique. Silica, aussi intelligente qu’autonome, avait alors bondi pour le remplacer, détournant l’attention le temps que Sphax rentre dans sa propre Poké Ball. Deux Absol chromatiques auraient été bizarre… Reiko jappa de colère, et Silica lui répondit, imitant Sphax quasiment à la perfection. Sans crier gare, Reiko lâcha deux attaques électriques sur celle qu’il pensait être Sphax. Si la première s’écrasa sur l’Abri que Silica avait monté à la hâte, la deuxième fut absorbée par Joyce, qui avait bondi au sol pour tendre sa longue queue en forme de prise vers la Dynavolt. La force de l’attaque fit reculer le Dedenne, qui tint bon malgré tout, conscient qu’à la moindre attaque, Silica se retransformerait, ne pouvant maintenir plus longtemps son illusion. Sans compter qu’une attaque de plus du genre ferait s’écrouler le bâtiment…

« C’est après toi qu’elle en a, Sphax ! Entraîne-la dehors, c’est trop dangereux ici ! »

Obéissante, Silica tourna les talons pour s’enfuir vers l’extérieur du bâtiment, entraînant avec elle une Reiko folle de rage. La brune se détendit quelque peu. La ruse était grossière, mais au moins, la catastrophe avait été évitée. Quand le bruit de course des deux Pokémon disparut, indiquant qu’ils étaient sortis du bâtiment, Sphax, le vrai cette fois, sortit de sa Poké Ball sans un regard vers le couloir. Il ne s’inquiétait pas pour Silica. Cette dernière se dirigerait sans doute vers l’infirmière, qui prendrait en charge la Dynavolt surchargée avant de les renvoyer tous les deux vers leurs dresseurs respectifs. Reiko ferait sans doute un peu la gueule de s’être laisse berner par une illusion montée à la va-vite, mais Sphax ne pouvait pas se permettre de lâcher sa dresseuse d’une semelle pour l’abandonner dans une centrale électrique pleine de Pokémon blessés et agressifs. Ils avaient un problème plus urgent à gérer, l’Electrode toujours gonflé à bloc, sans compter les trois araignées. Cependant, Sookie, la Kirlia, avait trouvé une solution, et elle se matérialisa devant Aileen, tendant gracieusement la main devant elle pour récupérer quelque chose.

« Tes gants isolants. » Aileen les enleva pour les lui tendre, et Sphax ploya obligeamment le cou pour que la Kirlia utilise sa corne comme un gros couteau, découpant les gants pour en faire des carrés sur lesquels elle déposa précautionneusement les trois araignées. « Je vais les téléporter jusqu’à l’infirmière, pour qu’on se concentre sur le dernier Pokémon qui sera plus difficile à gérer. »

La Kirlia se téléporta, avant de revenir quelques minutes plus tard, une nouvelle paire de gants en mains. Aileen s’en saisit pour les enfiler, avant de reporter son attention sur l’Electrode. Comment allaient-ils pouvoir gérer ça ? Alors qu’elle allait proposer quelque chose, le Pokémon roula brusquement loin d’eux, s’enfonçant dans les couloirs en crépitant. Aussitôt, les deux dresseurs bondirent sur leurs jambes pour lui courir après, essayant de ne pas le perdre dans ce labyrinthe électrique. Le retrouver ne fut pas bien dur. Blessé et mal en point, l’Electrode avait roulé au hasard, détruisant portes et murs pour se frayer un chemin, renversant tout sur son passage, avant de s’arrêter, haletant et épuisé, à côté de ce qui ressemblait à un générateur cassé, mais encore opérationnel. Bon sang, pourquoi n’avaient-ils eu pas droit à quatre araignées ? Pourquoi un Electrode agressif et pas du tout disposé à se laisser soigner ? Il fallait qu’ils trouvent un moyen de le décharger de son électricité. Mais sans Reiko, avec Joyce dans l’incapacité de faire la même chose, ça devenait un peu plus difficile. Et elle ne possédait rien pour le faire… Sauf peut-être Sookie et son attaque de soins un peu étrange qui soignait les ennemis. Lisant dans sa tête, Sookie approuva, et s’avança prudemment vers l’Electrode pour tendre la main vers lui. Elle le frôla du bout des doigts, rassurante, et se sentant presque en sécurité, elle lâcha son Vibra-Soin, qui heurta l’autre Pokémon pour le soigner. Grave erreur. Car si ça le soignait, ça ne fit pas disparaître sa surcharge, et effrayé, il lâcha de lui-même toute cette électricité en une gigantesque attaque Explosion.

Un violent coup de tête la heurta dans le ventre, et la Pyroli se sentit glisser loin de l’attaque. Alors qu’elle allait se redresser, la force de Sphax l’écrasa au sol, et la protégea d’une attaque Détection, lui faisant éviter de peu une nouvelle électrocution due à l’explosion du générateur. Livide, la jeune préfète en chef regarda quelques pans de la salle qui s’écroulaient autour d’eux, et, dans le fond, sa Kirlia, bras levés, qui protégeait son patient à la force de son pouvoir psychique, suant à grosses gouttes alors qu’elle retenait à elle seule un pan de mur menaçant de s’écrouler. Aussitôt, une Poké Ball s’ouvrit, et Kipling courut vers elle pour lui prêter son pouvoir mental, vite imité par les Pokémon Psy de Loan, qui permirent à Sookie de renverser le mur de l’autre côté avant de s’asseoir, épuisée au possible, tandis qu’Aileen, qui se relevait enfin, constatait l’étendue des dégâts. La pièce était en ruines, mais ils étaient en vie, et l’Electrode semblait juste épuisé et choqué, mais pas mortellement blessé. Secouée, la Pyroli prit enfin la parole, pour essayer de briser le silence et de faire disparaître les horribles acouphènes qui faisaient siffler ses oreilles d’une manière très désagréable et douloureuse.

« C’était pas très orthodoxe, je le concède… Mais ça a marché, c’est le principal. Du coup… On peut peut-être essayer de le sortir du bâtiment en le faisant rouler jusqu’à la sortie pour s’occuper de lui dehors. »

Et qu’ils en profitent pour sortir de cet endroit dangereux au possible, accessoirement.



_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 585

MessageSujet: Re: [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.   Ven 29 Jan - 4:02

「 [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques. 」

Loan & Aileen

Voir ma Dynavolt ainsi me faisait mal au cœur, certes j'apprenais une nouvelle chose sur elle, ce qui illustrait bien le dicton préféré de mon majordome "Si tu veux vraiment comprendre quelqu'un, trouve d'abord ce qui le met en colère"…Je voulais bien, mais pas au point de la voir souffrir…et de frôler la mort par la même occasion. Je la vis se tourner vers Aileen grognant en montrant ses crocs, sans trop savoir comment agir envers elle. Je vis soudainement Sphax faire face à Reiko. Oui c'était une très bonne idée…Pour l'énerver encore plus. Je ne comprenais pas vraiment le comportement de Sphax, lui qui était naturellement je m'en foutiste de tout ce qui l'entoure tant que ça ne touchait pas sa dresseuse.

Reiko ne s'était pas laissé faire et grogna une nouvelle fois lançant juste après une première attaque électrique sur le chromatique, qui l'esquiva tant bien que mal. La seconde allait le toucher si le Dedenne de la Pyroli n'était pas intervenu pour absorber la décharge. Le simple fait de voir le Dedenne reculer au choc de l'attaque me fit comprendre à quel point Reiko pouvait être redoutable quand elle se prenait des attaques électriques.

*Ce n'est pas vraiment le moment de penser à cela Loan...On a vraiment un gros problème.*

Ma Girafarig n'avait pas tort, je m'apprêtais à faire rentrer la Dynavolt dans sa ball, mais j'entendis la Pyroli ordonner à son Absol de trainer la Dynavolt dehors pour ne pas que le combat entre les deux pokémon détruise les alentour…Me laissant sans voix.

*Pas mal trouver, elle m'impressionne... parfois.*

*...*

*C'est bon ne boude pas au pire, Sphax risque de prendre cher et Reiko risque d'être épuisé. Ou le contraire…*

C'était bien ce qui m'inquiétait, je n'avais pas envie de retrouver mon pokémon en charpie. Faisons vite de soigner cet électrode avant que je ne perde un de mes pokémons. Je regardais autour de moi et vis Sphax à côté de sa dresseuse et je compris que ce n'était pas le vrai Pokémon qui avait attiré Reiko hors de la centrale. Bonne nouvelle pour Reiko, mais pas vraiment pour le Pokémon qui avait pris son apparence. M'enfin, nous règlerons le cas Reiko plus tard, espérons que l'autre Pokémon tienne le coup jusqu'à ce qu'on est pu finir les soins de Pokémon électrique.

Malheureusement pour nous le Pokémon ne se laissait pas faire et au lieu de venir vers nous il se mit à fuir de la façon la plus délicate qu'il pouvait faire…En détruisant tout sur son passage. Oui l'ironie est ma meilleure amie… Bref, nous dûmes partir à sa poursuite le suivant jusqu'à ce que monsieur se retrouve coincé à côté d'un générateur. Ok, mauvais calcule.

Le Pokémon s'était retrouvé coincé entre nous et un générateur. Il devait se sentir en danger et semblait apeuré. Je m'étais avancé doucement essayant de calmer le Pokémon avec la voix, ne faisant pas trop attention à ce qui se passait autour de moi, me concentrant essentiellement sur le Pokémon. Je ne voulais pas qu'il explose dans la centrale sinon on aurait eu beaucoup de problèmes, enfin on risquait juste une mort certaine en plus de priver certain habitant de Lansat d'électricité. Donc oui j'étais concentré. Malheureusement, je ne vis pas la Kirlia d'Aileen s'approcher du Pokémon pour lancer vibra soin.

Une lueur verte se mit à briller sur le Pokémon bicolore, puis une autre lueur jaune rougeâtre fit son apparition. J'entendis juste Grimm m'hurler de reculer, en galopant en arrière. Le temps semblait être au ralentit, la lumière fut de plus en plus forte. Il était déjà trop tard pour fuir et se mettre à l'abri, trop tard pour appeler Lancelot ou même rappeler mon Gallame pour me protéger. J'allais me le prendre…Mon premier réflexe fut de courir le plus loin possible, espérant me prendre le moins d'énergie que possible d'attraper ma Pyronille et de la serrer contre moi.

Une détonation retentis…un bruit sourd, fort et puissant qui agressa mes oreilles. Le souffle de l'attaque m'envoya valser contre un mur, ce qui m'arracha un râle de douleur au contact de ce dernier, puis ce fut  la chaleur de l'explosion qui me fit souffrir. Je criais…Non j'hurlais ma douleur, mais j'avais l'impression que le son de ma voix s'était fait dévorer par le bruit de l'attaque…Puis tout devenais étrangement trouble, un bruit strident persistait dans mes oreilles.

J'entendis la voix de ma Girafarig dans le flou qu'était mon esprit, je me sentis alléger de deux pokéball. Et vis une silhouette floue verte et blanche ainsi qu'une autre argentée et rouge. J'étais incapable de réfléchir pour le moment, râlant de douleur à cause de l'attaque du pokémon. J'entendis trois voix s'engueuler dans ma tête, mais j'étais incapable de les distinguer. Puis un second bruit bien plus violent. Une seconde explosion ? Je n'en savais rien, je devais reprendre mes esprits vite, mes pokémons…la mission…l'électrode…il fallait que je me relève.

Je me concentrais sur la voix de mes Pokémons et commençais à entendre presque parfaitement Justice et Grimm.

*Oh mon dieu il est mort…*

*Grimm arrête ton mélodrame, il est juste sonné.* disait calmement mon Gallame à ma Girafe pour ne pas qu'elle s'inquiète

*Mais regarde Just il saigne, son visage saigne non de dieu...*


*QUOI !! NON LOAN NE MEURT PAS !!!* commençait-il à hurler.

J'avais juste envie de les baffer, hurlé comme ça, alors que j'étais sonné. *Mais non, il râle tu vois qu'il est vivant.* continua mon Gallame regardant Grimm, heureux de voir qu'il avait raison. Je me redressais m'apprêtant à me relever pour terminer le travail. Je sentis les pattes de mon Gallame se poser sur mes épaules et me forcer à m'asseoir. M'ordonnant de me rester assis qu'ils allaient se charger du reste.

Moi resté, assis et laisser les autres finir le travail ? Non merci, je n'avais pas envie. C'était une de mes missions, je la finirais jusqu'à bout. Je repoussais la patte de mon pokémon, lui disant que j'allais bien. Je l'entendis hurler mon nom au complet, Loan Morpheus McNellis…ça me faisait bizarre d'entendre ses mots, seuls très peu de personnes les connaissait et encore moins les disait avec une telle violence. Mon Gallame me lança un regard dur, lourd de sens. Je ressentais étrangement sa colère, de me voir debout, j'étais blessé. La douleur que je ressentais était horrible, mais je pouvais tenir debout…Pouvais-je marcher ?

Je fis un pas après l'autre, ayant quelque moment d'hésitation entre chaque pas, respirant fortement à cause de la douleur que je ressentais. Cet Electrode ne m'avait pas raté. Ma Lançargot me regardait étrangement, ma Pyronille tremblait encore surprise par ce qui s'était passé. Justice me suivait me répétant toujours et encore la même chose, que je devais me reposer, mais je n'en avais aucunement envie.

Je lui avais tendu Versaille pour qu'il la tienne et continuait d'avancer lentement vers le pokémon, blessé. Je lui caressais le dessus de la tête gentiment, il était autant mal au point que moi le pauvre et je regardai Aileen avant de lui demander. « …ça va ? Tu pourras trainer le pokémon dehors avec moi »

Je mis sans le savoir mes pokémons sur le cul, il se demandait surement pourquoi je lui demandais ça vu mon état…Je me voyais mal pousse le pokémon tout seul dehors, donc autant savoir si elle était d'attaque à m'aider. *Tu devrais te reposer Loan, ton esprit flanche*

*Je me reposerais, quand je dormirai...*

*...Tu risque de ne plus te réveiller.* continua mon pokémon, un air triste dans sa voix. Parlait-il de la mort? Ou d'un simple côma? Je ne savais pas. Je soupirais une nouvelle fois, je savais qu'il n'avait pas tort. Même si ma volonté voulait que je finisse ce cours, mon corps ne pouvait aucunement continuer. C'était Lancelot qui m'aidait à me maintenir correctement debout pour tout dire, je sentais que le sol devenait un peu plus accueillant à chaque minute ou je restais sur mes deux pieds. Je lui avais donc lâché un alors qu'il en soit ainsi, avant de commencer à pousser le pokémons, malgré les menaces des miens, recevant de l'aide que ce soit de mes pokémons ou de ma coéquipière.

Oui je persistais, un peu contre ma santé. Nous avions réussi à sortir le pokémon lentement, mais surement hors de la centrale. Là je vis Reiko tout aussi épuisée, coucher dans l'herbe. Grimm alla prêt d'elle voir si elle respirait encore, alors que Justice alla cherche en vitesse différents élément de soin dont on aurait besoin surtout pour moi étrangement. Voir Needle rappliquer ne fut pas vraiment la meilleure vision que je voulais avoir.

Etrangement à cet instant je sentis mon corps endolorie arriver à ses limites. Je me sentais tombé me remémorant un souvenir de mon père, une phrase qu'il m'avait dit et que je ne comprenais pas vraiment le sens…Pourquoi entendais-je sa voix clairement…« Loan, écoute papa… » Me disait mon père un air très sérieux sur le visage « Loan, mon enfant…Sur ton chemin, apprécie chaque détour. Le plus possible. Car c'est à travers eux que tu obtiendras quelque chose de plus important que ce que tu recherchais…N'abandonne jamais tes rêves mon fils, soit toi-même apprécie la vie et ce qu'elle t'offre, car elle peut être courte… » Je ne comprenais pas trop ses paroles, j'étais trop petit pour comprendre. Pourquoi ce souvenir me revenait-il soudainement…Etais-je en train de…mourir ? Je soupirais une nouvelle fois continuant ma chute vers le sol.

« Mère, père…Je suis désolé…je vais vous rejoindre plus tôt que prévue… » Murmurais-je à moi-même avant de perdre connaissance, laissant mon corps gésir sur le sol. Si ce n'était pas l'attaque, ce serait les soins de Needle qui m'enverront vers eux.

Hrp: fin du rp pour Loan; merci beaucoup ^^
sous-titre

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1371-sir-mcnellis-pour-vous-servir-termine http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1378-loan-mcnellis-voltali#16890
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.   

Revenir en haut Aller en bas
[Cours 05 Pokéathlète] Tensions électriques.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Cours et compétitions-