Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   Jeu 5 Mai - 19:56
Voici maintenant plusieurs semaines – que dis-je, plusieurs mois, que j'ai intégré cette académie. Honnêtement, je n'en ai aucun avis particulier. Les élèves ne sont pas non plus des crèmes, mais ça ne les empêche d'être par moment gentils, ou non, d'ailleurs, je n'ai pas de problèmes majeurs au sein de cette académie, que ce soit avec les professeurs ou les étudiants, je suis en cours, quand je peux, et quand j'arrive à suivre, bref. En fait, c'est ennuyant de banalité, ce que je vous raconte là, d'autant plus que vous vous y attendiez sûrement déjà, donc autant dire que je ne vous apprend définitivement rien. Est-ce-qu'un événement peu banal pourrait se produire ? Non. Je ne les attire pas. J'arrive tard après une soit-disant attaque d'une bande de truands, et pour ce qui est des sorties captures, j'ai beau avoir tenté ma chance avec un magnifique Spinda, je ne l'ai même pas attrapé, voir même approché, qu'il s'est enfui. Pourtant, je le trouvais réellement adorable, et ça aurait permis à Apophis de prendre l'air, ou de ne plus être seul, si je l'avais eus… Depuis la sortie capture, je ne l'ai plus sorti, d'ailleurs… Je doute avoir un lien très fort avec lui. Je me dis que c'est normal, c'est le début… Mais ça me fait vraiment peur quand même…

Et maintenant, que faire ? Je me ballade, dans ce grand établissement, où j'ai déjà réussi à me paumer plus d'une fois car mon sens de l'orientation dépasse celui d'un Keunotor – je peux vous assurer que c'est ironique, si vous n'aviez pas compris… – et je me dépêche d'aller au réfectoire. Je me suis permise d'être parmi les dernières à manger, ce midi. Je regarde autour de moi, mais je ne vois rien de frappant. Un peu de stresse et de de la peur de ceux qui pensent avoir cours ou des examens, d'autres qui discutent joyeusement avec leur camarades. Je ne tenterai pas de m'incruster, pour sûr. De plus, être un peu seule me fera le plus grand bien – parce que les Givralis ont beau être sympa, je les trouve très vite lourd, étrangement…

Entre un salade d'une qualité approximative et une soupe à l'odeur douteuse, mes couverts sur mon plateau sont positionnés d'une manière assez improbable, c'est-à-dire l'un sur l'autre, mais sur le bord de l'assiette creuse, sur ce ce plateau que je tiens d'ailleurs avec difficulté, car mon sens de l'équilibre légendaire que j'ai depuis ma plus tendre enfance, doit faire en sorte d'éviter de mettre de la soupe partout à côté de moi, sur mes habits et sur le sol. Et combien sait-on que c'est chose risquée. Très risquée. M'avançant de quelques mètres, je vois un long bout de table libre. Au vue de l'heure, plus personne ne viendra manger, sans doute. Par contre, même à ce nombre, ils arrivent encore à faire du bordel à table. Je ne comprend vraiment pas par quelle miracle ils y arrivent. J'en profite également pour mettre mes écouteurs, laissant passer quelques musiques avant de me vider totalement l'esprit.

Ce n'est pas au bout de cinq minutes qu'un petit groupe de garçons s'approche de moi, avec un sourire un peu narquois ? Ils doivent avoir bien quatre ans de plus que moi, et me regarde de haut (en même temps, quand t'es assise…), et n'ont l'air d'avoir que très peu de respect envers les autres. C'est ce genre de garçon qui seraient capable de m'emmerder jusqu'à la fin de l'année parce que je ne suis qu'en première année, que je suis jeune, et aussi parce que leur temps est tellement mal utilisé, qu'ils ne savent finalement même plus quoi en faire. Leur vie doit être bien morne et ennuyeuse… L'un d'eux commence à placer son plateau sur ma table, et finit par me demander sur un ton plutôt arrogant, avec un grand sourire, le tout en me regardant dans les yeux :

« - Par hasard, t'as pas bientôt fini, hein ? »

Je ne répond rien, continuant de manger, ma musique dans les oreilles. Les yeux clos pour ne pas voir leur face d'étron, je me concentre pour me calmer et éviter d'avoir l'air ridicule à m'énerver dans le self. Je sais qu'ils continuent de me parler, et je sais qu'ils sont là pour me faire chier : il y a bien d'autres places de libre, et suffisamment éloignées des autre élèves pour eux tout seul. Et mince, pourquoi ça tombe sur moi ? J'attends quelques instants, les voyant partir, je souffle de soulagement. Ils sont bien loin de moi. Je m'arrête de manger, posant mes coudes sur ma table, posant mon visage sur mes mains. Je craque. Silencieusement, je laisse quelques larmes couler, derrière mes mains qui cache mon visage affreux, pour le coup. Non, ce n'est rien, c'est vrai, et tout le monde serait capable de s'en défendre. Mais je n'ai pas envie de ça. Ma naïveté à penser qu'un jour je n'aurais plus de problèmes de ce genre me perdra.

Quelques instants plus tard je reprend un air grave et plutôt sérieux, cherchant à finir mon plateau. Mes yeux sont rouges, mais ces cons, ne sont plus là. Je regarde mon assiette : elle est loin d'être finie… On ne va pas gaspiller ça, voyons. Je continue de grailler, attendant simplement de pouvoir retourner au dortoir, dormir dans ma piaule. Oui, on était l'après-midi, je n'avais pas cours, et au lieu de réviser je voulais dormir. Ne me dites pas que ça ne vous arrive jamais, quand même, si ? Ainsi, lentement, je continue de manger, dans le plus grand des calme qui pouvait me caractériser. Pourvu que ça dure…

[HRP - Indulgence, please ? Ça doit être mon deuxième Rp sur toute une vie que je poste 8'D]
Shouhei Yamasaki
Shouhei Yamasaki
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 136
Points d'Expériences : 3
Nouveau Membre
Sujet: Re: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   Lun 9 Mai - 17:37

Bonjour, homonyme.


Un vrai bazar dans cette chambre. Et pour une fois, ça n’était pas les autres le problème, mais bien moi. Assis en pyjama – un t-shirt et un short –, à même le sol, mes cheveux attachés pour ne pas qu’ils me gênent, et des tas de livres à mes côtés, je lisais autant que possible, tout ce que je pouvais. Mon but ? Mais enfin, c’est très simple !

J’avais cet œuf. Cet œuf que j’avais trouvé au bord de l’eau, et que je voulais absolument faire éclore correctement et élever comme mon propre bébé. Alors j’ai commencé à étudier. Premièrement : essayer de déterminer le Pokémon à l’intérieur ! Ca doit être une histoire de taches ou de circonférence… Il me faudra peut-être de quoi mesurer sa taille… Enfin bon. Deuxièmement : comprendre les conditions idéales de développement du Pokémon dans l’œuf ! Pas trop chaud, pas trop froid, pas trop à l’humidité, ni au sec… Je vais noter tout ce que je trouve. Et enfin, troisièmement : régime adapté au futur nouveau-né Pokémon ! Ca, il faudra que j’attende de déterminer son type. Peut-être même qu’il faudra attendre son éclosion…

Je m’y suis mis depuis que je l’ai, et j’ai lu tous les bouquins que j’ai pu trouver, depuis cette nuit. Toute la nuit ! Je suis épuisé, j’ai des cernes et mon cerveau ne peut plus prendre une seule information. Autour de moi, des feuilles avec mes notes, des schémas bizarres auxquels une personne lambda ne comprendrait rien, mais moi je comprends, c’est l’important. Je suis trop fatigué, je ne peux plus continuer. Lentement, courbaturé, je me suis levé et me suis étiré, lavé, habillé, coiffé. Ensuite, j’ai noué un foulard autour de mon cou et j’y ai placé délicatement l’œuf pour le porter sans problème. Cierge était bien calé sur mon épaule. Avec moi, j’ai emporté une boîte de petits gâteaux. On sait jamais. Même si je me rendais au réfectoire, je préférais toujours prendre des choses que je connais. Et bien les cacher, évidemment.

En arrivant, j’ai pris ce que j’avais à prendre, et je me suis installé à une table où il y avait une autre fille. La seule table un peu vide où je pouvais être sûr que personne ne bousculerait mon bébé.

« - Salut. Je m’installe là, ça te dérange pas ? »

Elle n’avait pas l’air d’aller très bien, mais bon. Je ne voulais pas non plus trop me mêler de ses affaires…

(c) Codage by FreeSpirit


_________________
Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo 1537372859-miniat-6-x-131
"This is the moment that makes it all worthwhile."
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   Mar 17 Mai - 18:22
Pour le moins surprise par ce qui se passe juste après, je sursaute en voyant cette jolie jeune fille s'installer près de moi (la vie est pleine de surprise, croyez-moi), me le demandant d'une manière assez polie, pas comme ces brutes de tout à l'heure…

« - Salut. Je m’installe là, ça te dérange pas ? »

Je secoue frénétiquement la tête, avant de la hocher bêtement, de mon air parfaitement ahuri. J'ai l'impression de paraître pour une véritable idiote, mais mes yeux me grattent encore, et je suis encore un peu stressé pour une raison qui est bien loin de m'échapper. Je lui fais finalement un sourire, l'air de dire ''bien sûr que tu peux'', mais je pense qu'elle le comprit assez vite, et s'installe donc devant moi. Ainsi, nous sommes deux, assises sur cette table, un peu, si ce n'est bien éloignées des autres, à l'abri de l'agitation et du mouvement. Elle a des cheveux super longs, et ils mettent en valeur un visage qui a mon goût fait légèrement masculin. Par contre, elle a l'air pour le coup assez fatiguée ; elle doit sans doute énormément travailler. Je ne sais pas quand est-ce-que l'on doit valider nos examens, maintenant que j'y pense. Je dois être à la ramasse avec mon simple Apophis, avec une seule sortie capture échouée au compteur…

Je la regarde, encore, et je trouve ses cheveux magnifique. J'en oublierai presque que je dois manger. Je continue mon assiette, et ne trouve pas grand-chose à dire. J'ai l'impression que je dois parler, dire quelque chose. Voilà pourquoi je déteste être avec une seule personne, quand je mange, c'est affreux. Tout bonnement affreux. Surtout que j'ai l'impression que ça fait une éternité qu'elle est là, alors qu'en vérité elle s'est installé, il y a… Quoi donc, trente secondes ? A tout casser? Ouais, à peu près. Et pourtant, je me sens gênée. En fait, j'ai envie de lui demander quelque chose, mais ça ferait vraiment beaucoup trop enfant, déjà qu'on ne me prend pas au sérieux à cause de ma taille, si en plus j'en rajoute une couche en disant un truc stupide, ça va vraiment pas le faire…

Je ne sais pas quoi lui demander. Pourquoi est-ce-qu'elle est venue s'installer ici ? Qu'est ce qu'elle fait comme spécialité ? En quelle classe elle est ? Elle est plus grande que moi, elle dit avoir seize ans, à tous les coups. Elle est grande, en plus, de taille. Non, je doute qu'une fille comme moi l'intéresse vraiment. Ça doit être le genre de nana qui pète plus haut que son cul et qui fait en sorte de bien se faire remarquer. Étrange que je ne connaisse même pas son nom. Tiens, on a une base, son nom, commençons par-là !

« - Dis, voir, euh… Comment… Tu t'appelles ? »

En fait, je trouve que ma phrase manque clairement d'originalité. Alors, oui, pour une fois, j'ai l'air un peu plus spontanée que d'habitude, ce qui est loin d'être mal, bien au contraire. Le soucis étant que je formule ça mal. Très mal. C'est mauvais, vraiment mauvais ! Non, et en plus commencer comme ça, ça n'a pas de sens. À mon sens à moi, du moins. Malgré tout, je me dois de rectifier le tir. Bon, ma phrase est déjà sortie, elle l'a déjà entendu, mais c'est bon Alix. Tu peux encore te reprendre. Ça peut le faire, crois-moi !! Allez ma belle, vas-y, fais-le !

« - Enfin, te.. Oui.. Non… Enfin, te méprend pas, hein. Non, je veux juste savoir qui tu es. Parce que… Pas que j'aime forcément connaître les gens, mais… T'as l'air… Jolie, et puis… Oui, t'es jolie… Et je voulais savoir… Que… Tu étais… En quelle classe ? Et… Du coup… Bah c'est quoi ton nom ? S… S'il te plaît ? »

… La prochaine fois je me tais.
Shouhei Yamasaki
Shouhei Yamasaki
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 136
Points d'Expériences : 3
Nouveau Membre
Sujet: Re: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   Sam 21 Mai - 11:10

Bonjour, homonyme.


Je la regardais, battant des cils, pendant qu’elle se noyait dans des explications incroyables juste pour se justifier de voir connaître mon prénom. Bah dites-donc, PC fait un recrutement d’ineptes socialement, ou quoi ? Pas grave, je vais juste attendre qu’elle finisse, et je lui répondrais. Comme si c’était un drame de demander son nom à quelqu’un… Je ne suis pas une star – en tout cas pas encore – et donc, aucune raison d’être aussi nerveuse. Mais elle n’a pas l’air d’avoir beaucoup d’amis. Comment je le sais ? Là. Elle est toute seule à manger. En général, à moins de vouloir la paix pour travailler pendant le repas, on se mêle aux autres, non ?

Tiens, elle me dit que je suis joli. Enfin, sans doute qu’elle me prend elle aussi pour une fille. Si je rétablis la vérité maintenant, vous croyez qu’elle pleure en s’excusant ?

« - Calme-toi, je vais pas te manger, tu sais. Tu peux me demander mon prénom, y’a pas de mal. Je m’appelle Alyx, et je suis dans le dortoir Noctali. » J’essayais de faire ça en douceur et avec le sourire pour ne pas l’effrayer. « J’ai choisi la filière scientifique, et j’aimerais bien devenir archéologue. »

J’attendais un peu pour être sûr que toutes les informations passaient bien, histoire de ne pas la brusquer. Elle a l’air un peu fragile, cette gamine. Enfin je dis gamine, mais on a presque le même âge… J’ai tendance à l’oublier.

« - Oh, et merci pour le compliment. Et toi ? Tu es nouvelle ici ? Tu arrives bien à te faire à l’école ? Si jamais tu as besoin d’un peu d’aide, n’hésite pas à me demander. Je suis ici depuis un moment, donc bon, je commence à connaître le système. »

J’espérais qu’elle allait avoir moins de mal à répondre. Pas que ça me dérange de devoir attendre trois heures qu’elle finisse de bégayer, mais disons que j’ai un peu l’impression de la traumatiser, et je n’aimerais pas qu’en plus de ma réputation de « méchante fifille », pour rester poli, on m’accuse en plus de choquer les nouveaux… Alors fais un effort, petite, sinon on sera deux à se sentir très mal !

(c) Codage by FreeSpirit


_________________
Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo 1537372859-miniat-6-x-131
"This is the moment that makes it all worthwhile."
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   Sam 21 Mai - 14:50
« - Calme-toi, je vais pas te manger, tu sais. Tu peux me demander mon prénom, y’a pas de mal. Je m’appelle Alyx, et je suis dans le dortoir Noctali. »

Bon. Elle a l'air de trouver mon comportement assez pathétique. Bon, faut se le dire, je jamais vraiment très en confiance avec les gens, et face à elle je suis encore moins en confiance. Néanmoins, je fais tilt sur son nom, oubliant carrément le dortoir dans lequel elle était. Sérieusement, elle s'appelle Alyx, c'est juste génial, ça ! Alors, maintenant, quelle orthographe ? Enfin, ça importe peu, mais c'est quand même chouette ! Du coup je souris quand elle commence à sortir sa première phrase, je suis quelques peu gênée sur le coup. C'est vrai que j'ai vraiment l'air de manquer d'assurance. Je me reprend donc, et lui sourit, continuant à boire ses paroles, toujours en admiration.

« - J’ai choisi la filière scientifique, et j’aimerais bien devenir archéologue. »

Je réfléchis un bref instant, et je me demande pourquoi, sans le lui demander à elle. C'est vrai que c'est une belle perspective de vouloir devenir archéologue. C'est sympa, je trouve. Bon, je ne serai pas du tout dans cette optique là, je pense, car c'est typiquement le genre de choses qui m'épuiseraient, plus qu'autre chose. Du moins, je pense. Ainsi, je la laisse terminer ce qu'elle a à dire, en laissant bien un léger temps entre sa dernière phrase et la suivante. Ouais, enfin ça v,a je suis pas une demeurée, non plus. Enfin, pas à ce point, quoi.

« - Oh, et merci pour le compliment. Et toi ? Tu es nouvelle ici ? Tu arrives bien à te faire à l’école ? Si jamais tu as besoin d’un peu d’aide, n’hésite pas à me demander. Je suis ici depuis un moment, donc bon, je commence à connaître le système.

- Oh ? Euh… Eh ben, merci. »

Je souris bêtement, passant ma main dans mes cheveux, secouant ceux qui sont à l'arrière d'une manière brève et frénétique, mais pas trop pour autant. Puis je me rend finalement compte que je dois également répondre aux questions qu'elle vient de me poser, car oui, elle vient de me poser des questions, et je met un certain temps avant de m'en rendre tout à fait compte. Parce que oui, je ne retiens que la dernière partie de la phrase, sur le coup. Du coup, j'en profite pour me reprendre, rapidement, et sortir de ma bouche des mots qui s’enchaînent un peu rapidement, d'une manière précipitée,mais pourtant calculée.

« - Oui, du coup moi aussi je m'appelle Alix ! T'as le meilleur prénom du monde ! Et moi je suis nouvelle, oui. J'ai intégré l'école il n'y a pas si longtemps que ça ! Et bon, non pas que je me fasse bien à l'école, j'essaye de m'adapter comme je peux, mais j'ai un peu de mal. J'ai l'impression d'avoir un train de retard par rapport aux autres, ha ha… »

Suite à ça, je baisse les yeux, ne sachant que dire de plus. Je me sens un peu nul, puis je relève la tête simplement.

« - Et je, heu… Enfin, je sais pas si j'ai besoin d'aide vraiment, mais ou, j'hésiterai pas à faire appel à toi, Alyx… Contente de t'avoir rencontrée. »

Je cherche un nouveau sujet de conversation, me demandant bien de quoi elle aime parler. Je réfléchis, mais je ne trouve rien de vraiment pertinent. Je pourrais parler de sa spécialité ? Elle m'en a déjà parlé vite fait. Son dortoir ? J'ai oublié lequel c'était. J'aurais mieux fait d'écouter. Du coup je change un peu de sujet, parlant finalement de pokémons.

« - Oh, et j'ai un Vipélierre pour l'instant, et… C'est tout… Mais j'en suis déjà content ! J'essaye d'avoir un semblant de relation ''amicale'' avec lui, mais j'ai du mal à prendre les pokémons au car par cas. T'as quoi toi comme race de pokémons ? »
Shouhei Yamasaki
Shouhei Yamasaki
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 136
Points d'Expériences : 3
Nouveau Membre
Sujet: Re: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   Sam 4 Juin - 11:18

Bonjour, homonyme.


Elle s’appelait Alix. Hm. Sur le coup, je ne savais pas si ça m’amusait qu’on ait le même nom, ou si ça me dérangeait. J’aime bien être unique, vous voyez. Enfin, je peux considérer que je suis le seul garçon androgyne à m’appeler Alyx, c’est déjà une forme d’originalité, non ? Bref, je l’écoutais parler. Elle avait l’air d’avoir du mal à s’exprimer correctement, ou en tout cas sans hésiter. Je ne pouvais m’empêcher de me dire qu’une fois quelques mois passés ici, elle finirait par changer, de gré ou de force. Certains autres élèves ne sont pas aussi doux que moi – quand je le veux – et ne resteraient pas calmes et compréhensifs bien longtemps. N’empêche, je me demandais comment c’était encore possible à notre époque. Peut-être s’était-elle refermée dans un cocon après des expériences malheureuses ? Ou alors que c’était tout simplement son caractère… Je n’étudie pas les humains, moi. J’étudie les Pokémons.

D’ailleurs, elle me parle des siens. Un Vipélierre avec lequel elle essaie de nouer une relation amicale… Ca, je ne peux que la comprendre, niveau difficulté. Parfois, certaines de ces adorables créatures ont un côté rebelle. Peut-être comme les adolescents que sont leurs dresseurs, finalement. Moi ? Je ne suis pas rebelle à cause de l’adolescence ! Je l’ai toujours été ! Mais passons, on ne parle pas de moi.

« - J’ai mon Funécire, Cierge. » En entendant son nom, le petit Pokémon sur mon épaule a poussé un petit cri de salutation tout mignon. « Mais j'ai aussi d'autres Pokémons. Si je peux te donner un conseil pour ton Vipélierre, essaie de passer du temps à part avec lui, de jouer, de te promener avec lui, ou de faire des activités qui vous occupent tous les deux. C’est un peu comme un enfant, il faut prendre le temps. J’ai aussi des Pokémons avec lesquels j’ai un peu de mal à tisser un lien, mais il faut que ça vienne lentement. C’est comme ça. Mais bon, ça n’est pas très difficile, tu sais… »

Je regardais autour de moi et sortais discrètement ma boîte de pocky. C’était typiquement le genre de choses qui rameutait tout le monde, si tu les sortais en public. Je la tendais doucement à la jeune fille.

« - Tiens, tu en veux ? Je pense que tu pourrais en donner un à ton Pokémon, ça lui ferait peut-être plaisir… »

(c) Codage by FreeSpirit


_________________
Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo 1537372859-miniat-6-x-131
"This is the moment that makes it all worthwhile."
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   Sam 25 Juin - 16:29
Je me rend compte que très vite, je suis très familier avec elle, ne serait-ce que par ma dernière phrase. Il faut que je me reprenne. Je n'arrive pas à comprendre si elle est… Disons, en approbation avec ce que je raconte ou non. Du coup, pour éviter de passer pour une cruche, je décide de me reprendre, et je me dis qu'il faudrait bien que je me tienne droite, non ? Je me tiens droite donc. Elle a l'air de me juger, quelque part, ça me fait un peu peur, en fait. Mais tant pis. Il va bien falloir que j'avance dans la conversation, puis même, elle n'a pas l'air si méchante. Je suis qu'elle ne l'est pas. Vraiment pas. Pas trop, du moins.

Je la vois ainsi répondre à ma question en sortant un pokémon que j'avais juste vu à la télé auparavant : un Funécire. Je trouve ce pokémon impressionnant, tant il est mignon. Je lui fait un petit coucou un peu timide, tiltant, et sortant de mon sac ma pokéball, afin de pouvoir y développer le semblant de relation que je n'ai même pas encore réellement tissé. Alyx enchaîne donc par des conseils avisés, justement, sur le développement de ma relation avec Apophis.

« - Mais j'ai aussi d'autres Pokémons. Si je peux te donner un conseil pour ton Vipélierre, essaie de passer du temps à part avec lui, de jouer, de te promener avec lui, ou de faire des activités qui vous occupent tous les deux. C’est un peu comme un enfant, il faut prendre le temps. J’ai aussi des Pokémons avec lesquels j’ai un peu de mal à tisser un lien, mais il faut que ça vienne lentement. C’est comme ça. Mais bon, ça n’est pas très difficile, tu sais… »

Bon. Déjà des activités, ça reste dans un coin de ma tête. Je n'ai pas vraiment idée de quel type d'activité je peux développer avec lui je réfléchis un bref instant, mais hormis les promenades, je ne vois pas grand-chose à faire, donc à défaut… Je reste ainsi plusieurs minutes à songer à me remettre à la guitare pour lui. Puis prendre le temps ? Je ne sais vraiment pas si je pourrais prendre le temps avec lui. Ça risque d'être assez compliqué, c'est sûr, avec les études et tout ça. Déjà que je ne me met pas assez au boulot… Il faudrai que je m'active plus, c'est clair. Mais j'arrive pas à en avoir la motivation, actuellement. Je soupire un peu, me disant que même si elle ne considérait pas ça si compliqué, je n'allais pas trop avoir le choix.

Je finis par la voir chercher un truc dans son sac, et elle sort une petit boîte de Pocky quand je retrouve ma pokéball (ça commence bien…). Ainsi, elle me dit, d'un air que j'aurai pu prendre pour de l'indifférence, puis elle me dit :

« - Tiens, tu en veux ? Je pense que tu pourrais en donner un à ton Pokémon, ça lui ferait peut-être plaisir… »

Au même moment que celui où je commence à avoir des étoiles dans les yeux, je ne peux m'empêcher de secouer frénétiquement la tête, disant simplement, d'un air vif et rapide :

« - Oui, c'est trop gentil de ta part !! »

Du coup, j'appuie sur le petit bouton pour libérer le Vipélierre de sa prison en boule qu'il n'a pas spécialement l'air de détester. Une fois sorti, il me regarde l'air de dire ''vazykesstuveux'', mais d'un jemenfoutisme complet. Je soupire et je lui tend le pocky que m'a filer Alyx, souriant légèrement, fermant les yeux, ayant, je sais pas, peur de me prendre un coup d'un pokémon qui sait à peine marcher ? Bref. Je le lui, tend, et je le vois qui le prend et… Le mange, dans l'indifférence la plus complète. Il regarde mon plateau puis me regrde moi, non pas l'air de me faire un reproche, mais l'air d'attendre quelque chose, je ne sais trop quoi. Probablement plus à manger ? Je n'allais pas raquetter la demoiselle plus grande que moi, et lui vider sa boîte. Je regarde ainsi Apophis, lui disant simplement :

« - Je… T'en fais pas, je t'emmène, on va aller, heu… Prendre une glace après? »

Il hoche la tête sans rien dire, s'approchant du Funécire, Cierge, donc, de ma collègue. Étant sur la table, et s'asseyant devant la belle bonde, regardant son Funécire avec une drôle de mou, je me demande bien ce qu'il fabrique. J'enchaîne, mie à part ça, par un simple :

« - Et euh… Tu viens de quelle région ? »

J'essayais d'instaurer une conversation, à défaut de regarder les deux pokémons se lancer un regard… Euh… Un regard. Lui par contre je sais pas le décrire. Il me fait juste un peu peur.
Shouhei Yamasaki
Shouhei Yamasaki
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 136
Points d'Expériences : 3
Nouveau Membre
Sujet: Re: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   Jeu 28 Juil - 9:27

Bonjour, homonyme.


Cierge ne semblait pas plus perturbé que ça par ce petit jeu de « Je te regarde, tu me regardes, on se regarde ». Au contraire, ça avait plutôt l’air de l’amuser, et il scrutait de ses grands yeux le Pokémon face à lui. Moi, je m’en désintéressais totalement pour pouvoir me concentrer sur Alix – bon sang, je m’y ferai jamais –.

« - Ton Vipélierre a l’air de savoir ce qu’il veut. Vous pouvez en prendre d’autres tous les deux, hein, si je vous ai proposé de prendre un gâteau, vous pouvez. » disais-je en leur tendant une nouvelle fois la boîte. D’ailleurs, j’en tendais un à Cierge pour qu’il le grignote. « D’où je viens ? C’est… Un peu compliqué. Ma famille habite à Oblivia pour plusieurs raisons, mais je me suis toujours mieux senti à Romant-sous-Bois, avec le reste de ma lignée. Je suis l’héritier de la Pokéball Factory, d’ailleurs. »

Oui bon, j’ai le droit de frimer un petit peu, ça ne fait de mal à personne après tout. Si ? Non. Enfin, juste aux pauvres qui me jalousent dans l’ombre, mais ça, ça fait plus plaisir que du mal !

« - Romant-sous-Bois est vraiment un coin magnifique. Même si l’usine dénature un peu le paysage, je trouve qu’ils ont su garder cette espèce de côté traditionnel à la chose. Je pense y retourner un peu pendant les vacances… »

Je repensais à mon grand-père. Ce type était gentil, mais un peu gamin parfois, et quand j’allais le voir, j’avais l’impression d’être l’adulte de temps en temps. L’avantage étant que, comme la majorité des gens, il me passe souvent tous mes caprices, donc je peux faire tout ce que je veux, quand je le veux, et ça, c’est particulièrement appréciable ! Je sortais de mes pensées et revenait à mademoiselle, la fixant.

« - Et toi ? Tu viens d’où ? »

Est-ce que je m’y intéressais vraiment ? Non, pas spécialement, mais ça fait une conversation pendant notre déjeuner, et c’est assez plaisant. Et puis, on a beau avoir le même prénom, elle est très différente de moi. Déjà c’est une fille, certes, mais dans son caractère. Alors autant essayer de la connaître un peu…

(c) Codage by FreeSpirit


_________________
Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo 1537372859-miniat-6-x-131
"This is the moment that makes it all worthwhile."
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo   
Bonjour, homonyme. - ft. Alyx Levi-Harabo
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :