(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Lun 23 Mai - 19:34
Si on lui avait dit qu’un jour, elle accepterait une mission consistant à être bergère l’espace d’un weekend, Aileen aurait ricané au nez de son interlocuteur. Bergère. Bergère ! La campagne, les moutons à surveiller, les chiens qui aboient tout le temps, le troupeau qui bêle, le froid, la nature, et surtout, surtout, le manque de wifi et de connexion potable… Quelle idée saugrenue. Pourtant, quand elle avait vu cette annonce de mission sur le site internet de l’école, la Pyroli avait haussé les épaules et avait pris une des trois places libres. Quitter l’académie ne pourrait lui faire que du bien. Elle avait de plus en plus de mal à travailler, en ce moment. Entre ses Pokémon surexcités, la chaleur qui revenait, les Pyroli bruyantes dans les couloirs, ses devoirs scolaires en plus de ses devoirs de préfète en chef, il lui devenait difficile de se poser quelques heures pour avancer dans ses thèses afin de progresser un peu plus dans les grades. Pourtant, le grade 5 était proche. Si seulement elle trouvait le temps de se poser cinq minutes pour terminer ce qu’elle avait à faire ! Aussi, cette mission était une aubaine. Ses Pokémon pourraient profiter des grands espaces pour se défouler, et elle pourrait se poser sous un arbre pour plancher sur son grade 5 pendant que les moutons grignoteraient sagement l’herbe grasse du Mont Argenté. A première vue, c’était une mission qui s’annonçait relativement calme. Et quoi de mieux que le calme pour travailler ces innombrables thèses qu’ils demandaient à chaque passage de grade ? Heureusement qu’il n’y avait que six grades. Elle n’osait même pas imaginer le nombre de thèses qu’elle aurait dû pondre pour un éventuel grade dix fictif…

« C’est bon, tout le monde est prêt ? Oui Sokka, tu peux prendre tes petits haltères, si tu veux. Non Asami, on ne prend pas la basse, elle pourrait s’abîmer pendant le voyage. Sobek, sors de sous cette table, sinon on va encore t’oublier en partant. N’oublie pas ta peluche, Ellie, on ne fera pas demi-tour pour aller la chercher. »

Autour d’elle, les Pokémon s’activaient, prenant ce dont ils estimaient avoir besoin. Le Riolu posa ses mini haltères dans le sac, la Mangriff reposa la basse sur son socle, le Mascaïman sortit placidement de sous le bureau, et la Mysdibule attrapa sa peluche lapin pour la jeter adroitement dans le sac, où elle atterrit sur les haltères de Sokka. Sookie, la Kirlia, était accroupie devant le mini frigo, et en sortait de la nourriture pour le voyage, qu’elle rangerait dans le sac quand tout le monde aurait fini pour ne pas risquer de l’écraser ou de devoir tout escamper pour attraper une misérable barre de céréales. En quelques minutes, tout était prêt, et le sac était bouclé. Aileen était fière de son équipe, et de cette organisation quasi militaire qu’ils avaient pu adopter au quotidien, pour vivre ensemble sans trop se marcher dans les pattes. Là où elle était mieux lotie que ses camarades, c’est que sa chambre était plus grande que celles des autres. Elle logeait, seule, dans une pièce normalement conçue pour trois à quatre lits, avec, comble du luxe, une salle de bains et des toilettes juste à côté. Traitement de faveur ? Préfète en chef. La grande chambre avait été la surprise très agréable liée à sa fonction, si on pouvait le dire comme ça. Faisant rapidement le tour de la pièce, la Pyroli remit machinalement les choses en ordre, poussant les livres sur le bureau pour les aligner, tirant un peu la couette pour la remettre droite et effacer les plis, ajustant le tapis rouge du bout du pied pour l’aligner avec le lit, bref, remettre sa chambre en ordre à la manière Pyroli, pour si jamais le Général Jackie venait à y entrer en son absence. Mais aussi parce qu’elle aimait les choses bien rangées, évidemment.

« Bon allez, on y va, sinon les autres vont nous attendre. Ce qui me fait penser que je n’ai même pas regardé qui d’autre s’était inscrit… »

Saisissant son sac, elle l’accrocha à son dos, avant d’ouvrir la porte pour laisser sortir la ménagerie, s’en aller en dernière, et verrouiller soigneusement la porte de bois clair par pure précaution. Un à un, ses Pokémon retournèrent dans leurs Poké Ball, mis à part quelques cas exceptionnels, comme Sphax, ou Sokka, qui avait visiblement envie de prendre un peu l’air. Il était bien loin, le temps où elle les laissait tous errer à leur guise en-dehors de leurs Poké Ball. Avec la ménagerie qu’elle traînait, elle ne pouvait plus vraiment se le permettre. Se mettant en route, Aileen sourit légèrement. Elle en avait beaucoup, et c’était un sacré budget. Mais c’était aussi sa famille, et elle les aimait tous sans conditions. D’un bon pas, elle quitta le dortoir, puis l’académie, pour descendre vers le port ouest où l’attendait le ferry qui l’emmènerait jusqu’à Kanto. La dernière fois qu’elle y était allée, c’était au début de l’année, avec Paul et Stella. Ils s’étaient retrouvés embarqués dans une sombre histoire d’espionnage industriel, et avaient dû traverser quasiment toute la région avec un prototype expérimental et top-secret de Pokéball pour le ramener sans encombre à un labo situé quelque part sur le continent. Dans le Parc Safari, en réalité, mais on lui avait fait promettre de garder le silence. Il n’y avait plus qu’à espérer que ça se passerait mieux, cette fois-ci. Mais bon. Jouer les bergères pendant un weekend ne la tentait pas trop, cela dit, même si cela lui apporterait deux jours de calme où elle pourrait enfin avancer un peu ses thèses.

« Alors, le ferry vers Carmin sur Mer, c’est… Pas celui-là, ni celui-là, non, celui-là va à Cramois’Île… Ah, trouvé. »

D’un pas tranquille, la Pyroli grimpa à bord du ferry, après avoir montré ses papiers et autorisations à l’employé qui faisait le pied de grue devant la passerelle d’embarquement. S’accroupissant devant son Absol, elle lui tendit une pastille contre le mal de mer, et ce dernier, après un grondement de réticence (il n’aimait pas en prendre devant tout le monde et préférait quand elle les dissimulait dans un fruit ou un gâteau) il l’attrapa du bout des crocs pour l’avaler tout rond en renversant la tête en arrière. Se redressant, Aileen sortit son iPok. Vu qu’elle avait quelques minutes d’attente, autant en profiter pour voir qui l’accompagnerait pendant le weekend. Se connectant rapidement sur le site de l’école, elle rechercha la mission, pour la faire défiler du bout des doigts, et retrouver le nom de la deuxième personne qui s’était inscrite quelques jours avant, inscription qui lui avait été signalée par une notification vibrante sur son iPok. Alors… Ah, voilà, elle venait de le retrouver.

« Asteriane Abrasax… Hmmm, ça me dit rien ce nom-là. »

Juste quand elle disait ça, une fille quelque peu flamboyante monta à bord du ferry, un Malosse à l’air surexcité la suivant de près. Ca devait être elle. Mais histoire de ne pas se tromper, et éviter de passer pour une imbécile, la Pyroli ferma la fenêtre du site de l’école pour accéder à son dossier spécial de préfète en chef, lui donnant accès aux dossiers de tous les élèves. Du moins, certaines parties desdits dossiers. Noms, prénoms, âges, provenances, dortoirs, photos d’identités, et parcours pour les plus avancés. Rien de plus, rien de moins. Elle n’avait pas besoin de plus, de toute manière. Rapidement, elle chercha la dénommée Asteriane, tapota l’icône pour ouvrir le dossier, et jeta un coup d’œil à la T-Card de la jeune fille. Rousse flamboyante, aux yeux verts, Givrali. Coup d’œil sur la nouvelle venue. C’était elle. Fermant son iPok, la préfète le rangea dans sa poche et se décolla de sa place pour s’approcher de la Givrali, son Absol la suivant placidement.

« Hey. Tu es Asteriane Abrasax ? Je suis ta partenaire pour la mission d'encadrement de troupeau au Mont Argenté. Aileen Sôma, enchanté. »

Elle n’avait pas besoin d’en dire plus. Depuis le temps qu’elle était à l’école, la Givrali devait savoir qu’elle était une Pyroli, et la préfète en chef de l’établissement… Et si ce n’était pas le cas, ce n’était pas bien grave, après tout.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mar 24 Mai - 2:44

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen



"Oui, tu as vu toi aussi? C'est ridicule! Comme si on allait s'amuser à faire ça! Je préfère mille fois poursuivre les recherches sur ce type de Pokémon qu'on a vu la dernière fois!"

"Ah oui, je me souviens! On pourrait refaire les calculs si tu veux et s'intéresser à leur fossile, je pense qu'il y a une explication là-dedans..."

"Tu dois avoir raison! Voilà qui est bien plus excitant que cette pseudo mission lamentable! Non mais garder un troupeau, ils ont cru que les élèves de l'académie n'étaient que des bergers avec des Snubbulls, des Ponchiots et des Malosses? Pfff..."

Assise, ou plutôt affalée dans un canapé de la salle commune des Givralis, une jeune femme à l'imposante chevelure rousse offrit un regard venimeux aux deux élèves qui bavardaient. L'adolescente avait une jambe par-dessus l'accoudoir et tenait les mains croisées derrière sa tête dans une attitude nonchalante. Elle était vêtue d'un jean noir surmonté de bottes recouverte d'acier, lesquelles n'étaient pas sans rappeler les armures médiévales. D'ailleurs quelques plaques de métal recouvraient aussi son épaule droite et une partie de sa poitrine. Son tee-shirt noir et rouge remontait juste au-dessus de son nombril, laissant apercevoir des muscles abdominaux finement dessinés.

Aster braqua son regard vert sur les deux élèves de son dortoir. A coup sûr elles n'avaient pas dû se rendre compte de sa présence dans le lieu commun, sinon elles n'auraient pas critiqué aussi ouvertement cette mission et les Pokémons chiens qu'elle impliquait indirectement. Styx gronda lorsque les deux Givralis le dépassèrent pour rejoindre leur chambre. Le Malosse s'était blotti entre le ventre de la jeune Abrasax et le dossier moelleux du canapé bleu. Ayant senti la tension de sa dresseuse, le Pokémon avait relevé la tête, toute trace de sommeil ayant disparu de son corps. Styx était comme sa maîtresse: il s'échauffait rapidement et semblait aussi prompt à attaquer que la foudre. Aussi son grognement fut-il des plus menaçants malgré sa position douillette. Asteriane quant à elle, se fit une joie de s'adresser à voix haute à son compagnon, en parlant aussi fort qu'elle le pût sans pour autant crier.

"Styx, je crois qu'une mission nous attend, tu sais celle à laquelle on s'est inscrite la dernière fois! Après tout, je préfère garder un troupeau avec des Couafarels capricieux que de rester une seconde de plus enfermer dans ce dortoir à voir des statistiques scientifiques défiler devant mes yeux. Je ne voudrais pas me transformer en fossile avant la fin de la journée!"

Elle eut le temps d'achever sa phrase avant d'entendre la porte de la chambre des deux Givralis claquer. Ses doigts fins et égratignés s'abaissaient à cause de ses multiples escapades en rythme sur l'accoudoir: l'attitude de ce genre d'élève l'agaçait au plus haut point. Et encore, elle avait fait des efforts monumentaux. Il y avait encore de cela une semaine, Aster se serait ruée sur la fille pour lui demander si elle avait un problème avec son Malosse, n'hésitant pas à user de la force si la réponse de sa "camarade" ne lui avait pas convenu. A l'Académie, Aster avait appris que la langue pouvait être aussi acérée que la lame de son épée et aussi violente que l'un de ses uppercuts. Seulement le mélange des deux n'était pas vraiment ce que Leria et Alek aurait souhaité pour leur fille... Enfin! Ils n'étaient pas là pour la voir, alors à quoi bon se questionner à ce sujet?

Aster bondit rapidement hors du canapé, en même temps que Styx. Le Malosse se réceptionna avec adresse sur l'une des petites tables basses, faisant glisser un pot de fleur. Le terreau et les pétales se répandirent sur le sol et la jeune fille haussa les épaules: elle se foutait pas mal de cette plante et de ce dortoir. Elle remonta en vitesse dans sa chambre et prit ce dont elle aurait besoin. Ou tout du moins essaya, car le bazar ambiant qui régnait sur sa partie empêchait toute avancée en direction du lit sans un risque de se casser la figure avant de l'atteindre. Aster soupira mais shoota dans plusieurs tas de vêtements et d'affaires de sport pour retrouver son sac.Elle faillit se ramasser en marchant sur son skate-board mais se rattrapa en s'agrippant à son lit. La fille Abrasax vida les papiers de bonbons et de barres chocolatées, un paquet de chewing-gum écraséainsi que des feuilles de cours froissées pour fourrer dans son sac un paquet de chips, une boite de gâteau, deux petits sandwichs confiture-beurre de cacahuète, sa gourde pleine de sirop de citron et enfin des morceaux de viande séchée dont Styx raffolait. Elle ajouta à ses provisions la Poké-Ball de son compagnon, son couteau-suisse multifonctions presque plus gros que son poing, une trousse de premiers soins, un vieux stylos, une corde, un paquet de chewing-gum à moitié entamé et encore plusieurs petits objets particulièrement inutiles aux yeux du commun des mortels, mais d'une importance presque capitale pour Asteriane Abrasax.

"Voilà! T'es ready Styx?"

Les yeux verts de la demoiselle errèrent durant quelques instants sur le champ de bataille qu'était sa chambre -ou du moins la partie qui lui était allouée- avant d'apercevoirla frimousse du Malosse. Ce dernier bondit hors d'un tas de vêtements, éjectant par la même occasion un gant de boxe, une protection de genou pour skate et une roue de roller égarée. Il tenait fièrement dans sa bouche un os blanchi par ses coups de crocs acérés.

"Ah non! s'exclama la grande rousse, tu prends pas l'os avec toi hein!"

Mais Styx la mit au défi de le lui prendre en grognant, resserrant ses mâchoires autour de son objet sacré.

"Styx! Pose cet os! On dirait un Osselait capricieux, t'es ridicule!"

Et Aster se jeta sur son compagnon. Dans son attaque folle, la jeune fille renversa un verre de sirop de citron sur sa commode et se prit les pieds dans ses bandes de boxe tandis qu'un Styx victorieux bombait le torse au-dessus d'elle. L'Ipok de la jeune Givrali se mit alors à sonner et la fille Abrasax fit glisser ses yeux verts sur l'écran de son engin électronique. C'était le rappel qu'elle s'était mis pour le début de la mission, ils devaient y aller maintenant s'ils ne voulaient pas être en retard! Aster retira frénétiquement les bandes rouges qui s'étaient enroulées autour de ses jambes et les jeta dans un coin en jetant un regard noir au Malosse, lequel tenait toujours son os.

"Toi tu perds rien pour attendre!" maugréa-t-elle. Puis les deux compagnons quittèrent le bâtiment pour rejoindre les quais.



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



"Ouf! J'ai bien cru qu'on allait arriver en retard! Heureusement que j'avais mis mon alarme en avance, c'est pas toi qui me l'aurait rappelé, espèce de Tadmorv puant!"

Mais malgré l'insulte qui n'en était pas vraiment une, la jeune fille frotta vigoureusement le crâne de son Pokémon avec la paume de sa main. Ce dernier grogna de plaisir sans pour autant desserrer la prise sur son os survivant. L'air frais et marin agitait la chevelure de feu d'Aster. Cette dernière, perchée sur la rambarde du ferry affichait un large sourire et ses yeux verts pétillaient d'excitation. Autour d'elle Styx sautillait avec son fémur blanchi, partageant la joie de sa maîtresse et son goût pour les activités extérieures. L'un comme l'autre n'étaient pas faits pour rester enfermés dans une salle, c'était on ne peut plus clair.

" Hey. Tu es Asteriane Abrasax ? Je suis ta partenaire pour la mission d'encadrement de troupeau au Mont Argenté. Aileen Sôma, enchanté. "

Une voix claire avait retentit derrière elle et Aster se retourna vivement, à deux doigts de se mettre en position de garde comme si elle était en match de boxe. Mais elle se ressaisit rapidement et son expression s'illumina en découvrant la jeune fille: ce n'était pas une Givrali! Enfin une bonne nouvelle!

"Salut! Ouaip c'est bien moi, ravie de faire ta connaissance Aileen!"

L'adolescente fit glisser son index en suivant la cicatrice sur son oeil -c'était un vieux tic qu'elle avait lorsqu'elle était songeuse- avant de froncer les sourcils. Aileen Sôma... Aileen Sôma... Ce nom lui disait quelque chose... Alors que Styx grondait derrière lui pour protéger son os de la horde de Pokémon qui pourrait le menacer, Asteriane s'exclama:

"Mais oui! c'est toi la préfète en chef nan? T'es une Pyroli j'crois, fin si j'me souviens bien! C'est trop cool! J'suis vraiment contente de faire cette mission avec toi! J'te présente Styx du coup!"

La rouquine indiqua d'un geste de l'épaule le chien grognon et observa à son tour les Pokémons de celle qui serait se camarade dans cette mission. Elle était ravie de collaborer avec une Pyroli et qui plus est avec leur préfète! Elle reconnut ainsi aux côtés de la dresseuse un Absol et un Riolu. La jeune fille était ravie d'avoir choisi cette mission et d'être en compagnie de la préfète en chef de l'Académie. Elle n'aurait pu rêver mieux!

© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mar 24 Mai - 10:58
La rousse s’était retournée vivement. Tout, dans son allure, indiquait le fait qu’elle avait failli se mettre en position de défense, et son regard émeraude était un peu trop flamboyant au goût de la préfète en chef. Une forte tête, hm ? Elle en avait maté des plus forts que ça. Que la rouquine s’avise un seul instant à essayer de lui manquer de respect, et elle n’aimerait pas trop le weekend champêtre qu’elles s’apprêtaient à passer ensemble. Cependant, alors que les sourcils de la brune allaient légèrement se froncer, la Givrali changea brusquement de comportement, lui faisant un grand sourire joyeux avant de lui souhaiter la bienvenue. Peut-être l’avait-elle tout simplement surprise… Pourtant, elle n’avait pas été particulièrement discrète. Mais bon. La folie des missions, sans doute. Ca avait l’air d’être sa toute première en-dehors de l’académie, ça justifiait peut-être son étourderie passagère. Étourderie qui n’avait pas duré très longtemps : déjà, la Givrali la reconnaissait, et chose étrange, semblait plus que satisfaite de partir en mission avec la préfète en chef de l’académie. Non, rectification. De partir en mission avec une Pyroli. Dans un même mouvement, Asteriane lui présenta ce qui semblait être son unique Pokémon, un petit Malosse occupé à se faire les dents sur un os, en le dénommant Styx. Ledit Styx lâcha aussitôt un long grondement, pour prévenir les éventuels Pokémon alentours que cet os était à lui. Ce n’était pas les Pokémon de son équipe qui allaient le lui piquer, ces derniers s’étant habitués à un régime alimentaire fruitier pour se calquer sur leur dresseuse végétarienne. Sphax, calmement assis près de sa dresseuse, se contenta d’un regard indifférent à l’encontre du petit chien, faisant lever les yeux de sa dresseuse au ciel.

« Cet Absol chromatique beaucoup trop sérieux s’appelle Sphax, et accessoirement, c’est mon starter. Et le Riolu solitaire, là-bas, c’est Sokka. Il a un peu de mal à canaliser son pouvoir d’auras en présence des gens, alors il ne s’en approche pas trop en général. Ca devrait aller mieux quand on sera arrivés au Mont Argenté. J’ai d’autres Pokémon, en plus de ces deux là, mais je préfère les garder sous Poké Ball pour le moment. Je doute que les gens aient envie de voir débarquer une meute entière, et un Galegon massif sur un petit ferry, ça risque de faire des dégâts. »

La brune esquissa un léger sourire. C’est vrai qu’elle n’avait jamais sorti Panzer sur un bateau, mais ce n’était pas la meilleure des idées, selon elle. D’ailleurs, le ferry partait enfin. Elles étaient vraiment arrivées pile sur la limite d’embarquement, apparemment. Elles avaient eu de la chance. Sachant, par expérience, qu’elles avaient quelques bonnes heures de trajet devant elles, Aileen entraîna sa camarade avec elle pour squatter une des nombreuses places assises disponibles sur le ferry avant que les autres personnes, fatiguées de se tenir debout à contempler l’île Lansat décroître à l’horizon, ne fassent la même chose qu’elle dans une quinzaine de minutes. Car à ce moment-là, trouver une place se révélerait une tâche ardue, et de nombreuses personnes devraient se résigner à faire le voyage debout, ou carrément assis sur le pont, à défaut d’avoir trouvé une place. Une fois assise, elle se saisit de deux Poké Ball pour les tendre vers l’océan.

« Allez les enfants, amusez-vous, c’est pas tous les jours qu’on voyage ! »

Les deux Poké Ball s’ouvrirent, laissant sortir un Lokhlass et un Croâporal chromatique, qui plongèrent l’un et l’autre dans l’eau salée, batifolant un peu avant de se rendre compte que le bateau s’éloignait. L’un et l’autre s’empressèrent de le rattraper pour le suivre à leur rythme, le Lokhlass restant presque à hauteur de sa dresseuse en chantonnant doucement, le Croâporal bondissant tel un poisson volant pour coasser un coup à chaque fois qu’il passait à leur portée.

« Soledad, le Lokhlass, et Naveen, le Croâporal. Je n’ai pas beaucoup l’occasion de les sortir de leurs Poké Ball, surtout Soledad, donc à chaque voyage en bateau, je les libère pour qu’ils puissent s’aérer un peu. »

S’installant un peu plus confortablement sur son siège, Aileen observa distraitement la danse des gens qui, ayant terminé de fixer bêtement l’île disparaissant à l’horizon, cherchaient maintenant un siège où s’asseoir le temps du long trajet. Elle avait eu le nez creux en piquant une place dès le début. Et elle était sûre que personne ne s’aviserait de venir leur piquer leurs places : le flegme de Sphax, après tout, ne trompait personne, et il était assez clair que quiconque chercherait des ennuis aurait affaire à un Absol chromatique assez mécontent que l’on ose déranger son calme.

_________________________________

Au final, cette Givrali n’avait pas que de la gueule, et semblait en avoir un peu dans l’estomac. Elle n’avait pas marqué le moindre mouvement de recul en apprenant qu’elles allaient marcher quelques heures, pour aller du port de Carmin sur Mer à Azuria, petite ville abritant une arène, stratégiquement placée à côté du Mont Argenté pour ceux voulant tenter l’escalade de ce dernier. Elle n’avait pas insisté en voyant que la Pyroli ne s’engageait pas dans les souterrains, qui aurait pu leur faire gagner un temps précieux en leur évitant de traverser tout Safrania, et l’avait suivie sans poser de questions. En chemin, Aileen lui en avait expliqué la raison : durant sa dernière mission à Kanto, son groupe avait décidé de passer par les souterrains reliant Céladopole et Lavanville pour gagner du temps, mais ils s’étaient retrouvés confrontés à des voleurs et de la racaille, qui avait manifesté un vif intérêt pour cet Absol aux couleurs étranges. Ils n’avaient pu s’enfuir que par chance, du coup préférait-elle ne pas tenter le diable et prendre le chemin le plus long pour éviter de croiser à nouveau des ennuis. Il leur avait, certes, fallu une heure de plus pour rejoindre Azuria, mais le chemin s’était fait sans encombres, ce qui, selon Aileen, n’aurait pas du tout été le cas si elles avaient coupé par les souterrains. Après une courte pause à Azuria, le temps de trouver leur chemin surtout, elles avaient repris la route vers le Mont Argenté, dédaignant la grotte où, de toute manière, un homme tout en muscles leur barrait le chemin, refusant de laisser passer les dresseurs incapables de lui présenter les huit badges de Kanto, car, selon ses dires, l’intérieur de la grotte était rempli de Pokémon aussi puissants que dangereux.

« Ca ne devrait plus être loin normalement. D’après ce que j’ai compris, les Wattouat sont plutôt jeunes donc il s’est installé assez bas pour assurer leur sécurité. D’ailleurs, je crois qu’on vient d’arriver… »

En effet. Après un bonne marche forcée le long des sentiers du Mont Argenté, elles semblaient avoir trouvé le lieu où elles devaient se rendre. C’était loin de tout, et très paumé, quand même. Même en regardant en bas, elles ne voyaient pas Azuria, et il faisait assez froid, signe qu’elles étaient tout de même à une altitude plus que convenable. Sphax, très à son aise sur ce terrain accidenté, la rejoignit en quelques bonds, la dépassant pour s’approcher de la maison. En les voyant approcher, un vieux Granbull lâcha un aboiement sonore, faisant aboyer deux Snubbull qui se précipitèrent vers elles pour leur tourner entre les pattes, comme si elles étaient des moutons à rabattre. Finalement, la porte s’ouvrit, et un vieil homme en sortit, les considérant d’un œil assez chaleureux, sans doute content de voir la jeunesse accepter de le remplacer et de prendre la relève auprès de son troupeau. Peut-être s’imaginait-il même faire naître une vocation chez elles ? Pour Asteriane, sans doute. Mais pour Aileen, il ne fallait pas trop rêver. Quoique ça pourrait être la planque idéale, pour se faire oublier après une mission ratée…

« Vous devez être les demoiselles de l’académie Pokémon ? Ca fait plaisir à voir, la jeunesse qui aime la nature ! Vous pouvez m’appeler José, après tout c’est comme ça que tout le monde m’appelle, ici ! » Il leur fit un sourire édenté en posant la main sur la tête de son Granbull. « Mon vieux Joke en a fait, des déplacements de troupeaux, mais il commence à devenir un peu trop vieux pour ces fantaisies. Déjà qu’il a failli se casser une patte à la dernière saison ! Les deux petiots que vous voyez là vous aideront. Ils sont jeunes et foufous, mais faudra bien qu’ils prennent la relève de leur papa ! Hein Snip ? Hein Snail ? »

Les deux chiens aboyèrent de concert, et brusquement, Aileen eut un mauvais pressentiment. Ca sentait beaucoup moins la mission tranquille, bizarrement, et beaucoup plus la mission casse-gueule, avec ces deux affreux qui allaient leur compliquer la tâche.

« Vous aurez pas grand-chose à faire. Venez, je vais vous montrer le troupeau. » Il quitta le seuil de sa maison pour contourner cette dernière, bavardant toujours. « Faut juste monter les bêtes dans les hauteurs pour les emmener à la tonte, et les ramener le lendemain. Les toutous connaissent le chemin, vous n’aurez qu’à les suivre, et pour la tonte, demandez à voir Luis, c’est lui qui s’occupe du troupeau quand j’y monte. Ah voilà, on est arrivés. Elles sont pas belles mes bêtes ? »

Le pressentiment de la brune se révélait donc être exact. Le troupeau était… Immense. Enfin, selon son point de vue. Une cinquantaine de moutons, avec une forte majorité de Wattouat et quelques Lainergie de ci de là. Les Wattouat avaient l’air très jeunes, et déjà, Aileen imaginait le pire scénario. Un petit mouton qui échappe à leur surveillance, et là, c’est le drame…

« Ah oui, au fait, faudra faire gaffe aux Grahyèna sauvages. Y en a pas mal dans le coin, la faute à ces imbéciles qui pensaient que Medhyèna ferait un bon gardien de troupeaux… Et maintenant, on se retrouve avec de gros prédateurs qui rôdent autour de nos bêtes ! C’est malin tiens… »

Brièvement, Aileen ferma les yeux, et un soupir lui échappa. Au temps pour son weekend de révisions tranquille, alors… Eh merde.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mer 25 Mai - 2:51

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen



« Cet Absol chromatique beaucoup trop sérieux s’appelle Sphax, et accessoirement, c’est mon starter. Et le Riolu solitaire, là-bas, c’est Sokka. Il a un peu de mal à canaliser son pouvoir d’auras en présence des gens, alors il ne s’en approche pas trop en général. Ca devrait aller mieux quand on sera arrivés au Mont Argenté. J’ai d’autres Pokémon, en plus de ces deux là, mais je préfère les garder sous Poké Ball pour le moment. Je doute que les gens aient envie de voir débarquer une meute entière, et un Galegon massif sur un petit ferry, ça risque de faire des dégâts. »

Aster dévorait des yeux les deux Pokémons de la dénommée Aileen. Sa curiosité sans limite la poussait à observer tout ce qui l'entourait et qui l'intéressait, or les Pokémons regroupaient ces deux conditions. Elle fut ravie de voir un que le starter de la jeune préfète était un Absol: c'était l'un des compagnons que son père avait dans son équipe et avec lequel Aster avait grandi. Elle considérait les Absols comme des créatures particulièrement puissantes et attachantes, malgré un naturel un peu trop serein pour la demoiselle. C'est d'ailleurs ce que la Pyroli venait de lui dire, Sphax était calme et cela n'étonna guère Aster. Il évita soigneusement de s'intéresser à Styx ou à son os et se contenta de rester assis derrière sa dresseuse. Par ailleurs, cet Absol était chromatique. Raison pour laquelle Aster l'observait avec encore plus d'insistance, il était plus que rare de croiser des Pokémons avec ce genre de couleur! En effet au lieu d'être noir et blanc, le grand pokémon était rouge et blanc, attirant automatiquement les regards, et en particulier celui de la petite rouquine. Aster acquiesça silencieusement à la dernière remarque de sa compagne de route: elle n'était pas sûre que le capitaine du petit bateau apprécie de voir un Galegon sur le pont de son navire.

La jeune Givrali suivit sans plus attendre Aileen pour trouver des places assises. Ce n'était pas sa première sortie en bateau mais la jeune fille n'était pas particulièrement à l'aise en mer. L'eau, qu'il s'agisse de l'élément naturel ou du type de Pokémon l'effrayait autant qu'elle la fascinait... mais la peur restait souvent la plus grande. Et si ces grandes étendues bleues étaient d'une beauté à couper le souffle, la jeune Abrasax avait hâte d'atteindre la terre ferme. Sa hantise aurait été de voir le ferry en panne entre les deux îles, perdu dans l'immensité de la mer. Mais elle n'eut guère le temps de songer aux conséquences d'une telle catastrophe sur son mental car à ses côtés la Pyroli sortit deux Poké-Balls de sa poche. Elle les jeta en direction de la mer et deux Pokémons auquatiques apparurent. Un Lokhlass ravi de pouvoir s'égayer dans la mer ainsi qu'un Croâporal tout aussi heureux.

« Allez les enfants, amusez-vous, c’est pas tous les jours qu’on voyage ! »

Aster les trouva attachant, même si elle n'avait aucune attirance pour les Pokémon de type eau.

« Soledad, le Lokhlass, et Naveen, le Croâporal. Je n’ai pas beaucoup l’occasion de les sortir de leurs Poké Ball, surtout Soledad, donc à chaque voyage en bateau, je les libère pour qu’ils puissent s’aérer un peu. »

Aster acquiesça d'un signe de tête et se perdit dans la contemplation des vagues et des Pokémons qui l'entouraient tandis que Styx s'installait sur ses genoux, son os toujours dans la bouche.

Après le voyage en bateau ce fut le temps de la marche, pour le plus grand plaisir d'Asteriane. La demoiselle qui ambitionnait de devenir Ranger se sentait beaucoup plus à l'aise sur la terre ferme et appréciait l'air frais de la nature. La jeune Givrali ne connaissait pas du tout l'île sur laquelle ils se trouvaient, pas plus que les distances qui séparaient les différents lieux. Elle offrit donc une confiance aveugle à la Pyroli, en se disant que la préfète en savait certainement beaucoup plus qu'elle sur cet endroit. Déjà parce qu'elle semblait le connaitre, alors qu'Aster n'y avait jamais mis les pieds et ensuite parce qu'Aileen était une dresseuse beaucoup plus expérimentée et compétente que la jeune fille de quatorze ans. Alors autant lui faire confiance. Quelques instants de marche plus tard, la préfète-en-chef expliqua d'ailleurs à Aster pourquoi le petit groupe n'était pas passé par les souterrains et la nouvelle élève écouta avec attention le récit des précédentes péripéties d'Aileen. Elle comprenait tout à fait et se félicitait même de ce choix: l'air frais était le plus pur des remèdes et Aster le préférait de loin à l'ambiance étouffante des sous-sols. Si elle était volontaire pour ce genre de mission, c'était justement pour être en plein air et non pas pour s'enfermer dans un bateau ou dans un tunnel.

« Ca ne devrait plus être loin normalement. D’après ce que j’ai compris, les Wattouat sont plutôt jeunes donc il s’est installé assez bas pour assurer leur sécurité. D’ailleurs, je crois qu’on vient d’arriver… »

En effet, les deux demoiselles arrivaient sur un petit plateau à haute altitude. La brume commençait à se former autour du Mont Argenté et lorsqu'Aster jeta un coup d'oeil en contre-bas, elle fut étonnée de voir le chemin disparaître dans un nuage de brouillard. Elles avaient décidément bien marché et ça faisait du bien. Styx avait fini par abandonner son os à sa dresseuse pour que celle-ci le range dans le sac car le petit fémur blanc l'empêchait de se ventiler correctement et plus l'altitude était importante, plus l'oxygène baissait. Un Granbull et deux Snubbulls déboulèrent alors en aboyant à l'unisson. Aster caressa les deux chiots avec un grand sourire tandis que son Malosse grognait de jalousie. Du moins au début car il ne tarda pas à se joindre au groupe pour courir et aboyer joyeusement autour des deux dresseuses et d'un berger qui venait d'apparaître. Il les salua, visiblement ravi de les voir et commença à leur expliquer la mission. Le Granbull, un dénommé Joke commençait à se faire vieux et l'homme leur présenta aussi les deux Snubbulls: Snip et Snail. Ces derniers se chamaillaient encore avec Styx tout en suivant le groupe lorsqu'ils arrivèrent devant le troupeau.

C'était un bien beau troupeau, gros d'une cinquantaine de tête. Les Wattouat semblaient prêts à partir, de même que les Lainergie qu'on apercevait ci-et-là au milieu des laines jaunes. L'homme poursuivait ses indications et sa livraison d'informations: suivre les chiens jusqu'à Luis qui tondrait les bêtes et bien faire attention aux Grayhena présents dans la région avant de ramener ce p'tit monde dans leur enclos demain. Aster affichait un sourire ravi. Si elle n'avait pas forcément envie de devenir Eleveuse ou bergère, elle savait que cette expérience serait des plus enrichissantes et intéressantes. L'habitant du Mont Argenté finit par ouvrir l'enclos et lâcher les chiens et confia deux bâtons imposants que les Wattouat étaient censés suivre. Aster en saisit un et le soupesa comme s'il s'agissait de l'une de ses épées. Elle remercia le vieil homme et les deux demoiselles purent commencer leur pénible mais joyeuse ascension vers les pâturages de tonte.

Aster s'était placée sur le flanc gauche du troupeau avec Styx et le dénommé Snail, laissant le côté droit à Aileen. Après quelques instants de marche et d'allers-retours pour bouger un peu les fesses de Wattouat trop gourmands ou trop téméraires, Aster lança par-dessus les têtes de moutons:

"Alors ça fait combien de temps que t'es à l'Académie? Tu te spécialises dans quoi?"

C'était histoire de faire la conversation le temps qu'elle montait. De toutes façons elles n'étaient pas arrivées avant un bon moment alors autant discuter un peu. Surtout que la jeune fille voulait en apprendre plus sur les Pyrolis, voir ce qu'elle avait manqué mais aussi peut-être se rassurer sur quelques points qui ne lui auraient peut-être pas convenus. La voix cassée de la jeune rousse portait par-dessus les bêlements des moutons et les aboiements des chiens. Aster gratouilla le crâne rose de Snail en jetant un coup d'oeil autour d'elle. Elle aimait bien la montagne, même si son lieu de prédilection restait la forêt. Mais les ombres qui glissaient entre les arbres les suivaient et attendaient le moment propice pour passer à l'attaque et entraîner un Wattouat un peu trop en retard à l'écart du troupeau. Restait à savoir si les deux jeunes filles réussiraient à faire face à la situation...

© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mer 25 Mai - 16:38
Le troupeau était lâché. Sous les aboiements assurés du Granbull, les moutons se rassemblèrent en une masse laineuse, et le vieux berger laissa partir les deux filles après leur avoir laissé une houlette à chacune, leur assurant une fois de plus que les deux Snubbull les aideraient le long de leur weekend pastoral. Après un dernier salut au berger, la Pyroli prit la direction du sommet, suivant les deux chiens qui aboyaient de concert, heureux de leur petit voyage. Cependant, ni l’une ni l’autre ne connaissaient le chemin… Comment pourraient-elles monter jusqu’au point de tonte, et redescendre sans se perdre ? Après un moment d’hésitation, elle vit que les deux chiens semblaient connaître le chemin, et que quand ils se trompaient, les moutons, eux, suivaient leur instinct, et surtout le long sentier qu’ils empruntaient depuis des années. Asteriane s’étant positionnée à gauche, elle obliqua à droite pour encadrer efficacement le troupeau, Snip faisant des allers-retours réguliers d’un point à l’autre, aboyant à chaque fois qu’il passait à côté d’elle. Sphax marchait quelques pas plus loin, suffisamment en retrait pour avoir un œil sur le troupeau et s’assurer que tout se passe bien. On était bien loin de la surveillance paisible d’ovins. Finalement, elle n’allait pas vraiment pouvoir avancer ses thèses… Bah, tant pis. Au moins ça lui faisait prendre l’air. Mais alors qu’elles marchaient, la voix de la Givrali s’éleva quelques mètres à sa gauche, brisant le concerto de bêlements et d’aboiements, et lui rappeler, si besoin était, qu’elle n’était pas seule pour cette mission, et qu’elle devait surtout rester concentrée sur ce qu’elle faisait. Un danger était si vite arrivé.

« Je suis de la promotion 2, celle arrivée à la rentrée de Février 2014. » Elle s’appuya sur sa houlette pour gravir un bout de pente raide. « Je suis devenue Pokéathlète Médecin en passant le grade 1, puis Scientifique Mécano en passant le grade 3. Actuellement, je suis grade 4, et il me reste quelques thèses à terminer pour demander la validation du grade 5. » Du bout des doigts, elle caressa la tête de Snip qui passait à sa hauteur en aboyant. « Et toi ? Tu penses te spécialiser dans quoi ? »

Arrivée en haut de sa courte pente, la brune s’immobilisa pour regarder le troupeau. Il avançait plutôt bien, et rien ne semblait vouloir troubler le calme de la journée. Sauf… Quelques ombres le long de la lisière. Plissant les yeux, la Pyroli chercha à reconnaître la forme des ombres, mais peine perdue. Elle n’était pas chercheuse, elle ne pouvait pas dire quel Pokémon les suivait juste à la forme de son ombre ou la taille approximative qu’elle avait. Cependant, mieux valait rester prudent, surtout si, comme l’avait dit le berger, des Grahyèna rôdaient dans le coin. Saisissant quelques Poké Ball, elle fit sortir quelques-uns de ses Pokémon, sans doute pour le plus grand plaisir d’Asteriane, qui avait l’air de s’enthousiasmer à chaque fois qu’elle voyait un nouveau Pokémon. Dans une lumière pâle, un Ninjask, un Dedenne, une Persian et un Pandespiègle chromatique sortirent de leurs balles de capture, s’étirèrent un peu et levèrent vers elle un regard interrogateur, attendant calmement les ordres.

« Lotso, tu vas rester à l’arrière avec Sokka, vous servirez d’arrière-garde. Aurum, dans les airs, pour surveiller le troupeau d’en haut. Joyce, sur ma tête. Comme Sphax s’occupe du flanc gauche, tu t’occuperas de surveiller le flanc droit, Hilda. »

Les Pokémon hochèrent la tête, et chacun se sépara pour faire ce qu’il avait à faire. La Persian contourna le troupeau pour passer sur le flanc droit, se plaçant un peu en hauteur pour avoir une vue d’ensemble, le Pandespiègle rouge rejoignit le Riolu à la fin de la file de moutons, le Ninjask s’éleva rapidement pour voir tout le monde et s’assurer qu’aucun mouton ne s’éloigne, et le Dedenne grimpa sur la tête de sa dresseuse, créant son petit pôle d’observation entre les deux oreilles de lapin de la préfète des Pyroli. Faisant signe à Asteriane, elles avancèrent un peu pour se mettre en tête du cortège. Maintenant, les moutons étaient encerclés de tous les côtés, et normalement, si un Grahyèna s’avisait de s’approcher un peu trop, un des Pokémon postés en patrouille le repèrerait aussitôt et donnerait l’alerte., que ce soit en hurlant pour se faire entendre d’aussi loin, ou en passant par la voie télépathique pour transmettre les informations à Sookie, la Tarsal, qui les transmettrait à son tour à Aileen presque en direct.

« J’ai cru voir des ombres dans les bois. Je ne sais pas si c’est de la paranoïa, mais je préfère sécuriser le troupeau plutôt que de prendre le risque de perdre un mouton. »

Juste quand elle disait ça, elles purent entendre une série d’aboiements sonores. Pris de panique, les moutons se mirent à bêler, et le mouton de tête les bouscula pour partir en courant droit devant lui. Par un effet mouton de Panurge, il allait entraîner tous les autres avec lui ! Sans réfléchir, Aileen pencha sa houlette pour ramasser une poignée de cailloux avec, et les propulsa sèchement vers le Wattouat. De manière surprenante, elle était très forte en tir. Elle avait capturé de nombreux Pokémon en leur lançant une Poké Ball en plein vol. Ce n’était pas une Poké Ball, mais un de plus, un de moins… Décrivant une parabole parfaite, les cailloux finirent par tomber juste devant le Wattouat, et trois d’entre eux tombèrent sur sa tête. Le mouton pila brusquement, permettant à Sphax de passer devant lui et de claquer les mâchoires pour le faire retourner dans les rangs. Docilement, le Wattouat retourna avec ses compagnons, pressant le pas pour ne pas sentir les crocs de l’Absol se refermer sur ses mollets, et sous l’impulsion des Pokémon d’Aileen, entraînés à agir en coopération pour les missions d’espionnage, le troupeau se reforma. Cependant, la Pyroli restait sur ses gardes. Qui avait aboyé ? Était-ce un Grahyèna ? Au bout de quelques secondes, elles purent voir Sokka venir vers elles, les deux Snubbull suivant, la tête et les oreilles basses. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre.

« C’est eux qui ont effrayé le troupeau ? » Sokka fit oui de la tête, et sa dresseuse soupira. « Bon sang… José a dû oublier de leur apprendre qu’ils doivent guider le troupeau, pas le disperser… »

Cependant, elle ne put retenir un sourire. Les deux petits chiens étaient pleins de bonne volonté. En voyant, sans doute, l’efficacité des Pokémon d’Aileen, ils avaient voulu faire de leur mieux, et l’un des deux chiens avait sans doute foncé dans un mouton qui sortait du troupeau en lui aboyant dessus, poussant son ami à faire de même, semant la panique dans le troupeau peu habitué à être malmené de la sorte. Comment pouvait-elle lever la voix, alors qu’ils avaient juste voulu aider ? Taquine, elle tourna la tête vers la Givrali pour lui demander son avis.

« A ton avis, quelle horrible et terrifiante punition serait à la hauteur de la bourde de ces deux grosses peluches roses ? »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Jeu 26 Mai - 22:51

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen



La brise fraîche de la montagne agitait les cheveux rougeâtres d'Asteriane. La jeune dresseuse avala un grand bol d'air et reprit sa marche avec son bâton. Ses grands yeux verts s'égaraient tantôt sur les moutons quelques peu agités qu'elle devait amener à bon port avec Aileen et tantôt vers les beaux paysages du Mont Argenté. Elle n'avait pas l'habitude de la montagne, ayant habité toute son enfance à Jadielle. Et si la forêt était son endroit préféré dans ce monde, il était vrai qu'elle ne connaissait que ça. Emportée dans ses rêveries de futur Ranger, la jeune Givrali ne s'était imaginée qu'en forêt, or elle se rendait compte qu'elle ne connaissait pas beaucoup d'autres milieux ou habitats. Cette première rencontre avec le domaine montagneux la satisfaisait en tout cas. Elle aimait l'air frais et l'herbe verte, les rochers imposants et les grands arbres. Aster se promit de s'intéresser à divers milieux pendant sa scolarité avant de se jeter éperdument dans le seul qu'elle connaissait pour préparer une thèse par exemple. Un Ranger se devait de connaître plusieurs milieux et de ne pas se cantonner qu'à un seul écosystème. Un mouton un peu trop lent l'obligea à le houspiller à l'aide de son bâton et des aboiements de Styx. Elle remonta en tête de peloton sur la gauche. Bientôt elle entendit la réponse d'Aileen à sa question, par dessus les bêlements des Wattouats:

" Je suis de la promotion 2, celle arrivée à la rentrée de Février 2014. Je suis devenue Pokéathlète Médecin en passant le grade 1, puis Scientifique Mécano en passant le grade 3. Actuellement, je suis grade 4, et il me reste quelques thèses à terminer pour demander la validation du grade 5. Et toi ? Tu penses te spécialiser dans quoi ? "

La deuxième promo? Cela faisait donc deux ans qu'elle était à Pokémon Community... Pas étonnant qu'elle connaisse autant et qu'elle soit préfète-en-chef. Elle était donc Pokéathlète Médecin. Voilà qui était bien pratique, mais cette discipline n'avait jamais intéressée Aster. Pourtant la jeune fille avait été proche de cette profession, avec sa mère infirmière, mais c'était peut-être pour cette raison que ce métier ne l'attirait pas. Quant à Scientifique Mécanicien, la jeune fille trouva encore une fois cette spécialité particulièrement utile. Elle aimait bien les gadgets et autres compétences des Mécanos, mais elle-même n'était guère douée pour tout ce qui impliquait de faire des calculs ou de prendre en charge des masses, des poids ou des tailles. Pour le grade, Asteriane avait encore un peu de mal à bien saisir la difficulté de chacun, mais elle était assez maline pour se douter que le grade 5 était certainement des plus complexes à obtenir, étant donné que c'était le dernier avant la validation de tout ce qu'on avait appris à l'Académie, et la chance d'obtenir un métier à la hauteur de ses compétences. Mais lorsque la Pyroli lui retourna la question, Aster s'empressa de répondre tout en commentant:

"Ouah! C'est trop la classe d'être Mécano! Et être Médecin doit être bien pratique aussi! J'suis contente d'être avec toi pour cette mission alors, c'est rassurant!"

Aster lui offrit un sourire éclatant tout en forçant sa marche devant la montée particulièrement pentue qu'elles étaient en train de franchir.

"Pour ma part j'aimerai devenir Topdresseur Ranger! Mon père est Ranger, et j'adore son métier et tout ce qu'il fait pour protéger les Pokémons. J'ai plus d'affinités avec ces derniers qu'avec les gens alors...! Je crois que c'est le métier rêvé pour moi!"

Un léger rire accompagna la déclaration de la demoiselle, car en y réfléchissant bien, c'était exactement ça. Jusque là les contacts qu'elle avait eu avec les autres se résumaient plus à des bastons, des bagarres ou des disputes qu'à un vrai partage. Ce qui était totalement différent lorsqu'elle était avec des Pokémons, ou même qu'elle les observait dans la Forêt de Jade, elle avait parfois l'impression que la Nature autour d'elle était plus vivante que le groupe de bambins avec lequel elle traînait lorsqu'elle n'avait rien de mieux à faire. La seule chose qui la rapprochait réellement des autres était en fin de compte le sport. C'était les seuls instants durant lesquels Asteriane avait "officiellement" le droit de se donner à fond, de boxer ou de combattre à l'épée avec toute l'énergie qu'elle avait. Elle était déjà quasiment certaine du choix de son deuxième parcours: Pokéathlète et Coach très certainement... Ceci dit elle avait encore le temps... L'aboiement d'un des deux Snubbulls l'expulsa soudainement de ses pensées et Aster de morigéna pour observer avec plus d'attention le troupeau et le terrain sur lequel elles s'aventuraient. Les yeux verts de la jeune fille glissèrent entre les arbres tandis que Styx grondait. Elle avait l'impression d'être suivie, mais avec une cinquantaine de moutons derrière elle, c'était peut-être normal après tout!

Mais son sentiment de méfiance se renforça quand Aileen saisit plusieurs Poké-Balls pour les jeter dans les airs. Asteriane s'émerveilla devant chacun des Pokémons qui apparurent devant eux. L'apparition d'une magnifique Persian la fit sourire et elle passa instinctivement un doigt fin sur la cicatrice qui lui barrait son oeil. Il y avait quelque chose de particulier, un lien invisible entre ces Pokémons et elle. C'était peut-être ainsi que sa passion pour les Pokémons félidés et canidés avait pénétré en elle... Un peu comme ce super-héros qui s'était fait mordre par un Migalos et avait ensuite eu des compétences proches du Pokémon. Cette comparaison fit sourire Aster l'espace d'un instant et son regard d'émeraude abandonna la Persian pour se poser sur les nouveaux venus. Un Dédenne, un Pandespiègle et un Ninjask. Le Pandespiègle semblait chromatique, comme le starter de la demoiselle. Les yeux de la future Ranger brillaient d'excitation: elle aussi voulait avoir autant de Pokémons qu'Aileen! Elle observa d'ailleurs cette dernière distribuer les ordres comme un parfait militaire et sa déception de ne pas avoir été envoyée chez les Pyrolis revint doucement. Mais Aster la chassa en secouant doucement sa tête, elle n'allait pas gâcher une si belle journée en s'apitoyant sur son sort, ce n'était pas dans ses habitudes! Aileen l'informa d'ailleurs qu'elle était peut-être parano, mais qu'elle préférait rester prudente. Aster allait lui faire part de son impression d'être suivie mais des aboiements bruyants l'empêchèrent de partager son inquiétude avec la Pyroli. Tandis que son aînée bloquait l'avancée du Wattouat de tête à l'aide d'un lancer de caillou précis, Aster se dirigea à l'arrière pour être sûre que des Grayhena ne surgiraient pas à cet instant pour piquer un mouton discrètement. Les aboiements n'étaient pas ceux de Styx, mais peut-être étaient-ce ceux des deux Snubbulls. Tiens d'ailleurs où étaient-ils donc ceux-là?

Aster eut sa réponse en voyant le petit Riolu d'Aileen avancer vers sa dresseuse, les deux Pokémons roses derrière lui. Aster s'approcha du petit groupe et eut la surprise de voir les deux chiens penauds, les oreilles en arrière et un air de coupable imprimés sur leur horrible petite tête écrasée.

" C’est eux qui ont effrayé le troupeau ? Bon sang… José a dû oublier de leur apprendre qu’ils doivent guider le troupeau, pas le disperser… "

Un fin sourire s'installa sur les lèvres de la Givrali. Voilà qui allait être autant hilarant qu'agaçant! Vivement que ces deux petits boules de poils se responsabilisent et cessent de saboter tout le travail des demoiselles. Enfin, il devenait compliqué de crier devant la mine déconfite des deux chiens.

" A ton avis, quelle horrible et terrifiante punition serait à la hauteur de la bourde de ces deux grosses peluches roses ? "

Aster rigola franchement et prit un air faussement mécontent pour se pencher au-dessus des fautifs.

"Oh je ne sais pas... les donner en pâture à une horde Pokémons affamés?"

Elle adressa un clin d'oeil à Aileen, ignorant totalement que la dresseuse et "sa horde de Pokémons affamés" étaient végétariens. Après cette petite gaffe inconsciente, Aster reprit sa place à la gauche du troupeau. L'adolescente s'étira prestement en jetant un coup d'oeil au soleil déjà haut dans le ciel. Elle passa une main sur sa nuque engourdie et sortit sa gourde pour boire un peu, profitant de cette occasion pour faire boire aussi Styx. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle pour voir si les deux petits monstres roses avaient soif. Snail était de l'autre côté avec Aileen tandis que Snip était passé de son côté. Ce dernier, après avoir embêté le grand Absol chromatique - avait fini par s'éclipser près des arbres pour y marquer son territoire. Il ne prêta aucune attention à la bouteille d'Aster. Bah, tant pis pour lui! La jeune dresseuse haussa les épaules et rangea son eau dans son sac-à-dos en reprenant activement sa marche. Une dizaine de minutes plus tard, Aster sentit un Pokémon lui attraper la manche et la tirer vigoureusement en grognant. Les yeux verts de la demoiselle tombèrent sans surprise sur Styx.

"Qu'est-ce que tu veux mon grand? Ton os?"

Mais le Malosse secoua la tête en grognant de plus belle. Ses yeux ne cessaient de faire des allers-retours entre Aster et l'arrière du troupeau. La jeune fille fronça les sourcils et tenta de compter les moutons... c'était peine perdue mais elle secoua la tête: Sphax se serait certainement aperçu de la fuite d'un mouton, ou alors le Ninjask de la Pyroli aurait donné l'alerte... Aster reposa les yeux sur son chien:

"Arrête Styx, tu m'inquiètes pour rien qu'est-ce-que tu veux à la fin?"

Continuant de marcher, le Malosse s'agitait fréntiquement autour d'elle et finit par poser une patte sur son museau pour écraser sa truffe, imitant des ronflements proches de ceux d'un Marcacrin, le Pokémon se hissa sur ses deux pattes arrières en aboyant d'une façon étrange qui rappelait un Snubbull. Un Snubbull! L'information monta enfin au cerveau de la Givrali qui s'exclama:

"Snip! Bien sûr! Où est Snip?"

La Malosse poussa un soupir en jetant un regard accusateur à sa dresseuse. Mais cette dernière ne lui prêtait déjà guère plus d'attention, cherchant avec inquiétude autour d'elle le petit Snubbull. Elle remonta à la tête du troupeau pour lancer:

"Aileen? Est-ce que Snip est de ton côté? Styx vient de me dire qu'il ne l'avait plus vu depuis un moment..."

La jeune dresseuse réfléchit alors à la dernière fois où elle-même avait vu le Pokémon... c'était lorsqu'elle avait bu et que Snubbull urinait sur un arbre près du sentier. Et si il s'était aventuré à l'intérieur des bosquets et n'avaient pas retrouvé le chemin? Il fallait vraiment ne pas être doué, mais les dernières péripéties du groupe laissaient entendre que les deux petits chiens étaient capables d'une telle gaffe...


© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Sam 28 Mai - 13:41
Les deux filles avaient fini par reprendre la route, laissant de côté ce petit incident stupide. Deux chiots qui aboient par excès de zèle, ce n’est pas trop grave, à la limite. Elle avait réussi à faire revenir le mouton de tête dans le troupeau, pas la peine d’en faire tout un plat. Les donner en pâture à une horde de Pokémon affamés… Pas mal, l’idée. Joyce avait rigolé, et fait crépiter ses petites joues pour faire comme s’il avait faim, même si, en réalité, il était végétarien, comme presque tous les Pokémon de l’équipe de la brune, en fait. S’appuyant sur sa houlette, elle grimpa le long du chemin pentu, jetant de temps en temps un coup d’œil à Snail, qui progressait de son côté. Après leur petite bourde, les deux filles avaient décidé de séparer les chiens, en prenant chacune un, pour les surveiller et, peut-être, essayer de leur apprendre très vaguement les rudiments du métier de chien de berger, pour éviter qu’ils ne sèment à nouveau la panique dans le troupeau. Parce que s’ils recommençaient à aboyer, et que par effet mouton de Panurge, ils tombaient tous dans une rivière ou dans un précipice, le berger risquait de beaucoup leur en vouloir, et accessoirement de faire un procès à l’école. Or, la Pyroli n’avait pas vraiment envie d’être renvoyée à cause d’une bande de moutons stupides. Au loin, Snip embêtait Sphax, essayant d’attirer son attention. Mais l’Absol rouge restait indifférent au petit chien, se contentant de lever la tête pour l’empêcher de toucher sa corne. Finalement lassé, le Snubbull s’en fut, et la brune tourna la tête pour regarder la route en comprenant ce qu’il allait faire. Il aurait pu s’éloigner un peu, tout de même…

Le troupeau avançait bien. Il était extraordinairement bruyant, mais c’était sans doute normal, après tout. Un pas après l’autre, elles s’éloignaient de la petite maison du berger pour monter vers le sommet, et vers le lieu de tonte où elles devaient emmener les moutons. Snail marchait devant elle, truffe dans le vent, semblant incroyablement heureux d’être à l’extérieur. Il n’avait pas compris ce que signifiait être un chien de berger, apparemment. Normalement, il aurait dû passer d’un bout à l’autre du troupeau pour s’assurer qu’aucun Wattouat ne s’échappe. Mais bon, la jeunesse et l’inexpérience… Heureusement qu’il y avait ses Pokémon. Grâce à la surveillance aérienne d’Aurum, elles étaient en capacité de prévoir les mouvements des moutons, et d’un bond, Sphax ou Hilda se jetteraient sur le mouton dissident pour le forcer à rejoindre ses congénères. En tout cas, la brune espérait qu’elles quitteraient bientôt la forêt. Étrangement, les arbres l’oppressaient, sans doute à cause de la présence hypothétique de Grahyèna dans les ombres des arbres. Plus vite elles quitteraient la forêt pour rejoindre la plaine, plus vite elle serait rassurée. Elles escaladaient peut-être une montagne par les sentiers de transhumance, mais une plaine reste plate, et aucun danger ne peut y survenir sans qu’elles ne le voient arriver de loin. En parlant de danger… Pourquoi Styx aboyait-il comme ça ? Elle eut sa réponse la seconde suivante, quand la voix d’Asteriane s’éleva au-dessus des bêlements. Snip était-il avec elle ? La Pyroli regarda autour d’elle. Snail lui tira la langue, se donnant l’air encore plus stupide. Mais de Snip, il n’y avait point.

« Non, il n’y a que Snail avec moi. La dernière fois que je l’ai vu, il embêtait Sphax, puis il s’est arrêté au bord du chemin pour, hm, marquer son territoire, on va dire. » La brune lâcha un soupir. « Il va falloir qu’on le cherche… Quelle plaie, on n’arrivera jamais au point de tonte avant la nuit j’ai l’impression. »

Et les deux bergères en herbe firent alors une grosse erreur. Pour partir à la recherche du petit chien, elles abandonnèrent le troupeau et s’enfoncèrent dans la forêt. Naïvement, Aileen faisait confiance à ses Pokémon, les sachant assez forts pour coller une dérouillée aux éventuels Grahyèna qui s’approcheraient. Elle partit d’un côté, laissant l’autre à Asteriane. Snail la rejoignit bien vite, ayant compris qu’il valait mieux qu’il ne s’éloigne pas d’elle pour ne pas être soupçonné d’avoir fait une nouvelle bêtise en leur absence. Elle ne savait pas vraiment où chercher, malheureusement. Cette foutue forêt était tellement grande, le corniaud pouvait être n’importe où ! Et si ça se trouve, pendant qu’elles le cherchaient, il était retourné auprès du troupeau ! Grommelant dans sa barbe inexistante, la Pyroli entreprit de gravir un talus pour essayer de prendre un peu de hauteur, pour peu que ça serve à quelque chose dans les bois. Quel que soit l’endroit où son regard se tournait, elle ne voyait que des arbres à perte de vue. Alors qu’elle redescendait de l’autre côté, pour s’enfoncer plus loin dans les bois, un long hurlement perça le silence, la faisant s’immobiliser. Elle reconnaissait ce bruit. C’était un hurlement d’alerte d’Absol. Mais mis à part Sphax, il n’y en avait aucun ici… Doucement, la réalité la rattrapa, et elle jura violemment.

Merde.
Le troupeau était en danger !

Faisant volte-face, la Pyroli abandonna la recherche de Snip pour courir vers ses Pokémon, qui devaient lutter pour protéger les moutons. Plus elle approchait, plus le bêlement des Wattouat était fort. Finalement, elle sortit des arbres, manquant de s’étaler au sol, pour voir ce qui avait causé l’appel de Sphax. Une meute entière de Grahyèna ! Il y en avait une bonne dizaine, qui harcelaient les Pokémon d’Aileen en comprenant que ces derniers protégeaient le troupeau. Les moutons s’étaient rassemblés en tas sous la houlette d’Aurum, qui fondait en piqué pour harceler n’importe quel ovin s’avisant de vouloir quitter la formation pour s’enfuir, au risque d’entraîner les autres dans sa fuite désespérée. Hilda et Sphax occupaient le gros de la meute, et quelques-uns rôdaient autour de Sokka et Lotso, n’osant pas vraiment s’approcher d’eux. Leurrés par leur petite apparence, ils avaient dû se jeter sur eux avant de se manger une Forte-Paume, leur faisant comprendre qu’ils étaient du type Combat, type contre lequel ils étaient faibles. Se saisissant d’une Poké Ball, Aileen la jeta dans le troupeau, et Silica en sortit, prenant immédiatement l’apparence d’un Wattouat grâce à ses illusions pour ne pas effrayer les moutons. Ses Pokémon comprirent son plan. Presque en synchronisation, ils repoussèrent leurs adversaires pour se terrer derrière un Abri (et une Détection pour Sphax), Sokka se saisissant de Lotso pour le protéger, ce dernier ne connaissant pas cette attaque, au moment où la brune lançait une nouvelle Poké Ball. Sookie, sa Kirlia, en sortit en tournoyant sur elle-même, et s’éleva au-dessus de la masse laineuse protégée par l’Abri de Silica.

« Maintenant, Sookie ! Éclat Magique ! »

Le pouvoir de la Kirlia s’échappa en un cercle rosâtre pour frapper tous les Pokémon n’étant pas cachés derrière un Abri. Tous les Grahyèna, qui n’avaient pas vu le coup venir, couinèrent de concert quand l’attaque féérique les toucha en plein dans leur faiblesse au type Fée. Certains, plus affaiblis, furent expulsés contre les arbres et dans les bois, et s’enfuirent en couinant pour échapper à une éventuelle deuxième salve. Les molosses restants se redressèrent difficilement, semblant analyser la situation, qui n’était plus tellement à leur avantage. Les moutons étaient trop bien protégés, et le Pokémon qui lévitait au-dessus était à la fois intouchable et capable de leur balancer des attaques auxquelles ils étaient faibles. Finalement, un Grahyèna, sans doute le meneur de la meute, lâcha un bref aboiement, et tous les molosses disparurent en quelques secondes dans les bois, à la recherche de proies plus faciles à attaquer. Se penchant, Aileen attrapa Kipling, son Mistigrix mâle, sous les pattes avant, pour le soulever et le serrer contre elle. Une nouvelle fois, elle n’avait pas pensé à sa sécurité en agissant dans l’urgence. L’Éclat Magique aurait dû la toucher également, si le petit chat psychique n’était pas sorti de lui-même de sa Poké Ball pour saisir d’une patte le jean de sa dresseuse et l’englober dans sa propre attaque Abri, rendant inefficace la vague féérique quand cette dernière était arrivée sur elle.

« Merci, Kipling. »
« De rien, maman. Mais fais plus attention la prochaine fois, d’accord ? »

La brune esquissa un sourire, et lui fit un bisou sur le sommet du crâne, laissant pendant ce temps les Pokémon fatigués retourner dans leurs Poké Ball. Aurum, par exemple, ainsi que Lotso. Sphax tenait, sans doute par fierté, et Hilda ne lâcha qu’un bref ronronnement avant de reprendre sa place. Un petit mouton sortit du troupeau, et Silica retourna dans sa Poké Ball, abandonnant son apparence de Wattouat. Quelques instants après, Asteriane, sans doute alertée par tout ce bruit, arrivait en cavalant, Styx et Snip sur ses talons. Ah, elle avait retrouvé le corniaud, parfait. Avait-elle assisté au combat ? Excellente question.

« Je crois que partir toutes les deux, c’était une mauvaise idée. Mais c’est bon, la meute de Grahyèna a été dispersée. »

Snip aboya, et pendant quelques secondes, la Pyroli attendit l’aboiement retour de son copain Snail. Mais… Rien. Se rendant compte qu’elle avait planté le petit chien, la Pyroli tourna la tête pour regarder derrière elle, avant de soupirer de sa propre bêtise.

« Par contre, maintenant qu’on a retrouvé Snip, c’est Snail qu’on a perdu… »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Lun 30 Mai - 1:01

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen



"Non, il n’y a que Snail avec moi. La dernière fois que je l’ai vu, il embêtait Sphax, puis il s’est arrêté au bord du chemin pour, hm, marquer son territoire, on va dire. Il va falloir qu’on le cherche… Quelle plaie, on n’arrivera jamais au point de tonte avant la nuit j’ai l’impression."

Raah! C'était pas possible! Aster lâcha un long soupir en jetant quelques coups d'oeil inutiles autour d'elle. La jeune dresseuse se sentait responsable, Snip était de son côté elle aurait dû mieux le surveiller. Mais la dernière fois qu'elle avait vu le Snubbull, c'était au moment où il s'était éloigné pour lever la patte près d'un arbre, au même moment qu'Aileen donc. Si les deux jeunes filles ne l'avaient pas vu depuis, cela signifiait qu'il n'était certainement jamais revenu vers le troupeau. Et c'était donc plus bas vers l'Est, Asteriane s'en souvenait... mais il s'agissait de chercher un Pokémon hyperactif qui passait son temps à courir et aboyer dès qu'il en avait l'occasion, l'adolescente aux cheveux rouges doutait qu'il soit assis bien sagement près de son arbre à attendre que quelqu'un vienne le chercher... il avait certainement bougé depuis et s'était même peut-être encore plus éloigné... comment allaient-elles faire pour retrouver le chien?

Les deux élèves décidèrent alors de se séparer sans savoir qu'il s'agissait là d'une grave erreur. Mais Aster était déterminée à rattraper sa propre inattention en ramenant le petit Pokémon rose à bon port. Ses doigts fins glissèrent sur les bretelles de son sac-à-dos pour le resserrer et décida de s'éloigner en trottinant, Styx sur ses talons. Cette petite escapade avait l'avantage de lui faire découvrir un peu plus le terrain ainsi que les Pokémons qui s'y cachaient. Le regard affûté de la demoiselle repéra bientôt plusieurs traces et chemins fréquemment empruntés par les Pokémons sauvages, mais comment savoir s'il s'agissait d'un Snubbull ou d'un Keunotor? Aster s'arrête près de plusieurs traces de pas, posant un genou à terre. Elle tenta de reconnaître les empruntes sans réussir. Cependant, les différents angles indiquaient plusieurs animaux, ce n'était donc pas Snip. Du moins elle l'espérait, car si ce dernier avait fait de mauvaises rencontres, elle s'en voudrait beaucoup trop...

"Tu sens quelque chose Styx?"

La jeune fille s'était retournée en entendant son compagnon renifler le sol avec entrain. Mais ce dernier décolla son museau du sol pour secouer la tête. Cette piste n'était pas la bonne... tant pis! Elle n'abandonnerait pas aussi facilement! Plus tête qu'un Draby, Asteriane continua de farfouiller dans les différents fourrés et bosquets qui bordaient la piste. Elle avait pris soin de procéder par un quadrillage efficace tout en se réorientant constamment sur la boussole de son IPok. Elle ne voulait pas, en plus d'avoir laisser un Snubbull agaçant échapper à son attention, se perdre dans la montagne, laissant Aileen se débrouiller toute seule. Elle n'avait peut-être pas été répartie chez les Pyrolis, mais cela ne signifiait pas qu'elle pouvait se comporter autrement que comme elle était habituellement. De plus, elle refusait de décevoir la préfète-en-chef de l'Académie, c'était même inenvisageable pour la jeune dresseuse... Et puis, elle était habituée à retrouver son chemin, à pister ou à observer des Pokémons. Certes il s'agissait normalement de la Forêt de Jade, mais il ne devait pas y avoir beaucoup de différences dans la façon de procéder après tout...Elle reprit donc son chemin, les sourcils froncés par la concentration.

Après -quelques minutes qui lui paraissaient être des heures- de recherche intensive, un aboiement de Styx retint son attention. Aster se retourna vivement pour rejoindre son compagnon. Ce dernier poussa du bout de son museau froncé une petite touffe de poil rose qui s'était prise dans le feuillage d'un arbuste. Un sourire apparut sur les lèvres de la Givrali. Elle frotta vigoureusement le crâne de son ami en lançant:

"Bravo Styx! Je doute qu'il y ait d'autres Pokémons roses qui se baladent dans les bois!"

La jeune adolescente s'agenouilla pour saisir entre son pouce et son index la touffe de poil. Elle l'examina durant quelques secondes avant de demander:

"Tu pourrais utiliser ton flair pour suivre sa piste? A moins qu'il n'y ait pas assez de poils?"

Le Malosse eut un reniflement de dédain et bomba le torse pour prouver qu'il était à la hauteur de la tâche qu'on lui confiait. Il colla sa truffe aux poils de couleur vive puis sur le sol à la recherche de la même odeur. Il répéta l'action trois fois à des endroits différents avant de s'élancer sur un sentier creusé à travers les broussailles, certainement par des Pokémons qui l'empruntaient régulièrement. Aster serra les bretelles de son sac dans ses mains et poursuivit son compagnon avec rapidité. Son cardio était assez développée par ses multiples entraînements de boxe et de combat médiéval pour qu'elle parvienne à garder en vue le chien. Ce dernier devait de toutes façons s'arrêter à intervalles irréguliers pour être sûr de maintenir la bonne piste. Les deux compagnons finirent par déboucher sur une sorte de clairière aux nombreuses fleurs multicolores. Et le spectacle qui s'offrit à leur vue les figea tous deux sur place.

En plein milieu du champ de fleur bondissait un Snubbull visiblement ravi, entourés de Papillusions et de Flabébés. Le Pokémon rose semblait ravi et sautillait joyeusement entre les nombreux Pokémons Fée et Insecte, lançant de temps à autres un aboiement heureux. Le Malosse s'allongea avec dépit à même le sol en jetant un regard noir à sa dresseuse. Cette dernière comprenait tout à fait son Pokémon et son regard inquisiteur. Elle s'était attendue à trouver un Snubbull désoeuvré, blessé ou en mauvaise posture. Non pas qu'elle souhaitait voir Snip souffrir ou perdu, mais c'était particulièrement agaçant de s'inquiéter et de chercher partout quelqu'un qui s'amusait comme un fou avec d'autres Pokémons. Oui, agaçant, c'était le mot exact.

"Snip!"

La voix sèche de la jeune fille rompit immédiatement le charme de la scène. Les Papillusions s'éparpillèrent dans de furieux battements d'ailes et les Flabébés fuirent accrochés à leurs fleurs multicolores. Snip se retrouva bientôt seul au milieu du champ, s'approchant joyeusement de ceux qu'il prenait pour ses nouveaux compagnons de jeu. Mais ces derniers avaient tout, sauf l'envie de jouer. Asteriane se pencha sur le chien pour le réprimander lorsqu'un cri long et rauque intervint. Les yeux verts de la jeune fille se portèrent plus loin en haut du sentier. Il fallait qu'il rejoignent ce dernier rapidement et retrouvent le troupeau! Le troupeau! Asteriane se rendit compte avec horreur qu'elle l'avait laissé tout seul! Enfin non, pas tout seul, il y avait les Pokémons d'Aileen... Cette pensée rassura quelques peu la Givrali qui ne perdit pas plus de temps néanmoins.

"Allez on décolle!" lança-t-elle à brûle-pourpoint.

Snip s'élança derrière la dresseuse à la chevelure rouge et Styx fit mine de vouloir faire claquer ses mâchoires sur l'arrière-train rose pour affoler un peu plus le Pokémon beaucoup trop joyeux et insouciant à son goût. Si la descente fut aisée, la montée demanda plus d'énergie, d'autant qu'Aster jetait continuellement des coups d'oeil derrière elle pour s'assurer que le Snubbull la suivait bien, malgré la présence de Styx. La dresseuse finit par rejoindre le sentier et remonta ce dernier au pas de course. Elle se hissa bientôt sur un rocher en contre-bas pour tenter d'apercevoir le troupeau. Elle eut juste le temps d'apercevoir une aura d'énergie rose qui heurta de plein fois plusieurs Pokémons lupins. Des Grayhenas! Aster bondit à nouveau de son rocher mais fut néanmoins quelque peu rassurée. Elle avait réussi à entrapercevoir la silhouette d'Aileen, ce qui voulait donc dire que le troupeau n'était plus seul. Elle maintint cependant son allure soutenue et arriva, le souffle court devant le troupeau.


Je crois que partir toutes les deux, c’était une mauvaise idée. Mais c’est bon, la meute de Grahyèna a été dispersée.

Asteriane hocha la tête en guise d'acquiescement et observa les alentours d'un air soulagé. C'était en effet une mauvaise idée, mais elles avaient bien rattrapé le coup et tout le monde était sain et sauf. Snip se mit à aboyer avec Snail alors que la préfète-en-chef reprenait la parole:

"Par contre, maintenant qu’on a retrouvé Snip, c’est Snail qu’on a perdu…"

Ah oui, en tendant l'oreille Aster se rendit compte qu'il n'y avait qu'un seul aboiement qui résonnait, celui de Snip. La jeune fille soupira et se courba sous le poids de ce nouvel incident. Elle se gratta la tête d'un air absent avant de dire:

"Je pense qu'il vaut mieux que tu restes avec le troupeau. L'attaque des Grayhenas a prouvé que c'était imprudent de le laisser seul et tu es beaucoup plus apte que moi à le défendre. Ton expérience et tes Pokémons te permettent de protéger les Wattouat et Styx et moi ne serions pas d'une grande utilité contre une meute de Grayhenas."

C'était la stricte vérité. Aster n'était à l'Académie que depuis trois mois et Styx n'était pas assez puissant pour se confronter à plusieurs Pokémons en même temps. Le regard vert de la jeune femme se perdait au loin avant de revenir sur Aileen:

"Mais on est pas trop mauvais en pistage Styx et moi. On a réussi à retrouver Snip sans trop de difficultés, on peut le refaire pour Snip, tu es bien partie par là avec lui?"

La jeune Abrasax pointa du doigt un bosquet dans lequel elle avait vu Aileen s'enfoncer avant qu'elle-même ne parte de l'autre côté lorsqu'elles s'étaient séparées. Styx approuva d'un aboiement avant de grogner contre Snail. Il valait mieux que le Snubbull reste ici. Proche du troupeau il y avait moins de chances qu'ils ne leur fausse la route. Et puis Aster irait bien plus vite seule avec Styx, sans avoir besoin de regarder constamment derrière elle.

"Vous pouvez continuer à avancer doucement si tu préfères, on vous rejoindra. Comme tu dis, j'ai bien peur qu'on arrive à la tonte à la nuit tombée..."


© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mar 31 Mai - 13:46
Asteriane était repartie chercher Snail. Elles n’avaient pas eu le choix. Comme la jeune fille l’avait dit, elle avait de meilleurs talents en pistage (et comme elle avait retrouvé Snip, Aileen n’allait pas lui contester ce point) tandis que la préfète était plus à même de contrôler son équipe pour protéger le troupeau. C’est vrai que Sphax risquait de refuser d’obéir aux ordres de la Givrali. Il ne la connaissait pas, et elle n’était pas sa dresseuse. Et si Sphax refusait d’obéir, les autres risquaient de suivre le même chemin. S’appuyant sur sa houlette, la Pyroli avança un peu plus, et tourna la tête pour regarder derrière elle. Le troupeau avançait assez bien. Pour pallier à l’absence d’Asteriane et la fatigue de quelques-uns de ses Pokémon, Aileen avait été forcée d’en sortir d’autres. Aussi, Scraps le Malosse et Olympe la Couafarel surveillaient le troupeau, eux-mêmes sous la surveillance d’Hilda et Sphax, et Freud, le Pijako, avait remplacé Aurum comme protecteur aérien. Et d’après ce que babillait Freud entre trois insultes bien senties, apprises par son ancienne dresseuse qui avait quitté l’école un an auparavant, ils étaient bientôt sortis de la forêt et atteindraient sous peu une grande plaine avec un petit lac. Parfait. Le plan de la préfète était d’atteindre ce lac, pour se reposer un peu, laisser les moutons boire et paître en paix, et attendre le retour de sa camarade pour la pause de midi, en espérant qu’elle ne tarde pas et qu’elle ait retrouvé le Snubbull manquant. Snip marchait près d’elle, les oreilles basses, comme conscient qu’il avait fait perdre un temps considérable aux deux bergères en herbe avec sa petite fugue stupide, et qu’en plus de ça, le troupeau de son dresseur avait failli être réduit à cause de la meute de Grahyèna, que la Pyroli entendait toujours gronder dans les bois. Elle ne s’en faisait pas trop. Sphax et Hilda avaient pu les tenir en respect, ils n’auraient aucun mal à recommencer.

Au bout de quelques minutes de marche, la Pyroli finit par quitter la forêt. Freud descendit en piqué pour se mettre à sa hauteur, afin de la mener vers le point d’eau qu’il avait repéré. Tandis qu’elle marchait en tête du troupeau, Joyce, perché sur sa tête, s’était tourné vers l’arrière pour s’assurer que tous les moutons suivent le rythme. Il serait stupide que l’un d’eux se perde brusquement dans la forêt. Mais avec tous les Pokémon qui veillaient au grain, ce serait relativement difficile, tout de même. Du moins, elle l’espérait. Ils finirent par atteindre le lac, et les moutons s’y agglutinèrent pour boire, avant de se disperser un peu pour paître à leur guise, toujours sous l’étroite surveillance des Pokémon de la Pyroli, qui s’était assise sur un gros rocher pour reposer ses jambes et attendre sa camarade. Freud, le Pijako, était reparti vers la forêt, pour se poser sur une branche et attendre le retour d’Asteriane afin de la guider jusqu’au lac sans qu’elle ne se perde en cours de route. Pendant ce temps, il fallait qu’elle s’occupe… Pourquoi ne pas essayer d’apprendre à Snip comment s’occuper des moutons ? Ok, elle ne le savait pas elle-même, mais si ce petit chien pouvait cesser, l’espace de quelques heures, d’être une gêne, ce ne serait pas plus mal. Il s’était couché à ses pieds, dépité de ses bêtises, et s’enfonçant un peu plus dans ses erreurs puisque son travail aurait dû être de surveiller le troupeau. Se relevant, elle s’éloigna de quelques mètres, avant de se tourner vers Snip. Voyons voir s’il avait au moins les bases…

« Snip ! » Le petit chien leva la tête. « Viens ici ! » Aussitôt, le Snubbull bondit sur ses pattes pour se précipiter vers elle. « Stop ! » Il s’arrêta net, manquant presque de trébucher. « C’est très bien, Snip ! Maintenant, viens ici, en marchant ! »

Comme elle s’y attendait Snip obéit sans broncher, s’attirant par là même une caresse de la préfète en chef quand il arriva à sa hauteur. Il avait le comportement typique d’un chien de conduite. Parfait. Son équipe serait donc chargée de la protection pendant qu’elle tenterait d’apprendre la conduite sur le tas aux deux petits chiens. Quelle irresponsabilité, de leur fournir deux Snubbull mal dressés ! Elles avaient autre chose à faire que de terminer leur apprentissage ! Mais bon… Sur son ordre, Sphax entreprit de séparer calmement le troupeau, ramenant cinq ou six Wattouat vers la Pyroli pour la suite de l’exercice. D’après ce que disait la page web qu’elle consultait grâce à son iPok, les chiens étaient divisés en deux catégories. Les chiens de conduite, qui ont pour tâche de conduire le troupeau pour soulager le berger, et les chiens de protection, qui ont grandi depuis leur plus jeune âge avec les bêtes, chargés, comme leur nom l’indique, de la protection de ces derniers. Apparemment, Snip semblait être un chien de conduite. On allait bien voir ce qu’il valait.

« Snip, amène ! » Le petit chien, comprenant qu’elle parlait des moutons, bondit pour passer derrière eux, les regrouper et les ramener vers elle. « C’est bien ! Maintenant, à droite ! » Le Snubbull passa sur les côté pour les pousser vers la droite. « A gauche ! » Il fit de même sur la gauche. « Stop ! » Il s’arrêta immédiatement. « Bravo Snip ! Maintenant, pousse-les vers les autres ! »

Obéissant, le Snubbull repoussa les Wattouat en arrière pour les mêler au reste du troupeau, et les abandonna alors qu’ils retournaient paître avec leurs camarades. S’accroupissant, la Pyroli lui caressa à nouveau la tête pour le féliciter, et se redressa en voyant son Pijako revenir. Cela ne voulait dire qu’une chose. Asteriane était de retour avec Snail ! Effectivement, le deuxième Snubbull fonça vers son camarade en aboyant, et les deux chiens foncèrent boire au point d’eau tandis que la brune allait se rasseoir sur son caillou à l’ombre des arbres pour la pause déjeuner. Asteriane la rejoignit bien vite, se laissant lourdement tomber à côté de la préfète, qui lui tendit avec un sourire sa bouteille d’eau fraîche. Elle lui devait bien ça, tout de même. Alors que la Givrali s’employait à boire, Aileen sortit de quoi manger de son sac. En apprenant qu’elle devait partir tout un weekend, elle avait prévu le coup et préparé suffisamment de sandwichs pour tenir un peu plus, des fois qu’un élément imprévu ne les retarde dans le planning. Elle s’était aussi payé de luxe d’acheter des sandwichs aux baies auprès de Mama Odie. Depuis qu’elle en avait subtilement piqué quelques-uns l’année précédente, elle en achetait toujours un peu avant de partir en mission longue.

« Ca s’est bien passé, tu n’as pas eu de mal à le retrouver ? » La brune mordit dans son sandwich. Délicieux. « Je me suis un peu occupée de Snip pendant ce temps. Ca m’a tout l’air d’être un chien de conduite. Il suffira qu’on les encadre bien, et on pourra les utiliser tout en laissant la protection à mon équipe et à ton Styx. »

Enfin, les deux filles étaient à peu près détendues. Les moutons paissaient sous la surveillance des Pokémon de la préfète, Snip et Snail, enfin réunis, avaient cessé de faire des bêtises, aucun prédateur ne semblait vouloir s’approcher et se frotter aux gardiens du troupeau, il faisait très beau, pas trop chaud, elles mangeaient, le coin était ombragé et confortable, et l’eau non loin d’elle ajoutait une touche de fraîcheur non négligeable. La brune serait bien restée là un long moment. C’était l’endroit idéal pour sortir ses affaires et travailler un peu, dans le calme. C’est exactement comme ça qu’elle voyait son weekend pastoral, à la base… Mais non. Il fallait mener les moutons à la tonte, et redescendre pour les ramener à leur véritable propriétaire. Mais si, pour le moment, elles pouvaient piquer une petite heure de calme et de tranquillité, autant en profiter !

« Alors comme ça, tu veux devenir ranger ? Pas mal comme projet. Si tu as besoin de conseils, je connais quelques rangers dans l’école. Cael Joy, un Phyllali, est ranger en première spécialisation. Côté féminin, il y a Hope Spettell, une amie à moi, du dortoir Pyroli, qui l’est également. Sinon, tu peux aller demander à Dahlia Black, une Mentali, qui veut le devenir. En parlant de Dahlia… » La brune baissa un peu son sandwich pour tourner la tête vers Asteriane. « Ca me fait penser à un truc. C’est toi, la Givrali qui voulait être répartie chez les Pyroli, non ? Tu sais, rien ne t’empêche de venir participer aux entraînements matinaux du dortoir. J’y pense maintenant, parce qu’on a déjà Dahlia qui les squatte depuis l’an dernier, et Jackie serait bien contente de voir venir des volontaires d’autres dortoirs. Ce n’est pas exclusivement réservé aux Pyroli, tu y serais la bienvenue, n’en doute pas. »

Saisissant sa bouteille, la Pyroli l’ouvrit d’une main pour boire une gorgée, avant de la refermer et de la reposer. Elle était bien, dans ce petit coin d’ombre. Les deux chiens avaient arrêté d’aboyer, et s’étaient couchés non loin d’elles pour se reposer un peu. Les moutons broutaient tranquillement, en silence, et aucun animal étranger ne s’approchait d’eux. Le paradis pendant quelques instants, en somme. Il allait bientôt falloir qu’elles repartent, mais ça attendrait la fin de leur repas en plein air. Elles avaient bien mérité une pause, après toutes ces émotions !

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Ven 3 Juin - 0:42

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen



"Allez, c'est parti!"

Asteriane bondit après qu'Aileen ait acquiescé à ses propos. La jeune dresseuse s'enfonça avec son Malosse dans les taillis qui bordaient la route principale à la recherche de Snip. Elle avait envie de retrouver la bestiole le plus rapidement possible pour être sûre de retrouver le chemin jusqu'au troupeau. Mais même si la recherche s'avérait être plus longue que prévue, elle se doutait qu'elle n'aurait pas de mal à suivre les traces d'une cinquantaine de Wattouat après tout. Alors qu'elle soupirait de nouveau, Styx s'élança en aboyant comme s'il avait trouvé une piste. La jeune Abrasax ne se fit pas prier et courut derrière son Pokémons, évitant de justesse une branche un peu trop basse et la toile de Statitik qui pendait dessous. Ce fut une course effrénée et plus longue que la précédente. Aileen était-elle allée aussi loin ou était-ce le Snubbull qui était parti dans le mauvais sens? Allez savoir, et puis ce pouvait aussi être Styx qui se trompait de chemin, mais Asteriane ne comptait pas trop la-dessus, elle faisait confiance à son Malosse. Le souffle court, la demoiselle faisait claquer ses bottes recouvertes d'armure sur l'herbe verte et les rochers de la montagne. Elle arriva bientôt près d'une falaise sur laquelle son Pokémon stoppa sa course. La Givrali avait le souffle court et rejeta ses cheveux en arrière en inspirant profondément. Elle appuya ses paumes sur ses cuisses tout en observant autour d'elle: le vent était beaucoup plus fort par ici car il n'y avait plus la protection des arbres. Aster se pencha précautionneusement au-dessus de la falaise: la vue était sublime, mais une chute serait fatale. Ils étaient déjà bien en hauteur sur le mont. La demoiselle se tourna vers son Pokémon avec un regard interrogateur, mais Malosse venait d'abandonner sa patte sur son visage avec un air désespéré. Et c'est là qu'elle le vit. Snip. Le chien avait réussi à s'avancer sur un rebord escarpé qui laissait à peine de quoi mettre une patte devant l'autre, mais qui empêchait surtout une quelconque retraite. Car tenter de faire un demi-tour dans ces conditions ne servirait qu'à précipiter l'imprudent dans le vide. Aster sentit son coeur s'affoler devant cette scène. Elle imaginait déjà ce qu'elle devrait dire au berger pour lui apprendre la mort de son Pokémon... A moins qu'elle dise ne pas l'avoir retrouvé... Mais la jeune dresseuse secoua la tête en se morigénant. Aster n'était pas une menteuse, quand bien même elle l'aurait voulu. Et elle n'était pas du genre non plus à jeter l'éponge avant même d'avoir essayé!

La fille Abrasax prit une nouvelle inspiration d'air frais montagnard et laissa tomber son sac de ses épaules. Elle remonta ses manches et fouilla dans ses affaires pour trouver une corde. Un coup d'oeil au terrain lui suffit pour savoir qu'elle ne pourrait s'assurer sur un rocher plus haut ou accrochée à un arbre. Mais il y avait en revanche une sorte de cavité creusée dans la falaise que Styx pouvait devrait pouvoir atteindre. Malgré la situation stressante et critique, Aster était calme et rigoureuse. Elle étudiait et observait comme son père le lui avait appris et tâchait de prendre les bonnes décisions sans s'emporter ni se précipiter. Il ne s'agissait plus ici d'exercices ou de notations, elle ne pouvait se permettre aucune erreur, car la vie de deux Pokémons et la sienne étaient en jeu.

La dresseuse à la chevelure rougeoyante prit sa décision et commença à dénouer une corde solide tout en donnant ses instructions à son Malosse:

"Styx, tu vas devoir te montrer prudent et agile. Tu vois l'espèce de renfoncement la-haut? Est-ce que tu penses pouvoir l'atteindre?"

Et avant même que le Pokémon ne s'élance comme à son habitude, la Givrali reprit:

"Styx ce n'est pas un jeu, si tu échoues tu meurs tu n'auras pas de seconde chance... donc analyse bien la situation et dis-moi si tu en es capable..."

Le chien qui avait failli se jeter sur sa mission avant la fin de la phrase, s'obligea à s'arrêter et à regarder autour de lui avant d'acquiescer d'un aboiement. Aster hocha la tête et lui fit signe qu'il pouvait y aller. Styx bondit sans difficulté et se réceptionna correctement dans l'espèce de petite grotte. Un couinement de Snip attira l'attention d'Aster au même moment: le petit Pokémon venait de les voir et s'agitait joyeusement mais surtout dangereusement. Aster s'écria:

"Du calme Snip ne bouge pas! On arrive!"

La dresseuse noua autour de sa ceinture la corde et lança l'extrémité à Styx. Ce dernier l'attrapa dans sa gueule et l'enroula autour d'un pic rocheux pour assurer sa prise. Aster vérifia la solidité du noeud et se risqua sur la pointe des pieds contre la falaise. Le rebord s'émiettaient sous ses pieds et la jeune fille sentait que son poids était beaucoup trop important pour que les rochers le soutienne. Mais elle devait atteindre le Snubbull avant qu'il ne s'effondre. Un pas après l'autre, et sentant la tension rassurante sur la corde qui l'enserrait, Asteriane s'approchait. Elle finit par se retrouver juste derrière la petit Pokémon et attrapa ce dernier alors qu'il aboyait joyeusement. La jeune fille le fit taire d'un geste et fourra le Pokémon dans sa veste afin de libérer ses deux mains. Elle du escalader à moitié la face escarpée de la falaise pour ne pas risquer de faire s'effondrer le rebord. Astriane et Snip atteignirent sains et saufs l'herbe verte du plateau au moment où un cri retentait derrière eux: Styx bondit hors de la caverne en couinant, une horde de Nosferalti et de Chovsourir derrière lui. Les trois compagnons s'enfuirent sans chercher le conflit avec les Pokémons volants, Aster attrapant son sac d'une main.


La jeune fille venait de rejoindre le troupeau avec les deux chiens, encore toute chamboulée par cette aventure, mais néanmoins fière d'avoir su gérer la situation. Elle n'avait même pas eu le coeur à gronder Snip, trop heureuse de le voir vivant et non pas écrasé aux pieds de la montagne.

" Ca s’est bien passé, tu n’as pas eu de mal à le retrouver ? Je me suis un peu occupée de Snip pendant ce temps. Ca m’a tout l’air d’être un chien de conduite. Il suffira qu’on les encadre bien, et on pourra les utiliser tout en laissant la protection à mon équipe et à ton Styx. "

Aster s'affala sans plus de cérémonie dans l'herbe et sortit son propre casse-croûte en soupirant:

"Ah, enfin une bonne nouvelle. Tant mieux si on peut leur faire un minimum confiance même en les gardant à l'oeil, c'est déjà ça! Et cet imbécile s'était coincée entre sur une falaise, à deux cheveux du vide. Mais on a réussi à le récupérer, malgré une meute de Nosferalti enragée!"

Asteriane sortit des petits morceaux de viande séchés pour Styx et prit son propre sandwich, proposant des chips à la préfète-en-chef.

" Alors comme ça, tu veux devenir ranger ? Pas mal comme projet. Si tu as besoin de conseils, je connais quelques rangers dans l’école. Cael Joy, un Phyllali, est ranger en première spécialisation. Côté féminin, il y a Hope Spettell, une amie à moi, du dortoir Pyroli, qui l’est également. Sinon, tu peux aller demander à Dahlia Black, une Mentali, qui veut le devenir. En parlant de Dahlia…  Ca me fait penser à un truc. C’est toi, la Givrali qui voulait être répartie chez les Pyroli, non ? Tu sais, rien ne t’empêche de venir participer aux entraînements matinaux du dortoir. J’y pense maintenant, parce qu’on a déjà Dahlia qui les squatte depuis l’an dernier, et Jackie serait bien contente de voir venir des volontaires d’autres dortoirs. Ce n’est pas exclusivement réservé aux Pyroli, tu y serais la bienvenue, n’en doute pas. "

Styx mâchonnait tranquillement ses morceaux de viande, allongé à moitié sur sa maîtresse, laquelle caressait activement son ventre d'une main. Asteriane offrit cependant un large sourire à la Pyroli en entendant son discours:

"Oh, c'est vraiment sympa merci, je vais tâcher de retenir les noms alors, mais pour Dahlia je la connais déjà. On était ensemble à Jadielle, elle est vraiment cool cette fille. Eh oui, c'est bien moi la Givrali récalcitrante, même si j'ai fini par l'accepter. Dahlia m'en avait parlé, mais c'est super de me proposer, je viens à partir de la semaine prochaine alors! Je crois que ça me faire du bien, j'ai du mal à rester enfermé avec toutes les discussions scientifiques de la salle commune! Et vu que je suis à moitié insomniaque de toutes façons, j'aurai pas de mal pour me lever!"

Asteriane était ravie de pouvoir se joindre aux Pyrolis pour ces "petits" exercices matinaux. Et même si elle ne savait pas encore à quoi elle avait affaire, elle ne doutait pas d'y trouver son bonheur. Après tout, elle adorait se surpasser, alors cet entrainement ne pouvait que lui plaire. Tout en continuant de manger la jeune fille relança alors la conversation:

"Dis-moi par simple curiosité. T'as combien de Pokémons? Ils sont tous d'espèces différentes?"

Jusque là Aster avait pu en voir de types et de formes complètement hétérogènes, mais peut-être y avait-il quelque chose, un point commun qui les réunissait? Et puis elle ne les avait certainement pas tous vu...




© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Dim 12 Juin - 20:43
La pause repas était bientôt terminée, et sous peu, il allait falloir songer à se remettre en route. Inutile de préciser que la Pyroli n’en avait pas tellement envie. Elle était à l’ombre, près d’un point d’eau, les deux toutous ne faisaient pas de bêtises et les moutons se tenaient tranquille. Elle aurait bien passé le reste de sa journée ici… Mais c’était malheureusement impossible. Il fallait qu’elles montent jusqu’au point de tonte, et qu’elles redescendent les moutons avant demain soir, histoire de pouvoir reprendre rapidement le ferry à Carmin sur Mer pour être rentrées à l’académie avant Lundi. Pourtant, quelle flemme ! Aussi la Pyroli ne fut-elle pas mécontente que sa camarade lui réponde pour poursuivre un peu plus loin la discussion. Apparemment originaire de Jadielle, elle connaissait déjà Dahlia, mais ignorait qu’elle pouvait participer à l’entraînement matinal des Pyroli. Comme Dahlia avant elle, Asteriane devait s’être dit avec désespoir que c’était foutu, vu qu’elle n’était pas dans le bon dortoir. Pourtant, le Général Jackie acceptait tout le monde dans ses entraînements. A sens unique, cependant : une fois intégré, l’entraînement matinal ne pouvait plus être quitté, et devait être suivi jusqu’à la fin de la scolarité. Tous ceux qui participaient à ça, contraints ou forcés, étaient logés à la même enseigne. De cinq heures à huit heures, entraînement, qu’il vente, pleuve ou neige, weekend et jours fériés inclus. E tout cas, ça semblait avoir redonné le sourire à la Givrali, contente d’apprendre que son dortoir n’était en aucun cas un frein à son intégration dans les autres dortoirs. Où irait le monde, s’ils commençaient à se déclarer la guerre pour une histoire de répartition ?

« Note que si tu veux venir, c’est définitif, tous les matins jusqu’à la fin de ta scolarité, et pas seulement quand tu en as envie. Si ça t’intéresse toujours, l’entraînement commence à cinq heures. C’est à cette heure que tu auras le plus de chances de croiser Jackie au dortoir. Parce qu’après, on sort s’entraîner, et comme c’est Jackie qui décide du programme, ça devient difficile de nous trouver vu que le campus est quand même relativement grand… Surtout pour une personne aussi imaginative que notre référente. »

La Pyroli esquissa un sourire torve. Jackie avait, en effet, une imagination débordante quand il s’agissait de créer des entraînements matinaux. Une fois, elle leur avait créé un parcours dans les arbres, leur donnant comme seule consigne de terminer le parcours sans toucher le sol une seule fois. A celles qui touchaient le sol, c’était deux cent pompes avant de repartir depuis le début du parcours. Pensivement, elle termina son sandwich, surveillant du coin de l’œil les moutons qui passaient tranquillement. Sortant de son sac des barres de céréales aux baies qui feraient office de dessert, elle releva la tête quand Asteriane reprit la parole pour lui demander si elle avait d’autres Pokémon que ceux déjà dehors. La préfète lâcha un bref grognement. Effectivement, avec tout ça, elle avait oublié sa trop grosse équipe, et la petite fringale qu’ils devaient se taper, vu qu’ils avaient mangé avant de partir, comme elle. Heureusement, elle avait prévu qu’elle partait en montagne, et qu’elle pourrait y trouver beaucoup de baies. La preuve en était des quelques buissons qui poussaient çà et là, sur lesquels des petites baies colorées s’accrochaient. Il allait falloir qu’elle les sorte tous pour les nourrir, même si chacun d’eux était capable de trouver sa pitance tout seul.

« Tu fais bien de me le rappeler, avec tout ça, j’ai failli oublier que cette bande de monstres a sans doute faim… Je sais, je sais, je suis une dresseuse indigne. Allez hop, dehors les affreux ! »

Elle renversa son sac pour faire rouler les Poké Ball au sol, et un à un, tous les Pokémon en sortirent, qui en s’envolant, qui en sautillant vers le point d’eau proche, qui en se précipitant vers les baies pour avoir une part avant que les autres goinfres n’arrivent. Son équipe était très grande. Mais c’était sa famille. Alors qu’elle allait sortir les baies pour ses Pokémon, elle annula son geste, comprenant que chacun avait trouvé sa pitance tout seul comme un grand. Même Nagini avait trouvé sa viande, mâchonnant des Pokémon poissons qu’elle attrapait d’un mouvement vif quand ils passaient à sa portée. Glauque… Mais bon, elle ne pouvait pas forcer l’Arbok à suivre le même régime végétarien qu’eux. Détournant la tête, elle surveilla les plus jeunes, qui tournaient autour du buisson de baies en sautillant pour en attraper au vol. Elle allait les laisser se dégourdir les pattes quelques minutes, le temps qu’Aster termine son repas, puis ils repartiraient. Au moins, dans cette pagaille, Snip et Snail semblaient heureux d’avoir trouvé de nouveaux compagnons de jeu, tandis que Sphax et Hilda empêchaient les plus petits de s’approcher du troupeau pour ne pas le disperser d’un coup. Le ventre plein, Panzer, le Galegon, vint s’installer près d’elle, attendant patiemment le signal du départ en profitant d’une sieste à l’ombre. Aileen caressa le métal lui servant de tête, surveillant du coin de l’œil le reste de l’équipe. Une fois repus, ils retournèrent un à un dans leurs Poké Ball, passant à la queue leu leu devant Asteriane, qui semblait n’avoir jamais vu autant de Pokémon de sa vie. Bienvenue à l’académie… En tout cas, elles avaient assez traîné. Il était temps de repartir.

« Voilà, tu les as tous vus. On repart ? La pause était sympa, mais il faut atteindre le point de tonte avant ce soir. »

La Pyroli se redressa en s’étirant, et siffla les deux petits Snubbull, qui vinrent vers elle en jappant. Puisqu’ils étaient visiblement des chiens de conduite, ce serait à eux de conduire le troupeau jusqu’au sommet. Après quelques minutes à la regarder bêtement tandis qu’elle leur expliquait ce qu’elle voulait qu’il fassent, ils finirent par comprendre en voyant Sphax et Hilda leur montrer, courant d’un mouton à l’autre pour rassembler les moutons en un tas compact qu’ils pourraient mener jusqu’au point de tonte. Alors les deux chiots les imitèrent, courant comme deux balles de fusils vers les moutons éparpillés pour les ramener vers le groupe, faisant sourire la Pyroli. Parfait ! Finalement, ces deux cabots roses n’étaient pas si inutiles que ça ! Très fiers d’eux, les deux chiens revinrent vers elle, la tête haute, recevant comme récompense une caresse sur la tête. Elles pouvaient maintenant repartir. Les deux filles reprirent leurs houlettes pour se diriger en tête du troupeau, laissant la protection à Sphax et Hilda, et la direction à Snip et Snail.

« Allez, c’est parti. Snip, Snail ! En avant ! »

Les deux chiens bondirent sur leurs pattes et, en aboyant, commencèrent à mener le troupeau, empêchant les moutons de s’enfuir et de quitter le groupe. Ca avait l’air de se passer bien. Satisfaite, la Pyroli se retourna pour emprunter le chemin, et ne vit dont pas ce qu’il était en train de se passer dans son dos. Il y eut un aboiement bref et sec, un bêlement, suivi par d’autres, effrayés, un nouvel aboiement de douleur, et quand elle se retourna, l’un des chiens se roulait au sol, visiblement blessé, tandis que les moutons s’éparpillaient en bêlant, échappant à l’autre chien qui essayait vainement de les ramener. Seul pour cinquante moutons ? Impossible. Heureusement pour lui, il y avait Sphax, et Hilda, et Styx, qui se mirent immédiatement au travail pour ramener les fuyards, laissant au Snubbull le soin de veiller à ce que les autres moutons ne se dispersent pas à leur tour. Sans lâcher sa houlette, Aileen se précipita vers le petit chien pour s’accroupir à côté de lui et le palper doucement. A tous les coups, il s’était approché trop près d’un mouton qui, sans doute effrayé, lui avait balancé un coup de patte, envoyant le chiot au milieu du troupeau, son aboiement de douleur effrayant les moutons et les dispersant immédiatement, vu qu’il n’y avait plus qu’un chien pour veiller à leur cohésion. Rapidement, elle reconnut Snip, dont les taches bleues étaient légèrement plus claires que celles de son camarade. Saisissant la Poké Ball de Sookie, elle fit sortir sa Kirlia, qui s’accroupit au chevet du chiot qui couinait de douleur.

« Ce n’est pas grand-chose, juste un mauvais coup qui lui a fait peur. Sookie, Vibra-Soin, s’il te plaît. »

Obéissante, la Kirlia posa ses mains sur le Snubbull, lançant sur lui son attaque de soin. Au bout de quelques secondes, le chien arrêta de couiner misérablement, et se redressa doucement de sa démarche pataude, vite rejoint par son camarade, quelque peu inquiet. Tandis que la Kirlia retournait dans sa Poké Ball, Aileen se redressa, s’appuyant sur une main. A ce rythme-là, elles n’arriveraient jamais au sommet à temps !

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mer 15 Juin - 0:11

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen





"Note que si tu veux venir, c’est définitif, tous les matins jusqu’à la fin de ta scolarité, et pas seulement quand tu en as envie. Si ça t’intéresse toujours, l’entraînement commence à cinq heures. C’est à cette heure que tu auras le plus de chances de croiser Jackie au dortoir. Parce qu’après, on sort s’entraîner, et comme c’est Jackie qui décide du programme, ça devient difficile de nous trouver vu que le campus est quand même relativement grand… Surtout pour une personne aussi imaginative que notre référente."

Les lèvres de la jeune dresseuse aux cheveux rouges s'étirèrent en un sourire carnassier. Non seulement Asteriane était plus que motivée pour participer à cet entrainement, mais en plus de cela elle le considérait comme un défi. Ce n'était pas plus mal qu'il devienne obligatoire si on y venait même une seule fois. Le challenge n'en serait que plus excitant après tout. Et le fait de ne pas avoir été répartie chez les Pyrolis était un critère de plus pour se donner à fond. Après tout, si une Givrali extérieure au dortoir "militaire" excellait dans leur entrainement matinal, ça ferait certainement râler et elle se ferait surtout remarquer. Or, se faire remarquer était la spécialité de la jeune Abrasax. Elle sortirait du lot et prouverait à cette école qu'elle aurait été digne d'être une Pyroli et qu'elle était aussi sportive que les filles de ce dortoir. Oui, la discussion avec la préfète-en-chef ne faisait que la conforter dans cette idée et la motiver à se surpasser dans ce but. Celui de prouver à n'importe qui qu'elle était une future dresseuse de qualité et qu'elle ne lâcherait rien. Asteriane avait bien des défauts, elle avait un sale caractère et pouvait s'avérer violente quand on lui prenait la tête. Mais s'il y avait bien une chose qu'on ne pouvait lui ôter, c'était sa détermination, sa persévérance dans l'effort et voire même dans la souffrance. Quoi qu'il arrive "la crinière de Némélios" comme on la surnommait, se relevait toujours et n'abandonnait jamais. Cela faisait partie de ses principes et sa volonté de réussir résidait toujours quelques part au fond d'elle. Bien sûr les échecs étaient parfois nombreux et se relever demandait souvent du temps et même de l'aide, mais il ne s'agissait jamais d'une fin en soi.

Ces pensées internes sur sa détermination d'acier renforcèrent le désir de compétitivité de la jeune fille mais elle avait d'autres chats à fouetter pour aujourd'hui. Après tout, l'entrainement de la semaine prochaine arriverait bien assez tôt, il était inutile de ne penser qu'à ça pendant toute cette mission alors même qu'elle pouvait pleinement profiter de l'air frais de la montagne et de cette petite ballade au milieu de la nature. La jeune Givrali secoua donc ses cheveux rouges pour éloigner ces débats intérieurs et reporta son attention sur sa camarade Pyroli.

"Tu fais bien de me le rappeler, avec tout ça, j’ai failli oublier que cette bande de monstres a sans doute faim… Je sais, je sais, je suis une dresseuse indigne. Allez hop, dehors les affreux !"

La préfète se leva alors pour déverser sur le sol la multitude de Poké-Balls que contenaient son sac. Les petits objets rouges et blancs s'ouvrirent alors une à une et des éclairs jaillirent de chacune d'entre elles lorsqu'elles s'ouvrirent en deux. Bientôt les deux élèves furent entourées d'un grand nombre de Pokémons, tous différents les uns des autres. Ouaah! Aster ouvrait de grands yeux tout autour d'elle, elle n'avait jamais vu autant de Pokémons à la fois! Son regard vert pétillait d'excitation et chacun de ces petites créatures de formes et de couleurs différents attiraient l'attention de la future Ranger. La demoiselle était ravie et un grand sourire vint bientôt s'installer sur ses lèvres alors que les Pokémons d'Aileen faisaient la queue pour avoir leur ration. Certains s'occupaient de vider les buissons de leurs nombreuses baies tandis que d'autres se tournaient vers la pêche. Enfin un autre en particulier, un serpent qui attrapait dans ses mâchoires puissantes les poissons de la rivière. Le simple fait d'observer autour d'elle rendait Asteriane joyeuse et cette dernière se dit qu'elle avait bien choisi sa voix: Ranger lui convenait décidément parfaitement!

"Voilà, tu les as tous vus. On repart ? La pause était sympa, mais il faut atteindre le point de tonte avant ce soir."

Une Asteriane d'excellente humeur hocha la tête et se prépara à se remettre en route. Styx qui avait soigneusement évité tout contact avec la horde de Pokémons qui venait d'apparaître se sentit mieux une fois que la plupart furent rentrés dans leur Poké-Balls contrairement aux deux Snubbulls qui venaient de perdre leur compagnon de jeu. La dresseus à la chevelure rougeoyante ébouriffa avec un sourire le crâne de son Malosse grognon et reprit la route aux côtés d'Aileen. Les deux jeunes filles reprirent donc la direction du troupeau avec leurs bâtons tandis que Snip et Snail se chargeait de garder les Wattouats en ordre. Ils n'avaient que peu avancé lorsqu'un raffut inquiétant se fit entendre au fond du troupeau. Alors qu'Aileen se précipitait pour voir de quoi il retournait, Aster s'obligea à ne pas la suivre: elle ne ferait plus la même erreur de partir toutes les deux, même si c'était à quelques pas de là. Elles avaient pu voir à quel point des Grayhenas pouvaient être rapides ou de quelle façon les moutons pouvaient se disperser si elles n'arrivaient pas à encadrer correctement tout ce beau petit monde. Mais même de la tête du troupeau Aster vit la tête rose d'un des Snubbulls au milieu des laines des Pokémons électriques. Aileen se penchait sur lui et Aster eut juste l'oreille assez fine pour discerner "vibra-soin" dans la phrase de la Pyroli. Elle en conclut donc qu'elle devait se faire aider de l'un de ses compagnons pour soigner le petit Pokémon Fée, lequel avait dû recevoir un coup ou une décharge. Quoi qu'il en soit ce ne fut guère long mais des arrêts aussi fréquents retardaient considérablement le troupeau gros de cinquante Pokémons.

La Pyroli finit par la rejoindre et les deux élèves reprirent la tête de la troupe pour poursuivre leur chemin. Aster avait demandé à Styx de tourner autour du troupeau, passant constamment du flanc gauche au flanc droit pour s'assurer qu'il n'y avait pas de nouvelles ombres dans la forêt qui menaceraient d'attaquer. La montée se poursuivait tranquillement sans signal d'attaque, mais au moins le Malosse était-il investi d'une mission qui lui plaisait et qui requerrait toute son attention, ne lui laissant guère le temps de se disputer avec les deux petites monstres roses. Le soleil commençait à disparaître derrière les montagnes lorsqu'Asteriane repéra un filet de fumée qui montait à quelques lieux devant eux. La dresseuse farfouilla dans son sac que son père surnommait "la caverne de Miaouss". En effet, le sac-à-dos de la jeune fille était toujours plein de mille et une merveilles inutiles mais dont certaines s'avéraient parfois l'être un peu moins que d'autres. Dans ce cas-ci, Aster réussit à dénicher ce qu'elle cherchait après avoir écarté une pelote de fil de pêche, deux petits couteaux suisses, un mini kit d'outils, une vieille boite de pansement et un paquet de chewing-gum. Elle brandit enfin une petit paire de jumelles d'un rouge vif et les régla avec attention pour observer l'horizon tout en annonçant:

"J'essaie de voir s'il s'agit d'un feu de bois ou de cheminée"

Son père lui avait en effet appris dans ses cours de survie à différencier les deux afin de savoir s'il s'agissait d'un abri potentiel ou de voyageurs en détresse. Après quelques rapides secondes d'analyse, la demoiselle conclut que la fumée était plutôt claire et que les volutes s'envolaient d'une façon beaucoup trop rectiligne avant de s'élargir pour qu'il s'agisse d'un feu de camp. Il s'agissait donc d'un feu de cheminée. Elle se tourna avec un sourire ravi en direction de la Pyroli:

"Il s'agit d'un feu de cheminée, j'en suis certaine. Ce qui veut donc dire qu'on ne doit plus être très loin. La nuit tombe mais on a de quoi se repérer de façon sûre au moins, même si l'obscurité nous rattrape!"

Satisfaite d'elle-même, la jeune Abrasax sortit un petit carnet ainsi que sa boussole pour y noter les références de topographie. Elle expliqua en même temps -autant pour elle-même que pour Aileen d'ailleurs:

"Alors... les références.. ici et là. Comme ça même si notre cher ami tondeur a fini de faire chauffer sa soupe, on saura l'endroit approximatif de son abri et de la grange."

Puis elle rangea tout son petit matériel dans son sac "magique" et attendit qu'Aileen reprenne la marche pour la suivre. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elles n'aient pas de nouvelles surprises avant d'arriver, mais cela paraissait peu probable, il devait leur rester une heure de marche maximum avant d'atteindre la source de la cheminée. Asteriane espérait simplement qu'il s'agisse de la cheminée du tondeur et non pas d'une autre masure ou d'un berger à mi-chemin entre leur point de départ et leur pseudo point d'arrivée. Mais inutile de s'inquiéter ou même de paraître pessimiste! Aster resserra les bretelles de son bagage et poursuivit avec détermination la marche dans le crépuscule de la montagne.






© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Ven 17 Juin - 17:45
Le point de tonte ne devait plus être très loin. Cependant, Aileen était quelque peu agacée. Tous ces arrêts, même s’ils ne duraient que quelques minutes, avaient fini par les mettre en retard, et alors qu’elles auraient dû atteindre l’endroit depuis au moins trois bonnes heures, elles étaient encore là, à cravacher pour monter le plus rapidement possible sans semer leur troupeau d’une cinquantaine de têtes, non sans omettre de surveiller les deux petits démons roses qui couraient à leurs côtés, mouches du coche persuadées qu’elles étaient utiles alors qu’elles ne faisaient que retarder le groupe. Fatigué de les voir s’arrêter toutes les trois minutes pour rectifier les erreurs des deux chiens, Sphax avait fini par prendre les choses au main, s’occupant de garder les moutons en troupeau et laissant Hilda s’occuper des deux chiots. Styx, lui, courait d’un point à l’autre pour s’assurer que rien ne les menaçait. Elles avançaient lentement. Trop lentement. Doucement, la nuit commençait à tomber, preuve évidente que leur « repas de midi » n’avait pas vraiment eu lieu à midi, mais bien plus tard dans la journée, et elles ne voyaient toujours pas le moindre signe de vie leur indiquant qu’elles étaient proches ou qu’elles se perdaient. Le vieux berger leur ayant indiqué de suivre les chiens, qui connaissaient le chemin, Asteriane et elle avaient poussé les deux corniauds vers l’avant pour qu’ils leur servent de guide, et Aileen, qui commençait à perdre patience, leur avait fait les gros yeux pour qu’ils se tiennent un peu tranquille et qu’ils arrêtent de jouer, les ralentissant considérablement au lieu de les faire progresser. Finalement, après quelques longues heures de marche, Asteriane finit par lui remonter le moral en levant la main vers le ciel pour pointer quelque chose du doigt. Plissant les yeux, Aileen finit par vaguement entrevoir la fumée, au moment où la Givrali sortait des jumelles de son sac pour y voir un peu mieux. Selon elle, il s’agissait d’un feu de cheminée, ce qui signifiait qu’elles ne devaient plus être très loin.

« Enfin une bonne nouvelle… A un moment, j’ai quand même cru qu’on allait passer le weekend à chercher cette foutue baraque de tonte. »

Resserrant les bretelles de son sac à dos, la Pyroli continua sa montée, essayant d’ignorer son ventre qui gargouillait et ses jambes douloureuses d’avoir tant marché. Il leur restait le retour à faire. Se plaindre était inutile. Heureusement pour elle, Asteriane avait noté les références de la fumée, et pouvait les mener sans problème vers le feu de cheminée. Parce qu’en toute honnêteté, Aileen était incapable de comprendre ce que la Givrali venait de faire, ou tout du moins, incapable de lire la carte qu’elle tenait entre les mains. Un plan de ville ne lui posait pas de soucis, mais là… C’était au-dessus de ses compétences. Elle était espionne, pas ranger, comme Cael ou Hope ! D’un pas lassé, elle suivit sa camarade qui continuait à grimper, comme insensible à la douleur, à la fatigue ou à la nuit. Sa répartition dans un dortoir autre que celui des Pyroli relevait quand même du mystère… Mais bon. Au moins avait-elle l'air de savoir ce qu'elle faisait, et les menait-elle vers la fumée, ou plutôt vers l'endroit d'où émanait la fumée, qui avait fini par s'arrêter au bout de quelques minutes de marche à peine. Ce fut Sokka qui le lui signala, posant une patte sur son bras, et tendant l'autre vers le ciel pour lui montrer la disparition de leur seule piste. Après un léger soupir agacé (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, après tout !) la brune se tourna vers sa camarade, qui, comme elle, venait de comprendre qu'il faudrait utiliser la carte.

« Je pense qu'il est temps de faire étalage de ton savoir, car sans ta carte, je doute qu'on trouve facilement notre chemin. Joyce, Flash ! » Gonflant ses petites joues, le Dedenne s'illumina, libérant son attaque autour d'elles. « Ca devrait être plus simple pour lire la carte, ce serait dommage qu'on se perde si près d'une maison. »

D'un bond, Joyce passa de sa tête à celle d'Asteriane pour lui permettre de mieux décrypter sa carte sans trop l'aveugler. Apparemment, cela devait lui suffire puisqu'elle reprit sa route, les menant doucement mais sûrement vers la bâtisse en pierre qui grossissait au fur et à mesure de leur progression. Les moutons, eux, s'étaient finalement tus, sans doute trop fatigués pour continuer à bêler sans cesse. C'était à la fois reposant et flippant. Reposant, parce qu'ils n'avaient pas cessé de la journée, flippant, parce qu'elle avait fini par s'y habituer et que ce silence était quelque peu dérangeant. Heureusement, la bâtisse était en vue. La lumière que diffusait le Dedenne suffisait à les guider sans problèmes, et finalement, elles atteignirent la masure pierreuse. Tandis que, fatigués, les moutons se couchaient çà et là, Aileen se dirigea vers la porte en bois, prête à toquer pour demander si elle était bien arrivée, et si ce n'était pas le cas, si elles pouvaient passer la nuit ici pour repartir le lendemain. Alors qu'elle venait la main pour toquer à la porte, cette dernière s'ouvrit, et la Pyroli blêmit d'un coup en voyant le canon d'un fusil, pointé vers son visage. Sphax, qui l'avait silencieusement rejointe, se hérissa d'un coup et se mit à gronder violemment, prévenant explicitement l'homme qu'il n'hésiterait pas à le tuer s'il faisait le moindre mouvement stupide.

« Z'êtes qui, qu'est-ce que vous faites ici ?! »
« Euuuuuuh... » La Pyroli déglutit, ne pouvant pas s'empêcher de loucher sur le canon du fusil. « On est, euh, on cherche le point de tonte, pour les moutons, lààààà... » D'une main, elle désigna les moutons, qui paissaient sous la surveillance d'Asteriane. « C'est, euh, c'est José qui nous envoie à sa place avec son troupeau... Vous pouvez baisser ce truc, là ? Vous me faites un peu flipper, quand même... »

Comme s'il avait suffi qu'elle demande, l'homme baissa son fusil, faisant soupirer la brune, et lui permettant de détailler son interlocuteur. Il devait avoir une cinquantaine d'années, et dans ses cheveux noirs se fondaient quelques poils blancs. Il en allait de même pour sa barbe, même si elle ne pouvait détacher son regard de ses yeux d'un vert profond où l'intelligence vive brillait sans se cacher. A son tour, l'homme la détailla, et tourna la tête vers Snip et Snail, qui couraient vers lui en aboyant. Se penchant, l'adulte leur fit un câlin, avant de se redresser, accrochant son fusil dans son dos.

« J'vous crois. Je reconnais les deux p'tiots du José. Z'êtes venues pour la tonte ? L'est un peu tard, quand même... Fallait venir plus tôt. »
« On a été un peu retardées... » Coup d'oeil vers les deux fautifs, les chiots roses qui jappaient joyeusement. « C'est pour ça que vous avez sorti le fusil ? Pas top comme accueil... »
« Non, c't'à cause des bergers qu'ont des Grahyèna... Venez, j'vous montre où vous allez dormir, et j'vous expliquerai une fois là-bas. »

Sortant de sa masure, le vieil homme les guida vers une bergerie, où les moutons, sans doute habitués, les doublèrent pour y entrer sagement, à la queue leu leu, ce couchant çà et là dans la paille. A la surprise de la brune, Snip et Snail y entrèrent aussi, se mêlant aux moutons pour dormir parmi eux. L'adulte, lui, fit tomber une échelle, et passa le premier pour leur ouvrir le chemin vers ce qui semblait être la mezzanine de la bergerie, où les bergers tardifs dormaient avant la tonte du lendemain. Effectivement, la place semblait nette et propre, préparée pour permettre aux humains de s'installer pour dormir, dans un endroit un peu surélevé pour poser les sacs de couchage, et même un simulacre de table en bois où elles pourraient s'installer pour manger. Aileen posa son sac dans un coin, détachant son sac de couchage pour le dérouler sur un des espaces surélevés, et se tourna vers l'adulte, qui attendait gentiment qu'elles aient fini de s'installer pour reprendre la parole.

« Pour vot' sécurité, j'vous déconseille de sortir de là avant l'matin. Z'avez déjà eu d'la chance de pas croiser ces foutus cabos en ch'min... Avec la présence des moutons, ils risquent de rôder autour d'la bergerie, alors en sortez pas, et empêchez les moutons de s'tailler. »
« On en a croisé une meute, dans la forêt, mais on a réussi à les chasser... C'est normal, ces Grahyèna sauvages ? Je ne suis pas ranger, mais à ma connaissance, le Mont Argenté n'est normalement pas leur lieu de vie. »
« C't'à cause des bergers, ça. Y en a de plus en plus qui veulent des Pokémon de garde qui sortent de l'ordinaire. Comme si un Caninos, ça suffisait pas ! » L'adulte lâcha un reniflement, faisant preuve du mépris qu'il avait pour ces bergers. « Z'ont commencé à diversifier les chiens. Ponchiot, Malosse, Snubbull, encore, ça allait, leurs évolutions font de bons chiens d'bergers. Mais Medhyèna ? C't'aut' chose ! C'est  d'jà une sale bête quand il est p'tit, mais en évoluant, y veut plus obéir, sauf si son dresseur est assez compétent pour l'contenir. Et vous pensez que ces bergers sont compétents ? Bah ! » A nouveau, il eut un reniflement méprisant. « Du coup, comme y z'arrivent pas à les faire obéir, bah ils les relâchent, et maintenant, toute cette foutue montagne est blindée de Grahyèna ! Y rôdent près des enclos, attaquent les troupeaux, et viennent même traîner près d'chez moi ! J'les plombe quand j'les vois, pour leur apprendre le respect ! » Se rendant compte qu'il était tard, l'homme se dirigea vers l'escalier. « J'refermerai la porte derrière moi, y pourront pas entrer ici, z'êtes en sécurité. A d'main les jeunes ! »

Effectivement, quelques secondes plus tard, elles purent entendre les loquets de la bergerie qui se refermaient. La brune se retrouva alors confrontée à un dilemme. Manger, ou dormir ? Elle avait trop sommeil pour manger, mais avait peur d'être réveillée par la faim. Finalement, elle alla s'asseoir à la table, un sandwich en main, et le dévora en quelques minutes, tout comme Asteriane, qui devait également être affamée. Leur pause repas remontait à un petit moment, quand même ! Ce fut sans parler que les deux filles terminèrent leurs sandwich, et toujours sans parler qu'elles allèrent se coucher, chacune dans son sac de couchage. Sans s'installer l'une à côté de l'autre, elles étaient assez près, séparées par deux ou trois places surélevées pour être ensemble sans toutefois empiéter sur l'espace vital de l'autre. Avant de se coucher, la Pyroli jeta un oeil à son iPok, et esquissa un sourire. Vingt-trois heures trente. Elle qui pensait qu'il était plus tard que ça... Finalement, la préfète se glissa dans son sac de couchage, le repliant entièrement sur elle avant de se tourner pour s'endormir. Ses années de voyage avec sa mère, qui passait du bateau à l'avion, et ce à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, lui avaient appris à profiter de n'importe quelle occasion de dormir pour ne pas être trop explosée le lendemain. De toute façon, il fallait absolument qu'elle dorme un peu, surtout au vu des habitudes qu'elle avait prises en tant que Pyroli. Se calfeutrant un peu plus dans son sac de couchage, la brune s'endormit presque instantanément, profitant des quatre heures de sommeil qu'elle pouvait voler. Car de toute manière, le lendemain, elle ouvrirait les yeux à quatre heures trente, comme tous les matins...

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mer 22 Juin - 23:26

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen





La nuit tombait trop vite, beaucoup trop vite. Asteriane avait oublié qu'ils étaient sur le mauvais versant de la montagne et elle s'était attendue à avoir encore la lumière du jour pendant au moins une heure. Ce ne fut pas le cas. De plus les volutes de fumée qui s'échappaient auparavant entre les arbres avaient disparu. Génial! L'apprenti ranger leva les yeux au ciel en essayant d'apercevoir les rochers sous ses pieds pour ne pas tomber. Elle allait devoir ressortir la carte... Elle n'avait pris les données topographiques que par précaution et ne s'était pas attendue à devoir les utiliser. Mais elle se rendait compte qu'elle n'aurait de toute évidence pas le choix.

"Je pense qu'il est temps de faire étalage de ton savoir, car sans ta carte, je doute qu'on trouve facilement notre chemin. Joyce, Flash !"

Asteriane sourit à la préfète-en-chef en ressortant sa fameuse carte. La lumière du Pokémon fée éclair autour d'eux suffisamment pour marcher, mais aussi et surtout pour lire les annotations de la jeune Givrali. Elle eut un rire ravi lorsqu'elle sentit le petit Pokémon orange sauter sur sa tête. Perché dans sa crinière rouge, la lumière du dénommé Joyce lui permettait de lire et elle put bientôt retrouver le chemin jusqu'au feu. Les deux jeunes filles poursuivirent donc leur route et ne tardèrent pas à arriver devant une sorte de chaumière en pierre à laquelle s'accrochait une vieille grange en bois, non loin de prés. Asteriane arriva donc près de la chaumière avec un grand sourire sur le visage: elle avait réussi à les mener toute seule grâce aux indications qu'elle avait prises. C'était la première fois qu'elle faisait ce genre d'exercices sans son père et elle savait qu'il serait fier d'elle en ce moment. La jeune fille s'occupa de garder un oeil sur le troupeau tout en observant les alentours pendant qu'Aileen allait frapper à la porte du tondeur.

Asteriane faisait le tour du plateau rocheux sur lequel la maison était installée lorsqu'elle entendit Sphax grogner. Elle revint rapidement mais sans précipitation vers le troupeau et vit de loin un homme au visage fermé tenir un fusil face à Aileen. Elle haussa un sourcil sans oser s'éloigner des moutons: ils avaient eu bien assez de problème à l'aller pour ne pas s'en rajouter au terme de leur voyage. Elle savait de toutes façons que la Pyroli ne craignait rien avec ses Pokémons et lui faisait confiance pour trouver les bons mots. Elle eut d'ailleurs raison car après quelques paroles échangées, l'homme leur fit signe de les suivre. Il s'occuperait certainement lui du troupeau. Aster abandonna donc ses compagnons Wattouat avec une grande satisfaction et se dirigea vers la grange avec Styx. Une fois à l'intérieur, l'homme leur expliqua pourquoi le Mont grouillait de Grayhena et la raison pour laquelle il était si méfiant. Même si sortir avec un fusil armé de chez soi, c'était un petit peu plus que de la simple méfiance aux yeux de la jeune Abrasax...

Quoiqu'il en soit il leur indiqua où passer la nuit, c'est-à-dire dans la grange même et leur intima de ne pas sortir. De toutes façons elles n'avaient guère le choix car il verrouilla la porte derrière lui et les laissa ainsi. Bah tant mieux. Elles n'auraient plus à s'occuper des moutons tant qu'elles seraient ici, et c'était plus que suffisant pour quiconque habitué à dormir dehors. Et puisque le camping était l'une des activités favorites de la demoiselle, avoir un toit sur la tête plutôt qu'une toile de tête était un luxe appréciable. Asteriane sortit donc avec bonne humeur son sac de couchage et s'installa dessus en tailleur. Styx s'installa confortablement sur les jambes de sa maîtresse, profitant de sa position pour se lover comme à l'intérieur d'un panier. La jeune dresseuse caressait d'une main distraite son compagnon tout en dévorant son sandwich. Elle jeta un coup d'oeil à sa montre: elle pouvait se coucher tout de suite sans craindre de se réveiller en plein milieu de la nuit. Car oui, cela pouvait paraître étrange, mais Asteriane n'avait que très rarement sommeil. La demoiselle se forçait ainsi à veiller jusqu'à deux ou trois heures du matin afin de dormir jusqu'au réveil général de son dortoir. Si elle se couchait trop tôt, elle était debout à 2h et se retrouvait à jouer à la console ou à lire en attendant le lever du jour. Aussi préférait-elle veiller tard. Mais elle ferait une exception pour aujourd'hui, puisque de toutes façons elle n'avait rien d'autres à faire. L'insomniaque se glissa donc dans son sac de couchage en même temps que la Pyroli et lança un joyeux "bonne nuit" avant placer son sac sous sa tête en guise d'oreille. Elle ne ferma pas le rabat de son couchage pour permettre à Styx de se blottir contre elle: sa chaleur était largement suffisante pour ne pas avoir besoin de fermer le sac.

Les pensée d'Asteriane s'égarèrent longuement avant qu'elle ne trouve enfin le sommeil. Bercée par la respiration de sa camarade et les ronflements de son Malosse, la Givrali finit par sombrer dans des rêves animés une heure après s'être allongée.

Le bruit de la porte de la grange qui s'ouvre et des loquets que l'on enlève tirèrent doucement la jeune Abrasax hors des bras de Morphée. Après quelques regards interrogateurs autour d'elle, la demoiselle se souvint où elle était et pourquoi. Elle s'étira rapidement en même temps que son Pokémon et se hissa sur ses jambes. L'homme commença alors à leur dire qu'il s'occuperait de tondre les moutons dès maintenant et qu'elles avaient donc au moins la matinée de libre. Tant mieux! Asteriane en avait marre de surveiller ces Wattouats, ça en devenait épuisant. Et surtout ça l'empêchait d'observer le Mont et les Pokémons qui y vivaient. La Givrali fouilla dans le bazar de son sac pour en sortir un pain chocolaté et des barres de céréales aux fruits qu'elle dévora goulûment. Elle laissa des bâtonnets de viande séchée à mâcher pour Styx pendant qu'elle avalait son petit-déjeuner. Elle ne fut d'ailleurs pas surprise de voir qu'Aileen semblait s'être levée bien avant elle: le sac de couchage de la Pyroli était déjà replié et son visage paraissait plus frais que celui de leur hôte. Aster se dépêcha donc de rouler son propre couchage et de fourrer les papiers de ses aliments dans une poche de son sac-à-dos avant de sortir de leur abri. Elle se tourna vers sa camarade plus âgée et demanda avec bonne humeur:

"J'aimerai aller faire un tour pour observer les Pokémons, tu veux venir avec moi?"

Asteriane demandait par politesse et parce que la présence d'Aileen ne la dérangeait absolument pas. Mais elle serait aussi bien toute seule pour ses escapades, comme à son habitude. Aussi la demoiselle attendait-elle donc la réponse de la préfète en sachant que quelque soit son choix, celui-ci conviendrait à Asteriane et Styx.




© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Jeu 30 Juin - 0:30
Comme à son habitude, la Pyroli ouvrit les yeux à quatre heures trente du matin. Se redressant silencieusement dans son lit, elle nota qu’il faisait anormalement froid. Quelle drôle d’idée. Avait-elle oublié de fermer la fenêtre en allant se coucher ? Non, elle n’oubliait jamais. Pas depuis le passage en force de la Team Rouage et la disparition de sa Vesta. Il lui fallut quelques secondes pour se resituer, et comprendre qu’elle n’était pas dans sa chambre. La respiration lente et calme qu’elle entendait non loin d’elle était celle d’Asteriane, car elle était dans un refuge pour bergers installé dans la mezzanine d’une bergerie où dormaient leurs moutons. Enfin, leurs moutons… Plutôt le troupeau de moutons dont elles avaient la charge pendant le weekend. Exceptionnellement, il n’y aurait pas d’entraînement matinal. L’extérieur de la bergerie étant dangereux, à cause de la présence des Grahyèna qui tournaient autour en attendant l’opportunité de boulotter un Wattouat ou deux, il aurait été malavisé de leur offrir le petit-déjeuner sur un plateau. Aussi, elle se contenta de se lever en silence pour rouler son sac de couchage sans un bruit, et le raccrocha à son sac avant d’ouvrir ce dernier pour sortir de quoi manger pour les quelques Pokémon réveillés avec elle, soit Sphax, Hilda, Sookie et Sokka. Puis elle alla s’asseoir à table avec sa nourriture du matin, soit ses barres de céréales multivitaminées et son jus multibaies isotonique. Enfin, pour ne pas réveiller Asteriane, elle s’isola à l’autre extrémité de l’abri pour sortir son ordinateur portable de sa housse de protection, et s’asseoir pour travailler un peu. Elle n’avait pas pu travailler autant qu’elle le voulait avec cette mission, donc autant en profiter. Kasper, le Porygon, la rejoignit en lévitant pour travailler avec elle. La Pyroli travailla en silence pendant le reste de l’heure, jusqu’à ce que, à six heures du matin, la porte de la bergerie ne s’ouvre en cliquetant. La minute d’après, le berger montait à l’échelle, achevant de tirer Asteriane du sommeil. Éteignant son ordinateur, la Pyroli prit le temps de soigneusement le ranger avant de rejoindre les deux autres, fraîche comme un gardon.

« B’jour les jeunes ! Bien dormi ? » Il esquissa un sourire, seul à comprendre sa blague. « J’espère que j’vous ai pas réveillées, ça fait une heure que j’suis debout, j’attendais l’lever du soleil pour commencer ma tonte ! »
« Pas vraiment. J’étais debout à quatre heures trente, j’en ai profité pour travailler un peu mes thèses. »
« Quatre heures trente ! Eh bah ! Lève-tôt ? »
« C’est juste une habitude à prendre quand on est une Pyroli. »

Le berger resta silencieux, et haussa les épaules. Sa petite blague venait de tomber à l’eau. Lui qui pensait les réveiller en même temps que le soleil, et leur faire comprendre que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, il se retrouvait face à une fille levée trente minutes avant lui, et une autre qui, après s’être rapidement étirée pour chauffer un peu ses muscles, semblait être réveillée depuis autant de temps que sa camarade, si on faisait exception de la trace d’oreiller qui s’étirait sur sa joue. Berger 0, les jeunes 1. Bon perdant cependant, il leur fit un sourire aimable avant de reprendre la parole.

« Le soleil s’est bien l’vé, j’vais pouvoir m’attaquer à la tonte des bestiaux. Faut d’l’expérience pour ça alors j’vais le faire seul. Ca d’vrait m’prendre la matinée, z’êtes libres pendant c’temps. Vous éloignez pas trop par contre, à cause des Grahyèna. »

Les deux filles hochèrent la tête, et le berger repartit pour s’occuper de sa tonte, les laissant seules dans l’abri. Alors que la Pyroli s’apprêtait à récupérer son ordinateur pour retourner à ses travaux, Asteriane, qui venait de terminer de ranger son sac de couchage, se tourna vers elle pour lui proposer de sortir voir les Pokémon. Un instant, la brune fut tentée de lui répondre que tout ce qu’elle verrait comme Pokémon, c’était les moutons de leur troupeau, les deux corniauds et sa propre équipe. Mais elle avait bien compris qu’en réalité, Asteriane voulait juste se balader et prendre l’air au lieu de rester enfermée ici. Future ranger, après tout. Aussi la Pyroli haussa-t-elle les épaules et emboîta-t-elle le pas à sa camarade, descendant l’escalier pour sortir à l’extérieur. Comme annoncé par le berger, le soleil se levait, nimbant d’orange le côté est du ciel. Il fallait avouer que c’était plutôt joli, honnêtement. Ne sachant pas trop où aller, elle se contenta de suivre Asteriane. Chose étrange, elle n’avait pas envie de s’entraîner. Enfermée dans sa gestuelle Pyroli, qui la poussait à se lever à quatre heures trente pour être prête à cinq heures pile pour l’entraînement matinal, elle n’avait pas envie de commencer ce dernier à six heures du matin pour le terminer à neuf heures. Tant pis. De toute manière, leurs crapahutages incessants dans cette foutue montagne suffiraient largement à combler ce manque de la journée. Sans trop s’éloigner de la masure du berger, elles s’enfoncèrent dans le petit bois tout proche, et la Pyroli sourit. Tous les bois se ressemblaient, pour elle, et lui rappelaient une seule chose.

« Dommage que tu n’aies pas été là l’an dernier. On avait eu un cours de survie à la suite d’une sortie capture, hmmmm… Un peu désastreuse. » L’île Enigma. Encore maintenant, Aileen en avait des frissons et préférait changer de sujet. « Jackie nous avait emmené sur l’île Tronci. On était par groupes de deux ou trois, on avait droit qu’à un sac avec une baie Tronci, une fusée de détresse et une bouteille d’eau. Avec mon groupe, on s’est perdus dans la forêt, et on a été attaqués par deux groupes qui se sont alliés sans respecter la consigne. Pour se venger, on a fait éclater deux fusées de détresse pour qu’ils se fassent engueuler à la fin du cours, et on leur a collé la trouille de leur vie. Tu demanderas à Dahlia, elle était dans mon groupe. » Elle esquissa un léger sourire désolé. « Pardon, je te raconte ma vie. C’est qu’à chaque fois que je me retrouve dans une forêt, je repense à la gueule de l’autre Pyroli quand mon Absol s’est mis à hurler à la lune et qu’elle a compris qu’elle s’était faite choper par sa propre préfète. »

Le sourire désolé de la Pyroli se transforma en rictus moqueur. Ne pas respecter les règles, ça peut être bien, à partir du moment où personne ne vous capte. Et pas de bol pour la demoiselle, elle s’était faite griller. A la fin des trois jours de l’épreuve de survie, Aileen était directement allée voir Jackie pour lui signaler qu’une Pyroli, en groupe avec un Noctali, s’était allée à un autre groupe composé d’un Voltali et d’un Phyllali pour former un groupe de quatre et être plus résistants ensemble. Quand Jackie avait haussé un sourcil, elle lui avait proposé de vérifier chaque sac pour s’assurer que tout le monde avait sa fusée de détresse. Dès lors, les deux groupes avaient été facilement retrouvables, et Jackie avait passé le temps du trajet à les incendier devant tout le monde. Elle avait ensuite mené la vie dure à son élève, ne la lâchant pas pendant les cours et les entraînements pour lui faire passer l’envie de tricher. Sortant de ses souvenirs, la brune continua de suivre la rousse, lui faisant confiance pour retrouver le chemin vers la masure quand il faudrait faire demi-tour. Apparemment, il n’y avait pas beaucoup de Pokémon dans cette forêt, sans doute à cause de la présence quasi-permanente des Grahyèna qui rôdaient à proximité. Aileen n’avait pas oublié, et Sphax non plus, d’ailleurs. Ce dernier suivait sa dresseuse sans mot dire, attentif à tout changement de l’atmosphère de la forêt. Justement, au bout d’une petite dizaine de minutes de marche, le grondement sourd de l’Absol coupa net leur conversation, et Aileen tourna la tête vers lui, pour le regarder fixer un point invisible entre deux arbres. Bien. Ca, ça veut dire qu’il est l’heure de faire demi-tour.

« Hmmm… Si ça ne te dérange pas, on va retourner vers l’abri. On n’aura pas vu beaucoup de Pokémon, mais je pourrai sortir les miens, si tu veux. Ce sera plus prudent que de s’enfoncer dans les bois avec les Grahyèna qui rôdent. »

Asteriane ne sembla pas contre. Mais alors qu’elles faisaient demi-tour, elles furent attaquées par ces fameux Grahyèna qui mettaient leur berger tondeur hors de lui. Sphax en envoya voler un au loin d’une Coupe Psycho, mais reçut l’autre de plein fouet. Merde, combien étaient-ils ? Il devait y avoir beaucoup de bergers qui prenaient des Medhyèna comme chiens de berger… Pas étonnant que l’autre ait sorti le fusil la veille au soir ! Rapidement, elles furent séparées, même malgré la présence des Pokémon d’Aileen qui tentaient tant bien que mal de protéger leur dresseuse. Quand l’un d’eux tenta de se jeter sur elle, elle le cueillit d’un coup de branche morte ramassée au sol, qui se brisa sur la mâchoire du molosse. Ce dernier couina de douleur, recula, et se retrouva face à la colère d’Hilda, qui lui bondit dessus, toutes griffes dehors. Cependant, les aboiements des Grahyèna attira une autre meute. Cinq contre un. Rassemblant toute son énergie psychique, la Kirlia s’éleva dans les airs. Elle ne pouvait pas lancer son attaque Fée, sous peine de frapper aussi ses alliés, sa dresseuse et la Givrali. Alors elle improvisa. Et les téléporta toutes les deux. Aileen, qui s’était sentie soulevée du sol, atterrit violemment dans la terre les fesses la première. Se relevant difficilement, elle tenta d’analyser où elle était. Hm… Non. Peine perdue. Pour elle, une forêt est une forêt.

« Sookie ? » Silence. « Sphax ? » Silence. « Asteriane ? »

Nouveau silence. Aileen jura. Le plan aurait pu être bon, si Sookie s’était avisée de les téléporter au même endroit. Cependant, dans l’urgence, les deux filles semblaient avoir atterri à deux endroits différents. Aileen ne doutait pas que la disparition de sa dresseuse avait dû libérer Sphax d’un sacré poids combatif. Maintenant qu’il n’avait plus à veiller à ce que personne ne la touche, la meute allait violemment morfler. Maintenant, il fallait qu’elle retrouve Asteriane, alors qu’elle se trouvait dans une forêt dont elle ignorait tout. Aileen jura à nouveau. Si son sens urbain était assez développé, quand elle se retrouvait dans la nature, elle était complètement paumée. Heureusement, elle avait encore quelques Poké Ball, dont son Kipling, qui ronronna dans son esprit, et Naveen, qui se matérialisa à côté d’elle en protecteur silencieux. Bien. Retrouver Asteriane. Ou attendre qu’Asteriane vienne à elle…

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Ven 8 Juil - 1:33

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen





Après leur réveil les deux jeunes dresseuses se rendirent dans les petits bosquets qui bordaient la chaumière du berger et s'enfoncèrent un peu plus dans la forêt. L'air était frais et la jeune Givrali était d'une humeur débordante. Les promenades en forêt ou en montagne étaient le genre d'activités qu'adoraient la jeune boxeuse et elle sautilla donc joyeusement vers les hauts arbres du mont accompagnée de Styx. Au bout de quelques pas dans le bosquet qui commençait à s'assombrir Aileen prit la parole:

"Dommage que tu n’aies pas été là l’an dernier. On avait eu un cours de survie à la suite d’une sortie capture, hmmmm… Un peu désastreuse. Jackie nous avait emmené sur l’île Tronci. On était par groupes de deux ou trois, on avait droit qu’à un sac avec une baie Tronci, une fusée de détresse et une bouteille d’eau. Avec mon groupe, on s’est perdus dans la forêt, et on a été attaqués par deux groupes qui se sont alliés sans respecter la consigne. Pour se venger, on a fait éclater deux fusées de détresse pour qu’ils se fassent engueuler à la fin du cours, et on leur a collé la trouille de leur vie. Tu demanderas à Dahlia, elle était dans mon groupe. Pardon, je te raconte ma vie. C’est qu’à chaque fois que je me retrouve dans une forêt, je repense à la gueule de l’autre Pyroli quand mon Absol s’est mis à hurler à la lune et qu’elle a compris qu’elle s’était faite choper par sa propre préfète."

Asteriane rit de bon coeur à ces souvenirs en se disant qu'elle aurait aimé participer à une telle aventure. Mais elle n'était pas du genre trop nostalgique, ou à ressasser des regrets ou ce qu'elle n'avait pas pu vivre. Après tout cette année serait certainement bien assez riche en missions et excursions de ce genre sans qu'elle n'ait le besoin de regretter l'année passée. La jeune dresseuse s'imagina d'ailleurs ce qu'elle même aurait pu faire lors d'une telle sortie et elle se dit qu'elle se serait certainement bien amusée. Elle était d'ailleurs bien trop franche et têtue pour espérer tricher. Car si la victoire était tout ce que souhaitait Asteriane, elle le souhaitait toujours honorablement. "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire" était l'une des maximes favorites de Hélios, son frère aîné et elle avait hérité de lui le sens de l'honneur en ce qui concernait les épreuves ou les jeux. Même si on ne pouvait pas en dire autant de tous les règlements, qu'il s'agisse de ceux du dortoir ou des cours. Un léger sourire s'installa sur le visage de la Givrali en repensant à toutes les petits infractions qu'elle s'amusait à collectionner tout au long de ses journées à l'Académie et qui s'accompagnaient parfois de sanctions.

Les yeux verts de la Givrali passaient d'un arbre à l'autre, glissaient sur des sentiers creusés par des Marcacrins ou se posaient sur les traces laissés par des petits Pachirisus ou Emolga sur l'écorce. Même si les deux jeunes filles ne virent que peu de Pokémons, Asteriane repérait surtout la vie discrète de la Nature autour d'elle et cela la remplissait de joie. C'était stupide pourtant, ce n'était rien d'autres qu'un bosquet comme un autre, et encore il n'était pas particulièrement dynamique. Mais pour quelqu'un ayant grandi près de la Forêt de Jade pour ne pas dire dedans, c'était toujours une source de satisfaction et c'était rassurant, familier même. La jeune Abrasax ne cessait d'observer tous ces petits signes qui l'entourait et s'arrêta plusieurs fois pour étudier avec plus de précisions certaines marques ou traces qu'elle ne reconnaissait pas assez rapidement. Mais alors qu'elle discutait de tout et de rien avec Aileen, le grand Absol de la Pyroli se mit à grogner et Styx s'arrêta, aux aguets. Ils ralentirent donc leur pas jusqu'à s'arrêter et Aster jeta des coups d'oeil précis autour d'elle, mais le bosquet était trop sombre pour qu'elle puisse voir de quoi il s'agissait. Mais elles n'avaient pas besoin d'être devins pour comprendre quelle était la raison de la réaction de Sphax: les Grayhenas. Après tout, les bergers les avaient aussi prévenus, qu'il s'agisse du propriétaire des moutons ou du tondeur, aucun des deux n'avaient l'air de porter les Pokémons lupoïdes dans leur coeur.

Et puis soudainement les bêtes attaquèrent et tout s'enchaîna beaucoup trop vite. Asteriane évita efficacement d'un bond l'attaque d'un loup noir et gris tandis que Styx se mettait entre sa dresseuse et la créature malgré sa taille inférieure. La jeune fille eut malgré elle un petit sourire d'excitation tandis qu'elle se mettait en garde: après tout, ses huit ans de boxe et de free fight allaient peut-être lui servir à autre chose qu'à se bagarrer avec des gars lourds ou des filles people. La combattante remonta ses deux poings devant son visage et écrasa son pied d'un kick parfait dans l'abdomen d'un Grahyena tout en indiquant à Styx d'utiliser Morsure. Elle évita à tout pris Flammèche: le Malosse n'était pas assez expérimenté pour viser avec précision et les Grayhenas étaient rapides, une seule erreur et un feu de forêt pouvait se déclarer. Et en tant que future Ranger, Aster prit la décision de ne pas prendre ce risque inutile, elle tenait à préserver le milieu qu'elle observait auparavant avec tellement d'attention. Elle envoya un crochet du gauche dans la mâchoire d'un loup qui tentait de l'attraper par son sac et remercia d'un rire grave le Malosse qui empêcha une bête de lui saisir le mollet. Ils formaient une bonne équipe, c'était indéniable mais malgré l'adrénaline qui coulait activement dans les veines d'Aster, la Givrali savait qu'ils ne tiendraient guère longtemps à ce rythme. Au moment où elle se faisait cette remarque, la fille Abrasax se sentit soudainement transporté dans un éclair vert et heurta de plein fouet le sol d'un pré aux herbes vertes.

Asteriane se releva tant bien que mal et sentit pendant un moment la panique la saisir en se rendant compte que personne n'était visible autour d'elle. Ni Aileen, ni les compagnons Pokémons de la Pyroli, ni même Styx ne se trouvaient dans la prairie vide. La Givrali eut cependant tôt fait de se calmer et de réfléchir avec la tête froide: elle avait dû être téléportée par la Kirlia d'Aileen, mais ne s'était pas retrouvée aux mêmes endroits que ses compagnons. Bon. Il ne restait plus qu'à compter sur le flair de Styx pour qu'il retrouve le chemin de la maison du berger, et il ne restait plus qu'à se motiver pour calculer la topographie des lieux. Parfait. Aster s'assit en tailleur au milieu des fleurs et des herbes et ressortit sa boussole, sa carte tout en observant les alentours. Elle avait la chance d'être tombée dans un point facilement repérable, mais il lui fallait trouver un obstacle assez haut pour lui permettre de voir au moins une sortie potentielle du bosquet. Asteriane repéra le nord et prit un azimut dans cette direction pendant qu'elle dessinait les courbes de niveau qui l'entouraient sur son petit carnet. Puis elle rangea le tout dans son sac et entreprit l'ascension du pin le plus haut qu'elle voyait à côté d'elle. Grâce à ses bras particulièrement musclés et à son esprit d'aventurière intrépide, la demoiselle put atteindre la cime en moins d'une demi-heure, prenant soin de s'assurer avec une corde à chaque branche: elle ne voulait pas se rompre le cou ou perdre l'usage de l'un de ses membres à cause d'une mauvaise chute. Elle se hissa sur la dernière branche du conifère et eut le plaisir de voir au loin la horde de Wattouat d'un jaune vif, qu'on pouvait difficilement rater. Un sourire s'installa sur les lèvres de la jeune fille qui ressortit sa cart dessinée à main levée et sa boussole. Elle compta les courbes de niveau et prit un azimut en direction du troupeau puis s'apprêta à redescendre prudemment quand un détail attira son attention: des boules de feu qui s'effaçaient dans les airs à deux cent mètres à l'Est. Elle modifia son azimut et espéra que Styx aurait l'intelligence de ne pas bouger.

Quelques instants plus tard et après un petit footing qui réveillait les muscles de son corps, Asteriane retrouva le Malosse qui poursuivait inlassablement sa tâche d'envoyer des boules de feu en l'air en guise d'alarme visible à plusieurs kilomètres. Et il n'avait pas bougé. Les deux compagnons purent donc reprendre l'azimut menant au troupeau et arrivèrent à la chaumière vers les 11h du matin d'après l'Ipok de la Givrali. A peine cette dernière fut-elle arrivée, essoufflée de ces aventures que le berger l'aborda:

"Hey! Il ne m'en reste que cinq ou six et v'pourrez repartir toi et ton amie. Z'avez fait une bonne balade?"

Asteriane eut un reniflement de dédain en voyant le sourire édenté du berger: il se doutait visiblement que la balade ne s'était pas si bien passé que ça, mais la dresseuse rétorqua d'un air nonchalant:

"Ouaip! On a fait un petit footing et un exercice de reconnaissance en terrain sylvestre, c'est très pratique pour les dresseurs de haut niveau vous savez."

Asteriane n'était absolument pas une dresseuse de haut niveau mais elle était agacée par l'attitude de cet homme. Lequel retourna bien vite à son travail. La question était maintenant: où était Aileen? Etait-elle déjà revenue et l'attendait-elle dans la grange, à l'ombre? Après tout peut-être son Pokémons l'avait-il téléporté plus près de la masure? A moins qu'elle ne soit encore dans le bosquet? Mais Aster n'était pas inquiète: avec l'expérience et le nombre de Pokémon de la préfète, elle se débrouillerait bien pour rentrer avant midi, du moins la Givrali l'espérait-elle.




© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Sam 9 Juil - 12:29
Seule. Elle se retrouvait seule, à cause de Sookie. Son pouvoir était devenu exceptionnellement puissant en quelques mois. A tous les coups, elle évoluerait assez rapidement, comme Silica, sa Zorua qui avait emmagasiné tellement de forces que, dans le feu de l’action, elle avait évolué en Zoroark. S’élevant au-dessus des combats, Sookie les avait téléportés, Asteriane et elle, mais à deux endroits différents. Aileen ignorait que cela pouvait être possible. Les Pokémon n’avaient pas fini de l’étonner… Préférant ne pas rester seule au milieu du bois, la Pyroli se mit en marche d’une démarche qu’elle espérait être silencieuse. Sans grande surprise, elle ne l’était pas vraiment. Citadine, Aileen avait plutôt l’habitude de se déplacer dans les rues, les ruelles, les toits et les mille et un chemins détournés que pouvaient offrir une cité. La forêt, au contraire, était pour elle un labyrinthe végétal. Là où ses pas se faisaient aussi doux que ceux d’un Persian quand elle courait sur les toits, ils se transformaient en démarche de Mammochon quand il s’agissait de tailler son chemin au milieu des bois. Elle n’était pas vraiment discrète, et elle en avait conscience. Mais elle avait ses Pokémon. Son Riolu, nettement plus discret qu’elle (ce qui n’était pas bien difficile) lui ouvrait le chemin, lui trouvant les meilleurs endroits où poser les pieds pour ne pas tomber ou se faire mal. Leur progression était lente, et sur la montre de la Pyroli, l’heure tournait, la faisant s’inquiéter de minute en minute pour sa camarade Givrali. La brune ne progressait pas au hasard. La forêt n’était pas bien dense, et elle voyait entre les arbres des boules de feu qui tranchaient le ciel. Alors, tout naturellement, la Pyroli s’y était dirigée, espérant qu’il s’agisse de Styx ou Sphax qui lançaient des attaques Feu pour les aider à se repérer. Mais alors qu’elle approchait de la destination, les boules de feu se stoppèrent, et quand elle arriva, au jugé, à leur emplacement, il n’y avait plus personne. Doucement, la brune jura. Gueuler dans la forêt était une mauvaise idée, à cause des Grahyèna. Elle se débrouillerait toute seule. Ca risquait juste d’être compliqué, rapport au fait qu’elle n’était pas Asteriane, et donc incapable de se localiser dans cette foutue forêt. Mais si elle n’arrivait pas à retrouver Sookie, quelqu’un d’autre pouvait…

« Kipling ? Tu serais capable de retrouver Sookie ? »
« Bien entendu, maman. » Le petit chat psychique se tut quelques instants. « Je ressens une forte aura féérique vers l’ouest. Vu qu’on n’a pas croisé d’autres Pokémon Fée que les deux petits chiens, qui n’ont pas un pouvoir aussi étendu que celui de Sookie, je suis sûr à quatre-vingt pour cent que c’est elle. »
« Bon boulot, Kip. Par contre… C’est par où, l’ouest ? Je perds mes repères dans ce foutoir végétal, moi. »


Sans répondre, Kipling entra dans sa tête pour la forcer à la tourner vers la gauche. L’ouest était par là. Avec un léger sourire (qu’est-ce que ses Pokémon pouvaient être intelligents, parfois…) elle reprit sa route vers la direction que lui indiquait Kipling, espérant que rien de fâcheux n’était arrivé à Asteriane. Cette dernière avait dû rentrer directement à la masure du tondeur. C’est vrai que retrouver quelqu’un là-dedans pouvait s’avérer compliqué quand on ne savait même pas par où commencer à chercher… Finalement, après une bonne heure de marche, ralentie par le fait qu’elle crapahutait dans un environnement qui la désavantageait, quelques grésillements mentaux lui apprirent qu’elle se rapprochait de sa Kirlia. Qui, ressentant sa présence dans son champ d’action, se téléporta à côté d’elle, tremblante de peur.

« Aileen ! Tu es là ! Je suis vraiment désolée, je voulais vous téléporter au même endroit, devant la masure, mais mon pouvoir a capoté ! Ca ne m’était jamais arrivé ! »
« Ce n’est pas grave, Sookie. L’important est qu’on se soit retrouvés. Sphax et Hilda sont avec toi ou ils ont été téléportés aussi ? »
« Non, ils sont avec moi. Viens, je te téléporte et on rentre. »

Sokka rentra dans sa Poké Ball, et la Kirlia posa une main sur l’épaule de sa dresseuse pour la téléporter à nouveau. Elle atterrit à l’endroit où elles étaient, quelques heures plus tôt, avant l’attaque de la meute. Sphax et Hilda étaient là, attendant patiemment son retour. Avec un miaulement, la Persian réintégra sa Poké Ball, et l’Absol resta dehors, se redressant pour reprendre le chemin du retour après avoir accepté la légère caresse de sa dresseuse sur sa tête pelucheuse. Il fallait maintenant qu’ils rentrent. Et si le chemin de l’aller avait semble ridiculement court, vu qu’elle papotait avec Asteriane, le retour lui sembla infini. Mais au bout d’un moment, ils atteignirent la masure, et le berger, la voyant revenir, se releva un peu avec un sourire entendu sur le visage.

« Eh bah ! Elle était bien longue, vot’ reconnaissance sylvestre ! »

Aileen ne savait pas du tout de quoi il parlait, mais elle en déduisit qu’Asteriane, arrivée avant, avait dû lui pondre un gros mensonge pour qu’il lui lâche la grappe. C’est qu’il était agaçant, celui-là, avec ses préjugés sur les jeunes dresseurs. Ok, il avait eu raison et elles avaient bien été attaquées par une meute de Grahyèna, mais il n’y avait pas de quoi parader comme un Allen Wills Ace Creed ! Du tac au tac, la Pyroli lui répondit donc, continuant le bobard de sa camarade avec son flegme tout naturel de petite espionne.

« Ouaipe. Je suis plus ville que forêt, mais c’était sympa. On a trouvé des buissons de baies, mon Pandespiègle et mon Malosse s’en sont mis plein la panse. »
« Je vois ! M’en reste plus beaucoup à tondre, vous pourrez bientôt r’partir ! »

Aileen hocha la tête, et se dirigea vers la grange où se trouvait leur petit abri. Après tout ça, manger ! Rapidement, elle grimpa à l’échelle, et fut soulagée de voir Asteriane assise à table. Le même soulagement un peu béat se lisait sur leurs deux visages, et Aileen, après avoir saisi un sandwich et s’être assise à table, lâcha un léger soupir.

« Je ne sais pas toi, mais j’ai hâte de quitter cette foutue montagne. Je commence à en avoir ma claque, des Grahyèna et des bergers rustiques persuadés que deux gamines n’ont rien à faire ici. »

Ouvrant son sandwich, la Pyroli mordit un grand coup dedans, contente d’avoir quelque chose à se mettre sous la dent pour se remettre de ces émotions fortes. Attaquée par des Grahyèna, téléportée au milieu de nulle part, perdue, puis retrouvée, ça fait beaucoup, niveau montagne russe des émotions ! Moins que quand Idalienor avait balancé son vrai prénom devant des sbires de la Team Scary, mais dans l’urgence de la situation, elle n’avait pas eu le temps de réfléchir. Alors que là, elle ne risquait pas vraiment pour sa vie. Même une meute de Grahyèna ne pouvait pas rivaliser avec l’entièreté de son équipe.

« Sookie s’excuse, pour la téléportation ratée. Elle voulait nous téléporter devant la masure pour nous mettre en sécurité, mais son pouvoir a capoté. C’est peut-être le signe qu’elle va bientôt évoluer… Ou bien c’était à cause de la pression. » La brune restait sur sa première idée. Sookie avait vu bien pire que ça par le passé, mais Asteriane n’avait pas besoin de le savoir. « Je me suis retrouvée au milieu des bois, mais j’ai réussi à retrouver mon équipe au bout de quelques heures. Et toi, tu n’as pas eu trop de mal ? »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Asteriane Abrasax
Asteriane Abrasax
Région d'origine : Kanto
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 371
Points d'Expériences : 122
Todresseur Novice
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mer 13 Juil - 1:10

Bêle et Sert-à-rien

Aster & Aileen





Asteriane était en train de jouer sur son Ipok, écrasant avec un plaisir manifeste des Nosferaltis volants de plus en plus nombreux et de plus en plus rapides. Puisqu'elle ne pouvait rester sans rien faire et qu'elle n'avait aucune envie de tenter une nouvelle balade en forêt ou de converser avec le charmant berger, elle avait décidé de geeker un peu. Et ses doigts tapaient maintenant à une vitesse affolante les petits pokémons sur l'écran de son smartphone lorsque la porte de la grange s'ouvrit. Aster releva vivement la tête en même temps que Styx, mettant fin à sa partie en laissant une chauve-souris bleue s'échapper du cadre que formait son téléphone. La musique du game over sonna au moment où Aileen entrait. La jeune Givrali afficha un sourire las mais rassurée. Bien sûr elle ne s'était pas vraiment inquiétée pour la Pyroli, sachant très bien qu'elle avait les moyens -et même plus qu'elle- de se débrouiller dans une forêt, mais c'était quand même bon de la voir devant elle après leurs mésaventures.

Asteriane ne put qu'acquiescer à la remarque de sa camarade: elle préférait même refaire face aux Grayhenas plutôt que de subir encore les blagues lourdes du berger chargé de tondre les moutons. Mais bon, c'était une mission, elle n'allait donc pas se plaindre, d'autant plus que l'écosystème de la montagne lui avait appris de nombreuses choses et que cette découverte du milieu montagnard l'avait ravie. Car si la jeune fille connaissait bien la forêt, elle n'avait pas pris l'habitude de se rendre sur les sites naturels élevés tels que ce mont. C'était donc une belle expérience, et aucune des péripéties de ce week end ne pourrait en gâcher le plaisir de la petite Givrali. Pas même un berger arrogant et agaçant. Surtout pas un berger arrogant et agaçant d'ailleurs. Bref. La jeune dresseuse vit Aileen commencer son repas et décida de la suivre. Elle sortit de son propre sac un tupperware du viande séchée et en donna à Styx pendant qu'elle en fourrait pour elle même entre deux tranches de pain de mie préalablement beurrées. Une grande bouteille de soda ainsi qu'un paquet de chips en forme d'Ectoplasma vinrent compléter son copieux déjeuner, bientôt suivis par un paquet de gâteaux au caramel. Asteriane proposa des chips, des gâteaux et du soda à sa camarade tout en se restaurant elle-même avec l'appétit d'un Avaltout. La bouche pleine de pain et de viande, la demoiselle cala sa nourriture contre sa joue pour répondre:

"Mhh, ch'est pas grave pour la téléportatchion. Cha nous aura occupé pour la matinée au moins!"

La jeune boxeuse avala sa bouchée d'aliments et reprit après une gorgée de limonade:

"Personnellement j'ai surtout galéré pour retrouver Styx. Mais après ça allait à peu près grâce à ma boussole, j'ai pu observer quelques Pokémons tout en avançant, c'était sympa!"

Si la Givrali était du genre à râler et à faire connaître au monde entier sa mauvaise humeur, la simple vision d'un Ossatueur s'occupant de petits Osselaits pouvait suffire à lui faire oublier son amertume, et ce en l'espace d'un instant. La jeune fille était donc dans une optique plus qu'optimiste et adressa un sourire à Aileen tout en finissant son repas. A peine l'adolescente eut-elle englouti le dernier sablé au caramel que le berger poussa la porte de la grange pour annoncer:

"Et c'est bon mes m'zelles! Vos ptits moutons électriques sont tous beaux et tous légers maintenant. Z'allez pouvoir repartir! Sauf si vous voulez encore profiter de ma plaisante présence!"

Un sourire paillard agrémenté d'un petit geste de la main pour remettre son chapeau en place convainquirent la rouquine de ne pas profiter plus en avant de cette "hospitalité". Oh, il n'avait rien de bien méchant, mais Aster gardait encore un bon souvenir de ces deux jours qui touchaient à leur fin, elle ne voulait pas se gâcher la fin du voyage en se jetant sur un berger beaucoup trop sûr qu'il était un bien meilleur dresseur -si tant est qu'on puisse l'appeler ainsi- que les deux étudiantes devant lui. Aussi après de rapides adieux de circonstances, Asteriane et Aileen quittèrent enfin la masure et retrouvèrent les aboiements stridents des deux Snubbulls. La Givrali ne savait toujours pas si elle était contente ou simplement déjà exaspéré de revoir les deux petites boules de poils roses, mais après tout, cela signifiait qu'ils reprenaient leur chemin! Comme pour la montée, la demoiselle se plaça à la gauche du troupeau avec Styx, encadrant bien les Wattouats désormais dénués de leur belles fourrure jaune.

Asteriane observait avec attention les alentours, peu désireuse de revoir leurs "amis" lupoïdes. Mais rien ne semblait troubler la vie de la forêt ou des bosquets qu'ils croisèrent sur le chemin descendant. Même les deux petits Pokémons de garde ne semblaient pas trouver de prétexte suffisant pour aboyer continuellement, comme à leur habitude. Et ce même si de temps à autres ils subissaient un petit quart d'heure de folie dans lequel ils entraînaient Styx pour courir autour du troupeau et se chamailler, obligeant Aster et Aileen à calmer les canidés pour ne pas perdre de Wattouat sur le chemin. Le petit groupe avançait bien à mesure que le soleil redescendait dans le ciel. La descente était forcément plus facile à gérer physiquement, mais pas moins dangereuse: les plaques rocheuses se détachaient parfois en un éboulis de cailloux et elles devaient faire attention à ce que chaque mouton se débrouille sans se casser une patte ou affoler les autres. Asteriane elle-même faillit dégringoler une pente un peu trop glissante pendant qu'elles cherchaient le chemin le plus adéquat pour le troupeau. Vers le milieu de l'après-midi, la chaumière et les grands prés du berger furent en vue, quoique encore loin en contrebas. Elles y étaient presque, et ce fut avec le sourire que la Givrali reprit sa marche.  



© HELLOPAINFUL

_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 1463439635002487800

~ An eye for an eye... ~

Aster Chibi:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Mar 19 Juil - 22:14
Manger faisait beaucoup de bien. Surtout après avoir passé la matinée à errer dans les bois… Au moins, elle avait eu son sport matinal, même si elle ne l’imaginait pas vraiment comme ça. Comme elle, Asteriane était affamée. Selon ses dires, elle n’avait pas eu trop de mal à se repérer et revenir à la masure, le plus dur, pour elle, ayant été de retrouver Styx, son starter. Le reste avait été du gâteau. Veinarde… Enfin, future ranger, aussi. Ceci expliquait cela. Les deux filles terminèrent leur repas en quelques minutes, et alors qu’elles allaient continuer leur discussion, le berger fit son apparition, leur expliquant avec un drôle de sourire grivois qu’il avait terminé la tonte. Cool. Passant sur le sourire, la brune se demanda ce qu’elles devaient faire de la laine. La récupérer, ou la laisser au bonhomme ? A aucun moment, dans le contrat, il n’y avait écrit de redescendre la laine. Juste de monter le troupeau dans les hauteurs, les laisser à la tonte, et les redescendre. La laine resterait donc ici. Ce n’était pas comme si elles avaient de quoi la transporter, en plus de ça… Fermant les yeux sur l’attitude étrange du berger, elle se releva presque en même temps qu’Asteriane. En bonne petite Pyroli, son sac était fait depuis plusieurs heures, il ne lui restait plus qu’à le charger sur son dos et repartir. Le berger étant redescendu pour surveiller le troupeau le temps qu’elles arrivent, la brune descendit à son tour les marches de l’échelle deux à deux pour être plus rapidement en bas. Quand elle sortit, ce fut pour voir Snip et Snail qui tournaient autour des bêtes en aboyant, les rassemblant en un troupeau parfait, faisant tomber des nues la jeune Pyroli. Mais… Ils savaient le faire alors ! Pourquoi avaient-ils enchaînés gaffes sur gaffes pendant la montée, dans ce cas ? A côté d’elle, Asteriane semblait tout aussi stupéfaite qu’elle, mais ne se permit pas le moindre commentaire à cause du berger à proximité. Déjà qu’il était insupportable avec ses manières doucereuses, elles n’allaient pas en rajouter en lui apprenant qu’elles ne savaient pas diriger les chiens.

« Merci pour la tonte, monsieur Luis. »
« C’fut un plaisir, ma p’tite ! C’pas habituel de tondre en c’te période de l’année, mais eh, le vieux José l’a toujours des idées étranges ! »
« Possible… On va vous laisser tranquille, maintenant. »
« Vous perdez pas en route, les filles ! Ce s’rait dommage d’arriver en pleine nuit ! »

Il éclata de rire, et la Pyroli grinça des dents. Dans sa tête, sa Kirlia réfléchissait à vive allure pour trouver quelque chose de cinglant à lui répondre. Finalement, elle trouva, et murmura sa réplique dans l’esprit de la Pyroli, qui esquissa un léger sourire avant de répondre de sa plus belle voix innocente.

« Ne vous inquiétez pas pour nous. La descente est plus facile que la montée, surtout quand on sait où on va. »

Si Luis ne se départit pas de son sourire, il sembla comprendre la pique sous-jacente de la Pyroli. La masure étant plutôt paumée dans la montagne, trouver le chemin avait été un vrai parcours du combattant. Alors que la maison de José, elle, si elle n’était pas balisée, était plus facilement trouvable… Et bien plus accueillante, accessoirement. José, au moins, ne les avait pas prises de haut parce qu’elles étaient deux gamines encore en pleine phase d’adolescence, à la différence du tondeur. Sans ajouter un mot de plus, la Pyroli se saisit de son bâton, et siffla les chiens pour qu’ils suivent le mouvement, emportant le troupeau avec eux. Par sécurité, elle laisserait Sphax dehors, histoire de s’assurer que Snip et Snail ne fassent pas de bêtises, et pour leur servir de guide, accessoirement. En quelques minutes, le troupeau était coordonné, et descendait la montagne en suivant docilement les deux petites bergères du dimanche sans marquer la moindre hésitation. Pas mécontente de laisser le berger derrière elle, la Pyroli pressa un peu le pas. Elles avaient perdu du temps avec toutes ces bêtises, et il leur faudrait bien l’après-midi pour redescendre jusqu’à chez José. Elles pouvaient le faire. Enfin, sauf si Snip et Snail s’avisaient de recommencer à jouer et à mettre le bazar dans le troupeau, bien entendu.

« Snip, Snail ! C’est par où ? » Après avoir aboyé, les deux chiots partirent dans une direction différente, et la brune soupira, avant de se tourner vers son starter. « D’accord… Comme j’ai bien envie qu’on arrive avant l’année prochaine, je te laisse nous guider, Sphax. Passe devant, mon grand. »

Obéissant, l’Absol passa devant, laissant à sa dresseuse le soin de rappeler les deux chiots. Il les remit directement sur le droit chemin, faisant rougir les deux filles qui venaient de comprendre qu’elles étaient parties pour faire un large détour un peu stupide juste par inattention. Finalement, au bout de quelques bonnes heures de marche, la masure de José fut en vue. Encore un peu loin, cela dit. Il leur restait encore un peu de trajet à faire avant d’être totalement arrivées. Mais voir leur objectif, qu’est-ce que c’était motivant ! Tellement motivant que les deux chiots, en aboyant, descendirent le talus pour courir vers leur maison, abandonnant au passage le troupeau, manquant même de l’entraîner dans leur course folle. Heureusement, la réactivité de Sphax et Styx empêcha les Wattouat de courir avec les chiots, et ils restèrent sagement là, sous la surveillance des starters des petites bergères. Il fallait donc qu’elles se débrouillent sans les deux toutous… Enfin ! Ca leur permettrait de progresser plus vite, sans s’arrêter toutes les deux heures pour empêcher un des deux cabots de faire une bêtise ! Aileen reprit sa route, le troupeau la suivant de près. Il leur faudrait encore une bonne heure pour descendre la montagne, deux si elles prenaient leur temps. Elle espérait juste que les chiots ne s’étaient pas perdus dans les bois… Normalement, non. Ils étaient débrouillards, et pour avoir grandi ici, ils devaient connaître les lieux, normalement.

Au bout de deux bonnes heures de marche, les deux filles atteignirent la maison du berger, qui les attendait, assis sur un siège en rotin posé près de la porte d’entrée. Snip et Snail, arrivés avant elles, les accueillirent en aboyant de joie, semblant leur demander pourquoi elles ne les avaient pas suivis. Ahlala, ces chiens… Les voyant approcher, José se leva en leur souriant d’un air chaleureux, et leur ouvrit la voie jusqu’à la bergerie, qu’il ouvrit en grand pour permettre au troupeau d’y entrer. Quand, enfin, la dernière tête de bétail eut passé la porte, Aileen sentit un grand poids quitter ses épaules, et elle lâcha un soupir, soulagée de s’en être sortie sans encombre. Enfin… Sans trop de désagréments, plutôt. Finalement, le vieux berger se tourna vers elles, leur offrant son plus beau sourire en guise de remerciement, ce qui, pour le moment, suffisait largement à la brune.

« Alors, ça s’est bien passé ? Les deux p’tits vous ont pas posé de problèmes ? »
« Oui… Et non. Snip et Snail sont adorables et ne manquent pas de bonne volonté… Juste de pratique, on va dire. Ils ont plus d’une fois perturbé le troupeau en voulant bien faire. Sinon, dans l’ensemble, ils se sont bien comportés. »
« Vous n’avez pas croisé trop de Grahyèna ? »
« Deux meutes en tout et pour tout. Vos aviez raison, c’est un agressif ces bêtes-là ! »

Le berger lâcha un petit rire complice, et d’un mouvement de la main, les invita à rentrer chez lui, accompagnant le tout de son habituel sourire chaleureux et agréable qui savait mettre les gens en confiance.

« La route a dû vous fatiguer, venez boire un coup avant de repartir vers la grande ville ! Y sera pas dit que je laisserai partir les deux demoiselles qui ont sauvé mon troupeau sans rien leur offrir à boire, quand même ! »

Avec un sourire, la brune emboîta le pas à Asteriane et rentra dans la masure du berger. Il n’était pas trop tard, elles avaient le temps de se rafraîchir avant de redescendre à Azuria pour faire le trajet en sens inverse. Puis, en toute honnêteté, après avoir monté et descendu une montagne, la brune avait bien envie de reposer ses jambes, au moins quelques minutes, avant de reprendre sa longue marche. Elles n’étaient pas pressées, après tout…

[ Mission terminée ! o/ ]

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11798
PNJs
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   Lun 1 Aoû - 5:22
Modération Aileen

Aileen est la préparation avancée, on ne se refait pas. La Pyroli joue les ainées dans cette mission et même si je regrette une petite tendance à la paranoia, on est à PC après tout...Quelque chose qui se passe comme prévu, voila ce qui serait incroyable. L'attaque des Grahyenas est pas mal amenée, bien que j'ai senti peu de ''danger'' finalement (Mais avec autant de Pokémons, normal xD). L'équipe de la Pyroli est bien mise en avant et chacun effectue les tâches les plus appropriées pour ses capacités. Le second berger est hilarant dans sa manière de parler, un point de plus pour le PNJ.
Petit bémol ; La seconde attaque des Grahyenas est un peu précipitée et suivre l'action devient difficile jusqu'à la téléportation du duo. Le retour en revanche, est plus paisible et vient contrebalancer la galère de l'aller, ça fait du bien un peu de sérénité.

Note : J'aurais vraiment apprécié une image d'Aileen en bergère...Une photo de ce genre se vendrait sûrement très chère dans l'académie.


Modération Asteriane

Toujours aussi volcanique, notre Asteriane a une partenaire qui lui convient, cette fois-ci. J'aime bien la manière dont tu rebondis sur les posts d'Aileen , tout en faisant avancer les choses sans temps mort (Un peu trop de copié-collé des dialogues précédents, à mon goût, même si je reconnais leur utilité). En plus, les deux petits Snubbul sont bien mis à contribution, un bon point de plus. Asteriane étant moins expérimenté pour le combat, elle accomplit des tâches moins ''spartiate'' sans pour autant être mise de côté, j'aime ça. Même avec un seul Pokémon, elle se débrouille pour être utile tout du long.
J'aimerais néanmoins te donner un petit conseil : Dans tes paragraphes, hésite pas à faire des retours à la ligne. Ta mise en page rend la lecture assez fluide, mais comme la taille de police est petite, parfois, ca pique les yeux quand le paragraphe est très long et carré.

Commentaire Global

Un duo qui marche sans friction aucune, ni problèmes, ça faisait un moment que je n'en avais pas croisé. Chacune fait usage de ses atouts (Pokémons et connaissances, si vous avez pensé à autre chose, vous êtes des pervers) pour faire avancer les chose et dépasser les obstacles et il n'y a pas de rupture dans le rythme qui me sortirait du RP. Du bon boulot, surtout que j'ai pas remarqué de fautes ou de tournures étranges, malgré plusieurs relectures.

■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 80 jetons et 20 expérience supplémentaire !
Aileen gagne une Tenue de bergère en dentelles Cape du Berger (+1 en Athlétisme)


_________________
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé] 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]   
(mission) Bêle et Sert-à-rien. [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :