Le son de sa voix | Pv Orren
Anna Selwyn
Région d'origine : Unys
Âge : 13 ans
Niveau : 18
Jetons : 756
Points d'Expériences : 422
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Le son de sa voix | Pv Orren   Lun 4 Juil - 14:54
Anna s'était mise à courir de toute ses forces loin du village et loin de la hutte, la montée d'adrénaline lui avait permis de s'éloigner confortablement de ces deux lieux mais lorsqu'elle retomba, toute énergie avait quitté son corps. La chaleur et l'humidité l'avait frappé d'un coup au point d'avoir l'impression de se noyer à chaque fois qu'elle inspirait une grande goulée d'air, avant même de réfléchir à quoi que ce soit d'autre elle attacha ses cheveux dans un chignon désordonné et essuya son visage dans son t-shirt. Autour d'elle, il n'y avait que des arbres immenses et de la végétation dense, chaque pas nécessitait le double d'énergie et d'infinie précaution pour éviter de trébucher, elle passa ainsi dix bonnes minutes à slalomer avant de trouver un coin moins vert et plus praticable. L'enfant ravala sa salive, la gorge déjà douloureuse du manque d'eau et dans ses bras, Nevio n'en menait pas large, assommé par la chaleur sous son épaisse fourrure. Ce fut l'éclair rouge qui s'extirpa de sa poche pour filer entre les arbres qui lui permis de trouver un petit lac où le magicarpe nageait avec agilité, pavant d'avoir trouvé l'endroit. Les deux membres de l'équipes pourtant l'ignorèrent, courant boire jusqu'à en avoir mal à l'estomac pour enfin souffler et réfléchir à ce qui venait de se passer.

Elle se savait parfaitement asociale, on le lui avait répété assez souvent depuis qu'elle avait quitté son grand père, elle savait également que les autres aimaient se prendre dans les bras et il n'était pas rare de voir deux élèves se jeter dans les bras l'un de l'autre au point de se faire mal sous prétexte de retrouvaille. Mais là, elle peinait réellement à comprendre pourquoi la blonde avait fait ça, d'habitude cela se voyait qu'elle n'aimait pas les gens et cela les faisait fuir, mais ici, non. N'avait-elle pas eu le temps, était-elle stupide ou s'en fichait-elle ? Il était difficile de le savoir mais l'idée de devoir retourner dans sa hutte lui faisait froid dans le dos, l'imaginant déjà s'amuser à l'embrasser pour dire bonne nuit ou réclamer de dormir ensemble de peur des insectes. Quoi qu'il en soit, cette personne était une sorte de Némésis et celui qui avait choisi la disposition des huttes avait un drôle d'humour, elle aurait préféré être avec quelqu'un d'autre, plus respectueux, quelqu'un comme Orren.

S'asseyant dans l'herbe elle ramena ses jambes contre elle et enfoui son visage contre ses genoux, les bras les enlaçant. Elle s'était sentie si déçue en le voyant avec ses amis, comme si sous prétexte de son propre isolement il devait se limiter à cette même condition, elle aurait aimé le rejoindre mais elle se sentait de trop, comme si sans les connaître elle savait qu'ils ne l'accepteraient pas. Elle poussa un premier sanglot alors que Nevio restait dans l'eau du lac, profitant de sa fraicheur. Sa dresseuse se sentait terriblement seule, coupée du reste du monde et pourtant, incapable d'abattre les barrières qu'elle avait dressé autour d'elle. Peut-être même était-ce de sa faute d'avoir mal réagit, qu'elle aurait-dut simplement trouver ça drôle, rire avec les autres de toute cette énergie que la nouvelle avait et partir aller manger joyeusement. Son ventre gronda et elle poussa un nouveau sanglot. Elle voulait être comme les autres et rire tout le temps mais elle s'aimait comme elle était, la plupart du temps. Grand-père lui-même l'aurait dit : " les gens doivent t'aimer comme on tu es, si tu changes ils aimerons le mensonge, pas toi ", mais à quoi bon personne n'aimait la vraie.

Nevio poussa un petit bruit en s'approchant de sa dresseuse et lorsqu'elle releva la tête, lécha une larme sur sa joue. Elle se sentait si stupide, lui l'aimait bien après tout, voulait toujours jouer avec elle, préférait faire la sieste quand ses devoirs l'accaparait plutôt que de jouer avec les autres. Le prenant dans ses bras la dresseuse s'approcha de l'eau, retira ses grosses chaussures de marche et alla s'asseoir les jambes dans l'eau, regardant le magicarpe lui tourner autour et se frotter à elle. Si la blonde se sentait un peu mieux ainsi, cela fut de courte durée, toutes ses pensées la ramenant à l'envie de revoir son grand père et sa maison et à la sensation horrible de sentir cette inconnue la serrer ainsi contre elle. Anna poussa un soupire sanglotant, caressant la fourrure trempée de l'evoli contre elle.

_________________

Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_133Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_130Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_447Le son de sa voix | Pv Orren Fqsfe-51a02ccLe son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_183Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_231
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Le son de sa voix | Pv Orren   Jeu 7 Juil - 7:44
Le son de sa voix



Orren marchait dans le calme et le silence plaisant de cet endroit. Bien loin du village et de son animation, il avait décidé de se balader un peu entre les arbres pour découvrir ce qui entourait le lieux de sa hutte. Il était vraiment ravi de ces vacances qui se passaient à merveille pour lui. Il avait presque entièrement remboursé sa dette envers l'aquarium, Byvir allait de mieux en mieux de jour en jour, sa relation avec Loki était de nouveau devenue comme avant et ses thèses d'archéologie étaient enfin terminées. QUe demander de mieux ? Ah oui le fait qu'il partageait sa hutte avec des personnes qu'il appréciait beaucoup. Sa soeur, sa petite amie et un très bon ami de son dortoir. Non franchement c'était le rêve et on pouvait voir un jeune dracologue heureux et joyeux qui passait une bonne partie de son temps à sourire. Étrange hein ? Lui qui est habituellement si impassible, un visage fermé et sérieux en toute circonstance. Mais pour la première fois depuis longtemps il était joyeux et laissait voir cette joie. Même Aileen lui en avait fait la remarque. Mais peu importe que cela fasse bizarre aux gens, lui était content et souhaitait presque le hurler à tout le monde.

Il était donc là entre les grands arbres qui donnaient une ombre bienvenue sous ce soleil agressif, même si l'air en devenait humide et lourd. Il avait même décidé de rester torse nu sous cette chaleur étouffante, guitare passée en bandoulière dans son dos. Il marchait joyeusement avec Loki et Ragnarok, jouant avec les deux dragons. Le Diamat et le Ptyranidur poussaient des cris joyeux et enjoués. Loki jouait à essayer de rentrer dans son dresseur qui l'esquivait aisément et sautait parfois au dessus de lui en riant, tandis que Ragnarok s'émerveillait de tout ce qu'il pouvait voir et sentir. Ils progressèrent ainsi pendant un bon moment avant d'arriver au bord d'un plan d'eau où Orren laissa tomber sa guitare sous l'ombre d'un arbre. Mais tandis que son regard pétillant de joie se releva du sol pour regarder le plan d'eau, il croisa celui d'une personne qu'il ne s'attendait pas à trouver ici. Dans l'eau, assise se trouvait la petite dresseuse avec son Évoli.
Entre temps, il avait joué de son statut de préfet en chef pour se renseigner sur qui elle était et avait découvert son identité. Anna Selwyn une jeune fille du dortoir Mentali. Mais il n'irait pas lui dire qu'il connaissait son identité, préférant l'entendre de sa bouche, même si il se doutait qu'il y ait peu de chances que cela n'arrive. Mais il y a bien une chose qui l'inquiéta plus que de la voir ici par un si grand hasard. Ce fut son expression triste et ses yeux rougis par les larmes. Immédiatement son sourire s'effaça et un instinct protecteur qui se faisait de plus en plus fort chez lui ressorti. Il s'approcha doucement d'elle, pénétrant à son tour dans l'eau avant de se baisser face à elle et de plonger son regard azur dans celui plus clair de la jeune fille. Une expression douce et compatissante se dessinait sur son visage tandis qu'il tendit une main pour la poser sur la tête de la jeune fille et lui caressa la tête avec gentillesse. Nevio sembla plutôt content de le voir, car l'Évoli piailla tandis qu'un Magicarpe venait nager autour de lui pour voir qui il était. Orren resta ainsi quelques secondes, silencieux, avant d'entendre un bruit qui lui fit tirer un léger sourire. Le ventre de la petite grondait. Il ne savait pas ce qu'elle faisait là, ni pourquoi elle semblait si dépitée, mais il n'allait sûrement pas la laisser sans aide. Alors il se releva et se dirigea vers la housse de sa guitare où il avait rangé ses Pokéballs dans la poche avant. Il en sorti une et fit sortir sa Sonistrelle.

-Kali, tu peux nous trouver quelques fruits ?

La Sonistrelle piailla avant de prendre son envol. Elle revint bien vite après être allée dans les branchages d'un arbre en ramenant une pleine branche de fruits qui avaient l'air juteux et sucrés. Le jeune homme dut batailler quelques secondes avec la créature volante qui semblait trouver plus amusant de le faire tourner en bourrique que de lui donner. Finalement il eut gain de cause et récupéra les fruits tandis que Loki s'était approché de la jeune fille dans l'eau et venait de lui donner un léger coup de museau réconfortant sur le bras. Orren se rapprocha d'elle et lui tendit un fruit avant d'en donner un à son Ptyranidur qui observait d'un air glouton.

-Tiens, ça vaut pas un repas mais c'est déjà ça. Tu veux me dire ce qui t'arrives ?

Orren se baissa, se mettant à la hauteur de la jeune fille, jambes pliées et les avant bras posés sur les genoux. Il regarda d'un air doux mais inquiet le visage de la jeune fille en attente d'une réponse, qu'elle soit orale ou non.



_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Anna Selwyn
Région d'origine : Unys
Âge : 13 ans
Niveau : 18
Jetons : 756
Points d'Expériences : 422
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Le son de sa voix | Pv Orren   Jeu 7 Juil - 13:41
Tout à ses malheurs d'enfant, elle n'entendit pas même l'arrivé d'Orren ni le bruit qu'il fit en posant sa guitare. c'est en sentant l'evoli bouger près d'elle que l'enfant releva à son tour la tête pour apercevoir le garçon voltali, l'esprit embrouillé elle hésita à partir en courant pour se demander presque aussi tot si il avait bien récupéré son pull qu'elle avait laissé à l'entré de son dortoir avec une simple feuille marqué " pull d'Oraine, merci ". Le voltali s'approcha d'elle avant de s'agenouiller et de la regarder droit dans les yeux, la faisant renifler quelques larmes dans un bruit peu ragoutant, en sentant son épaisse main caresser doucement ses cheveux et son cuir chevelu, elle compris pourquoi son evoli aimait tant les caresses, l'enfant ferma les yeux et dans un réflexe d'animal de compagnie, bougeait lentement la tête pour rester en contact avec sa main. Pourquoi le contact avec cette fille l'avait à ce point marqué tendis que la main du dresseur la rassurait et la détendait, ça n'avait pas de sens, elle poussa un nouveau sanglot avant de baisser la tête vers son ventre, mettant une main dessus. Se sentir esclave de sa faim, de sa soif ou de sa vessie lorsqu'on était triste était toujours quelque chose qu'elle trouvait insupportable, comme empêchant de se morfondre une bonne fois pour toute, poussant à avancer, à bouger, à devoir agir pour son corps.

Mais ce fut le brun qui sembla agir à sa place, sortant la sonistrelle et l'encourageant à aller chercher des fruits, la petite suivis la chauve-souris d'un regard absent, cela devait être tellement bien de pouvoir voler, partir aussi loin qu'on le voulait qu'importe les mers ou les montagnes. Partir en grands mouvements d'aile rejoindre les gens qu'on aimait, l'enfant s'imagina pourvue de grandes ailes de roucarnage et ne s'arrêter que dans les bras de son grand père, une larme roula sur sa joue. Loki la toucha doucement et cela la fit presque sursauter, passant une main distraite sur l'une de ses joues pour la caresser doucement, pourquoi étaient-il tous si gentil ? En réalité elle s'en fichait, cela lui faisait du bien, qu'importe que ce soit pour de faux ou par pitié. Orren revint avec les fruits qu'il distribua et Anna croqua dans le sien sans se faire prier, ignorant d'abord la question du garçon, le sucre et la fraicheur sur sa langue lui faisait du bien, sentir son estomac se remplir était tout aussi plaisant et elle ne s'arrêta pour le regarder que lorsqu'il resta qu'un gros noyau dans ses mains, n'ayant pas même songé à la toxicité probable de l'aliment. Il fallait malgré tout lui répondre un jour ou l'autre, elle ne songea même pas à garder le silence, simplement par où commencer et les larmes commencèrent à couler de nouveau le long de ses joues. En poussant un sanglot elle se jeta dans ses bras, passant ses maigres bras autour de son cou et le serrant autant qu'elle le pouvait.

- je veux pas qu'on me prenne dans ses bras !

L'ironie de la situation ne semble pas une seconde l'effleurer tendis qu'elle se mettait à pleurer de plus en plus, ne contrôlant plus le flot de ses paroles.

- je veux pas être ici, je veux pas être à l'école, je veux être chez moi, je veux être avec papy, je veux pas qu'on me parle, je veux mon papy, je veux p-pas .. je

Elle continua de parler ainsi, mais ses pleurs déformaient de plus en plus les mots, les rendant incompréhensible jusqu'à ne plus les transformer qu'en un flot de gémissements triste et de sanglot, restant agrippée de toutes ses forces au jeune homme, noyant son épaule de ses larmes. Nevio ne semblait pas quoi faire, tournant un instant autour d'eux avant d'aller s'asseoir dans l'eau tout contre le magicarpe qui les regardait sans vraiment comprendre la situation. Jamais ils n'avaient vu leur dresseuse parler devant un autre humain ni même craquer devant l'un d'eux, décontenancé ils ne savaient pas quoi faire à part attendre.

_________________

Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_133Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_130Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_447Le son de sa voix | Pv Orren Fqsfe-51a02ccLe son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_183Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_231
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Le son de sa voix | Pv Orren   Ven 8 Juil - 9:28
le son de sa voix



Ca lui faisait plaisir de la voir ainsi manger les fruits que Kali avait rapporté. Et il faisait confiance à la Sonistrelle pour leur avoir ramener quelque chose de comestible. Orren ne chercha pas à avoir de réponse à sa question posée. Il préférait attendre qu'elle ait fini de manger pour écouter ce qu'elle avait à lui dire, pourquoi elle avait l'air si abattue. Bon il ne s'attendait pas vraiment à une réponse orale, plutôt à comprendre ce que elle et son Évoli lui feraient comprendre. Depuis qu'il la connaissait, il avait l'habitude qu'elle ne veuille pas prononcer le moindre mot en la présence d'oreilles humaines. Il ne savait toujours pas pourquoi elle se comportait ainsi, mais cela ne le regardait de toute façon pas. Il avait prit l'habitude à monologuer face à elle, ne récoltant que de rares réponses par des gestes, des regards. Seulement, contrairement à ce qu'il pensait, quand elle fini son fruit, elle se jeta à son cou en pleurant à chaudes larmes. Orren resta quelques secondes interloqué, les yeux écarquillés. Elle... venait dans ses bras pour chercher du réconfort. Et elle lui parlait ?! Alors là il ne put que rester coi quelques instants. Il ne s'était tellement peu attendu à ce qu'elle réponde qu'il était véritablement choqué de l'entendre lui parler.

Mais tandis qu'il se remettait de sa surprise, ce furent ses mots qui firent écho en lui. La première phrase était plutôt ironique vu que la jeune fille s'était jetée dans ses bras à lui. Mais le fait qu'elle ne veuille pas être ici, qu'elle voulait pas faire partie de l'école. Cela souleva plusieurs questions pour le jeune homme. Voilà quelque chose de bien étrange et un épais mystère pour lui. Orren referma alors avec douceur ses bras autour de la jeune fille et lui caressa les cheveux d'un air rassurant, tout comme il se souvenait sa mère faire cela quand il était enfant. Il murmura de douces paroles sensées la rassurer, mais aussi à épancher tout ce qu'elle contenait en elle. Si elle avait des choses sur le coeur, elle pouvait les sortir ici, avec lui. Si elle avait besoin de pleurer jusqu'à ne plus voir de larmes, et bien il attendrait. Et c'est ce qu'il fit, continuant de la garder dans ses bras jusqu'à ce que ses sanglots se calment et se tarissent doucement. Alors, il se dégagea en partie de son étreinte pour plonger son regard vers le sien.

-Je ne comprends pas tout tu sais. Je sais pas pourquoi tu ne veux pas être à Lansat, ni ce qui t'es arrivée. Mais tant que tu es ici, dans cette école, si tu as le moindre problème tu peux venir me voir. Il s'arrêta quelques secondes, cherchant les mots qui pourraient la rassurer. Et je comprends si tu veux aller voir ton papy. Mais tu sais il faut payer le bateau et tout ça et l'école peut pas le faire pour tout le monde. Mais si jamais je peux discuter avec ton papy une fois et essayer de t'aider à aller le voir pendant les vacances, ce sera avec plaisir.

Les lèvres du dracologue s'étirèrent en un léger sourire. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle lui parle et le simple fait qu'elle l'ait fait sans hésitation démontrait qu'elle avait une certaine confiance en lui. Et cette confiance il allait pouvoir l'utiliser à l'aider. Il n'était pas la personne la plus douée avec les interactions avec les autres, ni avec les émotions. Mais la franchise et le naturel d'Anna l'aidait à palier à ce manque qu'il avait. Il posa à nouveau sa main sur sa tête, pour lui caresser les cheveux de cet air presque paternel. Il regrettait légèrement de ne pas avoir regardé le dossier de la petite plus en détail, même si cela n'était pas très poli. Ainsi il aurait peut être put en apprendre d'avantage sur elle et comprendre dans quelle situation elle se trouvait. A moins qu'elle n'arrive à suffisamment se calmer et remettre de l'ordre dans ses idées pour lui expliquer. Chose sur laquelle il ne comptait pas vraiment, elle semblait assez abattue pour ne pas en plus lui mettre cela à penser. Il trouverait quelqu'un avec une connexion internet et un ordinateur pour se connecter sur le réseau de l'école et aller fouiner un peu. Il demanderait à sa soeur en retournant dans leur hutte. Pour le moment il restait silencieux, à attendre la réponse de la jeune fille, toujours avec ce regard doux et ce sourire bienveillant.



_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Anna Selwyn
Région d'origine : Unys
Âge : 13 ans
Niveau : 18
Jetons : 756
Points d'Expériences : 422
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Le son de sa voix | Pv Orren   Ven 8 Juil - 17:55
Avec la qualité de son éducation et le prix qu'il fallait mettre pour entrer à Lansat, les élèves qui ne désirait pas s'y trouver devaient être relativement rare, cela devait même plutôt être inverse, des familles se tuant à la tache pour envoyer le petit dernier faire ces grandes études. Et si bien sur au début il devait être dur pour les nouveaux élèves de quitter amis et familles, sans nul doute qu'ils s'en faisaient de nouveau et que les plaisirs de l'île suffisait à les consoler. Ce qui consola la petite fut au final d'une même nature, le contact d'une connaissance - d'un ami sans doute ?- contre elle, un doux contact dans ses cheveux et une épaule sur laquelle vider ses larmes. A force elle avait arrêté d'essayer de parler ou de réfléchir, laissant la pression retomber d'elle même, au bout de plusieurs longues minutes c'est ce qui arriva et lentement on n'entendit d'elle que de faibles sanglots ou de petits bruits lorsqu'elle reniflait ses dernières larmes. Orren se décolla alors doucement d'elle pour lui parler les yeux dans les yeux, si l'idée de pouvoir aller le voir quand elle le désirait était une bonne nouvelle, elle pensa presque aussi tot à toutes ces fois où elle l'avait vu s'amuser avec d'autres personnes. Au delà d'un premier élan de jalousie - avait-elle d'autres amis elle ?-, elle se sentait tout de même mal à l'aise envers les autres et l'idée de supporter des regards curieux en allant rejoindre Orren pour l'emmener plus loin pour lui parler ou simplement lui murmurer à l'oreille la mettait d'autant plus mal à l'aise. L'enfant ne poussa qu'un petit bruit distrais comme toute réponse tant cela lui paraissait de toute façon inapplicable dans la vie de tous les jours. C'est en parlant de son grand père qu'Orren retrouva toute l'attention de la petite qui, faisant de gros yeux, lui coupa rapidement la parole.

- non non ! il peut pas...

Si l'argent était un facteur qui lui était parfaitement inconnu, n'étant pas même sûr du métier que pouvait avoir fait l'homme lorsqu'il était encore jeune, elle savait parfaitement qu'un autre facteur qu'Orren ne pouvait pas connaître empêcherait un tel voyage. Ses épaules se baissèrent lentement, sachant se combat perdu d'avance.

- ma ... tante, c'est elle qui m'a envoyé ici, mon grand père était pas d'accord et elle veut pas que je le vois parce qu'elle l'aime pas

La situation était naturellement bien plus compliquée que ce qu'une simple enfant avait bien put en comprendre mais de la manière dont elle parlait de cette femme, il était aisé qu'Anna ne ressentait rien pour elle, peinant même à l'appeler par ce lien familial. Son grand père lui semblait animer son regard à la simple énonciation de son nom, prise dans sa lancée, elle poussa un léger soupire avant de se rasseoir, ramenant ses jambes contre elle, donnant l'occasion à son evoli de retourner contre elle.

- une fille de ma hutte que je connais pas m'a pris dans ses bras ... je veux pas dormir avec des gens et je veux pas y retourner...

L'attribution d'une hutte aléatoire pour les élèves qui n'avaient put en constituer une avec leurs amis permettait de créer des liens avec des inconnus d'autres dortoirs ou pour les élèves arrivé pendant l'été, de simplement rencontrer d'autres élèves. Créer du lien et sociabiliser était de grandes préoccupations de certains adultes de l'école mais pour la petite mentali, c'était un véritable cauchemar. Habituée aux projets en solitaire de l'école, à avoir sa chambre pour elle toute seule dont elle pouvait sortir par la fenêtre sans même à avoir à croiser d'autres mentali dans le couloir, elle avait jusque là eu beaucoup de chance, mais ces vacances semblaient cumuler tout ce qui pouvait la rendre triste. Et cette élève un peu trop tactile et sociable avait eu raison des nerfs de l'enfant.

_________________

Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_133Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_130Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_447Le son de sa voix | Pv Orren Fqsfe-51a02ccLe son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_183Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_231
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Le son de sa voix | Pv Orren   Jeu 14 Juil - 13:44
Le son de sa voix



Orren écouta la fébrile réponse d'Anna. Donc ce n'était pas juste un problème de ne pas avoir les moyens de voir son grand père, mais la volonté de sa tante qui ne voulait pas la laisser le voir et qui l'avait envoyé ici. Étrange d'envoyer une enfant dans une école où il y avait des frais pour s'en débarrasser, mais sûrement n'avait-il pas tout les éléments en main pour comprendre. Pourtant à son habitude quand un problème se présentait à lui, le jeune homme se mettait à réfléchir. Ses sourcils se froncèrent et son regard sembla quelques instants perdus dans le vide. C'était comme une situation de combat, comme une étude. Il devait analyser un à un chaque fragment de ce qu'il savait de la jeune fille, devait chercher à les assembler pour se rapprocher d'une réponse. Elle n'était pas vraiment sociable et semblait très attachée à son grand père. Grand père qui avait visiblement des relations houleuses avec sa tante, sa fille donc ? Peu importe, et la jeune fille se retrouvait au milieu envoyée sur une académie bien loin de sa famille, avec aucun moyen de revoir son grand père, et en plus toujours interdite de pouvoir le voir dans les vacances. Donc tant qu'elle partirait seule, la tante en serait informée étant sûrement la tutrice de la petite. Du moins si elle avait le droit de l'envoyer à Lansat et tout ce qui en suivait, elle devait avoir ce statut. Orren pensait à peu près comprendre du moins les grandes lignes. Et désormais réfléchissait à une solution, quand soudain la voix d'Anna le sorti de ses réflexions.

ALors comme ça une fille l'avait pris dans ses bras ? Et elle n'avait sûrement pas apprécié ce brusque élan de familiarité. Orren pouvait la comprendre. Aune certaine époque rares étaient les personnes ayant de véritables interactions sociales avec lui. Il n'était toujours pas doué pour tout ce qui était de discuter avec les autres et encore moins de se démener avec leur sensibilité. Il était brut, franc et instinctif. pourtant encore personne ne s'était senti lésé par ses mots. Un peu comme si les personnes qu'il côtoyait comprenaient son caractère, son air sérieux et parfois dur, et l'acceptait sans se poser de questions. En fait à y repenser ce n'était pas tant lui qui avait changé, à part peut être pour ce qui en était de sa timidité passée. Non à vrai dire, c'était surtout que cette école était emplie de personnes exceptionnelles, toutes plus différentes les uns que les autres. Donc ils n'avaient aucun mal à accepter des personnes comme lui, ou comme la petite Mentali. A nouveau sa main se posa sur la tête de la jeune blanche et un sourire rayonnant de gentillesse et même avec un léger éclat paternel illumina son visage.

-C'est marrant. Plus je te vois, plus je me vois quand je suis arrivé. Je parlais à personne. Bon j'étais content d'être ici, parce que je pouvais réaliser mon rêve, malgré que ça ne plaisait pas à mon père. Tu sais si tu ne veux pas qu'elle te prenne dans ses bras, tu n'as qu'à lui dire. Si tu lui dis que tu n'aimes pas ça, je penses pas qu'elle recommencera. Ensuite dormir dans la même hutte ne t'engages à rien. Tu n'es pas obligée de passer du temps avec eux ou quoi que ce soit. Mais. J'aurais peut être un faveur à te demander. Laisse leur une chance, tente de parler avec eux, tu verras je suis sûr qu'ils ne sont pas si terribles que ça. Et si tu y arrives, je pourrais sûrement t'aider à voir ton grand père.

Orren laissa quelques secondes la phrase comme ça. Il tourna la tête pour observer rapidement ses Pokémons et siffla pour rappeler à l'ordre Ragnarök qui s'éloignait un peu de trop. Le dragon préhistorique leva la tête et revint vers eux de sa démarche pesante avant de renifler l'eau dans laquelle ils se trouvaient. Loki vint se coller à lui, comme montrant son soutien à son dresseur dans son entreprise et ses dires. Orren replongea son regard dans celui de la jeune, son sourire toujours sur le visage, mais ses yeux étaient un peu plus sérieux qu'avant.

-Tu vois tu peux pas partir seule parce que tu n'as déjà pas les moyens et parce que ta tante s'y opposera donc. Mais, si un élève plus ancien t'accompagne, je peux me porter garant pour un voyage qui viserait officiellement à t'aider à t'entraîner. Mais en fait on pourrait aller voir ton grand père. Je suis sûr qu'il serait fier de voir que tu es désormais une dresseuse avec une petite équipe. Il marqua une légère pause, se préparant à ce qu'il allait dire en sortant la petite insigne en forme de Voltali. Tu vois je sais pas si tu as compris ce que c'était ça. Je suis préfet de dortoir et préfet en chef. Tu vois je suis le lien entre les élèves et l'administration dans mon dortoir. Enfin je vais te passer les rôles et tout ça. J'ai put accéder à ton dossier d'inscription et je sais que tu t’appelle Anna Selwyn et que tu viens d'Unys. La dernière fois qu'on s'est vu, j'ai été curieux et surtout je voulais comprendre pourquoi tu ne me parlais pas. Bref je sais rien de plus, mais je peux m'arranger pour qu'on aille à Unys. Officiellement j'irais à la Tour Dragospire pour l'étudier, t'emmenant avec pour t'entraîner. Mais on irait voir ton grand père. Je peux le faire, c'est possible. Mais pour ça tu dois me promettre d'essayer de trouver ta voie ici et de t'ouvrir un peu aux autres. Être seul c'est pas drôle; crois moi je le sais.

Et là le jeune homme lui caressa une nouvelle fois sa petite tête avec un sourire tendre. Oui il avait connu la solitude, cette impression d'être seul pour tout affronter. Mais en tant que dresseur il n'était pas seul, il avait son équipe. En tant qu'élève à la Pokémon Community il n'était pas seul, il avait des amis. En tant que Voltali il n'était pas seul, il avait un dortoir. Il avait une soeur. Il avait une petite amie. Non, il était loin d'être seul. Il eut un grand sourire et du pouce il essuya encore une traînée sur sa joue avant de lui dire d'une voix légère.

-Et tu sais tu n'es plus vraiment seule toi non plus. Tu as un ami si tu le veux. Tu m'as moi !


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Anna Selwyn
Région d'origine : Unys
Âge : 13 ans
Niveau : 18
Jetons : 756
Points d'Expériences : 422
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Le son de sa voix | Pv Orren   Jeu 14 Juil - 15:36
Relevant le regard lorsqu'il avait repris la parole, l'enfant haussa légèrement un sourcil en découvrant qu'ils se ressemblaient lorsqu'il avait été plus jeune. Cette idée lui paraissait totalement saugrenue tant le préfet lui paraissait entouré d'une armée d'amis, parlait à tout le monde et semblait être un model de sociabilité, il lui était difficile d'imaginer que parler à des gens et avoir des amis ne rendait pas quelqu'un obligatoirement sociable. Pendant une seconde tendis qu'il continuait, elle espéra qu'il lui révèle une technique secrete pour empêcher les gens d'être trop tactile avec elle mais c'était raté. Tu n'as qu'à parler, ce n'est pas dur, un simple petit effort, en entendant les autres tout cela semblait être d'une facilité enfantine et ça l'était pour la grande majorité, après tout certains s'amusent même à jouer à ne pas parler et ne tiennent pas plus de quelques secondes. Pourtant pour elle la difficulté était tout autre, qu'importe les punitions ou les moments où la situation la poussait à vouloir le faire, rien n'y faisait et l'idée de se faire violence pour y arriver ne valait jamais la récompense au bout. Avec les années elle s'était faite à cette situation et s'était habitué aux moments désagréable où le manque de parole la frustrait, ne parlant plus qu'à son grand père et à ses rares amis du village avec qui elle avait réussi a garder un semblant de contact.

Mais avec Orren, ça avait été différent, ils s'étaient tous les deux très bien fait à cette situation de monologue et avait réussi à trouver des moyens de dialoguer sans qu'elle n'ai à ouvrir la bouche. Sans se sentir pressé et sans ces regards d'impatience d'entendre les sons que produisait l'enfant, lorsqu'aujourd'hui il lui avait demandé ce qui n'allait pas, elle lui avait parlé sans réfléchir. Mais là la pression il la mettait et d'une des manières les plus désagréable, le chantage. Du moins c'était ainsi qu'elle le ressentait et si l'espoir revenait dans ses yeux bleu à mesure qu'il expliquait cette manière si simple de lui permettre de revoir son grand père, à la demande de promesse ses épaules retombèrent et ce ne fut ni les sourires doux ni les caresses dans ses cheveux qui ne changèrent rien. Comment pouvait-elle promettre quelque chose qui lui semblait impossible mais dont elle désirait absolument la récompense. L'enfant passa doucement sa main sur la tête de son evoli avant de relever le regard, essayer ça ne voulait pas dire réussir n'est-ce pas ? et en trichant un peu, elle pouvait toujours le faire croire ? l'idée de mentir lui déplaisait tant qu'elle en rayât le plan presqu'aussi tot qu'il lui avait traversé l'esprit.

- et... et si j'y arrive pas

Dormir dans sa hutte passait encore, supporter la collante également et même avoir que des notes excellentes à l'école quitte à y devoir passer ses journées à étudier passait encore, mais se sociabiliser, se faire des amis et leur parler semblait insurmontable et complètement hors de sa portée. Ce n'était pas faute d'avoir rencontré une majorité d'élève avec qui tout s'était plutôt bien passé et même certains avec qui elle avait joué un temps mais Anna ne pouvait s'empêcher de les considérer comme des exceptions à la règle. Au final la blonde ne semblait pas même réussir à se réjouir d'à l'idée de peut être partir s'entrainer avec Orren, aller voir cette grande tour dont elle n'avait fait qu'entendre parler. S'imaginer chez elle, s'amuser avec lui et leurs pokemons dans les bois ou lui faire découvrir des trésors ne lui avait pas même encore traversé l'esprit tant cela semblait loin.

_________________

Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_133Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_130Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_447Le son de sa voix | Pv Orren Fqsfe-51a02ccLe son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_183Le son de sa voix | Pv Orren Miniat_6_x_231
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Le son de sa voix | Pv Orren   Mer 3 Aoû - 17:27
Le son de sa voix



Orren garda au visage ce sourire doux et ce regard attentionné envers la jeune fille. Il comprenait son malaise. Pour une raison qu'il ne saisissait pas encore la jeune fille s'était renfermé sur elle-même. Elle ne faisait pas confiance aux autres ou faisait preuve d'une grande timidité. Il n'avait pas encore percé ce secret, mais la réponse arriverait bien un jour. Il n'avait pas d'inquiétude là-dessus. Et il tentait de la rassurer du mieux qu'il pouvait, même si cela n'était qu'avec de douces paroles, des sourires et quelques caresses dans les cheveux. Il ne pouvait pas faire grand chose de plus malheureusement et il aurait aimé pouvoir l'aider. Trouver une solution miracle à son problème. Mais il n'en existait aucune. Dans n'importe quel cas n'existait aucune solution miracle qui pouvait d'un seul coup de baguette magique effacer un problème. Seul le temps et l'effort portait ses fruits. Sa réconciliation avec Spike avait semblé à bien des personnes qu'il connaissait comme un coup de théâtre, un événement qui avait surpris. Pourtant lui savait très bien aujourd'hui que cela n'avait rien à voir d'un miracle. Non. C'était le travail que lui et son Pokémon avaient fait sur eux-même. Cette volonté d'aller de l'avant et de chercher à comprendre l'autre.
Certes il n'y serait jamais arrivé sans l'intervention d'Estelle. La jeune éleveuse lui avait fait comprendre ce qui clochait chez le dragon après qu'elle l'ait eu en pension pendant un temps. Mais ça n'avait pas tout fait. Non il y avait eu du travail, de la réflexion. Tout peut arriver si on y croit. Donc il ne doutait pas qu'Anna arrive un jour à s'ouvrir aux autres. Il avait une parfaite confiance en elle, ne mettant la possibilité d'aller voir le grand père comme motivation. AU fond de lui, peu importe les progrès qu'elle aurait fait, tant qu'elle essayait il la récompenserait en tenant cette promesse. Mais il n'était pas obligé de lui dire non ? Quand on veut détruire un rocher, visons la destruction d'une montagne. C'est comme ça qu'il voyait les choses. Et cette vision il voulait la transmettre à la jeune dresseuse. Cette jeune fille qu'il appréciait bien et voyait peut être comme une protégée. Le dragon aime choyer et protéger des trésors. Son trésor c'était ceux qui étaient chers à son coeur. Et la petite blanche le touchait particulièrement.

-Tu y arriveras. Et tu sais pourquoi ? Parce que j'ai confiance en toi. Alors fais moi confiance à moi qui te fait confiance !

Il se releva légèrement, arborant un sourire éclatant. Il était sûr de lui, confiant et le montrait ouvertement à la jeune fille. Son Diamat vint se mettre à ses côtés comme si il soutenait son dresseur. Orren resta toujours aussi souriant et tendit sa main à la jeune fille pour qu'elle se relève. Il l'y aida avec aisance, son petit poids ne le dérangeant pas vraiment. Une fois debout il posa sa main à nouveau sur ses cheveux qu'il ébouriffa légèrement avec un léger rire.

-Allez ne fais pas cette tête, tu as tout ton temps. EN fin du mois je pars en mission et on verra ça à mon retour. Pour le moment qu'est ce que tu penses d'une bonne glace et d'une balade en forêt ?

Orren rit légèrement à la réaction de la jeune fille avant de se diriger avec elle vers le petit village de Touga. Il siffla pour rappeler le reste de son équipe avant de se mettre en route, toujours souriant en empli de confiance pour la jeune fille. Il savait qu'elle développerait un grand potentiel et avait hâte que ce soit le cas. En attendant il l'aiderait à se développer comme dresseuse et à affronter tout les obstacles sur leur route. N'était-ce pas son rôle, au dragon protecteur ?


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Le son de sa voix | Pv Orren   
Le son de sa voix | Pv Orren
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :