[Appel d'offre] Réparation en catastrophe
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [Appel d'offre] Réparation en catastrophe   Ven 26 Aoû - 12:04

Réparation en catastrophe

O'ech Niki

Niki est posée sur un hamac entre deux palmiers, au soleil, chapeau de paille sur la tête, avec Dinah sur le ventre et profite de faire la sieste. Les six autres Pokémons se tiennent à une dizaine de mètre et sont en train de faire une partie de beach volley.

C’est Grande-Sœur, Jan et Elisabeth Candy Staton contre Patate, Pandamour et Mr. Biscuit. Les règles sont très simples, pas le droit d’utiliser de pouvoir particulier ou de compétence. La seule exception est donnée au Yanma qui a le droit de voler et même avec cet avantage ça reste le plus mauvais joueur sur le terrain. Les équipes ont été choisi par rapport aux habits de chacun. C’est team chapeau de paille contre team lunette de soleil.

Dring, dring.

C’est l’Ipok de Niki qui se mets à sonner et à vibrer dans le sac de cette dernière. Encore à moitié endormie, elle tente tant de bien que de mal à l’attraper tout en émergeant. Qui est-ce qui peut bien chercher à la joindre alors qu’elle est en vacances.

« Ra…allo ?

-Salut nièce, c’est moi.
-Salut tonton. Qu’est qui se passe ?
-Dit tu peux me rendre un grand service ?
-Voui, surement.
-Une compagnie à des soucis avec leur machines et il faudrait y aller pour faire un check up.
-Et en quoi ça me concerne, je suis en vacances.
-Je sais, c’est juste que l’entreprise en question se situe sur l’île de Touga…
-C’est bon j’ai compris… je m’en occupe…
-T’es une amour, je t’envoie les informations sur ton Ipok, allez à plus… »

Un petit titillement quand elle pose le téléphone sur le furet lui fait comprendre que les informations sont bel et bien arrivé et que c’est pas un mauvais rêve.

Niki reprend son cellulaire et commence é lire les informations. Selon son Oncle, ça serait un problème de faux contact qui ferait sauter les plombs à toute les machines de l’entreprise. La jeune mécanicienne se dit que le problème va être vite régler avant de remarque que le bâtiment de la compagnie se trouve à une bonne heure de bus de là où elle se trouve actuellement.

« La poisse…
-Fuuuuu (à qui le dis-tu.)
-Bon allez les loulous, fini la rigolade, ramenez-vous ici. Changement de programme pour cet après-midi. »

La jeune femme explique la situation à ses Pokémons et essai de les motiver. La team lunette de soleil saute de joie alors que la team chapeau de paille tire un peu la tête lors ce que Niki explique qu’il faut interrompre leur partie de Volley. Tout laisse à penser que c’était l’équipe de Grande-Sœur qui allait gagner mais qu’ils ont été coupés et que c’est pour ça qu’ils semblent bouder un peu. Enfin, bouder tout en narguant l’équipe adverse tout de même.

Étant en vacances la jeune femme n’a aucun bleu de travail et décide de mettre un jeans bleu et une chemise à manche courte blanche afin de paraître un peu plus professionnelle qu’une vacancière qui aurait été dérangé pendant sa sieste. Heureusement que la jeune femme a toujours une partie de ses outils avec elle. Elle pensait avancer son projet personnel et faire quelque modification sur son Ipok. En espérant que le problème ne soit pas trop grave ni trop compliquer, histoire que les outils qu’elle a sur elle suffise pour l’intervention. Dans le pire des cas, s’il faut commander des pièces de rechange, elle ne profitera d’affréter les outils nécessaires ainsi qu’une tenue adéquate.

Selon le message que l’oncle lui a envoyé, ça serait une panne dans une usine qui produit des panneaux photovoltaïques. Dans une région aussi désertique que Touga, ça doit se vendre comme des petits pains. La compagnie se trouve à un bon bout de chemin de là où se trouve la mécanicienne et son équipe. Il va falloir marcher une dizaine de minutes pour atteindre l’arrêt de bus puis, vers la fin de la ligne, changer de car afin d’enfin atteindre la destination. Niki est assez fière que le trajet en bus se passe sans problème. C’est un point dans l’éducation de ses compagnons qu’elle n’a pas raté. Ils se tiennent tous é carreau. Tous s’endorment pendant le trajet sauf Camille et Pandamour qui discute en chuchotant pour éviter de déranger les autres passagers. Les deux semblent se supporter de plus en plus depuis l’incident de la forêt.

Le petit groupe de réparateur arrive enfin dace à l’immense usine de production. Ils sont étonnés de la taille du bâtiment et pénètre timidement pour se tenir devant l’accueil. C’est une charmante jeune femme blonde qui se tient derrière le comptoir. Elle doit avoir le même âge que Niki et quand elle voit cette dernière arriver elle se lève de sa chaise pour lui souhaiter la bienvenue.

« Bienvenu chez Sol-Air, que puis-je pour vous ?
-B…bonjour. J…je suis la technicienne p…pour la p…panne.
-Vous tombez à pic. Un instant s’il-vous-plait, je vais chercher l’ingénieur en chef. »

La blondinette part derrière une porte laissant la jeune adulte seul devant le comptoir. Elle a les joues rouges. C’est toujours la même chose quand elle est en mission à l’extérieur. Elle déteste devoir se présenter et à toujours peur de déranger alors qu’elle est là pour régler des problèmes. La secrétaire ne tarde pas à revenir accompagné d’un homme que Niki suppose être l’ingénieur en chef. Il est plus petit que la mécanicienne, doit avoir la cinquantaine, une calvitie bien présente et des grosses lunettes noires carrées. Il se plante devant elle et lui tend la main pour le lui serrer à quoi Niki répond du même geste.

« Enchanté, Auguste, ingénieur en chef de Sol-Air.
-N…Niki. E…enchanté.
-Bon, je vais vous expliquer le problème. On a dû arrêter toutes les machines et renvoyer la plupart du personnel car il y a un gros risque d’incendie si on continuait de produire. Mais maintenant si on continue de ne pas produire on va devoir mettre la clé sous le tapis et mettre à la porte tout le monde. On pense qu’il y a un faux contact dans le réseau électrique mais on ne le pas trouver. L’autre chose qui est étrange c’est qu’on a beau avoir couper l’alimentation il y a encore des machines qui fonctionne comme si elle était alimentée par autre choses. Tenez, je vous donne le passe technique ainsi qu’un Talkie-Walkie. Prévenez-moi en cas de pépin, question ou autre.
-E…Entendu »

L’ingénieur repartit dans son bureau pendant que Niki se dirige dans le hall principal. C’est un immense hangar remplis de machine, le tout formant une chaine de production logique. On s’aperçois que celle-ci a été interrompu en plein milieu d’une série car le tapis est remplis de marchandise inachevé. La salle est éclairée par des néons branché sur un générateur de secours. Tout le reste est éteint sauf effectivement un ou deux robots qui continue de fonctionner à cause d’un court-circuit. La logistique de la compagnie et simple et logique. Niki trouve sans peine le noyau des réseaux électrique. C’est à côté de l’entrée avec un panneau ‘local technique, défense d’entrée’ écrit dessus. Avec la clé que l’ingénieur lui a donnée, elle pénètre dans la salle. La pièce est immense pour ce que c’était, six mètres sur six remplis de câble et de panneau électrique. Ça partait dans tous les sens. Niki ne se sait pas où donner de la tête. Heureusement qu’elle a ses Pokémons avec elle pour l’aider dans sa tâche.

La mécanicienne se dit que si c’est une histoire de faux contact, il faut vérifier tous les câbles d’alimentation dans la pièce. Rien de plus facile pour une équipe de neuf individus. Chacun sa zone. Les Pokémons couvrent la zone périphérique de la salle pendant que la dresseuse occupe le centre avec le panneau de commande central.

Maintenant il s’agit d’attendre que quelqu’un trouve le problème.

Rapidement tous les Pokémons de la mécanicienne se mettent à chercher plus ou moins intensément d’où vient le problème. Des compagnons comme Dinah et Mr. Biscuit font plus semblant qu’autre chose alors que Pandamour, Elisabeth et Grande-Sœur mettent le cœur à l’ouvrage. C’est finalement Jan, contre toute attente, qui va trouver le problème en premier.

Deux fils semblent avoir été mâchouiller et rentre en contact entre eux ce qui créer le faux contact. Ce n’est pas très difficile à réparer. Niki coupe le morceau abimé, mets un sucre pour rejoindre les deux bouts et les entours de bande adhésive isolant. Rien de sorcier, Elle essai de rallumer le circuit, mais rien de se passe, comme s’il y avait un autre problème.

«Mysti. (Si c’est mordu ici, c’est surement l’œuvre d’un Pokémon et ce ne doit pas être le seul endroit détruit)
-T’as raison. Cherchons d’autre endroit.
-Goupix ! (Regardez-ici ! On dirait que ceux qui ont été mordu suivent un chemin dans le tuyau d’aération)
-Yanma (la ! des traces de pas !)
-Fufu ! (et d’autre câble dénudé !) »

La conduite d’aération faisait huitante centimètres sur huitante. Tout le monde, à l’exception de Niki peuvent se tenir normalement à l’intérieur. Néanmoins le Yanma a un peu de mal vu l’envergure de ses ailes et préfère faire la suite du trajet à pattes pour ne pas prendre le risque de l’abimer.

Le jeune femme hésite encore à se déplacer à quatre pattes ou accroupie. Elle décide de rester accroupi car peut-être plus simple pour réparer les différents problèmes de faux contact sur sa route. Le groupe avance lentement mais surement tout en réparant tous les défauts qu’ils rencontrent. Tous les fils ont le même problème. Ils sont tous mâchonner de la même manière ce qui créer des faux contacts à répétition. Ce n’est pas très difficile à réparer juste très long. Au bout d’une heure de marche de te travaille le groupe arrive à la fin du conduit.

Celui-ci débouche dans une salle de machine immense plonger presque entièrement dans le noir.

Dans le pénombre quelque chose roule. Un bruit métallique. Niki et ses Pokémons essaient de trouver d’où vient le bruit avec leurs lampes frontales.

Tout un coup un flash les aveugles.

Quand ils retrouvent enfin la vue, ils découvrent qui est le responsable de tout ça. C’est un Voltorbe. Étrangement il semble, aux yeux de Niki, bien plus petit que ceux qu’elle a rencontré jusqu’à aujourd’hui.

Néanmoins il semble très agressif et lance une attaque foudre dans la pièce. Toutes les machines se mettent en route et la salle s’éclaire grâce aux néons posé au plafond. Tout le monde se mets en garde. Il va falloir combattre le coupable des faux-contact. Sentant que son ennemi a l’avantage sur lui, le Yanma se mets en retrait, au contraire de Camille qui se mets devant tout le monde. La foudre ne l’affectant guère.

Pendant que les Pokémons se regardent dans le blanc des yeux la jeune mécanicienne en profite pour prendre le Talkie-Walkie pour prévenir l’ingénieur.

« J…j’ai trouvé le s…soucis. V…venez me r…rejoindre.
-Vous …crrr… êtes où …cr…. ?
-Salle d…des m…machine 5C.
J’…crrr…rive de…crrr….suite ! »

Niki donne l’ordre à tous ses Pokémons d’attaquer simultanément la grosse boule mais celle-ci semble pas se calmer et roulait partout même sur les murs.

En observant l’adversaire la mécanicienne n’arrive pas à comprendre si le Voltorbe se joue d’elle ou est en prise de panique totale.

Il roule dans tous les sens en évitant toutes les attaques mais ne réussit pas non plus à les toucher. Il lance des cages-éclair et des tonnerres dans tous les sens.

On assiste surement à un des combats le plus minable de l’histoire.

Au bout d’un moment les Pokémons de Niki commencent (enfin) à comprendre comment il bouge et réussit é lui infliger des coups petit à petit. De plus à force de courir dans tous les sens, il commence à s’essouffler et il devient assez clair que c’est un jeune Voltorbe qui panique. A force il ne roule même plus. C’est le moment ou jamais. Niki attrape une Pokéball et lui la lance dessus. Malheureusement rien ne se passe.

« Hein ?!
-Chacri (ça m’est déjà arrivé une fois. Ce n’est pas un Pokémon sauvage).
-Oh ! Mais il appartient à qui alors ? »

Niki n’a pas le temps d’y réfléchir qu’une pierre foudre tombe du plafond et touche le Pokémon en PLS. Celui-ci commence à rayonner suivit d’un énorme flash. Le Voltorbe vient d’évoluer en Electrode et tout trace de peur semble avoir disparu. Il est prêt à en découdre. Tous les Pokémon de Niki ont reculé sauf Dinah qui a décidé de faire la sieste. (Oui, dans un moment aussi critique, mais elle pensait que l’affaire été réglé).

Les petites camarades essai de le rejoindre pour le tirer de là mais se retrouve face à un mur invisible.

L’adversaire à mis en place un champ de force.

C’est un face à face entre Dinah et l’Electrode.

Pendant que la Fouinard encore somnolente et confuse essai de comprendre ce qui se passe son ennemi en profite pour lui rouler dessus. Il lance une attaque et lui inflige une cage éclair qui paralyse instantanément le petit animal. Des cris de douleur s’entend à travers toute la salle.

« TIENS BON !
-Fuuuuuu !? (Bordel, c’est quoi ça ?!) »

Niki et ses autres Pokémons s’acharne sur la barrière mais rien à y faire le champ de force est trop puissant. Impuissant ils s’apprêtent à voir tomber leur amie sans qu’ils y puissent faire quelque chose. Niki déteste se sentiment d’impuissance. Voir son Pokémon malmener et elle peut rien y faire.

Le Pokémon électrique revient é la charge et roule à la vitesse d’un boulet de canon face à la Fouinar qui ne peut plus bouger. Elle se prend l’attaque de plein fouet et s’écrase contre les machines derrière elle, toujours incapable de bouger. Dinah même paralyser trouve le moyen de se relever avant qu’une attaque éclair lui arrive dessus et la projette é l’autre bout de la salle.

Sa dresseuse impuissante é les larmes aux yeux et tombe sur ses genoux. Elle implore l’Electrode d’arrêter mais rien n’y fait, il est parti pour se la faire.

La paralysie semble se disperser mais cela ne change pas grand-chose car l’Electrode répète les attaques et transforme la Fouinar en balle de tennis en lui projetant d’un côté de l’autre de la salle.

Dinah ne ressemble plus à grand-chose. Des éraflures plein le corps, des morceaux de poils qui manque, du sang qui coule du museau surement cassé. Malgré tout ça elle se tient encore debout. Au bout d’un moment elle comprend la tactique du Pokémon adverse et plonge sur le côté. Cette esquive aurait pu être réussit si elle n’avait pas une queue aussi énorme. Celle-ci se trouve écraser par la boule rouge et blanche. Elle ne ressemble plus à rien. Cassée, elle a pris la forme d’un boomerang.

Sur le côté on est un peu rassuré que Dinah peut se relever et va pouvoir se défendre.

La fouinard passe sa patte sous son nez pour essayer le sang qui coule abondamment avant de l’utiliser comme maquillage de guerre en faisant une ligne sous chacun de ses yeux. Elle vient de faire son attaque favorite, Gro’yeux. L’Electrode semble plus aussi déterminé à attaquer Dinah et elle le remarque. Il veut jouer à qui est le plus rapide, il va perdre sur ce terrain. Elle enchaine les vives attaques et se transforme en Cristiano Ronaldo, transformant l’ennemis en vulgaire balle de football. Ils essai de se défendre tant de bien que de mal en envoyant des éclairs partout mais il touche sa propre barrière qui finit par se désactiver. Au moment où Dinah et ses coéquipiers vont achever le Voltorbe une porte métallique se s’ouvre en fracas.

« STOP ! On arrête tout !

-Mon doudou ! »

C’est la secrétaire et l’ingénieur. La femme sort une Pokéball et rappel son Pokémon.

« Mon doudou !!
-La porte était verrouiller électriquement… que s’est-il passé ? »

Niki explique toute l’histoire, des fils mâchouiller, du Voltorbe qui évolue et de l’activité étrange qui se passe dans l’usine. Tout devrait être rentrer dans l’ordre maintenant. L’ingénieur remercie la mécanicienne et la dirige vers la sortie. Il se propose pour l’accompagner à l’hôpital le plus proche pour Dinah. Elle accepte sa sera plus rapide qu’en bus.

Pendant le trajet elle ne peut pas s’empêcher de repenser à sa journée. C’est la première fois qu’elle voit un Voltorbe mordre des circuits électriques. Elle ne se souvenait pas que ce Pokémon avait des dents. D’ailleurs la pierre foudre, elle venait d’où. Dans le feu de l’action elle n’y a pas prêté attention mais maintenant qu’elle est au calme elle se pose des questions. Elle est presque persuader que c’était pas un accident mais plutôt un acte terroriste. Elle s’est senti observer. Elle commence à devenir parano surement mais il y a trop de hasard qui se corrèle pour que ce soit que de la chance. Les fils qui mènent à un combat. Elle se secoue la tête, elle devient surement folle.

Depuis la fin du combat Pandamour fredonne une chanson mais impossible de se souvenir du titre de celle-ci. Pourtant Niki la déjà entendu quelque part...




DEV NERD GIRL


_________________
[Appel d'offre] Réparation en catastrophe Niki210
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11794
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Appel d'offre] Réparation en catastrophe   Dim 17 Sep - 22:24
Appel d'offre validé.

_________________
[Appel d'offre] Réparation en catastrophe 7z5c
[Appel d'offre] Réparation en catastrophe
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :