Partagez | .
Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 36
Jetons : 5038
Points d'Expériences : 882

MessageSujet: Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]   Mar 8 Aoû - 22:21

9 août, 18h. Hier se déroulait le match de Quidditch organisé par Alban. Un grand moment que j’avais énormément attendu et qui était déjà passé. Comme quoi, on attend souvent longtemps pour voir nos instants préférés défilés en quelques minutes sous nos yeux. Cela ne m’empêchait pas d’en garder des souvenirs mémorables, au contraire ! Je m’étais beaucoup amusé et c’était peu dire que j’aimerais bien chevaucher à nouveau Flambusard dans un autre match de ce style. Quoique, tester une nouvelle surface de combat pourrait être très intéressant aussi. Aligatueur pourrait m’aider dans une zone aquatique ou alors je pourrais m’amuser à tourbillonner avec Chartor sur de l’herbe ! … Mouais, mauvaIse idée. Dans tous les cas, j’étais ravi ! Et épuisé. Le match avait été d’une rare intensité et pour une première fois, j’avais l’impression que tout le monde s’était donné vraiment à fond. A tel point que j’en avais pratiquement oublié ma mission du lendemain. Pff, les plannings c’est pas toujours ça. J’avais beau avoir dormi toute la matinée, je sentais la fatigue dans mon corps. Quelle idée de faire la fête le soir avec l’équipe et les supporters aussi. Bref, je n’étais pas très bien réveillé mais je me préparais à ma mission sereinement.

D’ailleurs, quelle était-elle ? J’avais répondu à une petite annonce en fin des missions. Il s’agissait ni plus ni moins d’assurer la protection d’un Draïeul et de son petit protégé. Autant dire, rien de bien folichon pour un TopDresseur. Ce que je ne comprenais pas, c’est qu’elle soit ouverte à tous. Peut-être pour y attirer plus de monde et former un véritable rempart autour du Draïeul ou alors était-elle considérée comme assez banale pour être réussie par tous. Pendant que je me taraudais avec toutes ces questions fortes utiles, je commençais doucement à approcher en bateau de l’île d’Ula-Ula. Aucune île ne m’était plus inconnue après mon tour au mois de juillet et celle-ci encore moins, j’y avais capturé un Goupix d’Alola ! Ce petit chapardeur avait cherché des noises à Crocrodil et l’altercation s’était mal finie… Ou était-ce Crocrodil qui cherchait la baston ? L’un ou l’autre, c’était tout comme. Maintenant ils étaient partenaires dans la même équipe et donc, ils devraient apprendre à faire preuve de tact pour coopérer sans mettre tout sans dessus dessous. D’ailleurs, c’était ici aussi que je devais rencontrer mon binôme. Toméo si je ne m’abuse. Arrivé récemment au sein des Noctalis, il faisait partie de ces nouveaux gamins que je devais rencontrer et encore apprendre à connaître. En tant que préfet, je me devais de faire bonne figure et me présenter à chacun d’entre eux pour qu’ils sachent vers qui se tourner en cas de besoin.

Arrivant sur Ula-Ula, je cherchais du regard mon coéquipier. Que faisait-il ? Où était-il ? Je ne le voyais pas. Nous avions encore une petite trotte à faire avant d’arriver sous le mont Lanakila dans le repère du Draïeul. A vrai dire, j’espérais le retrouver ici, mais je n’étais sûr de rien. Aucun point de rendez-vous n’avait été fixé et il était fort probable qu’il se soit déjà dirigé vers la grotte. Jetant un œil à Aligatueur, celui-ci n’avait pas l’air pressé du haut de ses deux mètres.

« Bon, je suppose qu’on peut l’attendre un peu ici ? »

D’un hochement de tête positif, mon Pokémon me fit savoir en silence qu’il était d’accord. Depuis son évolution, il n’avait pas dit un seul mot et cela m’inquiétait un peu. Cependant, cela ne faisait qu’une semaine qu’il avait obtenu sa nouvelle forme et peut-être lui fallait-il simplement un temps d’adaptation à sa nouvelle forme. Ce n’était pas comme de passer de Kaiminus à Crocrodil. Là, il doublait en taille, triplait en volume et en poids,… Sa puissance aussi faisait un bond. En somme, tout était très différent d’auparavant et assimiler tous ces paramètres pouvait prendre du temps. Je supposais donc que son mutisme venait de là. Toutefois, je me gardais dans un coin de ma tête d’en parler à Callie ou Ida pour avoir leur avis sur la question. Avoir des amis médecins était vraiment utile. Cela me faisait penser que moi, je ne savais toujours pas ce que je souhaitais faire. Autour de moi, tous mes amis ont des buts louables et se donnent à fond pour les atteindre. Leur voie est quasiment tracée et ils la suivent avec conviction. Tandis que moi, je doute constamment. Je suis devenu Stratège, mais suis-je vraiment dans ma bonne voie ? Le champion de l’année dernière m’a fait douter de mes capacités, mais aujourd’hui, c’est plutôt de mes envies que je doute. En fait, j’ai toujours rêvé de rencontre Ho-Oh, le Pokémon légendaire qui a fait de ma ville natale ce qu’elle est et qui a sauvé des flammes les trois Pokémons aujourd’hui connus comme les félins légendaires. Tout cela pour dire, que je souhaitais simplement le rencontrer, peut-être le capturer. Rien de plus. Je n’ai jamais réfléchis au métier que je pourrais être amené à faire, je ne m’en souciais pas. Maintenant si. De Ho-Oh a découlé ma flamme pour les types Feu et en arrivant à la Pokémon Community, je pensais pouvoir devenir un grand dresseur de ce type, mais le starter que le Collectionneur m’a choisi m’a fait me remettre en question et j’ai choisis la voie des Stratèges. Désormais, je suis en constante remise en question de moi. A tel point, que je ne sais plus qui je suis et ce que je veux devenir si tant est que je l’ai su un jour…

Une patte de la taille de deux mains se posa sur mon épaule. C’était celle d’Aligatueur qui essayait de me réconforter. Sur mes joues, quelques larmes avaient coulé sans que je ne m’en rende compte. Je les essuyais d’un revers de la main et adressais un sourire à celui qui m’avait tiré de mes songes. Je ne regrettais pas d’être devenu TopDresseur, mais qu’allais-je pouvoir faire à l’avenir ? Je décidais de remettre cette question à plus tard et ne voyant pas Toméo arriver, je pensais le retrouver auprès du Draïeul. Il était temps de partir ! Tranquillement, nous avançâmes en mangeant notre sandwich du soir. Dans mon sac, j’avais prévu cinq autres sandwichs. Trois pour Aligatueur, un pour moi et un pour Toméo en cas d’encas durant la nuit. Gentiment, Aligatueur se proposa de me porter sur son dos sur le dernier kilomètre. Ce geste me fit sourire, moi qui me souvenais encore deux ans plus tôt en train de le porter sur mes épaules. J’acceptais gaiement et grimpais à l’aide de ses écailles jusqu’à voir la route par-dessus son épaules. Alors c’était ça que ça faisait d’être porté ? C’était génial. Une sensation totalement nouvelle pour moi, qui n’avait pas eu la chance d’avoir de père. Je pensais alors à Mike mon grand frère qui lui aussi aimerait sûrement découvrir cette expérience. En y repensant, je n’avais plus eu de nouvelles de lui depuis maintenant trois mois. Peut-être même quatre. D’habitude, ma mère me comptait toujours dans ses lettres les aventures de Mike, mais elles s’étaient lentement estompées jusqu’à totalement disparaitre. Aux dernières nouvelles, il était à Sinnoh et je notais dans un coin de ma tête d’y faire un tour prochainement pour le revoir. Cinq ans sans voir son frère, ça commençait à faire long ! D’un nouveau geste de la main, Aligatueur me ramena à Alola et je vis que nous étions arrivés. Toméo était là, juste devant la grotte du mont Lanakila. Je lui adressais un grand signe de la main, une banane sur le visage.

« Saluuut Toméo ! Je m’appelle Paul. Paré pour cette mission ?! »

_________________
Cliquez là ! Ou là ! Ou peut-être bien que c'est là ! Mais cliquez Very Happy :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 3
Jetons : 0
Points d'Expériences : 42

MessageSujet: Re: Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]   Mer 9 Aoû - 14:03

NOCTALIS DANS LA NUIT NOIRE


Dégage !

Il était 10 heure du mat lorsque le truc qui me sert de pokemon a bondi sur mon ventre pour me réveiller, creusant de ses griffes brûlantes de pokemon feu sur mon drap blanc. Le réveil fut brutal, aussi efficace qu'une douche glaciale. Je tenta tout de même de me rendormir, virant le poussifeu d'un revers de la main. Mais il n'abandonna pas pour autant. Redoublant d'efforts devant mon affront, cette saleté ré-escalada le matelas en criant. Il pouvait pas la mettre en veilleuse?! Je prit mon oreiller entre mes mains pour le lui lancer. Mais il n'en avait rien à faire et continuait de crier. Vaincu, je me leva pour descendre du matelas. Satisfait, il sauta au sol pour piailler de joie.
Nous descendîmes les marches quatre à quatre. La maison était vide. Je vola une pomme sur la table tandis que Piou picorait des malasadas, puis à la douche. J'opta pour des vêtements simples, Un jean et un t-shirt, puis je sorti en ville.
Je passa ma journée entière à déambuler sur l'île, visitant les forêt en solo avec le pokemon poussin, avant de me rendre au port direction Ula-Ula. Pourquoi? Eh bien sachez que j'ai une mission, pour l'école. Je dois protéger un draïeul et son disciple tout au long de la nuit. Ce travail se fait en binôme, et je ne devrais pas tarder à rencontrer mon partenaire de mission. Son nom? Paul Nyllis. Si je me rappelle bien il est le préfet des Noctalis. Hier, je l'ai observé pendant le match de quiditch. Il a l'air d'un rebel. J'apprécie pas mal.
Je n'ai pas cherché à préparer ma mission, j'ai juste rassemblé dans une petite sacoche une gourde d'eau pleine, la pokeball de Piou au cas ou et mes plumes d'Artikodin pour ne pas les perdre. J'aurais pu prendre un petit casse croûte, après tout mon seul repas de la journée était une pomme. Mais j'ai l'habitude de jeûner. Ça ne m'a jamais dérangé.
On est le 9 août, et d'après le soleil, oui parce que j'ai oublié mon holokit, il doit être seize heure. Je viens d'arriver à Ula-Ula et commence à me diriger au lieu de la mission. Le mont Lanakila... J'y suis déjà allé dans mon enfance... Avec ma mère... En clignant des yeux, je laisse une fine larme se frayer un chemin sur ma peau mate. Piou s'en rend compte et vient se frotter à  ma jambe pour que je le prenne dans mes bras. J'accepte et le soulève. Il me réchauffe me cœur, ce petit poussifeu. Me rappelant de chaque rocher de ce lieu, j'arrive à trouver l'entrée du repère de Draïeul. Je l'ai déjà explorer des tas de fois quand ma madre m'emmener voir ses parents... Pour m'empêcher de pleurer une nouvelle fois, Poussifeu passe sa tête sous mon cou. Je le serre un peu contre moi, et m’assoit sur une pierre en attendant mon coéquipier.

Bon... Piou, nous y voilà.

Il bondit de mes bras, tout content, et entreprend un petit tour du propriétaire. Je l'observe partir en lui conseillant de ne pas trop s'éloigner, puis je sort mes plumes de mon sac. Mes belles plumes d'artikodin me rappellent tellement Erilys... Qu'elle me manque, ma petite Erilys... Je serre les fragiles plumes glaciales entre mes mains et ferme les yeux. Il fait extrêmement chaud à Alola. A ce moment, je repense à mon village de Frimapic. Est-ce que là-bas, à Sinnoh, les autres se souviennent de moi? Est-ce qu'ils s'inquiètent? Est-ce que mon géniteur regrette de s'être débarrassé de moi? Soudain, une silhouette blanche comme neige me tire de mes pensées. Je m'avance pour savoir de quoi il s'agit. La forme fine et élancée est encore trop loin pour que je puisse la voir distinctement, mais ses neufs queues me rappelle un pokemon en particulier...

Avant que je n'ai l'occasion de me rapprocher, une voix masculine m'interpelle. Effrayant le fruit de mes observations. Je me relève en vitesse avant de m'épousseter mon jean, puis je me tourne vers le nouveau-venu, essayant tant bien que mal de masquer mon agacement à son égard. J'avais envie de lui faire bouffer son sourire à la noix. Je le rejoint en traînant les pieds.

« Saluuut Toméo ! Je m’appelle Paul. Paré pour cette mission ?! »

Je lui rend un vague signe de la main en répondant calmement, sans aucune joie dans la voix

Alola Paul.

Puis, coupant court à la conversation, je m'approche de l'entrée de la grotte. Piou n'est toujours pas revenu. Je ne m'inquiète pas. Il ne va certainement pas tarder. Je regarde un peu autour de moi et... WHAT?! Le garçon, celui que je viens de royalement ignorait, il possède un aligatueur?! Un peu jaloux, j'observe la bête de loin. Ce pokemon est si beau, si grand... Et chromatique en plus de ça. Je reprend mes plumes d'artikodin que j'avais posé sur mon rocher pour les passer derrière mon oreille. Elles me porteront chance. J'empoigne ma sacoche pour la repasser sur mon épaule, en bandoulière, puis je me poste juste devant le repère du draïeul, prêt pour la mission. Je regarda mon partenaire pour lui indiquer que j'étais prêt. L'image du pokemon blanc me revient en tête... J'aurais probablement la possibilité de le retrouver pendant la nuit.

ft. Paul Nyllis

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6422-447-tomeo-chayton-le-seigneur-du-coeur-de-glace-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6440-tomeo-chayton-noctali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 36
Jetons : 5038
Points d'Expériences : 882

MessageSujet: Re: Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]   Jeu 17 Aoû - 11:37

Mon partenaire de mission semblait dans la lune, tandis que j’arrivais. Ses yeux azurs d’un bleu presque pâle se posèrent sur moi sans la moindre étincelle. Un regard relativement froid suivi d’un geste pouvant être considéré comme amical, mais ponctué d’un ton plat sans envie. Eh bien… Ça commençait bien. Mon sourire s’effaça lentement pendant que je hochais de la tête négativement. Toméo était nouveau, c’était sans doute normal qu’il soit si distant, je devais d’abord gagner sa confiance et ensuite daignerait-il peut-être m’adresser un salut aimable. Non pas que cela m’importe énormément, mais il était Noctali et je souhaitais voir au moins de la joie en lui lorsqu’il rencontrait ses frères de dortoir. Bref, nous nous rapprochons de l’entrée de la grotte. Moi grimpé sur les épaules d’Aligatueur et lui à patte. Héhé. Soudain, son regard change du tout au tout et il dégage enfin une expression qu’il m’est facile à interpréter. En même temps, ce n’est pas très compliqué. Je doute qu’il ait l’occasion de voir un Aligatueur chromatique tous les jours… Et rose en plus.

« Tes plumes sont vraiment sympas ! Elles te vont bien. » Je marquais une pause, alors qu’on pénétrait enfin dans la grotte silencieuse du Draïeul. « Dis-moi, tu viens de quel région ? »

La caverne était sombre et une volée de Nosferapti vint nous effrayer, m’obligeant par la même occasion à descendre de ma monture. J’appelais alors Feurisson, dont les flammes vinrent éclairer notre chemin. Sagement, nous suivions le parcours inscrit dans notre confirmation de mission, poursuivant par la même occasion notre conversation au bon vouloir de mon partenaire. De temps en temps je l’observais et un détail me perturbait depuis un moment en silence. Quels étaient ses Pokémons ? Je supposais qu’il ne devait pas en avoir plus de deux vu son arrivée récente à l’académie, mais je n’en voyais aucun auprès de lui.

« Le Collectionneur t’a donné quel genre de Pokémon ? » Lui demandais-je curieusement, me ramenant à sa hauteur. « Moi vois-tu… Il m’a lié au gros machin rose qui me suit partout. Ce n’était pas vraiment mon type, mais il s’avère qu’avec le temps, je me rends compte qu’il ne s’est pas trompé dans son choix. Il est bizarre, mais ses choix ne sont pas irréfléchis. »

Bientôt, nous arrivâmes dans une salle plus grande que la moyenne et faiblement éclairée. Je me grattais la tête. Maintenant que nous étions là, comment les choses allaient-elles se dérouler ? Quelques aspects de la marche à suivre nous avaient été indiqués dans l’avis de mission, mais concrètement, je me demandais ce qu’il allait en être. Fallait-il avancer dans le repère de l’ancien Draïeul ? Je l’ignorais. Tout à coup, une ombre plana sur la pièce et une forme se distingua doucement dans la pénombre jusqu’à devenir parfaitement visible et éclairée. Les sourcils violets de la créature se froncèrent sur ses yeux bleus livides mais donnant l’impression de détenir toute la sagesse du monde en leur sein. Il balança sa tête juchée sur un long coup vers l’arrière de la salle, faisant voler ses cheveux blonds dans le vent. De derrière sorti alors un petit Bébécaille à l’allure encore frêle.

« Je suis ravi de vous rencontrer All Right et toi aussi Bébécaille. Je suis Paul Nyllis et voici… » Je tendais la main vers mon camarade, le laissant se présenter de lui-même. « Nous assurerons votre protection à tous les deux au cours de cette nuit. Dès que vous serez prêts, nous pourrons sortir. »

« Voilà une introduction bien formelle jeune garçon. » Répondit le Draïeul en me laissant bouche-bée.

« Vous parlez ?! »

« Apporte-moi mes lunettes et ma canne, nous y allons. » Ni une ni deux, le Bébécaille s’empressa de rapporter ce qu’avait demandé All-Right : des lunettes de soleil et une canne au bout en forme de « V » de la victoire.

« Pardonnez-moi, hum… Désolé, mais pourquoi mettez-vous ces lunettes. Il fera bientôt nuit noire dehors, vous ne verrez rien. »

« Le style mon enfant ! Le style. » Il passa en tête du groupe, suivi de Bébécaille, nous laissant légèrement en retrait. « Je n’ai pas besoin de voir pour me défendre et mes yeux sont presque aveugles. De plus, vous êtes là pour nous protéger du danger. Je n’ai donc aucun souci à me faire. »

Je portais mon regard sur Toméo pour le sonder, légèrement déstabilisé par cet étrange Draïeul. Dans mon expérience personnelle, j’avais déjà croisé au cours de mes aventures des Pokémons doués de parole. Qu’ils soient fabuleux ou normaux, tous détenaient une raison logique d’avoir ce don de la parole. Hors, je n’en voyais pas chez All-Right. D’après les infos que j’avais sur les Draïeuls, ils étaient de type Normal et Dragon. Loin donc d’avoir des capacités psychiques leur permettant cette capacité. Mais de par leur bonne entente avec les humains et leur proximité, avait-il pu développer notre langage ? Doucement, je glissais un regard à Aligatueur en me demandant si lui aussi en serait capable avant de laisser échapper une quinte de toux de rire. Mouais non. Mieux vaut qu’il n’apprenne jamais, il fait déjà assez de bêtises sans savoir parler, je n’ai pas envie d’avoir à en rattraper d’autres.

A la sortie de la grotte, il n’y avait personne. La nuit s’était installée, mais n’obscurcissait pas complètement la zone. All-Right sans s’arrêter, poursuivit son chemin comme dans un rituel. Il évita les quelques arbres pouvant le gêner et se posa une centaine de mètres plus loin au beau milieu d’une pente, exactement comme le disait notre ordre du jour. Bébécaille s’installa à son tour près de lui.

« Bien. Commençons. » Déclara All-Right. Je rejoignais Toméo.

« A partir de maintenant, on va devoir se montrer vigilant. Je propose qu’on surveille chacun un flanc et qu’on se prévienne si on voit quelque chose, ok ? »

Posant mes yeux sur nos protégés, tandis qu’une sorte d’aura se dégageait d’eux et grimpait dans le ciel comme un signe, une idée me vint. Elle avait peu de chances d’aboutir, mais je me devais de l’essayer. En premier lieu, j’ordonnais à Aligatueur et Feurisson de prendre place à différents endroits de la pente. Ensuite, je convoquais mon propre Bébécaille. Je me penchais pour lui faire une caresse sur l’écaille en cœur de sa tête et venais lui souffler quelques mots.

« Va te positionner à côté de l’autre Bébécaille et imite-le. Avec un peu de chance, tu seras pris pour cible par nos futurs ennemis. » Ses yeux trahirent sa peur à cette idée, ce que je tentais de faire disparaitre par un sourire. « Ne t’inquiète pas, nous serons là pour te protéger aussi. Ce n’est qu’une mesure de précaution supplémentaire que je préfère prendre. Ça va aller ? »

« Bébécaille. » Fit-il en hochant de la tête positivement.

Bien. Nous étions en place. Cette nuit ne faisait que débuter et il me paraissait déjà qu’elle serait longue.

_________________
Cliquez là ! Ou là ! Ou peut-être bien que c'est là ! Mais cliquez Very Happy :
 


Dernière édition par Paul Nyllis le Dim 20 Aoû - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 3
Jetons : 0
Points d'Expériences : 42

MessageSujet: Re: Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]   Jeu 17 Aoû - 15:25

Noctalis dans la nuit noire


Le calme, le silence, ça ne dit rien, ça, à cet agaçant préfet de Paul? En effet depuis notre rencontre, il ne cesse de parler et de poser des questions toutes plus stupides les unes que les autres. Il remarque mes plumes dès le début.
Pff... La nuit s'annonce déjà bien longue. Je lui répond sans vraiment beaucoup de conviction, portant une main à mes deux précieuses.

Elles viennent d'Artikodin.

Mais il ne la ferme toujours pas et continue de parler. Sa question n'a en plus aucun interêt en plus d'être blessante. Il me demande de quelle région je viens. Le problème, c'est que j'ai été banni par mon géniteur, de cette région magnifique. Je soupire, mais je lui siffle quand même, d'un ton qui signifie clairement un bon vieux "Ferme là !". Cependant, ça n'empêche pas une larme minuscule couler le long de mon visage.

Je venais de Sinnoh.

L'utilisation du passé n'est pas anodine. Il fut un temps, oui, j'appartenais à Sinnoh. Mais maintenant, je n'ai plus aucune racine. D'un discret geste e la main, j'essuie une autre perle au coin de mon œil. Soudain, dans la douce fraîcheur de la grotte, une volée de Nosferapti passe juste au ras de ma tête. Il ne me font pas peur et je me contente de me baisser pour les éviter. Avec un léger sourire, invisible, je découvre que mon binôme est monté trop haut sur son Aligatueur pour éviter efficacement de se prendre des coups d'ailes des pokemons vivant dans la grotte. Il est donc obliger de descendre. Mais, à mon grand malheur, il envoie un pokemon feu que je n'apprécie pas énormément. Un Feurisson. Une fois la nuée passée, je remarque qu'il ne rappelle pas son brûlant Feurisson. Il réchauffe l'atmosphère un peu trop à mon goût et m'explose les yeux habitués à l'obscurité, trop clairs pour supporter une telle lumière. Je plisse les yeux afin d'y voir un peu mieux. Paul Nyllis continue de parler un peu. Je ne l'écoute que peu, agacé de l'entendre. Mais une de ses questions capte mon attention.

« Le Collectionneur t’a donné quel genre de Pokémon ? Moi vois-tu… Il m’a lié au gros machin rose qui me suit partout. Ce n’était pas vraiment mon type, mais il s’avère qu’avec le temps, je me rends compte qu’il ne s’est pas trompé dans son choix. Il est bizarre, mais ses choix ne sont pas irréfléchis. »

Je ne répond pas tout de suite, regardant un instant son "gros machin rose". Je le comprend parfaitement sur ce point. Je regarde mon interlocuteur pour la première fois depuis le début.

Vois-tu... Je sais ce que tu veux dire par là. Je suis depuis tout petit un enfant de Frimapic. Pourtant... Le collectionneur m'a très étrangement offert un Poussifeu... Un pokemon de type feu. Type que je n'ai jamais beaucoup apprécié. Et pourtant... Je ne me vois pas avec un autre pokemon que lui...

En pensant à mes racines glaciales de Frimapic, à ma famille, à mes amis de Frimapic, je préfère m'essuyer les joues avec mon bras pour empêcher l'autre de me voir pleurer. Nous poursuivons donc notre avancée dans le tunnel et dans le silence, à mon grand soulagement. Je pleure intérieurement. Le problème avec cette discussion, c'est qu'elle a enfoncé un couteau bien tranchant dans mon pauvre cœur. Et même si je semble concentré sur ma mission  à l'extérieur, j'ai toutes les peines du monde à ne pas rebrousser chemin. L'absence de Poussifeu commence à m’inquiéter, en plus. Il devrait déjà m'avoir rejoint... Qu'est-ce qu'il fout?! Quand on débouche sur la caverne, je préfère rester en arrière avec Aligatueur et Feurisson tandis que mon partenaire s'avance pour se présenter. Mais... Ce Draïeul me rappelle quelque chose...
Je devais avoir cinq ans, et on rendait visite à mes grands parents à Alola. Mamie avait prévu un pique-nique devant le Mont Lanakila. Le coucher de soleil sur la montagne était magnifique. Avec le Farfuret de mon géniteur, on menait notre petite expédition dans une gigantesque grotte creusée à flanc de la montagne. Je me souvient de chaque pierre de cette caverne. Mais un Rhinocorne sauvage nous a attaqués. Il était surpuissant et énervé qu'on l'ai dérangé. Je me souvient que Farfuret et moi avons fuis le plus vite possible, mais j'ai trébuché sur un caillou tandis que mon pokemon avait déjà atteint l'autre extrémité du tunnel. Ma cheville ne répondait plus. Je n'ai pas pu me relever. Alors, croyant que mon heure était venue, je me suis retourné pour voir mon agresseur. C'est là qu'un gigantesque Draïeul a rugit, effrayant l'horrible Rhinocorne qui est retourné se cacher. Puis ce Draïeul m'a porté jusque dehors et m'a rendu à mes parents. Avant de nous laisser, il m'a mit en garde. Me disant "A l'avenir, ne cours pas Tomeo. N'importe quel pokemon peut te prendre en chasse."
Maintenant, je me souviens de ce Draïeul. Il était chromatique. Il était magnifiquement blond. Il était All Right. Il est devant moi ! Se souvient-il de moi? Je l'observe de loin, et c'est là que je remarque l'adorable petit Bébécaille. Son disciple sûrement. Je vois Paul prendre la parole, puis me présente lorsqu'il m'en laisse l'occasion.

Je suis Tomeo Chayton. Ravi de vous revoir All Right...

Il parlait, mais je n'en suis pas étonné. Il m'a déjà parlé dans le passé. Je soupire en voyant Paul s'étonner. Quel naïf ce gars là... Je le laisse parler avec All Right, les suivant de loin. J'avais vraiment hâte de le protéger comme il m'a protégé autrefois. J'aperçois Bébécaille qui se met à courir, tout excité qu'il était de recevoir ses nouveaux pouvoir. Soudain, un Nosferalto fend sur lui. Avant que quiconque ne pu réagir, je crie

Bébécaille ! Couche toi !

Effrayé, le Bébécaille se laisse tomber en avant. Le Nosferalto le rate de peu. Dépité, il retourne se coucher, tête en bas, suspendu aux rochers. Je rejoins donc dragonnet et m'assied à côté de lui, et l'aide à se relever.

Ça va? Tu n'as rien?

Il secoue la tête. M'en voilà rassuré. Je le prends dans mes bras tandis que nous sortons tous ensemble du tunnel, puis je le repose non loin de Draïeul en lui chuchotant à l'oreille.

N'ai crainte Bébécaille. Ce soir, je vais te protéger de toutes mes forces.

Il hoche la tête et part retrouver son mentor. Avec un sourire, je me retourne et aperçois mon partenaire de mission. Son plan me paraissait bon. Je rejoins alors le flanc nord de la pente, veillant avec la plus grande attention à la protection des deux dragons. Aligatueur se positionna selon les instructions de son dresseur, non loin de moi. Feurisson, lui, part de l'autre côté. Je note aussi une petite imprudence de la part de Paul. Il envoie aussi son propre Bébécaille aux côtés de Draïeul... Voilà qui est inquiétant... Si jamais quelque chose lui arrivait? Je redouble donc de prudence et d'attention et commence à patrouiller de mon côté de la pente, surveillant chaque pierre, chaque buisson, chaque cachette pouvant abriter un pokemon agressif. Pour le moment, la soirée était calme. Malgré le noir complet et inquiétant de la nuit, je voie vraiment tout, avantagé par l'extrême clarté de mes yeux, la flamme vacillante de Feurisson et surtout ma parfaite connaissance du lieu. Un éclair blanc passe devant mes yeux, bondissant entre deux pierres, pour se poser devant un arbre à proximité. Je plisse les paupières pour tenter de mieux l'observer. Sa posture noble est aux aguets, ses magnifiques neufs queues se balancent dans la douce nuit. Il surveille nos deux protégés. S'est-il donné la même mission que moi? Je n'en fut que bienheureux. Ne sachant trop pourquoi, je me sens soulagé de savoir dans le coin mon ami de tout à l'heure. Quelque chose me dit que tout se passera pour le mieux. J'en oublie même l'absence inhabituelle de Piou, mon Poussifeu... De ma sacoche, je sors ma gourde d'eau fraîche et en bois quelques gorgées.
Cette nuit s'annonce vraiment bien.

ft. Paul Nyllis

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6422-447-tomeo-chayton-le-seigneur-du-coeur-de-glace-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6440-tomeo-chayton-noctali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 36
Jetons : 5038
Points d'Expériences : 882

MessageSujet: Re: Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]   Dim 20 Aoû - 17:33



NOCTALIS DANS LA NUIT NOIRE

Avec Toméo


Dans ma jeune vie d’adolescent, je connaissais quelques personnes peu avenantes. Parmi elles, je pouvais même compter Hanaë qui selon un grand nombre, devait pouvoir servir de référence dans ce domaine. Pourtant, j’étais persuadé qu’avec elle j’aurais pu avoir de plus longues conversations qu’avec Toméo. Toutes mes paroles, tous mes gestes semblaient l’irriter, alors que je ne demandais qu’à faire connaissance. Sans une once de bonté, il répondit à mes interrogations. Des plumes d’Artikodin disait-il ? Je m’étonnais qu’il ait pu rencontrer un tel être et cela attisait ma curiosité ; j’avais envie d’en savoir plus et je lui demandais d’où il venait. D’après ce que j’avais pu lire dans les livres concernant l’oiseau de glace, il vivrait non loin des îles orange ou dans une grotte de Kanto relativement difficile d’accès. Lui, venait de Sinnoh. Une région magnifique avec un territoire enneigé des plus charmants de ce que j’en avais entendu. Mon frère se trouvait apparemment lui aussi dans cette région en ce moment même. Encore une fois, je souhaitais converser avec Toméo, mais tout traduisait chez lui l’envie de garder le silence. Si bien, que je me taisais un instant.

Traversant la caverne d’All-Right, nous croisâmes une nuée de Nosférapti assez vigoureux. Juché sur les épaules d’Aligatueur, je dû me rabattre à descendre pour éviter toute bousculade avec ces créatures de la nuit. Après quoi, je décidais de sortir du silence une brève seconde supplémentaire. En effet, nous allions bientôt affronter des Pokémons sauvages inconnus et nous ne savions même pas qu’elles étaient les forces de l’autre. Pour la première fois, il ose me regarder en répondant. Et… Sa réponse comporte enfin plus de quatre mots. Je souris en voyant qu’il s’est peut-être légèrement débloqué, mais aussi parce que nos histoires se ressemblent. Un instant, je me demande comment auraient été nos vies si j’avais eu Poussifeu et lui Kaiminus ? Peut-être aurait-elle été plus tranquille. Je ne me serais pas posé autant de question sur moi-même et j’aurais fini par devenir un spécialiste du type Feu, certainement arrogant bien que ce ne soit pas dans ma nature.

Pendant que j’imaginais mes possibilités d’avenir dans un monde alternatif, nous arrivons chez All-Right et son Bébécaille. De brèves présentations s’en suivent et nous ressortons tranquillement en suivant le chemin inverse. All-Right est un drôle de personnage. Malgré cela, il reste impressionnant. Quelque chose dans son aura fait de ce vieux Pokémon un être sage et confiant auprès duquel on se sent en sécurité. Ironie du sort, c’est à nous de le protéger, lui et son apprenti Bébécaille. D’ailleurs, en jetant un œil curieux derrière moi, je vois que Toméo s’entend bien avec le protégé du Draïeul. Il est peu bavard et pas vraiment accueillant, mais il a du cœur. La nuit ne s’avèrerait peut-être pas aussi longue qu’en apparence.

Dehors, aucun comité d’accueil. Il faut croire que les troupes ennemis se préparent dans leur cachette pour l’attaque de ce soir, à moins qu’ils ne soient déjà cachés à nous observer. Sans élever la question à haute voix, je me demande pourquoi ils sont aussi nombreux à chercher des noises avec Bébécaille. De la jalousie de ne pas être à sa place peut-être ? Cela me semble quand même assez improbable. Les Pokémons ne sont pas tous bons, mais ils agissent en général pour le bien de leur communauté et si All-Right, protecteur de cette île, choisit parmi eux Bébécaille en tant que successeur, ils devraient être à même de comprendre que c’est un choix judicieux et réfléchis. Etrangement, Draïeul a choisi un Pokémon très jeune mais surtout un autre dragon pour défendre l’île. Bébécaille a encore beaucoup à apprendre, mais il finira par faire un excellent « All-Right », j’en suis certain.

Nous nous mettons en place. Je fais appel à mon propre Bébécaille pour jouer un leurre auprès de l’apprenti d’All-Right. Celui-ci n’est pas très rassuré de pouvoir être pris pour cible. C’est vrai que tout comme le Bébécaille qu’a recueilli All-Right, le mien était seul, exclu de son clan pour son manque de force. Craintif, il vivait reclus dans la jungle, ce qui ne l’empêcha pas de m’attaquer à l’époque. Depuis, nous avons fait le serment de devenir forts tous les deux et qu’un jour, il pourrait revenir montrer à son clan que lui aussi est capable de faire preuve d’une grande puissance physique, mais que cela n’est pas l’essentiel, qu’il faut savoir avoir un cœur aussi et aider son prochain afin qu’il puisse s’épanouir et donner le plein potentiel de ses capacités. Une tâche que seul lui pourra accomplir, une fois qu’il sera devenu le plus fort de tous. Il manque encore de confiance en lui et cela ne disparaitra pas du jour au lendemain, mais il progresse et je suis fier de voir qu’il ait accepté son rôle malgré sa peur.

« Le transfert est en cours, nous n’avons plus qu’à attendre. » Dis-je à Aligatueur en faisant ma ronde sur le flanc sud.

Mon Pokémon est serein. Sa transformation l’a surpris et il a encore du mal à s’en accommoder, mais il dégage une nouvelle confiance en lui. A croire que gagner un mètre de hauteur et de gros muscles aident à voir le monde autrement. Il ne dit cependant toujours pas un mot, se contentant de hocher la tête ou de faire des gestes lorsqu’il a besoin de communiquer. Ça me blesse de le voir ainsi, mais je suppose que cela doit être encore plus dur pour lui. Je lui adresse une caresse dans le dos et le laisse pour continuer ma ronde. Tout à l’air calme. Le processus de transfert des pouvoirs d’All-Right est en cours et malgré l’aura de puissance gigantesque qui s’en dégage, aucun Pokémon ne pointe le bout de son nez. Pas même le petit Poussifeu de Toméo. Un instant j’observe le garçon, délaissant mon poste. Il semble avoir rencontré un autre Pokémon. Un Feunard d’Alola visiblement. Il est facile à reconnaître grâce à ses neuf queues d’un bleu glacial. Une couleur que j’adore au passage. En revanche, il n’y a toujours aucune trace de Poussifeu et je me demande pourquoi il ne l’appelle pas. Le garde-t-il dans sa pokéball pour plus tard ? Je n’en sais rien. Enfin bon, nous sommes assez nombreux actuellement, il n’est pas obligé de faire appel à lui. Je trouve juste cela bizarre de ne pas avoir son starter avec soi en permanence. Ce n’est pas obligatoire, mais aussi loin que je m’en souvienne, je n’ai quasiment jamais passé une journée sans ce petit bout de chou de Kaiminus, puis de Crocrodil et maintenant en Aligatueur, ça devient plus compliqué mais je ne verrais pas une journée sans lui à mes côtés. Wow, comme le temps passait vite. Bientôt deux ans que nous vivons chacune de nos journées ensemble. Un sourire et une larme de joie nostalgique s’affichèrent sur mon visage. Je la laissais couler, elle n’était pas blessante. Au contraire, elle était chaleureuse et agréable.

Soudain, tout s’emballa lorsqu’un rugissement fit s’envoler les Piclairons de la forêt. On approchait ! Etait-ce l’œuvre d’un seul Pokémon ou d’une meute ? Difficile à dire avec l’écho du cri dans les feuilles. Mes yeux se rivaient sur les zones d’ombre nous entourant. Du coin de l’œil, je voyais Feurisson expulser de grandes flammes en intimidation. C’était une bonne idée. Du moins je le croyais avant de voir le sol commencer à trembler. Les secousses démarrèrent doucement, de manière quasi imperceptible avant qu’il ne devienne vite compliqué de tenir sur ses jambes. Au centre de la formation, All-Right et les deux Bébécailles ne bougeaient pas d’un poil malgré les secousses. Ça arrivait sur nous, ça pouvait venir de n’importe quel côté et ce n’était pas celui ou ceux qui avaient rugi précédemment. L’attaqué était lancée !

« Attention Toméo, ça arrive ! »

Je le criais assez fort pour qu’il l’entende par-delà les tremblements de la terre. C’était certain qu’il l’avait remarqué et peut-être allait-il encore affiché un air blasé en m’entendant, néanmoins je ne pouvais m’en empêcher, je devais le prévenir… Au cas où. Et tout à coup, tout s’arrêta. Les tremblements stoppèrent et tout redevint comme normal. Un véritable moment où l’adrénaline montée en nous s’évanouit. J’essayais de maintenir autant que je le pouvais ma méfiance, mais c’était comme si rien de tout cela n’avait eu lieu, comme si je l’avais rêvé. Sauf qu’ils reprirent et de manière encore plus intense. Je chavirais et tombais sur les fesses. C’est alors que je vis quelque chose bouger autour de nous par moment, laissant dans son sillage une motte de terre à peine visible dans la nuit. Je… Mais si bien sûr ! Je levais la tête vers le haut de la montagne.

« TOMEO ! CE SONT DES TRIOPIKEURS ! ILS ESSAIENT DE PROVOQUER UN EBOULEMENT ! »

Le rugissement n’était qu’une distraction pour attirer notre attention sur la forêt en contrebas, ils n’avaient nullement planifié de nous attaquer de front, ils comptaient nous écraser !
Code by Joy

_________________
Cliquez là ! Ou là ! Ou peut-être bien que c'est là ! Mais cliquez Very Happy :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 3
Jetons : 0
Points d'Expériences : 42

MessageSujet: Re: Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]   Hier à 13:38

Noctalis dans la nuit noire


La nuit commence à rafraîchir, mais reste calme. Avec un soupir, je m'assoit sur les rochers de la montagne. Du haut de mon perchoir, je suis capable de tout voir à l'horizon. Tout, sauf mon petit pokemon qui semble s'être volatilisé. Je commence à avoir vraiment peur. En un maigre espoir de le retrouver, je hurle, les mains en porte-voix :

Poussifeu ! Reviens Piou ! Je t'en supplie ! Je... Je t'en supplie...

Ma voix se brise, à la fin. Comme je le pensais, Piou ne répond pas. Une larme coule le long de ma joue, parcourant mon visage de son sillon humide. Mon petit pokemon chéri...
De mon perchoir j'observe le transfert de pouvoir, sans pour autant beaucoup y accorder de mon attention. Je pense surtout à mon bébé pokemon porté disparu...  Observant les alentours, j'aperçois les pokemons de Paul. Aligatueur, Feurisson, Bébécaille... Il les a constamment à ses côtés... Que je regrette d'avoir laissé partir mon Poussifeu... Il me manque énormément...
Je remarque seulement ce courant d'air glacial qui se glisse dans mon cou, s'engouffrant dans mon col et soulevant mon t-shirt. Je me retourne avec un frisson et découvre le pokemon aux neuf queues d'un bleu semblable à celui de mes prunelles. De ses deux yeux perçants, je le vois me fixer non loin. Me surveille-t-il? Je frissonne mais de peur cette fois-ci. J'ai comme une drôle d'impression... Pour effacer celle-ci, je me relève pour m'éloigner mais... Dès que je me retourne pour voir à nouveau le pokemon glace, une pierre aussi grosse qu'un Wailmer dégringole du haut de la montagne. Atterrissant pile là où je me trouvais il y a deux secondes ! Je sursaute. Oh non... ça fait flipper. Je regarde aux alentours. Aucune trace de mon "sauveur".
Un horrible rugissement me donne l'impression d'exploser. Je ne sent plus mes oreilles, mais c'est la secousse qui m'achève. Je tombe en arrière  avec un petit cri. Des pokemons sol? En essayant de me relever, je me tord le poignet. Ma main est coincée entre les pierres !

« Attention Toméo, ça arrive ! »

Ah ah. Sans blague, Nyllis. Je tente de tirer sur mon bras, de toutes mes forces, mais les pierres qui me bloquent sont trop lourdes. Je n'y arrive pas. Tout s'arrête. Tout se calme. Mais je sais très bien que l'ennemi n'abandonnera pas aussi facilement. Je regarde en tous sens. Il faut que je découvre ce qui a provoqué toutes ces secousses. Le noir est devenu complet. En fait, je ne vois presque plus rien à l'exception des gigantesques flammes du Feurisson, de l'aura presque magique qui entoure All-Right et son disciple et...

Piou?...

Dans mon champ de vision, je vois apparaître une toute petite boule orange vif... On dirait... Non. C'est Poussifeu. Mon Poussi...
Une autre secousse. Le pokemon poussin disparaît aussi vite qu'il m'est apparut. La secousse est si forte que moi, encore attaché au sol par ma prison de roches, je me cogne la tête par terre. Ouille... Je peux voir une étoile, deux étoiles, puis le néant le plus complet...
J'entends vaguement, à moitié assoupi, mon partenaire de mission hurler un avertissement :

« TOMEO ! CE SONT DES TRIOPIKEURS ! ILS ESSAIENT DE PROVOQUER UN EBOULEMENT ! »

Je me sens trop mal pour réfléchir, trop mal pour savoir de quoi il parle, trop mal pour comprendre. Je ne vois rien et je n'entends presque rien. Je ressens toujours ce séisme surpuissant, juste sous mon corps. J'ai mal partout... C'est horrible... Mon seul souhait est que tout s'arrête. Je sens la pression qui écrase mon poignet augmenter considérablement. Je sens d'autres poids tomber au niveau de mon corps. Je sens une vive douleur monter dans mon dos, se propager dans tout mon être... Puis je ne sens plus rien.

Je ne sais pas ce qu'il c'est passé. Je ne sais pas où je suis. Je vient de me réveiller dans l'ombre et l'humidité d'une forêt, sur un sol boueux. Je sens, collé à moi, une touffe de plumes chaudes, brûlantes même. Une petite boule de plumes que je serre contre moi. Aïe... Je ne sens plus aucun de mes doigts, dans ma main droite. Ils sont enveloppés dans quelque chose de froid, glacial, qui les lie et les immobilise. Peu à peu, j'ouvre les yeux. Il fait noir, mais j'arrive à voir les arbres gigantesques, effrayants ; les buissons maigres, sombres ; ma main enveloppée dans mes précieuses plumes d'Artikodin, bien serrée ; mon petit pokemon feu adorée, enveloppé de sa propre lueur. Au travers des branches, je peux apercevoir mes protégés : Draïeul et son apprenti, Bébécaille. Tout me revient ! La mission, les secousses, tout ! Avant que je ne sombre, Paul avait dit quelque chose... A propos de... Des Triopikeurs ! J'arrive pas à croire que je l'ai laissé seul contre tous ces Triopikeurs, seul pour protéger All-Right ! Vite, je tente de me relever. Piou gigote et ouvre les yeux. Il semble très heureux de me voir sain et sauf. Serait-ce lui qui m'a dégagé des rochers? Non. Impossible vu sa petite taille. J'arrive à me mettre debout, mais avec beaucoup de difficulté. Ma main droite ne répond plus. Elle semble cassée... Je secoue la tête. Ce n'est pas ce qui importe pour le moment. J'essaierais d'y voir plus clair une fois la mission sauvée. Une fois hissé sur mes pieds, il me faut faire un effort monstre pour rester en place. Les secousses n'ont pas faiblit ! Je soupire de soulagement. Ça prouve que je ne suis pas resté endormi trop longtemps. Je me tient aux branches d'un conifère pour tenir debout. Poussifeu me regarde, inquiet, les griffes enfoncées dans le sol pour ne pas tomber. Je lui chuchote :

Il faut protéger All-Right ! Je ne peux pas rester là sans rien faire ! Bébécaille et lui sont en danger, alors tu viens si tu veux mais moi, je vais aider Paul.

Il semble comprendre car il hoche la tête avec un sourire de détermination. Je compte silencieusement jusqu'à trois, puis tous les deux nous commençons à courir entre les fourrés jusqu'à la plaine. Des rochers tombent de partout et j'arrive à apercevoir des Triopikeurs ici et là, trop occupés à faire trembler le sol pour nous voir. Parfait. J'observe partout, mais je n'arrive pas à discerner mes alliés dans la masse rocheuse. Les dragons n'ont toujours pas bougé. Ils semblent impertu... Je vois avec horreur une pierre gigantesque voler au-dessus du vieux Draïeul ! Il me faut l'empêcher d'atterrir mais... Comment?!

PAAAAAUUUUL ! DRAÏEUL EST EN DANGER !

ft. Paul Nyllis

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6422-447-tomeo-chayton-le-seigneur-du-coeur-de-glace-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6440-tomeo-chayton-noctali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]   

Revenir en haut Aller en bas
Noctalis dans la nuit noire [Mission One for Ula. PV Toméo]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: Vacances d'été 2017 - Alola :: Autres îles d'Alola :: Ula-Ula-