Partagez | .
Le lion n'est pas mort ce soir.
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109

MessageSujet: Le lion n'est pas mort ce soir.   Ven 15 Sep - 15:39

La manière dont les pages se tournent

C'est comme si c'était le moment
Comme si l'après pointait l'avant
Comme si qui sera était
Et que la mécanique s’essoufflait


☆☆☆

Comme si le temps avait une fin. Comme si les longues heures passées dans l'ennuie n'était rien de plus qu'un lointain souvenir qui doucement s'efface. Quand on grandi, quand on perd petit à petit ce  quelque chose d'enfant, le temps n'est plus le même. Il se transforme, évolue dans l'esprit de tout un chacun. Difficile de se rappeler les jours où ton impatience te rongé au point de te faire croire qu'une seule heure pouvait te paraître une éternité. Difficile de croire qu'aujourd'hui le temps s'écoule à une vitesse ahurissante, faisant des jours des heures et des heures des secondes. Les sentiments s’enchaînent, défilent, s'imposent, brutalisent et disparaissent la minute d'après. C'est comme si tu étais recouvert de coups. De la tête au cœur. De l’excitation à ce manque béant, tu as tout eu. Des rêves aux cauchemars, du manque à l'obsession. Tu ne t'étais pas ennuyé durant ton stage à Hoenn, c'est vrai, et pourtant, tu avais ce goût d'absence en bouche.

Marqué dans la peau, dans le sang et surtout au cœur. La PC t'a tellement apporté que si tu te revoyais plus jeune, tu rigolerais sans doute de tes grimaces dégoûtés, de ta tête décomposée de devoir étudier à Lansat. Si ce si jeune toi savait. Oh bien sûr il va en chier. Plus qu'il ne croit. Plus que tu ne l'aurais jamais crut. Mais il devait en être ainsi. Tu ne regrettes pas tes choix, ou peu... Peut-être que les choses auraient put être différentes a bien des niveaux, mais ton toi actuel te convient... te suffit... ou presque.

Tu as hâte de rentrer

☆☆☆

▬ Leonidas.

Tu roules dans tes draps, grognant. Tu as les yeux plissaient d'une douleur à laquelle tu as sut t'habituer. La voix résonne a nouveau. Tu es ronchon le matin. A tout les coups, il est beaucoup trop tôt...

▬ Il est presque 13h, lève toi espèce de bidoof !

Un sursaut ! Tu te redresses tout d'un bloc, les draps te glissent sur les bras. Tu concedes a doucement ouvrir les yeux. Ton expérience t'assures que tu es encore englouti dans  les ténèbres, c'est donc délicatement que tes petites billes ambrées se dévoilent dans la pénombre légèrement accompagnées de larmes matinales. Ta bouche s'entrouvre dans un bâillement bruyant et sincère. Ton manque de politesse en ce début d'après-midi fait découvrir le fond de tes amygdales à la jeune fille venue te tirer du lit.

▬ T'aurais put venir me réveiller avant... Lances-tu de mauvaise foi, t’étirant de tout ton long.

Bras en l'air et yeux clos + un bonus gueule ouverte en un nouveau baillement, tu ne vois pas la moue boudeuse se dessiner sur les traits de l'enfant. Ses poings se serres, ses joues se gonflent.

▬ C'Maman qui m'a demandé de te laisser pioncer, mais là c'plus possible ! BOUGE TOI !

Elle te saute dessus. Un "Gwaaarrg" venu du tréfonds de tes tripes s'extirpe de ton gosier mal réveillé. Elle l'a appelé "maman" hmm... C'est vrai que maintenant ta tante s'est mariée et que dans cette union elle a récupéré la petiote de son maintenant époux... Tu n'étais même pas là au mariage. Tu soupires, frottant ton front et dégageant des mèches blondes de ton front, alors que la gamine attrape tes genoux pour les entre choquer entre eux. Tu n'as jamais appelé ta tatie maman... et pourtant elle est tout comme depuis la mort de tes parents...

▬ Leo ? Tu penches ton minois sur ton torse pour y retrouver le visage rond et naïf de ce qui semblerait être autant une cousine qu'une petite sœur. Tu sens la lumière se frayer un chemin dans la chambre et à l'aveugle récupère tes lunettes sur ta table de chevet.

▬ Hmm ?

▬ Nah rien. Elle se redresse, enfonçant ses genoux dans ton ventre puis saute au sol pour ensuite dévaler les escaliers menant au rez-de-chaussé tout en hurlant. ▬ SI TU VIENS PAS DANS 30 SECONDES JE TE DONNE UN COUP DE BOULE !

Adorable.

La voilà partie et te voilà de nouveau seul dans ta chambre. Tu ne sais pas encore comment avaler tout ça. Oh bien entendu tu le sais maintenant depuis au moins un an... Mais entre le savoir et le vivre... il y a tout un gouffre. Il faudra pourtant t'y faire, car Elili de son prénom fait maintenant partie intégrante de la famille Blackhart ( le mari ayant prit le nom de ta tante). Mais le plus compliqué dans tout ça n'est pas tant la nouvelle petit sœur/cousine, mais plutôt le soit disant nouveau tonton/papa de 45 ans.

Tu finis par te lever, t'étirant de long en large et entravers a la manière d'un fauve comme il te l'es si souvent commun de le faire et tu descend calmement - encore endormis - la vingtaine de marche qui te sépare du salon. Là, en fond bruyant, les informations à la télévision. Tu n'as jamais vraiment fait gaffe a ce genre de chaîne et préfère de loin découvrir ce qui se passe dans le monde avec une appli' sur ton Ipok.

C'est le pas nonchalant que tu te glisses presque maladroitement sur ta chaise, la tête encore dans le cul. Un nouveau bâillement, toujours aussi bruyant recouvre presque le présentateur TV et ta tante qui revient de la cuisine n'a pas d'autre choix que de te réprimander de sa légendaire n'en déplaise puissante tapote derrière la tête. On dirait Roseverte.....

▬ La main devant la bouche jeune homme !

Elle s'installe, suivit de son nouveau mari. Un baiser discret entre eux, une grimace d'Elili... Un manège du quotidien déjà bien en place. Tu essayes de t'y faire.

▬ Qu'est que c'est que cette tête ? Tu m'arrives à minuit grosse valise sur le dos après des mois peut-être même des années d'absence ?!

▬ Mais je t'ai envoyé des mails Tatie... et des lettres.

▬ Shhhhtshhht Je ne veux pas savoir ! Elle tend sa main dans ta direction, le regard brillant. Fière tata Blackhart qui se saisit de ta mimine.  Ça me fait plaisir de te revoir, tu as bien grandis. Bien sûr tu m'as envoyé des photos, mais en vrai ce n'est pas du tout pareil. Tu ressemble de plus en plus a mon frère haha !

Ah oui. « Papa ». Tu as oublié son visage, autant que tu n'as que peu de souvenir de celui de ta mère. Oh évidement il y a des photos... mais comme le dit si bien ta tante... ce n'est pas pareil. Tu te contente de lui sourire, redressant un bras sur tes lunettes en ricanant. Eh vui, papa lui, il n'avait pas ce genre de truc sur le bout du nez.

▬ Ducoup, racontes moi. Ton stage, s'était comment ? Pas trop dur d'être séparer de tes amis pendant si longtemps ? Enfin, surtout de cette Calliope.

▬ Tatie ! Ton visage se plonge dans tes tartines en grommelant et tu peux sentir le regard lourd de taquinerie de ton Beau-Tonton et de sa fille ( Pas de doute, ils sont de la même famille ces deux là). M'enfin, tu vas juste te contenter de les ignorer et enclencher sur ce que tu as fais pendant ces longs mois.

☆☆☆

C'était un matin, fin Mars. Un vent frais avait fait claquer les volets du chalet dans un bruit sourd. Comme a son habitude le bro était déjà de sorti, laissant la pièce presque vide. Eternel entraînement matinal, le jeune Phyllali avait sans doute été poussé par les aboiements et les poings de son Lucario. A en juger la froideur de ses draps, ton colocataire a quitté la chambre une ou deux heures plus tôt. Cael savait déjà que tu partais, pas la peine de lui laisser un petit mot mal écrit.

L'issu de ce stage était déterminant  pour ton avenir et même si partir aussi longtemps t'étais pénible, tu sentais quelque part que cette chance ne se représenterait pas deux fois. Tu as toujours douté sur les Pokemon Légendaires, ne croyant que trop peu a leur existence. Souvent sujet à fables et autres contes, ils n'avaient pour toi qu'une existence religieuse et n'apportaient rien d'autre en ce monde que le sujet de la foi. Hors, depuis ton cour au sein de l’équipe Archeoranger du Mont Selenite et l'apparition du petit prince des Mers à la Saint Valentin, tout avait été remis en question.

Tout.

Il était donc temps pour toi de revenir dans ta région. De découvrir les mythes qu'elle regorge, et peut-etre, de faire face à tout ses mysteres.

Tu as dormis pendant tout le trajet. Tu te dis que t'aurais put grimper sur le dos de Nyx, ta Bruyverne, mais Roseverte et consort avaient insistés pour que tu prennent le ferry qui te porterait jusqu'en Hoenn. Sur place tu as pris le temps de rapidement contacter Callie avec ton Ipok, juste pour lui dire que tu étais arrivé saint et sauf, que le bateau n'avait pas coulé et discrètement... qu'elle te manquait déjà.

▬ Tu dois être Leonidas non ?

Un homme, trapu d'épaules et au regard fauve s'avance vers toi main tendue dans ta direction. Tu hésites un instant.Pas très loin, Luné qui te suit à la trace. Tu ne le vois pas mais tu peux entendre ses griffes cliquetées sur le bitume du port de Poivressel. Finalement, pendant une seconde de latance tu te saisis de sa main. Une poigne ferme s'impose à la tienne et tu n'arrives pas a cacher une légère grimace de douleur.

▬ On m'a dit que tu étais originaire d'Hoenn. J'vais pouvoir t'épargner la visite. Chantonnes l'homme dont tu ignores encore l'identité. Une chose est sûre, il a l'air enchanté de ta présence.  Tsais pas combien de temps ça fait que cet enfoiré de Franklin m'en doit une ! Et te voilà. J'espère que t'es bon, parce que j'ai plus de temps a perdre avec des explications de newbies.  

Comment fait-il pour sourire autant et dire tout ça sur un ton aussi chantant...On dirait le nemesis de Roseverte quand il complimente quelqu'un avec son air grognon et sa voix irritée...

Ce n'est qu'une ou deux heures plus tard que tu apprends enfin le nom de ce grand brun : Professeur Martin Corbrun. Non seulement il est Chercheur, mais aussi Mecano. Il a du caractère ( beaucoup de caractère) et parle fort autant qu'il ne chante fort le tout avec la même mono expression de joie et de bonheur.

Après avoir fait plus ample connaissance du staff et du sujet d’étude de l’expédition, vous commencez a bouger. Poivressel c'est bien beau, mais c'est pas ici qu'on va pécher du Kyogre ou du Groudon ! Atalanopolis sera votre première destination ! Là bas vous avez inspectés de vieilles tombes dénichées après un éboulement au sommé de l'île datant de la semaine dernière. Tout droit en son centre, après avoir déblayer pierres et rochers, vous êtes entrée dans ce qui semblait être une crevasse créer de la main de l'homme. Et tout ça n'était que le début. Une experte en langue morte a sut retrouver cacher dans ce qui semblait être des gravures naturelles, des coordonnées indiquant d'autres salles similaire à celle ci.

Pendant les deux premiers mois, tu as put faire preuve d'audace et surtout de volonté a crapahuter dans les endroits les plus reculés d'Hoenn. Avec ton expérience en tant que TopDresseur, malgré le fait que tu ne sois qu'un stagiaire, tu as sut avec l'aide de tes pokemon, maintenir la sécurité des lieux et de tes coéquipiers d’études. Mais là n'était pas ta seule tache. Quand tu n'étais pas entrain de fouiner les sous-sol de l'archipel a la recherche hiéroglyphes précis, tu soulignais la présence relativement élevé de sulfate de cuivre ( vitriol bleu) ou encore de sulfate ferreux indiquant – d'après tes propres hypothèses du Mont Selenite – la présence de pierres évolutives.

Vous aviez tout l'air de vouloir creuser si profond que tu avais sincèrement peur de tomber sur ce fameux Groudon en qui pourtant, tu ne croyais pas du tout. Mais heureusement pour vous – enfin tout est relatif- vous n'êtes jamais tomber sur ce Pokemon continent.

▬ Mais Leo -j'peux t'appeler Leo hein?- qu'est que tu fais ici enfaîte ? Non parce que, pour quelqu'un qui y croit pas des masses, t'as franchement l'air motivé. Si j'étais toi j''donnerais mon énergie a quelque chose en quoi je crois. Enfin. C'est logique quoi. La base.

Ça c't'une question pertinente. Une question dont tu n'as malheureusement aucune réponse. Parceque bon... c'vrai ça, pourquoi tu cherches des Pokemon Légendaires alors que toi – grand saint Nicolas- tu ne crois que ce que tu vois ? Bon certes, t'as vu Manaphy ; il t'a même fait échangé de corps avec Calliope ( bon déjà c'est un Fabuleux, c'est pas comme si Lugia lui même avait sorti la tête hors de l'eau pour venir vous jouer des tours ce jour là)  mais tout de même...

Pourquoi ?

▬ Pourquoi pas.

Avec toi il n'y a jamais eu question d'envie. Si tu es là aujourd'hui, c'est grâce a ta curiosité. Et si tu es toujours sur ce chemin c'est grâce a la PC. Qu'on se le dise cette école t'as beaucoup aidé dans la vie. Et dire qu'au tout début tu n'aimais pas les pokemon... Regarde toi maintenant, mains dans la boue, visage terreux, front luisant d'effort pour trouver des traces génétiques et historiques de ces Pokemon de Légendes.

Redressant ta tigrasse de la caillasse, tu t'aperçois bien assez vite qu'il n'y a rien ici. Les recherches ne sont pas toujours fructueuses et celle ci ne fait pas exception à la règle. D'un soupire profond, tu ramasses tout de même toutes les informations que tu as pus récupérer sur le terrain. En soit rien exceptionnelle, rien  qui ne pourrait suscité l’intérêt de ton maître de stage.

Ces mois ne recherches ne se sont cependant pas soldé par un énorme échec. Au contraire. Tu as tout de même appris beaucoup de choses, notamment sur  Kyogre et Groudon. Quelques informations sur Rayquaza on reussis a se glisser dans tes oreilles, mais rien de bien mirobolant ou « concret » pour que tu y portes plus d'attention. Cependant, et contre toute attente, ce sont les récits sur Jirachi, trouvé gravé dans une stèle similaire a celle de Lansat qui a sut attisé tout ton intérêt. Il est dit ( et les histoires se ressemblent, voient utilises les mêmes termes de descriptions) que Jirachi – le Pokemon souhait- serait réellement en mesure d'exaucer les vœux. Ça te rebute encore de l'admettre, mais d'après les gravures trouvé il y a plus d'une dizaine d'années, les courts messages décrypter en ces lieux et Lansat, difficile de ne plus y croire. Bien entendu, tu serais curieux de rencontrer ce pokemon dit « Fabuleux » pour qu'il exauce l'un de tes souhaits ( histoire d'être sur que c'pas du pipeau)

Mais toutes choses viens a point qui sait attendre ( a moins qu'on ne force le destin!)

De ces recherches et conclusions, tu prends la décision de revenir à la PC après presque six mois d'absences pour creuser un peu plus le mythe de ce faiseur de miracles. De plus, pour ne rien arrangé, il semblerait que Roseverte soit injoignable. Martin Corbrun avait beau essayé toutes les techniques possible, il n'arrivait plus en rentrer en contact avec son vieille « ami ».

▬ Cet enfoiré n'a pas changé ! J'compte sur toi Leo pour lui faire passer mon message ! Sinon j'peux te dire que mon Tyranocif et moi même on va lui refaire le portrait !

Que d'amour.

☆☆☆

Après ton long et périlleux discours à raconter crapahutages et fouilles, ta cher tante s'en vient à poser une question.

▬ Tu as pus contacter ton référant ? Fit-elle, sirotant son verre d'eau comme le ferait une noble avec son ballon de vin.

Tu redresses tes yeux protégés de tes lunettes et capte le regard de cette femme que tu appelles parfois maman. Un haussement d'épaules, un craquage de nuque suivit d'une descente de verre d'eau incroyablement rapide, tu réponds: ▬ Non. Aucune news. J'ai fais une copie de mon rapport pour lui envoyer mais pas de réponse. Je ne m’inquiètes pas trop pour lui, mais plutôt pour mon devoir...

Un soupire beaucoup trop sérieux s'échappe et tu te redresses d'une traite, mains sur la table.

▬ Demain, dans l'aprés midi, je repars sur Lansat.

▬ Ehh déjà ?! S'exclame Elily, bouche pleine.

▬ Il n'était pas stipulé que je passe vous voir pendant mon stage... Tu n'avais pas tord et pourtant le dire vous arracha une grimace, à toi et à ta tante. Tu n'as jamais été trop famille... autre que tes pokemons, que ce que tu avais réussis a construire mais ça n'empêche pas ce picotement au cœur. Cependant tu commençais sérieusement a t’inquiéter de ton dossier et pour tes amis. Après tout, toi, t'es presque partie comme si de rien n'était après l'incendie... Mais comme le kidnapping d'un des étés...Cet événement en avait choqué plus d'un. Et puis merde, t'es préfet non ?! Ta tante n'est plus seule désormais et bien qu'elle veuille a tout prit que tu fasse parti de la famille, toi t'en avais une autre a protéger.

Sans d'avantage discuter tu remontes dans ta chambre, évidement suivit d'Elily qui n'en avait visiblement pas fini avec toi. Cependant, une fois dans la chambre... Surprise ! Un « AH » sorti du tréfond de tes tripes exploses dans le silence et tes deux pokemon, Nemean et Scyllias que tu avais préalablement laisser dans la chambre galopent pour se cacher. A quelques détails près. Pour l'Helionceau, pas de soucis, il se cache ilico presto sous le lit en s'y glissant comme une lettre à la poste. En ce qui concerne Scyllias... l'histoire est tout autre. En fouinant dans tes affaires, le jeune Evoli était tombé sur l'une de tes nombreuses Pierres Evolutive. Sans doute que l'odeur de celle en mousse l'avait attiré... une chose est sûre c'est qu'il n'avait plus rien d'un Evoli. Grand sur patte, les oreilles droites en forment de feuilles, le poil épineux, se tenait dés à présent un magnifique Phyllali. Cependant contrairement a tout ce que tu avais put rencontrer jusqu'alors, celui ci n'avait pas garder la particularité de son poil d'origine. Alors que tu l'imaginais déjà couvert d'épines, le pelage du tout jeune Phyllali était ce qu'il semblait de plus doux. Comme une nouvelle peau, son poil si dru s'était changé en un duvet végétal d'une douceur insoupçonnée.

▬ WAH ! Il a évolué !?

La gamine trépigne sur le sol, attendant l'autorisation de son « grand frère » pour entrer dans la chambre et peut-etre prendre dans ses bras le magnifique quoi qu'un peu timide Scyllias.

▬ C'est exact. Par accident, mais il a bel et bien évolué. Tu t’accroupis, avançant ta main droite vers ton pokemon, lui assurant que ce n'était pas très grave. Par ailleurs, tu passes également ton autre main sous le lit pour attraper l'Helionceau à la queue cassée par la peau du cou.

▬ J'vois que tu l'as bien surveillé hin.

Ironie quand tu nous tiens.

Les oreilles du lionceau s’aplatissent sur son crâne mais il n'en garde pas moins sa trombine d'arrogant gros chat. Tu finis par soupirer en lâchant le pokemon feu. Ce dernier feule et s'avance vers son meilleure ami pour le renifler. Il a bien changer, bien qu'il garde toujours cette trombine d'ahuri qui lui sied si bien. Tu ne peux t’empêcher de rire à cette remarque et commence déjà a ranger le peu d'affaire que tu avais déballé.

▬ L'évolution de ton Evoli c'est un signe ! T-Tu devrais rester avec nous encore un petit moment. Hein. Dis. Tu vas rester hein ? Leo...

Vous ne vous connaissez pas depuis bien longtemps, a vrai dire tu n'as d'infos sur cette personne que par lettre et autre face cam, mais pour des raisons qui te dépassent, elle à l'air de  s'être déjà attaché à toi sans même réellement te connaître. Allez savoir ce que ta Tante lui a raconté.......

D'un pas lent mais contrôlé, tu t'approches de la petite fille pour poser une main fraternelle sur le haut de sa tête.

▬ Ça m'a plutot l'air d'être un signe comme quoi il faut impérativement que je rentre à la PC. Mais j'apprécie ton énergie Elily. On a encore toute la vie devant nous, on se reverra va. Si tu en parles assez fort a Tatie et...

▬ Papa ?

▬ Oui, lui. Tu pourras peut-être toi aussi faire tes études a la PC. Qu'en penses-tu ?

Ses yeux s'illuminèrent en l'instant.

▬ Aahhhw t-tu crois ?!

▬ Bien sûr !

T'en connais certain qui ne vont pas dormir de la nuit avant que cette petite ai eu ce qu'elle veut... Haha...

Une chose est sûre, le lendemain, tu disais déjà au revoir aux Blackhart. Sous l’émotion ta tante a pleuré (again) et ça t'a très vite mit dans un état d’embrassement extrême... Mais après des promesses de lettres et de photos ( oui même de Callie....) tu as réussis a partir, à reprendre ton envole comme on dit. Tu avais décidé de voyager un peu à dos de Bruyverne, histoire que la dragonne s'habitue. Elle te porta jusqu’à Johto où tu pris la décision de prendre le ferry pour retourner en Lansat.


[hrp : rp retour, youpla ! Evolution d'Evoli en Phyllali ( y'a approximativement 700 mots dessus, sur un rp de 1000 basique, ça devrait le faire xD) SPARE ME ]


☆☆☆ Beerus

_________________
selkies mood



kado:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Le lion n'est pas mort ce soir.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Le reste du monde :: Reste du globe :: Hoenn-