>

Partagez | .
[unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)
avatar
Nouveau Membre

Région d'origine : Hoenn - Pacifiville
Âge : 23 ans
Niveau : 0
Jetons : 1360
Points d'Expériences : 54

Sujet: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Dim 2 Sep - 12:24


ilea
rendre les armes
La situation dans laquelle Enzo se trouve actuellement était devenue une habitude. Chaque soir depuis quelques mois, il venait au lycée privé d’Unionpolis, il s’installait sur la bordure juste en face de la porte d’entrée et il attendait. Ça ne durait jamais longtemps, il partait de son petit job de vendeur juste quand il fallait pour attendre, chaque soir, résonner la cloche qui signalait la fin des cours.

Épatant comme, sans jamais être rentré dans l’établissement, Enzo en connaissait toutes les habitudes.

Le garçon esquisse un sourire. Il n’en a plus pour très longtemps à attendre. Celle qu’il attend ne prend jamais très longtemps à le rejoindre. Il faut dire qu’elle ne veut pas être dans cette prison qu’on appelle école. Mais elle n’est pas tout à fait comme lui et elle baisse parfois les bras, elle abandonne. Elle n’ose pas s’enfuir très très loin.

Sa destination fétiche, son arrêt plaisir, son instant de paix, c’est dans ses bras qu’elle vient le chercher et Enzo s’en estime bien chanceux. L’ironie des mots choisis est grande, Enzo a toujours été chanceux. Toujours chanceux à partir du moment où il a quitté Pacifiville.

Enzo n’a aucun mal à repéré la chevelure de feu de la jolie demoiselle qu’il attend. Il faut dire qu’elle est spectaculairement remarquable. Assez grande, la taille fine, les traits fins, des cheveux superbes et des yeux. Oh, ces yeux. Il les adore. Deux grandes pépites dans lesquelles il adore se perdre.

Elle s’approche de lui à grand pas, ses longues mèches se balançant derrière elle au rythme de ses enjambées. Il déglutit vaguement. Cette nana est superbe, bien plus incroyable que toutes les copines avec lesquelles il est sortit. Non, celle ci est au dessus, bien au dessus de toutes les autres. Il se demande chaque jour ce qu’elle fiche avec un loser comme lui.

Mais il en profite et un sourire malin se dessine sur ses lèvres alors qu’elle n’est qu’à quelques pas de lui. Il descend de sa barrière est parcourt en deux pas le mètre qui les sépare. Comme souvent, les camarades de sa belle les regardent, un peu surprit. Il peut les comprendre, il n’est pas vraiment ordinaire comme garçon. Il n’est pas bien rangé, il ne va pas chaque matin en cours, il n’a pas de parents. Enzo est un garçon de la rue qui fricote avec une demoiselle de la haute. Évidement, ça fait tourner les têtes.

- Salut princesse.

Il pose un baiser sur son front avant de glisser un de ses bras sur sa hanche.

- Tu as passé une bonne journée ?

Il ne faut pas grand-chose pour faire sourire une dame, quelques mots mignons, des attentions délicates et l’écouter parler. Un cocktail qui fait ses preuves depuis des années et qu’Enzo se fait un plaisir d’exécuter avec sa belle. C’est pas grand-chose, mais il adore voir ses yeux pétiller à chaque fois qu’elle remarque qu’il est là, encore là, toujours là.

Comme chaque soir, Enzo la guidera dans les rues qu’elle devrait connaître mieux que lui. Comme chaque soir, ils s’arrêteront dans un petit café pour y boire une boisson quelconque accompagnée d’une pâtisserie. Comme chaque soir, il placera son nez dans son cou pour respirer son odeur. Comme chaque soir, il déposera sa tête sur son épaule en l’écoutant parler. Comme chaque soir.

Mais ce soir ne sera pas comme ces soirs là, ce soir est un grand soir. C’est vendredi et il sait qu’elle peut se permettre de s’amuser un peu, il sent qu’elle a besoin de s’amuser un peu. Alors il va prendre sa main et l’amener dans un de ces endroits où jamais, une jeune fille de bonne famille comme elle n’irait. Il va la faire voyager, il va la faire tournoyer.

Mais elle n’en sait rien. Elle est là, rêveuse devant lui, alors qu’ils partagent un cupcake dans ce petit salon qu’elle adore. Il sourit de la voir aussi détendue et calme. Il préfère la voir ainsi plutôt que tremblante de colère après une dispute avec ses parents. C’est pour ça qu’il est là, il veut effacer ses problèmes, il veut atténuer ses peines.

- Ce soir, j’ai une petite surprise pour toi princesse.

Il laisse une de ses mains traîner dans les longues mèches de feu, il s’amuse un instant de sa curiosité, de son impatience même.

- J’espère que tu aimes danser ?  

_________________


traveller


Dernière édition par Enzo White le Mar 16 Oct - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7536-514-enzo-white-la-panique-mecanique-adulte#76980 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7548-enzo-white-adulte#77041
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 1236
Points d'Expériences : 586

Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Dim 2 Sep - 22:55




Rendre les armes
La jeune fille tapote la gomme de son crayon contre son bureau dans un rythme bien régulier. Chaque petite pression effectuée lui rappelle que ce cours de biologie s’écoule bien trop lentement à son goût. Mais l’horloge ne ment pas, et la fin de ce supplice se rapproche doucement mais surement. Quand le professeur est tourné vers le tableau, Ilea s’empresse de lever les yeux vers la fenêtre pour scruter l’extérieur. Elle n’a aucun mal à le reconnaitre, avec sa touffe de cheveux bleus, juste en face du lycée. A cette pensée, la rousse rougit légèrement avant de reprendre sa position initiale, bien assise sur sa chaise.

La cloche finit enfin par sonner, annonçant la fin de cette énième journée de cours dans le lycée privé d’Unionpollis. Ilea n’a jamais fréquenté d’école publique. La faute à ses parents qui pensait que l’enseignement fournit dans ce type d’établissement n’était pas à la hauteur de son intelligence. Une vaste plaisanterie qui aurait pu faire rire la jeune fille si ses parents n’y croyaient pas aussi fermement. Elle rassemble ses affaires avant de quitter la classe en compagnie de quelques copines. Elle papote, elle discute en souriant, mais son sourire s’élargit d’autant plus quand elle l’aperçoit enfin, l’attendant toujours au même endroit. Ilea adresse un bon week-end à ses camarades avant de se précipiter vers lui, ses cheveux s’agitant au gré de sa petite course. Elle finit par s’arrêter juste en face de lui. Juste devant son petit ami.

Juste devant Enzo.

Cela fait plusieurs mois maintenant que les deux jeunes se fréquentent, à la surprise générale des camarades lycéens de la jeune fille. Combien de fois certaines filles lui avaient dit qu’elle n’avait pas besoin d’aller chercher un garçon aussi loin, qu’il y en avait des dizaines qui seraient à ses pieds rien que dans sa classe ? Combien de fois lui a-t-on dit que ce garçon n’était pas comme elle, que leurs différences n’étaient pas compatibles, qu’ils ne venaient pas du même monde ?

Et pourtant c’est justement ça qui a plus à la rousse, et qui fait que désormais elle est accro à la présence du jeune homme à ses côtés. Enzo brise tous les standards que son monde essaie de lui imposer. Il est là tout près d’elle, ses cheveux bleus en pagaille, ses lunettes mécaniques sur le crâne, son sourire malicieux, et sa vie de voyageur. Il est exactement ce qu’elle aimerait être. Quelqu’un qui n’a pas de moule. Quelqu’un qui n’a pas de barrières aussi futiles qu’un lycée. Quelqu’un de libre.

Salut Blue.

Un baiser tendre vient se déposer sur son front, tandis qu’elle dépose ses doigts délicats sur les joues d’Enzo pour l’embrasser. Les mains du jeune homme se perdent sur ses hanches tandis qu’elle lève les yeux pour lui répondre. Même si elle est plutôt grande, Enzo reste tout de même plus grand qu’elle. « Tu sais comme une journée normale au lycée, et toi ça s’est bien passé aujourd’hui ? ».

Il n’en faudra pas plus pour que les deux jeunes se mettent à discuter, se racontant les banalités quotidiennes. Son monde si triste et monotone avait pris une toute autre couleur quand celui qu’elle aime appeler Blue est entré dans sa vie. Depuis qu’il est là, tout semble moins difficile, et plus appréciable. Ensemble, ils se promèneront dans les rues pendant que la rousse montrait à son petit ami les gâteaux si beaux qu’elle apercevait dans les vitrines de la ville. Ensemble, ils riront sur les capacités d’Ilea à reproduire la même chose. Ensemble, ils finiront par s’installer à cette terrasse pour déguster ces si jolies pâtisseries autour d’un café au lait. Ensemble.

Ilea continue de lui sourire, encore et toujours plus. Parce qu’elle a peur qu’un jour il s’envole. Elle sait que le jeune homme est sans attache, à la conquête du monde depuis déjà un moment. Parce qu’Enzo c’est ça. Un bateau qui parcourt son chemin, sans jamais s’arrêter trop longtemps. Parfois, dans ses plus beaux rêves, elle serait son ancre pour le maintenir au port. Elle serait son attache pour qu’il reste à ses côtés indéfiniment. Elle serait elle-même. Capable de retenir celui qu’elle aime.

Les doigts de Blue viennent se glisser le long de ses cheveux de feu, les yeux fixés dans les siens, à la recherche de ses mots. Une surprise pour elle ? La rousse tend l’oreille, à la recherche des quelques mots qui feront chavirer sa soirée du tout au tout. Danser ? Les premières choses qui lui viennent à l’esprit se sont ces soirées mondaines où une valse avec un jeune homme de bonne famille est de rigueur. Mais la lycéenne se doute bien que cela n’a rien à voir avec ce qu’Enzo veut lui proposer. Avec un sourire malicieux, elle lui répond.

Oui j’aime danser, seule dans ma chambre avec la musique à fond dans les oreilles. Maintenant je suis curieuse. Explique-moi.

Seulement la rousse voie déjà un milliard de questions lui venir en tête. Comment va-t-elle justifier son absence auprès de ses parents, est-elle dans une tenue appropriée pour danser, et encore une tonne de détails techniques. Mais la jeune fille ne dit rien préférant attendre que le jeune homme ait finit de lui expliquer. Si Blue lui a bien appris une chose, c’est à ne pas se noyer en futilité, car la vie est trop belle pour ça.


©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
avatar
Nouveau Membre

Région d'origine : Hoenn - Pacifiville
Âge : 23 ans
Niveau : 0
Jetons : 1360
Points d'Expériences : 54

Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Dim 9 Sep - 20:42


ilea
rendre les armes
Le sourire d’Enzo se fait mutin, malicieux, comme celui d’un renard. Il se rapproche un peu plus d’elle sur leur petite banquette. Il joue avec ses cheveux, se perd un instant dans ses yeux. Oh, ce soir, il va les faire briller, il va les enchanter, il va la faire rêver. Il voit ses jolies prunelles se perdre dans des questions maladroites. Et si ses parents apprennent ? Comment leur cacher ? Jusqu’à quelle heure ? Quelle excuse ?

Enzo a la magie de faire tout disparaître, de ne rien prendre en compte. Il n’y a qu’elle qui compte. Qu’elle et lui. Qu’eux. Enzo aime le son de ce « nous » dans ses oreilles, il aime l’idée de ne faire qu’un avec elle. Enzo lui sourit et vole un baiser sur les lèvres de sa princesse.

Amusé par la curiosité de la jeune demoiselle, Enzo la fait mariner, patienter. Il tourne autour du pot pour la voir s’agacer, bouder presque. Il éclate de rire, un rire sincère, attendrit par les actions de sa si jolie rousse. Il n’y a bien qu’elle pour le faire réagir si spontanément. Pour lui faire perdre tous ses moyens.

Entre deux baisers, il demande pardon et il consent, enfin, à lui révéler son plan pour la soirée. Il est un peu tendu, mais normalement, il a tout organisé comme il faut. Ses doigts toujours perdus dans les longues mèches rousses, il lui confie le lourd secret qu’il porte sur le cœur depuis des jours. Il n’y a que pour elle qu’il est si attentionné, qu’il fait si attention aux détails.


- Pour le reste du monde, tu es chez une de tes amies pour travailler sur un projet random. Je me suis déjà mit d’accord avec … comment elle s’appelle déjà ? La blonde ? Enfin bref, pas de soucis pour tes parents princesse, je me suis occupé de tout.

Il en est fier. Fier de pouvoir offrir une soirée de liberté à sa jolie princesse. Excité, il continue.


- Tu es toute à moi pour le reste de la soirée, et tu peux rester dormir chez moi si tu veux, tu peux aller chez ton amie sinon.

Enzo rougit vaguement. Ce point là peut effrayer la demoiselle et Enzo ne veut surtout pas ça. Il veut qu’elle soit à l’aise avec lui, il veut qu’elle profite de sa soirée. Pas que pour lui, pour elle surtout. Lui donner un morceau de ce que c’est sa vie. La faire partager son univers le temps d’une soirée.

- On va commencer par aller manger un bout, ensuite on ira dépenser toutes ces calories sur la piste. Qu’est ce que ma chère princesse souhaiterait manger ? Au menu du jour, fastfood et autres kebabs.

Dit comme ça, la soirée ne vend pas beaucoup de rêve. Mais Enzo sait que la rousse n’a pas souvent l’occasion de goûter aux plaisirs les plus simples. Un repas bien gras par exemple, n’est pas forcément le genre de chose qu’elle peut régulièrement se permettre.

Enzo doit reconnaître qu’il appréhende quelque peu la réaction de sa princesse. C’est la première fois qui l’a kidnappe ainsi, sans vraiment lui laisser le choix. Mais il la sait assez forte pour qu’elle puisse lui dire non si le programme de ce soir l’embête un peu trop, malgré ça, il espère qu’il ne va pas trop vite pour elle, qu’il se précipite pas trop. Il se sait prompt à aller vite. Comme s’il manquait de temps.

Mais pour elle, il veut combattre ses instincts, prendre le temps. L’emmener en rendez-vous, la faire sourire, rire. Elle n’est pas comme les autres filles qu’il a vu. Ilea est une princesse et il se doit de la traiter comme telle.

_________________


traveller


Dernière édition par Enzo White le Mar 16 Oct - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7536-514-enzo-white-la-panique-mecanique-adulte#76980 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7548-enzo-white-adulte#77041
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 1236
Points d'Expériences : 586

Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Dim 23 Sep - 18:36




Rendre les armes
Ce moment de douceur et d’innocence, loin de son quotidien, était profondément libérateur pour la rousse. Ce petit gouter autour d’un gâteau, les doigts de son prince se promenant dans sa longue chevelure rousse, tous ces petits gestes si simples sont devenus son échappatoire. Jusqu’à il y a peu, l’adolescente n’aimait pas ses cheveux. A cause d’eux, elle était toujours passée pour le vilain petit canard de la famille. L’enfant aux cheveux de feu, alors que le reste de la famille arbore fièrement cette chevelure blanche dû à une trop faible production de mélanine. Une maladie qui se transmettait naturellement de générations en générations. A crois que le sort lui a permis de ne pas être touché au vu de la couleur très vive qu’aborde sa chevelure.

Pourtant, Enzo a toujours aimé ses cheveux. Il lui avait même avoué que c’était lui des choses qu’ils préféraient chez elle. Ses longs cheveux couleur feu. Dès qu’il pouvait, il laissait ses doigts glisser le long des mèches souvent soigneusement rassemblées en queue de cheval ou tout autre coiffure permettant de les tenir ensemble un minimum. A la maison, les simples cheveux lâchés ne sont pas admis. Heureusement que dehors, elle peut bien faire ce qui lui chante. Petit à petit, elle a fini par apprécier ce cadeau de la nature, cet élément qui faisait qu’elle était unique.

La proposition que lui fait son petit ami à l’air plus qu’alléchante. Aller danser quelque part, tous les deux, pourquoi pas. Mais avant que la rousse puisse s’intéresser aux détails techniques, Enzo prend les devants pour tout lui expliquer. On voyait que même s’il n’était pas tout à fait sûr à 100% de son arrangement, il avait fait un maximum d’effort pour que cela convienne à la jeune femme. Un sourire se dessine sur ses lèvres. Il est même allé jusqu’à mettre les amis de lycée d’Ilea dans la confidence pour assurer la réussite de sa soirée.

Avec Amélie surement. Tu es incroyable.

Le bleu continuait dans ses explications, à la recherche des mots juste pour mettre en confiance la rousse. C’est vrai qu’en faisant ce genre de chose, elle brise toutes les règles que ses parents se sont évertuées à lui apprendre. Le respect d’un code de conduite stricte, une tenue irréprochable en toute circonstance, et surtout la volonté de rester au sein de la famille. Chez les bourges comme l’adolescente aime les appeler. Mais depuis qu’elle le connait, ses barrières ont commencé à s’effriter. Tout doucement, des choses qui lui paraissaient inimaginable lui sont apparus possible. La geine qui se lisait sur le visage d’Enzo trahissait ce manque de confiance en elle-même, ses appréhensions. Pourtant, aujourd’hui, elle ne craint plus tellement les représailles.

Chez toi ça m’ira très bien, enfin si tu acceptes ma présence.

Un immense sourire se dessine maintenant sur ses lèvres, incapable de s’en défaire. Elle allait enfin l’avoir, sa soirée avec lui, loin des codes. Il reprit alors avec une explication des plans pour la soirée. Aller manger quelque chose de bien gras avant d’aller danser jusqu’au bout de la nuit. Un très bon plan selon elle. Tous les interdits habituels cumulés en même temps ne pouvaient qu’ajouter du frisson à cette expédition nocturne. Alors après avoir réglé l’addition dans leur café fétiche, Ilea reprend la parole.

Ecoute je me laisserais bien tenter par un Kebab. Je n’en ai jamais mangé. Il me semble qu’il y en a un pas loin de la rivière. On pourrait là-bas pour ensuite manger au bord de l’eau.

Même si la rousse n’a jamais mis les pieds dans ce type d’établissement culinaire, elle n’en a pas pour autant oublié de lever le nez quand elle se promène dans les rues. Toujours fréquenté, cet endroit lui avait l’air d’être une bonne option pour manger avant d’aller faire la fête. Du bout de ses doigts, elle entraine son petit copain dans les ruelles pour rejoindre le fameux endroit dont elle parlait. Sa joie se lisait sans peine sur son visage, sous l’œil attentif de Blue qui ne l’a lâchait pas du regard. Ses cheveux virevoltent depuis qu’elle a laissé tomber les derniers liens qui les retenaient ensemble. Les passants sont toujours étonnés de voir cette chevelure tomber jusqu’en bas de ses hanches. Mais qu’importe, le seul regard qui l’intéresse, c’est celui d’Enzo.

Une fois arrivé sur le petit pont, elle laisse le bleuté commander pour elle. Un Kebab classique si elle a bien compris. Dans ces boites jaunes en carton typiques de ce type de restauration, elle réceptionne son repas avant de remercier celui qui venait de les servir. Un sac plastique à la main, l’adolescente guide son petit ami jusqu’à un banc au bord de l’eau avant de s’y installer. Elle dépose doucement la boite sur ses genoux avant de l’ouvrir, perplexe. Les frites envahissaient son sandwich, lui-même garni à ras bord de viande découpé quelques minutes plus tôt. Un peu gênée, elle finit tout de même par demander.

Excuse moi Enzo mais, comment je suis censée manger ça ?


©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
avatar
Nouveau Membre

Région d'origine : Hoenn - Pacifiville
Âge : 23 ans
Niveau : 0
Jetons : 1360
Points d'Expériences : 54

Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Mar 9 Oct - 15:13


Ilea
rendre les armes
Il rougit un peu. Elle vient de lui dire qu’il est incroyable. Son cœur s’emballe, il rougit, baisse les yeux, un peu gêné. Ok carrément gêné mais faut bien garder son image de mec un peu rebelle que rien n’atteint. Quoique qu’il est probablement grillé depuis longtemps. Juste à la manière dont il a la regarde, la manière qu’il a de l’attendre chaque soir pour passer quelques heures ensemble, voler un baiser … Il est évident que sa couverture de gros dur ne marche pas, qu’elle a disparut devant Ilea depuis des semaines.

Et puis surtout, elle a l’air ravie de la proposition qu’il lui fait. Elle a l’air ravie à l’idée de venir chez lui. De venir dans son appartement. De dormir avec lui. Enzo déglutit. Il fait chaud d’un coup non ? Un peu perdu face à l’acceptation si facile de sa belle, le pauvre garçon ne sait pas vraiment quoi faire et se contente d’hocher la tête, un sourire béat sur les lèvres.

Elle resplendit. Son sourire illumine sa journée et Enzo ne pas s’empêcher de voler un baiser ça et là sur ce délicieux sourire. Ils sont stupidement amoureux et la moindre chose les fait pouffer de rire. Leurs yeux brillent si forts et ils se dévorent, dévorent du regard. Enzo est affamé.

Ilea remédie bien vite au problème en lui proposant un kebab. Étonné que la jeune fille connaisse l’emplacement d’un de ces petits restaurants, il se laisse guider, sa main bien accrochée à celle de sa petite amie. Il ne peut simplement pas la lâcher du regard. Elle est incroyable.

Ses longues mèches rousses guident ses yeux le long de son dos. Ils admirent sa taille si délicate sur laquelle il voudrait perdre ses doigts, ses lèvres. Il découvre avec joie les longues jambes de sa belle qui se dévoilent au rythme de ses enjambées sautillantes. Il déglutit quand ses yeux devine la forme d’une courbe qu’il ne devrait pas vraiment regarder mais il ne peut pas vraiment s’en empêcher.

Il capte les regards incrédules des habitants de la ville face à la beauté de sa princesse et il ne peut que les comprendre. Lui aussi se serait retourné si il avait croisé une femme aussi belle, aussi pétillante, aussi superbe. Et pourtant, c’est sa main qu’elle tient, c’est ses lèvres qu’elle embrasse, c’est dans ses bras qu’elle se blottit. Et Enzo ne pourrait pas être plus heureux.

Il commande pour eux deux. Deux classiques, pour une découverte optimale lui dit-il avec un clin d’œil. Il remercie le chef rapidement, gêné par ses commentaires sur le couple adorable qu’ils forment. Comme prévu par Ilea, les deux adolescents s’installent sur un banc proche de la rivière qui traverse la ville.

Habitué, Enzo déballe son repas et savoure la délicieuse odeur de gras qui s’en dégage. Il regarde Ilea, amusé, analyser le sandwich sans trop savoir comme s’y prendre. Il ne peut retenir le rire qui s’échappe de sa bouche quand lui demande comment le manger. Il secoue la tête doucement et pose un baiser sur sa joue. Adorable et innocente, Ilea est une perle rare. Sa perle rare.

- Comme ça !

Avec un clin d’œil, Enzo attrape le sandwich et croque avidement dedans. Le bon goût du gras dégouline sur ses papilles et il ferme les yeux pour savourer le tout. Quelques frites sont retombées dans la barquette en plastique et il a probablement une tâche de sauce sur la joue. Pas très grave personne n’est super sexy en mangeant un kebab.

- Pas très glamour pas vrai ?

Il la laisse goûter, découvrir ces saveurs qu’elle ne connaît pas. Il s’amuse de sa surprise et quelque fois se penche vers elle pour essuyer une petite tâche au coin de ses lèvres. Elle est juste trop mignonne. Ça fait presque mal tellement elle est adorable.

Leur repas englouti, Enzo se redresse et récupère les restes de plastique pour les jeter à la poubelle la plus proche avant de présenter son bras à sa belle.

- Si mademoiselle veut bien me suivre ?

Avec un clin d’œil, il commence à s’avancer dans les rues de la ville. L’endroit où il veut amener Ilea n’est pas très loin, une petite dizaine de minutes tout au plus. Il a envisagé de l’amener dans le bar où il travaille habituellement mais étant donné qu’il y connaît du monde, son rendez-vous avec Ilea serait entaché par les autres qui viendraient lui parler.

Il a donc fait du repérage dans la ville jusqu’à trouver une petite boite dans le centre ville, pas trop loin de son appartement, où les videurs ne sont pas trop regardant sur l’age des personnes à l’intérieur. Surtout que maintenant, la tête d’Enzo commence à être connu parmi les différents bars et boites. Le plaisir de travailler pour un des plus gros bars de la ville faut croire.

L’extérieur ne paye pas de mine. Le bâtiment a le charme de l’ancien comme on ne le trouve que dans le centre de la ville. De la rue, on entend déjà les basses de la musique qui passe au sous-sol. Le videur les laisse entrer sans trop de soucis, avec même un léger signe de tête en direction du jeune homme.

Sa main se glisse autour des épaules de sa belle quand ils pénètrent dans la salle. Enzo tient à ce que ce soit clair. Ilea est à lui. Pas question qu’un random vienne draguer sa copine sous nez. L’intérieur est perturbant. Situé sous l’immeuble, au sous-sol, le plafond est assez bas, avec ses vieilles pierres apparentes. La musique est forte et la playlist alterne entre tubes populaires du moment et grands classiques. Les lumières sont basses, électriques, colorés.

Enzo baisse les yeux vers Ilea pour découvrir sa réaction. Pour l’aider un peu, il se penche vers son oreille pour qu’elle puisse l’entendre malgré la musique.

- Bienvenue aux Caves. Tu préfères aller danser immédiatement ou tu veux boire quelque chose avant de te lancer ?

Quand à lui ? C’est tout simple, il ne lâchera pas sa princesse dans la fosse aux lions affamés.

_________________


traveller


Dernière édition par Enzo White le Mar 16 Oct - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7536-514-enzo-white-la-panique-mecanique-adulte#76980 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7548-enzo-white-adulte#77041
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 1236
Points d'Expériences : 586

Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Dim 14 Oct - 15:25




Rendre les armes
Clairement l’adolescente n’avait aucune idée de comment s’y prendre. Ce type de nourriture, que ses parents s’étaient toujours obstinément refusés de lui donner, se retrouvait désormais sous son nez. La rousse n’était pas inculte au point de ne pas savoir ce que c’est, mais il faut dire ce qui est, personne dans son entourage n’en mangeait jamais. Que ce soit sa famille ou ses amis, le milieu duquel elle vient avait toujours rejeté avec force ce qu’il considérait comme de la basse nourriture. Encore une de ses conneries qui consistent à dire que ce qui ne contient pas au moins un produit de qualité supérieure n’est pas bon à prendre.

Toujours est-il que maintenant Ilea se retrouve comme une idiote devant son kebab, sans avoir la moindre idée de quoi faire. Avouant finalement son ignorance, le bleu ne se priva pas une seconde pour se saisir de son propre sandwich avant de mordre dedans à pleines dents sans la moindre finesse. Après une seconde de silence, l’adolescente finit par rire elle aussi. Enzo n’avait pas ses faux semblants, ce masque qui collait à la peau de tous les gens comme elle. Il était simple, et ça lui faisait un bien fou. Quelqu’un qui enfin ne se prenait pas au sérieux chaque seconde de son existence et acceptait que les autres portent un regard sur la personne qu’il est réellement. Et c’est sur cette personne qu’Ilea avait jeté son dévolu.

Non c’est sûr. Mais je n’arriverais jamais à mettre tout ça dans ma bouche. Je n’ai pas la mâchoire extensible comme toi.

Malgré la plaisanterie, Ilea finit par se laisser tenter. Doucement, elle croque dans son kebab, vidé de moitié par rapport à celui de son petit ami. Effectivement c’est gras et un peu difficile à manger, mais cela reste appréciable. La rousse sourit et continue de manger en compagnie de Blue. Les deux se taquinent, se cherchent, jouent ensemble comme ils aiment tant le faire. Loin du monde, loin des préoccupations, il n’y a plus qu’eux d’eux. Ensemble.

Le couple arrive au bout de son repas et se débarrassent des boites en carton avant de filer vers de nouveaux horizons. Cette fois-ci c’est Enzo qui mène la danse, connaissant mieux ces quartiers là qu’Ilea. Malgré le fait qu’elle ait toujours vécu ici, la rousse n’avait pour autant jamais pris la peine d’aller dans ses coins là de la ville. Petite, l’idée ne lui a pas traversé l’esprit et plus âgée, l’interdit posé par sa famille l’avait toujours dissuadé d’aller s’y promener. Mais cette fois, elle n’est pas seule. Elle est avec Blue. Les choses sont différentes.

Comme à son habitude, l’adolescente se pose beaucoup de questions mais les contient. Son copain sait ce qu’il fait, comme toujours, et en un clin d’œil les voilà à l’intérieur d’une des discothèques les plus connues de la ville. Rapidement, Enzo se colle à elle, bras autour de ses épaules, pour la garder à ses côtés. Au début, ce geste soudain lui parait étrange, mais vite elle se souvient des histoires qu’on pu lui raconter certaines de ses copines qui ont déjà fait le mur plus d’une fois. Les gars dans ce genre d’endroit se fichent de savoir si tu as un copain pour commencer à te draguer lourdement. Blue veut surement éviter ce genre d’incident dès le début de la fête. Après avoir posé son sac de cours dans une consigne, les voilà à l’entrée de la piste de danse. La pièce est quasiment plongée dans le noir avec des tonnes de lumières de toutes les couleurs pour y voir un minimum. Les visages des autres danseurs sont foncés et difficilement détaillable, tandis que la musique résonne à fond dans la pièce au plafond bas. En clair, c’est exactement l’image qu’elle s’en faisait en écoutant les récits de ses copines de lycée. Enzo se penche vers son oreille, ce qu’elle s’empresse de faire pour lui répondre.

Allons boire quelque chose pour commencer. Si les videurs ne nous ont pas demandé nos cartes à l’entrée, ça m’étonnerait qu’il les redemande maintenant.


Les deux jeunes s’approchent du bar, leur laissant le loisir d’admirer la carte à leur disposition. Principalement de l’alcool compose leur choix, ce qui ne dérange pas plus que ça Ilea. Depuis qu’elle a 12 ans ses parents lui font tenir un verre de vin pour donner l’illusion d’une personne responsable pendant ses réunions interminables entre ceux qui aiment s’appeler « L’Elite » de Sinnoh. En clair, elle n’en est pas à sa première fois pour prendre un verre, très loin de là. Avec un sourire, elle commande un cocktail avec un alcool fort entre autres. Se connaissant assez bien sur ça, la demoiselle sait l’effet que cela va produire sur elle. Juste ce qu’il faut pour lâcher un peu prise, sans être saoule bien sûr. De nouveau, elle s’approche de l’oreille de Blue pour lui parler.

Tu es déjà venu ici ? Le personnel a l’air de te connaitre. En tout cas j’espère qu’ils sont discrets parce que si remonte jusqu’aux oreilles de mes parents le fait que la deuxième fille des propriétaires du plus gros hôpital de la région traine dans des discothèques tu peux me dire adieu haha.

Leurs boissons arrivent quelques instants après, laissant le loisir à Ilea de remuer les glaçons pour diluer un peu plus l’alcool présent dans la boisson. Même si la jeune fille essaie de se donner un air confiante, en réalité ce sont des tonnes d’interrogation qui traversent son esprit toutes les secondes. À tout moment les choses pourraient déraper. Pas qu’elle ne fasse pas confiance à Enzo mais là tout de suite beaucoup de paramètres encore inconnus se bousculent, créant chez elle un doute non négligeable. Avant de porter sa boisson à ses lèvres, elle communique de nouveau avec son petit ami comme elle peut.

Tu es sûr que c’est raisonnable qu’on boive tous les deux ? Je veux dire, on ne sait jamais ce qu’il se pourrait se passer. J’ai entendu plein d’histoires de mes copines sur des soirées qui finissaient mal et pas que je ne nous fasse pas confiance mais je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter. Je connais mes limites en termes d’alcool donc ça va mais je réalise que je ne connais pas grand-chose sur toi à ce niveau là… je sais je suis enquiquinante pardon.



©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
avatar
Nouveau Membre

Région d'origine : Hoenn - Pacifiville
Âge : 23 ans
Niveau : 0
Jetons : 1360
Points d'Expériences : 54

Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Sam 1 Déc - 20:34


Ilea
rendre les armes
Si Ilea semble surprise pendant quelques secondes, elle se fond sans problème dans l’ambiance de la cave. Un peu surpris mais carrément ravi par l’attitude de sa rouquine, Enzo la laisse les guider jusqu’au bar où elle commande avec assurance un cocktail. Les joues rouges, l’adolescent réalise qu’Ilea n’est peut-être pas aussi douce qu’il aime se l’imaginer, qu’il y a un feu à l’intérieur d’elle, quelque chose de grand, de flamboyant.

Et Enzo réalise qu’il a bien envie de se laisser brûler.

Positionné proche d’Ilea, le garçon fait en quelque sorte barrière entre eux et le reste du monde. Sa main se pose avec aisance sur sa hanche alors qu’ils attendent leur commande. Le bleu laisse un sourire ravir ses lèvres quand elle s’interroge, inquiète, sur la possibilité que cette petite escapade remonte jusqu’à des oreilles peut … adepte de la relation entre les deux adolescents.

- T’en fait pas pour ça. Ma patronne connaît le patron et puis même si c’était pas le cas, le credo de la boîte c’est de laisser les clients tranquilles. Pas de risque pour toi et moi. Tu crois pas que j’allais t’amener quelque part de dangereux …

Il tient beaucoup trop à elle pour ça. Il pose un léger baiser sur sa joue, incapable de résister, avant que le barman ne revienne, leurs cocktails à la main. Le duo récupère leurs boissons et Enzo les guide jusqu’à une petite table un peu à l’écart de la foule. Sirotant son verre, il sourit, amusé par la question de la belle rousse. Malgré son air de confiance, il est évident qu’elle n’est pas tout à fait à l’aise. C’était à prévoir, après tout, elle n’a jamais vraiment eu l’occasion de se rendre dans un tel endroit.

- Si ça te rassure princesse, je ne bois que ce verre là. J’ai une assez bonne résistance à l’alcool donc ce petit cocktail va à peine me faire quelque chose. Comme ça, tu es garantie de rentrer en un seul morceau ce soir.

Enzo pose le verre sur la table et se rapproche de sa petite amie, posant ses mains sur ces hanches et son front contre le sien.

- Je veux que tu passes une super soirée. Si tu es pas à l’aise ici, que tu préfères qu’on face autre chose, qu’on rentre où je sais pas trop, ce que tu veux vraiment, on le fait, on y va. Je veux pas te forcer à quoi que ce soit ma belle. Je veux juste que tu profites de ta soirée de liberté.

Il hésite un petit peu. Venir ici n’était peut-être pas la meilleure de ces idées mais il sait qu’elle n’en a jamais eu l’occasion et il veut lui offrir cette expérience, cette escapade …

- Je suis là pour toi, Ilea. Rien que toi.

Pour Enzo, c’est avouer à demi mot que ce qu’il ressent pour elle est fort. Qu’elle est bien plus qu’une simple petite amie, comme il en a eu des tas. Qu’elle est l’attache qu’il le force à rester sur place, à ne pas prendre le large. Elle ne le sait probablement pas. Mais Enzo, ça fait des mois qu’il aurait dût quitter Unionpolis, des mois qu’il tourne en rond dans la ville. Mais Enzo, ça le dérange pas vraiment, parce qu’il a beau tourner en rond, si il peut croiser le regard de feu d’Ilea, il veut bien.

Alors il reste.

Pour elle.  

_________________


traveller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7536-514-enzo-white-la-panique-mecanique-adulte#76980 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7548-enzo-white-adulte#77041
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 1236
Points d'Expériences : 586

Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Ven 7 Déc - 14:00




Rendre les armes
L’adolescente était clairement nerveuse. D’un côté elle était plus que ravie d’échapper à son quotidien en découvrant des lieux, bien que tout à fait classique pour des jeunes de son âge, nouveau pour elle. L’ambiance de la discothèque l’amusait beaucoup et la seule idée d’aller danser sur la piste avec son petit ami fait monter en elle une excitation non dissimulée. Mais Ilea ne peut s’empêcher de revenir aux règles. Toujours aux règles. Ce code de conduite stricte et ridicule qui lui a servi de cadre toute sa vie. Cette idée que sortir en boite de nuit pourrait nuire à sa réputation, si chère à la famille Alezar. Même si Enzo commence doucement à fragiliser cette petite boite dans laquelle la lycéenne a toujours été enfermé, toute une éducation ne peut pas disparaitre d’un coup de vent et il faudra encore du temps avant qu’Ilea ne se pose plus ce genre de question.

Non non je n’ai jamais pensé à ça ! Je sais bien que tu ne m’emmènerais pas dans un endroit dangereux ! C’est juste que…Non laisse tomber c’est idiot.

Sirotant son cocktail composant de vodka et de jus de baies, l’adolescente essaie de se changer les idées pour paraitre plus à l’aise. D’habitude ses parents ne l’autorisent pas à boire ce genre de chose. C’est pour le bas peuple qu’ils aiment dire, en lien avec la pomme de terre. C’est sûr que ça n’a rien à voir avec leur bouteille de luxe de vin venant de je ne sais qu’elle vignoble connu. Mais, surement par pure esprit de contradiction, elle trouve ces cocktails-là bien meilleurs. Elle sent rapidement les mains d’Enzo se déplacer le long de ses hanches. Il a toujours été comme ça. Tactile, la vouloir proche de lui en permanence. Habitude à laquelle Ilea a très vite pris goût. Se sentir désirée, aimée de cette façon, c’est une sensation qu’elle n’avait jamais connue, en tout cas pas aussi fort avec ses précédents petits amis.

Son verre bien entamé, elle décide se s’assoir sur les genoux de son petit ami, déjà très proche d’elle depuis le début de cette soirée. Au creux de son cou, la rousse le sent lui murmurer quelques mots. Des mots de réconforts, pour la mettre à l’aise dans ce milieu étranger. Ce garçon est désespérément romantique, ce qui a le don de lui étirer un sourire béat sur les lèvres. Doucement, elle recule son front de celui du garçon pour planter ses émeraudes dans ses yeux. Souriante, l’adolescente laisse ses doigts se promener dans les cheveux teintés de son petit ami ainsi que sur sa nuque.

Tu es parfait Enzo. Merci d’être là pour moi. Merci de m’aimer.

Sans perdre plus de temps, la lycéenne s’empare des lèvres d’Enzo pour l’embrasser. Peu importe les regards, peu importe la foule, elle l’embrasse passionnément. Parce que c’est comme ça entre eux. C’est simple. C’est passionné. Et la rousse n’aurait pas pu rêver mieux. Après cet instant câlin, la rousse finit son cocktail avant de re relever de la banquette. Elle tend sa main vers celui qu’elle appelle Blue pour l’inviter à venir danser sur la piste. Les chansons qui passent depuis déjà un bon moment lui donnent terriblement envie d’elle aussi profiter à fond de cette soirée. Une fois dans la foule, mêlée à toutes ces personnes légèrement alcoolisées et déchainées sur un fond musical, Ilea s’approche encore un peu du corps du jeune homme. Ses mains au niveau de ses hanches, elle commence à danser puis se met sur la pointe des pieds pour lui souffler.

Moi aussi j’ai le droit de montrer à tout le monde que ce magnifique jeune homme que tu es n’es pas disponible.


D’un clin d’œil, la rousse se remet à plat sur le sol et continue de danser, entrainant avec elle Enzo sans retenue. Elle ne risque pas d’oublier cette soirée de sitôt.



©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
avatar
Nouveau Membre

Région d'origine : Hoenn - Pacifiville
Âge : 23 ans
Niveau : 0
Jetons : 1360
Points d'Expériences : 54

Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   Aujourd'hui à 14:58


Ilea
rendre les armes
Enivré.
Ensorcelé.
Enchanté.

Ilea le tient au creux de sa paume sans même sans rendre compte. Ilea le contrôle comme il ne s’est jamais laissé contrôlé. Ilea pourrait tout lui faire qu’il l’accepterait. En redemanderait.

Elle a cet effet sur lui. Ce terrible, effroyable, incontrôlable effet.

Et Enzo adore ça.

Enzo adore lâcher prise et se laisser contrôler par les superbes yeux de sa petite amie. Alors, un peu plus à chaque fois, Enzo tombe un petit peu plus bas, un peu plus profond.

Il la laisse le changer, l’enchaîner.

Il se laisse croire qu’il est capable de lui offrir tout ce qu’elle mérite.
Il la laisse croire qu’il sera là pour toujours.
Il a envie d’y croire.

Envie de croire qu’elle est l’attache, le pilier qui le fera se poser, se calmer.

Il espère presque qu’elle sera capable de contrôler la tornade de sa vie, de ses pensées.

Alors il s’accroche à elle, plonge dans ces baisers et laisse traîner ses mains sur la courbe d’une hanche.

Et il n’a d’yeux que pour elle.

C’est une première. Enzo n’a jamais été du type fidèle, du type à se poser, à aller à des rendez-vous, à vouloir faire plaisir à l’autre.

Enzo s’est toujours contenté du contact physique, des bouches qui se dévorent et des corps qui se découvrent. Il s’est toujours satisfait de la passion d’un instant, de la chaleur d’une nuit dans les bras d’une inconnue.

Ilea l’a bouleversé. Il est si patient avec elle, il veut d’elle bien plus qu’il a put vouloir des autres.

Il veut plus que son corps.

Il veut son âme et son cœur.

Il ne veut pas que les baisers enflammés, il veut les lents baisers d’amour, l’affection dans ses yeux et la douceur de ses doigts entre les siens. Il veut son rire et ses pleurs.

Enzo veut beaucoup. Il a toujours été ainsi, à prendre tout ce qu’il désirait sans vraiment demander l’autorisation. Alors Enzo il prend tout ce qu’il peut d’Ilea sans réaliser qu’il lui donne tout autant que ce qu’il prend.

Il ne réalise pas que plus il tombe, plus longue sera l’escalade.
Il ne réalise pas que c’est éphémère. Il ne réalise pas que c’est pas fait pour durer.

Parce qu’Enzo, quand il plonge son nez dans le cou délicat d’Ilea, il se dit qu’il est capable d’absolument tout pour elle et ça implique rester ici, avec elle.

Mais dans les tripes d’Enzo, il y a quelque chose qui cherche et cherche et cherche. Quelque chose qui ne se contente pas de quelques mots doux et de l’affection de son premier amour. Quelque chose qui le ronge de l’intérieur et qui le pousse encore et encore à vouloir partir.

Mais Enzo, quand il passe ses mains sur la taille de sa belle rousse alors qu’elle s’installe sur ses genoux, il se sent capable de dire à cette petite voix dans son ventre d’aller se faire voir, qu’il la veut plus qu’il ne veut le monde.

Quand elle plaque ses lèvres contre les siennes dans un baiser passionné, sans faire attention à ce qui les entoure, Enzo tombe un peu plus. Il la laisse l’entraîner, il la laisse mener le ballet de la passion, il la laisse le guider et l’autoriser à explorer un peu plus qu’habituellement.

Elle plonge ses mains dans ses cheveux et Enzo oublie comment respirer. Elle est tout ce qu’il peut voir, entendre, sentir.

Tout ce qu’il peut goûter.

Il déglutit.

Oui, pour elle, pour ce qu’elle réveille en lui, il peut rester.

Un peu plus longtemps.

Elle l’embrasse comme elle ne l’a jamais fait. Assise sur ces jambes, Enzo a bien du mal à rester de marbre et ne peut que répondre avec la même passion, les joues écarlates.

Elle ne lui laisse aucun répit. Sur la piste, elle le dévore du regard et ils pourraient bien être seuls dans la boîte de nuit qu’il y ferait tout aussi chaud. Elle est juste là, tout contre lui et ils dansent, si les mouvements langoureux que les adolescents partagent peuvent être qualifiés de danse.  

Et il fait chaud, si chaud.

Et Enzo a chaud, si chaud.

Ilea l’hypnotise, l’ensorcelle. Elle le maîtrise, le contrôle et fait de lui ce qu’elle souhaite. Enzo oublie presque comment parler quand elle monte sur ses petits pieds pour murmurer quelques mots à son oreille. Il se fige une demi-seconde.

Puis il laisse parler son instinct.

Ses mains se déplacent un peu plus bas que ce qu’il a l’habitude, il pousse les limites, teste sa chance.

- Tout ce que tu veux.

Jamais il n’a dit quelque chose qui sonne si juste, si vrai, si honnête. Ses yeux brillent presque, leur bleu océan a l’air presque irréel.

Et il n’a qu’une envie.

- On rentre ?

_________________


traveller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7536-514-enzo-white-la-panique-mecanique-adulte#76980 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7548-enzo-white-adulte#77041
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
[unionpolis] rendre les armes | ilea (flashback en cours)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Reste du monde :: le reste du globe :: Sinnoh-