BOUM BOUM BOUM
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 1654
Points d'Expériences : 881
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: BOUM BOUM BOUM    Mar 23 Avr - 23:00


Minuit passé déjà.
Et les bras se balancent. Les jambes se délient. La défonce la rattrape, les traces d'alcool imprimées dans les pupilles. Son corps parcouru de frissons tremble, s'agitent sous les sons incessants et multicolores : difforme, la musique transforme tout ce qu'elle touche. Et la rose danse... Comme un dernier soir, comme un premier jour : jamais o grand jamais, cette petite boite de nuit miteuse de coin de rue n'a connue pareille liesse, pareil lâcher prise, pareil abandon. Et les cheveux s'envolent dans des fulgurances roses, avant d'épouser les courbes du corps, s'accrochant aux sillons humides, reste d'une sueur grasse, généreuse et aussi chaude que la nuit est colorée.

Et la musique reprend de plus belle : fulgurant accéléré suivi de variations inattendues. Ça fait comme des montagnes russes et le corps s'essouffle, s'affaise sous l'effort. La gorge sèche s'étouffe sous le brouhaha incessants et la soif incarne bien la seule déesse capable de la détourner de la piste de danse : la rose s'échappe, laisse ses pas la guidaient, quittant peu à peu l'amas de corps enchevêtrées les uns sur les autres, adieu la bouscule. Elle passe devant un couple avachi sur une banquette et s'aspirant mutuellement la bouche, puis des Brouhabam remplaçants une sono plus traditionnelle.

Et enfin.
Grall parmi les gralls : le bar.
S'en saisissant à pleine mains, elle laisse couler la substance sur sa glotte.
Délicieux liquide doré rafraichissant : pour elle, ce sera une pinte de bière commandée à la va vite, le barman l'ajoute à sa note comme si elle était une vielle habituée.

Et la musique continue, descend vers les graves, les basses augmentent et les "boums" se rapprochent les uns des autres.

Le regard glacé de Bellamy, cerné par la défonce, un peu fiévreux parcourent la piéce plongée dans l'obscurité : la danse, la drague pour kiffer, survivre ou oublier. Et ses yeux s'illuminent, cela ne fait pas bien longtemps qu'elle découvre les délices de la nuit. Et forcément, elle adore. Ces soirées ont un goût mystique et enchanteur dans ces moments, elle jurerait croiser la vie sur la piste, l'embrassait fougueusement et lui faire l'amour de façon sauvage. Les moments se succèdent, dans une temporalité nouvelle : saisir l'instant. Vivre au présent. Et se perdre dans la nuit...

Voilà déjà le regard qui dévie : se pose sur une silhouette à part, recroquevillée sur elle-même, un peu tremblante comme écrasée par l'incessante techno. Et la déambule, zizague, trébuche s'approchant sauvagement de la silhouette. L'autre n'est pas de ce monde, ça ce sent, ça s'observe... Et la vision de cette courte chevelure brune, aspirant les rais de lumière de la boite en des mèches violacées, cette chevelure tombante, perdue, presque comme apeurée.

Ça l'émeut la rose.

Elle veut l'aider, lui tendre la main... Comme si l'alcool la rendait plus généreuse.
En tout sens.

Et la générosité du corps rejoint celle de l'esprit : la voilà qui s'écroule sur le dos de l'inconnue, riant aux éclats et se penchant amicalement sur l'oreille de la pauvre fille qui lui sert de coussin :

-EST-CE QUE TOUT VA BIEN ? crie t'elle, tentant vainement d'interrompre la musique.


 
BOUM BOUM BOUM
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: BOUM BOUM BOUM    Lun 20 Mai - 13:57

BOOM BOOM BOOM

Bellamy Wallace & O’ech Niki

Compliqué. Tout ce que Niki a vécu ces derniers temps était compliqué. A tel point que la plus si jeune adulte a dû quitter Lansat et retourner chez ces parents pendant les deux dernières années. Enfin son oncle l’a forcé de rentrer chez elle, « Le temps que ça se calme » qu’il dît.
Et finalement un beau matin, le temps s’était calmé, enfin presque.
Niki ouvre une lettre qui lui est adressé et elle reconnu de suite cette écriture, enfin les taches de suies qui recouvrait l’enveloppe lui donnait aussi un indice de qui est l’expéditeur, son oncle, tout simplement.
Un mélange d’excitation et de peur se mélangea en elle. D’un côté elle meurt d’envie de retourner travailler avec son oncle de l’autre elle n’a plus envie de revivre les mêmes circonstances qui lui ont fait quitter l’île.
Elle hésite longuement avant de prendre sa décision. Elle retournera travailler avec son oncle mais ne prendra pas tout ses Pokémons, enfin de ceux qui sont encore, mais seulement ceux dont elle se sent capable de s’occuper, ou l’inverse.
Elle s’embarque sur cette nouvelle aventure avec Pandamours, Mr Biscuit, Gulz & évidemment Grande-Sœur. Cette dernière accusait beaucoup son âge. Son teint autrefois jaune éclatant est maintenant devenu un blanc cassé, sa fière mâchoire d’antan ne contient plus qu’une dent, son visage est parsemé de ride. Niki est triste de la voir ainsi, c’est elle qui l’avait gardé durant toutes ses années et elle aurait voulu qu’elle soit éternelle mais elle sait que ce n’est pas possible et qu’elle devra se résoudre à lui dire au revoir à un moment ou un autre mais pour le moment elle essai de chérir tout se s moment comme si c’était les derniers, car ça pourrait bien l’être.
Voici Niki de retour à Lansat, enfin l’île d’Adala, Elle ne s’y fera jamais…
Elle n’a pas grand-chose sur elle, un sac en bandoulière et une boîte à outils, juste l’essentiel. En même temps le reste est encore dans son ancien appartement, mais ce n’est qu’un détail.
La dresseuse et ces 4 Pokémons arrivent dans leur nouveau chez eux. Vide.
La nuit est déjà bien avancée et l’adulte n’avait aucune envie d’aller dormir, d’autant moins dans cet appartement affreusement vide. Mais qu’est qui pouvait être ouvert aussi tard dans le quartier ? c’est l’heure de partir en exploration. Elle se tourna vers ces compagnons afin de leur demander qui veut l’accompagner. Grande-Sœur décide qu c’est plus sage pour elle de rester, ses articulations la fait affreusement mal, Gulz reste afin de venir en aide à Grande-Sœur (et de toute façon il n’aime pas sortir) et Mr Biscuit n’écoute même pas la question de Niki, il est déjà en train de chercher quelque chose à manger dans la cuisine.

« Oh, boy, good luck. » Pensa Niki.
C’est donc décidé, ça sera Pandamours et la mécanicienne à la recherche d’un endroit sympa pour passer la nuit.
Niki n’a pas tant le goût de sortir, dû à sa timidité excessive, mais c’est l’un des seuls moyens qu’elle avait trouvés pour sociabiliser. En buvant de l’alcool. Tout du moins elle arrive à parler d’autre chose que mécanique de façon fluide. Ce qui, on ne va pas se mentir, un exploit en lui-même. Le mauvais côté de cette technique c’est qu’après coup, elle n’ose plus parler du tout à la personne rencontré la veille. Utile et malin à la fois.
Voilà que Pandamours et Niki vadrouillent dans la ville déserte à la recherche du lieu saint. Mais tout semble fermer, en même temps il doit être minuit passé. C’est alors qu’une musique à la fois un peu jazz et électro arrive jusqu’aux oreilles du Pandéspiègle. Il commence à se diriger vers la provenance du son et oblige la jeune femme à le suivre jusqu’à cette devanture de bar grotesque. Il n’a vraisemblablement pas d’autre choix, c’est le seul établissement encore ouvert à cette heure-ci. L’endroit semble convenir à Pandamours qui s’élance directement sur la piste de dance tandis que Niki se dirige vers le bar pour se commander un gin tonic.
L’adulte est posé sur une chaise dos à la table afin de garder un œil sur Pandamours en train de se déhancher sur la piste de dance. La façon dont il se mouvait était un peu maladroit et bourrin, il est plus habitué des fitness que des discothèques, et cela se voyait. Néanmoins cela ne semble pas gêner les autres danseurs et danseuse, bien au contraire, on peut presque croire que tous les yeux sont rivés sur lui. Niki souri, cette scène la faisait rire et elle se tout de suite plus légère. Enfin jusqu’à ce qu’une sombre inconnu lui arrive sur le dos.
Cette parfaite inconnue semble bien plus que pompette et Niki commence à rougir comme une tomate. Comment doit agir, enfin si elle n’est pas tétanisée par la timidité avant.
Elle voulut parler, mais aucun mot ne sort de sa bouche, elle cherche du regard pandamours pour qu’il vienne à l’aide mais rien à faire il est dans son monde remplis de techno, de lumière et d’alcool.

Niki sert de coussin à une inconnue et est tétanisé. Elle ne bouge plus du tout.




DEV NERD GIRL


_________________
BOUM BOUM BOUM  Niki210
BOUM BOUM BOUM
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :