Tanuyuki & Kuchiho
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Tanuyuki & Kuchiho   Mer 19 Mar - 13:25
Tanuyuki & Kuchiho 35damjc

Le monde qui entourait Chiho était soudainement devenu coloré, brillant et profond. Des stands florissaient sur ce qui quelques temps plus tôt n’était qu’un terrain vague. C’était une grande fête foraine qui s’étendait aux pieds du chapiteau du Cirque des boulons. Ses artistes étaient en partie de sortie, amusant les passants venus se balader et se détendre dans les dédales lumineux en cette belle après-midi. Cela faisait déjà des jours qu’à la Pokémon Community tout le monde parlait de l’arrivée des caravanes et de ses mystérieux occupants. Et curieuse comme elle était, Chi avait décidé de profiter de son temps libre pour aller y jeter un coup d’œil.
Si de son côté elle pouvait rester enfermée pendant des jours entiers à classifier les résultats de ses recherches, ses Pokémon eux avaient besoin de prendre l’air et se détendre. Dernièrement leur ennui allait croissant, alors il était temps d’y remédier ! Décidant de suivre les traditions lointaines qui l’avaient passionnée lors d’une de ses dernières lectures, Chi se para d’un yukata dans de jolies teintes or et orange. De jolis motifs pastel égayaient les longues manches, et l’obi vermeil qui enserrait sa taille fine se terminait en un grand nœud dans son dos. Ses cheveux étaient  relevés en un chignon semi défait, retenu par un joli ornement rouge lui aussi. Des geitas complétaient  la tenue, et lui permettaient d’être à la fois jolie et confortable, ce qui n’était pas négligeable. Le trajet jusqu’à la fête foraine fut rapide, et égayé par la conversation joyeuse de Robyn et Ivy qui comme à leur habitude préféraient rester hors de leurs pokéballs.

La chercheuse était plutôt soulagée d’avoir leur compagnie, étant donné qu’elle était sortie seule en  bravant les conseils des professeurs. Leur présence l’emplissait de confiance et rassurait ses doutes, bien qu’elle se garde bien de les afficher. Contenant comme elle pouvait l’énergie de Robyn qui sautillait partout en remuant la queue, passant devant en les invitant à le suivre. Sourire aux lèvres, Chi passa devant le stand de pêche au Couaneton et celui de la tombola, tenue par une dame aux cheveux violets et son Kecleon assorti pour l’occasion. Cependant ce fut un autre stand, tenu par un vieux monsieur et son Persian, qui attirèrent son regard. Des cibles mouvantes en forme de Roucools, de Poichigeons et de Nirondelles brillaient ici et là, alors que les joueurs tentaient leur chance, armés de fusils à air.
Approchant pour regarder ce qu’ils faisaient, Chi fit signe à Robyn de rester près d’elle afin de ne pas les gêner. Les bruits de détonation lui firent un peu peur au début, mais au final elle se fit au bruit, et commença à se tortiller nerveusement les mains. Il y avait bien une peluche Sulfura qui lui avait tapé dans l’œil, mais elle n’avait sûrement pas les compétences pour la gagner.  Néanmoins les encouragements de ses compagnons eurent raison de ses réticences, alors après avoir payé les jetons nécessaires, elle empoigna maladroitement le fusil. Ce n’était pas son truc et elle ne savait pas trop comment faire, alors la jeune fille imita ses voisins pour ne pas avoir l’air ridicule. Néanmoins comme elle l’avait craint, la bonne volonté ne suffirait pas à décrocher le gros lot. Déçue d’avoir manqué toutes ses cibles, elle baissa la tête.

« Je suis désolé mademoiselle, vous n’avez plus de munitions. Retentez votre chance, ou bien revenez une autre fois ! »
« Ce n’est pas grave, merci quand même. » Elle se força à sourire.
« Eh dites, vous là-bas ! Vous avez l’air d’avoir l’œil du tireur ! Oui oui, vous ! Faites-moi confiance je sais les reconnaître ! Soyez galant, venez porter secours à cette jolie demoiselle qui ne quitte pas la peluche Sulfura des yeux ! »

Embarrassée, Chiho rougit jusqu’aux oreilles en regardant le jeune homme aux longs cheveux que le vieux monsieur avait interpellé. Ne sachant pas où se mettre, elle baissa la tête d’un air désolé qu’il soit mêlé à ça. Attirer l’attention, ce n’était vraiment pas son truc, et ça avait plus tendance à faire ressortir sa maladresse légendaire qu’autre chose ! Mais alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour refuser poliment, elle fut soudainement prise de court…
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Mer 19 Mar - 17:01
« Parfois, un simple tir bien décoché peu apporter le bonheur. »


Quelques heures de cours barbants, des centaines de mots, non des milliers, tous plus insensés les uns que les autre et des tonnes de théories fumeuses avaient réussis à atteindre mon moral. Habituellement déterminé, je n'était que l'ombre de moi-même en cette journée que je supposais agréable pour le commun des mortels. Il faisait grand soleil, les gens étaient presque tous de bonne humeur et la nature semblait être en fête. Tout semblait respirer la joie de vivre et la gaieté. Tout, sauf moi.
Depuis mon réveil, ce matin matin, je n'avais pas tiré un seul sourire. Même les sempiternelles pitreries d'Asobu et les chamailleries qui en découlaient par la suite, ne parvinrent à me contraindre à laisser le moindre rictus déformer mon visage de manière jouasse. Ces derniers avaient fini par être atteints par mon apparente mélancolie, ma dépression ponctuelle. J'avais alors tenté de les déculpabiliser avec plus ou moins de réussite. J'avais alors quitté le dortoir, rejoins ma salle cours et regagné cette place sur laquelle j'avais partagé mon temps de manière équitable entre rêvasseries les yeux rivés sur les frêles nuages blanchâtres qui osaient striller le ciel qui se voulait dégagé et dessiner. Lorsque la sonnerie de fin retentit, je n'avais plus eut une seule idée autre que celle d'aller me dégourdir un peu les jambes, tout en mettant le plus de distance possible entre l'école, la foule d'étudiants au mètre carré et moi.

Accompagné d'Asobu et Hikarai, je déambulais à présent dans les rues de la ville. Machinalement, je plaçais un pied devant l'autre, sans même savoir où j'allais. Pour dire vrai, j'étais absorbé par mes pensées et c'étaient le Héricendre et la Ouisticram au pelage noir qui ouvraient le bal, me guidant au gré de leurs envies. Je n'avais prêté attention à rien ni personne et je ne m'étais rendu compte de l'endroit où je me trouvais, que lorsque j'en fus en plein milieu. Comment avais-je pu me laisser guider en pareil lieu, non pire encore ! Comment avais-je pu traverser cette zone sans même me rendre compte de quoi que ce soit ? Du bruit, partout du bruit. Rires, cris, hurlements, pleures, discussions, il n'y avait que du bruit. Le monde n'était que brouhaha. Mes Pokémon m'avaient emmené dans le dernier endroit au monde où je souhaitais me trouver en ce jour. Je voulais être seul, j'avais quitté l'enceinte de l'internat pour fuir le monde et je me trouvais en plein milieu d'un... d'une... Kermesse ?!? Je ne pouvais les blâmer. Ils pensaient à bien, jugeant que me perdre en ce lieu serait pour moi des plus bénéfique. C'était louable et mignon. Et puis, il y avait fort à parier qu'ils mourraient d'envie de venir ici, sinon, ils m'auraient amené ailleurs.

Maintenant que j'étais là, il eut été stupide de m'en aller en tournant le dos à tout ce ceci. Après tout, c'était son anniversaire et nous avions l'habitude de nous rendre en pareil lieu et je les appréciais, ne faisons pas la fine bouche. Mes deux amis semblèrent avoir noté un changement en moi, percevant la flamme qui s'était rallumée, aussi faiblement fut-ce-t'il ?
Je flânais entre les stands depuis un moment lorsque je fus interpellé de manière pour le peu... Surprenante et peu commune.

" Eh dites, vous là-bas ! Vous avez l’air d’avoir l’œil du tireur ! "

Je tournais la tête de gauche à droite, les yeux écarquillés. Visiblement, il parlait bien de moi. Asobu et Hikari s'étaient déjà empressés de se rapprocher, allant se mêler aux Pokémon près du stand du vieil homme qui m'alpaguait, secondé par son Miaouss.

" Oui oui, vous ! Faites-moi confiance je sais les reconnaître ! Soyez galant, venez porter secours à cette jolie demoiselle qui ne quitte pas la peluche Sulfura des yeux ! "

Mes yeux se posèrent d'abord sur une jeune fille de mon âge qui semblait me regarder d'un air gêné, rouge comme une écrevisse. Elle baissa la tête et mon attention fut captée par une fille qui devait avoir 5 ou 6 ans et qui fixait le dit Sulfura, le pointant du doigt avec insistance tout en me lançant des regards comme si elle souhaitait attirer mon attention sur elle et la peluche. Ce fut chose faite. Un petit rictus semblable à un sourire volé sur le visage, je m'avançais alors d'un pas vif et assuré vers le stand. Tir à la carabine hein ? Mon jeu favori. C'était pour moi l'occasion d'avancer un peu plus sur le chemin du social, de susciter le bonheur chez quelqu'un et de devenir son ami, peu importait son âge. Je soupirais, pris une profonde respiration alors que je dépassais l'adolescente et posant de quoi payer ma partie sur le comptoir, je pris la parole.

"Le Perfect c'est bien ça ? Si je réussis, et je réussirai, je voudrais cette belle peluche en plus pour ma participation et pour le spectacle que je vous aurai offert, s'il vous plait."

J'avais parlé d'un ton assuré, un ton qui m'était habituel lorsqu'on entrait dans mon domaine. Peu m'importait si j'avais l'air présomptueux ou non. J'étais sûr de moi ! Le vieil homme éclata de rire et risqua une phrase qu'il n'aurait pas dû prononcer.

"Haha ! Quelle assurance mon bon jeune homme. Et pourquoi pas rajouter un gros lot de son choix à cette demoiselle si tu parviens à dégommer les cinq cibles mouvantes là-bas ?"

Visiblement, il trouvait cela difficile, mais pour moi, ce n'était rien. Ayant en partie grandi à Parmanie avec des grand-parents soignant entre autre les Pokemon du Parc Safari, j'avais eu pour habitude de les suivre et avoir un fusil en main ne me faisait pas peur. Ces cibles comparée à un Insecateur ou un Tauros vous passant devant à vive allure et auquel vous devez tirer la fléchette tranquillisante pour le capturer afin de l'examiner, semblaient n'être que des Parecool.
Je tournais la tête de manière à voir la personne qu'il me désignait. C'était la jeune adolescente timide que j'avais remarqué en premier.  Ainsi apprêtée, elle était magnifique. Je me demandais si elle était étudiante mais ne me souvenais pas l'avoir jamais croisé dans l'académie. Une villageoise peut être... Alors que j'étais absorbé par son visage, un détail s'imposa à mon champs de vision, mais avant que mes yeux ne descendent plus bas que les joues rosies de la demoiselle, Hikari me lança en plein visage et de toutes ses forces, une peluche. Son message avait été clair et je n'avais pas bronché. Je m'étais contenté de ramasser le projectile, m'accroupissant pour le rendre à son jeune propriétaire, lui ébouriffant les cheveux au passage.

"Tu peux le faire Nii-san."

Je lui souris alors, me retournant vers l'homme.

"Vous avez intérêt à tenir parole, on ne fait pas de promesse impliquant une femme en l'air, c'est une chose que m'a toujours répété ma mère, aujourd'hui, en voilà l'application... Préparez-vous à les décrocher, mais regardez bien, ça va aller très vite ! "

Je saisis alors l'arme. Je la chargeais, mettais en joue la première cible et tirais. Touchée ! Même procédé et même finalité. Tout ceci fut répété le nombre de fois maximal avec une certaine rapidité, sans même marquer la pause. Pari tenu, j'avais réussis ma mission. Le vieil homme resta pantois mais tint parole. Il me tendit le Caninos que j'avais réclamé, me décrocha le Sulfura et lorsque je voulu l'offrir à la petite fille, elle n'était plus là. Je restais un instant interdit, avant que le vieil homme ne me déclare la réelle jolie demoiselle dont il parlait. Mon teint rosit légèrement, mais je ne voulus pas montrer ma timidité et poursuivit dans ma foulée alors que je lui tendais l'imposante peluche.

" Oh... Ainsi c'était pour toi. Pardon de ne pas l'avoir compris plus tôt. Voici ton Sulfura et je suppose que tu as pu entendre les termes de notre pari alors tu es libre d'en choisir un autre. Si j'étais toi, j'en prendrai une autre d'un légendaire, pourquoi se priver ?  Si tu veux, je peux la prendre pour toi, je doute que tu puisses porter les deux toute seule..."

Je lui adressais alors un timide sourire, le premier de ma journée, tandis que je m'écartais quelque peu de son chemin, l'invitant galamment à se rapprocher du stand pour choisir son dû. Hikari et Asobu taquinaient le pauvre Caninos qui devait être sien.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Jeu 20 Mar - 5:46
En voyant le jeune homme pris à parti accepter et relever le défi d'un air assuré, Chiho était restée là interdite. Pourtant sa honte était telle qu'elle brûlait de tourner le dos à cette situation embarrassante et partir en catimini... sauf que ça n'aurait pas été très correct. Alors comme elle ne pouvait se résoudre à jouer les ingrates, elle était restée là à côté de la petite fille qui lui souriait. Visiblement elle aussi avait craqué pour la même peluche, ce qui leur faisait un point commun. Ceci dit cette dernière demanda la permission de jouer avec Robyn en attendant, distraite qu'elle était déjà par ce jeu de grandes personnes.
Chi accéda à sa requête tout en les gardant à l’œil, au cas où. Après tout son compagnon à quatre pattes n'avait jamais été en contact avec des enfants avant, et elle ignorait comment il se comporterait. Cependant ses craintes se montrèrent injustifiées puisqu'il se laissa faire sans mal, jouant avec la fillette qui lui courrait après dans tous les sens, comme s'ils se étaient partenaires de jeu depuis toujours. C'était un bon chien, correspondant parfaitement à la description de son espèce : un partenaire loyal et fidèle, gentil bien qu'un peu possessif envers sa maîtresse. C'est d'ailleurs pour ça qu'il continuait de s'amuser dans son coin mais toujours en restant dans son champ de vision, sûrement de peur que quelque chose ne lui arrive.

Pendant ce temps la scientifique incognito regardait faire l'adolescent qui avait saisi la carabine, les mains jointes serrées contre son cœur. Son expression reflétait la surprise de le voir si sûr de lui, se mettant en position avec des réflexes fluides. Aussi étrange que cela paraisse étant donné qu'il ne devait pas être beaucoup plus âge qu'elle, il semblait savoir ce qu'il faisait. Était-il possible qu'il ait l'habitude de manier une arme à feu ? Peut-être était-il dangereux. Pourtant il n'avait pas l'air d'une racaille. Cela ne voulait pas dire qu'il n'en était pas une, cela dit. Les apparences étaient trompeuses, Chiho était bien placée pour le savoir. Combien de fois l'avait-on prise pour une des vaniteuses Mentali ?

Un peu tendue par cette drôle de situation, la chercheuse ne put s'empêcher de rire lorsque une Ouisticram d'une jolie couleur sombre assomma son dresseur avec une peluche. Curieuse comme à son habitude, elle observait le petit singe d'un air intéressé. C'était un pokémon chromatique de toute beauté, et elle ne pouvait s'empêcher d'être admirative, après tout ils ne couraient pas les rues. Elle était en train de faire un commentaire à ce sujet à sa Fluvetin, lorsque Robyn revint vers elles en trotinant. La petite fille avait été appelée par ses parents, alors elle s'était simplement écartée en leur compagnie, avec un grand sourire et un signe de main.
Les détonations la tirèrent de sa rêverie, lui faisant même ignorer que son Caninos aboyait curieusement à l'encontre du Persian du propriétaire du stand. Ce dernier était paresseusement assis sur le comptoir et se léchait les pattes en les toisant de haut, d'un air méprisant. Cette arrogance n'était pas vraiment au goût de Robyn, qui ne l'aimait déjà pas de par sa nature féline. Le rappelant à ses côtés, Chiho lui intima de l'ignorer... Et se rendit alors compte que la partie était terminée, toutes les cibles ayant été touchées. Laissant un petit 'Ouaaah !' admiratif s'échapper, elle fut contrainte d'accepter le grand oiseau en peluche qui lui fut tendu. Les joues en feu, la rouquine se força tout de même à montrer la reconnaissance qui était due au jeune homme.

« O... Oui c'était moi, je suis désolée du dérangement. »


Penchant la tête sur le côté, elle s'interrogea. Il se portait volontaire pour l'aider, mais était-ce vraiment correct de profiter encore plus de sa gentillesse ? Se mordant la lèvres elle se fit hésitante, mais le commerçant se montra bon joueur malgré sa grimace de mauvais perdant.

« Alors qu'est-ce que ce sera, mademoiselle ? »

« Euh... La poupée Suicune s'il vous plaît ! »

« Et voilà ! Revenez un autre jour, je suis sûr que d'autres garçons tenteront encore de gagner pour vous ! »

Il lui décrocha immédiatement son prix et le lui tendit avec un sourire. Cependant il fut forcé de retourner rapidement à son travail en incitant la foule à venir jouer, laissant Chiho à sa gêne. Visiblement sa chance avait décidé de tourner pour ce soir, et elle n'allait pas s'en plaindre. Enfin... Si elle survivait au feu de ses joues. Déglutissant pour essayer de reprendre ses esprits, la demoiselle accepta de donner la peluche à l'inconnu. Elle lui sourit alors, se rendant compte qu'elle ne l'avait toujours pas remercié.

« Je... Merci beaucoup pour tout à l'heure. Au fait, je m’appelle Chiho Lime, du dortoir P... Oh non rien. Et toi quel est ton nom ? »

Elle secoua la tête. Elle avait tellement l'habitude de rencontrer des gens dans le cadre de l'académie, qu'elle précisait toujours son dortoir d'appartenance, à force. Il devait la prendre pour une timbrée. Riant nerveusement, elle baissa les yeux sur sa poupée Suicune avec des étoiles dans les yeux. Une de plus pour compléter sa collection, et une rare en plus ! Ses camarades Pyroli seraient vertes de jalousie quand elle leur montrerait ça. Un peu plus détendue, Chiho se mit à marcher aux côtés de l'inconnu sans trop y réfléchir ni regarder où elle allait. Alors, ses yeux ambrés se posèrent sur la peluche Caninos qu'il tenait, avant de la comparer à Robyn, le modèle grandeur nature. C'était assez ressemblant, mais ça ne valait pas la douceur de sa fourrure ! Suivant son regard, l’intéressé repéra ce qui attirait l'attention de sa maîtresse et se mit à grogner tout bas, le poil hérissé. Visiblement cette ressemblance n'était pas au goût de tout le monde...
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Ven 21 Mar - 2:43
La jeune adolescente avait incliné la tête comme si elle s'interrogeait intérieurement, et s'était mordu la lèvre, ce qui lui avait donné, à mon goût, un air des plus adorable qu'il soit. Elle semblait vraiment innocente. Le vieil homme lui avait alors adressé la parole, l'invitant à faire son choix, ce qu'elle fit bien assez tôt. Elle avait choisi une poupée Suicune. Personnellement, j'aurais peut être penché pour un oiseau légendaire, mais j'approuvais son choix. De toute manière, les goûts et couleurs ne se discutaient pas. La mignonne demoiselle me donna une de ses peluches nouvellement acquises afin que je puisse honorer ma proposition de l'aider à les transporter et qu'elle ne soit donc pas trop encombrée. Sans même me faire prier, je m'exécutais. Je n'étais pas doué en sociabilisation avec les jeunes de mon âges, mais je savais au moins me tenir en société. Les étiquettes, j'en avais l'habitude à présent avec ma famille paternelle, riche et vaniteuse, mais je savais aussi ce qu'étaient courtoisie et galanterie. Au moins quelque chose de bon dans tout ça... Elle me sourit, je rougis tout en baissant quelque peu le regard.

« Je... Merci beaucoup pour tout à l'heure. Au fait, je m’appelle Chiho Lime, du dortoir P... Oh non rien. Et toi quel est ton nom ? »

Chiho... Ainsi s'appelait elle. Doux nom qui collait bien à la personne qui le portait. Elle secoua la tête, rit nerveusement et baissa les yeux sur sa poupée. Je ne pus m'empêcher d'éclater de rire. Nulle moquerie. Elle était vraiment trop innocente, trop vraie, pour m'intimider. Même si mes barrières n'étaient pas toutes abattues, elle avait déjà fait un sacré nettoyage de zone sans rien faire. Elle s'était mise à marcher et je lui emboîtais le pas, venant me placer à sa hauteur et m'adaptant à sa vitesse de marche. Après m'être assuré que mes deux compagnons nous suivaient, je pris alors la parole, tandis qu'Hikari me grimpait dessus pour s'installer sur son perchoir adoré, à savoir mes épaules, ses mains posées sur le sommet de mon crâne, un peu comme un enfant assis sur les épaule de son père. Asobu, lui, marchait à mes côtés, observant le Caninos de Chiho.

"Ne va surtout pas croire que je me moque de toi, c'est juste que tu es si mignonne que je ne pouvais m'en empêcher."

Mes mots revinrent sonner dans ma tête.

"Euh... Non, je ne voulais pas dire ça ! Je voulais dire innocente et naturelle... Et euh... Enfin... Ca ne veut pas dire que tu n'es pas mignonne hein au contraire... Tu es très jolie et puis ton kimono te met en valeur. Vraiment, tu es très très belle."

Hikari me secoua la tête d'avant en arrière comme si elle voulait me remettre les idées en place. Ca fonctionna. Je me ressaisis et repris la parole plus posément.

"Pardonne-moi, je n'ai pas l'habitude de fréquenter des jeunes de mon âge et encore moins des filles... Enchanté Chiho, je suis Yuki, Yutaka Yuki, du dortoir Noctali et j'ai 15 ans. J'ai rigolé tout à l'heure car tu t'es arrêtée, n'osant prononcer le nom de ton dortoir comme si c'était une attitude malsaine. J'espère ne pas t'avoir vexée... Toutefois, je te présente mes deux précieux amis ici présent, Hikari et Asobu.

-Ouistiiiiii, lança Hikari en levant les bras.

-Herriiiiii, lâcha Asobu en sautillant, ce qui me fit rire sur le coup. "

Nos pas nous avaient amenés dans une allée de stands alimentaires. L'odeur de nourriture y était omniprésente et donnait réellement envie. Je sentais que mes deux amis sur pattes avaient l'estomac à la place de la tête et je les comprenais. Me plaçant devant l'académicienne, face à elle, je stoppais la marche. Souriant, je lui fis ma proposition.

"Accepterais-tu de me laisser t'inviter à manger et boire quelque chose? Cela me ferait le plus grand plaisir. Tu peux prendre ce que tu veux, ne te gêne surtout pas ok ? Et n'oublie pas tes deux amis."

Je m'inclinais alors de manière courtoise mais théâtrale et expressément gauche. J'espérais lui tirer au moins un sourire, mais surtout, je voulais la mettre à l'aise et lui montrer que je n'étais pas une méchante personne. C'était la première fois pour moi que je rencontrais quelqu'un de mon âge, en dehors du cadre scolaire, depuis mon arrivée. Chiho me semblait accessible et vraiment gentille, du moins, c'était comme ça que je la ressentais et j'avais vraiment envie d'apprendre à la connaitre. Je pensais donc à ce titre qu'il serait vraiment sympathique d'avoir une amie comme elle.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Ven 21 Mar - 23:54
Chiho serrait tendrement la peluche Suicune contre elle, trop contente de sa nouvelle acquisition, aussi jolie qu'inespérée. Tout ça avait presque l'air trop beau pour être vrai. Ce garçon venu de nulle part venait de relever un pari pour elle, et lui avait offert non un mais deux lots ! Et pour tout le mal qu'il s'était donné -même si tout était relatif vu ses capacités- elle n'avait rien d'autre si ce n'est des remerciements. Toujours un peu gênée, elle faisait de son mieux pour ne pas rester focalisée là dessus. Cependant ses yeux ambrés étaient sans cesse distraits par les pokémons du jeune homme, qui n'avaient de cesse d'attiser sa curiosité. La petite primate sur ses épaules notamment, avaient une couleur captivante, bien que sobre.

Un peu distraite à les observer discrètement sans se heurter aux gens qu'ils croisaient en sens inverse, Chi mit du temps à réaliser ce qu'il venait de dire. Rougissant de plus belle, elle retint sa respiration. Déglutissant maladroitement, elle se cacha derrière sa poupée, comme si le pauvre Suicune en peluche pouvait la tirer cette drôle de situation. Au plus Yuki s'expliquait et au plus elle se sentait rougir, prise dans une spirale de gêne, de timide hésitation et de plaisir d'entendre de tels compliments. Balbutiant des remerciements à peine audibles, Chiho ne pouvait s'empêcher de sourire un peu bêtement. Finalement ce fut Hikari qui détendit l'atmosphère d'une façon un peu brutale, mais qui eut le don de la faire rire tout bas. Elle n'était apparemment pas la seule à avoir des pokémons pleins de personnalité.

« Ne... Ne t'inquiètes pas Hikari, il n'a rien dit de mal. » Elle avait regardé son interlocutrice en souriant afin de la rassurer, avant de poursuivre. « Je fais partie des Pyroli, et j'ai quinze ans moi aussi. Mais tu dois être nouveau, pas vrai ? Je ne pense pas t'avoir déjà vu. »

Penchant la tête sur le côté, la chercheuse était pensive. Certes elle n'avait pas rencontré tous les élèves de l'académie, mais elle en connaissait la plupart, au moins de vue. C'est vrai qu'elle n'était pas très physionomiste, néanmoins elle avait le sentiment inexplicable que quelqu'un comme Yuki l'aurait sûrement marquée. Elle fit néanmoins signe de la main aux deux pokémon de feu avant de présenter les siens non sans fierté.

« Voici Ivy, et Robyn. Dites bonjour ! » Ils ne se firent pas prier. La Fluvetin piouta joyeusement, les fixant de ses grands yeux et exhalant comme à son habitude une agréable odeur de bonbon à la fraise. Robyn quand à lui aboya en reconnaissant son nom, mais continuait de fixer la peluche Caninos d'un air méfiant. Ses yeux perçants ne la lâchaient pas, comme s'il s'attendait à ce qu'elle l'attaque à n'importe quel moment. Il n'avait sans doute pas encore compris qu'il s'agissait d'un objet et non d'un autre membre de son espèce. Mais comment le lui expliquer ? Chiho fronça les sourcils et lui dit de se tenir tranquille d'un ton sans réplique. Le pokémon sembla afficher un air triste mais s'exécuta en baissant les oreilles, obéissant.

« Je ne sais pas ce qui lui prend, je suis désolée. Ça n'est pas habituel je t'assure. » Gênée, elle se grattouilla la nuque, faisant danser les longues manches de son yukata. En vérité elle était assez surprise que le Noctali veuille rester encore un peu en sa compagnie. Cependant c'était une idée plaisante, alors elle s'empressa d'acquiescer. Sa timidité restait un obstacle, mais elle faisait de son mieux pour le dépasser. Il n'était plus question qu'elle laissa cette partie de sa personnalité lui gâcher la vie !

« Si tu en es certain, c'est d'accord. Mais je te préviens que Robyn a un sacré appétit ! » Souriante, elle se détendait petit à petit. L'après-midi était belle et ensoleillée et ses pokémons l'accompagnaient alors quel danger pouvait-il y avoir à s'amuser un peu ? Se sentant pousser des ailes par tous ces stands qu'il y avait partout, Chi se remit à marcher en compagnie de Yuki les yeux brillants. Il y avait plein de choses intéressantes à voir, et les bonnes odeurs se mélangeaient dans une tentation permanente qui lui faisait tourner la tête.

« Ouaaah ! Viens voir ça ! »
Elle le tira par la manche pour lui montrer un marchant ambulant qui vendait différents objets à l'effigie du cirque, comme des souvenirs et des ballons en forme d'engrenage, entre autres choses. Enfin... ce fut juste avant que son attention, ou plutôt son nez, soit attiré par une délicieuse odeur de grillé qui avait enfin réussi à dissuader son Caninos de dévisager la peluche. Vu que Yuki ne marchait pas assez vite et qu'elle ne voulait pas le perdre, elle le prit par la main sans réfléchir, l'entraînant en trottinant un peu plus loin, pour lui faire voir le stand d'un cuistot qui faisait rôtir de la viande et du poisson grâce à un petit brasier entretenu par son Flamoutan. Tous les deux donnaient lieu à un petit spectacle qui illustrait leur impressionnant savoir-faire, au grand amusement des passants qui faisaient la queue pour acheter de quoi se remplir la panse. Ébahie elle resta là un moment à les regarder. Indiquant finalement l'activité du doigt, elle relâcha finalement la main de Yuki, sans même réfléchir ou se rendre compte de ce qu'elle venait de faire...
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Sam 22 Mar - 2:48
Tanuyuki & Kuchiho Sk_hao10

« L'innocence d'une frêle main peut chambouler toute une âme  »


En cette paisible, non, plutôt agréable après-midi printanière, je me sentais renaître. D'une matinée démarrée mollement, sans aucune motivation, ni même sans le moindre espoir d'embellie et de profit d'une quelconque source de joie, j'étais passé à un après-midi ensoleillé. Ce qualificatif pouvait aussi bien s'appliquer au temps dont faisait montre, avec arrogance et à juste titre, cette journée, mais également à mon cœur, même si toute fois, ce terme n'était pas encore totalement vrai. En effet, " ensoleillé mais couvert ", était une formulation des plus appropriée pour la circonstance, mais pour moi, c'était toujours beaucoup mieux que mon état d'esprit dans lequel j'étais quelques temps auparavant en posant les pieds en ce lieu de festivités. Aurais-je vraiment cru que je ferais une rencontre fortement appréciable si quelqu'un me l'avait dit ? Le spleen qui me tenait tyranniquement entre ses griffes s'était envolé à la seconde où ce vieil homme m'avait appelé pour venir en aide à une inconnue qui désirait une peluche à un jeu de tir. Avait-il fait ça par pur altruisme ou avait-il tenté d'utiliser ce prétexte pour attirer le premier pigeon venu , se sentant une âme de jeune prince galant, pour le détrousser jusqu'à la moelle ? Si tel avait été le cas, il devait bien être déçu de sa tentative sur moi et cela me fit bien rire intérieurement.
Un flot diffus de sentiments diverses et variés se bousculaient en moi.  Bonheur, tristesse, excitation, réserve, angoisse, manque, enthousiasme, euphorie, je ne pouvais pas mettre le doigt sur l'un où l'autre. Chaque tentative se soldait par un échec laissant place à un autre sentiment et son lot de pensées toutes aussi brouillon et diffuses. Toutefois, je ne voulais pas me laisser aller et très vite, je décidais de me contenter de vivre l'instant présent sans me poser de question. Ma mère m'avait toujours dit qu'être naturel, c'était la meilleure manière de se faire des amis, même s'il était plus aisé de l'être avec certaines personnes que d'autres. De toutes les façons, je n'avais pas besoin de me forcer, mon coeur me le dirait et le tout s'imposerait de lui-même...

Lorsque Chiho s'était adressée à Hikari, cette dernière l'avait fixée un bref instant, la jaugeant, avant de lui adresser un pouce levé. Elle s'tait ensuite remise à vaquer à ses occupations sur mes épaules, s'extasiant de diverses choses qu'elle pointait du doigt, tout en communiquant avec Asobu. Lorsque la jeune femme me dit son âge, je ne sus et ne saurai dire pourquoi, mais je fus comme emporté. Je me sentais heureux et ce fut aussi le cas pour son appartenance à la Pokemon Community. Peut être était-ce que je me disais qu'une amitié pouvait vraiment naître, en tout cas, c'est ce que je me plais à croire jusqu'à présent. A sa question, je ne m'étais contenté que de répondre d'un simple signe de tête timide. Effectivement, j'étais nouveau. Elle devait être du premier semestre, moi du second. Devais-je l'appeler senpai ? Comment devais-je me comporter vis-à-vis d'elle ? NATUREL ! Ce mot tonna dans mon esprit et je m'y focalisais, l'adoptant comme loi divine.

Ivy et Robyn ? Deux prénoms qui leur allaient à ravir. Je leur adressais un sourire des plus sincère. J'aimais les Pokemon et n'avait aucun problème avec eux. Je ne pu m'empêcher de la détailler un peu. Pyrolli hein ? Elle n'avait pas l'air de ressembler de l'idée que je me faisais des Pyrollis. Elle avait plus l'air d'une intellectuelle que d'une sportive. L'image de celle qui se faisait appeler "Général Jackie" me fit un frisson dans le dos. Chiho qui subissait ses ordres et se pliait à chacun d'eux ? Non, décidément, je ne pouvais m'y résigner. Elle semblait bien trop douce et trop pure pour cela, trop... femme. Cependant, je ne dis rien du tout, ne voulant pas la vexer ou passer pour un rustre, même si ma curiosité pressait tout un tas de question au portes de ma bouche.
J'avais alors remarqué que le Caninos semblait contrarié par la peluche à son effigie que je transportait. Je rigolais alors qu'elle le recadrait.

" Il n'y a aucun problème, il a le droit de s'exprimer, mais tu sais Robyn, ce n'est qu'une peluche, elle ne t'attaquera pas plus que ce magnifique Suflura ou ce mignon petit Suicune... "

Nous étions donc finalement arrivés près de ces stands alimentaires et je l'avais invitée à manger quelque chose. Ma demande avait été timide et maladroite, mais j’espérais vraiment qu'elle accepte et c'est ce qu'elle fit, pour mon plus grand bonheur.

« Si tu en es certain, c'est d'accord. Mais je te préviens que Robyn a un sacré appétit ! »

Je ne pus m'empêcher de rigoler bêtement pour toute réponse, reprenant la marche en signe d'approbation. L'adolescente souriait, respirant la vitalité. Elle était vraiment différente de toutes ces personnes que j'avais pu croiser. Plus je la regardais et plus je ne m'empêcher de l'admirer. Elle était si naturelle, si simple. Je me disais qu'elle devais se faire des amis facilement.

« Ouaaah ! Viens voir ça !

-...»

Je n'avais pas eu le temps de répondre qu'elle avait saisi un bout de mon large gant pour me montrer un marchand ambulant qui semblait vendre des ballons, mais tout sembla se passer si vite que je n'arriverait même pas à vous décrire parfaitement la scène. Dans la foulée, elle m'avait attrapé par la main, me tirant à sa suite. Nos doigts s'étaient entremêlés et le rouge me monta violemment au visage. Si j'avais été une attaque de type feu, je crois que sur le moment même, ce serait l'Eruption d'un Camerupt. Mes joues, non, mon visage s'était embrasé. Mon cœur battait la chamade et mes yeux étaient rivés sur cette jonction de nos deux corps. Avait-elle conscience de ce qu'elle faisait ? Avait-elle fait ça volontairement ou pas ? Voulait-elle m’embarrasser ou était-elle vraiment tellement innocente qu'elle avait agit sans nulle autre pensée que le néant de la naïveté qui semblait la caractériser ?  Je ne savais que faire ni que dire, mais j'aimais cette sensation, même si elle me dépassait de loin. C'était la première fois que je tenais une fille par la main et que ce soit volontaire ou maladroit, je ne pouvais m'empêcher de me sentir heureux. Nous nous arrêtions. Le monde alentours avait disparut et ma focalisation restait inchangée. Malheureusement ou heureusement, vint le temps de la fin et nos doigts se démêlèrent, nos mains se séparèrent. Je restais un instant interdit, puis mon cerveau se remit à fonctionner. Le monde semblait s'élargir, les bruits se firent de plus en plus précis à mes oreilles et tout sembla reprendre sa place à ceci près que j'étais toujours aussi rouge. Ce qui avait remis la machine en route, n'était autre qu'une tape d'Hikari sur mon crâne. Jalouse ? Elle ? Non pensez-vous...

Nous étions alors devant un stand de grillades. Le cuistot s'adonnait à un spectacle de cuisine en faisant rôtir viandes et poissions grâce à un brasier entretenu par un Flamoutant semblant maîtriser son sujet. Je ne pus m’empêcher de les admirer et de me demander si je pourrais un jour avoir une synergie parfaite avec mes amis et notamment ma chère Hikari.  Après un instant d'hésitation, toujours gêné, je me résignais à dire mot.

"Euh... Tu... Enfin... Je veux dire... Si quelque chose te fait envie, ne te retiens pas, passe ta commande, je me servirai au même stand que toi, je ne suis pas difficile. Après, on pourra se poser en tête à tête, euh non ! Enfin... Je veux dire tous les deux... Euh, tous les six plutôt, sur une des table-banc là-bas, il y en a quelques-une de disponibles... Enfin... Si tu veux..."

Je baissais alors les yeux, les joues flamboyantes de timidité et honteux de ne pas pouvoir m'exprimer convenablement, honteux de ne pas pouvoir me contrôler. Je risquais toutefois un coup d'oeil dans sa direction alors qu'Hikari trônait déjà sur le comptoir, absorbée par je ne savais trop quoi et qu'Asobu essayait de trouver un moyen de la rejoindre.

" Commande ce que bon te plaira, tu es mon invitée. "

La spontanéité de mes dernières paroles me tira un sourire et me réconforta quelque peu. Je n'étais peut être pas un cas si désespéré après tout...



_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Sam 22 Mar - 20:23
Chiho était plutôt soulagée de voir que Yuki n'était pas fâché des drôles de manières de son Caninos, et qu'il avait même tenté de lui expliquer un peu la situation. C'était vraiment gentil de sa part, d'autant plus qu'il avait l'air sincère et non condescendant, comme beaucoup de Noctalis qu'elle avait croisés. Bien entendu elle avait aperçu son côté assuré et un peu arrogant au stand de tir, mais c'était loin d'être insupportable. En vérité son bienfaiteur lui apparaissait comme quelqu'un de profondément gentil, bien qu'il paraisse un peu triste. Sans doute avait-il du mal à s'adapter à l'académie et ses règles. Ce n'était jamais facile au début, surtout le fait de tout quitter, et de se retrouver si loin de sa famille et de ses amis. Il devait se sentir seul. Lui souriant chaudement, elle se promit de lui changer les idées, au moins l'espace de quelques heures. Elle lui devait bien ça !

C'était pour ça que Chi l'avait embarqué dans son embardée folle à travers les passants, pour ne s'arrêter que plus loin. Les péripéties du Flamboutan et son dresseur avaient monopolisé son attention un moment, et c'est presque hypnotisée qu'elle était restée là un moment, sans le lâcher. Ce fut alors un aboiement enthousiaste de Robyn qui l'arracha à sa rêverie. Ce dernier bougeait la queue en tirant la langue, dans sa façon bien habituelle de lui montrer qu'il avait faim. Riant tout bas, elle se pencha pour lui tapoter la tête. Lorsqu'elle leva les yeux, elle vit l'expression étrange de Yuki, et ne put s'empêcher de l'interroger pour se certifier que tout allait bien.

« Il y a un problème ? J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas, c'est ça ? Je suis vraiment désolée, je suis très maladroite et... »

La jeune fille baissa la tête, découragée. Elle voulait lui remonter le moral et voilà le résultat. C'était vraiment nul de sa part. Déçue de son incapacité à faire quelque chose de pourtant simple, Chiho se força à sourire. Bien que sincère le cœur n'y était pas pour autant, alors son sourire sembla bien pâle. Cependant elle ne voulait pas encore tout gâcher, ce qui la poussa à mettre sa culpabilité de côté pour un moment. Voir que Yuki hésitait en parlant lui aussi lui mettait un peu du baume au cœur, la faisant se sentir moins bête.
Faisant la queue, ils attendirent leur tour de se faire servir par le duo de cuistots enflammés. Chiho commanda donc deux doses de viande grillée, une particulièrement généreuse pour Robyn et une autre pour elle. Ivy n'étant pas carnivore, ce n'était pas vraiment un problème de lui donner quelques fruits un peu plus tard, surtout que la petite fée ne mangeait que très peu de toute façon.

« Bon d'accord, mais c'est moi qui offre le dessert ! »
La scientifique lui sourit à nouveau, se demandant pourquoi il était aussi hésitant. Craignait-il qu'elle le ruine, ou bien qu'elle refuse son offre ? Se posant toutes sortes de questions à ce sujet, Chiho commanda également un soda et se mit à chercher une table de libre afin qu'ils puissent s'installer tous ensemble. On leur avait dit que des serveurs viendraient porter leur repas à table, alors autant s'asseoir tranquillement en attendant. Ils marchaient côte à côte vers la zone des tables, qui se trouvait un peu en retrait de l'allée principale des stands. L'endroit était illuminé par de grands projecteurs en vue du soleil qui se couchait, l'ambiance y était détendue et moins bruyante aussi. C'était un endroit agréable. Il leur fallut attendre qu'une table se libère, alors en attendant Chiho lui posa quelques questions.

« Alors, de quelle région es-tu originaire, et à quoi aspires-tu en tant que dresseur ? » Il semblait toujours un peu mal à l'aise alors parler de choses et d'autres l'aiderait à se détendre un peu, ou du moins elle l'espérait. Mais qu'est-ce qui pouvait le rendre aussi nerveux, au juste ? Prenant place en face de lui à la table que venait de quitter un couple avec son bébé, Chiho laissa Robyn s'asseoir à ses côtés et posa machinalement une main sur sa tête. Sa présence devenait vraiment une habitude, et c'était agréable de se sentir protégée même si parfois il faisait un peu trop de zèle. Posant sa poupée Suicune de l'autre côté, elle leva timidement les yeux vers Yuki, les joues rosies.
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Sam 22 Mar - 23:05
« Il y a un problème ? J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas, c'est ça ? Je suis vraiment désolée, je suis très maladroite et... »

La jeune fille baissa soudainement la tête, visiblement découragée. Je me sentis quelque peu mal à l'aise. Était-ce moi qui la mettais dans cette situation ? J'hésitais à prendre la parole, ne sachant pas trop comment l'aborder. Je ne voulais pas la braquer ou produire d'autres sentiments négatifs en elle. Je restais un instant plongé dans une profonde réflexion, me demandant comment agir pour débloquer la situation. Je pouvais me faire une amie et la chance semblait me filer entre les doigts. Chiho me tira de ma pseudo méditation.

« Bon d'accord, mais c'est moi qui offre le dessert ! »

Je hochais les épaules. La demoiselle en kimono sourit, mais le cœur semblait ne plus y être. Elle avait passé sa commande et j'en avais fait autant. Une grosse portion de viande au moins égale à celle de Robyn et deux plus modestes pour mes amis. A cela, j'avais ajouté des boissons. D'après le vendeur, des serveurs viendraient nous apporter nos commandes alors nous partîmes en quête d'une table. Ma ouisticram si unique sauta sur mon épaule, puis je m'accroupis pour permettre à mon héricendre de me grimper dessus pour s'installer sur mon épaule gauche. Installer, ou plutôt s'affaler. Nous avions alors marché côte à côte en silence. Un malaise s'était vraiment installé entre nous. La poisse ! Alors que nous attendions, elle reprit alors la parole, me questionnant sur mes origines et mes aspirations en tant que dresseur. Je n'eus cependant pas de suite le loisir de lui répondre car une place s'était libérée et d'un geste, je l'avais invitée à le rallier ensemble. Tandis qu'elle se plaçait d'un côté, je me postais de l'autre, lui faisant ainsi face. Je posais les peluches sur un bout de la table, après avoir pris soin de bien en vérifier la propreté. Asobu et Hikari postés sur le banc à ma droite et en pleine conversation sur je ne savais quoi, je me centrais enfin sur Chiho, déterminé à sortir du mutisme qui m'avait possédé tout ce temps durant. Elle leva la tête et nos regards se croisèrent. Ses joues rosirent, les miennes également, toutefois, je ne me laissais pas aller. Je poussais un profond soupir, lui souris alors le plus naturellement du monde et me lançais.

" Tu n'as rien fait de mal, tu n'as nul besoin de t'excuser. J'étais juste intimidé car tu es très jolie et tes manières mignonnes te donnent encore plus de charme. Je n'ai pas l'habitude de côtoyer des gens de mon âge et encore moins de jolies jeunes femmes, mais il y a un début à tout, n'est ce pas ? "

Je ma main gauche vint se poser sur ma nuque alors que j'éclatais nerveusement de rire. Je venais de la complimenter le plus naturellement possible sans aucune préméditation et sans même m'en rendre compte. J'avais juste parlé naturellement, laissant mon cœur parler plutôt que ma tête comme ça avait été le cas plus tôt, lorsque je me mettais à bafouiller. Malgré cela, je ne me laissais pas démonter. J'avais décidé de rester naturel et d'agir comme mon cœur me dicterait de le faire, comme j'agissais avec les Pokémon. J’enchaînais alors quasiment dans la foulée.

"Pour répondre à ta question, je suis originaire de Kalos, plus particulièrement d'Ilumis où je suis né. J'y ai vécu environ quatre belles années, puis nous avons déménagé à Safrania, dans la région de Kanto, la ville où travaillait mon père. Il avait un poste à la Sylphe SARL. Mes parents étant souvent en déplacement, j'ai alors passé une année chez mes grand-parents paternels à Céladopole, pour ensuite finir chez mes grand-parents maternels à Parmanie. Avec eux, la vie était palpitante. Ils avaient travaillé au Parc Safari et s'occupaient de soigner les Pokemon. C'est avec eux que j'ai développé mon talent de tir. Parfois, il fallait tirer des fléchettes anesthésiantes sur des Insécateurs, ou des Tauros lancés à pleine vitesse, pour pouvoir les capturer et ainsi les soigner. C'était le bon vieux temps... Et lorsque j'ai eu neuf ans, nous sommes retourné définitivement à Illumis. Mes parents avaient flashé sur cette ville et ils ont décidé d'ouvrir leurs sociétés respectives dans cette ville. Pour ce qui est de mon avenir, je souhaiterai devenir l'un des plus grand dresseur du monde, comme tous les Noctali me diras-tu, mais pas tant que ça en fait. J'aimerai être le plus grand dresseur de type feu qu'on ait jamais vu. Avoir mon arène ne serait qu'une étape. La finalité, serait de siéger à la Ligue Pokemon et de détrôner le célèbre Peter et ses dragons. Le meilleur, je l'ai gardé pour la fin. "

Je souris alors et levant la main vers le ciel et la refermant sur quelque chose d'invisible, je terminais ma tirade.

" S'il accepte de me prêter sa force et de m'accompagner quelque temps sur ma route, j'aimerai que Sulfura fasse partie de ma Dream Team. Il est tellement majestueux... Je ne l'ai pas vu combattre, mais je suis totalement tombé sous son charme... "

J'avais rabaissé mon bras et avait posé mes joues sur mes poings, accoudé sur la table, un sourire lointain sur le visage, l'air rêveur. Au même moment, un serveur arriva avec un grand plateau qu'il vida en nous distribuant nos commandes avant de nous souhaiter un bon repas et de repartir en m'adressant un clin d’œil que je ne compris pas.

" Excuse moi, j'ai parlé comme une pipelette... Permets-moi de te retourner tes questions et au passage, bon appétit. "

Je lui souriais assurément. Exit mon malaise, ma timidité et ma mélancolie. Je savourais cette rencontre comme il se devait, ayant retrouvé mon apparente assurance, ou du moins, mon sang-froid. Mes deux goinfres d'amis ne s'étaient pas fait priés et s'étaient déjà jetés sur leurs portions. Mon regard plongé dans ses grands et beaux yeux qui me faisaient penser à deux éclats de Grenat mandarine, j'attendais patiemment qu'elle prenne la parole.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Dim 30 Mar - 14:57
« Ah ? »

Une onomatopée des plus simples, une réaction très naturelle aux compliments dont Chiho ne savait pas trop quoi faire. Qu'était-elle censée dire ou faire dans ces circonstances ? Déjà nombre de calculs scientifiques se précipitaient dans sa tête pour essayer de la tirer de cette gêne, mais rien n'y faisait. Malgré l'étonnante facilité avec laquelle elle estimait toutes les situations, en ce moment il ne restait plus rien que du vide. Son visage d'un magnifique rouge Écrapince trahit son sentiment, cependant la jeune fille fit de son mieux pour combattre le réflexe de se cacher quelque part. Yuki avait l'air très sérieux, mais tout ça lui paraissait tout de même incroyable, c'était la première fois qu'on lui disait des choses aussi gentilles, aussi... galantes. Ne sachant absolument pas comment répondre à ça, l'adolescente se contenta de se mordiller la lèvre inférieure. La surprise avait été la première impression, néanmoins il était indéniable qu'il était très plaisant d'entendre de telles choses. D'un autre côté le rire de son compagnon chassait une grosse partie de sa tension, car au moins il semblait plus à l'aise maintenant.

Chi écouta donc avec curiosité le récit de ses aventures à travers les diverses régions, admirative. Il en avait de la chance d'avoir voyagé autant. Enfin remarque les endroits qu'il mentionnait ne lui étaient pas totalement étrangers, au contraire. Céladopole, Parmanie, et même le Parc Safari étaient des lieux emblématiques de Kanto, sa région natale. Continuant de câliner son Caninos d'une main, la rouquine avait la tête penchée sur le côté et écoutait, absorbée qu'elle était par les épopées du jeune homme. Il mentionna ensuite la colossale Illumis, la métropole contemporaine la plus peuplée et aussi la plus populaire. Illumis était synonyme de classe, de prestige et de grandeur. Chiho avait beau ne pas être une grande fan des gratte-ciel et des dédales de béton, tout cela attisait forcément sa curiosité. Un jour peut-être, elle verrait cette ville immense de ses propres yeux.

« Ouah, tu as beaucoup voyagé... Je t'envie un peu. Enfin, j'imagine que ça doit aussi être un peu fatiguant de déménager autant, non ? Tu as quand même réussi à te faire des amis ? »

Bien entendu voir de nouveaux endroits et d'autres pokémons devait être palpitant, mais à la longue ça finissait sans doute par être fatiguant. Chi avait suffisamment vagabondé à la suite de sa mère pour l'avoir appris à ses dépens. D'un autre côté Yuki lui avait dit beaucoup de choses intéressantes et elle brûlait d'en savoir plus, seulement ce serait l'assaillir de questions trop pressantes et probablement personnelles. Se forçant à faire une seule chose à la fois, elle lui sourit pour l'encourager à continuer, sans l'interrompre.
C'était un garçon qui était déterminé et ambitieux, deux traits appréciables chez les Noctali trop souvent enclins à se laisser aller à une arrogance sans vrai fondement. La plupart d'entre eux était tellement concentrée sur leur apparence et leur style que ça les menait à  délaisser le centre de leur spécialité, à savoir les combats pokémon. Car oui, bien que certains comme Samaël soient des scientifiques, les élèves d'Ace étaient majoritairement des dresseurs visant à devenir pros du combat. Cependant les aspirations de Yuki dépassaient de très loin celles de ses camarades parfois un peu... limités. Souriant à son air rêveur, Chi tapota la tête de son pokémon qui frotta affectueusement son museau contre cette dernière. Le serveur arriva alors avec la nourriture, déposant les plateaux encore fumants sous leurs nez. C'était simple mais ça sentait divinement bon les grillades, et Robyn en salivait d'avance. Posant donc la gamelle de ce dernier à terre afin qu'il puisse manger sans les déranger, Chiho reprit après avoir souhaité bon appétit à tout le monde.

« Oh, toi aussi tu cherches à rencontrer les légendaires. C'est un projet... ambitieux que je partage bien que nos raisons soient certainement différentes. En fait j'ai toujours eu le goût de l'aventure, je crois. Mon père est décédé quand j'étais très jeune, alors j'ai toujours suivi ma mère partout, que ce soit à la maison ou au travail. C'est une scientifique réputée, alors si tu as vécu à Kanto tu en as sans doute déjà entendu parler. Ma mère s'appelle Miyako Lime. »

C'était une femme qui avait la réputation d'avoir un caractère très difficile mais qui était présentée comme l'une des scientifiques les plus visionnaires de sa génération, comme l'une des têtes pensantes les plus célèbres et influentes de la région, tout du moins en ce qui touchait l'étude des pokémons rares et leurs spécificités. On murmurait même qu'elle ensorcelait les pauvres bêtes sauvages comme l'enchanteur à la flûte appelait à lui les Rattata, dans le fameux conte pour enfants. En bref c'était un personnage aussi renommé que solitaire et mystérieux, qui préférait rester loin de la lumière des projecteurs. Après une pensée pour sa mère, Chiho entrecoupa son récit de quelques bouchées, prenant le temps de reprendre son souffle.

« Comme j'ai dit plus tôt, je l'ai toujours suivie partout, et très tôt j'étais dans ses pattes pendant les diverses expéditions sur le terrain. J'ai toujours été du genre à me mettre dans le pétrin et maman préférait encore me garder à l’œil même si je lui attirais toujours des ennuis. C'est comme ça que j'ai commencé à me passionner pour les pokémons, avec qui j'ai toujours passé le plus clair de mon temps. Maman me dit souvent que j'ai bien plus de mal avec les humains, et je crois qu'elle a raison. Enfin... Je crois que j'ai fini par me laisser convaincre de l'intérêt de patauger, crapahuter et dormir à la belle étoile. Elle a réussi à me convertir, et j'ai fini par naturellement me diriger vers la branche scientifique. Cela fait quelques mois que je me suis spécialisée en Recherche. Mon but ultime est donc le même que le tien : rencontrer les pokémons légendaires et les comprendre. Avant ça il y a un long chemin, mais peu importe. Je suis une Pyroli, je ne connais pas le mot 'abandonner'. Peu importent les étapes, les obstacles et les années nécessaires, j'y arriverai. »

Un air résolu et plus adulte se lisait sur son visage, faisant oublier l'espace d'un instant la jeune fille timide, maladroite et effacée qu'elle était. En dessous des apparences de fille coquette et peu sportive se cachait ce que tous les médecins avaient qualifié de surdouée et de génie. Seulement que ce soit vrai ou non, personne n'arrivait nulle part sans travail, et en cela en tout cas, Chiho était une véritable acharnée. En un sens heureusement que Général Jackie la forçait à maintenir son corps en forme, car autrement elle se perdrait certainement dans ses bouquins pendant des jours, avant de partir vérifier ses analyses sur le terrain, sans prévenir personne. Amusée par cette conversation, ainsi que les rêves qu'ils avaient en commun, elle posa ses couverts et lui tendit la main fermée, le petit doigt tendu vers lui.

« Puisqu'on veut tous les deux rencontrer Sulfura, pourquoi ne pas se faire la promesse d'y arriver un jour, ensemble ? »

Les yeux brillants d'espoir, Chiho se pencha par dessus la table, ne pouvant que se demander s'il n'allait pas se moquer d'elle ainsi que de son idée idiote.
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Lun 31 Mar - 2:59
La viande était délicieuse et je me régalais copieusement, pour ne pas dire goinfrais. A mes côtés, Hikari et Asobu s'en donnaient à cœur joie. Plongés dans leurs plats, ils donnaient l'impression d'être en train de s'y noyer. Peut être aurais-je dû en ressentir de la honte ou de la gêne, mais nullement. En fait, cela me fit amplement rire. Je me souvins alors que j'avais apporté mon tout nouvel appareil photo. Je le saisis alors pour immortaliser le moment puis le rangeais de nouveau, me centrant sur la voix de Chiho qui venait de prendre la parole.

La jeune demoiselle au bel accoutrement avait abordé le sujet de mes nombreux voyages, se disant quelque peu envieuse et me questionnant afin de savoir si les diverses déménagement consécutifs n'étaient pas trop éprouvant et si je n'avais pas eu de difficultés à me faire des amis. A celà, j'avais répondu qu'il n'y avait rien de bien enviable. J'avais juste des parents qui voyageaient pas mal et je me retrouvais souvent ballotté ça et là. Pour les amis, je n'avais eu qu'un ami humain, et tout le reste n'étaient que Pokémon et je ne m'en portais pas plus mal à vrai dire.  Elle avait alors marqué un temps et avait rapidement repris, évoquant alors son projet de rencontrer elle aussi les légendaires. Ses mots venaient de résonner dans ma tête. Elle ne s'était à aucun moment donné, moquée de mon rêve et mieux, elle en avait un qui se rapprochait en un sens du mien. A part lui, pour les enfants et mes parents et grand-parents pour les adultes, elle était la première à ne pas se moquer de mon ambition "fantasque", selon les dires de nombre d'adultes, "stupides" selon ceux des enfants.
Elle parla de son père et j'eus un pincement au cœur. Sachant que les mots n'étaient pas forcément ce qui était de mieux et ne sachant que dire non plus, je ne pus que rester silencieux. Puis ce fut au tour de sa mère.

" Miyako... Lime... Miyako Lime ? C'est ta mère ? Bien sûr que je la connais, j'ai lu plusieurs articles... C'est génial ! Mais ce n'est pas le sujet là, je t'en prie, reprends. "

Elle était issue d'une personne publique comme moi. Par là, j'entendais qu'elle ne portait pas un nom anonyme car sa mère était connue et pas qu'un peu. Alors qu'elle poursuivait son récit, j'écoutais tout religieusement. Au fur et à mesure qu'elle déroulait le fil de sa vie, je ne pouvais m'empêcher de me sentir proche d'elle. Nos vies n'étaient pas similaires, mais j'arrivais à comprendre l'émotion derrière ses mots, la ressentir et la vivre. Je pouvais pleinement et aisément me l'approprier car même si nous étions bien différents l'un de l'autre, il y avait là une belle souche commune que l'on ne pouvait nier. Partant de cette même souche, nous étions un arbre siamois dont les troncs se dissociaient et s'élevaient chacun fièrement dans une direction qui leur était propre, mais qui au final, pointait toujours vers les étoiles et les rêves qu'on leur accordait. C'était là l'image qui se dessinait en moi.
Lorsque la Pyroli en arriva à énoncer son ambition, toute mon attention était centrée sur elle. Les yeux rivés dans les siens, un frisson me parcourut le dos. L'espace d'un instant, je ne vis plus l'adolescente timide, à la naïveté déconcertante et mignonne, mais une femme. Une femme belle et déterminée. Voilà ce qui se dressait à présent devant moi et je me perdis un instant dans la mer d'ambre de ses yeux. Un profond respect pour elle venait de naître en moi à son égard et je me mis à l'admirer. Je sentis une certaine chaleur, comme si elle s'était mise à flamboyer. alors qu'elle sembalit redevenir elle même, elle posa ses couverts, me tendis la main fermée avec juste le petit doigt pointé vers moi.

Elle venait de me faire une proposition. Les yeux toujours rivés dans les siens, je restais un bref instant immobile puis je me dressais à mon tour par dessus la table, me rapprochant d'elle, sans détourner le regard un seul instant. Je fis pareil qu'elle et mon petit doigt entra en contact avec le sien et se referma sur lui. Je ne pus m'empêcher de noter la délicatesse et la douceur de ce petit doigt frêle qui était sien. Un sourire se dessina alors sur mon visage, sans même que je ne puisse le contrôler, trahissant certainement mes pensées, mais je ne le réprimais pas et n'essayais pas de le faire. Après tout, je n'avais rien de douteux en tête en cet instant précis.

" Ensemble oui, mais pas que pour Sulfura alors ! Je t'aiderai volontiers pour ton rêve, autant que la vie m’estimera capable de le faire et ce n'est pas négociable. "

Hikari vint alors se poster sur la table, fixant nos doigts entremêlés d'un œil désapprobateur. Elle était jalouse, je pouvais le sentir, mais elle ne fit rien d'autre que d'observer, attendant la suite. Voilà qui me soulagea. Je n'aurais point voulu qu'elle fasse une scène à ce moment précis. Une amitié était certainement en train de naître et je pense qu'elle l'avait compris, même si cela la taraudait. Elle savait bien que tôt ou tard je me ferais des amis et même si je la rassurais sans cesse en lui rappelant son importance dans ma vie et mon attachement à notre promesse, elle ne pouvait s'empêcher d'être anxieuse.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Mar 1 Avr - 3:47
Chiho avait brièvement acquiescé de la tête pour confirmer. Oui, sa mère était célèbre bien que ce ne soit pas de la même façon que la plupart des personnalités.  Si le fruit de ses capacités intellectuelles avaient déjà traversé les frontières, il en allait de même pour son sale caractère. Miyako Lime était précédée par sa réputation de jolie trentenaire, aussi impatiente que ronchonne, en plus d'être intransigeante et râleuse. Pas exactement un exemple de patience, bien qu'elle soit toujours capable d'amadouer n'importe quel pokémon. On racontait qu'elle ne passait que très peu de temps avec les autres humains, et que sa fille et son assistante étaient les seules personnes dont elle tolérait la présence. Pharamp, Nostenfer et M. Mime sur ses talons, elle n'était paradoxalement pas des plus discrètes, et tout le monde à Jadielle savait qu'il valait mieux ne pas déranger cette drôle d'ermite rousse.

« C'est bien ça. »

Pourtant Chiho vivait les choses avec beaucoup de naturalité. Sa mère était certes connue, néanmoins à ses yeux c'était une femme comme une autre, un brin loufoque sans doute... Mais les mamans ne l'étaient-elles pas toutes un peu, au fond ? Haussant les épaules d'un air pensif, l'adolescente pensait à toute une série de choses en simultané. C'était la première fois qu'elle avait mentionné le nom de sa mère à qui que ce soit depuis son arrivée à la Pokémon Community, et ce pour plusieurs raisons. Déjà par simple pudeur, et puis parce qu'elle ne voulait pas que le regard des gens change, ni qu'ils les comparent toutes les deux. Les Lime avaient peut-être choisi des chemins qui se ressemblaient, cependant cela ne voulait pas dire qu'ils menaient à la même destination. Non, en fait Chi espérait bien que ce ne serait pas le cas. Quel intérêt pouvait-il y avoir à suivre exactement les mêmes traces de sa génitrice ? Ce serait simplement se limiter dans l'éventail de possibilités qui étaient à sa portée.
Ses pensées dérivèrent vers sa Jadielle natale, le carrefour de Kanto qui abritait tant de dresseurs venus de partout pour affronter la ligue. À son jeune âge Chiho avait déjà rencontré la plupart des grands dresseurs qui y étaient passés, dont plusieurs champions passés ou futurs. C'est aussi parce qu'elle avait la chance d'habiter là-bas qu'elle avait rapidement rencontré Ace S. Creed pour la première fois, alors qu'il ressortait victorieux du combat contre la Ligue, qui ne lui avait apparemment posé aucun problème. Une habitude chez lui, paraîtrait-il. Oui, on peut dire qu'il n'avait pas changé de ce côté là. Il était toujours arrogant, si ce n'est plus encore qu'à ce moment là. Agitant brièvement la tête pour arrêter de rêvasser, Chiho revint au présent. Les yeux sérieux de Yuki l'observaient intensément et elle se rendit encore plus compte de son étourderie, ce qui la fit rougir.

Et voilà que comme ça, sans autres explications, leurs petits doigts entrelacés scellaient cette promesse improvisée, l'investissant de leurs rêves et leurs idéaux à tous les deux. Comment ils en étaient arrivés là, déjà ? Son cerveau semblait drôlement vide tout d'un coup, mais ça devait être à cause de la façon qu'il avait de la regarder, et à cause de ce qu'il avait dit. Mais pourquoi avait-il dit que « ce n'est pas négociable » ? Est-ce que ça voulait dire qu'il attendait quelque chose de spécifique en retour ? Curieuse, se posait nombre de questions, surtout qu'elle pouvait sentir le regard de la petite primate fixé sur eux.
Riant nerveusement pour chasser son embarras, Chi avait souri avant de couvrir ses joues brûlantes de ses mains, brisant le contact un peu à regret. D'habitude elle aurait pu se cacher derrière ses cheveux, mais comme pour une fois elle les portait attachés, elle n'avait plus cette liberté. Dommage, parce qu'elle en avait bien besoin. Après un grand soupir qui servit autant à manifester son soulagement qu'à calmer son palpitant affolé, la scientifique en retourna à son assiette. Étrangement ce fut avec sincérité qu'elle continua, bien qu'un peu hésitante.

« Honnêtement, je suis étonnée que tu ne m'aies pas ri au nez. Les gens ne croient pas trop à ce genre de projets, même lorsqu'on travaille d'arrache-pied pour les rendre possibles. Même à l'académie ils sont très sceptiques envers ce genre de choses. Je suis sûre qu'ils me traiteraient tous de folle si je leur disais quels sont les réelles raisons de toutes mes recherches. Je crois qu'ils sont trop terre-à-terre... à moins qu'ils n'aient raison et que j'aie vraiment un Cliticlic en moins. Mes idées ont beau avoir l'air d'une lubie d'enfant, moi je leur montrerai qu'ils ont tort. »

Son assiette terminée, Chiho posa ses coudes sur la table et son menton dans ses paumes, absorbée. Elle ignorait encore comment elle allait réussir un tel exploit, mais il lui faudrait persévérer jusqu'à y arriver. Qui plus est les légendaires ne se montreraient certainement pas au premier venu, ce qui la réconfortait dans l'idée qu'il faudrait exceller dans ses études pour atteindre son but. D'un autre côté elle aspirait également à montrer que tout ne se résolvait pas simplement par la force brute et les combats pokémons. C'était un défi personnel que de prouver à toute la ribambelle de dresseurs qu'en avoir dans le crâne c'était aussi une force, bien que différente. Quoi qu'il en soit il y avait autre chose qui la turlupinait, et elle comptait bien comprendre ce dont il s'agissait au juste. S'approchant pour murmurer discrètement, Chi avait baissé de plusieurs tons.

« Hikari ne semble pas très contente, qu'est-ce qui ne va pas à ton avis ? »


Se redressant légèrement, Chi jouait avec des bulles de savon qui volaient paresseusement en leur direction. Un enfant plusieurs tables plus loin s'amusait à en souffler, clairsemant l'air ambiant d'une énième empreinte de magie, charriée par la légère brise. Le soleil se couchait petit à petit et les projecteurs prenaient le relais maintenant que l'astre de lumière faiblissait. Faisant tournoyer une balle savonneuse au bout de son index, la rouquine était toujours appuyée sur son autre paume, profitant du moment.
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Mar 1 Avr - 18:19
Un regard inquisiteur du type de ceux qui pénètrent votre enveloppe charnelle et qui passent au crible votre âme, un regard plein d'assurance, un regard résolu dans lequel brûlait la flamme de la détermination. C'était ainsi que mes prunelles se fondaient avec les siennes. J'étais sérieux, pleinement sérieux, ne rigolant jamais avec une promesse que j'établissais. Alors que j'attendais la suite avec plus ou moins de patience, je la sondais, essayant de comprendre, d'analyser et de déchiffrer ses pensées et intentions. Sa réaction ne tarda pas à se faire connaitre.
La charmante et agréable petite demoiselle qui me tenait compagnie pour cette fin de journée venait de secouer la tête, comme si elle faisait un ultime effort pour s'extirper du monde des songes. Le rouge lui montait aux joues et elle se mit à rire, d'un rire que j'attribuais à la nervosité. Ses mains couvrirent ses joues embrasées, un soupir, puis la prise de parole. J'avais écouté sans mot dire et avec le plus grand des sérieux, sa tirade. J'y avais senti tout un flot de sentiments que je n'avais eu aucun mal à décoder et que je pouvais aisément comprendre. Ses craintes, ses attentes, sa détermination, tout, oui tout ce qu'elle ressentait à ce moment là, je le vivais à fond. J'étais moi aussi passé par là et c'était la raison principale qui faisait que je n'arrivais pas à me faire de réels amis. Je n'aimais vraiment pas qu'on se moque des rêves d'une personne. Il me vint alors une idée. Fouillant dans mon sac, j'entendis alors Chiho me parler, me signifiant qu'Hikari n'était pas contente. Je levais alors la tête.

"Hikari ? Oh ! Ce n'est rien... Elle est un peu anxieuse du fait de notre promesse. Elle a peur que j'oublie notre propre promesse ou du moins, que tu prennes sa place, mais elle n'a pas de craintes à avoir car après tout, elle est la pièce maîtresse de mon projet. Sans  la Simiabraz la plus forte du monde, je ne pourrai pas prétendre au titre de meilleur Topdresseur de type feu, n'est-ce pas Hikari ? Tant que tu porteras ce nom, notre amitié sera indéfectible."

Je lui caressais alors la tête et le petit primate s'enhardit. Elle toisa un instant Chiho et lui tira la langue avant de s'en retourner vers son assiette pour la dévorer entièrement. Je notais que le soleil se couchait et que des bulles volaient tout alentours. En en suivant une des yeux, je rencontrais la Pyroli et mes joues rosirent une énième fois, tandis que mes yeux s'écarquillaient. Elle était vraiment des plus jolies, ainsi accoutrée et postée, l'air à demi absent, jouant avec une bulle du bout de son index. Le couchant en arrière plan donnait à ce magnifique tableau qui se dressait devant moi, une délicate poésie et je m'y serai certainement laissé happer si je n'avais senti croître la flamme d'Hikari et son regard si particuliers qui précédaient "ma correction". Un frisson fit vibrer ma colonne vertébrale et ce fut mon tour de secouer la tête pour reprendre mes esprits. Mes doigts étaient fermés sur l'objet que je cherchais. Je la tenais la réponse à ses propos. Un sourire se dessina de nouveau sur mon visage.

" Regarde. "

Je sortis alors l'objet et le posais sur la table. Il s'agissait du moulage de l'empreinte de Sulfura, celle que j'avais moi même réalisé suite à notre rencontre passée. Je la gardais tout le temps auprès de moi. C'était mon porte-bonheur et une manière de ne jamais perdre de vue mes ambitions. Je fixais un bref instant mon trésor, me remémorant alors cette rencontre et revivant les sentiments qui m'avaient alors submergés.

"Voilà pourquoi je ne me moquerai pas de toi hormis le fait que nous avons plus ou moins le même type de rêve soi-disant irréalisable. J'ai déjà rencontré Sulfura alors je sais que ce n'est pas impossible. Presque personne ne me croit quand je le dis. On se moque de moi, on piétinne mes ambitions alors je ne ferai pas de même. Je respecte les rêves des autres, même s'ils ne me sont pas compréhensibles. Tu m'as l'air sincère et déterminée. Je me retrouve dans tes paroles et pour une raison qui m'échappe encore, je ne veux pas te laisser porter ton fardeau toute seule. Tu as dit que tu étais une pro pour t'attirer des ennuis non ? Alors laisse moi, avec mes amis Pokémon, te prêter nos forces. J'espère ne pas me résumer à cela, mais tu serais le cerveau et moi les muscles, ou en quelques sortes, ton garde-du corps. La route sera longue et semée d'embûches. Il nous faudra travailler durement et surmonter un bon nombre d'épreuves. Je pense que nous y arriverons, mais ce serait plus simple à deux. De plus, c'est toujours mieux d'avoir quelqu'un avec qui partager son triomphe non ? Un personne qui nous comprenne... "

Je m'étais à mon tour appuyé sur la table. Je m'étais enflammé en parlant et la flamme de la détermination brillait plus intense que jamais dans mes yeux. Alors que je fixais Chiho, je ne la voyais cependant pas. Non, à sa place, je voyais le futur...

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Jeu 3 Avr - 1:39
Derrière ses airs de Rattata de bibliothèque et de fille lunatique, Chiho était une grande rêveuse. En réalité malgré son côté travailleur et perfectionniste, elle avait toujours pas mal de soucis de concentration. C'est justement parce qu'elle connaissait la facilité avec laquelle elle se laissait déconcentrer qu'elle se forçait à toujours faire les choses à fond, de peur d'avoir des regrets. Cependant cette après-midi était une escapade visant à faire prendre l'air à ses pokémons, et au passage s'affranchir un peu du stress qui pesait sur ses frêles épaules. Sa mère attendait beaucoup d'elle et les gens de Jadielle également. En plus de ça quelques professeurs semblaient l'avoir remarquée, et malgré leurs méthodes parfois douteuses, elle ne voulait pas les décevoir non plus.

Jouant toujours avec les bulles du bout des doigts, Chiho soufflait parfois dessus pour les voir prendre leur envol de plus en plus haut. Yuki semblait visiblement rechercher quelque chose dans son sac, ce qui ne la troublait pas le moins du monde. En bon exemple de la gente féminine, l'adolescente pouvait parfaitement faire deux choses là la fois sans n'en délaisser aucune. Non que jouer avec des bulles lui demande un grand effort, ceci dit. Souriant d'un air absent, Chi était de bonne humeur.

« Oui, elle n'a pas à s'en faire, je ne veux pas piquer sa place. Et puis il faut bien que Hikari te remette sur le droit chemin, non ? » Elle rit doucement. « Et puis peut-être qu'un jour nous deviendrons amies nous aussi ? » Chiho avait bon espoir de réussi à conquérir sa confiance, une fois qu'elle aurait constaté par elle-même qu'il n'y avait aucune menace. D'un autre côté sa réaction était compréhensible. Les pokémons avaient souvent une réaction assez fusionnelle avec leurs dresseurs, et c'était particulièrement vrai pour les starters. Certes dans ce domaine Gee était un peu détaché parfois, mais ils n'en étaient pas moins unis pour autant lors des moments de vérité. En réalité le plieur de cuillères avait beau faire le fier et la narguer la plupart du temps, il serait incapable de lui tourner le dos en cas de besoin. C'est juste que sa paresse et sa perversité le rendaient un peu inconstant en plus de ses motivations un peu... centrées sur les courbes féminines. Cependant il n'était sûrement pas le seul, alors comment lui en tenir rigueur ?

Attendant sagement comme Yuki venait de le lui demander, Chiho se demandait ce qu'il cherchait avec autant de ferveur. Finalement ce qu'il posa sur la table de bois la fit ciller plusieurs fois pour s'assurer qu'elle n'était pas en train de l'imaginer. Sourcils froncés, elle avait du mal à croire ce qu'elle voyait. C'était un moulage apparemment fait par un amateur si l'on en jugeait les imperfections, cela dit c'était bien conservé. Il était évident que ce petit bloc avait été traité avec respect et gardé précieusement. Et pour cause...
Les yeux gros comme des soucoupes, Chi avait précautionneusement pris l'objet dans ses mains pour l’examiner de plus près. La taille, la distance entre les doigts, la profondeur des griffes et l'ensemble du poids... C'était assez proche de l'empreinte d'un Rapasdepic ou d'un Guériaigle, bien que plus grand et plus fin. Oui ça pouvait effectivement correspondre. Les mains soudainement tremblantes devant l'énormité de l'existence d'une telle empreinte, la chercheuse en avait le souffle coupé. Se retrouver en présence de la trace d'un pokémon dont beaucoup doutaient jusqu'à l'existence avait de quoi la laisser sans voix. Il fallait absolument qu'elle en touche deux mots à sa mère !

Posant la relique sur la table, elle se pencha soudainement vers le Noctali, couvrant la distance qui les séparait. Leurs visages étaient très proches et elle avait les yeux plongés dans les siens. Néanmoins comme la plupart du temps, Chi avait agi sans arrière pensées. Son regard scrutateur le laissait bien clair, tandis qu'elle psalmodiait diverses remarques au sujet de l'importance d'une telle découverte qui pourrait apporter tellement de précieuses informations à la science. Le secouant par l'épaule sans même trop s'en rendre compte, elle avait énormément de mal à contenir son excitation et son enthousiasme.

« Mais... Mais c'est... GÉANT !! Où tu l'as vu et qu'est-ce qu'il faisait ? Je veux tout savoir !! »

Voyant à quel point le jeune homme semblait perturbé par cette soudaine proximité elle le relâcha enfin et toussota pour chasser son embarras. Vaguement. Très vaguement, même. En fait elle le croyait sur parole, d'autant que les éléments qu'elle pouvait étudier à l’œil nu tendaient à confirmer ce qu'il disait. Cependant ce n'était pas une raison pour s'emporter comme ça, et elle s'en rendait compte maintenant. Se mordant la lèvre inférieure, elle fit de son mieux pour se rattraper en répondant à ce qu'il avait à dire ensuite. Il lui faudrait prendre son mal en patience et arrêter de se comporter comme une enfant. D'autant que ce qu'il avait dit l'avait touchée, car il s'était proposé de l'aider et de la protéger. C'était la première fois qu'on lui disait de telles choses, et ce n'en était que plus important à ses yeux. Posant une main plus assurée sur le trésor de Yuki, elle le lui rendit.

« Merci de me l'avoir montré, et puis pour ce que tu as dit aussi. Je serais ravie de faire un bout de chemin avec toi. Nous avons tous nos forces et nos faiblesses, alors à deux je suis sûre que nos chances de réussite ne peuvent qu'augmenter. Alors... alors à partir de maintenant nous sommes un duo ? »

Penchant la tête sur le côté, ses mots avaient été un peu hésitants sur la fin. Tout se passait si vite au final, qu'elle avait du mal à y croire. Pourtant après plusieurs pincements discrets sous la table, il semblerait que c'était la réalité. Une réalité très féerique en fait...
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Jeu 3 Avr - 4:31
Alors que je m'imaginais mille et une aventures et que je voyais défiler devant mes yeux embrumés, diverses perspectives d'avenir, des mains, frêles et délicates, s'étaient posées sur moi. Me secouant, elles m'avaient extirpé de manière plutôt abrupte de mon évasion fugace. Si en temps normal, en d'autre lieux et en d'autres circonstances, j'aurais certainement réagis d'une quelconque manière contre-offensive, cette fois-là, rien. Je restais statufié. Seul mon souffle et mon cœur battant la chamade pouvaient trahir ma vitalité à ce moment là. Mon visage s'était embrasé une fois de plus. L'intensité de la chose était vraiment élevée à tel point que je pouvais le voir moi-même dans mon champs de vision. La raison ? Chiho et sa candeur, celle-la même que je lui attribuais depuis le peu de temps que je la côtoyais et basé sur mes observations. Ses magnifiques prunelles candidement envoûtantes avaient hypnotisées les miennes. Nos visages étaient si proches que je pouvais sentir son souffle caresser ma peau. Un petit vent taquin vint apporter son délicat parfum fruité à mes narines, savant mélange de fruits rouges, il semblait être un parfait mélange de fraise et de cerise. Cette odeur venait d'ouvrir un compartiment dans mon cerveau, s'y  enfermant hermétiquement pour l'éternité, afin que jamais plus je ne l'oublie. Mais ce n'étais pas la seule porte qui venait de s'ouvrir. Mon cœur semblait s'emballer. Une porte avait été ouverte, de laquelle s'échappait dans un flot continu, une myriade de sentiments que je ne pouvais pas vraiment définir. Pour une raison que j'ignorais, je me figurais une magnifique et succulente fraise/cerise et j'avais une folle envie de la croquer. Non pas que je voulais mordre littéralement la jeune rousse, mais plutôt que...

Ma focalisation visuelle s'était réajustée. Mes yeux étaient droits rivés sur ses lèvres. Ces lèvres que peu de temps auparavant j'avais eu envie de dévorer. Pour la première fois, je bougeais et c'était pour me secouer la tête. Il y eut un grand fatras d'idées confuse là-haut, puis le calme et l'ordre. tout était redevenu à la quasi normalité. Elle avait dû noter ma gène, à moi qu'elle ne l'eut été elle aussi car elle me lâcha et toussota. Ce n'en était que plus mignon. Elle se mordilla la lèvre inférieure. Craquant ! Je secouais vivement la tête. Observateur, je voulais bien, mais pourquoi notais-je autant de détails ? Le monde entier semblait se résumer à son agréable et précieuse jeune existence. Encore des qualificatifs de ce genre ! Et pourquoi précieuse ? Je la connaissais à peine ! Je ne comprenais vraiment pas ce qu'il m'arrivait.

Alors que je semblais au bord du plongeoir qui siégeait bien haut au dessus du précipice sans fond qu'était mon esprit, la jeune scientifique me rendit mon emprunte. J'en pris possession, non sans avoir eu la chance d'entrer en contact avec cette main si douce que j'avais eu l'honneur incongru de serrer dans la mienne plus tôt. Je dois reconnaître, qu'à son contact, j'avais quelque peu laissé traîner la mienne, transformant cette passation d'objet en une lente et tendre caresse avant de me retirer, le moulage en main. Cela s'était fait de manière naturelle et je n'avais pas cillé, ne rougissant pas non plus. Alors qu'elle prenais la parole, j'examinais l'empreinte qui était la preuve que mon rêve avait un sens. Je rangeais mon trésor dans mon sac, me centrant de nouveau sur ma succulente interlocutrice. Ses mots venaient de percuter les parois de mon crâne, les uns après les autres.

"Un Duo ?"

J'avais peiné à lâcher ces mots. Il y eut d'abord un silence sans nom en moi. Tout semblait se figer, puis brutalement, ce fut une explosion de joie et de bons sentiments. Était-ce là la naissance de ma première réelle amitié ? J'étais aux anges !  Je bondis alors sur le banc sur lequel j'étais assis, levant les bras victorieusement, les poings serrés. Un large sourire enfantin aux lèvres, je regardais un instant le ciel comme si j'espérais y voir quelqu'un, souhaitant lui montrer que je progressais. Je me tournais centrais alors sur Chiho qui devait certainement me prendre pour un fou.

" Bien évidemment gentille petite Chiho, nous sommes à présent un véritable duo, enfin si tu le veux bien nat... "

"Descend de là abruti, tu montres le mauvais exemple aux enfants !"

Un homme d'âge mûre avait hurlé dans mon dos, paternellement et avant que je n'eus le temps de faire quoi que ce soit, je me pris un objet lancé avec force pile sur l'arrière de mon crâne. Heureusement pour moi, ce n'était pas dur et il n'avait pas envoyé cette chose dans le but de me faire mal, mais plutôt de me stopper dans ce qu'il devait prendre pour des pitreries. Toutefois, ma chance m'avait quitté sans crier gare. Déséquilibré par le projectile plutôt volumineux, mon corps en suivit la direction. Alors que j'essayais tant bien que mal de me rattraper, je manquais d'écraser mes amis. Tentant dans ma chute d'épargner les peluches que je lui avais gagné et qui étaient donc la source de cette rencontre, je me vautrais lamentablement, m'étalant de tout mon long sur ce que je pensais être la table. J'avais fermé les yeux comme on le fait souvent dans ces cas là, me préparant à un choc d'une violence inouïe qui n'arriva jamais. En effet, ma tête avait heurté quelque chose de bien moins dur que du bois ou de la terre et c’était même plutôt confortable. Des oreillers ? J'ouvris alors les yeux pour me rendre compte que j'étais lové entre deux énormes sphères. Bêtement, j'y posais les mains pour savoir de quoi il en retournait. Le toucher était des plus agréables et j'y prenais goût quand je notais soudain le motif du tissu qui m'était bel et bien familier. Lime Chiho ! D'un bond, d'un seul, j'étais de nouveau sur pieds, manquant de m'étaler sur la table, le banc entrant en contacte avec l'arrière des mes deux jambes.

" M... Mi... Mille excuses ! Je... Je suis confus ! Je ne voulais pas... Je ... J'ai glissé, et... Je... Enfin... Tu sais... "

Hikari venait de bondir sur mes épaules et d'y déposer un "Hikari Punch" magistral qui manqua de m’assommer. Je vacillais légèrement, mais restais debout. Hésitant en premier, lieu, je finis par tendre une main peu assurée vers la jeune demoiselle afin de l'aider à se relever. Confus, je pris de nouveau la parole.

" Je te demande pardon. Ce n'était pas voulu, mais je comprendrai si tu décidais de revenir sur tes paroles et que tu ne voulais plus me revoir. Je suis vraiment confus. Mes plus sincères excuses. "

La mine déconfite, je l'avais regardé droit dans les yeux tout du long, lui parlant avec une réelle sincérité et un mal-être bien caractérisait se lisait aisément en moi. Le bras toujours tendu vers elle, la main ouverte pour accueillir la sienne, j'attendais toujours qu'elle accepte ou non mon aide, mais surtout, sa réponse. Je me sentais vraiment honteux. A cet instant précis, s'il m'avait été donné de le faire, je me serais fait aussi petit qu'un Statitik et aurait disparu. Hikari était perchée sur mes épaules et tapotait de son index, le sommet de ma tête, en rythme. Asobu, quant à lui, se tordait de rire, comme toujours...

*Décidément, ce n'est pas aujourd'hui que je nouerai une quelconque relation...* Je soupirais alors, détournant le regard et la tête, vers le sol, quelque par sur ma droite, sens opposé à la main gauche que je lui offrais.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Ven 4 Avr - 5:37
Chiho s'était penchée en arrière en voyant l'enthousiasme avec lequel Yuki prenait la nouvelle. Surprise de le voir monter sur le banc, elle avait cillé à plusieurs reprises en se demandant ce qu'il faisait. Bien entendu cela faisait plaisir de voir qu'il était content de faire connaissance et qu'ils partagent leurs projets, désormais mis en commun. Cependant c'était une réaction un peu disproportionnée, et Chi n'était pas la seule à le penser. Les adultes qui étaient venus s'installer pour manger ne tardèrent pas à faire remarquer le fond de leur pensée d'une façon assez... directe. Une canette vide percuta l'arrière du crâne du Top Dresseur, le déséquilibrant au passage.

«  Et jeter des ordures sur autrui, c'est un exemple vous croyez ? »

La rouquine avait froncé les sourcils d'un air désapprobateur, répliquant immédiatement vers l'agresseur sexagénaire. D'ailleurs elle allait continuer sur sa lancée, lorsqu'elle vit l'ombre de Yuki se mouvoir étrangement. Levant le regard, elle eut à peine le temps de comprendre ce qui se passait. À peine avait-elle tourné la tête vers lui que déjà il avait chuté dans une pose improbable, les fesses vers le haut et le nez fourré contre sa poitrine. Surprise et plus rouge qu'une baie Fraigo bien mûre, sa main était partie avant même qu'elle s'en rende compte, s'écrasant lourdement contre la joue du Noctali. Fermant les yeux et s'écartant de lui par réflexe, elle avait failli tomber en arrière elle aussi.
Néanmoins Chi ne tarda pas à être atterrée par ce qu'elle venait de faire. Certes c'était malheureux d'être à nouveau confrontée à cette expérience traumatique qui lui rappelait le cours de biologie, mais frapper quelqu'un c'était... trop extrême. Cela ne lui ressemblait pas et d'ailleurs elle ne comprenait pas ce qui lui avait pris. Toujours rouge mais désolée de son geste, elle commença à s'excuser en même temps que Yuki. Tout ça la rendait confuse bien sûr, néanmoins elle n'avait pas le droit d'en venir aux mains. C'était irréfléchi et inutile.

« Je... Suis désolée, je ne voulais pas... C'était un accident. Je n'ai pas réfléchi... Je... Est-ce que ça va ? »

Soucieuse de son état, elle se pencha vers lui et écarta quelques mèches de son visage pour examiner sa joue qui devait être douloureuse. Du bout des doigts elle toucha sa peau en baissant les yeux, pleine de regrets. Jugeant qu'elle lui devait une explication, la jeune fille prit une grande inspiration.

« Je... Au début de l'année un incident de ce genre m'est arrivé pendant un cours. Je crois que j'ai réagi par instinct de survie, après tout cette expérience m'a laissé l'arrière-goût d'une humiliation en public, bien que le garçon qui m'est tombé dessus n'ait pas fait exprès. Quoi qu'il en soit je n'aurais pas du réagir comme ça. Pardon. »

De tout son buste Chi s'inclina en avant, la mine sérieuse et grave. Ils étaient tous deux coupables de cette situation bien que le tout n'ait rien de volontaire. Cependant des excuses s'imposaient, d'autant plus qu'ils se connaissaient à peine et que les malentendus étaient bien vite arrivés. Quoi qu'il en soit elle ne comptait pas abandonner aussi vite son binôme, alors que leur duo venait à peine de voir le jour... rassurant Robyn par quelques caresses distraites, Chiho attendait la réaction de Yuki avec une certaine angoisse.
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Ven 4 Avr - 7:49
La gifle magistrale que m'avait généreusement appliquée la belle Chiho, avait littéralement embrasé ma joue. Cette fois ci, le rouge qui y trônait n'était pas dû à une quelconque trahison d'effusion de quelque sentiment que ce soit, mais plus au choc de sa main contre cette dernière et à la douleur qui en résultait. Toutefois, je n'avais pas cillé, l'estimant amplement méritée. Je m'étais alors contenté de baisser les yeux, n'osant plus la regarder en face. La scientifique en devenir  s'excusa de son geste et je ne pouvais l'accepter. Elle était dans son droit le plus primaire, c'était de ma faute. Si seulement je n'étais pas monté sur ce banc et avais contenu mon enthousiasme... Mon père m'avait toujours réprimandé à chacune de ces effusions, me rappelant qu'un homme devait toujours rester digne et que je n'étais plus un enfant. Il avait raison, mais était-ce bien vrai. Je n'étais encore qu'un adolescent, plus près de l'âge adulte oui, mais toujours en transition entre l'enfance et le monde des "grands".

Encore une fois, Chiho me décontenança de par ses actions, tuant toute réponse de ma part avant qu'elle ne soit prononcée. En effet, elle venait d'écarter quelques mèches de ma précieuse chevelure. du bout des doigts, elle effleura la peau de ma joue. Ce contact m’apaisa grandement. Il était plaisant, je l'aimais. Mes yeux se fermaient et je planais. Elle m'expliqua alors le pourquoi de sa prompte réaction et petit à petit, je redescendais sur Terre. Une Humiliation publique ? Ces mots se réverbéraient en continu en moi. Penchée en avant de tout son buste, elle avait une mine sérieuse et grave, alors qu'elle caressait son beau Caninos. Elle était magnifiquement mignonne. Pour une raison quelconque, je ne voyais plus qu'elle, semblant littéralement envoûté.

"Non, tu n'as pas à t'excuser, je suis le seul coupable. Je me montrerai plus prévenant à l'avenir, essayant d'éviter ce genre d'incident sur ta personne."

Mon cerveau s'éteignit alors que je prenais la parole.

" Ne t'en fais pas pour ma joue, le plus important, c'est toi. J'espère juste ne pas t'avoir fait mal. Je ne tolérerai plus que quiconque t'humilie, publiquement ou non. Tu es mon binôme à présent, je te protégerai quoi qu'il m'en coûte, je te le promets. "

Sans que je ne m'en rende compte, je l'avais tirée à moi, la serrant tout contre moi, une main la ceinturait tandis que l'autre caressait sa délicate nuque, tout en gardant sa tête blottie contre mon torse. Son enivrant parfum fruité vint me chatouiller les narine. Quel bonheur... Je sursautais d'un coup, me rendant compte de ce qui se passait. Confus, je fis un bon en arrière. Manquant de place, je me pris les jambes dans le banc et m'y retrouvais assis, mon dos tapant contre le rebord de la table. Pourquoi fallait-il que je perde ainsi le contrôle de mon être ?

" Euh... Et... Enfin... Désolé pour ça aussi, je ne sais pas trop ce qui m'a pris. Je ne suis pas comme ça d'habitude. Je ne comprends vraiment pas ce qui se passe ni même pourquoi j’agis de la sorte. Ça ne me ressemble pas, enfin je crois... "

Une fois de plus, je baissais les yeux vers le sol, enfouissant profondément ma tête dans mes mains, accoudé sur mes cuisses. Il fallait que je me reprenne, mais le pouvais-je vraiment ?

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Sam 5 Avr - 19:25
Une humiliation publique. Les mots étaient sans doute un peu forts, ce qui ne les rendait pas disproportionnés pour autant. En fait Chiho avait de plus en plus de mal à vivre le jugements prompts de certains camarades. Les gens avaient la fâcheuse tendance à fonder leurs avis sur les apparences seules, et on ne pouvait pas dire que ces dernières soient en sa faveur. Et les accidents dans lesquels elle avait toujours le don de se fourrer n'arrangeaient rien. Sa maladresse l'avait poursuivie depuis toujours, mais à la Pokémon Community plus que nulle part ailleurs, ce trait causait des malentendus. C'était à cause d'épisodes comme celui du cours de biologie que les gens la prenaient pour une jeune écervelée, trop idiote pour se défendre, trop cruche pour avoir la moindre profondeur. C'étaient les regards condescendants encore plus que les remarques et les critiques qui la blessaient.
Pourtant Chi continuait  de sourire en faisant comme si elle était trop bête pour comprendre. Pas une seule fois elle n'avait rétorqué ou n'avait protesté à ce qu'on disait dans son dos, même s'il lui était déjà arrivé de surprendre des commentaires plusieurs fois. Les filles du dortoir Mentali avaient fait d'elle une cible toute désignée pour son manque de style, ses manières studieuses, et sans doute par le fait qu'elle soit quasiment toujours seule. Le cours de biologie avait depuis été un fantôme régulièrement remis sur le tapis, en plus de toute les autres bêtises qu'elle avait pu faire depuis. Chiho ne comptait pas se laisser abattre par ça c'est sûr, ce qui ne voulait pas dire qu'elle arrive toujours à passer outre. Petit à petit sa patience s'égouttait, ce qui la rendait plus agressive envers les agressions extérieures. Yuki venait d'en faire les frais, et elle se rendait compte qu'aussi ironique que ce soit, elle s'était déchargée sur une personne qui visiblement était de bonne foi.

Levant des yeux un peu humides vers le Noctali, elle avait écouté ce qu'il lui avait dit, un peu tremblante. Cela lui faisait plaisir d'entendre ça, même si elle ne s'expliquait pas trop comment ou pourquoi. Être protégée et soutenue, c'était une idée aussi réconfortante que le contact chaud de la fourrure de Robyn sous sa main. La nostalgie qui se lisait sur son visage d'ordinaire souriant en toutes circonstances en disait long sur l'effet de ce petit discours. Chiho demeurait une fille assez sensible malgré sa réussite et son enthousiasme, alors sentir qu'elle n'était plus seule c'était... soulageant et libérateur à la fois.
L'étreinte qui s'en suivit surgit donc dans une suite naturelle de leurs excuses mutuelles et du rapprochement des deux adolescents. Sans opposer de résistance, la rouquine se laissa aller et ferma naturellement les yeux pour poser son visage contre le torse nu de Yuki. À cet instant elle ne pensait plus du tout aux regards extérieurs, ni même aux arrières pensées qui pouvaient se cacher derrière ce geste impulsif. Il ne restait plus que l'envie de vivre le moment et en profiter tant qu'il durerait. Les paroles lui paraissaient drôlement superflues dans une telle situation, alors elle ne dit rien. Ne sachant pas trop quoi faire de ses bras, elle posa une main sur les côtes de son nouveau binôme, silencieuse. Ce ne fut que plus tard, lorsqu'ils se séparèrent, qu'elle parla de nouveau. Souriant en le voyant tomber assis, Chi se sentait chassée de la tension qui l'habitait quelques minutes plus tôt.

« Si tu as agi sans y réfléchir, c'est peut-être que ça te ressemble, justement. Enfin ne fais pas cette tête, tu n'as rien fait de mal. Tu regrettes déjà ? »

Se mordillant à nouveau la lèvre inférieure dans un tic irrépressible, Chiho le regardait en face malgré une certaine gêne. Beaucoup de choses lui échappaient encore et les relations humaines lui paraissaient drôlement compliquées, mais une chose était sûre... ce ne serait pas en se lamentant que les choses s'arrangeraient. Hikari était en train de la dévisager d'un air mauvais, ce qui la fit s'asseoir sur le banc à côté de Yuki en soupirant. Visiblement conquérir l'amitié de la petite primate allait être long, et très compliqué. Ce fut à elle que la chercheuse s'adressa ensuite, avec autant de naturel qu'elle parlait à ses propres pokémons. Avec un sourire légèrement gêné, elle continua.

« J'ai l'impression que tu me détestes déjà et tu as sans doute tes raisons. Seulement je le protégerai moi aussi, à ma façon. Ensemble nous devrions réussir à le garder sur le droit chemin, tu ne crois pas ? Et puis s'il fait des bêtises par ma faute, je peux toujours me cogner la tête ! »
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Sam 5 Avr - 21:18
Alors que je fixais le sol, mes yeux tombèrent sur Hikari qui était face à moi et me tournait le dos, mais plus particulièrement sur la flamme qui crépitait sur sa queue. Libre et fière, elle me rappelait mes ambitions, mais à ce moment là, la chaleur et l'intensité qu'elle m'évoquait, était celle de ce contact que j'avais eu à l'instant avec l'agréable et douce petite scientifique. La sensation de ce petit corps frêle blotti tout contre moi, la chaleur de cette enveloppe charnelle, la délicatesse de son étreinte, tout, oui tout dans cet échange corporel que j'avais trouvé trop court au final, m'avait plu. A présent, je souhaitais le revivre, mais on ne pouvait remonter le temps. De toute manière, je ne regrettais pas non plus mon geste de recul. Si je l'avais fait, c'était pour une bonne raison. Si jamais une chance que cela se reproduise il y avait, je me devais d'être patient jusqu'à ce moment et le savourer comme il se devait, à l'instant même où il surviendrait.

Chiho venait de parler, attirant ainsi mon attention sur elle. Ses paroles étaient pleines de bon sens et de sagesse, tant et si bien que je les bus jusqu'au dernier, les imprimant dans mon esprit. Elle avait raison. Je la fixais avec admiration et fascination. Combien étaient-elles à l'intérieur de cette magnifique et intrigante enveloppe charnelle ? Tantôt frêle, tantôt forte, candide ou hésitante à certains moments, résolue et déterminée à d'autres, elle semblait tellement mature à cet instant précis. Magnifique ! Voilà le mot qui explosa en moi au moment où elle me demandait si je regrettais mon geste fait quelques instants auparavant. J'aurais voulu lui dire non, que je ne le regrettais pas et que j'aurais souhaité en avoir bien plus encore, prolonger cette étreinte encore et encore afin que jamais elle ne s'arrête, mais tout ce que je pus faire, ce fut de secouer lentement la tête en disant non.

Ma senpai vint s'asseoir à côté de moi et elle se centra sur Hikari. J'en fis de même. Je remarquais alors le regard qu'elle lui lançait et lorsque nos regards se croisèrent, elle tourna vivement la tête. Au premier mot prononcé par ma voisine, elle bondit en avant, saisissant ma jambe et la serrant fortement, mi-cachée derrière elle et faisant face à Chiho. Par la présente, elle lui signifiait que je lui appartenais et qu'elle ne voulait pas laisser sa place de si tôt. Pourtant, elle n'agit pas de la façon que j'aurais cru qu'elle le ferait. Pour une raison que j'ignorais, elle était montée sur les genoux de la belle rouquine et avait approché son visage du sien. Elle semblait l'examiner, la sonder. Après un instant, elle passa rapidement dans son dos, l'escalada avec agilité et arrivée sur ses épaules, elle lui cogna le sommet du crâne. Ce n'était pas du tout comparable à ce qu'elle me faisait subir, mais plutôt doux, comme une frappe fraternelle. L'instant d'après, elle était sur mon épaule, la fixant malicieusement, lui tendant la main, paume face au ciel. Cela eut l'effet d'une gifle pour moi, me renvoyant des images familières en tête. Ce qu'elle faisait, c'était une reproduction de ce que je lui avais fait lorsque je l'avais eu à mon arrivée, le soir où je l'avais retrouvée après notre dispute et que nous avions scellé notre pacte. Par cette action, elle stipulait clairement qu'elle l'acceptait. Je n'en revenais pas.

"Euh... Je ne suis pas sûr d'avoir tout bien saisi, mais je crois que tu es devenue son alliée ou du moins... Une fois que tu auras scellé le tout en lui en tapant cinq."

Qu'est ce qui avait pu la faire agir ainsi dans tout ça ? Les paroles de la demoiselle ? Un truc qu'elle a vu en elle ? Je n'en savais rien et n'y comprenais vraiment rien. Asobu qui était venu se placer sur mes cuisses, me regardait l'air perplexe lui aussi.

" Je suis aussi perdu que toi mon ami, je crois que c'est un truc de femme et qu'on ne pourra jamais le comprendre, même avec la meilleure explication possible. Abandonnons juste... "

Le héricendre inclina la tête sur la gauche qui lui donna un petit air comique, puis il sauta pour aller essayer de jouer avec Robyn. Lui aussi voulait se faire un ami et ne pas être le seul à rester en arrière. Posant mes bras tendus sur la table derrière moi, je m'y adossais et levais les yeux vers le ciel, lâchant un petit soupir.

*Quelle journée...* avais-je alors pensé.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Sam 5 Avr - 22:46
Chiho avait observé Hikari sans rien dire, comprenant un peu plus sa façon de penser suite à son comportement. La femelle s'était possessivement accrochée à la jambe de son maître. Ses yeux craintifs démontraient son angoisse, bien qu'elle ait eu une étrange façon de le montrer jusque là. Oui, c'était même parfaitement compréhensible. Les starters avaient presque toujours un lien indéfectible avec leurs dresseurs étant donnée la facilité avec laquelle ils devenaient leurs premiers amis. Il était donc normal qu'elle soit inquiète à l'idée de voir une autre personne arriver dans l'équation. Seulement Chi respectait trop l'amitié entre eux pour avoir l'ambition de s’immiscer. Ce qui les liait ne pouvait être défait que par eux, et à en juger l'intensité de leurs sentiments, ce n'était pas près d'arriver, heureusement.

C'est parce qu'elle avait confiance que la rouquine avait préféré parler franchement et laisser le temps faire les choses. Si le duo qu'ils venaient de former avait de beaux jours devant lui, comme elle pensait être le cas, alors il y aurait forcément des occasions de prouver sa sincérité. Ce n'était pas une idée qui l'inquiète, en fait sa seule appréhension c'était de causer des tensions entre Hikari et Yuki. C'est pour cela que la jeune fille avait souri patiemment, sans s'attendre à un grand changement dans l'attitude de la simiesque... à tort.

« Oh... ? »

Se laissant scruter lorsqu'elle sauta sur ses genoux, Chiho se demandait où tout cela allait les mener. Ses yeux perdus dans ceux de la pokémon, elle n'était pas nerveuse mais plutôt curieuse. Sentant que la Ouisticram montait sur sa tête, elle ne put s'empêcher de rentrer la tête dans les épaules par instinct, de crainte de subir un des fameux coups de poing tant redoutés. Pourtant ce qu'elle sentit sur le haut de son crâne n'avait rien à voir avec les grosses castagnes dont écopait Yuki. La bouche grande ouverte sous la surprise, Chi avait levé les yeux vers Hikari, à la recherche de réponses.

Cette dernière avait déjà à nouveau regagné les épaules de son dresseur, laissant tout le monde pantois. On pouvait dire qu'elle les avait bien eus ! Levant la main sans trop comprendre, Chiho obtint finalement quelques indices de réponse de la part du Noctali. Néanmoins ce qu'il lui expliquait la sidérait. Elle ne savait pas non plus ce qui lui valait cette soudaine chance, mais elle ne comptait pas la gâcher ! Checkant le high five avec un grand sourire satisfait, elle saisit finalement le bras de la Ouisticram pour l'attirer gentiment à elle. La prenant alors dans ses bras, elle l'enlaça tendrement et frotta sa joue contre la sienne pour la remercier. En réalité avec ce câlin la starter se retrouvait très bien située, affectueusement pressée contre ses formes généreuses. Ceci dit tandis que Robyn et Asobu jouaient avec les bulles de savon qui continuaient de voler partout, Chiho en profita pour murmurer à l'oreille sa nouvelle amie.

« Comme ça on se passera le relais afin d'être sûres qu'il ne tombera pas sur d'autres filles que moi, pas vrai ? Mais shhh c'est un secret. »


Posant l'index sur ses lèvres, elle avait ri tout bas. Voyant tout de même que Yuki semblait assez intrigué parce qu'elles se disaient sans qu'il puisse l'entendre, Chi sourit le rouge aux joues, avant de libérer Hikari. Se levant à nouveau avec un regard complice, la Pyroli vérifia l'heure. En fait il leur faudrait tout doucement se mettre en route vers l'académie, car la contrainte du couvre-feu s'approchait à grands pas. Et comme elle ne mourrait pas d'envie de mettre fin à cette après-midi si enrichissante dans bien des domaines, autant en profiter pour discuter en se baladant sur le chemin du retour. Prenant Yuki par le coude, elle semblait avoir regagné son habituel sourire.

« On devrait rentrer, il se fait tard ! Tu viens avec moi ? »
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Dim 6 Avr - 0:28
Chiho avait frappé dans la main de ma Ouisticram et l'avait prise dans ses bras. Encore un choc, d'autant plus que la petite guenon n'avait pas bronché le moins du monde. Non, décidément, c'en était trop pour moi. Où était passée ma véritable Hikari ? A quel moment la Team rouage avait-elle capturé mon amie et l'avait remplacée par cette petite chose si câline et docile ? Elle ? Qui faisait un câlin à un autre humain que moi ? Pire ! Un individu de sexe féminin ? J'étais en train de perdre la raison. Un rêve ! Oui, c'était cela, je devais rêver. Un jolie fille, une amitié sincère, une viande aussi bonne que celle de ma mère, voire plus même et mon Starter qui se laisse amadouer par cette jolie créature, pire encore ! qui copine avec elle ? Oui, je rêvais. Je me pinçais la cuisse opposée au deux filles, mais cruelle désillusion, j'étais éveillé. Pourtant, je ne parvenais toujours pas à me faire à cette idée. Ce devait alors être une caméra cachée  de cette célèbre émission qui faisait fureur actuellement : Pokéfarces. Le concept était simple, l'entourage des victimes les piégeait à l'aide de Pokémon acteurs, en remplaçant les leurs par ces comédiens sur pattes et le tout était filmé, donnant droit à des situations cocasses mais ô combien risibles. Toutefois, je doutais que mes parents ne s'aventurent sur ce terrain là et je dus abandonner cette idée et me résoudre tant bien que mal à accepter cette improbable vérité.

Mes prunelles se posèrent sur ce qui semblaient être deux nouvelles amies et je ne pus m'empêcher de noter l'endroit où été lovée Hikari et le souvenir de leur contact sur mon visage et dans mes mains me revint en mémoire. En tant normal, je m'y serai certainement laissé happer, mais je me calmais aussitôt, détournant le regard sur les deux Pokémon de feu qui s'amusaient avec entrain, en poursuivant des bulles de savon qu'ils essayaient tantôt de mordre, tantôt d'éclater à l'aide de petites attaques Flammèche. Non content d'avoir réprimé de moi même ma perversité, je ne pus m'empêcher de penser aux recommandations de l'infirmière quant à ma tête suite à la mission et mon séjour à l'infirmerie. Je devais éviter les mauvais coups ou je risquais de ne pas me rétablir totalement, voir de déclencher quelque chose de plus grave. Rien de penser à l'idée de me retrouver une fois de plus entre les mains de cette psychopathe et de son pokémon tout aussi fou qu'elle, j'eus un haut le cœur.  

Mon attention se reporta de nouveau sur les filles qui semblait se livrer à des messes basses que je ne pouvais bien évidemment pas comprendre, encore moins entendre. La jolie rousse me remarqua alors qu'elle faisait visiblement signe à Hikari de garder le silence sur leur secret, avant de sourire, l'air gênée, en me regardant. La chromatique, quant à elle, se tourna vers moi et me tira la langue, un doit tirant sur sa paupière inférieure, dans une grimace que tout un chacun connait obligatoirement. Je me détournais alors vers le ciel qui s'assombrissait passablement quand je sentis quelque chose m'attraper par le coude. Surpris mais de manière plus qu'agréable, je constatais que c'était Chiho qui me proposait de faire le chemin du retour avec elle. Ni une, ni deux.

" Bien évidemment que j’accepte ! C'était même plus ou moins sous-entendu dès le début lorsque je te proposais de porter tes trophées. Mais accorde-moi juste un petit instant je te prie. "

Je me dégageais alors d'elle tout doucement, brisant ce bref contact, une fois de plus, mais cette fois-ci, c'était pour mieux revenir. Je m'empressais alors de débarrasser la table en faisant place nette et après avoir rassemblé nos effets et vérifié que nous n'oublions rien, je revins face à mon nouveau binôme. Posté devant elle, je lui proposais alors de nouveau mon coude gauche, le bras droit étant encombré des peluches. Lui souriant avec entrain, je m'inclinais révérencieusement devant elle.

" Ma Dame... Me feriez-vous l'immense honneur d'accepter ce bien modeste et jeune bras que j'ai à vous offrir en guise de soutien pour notre marche à venir ? "

Hikari venait de sauter sur ma tête alors que j'attendais qu'elle m'invite à me redresser, comme le voulait l'étiquette. Un soulagement qu'elle soit vraiment légère car ma tête était au bord de l'explosion et vraiment, je ne voulais en aucun cas retourner dans ce qu'ils appelaient à tort, une infirmerie.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Dim 6 Avr - 2:09
Le câlin qu'elle avait fait à Hikari avait comme d'habitude été le fruit de son impulsivité, soit la manifestation première de sa nature démonstrative. C'était toujours comme ça lorsqu'elle était en présence de pokémons... Ces derniers avaient l'art de la toucher sans faire d'efforts et le plus clair de son temps Chiho ne pouvait pas s'empêcher de leur montrer son affection d'une façon très... Chi-esque. D'un autre côté intérieurement il n'y avait pas que ce sentiment de débordant amour pour les pokémons, mais aussi un certain soulagement. La dernière fois qu'elle avait eu envie de réconforter un pokémon, sa dresseuse s'était moquée d'elle et lui avait parlé de manière méprisante. Par conséquent malgré son impulsivité elle avait tout de même appréhendé de se faire refouler, que ce soit par Hikari ou par son maître.

Fort heureusement il n'en fut rien et l'un comme l'autre ne s'opposèrent pas. Une grande inspiration avait quitté sa poitrine lorsqu'il lui fut donné de constater que la même problématique ne se posait pas. À son grand étonnement, la Ouisticram n'avait même pas repoussé son étreinte, ce qui en soi était de bonne augure. Décidément cette soirée était chargée de bien plus de magie qu'elle ne l'avait pensé. D'abord une rencontre fortuite et maintenant ça ? C'était bien plus que ce qu'elle avait espéré. En fait cela faisait des mois qu'elle n'avait pas ressenti cette émotion. Là, sous ce ciel couvert d'étoiles, Chiho se sentait plus vivante que jamais... Comme si toutes les portes qui jusque là lui étaient fermées venaient de brusquement de s'ouvrir à la volée. Soudainement c'était comme si plus rien ne lui était impossible.
Toujours amusée par la curiosité suscitée chez le jeune homme, elle l'avait aidée à tout débarrasser avant d'empoigner à nouveau sa poupée Suicune sous le bras. Comme si le fait qu'elle s'ajoute à la collection ne suffisait pas, désormais la peluche venait d'avoir une importance plus spéciale à ses yeux. Après tout c'était la marque de sa première rencontre avec Yuki ! Laissant ce dernier prendre le Sulfura et le Caninos miniature, elle présenta ses excuses au couple âgé qui mangeait à la table d'à côté. Ce n'était sans doute rien, mais au final ils avaient fait pas mal de vacarme et ce n'était pas très poli. Prenant congé dès que ce fut fait, elle prit à nouveau le bras de Yuki en riant. Il était incorrigible, tirant par le bras comme la plus rustre des roturières, elle l'obligeait à la suivre rapidement bien qu'elle puisse à peine courir à cause de son yukata. La soirée n'était pas encore tout à fait terminée !

« Quelles manières de Roméo. Votre seigneurie permet que je lui offre un dessert, comme promis ? Et à ses écuyers également, bien entendu. »

Ils s'engagèrent à nouveau dans les allées marchandes, sillonnant les stands tout en marchant tranquillement vers la direction de la sortie. Ils trouveraient bien quelque chose à leur goût d'ici là...



_________________
Tanuyuki & Kuchiho 2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Dim 6 Avr - 3:37
Nous avions quitté notre table. Avant de partir, elle eut une réaction qui me surprit tellement que j'en oubliais totalement de le faire alors que telle était mon intention.  Elle s'était excusée auprès de nos voisins. Bien rares étaient les jeunes à avoir ce genre d'attention et cela ne fit qu’aggraver mon cas, lui cédant quelques nouveaux précieux points. J'étais bouche-bée. Riant gaiement, amusée sans doute, heureuse peut-être, elle m'avait saisi sans ménagement par le bras et m’entraîna à sa suite, manquant de me déséquilibrer totalement. Il me fallut un certain laps de temps avant de retrouver ma posture normale, de bien caler les peluches et de suivre le rythme à ses côtés.

« Quelles manières de Roméo. Votre seigneurie permet que je lui offre un dessert, comme promis ? Et à ses écuyers également, bien entendu. »

Voilà qui eut le don de me faire rire. Elle se lâchait pour mon plus grand plaisir. Nous étions peut être finalement en train de devenir de réels amis. La joie s'empara de mon âme, puis de mon être tout entier. Guilleret, je lui répondis alors sur un ton semi-enfantin.

" Hmmm... D'accord, mais c'est bien parce qu'il y a eu promesse. Ma maman m'a toujours dit que c'était à l'homme de payer quand il était avec une femme, et trois fois plus quand elle lui plait. A l'avenir, ce sera moi qui paierai de A à Z. "

JE rigolais franchement avant de reprendre la parole, plus sérieux.

" Et puis de toute façon, Hikari et Asobu ont déjà choisi leur camps et Robyn, à le voir s'agiter depuis que tu as prononcé le mot interdit, je crois qu'il m'en voudrait si je déclinais ton invitation. Je te laisse choisir le dessert, ce sera une occasion pour moi d'en apprendre plus sur tes goûts. "

Je lui souris alors. C'était mon sourire le plus sincère, mon sourire à moi, celui que seuls les gens qui avaient réussis à passer mon armure et mon masque, pouvaient voir. Ils se comptaient sur une main jusqu'alors. Pour être précis, elle complétait cette main, la terminant avec brio et ouvrant l'autre pour une éventuelle personne. Elle venait de récupérer le doigt laissé vacant par mon grand-père. Si je faisais l'énumération de tout ce bon monde, cela donnerait : Ma grand-mère maternelle, mon père, ma mère, Adriane et elle, Chiho. A ce moment, je vis un garçon et son grand-père qui déambulaient joyeusement. Je ne pus m'empêcher de lever les yeux aux ciel en pensant au mien. Je me demandais s'il me voyait et ce qu'il pensait de tout ça. Je me complaisais même à croire qu'elle était un cadeau de ce dernier mis sur ma route pour me motiver à aller toujours plus loin et ne pas oublier mes objectifs, un encouragement  peut être.

" Merci ! "

Ce mot m'avait échappé et je l'avais prononcé tout bas. Me retournant vers ma compagne du moment, je constatais qu'Hikari était toujours sur son épaule qu'elle avait rejointe lorsqu'elle avait entendu la chercheuse prononcer dessert. Les sucreries hein ? Ce petit bout de femme était décidément en train de se mettre mon Starter dans la poche. Bientôt, il me faudrait lui demander la permission avant de pouvoir l'utiliser. J'éclatais alors de rire tout seul.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Dim 6 Avr - 4:48
'Trois fois plus quand...' Attends, quoi ?! La bouche un peu ouverte, Chiho avait cillé à plusieurs reprises pour ce certifier qu'elle avait bien tout suivi. Elle avait certainement du louper un épisode ou raté quelque chose, c'est certain. Car si ce n'était pas le cas, alors ça voulait dire qu'il venait tout juste de lui faire un compliment détourné, et pas des moindres de surcroît. Ceci dit il venait de rire aux éclats, alors ça devait être une simple plaisanterie. Oui, ça devait être ça. Rassurée d'avoir trouvé une explication à ses questions, la jeune fille passa rapidement à autre chose.

« Oh, ce n'est pas très drôle tu sais... Je ne voudrais pas t'imposer quelque chose qui ne te plaît pas, surtout que tu m'as déjà offert le dîner. Je te dirai ce que je préfère, mais je tiens à ce que tu choisisses toi-même ton dessert, d'accord ? »

Obligée de lever les yeux pour lui faire face, elle avait entouré son biceps avec sa petite main. Les longues manches de son yukata se ballottaient au gré de ses mouvements, cadençant ses pas d'une éternelle arabesque jaune pastel. Ses getas faisant un petit bruit quand elle marchait, mais cela ne semblait pas gêner le moins du monde. En fait ce drôle d'accoutrement lui plaisait bien, et Chi en venait à regretter ne pas pouvoir en porter dans sa vie de tous les jours. Il fallait dire que c'était très joli et assez confortable, mais pas des plus pratiques pour aller en cours ou pour d'autres activités physiques. Continuant de marcher en remarquant l'absence d'Ivy qui depuis un moment déjà s'était retirée pour se reposer dans sa pokéball, Chi avait un sourire aux lèvres. C'était vraiment agréable d'avoir un peu de compagnie.

« Oh, de rien ce n'est pas grand chose. »

Avait-elle naturellement répondu, pensant qu'il la remerciait pour le dessert. Lui indiquant du doigt un grand stand qui vendait tout genre de confiseries artisanales, l'adolescente avait des étoiles dans les yeux. Le vendeur était en train de faire des pommes d'amour et des barbes à papa, ainsi que plein d'autres sucreries. Une grande vitrine exposait des fruits recouverts de chocolat ou de caramel, ce qui faisait les délices des yeux avant ceux des papilles. Déjà de nombreux enfants repartaient des lieux avec les main pleines de sacs de bonbons où autres douceurs à leur goût, rendant jalouse la pauvre Chiho.

« Tiens je parie que Hikari veut la banane au chocolat ! À moins que ce soit la banane nature ? Ha ha pour moi ce sera une pomme d'amour au chocolat, et toi Yuki ? »

Elle n'était pas pressée alors chacun trouverait bientôt satisfaction, et Asobu et Robyn ne seraient pas oubliés. C'est juste qu'il fallait bien commencer quelque part, non ?
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Dim 6 Avr - 5:28
" Pas drôle ? Mais il n'y avait là aucune blague tu sais, j'étais serieux de A à Z. Et j'insiste vraiment pour goûter le dessert de ton choix. La prochaine fois, ce sera à moi de choisir. "

Sa main s'était posée sur mon biceps. Baissant les yeux vers elle alors que les siens remontaient vers les miens, nos regards se croisèrent, s'entremêlèrent et fusionnèrent pour se séparer quelques instants plus tard alors que j'étais en proie à une petite réflexion, se posant sur le ciel du couchant. Lorsque j'avais dit merci en pensant à mon défunt aïeul, elle avait répondu, mais visiblement, elle ne semblait pas s'être rendu compte de quoique ce soit, prenant ces mots pour une suite logique de la conversation. Je laissais courir avec un petit sourire. Ouïe fine, c'était noté. J'eus alors en tête un souvenir de mon père me glissant un commentaire sur une jolie femme en vacance et ma mère qui avait débarqué pour l’attraper par l'oreille et le recadrer devant tout le monde comme s'il eut été son fils. Effrayant ! J'eus alors des frissons et des sueurs froide en m'imaginant ainsi avec Chiho. Les femmes étaient belle, mais il fallait croire que plus elles l'étaient, plus elles étaient redoutables. Mon regard se posa sur ma douce compagne et un nouveau frisson me parcourut de la tête aux pieds. Ce fut à ce moment là qu'elle pointa une étale. Elle avait des étoiles plein les yeux et cela me fit de nouveau fondre.

"Je te l'ai dit non ? Donc pour moi, ce sera exactement comme toi. Quant à la petite folle qui te saute dessus, je crois que la réponse parle d'elle même... Banane au chocolat. Ses deux mets en un, je crois que je vais en entendre parler pendant des jours... "

Prononçant ces mots, je singeais le dépit. Soudain, déclic ! Elle venait de m'appeler par mon prénom ! Le plus naturellement possible. Mon cœur s'emballa alors que je la fixais. Profitant de la file d'attente je pris de nouveau la parole. Le moment touchait à sa fin, je voulais en profiter jusqu'au bout.

" Je vais peut être me répéter mais... Tu es vraiment très belle Chiho, ce Yukata te va magnifiquement bien et je ne pense pas trop m'avancer en disant que tu es la plus belle ce soir et que je suis fier de t'avoir à mon bras, quoique un peu confus à cause de mon accoutrement qui ne s'accorde pas au tien... "

Je la regardais droit dans les yeux, faisant montre d'une sincérité pure et innocente. Ce que je lui disais, je le pensais vraiment. Je me rendais à présent compte que depuis que j'étais avec elle, je n'avais remarqué aucune autre femme alors qu'elles étaient légion en ce lieu. Décidément, elle avait un pouvoir non des moindres sur moi et c'était inconscient. Si jamais elle venait à s'en apercevoir et qu'elle réveillait son don, il était sûr que je finirais asservi. Nouveau frisson.

_________________
Tanuyuki & Kuchiho Sans_t17
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   Dim 6 Avr - 7:36
« Bon, d'accord. Je n'oublierai pas pour la prochaine fois, sois-en sûr ! »

Avec un léger haussement d'épaules Chi avait accepté de céder avant de passer commande de leurs pommes et de la banane pour Hikari. Ensuite elle demanda à Robyn de faire son choix et s'en retourna vers Asobu qui n'avait pas encore choisi. Prenant le petit Héricendre dans ses bras, elle lui montrait toute la vitrine pour l'aider à choisir, tout en lui parlant calmement. Elle ne voulait pas qu'il se sente délaissé simplement parce qu'il était moins expressif que son aînée. De plus pour que leurs pokémons puissent développer un esprit d'équipe et un minimum de coordination, il leur faudrait faire connaissance. Oh et puis zut, il ne lui fallait pas de raison spécifique pour aimer passer du temps avec eux.
Chiho sourit aux louanges de Yuki, même si elle ne savait toujours pas comment faire ni comment se comporter. Il y avait-il quelque chose d'approprié à dire dans ce genre de cas, à part peut-être des remerciements ? Se mordillant la lèvre inférieure d'un air hésitant, elle avait accepté sa pomme d'amour de la part du marchand avant de régler le tout. Enfin lorsque Asobu fut servi à son tour elle le déposa à terre afin qu'il puisse manger tranquillement lui aussi. Riant nerveusement aux compliments, elle essaya de s'exprimer également, ce qui donnait quelque chose d'assez... spécial.

« Tu es mignon toi aussi... même si je ne sais pas trop pourquoi tu es à moitié nu. Ha ha... »

C'était une question qu'elle s'était posée depuis le moment où ses yeux s'étaient posés sur lui, et qu'elle n'avait jusque là jamais osé poser. Pourquoi est-ce qu'il ne portait pas de tshirt, ni de pull, enfin... n'importe quel morceau de tissu pouvant recouvrir sa peau ? Avait-il chaud à ce point ? La nuit était sur le point de tomber et si la période hivernale était passée, on ne pouvait pas dire qu'il fasse extrêmement chaud pour autant une fois le soleil disparu à l'horizon. Goûtant sa pomme chocolatée du bout de la langue, Chiho soupira de contentement. C'était tellement bon qu'elle en oubliait presque tout le reste. Tout le monde semblait content de son dessert et c'était tout ce qui lui importait. Son but premier était que cette soirée se termine aussi bien qu'elle avait commencé !
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Tanuyuki & Kuchiho   
Tanuyuki & Kuchiho
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :