[COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1593
Points d'Expériences : 146
Scientifique Mécano
Sujet: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Lun 28 Oct - 21:43
« Huuuuuuuuuuuuuum. »
Gwen était sur son bureau, la tête sur ses doigts croisés. Elle observait son œuf de Lixy qui n’avait pas daigné éclore lors de son cours avec Nolan. Mais qu’attendait-il au juste cet œuf ? Était-il aussi lent à la détente que John Lemon, celui qui lui avait confié cet œuf. N’espérons pas ça. Faites que ça ne soit pas un Mystherbe drogué ou un Mushana obscur.

Une vibration.

Gwen sursauta. Elle n’avait pas rêvé ? Elle redressa ses lunettes sur son nez. Puis elle s’approcha de l’œuf, avait-il réellement bougé ? Non non, il était trop tôt, une hallucination.

Une vibration.

La verte se mit à se frotter les yeux puis se tapa les joues comme pour se réveiller. C’était vraiment un mouvement, non ?

Deux vibrations.

Elle se leva et se précipita vers son Massko qui roupillait sur son lit.
« Tool, Tool, je crois que ça y est ! Il va naître, il va vraiment naître ! »
« Mass.. » fit son starter en se levant péniblement. L’avait rien demandé si tôt le matin le bougre. Gwen le saisit par la patte et le mit devant le bureau avec elle.

Rien.

Désillusion. Il ne bougeait plus. Ils attendirent cinq minutes et rien. Très déçue Gwen soupira. Tool la jugea, elle l’avait plus tôt, elle allait lui revaloir ça, des poffins aux baies lui conviendrait parfaitement. Il fallait qu’elle y aille maintenant. Un cours optionnel médecine nécessitait qu’elle aille à 9h prendre le bus. Si elle attendait plus longtemps elle pouvait le manquer. Puis

Une vibration.
Deux vibrations.
Trois.
Dix.
Un craquement.
L’œuf ne faisait plus que vibrer, il commençait à éclore.

« Annnnnnw ! Tool va chercher des Poffins sur le buffet de Melty vite ! Tu peux t’en prendre aussi ! » Fit très vite la verte qui se saisit d’une bouteille d’eau et de serviette pour le nouveau-né. Elle était impatiente. Tool, partit à toute vitesse hors de la chambre. Les poffins pour le nouveau mais aussi et surtout pour lui !
Le bus ? On s’en fout. Elle pouvait bien courir non ? Après son entrainement non souhaité dans la mine, elle avait pris l’habitude de courir. Un Golgopathe pouvait surgir à tous les coups et il valait mieux s’y préparer.

Un autre craquement.

La coquille venait de se briser sur le sommet. Puis la fissure se fit plus grande. De plus en plus grande. Suffisamment grande pour qu’une patte blanche en sorte. Puis une autre. Puis une tête et enfin tout un corps. Tool eut juste le temps de revenir, les pattes chargées de Poffins au baies signés Melty. Il les fit tous tomber en voyant le petit nouveau : un Lixy shiny, fourrure blanche au lieu de bleue. Gwen fondait devant cet être si innocent. Le Massko s’approcha d’elle et du petit, il lui toucha délicatement la tête.
« Koooo. » La verte sourit, apparemment il était adopté, c’était bon. Elle essuya tendrement le Lixy. Tool ramassa un Poffin pour le lui donner.
« Huuuum, bienvenue ... Foster ! On n’est pas encore nombreux mais je suis très contente que tu sois là ! » Elle lui frotta la tête puis vit l’heure. Il fallait plus que courir pour rattraper le car là.
« Argh ! »

Elle enfila des chaussures, mit son manteau et son sac sur le dos. Sac préparé la veille avec 10 000 bandages, des sprays antiséptiques et d’autres choses qu’on ne divulguerait pas ici huhu. Elle prit ensuite Foster dans ses bras et se précipita hors du dortoir Mentali le plus vite possible, suivit de son fidèle Massko.

Elle eut tout juste le véhicule. Essoufflée elle s’assit au fin fond du bus, rêvant d’avoir de plus grands poumons et des jambes plus robustes. Heureusement elle avait choisi la filière scientifique, pas besoin de courir en tant que mécano, non ? Si tu savais ma pauvre.

40 minutes plus tard, égouts de Nuevo.
L’odeur pestilentielle envahissait les lieux. L’eau verte et les murs moisis servaient de décor au cours du jour. Mais pourquoi Gwen avait pris cette option ? Elle regarda l’emploi du temps sur son Ipok, il y était marqué médecine. Ok fallait choper en premier le tétanos ? Celui qui attrapait la peste bubonique avait perdu (en plus d’être mort) c’est ça ? Les 10% de perte n’étaient pas qu’un mythe alors. Enfin 10% ce serait plutôt le taux de survivant vu la crasse de l’endroit. Cette école avait un souci, vraiment. Après un campement en pleine nature, ils font une excursion dans les égouts. Les autres écoles font des voyages dans des capitales à Unys ou à Kalos mais non fallait que PC soit tellement plus originale en faisant des cours des les égouts. Mais quelle idée stupide franchement.

Pendant que la verte se posait la question si ses vaccins étaient à jour, Léon, l’air blasé, expliqua le pourquoi du comment ils étaient là. De ce que Gwen stressée compris, c’était qu’il y avait de l’activité sous ces égouts et qu’il allait soigner bien des pégus gens. Quelle idée d’aller ici, les mines au moins ça pue pas franchement, c’est un peu loin et infesté de Skelenox mais on ne risquait pas de chopper une infection en frôlant un mur. Trois options, des gamins, des sans-domiciles ou des Pokémons à soigner. Quitte à choisir mieux valait l’option trois. Les gamins et les adultes n’écouteraient jamais des gamins comme les élèves de la PC. Surtout de la PC en fait, comme apparemment ils n’étaient pas les bienvenus sur l’île.

Très vite, les gens se mirent en groupe, et Gwen se retrouva seule au milieu. Elle n’osa aller voir personne et serra un peu plus son Lixy dans ses bras. Il fallait qu’elle aille voir quelqu’un sinon le cours se ferait seule, et seule elle n’arrivera pas à faire grand-chose. Rassemblant tout son courage, la verte tenta de parler à un petit blond qui dès qu’il la vit, se mit en groupe avec deux autres personnes. Dépitée, elle ne savait pas quoi faire. Et si elle fuyait ? Blasé, Tool comprit le désarroi de sa dresseuse et partit chercher une autre personne.

Le Massko bleu vit une petite brune toute chou. Il l’aborda en touchant le t-shirt de la demoiselle avant de pointer vers Gwenaëlle comme pour signifier : regarde quelqu’un avec qui te mettre.
« Ko. » Fit-il simplement. Allez quoi, promis Gwen mord pas. Moi si


HRP:
 
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4054
Points d'Expériences : 83
Coordinateur Novice
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Lun 28 Oct - 23:49
LISSA LABELVI

feat Gwenaëlle Sklodowska
« Beat it »


« -Ma… Majesté, je t’en prie... »

Le Vipélierre est formel. C’est non. Pattes croisées, menton dévié, yeux fermés, mon starter refuse d’effectuer le moindre pas supplémentaire. Dans une veine tentative de le convaincre, je m’agenouille devant lui, et lui tends mes bras.

« -Nous n’avons qu’à faire comme d’habitude… Je te porte, et…
-Lierre. »

Le regard noir qu’il me lance est lourd de sens. Emmène moi là-dedans, et je te le reprocherai éternellement.

Terriblement tendue, je jette un regard désespéré en direction des égouts. Pourquoi a-t-il fallu que notre premier cours en extérieur se déroule là-dedans ?…

Tout a pourtant si bien commencé… Inspirée par Idalienor, j’ai jugé bon de prendre part à un enseignement spécialisé sur la Médecine. Moi aussi, je dois être apte à venir médicalement en aide à autrui ! J’ai donc soigneusement préparé mon sac, mes affaires, et ai même convaincu Majesté de m’accompagner… Le voyage en bus s’est déroulé sans encombre, et mon starter et moi-même avons pu en profiter pour observer les paysages d’Adala. Et voilà que lorsque nous sommes arrivés à destination…

Nous apprenons qu’il nous faut nous rendre dans des égouts ! Personnellement, j’ai beau reconnaître que l’endroit n’est pas des plus agréables, jamais je n’oserai m’opposer à la volonté des professeurs… Ce qui ne semble aucunement contraindre Majesté. Le Vipélierre refuse catégoriquement de s’approcher de l’entrée déjà malodorante, et je me retrouve obligée de faire tout mon possible pour l’en convaincre. Sans grand succès…

Et pourtant, il va nous falloir faire vite. Tous mes camarades sont déjà rentrés à l’intérieur ! Si nous perdons plus de temps à l’extérieur, je serai bien incapable de les rattraper, et… Oh la la ! Hors de question d’être portée absente pour mon premier cours pratique ! Si ça arrive, je vais certainement me prendre un sermon, et mes notes vont en pâtir… Sans oublier les soucis que je vais causer aux surveillants ! Aaaah ! Nous devons nous dépêcher…

« -Ma… Majesté, je… ! »

Même mon ton implorant l’indiffère. Pour apaiser mon stress croisant, j’appose ma main contre mon cœur, et respire doucement. Après une courte réflexion, je me redresse, et acquiesce simplement.

« -S… Soit. Si tu ne souhaites pas venir… Laisse moi te rentrer dans ta Pokéball… »

Peinée, je tire sa sphère de mon sac, puis la dirige vers lui. Majesté se contente de souffler avec mépris lorsque je presse le bouton, et qu’un rayon de lumière rouge vient l’absorber, pour ensuite l’abriter à l’intérieur…

Un court instant, j’observe la Pokéball. Je ne peux m’empêcher de fermer les yeux, puis de soupirer.

« -J’aurai tant apprécié ta compagnie… Mais c’eut été égoïste de ma part. Après tout, une jeune pousse peut difficilement s’épanouir dans des égouts…  »

J’ai beau vouloir m’en convaincre, je reste attristée. Une partie de moi me dit que Majesté aurait parfaitement été capable de me suivre s’il en avait eu la volonté… Mais c’est sans doute très présomptueux de ma part. Je ne peux ni ne veux le forcer… Si mon starter est plus à l’aise dans sa sphère, de quel droit puis-je m’y opposer ?

Je la range donc dans mon sac, et me retourne, pour faire face à l’entrée. Hmm… Maintenant que je suis toute seule, elle semble bien plus impressionnante…



Aaah ! Mais que suis-je sotte ! Je ne suis pas seule, je suis supposée être avec mes camarades de classe ! Oh Arceus, faîtes que je ne sois pas trop en retard…

***

Il ne m’aura fallu que deux minutes de course pour rattraper le groupe. Pourtant, cela suffit amplement à m’essouffler… Et je reconnais qu’il n’est pas très agréable de reprendre sa respiration dans pareil endroit.

Il ne sent pas très bon, et le sol est imprégné d’un liquide peu attrayant. Quelque part, je comprends mieux la réticence qu’a eu Majesté à me suivre… Je pense que si on m’avait laissé le choix, j’aurai également préféré éviter ce lieu. Mais bon… Cursus oblige ! D’autant que…

Encore haletante, je tente de glaner les informations que j’ai manquées pendant mon entrevue avec Majesté. Apparemment, il est question de soigner des Pokémon sauvages… Mais pas seulement ! Nous devrions également venir en aide à des personnes dans l’incapacité de rejoindre un centre de soin… Oh ! Voilà qui ravive tout mon intérêt. Soutenir ceux qui sont dans le besoin et la crainte du jugement… C’est exactement le genre de tâche auquel je désire m’appliquer ! En ce sens, errer dans ses égouts sera un moindre mal… Si je cela me permet de me rendre utile, je n’aurai plus l’ombre d’une hésitation !

Allez Lissa ! C’est décidé ! Aujourd’hui, tu passes outre tes appréhensions, et surtout, tu prends ton courage à deux mains ! Tu es vaillante ! Tu peux le f-

« -Hiiii ! »

Je sursaute lorsque quelque chose me touche. Tétanisée, je dévisage avec inquiétude le… L’adorable Massko, qui vient de m’aborder. Ouf, c’est seulement ça… Comme je ne l’ai pas vu approcher, je me suis laissée surprendre…

Hum, je pense que je peux d’ors et déjà rajouter la vaillance à la liste des choses que je dois retravailler…

Gênée, je m’excuse aussitôt auprès de la créature.

« -P-pardon ! J-j’ai juste été surprise… Je ne voulais pas paraître impolie… »

Je me redresse, et essaye de me détendre. Néanmoins, mes bras toujours ramenés contre moi trahissent un cruel manque d’assurance.

« -Tu… Tu as besoin d’aide ? »

A bien y regarder, ce Pokémon est un peu étrange, non ? Sa couleur me semble insolite… Mais c’est peut-être lié au faible éclairage des lieux…

Intriguée, j’observe la direction pointée par sa patte. Du cri, il m’incite à aller à la rencontre d’une jeune fille, à peine plus loin… Ah, c’est vrai ! Je dois trouver un binôme avec qui m’allier… Peut-être que la dresseuse de ce Massko voudra bien de moi ?… Je hoche timidement la tête, et suit le Pokémon jusqu’à la rejoindre.

« -B… Bonjour ! »

Lorsque j’ai son attention, j’effectue une révérence polie.

« -Navrée de vous importuner. Je me nomme Lissa, et… Votre Massko semble enclin à ce que nous formions un groupe. Oh, bien sûr, moi-même j’en serai ravie… Mais comprenez que je ne souhaite pas non plus m’imposer. Si vous désirez vous mettre avec quelqu’un de plus qualifié, je… Je comprendrai… »

Je rougis, mal à l’aise avec mes propres paroles. Pourquoi dois-je toujours en rajouter ? Je ne pouvais pas simplement lui demander si oui ou non, elle voulait bien se mettre avec moi ?…

Ah… Que j’aurai aimé avoir Majesté contre moi, pour me réconforter…

_________________


« Ça… Ça va mieux. P-pardon, c’est juste que… J’ai paniqué… »
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1593
Points d'Expériences : 146
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Mer 30 Oct - 18:21
Pauvre petite. Elle paraissait si surprise de voir le Massko l’aborder. Il n’était pas censé faire peur et pourtant la petite lâcha tout de même un cri. Elle se répandit en excuses alors que bon c’était plus au Massko de le faire. Ce dernier agita les pattes comme pour signifier non non tu n’as pas besoin de te faire pardonner. Il indiqua une nouvelle fois sa dresseuse au cas où la brunette n’avait pas compris. Elle saisit bien vite et se dirigea vers la verte perdue à regarder à droite et à gauche s’il n’y avait pas des personnes comme elle, seule.

Gwenaëlle sursauta au bonjour peu assurée de la petite. Elle se tourna alors vers elle et vit son Massko qui tendait un poce bleu. Elle comprit et lui sourit. Que ferait-elle sans son starter franchement. Toujours son Lixy blanc dans les bras, la mécanicienne en herbe sourit à celle qui venait de la saluer, avec autant d’assurance que d’habitude c’est-à-dire aucune.
« Euh b-b-b-bonjour.. »

La fille fit alors une révérence. Une princesse, une princesse avait abordé la verte. Tellement de prestige en ce monde. Si adorable, Gwen en aurait presque eu les armes aux yeux. Et elle la vouvoya, il y avait comme un air de déjà vu I have been in this place before, oui Elise avait fait exactement la même chose lors de leur rencontre à la mine. C’était une habitude dans cet archipel de vouvoyer les gens du même âge ? Et les adultes ? On faisait quoi ? Y avait-il un stade au-dessus du vouvoiement ? Le majestément ? Non trop étrange. Et elle se dénigrait la petiote mais naaaaan. Gwen fondit littéralement devant cette Lissa. Trop pure, elle était trop pure. La mécanicienne eut exactement la même réaction que son Massko lorsqu’il était parti chercher la brune, elle agita ses mains dans tous les sens devant elle pour réfuter la non qualification de la brunette.
« Oh non non non il ne faut pas te rabaisser de la sorte. » Remarquez qu’elle ne begaye pas cette fois ci. Trop préoccupée à réconforter la petite. Et puis elle commençait peu à peu à s’améliorer niveau tic de langage. Le concert avec Paul et la rencontre d’Elise et Nolan l’avaient vraiment aidé niveau confiance en soi en timidité.
« Moi c’est Gwenaëlle, et lui le Massko c’est T-t-t-t-tool. » ah bah il y a des ratés parfois, on ne fait pas tout ou rien quand même. Tool s’inclina à son tour un peu par jeu. « Le petit dans mes bras c’est Foster. Je serais très enchantée d’être a-a-a-a-avec toi pour ce cours. Jejeje n’y connais pas grand-chose en médecine mais je ferais de mon mieux ! » Elle sourit.

Gwenaëlle fit un signe de tête à Lissa pour lui indiquer les professeurs histoire de récupérer les cartes, lampes (alors qu’elle avait une superbe lampe torche lumiMAX, ce gâchis) et trousse de soins. Elles s’avancèrent vers l’enthousiasme de Diana qui transpirait de tous les bords.
« B-b-b-bonjour, nous sommes à deux. » dit simplement Gwen, mettant Foster à terre le temps de récupérer les objets auprès de la référente Pyroli.
« Parfait ! Vous aurez en charge les combats de Pokémons par des jeunes de la région. Voici la carte pour y aller et la trousse de secours. Au moindre souci appelez Léon au moi. » Sourit-elle en donnant l’intégralité des objets à une Gwen surchargée d’un coup. Elle lança un regard vers Léon, une aura noire émanait de lui qui signifiait : le premier qui s’accroche je le torche. Moyen envie de demander de l’aide à ce monsieur du coup.

« Bon euuuh, on établit un p-p-p-p-pplan ? » Demanda Gwen en s’éloignant de Diana Prince envahit par une horde d’élèves qui demandait leur attribution. Elle tendit une lampe torche à Lissa puis déplia la carte à côté de la brunette pour qu’elle aussi puisse bien voir. Le plan des égouts étaient si austère. La seule folie qu’il possédait était une énorme croix rouge en plein milieu de lui. Meh.
« Bon ça n’a pas l’air bien l-l-l-l-loin. On ne sait pas trop sur quoi on peut tomber ni combien de Pokémons sont en d-d-d-danger. Tu proposes quoi ? On y va et on avise ou on t-t-t-t-tente de mettre en place des stratégies ? » Lol dans stratégies, dans un égout. Mais bien sûr, et c’est le Manglouton qui met le chocolat dans le papier d’alu tant que tu y es. Plus sérieusement, la verte ne savait pas vraiment comment commencer cette mission. Les gamins étaient-ils en danger ? Et les Pokémons ? Dans quel état pouvaient-ils se trouver ? Chaque minute comptait ? Elle était dans le flou. Et puis les élèves de la Pokémon Community étaient-ils vraiment aptes à faire une mission secourisme dans un tel endroit ? 10 % de pertes. Ce n’était pas pour rien. Et zut Gwen venait de se rendre compte qu’elle n’avait pas encore fait de testament. Boarff comme elle ne possédait rien on s’en fout non ?
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4054
Points d'Expériences : 83
Coordinateur Novice
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Ven 1 Nov - 15:59
LISSA LABELVI

feat Gwenaëlle Sklodowska
« Beat it »


La jeune fille cherche immédiatement à me rassurer. Un peu surprise, je redresse timidement la tête.

« -Dé… Désolée… »

Je ne voulais pas la rendre mal à l’aise à cause de mon manque d’assurance… Aaaah, je ne suis vraiment pas douée pour m’introduire aux autres…

Heureusement que mon interlocutrice s’en sort mieux que moi. Elle se présente comme s’appelant Gwenaëlle, le Massko, Tool, et le Pokémon dans ses bras, Foster. Je ne peux qu’observer avec admiration le jeune Lixy, au pelage bien singulier, et dont l’adorable minois me procure un certain réconfort.

« -Oooh… Qu’il est charmant ! » mes yeux observent tour à tour les Pokémon de la demoiselle, avant de s’arrêter sur cette dernière « Je pensais que c’était à cause de l’éclairage des lieux, mais… Tes Pokémon ont des couleurs bien singulières. »

J’ai eu beau passer ma vie à Sinnoh, jamais auparavant je n’ai aperçu de Lixy chromatique… Cette Gwenaëlle doit être très forte pour posséder des Pokémon de ces palettes-là, non ? Caroline et Ginji ont beau totaliser une quantité impressionnante de Pokémon, seul l’un des Motisma de mon frère possède une apparence particulière… N-non pas que leurs autres compagnons soient moins intéressants ! Je les aime tous tels qu’ils sont, et… J’espère qu’un jour, moi aussi, je pourrai avoir des partenaires aussi enrichissants…

Pourtant, la verte déclare ne pas avoir beaucoup d’expérience en médecine. Consciencieuse, j’acquiesce tout doucement à ses propos, que je ne peux qu’approuver.

« -O-oui ! Nous apprendrons les bases ensemble… Enfin, j’ai bien quelques connaissances dans le domaine, mais…  » je baisse les yeux « Voir des blessures n’a jamais été quelque chose de réjouissant… »

Les présentations ainsi faites, et notre alliance officialisée, nous pouvons rejoindre les professeurs pour nous équiper. Gwenaëlle et moi récupérons une trousse de soins, une lampe, ainsi qu’une carte à se partager. En plus de cela, nous recevons nos consignes de Diana, qui nous indique quels sont nos patients. Je ne peux alors pas m’empêcher de joindre mes deux mains, et souris tout doucement.

« -Oh ! J’adore les enfants. Nous nous assurerons qu’ils jouent sans se faire mal, dans ce cas… »

Ah, une minute… Le principe même du cours n’est pas de s’occuper de personnes blessées ? Hmm… J’avoue préférer prévenir que guérir. Quelque part, c’est aussi une forme de prise en charge, non ?

Lorsque nous nous éloignons des professeurs, Gwenaëlle me confit la lampe torche, que j’allume aussitôt. Ma camarade déplie alors le plan, sur lequel une grande croix rouge est indiquée. Elle me questionne ensuite sur la marche à suivre, et théorise sur ce qui nous attend… Tout en observant la carte, je m’efforce de maintenir la lumière au centre.

« -Hmm… Cela me paraît difficile d’estimer ce qu’on trouvera là-bas. Je ne suis même pas sûre qu’ils s’attendent à notre compagnie… Mais a priori, s’il est question d’enfants qui jouent avec leur Pokémon, on peut supposer qu’ils s’essayent à des affrontements… » je ris légèrement « Mes aînés ont toujours été du genre… Hardis. Il n’était pas rare que ma grande sœur parte en balade et revienne couverte de bleus, ou que mon grand frère emprunte un des Wattouat de la ferme pour aller combattre des Pokémon sauvages… Dans le dos de nos parents. Souvent, ils revenaient dans un piteux état… Je pense qu’on peut s’attendre à des bleus ou des griffures bénignes, comme ils s’en faisaient à l’époque. »

Rien de gravissime, en somme. Je l’espère… Sinon, je doute que Gwenaëlle et moi-même ayons les compétences pour s’occuper d’eux. S-sans vouloir dévaloriser ma partenaire, évidemment… Je reste persuadée qu’elle est certainement plus compétente que moi, au moins dans la gestion de ses Pokémon. Je n’en ai qu’un seul, et je n’ai même pas réussi à le convaincre de me suivre dans cet égout peu ragoûtant… Ce qui m’amène d’ailleurs à me questionner à propos de ces enfants…

« -Quel drôle d’endroit pour venir jouer, tout de même… La forêt d’Adala n’aurait-elle pas été plus agréable ?… C’est qu’elle est vaste… »

Si ma voix n’est pas tout à fait sereine, Gwenaëlle et ses Pokémon sont assez avenants pour me mettre en confiance, et m’inciter à dialoguer avec eux. J’ai de la chance d’être tombée sur ce groupe, ils semblent gentils… N-non pas que nos autres camarades soient fondamentalement méchants, h-hein ! M-mais, je dois avouer que… Certains m’intimident quelque peu…

Après plusieurs minutes de marche, pendant lesquels mon regard inspecte attentivement notre environnement, des voix juvéniles parviennent jusqu’à nous. Il semblerait que nous ne soyons plus très loin… S’il y a bien quelques cris, il ne s’agit de rien d’autre que d’enfants qui jouent et ne mesurent pas la portée de leurs voix. D’une certaine manière, je les comprends : lorsqu’on joue dans un endroit aussi vaste et déserté, on peut parler aussi fort que l’on veut sans risquer de déranger qui que ce soit… Au moins, nous facilitent-ils la tâche pour les retrouver.

« -Plashy ! Pistolet à O !
-Utilise Griffe ! »

Lorsque nous nous rapprochons du cul de sac où ils se sont installés, c’est pour découvrir une véritable base secrète urbaine. Diverses caisses, planches en bois et cartons ont été réunis afin de donner une impression factice de structure, et des bricoles ont été rassemblées pour permettre plus de conforts. Coussins troués, fauteuils déhoussés, moquette délaissée… Toutes sortes de choses probablement jetées, et ensuite récupérées par ces enfants. Je crois également apercevoir quelques sachets de nourriture et de bonbons, tandis qu’au centre…

Délimité par des traits de peinture mal adroits, un terrain a été tracé à même le sol. De part et d’autres de celui-ci, un garçon et une fillette se font face, avec, entre eux, un Gobou et un Reptincel qui s’affrontent. D’autres enfants les observent avec ferveur, et le combat fait rage.

« -Terreur ! Draco-Rage !
-N-non ! Plashy ! »

Et nous arrivons à son terme. Après avoir donné une dernière consigne à son Reptincel, la jeune fille arrache la victoire à son adversaire. Le pauvre Gobou ne parvient pas à encaisser la dernière attaque, et s’effondre au sol, K.O.

L’enfant se jette immédiatement à son chevet, et le prend dans ses bras. Ahuri, il dévisage ensuite son opposante.

« -Co… Comment tu as gagné ?! J’avais l’avantage du type ! »

Elle place ses mains sur ses hanches, et lui et son Pokémon le toisent, narquois.

« -Peut-être… Mais nous, on a la force ! »

J’échange une courte œillade avec Gwenaëlle. Devrait-on… S’avancer ? Les enfants nous repèrent bien avant, et après avoir notifié notre présence, la fillette se tourne vers nous.

« -Ah… Des nouveaux challengers ! Cela tombe bien, Terreur veut encore se battre !
-Ceeeeel ! »

Je me fige, un peu surprise. Bien que je ne m’attendais pas à être si vite interpellée, je parviens à formuler une réponse.

« -N-non, vous faîtes erreur… Nous sommes simplement là pour… »

Mais l’enfant m’ignore, et se tourne vers un de ses amis.

« -René ! C’est toi qui commences !
-D’accord ! »

Un garçon se détache du groupe, et se poste devant nous. Sans que nous ayons le temps de dire quoi que ce soit, il tend une Pokéball vers Gwenaëlle.

« -Si tu veux affronter la championne, il faudra d'abord nous battre nous ! »

Ecran noir. Jingle.

_________________


« Ça… Ça va mieux. P-pardon, c’est juste que… J’ai paniqué… »
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1593
Points d'Expériences : 146
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Dim 3 Nov - 20:05
Si, si, si… Mignonneeeeeee. Non vraiment il n’y avait pas d’autre mot envisageable pour caractériser Lissa. Elle s’excusa tandis que Gwen tentait vainement de la rassurer. Pauvre petite. Elles se ressemblaient un peu toutes les deux. Sauf que Lissa bégayait nettement moins que notre verte nationale. Lissa se mit ensuite à regarder ses deux compagnons de route, c’est vrai qu’ils sont adorables n’est-il pas ? Foster et son pelage blanc si soyeux et Tool, au bleu brillant.

« Jejeje suis très fière d’eux ! Oui, je ne sais pas pourquoi, jejeje n’ai eu que des chromatiques, c’est très rare pourtant. Jeje dois être née sous une bonne étoile. Et t-t-t-toi ? Tu n’as pas dedede Pokémon qui t’accompagne ? » Fit-elle en penchant la tête sur le côté d’un air interrogateur. La brune n’avait aucun Pokémon qui l’accompagnait. Pourtant à PC tout élève est censé avoir un starter donné par le collectionneur non ? Lissa ne pouvait pas en faire exception. Ou alors ses compagnons ne voulaient pas la suivre dans la crasse infectée des égouts. Ce qui pouvait bien se comprendre.

Une nouvelle fois, le regard de Gwen se promena sur les environs. Elle sentait que c’était si sale, que les bactéries avaient tellement muté, qu’elles étaient désormais visibles pour l’homme. Brr, elle frissonna, c’était les professeurs les vrais malades à soigner dans cette histoire.
Lissa était tout de même motivée, ce qui rassura la verte qui n’avait vraiment pas confiance en elle pour le coup. Certes, elle avait un peu d’expérience dans le domaine tellement elle se blessait facilement : brûlures avec le fer à souder, coupures avec une scie à métaux, bleus en faisant tomber des objets lourds sur elle, que des blessures mineures. Mais là, à quoi pouvait-elle s’attendre ? Des choses plus graves ? Elle ne m’espérait vraiment pas. Et puis, elle se disait que les professeurs n’étaient pas si sots, si les patients ici même présentaient de graves contusions, ça n’allait pas être les élèves qui allaient s’en charger, non ?

Les objets rassemblés, les cuties commencèrent à préparer le champ de bataille. N’ayant aucune idée de la marche à suivre, Gwenaëlle demanda à Lissa qui se fit bien force de proposition. Elle semblait réellement aimer les enfants, ce qui correspondait bien à sa bouille et à son caractère, un être si mignon ne pouvait qu’aimer les enfants. La mécanicienne, elle par contre c’était une autre paire de manche. La dernière fois qu’elle avait croisé une enfant, c’était Cloé. Et croyez moi qu’elle n’en gardait pas un bon souvenir. Au plaisir de ne plus jamais recroiser cette Mentali. Je vous jure, elle avait été vraiment trop flippante. Nouveau frisson de la scientifique lorsqu’elle pensait à cela.

Bref. Lissa arriva à rassurer Gwen en précisant que ça ne devait pas être de trop grosses blessures. Ça n’était que des enfants qui jouaient après tout. Ce qui fit sourire la verte.
« Tututu dois avoir raison. Tes frères et sœurs sont bien des casse-cou d-d-d-d-dis moi. C’est aussi ton cas ? » Aucun jugement de la part de la Mentali ne vous en faites pas. Elle posait la question comme ça par simple curiosité. « ça me rappelle que moi mon petit frère aussi en faisant pas mal des bêtises. Il est p-p-p-passionné par les plantes. Une fois on l’a retrouvé la tête dans un Boustiflor, qu’est ce qu’on a eu p-p-p-peur. Mais il n’a rien eu. Moi je suis experte en maladresse, avec mes inventions, je me blesse t-t-t-toujours en les fabriquant. Heureusement j’ai un autre frère futur docteur qui m’aide b-b-b-beaucoup.. » elle s’arrêta et pâlit violemment. « Oh pardon jejeje, ne voulais pas tant parler, je suis d-d-d-désolée. »

Elle se gratta l’arrière de la tête, encore gênée. A force de parler elles allaient perdre du temps inutilement. Il fallait vraiment se diriger vers la grosse croix rouge sur la carte. Espérons que ce n’est que, comme Lissa l’a signalé, des blessures bénignes, juste de simples blessures qui se soignent avec un sparadrap et un bisou magique (que Gwen ne fera pas, faut pas déconner non plus).

Tandis que le duo marchait, Gwen faisait vraiment attention où marcher, des taches étranges se répandaient sur le sol et elle ne préférait pas les toucher même de ses chaussures. Lissa, elle, semblait préoccupée par autre chose, elle indiqua que les égouts par rapport à la forêt était un choix plus que discutable. La verte sourit à cette réflexion qu’elle-même avait eu quelques minutes auparavant.
« Haha, j’ai eu lalala même pensée. Il y a tellement de meilleurs endroits à Adala jejeje ne comprends pas.. »

La suite de la marche se fit en silence. De temps en temps on pouvait entendre Foster émettre un petit cri mais rien de plus. Le décor enchainait sur murs crasseux, sol poisseux et Rattata déambulant de temps en temps dans l’ombre (et pas dans Lombre, ce serait glauque sinon). Au bout d’un moment, le silence se rompit et on pouvait entendre au loin des enfants se battre en duel. Les deux demoiselles pressèrent le pas, Tool sur leurs talons, pour arriver dans le cul de sac, décoré à la mode Skull. Comprenez avec des trucs chopés çà et là et des graphs de mauvais goût. C’est le genre d’endroit où quand tu arrives tu ne fais pas : oh c’est sympa chez vous, mais oh ce Moufouette mort ajoute une touche au charme décadent de cet égout. Pas terrible, je dis 0,5/10 pour la table palette à la mode sur PimpMygram, on a vu mieux comme chambre d’hôtes.

Le combat se termina par la victoire écrasante d’un Reptincel sur un Gobou. Une attaque draco rage hein ? Vu le faible niveau du Gobou tu m’étonnes que ça one shot. ET d’ailleurs où on-t-il pu avoir de tels Pokémons ? Ils n’étaient pas censés être rares ?

La verte mit son Lixy à terre pour immédiatement sauver le petit Pokémon eau mis K.O mais un gamin lui barra la route, Pokéball devant lui. Le petit chromatique se dirigea alors vesr Lissa pour se frotter à ses pieds. Besoin d'attention le bougre.
« Mais je.. »
Pas le temps de niaiser, il retourna sa casquette et lança un Ratata devant lui.
« Ha ha, que vas-tu faire face à moi ! »
« Bah euh rien.. » Fit Gwen en haussant les épaules tentant d’aller vers le petit au Gobou.
« Humpf, quelle dégonflée, elle est indigne de moi. René tu vas ne faire qu’une bouchée de son Massko. Il est tout bleu, on dirait qu’il s’est pris de la javel huhuhuhu. » La petite au Reptincelle se mit à rire façon Erika. Gwen vexée, se tourna vers elle.
« Jejeje ne te permets pas ! »
« Ko ! » Tool se mit devant la verte comme pour lui dire de ne pas céder à la provocation. Il avait raison, elle n’était pas là pour se battre et en était même incapable. Tout ce qu’elle connaissait en combat n’était que théorie vues en cours. Ça n’allait pas donner un niveau très probant. Elle jeta un coup d’œil vers Lissa, très interrogatif. Que faire ? La brune n’avait pas un Pokémon avec elle et Gwenaëlle avait un nouveau né qui n’allait pas combattre maintenant.

« Bah alors, on fait dans son froc ! Vas y René ! » Une nouvelle marque d’offuscation apparut sur le front de Gwenaëlle. Patience, patience, patience, ce ne sont que des enfants qui jouent après tout !
« Ouais go René ! »
« Re-né, Re-né, Re-né ! » Scandèrent les autres gamins, spectateurs amusés de la situation.
« M-m-mais on n’est pas là pour c-c-c-combattre ! » tenta Gwen une dernière fois.
« c-c-c-c-combattre ! Comment t’es ridiculeuuuuuh. » Super de se moquer des personnes qui bégaient comme c’est mature franchement, bah voilà 10 ans et pas mûrs … Wait.
« Je… »
« C’est pour cacher que ton Pokémon est nul ? »



« ALORS LA C’EST TROP ! TOOL C’EST LE MEILLEUR DES BATTEURS ET IL VA VOUS METTRE UNE RACLEE ! » Alors le rapport entre la batterie et le combat? Boarff on s'en fout.
Pas patiente pour une scientifique c’est quand même bien dommage. La verte avait crié ces mots, furieuse. Vous voyez Edward Elric qui explose quand on parle de sa taille ? Bien imaginez pareil pour la mécanicienne, des flammes imaginaires avaient popés à ses côtés, elle était prête à en découdre. Elle en oublierait presque le but du cours dites moi. Une musique se mit à se jouer dans le fond, deux fillettes avaient réussi à refaire marcher une vielle radio qui diffusait des musiques de Doublonville.

https://www.youtube.com/watch?v=P-R4iDxjMRw

Tool, bien fier de lui s’avança vers le Rattata, se mit en position de combat et fit un signe de la patte au Pokémon de venir l’affronter. La verte était bien trop en colère et offusquée de ce traitement envers SON starter qu’elle était prête à l’avoir ce petit. Le regard noir, elle lança enfin un ordre à son Pokémon.
« TOOL ATTAQUE Euh… »

Pause.

Une musique épique pour un duel qui l’est tout autant n’est-il pas ? Tool soupira. Une dresseuse qui ne connaissait même pas les attaques de son starter, navrant. Le Massko se tourna vers son amie buguée, en train de réfléchir à ce qu’elle pouvait faire.
« Ko. »
« Je suis désolée Tool tu as évolué il n’y a pas longtemps et je n’ai jamais combattu moi.. »

Le René, par contre avait déjà combattu et n’attendit pas la verte pour lancer ses attaques, très content de lui.
« Ratata, charge ! »

Le petit Pokémon se mit à courir le plus vite possible et se rua sur Massko qui se prit l’attaque sans broncher. Tss, quelle perte de temps pour lui. Il lança un regard désabusé vers la verte, comme pour dire wesh sœur kestufou. Il éloigna ensuite le petit normal avec la patte sur sa tête en mode : petit tu ne peux pas m’atteindre.

« Tool ! » Puis elle se rappela qu’elle avait un Ipok avec les attaques de son Pokémon. Mais quelle piètre dresseuse elle faisait. M’enfin, en étant en science elle n’avait pas fait un mauvais choix de carrière. Elle apprit les attaques de son starter via un Pokédex et se tint prête. Marche arrière était impossible et quitte à se couvrir de ridicule autant y aller à fond.
« Hâte et enchaine avec Lame feuille ! »

Un sourire se fit sur le visage du bleu, enfin un ordre. Il lâcha de sa patte le Rattata mécontent avant d’accélérer tous ses mouvements. Il fut si rapide qu’il se glissa derrière le Pokémon pour lui asséner un coup avec une lame végétale.

« Ourf et c’est un coup dur pour le joueur Adalien au Rattata ! »
« Et oui Michelle, c’était un coup d’une rare violence de la part du Massko, qui ne laisseuh, rien passer. »
Il ne manquait plus que ça. Après la musique épique, les deux fillettes se mirent à commenter le match. Mais où avait donc atterrie Gwen atterrée qui regarda Lissa, paniquée.
« Mickey, morsure ! Venge toi ! » cria René, toujours actif.
« Mais le Rattata se relève et fait une nouvelle attaque envers le Massko qui, oh c’est magnifique esquive. Mais quel match les amis ! »

« On est où là… » Murmura la verte avec l’impression d’être dans un mauvais rêve humoristique. Elle secoua la tête pour reprendre ses esprits et donner un dernier ordre à son starter.
« Tool, finis le avec Mega sangsue ! »

« Oh mais quel coup bas de la part de la dresseuse ! »
« Ah non Mika, je crois que c’est plutôt l’attaque Mega sangsue ! »
« C’était pas au sens littérale Michelle. »
« Oh ! »

Le Massko se concentra, avant de lancer son attaque. Des dizaines de boules vertes s’échappèrent de son torse pour directement aller sur le Rattata ennemi qui pénétrèrent son corps (sans consentement, men are trash) pour retourner d’où il venait. Le normal s’effondra tandis que le bleu prit une jojo pose pour montrer à quel point il avait dominé le combat.

« Et c’est une VI-CTOIRE ! Félicitations ! »
« Oh non, Mickey ! » fit René en se précipitant vers son Rattata K.O.

La verte soupira. Mais franchement pourquoi ils en étaient arrivés là.
Elle s’avança vers le garçon, très désolée.
« P-p-p-pardon petit. » elle s’adressa ensuite à la foule de gamins, désormais plus calme qu'au début du combat. « Nous n’étions pas là p-p-p-pour combattre mais p-p-p-pour soigner. Vous allez nous écouter et on va.. »
« Ah non hein. » L’interrompit la chef de l’arène en carton.
« Que ? »
« Toi on peut t’écouter, mais pas elle ! » Elle pointa son doigt vers Lissa. « Et puis vous m’avez pas battu moi ! Et moi je suis forte pas comme René ! Elle aussi va combattre quelqu’un et puis à la fin vous m’aurez moi ! Huhuhu. Isabelle ? »

Une fille, toute griffée de partout s’avança devant Lissa.
« Ze vais gagner ! »

Un nouvel écran noir. Une nouvelle musique de combat.
Bonne chance.
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4054
Points d'Expériences : 83
Coordinateur Novice
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Lun 4 Nov - 16:05
LISSA LABELVI

feat Gwenaëlle Sklodowska
« Beat it »


Oh la la…. Mais qu’allons-nous faire ?

Voilà que ces enfants veulent désormais nous affronter ! Enfin… Pour l’instant, ils semblent surtout vouloir un duel entre Gwenaëlle, et ce jeune René… Anxieuse, j’assiste sans trop savoir que dire aux tentatives de ma camarade de les raisonner. Je sens alors quelque chose au niveau de mes pieds, et remarque la présence d’un Foster en quête de câlins… Je ne peux évidemment pas résister à son appel, et m’abaisse pour le prendre dans mes bras. Anh, que son pelage est doux et sa respiration apaisante… Je lui adresse un court sourire, en espérant qu’il ne soit pas perturbé par le débat qui fait rage. Il est encore jeune et influençable, mais heureusement que sa dresseuse fait tout pour régler la situation dans le plus grand des calm-

« -ALORS LÀ C’EST TROP ! »

Je sursaute et recule d’un pas au moment où Gwenaëlle élève la voix. Je sens les petites griffes du Lixy se planter dans mon bras, mais ne m’en soucie pas plus que cela : mon attention est toute focalisée sur ma partenaire qui semble désormais bien décidée à relever le défi.

« -Tu… Tu es certaine que… ? »

Ma question est bien rapidement noyée sous le son d’une radio lancée à plein volume. Parfaitement impuissante (et paniquée), je ne peux que regarder l’affrontement se préparer… Je passe machinalement ma main dans le pelage du jeune Foster pour lui assurer que tout va bien, sans pouvoir détacher mon regard de son ami Tool. Le Massko est prêt à en découdre, et n’attend rien d’autre que les instructions de sa dresseuse…

… Qui tardent un peu à venir. Je ne prétends pas être une experte en combat Pokémon, mais… Elle devrait lui donner un ordre, là, non ?… Ah… Gwenaëlle ne connaît pas les attaques de son Pokémon ? Hmm… Voilà qui est embêtant…

En vue de sa détermination et de son équipe, j’ai pensé qu’elle s’y connaissait un peu. Malheureusement, il semblerait qu’elle doive apprendre sur le tas… J’espère que ça va aller. Tool n’a pas l’air d’avoir trop de soucis avec ce Rattata… Mais quand même…

Je ne peux pas m’empêcher de lâcher un soupir. Nous sommes venues soigner des Pokémon, et nous nous retrouvons à en blesser… C’est quand même bien malheureux… Est-ce donc ça, le fameux Facteur PC évoqué par mon frère ?

Un peu surprise, je me crispe lorsque la première véritable attaque part. Je n’ai pas spécifiquement de problèmes avec les combats Pokémon, ils font partie intégrantes de notre culture et de la nature-même des Pokémon… Mais quand même, je n’arrive pas à adhérer. Peut-on vraiment éprouver du plaisir à se blesser mutuellement ?

Heureusement, le commentaire improvisé du match par deux des enfants est là pour m’arracher un sourire. Je m’attarde un peu plus sur les expressions de Rattata et Massko, et ne peux que constater leur investissement dans ce combat… Eux aussi s’amusent, et je crois bien que là est l’essentiel. Peu importe que je comprenne…

Bien vite, et en dépit de son départ chaotique, l’affrontement est mené à son terme. Tool finit par mettre son adversaire K.O., et Gwenaëlle est déclarée gagnante. Foster lance un miaulement réjoui, et moi-même me sens obligée de la féliciter.

« -Bi… Bien joué, Gwenaëlle ! »

Au moins maintenant, elle devrait avoir gagné le respect de ces enfants. C’est le moment parfait pour clarifier la situation…

« -Toi on peut t’écouter, mais pas elle ! »

Je me tends brusquement lorsque je me retrouve pointée du doigt. Ils… Ils veulent que je me batte, moi aussi ?! M-m-m-m-mais je ne veux pas ! Je ne peux pas ! J’entrouvre à peine la bouche pour protester, que déjà, mon opposante Isabelle s’est placée devant moi.

« -Q… Quoi ? Je… Je regrette, m-mais… Ça ne va pas être possible !
-Bah quoi ? Toi auzzi t’as peur ? »

J’acquiesce très rapidement.

« -O-oui, complètement ! Je suis terrifiée ! »

Un léger silence s’ensuit, cette réponse n’étant vraisemblablement pas prévue par l’auditoire. Un fou rire général parcourt ensuite l’assistance, qui se hâte d’en rajouter une couche.

« -Bouuuuuh ! C’est une flippette !
-Pff ! Quelle nulle ! Tu fais honte à ton Pokémon ! »

En dépit du fait que je tente de redresser la tête, je me ratatine sur moi-même.

« -Pa… Pardon de vous décevoir ! Mais à vrai dire, je n’ai même pas réellement de Pokémon avec qui combattre, d’autant que… »

Avant même la fin de ma phrase, Foster a pris appui sur ses pattes arrières et s’est libéré de mon emprise pour bondir au sol. La queue relevée et ses petits crocs révélés en une tentative d’intimidation, il grogne à l’intention d’Isabelle. Cela ne lui échappe évidemment pas.

« -Et lui alors ? Tu vas me faire croire qu’il veut pas ze battre ? »

J’écarquille les yeux, complètement dépourvue.

« -Je… Je ne sais pas ! Je… Foster n’est pas à moi, mais à Gwenaëlle ! »

J’envoie un regard désespéré à ma camarade. Mais la fillette n’en écoute pas un mot, et lance une Pokéball droit devant elle.

« -Za fera l’affaire ! Tu as un Pokémon, z’en ai un auzzi, et nos regards ze zont croisés ! Donc… Combat ! »

Apparaît alors un… Rocabot. Ça… Ça ne pouvait pas être pire ! Les deux Pokémon se toisent en Ponchien de faïence, dents apparentes et grognement continu. Certes, les deux sont très mignons à vouloir paraître intimidants, mais… C-ce n’est pas du tout le moment pour ça ! Paniquée, je me tourne vers ma camarade.

« -G-Gwenaëlle, fais quelque chose !
-Zauzizzon ! Attaque Jet-Pierres ! »

Zau… Zauzizzon ? Elle a appelé son Pokémon Saucisson ?… Aaaah, mais comment voulez-vous que je combatte une enfant avec un zozotement si mignon ?! Finalement, la pression prend le dessus, et j’élève la voix avant que Gwenaëlle n’ait le temps de tendre sa Pokéball.

« -J’ABANDONNE ! »

Ma conviction est assez forte pour interrompre le Rocabot dans son mouvement, et faire converger vers moi tous les regards. Sévère, la jeune championne croise les bras.

« -Tu abandonnes ?! Avant même d’avoir essayé ?!
-O-oui ! »

Je plaque une main contre mon cœur et maintiens son regard pour me donner de la contenance.

« -V-vous m’avez demandé de combattre, p-pas de gagner ! La première attaque a été demandée, donc… Je déclare forfait, et j’admets ma défaite ! »

Mon argumentation la laisse sceptique.

« -Ce n’est pas vraiment combattre, ça… »

Je grimace en prenant conscience des limites de mon raisonnement.

« -Hum, et bien dans ce cas… » je déglutis, incertaine « Foster, utilise Hurlement ! V-voila, le combat est fini. »

Après m’avoir entendu, le Lixy me lance un regard perplexe. Pour ma part, je viens me réfugier derrière Gwenaëlle, complètement intimidée par toute cette mise en scène.

Oh la la... Quelle honte...

_________________


« Ça… Ça va mieux. P-pardon, c’est juste que… J’ai paniqué… »
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1593
Points d'Expériences : 146
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Mar 5 Nov - 16:06
Mais quel boulet. Vraiment. S’énerver contre des gosses, quelle piètre scientifique elle faisait. Gwen soupira et se tourna vers Lissa, un peu déçue d’être partie ainsi au quart de tour.
« Jejeje suis désolée Lissa, je me suis emportée.. J’espère que t-t-t-t-tu ne m’en voudras pas trop. » Désolée elle l’était, avoir envoyé son starter au front c’était un Rattata calme tes ardeurs, quelle disgrâce pour une scientifique. En plus de ça elle n’avait aucune connaissance des attaques qu’avaient son ami feuillu. Ce dernier en était vraiment vexé et donna un coup dans les cotes de sa dresseuse.

« Aie, depuis que tu as évolué, tu tapes toujours dans mes cotes c’est pas gentil Tool. »
« Ko ! » Il la toisa en croisant les bras. Il y avait vraiment de quoi être blessé, franchement, boulet Gwen, b-o-u-l-e-t.  

Le petit interlude bully étant passé, ce fut au tour de la brune de se faire sauvagement attaquer. La pauvre, on n’allait vraiment pas être sortie de l’arène à ce train là. La verte profita de cette diversion pour regarder plus en détails les environs. Aucun gamin ne semblait vraiment blessé. Leurs Pokémons en revanche étaient en sale état. Des griffures de partout, des contusions et certains saignaient même sur quelques-unes de leur plaie. La verte se mordit la lèvre supérieure, si les deux combattaient elles allaient mettre les Pokémons dans un pareil état. Pas bon, ce n’était vraiment pas bon.

Les yeux émeraudes parcoururent une nouvelle fois la pièce à la recherche d’un endroit où les blessés ne choperaient pas le tétanos. Meh. Pour soigner il valait mieux sortir de là, sinon ça risquerait d’empirer les blessures. Oui elle en faisait beaucoup pour des griffures de pacotilles mais on ne pouvait jamais savoir à l’avance si une bactérie allait infecter une blessure ou non.

La verte se tourna vers Lissa, terrorisée qui ne voulait pas attaquer. Normal, elle n’était pas là pour ça et n’avait même pas de Pokémon avec elle. Ces enfants n’allaient pas la forcer.
« -Za fera l’affaire ! Tu as un Pokémon, z’en ai un auzzi, et nos regards ze zont croisés ! Donc… Combat ! »

Nickel.. Wait, non ? En plus de s’être moqués d’elle, ils veulent la forcer ? Et en plus avec Foster ? C’est mort c’est complètement mort ! On ne touche pas aux Pokémons de Gwenaëlle impunément vils Chacripans !

Mais il était trop tard pour agir. La dénommée avait déjà envoyé son Rocabot à l’attaque. Il n’était plus possible à la verte de rejoindre le combat. Supeeeer, non vraiment être spectateur c’est toujours agréable (non). Lissa appela Gwen à l’aide, seule solution sortir la pokéball du Lixy, il n’y avait aucun autre moyen. Enfin plutôt la verte ne voyait aucun autre moyen. Mais évidemment  les enfants ne voyaient pas ça du même œil, la petite cria de faire jet-pierre sur l’électrique.

« NON FOSTER ! »
« J’ABANDONNE ! »

Que ? La foule de gamins ainsi que Gwen étaient dubitatives. Serait-ce là une stratégie incroyable de la part de Lissa. Peu confiante elle ajouta qu’elle déclarait forfait. Habile, non mais vraiment habile. Cependant ça n’avait pas vraiment l’air de fonctionner sur les gamins. Pour combler un peu leur attente, elle demanda tout de même à Foster de lancer hurlement avant de se cacher derrière une verte perdue. Des gamins réussissant à les mettre hors d’état de nuire, quelle honte.

Compatissant, Tool s’avança vers la brune pour gentiment lui tapoter le dos. Elle s’était bien débrouillée, enfin il croit ça.

« Humpf c’est un peu de la triche mais bon. Toi ! La carotte ! »
Hum ? Elle s’adressait à Gwenaëlle là non ? Elle la pointait du doigt en tout cas.
« Tu vas devoir m’affronter ! Dans l’arène aller la trouillarde. »

La carotte croisa les bras et secoua la tête négativement.
« Non. »
« T’as pas le choix ! »
« Si. Vous aviez dit que vous alliez m-m-m-m-m’écouter. On est là p-p-p-p-pour soigner les Pokémons. Ils sont en mauvais état et d-d-d-d-dans les égouts ils peuvent attraper n’importe quoi.. »
« Pff et alors ? C’est nos jouets on en fait ce qu’on veut. C’est pour combattre qu’ils sont là ! T’as juste trop la trouille c’est tout ! »

QUOI ? DES JOUETS ? MAIS POUR QUI ILS SE PRENAIENT CES SALES GAMINS ! Je t’en ficherais des jouets moi. Choquée é déssu, Gwenaëlle ne sut quoi répondre. Quelle opinion abominable. Les enfants sont cruels mais à ce point, c’était pire que ce qu’elle pensait.

« Ce… CE NE SONT PAS DES JOUETS ! » elle avait hurlé. Bah bravo franchement, quelle diplomatie. Mais ça l’avait énervé, beaucoup de personnes pensaient comme les gamins malheureusement. Intolérable. La gamine haussa les épaules.
« Bah quoi, t’as cru qu’on les avait capturé. Ils étaient là avant nous. Et au moins ils ont des gens qui les font combattre. »
« Les P-p-p-pokémons ne sont pas faits pour combattre ! Si tu lisais des articles de biologie tututu le saurais ! Inculte ! » Ah, mais Gwen, franchement à 10 ans tu les crois capables de lire ces articles tarabiscotés en anglais et surtout incompréhensible à qui ne travaille pas dans le domaine ? Sois réaliste un peu.

« Tatatata ! Tu te défiles parce que je suis trop forte ! Hein les autres? »
« Ouais ! »
« T’es trop nulle carotte c’est tout ! »
« T’es nulle ! T’es nulle ! T’es nulle ! » scandèrent les autres.

Urff, la scientifique ne savait pas quoi faire. Foster se contentait juste de se frotter à ses jambes et Tool ne bougeait pas. Quant à Lissa… Elle semblait terrorisée. Gwen soupira une nouvelle fois.
« Ok je suis nulle, jejeje l'avoue, mais je suis là pour soigner vos Pokémons moi ! »
« Ouais bah nous on veut pas ! »
« Vous ne pouvez pas les laisser dans cet état ! ça peut s’infecter ! ça ne se soigne pas tout seul ! »
« Ouais bah on t’écoutera pas. »
« Mais v-v-v-vous aviez dit que vous m’écouteriez. »
« J’ai changé d’avis, bats moi et on t’écoute. Peut-être.. »
« Mais.. »

Plus d’argument, la cheffe de cette arène improvisée lança son Reptincel devant la verte. Les gosses… finalement elle aurait préféré soigner des Tadmorv dans l’eau polluée. La verte se tourna vers Lissa, perdue, elle ne voulait vraiment pas faire un nouveau combat. Elle n’y connaissait rien en stratégie, juste la table des types et encore.
« On-on fait quoi ? Je ne ne ne veux pas moi… » fit-elle à Lissa. Déclarer forfait ? Ils n’allaient pas l’écouter, combattre ? Elle allait perdre à tous les coups. Au secours…
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4054
Points d'Expériences : 83
Coordinateur Novice
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Mar 5 Nov - 19:54
LISSA LABELVI

feat Gwenaëlle Sklodowska
« Beat it »


Ma tête rabaissée, je fais tout pour dissimuler mon visage des autres via Gwenaëlle. C’est une réaction tout à fait lâche, immature et irresponsable, mais… J-je ne sais pas ! Ça a été plus fort que moi ! M-mes jambes m’ont hurlé de me cacher quelque part, mais puisque je ne peux pas non plus abandonner le cours, le dos de ma camarade m’a semblé être une bonne alternative… Aaaaah, mais quelle nulle…

Alors que je me dédouane complètement de la discussion, un geste compatissant de Tool vise à me rassurer. Le Massko vient gentiment me tapoter le dos, et si au début, je reste ratatinée sur moi-même, je finis par doucement me détendre et me redresser.

« -Me… Merci, Tool. »

Qu’il est gentil, ce Pokémon ! Bon, il a un peu réprimandé sa dresseuse tout à l’heure, mais… Ça, Majesté le fait tout le temps avec moi, donc… A mes yeux, cela ne change rien à la bonté du Massko. Et Foster aussi… Il m’a certes mis dans une situation désobligeante, mais il a simplement voulu me défendre… Je devrai penser à les remercier comme il se doit à l’issue de ce cours. Oh, et Gwenaëlle aussi, bien sûr ! Sans elle, ils ne seraient même pas là…  

Hum… Mais peut-être que le mieux que je puisse faire dans l’immédiat, c’est m’impliquer dans la discussion en cours ? Un peu timidement, je lève la tête par dessus l’épaule de Gwenaëlle, et après avoir zieuté l’assemblé d’enfants, me décale lentement. Visiblement, la jeune championne s’est mise en tête d’affronter Gwenaëlle, et refuse toute argumentation de sa part. Devant l’échange, je ne peux pas m’empêcher de triturer honteusement mes doigts… Si j’avais accepté de combattre comme Gwenaëlle, ils nous auraient certainement accepté parmi eux et on n’en serait pas là. A cause de ma lâcheté, ma camarade doit assumer à elle seule le rôle du challenger… Et si elle a eu de la chance contre son premier adversaire, j’ai bien conscience que son sens de la stratégie n’est peut-être pas au point pour un affrontement entre un Massko et un Reptincel. Et Foster paraît encore si jeune… Je doute qu’il tienne devant un Pokémon évolué…

Quand Gwenaëlle en vient finalement à m’interroger, je réalise qu’il me faut intervenir. J’ignore comment surpasser leur obstination, mais… Je suis certaine qu’avec les bon mots…  

« -Hum… »

… Pas ce mot-là, d’accord ? Allez Lissa ! Courage ! Ce ne sont que des enfants, pas de quoi avoir peur… J’ai connu bien pire, pas vrai ? Il me suffit de m’avancer un peu, de m’éclaircir la gorge, et… D’élever la voix.

« -Nous sommes sincèrement navrées de vous décevoir, mais… Vous vous méprenez sur nos intentions. Nous ne sommes pas venues pour combattre, et… Nous ne le ferons pas. »

La fillette au Reptincel s’offusque immédiatement.

« -Alors qu’est-ce que vous venez faire dans MON arène ?! »

Son ton autoritaire me terrifie. Je prends donc mon courage à deux mains, et… Me réfugie de nouveau derrière Gwenaëlle.

« -A-ah ! E-euh !  C’est que… ! »

Je réalise bien vite que ma réaction est parfaitement absurde. D’autant que je suis supposée avoir une réponse toute trouvée… Une fois encore, je me risque à me décaler, et m’afficher aux yeux de tous.

« -G-Gwenaëlle…. Vous a déjà expliqué. Notre école a pris l’initiative d’envoyer des soigneurs aux quatre coins des égouts pour prendre en charge les Pokémon blessés, et… Nous devons nous occuper de votre zone…
-Ouais ? Bah on a rien demandé, nous ! Si on a séché les cours, c’pas pour qu’une autre école vienne nous embêter !
-Ouais, d’abord !
-J-je… Je comprends, mais… ! »

Je me disais bien qu’il était curieux que des enfants viennent jouer ici en pleine journée de cours… Peut-être que s’ils se cachent dans les égouts, c’est pour regagner leur demeure suffisamment vite sans étayer les soupçons ? La forêt d’Adala est bien éloignée pour faire l’école buissonnière… Et la ville de Nuevo est grande et très vivante. Ici, ils ne risquent de croiser personne. Ce qui m’amène à penser…

« -Ce… Ce que vous voulez, c’est faire des matchs et vous amuser, pas vrai ? En… En dépit de ce que vous pensez d’eux… Je pense que vos Pokémon aussi, veulent combattre à vos côtés. C’est pourquoi ils restent avec vous et montrent autant d’acharnement pour remporter la victoire… » je déglutis, mal à l’aise « Sauf que s’ils s’effondrent de fatigue avant, et que vous ne pouvez pas les soigner, vous ne pourrez plus les faire combattre, pas vrai ? Et donc… Vous devrez arrêter de jouer… »

La championne souffle du nez.

« -Pfeuh ! Ils avaient qu’à être plus forts ! »

Terreur frappe dans ses pattes en signe d’approbation. Ne sachant trop quoi répondre d’autre, j’acquiesce docilement, et me mets à la recherche d’une silhouette parmi les enfants. Mon regard s’arrête sur l’un d’eux, que j’interpelle…

« -Tu… Tu aimerais bien que Plashy et toi fassiez d’autres matchs, pas vrai ? Vous ne désirez pas vous arrêter là et… Simplement regarder les autres jouer ? »

Le garçon, qui tient toujours dans ses bras un Gobou inconscient, hausse les sourcils, surpris. Ses yeux descendent un instant sur son Pokémon, K.O., autour duquel il resserre sa prise avec une petite moue coupable.

« -S-si, mais… » son expression se durcit « Il n’a pas été assez fort. »

Je lui souris doucement.

« -Mais je suis certaine qu’en prenant le temps de vous entraîner… Vous parviendrez à devenir forts, tous les deux. Si tu nous laisses nous en occuper, et qu’il prend le temps de se reposer… Plashy pourra de nouveau combattre.
-Ne l’écoute pas ! »

La chef des lieux s’interpose dans notre discussion, et récupère ainsi l’attention.

« -C’est beaucoup plus rapide de trouver un nouveau Pokémon ! » elle sourit, et pose ses mains sur ses hanches, fière « Il suffit simplement de trouver le bon. »

L’enfant regarde son Gobou, hésitant. Je me hâte alors de corriger sa camarade.

« -Si tu fais cela, Plashy sera extrêmement triste, et déçu. Les Pokémon sauvages ne sont pas habitués aux stratégies humaines… Votre lien sera plus important si-
-Arrête ! Tu dis n’importe quoi ! » cette fois-ci, elle m’interrompt directement « De toute façon, t’y connais quoi ? Tu veux même pas combattre ! T’y connais rien en combat Pokémon ! Alors que moi… » elle croise les bras, et gonfle le torse « JE suis la championne de cette arène. Donc ! C’est moi qui décide ! »

Gênée, je me dandine légèrement sur place.

« -O-oui, c’est vrai… M-mais… » je pose une main contre mon cœur, et relève la tête « Pas besoin d’avoir combattu pour comprendre qu’il faut entraîner ses Pokémon avec respect et amour. J-je le sais, parce que… Mon grand frère a toujours fait comme ça, et…  Aujourd’hui, il a pu devenir champion d’arène. Donc...
-… Tu as un frère champion d’arène ?! »

J’écarquille un peu les yeux, surprise par la question. D’où surgit ce soudain gain d’intérêt ?

« -Hum… Oui ?… Je... »

Comme ayant complètement oublié le sujet principal de la discussion, la jeune fille s’avance jusqu’à moi en quelques pas, le regard illuminé d’une lueur nouvelle.

« -Il est où ?! Je veux le voir ! Je vais l’affronter, et… Gagner son badge ! Il a un badge, hein ?! Je le veux ! Appelle-le et fais-le venir ici ! »

Par réflexe, je recule d’un pas, et la dévisage sans trop comprendre.

« -Eh bien… Euh… C’est que… »

L’absence de confirmation immédiate la brusque, et elle récupère instantanément ses allures sévères.

« -Si tu le fais pas venir, t’es qu’une mytho ! »

Je glisse une courte œillade à Gwenaëlle, peu assurée. Une idée traverse ensuite mon esprit, et… Plus détendue, je me penche vers la fillette.

« -Je pourrai effectivement l’appeler, mais… Seulement si vous nous laissez nous occuper de vos Pokémon.
-Hein ?! » elle fronce les sourcils, et tape du pied « Hors de question ! »

Je me redresse, et place mes mains dans mon dos en une petite moue déçue.

« -Oh. C’est dommage… Si nous ne pouvons pas nous entendre, mon frère refusera de t’affronter… »

Si elle ne décolère certes pas (je n’ai jamais vu un enfant avec autant de plis sur le front…), elle prend néanmoins le temps de réfléchir à ma remarque. Après un court instant de flottement, elle finit par souffler du nez, et me tourner le dos avec un air renfrogné.

« -C’est d’accord, mais il a intérêt à faire vite ! »

Je me tourne vers Gwenaëlle, et souris. Il aura fallu forcer un peu, mais... Je crois qu'on a réussi !

_________________


« Ça… Ça va mieux. P-pardon, c’est juste que… J’ai paniqué… »
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1593
Points d'Expériences : 146
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Ven 8 Nov - 18:35
En plus d’avoir l’air d’une plante verte, Gwen en avait aussi le comportement. Plantée là à ne servir à rien. Le cosplay parfait en somme. C’était bien de se mettre dans la peau de son personnage mais de là à en avoir son comportement, pas probant pour un tel cour. Heureusement Lissa prit les rênes du cours et son courage en main. La brune avait arrêté de se cacher derrière Gwen et s’avança sur les devants de la scène, si on puit parler ainsi.  Qu’avait-elle donc en tête. La verte se mit en retrait et en profita pour prendre Foster dans ses bras. La petite bouille avait eu un stress non nécessaire pour le coup.

Et la bombe fut lancée. Lissa déclarait qu’elles n’allaient pas combattre. Une fois pas deux le piège du regard tout ça. En même temps, les deux étaient venues pour un cours médecin, pas pour faire joujou avec des Pokémons pour se prendre pour des topD en devenir. Et quand on voyait le pitoyable niveau de Gwen on savait pourquoi elle ne voulait pas être topdresseuse.

Bref, dire non était un pas conséquent mais rien n’était encore joué hélas pour nos deux comparses. La championne d’arène tapa alors du pied, très mécontente. Elle voulait en castagner des tronches avec son Reptincel, cependant ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait fracasser deux étudiantes de la PC (enfin pas immédiatement). L’intervention effraya Lissa qui retourna se cacher derrière la verte. Cette dernière lui sourit amicalement.

« T’inquiètes, tutu vas y arriver ! »  O-M-G elle n’a dit que deux fois tu : C’EST UN PROGRÈS LES AMIS.
Pardon.

Tool hocha positivement la tête avant de lâcher un nouveau poce bleu envers la brunette. Elle réussit même à répondre en tremblant presque qu’un tout petit moins que d’habitude. Les cuties progressent ! Bon par contre niveau bafouillement la pauvre Lissa en était remplie.

Et une nouvelle fois elle se mit au-devant des gamins. A force de faire des aller-retour, il y avait des courants d’air. Pas sérieux le vent, on est en octobre et il fait froid ! Bref, elle déclara enfin pourquoi les deux étaient présentes dans ces égouts : pour soigner les Pokémons des gamins. D’ailleurs question, pourquoi la Pokémon Community n’a pas fait en sorte d’appeler leur école et leurs parents ? Des écoles primaires à Adala il ne devait pas en avoir foule ? Alors pourquoi ne pas prévenir les autorités compétentes ? Wait… à tous les coups ils avaient eu juste la flemme et ont envoyé les jeunes faire le boulot à leur place, salo.

Bref, la championne d’arène indiqua que ce n’était pas pour se faire sermonner par des élèves qu’ils faisaient tous et toutes l’école buissonnière. Les gars les gars les gars, c’est pas comme ça que ça marche la vie. Et puis combattre des Pokémons dans les égouts ça va bien 5 minutes mais c’est pas ça qui va payer vos pâtes plus tard quoique, si tu finis topD.

Lissa, dans un monologue plein d’espoir et de bonne volonté, avoua que leur Pokémon voulaient eux aussi combattre mais qu’à les forcer de la sorte, ils n’allaient jamais tenir et s’effondraient tôt ou tard. La verte aurait bien voulu acquiescer mais les combats Pokémon, elle détestait ça. Vivre pour faire combattre des êtres qui n’avaient rien demandé juste par satisfaction personnelle, très peu pour elle. Mais cette dernière ne dit rien et ne prit pas part à la conversation. Elle avait commis une faute, celle de faire combattre son Massko. La verte n’avait pas su résister à la provocation et elle s’en voulait encore.

Gwenaëlle regarda son starter tandis que Lissa et la championne partaient dans un discours enflammé. Tenant Foster d’une main, elle caressait la tête de Tool de l’autre. Qu’allait-elle faire si les propos de Lissa ne touchait pas les gamins. Encore combattre ? La raclée était assurée, certes c’était une mini championne mais elle avait l’habitude de combattre, contrairement aux deux frimousses ici présentes.

Tandis que Gwenaëlle réflechissait à  un autre plan d’attaque, Lissa parlementait toujours plus avec les gamins, il semblait même qu’elle avait presque réussi à en convertir un wololooo à leur cause. Mais la championne veillait bien trop à ce que ses sujets restent bien auprès d’elle et de ses idéaux. Jusqu’à la déclaration fatale de la part de la brune :

« Mon grand frère a toujours fait comme ça, et…  Aujourd’hui, il a pu devenir champion d’arène. Donc...
-… Tu as un frère champion d’arène ?!
-QUOI ? » intervint en même temps la verte choquée.

Il n’y avait pourtant pas de quoi l’être, choquée. Bah oui, elles ne se connaissaient que depuis le début du « cours ». Pas de quoi fouetter un Chacripan. Gwen ravala ses questions et détourna le regard. Elle venait de se rendre ridicule là, non ?

« P-p-p-p-pardon, je ne savais pas… » chuchota-elle à Lissa.

Tool tapota les cotes de sa dresseuse en signe de réconfort, il devrait vraiment lui apprendre les bonnes manières de se présenter pour la prochaine fois qu’elle croise quelqu’un. Par chance, la petite au Reptincel semblait avoir gagné des étoiles dans les yeux en entendant champion d’arène. Oh oh, la brune aurait donc réussi à trouver une solution à leur problème ? Il ne restait plus qu’à le faire venir, ça par contre, c’était un gros problème.. Heureusement Lissa sauve le game une nouvelle fois, un vrai Deus Ex Machina sur pattes cette petite !

La mécanicienne lui envoya un pouce en l’air mental avant d’écouter l’ultime filouterie de la cutie : elles soignaient les Pokémons et une fois cela fait, le grand frère sera appelé. Finement joué de la part de l’adversaire, l’équipe gamine ne s’en relèvera pas.

La scientifique se rapprocha pour chuchoter vers Lissa.
« C’est super, mais c-c-comment vas-tu appeler t-t-ton frère ? » Mais pas le temps de niaiser, la championne jugeait déjà les deux comparses. Les bras croisés, l’œil hagard et le pied qui s’impatientait elle coupa court à leur discussion.

« Bon c’est quoi ça ? On attend nous. Vous trafiquez quoi ? Attention si on nous ment vous aurez affaire à moi ! »

La verte déglutit.

« O-oui. Euh Tu euh …
- Je m’appelle Clémentine !
- Clémentine peux-t-t-t-tu demander de ramener les Pokémons KO. On v-v-v-va d’abord traiter les cas les plus u-u-urgents. » Fit Gwen sans grande assurance.
« Humpf et pourquoi je ferais ça ? Débrouillez vous. Moi je veux juste le champion. »

Et elle se mit sur un pouf éventré. Bras croisés, elle attendait. Super, elle n’allait pas être d’une grande aide la miss. Gwen soupira et regarda Michelle et Mika, les deux commentatrices de son match. Peut-être qu’elles seraient plus aidantes ? Mais avant ça, réunion d’équipe !

« Lissa, on rassemble les objets quiqui soignent. Il me semble avoir vu des r-r-rappels dans le sac. Est-ce possible de faire un petit coin pour soigner ? Un coin… » elle regarda les environs, prit un air de dégout. « un minimum sain.. » Dans un tel environnement difficile de ne pas se manger une infection. Il allait falloir soigner les KO et les plaies ouvertes en urgence et pour ça il fallait rassembler très vite les blessés.

La scientifique prit une énorme bouffée d’air nauséabond avant de s’avancer vers les commentatrices qui parlaient entre elles des différents matchs et faisaient un classement des pires.

« … mauvais. C’est bien un des pires qu’on a vu ici..
- Mais tellement, j’aurais si honte à sa place. Pouffa la dénommée Mika.
- Chuuut elle est là. » Fit Michelle en sursautant lorsqu’elle aperçut la carotte venir vers elles.
Nickeeeeel, ça parlait de Gwen non ? Rouge de honte, la verte serra plus fort son Lixy dans ses bras pour prendre un peu de confiance et enfin leur parler.

« Vous avez commenté lelele match..
- Faut pas être devin pour voir ça.. Retorqua sèchement Mika.
- Du coup v-v-v-vous savez quels Pokémons s-s-s-sont les plus blessés, non ? »

Elles se regardèrent, interloquées.
« Bah oui pourquoi ? Tu veux en faire quoi ?
- Euh pour les s-s-s-soigner, vous n’avez pas entendu Lilililissa ?
- Nan, on n’écoutait pas.
- Ah, euh du coup ce serait possible de ramener les dresseurs quiquiqui ont combattu et quiquiqui ont eu leur Pokémon blessé…
- on y gagne quoi ? »

Urff, bonne question. Gwenaëlle n’avait rien à donner à ses petites commentatrices en herbe. Wait des commentatrices ? Mais, elles n’avaient pas de micro non ? huhuhu. Quelle chance que la verte soit une brillante mécanicienne en dépit d’être une brillante topDresseuse. Elle eut un énorme sourire.

« Un micro. J’ai fabriqué ununun micro pour mes répétitions dedede concert.. » Les deux filles se regardèrent et éclatèrent de rire en même temps.
« Genre toi tu chantes !
- Bah o-o-oui..
- Même pas j’y crois ! » Injecta Michelle. Besoin de preuve alors?

Bon, vu la tête de Gwenaëlle, sa confiance en soi et son bégayement, pas étonnant qu’elles doutaient les petiotes. Elle se racla la gorge, posa Foster sur le sol et montra une photo d’elle avec son Ipok. Elle pendant sa mission pour le club de musique avec Paul Nyllis, sur scène, à chanter.
Les deux firent un « ooooh » synchronisé.

« V-v-v-v-vous voyez. Je peux v-v-v-vous fournir un micro, voire deux, mais que si vous m’aidez…
-  Gratuitement ? demandèrent-elles en chœur.
- Oui. »
Le duo se regarda une seconde et répliqua immédiatement en chœur :
« Ok ! »

Et elles partirent en trombe crier des noms dans l’arène. Pfiiouuu. C’était déjà ça. La verte se dirigea vers une Lissa active.
« B-b-bon, les petites vont chercher les dresseurs et leur Pokémon, plus qu’à attendre. J’espère j-j-j-juste qu’on aura assez de potions p-p-p-pour tout le monde… »

Finie la plante verte, place à une Gwenaëlle plus active que passive ! Que le cours commence enfin !
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4054
Points d'Expériences : 83
Coordinateur Novice
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   Hier à 22:10
LISSA LABELVI

feat Gwenaëlle Sklodowska
« Beat it »


Croyez-moi, je ne suis pas vraiment fière…

J’aurai aimé convaincre ces enfants sans passer par l’aura d’un de mes aînés. Mais l’opportunité s’est offerte à moi, et j’ai sauté sans réfléchir… Est-ce que Ginji m’en voudra ? Est-il au moins disponible ? Ou… Devrai-je finalement me défiler ? L’anxiété prend soudainement le pas sur la satisfaction d’avoir débloqué la situation. D’autant que Gwenaëlle me demande rapidement comment je compte prévenir mon frère, étape à laquelle je n’ai pas tout de suite réfléchi… Je pourrai l’appeler, mais s’il est en plein cours, je risque de le déranger… Le mieux resterait de lui envoyer un texto, mais… Dans tous les cas, rien ne garantit qu’il puisse passer d’ici la fin de notre cours. Ni même qu’il accepte de venir…

Finalement, je n’ai pas vraiment le temps de lui répondre. La jeune championne, qui finit par décliner son prénom – Clémentine, ça lui va bien ! – nous demande de faire vite, et surtout, de faire sans elle. Gwenaëlle fait donc un rapide repérage des lieux, puis revient plus près de moi pour m’exposer son plan.

« -O-oui ! Tu peux compter sur moi. Et ne t’en fais pas, pour mon frère… Je me débrouillerai. »

Mettre en place une zone de soin ? C’est quelque chose dont je peux m’occuper ! La ferme n’a jamais été l’endroit le plus sain d’un point de vue clinique, mais cela ne nous a jamais empêché de nous occuper des Pokémon blessés. Encore heureux, d’ailleurs…

Je récupère donc le matériel à notre disposition, pendant que Gwenaëlle part faire… Je ne sais pas. Mais je lui fais confiance ! Concentrons-nous plutôt sur les lieux… Je détaille les environs, et réfléchis à l’emplacement le plus propice pour accueillir les blessés. Loin de l’humidité, et… Ayant le plus d’affaires possibles pour éviter le contact avec le sol. Il y a un grand tapis, du côté de Clémentine… Si je prends le temps de le dépoussiérer, et que je rajoute un drap par dessus, cela devrait être bon.

Je m’en rapproche donc, sous le regard très attentif de la jeune fille. A peine me suis-je arrêtée pour m’abaisser qu’elle m’interpelle, et me fait ainsi légèrement sursauter.

« -Qu’est-ce que tu fais ? »

Je me sens obligée de lui répondre, un peu comme avec un patron à qui je dois faire mes comptes.

« -J-je… ! J-je v-voulais… Nettoyer ce tapis pour… Installer les blessés… »

Mais cela n’a pas l’air de l’intéresser.

« -Et ton frère, il vient quand ? »

Je trouve le courage de détourner les yeux (si si, je vous jure qu’il faut du courage… La savoir dans mon dos me terrifie), et m’intéresse de plus près au tapis.

« -Je… Je le préviendrai lorsque nous n’aurons plus de soins à dispenser… »

Je cherche à le soulever, mais il est plutôt grand, et surtout, lourd. Je parviens certes à en décoller une partie du sol, mais n’ai pas assez de force dans les bras pour vraiment le secouer.

« -C’est quel champion ? Il l’est depuis longtemps ? »

Un peu mal à l’aise à cause de toutes ses questions, et en galère avec ma carpette, je cherche à réquisitionner son aide.

« -Tu… Tu ne voudrais pas m’aider… Plutôt ? Plus vite nous aurons fini, et… Plus vite je pourrai te donner des informations…  »

Bien que toujours aussi renfrognée, elle se lève d’un bond, et attrape l’autre extrémité du tapis. A deux, le secouer et le débarrasser de ses saletés est beaucoup plus rapide. Cela fait, nous pouvons le déposer dans un coin à peu près sec (j’insiste sur l’à peu près…), et j’entreprends d’étaler nos affaires dessus. La trousse à pharmacie contient une nappe dépliante en plastique stérile, mais sa surface couvre tout juste de quoi accueillir un Rattata. Je décide donc de sortir un grand châle en tissu de mon sac, et recouvre le tapis avec. Nous pourrons ainsi ausculter un à un les Pokémon sur la nappe, puis les coucher à côté une fois bandés, si vraiment ils le nécessitent. S’il s’avère que nous n’avons pas assez de place, nous devrons séparer mon châle et le tapis… Espérons que nous n’en arriverons pas là.

Pendant toute ma préparation, Clémentine s’est tenue debout, juste derrière moi. Je sens presque son regard brûlant d’espérance percer mon corps, mais je n’ose dire quoi que ce soit. Pour l’instant, elle est plutôt coopérative, alors autant en profiter…

Gwenaëlle finit par revenir lorsque je commence à sortir les Potions du sac. Elle s’est visiblement arrangée pour que les enfants rassemblent ceux qui ont besoin d’un traitement. A genoux sur mon tapis, je relève la tête et souris devant la nouvelle.

« -C’est super ! Normalement, cela devrait suffire. La plupart sont de petits Pokémon, donc ils n’ont pas dû avoir le temps de subir de trop gros dommages. »

J’espère, en tout cas. Ce qui est certain, c’est qu’il va falloir ranimer Plashy, le Gobou qui s’est fait battre lors de notre arrivée, et le Rattata que Gwenaëlle a mis K.O… Le Reptincel de Clémentine a beau être tenace, il ne serait sûrement pas contre une dose de Potion lui non plus. Leurs dresseurs exclus, il doit encore rester entre six et sept autres enfants, donc tout autant de patients potentiels…

« -Vu qu’on attend, tu peux appeler ton frère, non ? »

La question de la mini championne me tire de ma réflexion. C’est qu’elle est insistante, ma parole…  Elle doit vraiment avoir envie de se mesurer à Ginji. A-t-elle vraiment une chance ? Je me suis occupée de ses Pokémon pendant des mois durant, et je pense pouvoir affirmer que son Reptincel seul ne doit pas faire le poids… Tient-elle autant à faire ses preuves ?

Ne pouvant plus vraiment me défiler, j’acquiesce vivement et sors mon Ipok. Un peu maladroitement, je trouve le numéro de mon frère (c’est facile, il suffit d’aller dans les derniers appels), et marque une hésitation au moment de le sélectionner. Je fais quoi… Je l’appelle, ou je lui envoie un message ? Un texto serait le plus raisonnable, mais… J’ignore si Clémentine peut se contenter d’un « maintenant, attends qu’il répond » …  

Je prends une grande inspiration, et presse la touche appel. Puis je colle le téléphone contre mon oreille, et ferme les yeux en signe de prière… Je t’en prie Ginji, décroche… Décroche…

Le bip de la sonnerie sonne à plusieurs reprises. Finalement, au bout du cinquième, ils laissent place à un répondeur. Zut, c’est raté… Mais je peux au moins laisser un message vocal.  

« -Bonjour, c’est Ginji ! S’il vous faut un spécialiste en Pokémon Electrik, un coach, ou un goûteur, laissez môa un message !
-Bip !
-H-hum, s-salut ! Désolée de te déranger, mais euh… Je suis en cours, là, et j’aurai voulu savoir si tu pouvais… »

Pendant que je cherche mes mots, et en dépit du fait qu’elle n’ait pas entendu le répondeur, Clémentine se met sur la pointe des pieds pour pouvoir parler dans le téléphone.

« -Eh, le champion ! Viens te battre ! Fais-le si t’es un vrai ! Sinon on saura que t’es qu’un Poussifeu mouillé ! Terreur et moi on est chauds comme la braise ! »

Un peu tardivement, je plaque ma main sur l’autre côté du téléphone pour couvrir la voix de la fillette, et me détourne.

« -A-ah, pardon… Je ne sais pas si tu as entendu, mais il y a une enfant qui aimerait t’affronter… Je sais bien que normalement, il faut passer par ton arène, mais… S-si tu pouvais au moins la rencontrer, ç-ça devrait lui faire plaisir… Tu me dis quand tu es disponible ? »

Et fébrile, je raccroche. J’ai à peine le temps de lâcher un soupir de soulagement, que Clémentine vient aux nouvelles.

« -Alors ? Il a dit quoi ? »

Dans une énième tentative de la contenir, je souris doucement.

« -Il… Me prévient quand il est disponible, et je lui indiquerai notre position.
-Yes ! » triomphante, elle se tourne vers son Reptincel « Tu vas voir Terreur, on va lui mettre la misère ! »

Je glisse un court regard à Gwenaëlle, ne sachant trop quoi penser de la situation. J’aimerai lui en dire plus à propos de mon frère, mais au final, un tout autre élément va nous inciter à passer aux choses sérieuses.

« -H-hum… Excusez-moi ?… »

Un garçon vient de nous rejoindre.

Et il tient Plashy le Gobou entre ses bras.

_________________


« Ça… Ça va mieux. P-pardon, c’est juste que… J’ai paniqué… »
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]   
[COURS 12 - Pokéathlète] Beat it [PV Lissa]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :