Connexion
Pokemon Community :: Nuevo :: Le Port :: Vieux port

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Abygaëlle Keelin
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8677-abygaelle-keelin
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8679-abygaelle-keelin-adulte#88342
Icon : [Event #3 - Opportunité 3] Fabuleuse Escale (Ft. Isadora) Yvwt
Taille de l'équipe : 14/40
Région d'origine : Unys
Âge : 23 ans
Niveau : 32
Jetons : 1493
Points d'Expériences : 698
[Event #3 - Opportunité 3] Fabuleuse Escale (Ft. Isadora) Yvwt
14/40
Unys
23 ans
32
1493
698
pokemon
[Event #3 - Opportunité 3] Fabuleuse Escale (Ft. Isadora) Yvwt
14/40
Unys
23 ans
32
1493
698
Abygaëlle Keelin
est un Adulte Chercheuse
Event #3 - Opportunité 3 Fabuleuse Escale
ft. Isadora

Le temps passait, les jours, les mois. A vrai dire, tu ne pouvais pas aller mieux, mais tu ne pouvais pas aller pire non plus. Si le temps te faisait défaut, tu espérais pourtant qu'il passe le plus vite possible. Tu t'étais résignée à suivre la voie qu'on t'avait tracée bien avant ta naissance, mais à cause de menaces. Les familles riches étaient d'une perfidie sans nom, et jamais plus Abygaëlle Lewis-Keelin ne serait plus une femme libre. Profite de ton dernier mois de liberté et de rêves, belle dame, le mois de Septembre sonnerait le temps de la réalité.

En parlant de rêves, ces dernières semaines avaient été étranges. Au boulot, on te parlait de vieux mythes, de légendes, mais qu'importe. Ce n'était que des légendes n'est-ce pas ? Hélas, hélas... Lorsqu'un collègue pique ainsi ta curiosité, tu ne peux tout simplement pas lâcher l'affaire. Ton esprit scientifique prend le dessus à chaque fois, et tu te lances dans une quête sans fin, naviguant entre ton travail quotidien et ce nouveau loisir avec brio. Tu étais ainsi, Abygaëlle, passionnée de travail, passionnée par les curiosités en tout genre.

Début Août. Le 7 pour être précise. Tu n’avais pas tenu quarante-huit heures, et tu étais déjà le nez dans cette étrange histoire. Le port, le point de départ de cette histoire farfelue mais intrigante. Toute ta petite troupe était avec toi, sauf la type roche, qui prenait soin de l’œuf que tu avais récupéré il y a bientôt un mois déjà. Ta Muplodocus, Kaia, traînait joyeusement à tes côtés, et observait le port, la mer… Elle appréciait aussi l’étrange odeur qui s’en dégageait. Du poisson ? Le sel ? L’humidité ? Qu’importe, la Muplodocus était ici chez elle. Les autres, eux, restaient sagement dans leurs pokéballs, et profitaient de cet instant de calme, qui ne durerait certainement pas.

Au détour d’une de ces… Rues ? Du port, tu crus entendre un marin radoter. Ou du moins, il narrait à un petit groupe, un récit entendre, encore et encore, pendant bien des jours, et dans bien des films. Mais ta curiosité était plus forte que cette impression de déjà-vu. Tu t’approchas lentement de ce marin, qui parlait. Un récit de tempête, d’affreuse tempête, au large des côtes d’Adala. Une histoire qui n’aurait pas dû te faire soupirer. Et pourtant, tu soupiras. Croisant les bras, tu écoutais, malgré la réticence que tu avais. Ta Muplodocus, elle, s’était assise, à peine visible au vu du rapport patte/taille qu’elle avait. Elle écoutait avec une passion à toute épreuve… Et tu dus bien admettre, tu étais aussi attentive, car cette histoire avait quelque chose de mystérieux. A toi ensuite d’en tirer le mythe et la réalité. Après tout, les marins voyaient d’étranges choses parfois, par-delà les océans.

RP abandonné : abandon d'Isadora (classé terminé solo et terminé).
(c) Apomenon


Dernière édition par Abygaëlle Keelin le Mer 17 Fév - 23:31, édité 1 fois



Fiche ~ T-Card ~ Liens & RP ~ Couleur : #39CCC5
Potiron
http://pokemoncommunity.forumactif.org
http://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : [Event #3 - Opportunité 3] Fabuleuse Escale (Ft. Isadora) CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2641
[Event #3 - Opportunité 3] Fabuleuse Escale (Ft. Isadora) CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
pokemon
[Event #3 - Opportunité 3] Fabuleuse Escale (Ft. Isadora) CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
Potiron
est un Annonceur
Opportunité 3
Les marins sont tous rassemblés entre plusieurs caisses, qui attendent probablement d’être débarquées ailleurs. Certains ont à côté d’eux une bouteille de bière, d’autres en profitent pour fumer une cigarette. Pas besoin de se rapprocher de près pour entendre ce qu’ils racontent : leurs voix portent suffisamment loin.

Abygaëlle et ses Pokémon n’ont donc guère besoin de beaucoup avancer pour capter l’essentiel du récit.

« -Depuis plusieurs jours déjà, on se doutait qu’un truc allait pas. Les Goélise étaient perturbés. Ils piaillaient et ils paillaient comme pas permis ! C’était assourdissant. Au début, les types de la télé disaient que c’était juste un gros crachin qu’allait nous tomber sur la gueule. Mais plus les jours approchaient… Et plus les vents se faisaient violents, et plus les nuages s’assombrissaient. Franchement, j’étais pas très serein. Comme d’hab, on avait une grosse cargaison à livrer… Le truc qu’on peut pas trop se permettre de reporter. En général, ça allait, la pluie rendait les débarquements plus pénibles, mais pas de quoi dérouter les engins qu’on se tape aujourd’hui. Sauf que ce qui nous est tombé sur la gueule, ce jour là… J’ai jamais vu un turc pareil.
Les mers étaient déchaînées. Les flots s’agitaient tellement que la bateau tanguait, tanguait, et tanguait, au point que près de la moitié de l’équipage avait rendu son p’tit déjeuner. Impossible de rester droit, ni même de se tenir sur le ponton ! Bon Dieu ! Le vent secouait si fort qu’un pas dehors te faisait bourlinguer à l’autre bout du navire. L’orage tonnait comme jamais et illuminait les environs que les nuages noirs obscurcissaient. Impossible de regarder devant soi une fois dehors, car les gouttes d’eau venaient violemment t’écraser la gueule et t’aveuglaient complètement. J’ai bien cru que j’allais me faire emporter par le vent et disparaître au fin fond de l’océan, ce jour-là !
Le pire, c’est qu’on espérait qu’une fois l’île atteinte, on pourrait se réfugier bien au chaud et juste attendre que ça passe. Mais que nenni ! Sur Adala, la tempête était tout aussi violente. Croyez-moi quand je vous dis qu’on n’a jamais connu pareil débandades qu’il y a huit ans. C’était une catastrophe ! Les routes étaient inondées, impossible de circuler où que ce soit. Les poteaux électriques ont tous sauté et la moitié des habitations s’est retrouvée sans rien… Et ces pauvres gars, à Skiddo ! Vous les imaginez, dans leurs vieilles bicoques à tenir un orage pareil ? Dîtes-vous que la montagne elle-même a pas tenu ! On raconte qu’elle a perdu un de ses bouts à cause des glissements de terrain, ce jour-là. Vraiment, c’devenu une pagaille sans nom… Plus jamais, j’espère que plus jamais, on aura à tenir un truc pareil. »


Tout au long de l’histoire, plusieurs détails interpellent Abygaëlle. Cette tempête date d’il y a seulement huit ans ? Qu’est-ce que la montagne a exactement perdu ce jour-là ?

Si l’envie de les interroger démange la jeune femme, la reprise presque immédiate de leurs activités à la fin du récit l’en empêche.

L’assistante de terrain n’a alors d’autres choix que de garder ses pensées pour elle ; tout du moins jusqu’à ce qu’elle trouve un moyen de s’informer à propos de cette terrible tempête qu’Adala a connu en 2012…  

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum