Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -43%
Fire TV Stick 2021 avec télécommande ...
Voir le deal
22.99 €

Riven Rivardi
Région d'origine : Johto
Âge : 29 ans
Niveau : 100
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1513
Johto
29 ans
100
0
1513
pokemon
Johto
29 ans
100
0
1513
Riven Rivardi
est un Adulte Mécano
En ce premier jour de pré-rentrée, une pluie torrentielle s’était abattue sur le campus de la Pokemon Community, et des trombes d’eaux ruisselaient sur les crânes circonspects des nouveaux élèves désemparés. Il se murmurait même que la foudre avait fait tomber le grand érable du parc, et qu’un petit nouveau malchanceux s’était pris une branche d’une grosseur non négligeable sur la figure. Bien fait pour lui. Hm ? Comment ? On me murmure dans l’oreillette que je me suis trompé de script. Ah. Peut-être. *se racle la gorge et entame le véritable discours*

Des flots d’élèves tous semblables les uns aux autres se déversaient dans les allées du grand parc. En ce beau lundi ensoleillé apparemment, faire commencer la pré-rentrée par un temps de chien serait immoral. Shit., le ciel dégagé offrait un paysage plutôt idyllique, et les mines plus ou moins réjouies des bambins fraîchement débarqués ne faisait que renforcer cette ambiance mielleuse et bisounoursienne. Arrivés la veille au soir dans leurs dortoirs respectifs, les charmantes recrues n’avaient pas encore eu le temps de visiter toutes les infrastructures proposées par l’académie. Ce n’était cependant pas un gros problème ; ils disposeraient en effet d’une longue semaine sans cours qui leur permettrait de se balader à loisir dans le parc, la forêt, le stadium, et la cantine faites pas genre, je suis sûr que c’est la seule chose qui vous intéresse. En ce début d’après-midi, Riven Rivardi, vice-directeur de fonction, avait donc été chargé d’accueillir les jeunes dresseurs et de leur rappeler dans un long discours barbant et inutile, les règles de bonnes conduites qu’ils devraient respecter tout au long de leur séjour. Il avait écopé de cette tâche –qui, avouons-le, l’enquiquinait au plus haut point-, seulement parce que le rectorat avait jugé Deaglàn Cadigan trop névrosé pour un premier contact avec la marmaille. Il n’aurait en effet pas été étonnant que ce dernier se mette à balancer des menaces et des injures du haut d’une fenêtre du troisième étage, avant d’aller se cacher dans les jupons de son fidèle Empiflor pour ne pas subir les représailles. Car il fallait bien l’avouer, ce très cher directeur semblait avoir une peur bleue de ses élèves.

Plus diplomatique, et surtout d’un calme impérial, Riven avait donc eu l’honneur de faire le tout premier discours de l’académie. Pour un peu, il en aurait presque écrasé une larmichette. Mais à la vue de ces centaines d’élèves aux visages ahuris et stupides, il ne put s’empêcher de regretter d’avoir dit « oui » tu diras la même le jour de ton mariage vieux, crois-moi. Soupirant, l’ex scientifique passa une main dans ses cheveux blonds ébouriffés, espérant que ce mauvais moment passerait vite. Il sortit une cigarette de sa poche, avant de se rappeler  qu’il se devait de montrer l’exemple, et qu’il n’était donc pas recommandé de se la jouer « Hey salut les gars, venez fumer avec moi ; niquez vos poumons ! ». Rangeant donc sa clope dans sa poche arrière, il monta sur la petite estrade installée là pour l’occasion, et balaya le parc du regard. Il ne savait pas si tous les élèves étaient déjà arrivés, mais il en avait fichtrement marre d’attendre que ces feignasses se bougent le popotin. De toute façon, il était l’heure de commencer. Aussi se rapprocha-t-il du micro afin de faire sa première annonce.
Comme d’ordinaire, le micro siffla un long moment, et tous les élèves de bouchèrent les oreilles en lâchant des plaintes déchirantes. Esquissant un sourire à la vue de ces jeunes aux tympans défoncés, Riven tapota deux coups sur le micro, afin de vérifier qu’il marchait bien. Puis, il lança un regard effrayant à son assemblée pour leur intimer de se la boucler un peu, parce qu’il était tant qu’il fasse son annonce.

« Bonjour et bienvenue à la Pokemon Community. Comme vous le savez tous, si vous avez daigné lire vos fichues brochures, notre académie a pour but de former les plus grands apprentis dresseurs. Notre cursus offre plusieurs spécialités, qui seront déterminantes pour votre futur : Topdresseur, Coordinateur, Pokéathlète, et Scientifique.  Au cours de votre scolarité, vous défendrez les couleurs du dortoir dans lequel vous avez été répartis à votre arrivée. Chaque tournoi, chaque compétition, vous permettra de démontrer votre supériorité individuelle ou collective. Des alliances comme des opérations de sabotages pourront être montées, afin de faire remporter la victoire à votre dortoir. Nous comptons donc sur l’esprit compétitif de chacun, afin d’animer ce campus et de rendre votre scolarité la plus mouvementée possible ! »

Il s’arrêta, tandis que les élèves applaudissaient et criaient à tout rompre. Voyant qu’il avait réveillé les foules, Riven décocha un discret clin d’œil à son Togepi, qui avait écrit tout ce long discours la veille, et lui faisait passer les fiches qu’il devait lire en douce -avec des notes en rouge sur les intonations qu'il devait prendre, évidemment-. Attendant que les élèves cessent de piailler, le vice-directeur se racla la gorge une nouvelle fois, et annonça :

« Cette semaine de pré-rentrée sera particulière pour vous ; elle vous permettra de vous familiariser avec les locaux, de faire plus ample connaissance avec vos Pokémon ainsi qu’avec vos nouveaux camarades, et, pour ceux qui ne l’ont toujours pas fait, d’aller récupérer vos compagnons auprès du Collectionneur. Aucun cours ne sera donc dispensé, et ceux-ci démarreront dès lundi prochain. Un emploi du temps vous sera communiqué sur votre iPok en temps et en heure, mais pour le moment, vous avez quartier libre. Passez donc une excellente première journée dans votre nouveau campus ! »

Il fit un signe aux élèves pour leur indiquer que le discours de pré-rentrée était terminé, et qu’ils pouvaient donc dégager de son champ de vision. Desserrant le nœud papillon autour de son cou, Riven se pencha pour laisser son Togepi grimper sur son épaule, et descendit de l’estrade d’un pas lent. Pour le moment, il s’en était relativement bien sorti, mais n’éprouvait aucun plaisir à avoir remplacé Deaglàn pour le premier discours. Ceci dit, ce dernier aurait certainement déjà étranglé un élève –et menacé tous les autres- s’il avait été à sa place. Soupirant devant l’incompétence de son supérieur hiérarchique, Riven regagna son bureau les mains dans les poches, sans accorder le moindre regard supplémentaire à ses futurs élèves. Il n'avait pas souvent été contact avec cette nouvelle génération, mais il était probable qu'ils se mettraient tous à papoter les uns entre les autres, surexcités par les perspectives offertes par l'académie. Grand bien leur fasse ! Pour le moment, la seule chose qui lui importait, était de se trouver un coin tranquille pour se griller une cigarette. Mais la tâche semblait bien malaisée, avec autant d'élèves dans les parages...

[ Ceci est un topic commun de pré-rentrée. Vous êtes donc tous et toutes libres d'y poster, et d'interagir entre vous. Bon premier RP sur le forum ! ]
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Pourquoi narrer pendant deux plombes le temps ensoleillé qu'il faisait en ce jour. Autant dire tout simplement qu'il faisait beau et chaud. Voilà c'était pas compliqué. La rentrée de la Pokémon Community venait d'avoir lieu et un discours était prévu en l'occasion pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux élèves. Entre ceux qui se connaissaient déjà et ceux qui avaient déjà appris à se connaître, certains comme Rick passaient d'office pour les ermites solitaires. Il faut dire que s'ils étaient comme Nick, aucune chance de laisser une autre première impression. Mais le jeune Larson s'en moquait éperdument. Il lui tardait d'avoir quelques renseignement supplémentaires de ceux dans la brochure et de savoir quand est-ce que les cours allaient commencer.

Ce fut un homme assez jeune et bien habillé qui vint faire le discours. Ce qu'il annonça plongea Rick dans un certain effroi. Une semaine était accordée aux élèves pour sa familiariser avec les lieux et leurs camarades. Cette nouvelle ne l'enchantait guère et quelques tremblements lui parcoururent l'échine à l'idée de se retrouver bloquer avec des inconnus à qui il devrait parler. Une vive tape sur la cuisse le rappela à l'ordre. Il avait Arcko depuis peu et déjà le Pokémon avait compris le problème du garçon et s'arrangeait pour l'aider à sa manière. Des coups n'étaient peut-être pas la meilleur façon d'avancer mais certains disent qu'il y a que comme ça que ça rentre.

Les nouvelles n'étaient donc pas pour enchanter le garçon. Alors que le discours prenait fin et que celui qui l'avait annoncé commençait à partir, Rick tourna sur ses talons et fit de même pour se rendre vers une des tables où ils proposaient rafraîchissements et petits gâteaux. Il se saisit d'un verre d'eau et s'éloigna tout aussi rapidement. Il était dans les premiers car il s'était retrouvé à l'arrière de la foule agglutinée devant l'estrade. Son verre à la main, il alla s'installer sous un arbre pour profiter de l'ombre et de son rafraîchissement. Il faisait vraiment chaud. Rester trop longtemps au soleil était insupportable. Lui qui n'était pas habitué à un tel temps, cela lui faisait regretter les ombres éternelles de la petite ville de Cimetronelle dont il est originaire. Il s'installa confortablement et Arcko fit de même. Là dessus, ils étaient sensiblement pareils. La foule ne les attirait pas du tout même si Arcko savait s'y développer aisément contrairement à son nouveau dresseur.

Rick commença par poser le verre entre eux. Il le poussa délicatement vers son compagnon à qui il dit :

Tu peux boire dans mon verre si tu veux.

Ils formaient officiellement une équipe depuis peu de temps mais Rick avait déjà appris à se montrer attentif aux besoins de son acolyte dont il devait prendre soin. Une relation basée sur le respect mutuel et l'amitié menait à de grandes choses d'après ce que racontaient les livres. Il ne savait pas trop ce que ça voulait dire mais il tentait certaines choses pour apprendre à connaître Arcko. Malgré son air hautain, il ne semblait pas détester le jeune Larson. Juste désemparé devant ses problèmes de locution quand il devait s'adresser à un étranger. Ce qui était bizarre puisqu'il parvenait à parler normalement avec lui alors qu'ils n'étaient pas de vieilles connaissances. Les miracles d'un duo Pokémon-dresseur que voulez vous !

Alors que les élèves vaquaient à leurs occupations, Rick n'espérait qu'une seule chose : passer inaperçu. Son petit arbre lui offrait un couvert idéal pour être à l'abri et loin des autres. Personne ne devrait le remarquer et ils devraient le laisser tranquille en théorie. En théorie...
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le truc chiant a chaque rentré. A chaque. Le discours de bienvenue.  Obliger de se lever pour assister à un discours rappelant les règles. Je m'habilla rapidement, avec un chandail bleu cette fois, et toujours mon habituel chemise blanche. Les mains dans les poches, baillant, j'arriva dans le parc ou le discours n'avait pas encore commencé, ce qui néanmoins ne saurait tarder. Un magnifique jeune homme annonça le discours. Certainement un vice-président, dixit un apprenti du vioc. Bref, le discours expliqua certaine chose que l'on savait déjà: Les différentes spécialisations, les tournois entre spécialisation, individuel ou en groupe. Pfff, chiant tout ça. Au bout d'un certain moment, je n'écouta même plus. Je me concentra sur le jeune homme, très mignon, et son pokémon tout aussi mignon, un petit togépi. Quelques minutes plus tard, le supplice fut enfin finis. Miracle . Je m’avança donc seul et sortis un petit objet discrètement. Bah quoi, faut bien du matériel pour se venger, non? Je mit le petit objet sur l'estrade. La prochaine personne qui marchera là sera peinte en bleue! Ce gadget s’appelle l'aqua paint.Ensuite, je m'éloigna, et sortit le petit objet t'en attendu, la pokeball. Je fit sortir salamèche pour lui faire prendre un peu l'ai. Je m'amusa avec lui quelques instants, pour lui faire plaisir, avant de lui donner une baie oran et de le faire revenir dans sa pokéball. Au bout de quelques minutes de marches, j'arriva a côtés de nombreux arbre, quand non loin de moi je remarqua un jeune homme avec on Arcko, seul, et m'avanca:

"Salut! Je suis Qazea Sayou, le futur meilleur dresseur, et toi?Tu as l'air seul... Tu sais, si tu veux t'amuser, deviens mon ami!"

Puis, comme un imbécile a qui on aurait promis une carotte, il cria:

"Et je veux bien créer des relations avec tout le monde!"

Dernière édition par Qazea Sayou le Mar 3 Sep - 16:40, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Comme à mon habitude, je me suis levé aux aurores. Couché extrêmement tard et levé extrêmement tôt, je n'avais pas besoin de beaucoup de sommeil contrairement à beaucoup d'autres. Pourquoi m'étais-je couché tard ? Tout simplement parce que j'avais étudié mon nouveau et tout premier Pokémon pratiquement toute la nuit, la façon dont il bougeait, sa structure physique, ses manies, son comportement et son caractère. J'avais bien entendu remarqué qu'il avait un comportement qui ne collait pas du tout avec le mien, mais nous y nous ferions respectivement. Lui était un Pokémon dynamique, qui cherche à bouger, ce qui stagne l'ennuie, alors que moi, ne pas me mouvoir pendant plusieurs heures ne me dérange pas tant que j'ai un livre ou une occupation qui requiert de la concentration en main. Un livre généralement. Cependant, c'était habituellement au dresseur de s'accommoder au caractère de son Pokémon afin de le faire changer ensuite, mais bien que méfiant et au caractère grognon, il devenait doux et docile lorsqu'il avait ce qu'il voulait. C'était la raison pour laquelle en ce petit matin ensoleillé, il n'était pas dans sa Pokéball, mais à l'air libre. Alors que je lisais en marchant, lui courrait dans tous les sens en hurlant son nom.

- Dynavolt, tais-toi, il est encore trop tôt, tu vas réveiller tout le monde !

Lui dis-je avec un semblant d'autorité. Dynavolt se contentait alors de ne plus couiner. J'avais essayé une fois le dressage, mais grognon, il m'avait simplement lancé une décharge électrique. Il fallait juste savoir le caresser dans le sens du poil. Mais oui, j'avais eut raison de lui demander de se taire, car il était vraiment tôt, cinq ou six heures du matin à peu près. Tellement qu'une fois dans le parc principal, là où devait avoir lieu dans quelques heures le fameux discours de pré rentrée, ils installaient l'estrade, les tables, la bouffe, la boisson et j'en passe. Pendant ce temps moi, je lisais un livre sur les Pokémon électrique. Bah oui forcément, Dynavolt était de cet élément, il fallait donc bien que je me renseigne un minimum sur le sujet vous ne trouvez pas ?

C'est alors que le grand moment arriva ! Des centaines de nouveaux étudiants étaient là, debout devant l'estrade et un grand homme blond lui y était dessus. Je ne savais pas de qui il s’agissait, mais à en croire par son accoutrement et son regard, ce devait être une personne importante. Moi, j'étais dans un coin, afin de ne pas me faire bousculer par les autres élèves de cette école, je lisais encore mon bouquin en écoutant d'une oreille discrète ce qu'il disait. Il parlait alors des cursus, des cours et des dortoirs dans lesquels nous avions tous étés dispatchés à notre arrivée ici. Pour ma part, c'était le dortoir Phyllali, dont le mot d'ordre est le savoir. Cela me correspondait bien, j'étais donc plutôt heureux du dortoir dans lequel j'étais. Pendant le discours, Dynavolt était à côté de moi, il était monté sur l'une des enceintes afin d'avoir une vue globale de la scène et de tous les élèves étant dans le parc à l'écouter. L'homme dit alors que pendant cette semaine, nous n'aurions pas cours et qu'il faudrait alors se familiariser avec les lieux et avec les autres élèves de cette école. Nos dortoirs étaient en compétition, mais il ne fallait tout de même pas prendre les autres en grippe. Compétition certes, mais dans le bon esprit. M'enfin, moi, je m'en fou royalement. La compétition ça ne m'intéresse pas. Les recherches oui, j'avais hâte de commencer les cours rien que pour ça, devenir enfin un véritable scientifique et pouvoir commencer mes travaux.

L'homme descendit alors de l'estrade et tous les élèves de dispersèrent. Dans le coin, certains commençaient déjà à confronter leurs Pokémon, au loin, un Carapuce se battait avec un Germignon. Inintéressant, je pris alors Dynavolt dans les bras avant d'aller à la table où ils donnaient gratuitement aux élèves de quoi manger et boire, je pris alors un grand verre d'eau et quelques gâteaux aux riz. Puis, partant alors hors de toute cette foule, je déposais Dynavolt sur le sol avant de lui donner un gâteau au riz qu'il mangea d'une traite, avec les yeux et le visage joyeux que je lui donne à manger. Buvant la moitié du verre, je laissais l'autre à mon Pokémon foudre avant de jeter le verre et de commencer à marcher, me promenant avec Dynavolt sur les talons, tout joyeux de pouvoir gambader. Lisant mon bouquin en même temps, et au vue de mon talent légendaire pour le domaine, je me pris alors le pieds dans un petit cailloux qui avait décidé de se mettre ici. Je m'écroulais de tout mon long, restant un moment au sol avant que mon Pokémon s'en mêle.

- Dy ! Dyna ! Dynavolt ! Dit-il en me léchant le visage.
- D'accord Dynavolt d'accord je me relève, mais arrête de me lécher le visage je me suis déjà douché ce matin. Répondis-je en riant.

En me redressant, ramassant mon livre, je vis alors un jeune homme assis, adossé à un arbre qui abreuvait son Pokémon, un Arcko me semble t-il. C'est loin d'être un Pokémon rare, mais il est vrai qu'il était mignon, un Pokémon plante il me semble. Puis, alors que j'allais pour le rencontrer, car mon paternel m’avait fait promettre de faire des efforts afin que je devienne plus sociable, un autre jeune homme approchait de celui déjà assis, avec un Salamèche comme Pokémon. Un pokémon feu, mignon également. Il est dit que si la flamme qui brûle sur sa queue s'éteint, le Salamèche meurt. Je m'approchais alors également. Je voulais respecter la promesse faite à mon père et me faire des "amis". Dynavolt sur mes talons, je m'arrêtais non trop loin d'eux.

- Enchanté, je m'appelle Steve, et voici Dynavolt, mon pokémon électrique.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité




« Petit Discours  »


Shitei avait été répartit chez les Phyllali, il avait reçu son tout premier pokémon : Hadès, un Funécire chromatique. La suite du programme était donc le discours du vice-directeur de l’académie. Une foule d’élèves s’amassait devant l’estrade où se tenait le pupitre. Shitei ne se mêla pas à la foule, car sûrement que l’un d’entre eux tenterait de lui faire du mal. Sur son épaule se tenait Hadès dont la flamme vacillait sous la légère brise soufflante. Ce dernier regardait de tous les côtés pour s’assurer  que personne ne ferait du mal à son propriétaire. En effet, peu de temps après avoir été remis à Shitei, ce dernier emmena Hadès jusqu’au dortoir des Phyllali. Là-bas, Shitei raconta son histoire au Funécire qui décida alors de tout faire pour protéger Shitei Hataku des autres humains qui lui voulaient du mal.

Shitei s’installa près d’un arbre du parc et écouta au loin le discours qui reprenait en gros ce qu’annonçait la brochure. Les cours ne commenceront que dans une semaine, Shitei en profiteras donc pour faire plus ample connaissance avec  son pokémon chandelle et non avec les autres élèves. Il ne sortirait du dortoir que pour les repas. Lorsque le discours fut terminé, Shitei resta sous son arbre un tout petit peu pour observer les autres Pokémons et par conséquent leurs maîtres. Si certains ne pensaient qu’à dévaliser la table où étaient entreposées la nourriture et la boisson, d’autres mirent à exécution le conseil du vice-directeur : Faire connaissance. Il y avait notamment un petit groupe non loin de là, sous un arbre également. En premier, il y avait un jeune garçon du même âge que lui, qui restait là avec son Arcko lorsqu’il fut rejoint par un garçon bien plus jeune qui avait un Salamèche. Son pokémon était dans sa pokeball, mais son maître l’eut sorti quelques minutes avant pour le nourrir. Les deux élèves furent rejoins par un troisième qui n’était pas inconnu de Shitei. En effet, tous les deux étaient dans le même dortoir, d’ailleurs à cause de lui, notre blondinet eu du mal à dormir. En effet, avoir autant de cicatrice signifiait qu’on aimait la violence et, par conséquent il profiterait du sommeil de l’enfant battu pour le taillader.

« Hadès qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire cette semaine ? »



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Pré-rentrée [Topic commun] PU1PmwW8Sr

Ce n’était probablement pas la meilleure idée de se vêtir d’un pull blanc nacre et d’un jean noir en cette journée où les rayons ardents de l’astre solaire frappent la Terre comme du plomb. Je dû apposer la capuche sur le dessus de ma crinière turquoise en guise de casquette et de faire en sorte que mes longs cheveux tombent vers l’avant. Pour mon tout nouveau compagnon, cela l’arrangeait vachement. Il se promenait sans cesse d’une épaule à une autre et l’absence d’obstacle le réjouissait grandement. La raison pourquoi il bouge sans cesse est dû aux flots d’individus, tous rassemblés en un même point, polluant l’air à l’extérieur du bâtiment principal. C’était sa première sortie à l’extérieur, après tout. Comme si la température n’était pas assez haute sur l’échelle de Celsius, il faut qu’en plus je me retrouve au milieu de cette foule par je ne sais quel hasard. Mégarde, probablement. Le Pokémon chromatique et moi-même étions blasés, on me poussait un peu sur tous les côtés.

Soudainement, un mec touche par accident – ouais, c’est sérieux – mes fesses un bref instant. Ce bref instant lui a suffi pour que mon pied s’abatte sur sa figure vif comme l’éclair, lui fracassant le nez et l’envoyant valser quelques mètres plus loin sur d’autres personnes. Dès lors, les autres élèves me laissèrent un rayon de deux mètres d’espace de peur de subir le même sort que le pauvre idiot qui a couru à sa perte, même Pika resta sous le choc face à mon tempérament. Cette victoire me fit décrocher un sourire alors que je croisai les bras, prête à écouter l’homme qui monta sur l’estrade, suivit de tout près par un Togepi.

Après un essai soldé par un cuisant échec, le blondinet réussit finalement a parlé via le micro et a débuter son monologue barbant et vain. Quelles sont les chances que lui-même aimerait mieux être ailleurs en ce moment et que le texte, préparé à l’avance, soit préparé par une autre personne ? Mon instinct me dit au-dessus de neuf milles. Néanmoins, il mentionna quelques trucs dignes de mon intérêt dans son long discours : les classes de dresseurs, les dortoirs et les compétitions. Je savais déjà vers quelle branche me diriger et j’avais clairement l’intention de participer aux événements préparée par l’établissement. Sur le sujet des dortoirs, je dois avouer que cela me fait toujours arquer un sourcil. J’ai la nette impression que le personnel va prendre un malin plaisir à regarder les membres d’une faction taper sur les autres pour un truc complètement débile et dénué de sens, c’est la certitude au max. Le vice-directeur semble même faire de la publicité au niveau des idées, parlant de sabotage. Ça sent le truc chelou. Mais captivant !

Me frayant un chemin hors de cette foule alors que le discours touchait à sa fin, avec comme guide mon fidèle compagnon perché sur ma caboche encapuchonnée, je réussis à sortir de cet enfer pile au moment où le peuple commençait à se disperser et à se ruer comme des sauvages vers le stand où de la boisson et de la nourriture gratos était distribuée. Plus je regardais les gens de la classe moyenne, comme les appelaient mon père, plus je me demandais si c’était normal dans la vie de tous les jours d’assister à un tel théâtre ou bien c’est moi qui a vécu totalement à part du vrai monde avec ma cuillère en or dans la bouche. Mes iris céruléen voguaient un peu sur la région, à la recherche d’un coin tranquille où je pouvais souffler. Puis, je vis un arbre abritant un mec de mon âge si ce n’est pas plus, accompagné par une bête verte dont je ne me souvenais plus du nom. M’enfin, tout ce qui m’intéressait, c’est l’ombre qu’offre le végétal et rien d’autre.

Au fur et à mesure que je m’approchai de mon objectif, plus de gens commencèrent à se rassembler dans c’te petit coin perdu. Y’avait même un énergumène haut comme trois pommes qui criait à tue-tête qu’il voulait faire des liens avec tout le monde. Ça fait bien homosexuel, ça. Mais qu’importe. On venait de me niquer mon spot et j’exhalais un soupir en guise de mécontentement avant passer non loin d’eux, faisant mine de vouloir passer à côté et poursuivre mon chemin. Néanmoins, je m’arrêtai quelques mètres derrière le type à la chevelure d’argent, hors du champ de vision de deux des trois types que j’observais. Le brun accompagné du Pokémon plante semblait prendre des couleurs inhabituelles pour une raison à première vue inexplicable. Silencieuse et piquée par la curiosité, la tête légèrement inclinée sur le côté, je restais discrètement en retrait pour assister à la suite.

Spoiler :
On prévoit un truc marrant avec Rick. Si vous voulez attendre son post pour se lancer sur quelque chose D'intéressant, libre à vous ^^
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Pré-rentrée
Pré-rentrée [Topic commun] Tumblr_lw864jO9se1r621gdo1_r1_500
« C'est la rentrée ! »


La nuit avait été longue. Le dépaysement, peut-être. Ou simplement l'idée d'être dans cette école. Ce n'était pas de sont fait ; elle avait juste obéit sagement à ses parents. Bon, pour le moment, elle ne s'en plaignait pas. Surtout grâce à Ortie. La Bulbizarre se révélait être une amie de choix ; le mec qui lui avait filé son pokémon avait bien fait son boulot. Les deux créatures s'étaient endormies l'une contre l'autre, alors que Yuna était bercée par l'odeur douceâtre et végétale du pokémon plante. Le lendemain matin, elles s'étaient levés, et avaient sauté le petit déjeuner. Mal au ventre. Ou estomac noué, comme vous préférez. Elle voulait éviter la foule, de toute façon. Mais elle serait bien obligée de s'y faufiler pour assister au discours. Ennui total en perspective : qui aimait assister à un pauvre gars devant un micro qui avait l'air de s'en battre les babouches ? Non mais franchement. C'est donc avec légèreté mais méfiance que la verte s'approcha de l'estrade, tout en prenant garde de ne pas trop s'approcher des autres. On ne savait jamais, hein. Ortie était dans ses bras, observant autour d'elle avec curiosité.

Yuna plissa le nez en entendant le son strident qui sortait des baffes. Bien entendu. Le micro qui galérait comme pas permis. Ca se passait toujours comme ça dans les films. Avec son cynisme assuré, la verte se pencha pour frotte son nez contre la tête de la bulbizarre tout en écoutant d'une oreille distraite. Bienvenue, blablabla, spécialités, futurs, blablabla, supériorité, blabla. Les élèves se mirent à applaudir ; pas Yuna. Pourquoi applaudir devant ça ? Hein ? Bon, ils se calmèrent un peu au bout d'un moment. La verte commençait à avoir chaud, dans sa robe blanche et dorée, et elle préférait quand ça bougeait. Donc, fallait que ça finisse vite, ou elle allait prendre la poudre d'escampette. Pas des plus patientes, non. De nouveau, blabla. Ils allaient donc avoir une semaine de repos pour s'acclimater ? Cool. Devant la fin du discours, la demoiselle ne demanda pas son reste, et déposa bulbizarre, déjà impatiente d'aller tout visiter. Timide, oui, mais pas moins curieuse pour autant. Néanmoins, la bulbizarre donnait des signes de fatigue - c'est vrai qu'elles n'avaient pas mangé. Bon, regard aux alentours, il y avait un buffet. La plupart des élèves s'étaient scindés en deux : ceux qui partaient déjà à l'aventure, et ceux qui allaient profiter de la bouffe gratis. Yuna se dirigea vers les tables, Ortie sur les talons. Elles prirent un verre de jus de fruits, qu'elles partagèrent, observant autour d'elles. Par réflexe leurs pas les menèrent près des arbres. Déjà, quelques élèves semblaient faire connaissance. Un brun avec un Arcko, un mec aux cheveux blancs avec un Dynavolt, et aussi un autre garçon accompagné d'un Salamèche. Une fille s'était postée derrière eux ; elle avait un Pikachu sur sa capuche. Préférant éviter autant de monde, Yuna se détourna d'eux et alla s'installer sous un autre arbre. Son regard vert se posa sur un autre mec, un blond, avec un Funécire.

Ortie, on se pose la.

Yuna s'assit dans l'herbe, lissa sa robe, et sortit de sa poche un bonbon pokémon qu'elle enfourna dans sa bouche avant d'en donner un à sa bulbizarre. De là où elles étaient, elles pouvaient observer la foule, mais aussi le petit groupe à sa droite, et les autres élèves. L'idée de pouvoir aussi s'enfuir si il y avait un problème la rassurait, plus que si elle était dans une pièce enfermée. On est sauvage ou on ne l'est pas !

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Jésus, Boudha, Michael Jackson et damnation ! Quelle idée avait bien pu prendre à tous ces types de s'agglutiner ainsi ! Rick était tétanisé et ne pouvait qu'être le spectateur impuissant de ce qui était en train de se dérouler. Arcko ne comprit que peu de temps après que son maître venait d'être plongé dans un profond silence dont il aurait du mal à se sortir. Presque livide, le jeune Larson ne bougeait plus du tout et restait à fixer les nouveaux arrivants en silence.

Tant de monde ! Autant d'étrangers et d'inconnus qui s'approchaient de lui pour entamer une discussion. Que devait-il faire ? Répondre oui mais impossible pour lui dont la langue venait de devenir aussi lourde que milles tonnes de plomb. Sa gorge se resserrait et l'empêcher presque de respirer. Son teint livide aurait pu virer au rouge d'un instant à l'autre. Il était vraiment dans un état de panique intense qui l'empêchait de prendre une décision rationnelle. Pour un scientifique c'est embêtant. Mais le contact humain le dérangeait tellement que bon..

Arcko lui donna un coup dans l'épaule. Il sursauta de surprise et se massa l'endroit endolori en regardant son compagnon d'un air totalement perdu. Qu'était-il censé faire ? Son Pokémon ne l'aidait pas plus que ça. Il se contenta de pencher la tête en direction de ceux qui étaient venus lui adresser la parole. Pas la peine d'être expert en communication Pokémon pour comprendre le message. Et pourtant, Rick resta aussi impuissant et immobile qu'au début de cette conversation à sens unique. Ils s'étaient quasiment tous agglomérés et réunis autour de lui. A croire qu'ils connaissaient tous sa difficulté à communiquer avec les autres et qu'ils voulaient l'embêter ou même se moquer. Les vilains !

En tout cas, le jeune garçon commençait à se sentir bizarre. Mais du genre vraiment bizarre. Il tourna la tête de nouveau vers Arcko qui le dévisagea étrangement comme s'il sentait le mauvais coup arriver. Peut-être pour ça qu'il fila en haut de l'arbre pour s'installer sur une branche. Rick lui même ne comprit pas. Mais tout le monde finit par le savoir. D'une manière assez...explicite.

Sa bouche se fendit en une grimace alors que de son œsophage remontait son petit déjeuner qui se répandit vers l'un des premiers à être venu le voir. Le gars se disant vouloir être son ami. Il était le plus proche en même temps. Il fut le premier au courant de son "ressenti". S'essuyant maladroitement la bouche avec le revers de sa manche, Rick releva la tête pour constater les dégâts. Il était maintenant d'une couleur rouge bordeaux des plus profondes. Il avait vraiment merdé sur ce coup et il le savait. Mais face à ça, il ne put que dire :

Jeuom sbfjo désihpkolesé...

Incompréhensible comme d'habitude. Et Arcko du haut de son perchoir abattit sa patte contre son visage. Les yeux fermés et sa dextre entre eux deux, son faciès exprimait tout l’apitoiement qu'il ressentait pour celui avec qui il devait faire équipe. La fine équipe..
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
J'étais pressée de découvrir ce nouvel établissement qui ouvrait ses portes cette année pour la première fois et d'y prendre mes repères. Cette pré-rentrée s'annonçait prometteuse. A mes yeux, j'avais toutes les dispositions nécessaires pour réussir ma destinée. Je comptais énormément sur cette académie. Cette dernière allait approfondir mes connaissances. Avide de savoir, certes, mais je ne savais pas encore dans quel domaine je me spécialiserai. Je pensais avoir le temps. C'était aussi l'une des raisons pour laquelle je désirais m'inscrire dans cette école bien que j'étais déjà âgée de 15 ans. Vieille ? Oui. Je me considère un peu ainsi car je pensais perdre du temps. Néanmoins, j'ai la possibilité de m'inscrire à Pokemon Community alors que j'ai l'âge limite. Tout est bon à prendre après tout. De plus, j'apprends relativement vite. Je n'ai rien à perdre. Je ne voyais pas comment commencer autrement.

Sous ce soleil éclatant, je regardais avec béatitude l'énorme bâtiment se dressant devant moi. Je n'étais pas la seule, d'autres futurs élèves étaient là, dans le même cas. Certains se connaissaient, d'autres nouaient déjà des liens. D'autres encore restaient dans leur coin, comme tétanisés. Je préférais ne pas m’en préoccuper et continuer mon chemin. Il parait que le vice-directeur va faire une annonce en ces lieux. Maintenant à hauteur du fameux bâtiment, j’attendais cette éventuelle intervention. Pourvu qu’elle se termine vite : j’avais des choses à faire. Je cherchais donc un coin pour que personne ne vienne me déranger et me postait confortablement. J’avais tout le loisir de contempler les alentours et d’observer une à une les personnes. Mais je ne perdais gère plus de temps car voilà le moment tant attendu.

Le discours n’était pas très instructif. Je savais la plupart des choses que le vice-directeur expliquait. J’avais mon dortoir, celui du Givrali. Je pensais qu’il me correspondait plutôt bien car en ce moment, j’étais froide comme de la glace. Je ne voulais pas trop nouer de lien, je préférais partir à la découverte de l’école. Ce n’était qu’une chose barbante. Néanmoins, une chose attisait ma curiosité : le Pokemon. J’étais ici depuis hier soir et je n’avais même pas daigné aller le chercher. Je suis vraiment une imbécile parfois ! La première chose serait donc d’aller le récupérer auprès de ce fameux collectionneur. Heureusement que les cours ne commencent que la semaine prochaine. Je sortais mon IPok de ma poche et le regardais quelques secondes, comme ci par magie, quelque chose allait apparaître. Mais non, rien. Cet objet était vraiment utile. Je devrais l’explorer d’avantage pour connaître toutes ses capacités et ainsi, l’utiliser à bon escient.

Certaine que le discours était terminé, je tournais vivement su mes talons tout en rangeant mon appareil. Je jetais un regard furtif sur les autres élèves qui prenaient déjà plaisir à faire connaissance. Je profitais que personne ne m’adresse la parole pour filer. Je devais absolument avoir mon tout premier compagnon. Ce rêve, j’allais enfin pouvoir le toucher.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Pré-rentrée [Topic commun] EniEKQep0a

Doux Jésus. Sacrebleu. Miséricorde. Bonté divine. Tristesse infinie pour le mec à la crinière brune ébouriffée aux allures de tapette. C’est le cas de le dire, avec sa tronche qui prenait peu à peu un teint olivâtre alors que des gens l’approchaient sans cesse, il n’est clairement pas dans son assiette. Après, faut d’une part le comprendre hein ! T’es assis bien tranquille dans ton coin, tu fais chier personne et tu souhaites seulement passer un moment de paix. Puis, la minute qui suit, t’as deux crétins qui viennent t’embêter, dont l’un d’eux crie comme un détraqué psychologique qu’il veut faire des « liens » avec tout le peuple. Quel genre de lien ? Qu’importe, je ne crois pas que les détails m’intéressent également.

La créature couleur forêt semblait vouloir pousser son coéquipier à discuter avec ces nouveaux arrivants, ce qui laissait tomber le petit timide dans une hésitation extrême et augmentait son malaise. Ce serait vraiment marrant, mais peu probable, que si… Attend. Sitôt que cette pensée traversa ma conscience, ma dextre fouilla vif comme l’éclair dans la poche de mon jean couleur ténèbres et pris le Ipok, avant d’activer la fonction caméra vidéo. Mon instinct me trompe jamais, et voyant le pauvre jeune homme agir, il est possible que… Oh…

Nom d’une sainte vierge qui s’est fait défoncer l’anus. J’y croyais pas, mais alors vraiment pas. Ma mâchoire tomba lourdement sur le sol et mes globes oculaires étaient sur le point de sortir de leur orbite. Une véritable attaque Pistolet-A-O humaine, façon un peu plus dégueulasse et réaliste mais l’image est là ! La substance visqueuse régurgitée par l’adolescent se répandit sur la gueule du second brun, aucune chance pour lui. Je restais un moment sur le choc alors que mon sourire se transforma en rictus hilare. Puis, je m’esclaffais pour de bon, en me tenant le bide à une main. Ma respiration était saccadée et irrégulière, des larmes commencèrent à dégoutter sur le long de mes joues prenant à leur tour une teinte rouge bordeaux. L’attention de tous était présentement tournée vers moi alors que je m’approchai de la pauvre victime. Tant qu’à Pika, lui, exprimait son dégoût via diverses grimaces.

Arrivé au milieu du trio, pas trop proche de l’énergumène infecte tout de même, je pointais du doigt le martyr et lâcha quelques mots audibles et compréhensibles malgré mon hilarité.

  • Là… Là, c’est le cas de le dire : t’as vraiment une tronche de merde ! Je tombais de nouveau dans un rire incontrôlable avant de révéler le plus choquant dans tout ça. Vous inquiétez pas, j’ai vu venir le coup. Tout est sur vidéo ! Ça sera sur Pokébook d’ici ce soir !!


Et je fis volte-face pour m’éclipser, rampant sur le sol toujours en riant comme une débile. Enfin, c’est seulement une image pour vous décrire comment profond je suis partie ! Pourtant, je n’avais consommé aucune substance dite illicite, illégale !

Bref, j’ai eu la meilleure pré rentrée qui soit !

Spoiler :
J'aimerais préciser, au cas où, que tout ce qui est dans le RP est à prendre au second degré. Il n'y a rien de méchant et aucune attaque personnelle. Ce n'est que de l'humour ^^

Sur ce, pour moi, c'est la fin du RP ~
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Pré-rentrée [Topic commun] Tumblr_m504mffQLL1qmomgqo1_500_large

Ahaha. Run, you fool.


Un discours. Histoire de souhaiter la bienvenue aux mioches qui arrivaient pour leur première année. Les mioches, VOUS. Tu trottinais sans bruit, tout au fond, le temps que le blondinet hystérique finisse son monologue. Et ça te rappelait qu'il fallait que tu trouves quelqu'un qui fume, les joies du tabac passif. Vu que tu n'étais pas allée te compacter dans l'amas d'étudiants, tu étais à côté des tables, remplies de trucs caloriques. Pas que tu avais peur de prendre du poids, mais ça ne t'attirait pas plus que ça, ce genre de goûters en plein air. Alors que le blondinet concluait, les mômes commencèrent à se bousculer pour rejoindre la bouffe. Ils sympathisaient, ils étaient excités, ils parlaient forts. Et aucun ne fumait. La maturité ici atteignait le zéro absolu. Tu attrapas un verre d'eau, regrettant très vite ton geste car on te bousculait pour s’empiffrer de gâteaux, et te faufilant plus loin. Cette ambiance survoltée n'était pas pour toi. Pire, ça te blasait. Ça te rappelait que tu allais devoir vivre en société. D'ailleurs, en société, avec des pro-Givralis. Rien que le nom de la maison donnait le ton glacial de ton dortoir, et surtout de tes rapports avec les autres. Après tout, t'étais une ermite avant.

Calée contre un arbre, à deux mètres d'une table, tu sirotais ton verre d'eau. Plutôt pathétique. Cette manière de faire genre t'étais là, mais sans trop l'être. Tu regrettas presque d'avoir laissé ta console de jeu dans ton dortoir, rangée avec ta précieuse guitare. A travers tes cheveux, tu aperçus une catastrophe digne d'une fin de soirée arrosée. Un mec rendant la liberté à son déjeuner. Sauf que le spécimen n'avait rien bu, semble-t-il. Un rictus d'embarra s'installa sur ton visage. Ow. Dude. Vraiment, il commençait bien l'année. Tu jetas un coup d'oeil à son Arcko, perché sur une branche plus haut.

Ceci te rappela que tu n'étais pas encore passée voir le collectionneur, et que donc, tu n'avais pas encore de pokémon. C'était bien le seul individu qu'on pouvait t'imposer. Tu déposais ton verre vide sur une table ne voyant pas de poubelle aux alentours, tu enfonças tes poings dans tes poches, et c'était parti pour la grande aventure.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Pré-rentrée.


« Même si l'on peut substituer la matraque à la conversation, les mots conserveront leur pouvoir. Les mots sont le support de la compréhension et pour ceux qui les écouteront, l'énonciation de la vérité. Et la vérité, c'est que quelque chose va très mal dans ce monde, n'est-ce pas ? »
« Tonton, je veux juste savoir si tu veux du café. »
« Mais ... qu'est-ce que le café ? »

Je posai la cafetière sur la table et partis en direction de ma chambre temporaire. Pour cette nuit seulement, En effet, demain, c'est la pré-rentré dans à la Pokemon Community. Enfin, c'est ce qui est marqué sur la brochure. En tout cas, ce soir, je dors chez mon oncle et ma tante. Pourquoi ? Tout simplement parce que mes parents m'ont dit que temps que je n'avais pas réussi cette école, ce n'était pas la peine de revenir à la maison. L'éducation ... Enfin, n'ayant aucun endroit pour dormir, j'ai demandé à mon oncle qui a bien sûr accepté avec un grand sourire. Bon, il est toujours en train de dire des choses un peu saugrenu, mais bon, je ne vais pas faire ma fine bouche. J'étais actuellement dans mon lit, en train de me rappeler d'un temps où tout allé bien. Un temps où mon frère était encore en vie ... Un temps où je n'avais pas la peau meurtrie par le feu ... Le feu ... que je déteste, que je hais, que je crains. Comment trouver le sommeil en pensant à ... zzzZZZzzz

Un bruit de porte retentit ce qui me sortit de mon sommeil. C'était ma tante qui venait me dire que le petit-déjeuner était prêt. Je me levai doucement, mis mes pieds dans des pantoufles et rejoignis mon oncle. Des tartines de beurre avec de la confiture et un bon chocolat chaud. Je dévorai ce bon repas et pris une bonne douche assez rapidement. Je mis les vêtements que j'avais apportés avec moi. Je fermai mon sac, fis un bisous à ma tante et mon oncle et sortis de chez eux. Il était temps pour moi de rentrer dans l'école qui va définir mon avenir.

Un bus en destination de la Pokemon Community arriva pile au moment où moi-même j'arrivai. J'entrai alors dans ce véhicule, payai mon ticket et me mis dans le fond, mon sac sur les genoux. J'avais encore vingt minutes de trajets avant d'arriver là-bas, ce qui me laissé un peu de temps pour relire la brochure. Elle parlait de plusieurs dortoirs et d'autre choses assez importante. Enfin, de toute façons je l'avais déjà lu ... Oh ! Je n'ai pas lu ça. Il faut aller retirer son Pokemon auprès du Collectionneur. Dans ce cas, se sera ma première halte dans ce campus. Le bus arriva sur place et je sortis très vite. Je passai les portes de cette académie et me voilà ! Une carte était heureusement fourni avec la brochure, et je la consultais pour savoir où se trouvait le dit collectionneur. Après quelques minutes, je le trouvai finalement et lui présentai mes papiers d'étudiants. Il me donna donc une pokeball où mon premier compagnon se trouvait. Je mis la sphère dans ma poche et me dirigea vers le centre de la cour où un discours allait bientôt commencer.

Je m'approchai doucement d'une assez grande foule. Toutes les personnes devant moi avaient mon âge et surtout, avaient leur Pokemon juste à côté d'eux. Du coup, je me disais qu'il fallait peut-être que je sorte le mien. Je pris la pokeball et la lança par terre. Celle-ci s'ouvrit et ... rien ne sortis. Euh ... Je ne comprends pas trop là ... Enfin, je verrais cela après avec le collectionneur. Maintenant, je dois écouter le discours. L'homme expliqua qu'il était là pour nous former en nous offrant plusieurs spécialités comme Topdresseur ou Scientifique. Super, scientifique ... L'orateur nous expliqua que nous serons dans plusieurs dortoirs et qu'il faudra défendre son dortoir face à différents obstacle. Il indiqua ensuite que la pré-rentré permettra de se familiariser avec les Pokemons, les camarades, les lieux etc. Pour le moment, on était en quartier libre, mais à partir de lundi prochain, il va falloir assister à tous les cours. L'homme nous souhaita une bonne journée et partit.

J'étais donc, au milieu de tout le monde, sans pokemon, j'avais l'air bête, mais bon, je n'y peux rien. Quelques personnes se présentaient comme un certain Steve avec son Pokemon électrique. Pas mal de personnes était en train de parler. Difficile de s'intégrer là-dedans ... Quand soudain.

« BOUH ! »

Une créature apparut juste devant moi. Une sorte de boule de gaz pourpre s'exclama pour me faire peur. Enfin, vous me connaissez, je ne suis pas un trouillard.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »

N'ayant pas réussie à me contrôler, je poussai un cri de frayeur qui était tout sauf discret. Je te maudis Fantominus !
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type
Le discours de pré-rentrée, un évènement que l'on ne peut en aucun cas éviter, et cela même si l'on a passé la nuit à converser et à lire un livre parlant des pokemons dragon, type dont Ikiala n'avait presque jamais entendu parler, pensant au départ que Draki était de type eau.
La jeune fille avait donc passé sa journée d'hier à se renseigner sur son pokemon, à observer ses réactions et à sa familiariser avec son caractère qui il faut le dire, n'était pas spécialement difficile. Draki était très obéissant et aimait rester le plus proche possible de sa dresseuse, surement de peur de la perdre de vue tellement elle pouvait lui sembler petite. Mais revenons à nos wattouats, Ikiala avait donc fait connaissance avec Draki et était passée à la bibliothèque de l'académie (elle avait demandé la direction au concierge) récupérer un livre qui pourrait l'aider à savoir ce qu'il aimait, mais également à connaitre ses capacités. Ce fut donc à sa grande surprise qu'elle apprit que son pokemon était tout de même assez rare et qu'il allait continuer de grandir au fur et à mesure de ses mues. C'est également grâce à ce livre qu'elle comprit que Draki n'était pas de type eau, et elle se rua donc de nouveau à la bibliothèque pour récupérer un autre livre, sur les pokemons dragon cette fois. Elle passa toute la soirée dans le dortoirs en compagnie des autres élèves qui comme elle ne semblaient pas être très enclin à converser, ce qui l’arrangeait et lui permit de lire tranquillement son nouveau livre. Finalement elle ne vit pas la nuit passer et se retrouva bien ennuyée lorsqu’on vint lui annoncer qu'il fallait venir assister au discours.
C'est donc avec une mine horrible que la jeune fille et Draki glissant lentement derrière elle  arrivèrent sur l'espace aménagé pour la pré-rentrée, ayant tout de même pris le temps d'enfiler des affaires propres, une chemise blanche et une jupe rouge.
Très vite le discours commençant, l'homme blond sur l'estrade devait surement être quelqu'un d'important, mais il ne l'avait pas dit dans son discours, surement un oubli, ou alors c'est quelqu'un de très célèbre mais qu'Ikiala ne connait pas. La jeune fille apprit donc de la bouche de l'homme qu'elle pourrait choisir parmi différentes spécialités et qu'elle devrait défendre son dortoir en lui faisant gagner des points au fur et à mesure des cours, compétitions ou autre. Ce que l'homme blond annonça ensuite, Ikiala n'en était pas sure, elle commençait à s'endormir sur place et Draki vint à plusieurs reprise lui relever la tête et lui taper doucement le haut du crâne pour éviter qu'elle ne tombe dans les bras d'hypnomade. De ce qu'elle pu comprendre, elle avait un peu de temps avant que les cours ne commencent, et ainsi elle pourrait visiter l'académie et avoir plus de temps pour connaitre son pokemon. Une fois le discours terminé Ikiala observa avec ses yeux qui avaient du mal à rester ouvert les autres élèves qui commençaient à se jeter sur le buffet ou à se battre en duel, ou même à se... vomir dessus sous un arbre.

*Je suppose que je suis plus fatiguée que ce que je croyais.* se dit-elle avant de se tourner vers Draki.
"Dis, tu veux te reposer toi aussi je suppose ? On visitera l'académie plus tard pour l'instant dormons un peu."
Le pokemon hocha la tête et il suivit Ikiala qui se dirigeait vers un arbre sous lequel il y avait beaucoup moins d'agitation, occupé par un jeune homme avec une bougie sur l'épaule et par une fille aux cheveux vert avec un bulbizarre. La jeune fille aux cheveux écarlates s'approcha d'un pas lent et laissa Draki se recroqueviller près de l'arbre, le transformant en une sorte de gors coussin dans lequel elle vint se lover. Le minidraco posa ensuite sa tête sur le haut du crâne d'Ikiala et les deux s'endormirent quasiment instantanément.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le Collectionneur, un homme admirablement puissant dans cet établissement, j'en ai vu des pokéballs posé sur son armoire. Mon popotin poser sur cette chaise, je regarde d'un air molasse ce scientifique aux airs loufoque.s Je ne suis pas venu ici pour faire la causette, en ajoutant que je dois me déplacer pour rejoindre l'extérieur de l’académie ; Le lieu du discours de la pré-entrée. Sous ces lunettes aux verres sombres, son regard décrypte toute information sur mon visage. On le sent fier de son statut, prétendu pour sa possession de tout les pokémons. J'attends impatiemment le verdict, l'homme me montre l'un de ces ordinateurs. Un test est donnée à chaque élève de l’académie afin de lui attribué le pokémon qui lui va le mieux. Pour le moment, j'ai absolument tout compris. Je ne connais pas encore l'identité de mon futur partenaire. Ma main se dirige vers la souris, commençant par des questions basiques. Plutôt détaillé, quelques clics pour étouffer ce silence stressant, les questions se diversifient au long de l'examen. Ce sourire sournois du Collectionneur, je termine enfin, lâchant la souris. Reprenant place devant le bureau, l'homme prend quelques temps pour dénicher la dite Pokéball. Ce moment tant attendu, l'homme pose la pokéball et la fait rouler sur ce vieux bois. Ma main se pose rapidement sur cette dernière, voilà le jour que j'attendais.

La pokéball s'ouvre au contact du sol et laisse apparaitre un fantôme sombre. Un crâne en guise de visage, une boule scintillante en guise de phare, un léger sourire se dresse sur mon visage. Je suis impatient d'en apprendre sur ce spectre, d'après le Collectionneur, il se nomme Skélénox. À première vue, il parait normal mais sa ténacité à faire bouger son oeil dans tout le sens m'a montré le contraire. De toute façon, ce n'est pas lui le réel cerveau de notre futur duo. Le laissant se balader à mes côtés, il s'assimile parfaitement à moi sans aucune difficulté. Je me dirige donc à l’extérieur de l’académie, sans carte bien sur, je n'avais pas l'envie de faire quelques mètres pour demander une. Un bâillement sans gène, je me balade dans les couloirs de l'établissement en quête d'une sortie. On se perd facilement dans cette énorme académie mais Mr. Parecool a trouvé le lieu du discours. Poussant cette énorme porte, je vois au loin un regroupement d'enfant de mon age. Mes mains frottant mes yeux, d'un pas nonchalant, je m'avance vers ce rassemblement.

Il y a beaucoup de personne, aucune présence de la direction, je n'ai pas raté le discours. Les mains dans les poches, une atmosphère bruyante s'installe sous la pluie omniprésente ; Assez de bruit pour réveiller une famille de Ronflex. La montée de la direction fait taire toutes ces discutions. Un homme âgé à la chevelure aussi blanche que la coquille de ton partenaire, accompagné d'un Togepi, il brise les oreilles au public avec le réglage du micro. Et voilà qu'il nous sort un regard effrayant avant de commencer son discours. Se retrouvant à vivre en communauté, j'allais me retrouver avec des futurs scientifiques: Le dortoir Phyllali. De toute façon, je suis ici pour le partage de la connaissance et non pour la compétition. Je ne suis pas doué pour les combats, peut-être que cet imbécile en sait des choses. Avant de commencer notre cycle d'apprentissage, on a le droit à une semaine de pré-entrée pour s'habituer à l'enceinte de l’académie et de connaitre ces futurs camarades de dortoir. J'avais plus envie de faire une bonne nuit de sommeil, mise à part que le lit n'est pas assez moelleux, on peut en faire quelque chose. Équipé d'un iPok à l'arrivé, tout les informations allaient être envoyé au cours de la semaine. La fin du discours, la pluie incessante, je n'ai plus aucune chose à faire que rejoindre le Monde de Morphée. Un lourd bâillement, d'un geste de la main, je me dirige donc dans mon dortoir respectif.

« Allez Mongolito, On va se pieuter »
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Hm. Je dois arrêter ça. Complètement.

A cause de cette mauvaise habitude, je me trouvais ici, assise sur une des premières chaises de l'assemblée, à me tourner les pouces et à scruter toutes les personnes qui passaient devant comme derrière moi. Oui, encore une fois, à cause de mon excitation et de mon impatience, j'avais de l'avance sur tout le monde. Un véritable calvaire que je devais surmonter, car désormais, je ne pouvais plus bouger. Tapant frénétiquement du pied, je commençais à compter les nuages dans le ciel. Il n'y en avait aucun. Raaah ! Pourquoi le temps passait si lentement ?! Non, ce n'était pas ma faute, mais celle du Collectionneur !

Je n'avais pas vraiment réussi à dormir de la nuit, je me demandais quel Pokémon j'allais recevoir. Le jour fatidique arrivé, je n'en croyais pas mes yeux. Sur le bureau du dit Collectionneur étaient posées plus d'une centaine de Pokéballs. Je commençais à ressentir un peu de stress et d'anxiété, il se pouvait que j'obtienne un Pokémon qui ne me corresponde pas le moins du monde. Enfin, d'après ce que l'on m'avait dit, personne ne s'était plaint du choix de cet homme, car il choisissait véritablement celui qui correspondait à notre personnalité. Tout ce qu'il fallait faire en premier lieu était de répondre aux questionnaires de manière aussi précise que possible. Un grand sourire s'esquissait sur mon visage, certaines questions ne me laissant pas de marbre. Toute mon appréhension s'était envolée, mon esprit fixé sur les réponses que je devais donner. Après avoir correctement donné les fondements de ma personnalité, le Collectionneur me pointa du doigt une Pokéball avec un grand sourire, avant de me dire de partir sans l'ouvrir.

Ce fut ainsi que j'eus rencontré mon cher petit Riolu. La première impression que l'on a eu l'un de l'autre n'était pas des plus palpitantes, mais le fait qu'il imite chacun de mes gestes avait brisé littéralement briser la glace entre nous. Je sentais que notre complicité allait atteindre des proportions astronomiques dans un futur proche ! Quoi qu'il en fut, j'étais toujours là, posée sur ma chaise, en attendant que le fameux discours ne commence. Ah ! Etant perdue dans mes pensées, je n'avais pas constaté que beaucoup de monde s'était assis, l'évènement ne devait pas tarder. D'ailleurs, le voici, l'homme qui se tiendrait devant le pupitre pour nous énoncer tous ses souhaits et attentes placés en chacun de nous.

ELLIPSE

WOAH ! Un discours qui ne pouvait que me booster ! Les mots "Compétition", "Dortoirs", "Tournoi", "Supériorité" et bien d'autres résonnaient dans ma tête. Cette école promettait de grandes choses pour moi, je me voyais d'ores et déjà tout en haut du podium, brandissant mes bras et criant jusqu'à ce que le ciel se bouche les oreilles ! Hu ? Quoi ? Pourquoi j'étais debout ? Mon visage venait de virer au rouge. Inconsciemment, je venais de crier et de lever mes bras, même si pas mal de personnes étaient parties depuis belle lurette. Une chance dans ma malchance. Mais je ne pouvais cacher mon embarras, alors sans plus attendre je me mis à courir loin, aussi loin que possible. Ma vie d'étudiante Pokémon était devant moi !
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Pré-rentrée
Pré-rentrée [Topic commun] Tumblr_lw864jO9se1r621gdo1_r1_500
« C'est la rentrée ! »


Yuna continuait d'observer le petit groupe, juste par curiosité. Ils étaient trop nombreux pour qu'elle ne les rejoigne. La brise rendait la chaleur supportable. Elle observait aussi, du coin de l'oeil, la foule attablée au buffet, et les bâtiments un peu plus loin. Qu'est-ce qu'elle allait pouvoir faire de cette semaine ? Des amis ? Sûrement pas. Sa main caressa le bulbe parfumé d'Ortie, qui se laissa faire, ronronnant presque sous l'agréable main fraîche. Le pokémon bulbe adorait qu'on la gratouille, mais elle attirait les insectes. Yuna était obligée de faire la police avec les coccinelles et les pucerons, mais aussi les fourmis. Laissant Ortie monter sur ses genoux, elle prit une gorgée de son verre, tandis qu'elle papillonnait des yeux vers le groupe.

Et puis soudain ...

Un mec vomit. Le bruit, même de loin, était dégueulasse. Yuna fronça le nez ; il aurait pas pu se retourner, courir dans un bosquet, faire quelque chose ? Il était trop stressé, celui-là. La fille avec son pikachu éclata de rire et s'éloigna ; pourquoi elle rigolait ? Ils étaient tous bizarres ! Préférant s'en aller de là avant que l'odeur écoeurante ne lui parvienne, Yuna se redressa et, postant Bulbi sur son épaule, elle s'éloigna de son pas lent et assuré, les mains dans le dos, les yeux levés au ciel. Elle manqua de tomber, se prenant les pieds dans une branche, mais peu lui importait. Elle voulait fuir la foule. Elle voulait s'en aller de là, et faire sienne cette école ; un peu comme les pokémons marquent leur territoire. Oh, elle n'allait pas uriner sur les arbres, hein ; elle allait juste faire ses marques, prendre des repères.

Déjà la forêt et les bois l'attiraient, inexorablement, avec leur odeur d'humus, d'aiguilles de pins, de fleurs et de baies. Bulbi poussa un petit bruit, et Yuna lui flatta la tête un instant. Souriante, elle hocha la tête. Finalement, ses parents avaient prit la bonne décision.

On est chez nous, Ortie.

Puis, sans crier gare, elle s'en alla en courant, dévalant un monticule, sans faire attention à ceux qui pouvaient l'observer. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent, après tout ! Elle était chez elle !
Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type

Ah la la.

"Hm, ce Pokémon t'ira particulièrement bien. Vous vous ressemblez énormément, plsu que je ne l'aurais imaginé. Hu hu." Un Insécateur hein. Je n'avais pas l'impression de me retrouver en lieu inconnu, avec un étranger comme compagnon. Non. Cet endroit promettait de grandes choses, de grandes découvertes et aventures, pour la simple et bonne raison que le Pokémon qui m'avait été attribué correspondait parfaitement à mes attentes. J'étais surpris. De plus, on m'avait également attribué au fameux dortoir Noctali, tenu par le célèbre référent dresseur Ace S. Creed, un nom qui était tombé dans mes oreilles maintes et maintes fois par le passé. Mon parcours en tant que futur Maitre Pokémon s'annonçait pavé de pierres blanches, un sentier royal vers la réussite. Je ne pouvais qu'en rire.

Les mains dans les poches, ce fameux jour, je me rendis sur les lieux du discours de pré-rentrée. Il fallait bien que le directeur de cette école fasse son apparition devant les élèves, histoire de leur montrer que tout ceci était à prendre au sérieux. Alors que je me frayais un passage sans vraiment de difficultés vers l'estrade, je me fis légèrement bousculer par un groupe d'élèves trop excités pour rester en place, mais je pus me rattraper tant bien que mal. Tch, ça commençait bien. En reprenant ma route, tout en remettant mes mains dans mes poches, le dos de ma main droite frôla le corps d'une autre personne...au mauvais endroit. Le temps que je constate que j'avais effleuré le fessier appartenant malheureusement à une jeune fille, mon visage se faisait déformer par le contact violent du pied de la demoiselle. En un rien de temps, j'effectuai un vol plané à travers les élèves pour me retrouver au sol. J'essuyais le petit filet de sang qui s'échappait de mon nez, avant de me redresser et de fixer l'autrice d'une telle intervention. Elle me lança un sourire provocateur, un sourire qui montrait sa supériorité à tous ceux qui se trouvaient sur la scène de cet incident. Des veines apparurent sur mon visage, mon regard devint aussi aiguisé qu'une lame d'Insécateur, et les autres élèves qui s'étaient éloignés de la jeune fille s'éloignaient également de moi désormais. Je vais la tuer, la défoncer, lui faire crier mon nom avant de la trainer dans la boue ! Cet instant de rage prit fin lorsqu'un homme se plaça devant le pupitre. Ce n'était pas le Directeur, mais plutôt le Vice-Directeur. En finissant de me relever, je dépoussiérais mes vêtements et souffla sans délicatesse le reste de sang qui se terrait dans mon nez. Le discours plutôt aigre et froid me réconfortait cela dit. La loi du plus fort était appliquée, même si c'était plutôt à l'échelle des dortoirs que de l'individu. Cet environnement allait rapidement savoir qui j'étais réellement, à commencer par cette gorille à couettes !

Une fois l'oratoire terminé, je décidai de monter sur l'estrade pour voir les gens d'un point de vue totalement différent. Je comprenais désormais la posture du Vice-Directeur, il nous regardait de très haut, nous n'étions pas plus que des Mimigale pour lui. Hmpf, ce n'était pas plus mal, car même un Mimigale peut faire tomber un Torterra. Satisfait de ma vision, je quittais la construction surélevée d'un pas assuré. Un pas trop assuré sans doute, car juste avant de descendre de l'estrade, un bruit familier vitn accompagner la teinte bleue que ma veste et une partie de mon pantalon venaient d'arborer. J'avais marché sur un Aquapaint. Cet objet de farceur qui explosait en une peinture bleue était posé là, il y avait donc encore des enfants qui utilisaient une telle plaisanterie malgré leur âge. Je fulminais de rage, et, serrant les poings, je me mis à regarder toutes les personnes encore présentes. D'une voix forte et audible, je me mis à crier.

    ➖"Vous allez voir, je deviendrais le plus grand de tous les Dresseurs Pokémons et vous mangerez vos livres par pur désespoir et jalousie !"


Pile au même moment, un son désagréable et assez long se fit entendre pas trop loin de ma position. Il s'agissait d'un élève qui vomissait sur un autre. De ce fait, personne ne tournait la tête vers moi, mais plutôt vers le malheureux qui n'avait pas d'autres choix que de se rendre au dortoir pour se doucher et de changer. Aujourd'hui n'était vraiment pas mon jour, moi qui pensait que mes débuts allaient se faire dans la prestance et l'épique, ça ressemblait plutôt à un comedy-show avec des M.Mime et des Qulbutoke. La poisse, vraiment.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
    Paul était arrivé à l'académie quelques heures plus tôt. Il avait alors suivi ses parents jusqu'à son dortoir pour y déposer ses affaires, avant de leur dire au revoir. Fouillant dans sa liste de papiers en tous genres, le garçon avait trouvé la réponse à sa question : qu'allait-il faire à présent ? Facile : suivre les indications pour se rendre chez le Collectionneur, et obtenir son premier Pokemon. Des couloirs, des couloirs, et encore des couloirs. Paul en avait traversé un bon nombre, se repérant grâce aux quelques panneaux qu'il pouvait trouver. Quoi qu'il en soit, il ne voulait pas demander son chemin aux gens tant qu'il n'était pas complètement paumé. Avec un peu de chance, ça n'arriverait pas.

    Finalement, après une dizaine de minutes de recherche, il était arrivé devant une porte sur laquelle était inscrit " COLLECTIONNEUR " d'une manière bien claire. Suite à quelques coups donnés sur la porte et à l'invitation offerte par l'occupant des lieux, Paul était entré dans la pièce et avait jeté un regard curieux autour de lui. Des Pokeball, partout, à n'en plus finir. Le jeune homme avait avancé lentement dans la salle, observant les alentours, avant de poser son regard sur l'unique individu présent. Ce dernier le fixait avec un regard évasif, comme plongé dans son propre monde. Paul reconnut aisément cette expression, l'ayant portée toute sa courte vie. Son compagnon des lieux lui avait fait quelques signes de la main pour l'inviter à s'approcher et à s'asseoir à ses côtés, devant un ordinateur. Ne voulant pas vraiment entrer dans les mauvaises grâces de l'homme, le garçon s'était approché de lui calmement, et avait pris position sur le siège offert.

    Le Collectionneur lui avait expliqué la manière dont se faisait la sélection du starter, et Paul s'était donc lancé dans un test de personnalité dont les questions allaient des plus banales jusqu'aux plus farfelues. Mais l'adolescent s'en fichait pas mal, appréciant simplement l'idée de passer une sorte d'évaluation. Une fois qu'il eut terminé, Paul avait attendu de voir ce qu'en tirerait le Collectionneur. Quelques minutes s'étaient écoulées avant que finalement, l'homme ne lui tende une Pokeball, assurant le garçon que le Pokemon qui se trouvait dedans lui correspondait tout à fait. Ne sachant pas trop quelle marche suivre, l'adolescent avait lancé un regard à son vis-à-vis puis avait désigné la sphère métallique dans sa main d'un signe de tête, comme pour tenter de convier un message silencieux. Le sourire et hochement de tête de l'aîné des deux avaient suffit pour Paul qui s'était alors décidé à faire sortir son nouveau compagnon de son " logis ". Une petite pression sur le bouton, un rayon de lumière coloré, et finalement une forme s'était matérialisée sur le sol.

    ... Était-ce une blague ? Paul avait fixé la créature affalée, immobile, et les yeux fermés, qui se trouvait à ses pieds. Indécis quant à la bonne procédure à suivre, le garçon s'était doucement accroupi, et avait exercé une faible pression de l'index droit sur l'arrière du crâne de la bestiole. Encore. Et encore. Pas de réponse. Est-ce que cette créature était vivante, au moins ? Réprimant un soupir, l'adolescent avait rappelé son étrange Pokemon dans sa Pokeball, et s'était tourné vers le Collectionneur pour lui donner un grand sourire complètement factice pour ne pas passer pour un râleur. Dès le premier jour, ça n'aurait pas été de très bon goût. L'homme avait semblé sur le point d'expliquer d'autres choses lorsqu'une sonnerie avait retenti, attirant son attention sur son iPok, le gadget que tout le monde semblait recevoir à l'arrivée à l'académie. Paul avait simplement pointé vers la porte, et commencé à marcher vers la sortie, ce à quoi le Collectionneur avait juste offert un hochement de tête, occupé à parler avec son correspondant du moment.

    Au final, Paul s'était retrouvé avec un starter qui semblait à peine vivant, et dont il ne savait absolument rien du tout, même pas son espèce. Ouais, ça commençait bien, tiens.

    ********

    Chassant ces pensées, l'adolescent observa l'endroit où il se trouvait, plein de gens bavardant ça et là. Cette cérémonie de pré-rentrée se déroulait plutôt bien pour le moment. Paul ne cherchait pas vraiment à interagir avec qui que ce soit, comme à son habitude. Trop compliqué, avait-il diagnostiqué bien des années plus tôt.

    Du bruit attira soudain son attention vers un jeune homme criant haut et fort son ambition de devenir le meilleur. Paul haussa les épaules sans pour autant prêter plus d'attention à cette scène. Si ce gars souhaitait surpasser tout le monde, bah qu'il essaie. Paul ne souhaitait pas commencer un débat sur qui serait plus doué que qui. De toute façon, seuls les actes parleraient réellement. D'ici là, le garçon se contenterait de faire ce qu'il pourrait pour réussir. Ni plus, ni moins. Se prendre la tête pour de telles choses ne l'aiderait en rien.

    Songeant qu'il n'aurait probablement rien d'autre à faire ce soir, Paul décida d'aller se coucher. Tandis qu'il se dirigeait vers la porte, il aperçut du coin de l’œil un petit rassemblement autour d'une personne apparemment malade. Soupirant à l'idée de se retrouver ainsi au centre de l'attention, Paul offrit mentalement une petite pensée sympathique au concerné, avant de finalement quitter les lieux.


Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
Elle avança d’un pas. Derrière elle, elle sentit que l’énorme créature soulevait ses nageoires et s’en servait comme de béquilles pour faire avancer son gros corps bleuté. Un second pas, et le son d’un cadavre qu’on trainait sur la pelouse se fit entendre de nouveau. Elle était au bord des larmes mais elle se retint de craquer et se retourna vers le gros Lokhlass aux airs taquins qui la stalkait depuis la veille. Le Pokémon l’observait de ses grands yeux océans, et les traits de son museau étaient dans une conformation qui pouvait évoquer celle d’un rire. Cleve sentit un frisson lui courir de la tête aux pieds, et elle pointa un index tremblant vers la créature.

« T-t-Toi ! P-p-p-p-pourquoi t-t-t-tu n-arrête p-p-p-p-pas de me s-s-s-suivre ? »
lança-t-elle sur un ton accusateur à Peppéroni, en essayant de lui intimer par la pensée de rester sur place.

Peppéroni, c’était le nom du Lokhlass. Depuis qu’un abruti avait eu la brillante idée la veille de dire haut et fort dans le réfectoire qu’il avait bien envie d’en manger, le Pokémon ne répondait à aucun autre nom. Enfin « répondre » était un bien grand mot. Pour une créature censée comprendre le langage humain, Cleve trouvait qu’il se fichait sacrément de sa figure, et n’écoutait pas une seule des consignes qu’elle lui disait. Ce bougre ne voulait même pas rentrer dans sa Pokéball ! De quoi avait-elle l’air, elle, avec un truc énorme de 2m50 qui la suivait partout où elle allait. Se rendre aux toilettes avait été un réel calvaire, et elle félicitait l’architecte de l’académie pour avoir fait des portes plus hautes que 2m50. Car alors, Peppéroni aurait certainement essayé de voir par-dessus pour s’assurer qu’elle ne s’était pas enfuie de nouveau !
Sentant les regards inquisiteurs des autres élèves se poser sur elle, Cleve baissa les yeux et cacha ses joues rougissantes derrière un rideau de cheveux roux. Stressée, elle sortit sa vieille Pokéball de sa poche, et ses doigts coururent le long des rainures pour manipuler le mécanisme. Des cliquetis satisfaisants se firent entendre, et la jeune Carter retrouva progressivement son calme. Certes, son séjour ici n’avait pas forcément bien commencé, mais la Givrali mesurait progressivement tous les avantages que ce nouveau terrain de jeu pouvait lui apporter. Rien que les souterrains devaient être une mine d’or pour trouver tout un tas de choses intéressantes ! Se promettant d’y retourner dès qu’elle en aurait l’occasion, Cleve prit place sur un des sièges pour écouter le discours du vice-directeur qui n’allait pas tarder à commencer.

Peppéroni vint se positionner à côté d’elle, et Cleve se décala d’une chaise pour être le plus loin possible de la bestiole. Renversant l’ancienne chaise de sa maîtresse, le Lokhlass se colla à la rousse, qui leva les yeux aux ciels et s’agita comme un ver de pot pour tenter d’échapper à l’habituel mâchouillage-de-crâne de Peppéroni. Un son strident se fit alors entendre, et Cleve grimaça. Non mais sérieusement, ils n’avaient pas de matériel assez perfectionné dans cette école pour éviter que le micro siffle ainsi ? Sortant son tournevis de sa poche pour le faire glisser entre ses doigts, la rousse jeta des petits coups d’œil à ses futurs camarades. Certains exhibaient fièrement leurs Pokémon à leurs côtés, tandis que d’autres ne semblaient pas encore en avoir. La Givrali se demanda un instant si, contrairement à elle, les autres étaient tous là dans un but précis. On voyait dans leurs regards une flamme qui ne s’était pas allumée chez elle. Soupirant de déception, Cleve croisa les bras et écouta d’une oreille distraite Riven Rivardi expliquer le contenu des brochures qu’ils avaient eu maintes fois le temps de feuilleter dans le ferry –ou, pour les plus malins, avant de s’engager-.  Il annonça alors que la cérémonie de pré-rentrée était achevée, et qu’ils pouvaient dès à présent se diriger comme les morfales qu’ils étaient vers les stands de boisson et de nourriture.

Se levant de sa chaise, Cleve alla se réfugier sous un grand marronnier pour échapper à la foule, suivie comme à son habitude de Peppéroni. En l’observant quelques secondes, la rousse esquissa un petit sourire discret. Etait-ce juste une impression, ou le Lokhlass faisait-il tout pour éviter que les garçons ne viennent lui parler ? Il y en avait bien un ou deux qui avaient tenté de s’approcher pour lui adresser la parole, mais Peppéroni avait immédiatement claqué de la mâchoire et fusillé les malheureux du regard. Un brin attendrie parce que ce bougre de transporteur bleu lui donnait l’impression d’être son grand-frère format Pokémon, Cleve leva une main et la déposa sur le museau de son partenaire.

« Peut-être que je finirai par m’habituer à toi… » murmura-t-elle en frottant la gueule béate du Lokhlass.

Sans crier gare, Peppéroni lui goba la main, déversant des quantités de bave non négligeables sur les doigts de la jeune fille. Désespérée, Cleve étouffa un cri et recula précipitamment de quelques pas, en entendant qu'une personne derrière elle lui répondait comme un écho. Dans sa course, son dos alla tamponner sur celui de l'inconnu, et elle se retourna pour se retrouver face à face avec un brun que son Fantominus venait de faire sursauter.

« J-j-j-j-e suis d-d-d-désolée ! » bégaya-t-elle en levant les mains en l'air comme si elle s'était retrouvée face à un agent de police.

Quelques gouttes de bave s'écoulèrent de sa main gauche et vinrent s'écraser lamentablement sur l'herbe verdoyante de la pelouse. Pour un premier contact, Cleve avait déjà fait plus élégant. Les joues rouges, la Givrali baissa les yeux pour se donner l'impression de disparaître derrière ses longs cheveux roux. Peut-être que si elle y croyait très fort, elle serait capable de devenir invisible ? Ou peut-être pas.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum