Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -40%
Pompe à air électrique et portable ...
Voir le deal
29.99 €

Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

« L’eau du Lac Corail est connu pour ses vertus uniques qui y attirent souvent des hordes de Pokémons aquatiques le temps d’une migration. C’est un lieu très calme en apparence mais sous la surface la vie pullule et y plonger vous donnera sans doute l’occasion de découvrir des spécimens très particuliers ou bien – qui sait – de déterrer un trésor. »

Je relisais ce petit bout de papier sur lequel un professeur ou un passant lambda avait griffonné ses impressions. J’étais tourmentée par la curiosité, le désir pointu de voir par moi-même ce que renfermaient les eaux miroitantes du lac. J’avais l’impression d’y voir un défi, une provocation nette de la part de ce sinistre inconnu qui me disait « Il y a des choses extraordinaires dans ce lac que personne n’a jamais pris la peine de découvrir. De quel côté te ranges-tu ? ». Je tapotais mes doigts sur mon bureau de façon régulière, mon nouveau tic. Il n’y avait pourtant pas besoin de réfléchir autant. Un carnet vide était posé comme un pauvre oublié soupirant de désarroi et je n’avais rien d’utile à faire pour occuper le septième jour de la semaine. Dimanche, jour d’exploration. Un petit sourire naquit sur mes lèvres et je me retournais sur ma chaise. La troupe était occupée à profiter des rayons du soleil qui filtrait par la fenêtre de l’alcôve, chacun se battant pour gagner un peu plus de soleil sur ma peau. Il n’y avait guère qu’Edouard pour être resté en retrait, sans doute bronzer était un plaisir auquel il ne pouvait plus goûter.

    « Thor, Verseau, je vais faire des fouilles au Lac Corail. Vous m’accompagnez. »


Mon ton était impérieux claquant. Sur le crocodile l’effet fut presque immédiat, il se redressa lentement, s’étira, fit craquer sa musculature qui se développait de plus en plus. Cette nouveauté était d’après moi un signe précurseur de son évolution prochaine. J’avais hâte d’assisté au phénomène, mes carnets étant désormais plein à craquer de notes sur son stade actuel. L’Obalie pour sa part ne bougea pas d’un pouce, il eut même l’audace de feindre le sommeil en émettant un ronflement tout sauf crédible. Je le vais les yeux sur le plafond blanc en signe d’indignation.

    « Tu t’occupes de lui Thor ? Verseau, si tu es incapable du moindre effort, je me débarrasserais de toi. »


Ces paroles froides qui tombaient comme des lames aiguisés firent frémirent l’ensemble de l’équipe. L’Obalie commença à couiner à grosses larmes produisant d’étranges sanglots d’enfant. Le lézard céruléen qui, en tant que supérieur physique, se sentait un peu responsable du sort de tous ces semblables dont je m’étais entichée, s’empressa de faire rouler le phoque par terre pour éviter de me contrarier plus. J’aimais bien le pouvoir que j’exercais ainsi. Je comprenais mal l’angoisse de mes compagnons à être de nouveau libre. Je trouvais au contraire mon raisonnement d’une grande justesse, si les buts que je poursuivais n’étaient pas les leurs autant qu’ils partent en quêtes d’autres objectifs.

Je marchais vite et nous atteignîmes rapidement le grand lac ridé. Le soleil matinal caché par quelques nuages duveteux s’y reflétait joliment et il y avait une brise fraîche qui hérissait ma peau de granules. J’aimais bien les frissons glaciaux qui parcouraient ma maigre silhouette à chaque bouffée d’air. C’était une confrontation physique qui se rapprochait un peu de celle que j’éprouvais sur la proue du ferry pendant les sorties capture. J’attrapais mon sac, il y avait à l’intérieur l’œuf découvert à Pâques. Quelques vibrations le long de sa coque m’avaient alertée et je ne m’en séparais plus. J’avais beau savoir après nombre d’études que l’œuf n’éclorait pas avant la fin du mois, je rechignais avec un entêtement ridicule de m’en défaire. Néanmoins, ce n’étais pas cela qui m’intéressait, je fouillais un peu les poches pour finalement sortir mon appareil photo. Je m’étais penchée sur l’objet en songeant à Cleve. Si la rousse était capable de tirer des trésors de quelques rouages et de son bon sens naturel, je devais aussi pouvoir détourner certains objets de leur utilisation première.

J’allumais l’engin qui s’alluma dans un bip joyeux qui me fit sursauter. Depuis que le Tutafeh avait pris l’habitude de s’en servir pour communiquer j’avais un peu de mal à croire que cet objet était « sain ». Je calais le zoom au maximum et depuis le rivage j’essayais d’apercevoir ce qu’il se passait de l’autre côté ainsi que la trace potentiel d’une créature située trop loin pour être visible à l’œil nu. Avant que je puisse seulement m’offusquer de l’image pixellisée de cette appareil sensé être à la pointe de la technologie je me ramassais par terre. Verseau et Thor dont la surveillance m’avait échappée. Le plan incliné en haut du quel nous étions situés avait donné de mauvaises idées au caïman qui avait balancé le lourd ballon qu’était son comparse dans la descente. Le corps de l’Obalie m’avait littéralement fauchée et je mangeais actuellement le gazon encore humide de rosée. Je me relevais désabusée pour constater que le phoque avait aussi écrasé un blondinet emporté par sa vitesse. J’étais partagée entre la compassion pour cet inconnu qui partageait mon infortune et la crainte qu’il s’agisse d’une petite nature qui allait vouloir ma poursuivre en justice. De haut du val, je braillais finalement.

    « T’arrives à te lever ? Excuse-le, il n’a pas encore bien conscience de son poids. »


J’essayais de sourire pour faire passer l’incident mais je savais que si le garçon m’en voulait, un sourire ne me sauverait pas.

HRP - Correction et relecture pour demain, MP s'il y a un problème.





perso' le plus studieux

Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type


Un dimanche matin.

Il faisait chaud, vraiment trop chaud. J'avais beau courir en quête d'air frais, la température ne baissait pas d'un cran. Il faisait noir, beaucoup trop noir. Mes yeux n'arrivaient pas à distinguer ne serait-ce que le sol sous mes pieds. Mais malgré tout, je courais. Encore et encore. Pourquoi faisait-il aussi chaud ? Pourquoi faisait-il si noir ? J'avais beau courir, rien ne changeait. D'un seul coup, du rouge, du jaune, de l'orange. Une danse frivole qui me bloquait le chemin, m'obligeant sans arrêt à changer de direction. Tel un chemin tout tracé, ces couleurs me guidaient à travers l'obscurité. Mais au bout d'un moment, je ne pouvais plus courir. A gauche comme à droite, il y avait ces couleurs qui me bloquaient le chemin. Devant comme derrière, je ne pouvais les traverser. Un cercle interminable d'étincelles et d'explosions de couleurs. Je levais la tête vers le haut et là, une grande forme blanche apparut, tombant droit sur moi, sans que je puisse m'échapper. Allais-je mourir ?



➖"WAAA !!!"

➖"Kiii ? Kiii !!!"



Un réveil en sursaut. Je m'étais redressé sur mon propre lit, regardant mon Emolga rouler indubitablement vers le pied de celui-ci. Le souffle court, je dévisageais ma chambre avec une certaine anxiété, mon corps couvert de sueur. En me laissant retomber sur le dos, je repris ma respiration, calmement. Tout ceci n'était qu'un cauchemar. L'Emolga remonta au niveau de ma tête, ses petites pattes tapotant mon buste. Peut-être était-ce parce que je faisais un mauvais rêve que cette boule de poil s'était réveillée aussi tôt. 8h10. Pas de grasse matinée aujourd'hui non plus. Impossible de se rendormir après ça. Plus le choix désormais, à la douche.

Toutes les modalités du matin résolues, je sortais du dortoir sans vraiment d'idée précise d'une direction à prendre. Le soleil était au beau fixe, pourquoi pas un endroit comme le parc ou le centre ville ? Non, j'avais déjà fait ça hier. En tournant sur moi-même, mon regard se posa sur un petit chemin qui partait derrière la demeure des Noctali. Le Lac Corail, mais oui. En plus, la présence d'une telle quantité d'eau ne pouvait que me rafraichir, compte tenu de la nature de mon rêve. Sans trop y réfléchir, mes jambes avançaient d'elles-même, Ancy posé sur ma tête, et mon œuf dans les mains. Cet œuf, je ne savais pas trop quoi en faire, mais quelques amis m'avaient conseillé de le garder avec moi. Ce serait bien si celui-ci pouvait éclore de la même manière que mon cher ami Noctis, il y avait de quoi verser une larme tout de même.

Et le voici, le Lac Corail. Cette étendue d'eau immense, ce plateau exposé aux caprices du vent, l'endroit parfait pour me détendre un peu. Je m'étais approché du bord pour venir toucher ce liquide qui s'avérait être assez froid pour la saison. Haha, une petite baignade ici en ce moment serait de l'inconscience pure et dure. Je me redressais pour m'étirer, les bras en avant pour ne pas avoir à lâcher mon précieux œuf. Un petit ronflement m'indiquait que mon Pokémon s'était rendormi sur ma tête, il devait être épuisé. Généralement, je passais mes soirées du samedi devant mon iPok, pour regarder les émissions de télé qui passaient tard le soir. Des émissions portées sur la Stratégie des Combats Pokémon avec comme invitée d'honneur Cynthia - non mais à quoi vous pensiez ! - jusqu'à deux heures ou trois heures du matin. Rien qu'en y repensant, je laissais échapper un bâillement digne d'un rugissement d'Hélionceau. J'étais fatigué.

BOOM ! Hein ? Quoi ? Que s'était-il passé ? Pourquoi mon corps était-il tiré vers l'arrière ? Pourquoi je me retrouvais au sol sur le dos d'un seul coup ? Je ne comprenais pas, sauf le fait que la douleur était bien là. Quelque chose avait frappé mes jambes, me fauchant comme une mauvaise herbe que l'on coupait.



➖"Aïe... Qu'est-ce qui s'est passé ?"



Une voix issue du haut du val m'interpela. Une voix de fille. Cette voix ne me demanda pas si je me portais bien, mais simplement d'excuser quelqu'un. Mais qui ? Un petit gloussement me fit prendre conscience de la présence d'un Pokémon en forme de boule bleue à mes pieds. C'était un Obalie. Je savais désormais ce qui m'était arrivé, et je pouvais répondre à cette voix en lui disant que tout allait bien. Je me relevais tout en me dépoussiérant. Tout était ok, rien de cassé. Cependant, quelque chose clochait, j'avais l'impression d'oublier quelque chose. Un "plouf" m'indiqua immédiatement ce que c'était. Mon œuf ! Le choc avait provoqué une situation dans laquelle mes bras projetèrent cet œuf dans les airs. Il était tombé à l'eau ! Ni une ni deux, j'enlevais mes vêtements un à un pour finalement me retrouver en caleçon. Plonger était la seule solution.

WAAA ! C'est froid !! Je nageais le plus rapidement possible pour éviter que l’œuf ne tombe trop profondément, je l'avais en visuel. Avec la force de ma volonté, j'avais réussi à le rattraper et à remonter sur la rive, après deux bonnes minutes. Je hissais mon corps hors de l'eau, en restant allongé sur l'herbe, au soleil, pour me réchauffer un peu. Je confirmais en tout cas que se baigner dans cette eau en ce doux jour de printemps n'était pas du tout une bonne idée.




"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Il y a des rencontres qui vous enchantent, d’autres qui vous font déchanter, d’autres encore – la majorité en fait – qui vous indiffèrent. J’étais une grande habituées de la troisième catégorie. Ce me faisait rire amèrement de compter le nombre de personnes creuses et inutiles qui croisaient mon chemin. Je n’avais jamais ni l’envie, ni même la curiosité de m’intéresser à leur petite vie mielleuse ou miteuse. Je préférais mille fois ausculter le corps de l’un de leurs domestiques de poche ou bien me hisser sur un arbre insolemment droit face à la tempête qui redouble. Je préférais l’écorce aux embrassades dont certains étaient friands et les étrangetés du monde terrestre aux conversations complices. J’étais bien trop méprisante et confiante pour m’abaisser à leur niveau.

Ce garçon à l’allure trompeusement enfantine je n’osais pas émettre de jugement. Il avait jaillit comme un clown de sa boîte à la poursuite du bien précieux que le déséquilibre avait momentanément éjecté. L’essence de cet objet m’avait échappé, pas ce qui avait suivi. Sans une once d’hésitation, l’individu s’était dévêtu et même depuis le haut du vallon j’avais entendu le tintement de la boucle de sa ceinture et le textile qui retombait en tas près de lui. Ce genre de de chose m’aurait indifféré l’année précédente, je découvrais avec désarroi que ce n’était plus le cas. Comme lors de la plongée organisée par Roseverte, mes joues se teintèrent alors que mes yeux suivaient le corps sportif de l’infortuné. J’avalais ma salive, dégoûtée de moi-même. Etais-je une âme perverse ? Je repoussais cette question avec raideur. Il ne s’agissait que de cette abjecte croissance qui faisait germer des idées saugrenues sous mon crâne. C’était ce genre de questionnement qui me mènerait au chaos. En attendant le corps musclé avait disparu sous la surface. Mes pupilles s’étrécirent. Et s’il se noyait ? Pas que son sort me préoccupe, seulement être spectatrice d’un accident mortel me plongeait dans une abîme de trouble.

D’une nature trop curieuse, j’approchais. Je n’avais pas encore remarqué le petit rongeur tricolore qui servait d’acolyte au dresseur. Emolga, murmura une voix dans ma tête. Les ailes de peau de la créature détournèrent immédiatement mon attention. J’observais avec  fébrilité la façon dont elles étaient tendues, telles des toiles larges que l’air pouvait gonfler pour permettre à l’écureuil de prendre de la hauteur. Thor avait lui aussi remarqué ce juteux encas et avait claqué sa grande bouche un peu trop près des grandes oreilles de l’animal à mon goût. J’émettais un étrange grondement venu du fond de ma gorge et le reptile céruléen se calma. Son appétit dévorant passé après mes directives, il avait fini par comprendre, fait qui - je ne me leurrais pas – relever du miracle. Il tourna brusquement sa grosse tête déformée par ses crocs démesurés. Le blondinet en remonta brutalement. Il était suffocant, il était épuisé. Dans ses bras, il y avait une coque lisse tacheté d’olive familière : un œuf. Mon cœur rata un battement. Je ne pouvais m’empêcher d’être toute déboussolée par l’idée que l’Obalie est mis en danger la vie de cette future créature d’exception par maladresse. Ça me rongea le creux de l’estomac comme cela m’arrivait parfois avant de rendre une copie que je savais imparfaite à Percy parce que je n’avais simplement pas pu détacher mon attention des complexes fractals de fils créés par le Statistik qui avait élu domicile dans son cours. Une sorte de manquement impardonnable que je ne parvenais à assumer totalement. Ca portait un nom suspicieux et révulsant, un sentiment lâche qui convenait bien aux âmes fragile : la culpabilité.  J’en avais le nez froncé de désappointement.

Le garçon trouva refuge sur l’herbe tiédit par les rayons du soleil. Il inspirait et expirait fort, comme un Léopardus à la suite d’une course éprouvante. De mes prunelles cendrées je dévisageais tour à tour les gouttes qui ruisselaient sur sa peau halé et l’œuf tiède qui frémissait à côté. C’est le deuxième qui finit par capter toute mon attention. Je m’en approchais accroupie, tenaillée par l’angoisse de voir le miraculé s’enfuir. Il était frémissant, comme si la vie qui palpitait à l’intérieur avait failli s’éteindre pour toujours. Je scrutais avant de sortir d’un geste machinal mon carnet pour consigner. J’avais envie de toucher, de palper pour apprendre un peu plus mais l’idée que ce n’était pas le mien me retenait. Je n’avais pas le droit. De nouveau mes yeux de posèrent sur ma rencontre.


    « Il va bien je pense. Verseau est vraiment incapable parfois, je comprendrais que tu m’en veuilles et que tu exiges un remboursement. »


J’essayais de capter ses grands iris d’un bleu angélique. C’était un effort de mettre ma fierté de côté mais le besoin de se débarrasser de l’encombrante culpabilité qui m’aurait poussé à n’importe quoi. Ou presque. L’Obalie, source de problématiques, choisit ce moment pour faire irruption. Il s’était mollement trainé dans la boue pour se rafraîchir et ne désirait rien d’autre qu’une sieste auprès de sa victime. Un mouvement d’humeur faillit me pousser à m’invectiver verbalement contre le phoque grassouillet. Seulement un détail me retint. Verseau ne portait pas une boue « classique » sur son corps, celle-là était verdâtre et pailletée. Mon esprit tourbillonna, de la vase ? Non, la vase n’adhérait pas ainsi. Perdu dans les abysses de ma réflexion, je ne m’apercevais pas que je pensais à voix haute :


    « Mais où es-tu aller te fourrer ? C’est visqueux, c’est puant, c’est… C’est Princesse ! Non, non, voyons la Grotadmorv de Jauplin est mauve, cette boue est verte. Et tous ces petits éclats brillants d’où viennent-ils ? Un mélange ? Oui, Chypre, c’est une bonne piste… NON ATTENDS ! »


Les engrenages s’imbriquaient méthodiquement, les possibilités se multipliaient, s’annulaient. C’était un étrange cheminement qui absorbait entièrement mes capacités. Je me souvenais de l’homme près de moi et me taisais soudain, apeurée.



Dernière édition par Chypre Hamilton le Dim 8 Juin - 5:28, édité 2 fois





perso' le plus studieux

Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type


Hein ? Quoi ?

Il fallait que je reprenne mon souffle. Tenant fermement mon œuf contre moi, je restais allongé sur le sol, allant même jusqu'à me retourner sur le dos. La présence même du soleil valait toutes les prières du monde, car cette eau était bien plus que froide, surtout pour quelqu'un qui devait s'y jeter à la va-vite pour récupérer son bien le plus précieux. Une ironie du sort créée par le destin sans doute, je ne savais pas quoi penser à cet instant précis. Merci Arceus. Alors que mes yeux s'ouvraient à nouveau, je pus constater la présence d'une autre personne près de moi. Une jeune fille. Ah, elle devait être celle qui m'avait interpelé depuis le haut du val. A cause des gouttes sur mon visage, je ne la voyais pas très bien, il fallait que je me relève pour ça. Chose faite. Je passais mes mains dans mes cheveux pour les plaquer vers l'arrière, tout en m'essuyant du mieux que possible le visage.


➖"Un remboursement ? Non, ne t'en fais pas, tout va bien."



Tout allait bien, oui, ou presque. J'étais désormais pratiquement nu, si ce n'était pour mon caleçon. Le coupable de cette mésaventure s'était rapproché de nous, l'Obalie de la dresseuse, sans doute. Il était couvert de boue, mais pas de la même couleur qu'à l'accoutumée. Je ne savais pas où il avait trainé, mais je n'avais apparemment pas eu besoin de faire la remarque, puisque la jeune fille s'était occupée de le gronder. Enfin, gronder à moitié. Pour une raison que j'ignorais, la couleur inhabituelle de la boue qui se trouvait sur le corps de son Pokémon la menait vers une piste inconnue pour ma part. Ce regard qu'elle arborait, cette étincelle de curiosité, on aurait presque dit Chiho quand elle lisait un livre qu'elle n'avait pas encore lu. Ah la la. Pendant ce temps, je me dirigeais vers mes vêtements pour les ranger comme il faut, le temps que je me mette à sécher. Et mais, j'avais une idée ! Je me jetais sur une de mes Pokéballs et la lança un peu plus loin. Le Pokémon qui en sortit ne fut nul autre que mon Airmure. Je m'éloignais de la jeune fille, à environ une dizaine de mètres, laissant l’œuf et Ancy près d'elle. Je faisais dos au lac, sans être réellement au bord de celui-ci.



➖"Bien Estam, tu vas battre tes ailes le plus fort possible pour tenter de me souffler, d'accord ?! Allez ! C'est parti !"



Tout en m'accrochant à des racines, je supportais les vagues d'air que m'envoyait mon oiseau de fer. Il semblait y prendre un malin plaisir, je sentais qu'il ne se retenait pas le moins du monde. Pendant environ quelques minutes, je luttais corps et âme pour ne pas lâcher cette racine, jusqu'à ce que je lui dise d'arrêter, mon caleçon, lui, semblant vouloir se faire la malle. C'était moins une. Mais au moins, j'étais sec. Je revins vers mes vêtements pour les prendre avec moi, tandis que je laissais mon partenaire s'envoler dans les cieux. M'en allant dans un buisson, j'enlevais donc le sous-vêtement toujours mouillé pour mettre directement le pantalon. Système D, comme on dit. Une bonne chose de faite.

Mes pas me ramenèrent alors vers la demoiselle, je pouvais renfiler tranquillement mon t-shirt près d'elle. Quelque chose me chiffonnait cela dit, que représentais cette vase pour elle ? Rien ne me coûtait de demander.



➖"Hm. C'est quoi cette vase ? Elle a quelque chose de particulier ?"





"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

J’étais trop curieuse pour rester immobile longtemps. Je prenais une moue refrognée au cas où l’idée serait venu au du blond de se moquer de mon baragouinage solitaire et faisais volte-face toujours accroupie. Loin d’attendre béatement près de moi, le garçon était allé prendre littéralement « un bol d’air ». Il avait libéré un imposant rapace d’acier dont la vue fit naître toute une myriade d’étoiles dans mes prunelles grises. J’observais le corps de l’atypique Pokémon. Une arme. Une arme qui avait pris vie sous la forme d’un oiseau, hérissant ses ailes des mêmes lames que celle des cutters. Sur son poitrail pas de failles, pas de chair tendre à lacérer, juste l’amure des antiques chevaliers. L’Airmure prenait un malin plaisir à gonfler le dernier habit d’Allen. Des rougeurs naquirent sur mon visage et je détournais le regard. L’idiotie de ma propre pudeur me faisait enrager, ce n’était qu’un corps, de la chair flasque, une ossature fine et une certaine musculature… Tsch ! Je secouais vivement la tête. Thor et Verseau s’étaient mis côte à côte pour ricaner comme les sots qu’ils étaient. Je reniflais avec mépris et faisais mine de me remettre à l’examen de l’Obalie. Ce dernier se laissait faire entrouvrant parfois sa grande gueule, que dis-je le gouffre qui lui servait à s’alimenter, pour bailler, m’exhalant les relents de son petit déjeuner. L’odeur de Rémoraid était si forte que je sentais des petites larmes salées perler au coin de mes yeux. Je me fis la promesse tacite de mettre le bestiau aux croquettes universelles dès le lendemain, même la science n’était pas une raison suffisante pour justifier cette haleine.

La boue… Oui, parce que c’était cela l’objet de ma réflexion – ou du moins celui choisi pour ne pas penser au jeune blond exhibitionniste. Sa substance gluante mais surtout son odeur m’intriguait. Mon odorat venait d’en prendre un coup à cause de Verseau mais la senteur si proche de celle de Princesse ne m’était pas sortie de l’esprit. Je tâtais la matière dont l’étrange consistance me remplissait de frissons dégoûtés. Parfois mon amour de la recherche me poussait à faire des choses contre nature. Je rapprochais ma dextre en partie enduite de vase de ma truffe pour essayer d’en capter la fragrance. Une voix masculine me fit sursauter et je me tartinais la boue verte sur le minois. Une horrible nausée monta dans ma gorge et un instant je crus que le yaourt ingéré allait se faire la malle. Je ravalais avec difficulté. J’étais devenue blême. La puanteur imprégnait très bien mes pauvres narines à présent. C’était violant et piquant, j’aurais pu comparer ce que je vivais à l’odeur d’un cadavre de Rattata en décomposition... en cent fois pire. Je restais plusieurs secondes blême à me questionner avec gravité sur ce qui risquait de se passer si je me gerbais dessus.

Du calme, il fallait penser à autre chose… Non ! Il fallait trouver un moyen de m’ôter cette horreur et cela le plus vite possible ! Thor qui commençait à savoir quoi faire et surtout quand, m’aspergea d’un Pistolet à O glacial. La violence de l’impact faillit m’assommer et je me retrouvais tremper en proie aux vents encore frais de cette fin de printemps. Tant pis j’étais propre. Le caïman était d’ailleurs assez fier de lui avec son sourire denté et ses bras croisaient en signe de victoire. Ou bien était-ce de la moquerie ? Hum… Je préférais ne pas le savoir. J’essuyais mon visage de mes mains constatant avec désarroi que j’avais perdu toutes capacités olfactives pour l’instant. Les priorités étant écarté je pu songeais à l’involontaire coupable du drame. Allen. Le fait était qu’il était debout et moi assise. Je me relevais pour pouvoir mieux lui faire face. Silencieusement je jaugeais la situation. Je mettais sur la balance la mort de son œuf et de l’autre côté les dommages que venait de subir mon nez pour une période encore indéterminée. Avec son visage innocent et ses tablettes de chocolat, je me voyais mal lui mettre une tarte avant de lui tourner le dos. Indécise, je mordais l’intérieur de mes joues. Mon esprit fulminait mais je ne parvenais à me résoudre. Je soupirais finalement avant de sourire. Je grelottais dans mes habits trempés à croire que les rôles s’étaient inversés.

Mieux valait en rire. Je n’avais pas envie de noircir la journée, ce pauvre garçon n’y était, après tout, pour rien – ou presque.


    « Bon eh bien, on peut dire que nous sommes quittes je suppose. »


Je ne savais pas trop comment amorcé une conversation ou simplement lui faire comprendre que je préférais ne pas insister sur cette humiliation personnel. J’avais failli me vomir dessus et il en avait été témoin, rien de très glorieux pour une première impression. Sa question me revint à l’esprit et étant bien plus à l’aise quand il s’agissait d’exprimer le pourquoi du comment scientifique je retrouvais le ton huilé bien qu’un peu austère que j’avais lorsque je partageais mes découvertes.


    « En fait, ce n’est pas de la vase. Ca pu trop fort pour ça. Il s’agit de matière organique. Je pense aux Tadmorv, sauf que les Tadmorv ne sont pas vert. Ils sont violets.  Si tu suis mon raisonnement, une hypothèse permettrait d’expliquer cela. Il pourrait s’agir d’un authentique Tadmorv, ou Grotadmorv, chromatique. »


Un brin d’excitation m’avait gagnée en prononçant ma dernière phrase. La passion de la découverte s’était allumée en moi. J’en avais des fourmis dans les jambes et qu’importe si je devais être poursuivie par un rhume dans les prochains jours. Le Kaiminus s’était approché de mes pieds captant dans mon intonation l’entrain qui précédait mes recherches. J’en oubliais d’être désagréable et lorgnais l’inconnu comme un allié potentiel dans cette quête. Un acolyte impromptu que le hasard avait mis sur mon chemin, ou plutôt sur celui de Verseau. Le phoque qui ne perdait pas un instant pour reprendre ses forces, s’octroyait à présent une micro sieste.


    « Je suis Chypre Hamilton, enchantée. Je suis Scientifique, ou du moins je le serai bientôt. Je peux t’apporter mon aide pour dénicher un trésor sous le lac et en échange tu m’aiderais à retrouver la trace de la créature qui sécrète cette substance. Qu’en dis-tu ? »






perso' le plus studieux

Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type


Si la réponse attendue ne daignait pas faire part de sa présence, une action anecdotique ne se fit pas prier.

Un enchainement de situations comiques comme on les aimait. Le déclencheur d'une telle pièce de théâtre résidait en ma simple présence, considérée par l'autre partie comme l'ombre d'un Spectrum planant furtivement dans son dos. Et vlan. Alors que l'adolescente tentait d'identifier la substance découverte sur le corps de son Pokémon, sa main, précurseuse de l'incident, se rapprocha violemment de son visage, avec bien entendu la matière gluante au bout des doigts, lui tartinant ainsi le visage de cette puanteur semi-liquide. L'élément de surprise fut mise en cause, c'était donc de ma faute. Pour sauver sa maitresse de ce fardeau olfactif, le Kaiminus s'empressa de l'asperger d'eau, principalement au visage. Digne d'une comédie. En rire était cependant impossible pour ma part, c'était comme me regarder dans un miroir, je connaissais ce sentiment qui devait grimper dans le cœur de la jeune fille. "Pourquoi moi ?"

Elle en riait, une réaction plutôt optimiste, une réaction de plus en plus naturelle chez moi aussi. J'attrapais au vol un "nous sommes quittes" lancé à la va-vite, elle me remettait la faute dessus. Ce n'était pas totalement faux, même si évidemment mes mouvements ne visaient pas à susciter une telle frayeur chez elle. Ses vêtements désormais trempés ne se privaient pas d'épouser la silhouette de l'adolescente, elle ne semblait pas l'avoir remarqué. Non ! Je ne devais pas laisser une telle chose se produire, car, encore une fois, dès qu'une fille se trouve dans une situation délicate et embarrassante, ça finit toujours par me retomber dessus. Malgré ça, elle continuait à m'expliquer le fin mot de l'existence de cette vase, et elle se présenta. Chypre Hamilton. Ce nom me disait quelque chose, mais je n'arrivais pas à mettre le doigt sur la référence. Non ! Ça ne devait pas durer ! Dans la panique, j'enlevais mon t-shirt avant de le tendre vers elle, un regard sérieux.



➖"Allen. Allen du dortoir Noctali. Tiens, tu risques d'attraper froid si tu gardes tes vêtements trempés. Et...", je détournais les yeux, les joues légèrement rosies par la gêne, "...c'est d'accord. Je veux bien t'aider à découvrir l'origine de ce... de cette... de ce truc quoi."



J'attendis patiemment que Chypre se change, en faisant bien attention de vérifier qu'il n'y ait pas de paires d'yeux qui épiaient sans vergogne cette péripétie cocasse. Entracte. La recherche. Le marché proposé par mon associée semblait très alléchante, ma présence au lac ne concernait en rien le fait de partir en quête d'objet rare, mais quitte à passer du temps à se prélasser, pourquoi ne pas tout simplement rentabiliser ce repos par une trouvaille qui se révèlerait utile un jour ou l'autre ? - longue phrase, je sais - C'était rentable. Dans un souci de sécurité, je jetais quelques regards inquiets vers mon œuf, gardé par mon Emolga en alerte, sans doute pas pour les bonnes raisons cela dit. Le tout était de savoir quoi chercher. Il serait préférable de penser autrement, quand même.



➖"Dans ce cas, cherchons d'abord cette créature qui sécrète ce truc visqueux. Autant se salir avant de se nettoyer, non ?"



Une petite blague anodine, sans mauvaise intention. J'espérais que tout ceci ne lui fasse pas regretter de m'avoir rencontré, ma potentielle liste de filles non convaincues de mon innocence ne devait pas s'agrandir. Torse nu, ce n'était peut-être pas le meilleur moyen de prouver mon innocence. Prière à Arceus : ne laisse pas cette situation s'empirer, pitié !




"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Allen… Ce nom me disait quelque chose. Il était fort possible que ce patronyme est traîné dans l’une des célébrissimes gazettes d’Ezra – un bout de temps que l’IA n’avait pas frappé d’ailleurs, peut-être était-elle panne d’inspiration ? Je toisais le blond d’un œil nouveau. On n’atterrissait pas dans la presse de la Reine des Potins sans raison, il fallait être sujet au scandale. Etait-il possible que le garçon me cache quelque chose de gros et si s’était le cas devais-je m’en inquiétais ? La méfiance était une seconde nature pour moi. J’avais le don de m’hérisser d’épines invisibles qui me rendaient aussi attractives qu’un Grindur. Par égard pour la proposition que je venais de faire et puis parce que je n’avais pas de doute sur la capacité de Thor à me protéger, je tentais de ne pas me formaliser. Le dresseur retira son T-shirt, j’avalais ma salive. Quand il me tendit je restais pantoise, d’abord incapable de faire le lien entre le fait que j’étais trempée jusqu’aux os et le vêtement offert. Je m’assénais mentalement un claque, secouait la tête et m’emparais du haut. C’était très gentil de sa part bien qu’un sentiment de perversion effroyable me parcourut lorsque j’épongeais mon visage avec le tissu. L’odeur masculine très forte me mettait mal à l’aise et j’aurais donné ma fortune en jetons pour être à des lieux.

Le Noctali était d’accord pour  m’aider bien qu’il sembla lui manquer tout un vocabulaire scientifique. Tant pis je serais seule à m’extasier sur « le truc ». Il se retourna. Il n’avait plus envie de me parler ? Sotte ! Non, il s’attend juste à ce que tu enfiles son T-shirt pour que vous partiez ! Etrange quand même, je tolérais assez bien le vent surtout que le soleil aurait eu tôt fait de me sécher. Ca me turlupinait comme détail. Mais je n’avais pas vraiment l’habitude d’être objet de tant d’attention. Mal à l’aise je me décidais à obtempérer et après mettre moi-même mise dos à lui je défaisais la chemise que je portais pour enfiler l’habit d’Allen. La senteur entêtante du garçon colorait mais joues comme s’il me fixait. Je n’avais pas de raison de jouer les prudes pourtant après mon plongeon en mer lors du cours scientifique. La sensation de la fibre sec sur mon épiderme était agréable, je retrouvais immédiatement un peu de confort. Après quelques hésitations, j’ôtais aussi mon pantalon, le t-shirt du blond m’arrivait à mi-cuisses. J’avais déjà porté des tenues similaires en été, rien de vulgaire, du moins je l’espérais – et puis il n’était pas franchement habillé non plus. Quelle idée de se balader torse nu dans les jardins de l’académie, j’étais presque certaine que si Jackie ou un Directeur nous tombait dessus, nous étions bons pour quelques explications.

L’élève fit une blague que je ne compris pas et à en voir ses yeux pensifs, je préférais ne pas la comprendre. Ainsi nous commencerions par la quête du Tadmorv chromatique ? J’étais déçue, j’aurais bien trouvé un objet rapidement et ensuite je me serais consacré jusqu’au couvre-feu à ma future formidable découverte. Le seul avantage que je tirais à chercher maintenant c’est que les traces étaient encore fraîches. Thor rota. Un son guttural accompagnait d’une odeur probablement nauséabonde – je n’avais recouvert l’odorat. Je soupirais et sortais mon Ipok. La précieuse machine clignotait depuis une bonne minute. Batterie faible. Génial. Cela m’apprendrait à me précipiter pour trouver un trésor « génial ».


    « Mon nez n’étant plus tout à fait en état, il va falloir se fier à Verseau, je claquais  la langue pour interpeller la créature qui ronflait avachi sur mon pied, Verseau ? Verseau ! Je te somme de nous emmener là où tu as trouvé cette boue. »


Le phoque roy plongea dans mes yeux cendrés ses billes noires d’ignorance. Je crois qu’un bref instant je percevais l’étendue de son imbécilité et de son indifférence. Une vision effrayante que je rangeais mentalement dans l’étude que je menais sur lui et son espèce. Je refermais mes paupières et croisait les bras. La sensation du coton étranger me fit rougir, j’avais bien du mal à ne pas songer au sportif qui était mon partenaire pour les prochaines heures. Se déshabiller deux fois lors d’une première rencontre ce n’était pas bizarre lors d’une première rencontre ? Deux possibilité, soit j’avais à faire à un personnage pas tout à fait net, soit mon exil social – volontaire – m’avait définitivement éloigné de ce que pouvait être une attitude « normale » chez mes congénères. Je regrettais presque de ne pas avoir une… amie ?  copine, connaissances, simple passante enfin peu importe le nom qu’on lui donnait, pour calquer mes réactions sur les siennes. Je ne voulais pas passer pour coincée ou excentrique alors j’essayais de ne pas montrer mon trouble ou simplement ma méfiance farouche.

Il nous fallait un plan pour trouver le sécréteur de boue – qui avec cette couleur ressemblait plus à de la morve, mais passons. J’arrachais un bâton de la gueule de Thor qui pour faire passer le temps se faisait les crocs sur tous ce qui n’étais pas vivant. Sur le rivage qui était fait d’un banc de sable terreux je traçais un premier cercle et un seconde immense à côté.


    « Le petit cercle c’est nous et le grand c’est le lac, si on veut trouver d’où vient la boue il faut réfléchir logiquement, en roulant Verseau n’a pas pu aller très loin, surtout qu’il ne s’est pas absenté très longtemps. »


Je dessinais encore un cercle  en pointillais qui représentait le périmètre maximum où l’Obalie avait pu aller.


    « Il n’a pas dû aller dans l’eau parce que sinon il n’aurait plus de boue sur lui.»


J’hachurais le périmètre qui était dans le lac, inutile de fouiller par là.


    « Bon et bien ça diminue déjà le domaine où peut se planquer notre cible. Tu veux qu’on se sépare pour chercher ou on reste ensemble ? »


Je levais vers lui un regard interrogateur.






perso' le plus studieux

Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type


ATCHOUM !

Un petit vent frais venait caresser délicatement ma peau nue, me jetant par la même occasion ses crocs et ses griffes à la figure, sous cette forme déplaisante d'éternuement. Rester dans cette tenue n'était pas du tout une bonne idée, pour des raisons bien plus qu'évidentes. Sans trop y réfléchir, je détachais une Pokéball de ma ceinture pour l'envoyer juste devant moi. Celty, mon Métang. Mes yeux se mirent alors à chercher mon autre Pokémon à l'air libre des yeux, avant de l'appeler. Entendant l'énonciation de son nom, le petit Pokémon planant fut bien plus qu'heureux de venir jusqu'à moi. La présence du Kaiminus l'intimidait peut-être un peu trop, ses dents pointues lui inspiraient de bien mauvaises nouvelles sans doute. Ancy se posa donc sur la tête de son partenaire en acier, les deux Pokémons me fixant pour savoir ce que je comptais leur demander. Avec un petit geste rapide, je tendis mes clés de chambre à mon Emolga.



➖"Celty, Ancy, allez me chercher mon sac qui se trouve près du bureau, il me sera très utile."



Sans hésitation, le duo de Pokémons partit en direction du dortoir, une route beaucoup moins longue que l'on pouvait le penser. En attendant, j'entrepris de me retourner pour vérifier si la jeune fille avait fini de se changer. Oui, ce fut le cas. Je ne pouvais m'empêcher de rougir en la voyant, une tenue aussi sexy imposait un certain regard. Fort heureusement, mon t-shirt était plus large en plus d'être plus long, ça aurait été le comble s'il lui avait collé à la peau. BREF ! Laissons tout ça de côté, ce n'était clairement pas le moment d'imaginer ce genre de choses. Une bonne inspiration, et c'était reparti.

La Mentali tira un bâton de la gueule de son Pokémon, afin de dessiner ce qui ressemblait vaguement à notre position. Calmement, elle m'expliquait la situation sur les différents endroits où son Pokémon bouboule avait pu trainer après m'avoir percuté. Oui, tout avait commencé par là, je n'avais été qu'une quille sur le passage de ce phoque tout rond. En tout cas, le plan était fixé. Une bonne chose que l'on n'ait pas à fouiller dans le lac en premier lieu, il serait dommage de devoir se déshabiller de nouveau aussi vite. En parlant de ça, mes deux partenaires revinrent avec le dit sac que je leur avais mentionné. Je savais que je pouvais compter sur eux. Sans plus attendre, je réceptionnais le sac, pour le poser à terre et l'ouvrir avec une certaine impatience. Ce sac c'était mon sac d'expédition, celui que je gardais toujours avec moi quand je m'éloignais de l'académie. Il y avait de tout. T-shirt, serviette, trousse de secours, et bien d'autres choses utiles à garder sur soi. J'enfilais donc un T-shirt blanc avec comme motif les éclairs rouges d'un Mangriff, brodés sur le côté droit du vêtement. J'étais fin prêt.



➖"Hm. Je pense qu'étant donné le petit périmètre à balayer, on pourrait rester ensemble. Deux paires d'yeux valent mieux qu'une. Celty va m'aider pour le coup à chercher."



Le Pokémon métallique flottant à côté de moi acquiesça, il était toujours partant pour ce type d'aventure. Ancy montra son excitation en levant la patte, comme s'il voulait dire que lui aussi allait faire tout son possible pour rechercher le secret derrière cette mystérieuse masse visqueuse. Bien, on était partis donc.

Par pure logique, cette matière ne pouvait gésir que près du rivage, du moins c'était ce que pensait la dénommée Chypre. En faisant bien attention à ne pas marcher sur un indice potentiel, je scrutais le sol avec parcimonie, accompagné de Celty. Aucune trace de cette substance verdâtre, j'avais l'impression de chercher un Trousselin dans une quincaillerie. En y rependant, les scientifiques avaient la vie dure. Chaque fois que quelque chose qu'ils ne connaissaient pas apparaissait devant leurs yeux, ils se devaient, que ce soit pour eux-mêmes ou pour la communauté tout entière, de chercher l'origine du mystère. Même si leurs recherches les menaient au cœur d'un volcan, au sommet d'une montagne, ou encore au fin fond d'une grotte, rien ne les arrêtait. Alors que je commençais à désespérer, cette simple réflexion me poussait à continuer, histoire de ne pas me dégonfler devant cette fille. J'avais vécu bien pire !



➖"Hmpf, rien pour l'instant. Je pense que si on continuait de ce côté-là on devrait tomber sur une pist.... OUAAAAAAH !"



J'avais encore loupé une occasion de me taire. Par le plus grand des hasards, j'avais glissé dans un trou, un trou qui s'effondra au moment où j'avais posé le pied dessus. Et splash ! Oui, vous avez bien deviner. Splash, ce bruit qui allait vous faire grincer des dents et pousser un "Eurk" bien repoussant. Par la plus grande des coïncidences imposées par le tout puissant Arceus, j'avais trouvé ce que l'on cherchait. Cependant, je ne pouvais pas m'écrier un "Hé ! J'ai trouvé !" tout joyeux, car oui, c'est bien ce que vous pensez. Je regardais avec un profond dégoût mes mains, mes bras, ainsi que tout le reste de mon corps. J'étais recouvert de la tête aux pieds de cette vase puante et horrible. J'eus failli déglutir sur place, l'odeur infâme faisant remonter tout ce qui dormait dans mes tripes à ce moment-là. Non ! Je n'allais pas m'évanouir ! Non ! Je n'allais pas vomir ! Il fallait que j'agisse, et vite !

Le trou n'était pas profond, ce qui me permit de remonter aussi vite qu'il ne fallait pour le dire et foncer tout droit vers le lac. Dans ma course, je m'étais essuyé les mains sur les seules parties de mes vêtements non atteintes par cette boue gluante, pour sortir mon iPok de ma poche et le jeter dans les airs, derrière moi. Celty entreprit de l'attirer vers lui, avec ses pouvoirs psychiques. D'un bond d'un seul, je plongeais dans le lac, tout en enlevant mes vêtements, qui se mirent alors à flotter. Je me frottais bien la tête sous l'eau, ainsi que chaque parcelle de mon corps. Il était hors de question que la moindre trace de cette chose reste sur moi, même si cela polluait à vie le lac - ça m'étonnerait vu la quantité de cette vase. Une fois bien astiqué - et surtout par manque d'oxygène - je remontais à la surface, en laissant juste ma tête dépasser.



➖"Je crois... que j'ai trouvé..."



Pourquoi moi ? Pourquoi ?! Que t'ais-je fait, Arceus ?!




"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Véritable effeuilleur de son époque, Allen semblait avoir l’étrange habitude de se vêtir et de se dévêtir. C’était peut-être normal. Peut-être me posais-je simplement les mauvaises questions. Un titan de fer lévitait au-dessus de sol comme s’il ne pesait guère plus qu’un Baudrive ou même l’Emolga du blond. La puissance psychique nécessaire à cet exploit m’intriguait, je dévisageais le dénommé « Celty » avec curiosité, cette peau de métal bleu. Encore une armure parfaite gardée par une pierre d’yeux vermillon neutres, sans doute n’était-ce pas un hasard. Après avoir recouvert son corps d’un nouvel habit – cela suscita un soulagement mêlé de déception chez moi – Allen m’exposa son avis avec l’assurance d’un garçon qui a retrouvé ses moyens. J’étais assez d’accord avec lui d’autant qu’avec l’équipe dont il me révélait petit à petit les membres trouver ce que nous cherchions ne me prendrais pas très longtemps. A cette pensée un sourire enjoué naquit sur mes lippes. La joie enfantine d’une découverte majeure faisait fourmiller mes doigts, je gribouillais n’importe quoi sur mon carnet pour faire passer mon impatience.

L’Apollon blond s’effaça immédiatement de mes idées et je n’eus plus le cœur qu’à ma recherche. Bien sûr je ne m’éloignais pas trop et je devais parfois me faire violence pour ne pas loucher sur sa silhouette au cas où il aurait encore idée de s’asperger. Mais j’avais récupéré une bonne partie de ma motivation et j’étais la plupart du temps accroupie sur le sol, occupée à tâter la berge en quête de l’empreinte humide  de la créature ou d’une flaque de morve puante. Thor que cette activité semblait hautement ennuyé s’amusait à déraciner les roseaux et à reluquer l’appétissant rongeur de mon partenaire de fouille. C’était drôle à observait, je taisais donc une menace, curieuse de savoir si oui ou non le caïman céderait à son tempérament de goulafre. L’Obalie, seul indice tangible que je possédai alors, avait décidé de profiter du soleil et de mon manque de sollicitation pour s’octroyer un repos qu’il estimait sans doute bien mérité. De mon côté je poursuivais avec la minutie patiente d’une chercheuse songeant – en autre – à un certain jeune homme qui s’avérait aimable en plus d’être bien bâti. C’était plutôt courageux de sa part de s’embarquer là-dedans avec moi, lui qui devait se moquer de cette boue répugnante comme de son premier Poffin.

Sa voix suivit d’un cri et d’un exécrable bruit de succion spongieux à quelques mètres de moi. Je me retournais avec empressement, apeurée à l’idée qu’un danger nous guette tous ou qu’il ait été dévoré par la bête qui sécrétait la vase. Je ne voyais d’abord rien ce qui fit redouble mon inquiétude, dans le vallon nue qui bordait le lac on ne pouvait pas disparaitre ainsi ! J’angoissais pour mon acolyte bien que je ne l’aurais pas reconnu pour la collection complète de « L’Etude Pokémon » par Chen. Je cherchais avidement un signe de sa présence du regard. J’inspirais de soulagement. Une tête blonde que j’avais d’abord prise pour un surprenant pissenlit mutant émergeait du sol. A la vue de la grimace d’horreur totale du malheureux garçon et de la giclée de jus vert sur sa joue, je devinais le scénario. Et j’éclatais de rire. Un rire pur, pas cristallin et féminin comme mes camarades de dortoir, non un rire sauvage et pas discret pour un sous. J’avais les joues cramoisies de honte, mais c’était plus fort que moi. Ca me faisait mal au ventre tellement je riais. Chaque fois que j’essayais de m’arrêter l’image de la moue d’Allen me revenait en tête et je repartais dans un nouvel éclat. Le garçon avait déjà sauté dans l’eau mais je ne voyais pas très bien car des larmes bouchaient ma vue.

Il me fallut de très longues minutes pour retrouver un peu de calme. Thor et Verseau s’étaient approchés, à la fois consternés et inquiets. Les deux semblaient se questionner du regard sur la meilleure initiative à prendre dans ce genre de circonstance. Je reprenais péniblement mon souffle allongée par terre. Je tournais en direction du lac où pataugeais Allen me mordant les lèvres pour ne pas de nouveau exploser en bruits cassants. Depuis combien de temps n’avais-je pas ris ainsi ? Depuis combien d’années exactement la salve ne s’était pas soulevée ? Je virais au rouge en voyant que tous les vêtements du blond flottaient à présent autour de lui. Je faisais volte-face avec pudeur envahit par une gêne bien naturelle. Qu’il soit torse nu passait encore mais je ne tenais pas plus que ça à m’enrichir sur l’anatomie masculine. Les joues rouges de confusion – ou d’avoir trop ri, allez savoir – je bégayais assez fort pour être entendue.

« Je… Tu… Je reste comme ça le temps que tu te rhabilles, hein. »

L’image de sa tête au ras du sol me revint, j’étouffais un gloussement en appuyant ma main sur ma bouche. Le phoque azur vint frapper dans ses nageoires face à moi. Il avait l’air sensible à mon amusement et manifesté cela à renfort de grands applaudissements. J’ignorais si ces acclamations m’étaient destinées à moi ou au blond malchanceux mais c’était rare que Verseau bouge de façon volontaire. Mon regard s’adoucit, l’Obalie appréciait sans doute le numéro que nous jouait Allen. Un claquement suivit d’un couinement se fit entendre. Thor satisfait de voir que tout le monde était en vie était revenue à sa préoccupation première. La tentation avait eu raison de lui et il courait comme un dératé après le pauvre écureuil sa gueule pleine de dents pointues  s’ouvrait et se fermait comme dans le célèbre jeu de PAC man. Sur ce terrain à découvert, l’écureuil n’avait pas d’abri sur lequel se percher. La scène élargit mon sourire, je glissais à l’intention du crocodile d’une voix qui se voulait de bon conseil :

« Tu devrais faire plus attention Thor, il suffirait d’une décharge et tu serais au tapis ou pas loin. »

Le Kaiminus ignora superbement mon conseil, à ses risques et périls.





perso' le plus studieux

Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type


Bon, bon, bon, par quoi je commence ?

C'était la journée des blagues aujourd'hui, non ? Peut-être pas ici, mais dans le monde des Dieux Pokémons ça l'était sans doute ! Fort heureusement, je possédais un set complet de vêtements de rechange dans mon sac, une bonne chose de réglée. Comme un Caninos dans l'eau - lol - non, comme un Médhyena dans l'eau - ouais, c'est déjà plus faisable - je me rapprochais du rivage, aussi lentement que je le pus. J'arborais une expression faciale qui n'était pas sans rappeler la mine aigrie d'un Snubbull, pour la simple et bonne raison que la jeune fille riait aux éclats. Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, car j'aurai aussi ri de la même manière si elle avait subi le même sort - elle, elle m'en aurai voulu à mon avis. Mais sur le coup, cela m'irritait et pas qu'un peu. Une fois de plus, le ridicule ne m'avait pas tué, mais il avait de nouveau amusé un certain public. Pour calmer ce fou rire monstrueux, j'avais eu envie de sortir ainsi de l'eau, en tenue d'Adam, juste pour voir la tête qu'elle aurait fait, mais je ne possédais ni le courage, ni la folie de faire une chose pareille. C'était un coup à finir sur quelques lignes bien potassées d'une certaine personne malveillante.

Une fois proche du rivage, j'en appelais à Ancy, qui courrait dans tous les sens, talonné par le Kaiminus de Chypre. Un "HOY !" bien puissant remis les idées de l'Emolga en place, assez pour se retourner et donner un coup de boule au crocodile. Apparemment, je faisais bien plus peur que son homologue Pokémon. Bref, sous mes ordres, le rongeur électrique ramena une serviette tout droit sortie de mon sac. Aussi vite que possible, je l'enfilai autour de ma taille en sortant de l'eau, pendant que la Mentali avait le dos tourné. J'en profitais donc pour m'essuyer et m'habiller au fur et à mesure. Cette fois-ci, c'était mon style vestimentaire habituel. Pantalon noir, t-shirt jaune, veste noire à fourrure, la totale. J'avais même sorti les lunettes de soleil, finie la rigolade. A petits pas, je me dirigeais donc vers mon interlocutrice, les mains dans les poches.



➖"Bien, je suis prêt. On va examiner cette chose alors ?"



Je n'étais pas passé par quatre chemins, il était temps d'en finir avec cette vase visqueuse ! Sans attendre sa réponse, je me dirigeais vers mon Pokémon psychique métallique, pour grimper sur sa tête. Ainsi, je réduisais les risques de mauvaise aventure tout en restant aux première loges. Je lui sommais de me conduire vers ce trou béant rempli de cette cochonnerie, suivi de près par la scientifique. Je me demandais bien ce qu'elle comptait trouver avec ça, si elle comptait s'approcher suffisamment de cette vase pour l'analyser. Les scientifiques sont fous quand même. Personnellement, jamais je ne me serais approché une fois de plus de ce puits nauséabond, pas même pour tout les badges du monde ! Mais pour cette fille ne portant pratiquement que mon t-shirt, mouais, je pouvais sans doute faire une petite exception. Une petite !


[Désolé pour le petit poste ><]




"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Thor vacilla sous l’impact avant de retomber sur l’arrière-train. Il eut un regard amer à l’attention du jeune rongeur qui décampait en direction du bagage d’Allen. Un long drap de bain en fut tirer et amener à son propriétaire. Vêtu du linge ainsi nouer à sa taille le jeune homme sortit de l’eau violine. Je souriais, pensive pendant qu’il sortait de nouveaux des vêtements de son sac. Combien avait-il de tenues de rechange exactement ? Peut-être m’étais-je trompée sur sa vocation, et s’il était coordinateur ? Je l’imaginais habillé d’un des extravagants costards mauves à froufrous  d’Hearnett et étouffait un rire nerveux. J’avais bien vu ses yeux qui me foudroyaient un peu plus tôt et n’avais pas envie de le vexer plus qu’il ne l’était déjà. Sa voix bourrue et contrariée me fit sursauter. Heureusement je n’ai rien à m’étaler sur le visage cette fois. Il était dans mon dos, habillé tout de noir comme les dépressifs qui se piquaient sous les ponts je Joliberges mais je ne me serais pas permise de faire le rapprochement en sa présence. D’autant que ses fringues semblaient faites d’un textile coûteux, c’est vrai que je ne m’étais jusqu’alors pas vraiment préoccupée de sa classe social. Sans doute était-ce un détail sans véritable importance.

Oui, la recherche. Aussitôt mes prunelles acier brillèrent. Les indices passèrent dans ma tête formant un puzzle dont la dernière pièce se trouvait dans ma main prêtre à compléter l’assemblage. Le blond s’était perché sur la tête de son Métang. J’eus un regard admiratif pour le blindé qui lévitait sans peine malgré le poids supplémentaire de son maître. Mes doigts fourmillaient, j’avais l’envie irrésistible de le noter quelque part mais une sorte de pudeur scientifique m’interdisait de le faire en la présence de mon acolyte. D’autant que le mystère de la vase était sur le point de prendre fin. Pas de temps à gaspiller en études superflues donc. Je sifflais Thor et Verseau, le premier arriva sans tarder, le pas encore un peu chancelant et pas franchement enjoué à cause de l'Emolga d'Allen. L’autre resta absent, je soupirais tout en me promettant de le corriger une fois rentré.

« Nettoie à grandes eaux Thor je te prie. »

Ce dernier ne se fit pas prier et avec la même puissance que pour me laver de l’abjecte matière il projeta sur le trou un jet d’eau clair. La boue éclaboussa les alentours et je frémis en voyant quelques gouttelettes passaient près de mon visage. Une chance inhabituelle m’épargna néanmoins le devoir de prendre une seconde douche et j’espérais qu’il en fut de même pour le Wills. Toujours aussi poisseuse et puante, l’entrée avait quand même retrouvait une apparence digne de ce nom. Une flaque verdâtre polluait le couloir mais je me résignais à y mettre les pieds. Pas de bottes, pas de pitié. Pénétrer la bouche souterraine fut comme passer une porte invisible vers un autre monde. Un monde étroit où l’odeur donnait nausées et migraines, un monde où la lumière n’existait pas, un monde où seul le bruit de la caverne qui transpirait résonnait.  La moiteur m’oppressait, comme une main posée sur ma gorge et je clignais des yeux plusieurs fois, mal assurée. L’étrange gargouillement-rugissement du Kaiminus à mes pieds m’informa qu’il était temps de mettre un pied devant l’autre. Pas convaincue, je me retournais vers la lumière diurne.

« Tu… Tu pourrais demandais à Ancy d’éclairer s’il-te-plaît ? Et… Non, rien en fait. »

Et m’accompagner. J’aurais pu le dire, si un orgueil de petite fille ne m’avait pas contraint à cadenasser cette idée au fond de ma boîte à sentiments. J’avais treize ans. Le dire me rendait encore plus jeune que je ne l’étais, mais j’avais besoin de faire semblant d’être déjà extrêmement grande du haut de ces treize bougies soufflées. C’était cela, une demoiselle mature et sans peur. Ce modèle auquel j'aspirais toute entière me donne du courage. Mon cœur se gonfla à cette idée et je m’engouffrais dans les ténèbres. Omis les murs trop proches de ma silhouette, la voûte trop basse et ma respiration que j’entendais en écho, je fus rapidement exaspérée par la longueur du tunnel. Je progressais assez lentement, frémissant d’horreur au bruit spongieux de mes pieds restaient nus dans la vase mélangée à l’eau et hoquetant quand Thor faisait glisser sa peau écailleuse entre mes mollets. Abruti. La colère que provoquait son effronterie avait au moins le mérite de me faire oublier à quel point je détestais ce piège boueux et malsain qui semblait se refermer autour de moi. Mon pied s’enfonça dans une matière froide et gluante et je rugissais avec révolte.

« Thor arrête ça immédiatement ! Je vais te noyer dans cette horreur si tu persistes.
_ Kai ? »

Le cri interrogateur venait de derrière moi. Mes sourcils se froncèrent, si le caïman n’était pas à l’origine du truc dans lequel je venais de poser, alors… Je reculais brusquement en arrière saisie d’effroi. Inévitablement je butais contre le corps de mon compatriote aqueux et tombais dans la flaque polluée. La luminosité réduite ne me permettait pas de voir qui était mon agresseur. J’avais pourtant l’intime conviction que je venais de mettre « le pied » sur le mystérieux chromatique. Où était Allen ?  L’avais-je dépassé en voulant faire cavalière seule ou bien était-il resté à l’entrée ? Je me prenais à espérer qu’il m’est suivi dans un élan gentleman. D’autant que la chose répugnante et informe semblait se réveiller d’un lourd sommeil j’entendais – ou plutôt sentait – un bâillement profond. Je barrais mes lèvres à deux mains et sentais la gerbe acide refluer. Ignoble. Ce geste avait pourtant sauvé ma dignité… aux yeux de personne. Le ricanement facétieux du crocodile céruléen ricocha près de mon oreille pour me contredire.


HRP - Pas de soucis Wink
N'hésite pas à faire bouger Chypre ou Thor (même Verseau si ça t'inspire) o/





perso' le plus studieux

Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type


Oh, wow.

Je ne m'attendais pas du tout à ça. Quand j'étais petit, mon père m'obligeait à regarder ces documentaires sur ces chercheurs qui voyageaient à travers le monde pour découvrir de nouvelles choses, leur approche était subtile, calculée, astucieuse même et... vlan. Tous ces souvenirs venaient d'être lavés par la décision plutôt brutale mais efficace de mon interlocutrice, Chypre. A quoi bon s'approcher prudemment d'une vase gluante et putride quand on peut tout simplement la faire dégager vers d'autres cieux ? Cieux oui, car les éclaboussures semblaient se diriger tout droit vers moi, mais fort heureusement mon Pokémon possédait des capacités psychiques suffisantes pour me protéger de ces puants projectiles. Way to go, Celty.

Sous cette couverture visqueuse et verdâtre pas tout à fait naturelle, qui aurait pu deviner qu'une entrée s'y était dissimulée ? L'appel de l'inconnu semblait faire étinceler les pupilles grisâtres de la Mentali, comme pour indiquer que quoi qu'il arrive, elle se voyait déjà dans ce trou. Pieds nus, petite tenue, elle s'avançait donc vers la cavité sombre avec une demi-confidence prononcée, si prononcée qu'elle finit par se retourner vers moi pour me demander un peu de lumière. Bah. Tant qu'à y être, pourquoi ne pas y aller avec elle ? Les yeux posés sur mon Emolga, celui-ci sentit la demande que j'allais formuler et secoua énergiquement la tête avant même que je ne puisse ouvrir la bouche. J'avais compris, il ne voulait pas y aller. Pour éviter de me faire semer malgré tout, je descendis de la tête de mon Pokémon afin de suivre les pas de la jeune fille.



➖"Ancy, reste avec l'Obalie près du sac et surveille l'oeuf."



D'un geste, je fis revenir mon Métang dans sa Pokéball, avant d'empoigner mon iPok et m'en servir comme lampe torche. Oui, un téléphone lampe torche. Une des nombreuses applications installées sur cet appareil mobile. Enfin bref, je rejoignais plutôt rapidement la demoiselle, en passant outre la sensation bizarre à mes pieds. Je me pinçais le nez par pur précaution, je ne voulais pas violer mon sens olfactif une seconde fois. La cavité ressemblait plus à du spongieux qu'à du rocheux, et ce n'était pas bon signe. J'entendais les râles persistants de Chypre envers son Kaiminus, jusqu'au dernier qui semblait hors de propos. Ho oh. Avec ce dernier constat, je relevais lentement la lumière aux pieds de la rousse, afin d'identifier la source de son sursaut. C'était un... un... un Grotadmorv ! Étrangement, je n'étais pas complètement surpris, mais la taille du bestiau nous forçait à reculer. A côté de ça, Princesse n'était qu'un Statitik emballé dans du ruban ! Sans me poser de question, je pris la jeune fille par la taille et la portais plus profondément dans la grotte, en marchant sur la tête du monstre. Une fois ce mouvement épique terminé, mes bras bougèrent tel un jongleur pour que je puisse mieux transporter la Mentali.

Je pleurais, oui, je pleurais littéralement à cause de cette puanteur extrême ! Je tenais avec ma bouche mon iPok, tout en fixant Chypre afin qu'elle comprenne que je voulais qu'elle récupère l'objet et éclairer nos pas. Des virages, puis d'autres, puis d'autres, ce tunnel nous mena finalement à ce que l'on craignait le plus, une embouchure pratiquement droite. Évidemment, les deux pieds en avant, nous glissions le long de ce toboggan dégoutant, avant d'atterrir dans une autre cavité beaucoup plus grande mais... plus propre. Bon, on était encore trempés, mais cette fois-ci, dans de l'eau, de la vraie. Ce n'était pas vraiment suffisant pour nous laver de cette mixture dégueulasse, mais ce n'était qu'un détail. Plus besoin de lumière, les parois étaient recouvertes de cristaux brillants, scintillants par des reflets venus de l'étage supérieur. Magnifique, sublime, puant !



➖"Ça va ?"



Je tenais encore fermement Chypre dans mes bras, avant de la déposer délicatement sur le sol. J'en profitais pour explorer les lieux, avant de ramasser quelque chose de particulier. Mais qu'était-ce donc ?




"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : En surface seulement. ( Allen ) Amj0Bjs
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2860
En surface seulement. ( Allen ) Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2860
pokemon
En surface seulement. ( Allen ) Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2860
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Allen Wills' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 6
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Je me sentais gagnée par une terreur fascinée en devinant l’immonde créature que j’étais venue déranger au cœur de son antre. Vivait-elle seule en recluse à cause de sa pigmentation particulière ? Etait-ce un isolement volontaire pour se cacher des chasseurs de chromatiques qui polluaient tous les continents ou bien ceux de son espèce l’avait rejeté avec horreur ? Je fixais la masse verte et informe que mes yeux habitués à l’obscurité parvenait à discerner, je scrutais, dévisageais, comme une enfant particulièrement malpolie aurait pu regarder sans gêne un handicapé. Une nausée violente me tourmentait, la puanteur endormait ma tête, je me sentais tombée.

Deux paumes chaudes encadrèrent ma taille, me soulevèrent avec un mélange d’aisance et de brusquerie de la vase toxique. Mon cœur rata un battement au contact tout à fait étranger. Erreur. Ce ne pouvait-être qu’Allen, il devait m’avoir suivie. Mon esprit réprima une pensée joyeuse à ce constat. Il n’y avait pas de temps à perdre. Sa lampe torche éclairée brutalement ma découverte à présent. Il s’agissait effectivement d’un Grotadmorv reconnaissable au premier coup d’œil avec le relief que dessinaient les différentes couches de boue sur son corps. Son corps vert. Vert comme le gazon entretenu du jardinier Forest. Vert comme une de ses fioles ultra-chimique indécemment exposé par mademoiselle Jauplin au fond de la salle de bio. Vert comme le poison et les colorants artificiels. Avant d’être emportait par l’élan du blond dont les yeux larmoyant ne cherchaient qu’une échappatoire à cette dangereuse confrontation, je fixais une dernière l’air sincèrement ahuri de la bête.

Le blond ne réfléchit guère longtemps, il escalada ma précieuse et bien vivante trouvaille scientifique et laissa la caverne nous engloutir. Son pas était celui d’un athlète rompu. Je rougissais à l’idée qu’il me trouva lourde et empotée ainsi perchée sur son épaule. Sa course ne ralentissait pas. Je regardais le corps kaki disparaître dans l’obscurité, la bouche tordue dans une grimace frustrée. Je pensais à toutes les études complémentaires que j’aurais pu faire et un vif désarroi me gagner. L’Ipok coinçait entre les dents du Wills ainsi que l’intense regard qu’il me lançait me troublèrent une bonne dizaine de secondes avant que je comprenne qu’il voulait simplement que je récupère sa console. Je m’exécutais et comme il n’avait pas l’air décidé à me lâcher me promenait un peu dans le menu de l’objet. Ouvrant quelques dossiers concernant ses Pokémons, sa t-card, je bravais même la politesse en ouvrant plusieurs de ses mails. J’apprenais qu’il était riche, et bim un point pour moi. J’apprenais aussi qu’il avait le contact facile à la vue de la longueur de son répertoire. Pour une raison que je refusais de comprendre ce deuxième constat m’offusqua, je me sentais tout de suite beaucoup moins unique et intéressante. Si seulement j’avais eu de quoi donner le change avec un liste de prénoms aussi importante encore…  Notre traversée était loin d’être directe, nous prenions virage sur virage et ajouté à l’odeur pestilentielle dont l’air empestait, j’avais bien du mal à ravaler mes hauts le cœur. Un instant de flottement plus tard, je voyais mon porteur perdre pied dans une trouée vertigineuse. J’hurlais à plain poumon en sentant la situation échappée complétement à mon contrôle, la boue nous faisait glisser à toute allure et je m’agrippais fermement au pauvre Allen. Dans mon dos j’entendais le rire insouciant de Thor qui semblait se moquer de l’aspect hideux de la vase. Un violent splash et une pensée émue pour le fessier d’Allen qui venait de réceptionner quarante-et-un kilo de d’os en plus de son propre poids et nous avion atterri. J’éclairais les lieux, muette d’admiration. Tout était clair et brillant.  De la paroi brune jaillissait des bouquets de cristaux améthyste et c’était magique. Un lac rosâtre était illuminé par la lumière pâle que dégager les rangées de pierres précieuses. Le temps s’était arrêté. Je murmurais du bout des lèvres « Oui ». Je ne remarquais même pas que le riche héritier m’avait reposée par terre, trop occupée à détailler les aspérités scintillantes de cette trappe secrète que nous avions découverte. La limpidité de l’eau me fascinait, j’étais happée par la clarté souligné par les cristaux évanescents dont le bassin était truffé.

Le crocodile bleu furetait depuis longtemps dans l’eau, s’imprégnant avec délice de la qualité de l’environnement. Je vis arrivait sa silhouette prédatrice et devinais le sourire béat dessiné sur sa gueule d’ange. Gueule qui semblait renfermait un présent…



Dernière édition par Chypre Hamilton le Lun 4 Aoû - 8:02, édité 1 fois





perso' le plus studieux

Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : En surface seulement. ( Allen ) Amj0Bjs
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2860
En surface seulement. ( Allen ) Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2860
pokemon
En surface seulement. ( Allen ) Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2860
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Chypre Hamilton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 12
Sir Trouille
Icon : En surface seulement. ( Allen ) CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
En surface seulement. ( Allen ) CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
En surface seulement. ( Allen ) CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
RP - Rencontre sympathique entre les deux protagonistes avec Chypre qui propose une sorte de deal intéressant. La recherche du Pokemon se retrouve être une fouille assez comique qui met les deux personnages dans des situations cocasses. (Erza, où es-tu ?) Enfin, j'ai adoré. Les RP sont relativement corrects et bien décrits.

Allen : Tu obtiens une Pierre Feu et la CT Blabla Dodo.
Chypre : Tu obtiens le fossile Armure et une Loupe. (+1 en recherche)
Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type


Le cristal inconnu que j'avais ramassé était entaché de vase.

Ceci expliquait donc cela. Nettoyant ma trouvaille avec la petite mare d'eau au pied du tunnel, je constatai qu'elle brillait alors d'une couleur rougeâtre, avec une petite flamme à l'intérieur. Wah ! Je n'en croyais pas mes yeux, c'était une Pierre Feu ! Alors que ma dernière tentative s'était soldée par un mouchoir troué, cette fois-ci j'avais touché le gros lot ! Je rangeais précieusement la pierre dans ma poche, avant de rejoindre ma camarade dresseuse.

La cavité en elle-même était magnifique. Des petites étoiles illuminaient les parois, on se croirait dans un tout autre monde. Mis à part le petit bruit désagréable de nos pas emplis de cette visqueuse matière, on pouvait pratiquement entendre le tintement des cristaux. Une découverte plutôt intéressante en soi, même si l'entrée était régie par une créature que j'espérais ne jamais revoir. J'en profitais pour enlever mon t-shirt, une fois de plus, j'aurai du me douter que le remplacer n'aurait servi à rien. Je me plaçais ensuite derrière la Mentali, avant de passer mon bras par-dessus son épaule pour récupérer mon iPok de ses mains. Un léger "Merci" s'enfuit de mes lèvres, avant de porter mon attention sur mon mobile multifonctions. Il n'avait rien, c'était déjà ça. Instinctivement, j'activais l'application appareil photo, afin d'immortaliser cette caverne, mais aussi la jeune fille trempée et couverte de morve, histoire de la taquiner un peu. J'étais de bonne humeur, malgré ce qui venait de nous arriver.

La caverne n'était pas très grande en soi. Structure sphérique, on pouvait mettre deux Steelix à tout casser à l'intérieur. J'explorais les environs à la recherche de quelque chose de rare, avant de trébucher lamentablement à cause de cette maudite substance verdâtre. Aïe, aïe, aïe. Cela faisait deux fois que je tombais sur mon fessier, je risquais de me casser quelque chose si ça continuait. Ah, mais qu'est-ce que c'est que ça ? Un petit caillou plutôt bien travaillé, avec un chiffre des- MAIS C'EST UNE CT !! Je venais de trouver une Capsule Technique dans cet environnement purement naturel et extrêmement difficile d'accès. Comment une telle chose avait pu se retrouver là ? Etait-ce le Grotadmorv' qui l'avait avalé avant de le laisser trainer là ? Ca aurait pu être possible, remarque. Quoi qu'il en soit, c'était à moi !

Bon, c'était bien beau, mais il fallait trouver un moyen de sortir d'ici. J'avais perdu de vue pendant quelques minutes ma partenaire du moment, mais elle n'était pas allée bien loin. Cela dit, j'avais l'impression qu'elle aussi avait trouvé quelque chose, quelque chose de très précieux. Je me rapprochais d'elle pour voir de quoi il s'agissait, mais j'en profitais également pour lui suggérer une façon de sortir d'ici.



➖"Je pense que le plafond est directement relié au lac. Si on le détruisait et qu'on se mettait près du tunnel, on pourrait remonter rapidement à la surface, qu'est-ce que t'en penses ?"



Une idée comme elle vint. Risquée, mais faisable. Avec la puissance du crocodile de Chypre et sa vitesse de déplacement, c'était largement envisageable. Il était temps de mettre fin à cette aventure farfelue.


[Tu peux clôturer à ton prochain post x)]



"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum