Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -17%
Grosse promo sur PC Portable Gamer – LENOVO ...
Voir le deal
999 €

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Nous sommes samedi, je viens tout juste de rentrer dans l'école Pokémon Community, les portes sont enfin ouvertes aux élèves afin qu'ils prennent place et règlent tous les soucis d'inscription avant le pré rentré qui se déroulera lundi. Quant à moi, j'avais déjà posé mes affaires dans mon dortoir Phyllali, puis je me dirigeais maintenant vers les souterrains afin de rencontrer le collectionneur. Lorsque j'arrivais, je vis un des élèves repartir devant moi, l'air content, avec une pokéball en main. Quel Pokémon avait-il donc obtenu afin d'avoir un tel sourire ? A cette idée, je commençais alors à stresser, et si je tombait sur un pokémon inutile ou tout à fait grotesque comme un Ponchien ? Bien entendu, je ne les trouvais pas grotesque à étudier, mais à posséder, surtout que ce serait mon tout premier pokémon et que je voulais surtout avoir un pokémon pas forcément puissant, mais utile et qui en jette, afin d'avoir une bonne image auprès des autres élèves de cette école. Mon père m'avait fait promettre de me sociabiliser, de sortir ma tête des bouquins, et je savais pertinemment que si j'avais un bon Pokémon, je pourrais alors plus facilement aller à la rencontre des autres étudiants de Pokémon Community.

C'était alors mon tour, j'entrais lentement dans la pièce où se trouvait le collectionneur. Une pièce pas super bien éclairé, un peu sombre même, mais je pouvais y voir une grande collection de pokéball toutes rangées les uns à côtés des autres, avec une petite étiquette en-dessous, avec les informations sur le Pokémon se trouvant à l'extérieur. Il y avait des emplacements sans pokéball, signifiant que quelqu'un avait déjà prit ce Pokémon. Plissant les yeux pour mieux voir l'étiquette, je vis alors que c'était un Pikachu qui avait été prit. Debout, refermant la porte derrière moi, j'attendais alors le collectionneur en me demandant quel type de pokémon serait le mieux pour moi.

Un pokémon foudre comme le Pikachu qui est partit ? Un pokémon foudre est utile bien entendu, il peut faire des dégâts électrique, et peux tout aussi bien toucher un pokémon spectre ou psy. De plus, s'il fait sombre, je pourrais lui apprendre Flash ou toute autre technique pouvant permettre d'éclairer. Cependant, je le sens gros comme une maison que si je possède un pokémon électrique, je vais moi aussi me prendre une ou deux décharges en pleine figure. Un pokémon eau peut-être ? C'est utile sur cette planète constituée à soixante dix pour cent d'eau. Cependant, des pokémons comme Poissirène, Magicarpe ou autre sont totalement inutile, et encore plus dans une école située sur la terre ferme. Huum.. Je ne savais vraiment pas qui prendre. Un pokémon sol peut-être, extrêmement résistant aux dégâts physiques, à l'électricité, mais terriblement faible contre l'eau. Ou sinon, un pokémon spectre, idéale contre les roches ou les sols, mais ces pokémons dont peur. Je ne savais vraiment pas.

Alors que je stagnais en me demandant quel pokémon je pourrais bien prendre, quel pokémon me conviendrait, je ne sentis pas qu'une personne m'observait depuis et avançait peu à peu vers moi. Lorsque je repris conscience, il était déjà là. Après un sursaut, je levais mon regard dans celui de cet homme qui venait de faire irruption devant moi. C'était lui : le collectionneur. Je plongeais mon regard dans le sien, outrepassant ses lunettes, j'adressais alors quelques paroles maladroites :

- Bon.. Bonjour, je viens pour avoir mon premier Pokémon, je suis Steve Hodge.
Sir Trouille
Icon : Le début de la fin CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Le début de la fin CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Le début de la fin CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs



Le Collectionneur

Fou, haut-perché, dans son monde, il vous accueille dans son bureau situé dans les souterrains, afin de vous remettre votre premier Pokémon. Au cours de l'année, vous pourrez également le retrouver pour lui échanger quelques tessons comme des objets plus rares, tels que les CTs.




Depuis un nombre incalculable d’années, le Collectionneur voguait de villes en villes, de régions en régions ; traversant les mers, bravant les montagnes, s’aventurant dans les déserts… Il n’y avait pas un seul endroit où il n’avait pas mis les pieds. Et probablement pas un seul Pokémon qu’il n’avait pas en sa possession. Oh, bien sûr, il n’était jamais parvenu à capturer les fameuses créatures légendaires, même s’il aurait juré avoir un jour entraperçu certains d’entre eux. Mais ces raretés ne comptaient pas. Aucun dresseur ne pouvait les soumettre ; pour lui, ils étaient comme d’antiques reliques qu’il ne fallait pas perturber. Il n’était pas toujours bon d’avoir trop de pouvoir, même s’il aurait donné une bonne partie de sa collection pour avoir l’honneur d’un jour caresser les plumes chatoyantes d’un Oh-Ho. Quoi qu’il en soit, le Collectionneur avait achevé son voyage quelques années plus tôt, et avait décidé de se retirer dans sa base secrète à Hoenn, où il avait entreposé le résultat de son long périple. Des centaines… que dis-je. Des milliers de Pokéballs étaient disposées sur des étagères de bois ; en leurs seins, des Pokémon. Triés par espèce, par sexe, par taille, par nature, par couleur, par poids, et autres caractéristiques qu’il se vantait de lui seul pouvoir reconnaître. Il avait capturé une espèce en des dizaines d’exemplaires, et l’étendue de sa collection était sans limite. Probablement à cause d’une folie passagère, ou simplement parce qu’il voulait « changer d’horizon », le Collectionneur avait accepté d’être celui qui fournirait à la nouvelle génération, leurs tous nouveaux starters. Certes, il éprouvait un certain déchirement à se séparer de ses compagnons de toujours. Mais au final, à la vue de ces mines réjouies, il ne put s’empêcher de penser à ce qu’il avait ressenti  le jour où lui-même avait commencé son aventure.

Terré dans son sous-sol, accoudé derrière un comptoir en bois, le Collectionneur attendait patiemment que les nouvelles recrues daignent montrer le bout de leurs nez. Depuis le début de la journée, il avait reçu quelques pressés, qui s’étaient précipités dans sa glauque demeure afin de quémander leur premier Pokémon. A présent que la pause midi était passée –ou était-on encore le matin ? Il perdait totalement la notion du temps-, le Collectionneur recevait de plus en plus d’élèves. Sourire aux lèvres, le visage caché derrière son impressionnante paire de lunette et ses mèches brunes et grasses, l’ancien aventurier suivait scrupuleusement la procédure administrative ; contrôle des papiers, contrôle d’identité, tests de personnalités, et remise du Pokémon final. Il faisait ça toute la journée, mais il ne s’en lassait pas ; quelques fois, il pouvait même discuter avec un de ces jeunes. Il avait cependant l’impression qu’ils ne le croyaient pas toujours. Et pourtant…

Alors qu’il consultait une dernière fois les registres pour voir quels Pokémon étaient déjà partis, des bruits de pas se firent entendre à l’autre bout des souterrains. Se faufilant comme une ombre, maître de son domaine, le Collectionneur se glissa sournoisement derrière le nouveau venu, et l’observa de ses grands yeux ambrés, rendus troubles par l’épaisseur des verres de ses lunettes. Le garçon se présenta ; bien maladroitement d’ailleurs. Mais il avait déjà vu pire ; et puis, il était normal d’être intimidé face à une personne telle que lui. En un sens, c’était presque flatteur.

« Bonjour Monsieur Hodge. », répondit-il en esquissant un petit sourire en coin. Il se retira ensuite derrière son comptoir en bois, et chercha le nom du nouvel arrivant sur ses listes. Rapidement, il trouva ce qu’il cherchait, et raya le nom d’un coup de stylo habile. Il reporta ensuite son attention sur le futur apprenti dresseur, et croisa ses longs doigts fins sur la table. « Je ne sais pas si quelqu’un vous a expliqué comment cela allait se dérouler, mais vous pensez bien que ce serait trop facile si je me contentais de vous remettre votre Pokémon comme ça. » -il claqua des doigts pour ponctuer ses paroles, et eut une expression amusée car ce petit tour surprenait toujours les nouveaux- « Vous allez tout d’abord commencer par faire un petit test. Rien de bien méchant, ne vous inquiétez pas. Ceci dit, ce test sera d’une importance cruciale, car ce sera lui qui déterminera quel Pokémon vous allez recevoir. Pas vous. Ni moi. Seulement ces formules mathématiques, et ces innombrables codes qui vont réfléchir, supposer, s’interroger… Oh, mais évidemment, vous serez l’acteur. Je vous invite donc à répondre le plus sincèrement possible. Je n’aurai pas vent de vos réponses, et l’administration n’en saura jamais rien. Vous pouvez donc creuser ce qu’il y a là-dedans. » -il pointa un doigt vers la poitrine du nouvel élève- « Car de là dépendra toute votre aventure. Rassurez-vous cependant, nos tests sont réputés pour choisir à 100% le partenaire qui vous conviendra le mieux… quel qu’il soit. »

Il lui adressa un dernier sourire mystérieux, puis l’invita à répondre aux innombrables questions que comprenaient le test. De la couleur favorite, aux questions les plus saugrenues comme son motif de chaussette préférée. Tout serait passé au crible fin. Alors, lorsque le jeune garçon eut fini, le Collectionneur jeta un bref coup d’œil au numéro de Pokéball qui s’affichait, et se retourna dans ses rayons pour la chercher. 45210. Attrapant la minuscule ball rouge, il la posa sur le comptoir, juste devant Steve. « Pokéball n°45210. Votre nouveau compagnon. » déclara-t-il, en prenant l'expression la plus neutre possible. Qu'allait-il en sortir ? Lui même n'en savait rien.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum