Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment :
Codes promo Cdiscount : -100€ dès ...
Voir le deal

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Mon père était un grand scientifique, un très grand scientifique. Comme la bonne majorité des scientifiques, il étudiait et raffolait des fossiles, ces trouvailles du monde Pokémon encore très mystérieux, recelant tant d'étrangetés et de savoir, d'énigmes et de découvertes. Tout comme mon père, j'étais ou du moins j'allais devenir un scientifique, le plus grand scientifique que notre belle Terre eut été donnée de voir. Enfin, ça viendrait, chaque chose en son temps s'il vous plait. La première étape afin que je devienne le plus grand des scientifiques était de côtoyer les plus grands actuellement. J'étais déjà toujours près de mon père qui me racontait son travail dans les très grandes lignes, étrangement, il n'avait jamais voulu m'en dire plus sur les fossiles, prétextant que j'étais trop jeune pour comprendre ses calculs, ses approximations et ses découvertes sur le domaine. Il m'a toujours dit que lorsque je le battrais dans un combat Pokémon, il me montrerait tout de fond en comble. Ca ne saurait tarder. Donc, après mon père, j'étais décidé à en côtoyer d'autres. J'avais donc regardé les fiches sur nos enseignants, sur le personnel et sur toutes les personnes présentes dans l'école.

Franklin Roseverte, mon choix s'était arrêté sur lui. Il était mon professeur référent ainsi qu'un scientifique reconnu mondialement dans la recherche sur les fossiles. Quoi de mieux que de demander à un tel scientifique des informations sur les fossiles. Cependant, je ne trouvais nul part, j'avais commencé les recherches par les bureaux, mais aucun signe de ce scientifique. Je me dirigeais alors vers le réfectoire afin de demander à la dame de la cantine, c'est elle qui servait les plateaux et il fallait bien qu'il mange cet homme-là, comme tout le monde. Et la dame me répondit alors qu'il venait de finir de manger et qu'il se dirigeait vers les salles de classes. Je la remerciais assez maladroitement tout en courant avec vitesse vers les salles où nous allions faire cours la semaine prochaine. Maladroit, j'esquivais avec difficulté quelques personnes et une porte mal placée avant d'arriver directement dans les salles de classes. Ne pensant pas tomber sur lui dans la première salle, j'ouvris la porte brutalement et je le surpris très certainement. Je m'apprêtais à partir avant de me rendre compte que c'était bien l'homme que je cherchais.

- Excusez-moi monsieur Roseverte, je me présente, je me nomme Steve Hodge, j'ai été attribué au dortoir dont vous êtes le professeur référent, les Phyllalis. Je suis le fils de Severus Hodge, grand scientifique. Et tout comme lui, j'aspire à devenir un grand scientifique dans le domaine des Pokémons. Votre réputation vous précède et vous êtes l'un des hommes que mon père admirait tant. Je suis un peu direct monsieur, mais j'aimerais avoir un peu de votre temps afin que vous puissiez me dire ce que vous savez sur les fossiles ? Nous savons que peu de choses, mais vous en savez bien plus que quiconque. Et je me suis dis que la première étape était de glaner le maximum d'information sur le sujet auprès de ceux en ayant vu de près.

Oui je sais je parlais bien pour un jeune homme de quatorze ans. Non je plaisante, ne vous y fiez pas, j'ai répété cette phrase dans ma tête depuis que je suis à la recherche de cet homme, c'est à dire depuis quelques heures. Trois pour être plus précis. Je me tenais fébrilement devant lui, cet homme n'imposais peut-être pas des masses par sa stature ou son charisme, mais niveau savoir et passé, il en impose sévèrement. J'espérais qu'il ne serait pas trop occupé et qu'il parlerait avec moi de ces fossiles pendant des heures et des heures, et avec joie. Si je voulais commencer l'année à fond, il fallait que j'en connaisse un maximum sur le domaine.
Sir Trouille
Icon : Des faux-cils ( F.R.) CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Des faux-cils ( F.R.) CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Des faux-cils ( F.R.) CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs



Franklin Roseverte

Très savant mais prétentieux, Franklin est enfermé dans son monde, passionné voir obsédé par son travail, qu'il juge lui-même brillant, il n'adresse que peu d'intérêt aux élèves qui le côtoient. Mais si vous arrivez à lui arracher quelques phrases, elles vous seront utiles pour toute votre vie.




Errant dans les couloirs de l’école, je découvrais petit à petit le lieu où je m’apprêtais à passer mon année et très certainement les prochaines. C’était spacieux, relativement bien agencé et j’allais sûrement m’y plaire. J’avais déjà commencé à aménager mon bureau comme il me plaisait ; des fossiles dans les coins, quelques belles photos des fonds marins, des petits bibelots rapportés de mes voyages et plein de bouquins poussiéreux, ma petite bibliothèque privée. Bien que celle de l’établissement était pleine de livres très intéressants, particulièrement ceux écrits par mes soins, ma collection privée était d’une richesse  de contenu supérieure à une grande partie des manuscrits mis à disposition des élèves. En parlant de ça, j’espérais ne pas trop avoir à entrer en contact avec ces mômes et pouvoir me consacrer à mes recherches. Il y avait sûrement quelques élèves intéressants, des scientifiques n’espérant qu’une chose : atteindre mon degré de savoir et d’intellect.

Machinalement je m’étais dirigé vers la salle de classe que j’allais occuper pour enseigner la recherche. Malgré le peu de motivation que j’avais à  enseigner, j’avais quand même consacré un peu de temps à concevoir des cours dignes de ce nom, histoire de faire s’endormir les élèves un peu moins bêtes qu’ils ne le sont. Avec Graal posé sur la table du professeur, ma future table, dans son petit aquarium, je m’y étais assis essayant quelques positions histoire de savoir dans laquelle j’aurai le plus de style. Un coup je mettais un genou sur l’autre, le suivant j’étais assis en tailleur et je ne sais comment j’ai fini par me retrouver dans une position de pin-up très inconfortable. A mon avis, rester bêtement assis sur ma chaise ne me donnerait aucune prestance.

    Qu’en penses-tu Graal ? Je vais sûrement être un brillant professeur, pour sûr le plus intéressant, après, pour ce qui est de l’affection des élèves, nous le découvrirons assez vite…


Fouillant dans mon vieux cartable en cuir pour trouver de la nourriture pour mon compagnon, j’en sortais par la même occasion un vieux crâne de Dracofeu que je posais sur mon bureau. Je sortis aussi un grand pot en terre cuite (oui c’était un grand cartable) que je plaçais dans un angle de la pièce. Sortant ensuite une Pokéball, un Vacilys en sortit et alla se placer difficilement dans le pot rempli de sable. Le Pokémon était si vieux qu’il avait tout d’une vieille plante, il ne bougeait presque plus mais servirait de décoration. Je demandais alors à Graal de l’arroser d’une attaque aquatique avant d’enfin le nourrir. Regardant toutes les chaises vides, je commençais à imaginer tous les élèves qui y seraient installés, la tête ahurie et aux visages enlaidis par cette période difficile qu’est l’adolescence. Soudain, j’entendis la porte s’ouvrir brusquement, je jetais un coup d’œil, voyant un visage enfantin, je n’y prêtais pas attention, il s’était sûrement trompé de salle.

Bien qu’il commença par s’excuser, il n’avait pas l’air si désolé que ça de me déranger, c’était même le sujet de sa visite ! Visiblement admirateur de mes travaux, ce qui l’éleva incontestablement dans mon estime, et appartenant au dortoir duquel j’étais référent, un autre point positif, je finis par donner un peu plus d’intérêt à ses propos, même si j’avais déjà oublié son nom. Il avait tout de même une apparence singulière.

    C’est bien d’être curieux, intéressé. Je n’ai jamais entendu parler de ton père mais s’il est scientifique, c’est sûrement quelqu’un de bien. J’en connais effectivement un rayon sur les fossiles. Mais tes compliments ne m’apprennent rien de plus que ce que je sais déjà, ils ne m’expliquent pas pourquoi je devrai te consacrer plus de temps qu’aux autres élèves, les cours débutent la semaine prochaine et je n’aimerai pas devoir répéter ce que j’ai déjà dit, même s’il ne s’agit que d’un élève.


En détournant mon regard, je retournais vers mon Vacilys pour lui gratouiller un peu le menton.

Dernière édition par Compte PNJ le Mer 4 Sep - 16:04, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Première étape, je vis que l'homme écoutait attentivement tout ce que j'avais à dire, sans m'interrompre. C'était déjà un bon point, car s'il n'en avait vraiment rien à faire il m'aurait gentiment, ou pas, demandé de fichez le camp, mais ce n'est pas une chose qu'il a faite. Bien entendu, au vu de l'expression de son visage, je pouvais voir que je le dérangeais visiblement, mais je ne reculerais devant rien afin d'atteindre mon objectif, de plus, j'avais que quatorze ans donc la vie devant moi. J'avais de longues années de recherches devant moi avant de faire des découvertes monumentales concernant les fossiles et les Pokémon en général. Cependant, il fallait bien commencer un jour, et celui-ci était le bon. J'avais devant moi l'un des plus grands chercheur scientifique de notre ère et je ne comptais pas le laisser filer comme ça, juste parce que je semblais le déranger. Il m'apporterait certes des réponses, mais moi aussi je pourrais très certainement lui apporter des avantages dans les quelques années à venir. Donc, bien que je semblais le déranger, il ne m'interrompit pas et je vis son regard changer quelque peu une première fois lorsque je lui avais dis que mon père est un scientifique et la seconde lorsque je lui ai dis que je faisais partit du dortoir Phyllali, dortoir dont il est le professeur référent.

Deuxième étape, la réponse. Monsieur Roseverte me répondit, pas exactement comme je l'aurais souhaité certes, mais c'est déjà ça. Comme je l'ai déjà dis plus haut, si je l'emmerdais vraiment, et c'est le mot, il se serait contenter de me virer plus ou moins violemment selon mon insistance. Il me répondit que c'était une bonne chose la curiosité, l'intéressement, surtout à des domaines comme celui-ci que le professeur Roseverte affectionnait tout particulièrement. Il me parlait de mon père, qu'il était scientifique donc forcément quelqu'un de bien. La comparaison était idiote et me décrochait un sourire, une généralité enfantine pour un homme de cet âge, mais il fallait savoir garder un côté peu sérieux pour ne pas péter un câble, surtout dans les recherches, car nous arrivions rarement au résultat attendu. Il finit alors par me lâcher qu'il en connaissait effectivement un rayon sur les fossiles, mais qu'il ne voyait pas l'intérêt de lâcher des informations à un seul élève alors qu'il le ferait déjà lors de ses cours. En gros, cet homme avait simplement la flemme de me raconter ce qu'il avait à dire sur les fossiles uniquement parce qu'il le ferait déjà lors de ses cours. Cette réponse me tuait.. Un scientifique pas passionné pour raconter ses trouvailles.. C'était pour le moins, étrange, mais je ne me démonterais pas. Derrière son bureau, j'avançais de quelques pas avant de prendre la parole.

- Effectivement, vu comme ça.. Cependant, je suis un passionné, comme vous l'êtes certainement. J'imagine que c'est la passion qui vous à mené ici. J'en veux aussi, j'en veux tellement. Je veux faire des découvertes comme les vôtres, et mieux encore si je le peux. Je pourrais vous apporter de grandes découvertes si vous me preniez sous votre aile monsieur Roseverte. Je veux en savoir énormément sur le sujet, toujours plus, jusqu'à ce que je perce tous les secrets du monde Pokémon. Aidez-moi, et je vous aiderais en retour en partageant mes trouvailles, que ce soit dans un mois ou dans quelques années. Je vous en prie professeur. Vous êtes le seul apte à m'aider.

Dis-je sans attendre. Je parlais avec le coeur, avec la passion, ou la folie, de mes découvertes. Je voulais à tout prix faire de magnifiques découvertes sur les Pokémon et sur les fossiles. Et je partirais sur de meilleures bases si monsieur Roseverte m'apprenait déjà ce qu'il savait. Cependant, il ne semblait pas être un homme très facile et d'après ses dires, cela ne m'étonnerait pas d'essuyer un refus catégorique, prétextant que je devrais attendre le début des cours afin d'en apprendre plus sur les fossiles.
Sir Trouille
Icon : Des faux-cils ( F.R.) CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Des faux-cils ( F.R.) CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Des faux-cils ( F.R.) CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Je ne pus retenir un sourire… narquois, moqueur, un petit rictus prétentieux donc j’avais le secret. Il me parlait de passion, à moi ? Comment pouvait-il comparer son désir de découverte à mes années d’explorations… Sans le savoir, il était passé de perte-de-temps notable à l’agacement. Il osait venir me voir en prônant qu’à moi il pourrait un jour m’apprendre des choses alors que bons nombres de scientifiques chevronnés en étaient incapables. Et selon quoi ? Selon sa pseudo intelligence, comme quoi il était meilleur qu’un autre alors qu’il débarque dans une école où il a tout à apprendre. Je suis prétentieux certes, mais j’ai les bagages pour le justifier. Lui n’a que son empressement, son impatience qui ne lui rendent vraiment pas service et surtout pas à mon égard. Il se dit capable de m’aider, de par ses trouvailles, du haut de ses quatorze ans, comme si ma carrière était derrière moi, que je n’étais pas capable avec mes moyens et mes connaissances de découvrir des choses que lui serait en mesure de faire. Pauvre jeune homme. Et en plus, il voudrait que je le prenne sous son aile ? Que j’exerce une sorte de favoritisme à son égard sous couvert d’une règle puérile : « premier arrivé, premier servi ». Il était le premier qui m’adressait la parole ainsi et j’espérais déjà qu’il soit le dernier. Je m’approchais lentement de lui et m’agenouiller pour me baisser pour me mettre à sa hauteur.


    Petit garçon, je vais te parler avec le ton que j’aurai visiblement dû prendre dès le début. Tu n’es rien, tu n’es qu’un petit passionné de sciences sur les centaines qui s’apprêtent à franchir le pas de cette école. Tu n’as rien à m’offrir, et ce que je vais te donner, tu l’auras comme les autres, en écoutant attentivement en classe. En étant patient et sans te précipiter pour tout savoir d’un coup. Tu peux être un scientifique passionné, enjoué, obsédé même, mais pas impatient ou empressé où tu ne deviendras rien, car ce que j’ai accompli dans ma vie, je ne l’ai pas fait en écoutant bêtement une âme savante. Je vais quand même malgré tout te donner un conseil que tu ferais bien de te tatouer sur le corps. Ma tutelle ne t’apportera rien, ce que tu veux, ce que tu recherches, tu l’as autour de toi, partout, c’est le monde, l’univers. En étant avide de le connaître et en t’émerveillant des plus petites choses tu apprendras beaucoup. Tu vois cette plante derrière moi ? C’est un Pokémon ancien, très ancien, tu ne l’as même pas remarqué. Malgré tout le temps que j’ai passé en sa compagnie, elle en a plus à t’apprendre à son sujet que moi sur le sien. Tu as la chance d’être dans cette école. Estime-toi chanceux déjà de pouvoir assister à mes cours. Tu as aussi l’immense chance d’avoir un souterrain sous tes petits pieds enfantins qui regorge de richesse et de fossile. Alors vas ! Vas apprendre la vie, mais pas en me faisant perdre mon temps.


Je me redressai, poussai le môme vers la plante d’une main dans le dos, partis récupérer mon aquarium contenant Graal et me dirigeai vers le couloir.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Et bien j'avais raison, je venais d'essuyer un refus catégorique. Le professeur se baissait à mon niveau avant de me parler d'un ton autoritaire, me tournant plus en ridicule qu'autre chose. Il se contentait alors de me remettre à ma "place", prétextant que je ne suis qu'un petit garçon, un passionné de science parmi tant d'autres et que je n'aurais pas de traitement de faveur comparé aux autres. Je ne voulais pas de ça, il ne semblait pas m'avoir compris, mais je le laissais terminer sa tirade. " Tu n'as rien à m'offrir ". Cette phrase qu'il venait de prononcer resterait gravé. Je m'en souviendrais bien. Il me faisait la leçon, comme quoi ce que j'avais à découvrir n'était ni dans les livres ni dans l'esprit des autres, mais dans la nature, celle qui m'entourait. Il me parlait comme si j'avais cinq ans, et je pensais être assez intelligent pour savoir que bien entendu on apprenait plus dans la pratique que dans les livres, mais il semblait réellement me prendre pour une gosse à peine sortie de la couche. Il était vexant, je me contentais d'écouter ce qu'il me disait sans rien dire, regardant droit devant moi.

Il me parlait ensuite du Pokémon qu'il avait avec lui, me reprochant de ne pas l'avoir remarqué. Mais comment voulait-il que j'aborde le sujet s'il ne voulait déjà rien me dire ? C'était fort étrange, manque de discernement. Cette fatalité m'énervait plus qu'autre chose. Mon père m'avait pourtant prévenu, mais je n'avais pas voulu l'écouter, j'aurais du.. Il m'avait bien prévenu que personne ne tirerait jamais rien de cet homme plus égocentrique qu'autre chose. Je ne voulais pas l'écouter, prétextant à mon tour qu'aucun scientifique ne pouvait être insensible à une passion commune. Je me suis fourvoyé. Je comptais bien lui parler de cet étrange Pokémon, mais encore fallait-il qu'il m'en laisse le temps. Cependant, je tirais alors une phrase du lot d'âneries qu'il disait. Il me parlait des souterrains. J'y avais prêté attention, mais maintenant, beaucoup plus, j'irais faire un tour, j'irais tellement loin que je trouverais quelque chose. Peut-être pas maintenant, peut-être même pas cette année, mais je finirais par y trouver quelque chose, j'en étais convaincu.

" Mais pas en me faisant perdre mon temps ".. Encore une phrase qui restera gravé. Il me traitait comme une sous merde. Je le note et je le retiendrais. Il avait raison, je ne reviendrais plus lui demander quoi que ce soit sur les fossiles vu que ses chevilles sont bien plus grosses que sa passion. M'enfin, je me contentais alors, sans un mot, de tourner les talons et de disparaitre sans refermer la porte derrière moi. Un signe de provocation ? Surement, j'étais énervé, mais ses paroles ne me feraient pas renoncer à commencer els recherches dès maintenant, même si je n'était qu'un "passionné parmi tant d'autres"..

Hrp : Fin du Rp, merci bien Smile
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum