Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
Demon Slayer – Coffret (T19 + Roman N°02) en Précommande sur ...
15.99 €
Voir le deal

Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
« Bonjour chaton ! J’espère que je ne te réveille pas, je ne sais jamais, avec ce décalage horaire ! Bref, on a fini notre saison à Unys, on va passer quelques jours à Vaguelone, tu viens ? »
« Coucou maman, non ça va, il est 19h. Evidemment que je viens ! Ca c’est bien passé à Unys ? »
« Ca me fait plaisir, chaton ! Pour le concours, pas vraiment, il y avait encore cette mégère, avec son Bruyverne … Enfin, on a fini ex-æquo, c’est déjà ça. Tu sais à quelle heure tu arriveras à Parsemille ? »
« Ah, pas de bol ! En parlant de ladite mégère, il y a deux-trois trucs que je dois te dire, d’ailleurs. Et non, aucune idée, je te le dirai quand on arrivera. »


En relisant la conversation, Aileen étouffa un pouffement de rire, qui passa inaperçu dans les turbulences de l’avion. Son voisin de siège avait agrippé les accoudoirs et s’était crispé dessus comme une statue. Enfin. C’était toujours ça, en survolant la Grotte Electrolithe. Les ondes magnétiques émises par la grotte perturbaient invariablement les appareils qui passaient au-dessus, et les gens habitués ne bronchaient plus. Joueuse, Aileen releva la tête pour compter le nombre de personnes qui, comme elle, s’en foutaient, et ceux qui étaient persuadés qu’ils allaient mourir sans avoir écrit leur testament. Une, deux, trois … Noooon, le mec serrait sérieusement une petite croix dans les mains ? Encore un taré qui fréquente la cathédrale d’Unionpolis, à tous les coups. Une fois que l’avion cessa de tanguer, Aileen sortit son iPok pour tapoter rapidement un message.

« On a survolé la Grotte Electrolithe. »
« Combien ? »
« Douze. Plus un allumé avec une croix. »
« Il doit venir d’Unionpolis. Tu sauras venir seule ou je viens te chercher ? »
« J’ai pas la CS Force, je pourrais pas passer par le Mont Renenvers. Je vais faire le tour et passer par Volucité. »
« C’est absolument hors de question. Attends-moi à l’aéroport, je viens te chercher. »
« D’accord. »


Appuyant sa tête sur le dossier, Aileen attendit patiemment que l’avion se pose et qu’on les autorise à sortir. Ses Pokémon lui manquaient. Elle n’avait pas eu le droit de les prendre avec elle dans l’avion, avait du les enfermer dans leurs Poké Ball et les remettre à l’hôtesse de l’air. C’était logique, cela dit. Ca évitait les détournements d’avion, ou les Pokémon qui quittaient leurs Poké Ball sous le coup de la panique et qui foutaient le boxon dans l’avion. Genre, un Emolga qui grille les systèmes. Ou un Donphan qui troue la coque. En descendant de l’avion, Aileen alla directement réclamer ses Poké Ball, puis s’installa sur une chaise, attendant que sa mère la rejoigne. Elle mourait d’envie de faire sortir ses Pokémon, mais elle n’en avait pas le droit, et n’avait pas envie d’avoir une amende. Alors elle attendit, jouant au FlapPikachu sur son iPok.

« Youhou chaton, je suis là ! »

Aileen sursauta, et son Pikachu s’écrasa au sol. Oh, zut, elle avait passé 25 poteaux. Tant pis. Rangeant son iPok, elle se leva pour se diriger vers sa mère, qui la serra avec force dans ses bras.

« Ta petite amie n’est pas venue avec toi ? »
« Ma pe – Quoi ? »
« Mais si tu sais, cette fille, Hope ! »
« Maman, Hope est une amie, pas ma copine … »

Sa mère pouffa de rire, et Aileen leva les yeux au ciel, avant de lui emboîter le pas pour reprendre l’avion qui les mènerait à Parsemille. Allez, plus que trente minutes d’avion et quinze minutes de marche pour atteindre Vaguelone, courage.


* * * *


Avec des couinements suraigus, Ellie sautillait sur place, essayant désespérément de récupérer la poire que Sphax lui agitait sous le nez. Aileen ne s’en mêla pas, ayant compris que ses Pokémon jouaient. A la place, elle transportait à bout de bras des chaises pliantes d’une excellente qualité pour les mettre sur la terrasse, s’amusant de les trouver aussi légères que des plumes et de voir sa mère s’inquiéter parce que quand même, c’est lourd chaton, tu vas te faire mal ! Après avoir porté une chaise, puis l’autre, elle s’attaqua à la table, puis au parasol. Elles étaient arrivées la veille, tard le soir, et avec le décalage horaire, Aileen était allée se coucher tôt, et avait écrasé jusqu'à neuf heures. Maintenant, sa mère voulant profiter du soleil, elle l'aidait à sortir tout le matériel sur la grande terrasse de leur villa.

« Dis-moi ma puce, ton Pokémon, il fait la tête ? »

Aileen tourna la tête vers Aurum, qui s’était perché au sommet d’un meuble, et qui s’y tenait immobile comme une statue de sel. Elle haussa les épaules.

« Ouais. »
« Pourquoi ça ? »
« Parce que je lui ai dit que s’il volait quoi que ce soit, il passerait le reste des vacances enfermé dans sa Poké Ball. Du coup il me boude. »

L’adulte eut un sourire amusé. Posant les verres sur la table, elle alla ensuite ouvrir le frigo pour leur sortir à boire, pendant qu’Aileen surveillait du coin de l’œil ses Pokémon. Sphax avait finalement abandonné le fruit à Ellie, il était maintenant penché vers elle, sa queue pointue remuant avec force pour qu’elle lui rende et que leur jeu recommence. Distraitement, Aileen se dit qu’elle ferait bien de leur acheter un jouet, à ces deux là. Une balle, ou n’importe quoi. Observant vaguement la plage avant de rentrer dans la villa, elle aperçut brièvement une chevelure brune ébouriffée, qui lui rappelait vaguement quelqu’un. Elle allait plisser les yeux et creuser la question quand sa mère l’appela depuis l’intérieur.

« Chaton, va chercher les glaçons s’il te plaît ! »
« Oui maman ! »

Abandonnant son observation, elle s’engouffra dans la maison pour se diriger vers le congélateur. Avant ça, elle se saisit d’un raisin, et se hissa sur la pointe des pieds pour le poser sur le meuble. Aurum sortit de son immobilité pour se diriger vers le fruit, et lâcha un petit vrombissement de remerciement. Alors qu’elle se saisissait du bac à glaçon, pour le remplir à moitié et l’amener dehors, Sphax déboula dans la maison, excité comme pas permis. Il jappa plusieurs fois pour attirer son attention, et quand elle posa le bac sur la table extérieure, il sautilla pour l’inciter à la suivre. Curieuse, Aileen jeta d’abord un œil à Ellie, qui jouait dans le sable avec un Zigzaton, certainement celui d’un dresseur, avant de suivre son starter qui allait mourir d’impatience. Quand il commença à marcher en silence, elle fronça les sourcils, jusqu’à ce qu’il lui montre d’un mouvement de patte le jeune brun qu’elle avait aperçu. Et un sourire presque perfide se dessina sur ses lèvres. Très mignon, très ébouriffé, très vêtu d’un boxer de bain, elle avait en face d’elle … Orren. Elle s’avança vers lui, discrète, veillant bien à rester dans son dos, et leva un doigt vers ses lèvres quand la femme qui l’accompagnait – sûrement sa mère – posa un bref regard sur elle. Ses yeux pétillèrent, et elle les détourna. Elle avait compris. Alors, très fourbe, Aileen se faufila derrière son camarade Voltali, et lui fit un câlin de dos, n’hésitant pas à se coller à lui pour le mettre encore plus mal à l’aise.

« Bah finalement, tu l’as fait tomber, le bas, Don Juan … »

Précision qu’évidemment, Aileen aussi était en maillot, sinon c’est moins marrant. Un bikini, même, si vous voulez savoir. Loki, qui s’amusait dans le sable, lâcha un couinement de joie en apercevant Sphax, et courut vers lui d’un pas pataud, joyeux de revoir son papa de substitution. Sphax supporta la charge de bonne grâce, et utilisa son agilité naturelle pour renverser le Solochi dans le sable et lui coller un coup de langue sur la joue. Sans se décoller d’Orren – et puis quoi encore, c’est tellement amusant de l’enquiquiner ! – elle esquissa un sourire, se retenant de partir en fou rire. Surtout que bon, elle venait de mettre la misère à Orren, devant sa mère, voilà qui n’est pas très charitable.

« Bonjour madame. »

Et évidemment, elle avait prononcé ces mots polis d'un ton très naturel, comme s'il était parfaitement normal qu'elle fasse un câlin à son fils en lui murmurant des trucs un peu gênants devant sa mère. Cette dernière devait avoir un sens de l'humour très étendu, vu qu'elle pouffa de rire, la bouche cachée derrière sa main. Derrière elle, le Bruyverne la regardait, la tête penchée sur le côté, essayant sans doute de se rappeler où est-ce qu'il avait déjà pu voir cette petite brune aux yeux violets. Mais attendez la suite, parce que bon, là, ce n’est que le début des hostilités. ~


Dernière édition par Aileen Sôma le Jeu 4 Sep - 18:12, édité 2 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Orren était arrivé à Vaguelone pour voir sa mère en vacances à Unys après sa saison de concours à Unys. Le voyage en bateau s’était parfaitement bien déroulé malgré un Loki survolté et un Skoll au bord de la crise de panique entouré par autant d'eau. Il n'avait pas fait le même scandale pour aller à Cobaba, mais surement ne voulait-il pas perdre la face devant d'autres membres de l'académie ! Il avait profité d'aller voir sa mère avant de rejoindre Ruby à la tour Dragospire près de Flocombes qui était dans le même pays. Revoir sa mère l'avait empli de joie et ce fut avec plaisir qu'il lui présenta ses deux Pokémons. Sa mère avait été ravie qu'il ait obtenu un Pokémon dragon comme starter et l'avait félicité pour le dressage de Skoll. Bien sur Audrey en était bien plus bénéficiaire ce qu'il dit à sa mère et pourtant celle-ci lui avait répliqué :

-C'est vrai mon Riri mais tu vois, c'est encore plus dur souvent de se faire accepter et obéir d'un Pokémon qui appartenait à quelquun d'autre. Moi je suis fier de mon fils, il deviens un beau jeune homme !
-Merci Maman, mais tu sais Riri c'est bon quand j'avais 7...
-Je sais, mais tu resteras toujours mon Rii à moi ! ET justement dis moi mon trésor, est-ce que tu as trouvé une petite amie à l'académie ?
-Mamaaan !
-Ben quoi, c'est vrai tu es en âge d'avoir une chérie hein !
-Oui ben euhh... pas encore...
-Oh donc il y a bien une fille qui te plaît !
-Maman, s'il te plaît...
-Oui oui, d'accord. Je sais que t'es un timide, mais je suis sure que tu as déjà trouvé chaussure à ton pied !

La discussion se finit là dessus. Sa mère aimait revenir souvent sur la vie amoureuse du jeune garçon, à son plus grand dam ! C'était une belle femme châtain clair avec des eux bleus clairs comme l'azur. Elle était grande et mince, toujours bien présentable. Une légère poudre violacée soulignait ses yeux avec un peu d'eye liner, et un léger rouge à lèvre rose finissait cette mise en valeur. Un bruissement d'ailes se fit entendre au dessus des toits de Vaguelone et Orren n'eut pas besoin de réfléchir très longtemps pour savoir que c'était Bruywerne qui arrivait. Le grand dragon ailé se posa délicatement au sol près d'eux et le Voltali lui sauta au cou. Bruywerne roucoula de plaisir de retrouver son petit protégé, l'entourant de ses puissantes ailes. Loki s'approcha vivement rencontrer un ami dragon. Il sautillait autour de son aîné qui répondit à son accueilli par un doux grondement. Il se sentirent, se regardèrent sous toutes les coutures avant de commencer à jouer calmement. Sa mère, Mélinda, prenait toujours autant soin de son compagnon de concours. Ses écailles étaient d'une propreté irréprochable et ses dents brillaient. Il n'y avait pas à dire, en matière de Pokémons sa mère se débrouillait vraiment bien. Elle lui posa pleins de questions sur l'académie, les cours et les autres jeunes. Elle eut une exclamation ravie quand Orren lui dis qu'il s'était fait des amis, lui qui n'en avait jamais vraiment eu à Crom'lach !
Et puis le voilà TopDresseur de rang 0, proche du rang 1 ! Il pourrait donc choisir sa spécialisation dans les dragons. Mélinda demanda à son fils si il avait prévu une capture ses vacances. C'est vrai qu'il n'y avait pas vraiment réfléchis, elle lui dis qu'il avait le temps et qu'ils pourraient en parler après les vacances, pour le moment repos de mise.

-AHhhh ! C'est vrai que je comptes bien profiter de ces vacances, je vais aller me changer et me baigner un peu d'accord ?

Il s'en alla jusqu'à la petite maison de vacance qu'ils avaient loué pour ces vacances. Il passa devant une charmante villa où il vit une femme couché sur un transat. Elle lui disait quelque chose, il l'avait déjà vu, mais où ? Chassant cette question, il continua sa route vers la petite maison et rentra dedans pour monter dans sa chambre et chercher un boxer de bain dans sa valise. Il en trouva un noir avec un scorpion rouge sur le coté. Bah il s'en fichait tant qu'il pouvait aller se baigner ! Il ressorti donc en tenue avec une serviette de bain et alla la poser près du transat où était couché sa mère. En dessous de ce transat était couché Skoll qui somnolait à l'ombre. Le molosse avait décidé de faire une sieste et son coté se soulevait et s'abaissait régulièrement au rythme de sa respiration. Le brun rentra dans l'eau doucement, celle-ci était fraîche mais agréable ! Il nagea un petit peu faisant quelques longueurs entre les deux rives avant de revenir sur la plage tranquillement. Il se demanda si ses amis passaient de bonnes vacances et si ils étaient allé voir leur famille.
D'un seul coup il sentit quelqu'un agripper par derrière pour lui faire un câlin. Il se figea immédiatement et n'eut pas besoin de beaucoup d'indices pour comprendre qu'il s'agissait d'une fille. Des doigts fins sur son torse, une poitrine contre son dos et un doux parfum qu'Orren avait déjà senti quelque part. Il était complètement figé et regarda sa mère. Celle-ci cachait un sourire derrière sa main. Qui pouvait venir comme ça lui faire un câlin sans même que sa mère ne bronches ? Et où avait-il déjà senti ce parfum ? Il vit Loki se relever d'une traite d'à coté de Bruywerne et courir pesamment mais heureux vers l'endroit d'où venait cette attaque surprise. Le dragon ailé regardait lui dans la direction d'Orren, la tête penchée sur le coté en pleine réflexion. Peut être connaissait-il cette fille très directe. Ce ne fut que quand il entendit la voix de la câlineuse embusquée qu'il put mettre le doigt sur la personne.

- Bah finalement, tu l’as fait tomber, le bas, Don Juan …

Orren se figea encore plus à cette phrase, c'est tout juste si il ne se mettait pas en apnée tandis que son visage s'empourprait. Aileen, mais que faisait-elle ici ? Il attrapa ses poignets pour se retirer délicatement de son étreinte et la regarder. Elle était là devant lui, habillée d'un bikini rouge. Un Bikini !!??! Orren détourna vivement son regard du corps ainsi exposé de la jeune Pyroli, car plus gênant que tout elle n'avait vraiment rien à envier au canons de beauté. Son corps mince et musclé mettait ses légères formes d'adolescente en valeur. Le jeune brun avait l'impression que son visage était en train de fondre. Elle salua poliment Mélinda avec son habituel sourire quand elle voulait gêner Orren. Celui-ci tenta de reprendre contenance et lui dis :

-Aileen ? Mais que fais-tu là ? Enfin je.. je suis content de te voir, mais...
-Eh bien Riri on ne me présentes pas sa chérie ?
-Maman !
-Quoi ? Une aussi jolie fille qui viens te câliner par surprise, tu vas pas me dire que ce n'est pas ta copine !
-C'est une amie...
-Mon fils tu es difficile, beaucoup d'autres garçons ne se feraient pas prier !
-Mais c'est pas ça ! On est ami c'est tout... Mais Aileen je savais pas que tu était à Unys !

Bruywerne venait aussi de tilter où il avait déjà vu cette jeune fille et s'approcha calmement avant de la renifler et de lui donner un petit coup de tête affectueux. Skoll attiré par tout ce remue-ménage s'était approché pour voir ce qu'il en était et Orren présenta donc son nouveau Pokémon à son amie.

-Voilà Skoll, mon Malosse ! Et donc là bas c'est ma mère, Mélinda !
-Bonjour ma jolie donc tu es Aileen c'est ça, enchantée de rencontrer une... "amie" de mon fils !

Orren se tortilla dans tout les sens en regardant ses pieds. Son visage était encore en feu et à peine savoir Aileen devant lui en tenue légère le mettait dans un état de gêne inégalable. AH si lui aussi était en maillot de bain c'est vrai. Il déglutit péniblement et continua à regarder le sol en se tortillant.

-Je... je suis tout de même content de te voir !
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Entre ses bras, Orren s’était figé d’un coup, et commençait à rougir doucement, ayant sans aucun doute compris qu’il s’agissait d’une fille. Doigts fins, peau douce, parfum entêtant, et poitrine collée dans son dos, non, aucun doute, il ne pouvait pas s’agir d’un homme. La mère d’Orren était déjà en train de rire de la gêne de son fils, Loki avait bondi vers Sphax en couinant, et le Bruyverne penchait la tête sur le côté pour essayer de se rappeler qui était cette demoiselle aux yeux violets. Finalement, quand sa voix enjôleuse et un peu moqueuse s’éleva dans son dos, Orren réussit à la reconnaître, et sa teinte rougeâtre s’intensifia d’un coup. Doucement mais fermement, il lui attrapa les poignets pour se défaire de son étreinte, et Aileen se laissa faire, essayant de se contrôler pour ne pas éclater de rire. La suite de la conversation l’en empêcha. Visiblement, sa mère croyait dur comme fer que la très jolie demoiselle en bikini rouge était la petite amie de son fils, la preuve, elle était allée le câliner dans le dos, normalement les filles ne font pas ça hein ! Enfin. Aileen, en l’occurrence, se comportait comme ça avec les gens qu’elle aimait bien, et surtout les gens timides, parce que c’est plus rigolo. Elle ne put s’empêcher de lâcher un pouffement de rire en entendant le surnom d’Orren. Riri. C’est très mignon. Et surtout très exploitable pour l’enquiquiner un peu.

« Ah mais moi j’aurais bien aimé madame. Mais il n’a d’yeux que pour Ruuuubyyyy. »

Evidemment, qu’elle plaisantait. Aileen, avec Orren ? Grands Dieux, non. Il était beaucoup trop timide. C’est de suite moins marrant si elle ne peut pas trasher avec force. Si elle se retrouvait à le voir rougir pour un oui ou pour un non, c’est moins drôle quand même ! Cependant, le regard de la mère d’Orren s’alluma de curiosité. Ah ? Orren ne lui avait jamais parlé de Ruby ? Oh, qu’il est mignon, le timide petit Riri à sa maman. Pas de panique, Aileen allait s’en charger, même si le regard suppliant que le Voltali lui envoyait lui faisait comprendre qu’il aurait préféré qu’elle s’en passe. Ah bon ? Dommage pour lui.

« En plus il a la technique ultime pour aborder les filles. Il envoie Loki les renverser, puis il accourt les aider en bafouillant. Moi, il m’a poussé dans un lac, heureusement que je sais nager, ce qui n’était pas le cas du dragonnet. J’ai du lui sauver la vie, ça a un peu fait capoter sa technique de drague. Mais ça c’est mieux passé avec Ruby, il paraît ! Comment t’as fait, t’as envoyé ton monstre de compagnie la pousser dans le sable, c’est ça ? »

Orren était maintenant rouge comme une tomate. Un peu plus, et il supplierait qu’on lui prête une pelle pour qu’il puisse s’enterrer vivant et disparaître dans le sol. Avec un petit sourire, elle lui envoya un coup de coude dans les côtes pour le sortir de sa torpeur.

« Sinon, ce que je fais ici ? Eh bien écoute, ma famille possède une villa ici. La grosse, là, à côté de la maison au toit rouge, à gauche de l’Aquatube. Ma mère aime bien s’y rendre pour décompresser après les conc – Oh, bonjour, immonde chose ! »

Le Bruyverne – car évidemment elle parlait du Bruyverne – lâcha un doux ronronnement, n’ayant eu aucun mal à comprendre qu’elle plaisantait. Il tendit la tête, et Aileen la lui caressa prudemment. Elle était toujours prudente avec les Pokémon qui n’étaient pas les siens. Des années plus tôt, il lui avait foutu la trouille de sa vie, et leurs mères s’étaient disputées à cause de ça. Aussi, si la mère d’Aileen n’avait pas traité celle d’Orren de paysanne, la pilule aurait pu mieux passer, mais maintenant, les deux Coordinatrices ne pouvaient plus se voir en peinture. Dommage. En se penchant, elle caressa la tête du Malosse, qui lui flairait les doigts avec curiosité. Puis elle se redressa souplement, et alors qu’elle allait reprendre la parole, pour expliquer avec des mots bien choisis qu’elle était la fille de la Coordinatrice au Couafarel, sa mère décida de s’en mêler.

« Aileen ? Où es-tu, chaton ? »
« Ici maman ! Sphax, va la chercher, s’il te p – LOKI, NON ! »

Surpris, le dragonnet s’arrêta d’un coup, alors qu’il était bien parti pour se jeter dans les pattes de la personne qui s’approchait vers eux. Surpris, il tourna la tête vers elle, et en croisant son regard désapprobateur, il retourna prudemment vers le Bryuverne. D’accord. On ne fonce pas vers la madame. Sphax, étouffant son jappement de rire, posa sa patte sur la tête du Solochi, lui enfonçant dans la sable, et alors que le petit Dragon se redressait en couinant de rire et en crachotant du sable, l’Absol disparut derrière un parasol, pour revenir presque aussitôt après avec la mère d’Aileen, et Ellie qui sautillait derrière lui, accrochée à sa queue. Elle cessa son manège en apercevant l’énorme Bruyverne, et, rendue timide par tout ce monde, elle alla se cacher derrière les jambes d’Aileen. Sa mère, en s’approchant, avait avisé Orren, mais pas l’adulte dissimulée par le grand Dragon.

« Ah tu es là ! Bonjour jeune homme ! C’est ton petit ami Aileen ? »

Au moins, sa mère avait la décence de ne pas l’appeler chaton devant Orren. Mais il l’avait sûrement entendu. Bah. Qu’il essaie de l’appeler chaton, et elle l’appellerait Riri d’une voix suave pour le faire taire. Elle allait répondre à sa mère que oui, mais en captant le regard de pure détresse d’Orren, elle décida de s’abstenir. Et d’arrêter de le tourmenter. Il est gentil Orren, ce serait dommage qu’ils se vexent. Puis la mère d’Orren, vu sa tête, ne risquait pas d’apprécier qu’on gêne son fils devant une inconnue. Bon. Inspiration, expiration, c’est bon elle est calmée. Alors qu’elle voulait lui répondre que non, il s’agissait juste d’un copain, la phrase sortit d’elle-même, sans qu’elle l’ait réfléchie.

« Non, c’est mon frère. »
« Ton f – Oh grands dieux, j’espère qu’il est plus vivable que toi, sinon je ne m’en sortirai jamais. »

Aileen fit de gros yeux à sa mère, et celle d’Orren éclata d’un rire frais. C’est vrai qu’ils se ressemblaient beaucoup, tous les deux. Certes, Aileen était une fille et Orren un garçon, mais ils avaient la même tignasse brune et le même regard profond, même si celui d’Orren, gris, était empourpré par la gêne, et que celui d’Aileen, violet, pétillait d’une intelligence un peu trop dangereuse. Le rire de la mère d’Orren s’arrêta d’un coup, quand le Bruyverne se décala un peu. Et les deux femmes se virent. Toutes deux bien maquillées, même si la mère d’Aileen avait préféré un maquillage à l’égyptienne, elles avaient la même forme longiligne des mannequins. Correction, des Coordinatrices. La gêne s’installa, et Aileen jeta un regard en coin à Orren, amusée. Le Couafarel, ignorant la gêne, s’avança pour aller renifler le Bruyverne, et tendre la tête vers lui, jappant un petit bonjour poli. Ils avaient l’air de bien s’entendre, à la différence de leurs dresseuses.

« M’man, tu te rappelles quand je te disais qu’il fallait que je te parle d’un truc ? Alors voilà, lui c’est Orren, un ami de l’école, et elle c’est sa mère, Mélinda. Et donc, voici ma mère, Leiko Sôma. »

Une petite pression sur sa jambe lui rappela qu’Ellie était toujours cachée derrière elle. Elle leva les yeux au ciel, puis se pencha pour se saisir du petit Pokémon et la serrer dans ses bras. Timide, Ellie s’y calfeutra, essayant presque de disparaître. Mais bon, elle ne portait qu’un bikini, pas l’idéal pour se cacher, et elle savait qu’elle n’avait pas intérêt à le lui enlever si elle ne voulait pas se faire engueuler.

« Et elle, c’est Ellie ! Je l’ai capturée pendant notre sortie sur l’île Pitaye. Et lui, c’est – ah non c’est vrai, môssieur est encore en train de bouder. Quelle tête de mule celui-là. »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Aileen se moquait de lui alors que Mélinda tentait de savoir si elle était la copine de son fils. Mais quand le dialogue termina, la Pyroli continua, insinuant que le jeune garçon n'avait d'yeux que pour Ruby ! Il la regarda avec de grands yeux écarquillés. Pourquoi lui faisait-elle ça  Parler de Ruby à sa mère, elle le bassinerait avec ça pendant des heures entières ! Malheureusement voilà sa curiosité piquée au vif, et malgré les regards suppliants d'Orren, ceux de la femme emplis de curiosités insistèrent le brunette à continuer ! Elle expliqua donc en détail la "technique de drague" qu'il employait.

-En plus il a la technique ultime pour aborder les filles. Il envoie Loki les renverser, puis il accourt les aider en bafouillant. Moi, il m’a poussé dans un lac, heureusement que je sais nager, ce qui n’était pas le cas du dragonnet. J’ai du lui sauver la vie, ça a un peu fait capoter sa technique de drague. Mais ça c’est mieux passé avec Ruby, il paraît ! Comment t’as fait, t’as envoyé ton monstre de compagnie la pousser dans le sable, c’est ça ?

C'était pas possible, il devait être en plein cauchemar ! Si il pouvait s'enfoncer dans le sable pour disparaître ou si il avait eu la force pour sortir de sa stupeur et courir jusqu'à la mer et se jeter dedans, il l'aurait fait ! En plus elle lui rappela sa première rencontre avec la rousse.... et son premier baiser. Il se mit encore plus à rougir, le voilà désormais tellement écarlate qu'une tomate aurait parue terne à coté de son visage. Ses yeux ne cessaient de faire le va et viens entre sa mère et sa camarade. Cette dernière affichait un sourire satisfait, elle venait de le mettre dans une situation de gêne extrême ! La Coordinatrice, elle, le regarda avec un regard interrogateur, cherchant à savoir si son Riri était bel et bien capable d'un tel stratagème ! Ce n'était pas fait exprès voyons, il avait du mal à canaliser Loki voilà tout ! Et puis... ça le mettait vraiment dans l'embarras. Devant le mutisme de son fils, Mélinda éclata de rire. Elle peinait à croire son fils capable de ça, mais elle le questionnerait encore sur cette fameuse Ruby, elle n'allait pas l'oublier !
AIleen enchaîna avec un autre sujet, ce qui ravit le Voltali. Elle expliqua que sa mère et elle avait une villa ici et lui montra la maison. Mais oui ! La femme sur le transat qu'il avait vu auparavant était la mère de la Pokéathlète ! Et voilà pourquoi il se souvenait l'avoir vu, la brune lui avait montré une photo sur laquelle figurait la femme ! Mais elle n'eut pas le temps de continuer que Bruywerne s'approcha d'elle pour la saluer. Il devait bien l'apprécier pour qu'elle puisse l'appeler "Immonde chose", car c'était un Pokémon assez fier tout de même ! Elle le caressa, ainsi que Skoll qui était venu entre temps renifler la nouvelle venue. Puis on entendit quelqu'un appeler chaton, et ce fut Aileen qui réagi. Donc chaton était son surnom que sa mère lui donnait ! Elle voulu envoyer Sphax, mais Loki s'était déjà élancé dans la direction de la mère d'Aileen. Heureusement la jeune académicienne parvint à stopper net le dragon d'un brusque "Non". Sphax la rivale de concours suivi par une petite Mysdibulle qui alla se cacher derrière les jambes de sa dresseuse.

-Bonjour Mme Sôma. Je suis Orren Losvrôk.

Très respectueusement, il se présenta simplement. Mais celle-ci demanda à sa fille si il était son copain... Semblaient-ils tant bien aller ensemble ?! A peine avait-il retrouvé son calme, u'à nouveau ses joues se teintèrent. Il regarda directement sa camarade avec des yeux suppliants pour qu'elle ne le mette pas une nouvelle fois dans l’embarras. Et puis Orren était suffisamment stressé par l’imminente rencontre des deux Coordinatrices. Espérons que ça ne fasse pas trop d'étincelles ! A la place elle le présenta simplement comme son frère.. son quoi ?!? Mais sa mère rétorqua qu'elle espérait qu'il soit plus calme que sa fille, car elle pouvait s'avérer invivable ! L'intéressée fit les grands yeux ce qui fit sourire Orren et rire Mélinda ! Pour une fois voilà les rôles légèrement inversés ! Un petit retour de manivelle pour toutes ces railleries ! Bien sur une ressemblance pouvait se trouver dans leur cheveux et dans leur regard profond.
Cependant le rire cristallin de la mère d'Orren s'arrêta net quand elle aperçut qui était la mère d'Aileen : Leiko Sôma, sa rivale ! Quand Fifi le Couafarel s'approcha de Bruywerne ils se saluèrent poliment contrairement à leur dresseuse. Une sorte de tension commença à se faire sentir et la jeune fille regarda le brun avec un sourire musé. Lui avait plutôt un regard tendu, en attente d'une réaction ! Elle fit donc les présentations très calmement et sans aucun problème. La mère d'Orren décida alors de prendre la parole :

-Bonjour. Je suis ravie que nos enfants s'entendent bien et encore bravo pour les concours d'Unys !

Ce ne fut que pure forme de politesse mais tout de même le Voltali n'en attendait pas autant déjà ! Au moins une des deux femmes avait déjà brisé ce silence pesant. La Pyroli présenta aussi son nouveau Pokémon une Mysdibulle nommée Ellie, et apparemment elle en avait encore un autre qui devait être quelque part à bouder. Loki lui se tenait bien sagement à coté de Bruywerne, évitant de s'approcher de la dame pour ne pas se faire houspiller par sa fille ! Skoll lui alla voir le Couafarel qu'il salua d'un grondement puis alla renifler Leiko. Hors de question de ne pas enregistrer dans sa caboche l'odeur de la femme ! Orren sourit bêtement à Aileen pendant ce silence, il cherchait comme un dingue quelque chose à dire.

-Mme Sôma, donc voilà votre fameux Couafarel Fifi ? Aileen m'en avait parlé, je suis enchanté de vous rencontrer ! Le Solochi là-bas c'est Loki et lui Skoll !

Le molosse de feu était revenu auprès de son dresseur et s'était assis à ses pieds regardant les autres personnes de son regard perçant.
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
La situation allait devenir très drôle. Leurs mères, rivales depuis des années, allaient se rencontrer, et Aileen trouvait ça très comique, anticipant la gêne que cela allait occasionner. Orren était très stressé, par contre. Il est trop sérieux ce Voltali, il va vraiment falloir qu’il apprenne à relativiser un minimum ! Quand le Bruyverne se décala presque innocemment, la tension tomba brusquement. Ca y est, leurs regards venaient de se croiser, et elles comprenaient. Elles sont rivales, leurs enfants sont amis. Normal, j’ai envie de dire. Après un court silence, les deux femmes ouvrirent la bouche en même temps, mais la mère d’Orren fut la plus rapide, et comble de l’ironie, elle félicita sa mère pour sa victoire aux concours d’Unys. Aileen faillit s’étouffer de rire, et leva la main pour faire semblant de tousser. Tout va bien. Respire. Après un regard furtif à sa fille, Leiko sourit d’un air enjoué et prit la parole pour lui retourner le compliment.

« Bravo à vous aussi, vous êtes une redoutable concurrente ! »

Ouah. Ca c’est surprenant. Aileen, se désintéressant de la conversation des deux adultes, se pencha pour attraper Ellie et la présenter à Orren. Skoll, de son côté, s’approchait prudemment de l’adulte inconnue pour renifler ses jambes avec curiosité, pendant que Loki, qui avait bien compris qu’il ne devait pas se jeter dans les jambes de la madame, se tenait sagement assis près du Bruyverne qui conversait avec le Couafarel. Voilà, tout est naturel. Mais alors que les deux Coordinatrices discutaient, des sourires forcés plaqués sur les lèvres, sa mère tourna un bref regard vers elle, le genre de regard qui dit « On va avoir une petite discussion toi et moi que tu m’expliques un peu ce bordel quand même ». Aileen esquissa un sourire, et tourna la tête vers Orren, qui se dandinait, toujours aussi mal à l’aise. Bon sang, il allait vraiment falloir qu’elle le décoince, ça devenait très perturbant. Cependant, quand il prit la parole pour détendre un peu l’atmosphère en parlant de Fifi, la lueur de fierté qui brilla dans les yeux de sa mère n’échappa pas à Aileen. Elle était très fière de son Couafarel. Ce dernier, débarrassé depuis la veille de sa coupe Pharaon, se baladait au naturel, avec ses poils blancs savamment ébouriffés. Aileen le trouvait plus beau comme ça.

« Oui en effet, c’est mon Couafarel. Mais je n’ai pas tellement de mérites, Fifi est très docile de nature, entraîner un Dragon doit être infiniment plus compliqué. »

Quoi. Attendez. QUOI ?! Aileen ouvrit de gros yeux, surprise d’entendre sa mère complimenter explicitement sa rivale, alors qu’elle la traitait la veille encore de vieille mégère. Mais bon, leurs enfants étant amis, il leur fallait obligatoirement faire un effort. Aileen n’en croyait plus ses oreilles. C’était fou. Elle allait proposer à Orren d’aller se baigner pour laisser les deux Coordinatrices papoter, mais un mouvement à la périphérie de son regard lui apprit que les responsables baissaient le drapeau vert pour hisser à sa place un drapeau rouge. Pourquoi ? La mer était belle pourtant. Bon d’accord, il y avait quelques nuages en arrière-plan, mais rien de bien dramatique. Ils n’avaient cependant pas fini, car quelques secondes plus tard, une voix féminine se fit entendre, répercutée par les haut-parleurs de la plage.

« Votre attention s’il vous plaît ! Une tempête se prépare au large de nos côtes, et devrait atteindre Vaguelone d’ici trente minutes ! Il est demandé à tous de quitter la plage et de vous enfermer dans un endroit sécurisé le temps que la tempête passe ! »

Leiko Sôma tourna la tête vers la mer, un peu surprise par l’annonce. Une tempête, déjà ? Oh, rien de bien dramatique, c’est juste une grosse pluie qui dure pendant une heure et qui repart comme elle est venue. Mais il fallait s’abriter, et vu le regard que lui lançait sa fille, il était hors de question qu’elle lâche son ami comme ça. Avec un sourire, Leiko se tourna à nouveau vers sa future ex-rivale.

« Avec la tempête, papoter dehors risque de devenir dangereux. Pourquoi ne viendriez-vous pas à l’intérieur ? »
« Avec plaisir ! Je vais prévenir mon mari, tout de même, ce serait dommage qu’il ne trouve pas et qu’il reste coincé dehors ! »

Dommage, ou pas, vu la tête que tirait Orren. Aileen lui flanqua un léger coup de coude dans les côtes, et l’invita d’un mouvement de tête à la suivre vers la maison. Elle ramassa une chaise pliante au passage, pendant qu’Orren prenait l’autre en la suivant, ne sachant pas où la ranger. Quand ils se retrouvèrent tous les deux dans le cabanon où ils stockaient toutes les affaires de plage, Aileen laissa enfin échapper le léger rire qu’elle contenait depuis plusieurs minutes.

« C’est une situation qui, comment dirais-je, est assez … Irréaliste ? »

Elle esquissa un sourire amusé, et retourna sur la terrasse chercher le reste, pendant que sa mère rangeait le frais au frigo et sortait de quoi boire pour les adultes et les enfants. Ouh, miam, de la limonade. Sphax, pas en reste, s’occupait de divertir Ellie et Loki dans un coin pour les empêcher de faire des bêtises dans la maison. Aileen, serviable, aida sa mère à sortir de quoi grignoter et manger, poussant les chips à l’ancienne dans un coin pour les emporter avec elle. Elle attrapa également deux verres pour Orren et elle, et attendit le retour de ce dernier, parti chercher avec sa mère de quoi se changer dans la petite maison qu’ils louaient. A son retour, elle jeta les chips à Sphax qui les attrapa agilement, se saisit de la limonade, et indiqua à Orren qu’il fallait partir dans le couloir, là-bas.

« Aileen ! »
« Ouais, je sais, rien sur le lit, et je fais attention au napperon de mamie ! »

Leiko étouffa un léger rire, pendant qu’Aileen suivait Orren jusqu’à sa chambre. Une fois dedans, elle posa tout sur le bureau, attrapa le napperon de dentelle posé sur le lit, le plia et le rangea tout en haut du placard. Voilà, sauvé. Elle en profita pour se saisir d’une courte robe blanche qu’elle enfila rapidement, seulement pour faire plaisir à Orren qui rougissait toujours de la voir en maillot. Voilà, pudeur préservé, mon adorable petit jaune. S’asseyant à même le parquet, elle versa de la limonade dans les verres et des chips dans l’assiette en carton, avant de lâcher un profond soupir.

« Bon, finalement, ça c’est plutôt bien passé non ? Je veux dire, il n’y a pas encore eu de hurlements, ou de sang versé, pourvu que ça dure. »

Tendant la main, elle attrapa une chips qu'elle grignota distraitement, observant du coin de l'oeil leurs Pokémon qui rentraient dans la chambre, et Ellie qui expliquait d'un ton très sérieux qu'il ne faut pas monter sur le lit, alors qu'elle-même faisait ça en permanence. Aurum n'était pas avec eux. Il avait du s'endormir en haut de son placard, roulé en boule dans la fraîcheur de l'obscurité.

« T'inquiètes, va, avec un peu de chances ton père sera coincé là où il est à cause de la tempête qui approche. »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Orren n'en revenait pas : leur mères qui se complimentaient l'une et l'autre. Le monde à l'envers ! Dire que d'habitude elles sont toujours à se voler dans les plumes à la première occasion. C'était vrai qu'il leur fallait faire un effort, étant donné que leurs enfants étaient amis. Mais tout de même les deux jeunes ne s'attendaient pas à un tel calme. Le Voltali avait déjà anticipé les insultes qui fusaient et avait déjà prévu d'attraper Aileen au premiers signes d'hostilités pour qu'ils ne soient pas pris à parti dans une dispute. C'est donc droit comme un I et tendu comme une corde à violon qu'il s'attendait au début de l'orage.
Mais ce ne fut pas le même orage qui fut annoncé, car d'un seul coup le drapeau vert fut remplacé par le rouge et une annonce au mégaphone les averti d'un orage qui approchait. Un orage ? Il y avait un ciel bleu à part des nuages bien au loin ! Mais ils invitaient les gens à quitter la plage. Mais il fallait croire que c'était vrai, car Aileen regarda sa mère lui disant du regard "Je reste avec lui !" et donc ce fut d'un air très naturel que Leiko proposa à Orren et sa mère de venir avec eux dans leur maison. Bien sur Melinda accepta directement, sans oublier de préciser qu'elle devait encore prévenir son mari pour qu'il les trouve et qu'il ne se retrouve pas bloqué dans la tempête.

Bahhh ! Oh si si seulement il pouvait se retrouver dans la tempête et être emportée par celle-ci ce serait bien mieux ! Orren avait un air dégoutté à la mention de son père qui n'échappa pas à la Pyroli qui lui flanqua un coup de coude amical. Il la regarda et tenta d'esquisser un léger sourire, mais en vain. Voilà le meilleur anti-bonne humeur pour Orren : son père ! Il préférait encore aller immédiatement voir Ruby et lui avouer ce qu'il ressentait pour elle plutôt que de voir son paternel ! Enfin bon après il disait cela, mais nul doute qu'il se débinerai une fois devant la belle rouquine !
Il attrapa une chaise pliante et suivi la jeune brune, ne sachant pas vraiment où devait être rangé cette chaise. Il la posa donc dans un petit cabanon à coté de celle d'Aileen avant de se diriger vers la maisonnette que sa mère louait pour qu'ils se changent.

-EH ben mon Riri en voilà des cachoteries ! Tu es ami avec la fille de Leiko Sôma ! Rien que ça !
-Je savais pas trop comment t'en parler... vu que toi et Madame Sôma...
-Allons mon chéri, c'est nos histoires ! Et débiles en plus... Aileen est une jeune fille charmante ! Très jolie et avec un bon caractère, je suis sur qu'elle te conviendrais..
-Maman !!!

Encore une fois le ton désespéré du brun quand sa mère cherchait à immiscer dans sa vie amoureuse de jeune adolescent.

-Je te charrie mon chéri ! C'est bien que tu te fasse des amis, je suis fière de toi ! Mais quand on aura le temps, il faudra que tu me parles de cette Ruby n'est ce pas ?

Il ne répondis pas à sa mère qui pouffa à nouveau de rire. Il alla chercher dans son armoire un short simple noir et un débardeur noir lui aussi. Premiers habits qui tombaient sous sa main en fait ! Il descendit et vit que sa mère aussi s'était habillé avec une jupe légère blanche et un haut qui laissait ses épaules nues. Quand ils sortirent accompagnés des Pokémons d'Orren, ils furent accueillis par une pluie qui devenait de plus en plus forte. Bruywerne s'approcha donc d'eux et étendit ses ailes pour les protéger de la pluie. Skoll en était le plus ravi, regardant la pluie avec un bouille dégoutté. On aurait dit que la pluie allait l'attaquer, bon c'est un Pokémon feu après tout !
Ils arrivèrent dans la maison des Sôma et Orren fut immédiatement réquisitionné par Aileen pour monter avec elle dans sa chambre. Il la suivit donc bien docilement, souriant à la remarque de Madame Sôma sur le napperon familial.

Arrivé dans la chambre Aileen posa tout son barda sur le bureau, rangea le napperon bien à l'abri (bonne chose avec Loki pas loin) et enfila une robe blanche. Ouff Orren pouvait enfin regarder Aileen sans sentir le feu lui brûler les joues ou encore devoir éviter du regard tout contact avec ses atouts féminins. Et dire que quand elle était venu lui faire un calin de dos elle s'était bien collé à lui, rien que d'y penser il se sentait à nouveau tomber dans un puit de gêne.

- Bon, finalement, ça c’est plutôt bien passé non ? Je veux dire, il n’y a pas encore eu de hurlements, ou de sang versé, pourvu que ça dure.

Orren acquiesça calmement et regarda tout comme Aileen les Pokémons rentrer dans la chambre. Loki était en train de tenter de mordre les pattes de Sphax qui les levait en cadence, esquivant avec aisance le dragon hyperactif. Skoll rentrait en reniflant tout ce qui pouvait l'être, rien n'échappait à sa truffe, et quand il eut son compte d'odeurs nouvelles il décida de s'asseoir bien sagement à coté de son maître, bien droit. Il était vraiment discipliné et fier de cette discipline qu'il s'imposait lui-même. C'était surement pour cela qu'il avait la même autorité sur Loki que l'Absol, ils avaient cette aura de fierté. Le jeune brun regarda la Mysdibulle interdire aux autres Pokémons de monter sur le lit. Ce petit Pokémon fée avait l'air adorable, elle était surement très jeune.
Mais le jeune brun ne pouvait pas vraiment arrêter de penser à son père qui ne tarderait pas à arriver. Quelle poisse, lui qui comptait partir de Vaguelone avant qu'il ne rentre pour rejoindre Ruby à Volucité pour ensuite aller à Flocombes en taxi. ET non là il allait se retrouver en face de lui ! Aucun doute qu'il serait encore hautain et rabaissant vis à vis d'Orren. Toujours Top Dresseur, avec un dragon mal élevé et un Malosse bien élevée, mais surement grâce à son précédent propriétaire ! Il soupira pitoyablement, quel calvaire. Si seulement il pouvait rester là et s'enfermer avec Aileen jusqu'à ce qu'il puisse partir et grimper dans le premier bateau vers Volucité, mais la politesse l’empêchait de faire cela. Ils étaient invité chez la mère d'Aileen et donc il ne fallait pas créer de querelles familiales. Il attrapa donc un des deux verres et but une grande gorgée de limonade, comme ces adultes qui font ça avec de l'alcool cherchant à noyer leurs soucis dans la boisson.

- T'inquiètes, va, avec un peu de chances ton père sera coincé là où il est à cause de la tempête qui approche.
-Il y a peu de chances, ma mère l'a appelé quand on est allé se changer. Et il a dit que de toute façon il était sur le trajet retour. J'espère que ça va aller, je sais qu'il va être odieux avec moi. Comme toujours.

Orren soupira et regarda par la fenêtre la tempête s'amplifier. Il n'allait pas tarder à arriver mais quand, là était la question. Si seulement il pouvait être frappé par la foudre, emporté par le vent, qu'il s'approche de la rive et qu'une vague gigantesque vienne l'écraser. Orren ferma les yeux et tenta de chasser ces pensées de son esprit. Allez pour le moment tout va bien, il est avec Aileen tranquillement et ils peuvent discuter de ce qu'ils veulent. Le jaune alla questionner son ami si elle avait alors pris une décision définitive sur sa spécialisation à l'académie, quand on toqua à la porte. Orren entendit sa mère dire.

-Ne vous dérangez pas ma chère, je vais aller ouvrir à mon mari. Vous en faites déjà bien assez en nous invitant !

Quelques bruits de pas et le bruit de la porte qui s'ouvre et se ferme peu après, étouffant derrière elle les bruits de la tempête.

-Orren ! Viens saluer ton père mon chéri !

Il souffla et descendis les escaliers en compagnie d'Aileen et de Loki. Il se retrouva devant son père : cet homme brun au visage sérieux et au regard calculateur.

-Bonjour Papa, tiens je te présentes Loki. C'est le starter qui m'a été attribué à l'académie. Et tu sais je suis passé Top dresseur, bientôt de grade 1, donc je me spécialiserais dans les dragons.
-Bonjour. Ah... il m'a pas l'air trop mal ce Solochi. J'avais espéré que tu changes d'avis sur ton orientation, mais il ne faut pas croire aux miracles hein.

L'homme se tourna pour embrasser sa femme avant de donner un simple "Bonjour ma petite" à Aileen. Pour le moment Leiko était cachée derrière Melinda. Orren se retourna vers la Pyroli avec un regard haineux à cause de son père. Il s'approcha avant de lui murmurer à l'oreille.

-Eh voilà. Moi aussi je suis content de te voir "père"... Quel chieur, à peine arrivé que je me prends de nouveau dans les dents mon choix... Bah il me débecte !

Il eut encore une mine dégoutté à l'attention de son père avant qu'il ne commence à monter les escaliers. Ce fut la voix choquée de la mère d'Aileen qui interrompit le jeune garçon et lui fit faire demi-tour.

-Samuel ?! Mais que...
-Bonjour Madame Sôma, enchanté de vous rencontrer.
-Mais Samuel, tu ne me reconnais pas voyons, c'est moi Leiko ! Qu'est ce que tu fais ici ?
-Je vous demande pardon, je ne vois où vous voulez en venir.
-Arrêtes de te moquer de moi !

La mère d'Orren regardait la scène comme les deux jeunes : sans comprendre ce qu'il se passait. Orren fit un geste d'incompréhension à l'intention d'Aileen et se retourna vers les adultes. Melinda s'était rapprochée et avait demandé au père des explications d'un ton très froid.

-Euhhh rien voyons. Madame Sôma vous devez me confondre avec une autre personne... je...
-Samuel Losvrôk ! Je suis ta femme et je sais que tu mens ! Maintenant s'il te plait tais toi ! Leiko, ma chère si vous pourriez m'expliquer ce qu'il se passe ici ?
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Ils n’eurent que vingt minutes de tranquillité avant que des coups donnés à la porte n’indiquent que le père d’Orren venait d’arriver. Aileen était curieuse. A quoi ressemblait ce paternel dont on lui avait dressé un portrait fort peu flatteur ? Elle allait vite être fixée, vu que la mère d’Orren appela ce dernier pour qu’il vienne saluer son père. Aileen se redressa, et Sphax, qui jouait précédemment avec le Solochi, se tourna vers elle, sa corne commençant à luire doucement. La description officielle d’Absol lui revint en mémoire. Sa corne avait le pouvoir de prédire les catastrophes, et quand il apparaissait aux gens, il allait leur arriver malheur. Bondissant par-dessus du Solochi, Sphax essaya de barrer la route au Voltali, qui l’esquiva souplement pour s’engouffrer dans le couloir. Alors il barra la route de sa dresseuse, muet et immobile, les yeux grands ouverts.

« Quoi, tu as vu quelque chose ? »

L’Absol hocha la tête avec empressement. Inquiète, Aileen lui caressa la tête et s’engouffra dans le couloir à la suite d’Orren. Allait-il arriver quelque chose à sa mère ? Elle dégringola l’escalier deux marches par deux marches, arrivant assez vite pour entendre Orren parler à son père en lui présentant ses Pokémon. La réaction de l’adulte ne se fit pas attendre. Froide, hautaine, méprisante et dédaigneuse, une flèche de glace parfaitement ajustée qui transperça le cœur de son fils. Aileen haussa légèrement les sourcils en se disant qu’elle avait peut-être été un peu trop désinvolte avec lui, au Lac Corail. Il avait en effet bien besoin d’une épaule sur laquelle pleurer. Son père lui interdisait tout bonnement de devenir Topdresseur, alors que sa mère à elle s’était résignée à ne pas voir sa fille devenir Coordinatrice. Après, qu’elle devienne espionne ou vendeuse de porte-clés, tant qu’elle faisait un truc qui lui plaisait, c’était le principal. Les sourcils d’Aileen se haussèrent encore plus quand le père d’Orren la salua d’un ton distrait. Ma petite ? MA PETITE ?! Sentant son humeur, Sphax lâcha un grondement sourd, et sa corne se remit à luire doucement. Orren revint vers elle, persifla sa rancœur, et Aileen ne put qu’approuver.

« Je rêve ou il vient de m’appeler ma petite ? Non mais il se prend pour qui celui-là, pour le Père Noël ? »

Leiko Sôma pensait visiblement la même chose que sa fille. Si elle ne s’était pas mêlée de la discussion, jugeant qu’elle n’avait pas à intervenir, elle n’aimait pas qu’on traite SA fille aussi négligemment. De ce fait, elle ne prit pas la peine d’houspiller sa fille quand cette dernière décida de remonter dans sa chambre après un vague salut de la tête qui était tout de même assez insultant. Cependant, Melinda se poussait pour laisser une chaise à son mari, pendant que Leiko se levait pour refaire du thé. Leurs regards se croisèrent. Et la jambe d’Aileen s’arrêta à mi-chemin quand la voix perçante de surprise de sa mère s’éleva de manière incongrue. Au contraire, elle fit demi-tour pour redescendre au salon, les sourcils froncés. Quoi, comment, ils se connaissent ?! Où, quand, comment, pourquoi, en quelle occasion, bref, quel lien unissait sa maman chérie d’amour au détestable paternel d’Orren ?

« … C’est moi, Leiko ! Qu’est-ce que tu fais ici ?! »
« Je vous demande pardon, je ne vois où vous voulez en venir. »
« Arrête de te moquer de moi ! »

La voix sèche de l’adulte avait claqué comme un coup de fouet dans le silence, et ce fut au tour d’Aileen d’esquisser un sourire arrogant. Ah, on a trouvé plus fort que soi, on fait moins le malin là, monsieur le brillant scientifique en carton-pâte ! La façade impassible du prénommé Samuel semblait s’affaisser doucement, surtout quand sa femme, n’y tenant plus, mêla son grain de sel dans la conversation.

« Samuel Losvrôk ! Je suis ta femme et je sais que tu mens ! Maintenant s'il te plait tais-toi ! Leiko, ma chère, si vous pouviez m'expliquer ce qu'il se passe ici ? »

Le sourire arrogant d’Aileen fondit quand elle se rendit compte que sa mère semblait étouffer de stupéfaction. Elle devenait livide. Inquiète, Aileen faillit sauter par-dessus la rambarde pour aller chercher la trousse de médicaments, mais Sphax la retint en lui attrapant le bras, serrant ses crocs autour de son poignet. Elle ne lança qu’un bref regard à l’Absol, qui la lâcha aussitôt. Sa corne rougeoyait avec force, mais aucune des personnes présentes ne s’en rendaient compte, tout le monde étant focalisé sur le problème en cours. La mère d’Aileen connaissait le père d’Orren. Et elle connaissait son prénom. La jeune brune sentit un frisson glacé lui descendre le long du dos quand sa mère reprit la parole d’une voix glaciale et mesurée, mais non dépourvue de menace.

« Oh, alors comme ça, monsieur le brillant scientifique ne voit pas où je veux en venir. Café Toutou, Avenue Floréal, Illumis, Kalos, il y a à peu près quinze ans, tu vois mieux ? Si je te parle de cette soirée d’hiver, où tu as offert une bière à une jolie brune qui passait par là en lui souriant d’un air charmeur, qu’elle s’est demandée pourquoi un célibataire portait une alliance, et que tu l’as enlevée en lui disant être divorcé depuis peu, tu vois mieux, Samuel Olprac ? »

La mère d’Orren ouvrait de gros yeux choqués. Oui, elle avait l’air de bien voir, elle. Certainement un soir où son mari avait découché alors qu’il n’aurait normalement pas du, certainement à cause d’une dispute. Mais il était rentré, et ils n’en avaient jamais parlé. Aileen, elle, ne comprenait pas. Donc ils se connaissaient. Depuis quinze ans. Il avait dragué sa mère, ce qui n’était quand même pas très propre vis-à-vis de Melinda quand même. Aileen tourna la tête vers Orren pour voir s’il avait compris, mais il était figé, semblant aussi perdu qu’elle. La voix très calme de Melinda attira à nouveau son attention vers le salon.

« Samuel. Dis-moi que ce n’est pas vrai. »
« Je ne vois pas de quoi elle veut parler. »
« Comme c’est étrange. Olprac, Losvrôk, il faut avouer que c’est presque la même sonorité, j’ai pu me tromper. Tout comme je peux me tromper sur l’existence d’un hypothétique tatouage. C’est bien un serpent vert sur le bassin droit, ou je me trompe encore ? »

Et la tempête se déchaîna. A l’extérieur, elle arracha les parasols qui n’avaient pas été rangés, à l’intérieur, les cris de fureur de Melinda réveillèrent Aurum en sursaut. Il allait vrombir avec force pour se plaindre, quand il croisa le regard insistant de sa dresseuse. Ah ? D’accord. Message reçu. Reculer, rester dans l’ombre, se faire oublier, espionner la conversation, et tout rapporter à Aileen ensuite. Silencieux, il fila de l’autre côté de l’armoire pour se cacher dans l’obscurité et mieux écouter l’engueulade en cours. Aileen avait compris. Elle avait surtout compris que dans quelques minutes tout au plus, sa mère les enverrait tous les deux dans sa chambre, sans se soucier de savoir si elle avait la moindre autorité sur Orren. D’ailleurs, elle venait de les voir, et ouvrait la bouche pour le leur ordonner quand Aileen haussa le ton. Quitte à être renvoyée, autant avoir la réponse à sa question.

« Parce que ce CONNARD, c’est mon PERE ?! Mais t’es pas SERIEUSE ?! »
« C’est ça l’éducation que tu donnes à notre fille, Leiko ? Elle m’insulte et tu la laisses dire ? Cette gosse est vraiment mal élevée ! »

La gifle retentissante que lui colla Leiko eut le mérite de le faire taire quelques secondes, que la Coordinatrice utilisa pour hurler à son tour. Aileen, qui avait ouvert la bouche pour lâcher d'un ton méprisant à cet adulte malvenu qu'elle n'avait aucun conseil à recevoir d'un lâcheur, fut interrompue avant même d'avoir commencé par le hurlement de sa mère. Comme ça, Orren pouvait voir d’où venait son caractère exécrable et ses cordes vocales à l’épreuve des balles.

« C’est MA fille, et je T’INTERDIS de parler comme ça de MA fille ! Et au vu de l’éducation DEPLORABLE que tu as donnée à TON fils, vu le MAUVAIS PERE que tu sembles être pour ce jeune homme, il est heureux que tu n’aies pas été présent pendant ces QUATORZE années où j’ai écumé TOUS les laboratoires de TOUTES les régions pour annoncer à un monsieur Olprac INEXISTANT qu’il a une fille ! »
« MAIS PARCE QU’EN PLUS, TU SAVAIS QU’ELLE EXISTAIT ?! »

Samuel recula, et leva le ton, vite imité par les deux femmes qui hurlaient plus fort que lui. Il ne s’attendait pas au fait qu’il allait se heurter à sa femme et à sa maîtresse d’un soir, désunies sur la scène, mais unies dans l’adversité. Aileen serait bien restée plus longtemps, mais Melinda tourna légèrement la tête pour leur envoyer un regard acéré, et quand sa mère fit de même à peine un quart de seconde après, Aileen recula sans regarder en direction de l’armoire, attrapa Orren par le bras, et le tira jusqu’à sa chambre pour fermer la porte à clé et se rasseoir d’un geste lourd sur la moquette. Les sons de la dispute leur parvenaient toujours, assourdis par le plancher. Choquée, elle regarda son verre encore rempli à moitié. La partie la plus rationnelle de sa conscience la félicita d’avoir pris assez de limonade et de chips, vu qu’ils risquaient d’en avoir besoin pendant un petit moment. Elle piocha machinalement dans les chips, qu’elle mâchonna tout aussi machinalement. Finalement, elle releva le regard vers Orren. Non mais quelle andouille … Même cheveux, même regard perçant, même profil longiligne, et il avait fallu qu’on lui mette la vérité sous le nez pour qu’elle la voie enfin. Elle faisait vraiment une piètre espionne.

« Donc si je récapitule, ton très charmant et très sympathique paternel se trouve être également le mien. Merde alors, ça veut dire que t’es vraiment mon frère. »

Sentant une pression sur son flanc gauche, elle tourna la tête vers Sphax qui frottait sa tête contre son bras, histoire de lui remonter un minimum le moral. Il avait compris la majeure partie du problème, ça lui suffisait amplement. Avec un sourire, elle lui caressa la tête, s'apercevant avec un peu de retard que sa corne avait cessé de briller. Alors c'était ça, son grand danger ? Le retour de son père sous le toit familial, et l'énorme dispute que ça allait engendrer ? Oui, lui répondit l'Absol d'un regard, c'était exactement ça. Se tournant vers Orren, elle entreprit de détendre maladroitement l'atmosphère, pour qu'il ne se mette pas à hurler, ou pire encore, à pleurer.

« Quand même, t'aurais pu te manifester plus tôt, espèce de branleur. Je me suis ennuyée, toute seule dans ces loges pompeuses, à regarder des Coordinateurs trémousser leur derrière sur scène. T'aurais quand même pu faire un petit effort et me pousser dans l'eau plus tôt hein ! »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
La phrase qui suivit laissa Orren perplexe, seul le ton pressant et strident de sa mère lui fit comprendre qu'il y avait quelque chose de louche là dedans. Leiko rentra dans une explication de ce qu'elle entendait. Son père avait dragué la mère d'Aileen, c'est vrai que ce n'est pas quelque chose qui se faisait. Mais pourquoi en faire tout un scandale, surtout qu'à en juger par le visage des deux femmes, il y avait quelque chose de terrible derrière tout ça. Orren rendit à Aileen un regard d'incompréhension totale, mais qu'est ce qu'il se passait ici ? C'était quoi le problème ?

Le ton catastrophé de Mélinda ne fit que renforcer l'intuition d'Orren que quelque chose de terrible allait se passer, quelque chose de vraiment mauvais. La seule fois où sa mère avait eu ce ton là c'était à l'histoire de la baffe à Relifac le Haut, et ça c'était soldé par une violente dispute des deux adultes. Quand la mère de la jeune fille parla du tatouage, Orren tiqua ! Comment était-elle au courant de ce tatouage ? La mère d'Orren se mit à hurler : des "Tu n'as pas osé Samuel?!" "Tu me dégouttes !" "Tu as osé me tromper !" fusèrent. Les deux femmes lui en mettaient plein la tronche, et tant mieux. Il avait trompé sa mère avec celle d'Aileen, mais quel sale type ! Il y avait juste une chose à laquelle Orren n'avait pas penser, les choses allant un peu trop vite pour lui. Aileen fut plus rapide à comprendre et cria :

- Parce que ce CONNARD, c’est mon PERE ?! Mais t’es pas SERIEUSE ?!

La réplique cinglante qui suivit par le père, dans laquelle il confirma les craintes de son fils en disant "Notre fille", ne fit qu'empirer la situation. D'un seul coup le calme revint dans la maison grâce à la baffe que Leiko asséna à Samuel, laissant celui-ci pantelant à regarder bêtement devant lui. La coordinatrice au Couafarel en profita pour lui hurler dessus. Elle insista sur le fait que c'était bien qu'il n'avait pas été là pendant l'enfance d'Aileen quand on voyait quel sorte de père indigne il était pour Orren ! Elle insista aussi sur le fait qu'elle écumait tout les laboratoires pour annoncer au scientifique qu'il avait une fille.
Ce qui ne fit qu'enrager encore plus Mélinda qui comprit que non seulement son mari l'avait tromper, mais en plus savait qu'il avait eu une fille avec sa conquête d'un soir ! Les deux femmes recommencèrent à vociférer sur l'homme. Elles étaient si unies à lui hurler dessus, difficile de se dire que c'était des ennemis dans leur milieu. Les deux femmes jetèrent un regard aux jeunes sur l'escalier, leur faisant comprendre qu'il était temps pour eux de s'éclipser en haut.

Aleen attrapa le bras d'Orren et le tira jusque dans la chambre. Celui-ci ne réagissait plus du tout, son cerveau était déconnecté. Les seules choses aux quelles il arrivait à penser désormais étaient que son père avait tromper sa mère et qu'Aileen était sa sœur. SA SŒUR ! Il attrapa le verre de limonade et but le verre d'une traite comme un adulte l'aurait fait avec un verre d'alcool fort dans ce genre de condition. Il resta maintenant là assis devant Aileen sur le sol de sa chambre, à jouer avec son verre d'une manière absente. Comment son père avait-il put faire ça ?! La rage bouillonnait dans le jeune homme, il aurait aimé prendre SKoll et Loki avec lui et descendre pour demander aux Pokémons de l'attaquer, de le jeter dehors dans la tempête. Mais ce sont des choses dont on peut avoir envie, mais qu'on ne peut faire. Seul point positif : Aileen et lui partageaient un lien de sang. Mince alors ! Il n'en revenait toujours pas ! C'est vrai qu'ils avaient des traits ressemblant comme leur cheveux et d'autres petits choses, mais de là à penser qu'ils étaient frère-sœur, il y avait un monde.
La remarque d'Aileen le tira légèrement de son hébétude et il leva les yeux vers elle. Il leva les épaules l'air de dire "Ouais moi aussi jsuis sur le cul !" en réponse à sa remarque. Enfin Skoll sorti de l'endroit où il s'était caché, sous le lit de la brune, pour aller se coucher la tête sur le genoux du jeune homme. Il lui caressa la tête derrière les oreilles et regarda et essaya d'écouter la dispute en bas, mais impossible le bois étouffait trop les voix.

- Quand même, t'aurais pu te manifester plus tôt, espèce de branleur. Je me suis ennuyée, toute seule dans ces loges pompeuses, à regarder des Coordinateurs trémousser leur derrière sur scène. T'aurais quand même pu faire un petit effort et me pousser dans l'eau plus tôt hein !
-Et moi je me faisait chier à lire des bouquins sur l'études des Pokémons enfermé dans ma chambre ! Si je l'avait su t'en fais pas je serais même venu te mettre à l'eau dès le début de l'année !

Souriant et cherchant lui aussi à détendre autant l’atmosphère que soi-même il tenta de plaisanter.

-Et dire qu'encore cette après midi tu m'appelais Don Juan !

Il rigola légèrement, seulement à demi convaincu de sa plaisanterie, mais c'était mieux que rien. Même à leur première rencontre elle le taquinait déjà avec des blagues de dragues, et maintenant les voilà à apprendre qu'ils partagent un lien de fraternité. Le vent hurlait à l'extérieur autant que les adultes en bas. La pluie battait contre les carreaux et des éclairs zébraient par moment le ciel nuageux. Temps très bien accord à l'ambiance qui régnait dans la maison. Orren n'en revenait pas, il avait une sœur ! Et il en était heureux, ça parvenait presque à lui faire oublier ce qu'avait fait son père, presque. Il regarda AIleen droit dans les yeux, puis agis de manière naturelle mais bien consciente pour une fois. Il la pris dans ses bras et lui fit un immense câlin. Pas du tout gêné du fait de faire un câlin à une fille. C'est pas n'importe quelle fille après tout, c'est sa sœur ! S'éloignant, il ne put cependant pas la regarder en face et dut se racler la gorge avant de parler. Sa timidité était bien moindre envers sa sœur c'est vrai, mais elle restait encore présente pour le moment.

-Je suis content que tu soit ma sœur ! Mais alors à ce moment c'est qui le plus âgé, parce qu'on est né la même année. Ça m'étonnerais même pas que ce soit toi !
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Incompréhensible. Orren était son frère. Elle avait un peu du mal à y croire, sincèrement. Ils ne se ressemblaient même pas ! Enfin, si en fait, ils se ressemblaient beaucoup trop. Même taille élancée, même s’il était plus grand et qu’elle était plus athlétique, même regard perçant, même si celui d’Orren brillait d’innocence alors que le sien luisait d’une intelligence dangereuse, mêmes cheveux indomptables, même si Aileen avait vaguement coiffé les siens alors qu’Orren avait abdiqué depuis longtemps. Elle lui lança une petite pique amusée sur leur rencontre, et il répliqua sur le même ton qu’avant de la connaître il bouffait des livres scientifiques à la chaîne pour plaire à son paternel. Ouais, c’est vrai qu’elle avait eu de la chance dans son malheur, Aileen. Elle avait toujours souffert de ne pas connaître son père et de ne pas avoir d’autre famille que sa mère, mais cette dernière avait lâché l’affaire en voyant que sa fille détestait la Coordination. Alors que le père d’Orren, enfin, LEUR père …

« Oh, mais ça, ça ne changera jamais, Don Juan. Enfin, maintenant je peux ajouter Riri à la liste de tes surnoms, ce sera du plus bel effet devant Ruby, j’en suis certaine. »

Elle eut un sourire malicieux qui s’agrandit quand le Voltali piqua un léger fard. Trop facile. Mais maintenant qu’il était son frère, et plus un simple pote, il allait vraiment falloir qu’il s’accroche pour suivre le rythme, parce qu’elle n’allait pas le laisser traîner derrière, c’était vite vu. Cependant, il la prit de court en se redressant pour s’avancer vers elle et la serrer d’un coup dans ses bras comme un gros ourson pataud. Sphax leva légèrement la tête pour voir le spectacle, hésitant entre la stupéfaction et l’amusement, comme sa dresseuse qui se retrouvait coincée entre les bras de ce nouveau frère qui venait de lui tomber dessus comme un cadeau un peu en avance – ou un peu en retard, surtout. Quand il se recula, tout gêné, n’osant plus la regarder, elle éclata de rire, qui réussit presque à couvrir les bruits de la dispute qui faisait rage en bas.

« Alors quoi, tu me demandes ma date de naissance maintenant, pour pouvoir m’ordonner de me taire quand je t’embêterai parce que tu es mon grand frère et blablabla ? J’vais te dire, grande bourrique, essaie donc, et j’te pète les genoux. »

Elle esquissa un nouveau sourire presque dangereux, qui disparut quand la tempête, dehors, heurta violemment les volets fermés de la maison. Elle sursauta quand Ellie couina de peur et courut se réfugier dans ses bras. Pauvre choupinette, c’était sa première tempête aussi, c’était autre chose que le climat sec auquel elle était habituée sur l’île Pitaye, le beau ciel bleu de l’académie et de l’île Lansat sur laquelle ils passaient leurs vacances. Avec un petit sourire, elle serra la Mysdibule dans ses bras, la laissant s’agripper à sa robe blanche comme si la tempête allait l’emporter avec elle. En levant la tête, elle vit qu’Ellie n’avait pas été la seule à paniquer. Loki avait foncé sur son dresseur, manquant de renverser les verres et la limonade au passage, et tremblait maintenant dans ses bras. Ahlala, ces jeunes Pokémon, que de travail.

« Je suis du 31 Octobre. Et c’est cool, parce que c’est pile le jour de la Samain, et j’aime bien cette fête. »

En bas, les cris continuaient, et en entendant quelque chose se briser au sol, Aileen ne put s’empêcher de grimacer. Il n’y avait plus qu’à espérer que ce n’était pas le service à thé de sa grand-mère, sa mère l’aimait énormément, et elle aurait encore plus la haine de l’avoir brisé pour un homme aussi abject que son coup d’un soir qui lui avait pondu une fille avant de disparaître dans la nature, pour réapparaître quatorze ans plus tard au bras de sa rivale de Coordination avec un fils à son actif. Reportant son attention sur son – tout nouveau – demi-frère, elle esquissa un sourire forcé. Mouais, cette dispute était partie pour n’en jamais finir, mais ce n’était pas leurs affaires. Puis Aurum espionnait discrètement, il lui rapporterait tout un peu plus tard.

« Et toi, Don Juan, c’est quoi ta date de naissance ? »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Orren rigola quand Aileen répondit à sa pique ! il était trop heureux d'avoir une soeur pour s'inquiéter de comment elle l’appellerait devant Ruby ! et puis quoi qu'il dise, si l'envie la prenait de révéler son surnom, elle le ferait et il le savait très bien ! Pour le moment aussi il lui fallait décompresser, la tempête qui faisait rage dans la maison, n'était pas prêt de se calmer.

-Alors quoi, tu me demandes ma date de naissance maintenant, pour pouvoir m’ordonner de me taire quand je t’embêterai parce que tu es mon grand frère et blablabla ? J’vais te dire, grande bourrique, essaie donc, et j’te pète les genoux.

Non Orren n'aurait jamais pensé une chose pareille ! De toute façon peu importes leur ordre de naissance, il la considèrera toujours comme une sorte de grande soeur. Elle le coachait avec Ruby, le motivait et surtout faisait petit à petit disparaître une petite partie de sa timidité, ce qui n'était pas rien ! Il regarda alors dehors en attendant que la brune lui réponde. Le temps extérieur se dégradait de plus en plus, l'orage aurait-il une fin ? Et quelle serait la finalité de la dispute en bas ? Entre Leiko et le paternel c'était clair, elle lui en voulait à mort et c'était normal. Par contre que comptait faire la mère du jeune Top Dresseur ? Allait-elle quitter son mari ? Le cercle familial allait-il éclater en morceau définitivement ? Orren avait une telle rage envers Samuel, il le détestait de chaque particule de son être ! Si sa mère venait à le quitter, tout ce qu'il regrettera sera leur maison de Crom'lach et ce serait enfin une bonne raison d'arrêter de parler à cet homme méprisant !

La réponse d'Aileen le sorti de ses pensées. Elleétait né le 31 octobre... mais c'était exactement la même date que lui ! ils étaient nés le même jour, donc ils étaient un peu comme des demi-jumeaux d'une certaine manière. Orren savait simplement qu'il n'était pas né à terme mais avec 1 mois d'avance environ à cause d'une chute de sa mère dans les escaliers. Enfin bref rien d'important, mais le hasard faisait bien les choses ! Il eut un grand sourire enjoué.

-Eh ben on est jumeaux quoi ! enfin demi-jumeaux, jsuis aussi né le 31 octobre !

Loki qui avait décidé de se réfugier dans les bras de son dresseur à cause de l'orage avait décidé de passer sa tête dans la chemise, arrachant au passage les boutons de celle-ci. Orren le regarda avec un air blasé et souffla.

-Super merci Loki ! Maintenant jsuis juste bon pour tenter de recoudre les boutons de cette chemise ! Bon je me demandes bien ce qui se passe en bas. j'entends rien, mais j'aimerais bien, ce serait cool de savoir ce qui se dit.

Il s'arrêta pour reprendre sou souffle tout en ouvrant sa chemise pour que le Solochi puisse se blottir contre le corps du jeune. Il referma partiellement sa chemise par dessus, comme pour faire une couverture au dragon qui tremblait comme une feuille et sursautait à chaque coup de tonnerre. A nouveau un bruit de casse, eh ben à ce rythme y aura plus de vaisselle dans la maison à part celle dans la chambre. Orren attrapa quelques chips et en grignota. Il en proposa au dragon sombre qui refusa trop tétanisé pour penser à manger, eh ben c'est qu'il devait avoir bien peur ! Il continua d'en grignoter quelques uns avant de reprendre la parole.

-Eh tiens j'y penses, je vais bientôt pouvoir prendre ma spécialité quand on va revenir, et toi t'en es où avec le boulot de coach ? Tu veux toujours aller dedans ?
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Tout en berçant sa Mysdibule effrayée par les bruits de la tempête qui faisait rage dehors, Aileen esquissa un sourire amusé. Alors comme ça, son nouveau frère était aussi du 31 Octobre ? Le hasard fait tellement bien les choses. Elle ne poussa pas l’interrogatoire jusqu’à savoir l’heure exacte. Elle avait un jumeau, enfin, un demi-jumeau, c’était quand même le plus important non ? Elle allait répondre quand Loki fonça vers Orren pour se blottir dans sa chemise, faisant voler des boutons au passage. Tout en câlinant son Dragon, Orren lui confia qu’il aimerait bien savoir ce qui se disait en bas. Et elle donc, tiens ! Mais contrairement à lui, la curiosité n’était pas le volcan sur lequel elle était assise. En future espionne prévoyante, elle avait laissé Aurum sur place, caché dans l’ombre du placard. Il était tellement discret que sa mère l’avait oublié, et les parents d’Orren ne l’avaient jamais vu, raison de plus pour que sa présence soit invisible.

« T’inquiètes la mouette, je gère ! »

Elle eut un léger sourire assuré, qui laissait comprendre à Orren que si elle ne savait pas ce qu’il se passait en bas, elle le saurait bientôt. Son sourire fut remplacé par une grimace quand un nouveau bruit de vaisselle brisée leur parvint. Aïe. Sa mère allait vraiment rager après, s’il ne restait plus rien. Et heureusement que le bruit de la tempête couvrait la dispute, ça empêcherait les voisins de jaser. Comme si de rien n’était, Orren reprit la parole pour lui dire qu’il comptait s’inscrire pour devenir Spé Type à la rentrée, lui demandant où elle en était avec son orientation de Coach, et si elle comptait toujours partir là-dedans. Elle cligna des yeux, surprise, avant de partir dans un fou rire nerveux. Oh non, l’andouille, il avait gobé ses conneries. Se frottant les yeux, elle releva le regard vers Orren pour lui répondre.

« Coach … Bon sang mon vieux, tu viens de m’achever. Bon, vu que tu es mon frère et tout ça, je veux bien te dire la vérité, mais à la condition que tu me jures que tu ne diras rien à personne. Sinon ça va chier. »

Le pire, c’est qu’elle était sérieuse. Elle avait beau lui sourire et avoir les yeux brillants, la note sous-jacente de menace était facilement perceptible. Elle lui faisait confiance, s’il balançait son secret, elle le pourrirait sur trois générations au minimum, sans oublier de lui pourrir bien singulièrement la vie au passage. Mais il jura d’un air sérieux, ce qui la détendit un peu.

« Je veux pas être Coach, j’y connais rien en coaching, en stratégie, tout ça. J’t’ai pas dit ? J’me suis faite latter la gueule par Blanche, quand elle s’est pointée à l’institut. Tu me vois coacher les Pokémon des autres quand je suis infoutue de coacher les miens ? »

Elle eut un léger sourire, et termina son verre de limonade avant de reprendre la parole d’une voix légère, bien qu’un ton plus basse. On ne sait jamais, que les adultes en bas entendent. Si sa mère savait déjà, et si elle se foutait que la mère d’Orren le sache, il était hors de question que l’immondice leur servant de géniteur commun ne capte le moindre mot de cette conversation.

« En fait j’veux devenir espionne. Rester dans l’ombre, savoir les petits secrets des gens, les monnayer si besoin est, être payée pour m’infiltrer dans un lieu dit impénétrable, chiper des données, être un genre de mercenaire qui bosse pour le plus offrant, tout ça … Enfin, bien évidemment, je ne t’ai rien dit, tu gardes ça pour toi. »

Regard appuyé dans sa direction. Pas la peine qu’elle s’inquiète, il garderait ça pour lui. Secret de famille, tout ça. Ses yeux tombèrent vers le parquet. En bas, le silence semblait être revenu. Peut-être pas pour longtemps, qui sait, vu que les trois adultes étaient encore enfermés dans la même pièce le temps que dehors la tempête se calme. Enfin, au moins avait-elle son frère pour elle quelques instants de plus. Son frère. C’était quand même super bizarre, de savoir qu’elle avait un frère.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Aileen avait un plan et ça se voyait. Mais que préparait-elle ? Et comment pourrait-elle savoir ce qui se passe ? Mais bon c'était Aileen, elle était hyper débrouillarde ! Mais quand il parla à sa sœur de son orientation, celle-ci se mit à rire aux éclats ! Ce n'était donc pas sa vocation, mais pourquoi avait-elle menti sur ses ambitions futures ? Il était presque vexé par le rire de la brune. Mais le ton sérieux qu'elle prit ensuite lui sorti cette pensée de la tête. Sur le coup, elle  était vraiment menaçante ! Il jura bien solennellement de garder le secret. Après tout elle était de la famille maintenant, et la famille c'est sacré !
Elle n'y connaissait rien en stratégie et en combat ? Elle s'était fait battre par Blanche ?! Eh ben là il n'en revenait pas, elle avait été batture. Il pensait pourtant qu'elle était du genre à aimer combattre et serait une féroce adversaire. Comme quoi, il ne faut pas juger aux apparences ! Donc peut être qu'Orren pourra lui rendre la pareil en l'aidant pour des stratégies de combat et comment utiliser les forces de son équipe. Ce serait la moindre des choses après tout l'aide qu'elle lui avait fournie vis à vis de Ruby. Cependant quand la Pyroli reprit la parole, il l'écouta attentivement.

- En fait j’veux devenir espionne. Rester dans l’ombre, savoir les petits secrets des gens, les monnayer si besoin est, être payée pour m’infiltrer dans un lieu dit impénétrable, chiper des données, être un genre de mercenaire qui bosse pour le plus offrant, tout ça … Enfin, bien évidemment, je ne t’ai rien dit, tu gardes ça pour toi.

-Oui, je ne dirais rien ! Mais woah ! J'ai l'impression d'être nul à coté en tant que futur spécialiste dragon... Enfin je veux dire, tu vas vivre de ces trucs ! En tout cas, si jamais je peux t'aider pour les combats ou ce genre de choses dis le ! Avec les filles je suis nul, mais en combat jme débrouille plutôt bien !

D'un seul coup il remarqua que la tempête qui faisait rage dans la maison s'était tue. Plus aucun cri ne venait du plancher. Il se demanda ce qui était arrivé au final ? Qu'en était-il de sa mère ? La pauvre Mélinda doit être abattue ! Malheureusement son père devait être encore là. La tempête extérieur ne s'était toujours pas calmée, donc il ne pouvait malheureusement pas partir, à moins que les deux femmes ne l'aient jeté dehors. Le brun ne s'en plaindrait pas !

-Tiens ça s'est calmé ? On va voir ce qu'il se passe ou vaut mieux rester ici ?

Il leva les eux vers sa sœur en souriant. Il espérait voir son père prostré dans un coin, ça le changerait tant de son expression suffisante et hautaine ! Il caressa Loki alors que Skoll s'approchait. Le molosse quémanda à manger et il lui donna nonchalamment quelques chips. Aileen avait dis qu'elle gérait pour qu'ils soient au courant de tout ce qui s'est passé. C'était le moment de voir ses talents d'espionne à l'oeuvre !
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
N'accuse point la mer à ton second naufrage. (terminé) Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Très sérieux, Orren jura. Et Aileen, après une ultime hésitation, finit par lui avouer son secret. Coach ? Que nenni. Elle voulait devenir espionne et se faire un max de pognon, même si elle ne l’avait pas dit aussi directement. Elle voulait fouiner, s’infiltrer, avoir des sensations fortes, et ce n’était pas en coachant des Pokémon qu’elle y parviendrait. C’est d’un ennui ! Alors que l’espionnage, c’est dangereux, c’est mouvementé, bref, c’est cool ! La réaction d’Orren ne se fit pas attendre. La stupéfaction. Il ne s’y attendait pas, vraiment ? Quelle surprise. Quand il lui proposa son aide en stratégie, ce fut à son tour d’être surprise. Comme ça, gratos ? Ah mais oui c’est vrai … C’est son frère.

« Ok, tu m’aides en strat, et je t’aide avec Ruby, c’est équitable. »

Elle eut un léger sourire, avant de se rendre compte qu’en bas, la tempête avait cessé. Dehors, c’était toujours le bordel, mais dedans, le silence régnait en maître. Aileen se demandait ce que faisait Aurum. Etait-il encore perché sur son meuble, à suivre la dispute avec intérêt ? Tout comme elle, le Ningale était un vrai fouineur, ce qui était une aubaine pour Aileen. Et quand il évoluerait, ce serait encore mieux. Mais bon, elle avait vaguement calculé, il n’évoluerait qu’après la rentrée, ce qu’elle n’avait pas dit au Pokémon pour ne pas lui faire de faux espoirs si jamais elle s’était trompée. Quand Orren reprit la parole pour lui demander s’ils descendaient pour aller voir, la brune sentit qu’il n’attendait que de voir ses talents de future espionne à l’œuvre. Elle ne répondit pas, se contentant de sourire, et se redressa pour ouvrir la porte quand un léger grattement s’y fit entendre. Puis elle retourna s’asseoir à sa place, Aurum entre les mains.

« Frangin, je te présente Aurum. Je l’ai capturé près de Mérouville. Aurum, voilà Orren, mon frère. Le Dragon froussard, là-bas, c’est Loki, et le Malosse, c’est Skoll. »

Le Pokémon Insecte agita ses mandibules pour dire bonjour à tout le monde, et grignota avec reconnaissance une chips que lui passa sa dresseuse. Puis il leva la tête, interrogatif. Rapport ? Aileen hocha la tête. Rapport. Toujours dans les mains de sa dresseuse, le Ningale commença à vrombir et cliqueter pendant de longues minutes, attirant Sphax et Ellie, rendus curieux par le rapport d’Aurum. Si Ellie ne semblait pas comprendre grand-chose, Sphax écoutait en silence, très intéressé. Le Ningale s’arrêta enfin, et sauta des mains d’Aileen pour se diriger vers le plat de chips et en prendre une pour la grignoter, pendant que la dresseuse relevait les yeux vers son frère.

« Alors. Il n’a pas bien entendu le début, mais c’était le moment où on était là donc on n’a rien raté. Quand on est partis, nos mères ont commencé à hurler, ta mère a demandé à ton – à NOTRE – père si ma mère était la seule, il n’a pas répondu, ça les a mises en rogne, ce qui peut aussi signifier qu’on a d’autres frères et sœurs mystères dissimulés dans le vaste monde. Le bruit de vaisselle brisée, c’est parce que la tempête a pété un carreau en bas, puis ma mère a heurté la table et a fait tomber ce qui était dessus. Ils ont continué à s’insulter, ta mère a abreuvé le paternel d’injures bien senties où le mot divorce apparaissait ici et là, et finalement ma mère l’a chopé au col pour le foutre à la porte, et que la tempête t'emporte, qu’elle aurait dit. Maintenant elles sont autour de la table et elles boivent de l’alcool, et comme plus rien ne bougeait il est remonté. »

D’un geste doux, Aileen caressa la tête du petit Insecte qui vrombit de contentement. Attrapant sa bouteille d’eau, elle en versa dans le bouchon et le posa devant le Ningale assoiffé, qui se pencha pour boire. Reposant la bouteille en hauteur pour empêcher Ellie ou Loki de la renverser, elle reposa les yeux sur son frère en souriant.

« Alors ? Bonne future espionne, ou je change de vocation ? »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Donc c'était décidé Aileen allait l'aider avec Ruby et en échange il l'aiderait sur les combats et la stratégie. Orren souffla, enfin il pouvait li rendre la pareille, pour le moment l'aide était en sens unique au détriment de la jeune brune. Et quand il entendit que le calme était revenu à l'intérieur, il proposa à sa sœur de descendre voir. Mais elle ne lui répondit qu'avec un sourire en attendant. C'est pas comme ça qu'ils sauraient ce qui s'était passé.
Mais soudain un grattement retentit à la porte et la Pyroli se leva pur aller ouvrir, dévoilant un petit Ningale. Elle présenta le Pokémon et le frère. Donc c'était Aurum le Pokémon qu'elle a capturé à Mérouville, ok ! Le petit insecte semblait très intelligent et secoua ses mandibules pour dire bonjour avant de se retourner vers sa dresseuse pour vrombir et cliqueter. Aileen avait-elle posté Aurum en bas pour qu'il écoute la conversation et fasse son rapport quand tout serait fini ? Voilà le passionné de dragons très étonné. C'était une grande preuve d'intelligence et il ne faisait aucun doute qu'Aileen sera un jour une grande espionne ! En détaillant l'insecte vrombissant, il remarqua que la carapace de celui-ci brillait un eu comme de l'or. Sa sœur aurait-elle un autre chromatique ?... Non, on dirais plutôt du maquillage.... Bah pour l'instant il y avait plus important que le mystère du Ningale d'or ! Il se mit à grignoter une chips tout en caressant Loki pour calmer le petit dragon terrorisé ! Mais rien ne faisait, il refusait de sortir la tête de la chemise du jeune homme.

Soudain l'insecte cessa d'émettre ses bruits et sauta des mains de sa dresseuse pour aller grignoter des chips. Aileen releva ses yeux vers Orren et lui expliqua.

-Alors. Il n’a pas bien entendu le début, mais c’était le moment où on était là donc on n’a rien raté. Quand on est partis, nos mères ont commencé à hurler, ta mère a demandé à ton – à NOTRE – père si ma mère était la seule, il n’a pas répondu, ça les a mises en rogne, ce qui peut aussi signifier qu’on a d’autres frères et sœurs mystères dissimulés dans le vaste monde. Le bruit de vaisselle brisée, c’est parce que la tempête a pété un carreau en bas, puis ma mère a heurté la table et a fait tomber ce qui était dessus. Ils ont continué à s’insulter, ta mère a abreuvé le paternel d’injures bien senties où le mot divorce apparaissait ici et là, et finalement ma mère l’a chopé au col pour le foutre à la porte, et que la tempête t'emporte, qu’elle aurait dit. Maintenant elles sont autour de la table et elles boivent de l’alcool, et comme plus rien ne bougeait il est remonté.

Donc d'une leur père aurait put semer d'autres enfants aux quatre vents, quel salop. Orren savait que son père partait souvent en voyage, mais il le pensait fidèle à défaut d'être un bon père. Mais ce qui le laissa le plus silencieux était le mot divorce. C'est vrai qu'il haïssait son père, mais là c'était la photo familiale qui volait en éclats. QU'allait-il se passer ? Orren pensa que de toute façon il restera avec sa mère lors des vacances et il allait très surement moins voir son père. Divroce.... ce mot résonnait comme un glas funèbre à ses oreilles. Fini Cromla'ch et son magnifique panorama, sa mère allait très certainement emménager dans l'ancien appartement de la grand mère d'Orren à Illumis. C'est vrai qu'Illumis était belle, mais il avait tant de souvenirs dans la ville aux étranges dolmens. Il avait passé son enfance là bas et quitter définitivement ce lieu li serrait le cœur. Que Samuel se fasse emporter par la tempête pour avoir détruit cette famille.
Il regarda Aileen, ses yeux trahissant son mal-être, et il prit la parole.

-Et ben ça a chauffé en bas... J'espère que nos mères vont bien...

Il se tut et resta là le regard dans le vague. Il était bouleversé et ne savait que dire. Tout ce dont il fut capable de prononcer fut.

-Journée bien remplie aussi. Je sens que les prochains temps vont pas être faciles, mais au moins j'ai une sœur maintenant... Et une sœur qui est une sacré espionne ! Tu m'impressionnes Aileen, t'as pas commencer ta formation d'espionne que déjà tu t'en sors comme un rien ! Je m'en fait pas pour toi du tout pour la suite !

Il voulut continuer de discuter un peu avec sa soeur quand une voix l'appela.

-Riri ! On y va mon choux.
-J'arrive Maman ! Bon ben on dirais qu'elle a un coup dans le nez vu comme sa voix part dans tout les sens.

Il descendit en compagnie de ses Pokémons et de la Pyroli pour trouver les deux femmes bras dessus bras dessous devant la porte. Au moins cette épreuve les avait rapprochée. Comme ils arrivaient ils purent entendre leur conversation.

-... en tout cas ma chère Leiko, je ne vous savais pas d'une aussi agréable compagnie ! Je vous remercie beaucoup de l'hospitalité et je m'excuses encore pour ces événements, même si nous savons à qui est la faute.

Le ton enivré de la mère ainsi que ses joues colorées donnèrent à Orren envie de rire. Mais il se retint tant bien que mal, car il n'avait jamais vu sa mère comme ça ! Il lança un regard en coin à Aileen.

-Ma chère si vous venez à Illumis en tout cas n'hésitez pas à passer me voir. je connais un restaurant fabuleux et un toiletteur qui s'occupes toujours très bien de Bruywerne ! En tout cas je vous souhaite d'agréable vacances et je vous dis donc à la saison prochaine de concours !

Comprenant que le temps était venu de dire au revoir, Orren se retourna vers Aileen et l'enlaça rapidement avant de lui dire au revoir.

- Profites bien de tes vacances soeurette et on se retrouve à Cobaba hein ! AU revoir Madame Sôma et encore merci pour votre hospitalité.

Et ils prirent la porte après ces adieux temporaires. Se rendant vers leur maisonnette de vacances maintenant que la tempête était calmée dehors. Melinda titubait légèrement en maugréant contre le sol qui tanguait. Orren restait simplement là, perdu dans ses pensées. Il tentait de ne pas penser aux conséquences de cette soirée et préféra penser à ses vacances approchantes en compagnie de Ruby à Illumis. Bientôt il serait de nouveau avec celle qu'il aime, mieux valait penser à cela tant qu'aucune décision n'était prise.



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum