Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -29%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
352.99 €

Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
La première semaine de notre entrée à l’académie était déjà bien avancée puisqu’on était déjà le Week End. Ma seconde année était donc entamée depuis quelques jours déjà et j’avais eu le plaisir de retrouver mes petites habitudes. Les cours n’avaient pas encore repris afin de permettre aux nouveaux arrivants de se familiariser avec les lieux. Cela me permettait non seulement de me pencher sur mes thèses mais aussi de programmer correctement cette année scolaire. Rien ne serait laissé au hasard et je comptais bien réaliser mes divers projets. Je reprendrais bien évidemment les expéditions, mais cette fois-ci avec des élèves. Je m’y étais longuement préparée et avais fait mes preuves l’année dernière en organisant cette fouille à plusieurs au sein de l’académie mais aussi cette grande expédition dans ma région d’origine. Je savais donc qu’avec un dossier bien monté et un discours, j’avais toutes mes chances pour que cela soit accepté.

Confiante, je l’étais… Mais je pensais aussi à ce qu’il se produisait sur l’île actuellement. Notre chère informatrice n’avait pas sa langue dans sa poche et on était toujours au courant de ce qu’il se passait, à la minute même. Je me rappelais en avoir fait les frais, mais c’était de l’histoire ancienne, d’autant plus que cette fois-ci, l’affaire était sérieuse. Sur l’île, on dénombrait pour le moment 14 vols de Pokemon… De quoi vous donner des frissons désagréables. Personnellement, je ne me sentais pas en danger, surtout si je respectais scrupuleusement le couvre-feu donné par l’école. Celui-ci était instauré pour une très bonne raison et je pourrais même rappeler cette mésaventure au Cirque des Boulons… Il se passait des choses vraiment étranges sur l’île et je ne cessais d’essayer de faire des liens, imaginant des choses les plus farfelues les unes que les autres.

« Tu en penses quoi, toi … ? »

Je m’étais tournée en direction de Meian, mon Noctali et fidèle compagnon. Il me regardait droit dans les yeux pendant quelques secondes avant de soupirer légèrement. Ce genre d’histoire lui passait par-dessus la tête. Pour lui, je n’avais aucune raisons de m’inquiéter, puisqu’il serait présent pour me protéger. En voyant sa réaction, je ne pouvais m’empêcher de sourire légèrement et de lui adresser une caresse amicale entre les deux oreilles. Décidément, je ne le changerais pas… Dire qu’avant, il était si joueur et enfantin. Le voilà devenu grand et protecteur. Accompagné de Shiva depuis quelques temps déjà, il gardait toujours un œil sur les deux foufous. Yuki et Noah, mes deux Evoli… La famille s’agrandissait et je prenais de plaisir à les voir s’amuser ensemble. Je me rendais compte de la chance que j’avais… Posséder quatre Evoli dont deux de forme évoluée, ce n’était pas rien et assez rare. Beaucoup de personnes pouvaient m’envier… Et ils avaient raison. Pour le moment, ma vie était parfaite et je la menais comme je le voulais. Personne n’était là pour me dicter ce que je devais faire, j’étais maître de mon destin et je comptais bien le rester.

« Bon, on va se dégourdir un peu… S’enfermer ici n’est pas non plus la solution. »

Je fuyais juste l’effervescence de la rentrée en restant cloitrée dans mon dortoir afin d’avancer mes thèse. Mais c’était injuste de se priver des extérieurs. Et puis, vu cette heure matinale, j’allais croiser peu de personne pour ce premier samedi. Généralement, quand je me baladais dans les couloirs, c’était en compagnie de Meian. Et forcément, ça attire les regards, les questions et l’envie d’en savoir davantage. On respectait mon Noctali, mais on le craignait aussi. Ultra protecteur, peu de garçon pouvait s’approcher de moi ou même tenter quelque chose sans même avoir l’accord de mon ami. C’était assez fusionnel à vrai dire… Meian avait eu beaucoup mal à s’adapter vis-à-vis de Noctis d’ailleurs. La jalousie pouvait faire des ravages, mais heureusement, je savais plus ou moins le contrôler et le stopper quand cela était nécessaire : je gardais toujours le dernier mot.

« Je crois que l’endroit qui m’a le plus manqué, c’est le lac… Allons-y. »

Oui, le Lac Corail… J’avais tellement vécu de chose sur ce lieu si serein. Et l’une des plus importantes peut-être : le début de ma relation avec Noctis. J’étais donc contente d’y remettre les pieds. Toute la petite troupe me suivait : Noctali, Nymphali et les deux fripouilles d’Evoli. En arrivant sur les lieux, je constatais que c’était marée basse. Il y avait toujours ces nombreux petits coraux resplendissants à la lumière des rayons du soleil. Pour profiter aussi de cet instant, je faisais appel à Osune et Ryu, respectivement Mangriff et Ptera. Le premier s’étirait de tout son long avant d’entreprendre quelques recherches aux alentours, fouinant son nez un peu partout et découvrant avec étrangeté le sable humide. Meian faisait de même tandis que Shiva gardait un œil sur nos protégées. Quant à Ryu, elle ne savait pas trop quoi faire et se contentait de regarder un peu partout après s’être posée sur le sable sec à mes côtés. Je prenais alors le soin de passer mes mains sur sa peau rugueuse.

« Ça fait du bien de se détendre, n’est-ce pas ? Ensuite, nous irons rejoindre Meian et Osune, si toutefois ils découvrent quelque chose d’intéressant. »

J’avais pour réponse un petit cri de la bête qui se laissait papouiller tranquillement pendant que les autres s’occupaient de leurs petites affaires.
Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
« Laisse-moi une minute, Lem » déclara la voix d’une Cleve dont les traits étaient tendus par la concentration.

La petite tique jaune citron, logée dans sa roue de hamster, continua de galoper tel un beau diable pour produire de l’électricité. Le système relié à une grosse batterie permettait de l’alimenter continuellement, et la Pokémécanicienne, branchée à cette source d’énergie, était à même d’utiliser n’importe laquelle de ses fabrications sans arrêt. Enfin… Jusqu’à ce que le Statitik se décharge, chose qui prenait en général une bonne journée, à la suite de quoi la rousse pouvait déposer Lem à proximité d’une prise électrique de son dortoir pour qu’il refasse le plein de batterie. Le cadeau du Collectionneur était une véritable aubaine pour la Givrali, qui commençait à se constituer une équipe plus axée « bricolage » qu’avant. Bon certes, Pep’ n’était pas très utile lorsqu’elle faisait ses petites créations –disons même que son gros derrière avait tendance à gêner un peu-, et Biske avait toujours cet irrésistible désir de destruction massive lorsqu’il était dans une pièce trop exiguë –et même quand il était en extérieur, d’ailleurs-. Mais Ritsu, son Goupix, lui servait par moments de fer à souder, tandis que son Statitik était une véritable batterie portable. Curl’, son Psystigri, pouvait quant à lui faire léviter des objets utiles et éviter à Cleve de transporter des masses outrageusement élevées lorsqu’elle devait bricoler. Les autres étaient bons pour les fouilles, et, entre nous, particulièrement doués pour réduire en charpie les créations de la jeune fille, ce qui lui permettait de tester leur solidité ; autant voir le bon côté des choses.

Ayant terminé son nouveau joujou, Cleve demanda à Lem de s’arrêter et le récupéra du bout du doigt pour le poser sur son épaule. Elle sortit ensuite une minuscule bouteille d’eau munie d’une paille pour que la tique électrique puisse se désaltérer avec reconnaissance. Elle contempla alors sa nouvelle création avec un air de satisfaction non camouflé. Cependant, elle restait encore dubitative quant à sa réelle efficacité sur le terrain, mais pour le moment, elle admirait juste les fascinantes courbes de l’appareil et ses rouages complexes qui n’avaient de signification que pour elle. Un véritable Peppéroni robotisé chercheur miniature, qui devait faire grosso modo la taille de Curly, lui faisait face avec une expression vide. Ses nageoires munies de griffes extensibles pouvaient attraper ou relâcher les objets, tandis que ses yeux lasers étaient équipés d’un détecteur de matière laser. Elle pouvait paramétrer la « substance » qu’elle voulait trouver, comme du métal, des pierres, ou des choses non identifiées. La carapace métallique du Peppérobot pouvait également se soulever pour récolter les objets trouvés. Avec ce petit bijou, finies les fouilles hasardeuses et harassantes ! Il lui suffisait de se poser au bord d’un point d’eau et de regarder le Peppérobot revenir avec toutes sortes de choses intéressantes. Car en plus de tout ça, ce spécimen était fait pour nager, et la lampe fixée sur son front lui donnait une vision panoramique tout en éloignant les potentiels prédateurs.

Gonflée de fierté à la vue de ce modèle digne d’un véritable mécanicien, Cleve ne pouvait attendre plus longtemps pour l’essayer. Pep’, à qui ce duplicata format réduit ne convenait que moyennement, lui donna une pichenette pour l’éloigner. Fronçant les sourcils, la rouquine le houspilla en caressant la tête froide et dure de son nouveau protégé.

« Ca-suffit-Pep’ ! Tu ne vas pas commencer à l’abimer alors que je viens juste de le finir ! Regarde comme il est beau ! J’ai passé des semaines à fabriquer tous les différents composants ; le Capitaine du navire a même voulu me balancer par-dessus bord parce que selon lui ‘Miss Carter vous n’avez le droit qu’à un bagage de main’. Et j’ai enfin fini de le monter ! Il faut absolument qu’on aille le tester MAINTENANT ! » déblatéra-t-elle, surexcitée à l’idée de tester ce nouveau prototype.

Passant une main sous la carcasse robotique de son Peppérobot, Cleve essaya de soulever le bougre mais ne parvint qu’à devenir rouge, une veine lui battant aux tempes. Le vrai Pep’ regarda sa dresseuse, pas le moins du monde impressionné, tandis que Ritsu et Lem sirotaient un peu d’eau sans vouloir bouger le petit doigt après avoir fourni tant d’effort.

« Huuuumpppppppppf ! Si je continue, je vais accoucher de mon colon. » marmonna Cleve, tout en se tournant vers le pauvre petit Curl. Le Psystigri pencha la tête de côté en se demandant ce qu’on pouvait bien lui vouloir. « Curl’ ! Fait léviter ce machin jusqu’au Lac Corail s’il te plaît. Je n’arriverai pas à le faire seule alors viens dans mes bras, je préfère te porter toi. »

Aussitôt dit et le chaton psychique venait se loger contre la poitrine de sa dresseuse en ronronnant. Il déclencha ensuite ses pouvoirs, et la fine équipe se dirigea vers les abords du Lac Corail.

***

Au bout de vingt minutes de marche, Cleve et ses Pokémon parvinrent enfin aux abords du Lac, épuisés par tant d’effort. La rousse se posa sur un rocher lisse sur le dessus et regarda autour d’elle. Ce Lac, elle y était venue pour la première fois dans le but de pêcher des objets rares. Elle avait fait équipe avec un certain Liam Wilson des Voltalis parce que le fichu loueur de barques ne voulait pas lui en prêter une. Enfin bon, il fallait avouer aussi qu’à l’époque, elle ne savait pas nager. Depuis, la Givrali savait comment flotter en surface grâce aux bons conseils de son camarade Leonidas, et les capacités Plongée de Biske et Pep’ lui permettaient de s’en sortir plutôt pas trop mal. Pour autant, elle n’avait plus eu trop le temps de venir aux abords de ce Lac pour chercher quoi que ce soit, et elle observa un long moment de silence devant le spectacle éblouissant qui s’offrait à elle.
A marée basse, l’eau avait toujours ces teintes violacées qui lui donnaient un air presque irréel. De nombreux coraux pointaient hors de l’eau, comme s’ils formaient une barrière empêchant l’onde de s’enfuir, et quelques Pokémon troublaient parfois ce panorama de rêve en venant barboter à la surface. Ces lumières dansantes à la surface lui rappelaient un célèbre monument qu’elle avait vu dans ses jeux vidéo ; une espèce de fontaine au cœur de laquelle étaient disposés des centaines de néons lumineux de couleurs différentes. Les arcs de lumière, les jeux de couleur, tout faisait penser à un décor virtuel et le cœur de Cleve battait devant tant de beauté. Les contours des coraux multicolores –bleus, roses, violets ou jaunes- étaient flous lorsqu’ils étaient plongés dans l’eau, mais avaient une incroyable netteté en surface ; comme si la résolution de ces images avait brusquement doublé. S’approchant doucement de l’eau, la Scientifique y plongea un doigt et l’agita pour troubler encore plus ces couleurs. Elle s’amusait à les comparer aux décors 3D qu’elle affectionnait lorsqu’elle était devant ses consoles. Il ne manquait plus qu’une petite musique de fond bien reposante et mélodieuse pour parachever son décor, et une jeune fille en détresse qui se dirigeait vers elle pour lui dire d’aller tuer elle ne savait quel dragon des montagnes. Et d’ailleurs, en parlant de demoiselle et de bestioles, voilà que les yeux mordorés de Cleve se posaient sur Ambre et son Ptera.

Le duo était encore assez loin d’elle, mais elle reconnut immédiatement une fille brune de son dortoir. Elle savait que l’étudiante était de la même promotion qu’elle, et qu’elle était Scientifique également. Son nom devait lui être familier, mais elle ne s’en souvenait qu’à moitié. Amélie… Amel… Ariel peut-être ? Il lui semblait qu’elle était une excellente élève et qu’elle sortait avec un garçon des Phyllali, mais tout ça restait encore assez incertain pour elle. Par contre, le spécimen qui reposait auprès de la brune était forcément un Ptera, un monstre fossilisé qui ne pouvait être ramené à la vie que grâce à une machine particulière –dont Cleve brûlait d’envie d’étudier le fonctionnement !-. Comment pouvait-elle en avoir ? Les rumeurs disaient que certains élèves pouvaient trouver des fossiles dans les tréfonds de l’académie, mais ces dernières n’avaient jamais été vérifiées. Eleve archéologue ?

Rongée par la curiosité, Cleve s’approcha à pas furtif de la brune pour l’observer d’un peu plus près. Elle était plutôt jolie, avec de longs cheveux raides qui tombaient sur ses épaules. Elle au moins, elle ne devait pas se faire enquiquiner par les autres élèves pour ses cheveux roux. ! Pep’ derrière elle continuait de se trainer mollement sur le sol, baillant aux Cornèbre sans se préoccuper des notions de discrétion ou d’espionnage. Il finit par avancer sans se rendre compte que sa dresseuse s’était arrêtée, la précipitant en avant. Tombant de tout son long non loin d’Ambre avec de bruyants CLING CLING émanant de ses poches bourrées de tournevis et de clés métalliques, Cleve ferma les yeux en pensant que c’était fichu pour l’approche incognito. Elle se releva donc et épousseta ses vêtements, l’air de rien, en adressant un petit sourire timide à sa camarade.

« Salut. » lui dit-elle de sa petite voix de souris, en ramenant ses bras derrière elle comme si elle venait de faire une bêtise. « Je suis désolée, je ne voulais pas te déranger… »


Dernière édition par Cleve Carter le Jeu 2 Oct - 9:53, édité 1 fois
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Que pensait la créature à cet instant ? Je ne savais pas réellement et préférais garder le silence et contempler avec lui l’étendu du lac devant nous. A marée basse, il dévoilait ses quelques trésors magnifiques : les coraux. Les vagues se percutaient dessus délicatement, les faisant briller à la lueur du soleil. Je me tournais alors vers mon Ptera pour lui adresser un petit sourire. Avait-elle déjà connu un si joli spectacle dans sa vie antérieure ? Certainement, la nature prédominait largement il y a des millions d’années. J’étais donc assez contente qu’elle puisse contempler ce lac en ma compagnie. L’eau reculait petit à petit, laissant au fur et à mesure et autres coraux parvenir à la surface. Osune et Meian en profitaient pour aller plus loin, sans pour autant que je perde le contact visuel avec eux. Je tournais ensuite ma tête dans l’autre sens pour constater que Shiva était toujours au même endroit avec les deux Evoli sur lesquels elle hardait un œil, comme le ferait une mère pour ses petits. Finalement, tout était parfait. Je me sentais vraiment bien ici et je pouvais me reposer sereinement et ne penser qu’à des choses non stressantes.

Jusqu’à ce qu’un fracas retentisse derrière moi. Je faisais alors volte-face et remarquais une masse rousse étendue au sol accompagnée juste derrière par imposant Lokhlass possédant un air assez ahuri pour le coup. J’arquais alors un sourcil, ne doutant qu’un léger instant de l’identité de la demoiselle devant moi qui se relevait sans vraiment de difficulté, un faible sourire sur le visage. Forcément, il y avait de quoi être gêné et je ressentirais sûrement la même chose qu’elle si j’étais à sa place. Je tentais alors de la rassurer en lui adressant un mon tour un petit sourire. Mes yeux parcouraient ensuite sa silhouette jusqu’à ce que je mette enfin un nom à se visage délicat et au teint relativement pâle. Forcément, la première référence qui me venait à l’esprit était la plume d’Ezra. Cleve Carter, une charmante jeune fille de son dortoir qui avait remporté le concours de Miss de l’année dernière. Dire qu’elles étaient de la même promotion et qu’elles ne s’étaient jamais vraiment adressées la parole auparavant.

« Tu ne me déranges pas. Tu es Cleve Carter si je ne me trompe pas… ? Enchantée ! Moi c’est Ambre Lawford. »

Je tendais mon bras en avant pour lui serrer la main et donc la saluer poliment. Le contact avec sa peau me surprenait et je ne pouvais m’empêcher de regarder ses doigts quelque peu abimés pour je ne sais quelle raison jusqu’à ce que je percute enfin. Oui, la fameuse mécanicienne de l’académie, assez discrète certes mais pas assez pour commencer à se faire un nom à l’académie. Je me souvenais alors soudainement du projet que j’avais depuis quelques mois déjà mais chassais bien vite cette idée de ma tête. C’était un trop gros projet et je ne pouvais pas mêler Cleve en la forçant à accepter. Et puis, nous voir ici serait surtout l’occasion de faire connaissance. Malheureusement, j’étais bien trop observatrice et je ne tardais pas à découvrir un Pokemon semblant faire léviter un objet qui attirait toute ma curiosité. Un Lokhlass miniature … ? Assez grossier mais ressemblant tout de même, il semblait être fait de métal ou autres matériaux de ce genre –à vrai dire, je m’y connaissais pas du tout mais assez pour comprendre qu’il s’agissait d’une machine.

« Qu’est-ce que c’est … ? » Demandais-je à la rouquine en pointant l’objet de convoitise.


Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
Cracbadaboum dans toute sa splendeur. Cleve Carter s’était rétamée de tout son long devant un public, et pour une fois, elle n’avait pas trébuché sur ses propres pieds. Rouge de honte, la rousse regarda autour d’elle pour voir s’il y avait un rocher derrière lequel se cacher ; mais outre le gros derrière de Peppéroni, il n’y avait pas de cachette propice –ou alors il fallait qu’elle plonge dans l’eau et s’enterre derrière les coraux, mais heu… non merci-. Le visage écarlate, à demi caché derrière son rideau de cheveux roux, la Givrali se releva gauchement en essayant de faire comme si de rien n’était –« Ahaha nan tu n’as rien vu. Enfin si mais c’était fait exprès. Enfin non mais… roh zut. »-. Cependant, Ambre Lawford était une personne plutôt gentille, et elle lui parla amicalement en se présentant et en lui disant qu’elle était enchantée. Cleve en tombait des nues. A part Ikiala, elle n’avait jamais rencontré quelqu’un de gentil dans son dortoir ; et de gentil avec elle, qui plus est ! Etait-ce un ange ? Sa réputation n’était pas surfaite, la célèbre Archéologue était une envoyée du ciel. Essayant d’arrêter de sourire bêtement, la Mécanicienne attrapa la main que lui tendait sa camarade et la serra chaleureusement. Le simple fait que la brune connaisse son prénom la rendait à la fois heureuse et anxieuse. Heureuse car si c’était grâce à sa réputation de mécanicienne, c’était plutôt flatteur. Anxieuse car les articles qu’Ezra avait écrit sur elle ne lui rendaient pas vraiment justice, et elle aurait préféré qu’Ambre n’ait pas entendu parler d’elle via des portraits acerbes et acides. Mais bon, de souvenir, la brune avait aussi eu droit à son article –bizarrement très similaire à celui de Cleve, à croire que la désagréable journaliste recyclait ses idées-. De ce fait, elle n’était sûrement pas assez naïve pour penser que ce qu’écrivait Ezra était vrai.

« Enchantée de même. » répondit-elle sur un ton enthousiaste, avec un sourire timide. Un coup d’œil jaugeur lui permis de déterminer qu’Ambre ne la voyait pas comme un succube qui essayait de sortir avec tous les Voltalis de l’école. Tant mieux !  Quelque peu rassurée, Cleve tourna les yeux en même temps qu’Ambre lorsque celle-ci lui demanda ce qu’était le robot que faisait flotter son Psystigri –qui, dans la chute, avait été largement écrabouillé. Mais le gentil bougre ne s’en était même pas plaint !-. Réalisant soudainement pourquoi elle était venue aux abords du Lac Corail, Cleve demanda à Curl’ de déposer le Peppérobot sur le sol humide. Puis, en faisant signe à Ambre de s’approcher de sa machine, elle lui montra ses nageoires chercheuses métalliques. « Ça, c’est heu… un Peppérobot… enfin non, je veux dire, c’est une machine qui permet de faire des fouilles. Tu la mets dans l’eau, et tu l’actives comme une voiture téléguidée avec une télécommande. Les caméras intégrées dans ses yeux permettent d’avoir une vision de ce qu’il se passe sous l’eau, et avec les bras équipés de détecteurs de métaux, tu peux trouver certains types d’objets. Il y a aussi un filet qui permet de filtrer le sable et de récupérer uniquement les objets d’un certain gabarit, comme les pierres évolutives ou tout ce qui est plus gros qu’une coquille vide de Kokiyas, par exemple. Enfin bon… c’est encore à l’état d’expérimentation alors je ne sais pas si ça va vraiment marcher sous l’eau. Je voulais faire un test sur le Lac Corail, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit Marée basse, il va falloir que je traverse tout le champ de coraux pour atteindre l’eau… »

Elle soupira. Effectivement, elle n’avait pas pensé à regarder sur son iPok l’état de la marée avant d’y aller. Si elle avait su, elle serait partie plutôt sur la Plage ; mais les courants marins n’étaient pas forcément une bonne chose pour le crash test d’une machine qui allait peut-être être réduite en bouillie par la houle, et elle avait préféré arrêter son choix sur le Lac, beaucoup moins turbulent. Avec ses explications à Ambre, Cleve se rendait compte du statut un peu improbable de sa machine. C’était trop gros et trop pratique pour que ça marche vraiment, mais elle avait fait ses tests, et pourquoi ne pas l’essayer ? Au pire si elle déconnait, elle pourrait lui apporter des modifications, ou simplement la démonter pour en récupérer les composants. Le Peppérobot allait-il fonctionner comme elle le souhaitait ? Un bruissement d’aile à côté d’elle lui fit tourner la tête, et la rousse reporta son attention sur l’énorme Ptéra qui reposait aux côtés d’Ambre Lawford. La bête aux ailes parcheminée avait vraiment l’air archaïque ; sa couleur et son ossature ne laissaient pas de doutes quant à son origine. Comment la Givrali avait-elle trouvé un fossile aussi impressionnant ? Dans toutes les émissions télé que Cleve avait regardée sur les fossiles, il s’agissait en général de petits rochers recouverts de sable fossilisé, qu’on pouvait ranimer pour en faire des Kabuto par exemple. Mais le format était beaucoup moins imposant ! Comment diable Ambre avait-elle pu transporter toute la carcasse fossilisée de ce Ptéra, le sable fossilisé en plus ? Encore que, songea Cleve, la recherche devait être moins difficile. Pas moyen de passer à côté de quelques tonnes d’os de Ptéra ! Ou alors il fallait être sacrément aveugle. Légèrement envieuse, la Pokémécanicienne posa la question qui lui brûlait les lèvres : « Hm dis-moi, ce Ptéra est à toi ? Tu l’as trouvé sous la forme d’un fossile ? Comment ça s’est passé ? Je veux dire, c’est incroyable… tu as trouvé ça dans l’école ? »

Pas besoin d’être une archéologue pour s’intéresser aux fouilles. Cleve avait beau avoir son domaine de prédilection, elle n’en restait pas moins curieuse ; et les fossiles la fascinaient pas mal. Bon certes, ils n’étaient pas robotisés et ils ne bipaient pas quand ils passaient le portillon des aéroports, mais tout de même ! Réalisant soudain qu’elle avait affaire à une Scientifique de haut niveau, la rousse eut un léger sourire. Ambre s’intéressait probablement à sa mécanique autant qu’elle s’intéressait à ses fouilles. La conversation risquait d’être extrêmement enrichissante, tout comme lorsque Cleve parlait à Chypre. Allait-elle apprendre des choses ? En tout cas, elle était plutôt contente d’avoir trébuché devant Ambre ; ce petit signe du destin allait peut-être l’amener à faire de grandes découvertes. Une journée riche en rebondissements s’annonçait !
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Presque aussitôt, la jeune Cleve me conviait à venir observer de plus son robot d’un signe de main. Son Pokemon venait tout juste de le déposer au sol et je m’attendais à ce qu’il bouge. Arquant un sourcil, je daignais enfin à faire un pas en direction de cette drôle de machine pour écouter attentivement ce que la Mécanicienne avait à me dire. Un quoi ? Je tournais mon regard vers elle, le visage interrogateur… Pépéquoi ? J’avais rien compris. Etait-ce un langage codé ? Ou alors un langage propre aux mécaniciens ? Mais la rouquine se rattrapait bien vite en avouant qu’il s’agissait d’un objet pour faire des fouilles. Je me redressais alors d’un coup, émerveillée. Apparemment, l’appareil allait sous l’eau et était doté de plusieurs fonctions. En fait, ça me rappelait aussi un objet similaire, mon Cherch’Objet. Sauf que pour l’utiliser, j’étais obligée de l’accompagner. Là, la machine de Cleve pouvait se contrôler à distance. Un sourire en coin, je regardais attentivement  le robot puis le lac. Voulait-elle vraiment en faire l’expérience ? Si oui, elle devait le faire maintenant, comme ça, je serais une observatrice. D’autant que cela m’intéressait, puisque j’étais dans la filière d’Archéologie. Malheureusement, elle me faisait bien comprendre qu’elle était déçue de voir la marée basse. Aillait elle abandonner si vite… ?

Je m’apprêtais à lui répondre, pour la rassurer et lui expliquer qu’il était tout de même possible de tester sa création. Mais son regard se posait sur mon ami à côté de moi, comme intriguée par sa présence. Ne l’avait-elle remarqué que maintenant ? C’est vrai que Ptera attirait assez l’attention et depuis le temps, je m’étais un peu habituée. Donc en voyant l’observer ainsi, je me sentais un peu mal à laisse pour ma créature préhistorique. Cette dernière se contentait juste de fixer droit dans les yeux la rouquine, sans même faire un geste. Elle s’était posée sur le sol à côté de moi et on pouvait constater son allure imposante : elle me dépassait largement ! Finalement, un doux sourire se dessinait sur mes lèvres, comme attendri par cette scène. Au moins, elle connaissait déjà l’espèce puisqu’elle mentionnait son nom. La jeune Cleve montait progressivement dans mon estime. Je répondais aussitôt, flattée que l’on s’intéresse réellement à Ryu.

« Je l’ai trouvé à l’école, dans les souterrains pour tout te dire. C’est le premier fossile que j’ai trouvé et aussi le premier que j’ai réanimé. C’est beaucoup de travail mais j’en suis relativement fière ! J’ai eu un peu de mal au début avec les chercheurs de l’île mais finalement, un professeur a bien voulu m’aider. Depuis, j’ai accès au laboratoire et je peux étudier la machine qui réanime les fossiles. C’est très intéressant mais aussi complexe… Je me demande d’ailleurs si un jour, j’aurais la chance de posséder le mien. »

Je me rendais compte que je partais très loin dans mon discours et j’avais peur d’ennuyer mon interlocutrice. Ainsi, je me stoppais dans mon élan, essayant de contrôler un peu ses pulsions scientifiques à vouloir tout partager et surtout, communiquer son savoir. Cleve n’était pas idiote, mais il se pouvait que l’archéologie l’intéresse que légèrement. Je préférais donc me recentrer sur ce qu’elle était venue faire ici, me disant que l’on pourrait certainement s’allier pour mettre la main sur quelque chose. Je pointais alors du doigt son robot, un léger sourire au coin des lèvres.

« Dis, pour ton robot… Rien ne t’empêche de voir comment il fonctionne, si ? Et puis, il y a surement des zones un peu plus profondes si on avance assez loin. Où iraient les Pokemon aquatiques sinon ? »

Sans lui laisser vraiment le choix, je me saisissais de son bras et l’entrainais avec moi en direction du lac. Meian observait notre avancée, gardant un œil sur ses compères tout comme Shiva. Ils étaient un peu plus loin et n’attiraient guère l’attention, s'amusant comme des petits fous. Je leur accordais néanmoins un regard pour être certaine que tout allait bien. Ptera décidait finalement de rester en retrait, une fois que le sol lui paraissait trop humide. La pauvre, l’eau n’était pas vraiment son idéal. Le lac était immense et il y avait de quoi fouiner entre ces divers rochers. On distinguait même avec aisance les coraux, me rappelant que certains pouvaient appartenir aux Corayon qui avaient élus domicile dans cet endroit/ C’était étonnant de ne pas en avoir croisé un. Sûrement à cause du climat, ils devaient rechercher les sources plus chaudes pour passer l’hiver sans risque de geler. Pendant notre marche, je n’hésitais pas à donner quelques informations complémentaire à mon interlocutrice.

« Si jamais un jour tu découvres un fossile, n’hésites pas à me contacter ! Je serais ravie de t’aider. Je ne vais pas tarder à en réanimer un de nouveau. Je l’ai confié pendant les vacances d’été et ça ne serait tarder. Du moins, je l’espère. Dommage que je ne puisse pas rester tout le temps au labo. Mais le professeur me donne toutes les données de la machine pour ne pas en perdre une miette. Quand j’ai le temps, j’y passe pour observer le processus. »

L’eau n’était plus très loin de nous à présent, présentant toujours ses reflets violacés. Mon Mangriff avançait un peu plus loin sur le côté droit, reniflant légèrement le sable humide qui collait à ses pattes. Une sensation désagréable à en voir sa réaction mais cela n l’empêchait pas de donner un coup de griffe ici et là. Apparemment, d’après son comportement, il était sur une trace.

« Je crois qu’Osune tient quelque chose. Ça te dit d’allumer ton robot ? »

Habituellement, j’utilisais mes compagnons pour effectuer des fouilles. Mais pour savoir si la machine fonctionnait, il fallait bien la tester et la laisser effectuer ce travail. Malheureusement, la rouquine semblait plus préoccuper qu'autre chose ce qui m'inquiétais. Cette dernière s'excusait, m'expliquant qu'elle avait reçu un message important et qu'elle devait partir sur le champ. Je n'en savais pas plus et je la laissais filer, restant à présent seule ce qui me permettait de profiter de l'endroit tranquillement...


pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum