Connexion
Pokemon Community :: Administration de l'école :: Zone communautaire :: Transactions
 :: Archives des transactions

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Genome
Voir le deal
119 €

Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
La première Sortie Capture de l’année s’était terminée une semaine avant, et Cleve avait décidé de participer à une nouvelle excursion sur une île inconnue dans le but d’aller étudier la faune et la flore en compagnie de ses camarades Scientifiques. Elle avait choisi, à l’issu de la visite de la Presqu’île Lansat, de ne pas prendre de nouvelles Missions car son emploi du temps chargé ne le lui permettait pas. Elle avait cependant projet de faire une Mission de garde du corps en compagnie d’Amaoka dans une semaine, le temps de mettre de l’ordre dans ses travaux personnels. Perchée sur le pont, elle regardait l’eau miroitante refléter la lumière comme de minuscules arcs en ciel étincelants. La journée s’était plutôt bien déroulée, et elle avait passé tout son temps à essayer de dialoguer avec une petite tribu de Floravol et Cotovol, des Pokémon plutôt sympathiques et paisibles, bien qu’ils aient la fâcheuse tendance à s’envoler au moindre coup de vent. Cleve était satisfaite ; son Casque Traducteur avançait, et elle avait noirci des pages entières de son bloc note, ajoutant de nouveaux mots à son vocabulaire, comprenant de mieux en mieux le système de communication entre les différents Pokémon. Elle n’était pas totalement au point ; après tout, son projet n’allait pas se concrétiser en si peu de temps. Mais pour l’instant, elle était contente d’être parvenue en un an tout pile à faire ce que bien d’autres scientifiques n’avaient toujours pas réussi à faire. Ses cheveux roux se balançaient au gré du vent, et elle ferma les yeux pour profiter de la brise.

Peppéroni à ses côtés mâchonnait la rambarde de métal qui les empêchait de passer par-dessus bord d’un air absent. Il avait passé la soirée de la veille à regarder des programmes télévision stupides, et il était aussi fatigué qu’un Ronflex enrhumé. Cleve lui jeta un coup d’œil mi amusé mi blasé et elle caressa doucement son crâne lisse. Lem, chaudement camouflé dans la chevelure rousse de sa dresseuse, émettait de petits bruitages stupides en courant d’un bord à l’autre, ses yeux rendus flous par tant d’activité. Cette petite tique folle ne s’arrêtait jamais de chahuter ! La Pokémécanicienne soupira, et regarda un peu plus longuement l’eau. Un an plus tôt, elle était arrivée sur Lansat avec une peur panique des Pokémon. A présent, ces créatures étaient entrées dans son quotidien, et il lui aurait été difficile de s’en défaire. Les avoir près d’elle était tellement agréable ! Et tellement pratique, ne nous leurrons pas… Car qu’aurait-elle fait sans l’aide de ses fidèles compagnons ? Elle n’aurait pas été capable de soulever la moitié de ses créations sans les pouvoirs psychiques de son Psystigri. Et elle ne parlait même pas de l’aide de son Statitik qui lui fournissait une infinie ressource électrique ! Elle lâcha un nouveau soupir, et sortit une Pokéball de sa poche qui s’agitait.

Ce Pokémon ci, elle ne l’avait que rarement utilisé. Il s’agissait du Fouinar qu’elle avait capturé lors de son voyage au Parc Safari. Il s’était très rapidement intégré à l’équipe, même s’il exaspérait autant qu’il amusait. Pour autant, il n’était bon qu’à faire des fouilles, et entre nous, il saccageait constamment l’atelier de Cleve lorsqu’il y était libéré. Et cette petite fouine avait la mauvaise habitude de sortir de sa Pokéball aux moments où on s’y attendait le moins ! Sans parler de sa manie d’utiliser son attaque « Par Ici » quand un Pokémon de Cleve lançait une attaque pour l’aider à travailler, ce qui se soldait inévitablement par une catastrophe. En dernière date ? L’intenable Chester avait lancé « Par Ici » alors que Ritsu –le Goupix de Cleve- était en train d’utiliser sa Flammèche pour souder des circuits électriques. Résultat ? La flamme avait dévié de sa trajectoire –ce qui avait fait fondre le circuit électrique-, et la fourrure du Fouinar avait pris feu. Peppéroni et Biske avaient alors déclenché leur Pistolet à O dans le but de limiter les dégâts, mais tout ce que la Pokémécanicienne avait bricolé ce jour-là avait disjoncté à cause de ce trop-plein d’humidité. La rousse le soupçonnait d’être un petit peu maso, car entre les Flammèches, les Chocs Mental, les Coup d’Jus et les Pistolet à O, le Fouinar semblait ne pas comprendre que claquer des mains pour attirer vers lui les pires calamités n’était pas forcément une grande preuve d’intelligence. Elle soupira et serra ses doigts autour de la Pokéball pour arrêter ses tremblements. Si elle le libérait maintenant, il était très probable qu’il sème la panique sur le pont, et finisse par sauter par-dessus-bord pour aller nager et faire peur aux Goélises. Et elle n’avait pas envie de s’embêter à aller le récupérer sur le dos de son Lokhlass.

Qu’allait-elle faire de Chester ? Elle ne le savait pas trop, mais il causait bien trop de problèmes. Pour autant, elle ne savait pas si elle avait envie de l’échanger contre un autre Pokémon à un de ses camarades. Après tout, elle n’avait jamais donné aucun de ses compagnons de route, et Chester faisait malgré tout parti de son équipe. Elle l’avait même amené avec elle et sorti aujourd’hui pour qu’il puisse se dégourdir les pattes et se dépenser un peu –dans le but certain d’épargner son dortoir de l’hyperactivité du Fouinar-. Mais il n’avait fait que des bêtises, effrayant les Floravol, et se roulant dans l’herbe en saccageant l’endroit. Elle ferma les yeux un instant, au moment où le ferry changeait brusquement de trajectoire pour éviter un obstacle.

Déséquilibrée, elle fit tomber la Pokéball de Chester et elle se retrouva face contre terre.
« Chester ! » s’exclama-t-elle en se relevant maladroitement et en courant derrière la petite sphère rouge et blanche qui traversait le pont et menaçait de tomber à l’eau. Un autre soubresaut et le ferry vira dans la direction opposée, faisant rouler la Pokéball de l’autre côté. Cleve se cassa la figure une nouvelle fois, et lorsqu’elle se releva, elle mit enfin la main sur la Pokéball de son ami. « Pfiooouuu… » murmura-t-elle en glissant rapidement Chester dans sa poche arrière.

Si elle n’avait pas eu les cheveux dans les yeux un instant plus tôt, elle se serait peut-être aperçue qu’un autre garçon courrait également comme elle derrière la Pokéball d’un de ses Pokémon. Et que, la Pokéball qui était dans sa poche n’était pas vraiment celle de Chester… Comment se finirait cette histoire ?
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
L'océan défilait sous ses yeux. Noctis ne savait pas exactement ce qu'il fichait ici, avec la communauté scientifique de l'école, mais, il était là. La semaine passée avait été longue et difficile, particulièrement pour sa Feuforêve. Son comportement était devenu étrange et il ne parvenait pas à comprendre pourquoi, mais il finirait bien par trouver. D'ailleurs, son équipe s'était agrandie avec un autre pokémon spectre. Un petit Pitrouille assez taquin, qui faisait joyeusement la paire avec Dream. Comme il semblait naturellement faire tomber tout ce qui se trouver à portée avec un air fier incompréhensible, le garçon préférait garder le pokémon bien au chaud dans la pokéball pour l'instant. Il jouait d'ailleurs nerveusement avec le petit objet rouge et blanc, totalement inattentif à ce qui se passait sur le pont. Ambre devait être dans le coin, après tout, il l'avait aperçu un peu plus tôt, mais pour l'instant, il n'avait pas trop le cœur à aller la voir. Le comportement de ses deux pokémons l'inquiétait plus qu'il ne voulait bien le laisser croire. D'un soupir, il se retourna pour observer le pont. Les gens ne faisaient pas attention et se pressaient dans un sens ou l'autre. Rien de bien passionnant pour lui. Le jeune brun releva la tête vers le ciel, observant les nuages défiler. Ni la belle bleue ni l'immensité astrale ne parvenait à contenter son âme tourmentée. Résigné à passer un mauvais moment tant qu'il n'aurait pas résolu le souci, le jeune garçon se laissa glisser le long de la barre de sécurité pour observer l'horizon. Il ne distinguait que difficilement la frontière entre mer et ciel, et se demanda un instant si passé une époque, l'on avait pu croire qu'ils ne faisaient qu'un. La pokéball toujours dans la main, le préfet fut surpris par une secousse et la laissa s'échapper, alors qu'elle roulait vers le bord du navire. Le jeune homme se releva précipitamment, se rééquilibrant difficilement lorsque le ferry vira dans l'autre sens, perdant sa pokéball de vue une fraction de seconde. Dès qu'il eut reprit ses appuis, il la saisit en plein vol en évitant qu'elle ne tombe à l'eau.

Noctis soupira de soulagement et décida de changer d'air pour retourner à l'intérieur. Il devait bien y avoir un endroit où il pouvait se reposer tranquillement... Il s'arrêta en chemin, sentant la pokéball de son Pitrouille vibrer dans tous les sens. Que se passait-il ? Inquiet, il demanda à l'un des marins s'il y avait un endroit où il pourrait être tranquille et le garçon finit par s'enfermer dans une petite pièce, un genre de petit salon tranquille. Le jeune homme espérait juste que son Pitrouille ne dévasterait pas la pièce pour s'amuser. Sauf qu'en fait, non. Le pokémon qu'il s'attendait à apercevoir n'était pas du tout celui qui était apparu. Un Fouinar le regardait avec un air aussi intrigué que lui, visiblement surpris. Noctis resta figé un moment, se rendant compte qu'il avait dû attraper la mauvaise pokéball. Une brève seconde de panique l'envahit, en se demandant si quelqu'un avait ramassé la sienne ou si elle était tombée à l'eau, mais ses propres pensées le rassurèrent. Si elle était tombée, un dresseur aurait paniqué et aurait demandé de l'aide aux gens autour. Son Pitrouille devait être quelque part sur le navire. Bon, heu... Et lui ? Le jeune homme se mit à la hauteur du Fouinar qui continuait de le dévisager en remuant ses oreilles. Noctis tendit la main vers la créature qui ne bougea pas, curieuse, et le dresseur s'exprima :

« Heu... Salut ! Je sais que je ne suis pas ton dresseur, mais, on a sans doute confondu nos pokéballs lui et moi... Je vais t'aider à le retrouver, ne t'inquiète pas. »

Mais la boule de poils semblait loin d'être inquiète. Ces quelques mots prononcés, elle fonça à vive allure vers le brun avant de grimper le long de son bras, faire le tour de son cou trois fois puis inspecter la pièce comme un brave aventurier. Il bondissait, dévalait, courrait sans jamais s'arrêter. Une vraie pile électrique. Woh. Son dresseur devait avoir un boulot de dingue. Immédiatement, le garçon sortit la pokéball de l'intrus pour l'y rapatrier, mais lui, il ne semblait pas de cet avis ! Un petit saut, une petite esquive en passant par l'épaule du garçon qui tenta de l'attraper une nouvelle fois, ne rencontrant que du vide, et Noctis se prit les pieds avant de tomber sur le fauteuil. L'autre créature riait sur son torse, amusée par la situation. Le jeune homme se surprit à sourire à la situation, clamant alors qu'il était trop faible et fini. Les rires du Fouinar s'accentuèrent et les mains du garçon fondirent sur la boule de poils, qui se tortilla dans tous les sens pour s'en dégager et bondit de nouveau pour s'accrocher à la lampe. Le brun voulut sauter pour l'attraper, mais il manquait d'allonge. Changeant de tactique, l'adolescent prit appui sur une petite table avant de réitérer son essai, mais il ne fit qu'effleurer le pokémon qui alla vers le conduit d'aération. Secouant vivement la petite grille, le Fouinar ne mit pas longtemps avant de la décrocher pour s'y faufiler. Et mince. Et maintenant, il faisait quoi ? Une course poursuite semblait s'engager sur le navire. Boooon... Sortant son Passerouge, il intima à ce dernier d'aller à la poursuite du Fouinar, alors que lui-même se dépêchait à sortir de la pièce pour chercher la fouine sur le navire. Comment pouvait-il faire ?

Pendant ce temps, le petit Passerouge était complètement perdu dans les couloirs d'acier. Certes, Tôma avait un bon sens de l'orientation. Enfin, là, il ne voyait strictement pas la différence entre le couloir de gauche et celui de droite. Ces humains, à tout vouloir faire parfaitement symétrique...! Mais le petit oiseau n'avait pas dit son dernier mot. Il déploya une de ses ailes et tenta de capter les courants d'airs pour parvenir à sortir de là. Les rires de l'invité surprise avaient disparus depuis longtemps, plus rien ne portait à croire qu'il avait la moindre chance de retrouver qui que ce soit. Le pokémon savait maintenant vers où aller et s'empressa de se faufiler dans le bon couloir, jusqu'à atteindre une nouvelle bouche d'aération. A l'aide de son bec et de ses serres, il expulsa les vis une à une et sortit enfin de l'endroit exigüe, même pour lui. Quel étrange endroit... Rempli de lames d'acier et d'étranges appareil ressemblant à une sorte de fabrique à potions. Quoi ? Il ne faisait que regarder les livres du garçon ! Hmmm...? Un homme arrivait ! Le petit oiseau se cacha derrière un gros flacon, en observant du coin de l'œil l'étrange allure de l'humain qui venait d'entrer en chantonnant. Il venait de brandir une lame et de l'abattre sèchement sur... Non ! Pris de panique, le pokémon se mit à virevolter dans la pièce, sous le regard éberlué du cuisiner. Le Passerouge lui fonça dessus toutes serres dehors, avant de renverser cinq ou six bols. L'homme voulut l'attraper et le virer de là, mais tout ce qu'il récolta fut une casserole sur la tête. Désormais furieux, il se mit à prendre en chasse l'oiseau à grands coups de couteau, qui fila droit vers le couloir. Une partie de la cuisine suivit donc les deux, car un méli-mélo emmêlé s'était accroché au cuisinier.

Noctis quant à lui longeait les murs, jusqu'à entendre des bruits de pattes dans l'un d'entre eux. Se faufilant en suivant le bruit, un petit rire lui fit comprendre que son compère pokémon se trouvait là, et il tapa pour le faire sortir. Le Fouinar dut prendre peur car la course reprit, et le garçon suivit. C'est alors que l'accident survint. Menant droit à ce qui devait être le réfectoire, le petit Fouinar sortit de sa cachette en bondissant, faisant virevolter l'assiette de quelques étudiants qui reprenaient des forces. Le brun ne se fit pas prier pour le suivre bousculant quelques élèves au passage. Le préfet avait l'air malin, tiens ! Mais la fouine ne semblait pas prête de s'arrêter et s'accrocha à l'installation électrique, pour commencer à bondir de lampe en lampe. Courageusement – ou avec beaucoup de stupidité, à voir – le jeune homme grimpa sur une table et sauta pour tenter d'attraper le pokemon en plein saut. Il fut à la fois victorieux et perdant. Victorieux parce qu'il parvint à se saisir du bougre qui n'en rit que davantage, utilisant un Par Ici qui n'avait rien à faire là. Ce Par Ici fut la source de nombreux soucis. Le Passerouge qui débarquait des cuisines avait été contraint d'utiliser sa Vive-Attaque pour tenter de fuir le cuisinier furieux, qui venait de débarquer dans une rage folle. Il se sentit irrésistiblement attiré vers son dresseur et la fouine, qu'il heurta de plein fouet, provoquant une chute non contrôlée. Comme les ennuis ne vont jamais par deux, mais par trois, une jeune femme se trouvait à l'emplacement exact de sa chute.
Il y avait donc une pauvre rousse écrasée par un brun qui tenait un Fouinar qui gigotait dans tous les sens pour s'enfuir, un Passerouge K.O. qui gisait sur la tête du dit dresseur, et un cuisinier en furie qui ne tarda pas à beugler sur le groupe, les déclarant d'office coupable. N'ayant pas réellement le temps ou l'envie d'évaluer la situation ni de se faire engueuler – et surtout, vu que le Fouinar s'était dégagé de son étreinte et l'observait avec une tête innocente – le jeune homme soupira et se redressa pour observer la pauvre victime qu'il avait écrasé. Mignonne, sa victime. Peut être qu'il aurait dû faire cela plus souvent. Le garçon se redressa en marmonnant un désolé à l'égard de la rousse, en lui tendant la main pour l'aider à se relever. Rectification, en lui attrapant la main pour la relever et l'emmener en courant loin de la vue du cuisinier qui se prit les pieds dans son fatras et s'écrasa lamentablement au sol. Noctis ne chercha pas beaucoup plus loin et tourna au coin du couloir avant de se mettre à marcher comme s'il ne s'était absolument rien passé, avec un oiseau sonné sur la tête et un Fouinar sous le bras. Il daigna lâcher la main de la jeune femme et lui présenta un sourire d'excuse.

« Désolé pour tout ça, c'était... Hum, c'est compliqué à expliquer. Disons que c'était un accident. Et désolé aussi de t'avoir traînée jusqu'ici, je n'avais pas spécialement envie de me retrouver confronter au couteau de ce cuisinier. »

Il leva les yeux vers son Passerouge et soupira. Il ne lui donnerait aucune explication, c'était sûr. Le petit Fouinar chapardeur ne semblait pas tout à fait enclin à rester coincé par le garçon, et il lui fallut moins d'une seconde pour grimper sur l'épaule du dresseur en ricanant, avant de se mettre à fixer la rousse. Il avait l'air vachement calmé, d'un coup. Bon, ben, maintenant, il n'avait plus qu'à trouver le dresseur de ce pokémon.


HRP - Bon, alors, c'est carrément délirant, et je me suis - peut être - un peu laissée emportée. Du coup, dis moi si ça te convient ou si j'édite pour produire un truc plus... Posé xD Aussi, il est tard, je relirais et corrigerais les fautes demain !



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
Cleve s’était rapidement lassée de prendre l’air sur le pont, et elle était retournée en intérieur pour aller se reposer dans une des nombreuses cabine-salon du ferry. Elle avait ouvert plusieurs portes, dérangeant au passage des groupes d’élèves qui étaient en train de chahuter gaiment, puis avait finalement trouvé son bonheur dans une espèce de grande salle avec des fauteuils de velours et de jolis objets en verre et en cristal disposés un peu partout. Elle trouvait ça un peu stupide de garder tant de choses fragiles sur un ferry –après tout, ça tanguait et ça gigotait bien trop pour du mobilier précieux-, mais ses yeux mordorés se posèrent sur l’incroyable bric-à-brac avec intérêt. Entre les théières de vieille porcelaine aux motifs anciens, et les vases de cristal aux courbes délicates, il fallait dire que celui qui avait décoré cette pièce avait pas mal de goûts de luxe ! Inspectant avec attention chaque recoin de la salle, elle remarqua que les meubles étaient tous munis de sortes de supports creusés dans le bois qui permettaient d’ancrer solidement les objets à l’intérieur et d’éviter qu’ils ne tombent lors des secousses. De lourdes billes de métal avaient par ailleurs été déposées au fond de chaque objet pour faire un peu plus de poids et éradiquer tout risque de casse. Wouah. Le type qui avait fait ça était plutôt ingénieux. Se posant avec satisfaction dans un des lourds fauteuils moelleux, Cleve s’enfonça dans le coussin tandis que Peppéroni fouinait dans les boîtes à gâteaux disposées sur le grand bureau. Son museau bleuté avait complètement disparu sous les couvercles en fer blanc, et des bruits de mastication indiquaient que des biscuits étaient en train de décéder dans d’atroces souffrances. La rousse releva la tête et interpella son compagnon de loin, trop flemmarde pour bouger son impérieux derrière de son trône. « Pep’, laisse donc ces gâteaux, ils ne sont pas à nous. »

Le colosse bleuté sursauta et fit tomber la boîte en fer blanc sur le sol, répandant tout son contenu sur le tapis pourpre. Cleve soupira tandis que son Lokhlass effaçait les preuves à grands renforts de coups de langue. Elle remarqua alors que Pep’ avait fait tomber une sorte de cadre photo en bois blanc et se leva pour aller le ramasser et le reposer sur le bureau. Ses yeux s’attardèrent un instant sur la photo qui représentait un homme moustachu avec une femme et deux enfants aussi larges que laids, et son sang se glaça. Merde. Elle reconnaissait ce type entre milles pour l’avoir vu gesticuler bon nombre de fois sur le pont du ferry lorsqu’elle le repeignait à coup de petit déjeuner régurgité. Cette photo ne faisait aucun doute : ils étaient dans la cabine privée du Capitaine du navire. « Pep’ ! Pssst, Pep’ ! On ne devrait pas être ici. Viens, on se casse. » chuchota-t-elle à son camarade en lui faisant signe de venir. Elle regarda par le hublot de la porte pour s’assurer que la voie était libre, mais son Lokhlass couina pour lui indiquer qu’elle avait laissé une Pokéball sur le fauteuil qu’elle occupait un peu plus tôt. La Pokémécanicienne pesta. Cette fichue Pokéball ne pouvait donc pas rester là où elle se devait d’être ? Elle passa sa main sur sa ceinture et compta 5 de ses Pokéballs. Ritsu, Applepie, Lem, Cherryl et Pep’ étaient bel et bien là. C’était donc la Pokéball de Chester qui manquait ? Elle s’approcha doucement du fauteuil et récupéra rapidement la sphère rouge et blanche, avant de remarquer un détail qui n’allait pas. Cette petite encoche sur le dessus du mécanisme de capture et qui caractérisait la Pokéball de son Fouinar avait disparue. Elle le savait parce qu’elle jouait constamment avec ses Pokéballs, et qu’elle aurait été capable de reconnaître qui était dans chacune d’entre elle les yeux fermés. Mais alors, où était Chester ? Elle passa ses doigts sur ses Pokéballs pour s’assurer qu’il ne manquait personne. Non. Juste Chester.

Intriguée par la soudaine réparation de sa Pokéball, elle décida de l’ouvrir pour voir ce qu’il y avait à l’intérieur. Ce n’était pas forcément une bonne idée parce que son Fouinar était intenable et que le mettre dans une pièce pleine d’objets fragiles relevait du suicide, mais elle pouvait très bien le rappeler aussitôt. Elle devait juste s’assurer que c’était bien lui, et que ses craintes étaient infondées… Ouvrant donc la Pokéball, elle attendit que la lumière rouge se dissipe et… tomba des nues. « Que ? » s’enquit-elle en voyant un Pitrouille –presque pareil que celui d’Ikiala Rosenbach- apparaître juste devant elle. Avant même qu’elle n’ait eu le temps de réaliser ce qui se passait, le petit Pokémon Spectre avait déjà dégainé ses lianes pour se porter à la hauteur de la rouquine. Bizarrement agrandit par ces échasses végétales, le Pitrouille cligna des yeux plusieurs fois, regarda autour de lui, aussi surpris que Cleve. Ses petites dentes en pointe visibles de chaque côté de sa bouche lui donnaient un petit air vorace, et ses grands yeux luisants s’attardèrent sur le visage de la Scientifique. « Heuuu, oulahhh. Qu’est-ce que tu fais ici mon grand ? Tu as perdu ton dresseur, c’est ça ? » lui demanda-t-elle en essayant d’être la plus douce possible pour ne pas l’effrayer.
Elle s’était sûrement loupée lorsqu’elle avait rattrapé la Pokéball plus tôt dans la journée. Mais où était Chester dans ce cas ? Il était capable de sortir seul de sa Pokéball, alors il y avait fort à parier qu’il finirait bien par la dénicher avant qu’elle-même ne le retrouve. En attendant, elle avait d’autres problèmes plus urgents, et elle fixa le Pitrouille qui continuait de la dévisager avec un air mutin. Etait-ce une impression due à ses dents pointues, ou est-ce que le Pokémon était en train de sourire ? Jugeant qu’il était plus sage de rappeler ce petit inconnu dans sa Pokéball et de faire passer une annonce par iPok plus tard, elle tenta de le faire rentrer dans sa sphère de capture, mais il esquiva avec grâce en se balançant sur ses lianes.

« Mais. Non attend, je ne veux pas te capturer, je veux simplement te rappeler pour te rendre à ton dresseur… » tenta de le raisonner Cleve en réitérant son essai, sans succès. Le Pitrouille virevoltait partout dans la pièce en se baladant sur ses courtes pattes, accélérant tantôt en utilisant ses lianes comme de souples échasses, s’arrêtant tantôt en s’asseyant sur le sol. La rouquine lui courait après en tendant les bras, mais le Pokémon Spectre était bien trop rapide et malin pour elle. Il semblait prendre grand plaisir à la faire tourner en bourrique, ralentissant quand il voyait qu’elle touchait presque au but, et accélérant brusquement pour se tenir hors de sa portée. Bientôt, cette partie de chat n’amusa plus vraiment la Scientifique, et elle demanda à Pep’ de l’aider à attraper ce Pitrouille. Mais gros balourd comme il était, le Lokhlass avait bien du mal à se mouvoir avec aisance, et il manqua de renverser un gros vase en frôlant une table basse. Par chance, le vase se rééquilibra de lui-même, et Cleve soupira de soulagement.

« Pii ? » claironna le Pitrouille en regardant successivement la jeune Pokémécanicienne épuisée, et ce vase qui avait failli se casser la gueule. Un sourire taquin apparut alors sur son visage, et il grimpa sur la table basse d’un petit bond joyeux. Il lança alors un regard insistant à la rousse, qui sentit son sang se glacer. « Oh. Non. Non non non non non non non. Ne fais surtout pas ça… » essaya-t-elle de le raisonner en avançant doucement, trèèès doucement vers lui. Avec un nouveau sourire, le Pitrouille donna un coup de tête au vase qui s’explosa sur le sol dans un fracas assourdissant. Fermant les yeux et restant figée sur place, Cleve tendit l’oreille pour essayer de percevoir les pas furieux du Capitaine du navire. Mais il était sûrement trop haut sur le pont pour entendre quoi que ce soit, ce qui ne serait pas forcément le cas des curieux qui se baladaient dans les couloirs. Il fallait absolument qu’ils sortent de là avant que quelqu’un ne rapplique ! Mais elle ne pouvait pas laisser ce Pitrouille tout saccager dans la pièce… il fallait qu’elle l’attrape !

« Petit, petit, petit… » murmura-t-elle pour essayer de faire venir le Pokémon vers elle. Debout sur la table basse, il la laissa s’approcher comme un chat docile en ronronnant doucement. Cleve cru qu’elle allait réussir à mettre la main dessus jusqu’à ce que le Pitrouille bondisse par-dessus sa tête pour se ruer vers les étagères. « Eh. Eh. EH STOP ! » lui cria-t-elle en se précipitant vers le Pokémon tandis que celui-ci passait derrière chaque vase et chaque théière, les faisant toute tomber consciencieusement. Les objets se fracassèrent sur le sol, envoyant une pluie de débris par-ci par-là. Cleve essaya d’en rattraper une bonne partie, mais entre les éclats de porcelaine tranchants et les bouts de verre, elle eut rapidement les mains toutes écorchées. Le Pitrouille semblait cependant grandement s’amuser et tirer une satisfaction toute particulière de son méfait. « Bon ça suffit, Lem, utilise une attaque Sécrétion et attrape le ! » ordonna-t-elle à son Statitik, à bout de patience.
La petite tique jaune apparut de derrière sa tignasse rousse et lança ses filins transparents dans toute la pièce, essayant d’attraper le Pokémon qui évitait avec une efficacité redoutable les assauts adverses. Bientôt, la salle se transforma en véritable remake d’un film d’horreur. Des toiles d’araignée pendaient dans chaque recoin de la pièce, et la petite citrouille malicieuse au milieu de la pièce lui donnait un petit air d’Halloween. Epuisés, Cleve et Lem haletaient tandis que l’insaisissable Pitrouille s’amusait comme un beau diable. Il fit tomber une nouvelle théière sur le sol, et tira la langue à Cleve. « Oh, attend un peu toi, que je t’attrape… » pesta la Pokémécanicienne en s’avançant vers le Pokémon d’un air menaçant. Elle avait cependant oublié qu’il y avait de nombreuses billes dans chaque objet tombé, et que celles-ci s’étaient répandues un peu partout sur le sol au fur et à mesure de leur jeu de chat. Elle marcha donc bêtement sur l’une d’entre elle et tomba à la renverse, propulsant toutes les autres billes dans diverses directions. La tuile ! On se serait cru dans un champ de bataille. Terrassée par le minuscule Pokémon Spectre, Cleve rampa comme un mollusque, achevée. Tant pis, elle allait se carapater de là sans le Pitrouille et dire par annonce qu’elle avait vu ce Pokémon enfermé dans la cabine privée du Capitaine du ferry. Son dresseur n’aurait qu’à aller le chercher ! D’ailleurs, le pauvre type à qui appartenait cette teigne devait avoir bien du fil à retordre… La rousse avait passé à peine une demi-heure avec lui qu’elle était déjà en nage.  « Viens Pep’, on s’en va… » marmonna-t-elle en se relevant tant bien que mal. N’obtenant aucune réponse de son compagnon de Glace, elle leva la tête et tomba nez à nez avec… le Capitaine du ferry furax.

Il aurait été difficile de savoir lequel des deux était le plus rouge. Cleve prise la main dans le sac, ou bien l’impitoyable Capitaine dont la moustache frémissante semblait lancer des éclairs. « Vooooomitoooooooo ! » pesta-t-il en s’approchant de la rousse d’un air menaçant. « Je vais te jeter par-dessus bord !!! » tonna-t-il en constatant l’état déplorable dans lequel était sa cabine. « C’est pas moi ! » se défendit Cleve en prenant la fuite, Lem agrippé dans les cheveux et Peppéroni sur les talons. Elle se rendit alors compte que le Pitrouille était encore dans la cabine, et fit demi-tour. Si le Capitaine mettait la patte dessus, on pouvait être certain de bouffer de la soupe de Potiron le soir-même ! Un petit cri familier lui indiqua que l’Arcanin du Capitaine avait attrapé le Pitrouille dans sa gueule et qu’il était en train de l’amener jusqu’aux cuisines. Eh merde ! La Pokéball du Pokémon inconnu toujours dans la poche, Cleve se faufila derrière le Pokémon Feu. Si elle voulait sauver la citrouille, il fallait qu’elle le récupère entre le moment où l’Arcanin le déposerait, et celui où on allait le cuisiner. Impensable d’attaquer le Pokémon fétiche du Capitaine sur le trajet, ils ne feraient que renforcer sa vigilance !

A pas furtifs, elle attendit que l’Arcanin sorte de la Cuisine pour s’y engouffrer à son tour. Le pauvre Pitrouille était en train de trembler dans une grosse marmite en attendant d’être cuisiné tout cru, et la rousse le prit dans ses bras pour le sauver. Elle entendit alors des bruits de ferraille –était-ce ceux d’une bouche d’aération ?- et elle prit peur. S’enfuyant de la cuisine avec le Pitrouille dans les bras, elle déboula dans le réfectoire, où de nombreuses personnes étaient en train de déjeuner tranquillement. « Pfffiooouu… » soupira-t-elle en regardant le Pitrouille solidement blotti contre sa poitrine. Le Pokémon la regarda d’un air attendri et il sortit ses lianes pour lui faire un énorme câlin. Il était fichtrement plus mignon maintenant qu’il était calmé ! Profitant d’un peu de répit après ces courses poursuites crevantes, Cleve rappela le Pokémon Spectre dans sa Pokéball et le glissa dans sa poche. Elle aurait bien assez de temps pour passer son annonce plus tard ! Pour le moment, elle allait souffler un peu et reprendre des forces devant un bon repas. Mais une chose n’arrivant jamais seule, un bruit lui fit soudainement lever la tête. Un Pokémon rendu flou par la vitesse était en train de bondir de lampes en lampes, poursuivi par un jeune garçon que Cleve reconnu comme étant le petit copain d’Ambre. Intriguée par cette scène, elle n’eut même pas le temps de s’y attarder plus longuement car un Passerouge venait de débouler dans la pièce, poursuivi par un cuisiner. « Que… » commença-t-elle, avant de se faire aplatir comme une crêpe par un Noctis Flavelle en plein saut de l’ange. Mon dieu mais pincez moi ! Cette journée ne pouvait décemment pas être réelle !

Sans autre forme de ménagement, le brun attrapa Cleve par le bras et la tira dehors, en mode ON SE CASSE MAINTENANT. Poursuivie par un Cuisinier en furie, la Givrali n’eut pas d’autre choix que de suivre son compatriote. Quelle tuile ! Quelle tuile !!! Hors d’haleine, ils débouchèrent enfin dans un coin tranquille où ils purent reprendre leur souffle. Cleve avait la tête baissée, ses longs cheveux lui collant sur le visage. Elle soufflait comme un Frison qui vient de courir le marathon matinal de Jackie, et elle avait du mal à calmer le rythme effréné de son cœur. Le Phyllali s’excusa alors pour ces petits désagréments. AHAHAHA la bonne blague. Fallait y réfléchir avant de : 1) lui tomber dessus, 2) déclencher la colère d’un cuisinier armé de COUTEAUX –on l’oublie trop souvent-, 3) la faire courir jusqu’à ce qu’elle en vomisse ses poumons. Bravo Noctis Flavelle, belle première impression ! Cleve se contenta cependant de rester silencieuse et de lever les yeux vers le garçon. Elle se figea alors en reconnaissant Chester, qui avait l’air sacrément penaud, ainsi perché sur l’épaule du Phyllali.

« Chester ? » demanda-t-elle, pourtant sûre qu’il s’agissait bien de son Pokémon. Le furet baissa les yeux, couina pitoyablement, bien conscient qu’il avait fait une bêtise. Oh ben ça alors. Il était donc là tout ce temps ? Cleve était rassurée de l’avoir enfin retrouvé, mais son sourire se crispa lorsqu’un Goélise passa juste au-dessus d’eux. Ni une ni deux, les oreilles du Fouinar s’agitèrent, et à peine eut-elle le temps d’esquisser un geste qu’il s’était déjà faufilé pour se faire la malle, poursuivant gaiement ce nouvel arrivant. « EH MERDE, REVIENS ICI ! » cria-t-elle en sortant la Pokéball du Pitrouille et en essayant de rappeler son Pokémon avec. Par malchance, le Pitrouille profita de cette erreur pour ressortir de la sphère rouge et blanche. Bon côté des choses ? Il était tellement attaché à Cleve qu’il dégaina ses lianes pour l’enlacer comme s’il s’agissait de bras. Mauvais côté des choses ? Ainsi affublée d’un Pitrouille, elle allait avoir du mal à bouger. « CHESTEEEEER ! » appela-t-elle, tandis que la fouine courait sur la rambarde du ferry. Quelle journée de merde !

Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
La jeune rouquine eut à peine posé ses yeux sur lui que le garçon la vit prendre une expression de surprise. Lui-même n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste que la créature perchée sur son épaule prit un air penaud à l'appellation de la jeune femme. Ainsi, c'était elle, sa dresseuse. Et le petit nom de cette jolie fouine problématique était Chester. C'était sans compter sur le monde extérieure qui brisa la jolie bulle qui s'était formée un court instant. Goélise, Fouinar hyperactif et curieux, poursuite. Le jeune homme vit sa compère lancer une pokéball sur sa fouine, sans parvenir à la rapatrier, et mieux même : sortir un Pitrouille qui s'accrocha directement à elle avec ses lianes. Ses doutes se confirmaient, et Noctis n'eut pour seule réaction qu'un soupir. Bordel. Cinq minutes de pause, c'était possible ? L'adolescent se laissa glisser contre la paroi en reprenant son souffle. Les avants bras posés sur ses genoux, il se gratta nerveusement la tête de la main gauche, réfléchissant à toute allure. Ce petit geste lui rappela qu'il avait toujours Tôma dans ses cheveux, et le Passerouge gazouilla d'ailleurs en sentant son dresseur le caresser. KO ? Tu parles ! Il simulait pour éviter le pire ! Un regard courroucé monta vers le ciel, destiné à son pokémon, qui couina d'excuse. Après une brève minute qui lui parut interminable, le garçon se redressa et observa sa camarade. Le préfet des Phyllali avait, comme toujours, une idée.

« Bon, écoute. Je ne sais pas qui tu es, mais il est évident que nos deux pokémons ont été échangés, très certainement durant la secousse qui a eu lieu plus tôt dans la journée. Le point positif, c'est qu'on a qu'un seul fugitif à ramener. Comme tu ne peux pas vraiment aller vite, on va faire un truc : moi je vais poursuivre ce Fouinar, et l'attirer jusqu'à toi. Je te laisse sa pokéball, et dès qu'il arrive, tu fais tout ce que tu peux pour l'attraper. Je ne suis pas sûr qu'il tombera dans le panneau, mais s'il suit comme ça tout ce qui passe dans les airs, ça devrait bien se passer. » Le garçon leva les yeux vers le haut de son crâne. « Tôma. »

L'oiseau sifflota et prit son envol dans une direction, tandis que Noctis fourrait la boule blanche et rouge dans la main de sa camarade. Jamais il n'aurait cru que ses entraînements de Pokéathlète lui servirait à ça. Il s'élança à toute allure à la suite de la fouine, esquivant quelques personnes au passage. Chester, si bien nommée par sa propriétaire, continuait de gambader sur la rambarde. Sauf que d'ici, le brun voyait parfaitement le carnage arriver. Il n'allait pas tourner, il allait faire un joli plongeon dans l'océan. Pourquoi était-il venu, déjà ? Ah oui. Pour permettre à la communauté scientifique de l'école d'apprendre à mieux se connaître et à mieux connaître le monde qui les entourait. Tu parles ! Tout ce qu'il récoltait, c'était des ennuis ! Il ne courrait jamais plus vite qu'un Fouinar. Sauf que là, il avait intérêt à le rattraper avant. Le brun n'avait vraiment pas envie de faire ça. Tant pis, il n'avait pas vraiment le choix. D'un geste rapide, sa main attrapa la pokéball de son Altaria, avant de foncer droit sur la rambarde. Le Fouinar continuait sa route jusqu'à l'extrémité, et c'était ce saut stupide, désespéré, qui allait lui faire gagner de l'avance sur l'autre. Noctis sauta en prenant appui sur la rambarde et se jeta littéralement sur la fouine, en laissant Plush sortir pour les rattraper avant qu'ils ne tombent à la mer. Stratégie intelligente. Enfin, sur le papier. Il fallut moins de dix secondes avant que le petit être comprenne qu'il n'était plus sur le bateau, et qu'il bondisse sur la tête du brun avant de retourner sur le pont, en ricanant. Ce sale petit...! Il ordonna sévèrement à l'oiseau de le ramener le plus près possible de la créature, ce qui fit rigoler son propre pokémon. Plush n'avait jamais vu le garçon dans un tel état. Noctis était posé, calme, raisonnable, et il ne se mettait que rarement en colère. Il était parfois agacé, il tiquait, il pestait, mais jamais elle ne l'avait vu sortir de ses gonds. Enfin, c'était un bien grand mot, car c'était une colère gentille. Ce n'était que dû à la difficulté que lui donnait le pokémon. Deuxième tentative. Le garçon sauta depuis son oiseau vers le bateau, tentant d'attraper Chester au passage. Mais l'habile créature tourna au coin, sans se préoccuper du dresseur. Manqué. Encore ! Tôma choisit ce moment pour se pointer dans la direction opposée, faisant rebrousser chemin au pokémon de la jeune femme. Tôma était fier de lui, prêt à continuer, mais Noctis ne se rendit compte que trop tard de ce qui avait fait fuir la créature. Le cuisinier. Oh, il était furieux, ça oui. Rejoignant alors le pokémon dans sa tentative de fuite, les trois compères se suivaient mutuellement pour essayer de semer le bric à brac ambulant qu'était devenu le cuistot. Ce n'était VRAIMENT pas pour ça qu'il s'était entraîné, mais bon ! Il siffla et son Passerouge alla se nicher dans le col de son vêtement, alors qu'il attrapait le Fouinar au vol et tournait précipitamment. Enragé, le cuisinier suivit. Mais rien. Plus personne. Pas une trace, rien ! Perturbé et perplexe, l'homme observa autour de lui, sans rien entendre ni voir. Comment avait-il pu perdre leur trace ? Furibond, il se lança dans une direction au hasard.

Lorsque les pas de leur poursuivant s'éloignèrent, Chester prit appui sur l'épaule du garçon avant de remonter son bras et de revenir sur la rambarde. Noctis, accroché comme il avait pu du côté extérieur du bateau, s'empressa de remonter avant de tomber à la mer. Essoufflé, épuisé et énervé, le garçon s'autorisa cinq minutes de pause. Tôma sifflota comme pour lui assurer que c'était la bonne chose, et Chester fut capable de tenir en place une minute. Pas plus. Une étudiante qui grignotait il ne savait trop quoi passa devant le petit groupe, et bien sûr... A bout de nerfs, le garçon passa une main rageuse sur son visage avant de hurler :

« CHESTER !! »

Et tout le navire dû l'entendre. Le Fouinar sentait clairement que ce n'était pas bon pour lui. La fuite étant la meilleure des options. Sauf que cette fois-ci, la course se déroulait de façon nettement différente. Le petit pokémon commençait à être fatigué, et au contraire, l'humain était tellement plein de rage qu'il ne semblait pas faiblir. Ne se rendant même pas compte qu'il allait droit dans la direction de sa dresseuse, le petit pokémon continua sa route à vive allure, en priant. Le garçon quant à lui, regrettait amèrement d'avoir confié la pokéball de la fouine à sa légitime propriétaire. Il aurait tout donné pour que cette saleté de fouine rentre dedans pour n'en ressortir que dans une pièce close et sans issue. Et encore, il n'était même pas sûr que cela suffirait. Enfin, il était bientôt à l'endroit où... NON MAIS NON ! Bordel, où était la propriétaire de ce truc qui ne s'arrêtait jamais ?! Il lui avait pourtant bien précisé de ne pas bouger ?! Pourquoi toutes les filles qu'il croisait s'évertuait à ne jamais faire ce qu'il disait, hein ? Il n'était pas machiste, pas plus qu'il n'avait une dent contre elles, non ! C'était parce qu'il était sûr que ses plans fonctionneraient qu'il les proposait, mais il y avait toujours une fille qui se disait que si, il fallait qu'elle fasse autrement ! Il y avait eut Belle, puis Ambre aussi – mais elle, c'était différent -, Lyphie – bon, elle aussi, c'était différent... Quoique... -, Kalel, Chiho, Adèle, Chypre – en fait, la quasi totalité des filles qu'il connaissait - et maintenant cette fichue rouquine ! Pris d'une soudaine envie de tout laisser tomber et d'exploser sur place, le garçon dû faire un effort supplémentaire en continuant à courir. Un peu plus loin, quelques minutes plus tard – en fait, il n'en avait fichtrement aucune idée – la dresseuse apparut dans son champ de vision, de dos.

« Derrière toi, BORDEL ! »

Et il pria intérieurement pour que ça marche. Il n'avait vraiment plus la force, l'énergie ou la conviction de courir après ce Fouinar. Pourtant, une petite voix lui rappelait que les mauvaises journées s'arrêtaient rarement aussi facilement qu'en le souhaitant. Attrapé ou pas, il mit un terme à sa course en arrivant aux côtés de la rouquine. A peine sa course était-elle finie qu'il se sentit obligé de s'écrouler contre la rambarde du bateau, en tentant de reprendre son souffle et de calmer ses nerfs. Au bout d'une longue inspiration, il finit par déclarer :

« Je ne sais vraiment pas comment tu fais pour t'occuper de ce pokémon. C'est... C'est intenable ! Il est toujours à cent à l'heure ! J'ai été obligé de m'accrocher du côté extérieur du bateau ! J'ai même dû faire un saut dans le vide ! C'est DINGUE ! COMMENT ?! Comment tu fais ? »

Son Altaria, qui faisait le tour du petit ferry depuis un moment en cherchant son dresseur, décida de se poser à côté à ce moment là. Déprimé, en train de mourir à petit feu, il fourra sa tête dans le pelage cotonneux de l'oiseau. Il se jura intérieurement de passer voir Ambre dès qu'il en aurait l'occasion, désormais mourant d'envie d'avoir quelqu'un à qui raconter toute cette aventure et de partager son agacement.
Si seulement Noctis avait su qu'il y avait bien pire encore que de poursuivre le Fouinar de quelqu'un d'autre.


HRP - Jusqu'où ces deux fripouilles nous emmènerons ? /PAF/ Si jamais y a un souci dis-moi !



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
A peine Cleve eut-elle retrouvé son Fouinar que celui-ci se faisait déjà la malle, pourchassant un pauvre Goélise qui n’avait rien fait encore que, depuis sa Mission avec Nathaniel, Cleve les avait à la mauvaise, ceux-là. Force était de constater que la rousse avait toujours le cerveau aussi creux, tandis qu’elle gesticulait et s’évertuait à rappeler Chester dans la mauvaise Pokéball. Comble de malheur, l’intenable Pitrouille s’était aussi libéré et même s’il restait un peu plus tranquille que tout à l’heure, il représentait un poids mort pour la jeune Scientifique quel boulet ce truc. Rapidement, Noctis Flavelle fit tourner les rouages de son cerveau au moins un qui était pas trop con dans cette histoire et il avança que leurs deux Pokéballs avaient été interverties bravo Sherlock. La rousse l’écouta impatiemment, partagée entre le fait de savoir ce que le brun avait à dire, et son envie d’aller courir derrière Chester. Elle s’apprêtait déjà à greffer des roulettes sur ce fichu Pitrouille et à se mettre à plat ventre pour glisser comme un Kart derrière son Fouinar que le Phyllali lui proposa une alternative moins compliquée. Ah ouais. Ça pouvait marcher comme ça aussi. Acquiesçant en récupérant la Pokéball de son Fouinar, Cleve regarda le garçon appeler son Passerouge et amorcer un formidable départ.

« Alllezzz couuuuurs Forest ! » « Bonne chance! » lui cria Cleve en agitant sa main et en regardant l’encombrant Pitrouille. Déjà Noctis était hors de vue, ce qui était plutôt bon signe. Mais même si la rouquine était une jeune fille obéissante, elle n’allait pas non plus rester là sans rien faire. Il fallait qu’elle parvienne à faire lâcher prise à son agaçante sangsue si elle voulait avoir une chance de rappeler Chester ! « Bon et toi, comment je vais te déloger de là… » marmonna-t-elle à l’adresse du Pokémon Spectre qui serra un peu plus ses lianes autour de sa taille. Peppéroni regarda le binôme avec un air mi-intrigué mi-inquiet, mais il avait trop la flemme de bouger une nageoire pour venir en aide à sa dresseuse. Sans prévenir, celle-ci tira avec force sur la partie « citrouille » du Pitrouille. « Gnniiiiiiiiiiiiiiiii » meugla-t-elle comme un Cerfousse en pleine crise de constipation. Sans succès. Le Pitrouille ricana comme si cette démonstration de force ridicule l’amusait, ce qui agaça Cleve. Elle opta alors pour la technique des chatouilles, mais ne parvint qu’à se prendre un coup-de-liane-dans-la-tronche-réflexe de la part du Pitrouille. Soudain, comme par miracle, le Pitrouille détendit son emprise et se mis à gambader joyeusement.

La jeune fille soupira, soulagée. Trop tôt sûrement. Dans un flash horrifié, Cleve compris ce que le Pitrouille était parti faire, et ce qui l’avait détourné de son attention. Deux garçons étaient en train de jouer avec des battes de baseball, faisant rebondir une pomme sur le bout du manche. Il n’allait quand même pas… eh si ! Se prenant pour une pastèque dans ces jeux Japonais bizarres où le but est de l’exploser à coup de batte de baseball sur la plage, le Pitrouille sautilla pour se prendre un coup dans la tronche. MAIS. Etait-il masochiste ?! Cleve courut pour le rattraper en urgence, délaissant la place que Noctis lui avait interdit de quitter. Cependant, ses jambes épuisées ne lui permirent pas de rattraper le Pitrouille avant que celui-ci ne se prenne une batte de baseball dans la tronche. Avec un « Pfiooout » sonore, le Pokémon décolla du sol et décrivit une courbe parfaite. Scandalisée, Cleve suivit la trajectoire du Pitrouille et elle compris rapidement que s’il continuait comme ça, c’était le plongeon assuré dans la mer. Ce truc savait-il nager ? Elle n’en était pas vraiment sûre. Dans le meilleur des cas, son gros derrière lui permettrait de flotter, mais si jamais ce n’était pas le cas… C’était le Pokémon de Noctis Flavelle ! Et le Phyllali était parti récupérer son Fouinar. A elle de sauver son Pitrouille !

Ni une ni deux, elle s’élança vers la rambarde en sifflant pour que Pep la rejoigne. On aurait pu s’attendre à une action héroïque de la part de l’immense Pokémon Transport. Une séquence au ralenti où le Lokhlass se laissait glisser le long du pont, sautant d’un bond magistral dans l’eau, attrapant le Pitrouille au vol et le déposant sur sa carapace avant d’atterrir dans la mer sans soulever une goutte. Mais non. Ce genre de scénario était bon uniquement pour les nanars que regardaient les Givralis ! Séquence au ralenti, oui. Mais c’était surtout parce que le gros Lokhlass avait du mal à gambader à cause de son imposant fessier. Enfer et damnation !

Ne comptant que sur son sprint, Cleve fit quelque chose de très stupide et à la fois très courageux. D’un bond, elle sauta sur la rambarde, pris appui sur la barre métallique et se projeta dans les airs. Elle tendit les bras et attrapa le Pitrouille au vol, puis se tourna vers le bâteau. « Lem ! Utilise Sécrétion et ramène-nous là-bas ! » cria-t-elle avec conviction en tendant un index triomphant vers le pont. Malheureusement, le pauvre Statitik n’avait pas la force nécessaire de les tirer tous, et le fil de soie s’enroula autour de la rambarde pour se casser immédiatement. « Hein. HEEEEIIIINNNNN ?! » hurla Cleve en tombant de plus en plus vite. « C’est pas ce qui était prévuuuuuuuu ! »

Un cri déchirant sortit de ses poumons, et elle ferma les yeux pour sentir l’impact. Peppéroni –qui avait enfin atteint la rambarde, il était temps !- ouvrit grand la gueule, surpris, jusqu’à ce que… PLATCH ! Les lianes du Pitrouille s’enroulèrent autour du cou de Lokhlass, maintenant Cleve, Lem, et sa carcasse de citrouille à quelques mètres de l’eau. Victoire ! Cleve commençait à espérer qu’ils remonteraient à bord, lorsqu’elle vit son Lokhlass avancer vers eux. Oh non. Oh non oh non oh non ! Ils étaient trop lourds pour Pep’ ! Et puis surtout, le cou n’était pas la partie la plus puissante du Pokémon Glace. Si ça continuait comme ça, ils allaient tous faire un plongeon dans l’eau. Maudissant les moult baba-au-rhum qu’elle avait engloutis, Cleve pesta à haute voix et chercha une solution. Elle n’avait pas de Pokémon Vol pour l’aider à sortir de ce mauvais pas, et tous ses autres compagnons seraient d’une inutilité consternante. Elle pouvait bien sortir Cherryl et espérer un miracle, mais à moins que dans la logique stupide des choses, ce bonbon rose apprenne à lancer l’attaque Vol et ne les sauve tous en même temps, ils ne seraient pas sortis de l’auberge. « Piii ! » couina son Statitik en se réfugiant dans sa chevelure rousse. Rah ! Pourquoi avait-elle laissé Curl dans son dortoir ! C’était le seul capable de les sortir de cette situation pourrie. A moins que… « Pitrouille ? »

AHA ! La solution était là ! Ce petit con truc allait les sortir d’affaire ! Mais elle ne connaissait pas vraiment les attaques qu’il pouvait avoir. Misant sur ses piètres connaissances sur les Pokémon Plante –c’était une CITROUILLE, il devait forcément aussi être Plante !- Cleve lui demanda d’utiliser son attaque Vampigraine. Etonnement obéissant, le Pokémon planta de nombreuses graines sur la coque du bateau, qui se développèrent rapidement pour donner une espèce de feuillage végétal. Ce n’était pas forcément solide, mais Cleve demanda à Lem d’utiliser ses attaques Toile et Sécrétion pour renforcer la prise. Elle amorça alors sa remontée en escaladant le long de la coque. Le travail était fastidieux, mais elle parvenait à remonter un peu. Pep’ les aidait bien en ancrant ses nageoires sur le pont et en reculant progressivement, crachant des gerbes de Glace à ses pieds à chaque fois pour faire une sorte de « cale » et pour s’empêcher de glisser plus vers l’avant. Grâce aux efforts combinés de tous, Cleve réussi enfin à remonter les 5 mètres qui la séparaient du pont, et elle s’écroula, hors d’haleine.

Elle se releva cependant au bout de quelques minutes pour aider le Pitrouille à récupérer de tant d’effort, lorsque le beuglement cri du cœur de Noctis résonna derrière elle. Hein ? Hein hein hein ? Se tournant brusquement, elle vit Chester passer à toute vitesse à côté d’elle et le manqua de peu. Le Fouinar était déjà reparti en faisant ondoyer son corps de furet, et il renversa un tonneau rempli de Magicarpes au passage. Hors d’haleine, le Phyllali s’écroula à côté de Cleve et commença à lui parler. Mais la rousse n’écoutait même pas ce qu’il disait car à l’autre bout du ferry, le Cuisinier furieux venait de débouler. Ses yeux radars firent un tour circulaire, avant de se fixer sur Noctis et Cleve. Eh merde. « Heu ouais bon par contre, c’pas que je veux te couper ou quoi que ce soit, mais on a des problèmes un peu plus urgents à régler. » le pressa la Scientifique en tirant sur sa manche.

Comme il ne réagissait pas et que le Cuisinier avait commencé son sprint, Cleve attrapa le Phyllali par les épaules et le jeta sans autre forme de ménagement sur la carapace de son Lokhlass. Puis, prenant place juste derrière le cou de son ami, elle hurla. « PEP' ! ECLATS GLACES ET ON SUUUUURFE ! » Un immense rail de glace se matérialisa devant eux et le Lokhlass donna une impulsion avec ses nageoires pour qu’ils prennent de la vitesse. Les doigts –et le couteau !- du Cuisinier se refermèrent sur du vide, et il hurla de rage tandis que les deux étudiants perturbateurs se faisaient la malle de la façon la plus badass possible. Pilotant Pep’ avec plus ou moins de brio –« Pardon de vous avoir écrasé Professeur Roseverte, je ne vous avais pas vu ! »- Cleve leur fit faire un demi-tour du ferry, avant qu’ils ne croisent Chester qui courait au même niveau qu’eux. Le Fouinar leur jeta un coup d’œil surpris, mais déjà Cleve le rappelait dans sa Pokéball. Youhou !

Tapant sur le flanc de son Lokhlass avec le côté de son pied, Cleve fit freiner le véhicule et se tourna vers Noctis –qui, dans cette position, avait sans doute vécu le pire trajet de sa vie-. « Désolée, c’était une question d’urgence. Mais le bon côté, c’est que j’ai récupéré Chester ! Oh et tiens, ton Pitrouille est là. Il a l’air d’avoir un peu le mal du transport, il est tout vert. »
Puis, sans prévenir, le Pitrouille vomi aux pieds de son dresseur. Bon au moins, il allait se tenir un peu plus tranquille, maintenant ! « Oh et sinon je m’appelle Cleve Carter. Ahahahahahahapardon. »
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Bordel. Plus jamais. Plus jamais. Propulsé par sa camarade sur le dos de son Lockhlass, le surf sur la glace avait été plutôt déroutant. Un truc qu'aurait adoré sa soeur, sans le moindre doute. Mais lui, par contre, il appréciait nettement moins. Ouah. Un couteau lui était même passé sous le nez ! Enfin, ils avaient récupérer la fouine et la citrouille, ce qui était plutôt une bonne nouvelle. Son Passerouge se posa sur son épaule, tandis que son Pitrouille vomissait allègrement. Il soupira. Pas comme s'il pouvait y faire quelque chose. Cleve Carter le regardait donc avec un air un peu embarrassé, et lui-même ne savait pas trop quoi faire. Les deux pokémons avaient été intervertis et ça n'avait vraiment pas été facile de les récupérer.

« Eh bien, Cleve, je suppose qu'on peut être content que nos pokémons soient enfin là... Je suis désolé pour tout ce qui est arrivé. »

Il s'approcha de son Pitrouille, qui... l'esquiva en allant coller la jeune femme. Ah. Super. C'était vraiment tout ce dont il avait besoin. Il attrapa la pokéball que lui tendait sa camarade rousse et tenta de rappeler le pokémon dans sa pokéball. Mais fermement accroché à Cleve et passant tout autour d'elle avec ses lianes, la citrouille semblait peu encline à suivre son dresseur. Oh non, pas encore. Il avait un don pour refiler des pokémons aux autres ou quoi ? Le dresseur soupira et se laissa glisser au sol. Ses yeux ambrés se tournèrent vers la rouquine et il lui exposa son point de vue :

« Je crois que mon Pitrouille s'est attaché à toi – sans mauvais jeu de mots – et visiblement, il n'a pas l'air très enclin à revenir vers moi. »

Bon. Ben, quelque part, ça lui permettrait d'avoir moins d'objets cassés. C'était une bonne nouvelle, ça. Pas vraiment, hein ? Le brun refusait de se l'avouer, mais même après l'année écoulée, il trouvait toujours cela difficile de laisser un de ses pokémons à quelqu'un d'autre. Passé le trauma d'Héricendre, il avait pu s'habituer à cela et il apportait un soin non négligeable aux créatures qui lui avaient été confiés. Parfois lui-même allait retrouver les gens à qui il avait laissé un pokémon pour s'assurer que tout allait bien pour eux. Résigné, le garçon tendit la pokéball à la jeune femme en lui demandant :

« Est-ce que tu accepterais de t'occuper de lui ? »

Une partie de lui craignait qu'elle refuse vivement au vu des catastrophes provoquées par le petit être. Le spectre avait un véritable don pour les ennuis. Bon, il aurait pu en dire autant du Fouinar de la jeune femme, m'enfin... Ses yeux ambrés devait refléter son inquiétude, et intérieurement, il espéra qu'elle ne le repousse pas vivement. Sinon, la citrouille risquait d'être difficile à récupérer, peut être même autant que le Fouinar. Enfin, il ne savait pas exactement ce qui s'était passé durant la course poursuite qu'il avait eu avec la fouine, mais il imaginait sans difficultés les ennuis qu'elle avait pu rencontrer. Elle-même lui semblait avoir un caractère très particulier, et il était curieux d'en savoir plus à son sujet. Cleve Carter. Ce nom lui disait vaguement quelque chose. Il l'avait sûrement déjà lu ou entendu quelque part. Une partie de sa mémoire commença à chercher activement, remontant à des archives vieilles d'un an. Ah oui. Dans la Gazette. Le journal de l'école fit naître un sourire sur ses lèvres. Allen avait eu pas mal d'ennui avec. En revanche, la rouquine avait une réputation qui avait grandement augmentée, notamment de part sa fréquentation d'Amaoka Masamune. Si le brun n'accordait que peu d'importances à toutes ces histoires – après tout Allen ne ressemblait pas à la description faite dans l'article – il se dit que vu l'énergie de son Fouinar et l'enthousiasme qu'il avait, elle ne pouvait pas être quelqu'un de mauvais. Elle s'occuperait bien du Pitrouille. Enfin, il l'espérait.


HRP - Désolé pour le retard et la longueur



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
Après cette course folle digne des plus grands films d’action, Cleve et Noctis étaient enfin parvenus à mettre deux pieds à terre sans que le monde ne s’écroule autour. Enfin. Ça c’était avant que le Pitrouille du Phyllali ne se mette à dégobiller à ses pieds. Parfait. La rouquine releva une mèche de ses cheveux pour la passer derrière son oreille, et essuya son front perlé de gouttes de transpiration. Cette journée avait vraiment été crevante, et Cleve avait hâte qu’elle s’achève. Noctis semblait d’ailleurs de cet avis car il tenta de récupérer son Pokémon… avant que celui-ci ne s’esquive d’un bond et vienne se coller contre le ventre de la Givrali à l’aide de ses lianes.

« Yeurk. »

La demoiselle eut une moue de dégoût en voyant cette petite peste essuyer les restes de son vomi sur ses vêtements mais elle ne parvint pas à le décoller. Encore une fois, la citrouille la collait comme si elle était fixée à la super glue. Superbe. Qu’allaient-ils faire, maintenant ?

Elle était sur le point de lui dire de dégager lorsque Noctis lui proposa de s’occuper de lui. Comment ? Cela signifiait qu’il voulait le lui donner ? Enfin… Vouloir était un bien grand mot. A dire vrai, il n’avait pas le choix. Le Pitrouille ne semblait plus souhaiter retourner avec lui. S’était-il autant attaché que ça à Cleve ? Certes, il avait dû passer un après-midi amusant en sa compagnie, mais tout de même… La rousse eut un long moment de réflexion. D’un côté, ce truc allait certainement lui apporter plus d’ennuis que d’avantages. Elle ne pouvait qu’imaginer le désastre si elle le laissait gambader joyeusement dans son atelier ! Il renverserait clous et machines, semant chaos et terreur sur son passage. Et pour ça, elle avait déjà Chester qui avait un besoin compulsif de destruction massif, merci bien. Mais de l’autre côté, elle s’y était attachée également, à cette boule de mou. Sa petite structure rondelette lui donnait un aspect sympathique, et puis ils avaient vécu bien des choses en l’espace d’une heure… Puis plus que tout, Cleve détestait dire non quand on lui demandait quelque chose si gentiment.

Alors certes, elle n’aurait pas dit oui si on lui avait proposé gentiment de se pendre avec sa chevelure rousse. Mais là, Noctis semblait tellement désemparé qu’elle n’eut pas le cœur à refuser. Alors, elle prit la Pokéball qu’il lui tendait et hocha doucement la tête de haut en bas, dans un silence religieux. Bizarrement, c’était comme si elle s’était trouvée au chevet d’un mourant. Elle se sentait étrangement triste, et la mine du Phyllali ne faisait qu’accentuer ce sentiment. Elle le regarda donc en silence se retourner pour s’en aller, tandis que Chester agitait ses grandes oreilles comme un lapin.

L’attention de Cleve fut attirée par son Fouinar. Etait-une impression, ou est-ce que le Pokémon regardait le garçon avec trop d’insistance ? Sa queue s’agitait comme lorsqu’il était sur le point de bondir sur quelque chose. En un éclair, la Givrali compris ce que son compagnon avait en tête. Cette pensée lui brisa un peu le cœur, mais elle s’accroupit tout de même vers la fouine au pelage noisette.

Sans avoir besoin d’un quelconque casque traducteur pour communiquer, la jeune fille et son Pokémon se comprirent. Cleve déposa alors un baiser sur la fourrure de Chester et ce dernier alla rejoindre Noctis en ondoyant autour de ses jambes. Attendant qu’il se retourne vers elle, la rouquine sortit sa Pokéball de sa poche et la lança vers le garçon. Ce dernier la rattrapa, sans doute surpris, et Cleve lui adressa un dernier sourire.

« Je suppose que Chester également aimerait bien rester avec toi. Enfin… si tu le souhaites également. »

Puis, en essuyant une larme sur le coin de son œil, elle se retourna, emportant avec elle le Pitrouille de Noctis.

[Désolée du retard et de la piètre qualité. Merci pour le RP !]
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum