Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent


[ Du 19/02/15 au 12/03/15 26/03/15 ]


« Voilà ce qui arrive quand on fait l’aventurière intrépide, Feänor … »

L’Evoli trembla, et éternua, reculant de quelques millimètres de sa position. Quelques heures plus tôt, elle avait voulu prouver à Naveen, le Grenousse, qu’elle aussi savait nager. Elle avait donc courageusement plongé dans le Lac Corail et avait ressorti sa tête de l’eau en nageant fièrement, sous le regard blasé du Grenousse qui lui avait signalé qu’elle allait attraper froid. Attraper froid, elle ? Tseuh, quelle idée ! Après être sortie de l’eau, elle avait fait une petite course pour se réchauffer, et avait minimisé d’un couinement le tremblement de ses pattes. Ledit tremblement s’était propagé sur tout son corps, et maintenant, elle grelottait, éternuant piteusement, collée au radiateur de la chambre d’Aileen. Finalement fatiguée de le sermonner – de toute manière ça ne servait à rien, vu l’état pitoyable de Feänor qui commençait à geindre et à pleurer tellement elle avait chaud et froid – la brune enveloppa Feänor dans son blouson le plus chaud et fila vers le bâtiment principal, où se trouvait l’infirmerie, serrant sa petite Evoli contre elle pendant que cette dernière tremblait dans ses bras. Ce fut en hâte qu’elle entra dans l’infirmerie, poussant les portes avec une certaine violence tellement elle s’inquiétait pour son Evoli. L’infirmerie était déserte. Aileen était prête à attendre quelques minutes, mais un éternuement de Feänor détruisit son embryon de patience.

« Il y a quelqu’un ? »

Quelques secondes après, l’infirmière Needle entrait par une autre pièce, vissée à son téléphone, son fidèle Mine sur ses talons. L’infirmière avait l’air soucieuse. Ses cheveux blancs, normalement bien bouclés et bien brillants, semblaient désordonnés, et son regard d’ordinaire calme débordait d’inquiétude. Pas pour son petit patient, mais plutôt à cause de sa conversation.

« Attends, j’ai un élève … Oui, qu’est-ce qu’il y a ? »

Tendant prudemment son petit paquet devant elle, Aileen montra son Evoli malade à l’infirmière, qui n’y jeta qu’un coup d’œil avant de lui indiquer un siège pour qu’elle aille s’asseoir. Elle devait être vraiment préoccupée. Se tournant vers son armoire à pharmacie, elle l’ouvrit et commença à farfouiller dedans sans cesser de parler au téléphone. De là où elle était, Aileen n’entendait que des bruits de conversation, entrecoupés des bruits que font les flacons qui s’entrechoquent. « Oui je sais Jasmine, mais comprends que je ne peux » L’infirmière attrapa deux petits flacons et les remua pour les mélanger, avant d’attraper un troisième flacon pour verser un peu des deux autres dedans. « Je ne peux pas quitter l’école, tu imagines les conséquences ? » Tandis qu’elle attrapait une boîte pour laisser tomber une petite pilule dedans, Aileen ne put s’empêcher de tendre l’oreille, formatée par sa spécialité d’espionne. « Évidemment que tu ne peux pas quitter Oliville, tu n’as pas le droit de quitter ton ar » L’éternuement de Feänor, suivi d’une petite plainte triste, couvrit la fin de la phrase, mais sembla rappeler leur existence à Needle, qui alla poser son flacon à côté de sa bouteille de jus de baies, pour sortir un nouveau médicament de son armoire à pharmacie et le tendre à la préfète.

« Tiens, donne-lui ça, un cachet trois fois par jour pendant quatre jours. Qu’elle reste au chaud, qu’elle se repose. Pas de sport, pas d’effort, pas de fouille, juste du repos pendant une petite semaine. Si ça ne va pas mieux, reviens me voir. »

Aileen n’eut même pas le temps de la remercier que Needle retourna tout de suite à son flacon. La brune, après avoir fait manger un cachet à son Evoli, ne put plus cacher son intérêt. Needle était en train de faire une potion. Alors Needle savait vraiment faire des potions ? Aileen avait longtemps cru que l’infirmière recevait les rares potions qu’elle donnait aux élèves toutes faites, pas qu’elle les préparait aussi distraitement, en papotant avec une copine. Jasmine, Oliville … Cette Jasmine était-elle la championne d’arène d’Oliville ? La spécialiste du type Acier ? Intéressant. Ayant complètement oublié l’élève, Needle attrapa un des deux flacons posé sur son bureau pour le ranger dans un boîtier résistant, et tendit l’autre à Mine pour qu’il aille la ranger dans une pièce à côté. Feänor éternua brusquement. En sursautant, Needle se retourna, croisant le regard ouvertement intéressé d’Aileen. L’adulte et l’élève se regardèrent un moment, et finalement, la préfète haussa les épaules. Allez, envoie-moi à Oliville si ça te fait tant plaisir. Un sourire illumina brusquement le visage de l’infirmière, alors qu’elle reprenait la parole d’un ton plus guilleret.

« Tu sais quoi, Jasmine ? Je ne peux pas me déplacer en personne, mais je peux toujours t’envoyer quelqu’un. »

______________________________________________________

« Mais non Sphax, promis, je reviens vite. Je vais juste aller jusqu’à Oliville porter une potion à une femme qui s’appelle Jasmine, c’est la championne de la ville je crois, et puis après je reviens à l’académie. De toute manière ça t’aurait ennuyé, c’est un aller-retour en bateau. Dans deux ou trois jours je serai revenue. Puis tu es avec Estelle, ce n’est pas comme si je t’avais laissé avec un inconnu. Elle est gentille Estelle non ? »

Oui. Sphax trouvait Estelle très gentille. Elle s’occupait bien de lui, elle le nourrissait bien, elle l’emmenait même courir pour qu’il garde ses habitudes de Pokémon de Pokéathlète, parfois même elle le massait. Et oui, Shaw était gentil. Ou gentille, en fait, il n’en savait rien. Mais Estelle n’était pas sa dresseuse. Et voir partir tous ses amis, et surtout sa Aileen, vers un endroit qui s’appelait Oliville, sans lui, ça lui faisait mal au cœur. Il voulait venir avec elle. Oui c’est vrai, il avait le mal de mer, et trop de fierté pour manger les petits médicaments à la plante qu’elle lui tendait invariablement. Pour que son Sphax ne tombe pas dans la mélancolie pendant ces quelques jours, Aileen lui avait porté la peluche lapin qui trônait d’ordinaire sur son lit. Elle savait bien qu’il la poserait près du coin où il dormait, mais qu’il lui tournerait le dos pour ne pas paraître faible. Et quand tout le monde dormirait, il serrerait la peluche entre ses pattes parce que sa dresseuse lui manquerait trop.

« Puis ne t’inquiète pas, j’enverrai plein de textos pour prendre de tes nouvelles et te raconter ce qu’il se passe. Enfin c’est pas comme si j’avais le choix, regarde avec qui je pars ~ »

Sphax ne jeta pas le moindre coup d’œil, se contentant d’un rire silencieux et impassible qu’elle pouvait lire dans ses yeux. Posant ses mains de part et d’autre de la tête de son starter, Aileen lui fit un bisou sur le front, un peu plus long et appuyé que d’ordinaire. Puis elle se leva à contrecœur pour monter à bord du bateau, laissant son starter s’asseoir à côté d’Estelle pour la regarder partir. S’appuyant à la rambarde, Aileen regarda le quai s’éloigner, et surtout son starter, petite tache rouge, puis complètement blanche, qui finit par disparaître à l’horizon. Elle resta encore quelques secondes de plus à regarder le large, avant de se décoller de la rambarde pour aller chercher sa cabine, pas dérangée par les mouvements du bateau. Ce n’est pas comme si, avec une mère Coordinatrice, elle n’avait pas l’habitude de le prendre … Trouvant finalement sa cabine, elle aménagea un petit lit dans son blouson, qu’elle avait embarqué en partant et qu’elle avait plaqué contre le mur du bateau, près de l’oreiller, et libéra Feänor de sa balle de capture pour qu’elle aille se coucher au chaud.

« Tu restes là et tu te reposes, d’accord ? Je reviendrais plus tard te donner de quoi manger et ton médicament. Silica va rester avec toi, s’il y a un problème, elle me préviendra. »

Pleine d’attentions, la Zorua alla se coller à son amie, se couchant contre elle pour lui fournir sa chaleur, et Aileen fila en laissant ses deux Pokémon dans la cabine, après avoir rangé la boîte qui contenait la Potionsecret dans un tiroir de sa cabine pour qu'elle ne se casse pas dans son sac. Puis elle sortit, refermant soigneusement la porte derrière elle, se forçant à lâcher la poignée et à s'éloigner de la porte pour retourner à l'air libre. Du calme. Tout irait bien. La Team Rouage ne viendrait pas lui voler ses Pokémon ici, dans un bateau. Zen. Remontant sur le pont, elle s’approcha de son camarade de mission. Allen Wills, le préfet des Noctali. Ce mec était très populaire chez les filles, surtout chez les Mentali, et Aileen ne comprenait pas trop pourquoi. Pour sa belle gueule, peut-être ? Elle le trouvait banal, mais bon, en même temps, elle préférait les roux aux yeux verts. Son talent en combat ? Elle ne l’avait jamais vu combattre. Bah, pas important. S’approchant avec un léger sourire, elle croisa ses mains dans son dos.

« Tu vas en profiter pour la combattre ? Jasmine, je veux dire. C’est une championne spécialisée dans le type Acier, après tout. »


Dernière édition par Aileen Sôma le Ven 20 Mar - 15:22, édité 2 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type

Gaston - 18/02/15 ; 10:02
Wills ! Ramène-toi au hall dans 10 minutes !

Ah...

Si les cours ne nous prenaient pas énormément de temps, les activités à côté quant à elle, pullulaient. Avec un désespoir bien plus que prononcé, je fermais mon iPok d'une main, les yeux rivés vers le plafond. A quel point c'était mauvais de s'habituer à une certaine situation ? Servir de larbin à Gaston était devenu une second nature. Il y avait son lot d'avantages et d'inconvénients, mais au final, tout ceci n'avait plus aucune importance. Je m'étais dépêché de me préparer, mes habits habituels, ainsi que ma ceinture de Pokéballs. On ne sait jamais.

Il ne me fallut pas longtemps avant d'arriver sur place, alors que du matériel était placé un peu partout. Une échelle, un tableau en bois, des marteaux, clous, des pancartes et même des affiches. Il manquait le plus important, le propriétaire de tout ce matériel. Encore une fois, il laissait tous ses précieux outils sans surveillance, ou presque. Alors que je m'étais approché des lieux, un grand Pokémon métallique se mit à flotter dans ma direction. Je ne le connaissais que trop bien, et j'allais poser ma main sur sa tête.



➖"Hey, salut Magnet. Tu sais où ton Dresseur ?"



Le regard du Métalosse se leva vers le plafond, regard que je suivis pour découvrir une canalisation ouverte. Tout ceci n'avait aucun sens. Comment était-il monté là-haut sans échelle ? Et surtout, que faisait-il là-haut ? Enfin bref, ce n'était pas important. J'attendis qu'il redescende, tant bien que mal, en tombant - comme d'habitude - de la canalisation. L'homme était habillé à l'accoutumée de sa salopette et de ses multiples outils tombaient de ses poches. Après avoir ramassé ses bijoux, il se releva en se dépoussiérant et en me serrant la main. Pas le temps pour plus de familiarité, il passa à côté de moi pour récupérer son échelle et la placer contre le mur. Le tableau était très grand, c'était le tableau d'accueil sur lequel on accrochait les news et les diverses affiches de l'école. Il lui fallait évidemment un coup de main pour porter ce tableau et le fixer au mur, à coups de marteau et de clous. Il était très concentré, comme à son habitude, réussissant les premières accroches avec des coups de marteau bien précis. Cependant, il s'était retourné vers moi avec un grand sourire.



➖"Tu vois Wills, plus tard, tu apprendras qu'il faudra savoir utiliser les geOOOOOOOUUUUAAA !!"



Et voila. Dès qu'il s'était retourné, je savais à 200% qu'il allait se frapper la main. Se tordant de douleur, il tomba de son échelle, Magnet ayant bien fait attention à enlever tous les clous dans sa chute. En soupirant, les mains dans les poches, je me dirigeais déjà vers l'infirmerie pour demander de la pommade et des pansements. Ce n'était pas la première fois que cela arrivait. En m'engouffrant dans le couloir du bâtiment, je vis une fille sortir de l'infirmerie, un silhouette et une chevelure que j'avais déjà vues quelque part, c'était sûr. N'arrivant pas à mettre le doigt dessus, et sans y prêt plus attention, j'entrais nonchalamment dans l'infirmerie, pour tomber nez à nez avec la tenante de la salle, l'infirmière Needle. Son Noacier me toisait comme pour me dire bonjour, je penchais simplement la tête.



➖"Désolé de vous déranger Mademoiselle Needle mais j'aurai encore besoin de pomm..."

➖"...Ah ! Allen, tu tombes bien. J'ai oublié de donner quelques consignes à Aileen. Tu vas l'accompagner tiens dans sa mission. Je la préviens."



Hein ? Quoi ? Je n'eus même pas le temps de répondre que l'infirmière s'était levée pour me tapoter les épaules et me remercier en bonne et due forme. Alors qu'elle cherchait ce que j'étais venu chercher à la base, elle m'expliquait que le Pharamp de son amie était tombé malade, et qu'il fallait lui apporter un remède qu'elle avait déjà confié à ma coéquipière assignée, Aileen. Attendez, c'était plutôt moi le coéquipier. Résigné, j'acceptais de répondre aux attentes de l'infirmière, pour éviter qu'elle m'assaille de questions sur un sujet trop embarrassant pour en parler. Direction Oliville.


---


Ce matin-là, je m'étais levé assez tôt. Pourquoi ? A cause de la lumière dégagée par mon iPok. Il était environ sept heures du matin, c'était sans doute quelque chose d'important. Après l'avoir ouvert, j'avais remarqué que c'était Estelle qui me disait qu'elle avait reçu son Grade 2. J'esquissais un sourire, avant de bailler profondément et de lui répondre. Il était temps de se préparer.

Quelques heures plus tard, en milieu de matinée, on se retrouvait sur le quai pour embarquer sur le ferry qui nous mènerait jusqu'à Oliville. Un long voyage en mer, sans doute le plus long que j'aurais fait de ma vie. Alors qu'on s'apprêtait à monter à bord, une jeune fille vint nous rejoindre avec un Absol à ses côtés. C'était Estelle. L'Absol s'était dirigée vers sa dresseuse, alors que mes pas me rapprochaient de la Mentalienne. Gêné de ne pas trop savoir quoi dire, je me contentais de lui dire que j'allais rentrer sain et sauf, que tout allait bien se passer. Après un baiser passionné, je marchais sur la planche qui connectait le ferry au quai, sans me retourner. En avant pour Oliville !

Un peu après notre départ, je quittais ma cabine pour me diriger sur le pont. Je regardais l'état du ciel, qui semblait assez nuageux. Le vent s'était levé, on était en hiver après tout. Il ne faisait pas très chaud, mais ma veste me protégeait des assauts du mistral marin. Perdu en pleine réflexion, je remarquais quand même la présence d'Aileen qui se trouvait à côté de moi. Un petit moment plus tard, elle brisa le silence pour me demander si je comptais affronter Jasmine, notre cliente et l'une des très rares personnes à se spécialiser en type Acier parmi les Champions d'Arènes.



➖"Pas nécessairement. Une grande discussion sans doute, mais je sais que je ne suis pas encore prêt à l'affronter."



Mon regard se perdait dans l'océan qui nous entourait de toute part désormais. Je ne savais pas exactement ce qui m'attendait, mais une chose était sûre, j'avais arrêté d'avancer. Il me manquait quelque chose, quelque chose qui me bloquait sur place, stagnant sur ma position d'un des Topdresseurs les plus connus de l'académie, mais plus vraiment dans le top des plus puissants. Cette mission n'allait sans doute pas m'aider à trouver ma réponse, mais un peu de recul ne pouvait pas me faire de mal. Un soupir expiré, j'invitais Aileen à rentrer à l'intérieur du ferry, il ne faisait pas assez chaud pour passer tout le voyage sur le pont.

Je passais le temps dans ma cabine à lire des notes que j'avais emportées avec moi, jusqu'à ce que des secousses me sortent de ma concentration. Ce n'était pas de simples remous, mais une violente turbulence qui donnait l'impression que l'on s'était arrêtés, et ce n'était pas qu'une impression. Remontant spontanément vers la cabine de pilotage, je constatais que le temps à l'extérieur était des plus déplorables. Il faisait nuit noire, mais des trombes d'eau tombaient à n'en plus pouvoir. Une tempête, c'était bien notre veine.



➖"A partir d'ici, on n'a aucun moyen de savoir dans quoi on va mettre les pieds ! C'est trop dangereux de continuer à l'aveugle. Sans le phare, nous sommes coincés."

➖"Du calme matelot ! On va bien trouver une solution."



Le phare d'Oliville n'émettait pas ? C'était une erreur cruciale de notre part de ne pas avoir pris ça en compte. Mais oui, c'était le Pharamp de Jasmine qui guidait les marins jusqu'au port. Malgré le nombre considérable d'heures que l'on avait passé à naviguer, on n'avait aucun moyen de savoir si on était proches des côtes. Des rochers nous attendaient, un seul faux pas et tout le monde pouvait dire adieu à la lumière du jour comme de la nuit. Encore une chose que je n'avais jamais vécu, mais je n'étais plus du tout étonné que ce genre de choses m'arrivent encore. Je redescendis vers les cabines pour cogner à la porte d'Aileen, il fallait qu'on se mette à réfléchir à un plan.



➖"On est bloqués en pleine mer. Sans lumière on ne peut pas avancer... Lumière... Mais oui !"



Sans réfléchir davantage, je me dirigeais vers le pont au pas de course. Une Pokéball lancée et un grand Bruyverne fit irruption dans cette tempête. Du mieux que je pouvais, je criais mes instructions au Pokémon Dragon avant de me réfugier dans la cabine de pilotage. Un peu perdus, les membres de l'équipage se demandaient ce que j'avais en tête.



➖"Mon Bruyverne va trouver le port d'Oliville et revenir. A ce moment-là, j'irai moi-même avec mes Pokémons jusqu'au port par la mer et allumer le phare. Qu'en dites-vous ?"


"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Mine de rien, il faisait relativement froid sur le pont. Et puis, ce n’était pas comme s’il faisait beau, en plus de ça. Le ciel était gris, se couvrant au fur et à mesure qu’ils s’éloignaient de l’académie. Hilda, assise en équilibre sur la rambarde à côté du préfet Noctali, leva la tête vers le ciel pour regarder les nuages. Elle ne semblait pas convaincue. A tous les coups, il allait pleuvoir avant leur arrivée à Oliville. Génial. Ca n’empêcha pas la Pokéathlète de s’appuyer non loin du spé type Acier pour regarder l’océan. La brune n’avait jamais vraiment beaucoup aimé la mer. Les voyages dessus étaient beaucoup trop longs, et le temps passait trop lentement, alors qu’en avion, on allait tellement plus vite ! Et puis, peu de gens étaient atteints du mal de l’air, alors que le mal de mer touchait beaucoup de monde. Pas elle, en tout cas. Ni lui, apparemment. Et Hilda, dont ce n’était pas le premier voyage, semblait avoir la patte légère sur le bateau, pas gênée par ses remous.

« Ah ? Marrant ça, j’avais plutôt eu tendance à penser que tu en aurais profité pour un petit combat. »

Enfin, d’un côté, elle ne connaissait pas vraiment le Topdresseur, juste quelques bruits de couloirs dont elle se contentait, en général. Finalement, après avoir soupiré, le Noctali lui proposa de redescendre vers les cabines. Haussant les épaules, Aileen le suivit, précédée par Hilda bien décidée à reprendre le rôle d’ombre d’Aileen que Sphax tenait généralement. Pauvre choupette ! Elle était peut-être un peu trop petite pour ce rôle, Sphax faisait un bon mètre vingt, quand même. Abandonnant le préfet à sa cabine, elle fila vers la sienne, ouvrant puis refermant la porte sans un bruit pour ne pas réveiller Feänor. Si Silica se réveilla, levant la tête pour voir qui c’était, l’Evoli le bougea pas, son petit corps bougeant doucement au rythme de sa calme respiration. Prenant son temps, la brune s’installa sur le lit, caressant avec tendresse la tête de la petite Evoli qui ne broncha pas, à la différence de Silica qui se redressa pour avoir droit à la même chose. S’appuyant dos contre le mur, la brune attrapa son iPok au fond de son sac, commençant à papoter avec quelques personnes, se demandant si elle devait contacter Estelle ou pas. Hmm … Non, il n’y avait rien à dire. Et à tous les coups, elle était déjà pendue au téléphone à papoter avec Allen. Peut-être devrait-elle appeler Loan ? Hmm … Non plus. Elle allait réveiller Feänor. Alors, se calant contre l’oreiller, elle s’embarqua dans une après-midi de textos, son casque posé sur ses oreilles pour avoir un peu de musique.

____________________________________________________

Quand une secousse la réveilla en lui faisant heurter le coin du mur, Feänor lâcha un couinement plaintif. Aussitôt, la main de sa dresseuse sortit de sous la couette, tâtant son pelage jusqu’à l’attraper avec douceur pour la tirer contre elle. La petite Evoli se calfeutra contre la préfète et referma les yeux, pendant qu’Aileen lui caressait machinalement la tête dans son sommeil. Bercée par les remous, elle avait fini par s’endormir, habituée qu’elle était à prendre le bateau. Et ce remous-là, plus prononcé que les autres, ne l’avait pas réveillée outre mesure. Seul le couinement de Feänor avait traversé son esprit embrumé, et elle s’était obligée à attraper l’Evoli pour la câliner avant de se rendormir aussi sec. Mais quand elle entendit qu’on tambourinait à sa porte, elle ouvrit les yeux pour de bon, tendant l’oreille pour savoir qui c’était et ce qu’on lui voulait.

« On est bloqués en pleine mer. Sans lumière on ne peut pas avancer … »

Le reste de la phrase du préfet des Noctali fut avalée par un nouveau remous prononcé, qui fit couiner Feänor de trouille. Se redressant dans la couchette, Aileen détailla son environnement. Cabine de bateau. Donc, bateau. Quelle heure était-il ? Minuit cinq. Ca y est, elle se rappelait, elle allait à Oliville avec Allen Wills pour porter une Potionsecret à la championne locale, qui l’utiliserait pour soigner Phary, le Pharamp du phare, qui était (une nouvelle fois) tombé malade et qui ne produisait plus de lumière. Un juron bien senti brisa le silence. Evidemment ! S’il ne produit plus de lumière, il n’y a plus de lumière dans le phare, et donc le bateau ne peut pas avancer vers Oliville, parce que sans lumière il pourrait s’écraser sur les rochers ! En parlant de lumière … Quittant la couchette, elle siffla Joyce, et quelques secondes plus tard, la cabine s’illumina faiblement tandis que la petite souris se réveillait en s’étirant.

« Pars devant, j’arrive ! »

Les pas du Noctali s’éloignèrent dans le couloir, et la brune se rassit sur la couchette, attrapant ses cheveux pour en faire une longue tresse. C’était purement coquet, mais elle refusait de grimper avec les cheveux en bataille. Passant derrière elle, Silica posa ses petites pattes sur la tresse hâtive pour l’empêcher de se défaire, puis elle réintégra sa Poké Ball en même temps que Feänor. Hilda, courageuse, voulut rester à l’extérieur, mais un froncement de sourcils de sa dresseuse, couplé au craquement du tonnerre, la fit changer d’avis. Même Joyce, éteignant son petit corps quand sa dresseuse trouva le bouton de la lumière, fila dans sa Poké Ball pour ne pas être emporté par le vent.  En guise de soutien, elle fit sortir Asami. La Mangriff s’étira, et ses griffes étincelèrent sous la lumière faiblarde, avant que la dresseuse ne file, suivie par son Pokémon. Heureusement qu’elle avait sorti Asami. Il y avait un vent pas possible dehors ! Alors qu’elle perdait l’équilibre, surprise par une rafale, la grosse patte de la Mangriff se resserra autour de son épaule. Si elle lui fit un peu mal, elle l’empêcha de tomber les fesses au sol pour glisser sur le pont couvert de pluie. Zigzagant vers le poste de pilotage, elle s’y engouffra, dégoulinante d’eau, Asami se plaçant presque en garde du corps derrière elle. Où était Allen ?

« … Complètement fêlé, faut pas le laisser faire ça ! »
« Faire quoi ? J’ai raté un truc ? Allen a proposé un plan foireux ? »
« Le jeune homme veut se rendre à Oliville et grimper tout en haut du phare pour l’allumer afin de guider le bateau. »
« Bon sang, mais quel crétin, cet Allen Wills ! Il est où ? Déjà parti ? »
« Non, il est parti chercher des trucs dans sa cabine, il a dit. »

Quittant en coup de vent le poste de pilotage, Asami sur ses talons, la Pyroli descendit les escaliers avec difficulté. Trop de vent, trop de pluie, elle n’y voyait plus rien – et Allen espérait vraiment atteindre Oliville par ce temps de chien ? Elle mit quelques minutes à atteindre le couloir menant aux cabines, et sans s’embarrasser de mettre de l’eau partout, la brune fila vers la chambre du blondinet pour entrer sans frapper.

« Allen ! OUARG ! »

La préfète se retourna aussi sec, tournant le dos au Noctali … Torse nu. Woups ♪ Elle n’avait pas prévu ça. Le marin avait dit qu’il allait prendre quelques trucs, pas qu’il allait se changer. Sentant le rouge lui monter aux joues, elle se mordit la langue pour ne pas lâcher un rire nerveux. Allen Wills était un garçon assez musclé … Mais, selon son point de vue très subjectif, beaucoup moins que Loan McNellis. C’est dit.

« Hm, finis de te changer tranquille, je t’attends là-haut. »

Alors qu’elle fuyait, Asami se permit de regarder une nouvelle fois le Noctali, se demandant pourquoi sa dresseuse s’était retournée. Pour la Mangriff, tous les humains étaient les mêmes. Comprenant cependant que ça devait être quelque chose d’important, elle attrapa la porte pour la refermer soigneusement, et rattrapa sa dresseuse qui remontait les escaliers pour retourner dans la cabine de pilotage. Une fois au sec – si on peut dire ça comme ça – la Mangriff se posa dans un coin où elle ne dérangerait personne, gardant ses yeux posés dans le dos de sa dresseuse. Sait-on jamais. Elle les tourna brièvement quand le Noctali rentra dans le poste de pilotage, et se désintéressa de lui. Portant la main à sa ceinture, la brune appuya sur le bouton d’une Poké Ball, laissant sortir Joyce qui, croyant qu’elle avait encore besoin de lumière, lança une attaque Flash pour illuminer la cabine.

« Ton plan est complètement foireux, mais tiens, je te prête mon Dedenne. Il s’appelle Joyce et, comme tu peux le voir, il maîtrise l’attaque Flash grâce à Kaeko. En général, il ne la lance pas très fort pour illuminer juste ce qu’il faut, mais à pleine puissance, il en devient aveuglant. Regarde. Joyce ? Flash. »

Le Dedenne lâcha un couinement joyeux, et il serra ses petits poings, les yeux fermés, se concentrant intensément. Quelques secondes plus tard, une lumière crue illumina la cabine, juste le temps qu’il fallait pour prouver qu’il pouvait le faire sans soucis. Puis il couina à nouveau avant de sauter dans sa Poké Ball, faisant retomber la pièce dans les ténèbres. Aileen tendit alors la Poké Ball à son camarade.

« Si tu le perds, je te tue. Et si tu meurs, j’explique à Estelle pourquoi elle ne te reverra plus jamais. Alors t’as intérêt à faire gaffe, Wills. »

Elle n’était qu’à demi sérieuse, mais elle le ferait quand même. Fracasser Wills s’il perdait son Dedenne, et prévenir Estelle s’il était blessé. Restant avec les autres dans la cabine, elle regarda Allen qui, dehors, bravait les tempêtes, suivi par Asami qui lui avait spontanément emboîté le pas pour le rattraper en cas de chute, s'approcher de l'océan et plongé après avoir fait sortir un Pokémon qu'elle ne reconnut pas, étant trop loin pour le discerner. Quand la Mangriff revint, prenant le temps de se secouer avant de retourner à sa place, Aileen se tourna vers le capitaine, qui tirait sur sa pipe avec une inquiétude qu’il peinait à dissimuler.

« Partons du principe qu’il réussisse à atteindre le phare et à l’illuminer. Il faudra combien de temps pour y arriver ? »
« Normalement, une heure, voire une heure trente, ça suffit. Mais je ne partirai pas tant que le phare ne brillera pas, pour ne pas perdre mon bateau dans les récifs. »

Une heure, une heure trente. Elle pouvait facilement compter trois heures, le temps qu'Allen réussisse à se rendre là-bas et qu'il illumine le phare avec Joyce. Quelle heure était-il ? Son horloge interne, formatée pour la réveiller toujours trente minutes avant l’entraînement, répondit à sa place. Minuit quarante-cinq. La brune soupira. C’était vraiment un plan foireux.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type

A défaut de faire l'unanimité de l'équipage, j'avais échauffé les esprits.

Les regards perçants, la voix en furie, les marins voulaient me montrer à quel point mon plan ne relevait pas de l'oscar de la Brillante Idée. De puissants vents m'attendaient, une mer déchainée m'épiait, et le tout dans les ténèbres les plus profondes. Et pourtant, cela ne me faisait pas peur. Du courage ? De la folie ? Appelez ça comme vous voulez, je voyais en cette solution un parcours sans danger. Enfin, cela dépendrait surtout du temps que prendrait mon fidèle Bruyverne pour revenir vers le bateau. Pendant ce temps, je ne pouvais qu'écouter les autres tenter de me convaincre et de me persuader de renoncer à cette idée, mais je réfléchissais d'ores et déjà aux contraintes naturelles auxquelles je devrais faire face. Tout d'abord, quel moyen était le plus sûr pour se rendre au port avec cette tempête ? Le plus rapide aurait sans doute été la voie des airs, mais la puissance du vent rendrait notre voyage vraiment très compliqué, au risque de fatiguer inutilement mon partenaire, voire même de le blesser avant que l'on ne puisse arrive. La voie de la mer semblait la moins dangereuse, puisqu'au cas où les remouds des vagues devenaient trop violents, on pouvait plonger pour éviter de subir cette force monstrueuse. C'était décidé.

La chauve-souris dragon revint sur le pont du ferry au bout d'une trentaine de minutes, ce qui signifiait que l'on n'était pas si loin que ça. Quinze minutes pour faire l'aller en volant, ça prendrait surement le double à la nage, même tiré par un Pokémon. Ça rentrait dans mes cordes. Je rappelais Dott pour éviter qu'il n'attrape froid en attendant que je me prépare. Déterminé à me rendre sur place, je demandais au capitaine s'il n'y avait pas des combinaisons de plongée à disposition. A contrecœur, il finit par céder à ma requête, avant de m'indiquer une combinaison dernier cri. Tenue rembourrée pour l'hiver, lumières sous-marine, demi-masque avec respirateur intégré, le top du top. Il ne me restait plus qu'à me changer.

Une fois dans ma cabine, j'enfilais consciencieusement cette combinaison affreusement chaude, mais je ne pourrais pas m'en plaindre une fois que je serais dans l'eau. Alors qu'il ne me restait que le haut à entrer dans la tenue, la porte s'ouvrit, laissant apparaitre une silhouette féminine. C'était Aileen. Je n'eus pas le temps de croiser son regard qu'elle s'était retournée, en m'indiquant qu'elle m'attendait en haut. Ce qui m'intrigua le plus, c'était sa Mangriff qui me dévisageait avec un désintérêt tellement profond que ça rendrait jaloux un Taupiqueur. Mais celle-ci referma la porte derrière sa dresseuse, me laissant terminer mes préparatifs. Combinaison enfilée, il ne me restait plus qu'à attacher autour de moi une ceinture de plongée, avec accrochée mes six Pokéballs. Je les choisissais toujours selon ce que je comptais faire. Pour une mission, je me préparais toujours au pire : Trybal, Mindhi, Dott, Abstrak, Polly et Crux. Avec eux, je pouvais faire face à n'importe quelle situation. J'avais également une petite sacoche transportant quelques uns de mes objets de dresseur, au cas où. J'étais fin prêt.

En rejoignant tout ce monde au poste de pilotage, mes yeux furent éblouis par une lumière très puissante, provenant d'un petit Pokémon. Un Dédenne, celui d'Aileen. La préfète des Pyroli m'expliqua qu'il pouvait m'être très utile, même si elle ne cautionnait pas du tout mon expédition commando. Alors qu'elle me tendait sa Pokéball, je me mis à croiser les bras, en la fixant avec un sourcil levé.



➖"Hm. Ne t'en fais pas pour moi, j'ai tout ce qu'il faut. Et puis, je ne veux pas prendre le risque de mettre en danger un de tes Pokémons avec mon plan foireux."



En posant une main sur son épaule, je rajoutais un "Mais merci quand même" amical avant de me diriger vers le pont du ferry. Si cette approche me semblait potable, je ne comptais pas impliquer d'autres personnes ou Pokémons dans mon sillage, je prendrais mes responsabilités jusqu'au bout. Une fois dehors, je constatais à quel point le temps se montrait furieux, brutal. Je décrochais deux Pokéballs de ma ceinture pour appeler les deux Pokémons qui s'y trouvaient : Dott, mon Bruyverne, ainsi que Polly, mon Stari. Je tapotais le dos de mon dragon avant de lui indiquer de s'envoler, puis me préparais à sauter dans l'eau avec mon étoile de mer. Je me retournais encore une fois pour afficher un simple sourire, histoire de leur dire que je savais ce que je faisais. Masque enfilé, c'est parti !


---


Le plan était simple. Dott nous indiquait une direction, et Polly et moi on nageait dans cette direction pendant un certain temps, sous l'eau. Remonter ensuite pour vérifier la position de mon Bruyverne et rebelote. Les premières minutes furent assez fluides, je ne sentais pas du tout à quel point l'eau était froide, grâce à cette combinaison chauffée. Cela dit, les courants nous malmenaient assez sévèrement, cette nage ne s'annonçait pas aussi facile que je ne le pensais. A peine cinq minutes étaient passées depuis mon départ, mais je n'en avais pas réellement conscience, étant donné que j'avais laissé mon iPok dans mes affaires sur le navire. Les lumières de la combinaison me permettait de voir s'il y avait un obstacle devant moi, mais c'était tout. L'épaisseur de ces abysses était opaque, malgré le fait que nous nous trouvions juste en dessous de la surface.

Les minutes suivantes marquaient une transition beaucoup plus difficile. Après plusieurs remontées pour identifier la présence de Dott grâce aux lumières, mon corps fatiguait de plus en plus. Plonger, remonter, plonger, remonter, il y avait de quoi s'épuiser. Mon Stari me tirait du mieux qu'il pouvait, mais je devais quand même faire ces efforts pour avancer plus vite. De plus, la combinaison avait commencé à prendre la température ambiante, l'effet chaleur s'estompait au fur et à mesure de mon avancée. Le pire dans tout ça, c'était qu'il n'y avait pas la place dans cette traversée pour prendre une pause. S'arrêter une seule fois s'avèrerait fatal pour moi. Je commençais à comprendre pourquoi tous ces marins voulaient m'empêcher de partir ainsi. Mais je n'avais pas dit mon dernier mot, j'étais loin de jeter l'éponge !

Et Arceus non plus. Sa colère divine ayant surement provoqué cette tempête, il s'assurait que je rencontre le plus de difficultés possibles. La fatigue commençait à s'accumuler, j'avais du mal à replonger à la suite de chacune de mes remontées. Polly tentait d'accélérer la cadence, mais mon poids d'humain faisait opposition à son initiative. Ce n'était pas tout. Des bruits inquiétants émergèrent du fond de l'océan, un cri terrifiant qui se rapprochait de nous. C'était bien notre veine. On ne s'arrêtait pas pour autant, mais très vite les choses prirent une tournure des plus improbables. A toute vitesse, un Pokémon nous percuta de plein fouet, me séparant de mon Stari. C'était quoi ? Je n'avais pas vraiment eu le temps de l'apercevoir, mais notre agresseur ne semblait pas avoir fini avec nous. Polly apercevait parfaitement ce monstre des mers, et il était prêt à lui faire face. Il se mit à tourner sur lui-même avant de foncer droit sur lui, confiant de ses capacités. Leur confrontation faisait rage, mais je ne pouvais rien faire. J'avais été laissé à mon sort, utilisant malheureusement mes dernières réserves pour me tenir le plus longtemps possible à la surface.

Ah, sans cette rencontre infortune, j'aurai sans doute pu me rendre en un seul morceau jusqu'à Oliville, mais je commençais à douter. Je n'avais plus de force dans les bras, mes paupières devenaient lourdes, ma lutte touchait à sa fin. Mais dans un élan de désespoir, Dott se dirigea vers moi, m'attrapant avec ses griffes et tentant de me tirer de l'eau. Ce fut là que le drame se produisit. Le monstre qui nous avait attaqué sortit de l'eau, ayant eu le temps de percuter mon Bruyverne, qui me relâcha à l'eau. Je connaissais désormais l'identité de ce Pokémon qui n'apparaissait généralement que durant les tempêtes, c'était un Léviator. Ma chute provoqua l'ouverture de ma sacoche, laissant ainsi s'échapper les quelques objets qui s'y trouvaient. Polly perdait du terrain face au Léviator, mais il ne voulait pas non plus m'abandonner dans ces profondeurs abyssales. De petites lueurs brillaient autour de moi, dont une bleue très reconnaissable, surtout pour mon Stari. Il voyait en cette lumière le solution à notre problème, une décision irréversible qui nous sauverait tous les trois. Plus le choix.

Le Stari se permit d'esquiver les assauts répétés de son adversaire, tout en se rapprochant de moi. Il cherchait à entrer en contact avec cette lueur bleue, seule chance de pouvoir tous nous sortir de là. Dans une course poursuite épique, il finit par y arriver, provoquant ainsi l'apparition d'une éblouissante lumière bleutée. Le Pokémon en sortit changé, plus grand, d'une autre couleur mais surtout, avec plus de branches. Sans perdre de temps, son cristal se mit à briller, avant que tous mes objets échappés, ainsi que mon corps, ne remonte vers celui que je devais désormais nommer Staross.

Spoiler :

Ses pouvoirs psychiques avaient décuplé, suffisamment pour tout remettre en ordre avant de me remonter à la surface, tout en se débarrassant de cette menace qui avait bien failli causer notre perte. Le Léviator n'avait pas dit son dernier mot. Son cri, plus brutal que jamais, réveilla un typhon sous l'eau qui se dirigea tout droit sur nous. Le cristal brillant, Polly tourna sur lui-même dans le sens inverse du typhon, avant d'y pénétrer. Celui-ci se dissipa aussitôt, avant que mon Pokémon n'enchaine avec un puissant rayon qui envoya valser le "dragon des mers". On était sauvés.

Après ces péripéties, Polly remonta à la surface lui aussi, pour demander à son partenaire Dott s'il restait encore pas mal de chemin devant nous. Environ dix minutes encore, c'était ce que lui avait répondu la chauve-souris dragon. Bravant le mur de vagues, le Staross me poussait dans la direction que suivait son ami, avec une plus grande aisance et une plus grande vitesse que tantôt. Au final, le port d'Oliville était en vue, avec quelques silhouettes se tenant au bord du quai. Les habitants de la ville étaient au courant qu'une embarcation devait arriver un peu plus tôt, mais ils se demandaient si les marins avaient l'intention de traverser cette tempête ou d'attendre que le jour se lève. Quelle fut leur surprise quand le corps d'un garçon accompagné par deux Pokémons accostaient devant leurs yeux. Un miracle, je dirais.

Quand j'ouvris les yeux, je me trouvais dans un bâtiment entouré de quelques personnes. Avais-je réussi à faire la traversée ? Mais... Comment ? Enfin, ce n'était pas très important. Mon premier réflexe fut de vérifier ma ceinture de Pokéballs, elles y étaient toutes. A côté de moi se trouvaient un Bruyverne affalé au sol, ainsi qu'un Staross qui ne cessait de me fixer. Nos regards se croisèrent et j'eus un moment d'hésitation, avant d'ouvrir la bouche.



➖"...Polly ?"



Le Pokémon se mit à tourner sur place, me confirmant que c'était bien lui. Il avait évolué. Mais l'heure n'était pas aux réjouissances, il fallait allumer le phare. Je me relevais tant bien que mal, avec l'aide des quelques habitants qui se trouvaient là. Je leur demandais s'ils connaissaient la route vers le phare, mais je n'obtins comme réponse que des petits ricanements, avant qu'ils ne laissent le passage à une jeune fille au visage familier.





➖"Vous allez bien ? Qu'est-il arrivé au bateau sur lequel vous étiez ?"

➖"Ils attendent encore en pleine mer..."

➖"C'est ma faute... si seulement je savais préparer ce remède pour Phary, tout ceci ne serait pas arrivé."



Ah mais oui, le remède. J'étais tellement concentré sur le fait d'allumer le phare que je n'avais pas du tout pensé à ramener le remède avec moi. Dans tous les cas, on avait perdu assez de temps comme ça. La jeune fille qui m'avait adressé la parole n'était autre que notre cliente ainsi que la Championne d'Arène d'Oliville. Elle m'annonça que l'on se trouvait déjà dans le phare, quelques étages en dessous du sommet. La main sur la Pokéball, je fis appel à mon Magnéton.



➖"Oh ! Tu as un Magnéton toi aussi ?"

➖"...Vous en avez un ?"

➖"Oui ! Un Magnézone même !"

➖"...Alors pourquoi ne pas l'avoir utilisé pour allumer le phare ?"

➖"Hé ! J'ai été prévenue il y a seulement quelques minutes qu'un bateau devait arriver ce soir. Généralement, quand Phary est malade, les marins ne voyagent pas de nuit."



...Hm. Je ne savais pas quoi dire. J'avais en effet risqué ma vie alors que la solution se trouvait déjà sur place. Je préférais en rire, plutôt. Un peu gêné, je la suivis alors jusqu'à la fameuse salle où la Championne fit appel à son fidèle compagnon magnétique. A deux avec Crux, ils seraient capable de fournir la lumière nécessaire pour guider le bateau dans la pénombre, à tour de rôle. Fiou ! Avec toutes ces émotions, j'avais préféré m'asseoir de nouveau, histoire de récupérer un peu. Mine de rien, tout n'avait pas servi à rien, puisqu'au final, un autre de mes amis avait trouvé la réponse qu'il cherchait au travers de l'évolution. Ce n'était quand même pas terminé, Aileen et les autres n'étaient pas encore arrivés sains et saufs.


Dernière édition par Allen Wills le Mar 3 Mar - 22:03, édité 1 fois


"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
« Je jure devant n’importe quelle divinité qui m’écoute que s’il s’est noyé, je le repêche et je le noie moi-même. »

Un des marins lâcha un bref rire, sans toutefois se retourner. Que dire de plus ? Ils pensaient tous la même chose. Ce plan, c’était de la folie pure. Surtout que la championne, avec son Magnézone, était parfaitement capable de faire de la lumière au phare, avait dit le capitaine quelques minutes avant le plongeon du blond. Aileen avait levé son regard le plus meurtrier vers lui, lui demandant sans le dire pourquoi il n’avait pas eu l’intelligence de dire ça avant. Espèce d’abruti fini à l’eau croupie. Puis elle s’était tournée pour regarder en direction de la ville, comptant lentement le temps dans sa tête. Au bout de trente minutes, elle se surprit à insulter le préfet des Noctali dans sa tête, stressée qu’elle était de devoir attendre. L’autre crétin, là, parti seul, en mode héros solitaire qui brave vents et marées, pendant que les autres attendent derrière, car c’est de lui et lui seul que dépend l’avenir de l’humanité ! Il allait falloir calmer ses élans d’héroïsme dangereux. Soit il s’en occupait lui, calmement, soit elle s’en occupait elle, et Estelle ne reconnaîtrait plus jamais la future épave qu’allait devenir son petit copain.

« Ca y est capitaine, j’vois la lumière du phare ! »

Aileen releva la tête tellement vite qu’elle faillit se frapper le front contre la vitre. C’est alors qu’elle la vie. Dans le lointain, la lumière du phare brillait faiblement, indiquant la direction de la ville au bateau secoué par la tempête. Après un rugissement de joie qui fit sursauter Asami, la réveillant dans le même coup, le capitaine commença à hurler des ordres pour mener le bateau à bon port. Comprenant assez vite qu’elle gênait, Aileen quitta le poste de pilota pour redescendre avec difficulté dans sa cabine, la patte de Mangriff posée sur son épaule l’empêchant de se vautrer lamentablement. Une fois dans sa cabine, elle se laissa tomber sur une chaise, appuyant sa tête contre la cloison le temps qu’ils arrivent au port, laissant la prévenante Mangriff récupérer la boîte contenant la Potionsecret et la ranger dans le sac de sa dresseuse. Elle avait tellement sommeil … Et la couchette avait l’air tellement confortable ! Mais ils n’étaient pas loin de la ville, se coucher ne servirait à rien. Ca va, ils dormiraient à l’hôtel, ou, sur un banc, enfin, quelque part quoi. Sentant que le bateau ralentissait, Aileen se releva avec difficulté, récupéra son sac et remonta sur le pont au moment où le capitaine faisait descendre la planche pour qu’ils puissent prendre pied en toute sécurité. A peine fut-elle à terre que la préfète des Pyroli arma son bras en poing, s’apprêtant à donner un bon coup à son homologue Noctali.

« Asa, lâche-moiiii ! » Mais la Mangriff n’en avait pas décidé ainsi. Sa grosse patte s’était tendue pour se poser avec douceur sur le bras de sa dresseuse, l’empêchant de coller un coup de point dans le nez du Noctali. « Et toi, espèce d’idiot, ça va pas de prendre des risques pareils, tu te rends compte que t’aurais pu mourir noyé ? Et je lui disais quoi à ta copine ? Oh, désolée Estelle, ton petit ami s’est senti d’humeur à jouer au héros et il est mort noyé ! » La brune laissa retomber son bras en grognant. « T’aurais vraiment dû me laisser lui en coller une Asami … »

La Mangriff lâcha son bras, et tourna la tête vers la dame qui s’approchait de sa dresseuse. Amie, ennemie ? Disons amie, pour le moment. La jeune brune, à peine plus âgée qu’elle, dont les deux couettes lui formaient comme des petites oreilles, s’arrêta devant elle avec empressement. Ca devait sans doute être Jasmine, la championne d’arène locale, et la commanditaire de la mission, aussi. Sans attendre qu’elle la lui demande, Aileen sortit de son sac la Potionsecret et la donna à la championne qui, après les avoir remerciés, les invita à la suivre jusqu’au sommet du phare, où elle allait guérir Phary. Curieuse, Aileen lui emboîta le pas, Asami sur ses talons. C’était la première fois qu’elle voyait un Pharamp, en plus. Le Pokémon électrique semblait vraiment mal en point. N’empêche, il serait peut-être temps qu’ils passent à l’électricité, au lieu de compter sur un Pokémon qui tombe malade pour un oui ou pour un non … Pas glop quand même.

« Mais … Ce n’est pas une Potionsecret ! »

Moment de silence. Puis Aileen regarda Allen, et fit un beau facepalm. L’histoire se redessinait devant ses yeux. Feänor est malade alors elle l’emmène à l’infirmerie, Needle est en train de préparer quelque chose, elle pose la bouteille de médicament à côté d’une bouteille de jus de baie, continue de papoter au téléphone, met une bouteille dans la boîte et donne l’autre à Mine pour qu’il aille la jeter. En d’autres circonstances, ça l’aurait fait éclater de rire. Mais là …

« … Elle m’a donné le jus de baie et a jeté la Potionsecret. J’y crois pas. »

Bien embêtée, Jasmine donna le jus de baie au Pharamp avant de se tourner vers eux avec un sourire forcé.

« Bon, ce n’est pas grave. Je vais appeler votre infirmière pour lui parler de ça, on trouvera une solution. En attendant, allez dormir, tous les deux. Je vous ai trouvé un hôtel, vous n’aurez rien à payer. »

________________________________________________________________

Une patte toute douce se posa sur sa joue, la réveillant légèrement. Se frottant contre elle, Hilda, sa Miaouss, acheva de la tirer du sommeil en silence, pour ne pas réveiller Allen couché plus loin. Un coup d’œil à son iPok lui apprit qu’il était sept heures trente. Waow. Elle avait bien dormi. Pas assez, mais bien. Son alarme mentale à quatre heures trente lui avait fait ouvrir les yeux, mais elle s’était rendormie en se retournant vers Feänor, qui dormait, pelotonnée dans ses bras. Se levant doucement pour ne pas trop remuer l’Evoli, Aileen quitta le lit et s’enferma dans la salle de bains, se demandant si Allen allait faire la marmotte encore longtemps. Enfin, après son accès d’héroïsme d’hier, il avait de l’énergie à rattraper, quand même. Après avoir pris quelques minutes pour se doucher et encore moins pour s’habiller, la Pokéathlète quitta la chambre d’un pas léger, ne laissant que son Evoli malade dans le lit avec la Zorua qui avait profité de son absence pour squatter l’oreiller de manière éhontée. Son programme de la matinée était de remonter à pied jusqu’à l’arène pour demander à Jasmine si elle avait pu joindre Needle. A moins qu’elle ne soit au phare ? Enfin bref, elle verrait. D’un pas tranquille, Hilda la suivant à la trace comme aurait fait Sphax, la brune s’engagea sur le marché, ne s’arrêtant que quelques secondes pour attraper la Miaouss et la caler sur son épaule, histoire que cette dernière ne se fasse pas écraser.

« Miaaaa. »
« Ah, ouais, les olives pour Ginji et Cael. Tu crois qu’ils font des olives en chocolat ? Ce serait cool n’empêche. »

S’arrêtant curieusement à quelques stands, Aileen acheta des olives noires et vertes, et trouva un peu plus loin un stand de bonbons pour enfants qui vendait des olives en chocolat – et même des Bonbon Rage, si c’est pas merveilleux, son stock commençait à s’épuiser ! Curieuse, Hilda voulut goûter. Si elle n’apprécia pas du tout l’olive en chocolat, elle fit crisser ses crocs sur le Bonbon Rage, près de l’oreille de sa dresseuse, la faisant pouffer de rire. Et dire que certains frissonnaient en écoutant ça. Pauvres petits. Suçotant distraitement un Bonbon Rage, elle rentra dans l’arène. Immédiatement après, un homme sembla se matérialiser devant elle.

« Je suis désolé, mais l’arène est fermée. Notre championne est partie s’occuper du Pokémon du phare. »
« Je m’en doutais un peu … Bon bah je vais aller au phare alors. »
« Attendez … Vous venez de l’académie, c’est ça ? »

Aileen hocha la tête. Aussitôt, l’homme s’inclina devant elle, lui tendant des papiers en se relevant.

« Je suis M. Guido, le guide des arènes. Jasmine m’avait demandé de vous porter ceci à votre hôte. Elle voulait humblement vous demander si vous accepteriez de vous rendre à Irisia, une île non loin d’ici, pour y récupérer la Potionsecret fabriquée par un des habitants. »
« Ca ne devrait pas poser de problèmes. »
« Votre bateau ne pourra malheureusement pas vous mener jusqu’à Irisia, mais Jasmine a trouvé un autre bateau. L’Aquaria, le bateau de luxe, fait exceptionnellement un voyage jusqu’à Irisia pour faire visiter l’île aux touristes. Méfiez-vous, cependant. L’Aquaria est un bateau de combat, vous devrez sans doute essuyer quelques affrontements pendant le trajet. »

Avec un sourire, Aileen récupéra les papiers de lui tendaient l’adulte, puis elle quitta l’arène pour redescendre vers l’hôtel. Une mauvaise idée lui venait en tête, et le feulement rieur de sa Miaouss lui prouvaient qu’elles avaient la même idée. Oh allez, ça allait être drôle un peu ! Se hâtant plus qu’à l’aller, Aileen retourna à l’hôtel et rentra silencieusement dans la chambre. Allen dormait toujours. Silica, par contre, était allée se coller à Feänor, libérant l’oreiller. Sans un bruit, Aileen attrapa l’oreiller en question, et le lança adroitement sur le Noctali pour le tirer du sommeil.

« Debout le loir ! Jasmine nous a trouvé un bateau, on va à Irisia chercher la Potionsecret qu’un habitant sait préparer ! »

Pouffant de rire, la préfète attrapa Silica et Feänor pour les serrer dans ses bras, puis elle quitta la chambre, laissant son intimité au jeune homme pour qu’il puisse se changer tranquille. Déjà que la veille, ils avaient un peu galéré pour s’organiser, à deux dans une chambre ! Heureusement qu’ils avaient eu des lits séparés. Enfin. Le temps qu’il sorte de la salle de bains où il s’était enfermé pour se changer, Aileen s’était endormie comme une masse dans son lit. Quand le préfet la rejoignit, tout frais, tout pimpant, ils se dirigèrent vers le port, et en chemin, Aileen lui expliqua que le bateau qu’ils avaient pris la veille ne pouvait pas les emmener à Irisia – à cause d’Olsen sans doute – et qu’ils allaient en prendre un autre. Ce ne fut que lorsqu’ils arrivèrent devant l’Aquaria qu’Aileen se permit un sourire. Le bateau de croisière, immense, éclipsait totalement le petit ferry de la veille. En les voyant s’approcher, sûrs d’eux, un employé les intercepta, une liste des passagers en main.

« C’est vous, les élèves de l’académie ? » Hochement de tête d’Aileen. « C’est bien, vous êtes à l’heure, le capitaine déteste les retardataires. Votre cabine, c’est la numéro 18. Vous avez de quoi combattre, j’imagine ? »
« Moi pas trop, je ne suis que Pokéathlète. Mais Allen compte parmi les meilleurs Topdresseurs de l’académie. Il a même récupéré le badge de Blanche ! »
« Oh, vraiment ? On en parlera sur le bateau alors, les passagers seront ravis de pouvoir combattre un Topdresseur qui vient de Lansat et qui possède un badge. »

L’employé s’en alla après les avoir guidés jusqu’à leur cabine. Ouvrant la porte, Aileen alla s’asseoir sur une couchette, posant sa valise près du lit, et esquissa un sourire amusé vers le préfet des Noctali.

« Tu m’en veux pas trop, dis ? Je ne t’ai jamais vu combattre, et après le sang d’encre que je me suis fait hier, tu me dois bien ça, héhé. »

Et puis si tu refuses … Je le dirai à Estelle. *out*



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type

Pendant que les deux Pokémons s'affairaient à produire de l'électricité, je me reposais dans un coin de la salle, serviette sur le dos.

Une des habitantes du littoral m'avait présenté un chocolat chaud, alors que j'observais mon ami Pokémon faire clignoter son cristal rouge devant moi. Plusieurs minutes après l'allumage du phare, du bruit émergeait du silence des habitants. Les voila. Tant bien que mal, je m'étais levé à mon tour pour sortir du bâtiment afin de les voir arriver. C'était bien eux. L'équipage descendait au fur et à mesure de l'embarcation, alors qu'une jeune fille en furie fonçait tout droit vers moi. La Mangriff la retint, ce qui me fit légèrement sourire. Je ne me rappelais plus vraiment de ce qu'elle m'avait dit, mais je sais que je lui avais répondu qu'au final, tout était bien qui finissait bien. Enfin, même sur ça, je m'étais trompé.

Pendant qu'on y était, Aileen confia le fameux remède à la Championne, mais celle-ci de ses yeux ébahis nous affirma que l'on s'était royalement trompés. Mes iris posés sur la Pyroli, mon incompréhension la plus totale trouva ses réponses dans les mots de ma partenaire. Needle, Needle. On avait voyagé pour rien !!! Dans tous les cas, il était bien plus que l'heure d'aller se coucher, on verrait tout ça le lendemain. Bonne nuit !


----


Des nuages. De purs nuages blancs, doux, moelleux. J'étais complètement allongé dans cette étendue infinie de douceur, bercé par la chaleur de leur toucher. Ah, si je pouvais, j'y resterais toute ma vie. Mais un gros nuage avançait dangereusement sur moi, jusqu'à me heurter violemment en pleine figure. Quand j'ouvris les yeux à moitié, la silhouette d'Aileen se dessinait devant moi. Elle prononçait des mots, mais je ne comprenais rien de ce qu'elle disait. Je posais une main contre mon front, tout en restant allongé, avant de soupirer. Il était sans doute l'heure de se lever. Avec beaucoup de peine, je me tirais du lit, alors que la Pyroli était déjà sortie. Quelque soit le programme de la journée, il fallait que je me prépare. Allez, on se lève Ancy, Henné. Mince, c'est vrai, je ne les avais pas emmenés avec moi cette fois-ci. Je ne m'attendais pas à manquer autant leur présence. Quoi qu'il en soit, à la douche.

Après m'être totalement préparé, je sortis de la chambre d’hôtel pour rejoindre Aileen. En marchant vers notre destination, elle m'expliqua qu'il fallait que l'on se rende dans la ville d'Irisia pour récupérer le remède qu'un des habitants pouvait confectionner. Pourquoi ne pas avoir commencé par ça ? Je me demandais si Jasmine était après tout un peu tête en l'air. Cependant, il nous fallait prendre un autre bateau pour nous rendre à Irisia, mais la Pyroli s'était gardée de m'en dire plus. Une fois arrivé devant le paquebot, je ne pouvais que constater que notre voyage se ferait dans un autre type de luxe que la veille. Sans se faire prier, on montait tous les deux à bord, pour se retrouver encore une fois dans la même cabine. Mais la surprise du chef, c'était l'aspect particulier du paquebot. Il nous fallait combattre, ou plutôt, il me fallait combattre. Aileen ne s'était pas privée de vanter mon palmarès, même si je sentais que ce n'était pas spécialement pour me complimenter. Bah, ça me dégourdira un peu les jambes, surtout que j'avais bien choisi mes compagnons pour l'occasion.

Dans la cabine, alors que j'installais mes effets personnels au pied de la couchette, la préfète du Dortoir Pyroli me demandait si je lui en voulais. Elle y trouvait une sorte de compensation pour mon acte insensé de la veille. Si elle m'avait inscrit dans une troupe où je devrais danser et chanter, là j'aurai pu lui en vouloir.



➖"Boarf. Tu parles au préfet du Dortoir Noctali. Je ne recule devant aucun défi."



Ceci étant dit, je n'étais pas resté dans la cabine pour attendre le départ du bateau. Les mains dans les poches, je marchais le long du couloir pour me retrouver dans un grand hall intérieur. Je n'étais pas étonné. Toutes ces structures, cet or, ces merveilles de décoration, ainsi que la disposition des tables et de l'arène, ce n'était pas nouveau. Pourtant, ce qui attira mon attention, c'était que la pièce était remplie de toute part par de nombreuses personnes au style particulièrement différent. Des regards en coin, tout le monde s'observait alors que les cheminées de l'Aquaria sonnaient le départ. Il n'y avait pas de doutes, toutes ces personnes étaient des dresseurs. Il devait y avoir des arènes un peu partout sur le bateau, mais apparemment le centre du navire attirait tous ceux qui voulaient ouvrir en beauté.

Puisque personne ne semblait se décider, je m'avançais vers l'arène, pour me placer simplement dans une "case" destinée aux dresseurs. Quelques sourires étaient esquissés, d'autres sourcils froncés, mon mouvement ne les avait pas laissé de marbre. Ne sachant pas trop lire la tension qui planait dans l'air, un gamin se retrouva en face de moi, dans l'arène. Enthousiaste, dynamique, il ria aux éclats avant de me pointer du doigt.



➖"Mouhahahaha ! Estime-toi heureux d'avoir croisé mon chemin ! Je vais te montrer ce qu'un futur maitre Pokémon sait faire !!"



Je ne pouvais que sourire à mon tour. A défaut de ne pas manquer de confiance en moi, je me permis malgré tout de ne pas sous-estimer le potentiel de cet enfant. Avec une voix exaltée, il fit appel à son fidèle Pokémon, un Psystigri. En le prenant au sérieux, ma main vint décrocher une Pokéball de ma ceinture. Je la lançais simplement sur le terrain pour faire apparaitre mon Pokémon magnétique à trois têtes, Magnéton. Quelques personnes détournèrent la tête, se disant que ce combat ne valait pas la peine d'être regardé. Le gamin ordonna alors à son Pokémon psychique de lancer une attaque Choc Mental, qui frappa Crux de plein fouet. Mais il était loin d'être véritablement blessé, il continuait encore à flotter comme si de rien n'était.



➖"Crux, utilise Verrouillage, puis enchaine avec une attaque Elécanon."



Sans attendre une seconde de plus, le Magnéton tourna ses aimants en direction du Psystigri, avant de concentrer une grande boule électrique devant lui. Il finit par l'envoyer sur le petit Pokémon, qui poussa un cri aigu de douleur. Une fois la fumée dissipée, un Psystigri couvert de poussière, les yeux dans les étoiles, gisait au sol. Il était K.O. Je rappelais alors mon Pokémon, pour me diriger vers le gamin qui s'était empressé de voir son Pokémon. Je lui tendis la main, avec un petit sourire.



➖"Beau match. Il semblerait que le futur Maitre Pokémon a encore beaucoup de chemin à faire. Courage !"



Aucune moquerie derrière mes mots, mais les autres personnes autour de moi avaient compris ce que je voulais dire. Ceci était un avertissement, et un "Au suivant." très distinctif. Je me retenais de fixer ces gens, l'excitation me montait déjà à la tête. Je pouvais remercier Aileen et Jasmine pour le coup. Let's rock !


"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
« Je suis le préfet du dortoir Noctali, je ne recule devant aucun défi, gnagnagna, mais quel gros prétentieux celui-là. »

Joyce couina, amusé d’entendre sa dresseuse râler après le départ du Noctali. Djelly avait raison. Allen Wills ne se prenait vraiment pas pour de la merde, au final. Bah, qu’il crâne, et qu’il aille taper des gens, comme le bon gros spécialiste type bourrin qu’il semblait être. Après avoir poussé son sac d’affaires sous sa couchette, la brune se redressa, Joyce se cramponnant à ses cheveux, et sortit de sa cabine pour chercher Allen. C’était la première fois qu’elle prenait l’Aquaria, tiens … Alors, par où il est parti celui-là ? Finalement, elle prit le parti de suivre la foule qui semblait converger dans une seule direction. Est-ce que c’était le hall intérieur ? Il était incroyablement tape à l’œil quand même. Tout cette or, toutes ces pierreries,  à portée de main, c’est un supplice pour un voleur confirmé. Par mesure de prudence, elle attrapa la Poké Ball de son Ninjask, kleptomane réputé, pour la ranger tout au fond de son sac, histoire qu’il ne provoque pas une grosse pagaille en voulant barboter un truc en douce sous les yeux de la sécurité. Esquivant prudemment l’arène centrale, elle fila se placer à un bon coin où elle pourrait voir le combat. Allen combattait contre un gamin … Effectivement, aucun défi hein !

« Psystigri contre Magnéton. Vraiment aucun challenge. »

Pouffant de rire, Aileen ne put qu’hocher la tête face à la phrase méprisante d’une femme très bien habillée qui semblait observer le combat du coin de l’œil. Effectivement, aucun challenge. Elle a bon dos, la réputation du dortoir Noctali. Aileen avait presque envie de raconter ça à Estelle. Alors qu’elle allait sortir son iPok, il y eut comme un mouvement de foule, et ne s’y attendant pas, elle fut emportée. Visiblement, le combat d’Allen avait été le signal de départ, et de nombreuses personnes se positionnaient pour combattre. Quand la cohue prit fin, Aileen se rendit compte qu’elle était dans un cercle. Ah. Et qu’elle avait un adversaire. Ah. Allen Wills. Ah. Euh … Non. Joyce, sur sa tête, lâcha un piaillement de défi, semblant dire qu’il n’allait en faire qu’une bouchée. Aileen le plaqua sur sa tête d’une main pour le faire taire.

« Shhht Joyce, ferme-la, j’ai dit que je HEY ! »

Se retournant, elle saisit à la gorge un petit Capumain, qui tenait une de ses Poké Ball serrée dans sa main. Avec un regard moqueur, le Capumain changea, se transformant en gelée rose qui lui glissa entre les doigts. Métamorph. Qui, après un coup d’œil à un Caninos qui combattait non loin, changea de forme pour prendre la sienne et s’enfuir avec sa Poké Ball dans la gueule. Rapide inspection … Feänor. La préfète lâcha un juron bien senti avant de se tourner vers le Noctali.

« J’abandonne, t’as gagné, félicitations ! Allez, j’vais chercher mon Evoli, à plus ! »

Après avoir tapoté le bras du Noctali, la brune fila à travers la salle, se fichant bien de déranger les combats en cours. Un foutu Métamorph lui avait volé un Pokémon, elle allait le retrouver, le harceler jusqu’à ce qu’il se transforme en salade, le tuer, et le bouffer. Ouais, bon plan. Elle alla se planter devant une demoiselle très bien habillée, qui caressait la tête gluante du Métamorph, deux Poké Ball posées sur ses genoux. L’une des deux était celle de son Evoli. Alors qu’elle s’approchait, la demoiselle posa une main sur ses deux Poké Ball. Oh, elle voulait le jouer comme ça alors ?

« J’aimerais récupérer mon Evoli, s’il vous plaît. »
« Je crois que vous faites erreur jeune fille, c’est mon Evoli. »
« Votre Métamorph, extrêmement mal élevé soit dit en passant, l’a attrapé à ma ceinture et s’est enfui avec. J’aimerais le récupérer. Maintenant. »
« Dites-donc, jeune impertinente, savez-vous seulement à qui vous parlez ? » La demoiselle se leva de toute sa hauteur pour la toiser avec mépris. « Je suis la comtesse Elisabeth Sagny ! »
« Eh bien madame la comtesse va me faire le plaisir de me rendre immédiatement mon Pokémon si elle ne veut pas que je le récupère par la force en lui pétant les deux bras au passage. Greluche. »

Profondément outrée, la jeune blonde pointa du doigt un des cercles au sol, et son Métamorph, se transformant en Pijako, le Pokémon posé juste à côté de lui, s’envola pour se poser d’un côté pendant que sa dresseuse le rejoignait. Avec un soupir de mépris, la Pokéathlète alla se placer de l’autre côté, laissant Joyce descendre de sa tête pour filer dans son sac à bandoulière. Posant la main sur la Poké Ball de sa Zorua, qu’elle pensait envoyer, elle laissa tomber son bras quand le Métamorph, tournant un peu la tête de droite à gauche, se transforma en Seviper. La seconde d’après, sa Mangriff sortait de sa Poké Ball, un Eclategriffe luisant au bout de ses pattes. Baffe ! Le faux Seviper recula sous le choc. Asami avait un avantage : le Métamorph n’était pas animé de la même haine qu’elle, vu qu’il n’était pas un vrai Seviper. Touriste va. Puis la dresseuse ne savait même pas quelle attaque lui faire lancer. Ah, la noblesse … Bande de bouffons.

« Queue-Poison ! »
« Danse-Lames. »
« Morsure ! »
« Danse-Lames. »
« Frappe-le, FRAPPE-LE ! »
« Close Combat. »

Le violent coup de poing de la Mangriff heurta le faux Seviper, qui s’envola pour heurter un des piliers, se retransformant en gelée rose pour l’occasion. Ne se décourageant pas, la jeune noble appuya sur la seconde Poké Ball, en faisant sortir une Evoli très mal en point. Le regard de Feänor brilla en croisant celui de sa dresseuse, et elle couina doucement, essayant d’assurer sa prise sur le sol glissant. Pourquoi était-elle face à elle ? Avait-elle été échangée sans le savoir ? Pourquoi ? Triomphante, sachant pertinemment qu’elle n’attaquerait jamais son propre Pokémon blessé, la comtesse tendit la main vers elle, doigt tendu, prête à crier un ordre. Aileen, qui avait posé la main sur son sac, leva le rabat, appuyant sur le bouton de la Poké Ball que Joyce levait à bout de bras. Un Ninjask en sortit comme une balle, fusant vers la noble pour lui pincer le dos de la main, récupérant la Poké Ball avant qu’elle ne tombe pour la laisser tomber dans la main de sa dresseuse.

« Reviens, Feänor. »

Avec un couinement de soulagement, l’Evoli réintégra sa Poké Ball, qui fut raccrochée à sa ceinture. Posant une main sur la hanche, Aileen fixa la jeune noble avec un certain mépris, ne cachant même pas le peu de bien qu’elle pensait d’elle. Puis, si elle lui faisait des problèmes, son merveilleux petit ami, presque tout en haut dans la chaîne de la Noblesse, serait on ne peut plus heureux de la protéger des foudres de mademoiselle.

« La prochaine fois que tu veux voler la roture, comtesse, assure-toi de ne pas t’en prendre à un élève de la Pokémon Community. »

Laissant Joyce escalader son bras pour se percher sur sa tête, elle tourna les talons, laissant la noble humiliée derrière elle. Héhéhé … Bien fait. Quelques personnes, en plus, avaient suivi leur combat, intéressés par l’affrontement Seviper/Mangriff qui n’avait pas lieu souvent, tout le monde savant qu’aucun des deux n’obéissait plus à son dresseur en cas d’affrontement. A nouveau, elle s’arrêta devant Allen, qui venait juste de finir un combat.

« Je retourne à la cabine, Feänor a besoin de se reposer. T’auras qu’à me rejoindre quand t’auras fini de t’amuser, monsieur le préfet des Noctali qui ne recule devant aucun défi. »

Quittant la pièce, pas trop intéressée par les combats, elle retourna jusqu’à sa cabine, n’ayant pas trop de mal à retrouver son chemin dans le dédale des couloirs de ce palace flottant. S’installant sur sa couchette, elle fit sortir Feänor et la saisit dans ses bras, laissant la petite Evoli s’endormir contre elle, collée contre son ventre, réchauffée par la couverture qu’elle avait tirée sur ses jambes. Elle aurait préféré un autre bateau. Ce gros paquebot immense allait mettre un temps fou à atteindre Irisia, alors qu’avec le ferry de la veille, ils auraient pu faire l’aller-retour en quatre heures à peine. Mais bon, au moins elle voyageait à l’œil dans un bateau de luxe, que demander de plus ?



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) La potion de Phary. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Le gros paquebot de croisière, prenant son temps, mit vingt-quatre heures à atteindre Irisia, faisant trépigner la brune qui en avait plus que marre de tourner en rond. Et dire qu’en prenant un ferry, ils auraient pu atteindre l’île en quelques heures à peine ! Au moins avait-elle pu visiter le bateau de fond en comble, Hilda collée à ses basques, fouinant dans chaque chambre pour s’occuper pendant cette longue journée de bateau. Quel ennui. Allen, lui, s’amusait bien à se battre contre les autres. La brune était restée quelques heures, mais s’était vite lassée. C’était ennuyeux à mourir, ces combats. Et la stratégie alors ? La prochaine fois qu’elle monterait sur ce bateau, elle s’arrangerait pour tirer un stratège avec elle, genre Seth, le Phyllali bizarre à qui elle avait vendu son Ecrapince. Elle aurait peut-être eu un peu plus de spectacle que maintenant. Comment les gens pouvaient-ils se passionner pour ça ? Comment son frère pouvait-il sincèrement trouver ça intéressant ? En plus, ce palais flottant avait une salle monstrueusement grande pour les combats, mais que dalle pour l’entraînement physique. Heureusement, le trajet n’avait duré qu’une journée, et très vite, ils avaient atteint Irisia. Il était temps !

« Mesdames et messieurs, nous sommes arrivés à Irisia ! Cette île pittoresque est un passage incontournable pour tout bon Topdresseur qui se respecte, de par la présence de l’arène de Chuck, spécialisé dans le type Combat. On raconte qu’il est possible de croiser le Pokémon légendaire Suicune au nord de l’île. »

Bla bla bla … Bon, il leur fallait cette potion. Après une brève discussion, les deux élèves se séparèrent, Aileen partant vers le sud et Allen vers le nord, sans doute motivé par l’improbable présence de Suicune. Ah, l’innocence, c’est beau. Mains dans les poches, la brune se perdit dans le petit village, levant le nez pour regarder tour autour d’elle. C’était très joli. Selon le guide, il n’y avait qu’une vingtaine d’habitants sur l’île, et une petite école qui rassemblait tous les enfants sans distinction d’âge. Pour aller travailler, les habitants prenaient la navette de l’île, un bateau à moteur capable de rallier Poivressel en deux heures et demie. Plus rapide que les vingt-quatre heures passées dans ce foutu paquebot géant ! Peut-être accepteraient-ils de les dépanner au retour ? C’est beau d’y croire, hein. Demandant son chemin aux habitants, Aileen trouva la pharmacie en trente minutes, après avoir flâné entre les maisonnettes pour découvrir un peu les lieux. Quand elle s’approcha, une femme sortit de la pharmacie avec un paquet dans les bras, la fixant comme si elle l’attendait.

« Vous venez de la part de Jasmine ? »
« Euuuh, oui. »
« Elle m’avait dit que vous seriez là hier soir. »
« Dites ça à l’Aquaria, il lui a fallu vingt-quatre heures pour traverser l’océan, une vraie limace ce bateau. »

Après avoir esquissé un sourire poli, l’adulte lui tendit le petit paquet avec d’infinies précautions. La brune ne fut pas longue à comprendre qu’il contenait la Potionsecret, précieux remède enfermé ans une boîte métallique remplie de mousse et elle-même protégée à l’excès. Eh bien, elle ne risquait pas de se casser, la fiole de potion.

« Faites-y très attention, c’est la dernière fiole qu’il nous reste. Après ça, il n’y en aura plus du tout. »
« Pourquoi Jasmine n’a-t-elle pas fait appel à vous dès le début ? »
« Ici, seul mon grand-père savait la préparer, et il est mort en emportant son secret. Quand Jasmine nous a demandé d’en fabriquer une, on l’a renvoyée vers l’élève de mon grand-père, votre infirmière. Quand elle nous a rappelé hier soir pour nous dire qu’elle n’avait pas reçu la bonne potion, on a retourné tout le magasin pour voir s’il ne nous en restait pas. »
« Et vous avez retrouvé cette fiole. »
« Oui … Couverte de poussière, dans une vieille armoire abandonnée à la cave. A ce qu’on sache, c’est la dernière dose qu’il reste, alors ne la cassez pas, sinon vous devrez retourner en chercher à votre académie. »

Après les formules et politesses d’usage, l’adulte retourna dans son magasin, tandis que la petite espionne rangeait la potion dans son sac, l’enroulant dans son écharpe dans un accès de paranoïa. Dernière dose, et il était hors de question qu’elle fasse un aller-retour de plus. Elle avait eu son compte, là. Après avoir regardé pendant quelques secondes son Dedenne qui, perché sur le toit, essayait de lancer des Eclair aux Goélise qui volaient à haute altitude, elle sortit son iPok pour envoyer un texto à son camarade de mission.

Aileen Sôma - 22/02/15 ; 11:25
C'est bon, j'ai la Potionsecret ! On se rejoint ?
Allen Wills - 22/02/15 ; 11:25
Ok, j'arrive.

Rapidement, la brune convergea vers le point de rendez-vous officiel, le bateau. Abandonnant l’idée de demander au capitaine s’ils ne pouvaient pas partir plus tôt (et lui faire perdre quelques millions de Pokédollars au passage, vu la richesse des touristes) elle préféra filer vers les bateaux amarrés juste à côté pour trouver un capitaine qui accepterait de les mener rapidement à Poivressel. La réponse fut pour le moins catégorique. Non. Eux, en mission pour Jasmine ? Deux crevette rachitiques même pas sortis de la petit enfance ? Et mon Pokémon, c’est un Arceus ? En fait, non, ce n’était pas un Arceus, mais un vulgaire Caratroc avec la tête qui pendait de travers, comme s’il était bourré. Charmant. Après avoir passé deux heures à parlementer avec les marins, elle n’obtint pas gain de cause, et dut donc faire demi-tour avec mauvaise humeur. S’arrêtant plus loin, elle posa la main sur la Poké Ball de Sookie, qu’elle fit sortir. La petite Tarsal s’étira en bâillant, avant de léviter pour se mettre à hauteur de sa dresseuse.

« Dis-moi pupuce, tu serais capable de nous ramener à Poivressel avec Téléport ou c'est trop loin pour toi ? »
« Non ! Peux pas. Trop loin ! Trop loin pour moi ! »
« Et ce serait quoi ton maximum ? »
« Hmmmmm ... La chambre du bateau ! »
« … Okay, merci. C’est pas très grave. Allez, reviens. »

Avec docilité, la Tarsal réintégra sa Poké Ball, et Aileen soupira. Bon. Ils étaient coincés sur Irisia pour la journée, vu que le bateau ne partirait qu’au soir. Machinalement, elle tourna la tête vers le nord. On raconte qu’il est possible de rencontrer le Pokémon légendaire Suicune au nord de l’île.

« On part à la chasse au Suicune ? »

Le jeune blond haussa distraitement les épaules.

« Si tu veux. »

______________________________________________________


Serrant les dents, Aileen cassa son Bonbon Rage avec un krok discret. Ils étaient presque arrivés à Poivressel. Pas trop tôt ! Traîner ses pompes le long du bateau l’avait fatiguée, à tel point qu’elle était allée se poser sur le pont pour regarder l’océan, et les oiseaux suivant le bateau, soit énormément de Goélise et quelques Démanta. Quant aux poissons, elle avait noté une importante concentration de Poissirène, quelques Poissoroy, quelques rares Magicarpe, et une surabondance de Tentacool. Ewww. Sales bêtes. La lumière du phare, point trouble à l’horizon, guidait le bateau vers le port. Un instant, la brune se demanda qui faisait de la lumière, vu que Phary était malade, avant de se rappeler que la championne avait un Magnézone. Et ce boulet d’Allen qui avait plongé pour atteindre le phare alors que la championne était présente ! Enfin bon. D’ailleurs, le voilà qui remontait. En quelques pas, Allen se plaça à côté d’elle, silencieux, pour regarder l’océan.

« T’en as marre de combattre ? »
« Aucun challenge. »

Aileen haussa les épaules, faisant pouffer de rire sa Miaouss, accrochée à la rambarde pour regarder les poissons. Ils lui faisaient tellement envie ! Sans trop réfléchir, elle plongea la main dans son sac pour sortir la boîte qui contenait le flacon de Potionsecret. Et donc, ce tout petit flacon contenu à l’intérieur pouvait soigner Phary. Hmm. Enfin, si on y pense bien, une Potion basique rendait 20 PV alors qu’une simple bouteille d’eau achetée en distributeur en rendait 50. Logique ? Bah. Bienvenue dans l’univers Pokémon !

« Comment tu crois qu’ils la préparent ? »
« Je n’en ai aucune idée. Avec des herbes locales, peut-être ? Ils vendent ça sur une petite île après tout, comment savoir. »
« Ouais, tant que ça soigne Phary, on s’en fout de savoir ce qu’il y a dedaAAAAANS NON MEEEERDE ! »

Alors qu’elle parlait avec Allen, un Pokémon, déséquilibré par un coup de vent, l’avait heurtée dans le dos. Et la Potionsecret lui avait échappée. Sans réfléchir, la brune laissa tomber son sac et son iPok au sol, décrocha sa ceinture à Poké Ball, escalada la barrière de sécurité et plongea dans l’océan à la suite de la potion. Rapidement, Asami récupéra les Poké Ball, appuyant un peu sur toutes pour faire sortir Naveen, qui plongea aussi sec derrière sa dresseuse pour la récupérer, suivi de près par le Staross d’Allen. Aileen, dans l’océan, venait de se rendre compte que plonger avait été une mauvaise idée. Mais c’était la dernière dose ! Hors de question qu’elle se perde dans les abysses ! Ce fut cependant Naveen qui retrouva le flacon, laissant à Polly le soin de remonter sa dresseuse, par la force s’il le fallait. Finalement, la préfète des Pyroli émergea de l’eau, accrochée à une branche de Staross, son Grenousse l’imitant quelques secondes après avec la boîte de métal dans les mains. Quelques minutes plus tard, on lui lança une échelle de corde, et la brune remonta, serrant Naveen dans un seul bras, laissant à Allen le soin de rappeler son propre Pokémon.

« Mais pourquoi t’as plongé, tu es folle ou quoi ?! »
« J-j-j’allais p-p-p-pas lai-laisser la P-p-p-p-potion s-s-se-secret se p-p-p-perdre … Brrrrr … »

Allen poussa un profond soupir en la voyant trembler de froid. Haaaa ! Loaaaaan ! Où était Loaaaan ! Froiiiiiid ! Le rouquin lui aurait immédiatement apporté de quoi se réchauffer. Couverture de survie, thé brûlant, câlin réchauffant, tout en lui frottant énergiquement le dos en piaillant que quand même, elle aurait pu se noyer, quelle idiote elle faisait, tout ça tout ça … Allen, lui, se contenta de soupirer. Puis, chose surprenante, il enleva son tee-shirt pour le lui enfiler de force, faisant rougir la jeune espionne qui ne s’y attendait pas. Euh … Il ne voulait pas lui apporter une de ses vestes plutôt ?

« Tiens, garde ça le temps qu’on aille à la cabine et que tu te changes. »

… D’accord. C’était aussi une idée. Hochant la tête, elle suivit le Noctali torse-nu (ceci est très gênant) jusqu’à leur cabine, et se changea pendant qu’il restait à l’extérieur. Une fois bien couverte, après s’être séché les cheveux en vitesse et avoir enfilé un bon gros pull, elle ouvrit la boîte en fer pour s’assurer que la potion n’avait pas souffert. Visiblement, tout allait bien. Le flacon était trouble, certainement parce que la potion était plutôt vieille, mais il n’était pas cassé et ne semblait pas rayé. Parfait. Pour s’assurer qu’elle n’allait pas faire une nouvelle bêtise, elle remit le flacon à sa place, referma la boîte en fer et la rangea dans un tiroir de la commode après l’avoir enroulée à nouveau dans son écharpe. Puis elle posa le tee-shirt d’Allen sur le radiateur, et sortit, le laissant entrer à son tour pour prendre un nouveau tee-shirt. Resserrant ses bras autour de sa veste, Aileen attendit à son tour qu’il sorte, pour lui proposer de passer les quelques heures de bateau qu’il leur restait autour d’une boisson chaude. Est-ce qu’ils vendaient du thé, sur ce palace flottant ?

______________________________________________________

« C’est bien la vraie Potionsecret cette fois-ci ? Vous êtes sûrs ? »

Aileen hocha placidement la tête, ce qui sembla rassurer la championne de Poivressel. Cette mission commençait à durer, et par Helix, son starter lui manquait. Dire qu’au départ ils devaient juste porter un flacon à Jasmine, et ils s’étaient retrouvés à faire les Poichigeon voyageurs parce que Needle s’était trompée ! Ouvrant le petit flacon avec précaution, Jasmine en fit boire le contenu au Pharamp, qui tournait au verdâtre tellement il était malade. Il lui fallut quelques longues minutes pour boire la potion, et son teint sembla s’illuminer, jusqu’à ce que, avec un « Phaaaa-raaaamp ! » joyeux, il lance un Flash hyper violent qui éclipsa la lumière du Magnézone de la championne. Cette dernière, visiblement soulagée, écrasa une petite larme au coin de son œil, faisant sourire la Pokéathlète. Finalement, elle n’avait pas traversé les océans pour rien ! Curieuse, elle tourna ensuite la tête pour jeter un bref coup d’œil à Allen, pendu à son iPok, qui parlait doucement à quelqu’un avec un air anxieux peint sur le visage. Mince, elle avait presque envie de faire sa curieuse, mais avec Jasmine et les habitants de la ville autour d’elle, impossible.

« Merci, merci pour tout ce que vous avez fait. Phary va mieux maintenant, et c’est grâce à vous. »
« Oh, c’est normal … Mais si vous voulez mon avis, vous devriez apprendre à la faire, cette potion, il a l’air de tomber souvent malade, votre Pharamp. »

Jasmine étouffa un pouffement de rire, et la laissa partir, non sans lui avoir proposé un hôtel pour repartir tranquillement le lendemain. Mais la brune ne préférait pas. Les marins qui les avaient amenés ici devaient rentrer très vite à Lansat, et en passant à côté d’eux pour porter sa potion à Jasmine, elle les avait entendus se demander s’ils pourraient partir avant la nuit. Pas de problème ! Ce n’est pas comme si elle n’était pas pressée de rentrer, de toute façon ! Sortant du phare, elle attendit le retour de sa Mangriff, à qui elle avait donné son argent pour que cette dernière retourne acheter des Bonbon Rage et des olives en chocolat. Feänor, qui allait un peu mieux, s’était défoulée dessus et avait tombé le stock. S’approchant d’Allen qui venait de raccrocher, elle lui envoya une grande claque dans le dos, pouffant de rire en le voyant grimacer. Rooh, petite nature va.

« T’es prêt à retourner à Lansat, blondinet ? »
« Je ne retourne pas à Lansat. »

Aileen dut certainement ouvrir de gros yeux surpris, vu que le blond ouvrit la bouche pour s’expliquer.

« Problèmes de famille. Il faut que je retourne à Féli-Cité. Immédiatement. »
« Waow … Ca a l’air important. Je peux demander ce qu’il se passe ou c’est privé ? »
« Je ne peux pas en parler, c’est d’ordre privé. »
« Tu vas dire quoi à Estelle ? »

Silence. Très éloquent, par ailleurs. Un bref instant, Aileen espéra que le jour ou son (trop) noble petit ami aurait des problèmes de famille, il lui en parlerait au lieu de la laisser dans l’incertitude. Sinon, elle n’attendrait pas bien longtemps avant de le quitter. Et sans le lui annoncer. Eh, s’il la laisse sans nouvelles pendant plusieurs mois, qu’il ne s’étonne pas si elle s’en va ! Mais heureusement, Loan ne semblait pas comme ça, lui. Allen, par contre … Allait-il vraiment laisser Estelle sans nouvelles pendant la durée de son problème de famille d’ordre privé ? Ravalant à grand-peine le mépris que lui inspirait ce long silence, la brune reprit la parole d’une voix neutre.

« Bon. Dans ce cas, je rentre seule à l’académie. J’espère que ça se passera bien pour toi, et que tu nous reviendras vite. »

Ne pouvant pas le serrer dans ses bras vu qu’ils ne se connaissaient pas, elle se contenta d’un sourire, et grimpa dans le ferry qui allait la ramener à Lansat en naviguant de nuit. Avec un peu de chance, elle arriverait avant le matin et pourrait participer à l’entraînement, si elle n’était pas trop crevée. Alors que le ferry s’éloignait, elle tourna la tête pour regarder la silhouette d’Allen qui s’éloignait, à nouveau pendu à son iPok. Avec une certaine inquiétude, elle alla dans sa cabine, laissant Asami ranger tout ce qu’elle avait trouvé, et s’installa sur son lit en sortant son iPok de son sac.

Il fallait qu’elle contacte Estelle au plus vite.

[ Mission terminée ... Seule, vu qu'Allen a (enfin u.u) posté son absence.
Pour la modé - je suis Espionne G3. ]



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Sir Trouille
Icon : (mission) La potion de Phary. [Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13077
(mission) La potion de Phary. [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13077
pokemon
(mission) La potion de Phary. [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13077
Sir Trouille
est un PNJs
MOdération


Aileen De très bons rps. La lecture est fluide, et on sent qu'il y a beaucoup d'effort pour apporter de l'action à la mission qui aurait pu se faire d'une manière bien plus banale. Les rps sont très longs et comblent assez bien le manque de post!

■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 160 jetons et 20 expérience supplémentaire !

Allen De même que pour Aileen, les rps sont bien plus que corrects et beaucoup d'actions malgré le peu de matière à faire qu'il y avait. Hélas tu ne fais que trois posts au lieu de cinq pour ta partenaire, et la mission manque cruellement d'une conclusion pour ton perso. On se demande bien de quoi retourne cet étrange appel...

■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins ! Vous recevez 50 jetons et 10 expérience supplémentaire.

Conclusion Dans l'ensemble vos rps ont les mêmes qualités, la différence de notation ne s'explique que par la quantité de post. Aussi, et sûrement par manque de temps, vos personnages sont plutôt distants à l'égard de l'autre, ça a tendance à "refroidir" le rp qui est pourtant plutôt mouvementé, et c'est dommage.



(mission) La potion de Phary. [Terminé] 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum