Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -30%
Dyson V11 Outsize + Station d’accueil – ...
Voir le deal
579.99 €

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Spoiler :
Sur l’île Lansat, une association bénévole s’occupe des peluches abîmées des petits enfants, les réparant et leur donnant une nouvelle vie avant de les rendre à leurs propriétaires, généralement trop pauvres pour en acheter une autre et dépendant donc du bon cœur des bénévoles pour réparer les peluches de leurs enfants. Dans la semaine, l’association a reçu énormément de peluches, qu’ils ont toutes réparées pour les rendre le jour J. Problème ? Dans la nuit, il a énormément plu, et l’entrepôt a été inondé. Les peluches sont ruinées ! L’association, clairement en sous-effectif pour réparer à nouveau les peluches, a donc fait appel à l’académie, et a été soulagée en apprenant que des Coordinateurs venaient aider. Il faudra bien ça pour redistribuer toutes les peluches avant l’heure limite ! Prêts, les Coordinateurs ? Vous avez sept heures !



En tant que chevalier je me dois d'aider la populace lorsque mon emploi du temps me le permet. Étant libre ce week-end, je me suis donc proposé afin de participer à une « mission » que je qualifierai plutôt d’œuvre de charité. Ledit travail consiste à rafistoler les jouets d'enfants défavorisés. Bon, ce n'est clairement pas en réalisant ce type de besogne que mon nom entrera dans la légende mais toujours est-il qu'il s'agit là d'une action noble. Nul doute que le peuple scandera mon nom en voyant l'élégant Marc-Antoine donner son jouet à un enfant.

Pour m'accompagner dans ma tâche, l'académie a jugé bon de convier deux autres membres : Lyphe et une donzelle du dortoir Mentali dont le nom ne m'est en rien familier.
▬ Par la barbe de l'archiduc Jean Hubert, des dames ! C'est une tâche héroïque et on me met avec des femmes. Diantre, je refuse ! Mettez moi des mâles en sueurs, prêts à vendre un bras pour accomplir cette mission ! Je ne pars pas en croisade si je ne suis point accompagné de la plus sérieuse des manières. Pour qui me prenez vous ? Si je raconte ça au chevaliers des autres contrées, ils se moqueront tous de moi !
Le monsieur m'ayant apporté la missive me jette un regard noir et conclus par un : « fallait pas te proposer garçon, maintenant tu y vas ou tu auras affaire au directeur ». Autant dire qu'il sait être ferme le bougre … Je vais exécuter ses ordres mais qu'on se le dise, cela n'a rien à voir avec sa menace, non non du tout ! Je n'ai pas peur. Je suis simplement quelqu'un d'élégant ; Il est vrai que je me suis engagé et à ce titre je compte bien m'adonner à la tâche jusqu'au bout. La plèbe serait par ailleurs bien déçue de ne pas voir le grand Marc-Antoine réparer des peluches pour enfant. Après m'être préparé et habillé, je finis par sortir de ma chambre et rejoins le point de rendez-vous et les demoiselles et moi-même sommes censés nous retrouver.

Comme à mon habitude, j'arrive dix minutes en avance. Car oui un chevalier vient toujours en avance, question de principe. Les donzelles ne tardent pas à arriver à quelques minutes d'intervalle. Une fois tout ce petit monde réunit, je prends la parole.
▬ Salutations collèges du jour. J'aurais préféré que vous soyez des hommes forts et braves mais qu'importe. Je me contenterai de … De … De vous. Aujourd'hui est un jour important pour nous car nous nous en allons traquer le mal et … Ah attendez. J'ai loupé mon discours. Ça c'est la version pour les guerres.
Sur ces mots je sors de ma poche plusieurs fiches cartonnées et les survole une à une jusqu'à m'arrêter.
▬ Ah ça y est j'ai la bonne. Nous nous en allons défendre les valeurs de solidarité et de générosité qui animent nos cœurs vaillants. Puissiez-vous donner le meilleur de vous même sans songer un instant à la souffrance.
En fait cette fiche aussi est un peu naze. Il n'y a aucune chance pour nous de « souffrir », on part juste réparer des peluches … Mh.
▬ Fin du discours, merci d'avoir écouté, allez on y va. Le temps est compté.
J'ai fait un bide mais c'est pas grave ; sur un malentendu elles ont peut-être trouvé ça cool.
▬ Sinon dame Lyphe ! Je n'y songe que maintenant mais comment cela se passe ces derniers temps avec Ren ? Oh et salutations à vous dame aux cheveux couleur rose pêche. J'en oublie la politesse, je me présente : je suis le grand Marc-Antoine Archibald de l'Épée, le seul, l'unique, le véritable. Vous pouvez chercher, y'en a pas deux. Certains disent que c'est tant mieux d'ailleurs … Bref ! Je tergiverse trop longuement et en oublie l'essentiel : Quelqu'un sait où est l'entrepôt ?
Je n'ai même pas pris la peine de chercher. D'habitude il y a toujours un guide et un secrétaire pour consigner dans un journal de bord les aventures d'un chevalier.
▬ Laquelle de vous deux veut faire le scribe ? … OK on oublie pour le scribe. Hum hum.
Je parle, je parle et je parle encore. Ça va peut-être finir par agacer les filles du coup je décide – avec sagesse – de me taire.

Dernière édition par Marc-Antoine A. de l'Épée le Mar 24 Fév - 22:08, édité 2 fois
Eryn McNellis
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : [Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
« Ca va Bleuenn, du calme. » La Germignon couina son désaccord. « Mais non, ce ne sera pas comme la dernière fois, on va recoudre des peluches, c’est tout. C’est mignon les peluches non ? » Bleuenn couina à nouveau, et Achille hocha la tête, fermement d’accord avec elle. « Oh, vous me fatiguez ! Si vous ne voulez pas venir, restez donc ici, bande de têtes de mule, mais moi, j’y vais ! »

Se détournant de ses Pokémon, Eryn attrapa son sac, et dans une attitude très digne, commença à y ranger ses affaires pendant que le Chenipotte et la Germignon se regardaient d’un air surpris. La Mentali comprenait ce qui les agaçait. La dernière mission qu’elle avait faite s’était soldée par un échec. Appelée comme organisatrice, elle avait finalement servi de larbin à Karl Flagarfell et à son assistante, en plus de devoir, en prime, de ça jouer le rôle du mannequin. Résultat des courses, elle s’était énervée, et son pouvoir s’était libéré, mettant un boxon monstre dans la pièce, boxon que son influente grand-mère, la duchesse Evene McNellis de Kalos, avait étouffé dans l’œuf une fois mise au courant de ce tout petit dérapage sans importance aucune. Quand elle se retourna vers ses Poké Ball, Bleuenn et Achille avaient disparu. Finalement, ils avaient décidé de venir avec elle, même s’ils n’étaient pas d’accord, et avaient réintégré leur balle de capture. Avec un léger sourire, la Mentali accrocha les Poké Ball à sa ceinture, attrapa sa veste chaude, son iPok, son mp4 et son casque, puis elle quitta le dortoir en saluant d’un sourire les filles qui lui souriaient. La plupart d’entre elles étaient des connasses égocentriques et égoïstes qui tueraient père et mère pour le mascara de leur copine, mais ayant déjà été confrontée au lynchage et à l’humiliation publiques, Eryn préférait leur sourire de manière hypocrite plutôt que de s’attirer une nouvelle fois des ennuis.

La mission du jour consistait à réparer des peluches. Eryn, qui avait mis un marqueur sur les missions de Coordination, recevait un texto à chaque nouvelle mission proposée. Celle-là avait été la plus intéressante. A ses yeux, rien n’était plus beau que la solidarité. Alors une association qui répare bénévolement des peluches pour les offrir aux enfants qui n’en ont pas, c’est merveilleux ! Si elle pouvait ajouter sa petite pierre blanche à l’édifice en les aidant à réparer les peluches abîmées par la pluie, elle devait le faire. Et elle le ferait ! Enfin, sauf s’il pleuvait … Il ne fallait pas qu’elle devienne folle à cause de son déficit d’inhibition latente, ça n’aiderait vraiment personne. Mais visiblement, il ne pleuvait pas. La nuit dernière, elle avait combattu la pluie en mettant de la musique classique dans sa chambre, et le doux son des violon avait couvert le bruit de l’averse, l’aidant à s’endormir au lieu de compter le nombre de gouttes d’eau qui s’écrasaient au sol et sur le toit du dortoir. Jetant un nouveau coup d’œil à sa mission, Eryn nota qu’elle devait se diriger au centre-ville. Alors qu’elle s’asseyait dans le bus, un détail la frappa. Combien étaient-ils, au juste ? Deux, trois ? Ou bien était-elle seule ? Grosse angoisse. Quelle idiote ! Elle aurait dû regarder avant !

Descendant au bon arrêt, elle se rendit compte qu’une fille l’avait imitée. Un rapide coup d’œil lui apprit qu’elle avait affaire à une Givrali. Elle ne ressemblait pas vraiment à une Pyroli (même si ses seuls modèles de comparaison là-bas étaient Aileen, la préfète, Djelly, sa cousine, et Chiho, qui lui avait vendu une Pierre Plante) et elle ne l’avait jamais croisée chez les Mentali, donc c’était une Givrali, qu’elle ne connaissait pas. Et visiblement, les deux demoiselles se rendaient au même endroit, vu que la Givrali convergeait vers le point de rendez-vous de la mission, où les attendait un jeune blond qui avait l’air de se prendre dramatiquement au sérieux. Quand les deux filles stoppèrent devant lui et qu’il se mit à parler, Eryn ne put s’empêcher de tiquer. Cooooomment ? Môôôssieur aurait préféré des hommes bien braves et bien fort ? Môôôssieur était donc un jeune sexiste qui n’avait même pas l’air de le cacher ? Vu le mépris dont il semblait faire preuve dans leur dénomination (un « Vous. » plutôt grossier, tout de même), Eryn sentit qu’il allait devoir descendre très vite de ses grands chevaux s’il ne voulait pas qu’elle leur coupe les jambes pour l’en faire tomber. Et puis, des petites fiches de discours ? Il se prenait pour qui, pour un chevalier ? Habituée aux discours assez pompeux des nobles, elle dut cependant se faire violence pour ne pas éclater de rire. Après avoir posé une question à la Givrali (qui s’appelle donc Lyph) il finit par se tourner vers elle, d’une manière tellement ridicule que les mots sortirent sans qu’elle n’ait besoin de les réfléchir.

« Salutations, ser. Je suis Eryn Isabella Evene McNellis-Ludmore, duchesse de Kalos et de Sinnoh. » Elle inclina légèrement la tête, signe de politesse qu’ont les nobles envers ceux qui sont plus bas dans la hiérarchie, puis elle esquissa un sourire amusé. « Mais tu peux m’appeler Eryn, c’est plus rapide. Et donc toi c’est Lyph, c’est ça ? Enchantée. »

Polie, Eryn esquissa un sourire vers la jeune Givrali. Lyph … Ca lui disait quelque chose. Ah, oui, elle écrivait dans le Zarbdomadaire, le journal à potins de l’école. Lui aussi, Marc-Antoine machin truc bidule, écrivait dedans aussi. Tournant à nouveau son attention vers le garçon, Eryn se demanda pourquoi il parlait de scribe. Il ne savait pas écrire ou quoi ?

« Pour ton scribe je ne sais pas, mais l’entrepôt est juste là. Regardez, on est attendus. »

Le doigt tendu de la Mentali indiquait une femme, devant un entrepôt, qui les regardait en se demandant si c’était eux qu’elle attendait. Oui, montrer du doigt est très impoli. Tant pis. Avec les deux autres, elle se dirigea vers l’adulte avec un sourire avenant – quoiqu’un peu timide.

« Bonjour ! Euh, on est venus pour la mission … »

Le visage de l’adulte s’éclaire d’un sourire soulagé, qui se crispe quand quelque chose sembla tomber dans l’entrepôt. Et brusquement, une nouvelle question très pertinente monta dans la tête de la Mentali. Combien y avait-il de peluches à réparer, en fait ?



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Lyph Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1915-lyph-flavelle-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1918-lyph-flavelle-givrali#22134
Région d'origine : Kalos
Âge : 14 ans
Niveau : 15
Jetons : 832
Points d'Expériences : 257
Kalos
14 ans
15
832
257
pokemon
Kalos
14 ans
15
832
257
Lyph Flavelle
est un Coordinateur Mode

L'atelier de Lyph était dans une sacrée pagaille. De nombreuses pelotes de laines traînaient par terre, certaines ne ressemblant plus qu'à un long fil répandu sur le sol. Son Phyllali était encore en train de courir après. Sur la petite table de l'endroit, la cadette des Flavelle dormait paisiblement, sa tête reposant sur son dernier ouvrage. Seule sa respiration lente et apaisée prouvait qu'elle était bien vivante, roupillant joyeusement. Son Pikachu émergea d'un panier où les pelotes de laines étaient supposées être rangées, s'étirant avec difficulté. Ils avaient passé la nuit à l'atelier. Heureusement que personne n'était venu vérifier pour le couvre-feu. Sa dresseuse aurait pu avoir de sacrés ennuis ! La souris électrique s'approcha de la jeune femme, tapotant son dos pour tenter de la réveiller. La jeune Givrali ouvrit finalement les yeux quelques minutes plus tard, se les frottant sans grande conviction. Quel jour était-ce...? Elle bâilla allègrement avant de se redresser sur sa chaise, remarquant alors le bazar qui régnait dans la pièce. Ah... Elle esquissa un demi-sourire gêné, avant de se saisir de son iPok. Quelques messages, de Ren. Son visage fut comme illuminé, et elle se redressa pour attraper Polaris et le câliner. Le Phyllali, qui jusque là était tranquillement en train de jouer, ne sembla pas s'inquiéter et accepta le câlin avec générosité. Maintenant, elle était de bonne humeur ! Rentrer au dortoir, parler à Ikiala, voir quelles étaient leurs prochaines directives pour le club... Un nouveau message attira son attention, ruinant instantanément ses plans pour la journée. Ah... Réparer des peluches ? C'était dans ses cordes, bien sûr... Un peu déçue, elle rappela son pokémon dans sa ball, avant de faire sortir son Chenipotte, qui alla se planter sur son épaule de libre. Il serait sûrement utile. Orion était son plus grand partenaire quand il s'agissait de couture. Son fil de soie était très pratique, en plus d'être relativement facile d'utilisation. Elle aimait beaucoup travailler de concert avec le pokémon, qui le lui rendait bien. Mais l'insecte semblait un peu fatigué, et eut vite fait de se rouler en boule sur son épaule. Naos était quant à lui bien cramponné, visiblement prêt à vagabonder un peu partout. La tornade brune se dépêcha de se rendre dans sa chambre, chercher quelques affaires, pour repartir tout aussi vite et prendre le bus vers la ville. Un trajet tranquille, durant lequel elle grignotait des biscuits avec ses deux pokémons. Lyph tentait de suivre les indications qu'on lui avait donné pour le lieu de rendez-vous, ainsi que ce qu'on lui avait dit sur ses camarades qui l'aideraient. La jeune femme devant elle lui jetait des petits coups d'œil, comme si elle était intriguée par sa destination. C'était peut être une de ses camarades. La demoiselle tenta un sourire, mais déjà, l'autre s'était détournée d'elle. Ah... Ben tant pis.

Marc-Antoine confirma ses pensées, attendant les deux filles de pied ferme. Une présentation bien à lui, suivi par une autre d'une noble, visiblement. Loin de se sentir en dehors de son milieu, Lyph se comporta comme elle en avait l'habitude : se créer une place n'importe où.

« C'est ça, je m'appelle Lyph Flavelle ! Allez, on se dépêche ! »

Eryn leur indiqua une direction, et la petite demoiselle se mit en direction de l'entrepôt. La question que lui posa son ami du journal la fit rougir, et elle l'éluda rapidement :

« Euh... ça se passe bien. Mais concentre-toi sur notre travail ! »

La dame qui les attendait semblait réellement soulagée. En revanche, elle sentit sa camarade se tendre lorsqu'un bruit se fit entendre dans l'entrepôt. Lyph ne s'en préoccupa pas trop, se contentant d'aller ouvrir les portes... Pour faire face à une montagne de peluche. Bon, divisée par trois, cela faisait trois petites montagnes. Mais ils en avaient pour la journée ! En cet instant, elle aurait bien voulu du Mimigal de Ren pour l'aider. Il allait falloir s'organiser s'ils voulaient réparer tout ça. Certaines peluches étaient plus abîmées que d'autres, et elle devinait déjà que certaines étaient carrément beaucoup trop difficiles à réparer pour que cela soit rentable. Cela étant, elle doutait que leur employeur du jour accepte qu'ils en laissent de côté malgré cela. Orion sembla fasciné par la montagne d'ours en peluches qui se dressaient devant eux. Lyph ne se découragea cependant pas, encourageant ses camarades :

« Il faut bien commencer quelque part... »


You tell me to hold on. But Innocence is gone.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Duchesse ? Oh putain de merde ! Euh ! Je veux dire : Sapristi saucisse ! J'ai peut-être fait une bourde en discourant un peu trop longuement. Si ça se trouve elle va parler de moi en mal à ses parents et je serais à jamais fiché ! Ma carrière de chevalier – qui n'a même pas commencé d'ailleurs – ne décollera point si je m'attire les foudres de la donzelle.
▬ Quelle surprise. Je crois connaître vos parents. Des gens admirables, pour sûr. Quoiqu'il en soit tout le plaisir est pour moi.
Bien sûr que non je ne connais pas ses parents. Comme à mon habitude je raconte n'importe quoi mais sur un malentendu, il est possible qu'elle gobe la mouche ! Et puis il paraît que j'ai un physique « atrocement banal » du coup … Avec un peu de chance elle croira m'avoir vu à une soirée ou je ne sais trop quoi et pensera que je suis quelqu'un de bien. D'ailleurs je suis quelqu'un de bien ! N'en doutez pas un seul instant. Quoiqu'il en soit l'entrepôt n'est pas loin et mes deux camarades du sexe faible veulent que nous nous concentrions sur la mission ; en témoigne la réponse de Lyphe a ma question quelque peu déplacée.

Arrivés à bon port, nous faisons la rencontre d'une bénévole. Comme toujours, j'ouvre mon clapet et me présente en long en large et en travers. Pendant ce temps dame Lyphe ouvre une grande porte et là … C'est le drame.
▬ Par les Air-Jordans d'Hermès. Nous devons tout faire et distribuer en sept heure ?
Et ils veulent pas du thé et des cafés avec ? Non mais ! Je veux bien être gentil mais je ne suis point un esclave ! Pour le coup, j'ai bien envie de laisser mes camarades se débrouiller seules. Je veux bien distribuer les peluches mais pas les réparer ! Je ne suis pas une donzelle, la couture n'est pas mon fort ! En revanche je veux bien frimer devant les marmots, leur conter mes aventures et leur refiler leur cadeau tel le « prince » que je suis.
▬ Hum. Je pense qu'il serait préférable que …
Je m'arrête un instant et fais preuve de bon sens. La fille là, Eryn, est une duchesse. Je suis un chevalier. Par principe je dois aider la duchesse. Par principe aussi, la duchesse peut me balancer aux autorités compétentes et faire en sorte que je regrette à jamais mes actes déviants … Me voilà bloqué.
▬ Je m'occupe du plus gros ! Allez, je prends tout ça, occupez vous avec le reste. Ne traînons pas, les enfants comptent sur nous.
Diantre … Je viens de me saisir d'une grosse pile de peluches juste pour « avoir l'air ». Pourquoi ai-je eu la mauvaise idée de l'ouvrir hein ? POURQUOI ?
▬ Hey mais attendez. C'est Théodore et ça c'est Monsieur Popo !
Pour ceux qui ne savent pas, je suis en train de citer là des noms de peluches. Monsieur Popo est un humanoïde brun, plutôt grand et doté d'une épée. C'était une peluche que j'avais étant petit ! Quant-à Théodore, il s'agit d'un cheval blanc et vert ! J'ai toujours rêvé de posséder pareille monture.
▬ En fait, on oublie la pile. Donnez moi tout les Monsieur Popo que vous trouverez. Pareil pour les Théodore, les Monsieur Grenouille, les peluches Thyméo, les Coco castor et les Barbie Princesse Casse-Sucroquin …
Je crois que je viens de dire une bêtise. J'aurais définitivement dû garder pour moi le fait que je jouais avec poupées Barbies étant petit.
▬ Bah quo ? J'ai une sœur et elle jouait avec. Je sais donc à quoi elle peut ressembler cette peluche. Ne vous faites pas de fausses idées !
On se rattrape comme on peut. En tout cas je me saisis d'un Monsieur Popo et essaie de corriger sa main et ses jambes. Ces dernières sont dans un sale état. Au passage, je redresse son épée car dans mes souvenirs, il la tenait fièrement et ne la laissait pas tomber comme s'il s'agissait d'un vulgaire sac à patates. Après dix à quinze minutes de rafistolage avec les moyens du bord, je montre ma « création » à mes deux comparses :
▬ Ce n'est pas du grand art mais c'est un Monsieur Popo en bonne et due forme.
N'étant pas forcément très doué en couture, je ne fais que des « retouches grossières ». Si jamais Eryn ou Lyphe souhaite repasser derrière moi, qu'elles fassent. Ce serait d'ailleurs une bonne manière de procéder. Je m'occupe des peluches que « je connais », fais le « gros » du travail et laisse les finitions aux deux filles qui m'accompagnent. Organiser un travail à la chaîne de la sorte pourrait nous faire gagner bien du temps et nous permettrait peut-être de finir avant les sept heure imparties.

Les Messieurs Popo, Théodore, Messieurs Grenouille, Coco Castor et compagnie forment une pile à côté de moi. Il semblerait que j'ai du pain sur la planche.
Eryn McNellis
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : [Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Des … Gens adorables ? Eryn lança un regard surpris à Marc-Antoine. Disait-il ça par pure courtoisie ou connaissait-il réellement ses parents ? Certainement par pure courtoisie. Car après avoir appris qu’elle était une duchesse, le jeune Phyllali s’était tu – ce qui n’était pas plus mal vu sa pique sexiste de tout à l’heure – et semblait veiller à ne plus se mettre en avant. Quelle drôle d’idée. Que croyait-il ? Qu’elle allait le dénoncer à une plus haute autorité parce qu’il n’avait pas été très sympathique au premier abord ? La fille, Lyph, semblait plus à son aise, cependant, se fichant éperdument d’être en présence d’une noble et les enjoignant à rejoindre le plus vite possible l’atelier. Ils n’avaient que sept heures, après tout ! Enfin, ce serait largement suffisant. Alors que Marc-Antoine pérore à tort et à travers auprès de la bénévole qui n’en a visiblement rien à faire, Lyph ouvre la porte, et là, c’est le drame. Sur une (très grande) table, une montagne de peluches trônait, et l’une des peluches, sa tête borgne tournée vers l’entrée, semblait rire de leur malheur. Ils n’auraient pas le temps de faire tout ça en sept heures. Quand le garçon reprit la parole, Eryn ne put s’empêcher de lui lancer un regard en coin. Eh bien quoi, allait-il les abandonner là sous prétexte que la couture n’est pas un travail pour un homme, un vrai ? Non, au contraire. Les enfants comptent sur nous, qu’il dit, avant de s’emparer une grosse pile de peluches.

« … »

Théodore et Monsieur Popo … Pourquoi pas ? Se mordant la langue pour ne pas rire face à la déferlante de noms (besoin est-il de préciser qu’elle n’en connaît aucun ?) elle porta la main à sa Poké Ball pour laisser sortir Achille, son Chenipotte. Après d’être étiré sur la table, ce dernier grimpa sur sa main, puis sur son épaule, où il se mit à sautiller, heureux de voir autant de peluches. Finalement, venir était une excellente idée ! Barbie Princesse Casse-Sucroquin … Trop, c’est trop. Se tournant vers une pile pour ne pas lâcher un rire nerveux, elle se saisit d’une peluche au hasard et s’assit sur une chaise, posant Achille à côté d’elle. Recoudre ça, hein ? Heureusement qu’elle avait pensé à son matériel ! Ouvrant son sac, elle en sortit sa trousse à aiguilles et – zut, ses fils ! Quelle idiote, elle a oublié ses fils ! Alors qu’elle se traitait mentalement de gourdasse, Achille lâcha une petite Sécrétion sur elle, lui rappelant que lui, il avait aussi du fil, et en quantité illimitée, s’il vous plaît merci. Tapotant la tête de son Chenipotte, Eryn attrapa le fil, le passa dans le chas de sa petite aiguille, et commença à recoudre la peluche posée sur ses genoux. Il manquait une patte au petit Pandespiègle en peluche. Ne voulant pas prendre le risque de lever les yeux de son travail, elle fit sortir sa Cholorobule, qui commença à farfouiller dans le tas, finissant par lui jeter la patte manquante sur la tête.

« Et voilà pour moi, un petit Pandespiègle tout neuf ! »

Enfin, presque. Sa feuille était un peu déchirée, mais elle ne pouvait pas la recoudre sans trouver l’autre bout. Posant la peluche dans le panier, elle en attrapa une autre, faisant trembler l’édifice. Woups … Ce serait dommage que ça s’écroule. Content de servir à quelque chose, Achille dévide petit à petit son fil de soie, que sa dresseuse utilise pour recoudre la nouvelle peluche qu’elle a dans la main, une poupée Clonage assez répandue parmi les enfants. Celle-là est en très mauvais état. Toute gonflée, toute décousue, elle n’en a pas pour très longtemps à vivre … Mais en quelques coups de son aiguille magique, Eryn redresse son sourire, raccroche ses yeux manquants, répare sa patte cassée et recoud son torse éventré. Voilà, toute belle ! Alors qu’elle allait se saisir d’une troisième peluche, Ama pousse un petit Shaymin sur ses genoux. Oh … La peluche est dans un état lamentable. Attrapant la petite peluche du bout des doigts, la Mentali la regarda, lui trouvant une ressemblance avec sa propre peluche, posée sur son oreiller. Avec beaucoup de précautions, la jeune Coordinatrice recousit ses petites pattes et rattacha ses petits poils, un à un, pour ne pas clairsemer la fourrure. Elle finit en rattachant les Gracidées, qu’elle trouve dans la pile après un âpre combat qu’elle faillit bien perdre. Trois peluches, et elle était déjà crevée. Allez, au boulot. Eryn tendit la main vers le tas, et ce dernier se mit à trembler.

« Ama, sors de là, tu vas tout faire tomber. »

Le couinement indigné de la Chorobule se fit entendre à ses pieds. C’est pas moiiii ! Alors si ce n’était pas elle, si Achille était devant elle et Bleuenn dans sa Poké Ball, c’était qui ? Brusquement, son tas de peluches sembla voler en éclats, lui faisant pousser un couinement de peur. Les peluches s’envolèrent littéralement, et Achille avec, ce dernier étant retenu par un assemblage de poupées toutes aussi flippantes les unes que les autres. Ewww.

« Achiiiiille ! »

Le petit Chenipotte lâcha un couinement de peur. Il était beaucoup trop haut, et plus ça allait, plus son ravisseur montait vers le toit ! Attrapant une peluche Magicarpe carrée qui passait par là, Eryn la lança sur la chose qui avait volé son Chenipotte.

« Rends-moi mon Achille, horreur volante ! »

Le Magicarpe carré fit un magnifique arc de cercle, traversant le corps du ravisseur avant de retomber avec un spouik ridicule sur la tête de Marc-Antoine. Allons bon ! Un Pokémon Spectre venait d’enlever son Chenipotte !

PS - Si vous vous posez la question, c'est un Branette.



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Lyph Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1915-lyph-flavelle-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1918-lyph-flavelle-givrali#22134
Région d'origine : Kalos
Âge : 14 ans
Niveau : 15
Jetons : 832
Points d'Expériences : 257
Kalos
14 ans
15
832
257
pokemon
Kalos
14 ans
15
832
257
Lyph Flavelle
est un Coordinateur Mode

Lyph s'était perdue dans son travail. Enfin, elle était tellement concentrée sur la tâche du moment que le reste du monde semblait s'être effacé un bref instant. Lorsque Marc-Antoine avait commencé son ouvrage et précisé qu'il était capable de réparer certaines peluches assez facilement, elle avait décidé de s'occuper de tout ce qui n'était pas du ressort du garçon, ou de ce que sa camarade ne voulait pas réparer. L'idée même de travailler sur des peluches lui plaisait, à vrai dire. Jusque là, elle n'avait eu l'occasion que de créer des vêtements, des armures, des accessoires en tout genre destiné à un public particulier. Mais les peluches avaient quelque chose que n'aurait jamais les vêtements : elles étaient capables d'apporter un réconfort particulier, un plaisir particulier. Si on lui posait la question, nul doute qu'elle se serait empressée de dire que son T-shirt préféré lui apportait aussi un certain plaisir. Mais une peluche, c'était différent. Une partie d'elle se disait que c'était spécial, que c'était souvent un cadeau fait d'un être cher, et que d'une certaine façon, prendre soin de la peluche, c'était prendre soin de cette personne qui l'avait offerte. Et même quand elle avait des peluches que personne ne lui avait donné, c'était toujours avec le plus grand soin qu'elle les conservait. Son grand frère lui avait offert un Passerouge en peluche, petits. Elle le trainait partout avec elle, lui faisant battre ses ailes comme si elle voulait qu'il vole. Et quand Noctis était parti, elle avait malgré elle commencer à garder cette peluche dans son champ de vision, pas trop loin d'elle. C'était un moyen d'être proche de quelqu'un. Aussi, la demoiselle s'appliquait particulièrement à soigner tous ces petits êtres de tissus, doux ou non, mignons ou moins mignons. Complètement absorbée par l'aiguille, le fil et les autres instruments qu'elle avait amené de son atelier, elle ne remarqua même pas le chahut qui avait commencé à remuer l'atelier. Une fois que Lyph était concentrée, c'était presque impossible d'attirer son attention avant qu'elle ait terminée sa tâche. On parlait bien souvent dans le vide, dans ces moments là. Son Pikachu par contre, qui ramassait les peluches au fur et à mesure et les tendait à sa dresseuse, eut les poils hérissés envoyant le pauvre Chenipotte de l'autre dresseuse se faire kidnapper. Il tapota la pokéball d'Orion, le Chenipotte de Lyph, qui sembla absolument effaré que l'un de ses compatriotes se retrouve dans une telle situation. Avec toute la bravoure du monde, il se mit en tête de le sauver. Il lança sa sécrétion sur la première chose qui passa à portée, à savoir...
Un tas de peluche.
Une à une, les peluches entassées commencèrent à s'effondre, provoquant une sorte d'effet papillon. Naos ne se laissa pas impressionner, et en bon Pikachu, il sauta de tas en tas dans l'espoir de rejoindre l'autre Chenipotte coincé dans les poupées. Le Pikachu fit un bond magistral... avant de rater le tas du Chenipotte de quelques centimètres. Ce fut à peu près à ce moment là que la concentration de sa dresseuse fut brisée. Son petit monde s'était brisée lorsqu'elle s'était retrouvée engloutie sous les peluches. En sortant la tête de là, il lui apparut comme évident qu'il y avait un problème. Orion semblait s'être fait tout petit, visiblement gêné. Mais Eryn avait un souci, et Lyph n'allait pas laisser un pokémon spectre s'emparer de son pokémon comme ça. Sa propre douleur sembla refaire surface, et elle songea malgré elle à son Floravol perdu. Soudainement acharnée dans sa démarche, elle sortit de sa pokéball son Spinda, qui se mit à se déhancher de manière improbable et incompréhensible. Il lui fallait maintenant un angle d'attaque.

« Uppercut, puis Hypnose ! »

D'abord se rapprocher, ensuite arrêter le ravisseur. Un pokémon spectre ne craindrait rien d'une attaque normale, mais l'hypnose pouvait peut être fonctionner. La jeune femme se mordit la lèvre inférieure, priant pour que son combo réussisse. Le Spinda lança son poing vers le haut, dans un joli saut, qui fut cependant insuffisant à attraper le tas qui s'était soulevé. Malgré tout, Aries tenta une hypnose, qui sembla se répercuter de peluche en peluche. Est-ce qu'elle avait seulement touché quelqu'un...? Le pokémon était beaucoup trop haut. Même en se servant de la vitesse ou de la force pour espérer atteindre le tas...

« Si vous avez un pokémon qui vole, c'est maintenant. Naos peut toujours se servir de sa vitesse pour espérer les rattraper, mais... »

La jeune femme avait des doutes sur cette hypothèse. Pas que sur celle-là, d'ailleurs. Sa souris électrique connaissait beaucoup d'attaque de rapidité, mais aussi et surtout électriques. Elle ne voulait pas faire de mal au Chenipotte d'Eryn. … Comment se sortir de là ?


HRP - Je suis désolée du long retard à la réponse. J'ai eu une période de blanc, dirons nous.


You tell me to hold on. But Innocence is gone.
Eryn McNellis
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : [Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Avec effroi, Eryn regarda son Chenipotte s’élever de plus en plus haut dans l’atelier, fermement maintenu par le Branette sauvage qui jouait maintenant avec lui, faisant couiner de peur le Pokémon chenille. S’il tombait de cette hauteur, il mourrait ! La double attaque de Lyph se perdit dans la tempête de peluches. Uppercut, de toute manière, n’aurait rien pu faire contre un Pokémon de type Spectre, ça aurait juste pu blesser son petit Chenipotte qui gesticulait pour s’échapper. Pour jouer ou pour se défendre, le Branette attaqua à son tour, et son ombre sembla le quitter, glissant sur le mur dans l’indifférence générale. Jusqu’à ce qu’elle glisse sous les tables, renversant les peluches en une explosion colorée. Magnifique ! Ils étaient ici pour réparer les peluches et ces dernières allaient tout bonnement les noyer ! Levant les bras à hauteur de sa tête, Eryn se protégea tant bien que mal de la pluie de peluches. Quand cette dernière cessa enfin, les bras de la Coordinatrice étaient rouges, à force d’avoir été heurtés par d’inoffensives peluches volantes. Comment allaient-ils pouvoir capturer ce Branette ? Si seulement Cael avait été là, ou qu’un des deux ait été Ranger …

« Hey, tu n’es pas Ranger par hasard ? » Le Phyllali interpellé, qui se massait douloureusement le crâne, remua la tête, et Eryn jura. « Aaaah, si seulement Cael était là, il saurait quoi faire, lui ! »

En réalité, le jeune Ranger se serait surtout évanoui, de par la présence du Branette et de sa phobie de tout ce qui touchait, de près ou de loin, au type Spectre. Mais ça, Eryn l’ignorait, et puis, Cael n’était pas là. Heureusement, Marc-Antoine possédait un Passerouge, et ce dernier sembla sortir lui-même de sa Poké Ball pour foncer vers le duo, avec tellement d’assurance qu’un instant, Eryn craignit qu’il ne s’en prenne à son Chenipotte. Se positionnant assez vite au-dessus du Branette, il le harcela de Picpic avec suffisamment d’acharnement pour forcer le Spectre à s’intéresser à lui, lrelâchant son emprise sur le Chenipotte qui tomba vers le sol. Le Pikachu de Lyph put alors attaquer le Spectre, laissant à Bleuenn le soin de lancer un Feuillemagyk qui tourbillonna autour de la chenille pour la reposer avec plus ou moins de douceur sur une pile de peluches … Qui l’engloutit aussitôt. Heureusement, Eryn le tira de là en quelques instants, et c’est avec délice qu’il se frotta à sa joue en tremblant. Finalement, il n’était plus si pressé de devenir un Charmillon, son évolution pouvait attendre un peu ! Décidant qu’il ne s’amusait plus, le Branette sembla s’évaporer dans l’air, et le calme revint.

« Merci, merci beaucoup, vous avez sauvé mon Achille ♥ »

Tenant toujours sa petite chenille chérie d’amour dans les mains, la Mentali jeta un coup d’œil à l’atelier. Les quelques peluches qu’ils avaient pu réparer s’étaient perdues dans la masse de peluches renversées au sol. Bien, il fallait maintenant tout ranger ! Le problème, c’est que trier tout ce bazar pour séparer le bon grain de l’ivraie, donc les peluches cassées des peluches réparées, allait leur prendre énormément de temps, et ils n’en auraient plus suffisamment pour coudre … Jetant un regard éperdu autour d’elle pendant que les deux autres se mettaient au triage, elle avisa une grande toile dans un coin. Hey, elle avait une idée ! S’aidant de sa Germignon, puis du Givrali qui s’était empressé de venir l’aider, comme si elle était trop précieuse pour ce genre de tâches ingrates, elle déroula la toile au sol après avoir poussé quelques peluches, et se redressa pendant que Bleuenn et Amaryllis commençaient à en ramasser pour les jeter au centre du carré de toile.

« Voilà ! Je propose qu’on mette toutes les peluches ici, ce sera déjà plus sympathique que de rester chacun dans son coin. On les répare, et on les pose dans les bacs, on pourra trier au fur et à mesure comme ça ! »

L’idée semblant bonne, elle fut adoptée, et les trois élèves s’assirent autour du tas de peluches après les avoir toutes lancées au centre de la toile. S’ils travaillèrent en silence au début, chacun se concentrant sur son travail, ils finirent par lever les yeux, et se parler un peu. De tout, de rien. Encouragée par le ton banal de la conversation, Eryn se permit de donner quelques conseils de couture à Marc-Antoine, qui avançait plus lentement que les deux stylistes. Tout doucement, le tas de peluches au centre rapetissait, et les bacs se remplissaient au même rythme, poussés par leurs Pokémon quand ils étaient pleins pour qu’un nouveau bac vide prenne la place. Curieuse, la Mentali en profitait pour leur poser des questions sur le Zarbdomadaire, et poussa même la gentillesse jusqu’à leur proposer son thermos de thé. Bizarrement, cela sembla faire tiquer le Phyllali. Quoi ? Pensait-il que tous les nobles buvaient leur thé dans une tasse de porcelaine en levant le petit doigt dans une attitude prétentieuse ? Bon ok, son cousin faisait ça. Sans l’attitude prétentieuse, bien évidemment. Avec un sourire, elle montra l’exemple, elle but une gorgée de thé, et tendit son thermos à Lyph, qui l’imita sans la moindre gêne. Marc-Antoine fut bien obligé de les imiter. Finalement, en papotant tranquillement, le trio termina de réparer toutes les peluches, et Eryn sourit en regardant Ama câliner en gazouillant une peluche Cerfrousse qui semblait beaucoup lui plaire.

« Bon bah voilà, on a fini ! On remet un peu d’ordre avant de s’en aller ? »

Il valait mieux oui. Le Branette, avec son Ombre Portée, avait renversé tables et chaises, qu’il fallait remettre en ordre avant de repartir. Dans un élan de gentillesse, la Mentali batailla pour replier les tables pliantes et les ranger dans un coin de l’atelier, vite imitée par les deux autres. Et finalement, au bout des sept heures, l’atelier était vide et les peluches bien réparées. Mission accomplie ! Vivement que les bénévoles reviennent de l’autre atelier où ils travaillaient d’arrache-pied pour réparer d’autres tas de peluches, pour qu’ils puissent s’en aller et rentrer à l’académie ! Eryn allait en profiter pour expliquer à Amaryllis qu’elle ne pouvait pas garder sa peluche Cerfrousse. Mais promis, elle lui en rachèterait une …

[ Mission terminée avec l'accord de Lyph et MA ♥ ]



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Sir Trouille
Icon : [Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
MOdération

Appréciation Marc-Antoine> Une rédaction très fluide et des rps hilarants! Marc-Antoine est vraiment un personnage haut en couleur, on a vraiment envie de voir comment va évoluer sa relation avec ses camarades de mission, son sexisme promettant des situations intéressantes. Hélas, la mission est extrêmement courte! Ce qui est vraiment dommage, car on aurait pu s'attendre à quelque chose d'excellent.  

Eryn > Une très bonne qualité de rédaction également! Il y a de l'action qui est apportée au rp avec notamment la présence du Branette (Dont le contexte est parfaitement propice à son apparition!), chose positive compte tenu de l'énoncé de la mission. Mais comme pour Marc-Antoine, la mission est bien trop petite, alors que je suis sûr qu'il y avait de quoi la rendre formidable.

Lyph La rédaction est de très bonne qualité elle aussi! Malheureusement, au niveau de l'histoire, Lyph ne fait pas grand chose puisque ses seules actions consistent à faire rentrer le groupe dans le hangar puis à attaquer inutilement le Branette. Et bien sûr, comme pour tes partenaires, une mission bien trop courte...

Conclusion > Le seul gros problème de ce rp, c'est sa longueur, ainsi que son côté inachevé du fait de la seule conclusion d'Eryn. Ce qui est vraiment navrant, puisque ce seul défaut ruine à lui seul toute la note de la mission. La prochaine fois, n'hésitez pas à avancer à deux en pnjisant une personne absente plutôt que d'attendre des posts tardifs.

■■□□□ - Deux étoiles ? Vous devez faire soit attention à l'orthographe, soit mieux soigner vos rps, n'hésitez pas à aller plus loin dans l'originalité, à vous montrer plus exigeant. Vous recevez 30 jetons et 05 expériences supplémentaire.



[Mission] Atelier des peluches [Lyphe, Eryn] 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum