Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?

Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (solo) Un cœur de tendresse et d'amour. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(solo) Un cœur de tendresse et d'amour. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(solo) Un cœur de tendresse et d'amour. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent


Les tasses à thé avaient été poussées plus loin sur le bureau, pour ne pas les casser. Le lit, d’ordinaire bien fait, était complètement défait, et l’oreiller traînait au sol. Profitant du capharnaüm, Hilda l’avait attrapé pour se caler dessus, s’y endormant tranquillement, laissant ses camarades en pleine discussion. En effet, Sphax discutait télépathiquement avec Grimm, la Girafarig de Loan, de choses et d’autres. La météo, la nourriture, leurs dresseurs … Ah, leurs dresseurs. Ces derniers se battaient comme deux enfants sur le lit défait de la Pyroli, riant tout en essayant de prendre le dessus sur l’autre. Autant dire que ce n’était pas gagné. Loan avait plus de force, mais Aileen était plus agile, et quand l’un réussissait à attraper l’autre, il utilisait sa force ou son agilité pour s’échapper aussitôt. Quels gamins. Finalement, avec un bruit sourd, Loan immobilisa Aileen sur le lit, et lui fit un grand sourire mutin en se rapprochant d’elle.

« J’ai gagné … »

Ne comptant pas s’en laisser remontrer, la brune bougea prestement la tête, et ses dents se refermèrent autour du lobe d’oreille du rouquin, qui lâcha un grognement de surprise tandis qu’une très belle rougeur empourprait ses joues. En guise de vengeance, il resserra son emprise sur elle, faisant glisser ses doigts sur son bassin, et elle l’imita en posant les mains dans le creux de son dos, remontant lentement jusqu’en haut. Un frisson leur échappa à tous les deux, et quand ils se regardèrent, ils éclatèrent de rire en voyant leurs regards aiguisés. Puis ils se lâchèrent, et le Voltali se laissa lourdement tomber à côté d’elle, refermant un bras sur elle quand elle se colla contre lui, puis souriant quand elle lui embrassa le cou.

« Tu restes ce soir, hein ? »
« Je ne peux pas, tu sais bien. »
« Oh, allez, avec mon frère et moi comme préfets, ce n’est pas comme si on allait te balancer parce que tu es hors de ton dortoir après le couvre-feu. »
« Haaa, ne me tente pas ainsi, tu le sais bien que je suis faible … »

Pouffant de rire, la préfète lui embrassa à nouveau le cou, le faisant rire également. Il avait raison. Si elle le lui demandait un peu plus, il finirait par céder et resterait avec elle cette nuit. Et ils auraient des problèmes le lendemain. Aileen ne se lèverait pas à 4h30, elle ne serait pas prête à 5h, Jackie entrerait dans sa chambre pour savoir pourquoi, et en trouvant les deux tourtereaux ensemble, ils auraient tous deux de gros ennuis. Pour le bien du Voltali, comme pour le sien, il valait mieux qu’il s’en aille. Il y avait vraiment des fois où Aileen maudissait l’entraînement matinal obligatoire des Pyroli. Quand ça lui faisait rater une nuit avec son petit ami, par exemple. Le seul moment où elle avait dormi avec lui, c’était pendant les vacances d’hiver. Elle avait passé la soirée dans son chalet, puis la nuit à cause d’une tempête de neige, et s’était endormie dans ses bras. Ca avait probablement été la nuit la plus douce et la plus agréable de sa courte vie. Réticente à l’idée de le laisser partir, elle s’appuya sur un bras pour se retrouver contre lui, et il lui embrassa le front en souriant.

« Si je dois vraiment te laisser partir, j’exige que tu sois la première personne que je voies demain matin après mon entraînement matinal. »
« Ok, je t’attendrai dans ta chambre alors. »
« Avec du thé et des gâteaux ? »
« C’est promis. »

La préfète lâcha un long ronronnement de contentement, auquel Hilda fit écho dans son sommeil, faisant sourire le jeune couple. Puis elle se releva, le Voltali la suivant dans son mouvement pour l’embrasser. Ca n’aidait pas du tout à les convaincre qu’il devait partir, mais bon ! A contrecœur, elle mit fin à cet instant de tendresse en posant ses mains sur ses épaules pour le repousser, et il obéit placidement à son ordre en s’éloignant d’elle, finissant par se redresser pour récupérer ses affaires, rappeler ses Pokémon, et quitter sa chambre après un dernier bisou. En grognant, la brune se laissa retomber sur son lit, laissant sa Tarsal y réinstaller le coussin que la Persian avait condescendu à lâcher pour poser sa tête contre Sphax, qui s’était immobilisé de surprise avant de lâcher un ronronnement d’amusement … Et de tendresse. Grands dieux. Rapidement, elle se changea, posant ses affaires sur sa chaise de bureau avant d’enfiler son pyjama et de se glisser sous les draps. Par mesure de sécurité, elle régla le réveil de son iPok sur 4h31, même si elle savait qu’elle n’en aurait pas besoin. S’installant confortablement, la tête sur l’oreiller encore chaud de la présence d’Hilda, elle s’endormit.

Ce fut une lumière brutale qui la réveilla. Dans la nuit, l’œuf posé sur son bureau avait commencé à luire doucement, se craquelant en silence, avant de brusquement étinceler de mille feux. Surprise, elle se redressa d’un seul coup, en même temps que Sphax et Hilda, qui lâcha un feulement menaçant. Levant son bras en visière, la préfète, encore endormie, se tourna vers la source de lumière, soit l’œuf qui commençait à rouler sur lui-même, s’approchant dangereusement du bord, avant de chuter vers le plancher. Aussitôt, l’Absol et la Persian se jetèrent en avant pour rattraper l’œuf avant qu’il ne se brise au sol, tandis que le cœur de la préfète ratait un battement. Sous leurs yeux écarquillés, l’œuf vola en éclats avant de toucher le sol, et les fragments de coquille disparurent dans une lumière crue. En lieu et place de l’œuf mystère, ce fut un petit chaton qui tomba entre les pattes de Sphax et Hilda, qui regardèrent bêtement le nouveau venu.

« Maman ? Papa ? »

Aileen sentit son cœur fondre et se transformer en guimauve. Un Psystigri ! Trop mignooooon ! Semblant ressentir une nouvelle présence dans la pièce, le chaton tourna la tête vers elle, la fixant de son air vide, avant de se tourner vers Hilda, l’air de se demander laquelle des deux femelles était sa maman. Finalement las de se poser tant de questions, il lui envoya une vague d’amour mentale qui la fit sourire. Sortant de son lit, elle l’attrapa sous les pattes pour lui embrasser la tête et le serrer contre elle, faisant ronronner le chaton contre son cœur. Après un câlin de bienvenue, elle le reposa au sol, contre Hilda et Sphax qui s’étaient recouchés, et retourna dans son lit. Il ne lui restait plus beaucoup de temps de sommeil avant son réveil officiel, il valait mieux ne pas le gâcher bêtement. Alors qu’elle se retournait en fermant les yeux, elle sentit un regard fixé à son cou. Se retournant à nouveau, son regard rencontra celui du bébé Psystigri, qui la fixait sans rien dire.

« Tu veux dormir avec moi ? »

Il ne fit pas le moindre mouvement. Pourtant, elle sentit son assentiment à la suite de cette question. Quand elle leva la couette, le chaton escalada le lit et marcha de son pas pataud sur le matelas, venant se rouler en boule contre son cœur, ronronnant en sentant la couette chaude et le bras de l’humaine sur son petit corps de chaton. Alors qu’elle refermait les yeux, Aileen esquissa un sourire attendri quand le chaton télépathe murmura un mot plein d’amour dans sa tête.

« Maman. »

HRP ;; Éclosion de l’œuf de Psystigri mâle.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum