Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -50%
Casque Pro Gaming HyperX Cloud Alpha Noir et Rouge ...
Voir le deal
49.99 €

Ren Lowell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type
Ren s'arrêta net. Les réputés souterrains de Granit, immuables, en imposaient plus que dans les racontars. En un geste vif, il fit basculer son sac-à-dos, déposant délicatement son paquetage contre un roc : il recommença alors une énième fois à compter, vérifier, contrôler et s'inquiéter; lui qui ne partait que pour quelques heures en autonomie, il explosait déjà le score de précautions maladives. L'équipement vraisemblablement en règles, Ren lâcha un profond soupir. A pleine paume, il saisit l'unique pokéball à sa ceinture, puis pressa le petit bouton afin d'en relâcher l'hôte endormi. Ren leva un sourcil, interloqué par le créneau de sieste choisi par son Fermite; Ceres qui dérogeait à ses habitudes, ça n'avait rien d'un mauvais signe, mais ce n'était pas bon pour autant.

«C'est pour la pénurie de baies, c'est ça ?»

Ren croisa les bras. Le mot baie, d'une incidence étymologique sans égale dans l'équipe, ne manqua pas d'entre-ouvrir non-seulement une des paupières du Fermite, mais d'agiter vigoureusement Sol sur l'épaule de son dresseur. Le jeune garçon laissa échapper un sourire, amusé de la situation.

«C'est bon. Je trouverais bien un moyen de vous accorder quelques baies au retour.» Il s'accroupit à bonne hauteur. «Ça te va, à toi aussi ?»

Ceres se redressa sur ses pattes : en un instant, un miraculeux regain de vie transcenda le Fermite, comme si l'évocation d'un simple mot avait eu l'effet d'une bénédiction façon Arceus. Égayé par la promesse de son dresseur, Sol, lui, se logea tendrement contre le cou de Ren; visiblement prêt à endurer toutes les fouilles de Lansat pour obtenir sa sacro-sainte baie de l'après-midi. Poussant sur ses rotules, Ren se releva droit, ré-attachant par la même occasion le paquetage contre son dos : là-dedans, il avait prévu tout le matériel nécessaire à une bonne fouille de plusieurs heures; incluant sandwichs préparés-main, lampe-torche, pansements, écharpe et autres objets bénins. En soi, il était prêt et équipé, il n'avait plus qu'à entrer.

Le pas assuré, il pénétra -accompagné de Sol et Ceres- dans la Grotte Granit.

Lui qui avait un peu disserté sur l'endroit, il n'y avait pourtant jamais mis les pieds : la grotte était atypique dans le sens où, alors que le reste de la région était tempéré, les souterrains semblaient ici gelés dans leur intégralité. En soi, il y avait assez de lumière pour progresser, du moins au début : les parois cristallines reflétaient le moindre rayon, offrant un aspect un peu féérique à l'excavation.

«Fais attention où tu marches, Ceres, le sol commence à être glissant.»

La remarque l'amusa. Un instant, il se remémora le moment où, pendant la saint-valentin, il s'était littéralement écrasé contre le sol au terme d'un vol-plané. Depuis ce jour, il regardait toujours là où il mettait les pieds : par principe, un jeune homme qui se vante d'être plutôt observateur n'a pas à s'étaler dans les pires moments d'inadvertance possibles, mieux vaut alors être prudent et réfléchi, question d'intégrité physique et de réputation. Toutefois, la réflexion le porta un peu trop loin : lui qui suivait machinalement Ceres, il ne fit pas attention aux alentours; le trio arriva dans une cavité creuse de la grotte; un endroit parfait pour démarrer la fouille, mais aussi pour ne plus retrouver son chemin.

«On va marquer l'endroit.» Il fit signe à Ceres. «Tu peux commencer à chercher, pense à m'interpeller si tu trouves quelque chose d'intéressant.»

Ren tourna la tête, longeant du pouce le duvet de Sol, encore à moitié somnolant.

«Je vais avoir besoin de toi pour m'éclairer un peu, si tu veux bien.»



Résumé :
1. Ren arrive à l'entrée de la Grotte Granit, il est accompagné de Sol (Pyronille) et Ceres (Fermite), il vérifie son sac-à-dos et entre dans le souterrain.

2. Il marche sans trop réfléchir et arrive finalement à une cavité creuse dans la grotte, donc une salle naturelle un peu plus grande : Ceres commence à chercher des objets.

3. Ren est proche de la voie d'où il est arrivé avec Sol qui émet une petite lueur, histoire d'éclairer les parois, donc il est visible d'un peu plus loin.
Hazel Haymitch
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 259
Archipel Orange
14 ans
10
1372
259
pokemon
Archipel Orange
14 ans
10
1372
259
Hazel Haymitch
est un Pokeathlète Médecin

Cassate séculaire
Ren Lowell
19
sept.
Son iPok tomba de ses mains aux doigts impeccablement vernis avec un bruit sourd. Machinalement, sa bouche aux lippes délicatement rosées s’ouvrit comme lorsqu’elle était en train de se mettre du mascara. Son teint pêche se fit blafard et perdit de cette brillance qu’elle avait mis tant de temps à obtenir par le biais de crèmes hydratantes coûteuses appliquées avec assiduité chaque jour. Car oui, messieurs dames, Hazel Haymitch était troublée. Et bouchez-vous les oreilles car la crise allait arriver dans 3… 2… 1…

Un cri perçant retentit dans toute la chambrée, bien heureusement vide à cette heure de la journée. Les vitres manquèrent d’exploser et même Lupin, d’ordinaire toujours joyeux, grimaça lorsque ces notes suraiguës vinrent percuter ses orifices auditifs. Où ces derniers étaient-ils situés ? Hazel n’en avait aucune idée mais ce n’était pas là le sujet du jour et la belle s’effondra sur son lit en agitant les pieds comme une enfant à qui on venait de refuser sa sucette. C’était tellement… Tellement injuste ! Les larmes aux yeux, la Givrali se redressa après avoir essayé de se suicider trois fois avec son oreiller. Par chance, son crayon noir waterproof n’avait pas coulé, ce qui évita d’ajouter une catastrophe en plus à cette journée qui avait ma foi bien mal commencé. Car oui, Hazel était persuadée que cette dernière était complètement fichue. Et pour cause ! Récupérant son iPok, la Givrali ouvrit la page de son application Horoscope et relut avec attention les mots qui s’y étaient inscrits. Elle ferma les yeux en tentant de ne pas céder à la panique. Non, les conseils de l’intelligence artificielle n’avaient pas miraculeusement changé durant son pétage de plomb. Et oui, elle était bel et bien dans la merde.

« Votre couleur fétiche du jour est le Rose. Votre Lucky item est un morceau de Glace Eternelle. Votre chiffre fétiche est le 9. Votre journée risque d’être globalement mauvaise, donc faites bien attention à nos recommandations si vous voulez tenter tout de même d’en passer une bonne ! »

Hazel relu tristement ces quelques lignes et balança son iPok à l’autre bout de son lit dans un geste rageur. Depuis qu’elle avait téléchargé son application préférée, elle n’avait pas une seule fois contesté les conseils de Docteur Horoscope, sa muse de tous les jours. Alors pourquoi, après moins d’un mois d’utilisation quotidienne, devait-elle rencontrer une difficulté PILE le jour qui s’annonçait mal ? Elle se laissa tomber sur son lit tandis que Lupin voletait autour d’elle, son stupide sourire toujours fixé sur le carillon qui lui servait de face. Où diantre allait-elle bien pouvoir trouver un morceau de Glace Eternelle ? De la GLACE ETERNELLE. On voyait directement dans l’intitulé que ça ne pouvait pas exister, non ? A moins d’habiter dans un trou paumé au fin fond de la Grotte Glacée, Hazel ne voyait pas comment elle pouvait faire pour se procurer ce bien. Dépitée à l’idée de ne pas pouvoir remplir ses obligations du jour - car oui, pour Hazel c’était même plus important que d’assister à ses cours -, la jeune fille se redressa d’un coup, une pensée venant d’émerger dans son cerveau déficient. Afin de s’assurer de la faisabilité de son plan, elle attrapa son iPok et consulta rapidement le plan du campus. Ruines Jirachi… Lac Corail et… Bingo ! Grotte Granite !

Avec habileté, Hazel cliqua sur le point indiquant la localisation de sa fameuse grotte pour en lire les informations. Grotte faite de granite, évidemment… A la particularité de toujours être gelée… Excellente patinoire en Hiver… Les yeux de la Givrali s’illuminèrent. Elle la tenait, sa solution ! Sentant un regain de motivation agiter ses articulations, Hazel se leva comme un boulet de canon. Elle se dirigea rapidement dans sa salle de bain pour tronquer son rouge à lèvre pêche discret par un rose de convenance - sa couleur fétiche du jour avait dit l’Horoscope -, puis attrapa deux trois affaires afin de mener une expédition dans cette fameuse grotte. Un morceau de Glace Eternelle ? Elle allait forcément en trouver là-bas ! Passant une dernière fois devant le miroir, Hazel s’observa une longue minute. Elle était dans sa tenue du Dimanche qu’elle avait soigneusement choisie la veille ; un slim noir, un petit top au col Claudine légèrement transparent et blanc crème avec un joli ruban ocre, une paire de bottines daim et quelques bracelets en faux bronze. Avec une moue, elle se désola de risquer d’abîmer ses jolis habits mais n’avait pas le choix ; l’Horoscope, c’était sacré !

Haussant les épaules, elle attrapa donc une veste épaisse à capuche de jolie fausse fourrure pour un effet plus vrai que vrai, une paire de mitaines - pour ne pas cacher son magnifique verni -, et un petit foulard tendance puis sortit de son dortoir après s’être assurée que Lupin était bien avec elle. Dès ses premiers pas dehors, elle fut éblouie par le soleil éclatant de cette fin de mois de Septembre. Elle devait avoir l’air stupide, aussi couverte alors qu’il ne faisait pas froid du tout. Mais Hazel Haymitch oblige, la Givrali se pavana avec élégance et confiance dans les allées qui menaient jusqu’au dortoir Noctali. Qui sait, peut-être lancerait-elle une mode bientôt ? De toute façon, les gens la trouvaient trop stylée pour remettre en cause ses goûts vestimentaires. La jeune fille ne s’en inquiéta donc pas et continua sa route jusqu’à la fameuse Grotte Granite. Grotte qu’elle finit par atteindre après une longue demi-heure de marche dans des bottines pas forcément confortables. Ah… Que ne ferait-elle pas pour respecter son Horoscope !

D’humeur un peu plus positive, Hazel entra dans cet étrange lieu et fut aussitôt frappée par le froid mordant qui s’en dégageait. Elle mit sa main devant sa bouche pour éternuer avec force et s’emmitoufla aussitôt dans son foulard. Elle regretta un instant de ne pas avoir pris une écharpe qui la couvrirait mieux mais elle n’était pas encore prête à passer en mode Hiver alors qu’on avait à peine entamé l’Automne ! Le respect des collections de saison, c’était quelque chose d’important après tout ! Soupirant tant la difficulté de son quotidien la fatiguait, Hazel sortit une petite lampe de poche et l’alluma pour s’éclairer un peu mieux, s’engouffrant dans les boyaux de l’immense grotte afin de trouver ce qu’elle cherchait.

A bien des égards, la Grotte Granite était magnifique. Contrairement à l’idée qu’elle s’en faisait, elle était plutôt lumineuse et ses parois grisâtres avaient un certain charme. De nombreux rochers étaient recouverts d’une fine couche de givre mais, quand Hazel voulut en prendre une poignée, cette dernière fondit immédiatement entre ses doigts. Hm… Il ne faisait certainement pas encore assez froid dans l’entrée de la grotte, il fallait qu’elle s’y enfonce plus profondément encore. Après quelques pas, Hazel parvint à une bifurcation. A droite ou à gauche ? La Givrali se fichait bien d’explorer comme le faisaient tous ses camarades Scientifiques - et il y en avait beaucoup dans son dortoir ! -, mais elle préférait dans la limite du possible ne pas aller dans un endroit dangereux. Affronter des Pokémon sauvages alors qu’elle était si bien habillée ? Naaaan, très peu pour elle. Elle fit donc venir Lupin vers elle et lui demanda d’utiliser Brouhaha pour déterminer lequel des deux chemins semblait le plus bruyant après l’attaque. Car moins il y aurait de bruits de Pokémon perturbés par le son du Brouhaha, et plus elle serait en sécurité. Étrangement docile quand il s’agissait de foutre le souk, Lupin ouvrit grand la gueule et envoya une onde de son se répercuter dans les boyaux de la grotte. Attentive, Hazel écouta tous les sons qui en découlèrent. Sur sa gauche, il semblait y avoir une forte activité ; des Nosferapti très certainement vu les cris stridents, mais également d’autres Pokémon plus lourds et plus dangereux. A droite ? Juste un étrange bourdonnement qu’elle n’arrivait pas à distinguer. Son choix était tout fait.

Prenant le chemin de droite, Hazel s’enfonça encore un peu plus dans la grotte. Le sol sur son passage devenait progressivement rocailleux et d’énormes stalactites au plafond gouttaient à un rythme régulier. La Givrali leva les yeux au ciel mais remarqua qu’il s’agissait plus de rochers en forme de pointes recouverts de glace que de véritables stalactites. Haussant les épaules, elle continua sa route, Lupin toujours sur les talons.

Elle avait déjà fait une trentaine de mètres lorsqu’elle arriva dans une sorte de cavité. Ici, la glace était plus présente et reflétait le moindre rayon de lumière en un scintillement arc-en-ciel. C’était… Comment dire ? Magique. Le mot était là. Hazel tourna sur elle-même, émerveillée par ce qu’elle voyait. L’Hiver sur l’île des Guimauvriers ou l’île Zesti, ce n’était clairement pas aussi impressionnant. S’avançant de quelques pas pour mieux observer, Hazel sursauta lorsqu’elle entendit un cliquetis non loin d’elle. Braquant sa lampe sur le côté, elle éclaira un jeune homme brun qu’elle n’avait pas encore remarqué jusqu’à là, et qu’elle n’avait encore jamais vu dans l’académie. Aussitôt, un sourire s’afficha sur ses lèvres parfaitement hydratées. C’était qu’il était plutôt mignon, en plus, avec son air un peu mystérieux et ses cheveux bruns fournis et légèrement bouclés. Brusquement intimidée, elle mit ses mains derrière son dos, les joues légèrement rosies.

« Ah heu, bonjour. » bafouilla-t-elle.

Allons Hazel, tu pouvais bien dire autre chose, n’est-ce pas ? Non ? Visiblement non… Aaaah bon…



Dernière édition par Hazel Haymitch le Sam 21 Nov - 0:34, édité 1 fois
Ren Lowell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type
Une cacophonie attira l'attention de Ren. Éclairé d'une lueur très légère, il intima calmement à Sol d'estomper sa flamme. Intrigué, il se rapprocha de l'entrée, puis pencha discrètement la tête afin d'écouter. Le topdresseur, dès lors concentré sur les sons, discerna le cri traditionnel d'une horde de Nosférapti, ainsi qu'un bruit atypique qu'il -vraisemblablement- n'avait jamais entendu jusqu'ici. Ren se posa contre la paroi, l'air perplexe : peut-être un autre élève de l'académie ? La Grotte ne lui était pas exclusive; la venue d'un tiers n'avait donc rien de surprenante, mais si présence de pokémons sauvages il y avait, ils étaient tous au courant des intrus.

Ennuyé, le jeune homme lâcha un profond soupir : il posa son sac au sol, faisant signe -par la même occasion- à Ceres de revenir, puis fouilla brièvement le paquetage pour en extirper une bouteille d'eau. Sans trop de mal, Ren distingua au sol tout ce dont il avait besoin; un petit creux cristallin retranché contre la paroi, propre et suffisamment large pour y verser un quart de sa bouteille. Avalant une gorgée pour se requinquer, le topdresseur disposa la dose prescrite pour ses deux compagnons, avant de tourner à nouveau son attention vers la cavité rocheuse.

«On termine cet endroit, puis on descend.» Il croisa les bras. «C'est un peu trop exposé, ça deviendrait compliqué si la horde venait par ici.»

Un ou deux pokémons sauvages, ça n'avait rien de bien dangereux, mais les hordes de Nosférapti n'étaient à l'inverse pas réputées pour leur complaisance. Plutôt que de s'attarder dans la cavité, il valait mieux continuer l’exploration vers des endroits plus séculaires, là où -d'après les rumeurs- reposaient des objets et matériaux rares, entre deux blocs de granit congelé. Sol ayant fini de s'abreuver, Ren récupéra alors la bouteille, resserra le bouchon et, machinalement, referma l'ensemble du paquetage sans quitter l'accès cardinal des yeux.

Le jeune homme s'étira.

Son sac plaqué contre ses omoplates, Pyronille perché sur son épaule, il balaya à nouveau l'endroit du regard : rien n'avait changé, le calme était revenu, et seul persistait le clapotis des quelques gouttelettes égarées contre la roche. Ren cligna des yeux, la rétine un peu plus habituée à l'obscurité, il distingua une vive lumière qui, en l'espace d'un instant, lui fit l'effet d'un flash. Plein de sang-froid, mais tout-de-même un chouilla ébahi, Ren jaugea très brièvement la personne qui se tenait là : une jeune fille, au moins aussi surprise que lui, qu'il avait -dans son souvenir- déjà vue à l'académie, probablement il y a peu. Elle était plutôt jolie, et un peu trop bien habillée pour le genre d'endroit, aussi le jeune homme eut bien du mal à déduire la raison de sa présence. En soi, elle n'avait pas spécialement le profil de l'emploi mais, à priori, Ren ne s'était jamais fié aux apparences.

«Ah heu, bonjour.»

Ceres se dressa, l'air alerte, tandis quand Sol se recroquevilla contre la nuque de son dresseur : plus à l'aise avec les étrangers que son compère Pyronille, le Fermite n'en demeurait pas moins méfiant. Ren, pas plus calme qu'à son habitude, abaissa légèrement la paume pour calmer son compagnon. Il redressa la tête, le regard dirigé vers la jeune fille, puis s'adressa à elle.

«Bonjour.» La formalité l'amusa. «Je ne m'attendais pas tellement à croiser quelqu'un ici. Tu fais des recherches ?»

Il indiqua à Sol d'éclairer un peu l'endroit, qui ne manqua d'ailleurs pas d'afficher une petite moue. Soudoyé par une ou deux chatouilles, le Pyronille se résolut toutefois à obéir, et illumina ainsi les parois d'une mince flamme chatoyante. Toutefois, un lointain bruit titilla l'inquiétude du topdresseur : des hurlements aiguës, une multitude de sons qui se rapprochaient petit à petit du lieu où la jeune fille et lui se trouvaient actuellement. Si la horde qu'il avait perçu plus tôt venait dans leur direction, il valait mieux pour le duo de filer sans trop tarder.

«J'ai cru entendre une horde de Nosférapti tout à l'heure, ils ont l'air de venir par ici.» Il jeta un bref coup d’œil autour de lui. «On ferait mieux de ne pas rester, ils peuvent se montrer assez agressifs en groupe. Techniquement, il doit y avoir un passage dans la cavité vers les niveaux inférieurs, là où la grotte est entièrement gelée

Le jeune homme fit signe à Ceres de partir en éclaireur. Avec toutes les situations surprises, Ren n'avait pas pu fouiller sérieusement l'endroit à la recherche d'objets, mais il avait néanmoins pu cartographier un minimum l'immensité de la salle naturelle : en cas de descente, il était plus probable que les niveaux inférieurs soient accessibles via les parois ouest de la cavité, du moins c'est ce que l'inclinaison de la grotte laissait penser. Le topdresseur salua intérieurement ses recherches antérieures, puis se tourna de nouveau vers la jeune fille, l'air un peu désolé de la tournure des événements.

«Ça va aller ?»



Résumé :
1. Ren remarque le bruit du Brouhaha et la réponse des pokémons sauvages. Il donne de l'eau à Sol et Ceres.

2. Il est surpris par Hazel et s'interroge sur sa présence, il intime à Fermite de se calmer et répond calmement à son interlocutrice. Sol éclaire davantage le duo.

3. Il(s) remarquent un bruit qui se rapproche, sûrement la horde de Nosférapti, et Ren propose de trouver une descente vers les niveaux inférieurs pour continuer sa fouille et éviter la confrontation.
Hazel Haymitch
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 259
Archipel Orange
14 ans
10
1372
259
pokemon
Archipel Orange
14 ans
10
1372
259
Hazel Haymitch
est un Pokeathlète Médecin

Cassate séculaire
Ren Lowell
Plus elle regardait les parois de granit recouvertes d’une fine givre, et plus elle trouvait l’endroit saisissant. La lumière bleutée qui s’en diffusait donnait un aspect à la fois calme et froid à la caverne, tandis que ses différentes ramifications rocheuses semblaient emprisonner ses habitants comme dans un cocon. Il se dégageait de ce lieu une beauté vierge ; comme si l’endroit n’avait jamais été sous le joug de l’être humain. C’était comme la réserve naturelle de l’île des Guimauvriers, avant que les braconniers ne soient venus la piller et apposer une empreinte indélébile de leur passage sur son paysage paradisiaque. Avec un léger pincement au cœur, Hazel fit courir ses yeux amarante sur les petits détails de la grotte. Ici, c’était l’écoulement régulier des gouttes le long des pics de roches qui l’apaisait. Là-bas, c’était ce drôle de renfoncement dans la roche qui formait comme ces petits autels où les habitants de l’île Zesti apposaient leurs lanternes, lors du début de la saison des amours des Magicarpe, qui lui rappelaient de bons souvenirs. Elle couva la caverne du regard. C’était à la fois beau et étrange. Elle se donnait l’impression de ne pas être à sa place ; de ne plus l’être, en réalité. Elle avait fait partie d’un monde similaire, fut une époque. Mais à présent, ce temps était révolu et elle ne pouvait plus s’y sentir à l’aise. Elle avait été bannie de l’île des Guimauvriers. Avait-elle réellement le droit d’être ici ?

Elle était curieuse néanmoins ; elle sentait qu'il se dégageait de cette grotte une aura mystique, et elle en était fascinée. Sa contemplation de l’endroit fut cependant stoppée dès lors qu’elle avisa la présence du brun non loin d’elle. Un cliquetis, un mouvement étrange dans l’obscurité et voilà que Hazel retrouvait tous ses anciens sens. Alerte, elle se tourna vers le garçon accompagné de ses deux Pokémon. Elle ne connaissait pas ces espèces là mais pour avoir vu de nombreux Mimitoss sur son île d’origine et les avoir souvent observés, elle pouvait en déduire qu’il s’agissait de type Insecte. Il y avait ces genres de mandibules chez le Pokémon gris métallique et ce duvet chez le Pokémon rouge et blanc qui ne trompaient pas. Braquant sa petite lampe de fortune vers le Phyllali plus par réflexe qu’autre chose, Hazel resta pétrifiée face au regard perçant du garçon. Elle n’arrivait pas à déterminer s’il était digne de confiance ou non, mais elle revêtit automatiquement son masque de circonstance. Un grand sourire. C’était mieux pour les relations sociales, apparemment.

Le saluant avec une timidité et une maladresse affligeante, elle baissa ensuite légèrement la tête. Elle se sentait mauvaise dans ce jeu des rencontres. S’il n’y avait pas un contexte particulier ou un sujet sur lequel on la lançait directement, la Givrali savait rarement quoi dire. En général, on venait la complimenter sur son maquillage, son vernis ou ses vêtements. Mais elle doutait fort que ce garçon-là viendrait la lancer sur un des sujets sur lesquels elle se sentait la plus à l’aise. Son malaise fut cependant de courte durée car le brun lui renvoya poliment son salut. Un peu froidement également, mais elle avait l’impression que c’était plus dans son caractère qu’autre chose. A moins qu’il ne la supporte déjà pas ? Avait-elle fait quelque chose de mal ? Peut-être n’aurait-elle pas dû braquer cette lampe sur lui après tout. Peut-être l’avait-elle dérangé pendant une importante activité ? Mais elle n’avait pas fait exprès n’est-ce pas ? Oh seigneur dieu, faites qu’il ajoute quelque chose ! Car actuellement, elle se sentait trop paniquée pour faire autre chose que de le fixer avec un air stupide.

Bien heureusement, le jeune homme embraya rapidement sur une question. Ouf, il ouvrait la conversation ! D’une part cela indiquait qu’il n’était pas fermé à toute interaction sociale, et d’autre part, cela lui permettait de rebondir sur quelque chose. Visiblement, les prières d’Hazel avaient été écoutées, pour une fois. Même si ces mêmes prières n’avaient pas permis de changer son Horoscope du jour, malheureusement…

« Je ne pensais pas non plus voir quelqu’un dans le coin… Et heu hm, en quelques sortes… Je cherche un morceau de Glace Eternelle, et je me disais que c’était le meilleur endroit du campus où je pourrais en trouver. Mais pour le moment, la grotte n’est pas aussi prise dans la glace que ce que disent les descriptions sur internet… » répondit-elle avec un petit haussement d’épaule et un sourire gêné.

Elle regarda ensuite le Pokémon du garçon éclairer l’endroit de quelques petites flammèches. Oh ? Un Pokémon Insecte mais Feu également, c’était amusant. Et intéressant, qui plus est. Au moins pouvait-on être sûr de ne pas faire cramer ce Pokémon-là avec une simple loupe et un rayon de soleil… Constatant cependant qu’un nouveau silence s’était installé, Hazel jugea bon de relancer un peu la conversation.

« Et hm… Tu es venu chercher quelque chose en particulier, toi ? Tu es Archéologue peut-être ? » lui demanda-t-elle poliment sans trop oser s’avancer vers lui.

Chose que Lupin ne se gêna pas pour faire, tournoyant autour du brun en lévitant, lui souriant avec son air affreusement stupide. Son corps blanc nacré et le rose pâle de ses motifs juraient d’ailleurs horriblement avec l’endroit et les Pokémon du Phyllali. Ah comme il pouvait l’embarrasser, ce stupide Eoko ! Hazel n’avait visiblement pas encore fini d’avoir honte du Pokémon que lui avait remis le Collectionneur…

Le moment n'était cependant pas aux contemplations de Lupin, et des cris perçants au loin firent sursauter la demoiselle. Elle leva le nez, surprise, et tendit l’oreille pour tenter de distinguer le bruit. C’était des Nosferapti, à coup sûr. Ceux qu’elle avait entendu tout à l’heure sur le chemin de gauche. Leurs ailes semblaient s’entrechoquer, comme s’ils étaient effrayés par quelque chose, et le son se rapprochait dangereusement d’eux… Lupin, jamais stressé par ce genre de situations, revint docilement jusqu’à Hazel et se posa sur son épaule. Le brun semblait cependant plus lucide que l’Eoko de la Givrali et il confirma les craintes de cette dernière. Et pour ce qui était de sa proposition de ne pas s’éterniser ? Elle n’avait ma foi pas l’air bien mauvaise. Acquiesçant donc gravement, Hazel balaya la cavité du regard. Bien, par où pourraient-ils descendre maintenant ? D’autant plus que l’inconnu lui avait dit que la grotte était entièrement gelée dans les niveaux inférieurs. Une donnée importante qu’elle garda dans un coin de son esprit pour plus tard.

« Tu sais où se trouve ce passage ? » demanda Hazel en s’avançant de quelques pas vers de possibles passages vers les niveaux inférieurs.

Devant elle, il y avait une sorte de couloir sombre, mais même avec sa lampe torche, elle ne parvenait pas à en voir le bout. Impossible de savoir si ça descendait réellement ou si ça restait plane jusqu’au bout. A sa droite, une sorte de trou au sol qui était à peine plus petit qu’eux deux. Se baissant pour voir au travers, Hazel fit courir le faisceau de sa lampe de l’autre côté pour jauger le terrain. Bingo. Ça permettait bel et bien d’accéder à un niveau inférieur, mais pour ça il allait falloir faire un peu de descente style escalade… Autant dire qu’avec ses beaux habits, Hazel n’en avait vraiment pas envie.

« Il y a un trou qui permet d’accéder aux niveaux inférieurs par-là, même si pour le moment ce n’est pas entièrement gelé. On pourrait sauter aussi, mais ça fait un peu plus de deux mètres, la réception ne serait pas optimale et il y a quelques risques de se faire mal, même si c’est faisable. » expliqua-t-elle au brun. Elle avait le compas dans l’œil, Hazel. Elle était déjà descendue d’arbres beaucoup plus hauts que ça, mais elle craignait qu’ils glissent sur le sol gelé et tombent. Elle attendit qu’il soit près d’elle pour lui montrer grossièrement avec sa lampe torche. Elle voyait assez clairement la plateforme rocheuse sur laquelle ils atterriraient, mais pas beaucoup plus loin. Devaient-ils vraiment risquer de descendre par ici ? Comment allaient-ils remonter si la roche était trop glissante pour escalader ? « Que veux-tu faire ? » lui demanda-t-elle, la voix légèrement pressante vu les sons qui se rapprochaient d’eux.

Elle entendit le premier Nosferapti débouler dans la cavité avant de le voir. La chauve-souris battit furieusement des ailes et vint cogner sur une stalactite de roche, rapidement suivie par d’innombrables de ces comparses. Ils se déversèrent dans la cavité comme de la vermine. Plus le temps de demander l’avis du brun ! Ses sens de garde forestier reprenant le dessus, Hazel attrapa son camarade par le bras. Se mettant en mode pilote automatique, elle s’accroupit au sol et jaugea l’endroit où elle voulait atterrir pour une réception la plus douce possible. Puis, tirant sur le bras du Phyllali, elle sauta dans le trou en entraînant son camarade dans son sillage.

La chute fut brutale mais incroyablement brève. Se réceptionnant maladroitement à cause de ses bottines en daim à talons, Hazel grimaça. Elle sentait encore la chaleur du bras du garçon dans sa main, et elle ne le lâcha pas, de peur de le perdre. Sa lampe s’était brusquement échappée de ses doigts durant la chute, et avait dû tomber plus loin. Quoi qu’il en soit, le choc l’avait éteinte et il faisait à présent un peu trop sombre. Dans les profondeurs, la grotte était beaucoup moins lumineuse… Ecoutant les Nosferapti, Hazel fut soulagée de ne pas les entendre débouler par leur chemin. Se tournant alors vers ce qu’elle distinguait comme la silhouette du garçon, elle chuchota : « Désolée pour ce sauvetage in extremis et pas forcément agréable, mais on n’avait plus trop le choix. Tu n’as rien de cassé ? Et tes Pokémon ? Il fait sombre comme dans un tunnel ici ! »

Comme en écho à ses paroles, des flammes s’allumèrent. Pourtant, ce n’était pas le Pokémon du Phyllali qui avait fait quelque chose. Non… On aurait dit des sortes de feux follets qui venaient d’apparaître. Des boules de flammes violettes qui traçaient comme un chemin.

« C’est quoi ça ? » s’entendit-elle demander, à la fois fascinée et paniquée.

Ren Lowell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type
Le temps s’accéléra. Alors que les Nosférapti affluaient dans la cavité, la jeune fille prit une décision sans trop attendre : d'un geste vif, elle agrippa le bras de Ren et l'entraîna avec elle dans sa brève chute vers les niveaux inférieurs. L'enchaînement fut prompt, mais ça n'empêcha pas Sol et Ceres de s’agripper solidement aux omoplates du jeune garçon. L'idée était bonne, si tenté que le Fermite, un peu effrayé par le dénouement, écorcha par inadvertance l'épaule droite de son dresseur en tachant de rester accroché. Côté Ren, la réception ne fut pas trop mauvaise, au contraire : en pliant ses genoux, il parvint à se récupérer droit sur ses jambes, et ce sans trop souffrir de la chute.

La péripétie vraisemblablement terminée, le topdresseur releva le menton. Il passa sa main sur l'abdomen de Sol, puis réitéra l'opération sur Ceres du côté droit : les deux pokémons, bien qu'un peu chamboulés par les circonstances, lui paraissaient indemnes. Un léger picotement le rappela à la réalité : la priorité, c'était de vérifier si la jeune fille ne s'était rien abimée, or il ressentait encore la pression de la main via laquelle elle l'avait tiré. Bonne chose à priori, Ren patienta toutefois quelques secondes pour voir si, oui ou non, la jeune fille allait se manifester et confirmer, par la même occasion, la stabilité de son état.

«Désolée pour ce sauvetage in extremis et pas forcément agréable, mais on n’avait plus trop le choix. Tu n’as rien de cassé ? Et tes Pokémon ? Il fait sombre comme dans un tunnel ici !»

«C'était la bonne décision.» Il chercha une source de lumière, sans succès. «Tout va bien de ce côté. Et toi ?»

Alors qu'ils chuchotaient, quelques flammèches violettes vinrent éclairer faiblement les parois de la plateforme. Surpris, Ren recula d'un pas et, par réflexe, jeta un regard dubitatif à sa camarade. Comme discuté, elle n'avait pas l'air bien amochée : les deux élèves, quoi qu'un peu poussiéreux, s'en étaient plutôt bien sortis dans la chute qui, à première vue, n'avait pas eu l'air gagnée d'avance; autant dire qu'ils pouvaient être reconnaissants envers quelconque entité qui les avait préservés de la malchance.

Néanmoins, Sol se glissa contre la nuque de Ren et, par assimilation, lui fit comprendre que son picotement n'était pas anodin. Le jeune homme, interpellé, décala la tête et constata l'étendue des dégâts : quelque chose avait visiblement déchiré une partie de son t-shirt au niveau de l'épaule et, par la même occasion, entaillé sur cinq bons centimètres sa chair côté omoplate. Le jeune homme lâcha un profond soupir, un peu las des affres du karma, puis déposa son paquetage au sol afin d'en extirper deux ou trois pansements.

«Laisse-moi juste trois-quatre minutes, puis on avance.» Il s'appliqua à couvrir la balafre. «Tu cherchais une Glace Éternelle, c'est ça ? Si j'ai bien compris, la zone gelée est à ce niveau-là, donc tu devrais bien en trouver une dans les environs.»

Ren s'installa en tailleur par question de pratique. Le paquetage sur le côté, il demanda de nouveau à Sol d'éclairer les lieux.

«Pour répondre à ta question, je suis topdresseur. Un archéologue aurait sûrement fait face à la situation avec un peu plus de brio.» Il sourit. «D'ailleurs, j'aurai du me présenter dès le départ. Tu peux m'appeler Ren.»

Le sang essuyé, la blessure grossièrement couverte par les pansements, le topdresseur se releva. Les feux-follets étaient toujours là, et tout était plus ou moins rentré dans l'ordre. Quant à la raison de son dérapage, Ren avait une petite idée de l'auteur, mais de là à lui en vouloir ? En aucun cas. Ce n'était pas la première fois qu'il se blessait en présence d'un de ses pokémons, et sûrement pas la dernière fois : il n'en était pas à sa première péripétie, et c'était clairement pas dans ses habitudes de se plaindre pour si peu. Du moins, pas le genre de son comportement actuel. Il se tourna vers la jeune fille.

«Qu'est-ce que tu proposes pour la suite ?»



Résumé :
1. Hazel tire donc Ren avec elle dans sa chute, ses pokémons s'agrippent à lui et il est blessé par Fermite qui lui fend la chair au niveau de l'épaule à cause de ses vilaines pattes métalliques.

2. Le duo vérifie si tout le monde va bien, puis Ren fouille dans son sac pour chercher des pansements et couvrir la balafre. Il répond aux questions précédentes de Hazel et entame un peu la conversation.
Hazel Haymitch
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 259
Archipel Orange
14 ans
10
1372
259
pokemon
Archipel Orange
14 ans
10
1372
259
Hazel Haymitch
est un Pokeathlète Médecin

Cassate séculaire
Ren Lowell
Aller explorer une caverne entièrement gelée avec une paire de bottines à talons hors de prix ? On va dire que ce n’était pas vraiment l’idée la plus lumineuse du jour. Mais Horoscope oblige, Hazel n’avait pas eu le choix et ne s’était pas laissé beaucoup de marge de manœuvre. Dans sa course effrénée pour échapper aux Nosferapti, la jeune Givrali avait donc sauté dans la crevasse, emportant avec elle son nouvellement-coéquipier-de-péripéties-au-nom-inconnu - on l’appellera Choucroute pour le moment -. Lupin dans tout ça ? Hm, il pouvait léviter le bougre, et Hazel espérait qu’il n’était pas assez stupide pour être resté en hauteur avec les Nosferapti. Quoique, croire qu’il y avait une once d’intelligence brillant dans ces deux yeux inexpressifs relevait de l’excès d’optimisme. Après s’être bien maladroitement réceptionnée, Hazel regarda donc autour d’elle. Elle sentait encore le bras chaud de Choucroute entre ses doigts parfaitement vernis, ce qui signifiait qu’il était encore là. A moins évidemment que son bras ne se soit décroché de son corps durant la chute, ce qui, admettons-le, aurait été fort regrettable. Sentant cependant le brun bouger à côté d’elle, Hazel souffla, rassurée, et s’enquit de l’état de son aîné ainsi que de ses Pokémon. Elle vit d’ailleurs la silhouette trouble et obscure de Lupin descendre jusqu’à elle, le rose de ses rubans brillant d’un éclat presque irréel dans les ténèbres de cette grotte. Au moins cet abruti avait-il suivi le mouvement… même si… La Givrali chercha autour d’elle. Elle avait fait tomber sa lampe durant la chute, et ne savait pas où celle-ci pouvait bien se trouver. Elle entendit cependant la voix de Choucroute lui répondre, et elle esquissa son premier sourire depuis que les Nosferapti avaient déboulé dans leur cavité.

« Je vais bien, et mon Pokémon également. Par contre j’ai fait tomber la lampe quelque part, je ne sais pas où… » commenta-t-elle, un peu piteuse.

Pour autant, Choucroute et elle n’eurent point besoin de ces lumières là car, brusquement, une route de feux follets s’était allumée devant eux. Ooook, sur une note de un à dix sur l’échelle du glauque et du flippant, Hazel mettait au moins douze à ce phénomène. Qu’eeeeest-ce que c’était ? Elle lança un coup d’œil surpris au brun, qui avait l’air de l’être tout autant. Super. C’était pas bon du tout cette situation. Si aucun des deux n’était capable de l’expliquer, autant dire que ça commençait sérieusement à sentir mauvais. Pourtant, les feux follets n’avaient pas l’air agressif. Ils se contentaient de flotter paresseusement, leurs flammes vacillant parfois d’un éclat pourpre.

Hazel profita de cette soudaine luminosité pour regarder autour d’elle. Il n’y avait cependant toujours pas de traces de sa lampe. Mais où avait-elle bien pu la faire tomber ? D’autant plus que pour un effet plus mignon, elle y avait attaché un porteclé rose avec un petit Mimitoss rose dessus, souvenir qu’elle avait de son île natale. Il fallait absolument qu’elle le retrouve. A ce stade-là, elle ne s’était même pas encore aperçue de l’état de ses vêtements, et à dire vrai, elle s’en fichait. Pour le moment, tout ce qui comptait pour elle, c’était de retrouver son porteclé. Choucroute semblait cependant ne pas vouloir bouger pour le moment. Visiblement blessé, il s’était installé au sol pour couvrir ses écorchures de pansements. Voyant que la plaie était superficielle mais d’origine inconnue, Hazel s’approcha de lui. « Tu t’es écorché sur un rocher ? Si oui, ne vaut-il mieux pas désinfecter avant ? On ne sait jamais quelles vermines trainent dans le coin… Attend… » - elle fouilla dans son sac et en extirpa un petit flacon de désinfectant qu’elle lui tendit - « Tiens, tu peux le prendre. Et sinon, oui je cherche bien un morceau de Glace Eternelle, mais à vrai dire, je ne sais pas ce que c’est exactement. Est-ce que n’importe quel bout de glace qui ne fondra pas fera l’affaire, ou est-ce qu’il en faut un spécial ? »

Elle piétina sur place, un peu gênée. Peut-être aurait-elle dû se renseigner avant. Maintenant qu’elle en parlait avec Choucroute, elle se mettait brusquement à douter. Rah ! N’aurait-elle pas pu penser à ce détail avant de mettre une bottine ici ? Une brève flamme rouge éclaira les lieux. Le Pokémon du brun s’improvisait de nouveau lampe de torche d’un jour. Ouaaah, c’était bien pratique ce truc. Pourquoi Lupin ne pouvait-il pas faire la même chose ? Intéressée, elle observa ce drôle de Pokémon légèrement duveteux. Elle ne connaissait pas cette espèce, mais elle n’en était pas effrayée. Contrairement à beaucoup de filles de son âge, les Insectes, elle connaissait… Une petite moue triste s’afficha sur son visage. Elle ne savait même pas si elle pourrait un jour retrouver son porteclé… Elle se força cependant à sourire quand Choucroute lui parla de lui. Un Topdresseur ? Cool ! Il se présenta d’ailleurs à elle comme s’appelant Ren. Ah… Elle allait pouvoir laisser de côté le surnom pas forcément glorieux qu’elle lui avait donné… « Ah heu oui d’accord. Je m’appelle Hazel pour ma part. Enchantée, donc, meme si les conditions ne sont pas vraiment optimales… »

Elle eut un nouveau sourire, plus franc cette fois-là. Ren se releva, ayant fini de panser ses plaies, et posa une question pertinente. Qu’allaient-ils faire ? Hazel ne savait pas trop. Elle était partagée entre l’envie de chercher sa Glace Eternelle et sa lampe, et celle de fuir cet endroit au plus vite. Echangeant un regard avec Lupin, elle haussa les épaules. « Je ne sais pas trop. Qu’avais-tu à faire dans cette grotte à la base ? Personnellement, je cherche juste un morceau de glace, et à présent, ma lampe que j’ai égarée en sautant. Elle ne doit pas être bien loin mais elle a dû rouler assez bas pour que je ne la repère pas. J’y tiens assez donc j’aimerais bien la récupérer… »

Son regard se fit plus triste et elle baissa la tête. Ce n’était pas le moment de montrer à un inconnu que tu étais triste Hazel, voyons ! Reprenant donc un visage plus convenable pour ce genre d’interactions sociales, la jeune fille pointa du doigt les feux follets. « C’est à peu près la seule piste qu’on ait cependant, et je t’avoue que je préfèrerai rester dans un endroit assez éclairé pour voir où on marche. Ça te dérange si on va par-là ? »

Après avoir eu l’accord du garçon, ils se mirent ensuite en marche, suivant les étranges boules lumineuses. Lupin semblait d’ailleurs les trouver très amusantes car il en traversa plusieurs joyeusement, sans pour autant se faire mal. Intriguée, Hazel approcha ses doigts de ce drôle de phénomène. Ça dégageait de la chaleur, mais pas assez pour la brûler. Comme une flamme d’allumette… Passant son doigt rapidement à travers, la Givrali constata que, comme elle le pensait, ça ne faisait aucun mal. « C’est légèrement chaud mais ce n’est pas à une température trop élevée. Tu penses que c’est un Pokémon ? »

Après avoir observé quelques secondes les feux, ils suivirent le chemin qui descendait progressivement. Comparé à la surface, il commençait à faire beaucoup plus froid, même si les parois n’étaient pas totalement gelées. Hazel en grelotait. Ah quelle idiote, n’aurait-elle pas pu prendre une épaisseur supplémentaire ? Se réchauffant cependant au contact des lumières lorsqu’elle avait trop froid, passant sa main à proximité pour un effet bouillote assez sympathique, la Givrali finit par repérer un escalier naturel. Débouchant dans une sorte de niveau encore plus bas, elle s’arrêta. Devant elle, la caverne était entièrement gelée. La piste sous ses pieds formait comme une grande patinoire, ponctuée par moments de petits rochets plats qui formaient comme un passage un peu moins gelé, bien que probablement toujours glissant. De nombreuses stalactites pendaient au-dessus de leurs têtes, cette fois-ci complètement gelées. Les parois étaient d’un blanc opaque et Hazel ne parvenait même pas à voir au travers. Les feux follets, indifférents, continuaient de tracer un chemin jusqu’à l’extrémité opposées. Devaient-ils encore les suivre ?

« Tu crois que ça glisse beaucoup ? Comment est-ce qu’on va traverser ça ? » demanda-t-elle à Ren.

Ils n’avaient pas le choix néanmoins. Pour le moment, c’était le seul chemin qui permettrait éventuellement de remonter à la surface sans avoir à escalader. Qu’est-ce que le brun allait suggérer ?

Ren Lowell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type

Cassate séculaire
Fouille
Pas trop à plaindre, la récupération se déroule sans encombres. Promptement, je me remet sur pieds, j'applique le désinfectant fortuit et, après une vérification totale de mon paquetage, je reprend la route avec Hazel. Elle n'a pas l'air bien rassurée de sa présence sur place, pas plus que sur le chemin à suivre : à priori, elle est venue à l'improviste pour récupérer sa glace éternelle, sans vraiment se préparer pour l'expédition. Pas très malin, mais le plus amusant c'est que, d'un certain point de vue, j'ai fini par être le plus esquinté du duo dans l'histoire. M'enfin, je pense pouvoir mettre ça sur le dos du mauvais karma qui, depuis des années maintenant, me poursuis pour me gonfler sans relâche.

Ça me semble cohérent.

Qu’avais-tu à faire dans cette grotte à la base ?

Je me retourne, un peu pris de court par la question. Je lève le menton, les yeux vers le plafond, jusqu'à reporter le regard sur le sol, juste par but d'éviter un magistral vol plané comme jadis.

Pour trouver des objets rares, quoi que ce soit d'utile. Je file droit. J'ai préparé pas mal d'équipement pour l'expédition, je pensais y passer du temps. D'ailleurs.. Je réfléchis. J'ai des sandwichs au frais dans le sac, si tu as faim. N'hésite pas.

Bref, j'approuve sa résolution de rester proches du chemin lumineux, c'est plus ou moins l'unique repère qu'on a actuellement dans la grotte. En expérimentant un peu, Hazel et son pokémons témoignent de la température étrangement basse des flammes : peut-être des signaux émis par un pokémon ? Ou une technologie quelconque ? Une chose après l'autre.

C’est légèrement chaud mais ce n’est pas à une température trop élevée. Tu penses que c’est un Pokémon ?

Je hausse les épaules. L'idée m'a justement traversé l'esprit, mais difficile d'émettre une hypothèse dans ces conditions. Avec un peu de marche, on arrive à un endroit entièrement gelé de la cavité : la fameuse patinoire qui, dans des circonstances normales, aurait un effet un peu plus ludique sur la populace.

Tu crois que ça glisse beaucoup ? Comment est-ce qu’on va traverser ça ?

Sans les chaussures adaptées, ça risque d'être compliqué. Il faudra aller doucement. Je croise les bras. Le chemin éclairé m'a l'air moins dangereux, tu ne crois pas ?

En un sens, la présence de l'énorme étoffe gelée est assez rassurante car, si visiteurs il y a eu auparavant, je jurerais qu'ils ne sont pas arrivés ici dans le même genre d’atterrissage. L'endroit est relativement calme, l'issue n'est sûrement pas bien loin : le moment est propice à davantage de recherche. Après tout ce temps, ce n'est plus l'imprévu qui va me faire dévier de mes objectifs.

De toute façon, pas la peine de traverser d'une traite. J'essaie d'entrevoir les parois. Je vais chercher aux abords de la patinoire, tu devrais en profiter pour retrouver ta lampe. Et peut-être ta glace, qui sait ?

Chose promise, j'emboîte les pas de Ceres sur le flanc gauche. L'avantage, c'est que j'arrive à distinguer Hazel sans trop de difficultés, donc je devrais pouvoir réagir assez promptement en cas de soucis. J'essaie de longer les parois, histoire de trouver la sortie par la même occasion, même si ça semblerait un peu trop beau à mon goût. Le sol est un peu plus glissant qu'à l'origine, l'atmosphère plus froide : je me remercierais jamais assez d'avoir emmené une écharpe, comme quoi, utiliser son cerveau peut avoir du bon.

Et puis un bruit.

Je regarde à droite, à gauche. Puis au sol : un espèce de gros bloc de glace se soulève, pas bien loin de là où je me trouve. Avec un pas réflexe en arrière et un regard plus attentif, j'arrive à distinguer la forme atypique d'un genre de pokémon somnolant. Pas question de prendre des risques, je fais signe à Ceres et Sol de me suivre jusqu'aux flammèches, histoire d'avertir Hazel sans perdre de temps. A priori, elle n'est pas trop éloignée : j'arrive à la rejoindre sans peine, l'air un chouilla inquiet.

J'ai vu un pokémon endormi sur le côté, assez ample pour l'endroit. On va essayer d'être prudents. Je la regarde. Tu as trouvée ce que tu cherchais ?

Hazel Haymitch
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 259
Archipel Orange
14 ans
10
1372
259
pokemon
Archipel Orange
14 ans
10
1372
259
Hazel Haymitch
est un Pokeathlète Médecin

Cassate séculaire
Ren Lowell
La partie soins achevée, Choucroute - upgradé en Ren - et Hazel reprirent leur chemin. La jeune fille regardait d’un air nerveux ses bottines ; non seulement elles n’étaient absolument pas adaptées pour marcher dans un lieu aussi glissant, mais en plus, elle avait une peur panique que le froid et l’humidité ne les abime. D’ailleurs, maintenant qu’elle avait le temps d’y penser, sa peau allait prendre un sacré coup dans des conditions aussi extrêmes. Oh non, il fallait absolument qu’elle aille se tartiner le corps de crème dès qu’elle rentrerait dans son dortoir ! En attendant, elle frissonnait dès qu’un courant d’air venait lui chatouiller les joues, s’emmitouflant comme elle le pouvait dans ses vêtements trop légers. Restant du côté des drôles de flammes pour se réchauffer, Hazel tira la langue à Lupin qui voletait dans tous les sens en faisant l’imbécile. Comment allait-elle faire pour retrouver son porteclé et sa lampe ? Marchant aux côtés du Phyllali, Hazel se permit de lui poser quelques questions. Le brun n’était visiblement pas du genre très loquace ; son air blasé et profondément ennuyé le catégorisait directement comme le genre de type qui n’aime pas trop parler s’il n’en voit pas l’utilité. Tout le contraire d’Hazel, quoi. Pour autant, elle lui trouvait un visage sympathique, et ses yeux verts étaient plutôt profonds. Il lui faisait légèrement penser à ce Coach qui s’asseyait souvent dans le milieu des salles de classes, et qui poussait des soupirs ennuyés la majorité du temps - et surtout lors des cours de Creed, ce qu’elle pouvait comprendre -. Quel était son nom déjà ? Aber… quelque chose. Enfin bref, elle se contenta de hausser les épaules et de poursuivre son flot incessant de paroles, comme si de rien n’était.

Choucr- Ren, pardon, lui répondit bien rapidement, légèrement surpris qu’elle daigne lui adresser la parole. Ben quoi, il ne croyait tout de même pas qu’ils allaient passer leur temps sans dire un seul mot, hein ? Hazel n’aurait pas supporté de marcher aux côtés de quelqu’un une après-midi durant sans pouvoir ne serai-ce qu’apprendre deux trois petites informations sur lui. Elle était curieuse, vous voyez. Et peut-être parfois trop intrusive. Le Phyllali lui expliqua donc qu’il était venu chercher des objets rares ou ‘quoi que ce soit d’utile’, selon ses mots. Wow, la rumeur comme quoi les élèves allaient farfouiller dans tous les recoins du campus pour mettre la main sur n’importe quelle miette de marchandise était donc vraie. Il n’avait pas un objectif particulier ? Un objet qu’il convoitait ? C’était sacrément drôle à quel point tous ces adolescents se mettaient dans des situations parfois grotesques sans avoir de but fixe. Ce n’était pas vraiment le genre d’Hazel mais soit, elle respectait l’initiative. Il lui proposa d’ailleurs gentiment de partager ses sandwichs avec elle, ce qu’elle refusa. Après tout, elle n’allait pas manger n’importe quoi de la part de n’importe qui. Elle faisait un régime particulier, voyons ! « Ça ira merci, mais c’est gentil de ta part. Hmmm tu cherches plutôt des objets équipement par exemple ? Je ne m’y connais pas trop en combats Pokémon, mais vu que tu es Topdresseur, ça doit certainement plus t’intéresser que des fossiles, non ? » lui demanda-t-elle avec un sourire.

Puis, passant ses mains derrière sa tête avec un air rêveur, elle poursuivit : « On a une Archéologue assez connue dans mon dortoir. C’est genre, la coqueluche des autres Givrali. Les rumeurs disent qu’elle a déjà découvert de nombreux fossiles, c’est énorme non ? Elle en aurait même ranimé plusieurs, même si je serai incapable de te dire lesquels. Je la connais de vue, assez vaguement. Je ne pensais pas qu’il était possible de trouver autant de fossiles ici. Je me demande si j’arriverai à en dénicher un, un jour. Quoique, je serai bien capable de penser qu’il ne s’agit que d’une vulgaire roche et de le laisser de côté. » Elle éclata de rire et se retint sur un rocher pour ne pas se casser la figure. Oulah Hazel, attention.

Plus ils descendaient et plus le décor se faisait naturel. On aurait dit qu’ils étaient arrivés au cœur même de la caverne gelée. En extérieur, tout n’était que superficialité. Mais au milieu, c’était le véritable cœur du joyau. Une zone neutre de toute emprise humaine. Un véritable paradis entièrement gelé. Hazel resta quelques secondes à contempler le magnifique panorama. Elle regrettait le manque d’éclairage, même si les feux follets leur offraient une vision complètement épique de l’endroit. Les lueurs tremblantes faisaient miroiter leur éclat sur les parois de glace. L’énorme banquise devant eux était incroyablement lisse, comme si aucun Pokémon ne s’y était aventuré. Hazel frissonna. Etaient-ils les premiers à être arrivés ici ? Elle balaya l’endroit de ses yeux amarante. Il n’y avait pas de traces de Pokémon comme des Nosferapti. Au moins seraient-ils tranquilles.

Surveillant le sol pour tenter de localiser sa lampe-torche, mais également pour ne pas se casser la figure, Hazel acquiesça quand Ren lui fit part de ses observations. Le chemin éclairé. Toujours ! De toute façon, elle n’avait pas vraiment prévu de s’en éloigner. Après tout, ces boulettes lumineuses étaient bien pratiques, en plus de lui donner la sensation rassurante d’être sur la bonne voie. A moins que ce ne soit qu’un banal piège pour les faire se perdre dans la gueule d’un quelconque Pokémon. Comme ces poissons abyssaux. Oh oh. Tout d’un coup, les jolis feux follets semblaient un peu moins attrayants… Se tournant vers le brun lorsque ce dernier lui conseilla de chercher sa lampe, Hazel émit un petit hoquet. Mais oui ! Elle avait presque oublié ça. « Oui, je vais faire ça », lui répondit-elle donc avec un sourire. Puis, le regardant s’éloigner vers les abords de la banquise pour aller fouiller, la Givrali eut un petit pincement au cœur. Elle avait la drôle d’impression de s’être un peu faite congédier. Haussant les épaules, elle fit un signe de tête à Lupin et commença à chercher sa lampe.

Restant bien proche des bords pour ne pas glisser, Hazel mit une main en visière pour voir plus loin. Pour autant, aucune trace de ce qu’elle cherchait… Elle soupira. A côté, Ren semblait être à fond dans ses recherches, et il fallait avouer qu’en le voyant faire, elle se sentait vaguement intéressée. Les fouilles n’avaient pas l’air si terribles que ça. Malheureusement, elle n’avait pas grand-chose sous la main pour faire ce genre de choses. Ni les habits, ni le matériel adéquat. Ni le Pokémon, d’ailleurs. Son Eoko n’était pas vraiment le Pokémon le plus efficace pour les fouilles… Ou en tout cas, elle doutait qu’il ait un quelconque talent lui permettant de flairer les bons coins où récupérer des trucs chouettes. Après tout, il n’avait pas de nez. C’était plutôt dommage.

Regardant cependant son Eoko flotter devant elle, elle essaya de lui trouver une utilité. Il était plutôt bon pour repérer les choses avec ses cris et ses ultrasons, mais elle n’avait aucune idée de la façon dont elle pouvait utiliser tout cela. D’autant plus qu’elle avait peur d’attirer les Nosferapti avec des bruits trop stridents. Ne sachant trop que faire, elle décida de d’abord récupérer un morceau de glace tant qu’elle le pouvait. Est-ce que tout morceau de glace pouvait être considéré comme éternel ? Elle en doutait, mais à défaut de mieux, autant rapporter cela pour contenter son Horoscope. Ou avoir la satisfaction de l’avoir contenté. Elle doutait que la foudre ne s’abatte sur elle si elle avait fait une petite erreur, de toute façon. Posant son sac à terre, elle avisa un morceau de stalagmite à quelques mètres d’elle. Eclairé par les feux follets en plus, que demandait le peuple ? Avec un sourire satisfait, elle se mit à genoux et tenta de couper la glace avec ses mains. Aaaaaah ! C’était si froid ! Retirant vivement ces dernières, elle souffla sur ses doigts gelés. En plus de ne pas pouvoir toucher ce truc, elle doutait également de pouvoir le détacher par la simple force brute. Comment allait-elle faire ?

Elle sortit une lime à ongle en métal de son sac. Dieu soit béni, elle se baladait toujours avec ce genre d’ustensiles. A défaut de mieux, ça ferait office de matériel de fouille, n’est-ce pas ? Elle esquissa un petit sourire et commença à limer la stalagmite pour tenter de la couper. Le travail était long et fastidieux et elle avait l’impression d’avancer à deux à l’heure. Elle s’apprêta à s’arrêter pour trouver une autre solution lorsque dans un cling retentissant, le morceau se coupa en deux et tomba pile dans ses mains. Hein ? Etait-ce une impression ou la glace était descendue bien trop lentement pour que ce soit naturel ? Elle regarda à côté d’elle et vit Lupin qui luisait d’un pâle halo lumineux. Hm. Choc Mental, hein ? Cette petite chose avait utilisé ses pouvoirs psychiques pour l’aider ? Pas mal ! « Eh, bravo petite tête » le remercia-t-elle, avant de sentir ses mains brûler tant la glace était froide. « Aaaaahhhh ! » cria-t-elle d’une petite voix en lâchant précipitamment l’objet.

Le morceau de glace tomba au sol dans un bruit sourd et Hazel se frotta les paumes entre elles. Comment allait-elle faire pour l’emporter ? Elle commença à farfouiller dans son sac pour trouver de quoi l’envelopper lorsque Ren revint vers elle. C’était quoi le problème avec sa tête ? Il n’avait pas l’air dans son assiette. « Qu’est-ce- » commença-t-elle avant d’avoir sa réponse. Un Pokémon endormi ? Ouille, ce n’était vraiment pas leur veine. Elle hocha néanmoins la tête de haut en bas. « C’est quoi comme Pokémon ? On devrait peut-être bouger pour éviter de le réveiller, non ? Sinon j’ai juste trouvé mon morceau de glace, pas ma lampe… Lupin n’a pas un excellent flair donc ça risque d’être difficile, je vais devoir avancer un peu à l’aveuglette. »

Malgré son mauvais flair, Lupin avait en guise de compensation un excellent instinct. Alerte, il leva brusquement la tête, son sourire toujours fixé sur son visage. Puis, se mettant à luire de nouveau, il fit léviter de quelques centimètres le corps d’Hazel. « Eh ! Lup ! Qu’est-ce que tu fais ! » le houspilla-t-elle, avant d’entendre un grognement. Heu. C’était qu’une impression ou le grognement venait d’en-dessous ? Paniquée elle regarda et son cœur rata un battement.

Elle ne l’avait pas remarqué à la base à cause de la faible luminosité, mais maintenant que la ‘chose’ s’était redressée, elle le distinguait clairement. Une sorte de plateforme de glace qui avait des… pattes ? Un genre de Pokémon qu’elle ne connaissait pas et sur lequel elle s’était accroupie sans vergogne. Les pas de Ren et le fait qu’elle lâche sa stalagmite sur sa tête semblaient l’avoir tiré de sa torpeur. Elle regarda l’étrange Pokémon avec un air surpris. Puis, sans prévenir, elle se sentit partir sur le côté et alla se planter à une vitesse folle dans les bras de Ren.

Sentant que sa dresseuse était en danger, Lupin l’avait faite léviter puis l’avait éloignée du Pokémon inconnu. Pas de chance pour Ren, la seule opportunité pour sa dresseuse de se réceptionner sans mal était de l’utiliser comme coussin. Mais bon, entre Choucroute et sa chère Hazel, le choix était vite fait, hein.

Projetés sur le côté, Hazel et Ren roulèrent. « Aïeeeeeuh » gémit la Givrali tandis qu’elle se relevait tant bien que mal… pour voir des dizaines de ces drôles de Pokémon plateforme se redresser tout autour d’eux. Enfin, ‘se redresser’. Ils avaient à peu près la hauteur d’une table basse, hein, n’exagérons rien. Dans sa poche, son iPok fonction Pokédex se mit à réagir instinctivement à tant d’activité autour de lui. D’une voix mécanique, le bon vieux Dexter les informa : « Séracrawl, le Pokémon Iceberg ! Son immense corps recouvert de glace est aussi solide que de l'acier. Quand il se déplace, il écrase tout qui se trouve sur son passage. »

Ah. En traduction Hazel : ils étaient donc dans la merde.



Cassate séculaire  470031jvoulaitets

pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum