Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1
 :: Montagne Willia

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -29%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
352.99 €

Chiho Lime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
Taille de l'équipe : 24, si je n'ai oublié personne.
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
24, si je n'ai oublié personne.
Kantô
16
46
3609
1190
pokemon
24, si je n'ai oublié personne.
Kantô
16
46
3609
1190
Chiho Lime
est un Scientifique Chercheur Pokemon
J'avais la fugace mais tenace impression que Tony, que je regardais avec espoir, était distrait par quelque chose. Néanmoins je ne savais pas trop pourquoi, alors je supposai que c'était dû à l'adrénaline du combat à venir. Épiant nos adversaires derrière notre planque aussi sommaire qu'elle n'était temporaire, j'avais les sourcils froncés et un air grave. Rougissant donc à sa façon fort galante mais... déplacée de me montrer son soutien dans ce qui serait une attaque suicidaire, je secouai la tête pour me reprendre. Je n'allais pas me laisser aussi facilement déconcentrer. J'étais là pour mettre la pâtée aux Blancs, et je comptais bien faire davantage que des plans stratégiques ! Le garçon qui avait survolé le champ de bataille en lâchant des boules de neige dans tous les sens avait forcément dû en toucher quelques uns, qui pris par surprise, n'avaient pas d'endroit où se cacher. D'un autre côté ils étaient en surnombre, ce n'était pas facile à déterminer étant donné le boucan qu'ils faisaient, et le nombre de projectiles qui pleuvait. Quelque chose devait se passer, parce que des cris provenaient de plus loin, et la cadence des missiles ralentit.

« Enchantée Lola et Tony. Je suis désolée, mais là tout de suite Syl et moi avons du pain sur la planche donc les présentations devront attendre. J'espère que tu es prêt, parce que je pense qu'on n'a pas le temps de réfléchir plus longtemps. Ne nous laissons pas distraire par leurs pokémons, ce n'est pas eux qu'il faut toucher ! C'est maintenant ou jamais ! Couvre-moi !!! »

Sentant que c'était là ma chance, je me mis à courir à moitié baissée, jusqu'à un arbre presque engagé dans le territoire neutre. L'opération commando allait commencer, et je prenais les choses très au sérieux. Je savais que nos chances de réussite étaient minces, et celles de victoire l'étaient encore plus. Ceci dit, j'avais rayé le mot 'abandonner' de mon dictionnaire depuis longtemps maintenant. Paradoxalement le poids de la responsabilité me redonnait une énergie dont j'ignorais l'existence, ce qui me fit gagner en confiance. Mon Sonistrelle me suivant de près, il me regardait avec détermination, attendant mes consignes. Voyant diverses lumières au loin, ainsi que plusieurs pokémons lévitant en face, je me méfiai. Je savais qu'ils ne m'attaqueraient pas car c'était stipulé par les règles, donc j'en déduisis que ce n'était qu'un leurre. De plus ils allaient sûrement passer à la vitesse supérieure, dès qu'ils se rendraient compte de leur supériorité numérique.

« Tu sais à quel point c'est important alors s'il te plaît fais de ton mieux. Je compte sur toi. Ignore leurs pokémons et contente toi de tout esquiver. Je sais que tu es rapide, alors tu peux le faire ! S'ils approchent, repousse les avec grincement ou tranch'air. Mais maintenant... Attaque Hâte, suivie de Tornade afin de nous créer une rampe d'atterrissage donnant droit sur l'ennemi ! »

Syl, en énorme compétiteur qu'il était, ne se fit pas prier. Sa fierté était son plus grand défaut, et aussi sa plus grande qualité. Fonçant à vive allure, il se fondait parfaitement dans la nuit malgré les cieux assez illuminés. Il avait une bonne vision nocturne et pouvait toujours se repérer aux ultrasons alors je n'étais pas inquiète à ce sujet. Il exécuta d'ailleurs mes ordres à la lettre, puis il battit des ailes pour repousser plusieurs boules de neige. Il fut un peu sonné par ou deux attaques qu'ils évita in extremis, mais il ignora complètement un Galekid et un Kokiyas qui défendaient le camp ennemi. Avec l'altitude, il vit évidemment que les Blancs semblaient décidés à passer à l'attaque, ce qui le conduisit à accélérer le mouvement. Lançant Tornade en prenant bien soin de lever le plus de poudreuse possible -ce qui en soi n'était pas bien difficile- , il persista jusqu'à ce qu'un gros talus de deux mètres leur barre la route. Certes ils finiraient bien par le dépasser, mais cela les ralentirait bien assez. Chiho savait que seule la mort l'attendait, mais elle ne comptait pas partir seule.

« Un soldat se bat jusqu'au bout, quoi qu'il arrive. Prenez ça, mauviettes ! À l'attaque, faites feu à volontééééé ! »

J'avais crié à l'encontre de Tony, ainsi que de tous les alliés qui auraient pu finir par nous rejoindre. Levant les yeux vers Syl, je savais que d'une façon ou d'une autre, la fin était proche. Qu'importe, à l'heure actuelle, je voulais surtout éviter d'avoir des regrets. Car dans cette compétition comme dans toutes les autres, je donnais le meilleur de moi-même. Je voulais juste me prouver à moi-même ce dont j'étais capable, et faire de nouvelles connaissances... Alors qu'importe cette foutue plaque de souhaits ! C'était la guerre ! Lançant autant de boules de neige que je le pouvais, en visant toute cible mouvante pour peu qu'elle soit humaine, je suivis la progression de mon pokémon, me jetant au cœur de la mêlée. Nos adversaires étaient distraits par quelqu'un qui arrivait dans leur dos. C'était la couverture parfaite !
Yamato Ishida
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t320-yamato-ishida-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t324-yamato-ishida-voltali
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 23
Jetons : 1196
Points d'Expériences : 447
Johto
14 ans
23
1196
447
pokemon
Johto
14 ans
23
1196
447
Yamato Ishida
est un Coordinateur Performer
Qu’avais-je fais pour me retrouver dans cette équipe de bras cassé ? M’enfin... la plupart des étudiants qui nous avait rejoint dans ce plan d’embuscade étaient corrects, sauf cette petite brunette que j’avais défendu quelques instants plus tôt. Elle était vraiment sérieuse, là... ? Elle ne savait pas comment faire pour ordonner quelque chose à son pokémon ? Je me demandais vraiment ce qu’elle pouvait bien faire à Pokémon Community, puisqu’elle ne semblait pas du tout s’intéresser à ces créatures. Je n’étais pas là pour juger personne, mais son incompétence risquait de faire échouer notre plan. L’Emolga ne semblait pas avoir l’intention de lui obéir, mais à voir son sourire, je cru comprendre qu’il n’était pas en bon terme avec sa maîtresse.

Puis, ce fut la catastrophe. La jeune gamine se jeta sur moi en pleurant à chaudes larmes, transformant un événement anodin en un drame social. Un moment, je me demandai ce que j’avais fais pour mériter un truc pareil. Pourquoi est-ce qu’elle s’était jetée sur moi et pas sur un autre ? Certes, j’avais été gentil avec elle, mais la situation ne se prêtait pas à cela. Elle allait tous nous nuire si elle ne reprenait pas ses esprits ! Et avec tout ce qu’on avait fait, je n’avais pas envie d’échouer maintenant. À quelques reprises, je tentai de me séparer de son emprise, sans grand succès. La jeune fille se plaignait du fait qu’elle n’arrivait jamais à se faire obéir de son pokémon, mais elle n’était pas assez sévère, à mon avis.

- Hey, reprend-toi ! On doit se dépêcher de filer d’ici !

Sans perdre de temps, je m’empressai de suivre le petit groupe, puisque le Noctali nous avaient prévenu de l’arrivée imminente des noirs près de nous. Apparemment, nous avions été repérés, probablement à cause des pleurs de cette brunette. L’idée de la diversion allait devoir être repensée, puisque l’Emolga n’avait aucunement obéit. En plus, nous étions tout près du but, la majorité des membres de l’équipe adverse étaient presque à portée de tir. Le temps nous était compté, puisque ceux qui nous suivaient pouvaient en tout temps avertir leurs alliés de notre présence en ses lieux. Que devions-nous faire ? Une idée me frappa soudainement, même si cela était très dangereux, mais je ne voyais pas d’autres choix.

- Orkan, tu te sens prêt à courir ? Je veux que tu fasses la plus grosse course de ta vie, d’accord ? Va dans cette direction et attira l’ennemi sur ton passage. Ton attaque Abri te protégera des boules de neige. Fait vite !

Le Galekid ne désirait pas me laisser seul pour autant, sachant que j’allais me retrouver vulnérable. Sous mon regard autoritaire, il n’eut d’autres choix que de m’obéir. Le pokémon acier s’élança dans la direction opposée, courant le plus vite possible, tout en lâchant des cris pour attirer l’attention des noirs. De mon côté, je ne savais pas trop si mon plan fonctionnait bien, puisque j’avais d’autres préoccupations, surtout avec cette jeune fille qui me suivait partout. Mon esprit étant ailleurs, je ne vis pas le jeune garçon du dortoir des Noctali arrivé derrière nous. Je n’entendis qu’un simple bruit de pas au tout dernier moment.

- Attention !

Contrairement à ce que je pensais, l’adversaire visait Adèle et non pas moi. D’un bond, je m’écartai de l’endroit où je me trouvais, me plaçant par la même occasion entre l’adversaire et la jeune fille du dortoir des Givrali. La boule de neige, de couleur rouge, frappa ma combinaison, m’éliminant automatiquement du jeu. Après avoir pris conscience de ce qui m’était arrivé, je laissai échapper un soupir, tout de même découragé de m’être fait attrapé ainsi. D’un autre côté, j’avais protégé Adèle, mais à quel prix ? Admettant ma défaite, je fis rapidement revenir Orkan dans sa pokéball pour ensuite quitter le terrain. La guerre était terminée pour moi, j’avais aidé mon équipe du mieux possible. Même si je n’étais plus en mesure de les aider, je croisai les doigts en espérant que notre plan fonctionnerait bien.

Il nous restait encore une petite chance. Go les blancs !

Spoiler :
Voilà ! C'est la fin de la partie pour Yamato :3


.: Prez' | T-Card | Carnet | Atelier :.
Evénement #6 : Nouvel An 2014 [Topic Commun]   - Page 2 Signay10

Evénement #6 : Nouvel An 2014 [Topic Commun]   - Page 2 Signay10
Djelly Fish
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t232-djelly-fish-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t285-djelly-fish-pyroli
Taille de l'équipe : 16/20 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 846
Points d'Expériences : 1108
16/20 + 2
Johto
17 ans
43
846
1108
pokemon
16/20 + 2
Johto
17 ans
43
846
1108
Djelly Fish
est un Topdresseur Spé. Type
Hein ? Quoi ? Bataille ? Il avait bien dit bataille de boule de neige version paintball !! Ô joie, un défouloir grandeur nature. Merci Arceus d’avoir illuminé l’esprit des responsables de cette école. Malheureusement, c’était en équipe, un chacun pour soi aurait pu faire l’affaire aussi. Pourquoi ? C’était simple, j’avais quelques Pyroli à éliminer…je parlais du jeu, bien sûr, pas d’effusion de sang.

Je partais donc me changer, me retrouvant être la dernière à récupérer sa combinaison. La tenue en main, direction les vestiaires. Je l’enfilais tranquillement mais n’arrivais pas à la fermer au niveau du buste. Pourtant, je ne pensais pas que ma Nanatomie pouvait être aussi importante.

«  Alors la méduse on a pris du poids ? »

Je posais mon regard sur la jeune fille qui avait osé proférer ces paroles. Il se trouvait que c’était une Pyroli légèrement plus âgée que moi.

«  Non, j’ai juste pris un peu de poitrine. Je n’ai pas à m’en plaindre car au moins moi j’en ai.» Ne jamais attaquer une Fish sur son poids. Et ne jamais attaquer une fille sur son tour de poitrine aussi. La Pyroli était très irritée à cause de ma réponse, et marmonnait quelques phrases avant de me lancer à haute voix.

«  Ne nous ralentis pas la méduse »

Après ces quelques mots les filles sortirent les unes après les autres des vestiaires. Givre semblait étonné par mon comportement. Mais depuis ma défaite contre ce Noctali, dont j’ai encore oublié le prénom, mon comportement avait royalement changé. J’avais décidé de me faire d’avantage confiance ainsi que de montrer aux autres Pyroli ce dont j’étais réellement capable.

Il faudrait d’ailleurs que je me rappelle du prénom de cette feignasse. Je souhaiterais prendre ma revanche contre lui.

Mais revenons à nos moutons…La combi qui ne veut pas se fermer. Que faire maintenant…Bon ben comme disent mes frères les Fish ne craignent pas le froid. J’enfilais un T-shirt manches longues noir, pour aller avec la combi, et attachais les manches de la dite combinaison sur les hanches. Une écharpe autour du cou, les cheveux lâchés, je mis les gants spéciaux dans ma poche et j’étais prête. Givre me regarda comme si j’avais bu son jus de baie préféré devant ses yeux.

«  Quoi ? Mais ça se ferme pas » il leva un sourcil puis soupira, après tout je faisais ce que je voulais. Si j’avais envie de me choper le pire des rhumes de ma vie, ben je le choperais. Je m’assis sur un banc afin de lacer mes baskets. Le petit monstre profita de l’instant pour farfouiller dans mon sac afin de récupérer quelque chose.

Enfin prête, je sortais dehors, frissonnant à cause du changement de température, mais je m’y habituais bien plus vite que je ne le pensais. La nuit était tombée depuis un moment, le ciel noir s’habillait de mille et une couleurs. C’était la première fois que je voyais une aurore boréale, c’était sublime.

Quelques minutes après mon arrivée, les hostilités commençaient.

«  Que la bataille commence »

C’était au pas de course que je me dirigeais vers la plaine, Givre non loin de moi. La Pyroli qui m’avait traité de grosse plus tôt m’envoyait des boules de neiges, que j’esquivais.

« Hey ce n’est pas moi qu’il faut viser. C’est eux » disais-je en pointant des personnes de l’équipe adverse.

«Ce n’est pas de ma faute si tu es sur ma trajectoire, bouge la méduse »

«  Alors là, pas de pitié, même pour les membres de mon équipe » Je formais une boule de neige et élimina la Pyroli, en chantonnant «Et une chieuse de moins une» puis je partis en direction du champ de bataille le plus proche, éliminant les petits bonhommes blancs que je croisais tout en ricanant.

Je faillis me faire avoir plusieurs fois, courir à vue était trop risqué pour moi. Heureusement que Givre me couvrait. Il fallait que je trouve une autre solution. Je regardais les arbres aux alentours, essayant de voir si je ne pouvais pas y grimper, sans être considérée comme une cible facile. Mais il y avait trop de bonhommes blancs dans les parages, bonhommes blancs qui m’avaient repéré.

«  Il y en a une là » criait l’un d’entre eux

« Nom d’une crotte de Cabriolaine, fuyons Givre » Mon Farfuret acquiesça et me suivit.

« Rattrapez-la »

« YEAH!!»

Une armada de blanchâtres me poursuivait, je courais sans regarder où j’allais, essayant de les échapper. C’était facilement faisable pour une Pyroli, même si je ne tombais pas toutes les 3 minutes. Je chutais encore une fois et eus marre de fuir. « Ils me cherchent alors ils me trouveront » sur ces belles paroles, je parlais à mon pokémon.

« Givre, je suis désolée de te demander ça, mais peux-tu essayer de les appâter vers ce buisson là-bas ? » Givre regarda le buisson que je lui montrais du doigt «  Je serais cachée dans cet arbre, ici comme ça je pourrai les avoir »

Givre penchait la tête sur le côté, regarda l’arbre en question puis me regarda. «  Ne t’inquiète pas pour moi, j’arriverai à y monter seule. En plus, il a beaucoup de neige sur ces branches, j’aurais assez de munitions pour les éliminer »

«  Je compte sur toi » Givre lâcha un furet et partit appâter l’ennemi. Pendant ce temps, je grimpais sur l’arbre que j’avais indiqué plus tôt. C’était un arbre qui avait encore ses feuilles et qui avait des branches qui semblaient solides. Je m’y installais, préparant mes projectiles pour mes futures proies.

«Ils sont là vite, poursuivez son pokémon »

Le plan semblait fonctionner, Givre amena les blanchâtres à côté du buisson que je lui avais indiqué, puis partit se cacher.

« MANZAI !!! » Sous ce cri de détermination, je mitraillais mes poursuivants, les éliminant un par un. Je descendais de l’arbre afin de rejoindre Givre toute contente.

« Ahahahaha on vous a eu, bien joué Givre »

«  Ne crie pas victoire trop vite» Etonnée, je tournais ma tête vers l’origine de la voix. C’est là que je pus voir la suite de mes poursuivants. Ils avaient été malins d’envoyer des éclaireurs poursuivre mon Farfuret. Je m’étais faite avoir en beauté.
Nous étions encerclés par quatre blanchâtres, une situation compliquée pour éviter leurs boules de neige et riposter. Je regardais mon fidèle compagnon et lui fit un grand sourire.

«  Je crois que les noigrumes sont cuites pour nous Givre haha » Il me lança un regard déterminé. «  On n’abandonnera pas sans se battre jusqu’au bout ». Givre me souriait et ouvrait sa patte droite ou se trouvait la Griffe Rasoir que j’avais reçue pour Noël. « Farfuret ! »

« Depuis quand tu as ça dans ta patte !! » J’étais sous le choc, il avait pris cet objet dans mon sac et le trimballait depuis le début et je n’avais pas remarqué ça. Il se mit à briller d’une lumière aveuglante et Givre évolua en Dimoret.

« Dim…Dimoret »

Spoiler :
Evénement #6 : Nouvel An 2014 [Topic Commun]   - Page 2 461


J’étais sur le cul et il faut croire que je n’étais pas la seule dans ce cas.

« C’est quoi ce bordel ! Son pokémon …son pokémon » Il fallait que j’en profite.
« Givre lance Vent Glace au sol et maintiens ton attaque! » Mon Dimoret fraichement acquis s’empressa d’obéir, lançant son attaque au sol. Celle-ci eut pour effet de former une fine couche de gel sur laquelle je fonçais sans hésiter. Bien sûr, je tombais et je glissais loin des blanchâtres sur le ventre avec mon Dimoret sur le dos continuant à lancer Vent Glace devant moi.

Nous nous étions assez éloignés de l’ennemi, je regardais Givre lui faisant un gros câlin. « Bien joué Givre !! » Notre accolade ne dura pas longtemps, car je reçus un projectile bleu dans le dos. Je n’avais pas fait attention mais notre glissade nous avait ramené sur la plaine enneigée, de plus on était bien visible.

Et c’est ainsi que je fus éliminée dans les bras de Givre…

Hrp :
Djelly Game over, mais à son Dimoret


Djelly Fish ≈ Don't be sad...Get a Djelly ♥️
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Bien entendu, face à ma remarque, la demoiselle qui se sentait visée se braqua immédiatement. Une blague ? En tout cas, elle était de mauvais goût et pas très appropriée aux circonstances. Je la regardais donc, perplexe. Qu’attendait-elle pour donner ses explications ? Nous étions là depuis trop longtemps… Je commençais même à perdre patience. Ces deux êtres avaient l’air si stupides, autant l’un que l’autre. Cela en était désespérant. Pourquoi les avais-je récoltés dans ma petite escouade ? La prochaine fois, je ferais mieux d’y réfléchir à deux fois. Néanmoins, c’était dans le feu de l’action et je dirais qu’au moment de notre rencontre, je n’avais pas tellement eu le choix. La brune décidait finalement de mettre en route ce que je lui avais suggérer. Je guettais donc la réaction du rongeur qui se contentait de sourire. Bon d’accord… Il n’y avait pas plus explicite : il refusait et se payait de la poire de sa dresseuse par la même occasion.

« Quelle superbe alchimie… Tu nous sers vraiment à rien. »

J’étais crue, je le savais. Malgré tout, je préférais être clair et ne mâchais jamais mes mots… Pourquoi cacher la vérité si c’est ce que l’on pensait au plus profond de nous ? Autant qu’elle se rende compte de sa situation. Si j’avais pu, je l’aurais laissé croupir ici. Mais ce n’était pas digne du chef de groupe… Je me contentais de soupirer et de ne plus m’occuper d’elle. Surtout avec la scène incroyable qui suivait son échec… Pitoyable. Lamentable. Et le pauvre Yamato devait subir cela. De toute façon, Meian arrivait bien vite pour nou avertir du danger. J’ordonnais au groupe de filer et d’avancer dans le camp adverse comme nous l’avions prévu. Kokiyas et Galekid nous protégeaient. Quant à la diversion, nous devions y réfléchir car elle n’était pas totalement opérationnelle. Et c’était décidé, hors de question que ce soit mon ami Noctali qui fasse ce boulot : j’avais trop besoin de lui. Nous avancions donc progressivement et discrètement, éliminant petit à petit nos adversaires. Certains nous repéraient mais ils n’avaient pas le temps de donner l’alerte. Notre stratégie fonctionnait à la perfection.

Malheureusement, une chose inattendue se produisait. Et je ne l’avais pas préparé… Yamato donnait l’ordre à son Galekid d’attirer l’attention des ennemis en faisant l’appât. Je ne comprenais pas, à quoi jouait-il ?

« Qu’est-ce que … ? »

Je m’étais retournée et observais ce qu’il se passait sous mes yeux. Tout allait très vite. Il y avait un ennemi, là, juste derrière nous. Personne ne s’en était rendu compte. J’ouvrais la bouche et criais aux autres de se coucher et de contre attaquer ! Yamato sautait sur le côté et … Trop tard. Il était touché. Pourquoi ? Pourquoi l’avait-il protégé ? Elle ne valait rien ! Pourquoi se faire éliminer à la place d’une personne superflue ? Sans perdre un instant, les autres membres du groupe lançaient à leur tour leur boule de neige, éliminant ainsi l’intrus. Yamato était déjà repartis rejoindre les perdants. S’en était trop. Non seulement elle se montrait futile et en plus, elle entrainer des membres importants de mon équipe sans oublier qu’il était aussi mon ami. Idiote.  J’étais folle de rage.

« Sombre idiote… » Murmurais-je entre mes lèvres, le regard noir.

Je m’approchais brusquement d’elle, juste à sa hauteur. J’étais plus grande qu’elle, étant son ainée de deux ans –mais je ne le savais pas. Mes doigts se crispaient, je serais le poing jusqu’à m’enfoncer mes ongles dans ma paume.

« Sois tu te montres utile, sois tu dégages du groupe ! Et je peux très bien m’en charger moi-même. Je me suis bien fait comprendre ? »

Je ne plaisantais pas, j’étais même prête à l’étrangler de mes mains. Bon, je prenais le jeu un peu trop au sérieux, c’est vrai. Mais je tenais vraiment à la victoire de mon équipe. Et voir des amis se faire abattre, je ne le supportais pas. Surtout de cette façon. Meian m’avait rejoint à l’instant même où il avait senti ma colère.
Adèle Faust
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t422-adele-faust-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t425-adele-faust-g-i-v-r-a-l-i#2940
Région d'origine : Hoenn
Âge : 13 ans.
Niveau : 20
Jetons : 949
Points d'Expériences : 391
Hoenn
13 ans.
20
949
391
pokemon
Hoenn
13 ans.
20
949
391
Adèle Faust
est un Coordinateur Mode

Les épreuves forgeaient le tempérament. Du moins c’est ce qu’on lui racontait à la petite Faust. On la bordait de proverbes niaiseux qu’elle se dépêchait d’oublier une fois la lumière éteinte. Son esprit revêche de gamine curieuse qui lui donnait tant de mal à elle et aux autres n’y était pas pour rien. Elle était parfois si proche des bêtes dans sa façon d’agir sans réfléchir, son incapacité à distinguer le bien du mal. En se réfugiant contre le Blanc de son équipe Adèle n’avait rien fait de plus qu’obéir à une pulsion capricieuse. Cette façon d’agir, la rendait désagréablement imprévisible mais pas sotte. La brune voyait bien que cette « leadeuse » à qui on avait choisir d’obéir aveuglément ne la couvait pas d’un regard tendre. Elle lui rappelait avec angoisse et colère, la mauvaise cuisinière du manoir qui armait de sa grande cuillère de bois frappait les doigts trop aventureux de la petite Adèle. Combien de farces la peste avait-elle pu jouer à cette bonne aux traits fripées d’aigreur et à la voix cahotante et grondante ? La demoiselle poivrait ses plats à outrances, mettait des Aspicots dans son frigo et poussait parfois le vice jusqu’à découper dans sa grand toque une flopée de petits personnages.

Dans la neige, où le danger semblait la guettait au sein même de son équipe, la Givrali avait choisi la proximité rassurante de ce grand garçon qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam. Il avait l’air d’avoir le cœur bon, c’était amusant de voir sa face ébahie d’incompréhension. Elle en aurait ri, si son ton n’avait pas était aussi sérieux et pressant. Il semblait prendre le rôle de protecteur que la gamine lui avait attribué très au sérieux. Muette d’admiration, la dresseuse préférait le suivre encore ébranlée par l’humiliation que lui avait fait vivre Zola. C’était très rare qu’elle se laissa guider sans raison valable mais son intuition lui disait de faire confiance au garçon. En toute sincérité, s’éloigner un peu d’Ambre sous la garde du Voltali semblait être un bon plan. Son Emolga avait glissé par terre, il bondissait dans la couverture blanche, grimaçant à la morsure du givre sous ses petits coussinets roses. Qu’il aille tout droit dans le Monde Distorsion ce traître ! Le regard que lui adressait sa dresseuse était brûlant de colère et de honte. Mais bientôt elle abandonna la vue du jeune écureuil pour se concentrer sur son chevalier qui la guidait en terres ennemies. Le jeune homme avait pris la lourde de décision de se débarrasser de son « Arkel » pour faire diversion. Cette décision sembla tout de suite surréaliste à Adèle. Comment ? On envoyait ce petit quadrupède de ferraille joué les fauteurs de troubles dans le camp adverse ? Mais avec ses rouages et ses petites pattes ça revenait à un sacrifice, non ? Le Galekid s’éloignait pourtant avec des cliquetis et un regard anxieux à l’adresse de son dresseur.

La cadette Faust haussa les épaules, toute cette belle stratégie que les autres avaient élaborée lui échapper. Agir de façon si organisée lui donnait le sentiment de diviser leur efficacité individuelle. Tant pis, si après tout la bataille se soldait par une victoire, on pouvait bien tout essayer. La brunette était partie se cacher derrière un monticule de neige quand enfin ont pris d’assaut les ennemis. Elle avait un temps de retard sur le reste des Blancs parce qu’elle cherchait de ses yeux sarcelles la vue de son protecteur. Au moment où elle repéra sa silhouette familière avec un sourire ravi, le brun lui cria un avertissement. Sur le coup elle ne comprit pas. Son cœur battit plus fort et la brune vit son sauveur se déplacer devant elle. Une grosse balle rougeâtre le frappa en pleine poitrine. Adèle fronça les sourcils incapable d’identifier clairement ce qu’il venait de se produire. Elle n’avait pas perdu, l’autre avait encaissé le shoot à sa place. Pourquoi ? Elle aurait bien aimé avoir la réponse, elle n’eut même pas le temps de la chercher. La brune qui faisait du gringue à Kira se planta toute droite en face d’elle. Dans les grands yeux sombres de la camarade, des éclairs mortels jaillissaient.

L’héritière n’était pas très impressionnée. C’est à peine si elle sentait le danger qui planait sur elle comme un nuage obscur gonflé par l’orage. Les mots de la Givrali sortirent comme du venin, un crachat noir et lourd de menace qui fit surgir dans le désordre psychique d’Adèle la cuisinière mal aimée. Sauf que cette fille, bouffie d’une autorité qui ne lui appartenait pas, ce n’était pas la cuisinière. C’était une demoiselle de son âge. Une enfant, tout comme elle, qui l’agressait avec des mots de grand. La Faust vit rouge. Son corps vint s’écraser contre celui de la Lawford, écrasant la midinette sous l’effet de la surprise. Elle ne chercha même pas d’injures équivalentes, trouvant qu’un geste était plus parlant qu’un discours bien ficelé. Les deux filles étaient étalées dans la neige, à couvert des balles. La cadette se sentait gagnée par tout un tas de certitudes qui se fondaient uniquement sur son antipathie pour l’autre brune. Son intuition ne l’avait pas trompée ! L’ennemi était bien là ! La première impression aurait dû être décisive dans son jugement. Cette femme s’était hissée dans leurs rangs pour mieux retourner sa veste une fois le moment venu ! Il était hors-de-question pour la petite Faust de laisser cette félonne s’en prendre aux membres de son équipe. Si elle ne pouvait compter sur la coopération de Zola pour être utile au reste de son groupe. La dresseuse pouvait encore compter sur sa détermination pour contraindre Ambre à ne plus bouger. Dans un élan de colère, la brune voulut quand même prévenir les autres :

    « Nous avons été trahie ! Courrez c’est sans doute un piège ! »


Adèle criait et postillonnait à moitié sa victime. Elle s’accrochait à cette idée qu’elle avait démasqué la traîtresse des Blancs comme le Kokiyas à son rocher.


→ En complément :
Adèle entraîne Ambre dans la neige et l'accuse de traîtrise. S'il y a un souci Mp (:
Riven Rivardi
Région d'origine : Johto
Âge : 29 ans
Niveau : 100
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1513
Johto
29 ans
100
0
1513
pokemon
Johto
29 ans
100
0
1513
Riven Rivardi
est un Adulte Mécano
Alors que la bataille fait rage, que les alliances se font et se défont, et que les uns canardent les autres avec une cruauté impitoyable, une ombre vêtue d'une veste de camouflage verte -certes pas très camouflée dans la neige- se détache des sous-bois et avance sur les lieux. Armé de deux mitraillettes tireuses de boules de neige (merci le département scientifique de la PC), le cher directeur Deaglàn Cadigan appuie sur la gâchette et abat le premier élève qui entre dans son champ de tir. Les regards se tournent vers lui, mais plus personne n'ose bouger. Dans un grand vent de panique, tout le monde déserte les lieux, mais le Pokéathlète zigouille tous les fuyards dans un grand éclat de rire. L'horreur dure à peine une dizaine de minutes avant que tous les étudiants ne soient à terre, couverts de neige. Narguant les élèves, se vantant d'être le dernier survivant, Deaglàn rejoint avec un air de triomphe sur le visage, la statue du Togetic pour y accrocher ses vœux.

Riven Rivardi, le dos appuyé sur la statue, lève un léger sourcil interrogateur, mais continue de fumer sa cigarette. De toute façon, cet enfoiré a déjà accroché ses vœux avant tout le monde.

Vous rentrez donc épuisés et déçus dans vos dortoirs, mais avec tout de même l'impression d'avoir passé une plutôt bonne soirée, malgré tout.

[Eh oui, pas de gagnants cette fois-ci. Mais vous avez tous géré comme des chefs Wink
Vous avez encore jusqu'au 23 février pour poster une dernière fois et finir le sujet. Après, le topic sera fermé !
A bientôt pour le nouvel event !]
Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type
La bataille faisait rage. Les élèves tombaient un à un sous les boules de neiges adverses. Les blancs avaient un net avantage, et étaient bientôt sur le point de vaincre les noires, qui devaient se cacher derrière des tas de neiges pour se protéger, ou fuyait le combat pour tenter de survivre. Et bien que cette équipe inférieure soit composé des membres du dortoir Noctali, Mentali et Pyroli, Lucas, qui fait parti du seul dortoir masculin de cette équipe est aux côtés des adversaires, envoyant aussi vite qu'il put ses boules de neiges colorés sur ces « compagnons d'armes ». Il avait trahi ces derniers pour s'assurer la victoire de la part l'équipe blanche, qui avançait toujours plus vite vers leurs ennemis, désormais en nombre bien inférieure à ceux qui entourent le blondinet. Celui-ci était parvenu jusqu'ici à défaire une trentaine d'adversaires, dont une dizaine faisant parti de son équipe actuel. Cette soirée serait gravée dans sa mémoire  pour toujours, c'est certain.

Rien que d'y penser, il en salivait, de poser son papier sur la statue Togétic, censé réaliser le souhait qui y est écrit. Malheureusement, pour l'obtenir, les élèves avaient dû se battre dans un Paintball des neiges, ce qui n'était au final pas plus mal. La vérité, c'était que chaque Nouvel An, les habitants du village voisins se battaient eux aussi contre les autres pour savoir qui serait le premier à accrocher son vœu sur la sépulture dite magique. Cette idée de se battre simplement pour réaliser son souhait le plus cher est sans aucun doute l'idée la plus stupide au monde, mais après tout, c'est une manière comme une autre de s'occuper durant cette soirée mémorable. Et cette nuit-là, c'étaient les élèves de la Pokemon Community qui s'en donnait à cœur joie pour les imiter.

Alors que la bataille commençait à s'achever, une arrivée inattendue se fit. Une espèce de veste de camouflage s'avance tranquillement vers les élèves, accompagné de deux mitraillettes, se place à portée de tir, et canarde en quelques minutes tout les élèves de l'école, terminant en un instant ce qui fut une tentative de partage à propos de cette statue miracle. Celle-ci se fait visible de la position dans laquelle Lucas se retrouve. La chance fait qu'il n'est touché que par trois-quatre boules de neiges blanchâtres avant qu'il ne parvienne à rejoindre son refuge terreux, où il a piégé des élèves.

«  Ce directeur est vicieux. Il fait croire des choses aux élèves alors qu'au final, il sait bien que c'est lui qui repartira avec les gains. Rah, si seulement je pouvais me plaindre ! grogna-t-il quand il vit que Deaglan rejoignit la statue pour accrocher ses vœux, tout fier.

Le Noctalien sort de sa cachette, et voit soudain que le vice-directeur, Riven Rivardi, se tient également au niveau de la sépulture. De loin, impossible de savoir ce qu'il fait là-haut, mais par réflexion, le dresseur se dit que cet homme vient de plumer son supérieur en accrochant avant lui son papier. Si c'était le cas, alors décidément Lucas n'y comprenait rien, ou presque. Sans chercher à tout remettre en place dans son cerveau, il se dépêcha de rejoindre Anysia, qu'il repéra près des barrières de sécurité des télésièges, en descendant vers les chalets communs. Bien que cette soirée se soit terminée dans un bordel pas possible, le garçon en tirait des bons sentiments. Il s'était bien battu, c'était le principale. Et puis désormais, il avait un nouveau modèle à ses yeux, en dehors d'Ace.S.Creed : le vice-directeur, Riven Rivardi.


Evénement #6 : Nouvel An 2014 [Topic Commun]   - Page 2 1466193127-s1

                         
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
L’étrangler, l’éliminer… Plusieurs choix s’offraient à moi, il ne me restait plus qu’à choisir si elle refusait de quitter le groupe d’elle-même. Et j’espérais vraiment qu’elle le fasse, de crainte de devoir me montrer sous un mauvais jour. Je ne m’attendais même pas à ce qu’elle se jette sur moi pour me faire basculer en arrière. Le choc était rude, j’en avais le souffle coupé. La neige s’étalait dans mon dos, la fraicheur parvenant jusqu’à ma nuque. Ce frisson désagréable m’électrocutait. L’effet de surprise avait eu sa réussite, je ne parvenais même pas à la pousser pour me dégager de son emprise. Grosse vache n pouvais-je m’empêcher de pester. Sans oublier qu’elle était en train de m’accuser de traitrise. Là, s’en était trop. Les autres seraient-ils si stupides pour la croire ? Non, je ne le pensais pas. J’avais quand même mené le groupe jusqu’ici dans un seul but. Et mes stratégies étaient si parfaites qu’ils l’avaient tous approuvée !

« Espèce de… ! Vous n’allez quand même pas croire un seul mot ! »

Meian ne perdait pas une minute pour me porter secours. A la seconde même où il m’avait vu, il s’était précipité du la jeune femme en la poussant violement d’un coup de tête. Elle tombait donc sur le côté, ce qui me permettait de sortir de là. Je me relevais sans trop de difficulté, encore sonnée. Mon compagnon chromatique se tenait entre moi et ce qui était devenue mon ennemie, les babines retroussées et le crocs voyant. La respiration rapide, le cœur battant à la chamade, il fallait que je réagisse. Je jetais un regard à notre petit groupe qui nous contemplait, murmurant dans les rangs. Confiante, et sachant que Meian serait là pour intervenir, je me retournais pour les rassurer.

« Vous ne voyez donc pas son jeu ? Elle a non seulement attiré l’attention sur nous avec ses beuglements et elle a mené l’élimination de Yamato. Maintenant, elle m’accuse de traitrise dans l’unique but de parvenir à ses fins, c’est-à-dire m’éliminer de la partie mais vous aussi ! J’en suis persuadée. Pensez à Yamato, il a été le premier à en payer les frais… »

Je me montrais la plus convaincante possible. Mon raisonnement était tout à fait plausible. Il fallait que je me protège, d’autant plus que mon unique intention était de mener l’équipe blanche à la victoire. Le poing serré, la détermination se lisant sur mon visage, j’attendais de voir leurs réactions. Ils semblaient me croire, ce qui me rassurait. Je ne voulais pas passer pour la traitresse du nouvel an. Erza en aurait encore profité, débitant des propos totalement faux à mon sujet, et il en était hors de question !

Je leur souriais, ravie de constater que je les avais plus ou moins convaincus. Des cris parvenaient alors à mes oreilles. Des cris qui se rapprochaient de plus en plus de notre position… Que se passait-il ? Je ne pouvais prévoir ce qui allait se produire… En tenue verte, un parfait inconnu –ou pas- s’avançait vers nous, des mitraillettes dans chacune de ses mains. C’est légal, ça ? J’arquais un sourcil, pensant qu’un fou s’était incrusté dans notre bataille. Il serait donc rapidement évacué… Sauf qu’il s’agissait du directeur. Ma stupéfaction était telle que je restais totalement paralysée. Trois boules de neige me touchaient de façon succincte, plus ou moins au niveau de l’épaule. J’étais définitivement hors-jeu. La déception m’envahissait. Mon visage se refermait et je quittais le terrain d’un pas décidé. Un seul mot traversait mon esprit : injuste !


Adèle Faust
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t422-adele-faust-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t425-adele-faust-g-i-v-r-a-l-i#2940
Région d'origine : Hoenn
Âge : 13 ans.
Niveau : 20
Jetons : 949
Points d'Expériences : 391
Hoenn
13 ans.
20
949
391
pokemon
Hoenn
13 ans.
20
949
391
Adèle Faust
est un Coordinateur Mode


Il y eut cette espèce de désarroi inavoué de deux filles qui roule rageusement dans la neige. L’une animé par des convictions fausses, l’autre par une exaspération hargneuse. Il fallait pourtant s’accrocher grand Arceus ! Ne pas la laisser reprendre le dessus ! Qui sait quel tort cette Seviper brune pourrait causer à l’équipe si elle arrivait à se relever ? Adèle l’ignorait mais elle n’avait aucune envie de le découvrir. Ah elle niait l’impie ! N’était-ce pas l’aveu direct de sa culpabilité ? La Givrali redoubla d’ardeur pour faire manger la neige à son adversaire mais c’était sans compter sur le comparse de cette dernière. Une ombre noire tachée de bleu avec des yeux de fauve qui asséna un coup de crâne violent dans les côtes de la demoiselle. La Styliste eut le souffle coupé, des larmes d’impuissances mouillèrent ses yeux alors qu’elle sentait la Lawford glissait sur le côté. Son ennemie la dépassait maintenant de toute sa hauteur de fille mûre, la toisant d’un regard belliqueux qui ne pouvait laisser la fillette du manoir insensible. Mais ce n’était pas la grande triche qui l’effrayait. C’était l’autre. Le quadrupède à la fourrure ébène et fournit qui grogner dangereusement. Des frissons incontrôlés parcouraient l’échine de la blessée qui s’était recroquevillé en roulant un peu plus loin.

Peut-être que ce truc avait la rage ? Comment pouvait-on s’enticher d’un animal au regard aussi agressif et aiguisé ? C’était bien la preuve qu’elle n’était pas très claire cette Ambre ! Elle minaudait quand elle était près de Kira mais une fois revenu parmi les mortels, sa camarade de dortoir n’hésitait pas à révéler son chien de garde. Mais déjà, comme le chef d’orchestre rassemble ses instruments elle s’était tournée vers notre équipe. La perfide voulait sans doute les faire de nouveau adhérer à sa cause. La cadette Faust le voyait d’un mauvais œil et elle aurait sans doute de nouveau bondit pour faire taire la jeune femme si le dénommé « Mé-Ian » ne l’avait pas clairement mise en garde. Les petits crocs étincelants et dévoilés du monstre la terrifiaient, un animal sauvage était en liberté bordel ! Il fallait le remettre dans un zoo s’il n’était pas capable de la moindre discipline en public !

Le poids des regards scrutateurs sur elle rendirent la gamine nerveuse. Comme si c’était elle la bête de foire ! Elle se démena pour en faire abstraction, trouvant le courage de se relever avec effronterie et audace devant ce public qu’elle sentait malveillant. Finalement ce surplus d’attention ne lui déplaisait pas. Invisible depuis son arrivée, elle faisait enfin un coup d’éclat. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi c’était les mots d’Ambre qui devaient provoquer cela mais qu’importe-t-elle s’en fichait. Elle eut un petit sourire candide, voulu dire quelque chose comme « Le chien me fait peur. » ou « Pouce, je me suis fait mal. ». La Coordinatrice n’en eut pas le temps, un homme armé – peut-être un fanatique de Jackie ? – venait de surgir un sourire d’enfant sur le visage. Des étoiles d’envie eurent juste le temps de s’allumer dans son regard que déjà de boules de neiges la clouaient sur le sol. C’était la fin, elle avait perdue. Une déception puéril voulu la pousser à se rebeller, quand un éclair tricolore traversant son champ de vision en riant. Zola ! Le leurre fonctionna à merveille, Adèle oublia instantanément la bataille et s’engagea à la poursuite de son sot de starter.
Chiho Lime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
Taille de l'équipe : 24, si je n'ai oublié personne.
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
24, si je n'ai oublié personne.
Kantô
16
46
3609
1190
pokemon
24, si je n'ai oublié personne.
Kantô
16
46
3609
1190
Chiho Lime
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Malgré l'imminence de notre assaut, les cris, les bruits et les engueulades n'avaient pas cessé dans le camp adverse. C'est donc le cœur enflammé de courage et de soif de vaincre que j'avais plongé dans la mêlée, en compagnie des survivants restants. Ces minutes si courtes me parurent une éternité. J'eus le temps de patauger dans la neige soulevée par l'attaque de mon Sonistrelle, de monter à grande peine ce talus improvisé, et de monter tout en haut avant de faire tomber une pluie de boules de neige à travers le camp où l'ennemi s'était sournoisement tapi. Ce qui j'y vis me fis presque hésiter. Deux silhouettes blanches roulaient dans la neige, dans l'expression la plus littérale que j'avais pu voir du combat qui nous opposait. Pourtant grâce aux lueurs des aurores boréales, il m'avait semblé distinguer qu'elles étaient membres de la même équipe... Ou tout du moins c'était supposément le cas.
Me mettant à l'abri des projectiles qui fusaient en ma direction, je me fis petite le temps qu'ils manquent de munitions. Syl s'était mis à l'abri tel que je le lui avais indiqué, et je ne pouvais plus compter sur son aide. Je savais bien que la première boule de neige qui le toucherait le mettrait sans doute KO, et je ne voulais pas qu'il se mette en danger. D'un autre côté, c'était plutôt moi qui risquais gros. Passer à l'attaque c'était un plan risqué et suicidaire... seulement j'en avais assez de faire du surplace en attendant de bêtement me faire éliminer. C'était ce qui m'avait poussée à aller de l'avant...

Mais ça n'allait pas me préserver d'une élimination aussi directe qu'imprévue. Surgissant de nulle part, un homme que je reconnus rapidement comme était le vice-directeur Rivardi, nous sauta dessus et nous mitrailla sans pitié. Armé jusqu'aux dents, il était équipé de mitraillettes que je n'avais jusque-là vues que dans les films. Heureusement, elles ne lançaient que de la neige, mais hélas pour moi, c'était bien suffisant. Mon armure noire transpercée de plusieurs tâches de couleur, je portai mes mains à ma poitrine, incrédule. Alors tout se terminait comme ça, sans raison ni explication logique... tout ça par caprice ? Comment pouvait-il espérer qu'on le respecte et qu'on respecte les consignes si lui-même ne le faisait pas ? Ce n'était... pas juste. Folle de rage non parce que j'avais perdu, mais parce qu'il avait triché, j'étais très sérieuse. Je ne supportais pas les tire au flanc, et qu'ils soient membres de l'équipe enseignante ou non m'était bien égal. Me jurant de prendre ma revanche un jour -très prochain- je m'arrêtai dans ma lancée, rappelai mon pokémon, et rentrai au chalet en fulminant ma rancune.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum