Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 6

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -21%
Calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Harry Potter en ...
Voir le deal
49.99 €

Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : Fàfnir [Solo] 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1069
Fàfnir [Solo] 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1069
pokemon
Fàfnir [Solo] 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1069
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Fàfnir
10 juin

Depuis combien de temps déjà ce superbe fossile trône sur son bureau sans jamais que la jeune fille n’ait osé le toucher ? De nombreux mois déjà. Chaque jour, mélancolique, l’enfant regarde cet objet, le contemple sous tous ses aspects, le dessine, en apprend plus sur lui et le mémorise dans chacun de ses détails sans même le toucher. Elle le connait sur le bout des doigts. Et pourtant, alors qu’il y a quelques mois elle aurait été impatiente de ramener un pokemon préhistorique à la vie, aujourd’hui la blondinette n’y arrive clairement pas.

Un obstacle majeur se présente devant sa conscience.

Le souvenir d’une jeune fille aux cheveux de feu, avec elle au moment de sa découverte. Une fille qui ne l’a pas laissé insensible fut un temps. Une fille à la présence ensorcelante, aux doigts magiques et aux lèvres envoutantes. Une fille dont les mots sonnent si doux, si attrayant en apparence. Une fille dont la réputation n’est plus à refaire. Une fille dont la beauté étincelante n’a pu laisser la danseuse indifférente. Et pourtant, Ranya a rejeté tout ça en bloc. Parce qu’elle a eu peur. Trop peur.

Aujourd’hui, l’obstacle est un peu différent mais prend la même racine. Chaque fois qu’elle jette un œil sur ce fossile, elle tente d’éloigner ce souvenir d’une danse humide et ardente à la fois dans les cavernes de l’île de Cobaba. Chaque fois que ses doigts frôlent la roche préhistorique, ce sont les sensations de sa peau contre celle de Salomé qui refont surface. Inconsciemment, elle associe à ce fossile des souvenirs dont elle ne veut plus se soucier. Qu’elle veut chasser. Qu’elle veut oublier.

Mais la mémoire ne fonctionne pas comme on le souhaite. La danseuse aurait eu beau l’éviter ces derniers mois, ne plus lui parler directement et tenter de mettre cette période derrière elle, ce fossile semble être le lien indestructible entre le passé et le présent. Encore maintenant, en touchant la pierre du bout de ses doigts, il n’y a rien d’autre que cette fouille qui lui revient en tête. Tout ce qu’elle a découvert cet après-midi-là, tout ce qu’elle a gardé secret pour éviter à l’académie littéralement d’imploser en plein milieu des vacances d’été, est comme contenue dans ce caillou venu d’un autre temps.

Finalement, la vérité a fini par se savoir. Les pleurs et les hurlements se sont mélangés, symbole du chaos déclenché par les révélations fracassantes pour les uns et prévisibles pour les autres. La réputation de la rousse en a pris un sacré coup tandis que certains ont pu tout doucement remonter la pente, victime de son jeu dangereux qui a entrainé plus d’une personne sur son passage. Finalement, au péril de sa propre réputation, Salomé a libéré plusieurs élèves de son emprise. La conclusion de cette histoire aurait forcément fait des victimes. La gitane a décidé qu’elle serait la victime finale de ses mensonges. Finalement, c’est ce qu’inconsciemment Ranya a toujours souhaité. Que tout ceci prenne fin. Que Salomé reconnaisse ses torts pour se sortir de la spirale infernale dont elle était la créatrice.

Le menton au creux de ses mains, les coudes eux-mêmes sur son bureau, Ranya se perd à ses réflexions, minant toujours un peu son moral. Fàfnir l’a bien vu. Depuis des mois elle le voit. Mais ne dis rien. Elle ne se l’est pas permis. Pourtant aujourd’hui, c’est la goutte de trop. C’est la journée de trop où l’enfant va regarder ce fossile sans rien faire, en repensant à des mauvais souvenirs. La Feuforêve en a assez. Plus qu’assez.

Réveille-toi !!!

La blonde sursaute jusqu’au plafond avant de se relever de sa chaise et de fixer Fàfnir, les yeux ronds. Elle le sait. Elle n’a jamais entendu sa voix mais elle le sait. C’est elle qui a parlé. Normalement l’exploit aurait été impossible. Mais sans même avoir d’explication rationnelle, l’enfant a compris que c’était sa starter et protectrice qui lui parlait au fond de son esprit. Evidemment, sans Amon et ses pouvoirs psys cela n’aurait pas été possible, mais la danse ignore cette partie là de l’explication pour le moment et se concentre sur sa Feuforêve. Jamais elle ne s’était introduite dans son esprit pour communiquer. Jamais. Et visiblement elle ne la refera pas. La spectre a juste attiré son attention pour ensuite la fixer. Seul son regard parle. Mais Ranya comprend tout. De bout en bout, ces yeux lui expliquent quelque chose. Un discours qu’elle n’entend pas mais qu’elle comprend aisément. Car un lien s’est créé entre sa starter et elle. Ce lien si fort, la blonde vient seulement à l’instant de placer un mot dessus.

Une maman…

Fàfnir tique un peu, réalisant soudainement que la blonde a les larmes aux yeux. Elle ne pleure pas. Mais ses yeux brillent avec une certaine intensité qu’elle n’avait découvert chez la danseuse. La spectre a peur. Peur de l’avoir brisé à l’intérieur. D’avoir prononcé les mots de trop. Mais avant de poursuivre, la danseuse sort du tiroir de son bureau une Pierre Nuit et la plaque violemment contre le bois. Cet objet évolutif nécessaire au Feuforêve pour passer au stade suivant de leur évolution. Un objet très précieux que Ranya garde caché depuis également plusieurs mois. La Feuforêve savait qu’elle l’avait en sa possession, mais n’a jamais relevé ni même demandé quoi que ce soit à son propos. Cette décision revenait à sa jeune dresseuse. Pas à elle.

Tu savais que je l’avais. Cette pierre Nuit. Mais tu n’as rien dit. Tu ne dis jamais rien normalement. J’ai vraiment dû dépasser les bornes aujourd’hui pour que tu t’énerves.

L’enfant se frotte les yeux pour ne pas pleurer puis reprend.

Ça va bientôt faire deux ans que tu es avec moi tout le temps. Certains n’attendent pas aussi longtemps avant de proposer l’évolution à leur starter. Mais moi je ne l’ai pas fait. Parce que j’ai eu peur. On a mis longtemps à se comprendre toi et moi. On est très différente. Je le sais. J’ai pleins de défauts. Je suis bornée, un peu prétentieuse sur les bords, pas toujours gentille avec vous, et j’en passe. Mais j’ai l’impression qu’on a fini par se comprendre, par être sur la même longueur d’onde toi et moi. Tu es toujours là pour m’aider. Je cherche toujours ta présence près de moi. Comme une deuxième maman !

La petite spectre n’en revenait pas. Sa dresseuse, cette enfant si forte et fragile à la fois, venait de la comparer à sa maman. Il y a eu de quoi troubler la spectre qui ne savait trop comment réagir à cette révélation, profondément touchante, pleine d’amour, mais qui a failli la renvoyer elle-même vers son passé. Il lui a fallu du courage pour s’accrocher et rester ici, à Adala, avec sa dresseuse, pour écouter ce qu’elle avait à lui dire.

J’ai besoin de toi. Vraiment. Je ne peux pas le nier. Et je voudrais que tu sois heureuse et plus forte, je le veux sincèrement. Mais parfois, en évoluant, les pokemons changent de caractère, s’affirment, deviennent plus indépendant. J’ai eu peur que tu me laisses toute seule si jamais tu devenais une Magirêve…

Dans l’esprit de Fàfnir, les idées fusaient au car de tour. Jamais elle n’aurait pu abandonner cet enfant, même en changeant d’apparence. C’était inconcevable pour elle. Son caractère ne pourrait être atteint à ce point par ce changement drastique dans son corps. Cela lui paraissait impossible. Mais elle ne peut pas non plus contredire l’enfant en lui disant que ça n’arrive jamais. Parce que malheureusement, cela arrive. Aujourd’hui, Ranya a besoin d’avoir confiance en elle. Elle doit lui faire comprendre. A nouveau par ce jeu de regard, le temps semble suspendu. Pendant de longues minutes, la blonde lit dans l’esprit de starter pour comprendre, percevoir tous les signes. Et finalement, c’est un doux sourire qui perle sur le visage de l’enfant. Un sourire marqué par un peu de crainte certes, mais un sourire doux que Fàfnir ne peut qu’apprécier. La blonde ne perd pas plus de temps et se saisit de la pierre mauve pour l’approcher de sa pokemon.

Tu es prête ?

La Feuforêve n’a pas eu plus à dire pour que sa dresseuse comble les derniers centimètres la séparant de la pierre. Immédiatement, le corps de la spectre se met à briller d’une grande intensité avant de se transformer. Il s’allonge légèrement, gagne en volume, se transforme. Cela ne dure que quelques instants, mais c’est suffisamment beau pour impressionner l’enfant assistant à sa première évolution. Lorsque l’éclat se stoppe enfin, une superbe Magirêve se dévoile. Le chromatisme apparent de sa Feuforêve est encore présent, le mauve plus clair s’entend sur les voiles de son nouveau corps tandis que son cristal central brille d’un bleu turquoise éclatant.

Tu es magnifique Fàfnir.


La désormais Magirêve lui rend ce compliment par quelques mots. Une sorte d’incantation mais que la blonde arrive à peu près à comprendre. Leur lien ne s’est pas détaché. Il n’en est que plus fort. Parce qu’aujourd’hui, la danseuse a fait confiance à son pokemon. Enfin. Elle doit leur faire confiance. Ranya se précipite vers son bureau et saisit son fossile à pleines mains avant de le mettre dans son sac et de s’écrier.

On a encore une chose à faire. Il est temps qu’il revienne à la vie !

***

Arrivées à l’observatoire, la dresseuse et sa starter font la connaissance de la propriétaire des lieux. Cora Rose. Peu enchantée de voir arriver une enfant dans les lieux, elle la laisse vite tranquille quand Ranya confirme par son carnet de correspondance son grade 2, spécialité scientifique, et confirme que sa présence dans les lieux n’a que pour but de ramener un fossile à la vie. Une fois ça fait, elle disparaitra comme si elle n’était jamais venue. La scientifique a simplement levé les yeux au ciel avant de lui indiquer la salle des résurrections, lui précisant que son bureau était à côté si elle avait une question à poser, histoire de ne pas casser la machine. La danseuse a simplement hoché la tête avant de se diriger vers l’imposante machine trônant au cœur de la pièce.

L’ensemble est très impressionnant. Même si l’enfant en a déjà vu en photo, la voir en vrai lui provoque une toute autre sensation. Elle réalise enfin qu’elle va ramener un pokemon à la vie en quelque sorte. Grave aux restes d’ADN présent dans le fossile entre ses mains, elle va pouvoir faire renaitre un pokemon des temps anciens dans son époque moderne. Evidemment, cela risque de drôlement le surprendre. Pour Saphira, les choses ont été plus simples. Elle connaissait déjà l’extérieur grâce à Palladium. Quand la blonde l’a récupéré dans son équipe, le plus gros du travail était déjà fait. Mais pour ce Carapagos, il va falloir tout lui apprendre, tout lui montrer, tout lui expliquer. Un nouveau challenge qui fait pétiller les yeux de la scientifique rien qu’en y pensant.

Doucement, elle dépose le rocher au centre de la machine et commence les réglages. Même si elle les a minutieusement appris en cours, Ranya jette des petits coups d’œil de temps en temps sur le manuel pour être sûre de ne pas faire une bêtise. Fàfnir surveille l’enfant de près, pas tellement pour voir si elle fait une bêtise mais plus pour la rassurer. Après des mois de blocage, la danseuse est en train de tout affronter d’un coup. Il est hors de question pour la spectre que sa dresseuse explose en plein vol.

Une fois le tout mis en place, il ne reste plus qu’un bouton a actionné. Ce bouton qui va permettre au pokemon de revenir de ce fossile. Après une évolution, une résurrection semble un moyen royal de conclure cette journée riche en découverte et nouvelles expériences pour Ranya. La danseuse inspire un grand coup avant d’actionner le bouton rouge. Une espèce de fumée se forme à l’intérieur de l’étuve, empêchant Ranya de voir ce qu’il se passe réellement à l’intérieur de la machine. Au bout de quelques minutes, le bruit mécanique finit par s’arrêter, permettant à la fumée de se dissiper. A l’intérieur, la roche est toujours là. Mais elle n’est pas seule. Une petite tortue bleue regarde l’enfant, impatiente de comprendre où est-ce qu’elle vient d’arriver. Non sans difficulté, la scientifique l’attrape et l’emmène vers elle pour communiquer.

Bienvenue au XXIème siècle ! Je sais que ça va paraitre un peu bizarre pour toi au début mais ensemble on va commencer une nouvelle vie, différente de la précédente. La première chose que je dois te dire c’est qu’à ce siècle, les dresseurs donnent des noms à leur pokemon.

La blonde jette un œil vers sa starter, qui approuve d’un hochement de tête son discours, lui permettant de reprendre.

A partir d’aujourd’hui, ton nom sera Chélone.

HRP :
Evolution de Fàfnir en Magirêve + réanimation d'un fossile de Carapagos !



©️BBDragon
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum