Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?

Yuki Yutaka
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Taille de l'équipe : 11
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
11
Kalos
16
39
1400
925
pokemon
11
Kalos
16
39
1400
925
Yuki Yutaka
est un Topdresseur Spé. Type
Le Jour de la première


« Tout dépend du hasard, la vie n'est qu'un jeu.  »


Une journée de plus dans ce monde qui était à présent le mien. Exit Safrania, exit Parmanie, exit Illuminis, à présent, l'Île Lansat était à présent et pour une période indéterminée, ma nouvelle demeure fixe. Le semestre suivait son cours et les jours se suivaient mais ne se ressemblaient pas. Chaque jour avait son lot de surprises et d’événements fortuits ou non. Depuis mon arrivée en ces lieux, au sein de l'Académie, nombreuses étaient les choses qui m'étaient arrivées, mais plus surprenant pour moi, même si je n'avais pas d'ami à proprement parlé, j'avais quelque peu eu l'occasion de me faire ce que l'on pourrait qualifier de "contacts". Lors d'une mission pour le moins originale, il y avait eu ce jeune homme de mon dortoir, Samaël si ma mémoire était bonne et une dénommée Janet. Pour certains, ce ne serait que banalités, mais pour moi, c'était beaucoup. Avec mes projets d'avenir, j'avais embarqué dans ma valise, le désir secret de me faire de nouveaux amis et d'avoir une vie d'adolescent normal dans ce monde où personne ne me connaissait personnellement. Malgré mon désir, mes habitudes avaient la dent dure et je ne parvenais pas à m'intégrer comme je le souhaitais, restant toujours à l'écart des foules et n'abordant les gens que si je n'avais d'autre alternative. Comme toujours, ma seule et unique compagnie constante était de type Pokémon et en ce lieu, il s'agissait de deux type feu, un Héricendre récemment capturé et une Ouisticram chromatique.

C'était accompagné de ces deux là que je m'étais risqué à une sortie en ce début d'après-midi. Le ciel était dégagé avec un magnifique soleil trônant fièrement en son sein. Aujourd'hui, pour une raison quelconque, le directeur avait repoussé l'habituel couvre feu et nous avions permission de 22h. En fait, la raison était simple. Le cirque ouvrait ses portes ce soir à 20h et il nous permettait d'y participer. Plutôt cool le vieux ! Cette dernière pensée me tira un sourire. Curieux de voir de quoi il en retournait et avec deux trois autres arrières pensées en tête, je vous le concède, mais ne vous en dirai pas plus pour autant.

Déambulant dans les rue, il ne m'avait pas fallu longtemps pour venir à bout de la distance qui séparait mon dortoir, de ma destination. Rallier le cirque suscitait en moins une multitude de sentiments diverses. Je ne sais pas trop si j'étais heureux ou triste d'être là. Promesse de spectacles uniques et dépaysant, un cirque avait tout pour faire rêver et flatter l'imaginaire, mais ce que je voyais là, était autre. Tous ces Pokemon enfermés dans leurs cages, l'air quelque peu blasés pour certains. Si certains avaient l'air choyés et aimés de leurs maîtres, les autres ne semblaient pas payer de mine. Ils n'étaient qu'objets de travail, moyens d’engranger de l'argent.  Cela me révoltait et apparemment, mes deux amis partageaient ma vision de la chose. Comme pour me réconforter, ils vinrent se frotter à mes jambes et me gratifièrent d'un regard qui me signifiait qu'ils étaient heureux de m'avoir pour maître. Je leur souris alors, m'accroupissant pour les caresser et nous reprîmes notre lente flânerie à travers les cages, mais rien de palpitant à noter. Il y avait des locaux en train de se promener, mais je n'osais pas les approcher et de toute façon, je n'en avais pas l'envie. Pour les artistes, ils semblaient nous éviter comme la peste. Des élèves ça et là, mais nul que je ne connaissais. Bref ! C'était le calme plat, l'ennui le plus total.

Je commençais vraiment à me demander si vraiment je viendrais voir ce spectacle ce soir, mais surtout, si je n'allais pas rentrer de suite et reprendre l'entrainement quotidien avec mes deux amis Pokémon, lorsqu'une conversation s'imposa à mes oreilles jusqu'alors en stand-by. Deux personnes, apparemment faisant partie de la troupe, étaient en grande discussion. Je tentais de me rapprocher pour essayer d'en apprendre plus, mais un enfant qui se mit à pleurer non loin de moi, attira leur attention et ils s’éclipsèrent. Ils ne m'avaient pas remarqué, ce qui était une aubaine pour mon entreprise à venir, vu la rapidité avec laquelle je m'étais empressé de me centrer sur une cage. Ainsi, nul soupçon n'avait était éveillé, en particulier s'il s’agissait de membres de la Team Rouage, ce dont je ne doutais pas le moins du monde. "Le plus gros poisson de la rivière le devient en ne se faisant jamais attraper." Cette phrase que mon grand-père me disait souvent, m'était venue à l'esprit et elle n'était que trop vraie, même si on pouvait se demander qui jouait le rôle du poisson ici. Des caisses étaient posées non loin de moi. Elles ne semblaient pas importantes et comme les gens du cirque nous évitaient, je n'avais pas pu leur demander alors de mon propre chef, je décidais de m’asseoir dessus, m'adossant à celle qui était posée sur le dessus. Plaçant mes bras derrière ma nuque, je regardait un instant le ciel bleu et libre de tout nuage.

"Je ne t'oublie pas mon ami... On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir d'allumer la lumière, alors n'aie pas peur, attend moi, Kong...  "

Ces mots, je les avais presque murmurés, comme si j'avais voulu que seul le vent ne les comprenne et qu'il ne le transporte pour ne les livrer qu'à une seule et unique personne : Kong, mon Pokemon kidnappé quelques temps auparavant. Je restais donc ainsi posté, balayant de temps à autre l'assemblée, tandis que mes deux Pokemon chahutaient autour de moi, m'enjambant parfois. Silencieux, je me demandais ce que me réserverait cette nouvelle journée.








Le Jour de la première. [Privé Faith Quinn] Sans_t17
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum