Connexion
Pokemon Community :: Nuevo :: Le centre ville :: Grand Parc

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-57%
Le deal à ne pas rater :
Gonfleur électrique Xiaomi Mi Portable Electric Air Pump
29.99 € 69.99 €
Voir le deal

Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

La sortie capture avait été un échec cuisant. Flagrant, même. Au fond de son lit, Ruth y repense, se massant les paupières, fermées. Elle aimerait effacer ce jour de sa mémoire, de sa vie ! Elle était pourtant partie motivée, avec de bons objectifs. Mais ce foutu poney… Elle grommelle dans sa barbe quelque chose d’incompréhensible. S’il le fallait, elle sortirait la cravache, pour s’occuper de ce canasson. Canasson qui… Lui mordille actuellement la manche de son pyjama. Qu’est-ce qu’il peut bien vouloir, de si bonne heure ? Ruth tente de le chasser, mais il tire d’autant plus fort, et elle finit hors du lit, s’éclatant le coccyx contre le sol.

« Espèce de… ! T’as vu l’heure qu’il est ?! »

Dix heures. L’heure de sortir du lit. Elle se frotte alors le dos, pestant. Et le voilà qui s’agite, dans la pièce. Mais qu’est-ce qu’il peut bien avoir, ce matin ? Elle remarque alors que le rideau est ouvert et qu’il fait relativement beau. C’est sûrement ce qui plaît au Ponyta. Vouloir gambader. Ruth se relève alors, et arbore un sourire narquois. Alors, quoi ? Il voulait sortir ?

« Qu’est-ce qui te fait croire qu’on va sortir, hm ? Tu penses l’avoir mérité, peut-être ? Et puis, d’abord, comment t’es sorti ? J’étais persuadée de t’avoir rangé dans… Et puis, laisse tomber. T’es un bandit, Dalton de mes deux. »

D’un mouvement de main, elle balaye les airs. Dans le fond, elle ne veut pas connaître ses sales combines. Le Ponyta prend un air vexé et s’empresse de revenir à ses côtés. S’il le faut, il la traînera au-dehors dans cette tenue ! Dans le kugurimi Pikachu dans lequel elle dort. Mais, le voyant arriver, Ruth se rue dans la salle de bain. Il vaut mieux s’y enfermer, elle y sera plus en sécurité. Elle lui claque la porte au nez, laissant entendre un petit rire derrière.

« T’as cru que tu m’aurais, hein ? Je cours plus vite que ton ombre, Jolly. T’as du souci à te faire. C’est mou tout ça, Boudini ! »

Elle l’entend cogner tout contre la porte, l’espace de quelques secondes, avant de retirer son vêtement et d’aller sous la douche. Bien évidemment, elle avait déjà prévu de sortir, elle n’a aucune envie de rester ici, à tourner en rond, au milieu d’inconnus. Mais elle était bien trop fière pour admettre que le Ponyta avait eu une bonne idée, en voyant le soleil. Elle ressort une bonne demi-heure plus tard, fin prête. Lavée, maquillée, parée de ses bijoux et habillée. Elle tourne alors sur elle-même, crânant devant son Pokémon.

« Alors, qu’est-ce que tu en penses ? On est parés à s- Ah, non. Il y a truc qui va pas chez toi, mon Jolly chéri… »

Devant le regard interloqué de son camarade, elle se dirige vers sa penderie, et fouille dans sa boîte à bijoux. Elle trouverait bien un quelque chose qui lui irait bien… Avec un peu de chance. Elle jette plusieurs affaires au sol, pestant de ne visiblement pas trouver ce qu’elle cherche. Elle marmonne, tapant du pied sur le sol. Elle brandit alors sa trouvaille, marchant sur les vêtements gisant au sol.

« Avec ça, t’auras plus d’allure. Crois-moi, tu feras fureur auprès des minettes. », qu’elle lui murmure, accentuant le tout d’un petit clin d’œil complice.

Il ne bouge plus, la regardant faire. Elle s’approche de lui, et vient lui mettre autour du cou un de ses colliers à clous. Vérifiant qu’il est bien attaché, elle se décale alors de quelques mètres, et l’admire. Elle siffle, avant d’attraper son miroir, sur sa table de chevet, et lui montrer à quoi il ressemble.

« Comme ça, on reconnaît que t’es à moi. Et puis, ça te donne une vraie allure de gangster. Ça change du foulard rouge et du chapeau de cow-boy. »

Elle se pose alors sur son lit, enfilant ses chaussures à hauts talons compensés., prenant une bonne quinzaine de centimètres de hauteur. Elle termine de fermer ses boucles, rattrape son sac à dos, sa casquette et vérifie ne rien avoir oublié. Dans son sac, les balls s’entrechoquent. Elle tique, soupirant. C’est vrai, il fallait qu’elle trouve quelqu’un à qui les revendre, quitte à l’arnaquer. Il fallait rentabiliser les pertes.

« Bon, on s’arrache. On va pas rester enfermés comme des putois toute la journée. »

Et direction le dehors. Le Ponyta, relativement fier de son nouveau bien, a des airs de princesse, se pavanant presque, dans l’espoir que l’on l’admire. Après s’être perdus en chemin, Ruth finit par arriver au parc, exténuée. Elle a l’impression d’avoir tourné en rond pendant si longtemps… Ses pieds sont en compote. Peut-être qu’elle n’a pas choisi les meilleures chaussures, en ce qui concerne la marche à pied.

« Pouce, Jolly, on fait une pause. Temps mort, chat perché, je sais pas, moi. »

Elle s’affale sur un banc, faisant râler une mère qui passe, un bébé dans les bras. Ruth lui tire la langue, prenant un air mesquin, voire mauvais. La femme accélère le pas, râlant sur cette jeunesse décadente, qui n’a plus de respect pour ses aînés, rajoutant que s’il s’agissait de sa propre fille, elle lui aurait retourné la tête à coup de claques. Elle ricane, la regardant s’éloigner. Qu’elle se tire, ouais. Ruth bâille alors, lançant un regard au Ponyta, qui semble également satisfait de la scène qui vient de se jouer devant lui.

« Bon, passons aux choses sérieuses. On va faire des photos pour ma mère, comme ça elle verra comme je te traite bien. »

Elle lui fait alors signe de venir au centre, si possible sur la pelouse verte, encore fraîche de la rosée du matin. Elle sort ensuite son téléphone, galérant à le déverrouiller, au vu de son écran éclaté. Elle ouvre l’application de l’appareil photo, et cherche le meilleur angle de vue.

« Dis ‘Cheeese’. Ah ben non, tu peux pas. », qu’elle ricane.

Elle se concentre alors, tapotant le centre de l’écran, pour qu’il fasse la mise au point, puisqu’il ne semble pas la vouloir faire seul. Elle recule également de quelques pas, pour éviter qu’il y ait un sale reflet. Et le CLIC du détonateur fictif se fait alors entendre. Ruth se redresse pour admirer la photo, couvrant le haut du téléphone, pour mieux voir son cliché, malgré le contre-jour.

« Elle est plutôt ré- JOLLY ! C’est quoi cet air de chien battu ?! Tu t’es pris pour le Chat Potté ? Tu veux voir ? Que ma mère te plaigne, et telle la Belle du Clochard, qu’elle vienne te récupérer ?! »

Ruth tape du pied, mécontente. Pourquoi ne pouvait-il pas se montrer doux, obéissant, calme ? Après tout, les enfants sont censés obéir à leurs parents, non ? Alors, il en est de même pour un Pokémon et son dresseur : au doigt et à l’œil. Elle plisse des yeux, croyant voir un semblant de sourire sur le coin des lèvres de son poney. Non, impossible, un cheval ça ne peut pas sourire. Ni rire. Et pourtant… Elle jurerait qu’il était en train de se moquer d’elle.

« On va la reprendre, hein ! Acte 1 scène 2 ! CLAP BONJOUR ! »

Mais rien à faire. Le Ponyta garde ces yeux, l’air de dire « aidez-moi, on me maltraite ». Ce qui agace d’autant plus Ruth. Elle se rapproche alors de lui, levant la main en l’air. Elle ne compte pas réellement lui en mettre une, elle veut simplement le menacer, lui montrer qu’elle en a assez de ses caprices, de tourner en bourrique.

« KAI KAI KAI KAI !! »

Et le voilà qui prend la fuite. Ruth a beau le rappeler à l’ordre, lui demander de revenir, rien à faire, le voilà qui s’enfuit. Hurlant, elle range son téléphone et se lance à sa poursuite. Il ne s’en sortirait pas ainsi, parole de scout.

« T’es pas un chien, abruti ! T’es un shetland à la noix ! »

Ne regardant pas réellement où elle fonce, notamment à cause de la frange, qui ne demande qu’à être coupée, qui lui tombe dans les yeux, Ruth se heurte soudainement à quelque chose. Ou plutôt… Quelqu’un. Tombant sur les fesses, le tout dans un boucan sans nom, en arrière, elle a les yeux rivés sur les chaussures de son assaillant. Elle serait bien tentée de lui donner un coup à l’aide des siennes, histoire de le faire tomber plus bas que terre, à son niveau à elle.

« Eh ! Tu pourrais faire attention où tu marches, toi ! Il faut regarder où on va, tu m’as fait tomber ! »

Le pauvre. Il a dû voir une tempête noire lui foncer dessus. Ruth se relève alors, époussetant ces vêtements. Son pantalon noir a pris la terre, et avec sa chaîne à gauche, pleine de croix, elle fait un drôle de tintamarre. Elle se décide enfin à dévisager son assaillant. Il lui faut lever la tête vachement haut, malgré ses hauts talons, le remontant peu à peu. Quel géant.

« Donc, Gulliver, la douce Lady que je suis exige d’exquises excuses. », articule-t-elle.
Raudhr Akai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Icon : "ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
Taille de l'équipe : 10/12
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 19.
Niveau : 20
Jetons : 17190
Points d'Expériences : 435
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
pokemon
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
Raudhr Akai
est un Topdresseur Stratège

Catabase.
"And from the dark of the

ashes we'll rise up and

stand tall."

Il faisait bon, dehors. Pour une fois.

Voilà pourquoi Raudhr était sorti de son trou, en dehors de son entraînement. Il fallait dire qu'il n’était pas le genre à sortir pour sortir, tout du moins sans but. De plus, Skölir était actuellement en pension pour le moment. En effet, le Starter avait particulièrement soif d’entraînement, à tel point que son Dresseur ne pouvait lui accorder autant de temps. Il devait entraîner le reste de son équipe assez ardument, et le Luxio ne lui en laissait pas le temps. Sa soif de pouvoir était agréable à voir, mais malheureusement, Raudhr était tout seul. Et entraîner dix Pokémon en même temps, c’était hors de question. Il faisait du cas par cas avec son équipe, afin de leur apprendre à tous sa technique silencieuse ; elle avait le don de déstabiliser ses adversaires. Ainsi, c’était chacun son tour, l'un après l’autre.

Finalement le garçon sorti de la chambre, emportant son équipe avec lui. Après tout, comme il ne savait pas où il allait, il pouvait toujours tomber sur un adversaire potentiel et donc un éventuel entraînement. Il laissa Excalibur sur son épaule, laissant  le petit oiseau observer le monde. Il était particulièrement réactif et avait un œil spécifiquement aiguisé ; rien ne lui échappe.
Marchant le long de la route, le jeune homme observait les alentours. L’automne approchait lentement, laissons les arbres se défaire de leurs feuilles. De nombreuses couleurs orangées, voire rougeâtres commençaient à parsemer le sol, laissant entrevoir l’arrivée en trombe de la saison favorite du Noctali. Il fallait dire que c'était le temps idéal : ni trop froid, ni trop chaud, et globalement un temps relativement couvert. Il pleuvait souvent ces temps-ci, et le soleil se montrait plutôt rarement. La chaleur était de moins en moins étouffante, et une douce humidité prenait place dans l'air. L'odeur de la pluie était des plus relaxantes selon le garçon ; l’atmosphère était juste idéale lors des jours pluvieux. D'ailleurs, en tournant la tête, un petit amas de nuages gris se voyait à l’horizon. Il ne pleuvait pas encore mais il ne saurait tarder, et cela enchantait le stratège. Une petite brise des plus agréables couvraient le tout, et le temps aurait presque été idéal si ce n'était les rayons du soleil qui perçaient à travers les nuages.

Émettant un soupir, Raudhr marcha une bonne dizaine de minutes. Sans s’en rendre compte, il s'était dirigé vers le parc, priant pour qu'il ne soit pas bondé. Les familles, les enfants, et les jeunes en général avait le don de lui taper sur le système ; il fallait dire qu'il n'était pas très patient avec ce genre d’individus. Associable, il ne pouvait pas supporter la foule très longtemps. Heureusement pour lui, le parc était plutôt grand ; il y avait un grand espace vert bien dégagé, parsemé de nombreux arbres, et beaucoup de parterre de fleurs diffusant leurs effluves un peu partout. De nombreux petits sentiers étaient parsemés ça et là, rendant la circulation particulièrement aérée. Le tout avait une allure très symétrique et très agréable à l’oeil. Tout semblait bien calculé pour permettre une promenade de détente seul ou accompagné. Il y avait une fontaine non loin, où la plupart des familles se réunissaient pour un pique-nique et des séances photos à n’en plus finir.
C'était justement une chose que redoutait et détestait le Noctali ; les séances photos n’importe où. Il lui était arrivé plusieurs fois de devoir s'interrompre dans sa marche par un touriste lambda qui lui demander de se pousser pour sa photo au pire, qui lui demandait de prendre la photo. Depuis quand avait-il une tête amicale? Il avait souvent accepté par politesse mais il lui était également arrivé de décliner en prétextant être pressé ; il n'avait pas que ça à faire. Depuis, son œil s'était aguerri : il savait repérer les touristes, et il savait maintenant comment les contourner. De même pour les familles ; il pouvait entendre les bébés hurler des kilomètres à la ronde.
Les mains dans les poches, Raudhr inspira longuement. Le temps restait tout de même frais, et le Minisange perché sur son épaule semblait apprécier autant que lui les températures. L'oiseau n'était surprenamment pas particulièrement sensible au froid, malgré son type Vol. Son nom lui allait d'autant plus vis à vis de ce fait. Il s’envola de son perchoir, et en quelques battements d'ailes se retrouva au dessus des arbres, virevoltant avec aise. Il n’avait que quelques semaines, mais volait déjà presque comme un adulte. Ses ailes étaient plutôt solides, mais il fallait quand même, par précaution, que le TopDresseur garde un œil attentif sur ses acrobaties aériennes ; il avait tendance à faire quelques excès de zèle par moments.
L'œil unique du garçon s’était rivé sur le ciel, surveillant son Pokémon de près. Il le voyait voler plutôt près des arbres, et avait sorti sa Pokéball d'avance, sentant le catastrophe arriver.

Elle arriva.

Excalibur virevolta un peu trop vite et manqua un virage, fonçant droit dans les branches d’arbres. Avant d'avoir une sérieuse casse, Raudhr tendit sa capsule et le rappela à l'intérieur in-extremis. Le faisceau de lumière s’éteint, et le Noctali poussa un soupir. Il savait qu’il voulait bien faire, mais malheureusement, son corps ne suivait pas encore totalement ses envies. Étrangement, le jeune homme pouvait particulièrement comprendre, mais il ne préférait pas y penser.

D'ailleurs, on ne lui laissa pas non plus le temps d'y penser. Alors qu'il venait de mettre sa Pokéball dans sa sacoche, il senti un coup contre ses côtes avec une masse noire rapide sur le coin lui foncer dedans. Forçant légèrement sur ses abdominaux pour encaisser le coup et éviter de tituber, le Stratège tourna le tête vers ce qui l’avait percuté, et cligna de l’œil. Il reconnut la personne : l’étudiante perdue et peu habile de son Pokémon lors de la dernière sortie capture. Il ri intérieurement en se remémorant le pauvre spectacle qu'elle lui avait offert, mais il garda une mine glaciale à l’extérieur. Elle se releva, époussetant son accoutrement encore plus marqué que le sien avant d'exiger des excuses.. dont le Noctali n’avait que faire. Il s’était déjà désintéressé de l'énergumène en face de lui et avait continué sa route, ignorant royalement la demande de l’étudiante surexcitée, et possédant visiblement — ou pas, du coup—  une acuité visuelle réduite. Elle venait de le percuter à l’arrêt et était directement fautive, mais Raudhr ne s’y attarda pas ; il avait d’autres chats à fouetter, et
certainement pas du temps à accorder à une gamine perdue. D'ailleurs, où étaient ses parents?



« They told me I was dangerous... I asked why? They said "Because you don't need anyone." That's when I smiled. »
_____________

[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. Mood
Moodboard by Sirius: :
[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. SPOILER_raudhr

____________
Code RP, Moodboard / design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup.
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Elle a le sentiment d’enchaîner les ennuis, depuis qu’elle est arrivée sur cette île. A croire que rien ne va, que rien ne fonctionne comme il faut. Peut-être que sa mère l’a envoyée ici pour cette raison ? Pour que Ruth apprenne à se débrouiller seule, sans l’aide de quiconque ? Eh bien, c’est raté. Ruth n’aurait jamais pensé dire ça un jour mais, même actuellement, elle est certaine que c’est un coup du karma. Cela ne peut-être que ça, pour accumuler autant de mauvaises choses. Peut-être qu’elle aurait dû martyriser moins de monde, dans les derniers mois. C’est ce qu’elle se dit, alors qu’elle est à terre, se remettant de son choc. Elle est pourtant convaincue de ne pas avoir foncé dans un poteau. Est-ce que rentrer dans quelqu’un pouvait faire aussi mal ? A moins qu’il ne s’agisse d’un robot. Mais ce qui outre le plus Ruth, c’est le désintérêt de son adversaire. Alors, quoi ? Il pensait s’en tirer aussi aisément ?

« EH ROBOTBOY ! »

Hors de question. C’était un délit de fuite. Il venait de commettre un accident, il n’avait pas cédé la priorité à droite. Elle ne compte pas le laisser s’en sortir aussi facilement. Une fois de nouveau sur pattes, Ruth s’empresse, à grands pas, de le rattraper. C’était une honte ! Le civisme se perd, de nos jours. Fronçant les sourcils, Ruth tient à montrer son mécontentement. Elle porterait plainte, s’il le fallait ! Il avait mis sa vie en danger.

« EH ! Eh j’te cause ! Eh oh, toi là ! MONSIEUR ! MONSIEUR ! EH L’EMO ! »

Tous les moyens sont bons pour le faire réagir. Quitte à se ridiculiser, Ruth n’est plus à ça près. Les quelques mères de famille qui se trouvent également au parc les regardent bizarrement. Il faut dire que s’il avait voulu être discret, Ruth venait de lui gâcher sa tentative. Plus elle se faisait remarquer, mieux c’était pour elle. Il ne pourrait pas l’ignorer indéfiniment, malgré tout. Elle accélère le pas, tout de même ralentie par la hauteur de ses chaussures. Elles sont bien belles mais, maintenant qu’elle s’en rend compte, elles ne sont pas pratiques, quand il s’agit de rattraper quelqu’un. En espérant ne pas avoir à le courser.

« J’attends toujours mes excuses, j’te signale ! »

Quand elle commence à hausser le ton, voire à s’agacer, la voix de Ruth devient détestable. Elle monte peu à peu dans des tonalités aiguës. Ce qui peut particulièrement casser les oreilles. Peut-être même qu’elle en a conscience et en joue. Ruth en oublie complètement son Ponyta, qu’elle coursait à la base, avant de faire cette drôle de rencontre. Ponyta qui commence à sortir de sa cachette, apparemment surpris de ne plus la voir à ses trousses. Il serre les dents, plaignant ce Noctali qui se la coltine actuellement. Il connaît sa dresseuse, ce Pokémon, et elle n’est pas du genre à facilement lâcher prise. Ou en tout cas, pas tant qu’elle n’aura pas eu ce qu’elle veut.

« Tu m’écoutes ou bien ?! T’es pire que mon Ponyta, Iron Man ! »

Et puis, quels airs il se donne, à la prendre de haut ainsi ? Il n’a peut-être qu’un œil, mais s’il faut, Ruth peut l’aider à avoir un prétexte pour cacher le deuxième. Alors, elle décide de tenter le tout pour le tout. Trottinant derrière son camarade, Ruth réussit à s’approcher de lui et lui passer devant. Voici alors la jeune goth qui marche à reculons, faisant face à son interlocuteur. Elle lève alors la tête, ne faisant plus attention à où elle pose ses pieds.

« Tes parents t’ont jamais appris à répondre aux gens qui te parlent ? »

Ruth qui donne des leçons d’éducation, on aura tout vu. Mais alors qu’elle attend sa réponse, la voilà qui trébuche sur une pierre, qu’elle n’a pas repérée, bien trop occupée à chercher le regard de cet individu. Elle tombe méchamment en arrière, tendant le bras en avant, dans l’espoir qu’il la retienne. Il faut croire que c’est un échec, ou qu’elle a le bras trop petit, puisqu’elle finit malgré tout au sol, dans un bruit lourd et sourd. Peut-être même que la terre a légèrement tremblé, en rencontrant ce poids qui s’échoue. Elle grimace. Elle s’est fait mal, elle aura sûrement une bosse d’ici le lendemain. Machinalement, elle porte une main à l’arrière de son crâne, pour vérifier que tout va bien, que rien n’est ouvert. C’est alors que Ruth cale comment elle est tombée. Par terre, aux côtés des jambes du jeune homme.

« Nu, pogodi… », qu’elle marmonne.

Elle se retourne alors sur le ventre, et chope la cheville du rouge. Elle l’agrippe, de sorte à ce qu’il ne puisse pas facilement la faire voler au loin. Son autre main vient faire de même. Un faux mouvement et elle n’aurait aucun scrupule à lui baisser son pantalon. Même si… Au vu des ceintures, cela s’avère compliqué. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Ruth est coriace. Son Ponyta a fini par les rejoindre, peu certain que les efforts seuls de sa dresseuse suffiraient. Il se place devant eux deux, comme pour leur barrer la route. Il lance avant tout à Raudhr un regard désolé, l’air de dire qu’il sait ce que ça fait, quand cette ventouse humaine se greffe sur un autre rocher vivant, avant de montrer les dents, comme pour l’impressionner.

« Encore un pas et il te mord ! Cher Héraclès, je te présente ton Cerbère. »

Il fait pourtant pâle figure, ce shetland. Rien à voir avec ce triple chien des Enfers. Elle se pavane mais attend la moindre opportunité pour fuir, avant que tout ne dégénère de nouveau. Ruth roule encore sur le sol, de sorte à venir de l’autre côté, de nouveau par devant. Désormais allongée sur le dos, les bras enserrant les chevilles de son camarade. Très bien. Il ne veut pas dialoguer ? Alors il y a d’autres moyens de s’exprimer.

« J’ai tâté la marchandise, c’est bien dommage de pas vouloir s’en servir. Mais… Tu m’as fait un terrible affront, en ne m’offrant pas des excuses comme il se doit. Tu seras châtié de ta témérité, petit agneau. »

Elle les a pourtant demandées poliment, elle le soutient ! Alors elle sera le loup. Celui qui fait sa loi, qui n’hésite pas à s’en prendre à une proie facile. Il faut croire que Ruth a un mauvais instinct, un mauvais flair du danger. Elle fonce constamment tête la première dedans, sans se demander les conséquences que cela pourrait avoir. Agir prime sur le reste, réfléchir c’est bon pour les poltrons. Elle se relève alors rapidement, la tête lui tournant encore un peu, avant de prendre quelques mètres de recul, le pointant du doigt.

« Maintenant, viens te battre, si t’es un homme ! »

C’est à ce moment là que le Ponyta affiche une mine dégoûtée. A son goût, ça part trop loin, pour pas grand-chose. Et puis, on ne va pas se mentir, il n’a pas envie de se battre. Déjà parce qu’il a un mauvais pressentiment, mais également parce qu’il a la flemme. Parce qu’il n’a pas prévu ça. Alors il secoue la tête derrière Ruth, qui ne semble pas vouloir le regarder. Elle sait très bien ce qu’il pense, ça doit être pour ça. Ruth se dit alors que tout ça manque de gants. Elle les aurait pris en main et lui aurait donné un soufflet. Une demande de duel qu’il n’aurait pas pu refuser. Vieillotte mais efficace et claire, comme méthode.

« Ça te plaît peut-être de voir de jolies jeunes filles à tes pieds, mais celui que je vais mettre au sol, ce sera toi ! IT’S TIME TO D-D-D-DUEL, Kaiba ! »

Dernière édition par Ruth Stonen le Lun 5 Oct - 15:23, édité 1 fois
Raudhr Akai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Icon : "ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
Taille de l'équipe : 10/12
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 19.
Niveau : 20
Jetons : 17190
Points d'Expériences : 435
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
pokemon
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
Raudhr Akai
est un Topdresseur Stratège

Catabase.
"And from the dark of the

ashes we'll rise up and

stand tall."

Hmmm.

Hmmmmm.

Tenace, cette moule.
Raudhr s'y était presque attendu; en voyant l’énergumène. Il ne savait pas qui elle était, d'où elle venait, et ne connaissait même pas son prénom, mais une chose était sûre : elle était sacrément collante. Le Noctali avait continué sa route, ignorant royalement son interlocutrice. Il fallait dire, c'était sa spécialité, mettre des vents, un véritable professionnel dans le domaine. Il avait l'habitude d'ignorer tout ce qui n'était pas pertinent à ses yeux, à savoir beaucoup de choses. Un bon soixante quinze pourcents, même. Voire plus? En tout cas, il avait cette capacité à ignorer l'air de rien et prétende que vous n'existez pas dans le même monde que lui et à vous mettre globalement des vents polaires.
C'était ce qu'il venait de faire avec l'étudiante, qui vraisemblablement l'avait mal pris. Il avait presque l'impression de revoir  l'autre gosse de Galar, Haden? Hadès? Eden? Il avait oublié son nom ; peu pertinent.

Continuant sa marche lente, il regardait droit devant lui, haut de son mètre quatre vingt sept. Il entendait la marche effrénée de la Dresseuse derrière lui, qui le surnommait de noms obscurs et de nombreuses références étranges. Derrière, des bruits de sabots commençaient à trottiner à leur tour ; sans doute son Ponyta noir, qui était sorti de son trou. L'étudiante continuait de l'appeler par tous les noms, et Raudhr souffla du nez. “L'emo”? Il y avait plus original, effectivement. Non pas qu'il s'attendait à quoi que ce soit, mais s'il devait lui donner un point, c'était pour son langage étrange. De quoi parlait-elle?
Les mains dans les poches, le jeune homme aux cheveux rouges avait les oreilles qui sifflaient. C'est qu'elle avait une voix de crécelle particulièrement agaçante ; son ton aiguë massacrait son ouïe. Il continua de marcher sur une dizaine de mètres, en pressant légèrement le pas ; à la vue de son accoutrement, et de sa taille même, elle peinait à le suivre, de ce qu'il entendait. Pourquoi ne voulait-elle pas le lâcher ainsi ? Il continua de lui prêter une attention nulle, espérant tout de même qu'elle finisse par lâcher prise. Ne voyait-elle pas qu'il ne voulait rien à voir avec elle ? Et puis d'abord, des excuses pour quelle raison ? Raudhr observa la foule aux alentours, qui les dévisageaient ; il cherchait du regard des parents qui auraient perdu leur enfant, à tout hasard. Lui qui ne voulait pas se mêler des familles et qui ne voulait pas qu'on l'approche, cette fois-là, il aurait bien aimé qu'un père de famille l'aborde pour récupérer sa ventouse familiale et qu'il continue de tracer son bonhomme de chemin. Il jeta ensuite un regard vers le ciel et les nuages gris, espérant presque que la foudre tombe pour effrayer la jeune fille derrière lui et qu'elle parte en courant. Parce qu'à vue d’œil , elle semblait plutôt froussarde, d'une certaine façon... un point qu'il garda en tête pour une éventuelle contre-attaque.

Raudhr continua sa route, légèrement irrité. Les regards qu'il recevait étaient un mix de pitié et de jugement, alors que la gamine s'était presque mise à hurler. C'était quoi, ce cirque qu'elle faisait ? Il était presque tenté de lui balancer des jetons à la figure pour sa prestation de rue en tant que nuance universelle, elle l'aurait bien mérité, ça et un oscar. Après quelques temps, elle vint se nicher devant lui pour marcher à reculons. Bien que ce fut plus compliqué, le Noctali continuait de regarder droit devant lui, la mine toujours aussi froide, bien qu'irritée. Elle comptait le suivre pendant combien de temps, au juste ? Il était en train de considérer l'option de sortir Blädrn et de s'envoler loin d'ici ; au moins, il était presque certain qu'elle n'avait pas de Pokémon pour le suivre, mais il n'avait pas envie de s'enfuir de cette façon, bien que la mention de ses parents était quelque chose en trop.

« Je me demande où sont les tiens, d'ailleurs », qu'il eut envie de lui rétorquer, mais il resta silencieux.

Soudainement, l'émo en devenir trébucha sur une pierre, et tomba à nouveau à la renverse. Raudhr n'eut pas le temps de la rattraper, et pour être honnête avec lui-même, il n'en avait pas vraiment eu l'envie. Peut-être était-ce mesquin de sa part, mais l'étudiant était irrité, et il n'était certainement pas dans un « mood » altruiste, encore moins que d'habitude. C'était ça, son « prochain » ? C'était plus que de l'aide qu'il lui fallait, à ce niveau là, et il fit une légère grimace, invisible, en toisant celle qui était par terre. Non, il n'avait définitivement pas envie d'avoir à faire avec elle ; il allait falloir qu'elle grandisse un peu avant.

Mais encore une fois, tout ne se passa pas comme prévu. Alors qu'il avait fait un pas sur le côté, le Noctali s'arrêta dans ses mouvements, sa cheville retenue par une force, quoi que plutôt frêle ; en baissant la tête en contre-bas, il vit cette même nuisance s'accrocher à lui. A côté d'elle, son Ponyta s'était manifesté pour montrer.. sa présence, sans doute ?
Le duo sembla le menacer, en déduit le garçon, bien que le danger n'était pas vraiment au rendez-vous, ou encore moins le challenge.

Cette fois avec un soupir audible, Raudhr ferma un instant les yeux, les sourcils froncés. Il venait sans doute de s'écouler une trentaine de secondes, tout au plus, voire une minute, mais il avait déjà l'impression de se l'être traînée sur une dizaine de kilomètres pendant deux heures et demie. Elle fit allusion à il ne savait quoi, avant de recommencer son charabia étrange et de se relever d'un coup. Et cette fois, il fut vraiment agacé.

-Écoute..., commença-t-il, avant d'être interrompu par son interlocutrice, qui venait de le pointer du doigt.

Une provocation en duel ? Raudhr mit une main sur la hanche, sa mine fermée et sérieuse malgré son irritation. Il ne s'y attendait pas vraiment, à celle-là, surtout venant d'elle. En revanche, elle ne savait pas vraiment dans quoi elle s'engageait. Non pas que le Noctali soit invincible, bien au contraire, mais il avait très certainement beaucoup plus d'expérience de combat qu'elle et une équipe plus entraînée qu'elle. D'ailleurs, avait-elle seulement plusieurs Pokémon, ou seulement son Ponyta, qui semblait justement être son starter ? De base, Raudhr n'était pas du genre à s'en prendre à plus faible que lui ; il n'aimait pas vraiment que quelqu'un de fort s'acharne sur les plus faibles qu'eux, mais il restait tiraillé par le fait qu'elle risquait de le coller encore une bonne vingtaine de minutes. Et il n'avait, encore une fois honnêtement, pas très envie d'être doux. Peut-être était-il repassé en mode « hautain et prétentieux », mais il se disait qu'une petite raclée la décollerait de lui, quitte à employer la manière forte. C'était son côté Noctali, qui parlait.

Finalement, alors qu'elle venait encore de le provoquer, il leva le menton, clignant lentement des yeux ; son visage était dénué d'émotion quelconque.

- Très bien. Un match simple, aux règles standard.


Sa voix était grave, particulièrement sérieuse ; il avait repris son attitude sérieuse lors des affrontements. Jetant un œil à son Ponyta à moitié angoissé derrière, il revint vers elle, la fixant de son œil rouge pâle ; son regard était particulièrement intense, et il en était conscient.
Il reprit.

- Ce sera un un contre un, sans possibilité de switch, et victoire par K.O. Aucune Méga évolution ou attaque Z.

« Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir..»

Fort heureusement, l'espace était particulièrement dégagé. Il se plaça au centre de la pelouse, alors que les personnes autour comprirent bien vite de quoi il en retournait, après avoir assisté à la scène. Il y avait certains murmures, alors que d'autres s'étaient presque rapprochés, pour assister au spectacle. Les regards étaient rivés sur l'adolescente et son Ponyta à son image qui venait de provoquer le Stratège en duel. Ce dernier avait simplement l'intention d'en finir rapidement, et de pouvoir continuer sa route. D'habitude, il n'aurait jamais sous estimé son adversaire à ce point, mais il avait horreur de perdre du temps ainsi.

Il finit par souffler ; effectivement, ce n'était pas son genre de partir croulant sous la confiance en soi. Qui sait, peut-être qu'elle était une championne déguisée, ou une jeune prodige même ? Une future star ? Que son Ponyta avait un talent en combat insoupçonné malgré ses allures de canasson rebelle et fainéant ? Était-il en train de tenter de s'auto-persuader ? Sans aucun doute.

D'un mouvement souple, Raudhr sortit une Pokéball noire aux gravures orangées complexes. Elle avait une esthétique particulière, et était reconnaissable parmi toutes les autres. Chacune de ses capsules étaient particulières et forgées pour compléter le Pokémon qu'elles renfermaient.
Le Stratège releva la tête. Elle avait parlé de Cerbère et de chiens des enfers ? Il eut presque un rictus sous l'ironie, mais se contenta de lancer la capsule noire en l'air. Elle s'ouvrit, laissant un splendide faisceau lumineux se matérialiser progressivement en tourbillon de flammes alors qu'une gigantesque masse venait se poser devant le terrain. Peu à peu, la masse prit une forme canine, tandis qu'un splendide Arcanin  noir et rouge atterrissait sur la pelouse, entouré de puissantes étincelles et flammes, qui finirent par se dissiper dans l'air, laissant le canin relever la tête. Ses deux yeux jaunes perçant fixèrent son adversaire équidé, alors qu'il poussait un hurlement superbe, répondant à l'appel de son Dresseur pour le combat. Sa grande queue et crinière rouge flottaient au vent, alors que son pelage noir ébène faisait écho aux couleurs du Noctali derrière lui, qui lui fixait l'adolescente.

Il était prêt au combat.


« They told me I was dangerous... I asked why? They said "Because you don't need anyone." That's when I smiled. »
_____________

[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. Mood
Moodboard by Sirius: :
[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. SPOILER_raudhr

____________
Code RP, Moodboard / design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup.
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Alors ça. Ça, elle ne s’y attendait pas. On peut même dire qu’elle ne l’a pas vu venir. Elle cligne des yeux, comme surprise de la réponse de son potentiel adversaire. Il accepte aussi simplement les combats, mais les excuses, c’est trop lui demander ? Ruth voit à quel genre d’énergumène elle a affaire. Et hors de question qu’il se prenne pour le plus malin des deux. C’était SON idée, à la base, alors il ne faut pas qu’il prenne le dessus, qu’il pense avoir tout gagné d’avance. Mais d’un autre côté, la vitesse a laquelle il a accepté perturbe Ruth. Quelqu’un d’aussi confiant en soi, c’est généralement pas de bon augure. C’est même un mauvais présage : cela sous-entend qu’il est certain qu’il ne va faire qu’une bouchée d’elle.

« Woh, sérieux ? T’acceptes ? »

Elle hausse les sourcils, gardant la bouche légèrement entrouverte. Maintenant, elle n’est plus si sûre de vouloir combattre. Elle trouve que la blague commence à aller trop loin. Qu’elle n’est plus si drôle, au final. Pensive, elle semble calculer les différents moyens de s’échapper, de finalement arrêter le massacre, tant qu’il en est encore temps. Mais aucun ne lui vient. Bien. Il allait falloir affronter cette situation avec brio. Et comme d’ordinaire, elle sait qu’elle va s’en sortir. Sûrement avec quelques bleus, que ce soit corporels ou à l’ego, mais Ruth ne compte pas se laisser marcher sur les pieds. Elle compte bien aller au bout de sa bêtise. De toute manière, maintenant que le combat est engagé, il est légèrement trop tard pour faire marche arrière. Alors autant terminer ce qu’elle a commencé.

« Et si j’te donne rendez-vous à Gare du Nord, tu viendras aussi vite ? », qu’elle ne peut pas s’empêcher de chambrer.

Et voilà qu’il énonce les règles, arrachant une grimace à Ruth. Dans le genre très bon élève, ou excellent dresseur, on peut dire qu’elle vient d’avoir une bonne pioche. Cela renforce son sentiment qu’il est encore temps de déguerpir, de prendre ses jambes à son cou, avant qu’il ne soit trop tard. Mais comme toujours, Ruth ne veut pas écouter son instinct, ni ses jambes. Non. Ruth, elle veut continuer de rentrer dans le tas et d’y faire son terrier. Son ego, parfois démesurément grand, finira certainement par la perdre, avec une attitude pareille. Elle tire alors la langue, l’air de dire qu’elle le savait, qu’il n’avait pas besoin de rappeler comment un combat, relativement à l’amiable, fonctionne. Encore une fois, c’est plus facile de faire genre, que d’assumer son ignorance. Elle n’a pas vu l’intérêt de retenir quelque chose d’aussi peu utile, vu le parcours qu’elle souhaite emprunter.

« Fais pas ton crâneur, tu veux que je switch avec qui ? J’ai que ce truc, comme Pokémon. Et il doit pas être plus évolué que du plancton. », qu’elle ricane.

Avouer à son adversaire, d’emblée, ses points faibles et ses points forts n’est peut-être pas non plus la meilleure des tactiques. On ne peut pas dire que Ruth soit un fin stratège, ni même une futée. Alors qu’elle ricane, elle sent un coup de boule lui être donné dans le bas de son dos. Elle l’a bien cherché, celui-là. Elle se le frotte, lançant un regard au Ponyta. S’ils ne peuvent même plus se taquiner entre eux… Il a pourtant l’habitude, c’est de bonne guerre entre. Lui, il mâchouille absolument toutes ses affaires et elle, elle se moque de lui. C’est en observant qu’il y a du mouvement du côté de son adversaire, que Ruth se concentre de nouveau sur lui.

« Tu crois vraiment m’impressionner avec ton équip- »

…-ement et tes mimiques. Elle ne termine pas sa phrase, en découvrant le Pokémon qui se dresse désormais face à elle. Cela ne peut pas plus mal tomber, visiblement. Elle déglutit fortement, sa glotte faisant même plusieurs allers-retours dans sa gorge. Elle commence à sentir ses jambes se faire flasques, molles, moites. Elle ne saurait décrire. Mais il lui faut garder la face, ne pas montrer à cet Iron-Man humain qu’il a déjà réussi à la déstabiliser. Rien ne va, aujourd’hui. Peut-être qu’elle aurait mieux fait de rester couchée. Cela lui aurait évité de se foutre dans ce genre d’ennuis et de devoir maintenant se dépatouiller avec. Elle recule de quelques pas, serrant la bretelle de son sac à dos. Elle lance un regard à son Ponyta, l’air de lui dire qu’ils ne feront pas de vieux os.

« Nan, mais tu sais… », qu’elle reprend la parole, à l’encontre du Noctali, mordillant un de ses snake bite, du bout des dents. « Moi je n’crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation, après tout, hein… », qu’elle joue avec ses mains, l’air de dire qu’elle ne comprend pas cet acharnement. « Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec toi, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… Et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… JE NE SUIS QU’AMOUR ! », qu’elle crie à pleins poumons, plaquant un poing au niveau de son cœur. « Et finalement, quand beaucoup de gens me demandent comment je fais pour avoir cette humanité, je leur réponds très simplement que c’est ce goût de l’amour. », prend-elle ensuite une mine faussement peinée, dans le but de se montrer comme étant une âme sensible.

Tout le long de sa prestation, Ruth ne s’essouffle pas. Elle est face à un public, elle a l’attention de tout le monde ici-bas. Elle aime ça, se jouer du monde, se jouer des autres. Pour sûr qu’elle a une grande carrière de comédienne devant elle, depuis le temps qu’elle s’exercer. Il lui faut le faire passer pour celui qui la persécute. Pourtant, tout le monde a bien entendu les menaces de duel : elles ont été proférées par Ruth, elles sont sorties de sa bouche. Elle tente, comme elle peut, de faire diversion. De ne pas avoir à aller à branle-bas le combat face à ce Arcanin. Et puis…

« Eh, petit Chaperon rouge, il a de grandes dents, quand même, ton bestiau. J’espère que c’est pas pour mieux nous croquer. »

La vanne est là pour dissimuler son malaise. Tout ce qu’elle souhaite, c’est que ce chien retourne d’où il vient : dans sa jolie Pokéball. Le Cerbère a visiblement changé de camp. Qu’est-ce que c’est agaçant, ce besoin de se montrer en spectacle, sans agir pour autant. Du vent, voilà ce que brasse Ruth, grâce à sa langue. La foule commence à huer. Ça commence à prendre du temps. On leur a pourtant promis un combat, pourquoi est-ce qu’il ne se passe rien ? Ruth tient à garder son public dans sa poche, alors autant lui faire plaisir. Rappelons tout de même que… C’est elle qui a initié ce combat, à la base.

« Très bien, puisque tu veux la jouer ainsi. JOLLY ! On va lui montrer de quel bois on se chauffe. »

Malgré lui, et dans une petite complainte, le Pokémon vient alors au combat. Tout son être transpire le dégoût, l’envie d’être au loin. Le combat, il n’est pas fait pour ça. Il n’aime pas subir des dégâts, être décoiffé et avoir mal. Une vraie petite princesse. Lui, il aime quand on s’occupe de lui, quand on le coucoune… Il était certain que ce grand Arcanin était mieux traité que lui. Il suffisait de voir à son pelage. Peut-être même qu’il était bien nourri. Parce que Jolly, il trouve que sa dresseuse mange mal, et il en pâtit. Notamment à cause de ses allergies, il y a des aliments auxquels il n’a jamais pu goûter, étant donné qu’elle ne les achète même pas.

« LANCE EUH... EUH... T'AS QUOI DEJA, JOLLY ? VAS-Y, LANCE TON VENT DE FEE, LA ! »

Ruth pense pratique : son Pokémon étant plus petit que son adversaire, il doit forcément être plus rapide. Ainsi, elle prendrait un léger avantage en le blessant un peu. Histoire de ne pas se prendre un K.O. en one-shot. Ce que son ego aurait du mal à digérer, honnêtement. Quelqu’un risque d’être déçu, à l’issue de ce combat. Choqué et déçu.
Raudhr Akai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Icon : "ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
Taille de l'équipe : 10/12
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 19.
Niveau : 20
Jetons : 17190
Points d'Expériences : 435
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
pokemon
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
Raudhr Akai
est un Topdresseur Stratège

Catabase.
"And from the dark of the

ashes we'll rise up and

stand tall."


L'adolescente en face de Raudhr continuait de parler, et ce, pendant un bon bail. Elle n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter, et le Stratège n'avait pas besoin de plus que quelques secondes pour analyser ce qu'il y avait à analyser chez elle. La vision de son Arcanin l'avait vraisemblablement décomposée, et elle était profondément mal à l'aise devant le chromatique. En soi, elle avait raison ; Fyrn était plutôt intimidant, et justement, son talent Intimidation forçait le respect, en plus de sa grâce et de sa beauté naturelles.
En revanche, son adversaire s'était mis en place quelque peu à contrecœur. Le Ponyta, lui aussi chromatique, n'avait pas l'air à l'aise. Et sa Dresseuse n'avait aucune expérience de combat, de par beaucoup de facteurs dans sa posture et ses paroles. Le Stratège savait qu'il ne fallait pas s'en prendre à plus faible que soi, mais il souhaitait vraiment en finir le plus vite possible. Élitiste qu'il était, il ne pouvait s'empêcher de penser à la gigantesque perte de temps qu'était ce combat, et il connaissait, bien qu'il sonnait prétentieux, déjà l'issue de cet affrontement.

La gothique avait un débit de parole en revanche particulièrement élevé.. et elle s'était réellement lancée dans un monologue de son charabia incompréhensible. Le Noctali n'avait aucune idée de ce qu'elle était en train de raconter, mais elle cherchait, pour une raison qu'il ignorait, à gagner du temps. N'était-elle pas apte à accepter l'inévitable? Visiblement pas, puisqu'elle continuait sa tirade, étonnamment sans manquer de souffle. En plus de ses provocations tremblantes, elle n'était pas du tout lancée dans le combat, et il n'était pas difficile pour le jeune homme de comprendre qu'elle était en train de regretter cette soudaine tournure des événements.
Tant pis. Il n'était pas du genre à prendre des gants, et si il fallait qu'elle rentre dans la dure réalité des choses avec une baffe de sa part, ainsi soit-il.

En face d'elle, donc, Raudhr était stoïque. Son regard sérieux ne lâchait pas son adversaire, et il ne montrait pas le moins du monde de signe d'agacement ou de déstabilisation. Lui et son Arcanin attendaient qu'elle termine sa  tirade et lance enfin son Pokémon sur le terrain. Celui-ci avait l'air de vouloir s'enfuir bien loin de cette torture qu'était un combat Pokémon. Étaient-ils enfin prêts ? Après une attente interminable, son opposante se décida enfin à lancer une attaque.. fée, sans doute ? Raudhr avait décidé d'au moins attendre qu'elle lance l'offensive, pour vérifier de quoi elle aurait pu être capable, mais même ses ordres étaient désastreux.
Il secoua la tête avec dédain, l'inclinant légèrement sur le côté pour fermer son œil unique quelques secondes. Inutile de claquer des doigts, pour ce combat-ci.

- Hâte.

En face, Ponyta s'était gonflé d'air pour relâcher une grande pression. Il s'était à demi cabré, plantant ses sabots sur le sol pour garder un minimum de stabilité et expulsant un grand vent lumineux par sa corne. Sa crinière s'était illuminée pendant un bref instant alors qu'il faisait appel à ses pouvoirs. Le vent vint frapper l'Arcanin, qui n'avait pas tenté d'esquiver, avant qu'il se mette à subitement bouger de gauche à droite, en un léger sur-place, à tel point que sa silhouette devenait difficile à suivre. Comme d'habitude, sa vitesse en devint considérablement augmentée. Il n'avait pas particulièrement été affecté par l'attaque fée du Ponyta de Galar, et au contraire, finit par s'ébrouer la crinière, chassant les quelques paillettes argentées qui étaient restées dans son crin suite à son attaque. Après quoi, il resta planté sur le terrain, et rouvrit les yeux, plantés dans ceux de son adversaire.
Il avait chassé son attaque en un ébrouement. Complètement inébranlable, le duo restait ferme dans leurs actions et leur sérieux. Raudhr regarda ses deux adversaires avec la même expression, avant de finalement attendre une nouvelle attaque de leur part. S'amusait-il avec eux ? Très certainement. Le Noctali ne se le cachait même pas, mais quitte à lui faire comprendre à qui elle s'était frotté, autant le faire en bonne et due forme.
Par une humiliation simple et lente. Peut-être était-ce un peu une de ses mauvaises habitudes..

La prochaine attaque vint finalement. Lançant la capacité Choc Mental, non sans hargne. Sa corne luit à nouveau, alors qu'il s'était concentré pour utiliser son pouvoir psychique. Effectivement, cette fois, l'attaque était plus menaçante, tout du moins sur le papier. Stabbée et de manière générale plus puissante que la précédente, elle pouvait, dans le faits, causer quelque chose. Les yeux et la corne du Pokémon noir s'étaient entièrement illuminés, alors que Fyrn sentait une pression sur tout son corps. Il n'avait, encore une fois, pas cherché à esquivé, sans l'ordre volontaire de son Dresseur. Il se sentit traversé par une force mentale, et baissa les oreilles. Ses muscles s'étaient tendus, mais il n'avait toujours pas bougé. Ses grandes griffes opalines s'étaient enfoncées dans le gazon, alors que le public sur les côtés murmuraient il ne savait quoi. Certains passants s'arrêtaient en voyant un combat Pokémon se dérouler, avant de se demander pourquoi adversaire de l'adolescente ne réagissait pas sous l'offensive. Effectivement, les mouvements de placement qu'effectuaient Raudhr n'avait, en soi, pas grande utilité face au poney. Pourquoi attendre et retarder la contre-attaque ? La réponse était simple : la patience d'une douce revanche. C'était son petit pécher mignon, à Raudhr ; la vengeance, parfois violente, parfois douce. Il avait ce côté sadique qu'il assumait pleinement, et ne s'en cachait pas vraiment. Mais ça, c'était seulement pour lui. Maintenant qu'il avait l'oeil pour bien observer ses adversaires et lire en eux comme des livres ouverts, il ne s'en privait pas.

- Grondement.

Fyrn rouvrit les yeux. En face, le Ponyta semblait haleter ; un manque sévère d'endurance, et d'entraînement. Les combats, ce n'était pas du tout pour le Pokémon, qui avait d'ailleurs plus l'air d'être agacé par sa crinière emmêlée après ses deux attaques. Sa corne brillait encore, alors qu'il avait presque fléchit les pattes. Et tout ça, sans aucune offense de la part de l'Arcanin. Il ne savait pas s'il devait en rire ou la plaindre devant ce manque de rigueur.
Le Stratège n'émettait aucun autre mot, son, et son expression ne changeait pas. Il gardait ce regard perçant, et son aura intimidante naturelle. Aucune once de pitié dans son langage corporel, ni même de confusion ; il savait parfaitement ce qu'il faisait. De toute évidence, l'étudiante allait apprendre à ses dépens que titiller un Noctali n'était jamais bon...

Le chromatique s'était rapproché légèrement du duo, réduisant seulement de quelques mètres la distance. Il avançait lentement, la tête baissée, alors qu'il plantait fermement ses griffes à chaque pas dans le sol. Son talent Intimidation forçait son adversaire à baisser légèrement les yeux, alors qu'il relevait ses babines, montrant ses crocs acérés. La puissance de sa mâchoire n'était certainement pas à remettre en cause, ni le tranchant de ses canines. Elles brillaient d'un blanc étincelant, alors qu'une fine vapeur s'échappait d'entre ses crocs serrés et pointus, fendant l'air de leur chaleur. Un long grognement sourd se fit de plus en plus entendre, alors qu'un petit filet de bave alimentait cette aura meurtrière qui émanait du type Feu. Le grognement se fit de plus en plus intense, menaçant, et commença à même résonner dans les alentours. Certaines personnes du public avaient eu un mouvement de recul, même, alors que d'autres passants s'étaient écartés devant le grondement sourd de l'Arcanin.
La peur, voilà ce qu'il inspirait. Ce n'était plus cette douce peluche obéissante, mais une véritable machine de combat lorsqu'il était sur un terrain. Et l'effet voulu était clairement atteint.
Par conséquent, son attaque fut également augmenté, et son niveau de danger avec.

Maintenant, il ne restait qu'à voir les dernières attaques qui pourraient être lancées par ses adversaires. Le Stratège fixait le duo adverse avec attention. Son regard était intense, et il ne laissait absolument rien lui échapper. Malgré son silence, il était clair que tout passait sous son analyse, et qu'il était impossible de le duper.
Alors, qu'allait être le prochain mouvement des deux punk ?


« They told me I was dangerous... I asked why? They said "Because you don't need anyone." That's when I smiled. »
_____________

[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. Mood
Moodboard by Sirius: :
[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. SPOILER_raudhr

____________
Code RP, Moodboard / design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup.
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« A ta place, j’aurais pas hâte, vu comment tu vas te faire a-to-mi-ser. »

Elle se permet même le petit sourire, sautillant sur place, avant d’offrir son plus joli sourire, le tout accompagné d’un V de victoire, avec ses doigts. Elle n’est pas ici pour tester ses compétences en combat – elle, elle préfère y aller elle-même, au corps à corps. Elle est ici pour faire son show, s’entraîner à la prestation, à la performance. Elle aime ça, se donner en spectacle, attirer la pitié et la compassion d’un public. C’est tout ce dont elle a besoin et tout ce qui lui est offert, en ce moment même. Elle ordonne ensuite à Jolly, de lancer sa plus jolie attaque – vent féérique. En toutes circonstances, il faut savoir surprendre son public.

« Allez, Jolly ! Montre-lui de quel bois tu te chauffes ! »

Elle ouvre grand les yeux, face à l’attaque de son Ponyta. Elle ne s’attendait pas à sentir le sol trembler sous ses pieds. Peut-être qu’elle est encore trop près. Elle se décale rapidement, de quelque pas en arrière, ayant peu apprécié cette sensation de tremblement de terre. Jolly, ayant décidé de coopérer ferme ses yeux, se concentrant comme jamais. Sa crinière s’illumine alors et dans un mouvement élégant, à la L’Oréal, le voilà qui lance un vent violent sur le Pokémon adverse. Toutes ces paillettes… C’est peut-être trop girly, mais ça plaît à Ruth, étonnamment. Elle sort immédiatement son téléphone, regrettant ne pas avoir filmé l’attaque. C’est alors que l’Arcanin se secoue, quelques secondes que Ruth parvient à capturer. Non, elle n’est pas concentrée et ne semble pas prête à s’investir dans ce combat. C’est pourtant elle qui l’a provoqué.

« Reconnais quand même que sans moi, le combat serait fade. Au moins ton toutou s’échouera avec classe et en restant glam’. »

Alors que Jolly rouvre les yeux, son regard tombe dans celui de l’Arcanin. Il ne le détourne pas. Il n’a pas peur, lui. Sur ce point, il s’estime plus courageux, plus brave que la cruche qui lui sert de dresseuse. Même s’il ne saisit pas réellement le but de ce combat, ni même la motivation, il compte donner le meilleur de lui-même. Juste pour que cet Arcanin cesse d’arborer ce regard fier, presque hautain et serein. Ruth, ayant enregistré qu’elle était la première à avoir attaqué, souhaite en profiter de nouveau.

« Lance Choc Mental ! Je pense qu’ils ont besoin d’avoir les idées remises en place, ahahahah ! »

Elle a un rire d’hyène, quand elle est fière de ses bêtises. C’est un rire qui ne la met pas en valeur. Au contraire, il témoigne de la profondeur de sa stupidité. Le plus triste est de se dire qu’il ne s’agit QUE du début du combat. Parti comme c’est, il risque d’être long. Jolly lance un regard en arrière à sa dresseuse. Deux attaques directes, qui sont lourdes ? D’emblée ? Est-ce qu’elle est certaine de son coup ? Jolly doute des capacités de sa dresseuse et il a bien raison. Elle n’a encore jamais combattu à ses côtés. Il doute même qu’elle ait déjà combattu aux côtés d’un autre. En bagarre comme en duel, elle reste la même : foncer dans le tas et envisager. Il n’est même pas sûr qu’elle ait de quoi le soigner, si elle souhaite faire durer le combat ou juste pour qu’il se remette de ses émotions. Son regard finit par se replanter dans celui de l’Arcanin. Tant pis, il a commencé, il doit terminer. Ce n’est plus le moment de se débiner. Le combat est engagé, on ne fuit plus.

Jolly reprend sa posture, de sorte à garder ses appuis sur terre, fermant les yeux, le temps de se concentrer. Sa corne se remet à luire. Quelques faisceaux de lumières se promènent autour, la tête légèrement penchée en avant. A croire qu’il se ressource, puisant dans son énergie. Il s’ébroue soudainement, rouvrant ses yeux par la même occasion, aussi illuminés que sa corne. Se cambrant sur ses deux pattes arrière, celles de devant dansant dans les airs, des ondes s’échappent depuis la corne. Elles se dirigent en arcs lumineux vers le Arcanin.

« Soumets-toi à la grandeur de mon Ponyta. », que fanfaronne Ruth, en arrière-plan.

Mieux vaut ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. L’attaque dure quelques secondes, Jolly ne parvenant à donner plus. Il retombe lourdement au sol, le crin hérissé et les naseaux saillants. Il halète, il peine à suivre le rythme que l’on lui impose. Mais l’état de son Pokémon n’a pas l’air de préoccuper Ruth. En général, elle se rend compte trop tard, qu’elle pousse à bout. Gardant son petit sourire en coin, Ruth continue de lancer des piques à son adversaire. Alors quoi, il a peur ?

« Qu’est-ce que tu attends pour te bouger ? Tu es ébahi par mon talent ? Ouais, je sais, moi aussi. »

Et pour alimenter le tout, la voilà qui embrasse sa main, avant de souffler sur la paume, en direction du rouge. Avec un clin d’œil en bonus. Elle n’est pas dans un combat, elle est déjà sur scène. Son appétit la perdra, pour sûr. Le Ponyta, agacé de ne pas avoir l’attention de sa dresseuse souffle. Il ne veut plus jouer, il en a marre. Sa crinière, pourtant brossée avec amour et soin deux fois par jour, n’est plus qu’un fouillis sans nom. Et il commence à avoir les jambes qui flanchent. Mais Ruth part du principe que tant qu’il y a de la lumière, il y a de l’espoir. Si la corne n’est pas éteinte, c’est qu’il peut repousser ses limites. C’est ainsi que l’on progresse dans la vie.

« Eh tout doux ! Recule de là, toi ! Jolly, bouge ! »

Impossible pour le Ponyta d’esquiver ou de penser à se décaler. Le voilà soumis. Soumis à un sentiment de peur, aussi petite soit-elle. Son regard se perd alors sur ses sabots, sur l’herbe sous lui. Il ne sait si c’est le vent ou les pas de l’Arcanin qui font frétiller les brins d’herbe. Et si c’était son souffle ? C’est qu’il ne ferait qu’une bouchée de ce Ponyta. A la simple vue des crocs, Jolly, qui s’était risqué à relever un œil, le rabaisse aussitôt. Dans quoi s’est-il lancé ? Laissé emporter ? Jamais plus il ne se fera avoir. C’est alors que le grondement se fait entendre. Ruth se plaque les mains sur ses oreilles, le téléphone toujours coincé dans l’une d’entre elles. Elle grimace, attendant la fin pour se reprendre. Elle déglutit, non de peur, mais pour déboucher ses oreilles. Si elle a le sentiment que son crâne a été fracassé, elle n’ose imaginer pour Jolly. Il tremble légèrement, ne faisant plus le fier. Il veut rentrer, il veut que rien de tout ça ne soit arrivé.

« Même avec deux têtes de plus, ton Cerbère n’aura pas notre peau, Chronos ! »

Ruth se rapproche de nouveau, retrouvant sa place initiale. Elle ne se démonte pas. C’est à croire qu’elle ne fermera jamais son clapet, qu’elle ne se fatiguera pas. Elle lève son bras droit devant elle, paume vers le sol.

« Tu veux voir qui aura le plus gros hurlement ? Jolly ! Lance Rugissement ! »

Il a l’air hésitant. Il tient à peine debout. Même une petite attaque l’achèverait. Il n’est pas endurant, il n’a pas été entraîné pour l’être. Peut-être qu’il ne le sera jamais, ce parcours n’intéresse même pas Ruth. Elle veut simplement avoir raison, montrer une supériorité qu’elle n’a pas. Il finit par rassembler quelques forces, et se cambre de nouveau, faisant valser ses pattes avant dans les airs, avant de faire entendre un hennissement. Ponyta étant encore jeune, il n’est pas spécialement imposant. Il est surtout aigu, strident. Cela rendrait presque Jolly mignon, pour ne pas dire vulnérable. Comme s’il poussait son premier cri de poulain. Cette attaque, plus petite, ne lui demande pas d’épuiser ses dernières forces. Il tient encore debout. C’est qu’il est tenace, presque aussi coriace que sa dresseuse, dites donc. Avec un peu de chance, Ponyta ne subira pas autant de dégâts que prévu, ayant baissé légèrement l’attaque du Pokémon ennemi.

« Comment résister à tant de mignonnerie ? T’as beau te la jouer d4rk, je sais que ton petit cœur a fondu, Clifford ! »

Elle serait capable de s’étouffer, avec son assurance, son ego. C’est l’âge ingrat de la vanité, l’adolescence. Ruth fixe son adversaire, plissant les yeux. Il y a tout de même quelque chose qui ne la rassure pas, dans l’histoire. Il est serein. Trop, même. Il ne devrait pas l’être. Il devrait être tremblant, il devrait la craindre, et se résigner.

« Alors, on a donné sa langue à Excelangue ? », qu’elle continue de provoquer.
Raudhr Akai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Icon : "ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
Taille de l'équipe : 10/12
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 19.
Niveau : 20
Jetons : 17190
Points d'Expériences : 435
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
pokemon
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
Raudhr Akai
est un Topdresseur Stratège

Catabase.
"And from the dark of the

ashes we'll rise up and

stand tall."


Raudhr comprit, parce que tous les signes étaient là, et son adversaire n'était pas dure à lire. Elle était peut-être nouvelle, mais sa voie était déjà tracée, selon lui. Ce n'était pas un terrain de combat, pour elle, mais une scène en strass et paillettes. Avec des projecteurs, un public, de l'animation. C'était comme ça, qu'elle voyait son combat Pokémon, en l'état actuel des choses. Le Stratège releva légèrement la tête, quelque peu perplexe. Son besoin d'attention s'était-il étendu à ce point, pour tourner au ridicule ? Ce n'était pas vraiment ce qui agaçait le Noctlali, mais plutôt sa négligence. Autant envers elle-même, que son propre compagnon. Il ne fallait pas plus de temps au garçon pour comprendre que ce n'était pas non plus le dada, sans jeu de mot voulu, de son Ponyta.

En temps normal, Raudhr aurait arrêté toute cette mascarade ici. La violence pour la violence, ou écraser quelqu'un par fierté et domination sans but, ce n'était pas vraiment sa tasse de thé, à quelques exceptions près. Dans son cas, à elle, c'était plus une question de pitié et de compréhension des choses. Peut-être que celle qui portait des œillères, ici, ce n'était pas son poney mais bien elle-même. Voilà pourquoi le Dresseur ne s'était toujours pas arrêté. Il lui avait laissé sa chance, de montrer ce qu'elle avait au moins dans son ventre gonflé d'ego, outre de la pure vantardise. De toute évidence, ça avait déjà bien trop duré, pour lui comme pour eux. Lorsque le Ponyta noir avait lancé un hennissement faiblard, Fyrn avait dressé les oreilles, pour finalement souffler des naseaux. Il était sans doute du même avis que son maître.


Entre les provocations vides, la confiance exacerbée et la caméra de son adversaire, le Stratège avait levé la tête vers le soleil, caché par quelques nuages maintenant. Le temps passait, et les spectateurs autour l'agaçaient légèrement. Elle avait sans doute un don pour attirer le public, mais ce n'était pas vraiment le genre d'audience qu'appréciait le jeune homme vêtu de noir. En revanche, il savourait, malgré lui, cette petite revanche que de construire un sentiment d'inquiétude chez son adversaire. Pourquoi ne réagissait-il pas, et n'utilisait-il que des attaques de placement ? La patience, bien entendu. Il ne voulait pas l'écraser, mais au moins lui faire passer quelques messages, l'un d'eux étant qu'il valait mieux éviter de l'irriter et surtout, de lui faire perdre son temps.
Il soupira, baissant légèrement la tête, les sourcils froncés. Ça suffit comme ça, maintenant.


- Fyrn, Morsure.


Plantant ses griffes dans les sol, l'Arcanin tourna brusquement la tête vers son adversaire. Il gonfla son poitrail, le dominant pleinement de sa taille ; l'ordre d'attaquer avait enfin été lancé. Alors, le canin de feu avait préparé ses crocs acérés, et en un instant, s'était lancé à vive allure sur l'herbe déjà piétinée. Sa vitesse fut terrifiante, à tel point que l'adversaire en face n'eut pas le temps de réagir. Le temps d'un gallop, le chromatique arrivait déjà à la hauteur de l'autre chromatique punk, pour finalement ouvrir grand la gueule. En un coup rapide, il resserra sa puissante mâchoire sur le pelage noir du poney, qui hennit de douleur devant un public ébahit ; il avait enfin lancé une offensive, et qui plus est, à une vitesse vertigineuse. Sa puissante était volontairement restreinte, mais il laissa une grosse marque sur le corps de son adversaire, doublée par l'efficacité des types. L'onde de choc fit reculer le Ponyta, avant que l'Arcanin ne se sépare de sa cible d'un bond puissant en arrière, reprenant de la distance. Il émit un grognement sourd, les babines relevées et la gueule légèrement ouverte, laissant échapper un filet de bave bouillante de par son type Feu. La marque de son attaque Morsure était également bouillante, sans tourner au Croc Feu. Il fixait son adversaire avec attention, le regard perçant et menaçant, prêt à reprendre l'assaut si un nouvel ordre était donné.

Maintenant, Raudhr ne fit plus rien et se contenta de l'observer avec attention. Pour lui, c'était un dernier test avant la fin, une chance de se sauver tant qu'il en était encore temps. De rattraper le coup. En était-elle capable ? Le Stratège n'avait pas changé de posture, et s'il l'avait voulu, il aurait pu l'achever en un coup. Mais au contraire, il avait retenu ses coups volontairement, attendant de voir la suite. En face, le Ponyta noir chancelait, tenant à peine sur ses jambes. Il n'était pas encore K.O ; le coup avait été ciblé pour être retenu, et non fatal, en plus du choix de l'attaque malgré l'évident rapport de force. Il tenait encore debout, un œil à moitié fermé, tremblant. Il n'était pas du tout endurant, et ses naseaux s'étiraient frénétiquement sous l'adrénaline procurée par le combat. Sa corne brillait encore d'un très faible faisceau, laissant entendre qu'il avait encore un peu d'énergie. Alors, le regard rouge pâle du Noctali passa de la corne de lumière à sa Dresseuse, derrière, toujours son téléphone en main. C'était elle, après tout, qu'il jugeait. C'était à elle de prendre les décisions, et à elle d'évaluer, de comprendre la situation. Que son combat soit son fort, ou non, là n'était pas la question, et ça, Raudhr ne lui en tiendrait pas rigueur. Non, c'était le lien avec son Pokémon, sa capacité à penser à quelqu'un d'autre qu'elle-même. Visiblement, le Ponyta de Galar était son starter, et donc, celui avec lequel elle aurait le plus de lien.  


Elle n'avait pas vraiment eu de chance, en tombant sur lui, mais le Noctali s'en moquait bien. Si elle devait apprendre à la rude, alors soit, elle apprendrait à la rude. Et peut-être même, au fond, que tout ça ne changerait rien, et qu'elle n'apprendrait rien du tout, blessée dans son ego. Mais de toute façon, ce n'était pas ses affaires, et il n'en avait que faire. Pour l'instant, il n'avait pas plus envie de perdre son temps, et lui laissa une dernière chance.


C'était à elle, ou non, de la saisir et de redresser le cap, bien qu'au fond, Raudhr connaissait déjà la probable réponse.
Alors, il entra dans la dernière phase, après ce petit temps de silence, pour lui laisser la réflexion. Maintenant, c'était à elle de voir si elle allait passer le test, ou non.

Il fit un mouvement du bras, cette fois, plus démonstratif qu'avant.

-Lance Déflagration.


« They told me I was dangerous... I asked why? They said "Because you don't need anyone." That's when I smiled. »
_____________

[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. Mood
Moodboard by Sirius: :
[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. SPOILER_raudhr

____________
Code RP, Moodboard / design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup.
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

C’est une cruelle mascarade, qui se joue devant eux. Ruth ne semble n’avoir aucune pitié, pas même pour son propre Pokémon. Elle a encore beaucoup à apprendre, sur comment s’occuper de l’une de ces bestioles. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne s’y prend pas de la meilleure des manières, actuellement. Elle, quand elle est au combat, elle ne se démonte pas. Elle omet tout simplement qu’un corps à corps n’est pas comparable avec des attaques aussi lourdes que celles que risque d’endurer Jolly. En voyant que son adversaire se désintéresse du combat – et par extension, de sa personne – Ruth claque des doigts. Alors quoi, la leçon ne lui a pas servi ? S’ils en sont là actuellement, c’est exactement pour les mêmes raisons.

« Eh, oh. C’est ici que ça se passe. », qu’elle réclame, odieusement.

En réalité, Ruth commence à trahir son inquiétude naissante. D’habitude, elle sait quand elle est en train d’intimider quelqu’un, elle sent quand elle est crainte. Mais lui… Lui, il est serein, et Ruth commence à détester ça. Elle n’arrive même pas à capter son regard, histoire d’espérer d’anticiper une de ses actions. Clairement, Ruth est en train de perdre la main, mais refuse de se l’avouer. Perdre la face en public, ce serait trop lui demander et son ego mal placé n’est pas prêt à digérer une chose pareille.

« C’est tout ce que tu as ? »

L’attaque, au moins de nom, lui semble faiblarde, au vu du temps de combat. Et surtout, elle s’attendait à mieux, de sa part. S’il est aussi expérimenté, pourquoi se contenter d’une attaque pareille ? Ruth sous-estime visiblement les mouvements de placement effectués plus tôt. Oui, clairement, le combat n’est pas son fort, et il lui faudrait quelques piqûres de rappel. Afin de pouvoir mieux anticiper les attaques de ses adversaires. En voyant l’Arcanin devenir plus menaçant, Jolly recule de quelques pas. Lui a compris depuis longtemps mais n’est pas prêt d’accepter de subir l’incompétence de sa dresseuse. De toutes les personnes qui pouvaient avoir intégré l’école, pourquoi a-t-il fallu tomber sur une tête brûlée comme elle ? En un battement de cil, l’Arcanin s’élance vers sa proie, qui hennit de douleur, ne comprenant pas d’où est arrivé le coup. Même en l’ayant vu venir, il n’avait pu l’éviter. Le cri de son Pokémon fait réagir Ruth, qui perd son sourire narquois. Est-ce que sa conscience ne serait pas en train de lui faire réaliser qu’une fois encore, elle est allée trop loin ?

« Mais tu vas me le tuer ! »

Les remords sont de sortie, donc. Le cœur de Ruth se serre, en voyant les dégâts subis par son Ponyta, et cet Arcanin qui semble prêt à en remettre une couche. On en a pourtant fait piquer pour moins que ça. Ruth déglutit, comprenant que la situation dégénère véritablement. Une question lui vient alors en tête. Est-ce qu’il peut réellement tuer son Pokémon ? Est-ce que le mettre K.O. c’est simplement l’assommer ou c’est lui retirer la vie ? Ruth se mordille la lèvre inférieure, ne sachant si elle veut continuer. D’un côté, elle a envie de voir, histoire d’être fixée sur ce qui se passe, mais de l’autre… Elle ne voudrait pas perdre son premier Pokémon aussi bêtement. Peut-être qu’elle pourrait être renvoyée, si cela devait arriver. Ou elle pourrait être inculpée de meurtre ? D’homicide involontaire ? Elle secoue la tête. Non, quelqu’un comme elle, ça ne panique pas, ça ne se laisse pas bouffer par l’angoisse. Et puis, faudrait pas lui donner satisfaction, à ce type. En entendant la nouvelle attaque, Ruth se rétracte. Elle veut pas que son cheval finisse en Findus. Mais il est déjà trop tard. L’attaque est lancée, sous les yeux ébahis de Ruth.

« STOP ! C’est bon, t’as assez jubilé là ! »

Elle voit son Pokémon s’effondrer au sol. Elle ouvre la bouche et vient poser sa main dessus. Elle comprend trop tard, comme souvent, qu’elle a abusé. Qu’elle n’aurait pas dû en demander autant. Elle sort alors la Pokéball et rappelle son Pokémon, bien embêtée. Et Ponyta retourne dans sa Pokéball, que Ruth serre fortement entre ses doigts. Elle aura besoin de passer à l’infirmerie, elle n’a pas les connaissances nécessaires pour se charger de le soigner, seule.

« C’est ton kiff, de t’en prendre aux jeunes filles comme ça ? De faire du mal à un pauvre Ponyta, sans défense ? J’espère que tu me l’as pas buté, hein ! J’en retrouverai pas des comme ça ! »

Le comble du comble. La voilà qui lui reproche exactement ce qu’il y aurait à redire, chez elle. Mais Ruth semble réellement penser que Ponyta est désormais mort. Espérons qu’il soit tout bonnement groggy.

« Je te jure que tu me le paieras, si jamais nos chemins se recroisent. », qu’elle le menace, le pointant du doigt.
H-RP :
Fin du combat. Ponyta est K.O. Raudhr a gagné, Ruth a perdu.
Raudhr Akai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Icon : "ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
Taille de l'équipe : 10/12
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 19.
Niveau : 20
Jetons : 17190
Points d'Expériences : 435
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
pokemon
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
17190
435
Raudhr Akai
est un Topdresseur Stratège

Catabase.
"And we hate the way

this world has become but

there ain't no cure for it."


Raudhr leva la tête, son regard particulièrement froid malgré son iris rosée et la déverse de flammes devant lui. L'Arcanin avait lancé son attaque, et sans aucune surprise, le Ponyta se l'était prise de plein fouet, sous les intonations du public choqué. Il y eut même quelques murmures dans la foule, surpris qu'un étudiant y aille aussi fort face à une débutante. N'importe qui aurait presque pu penser qu'il s'agissait d'une brute démonstration de puissance et d’ego, mais ce n'était pas le cas du Noctali. Non, ce dernier avait une idée bien précise en tête, adepte du jugement et des épreuves qu'il soumet à n'importe qui, qu'importe son statut, grade, âge, ou genre.

Et en face, elle avait échoué.

Elle avait échoué le combat, mais également le test du Stratège.


Son adversaire s'exclame, geins, même, mais Raudhr se contente de claquer des doigts, ramenant Fyrn auprès de lui. Le canin était redevenu particulièrement docile, et il lui flatta l'encolure d'une caresse gratifiante, le remerciant pour ses efforts, chose primordiale pour le garçon. Cependant, toujours aucun mot de sors chez lui ; alors que le public s'attend à une quelconque réaction de sa part. Quoi, il allait partir comme le grand brun ténébreux qu'il était, pour se donner un air énigmatique ? Bien des idiots ont eut cette pensée leur traverser l'esprit, et l'étudiant s'en moquait bien.
Au contraire, il sortit la Pokéball de son canin de feu, qu'il rappela dans l'instant, avant de la ranger dans son sac. Les secondes s'écoulaient, et en face, la gamine ne cessait de piailler, accompagnée par une foule murmurante. Tous attendaient visiblement une réaction du grand vainqueur de ce match ridicule ; après tout pourquoi pas. De toute évidence, ils allaient bien être servis.

Finalement, Raudhr sortit une nouvelle Pokéball de sa sacoche. Noire et rouge, elle aussi, elle avait un teint particulièrement sinistre, presque malfaisant, avec ses grandes veinures rouges qui parcouraient la sphère. Il la lança en l'air, et les regards furent dirigés vers cette silhouette blanche qui en sortit ; la taille de la créature était relativement grande, alors que deux grandes ailes rouges s'ouvraient dans une grande bourrasque, et que cinq griffes opalines venaient se planter dans la terre.
Le Drattak, tout juste matérialisé, souffla une sorte de vapeur chaude de ses naseaux fins, alors que certaines personnes reculaient devant l'imposante créature avec sa grande balafre sur la tête.

Puis, il regarda son Dresseur, et le suit, battant légèrement des ailes tout en marchant sur le sol. Le Stratège s'était avancé vers la jeune étudiante, son allure presque mécanique ; et une fois à une très légère distance d'elle, une trentaine de centimètres, il baissa la tête. Son œil rosé se posa sur elle, et enfin, après une longue attente, sa voix au timbre relativement grave s'imposa.

-Tu n'es pas digne d'être Dresseuse. Tu es incapable de prendre soin de ton Pokémon et de comprendre l'état dans lequel il se trouve. Tu as perdu un match, et gravement blessé ton compagnon par égoïsme, sans te rendre compte de tes erreurs et des risques que tu lui faisais encourir. Tu aurais pu abandonner, et préserver la santé de ton Ponyta, mais tu as préféré continuer, malgré l'écart évident de forces entre ton Pokémon et le mien. Tu l'as mené à un K.O par ego froissé et de bêtes provocations pour combler un quelconque manque d'attention.

Ses mots étaient glacials. Son regard l'était tout autant, et il avait une rigidité terrifiante dans le regard comme dans la voix ; son ton était extrêmement sérieux, et derrière ce qui pouvait en apparence ressembler à un simple sermon était une conviction bien plus profonde chez lui.
Il cligna un instant de l’œil, observant seulement une seconde son Pokémon au sol, avant de durement revenir à elle. C'était presque une sorte de colère froide et mécanique qui ressortait chez lui.

- Être Dresseur ne consiste pas uniquement à donner des ordres à son Pokémon, et si je t'apprends quelque chose, c'est que tu n'as rien à faire ici.

Il se détourna d'elle. Sa tirade avait été extrêmement longue pour quelqu'un comme lui, qui ne parlait que très peu. Ajustant son gant de cuir sur sa main droite, il se plaça sur les flancs de son dragon bleu et rouge, qui plia l'encolure, étendant ses ailes. Cependant, avant d'enfourcher sa monture, le Stratège conclut :

- Mène ton Ponyta dans un centre Pokémon d'urgence, et si avec tout ceci, tu n'as toujours rien retenu ou remis en question, alors retourne donc le rendre au Collectionneur, et fiche le camp de cette académie.


Ce fut ses derniers mots. Après avoir remis ses gants, il enjamba adroitement sa monture pour placer ses jambes devant ses ailes, faisant voler l'arrière de son long manteau noir au passage de par son mouvement adroit et rapide. En un très léger coup dans le flanc, Blädrn comprit, et avec un surprenamment puissant battement d'ailes, il s'éleva en l'air, dans une grande bourrasque et un nuage de poussière. Ayant appris de ses erreurs, lui, au moins, le Stratège ne s'était pas remis à marcher s'il voulait qu'elle lui fiche la paix, aussi avait-il opté pour la voie des airs.

Alors, il s'envola, au dessus une foule quelque peu bouche bée, mère de ragots et se dissipant légèrement, déjà prête à raconter cette croustillante interlocution entre deux élèves de la Pokémon Community dans des murmures même pas dissimulés.



Fin de l'affrontement, et fin du RP pour Raudhr.

Dernière édition par Raudhr Akai le Mar 27 Avr - 5:30, édité 1 fois


« They told me I was dangerous... I asked why? They said "Because you don't need anyone." That's when I smiled. »
_____________

[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. Mood
Moodboard by Sirius: :
[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. SPOILER_raudhr

____________
Code RP, Moodboard / design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup.
Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : [Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2747
[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2747
pokemon
[Affrontement] Catabase - Feat Raudhr. CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2747
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Raudhr Akai' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'RPS COMPETENCES' : 1, 4
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum