Connexion
Pokemon Community :: Zones sauvages :: La forêt

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-72%
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount à Volonté à 8€ au lieu de 29€
8 € 29 €
Voir le deal

Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« PTDR eh, tu le répètes pas. J’te le dis parce que t’es ma poto, maintenant. Mais à leur truc de galette des rois, là. Bah… J’ai genre volé toutes les fèves que je pouvais. J’ai eu aucune récompense de plus. Du coup, je les ai jetées. »

Epaulée contre le chambranle de la porte de sa chambre, Ruth parle avec Ranya, sucette en bouche. Bien évidemment, elle ne se prive pas de faire des bruits de bouche, comme pour agacer le plus de monde possible dans les alentours. Son kigurumi Nymphali sur le dos, capuche sur la tête, en guise de pyjama, elle est prête à ne pas tarder à aller au lit. Ce n’est pas une veille-tard, elle a besoin de ses dix heures de sommeil. Au risque qu’elle soit de plus mauvais poil qu’à l’accoutumée. Ruth entend alors des pas pressés, venir de l’autre bout du couloir, et détourne la tête pour observer la furie qui semble chercher des gens.

« AH ! Mesdemoiselles ! »

Pas le temps de s’enfermer dans la chambre comme une malpropre. Ruth reconnaît rapidement de qui il s’agit – elle a tendance à ne pas oublier le personnel éducatif. Les miracles de sa mémoire sélective. Elle roule alors des yeux, tandis que cette dernière s’arrête à leur hauteur. Alors quoi ? Ruth ne se souvient pas s’être bagarrée, ces derniers jours. Ce qui est plutôt étonnant, ceci dit. A ce constat personnel, Ruth fronce les sourcils, comme agacée contre elle-même. Il faudrait changer cela au plus vite. A moins que sa rencontre avec Gio ne commence à la canaliser. Non, impossible, ce sont les faibles qui changent pour une autre personne. Ruth, gardant sa sucette en bouche, toute polie qu’elle est, soupire et demande alors :

« Qu’echqui fous amène, Madame ? »

Et si elle était là pour les fèves ? Peut-être que l’un de ses camarades de chambre l’avait dénoncée ? Ou un des cuisiniers ? Après tout, ils se trouvaient sur le lieu du crime, et ne l’avaient pourtant pas arrêtée. A moins qu’elle ne l’ait entendue se confier ? Ruth reste sur ses gardes, préférant ne pas se trahir. Le personnel de l’école a le chic pour lui trouver plus d’ennuis que nécessaires. Ruth remarque pourtant que Janice est essoufflée, à bout de souffle. Combien de kilomètres a-t-elle parcouru, pour être dans cet état ? Elle semble pressée, en alerte. Il y a quelque chose qui cloche, et même Ruth arrive à le voir.

« On a des élèves qui ne sont pas rentrés, ce soir. Je ne pense pas qu’ils aient fugué, je pense qu’ils ont dû se perdre. Je viens de faire le tour des dortoirs, mais je ne les trouve nulle part. Et vous êtes les premières sur lesquelles je tombe. Alors, c’est à vous que je vais demander d’aller les chercher.
- Pardon ? Mais vous avez vu l’heure, Madame ? Et puis, je ne suis pas en état de sortir, pas comme ça. »

Ruth en a retiré sa sucette, interloquée, un filet de bave s’étirant au passage. Non mais, quel toupet ! S’ils se sont perdus, c’est leur problème. Pourquoi cela devrait-il devenir celui de Ruth ? Et celui de Ranya, par extension. C’est le souci avec les enfants : leurs actes et conséquences retombent toujours sur les autres, jamais sur eux – sacrés dommages collatéraux. Visiblement, l’entraide, l’esprit d’équipe et l’altruisme ne font toujours pas partie du vocabulaire, voire des principes de Ruth. Pourquoi devrait-elle venir en aide à des inconnus ? Est-ce qu’ils méritent son temps, son attention ?

« En plus, ce n’est pas une heure pour des jeunes filles de sortir. Il pourrait nous arriver n’importe quoi ! »

La bonne blague. S’il y a bien quelqu’un à craindre, à une heure pareille, c’est Ruth. Elle est en mesure de se défendre. C’est même elle qui pourrait finir par amocher ses assaillants, puisqu’elle n’aurait pas peur de le répliquer. Et visiblement, Janice n’est pas dupe. Ses bras se croisent sur son torse, fronçant ses sourcils. Elle ne pensait pas devoir (ab)user de son autorité mais la noiraude ne lui laisse pas le choix. Aux grands maux les grands remèdes.

« Jeunes filles, dois-je vous rappeler le petit incident qui a eu lieu, au centre-ville ? Souhaitez-vous réellement que tout ceci remonte aux oreilles de vos parents ? De vos différents professeurs ? Je suis pour l’instant la seule au courant, mais tout ceci peut changer dès que je serais de retour dans mon bureau. »

Ruth s’en moque éperdument. Sa mère sait déjà que sa fille est un cas perdu, pour ne pas dire social. En revanche, cet argument de taille semble avoir son importance pour Ranya, qui ne tarde pas à obtempérer et abdiquer, face à la menace. Ruth ouvre grand les yeux, choquée de ne pas être soutenue dans son action révolutionnaire. Pourquoi est-ce que Ranya lui plante un pareil couteau dans le dos ? Ruth ne proteste pas plus que ça, elle estime que c’est le prix à payer pour l’aide que Ranya lui a apportée la dernière fois – elle lui renvoie l’ascenseur. Victorieuse, Janice leur indique alors qu’ils avaient une mission en forêt, et que depuis qu’ils sont partis, plus personne n’a entendu parler d’eux. Elle demande à être prévenue une fois qu’ils seront tous de retour et s’éloigne.

« Ranya, t’es sérieuse ? Je vais pas sortir comme ça, quand même ?! De quoi j’ai l’air ?! »

Maquillée comme l’emo qu’elle se refuse d’être, en simple kigurumi Nymphali, décoiffée et cloutée. De quoi faire une excellente impression à ces pauvres gosses. Comprenant l’ennui de son amie, si ceci remontait aux oreilles de son professeur, Ruth se plie à sa décision, lui faisant comprendre que VRAIMENT, elle accepte uniquement pour ses beaux yeux. Ruth lui fait alors signe de l’attendre, le temps d’enfiler une de ses paires de chaussures – crantées et cloutées. Un look à faire fuir le premier venu. Elle fait alors signe à Jolly de la suivre, et attrape CrocDog, son Morpeko, entre ses bras.

« Allons-y. », qu’elle soupire, croquant définitivement dans sa sucette. « J’te jure, j’espère que ces mômes ont bien les j’tons. Quelle idée de faire des gosses aussi débiles et peu débrouillards. Ils connaissent pas Google Maps ou bien ? », qu’elle râle, emboîtant le pas à Ranya.
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1060
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
pokemon
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue


[Mission] Promenons-nous dans les bois...
- Et concrètement, ça t’a servi à quoi de toutes les voler ?

C’était devenu habituel maintenant, aussi étrange que cela puisse paraitre. Ruth là, dans ses pyjamas bizarre et sucrerie à la bouche, dans l’encadrement de sa porte, face à Ranya, appuyée contre le mur opposé. Le soir, peu de temps avant que l’éducatrice ne les renvoie dans leur chambre pour signaler l’heure de couvre-feu, les deux filles se retrouvent pour discuter de tout et rien. Des dernières news de l’académie, de leurs aventures respectives, des trucs qui les ont agacés en cours, des personnes qu’elles ont eu envie d’engueuler toute la journée. Bref, des trucs que partagent les deux Givralis, loin des ragots habituels de leur consœur de dortoir.

Seulement ce soir, il se trouve qu’elles vont être interrompues non pas par l’éducatrice mais par leur référente directement. Cela aurait pu être anecdotique si Janice n’était pas arrivée aussi vite vers elle, l’air essoufflée. Par réflexe, la blonde jeta tout de même un œil à l’heure sur son Ipok. Elles ne sont pas hors règle en discutant toutes les deux dans le couloir à cette heure-là, donc où est le problème ? La danseuse n’ajoute rien après la demande de la fille aux cheveux de jais, résumant bien le fonde de sa pensée. L’archéologue n’a pas souvenir d’avoir non plus fait quoi que ce soit récemment de préhensible, en tout rien qui ne sorte de la norme et que la PC ne semble pas avoir tacitement accepté dans son établissement. Des élèves perdus ? Elle veut que les deux filles y aillent. En essayant d’être moins incisive que sa camarade, Ranya essaie tout de même d’appuyer son propos « Vous souhaitez vraiment que nous, des élèves, sortions après les heures autorisées pour aller en retrouver d’autres ? Au-delà de nos tenues, ce n’est pas vraiment à nous de faire ce genre de chose. On peut éventuellement vous trouver les référents de dortoir pour ça »

L’archéologue se retient tout juste de ricaner face à la dernière remarque de Ruth. Elle, en danger la nuit ? Laisse là rire. Pire excuse du monde, et l’académie le sait probablement. En espérant que cette simple phrase n’ait pas suffi à la griller toute seule. La Givrali est une as de la bagarre. Il est clair qu’un mec qui s’approcherait d’elle de trop près serait le premier à en souffrir, bien avant la Givrali. Mais pas de chance pour elles, Janice a l’air de particulièrement tenir à ce que ce soit les deux ados qui se chargent de ce problème, et ce malgré leurs réticences. Seulement, la danseuse ne s’attendait pas à ce que sa référente face référence à cette bagarre dans les rues du centre-ville il y a quelques mois déjà. Elle voyait déjà l’incident enterré, incapable de lui causer le moindre problème. Mais voilà qu’il refait surface au pire moment, obligeant Ranya a reconsidéré deux fois la mission imposée par Janice. Finalement, après un regard désolé face à la noiraude, elle s’exprime.

- On va y aller Madame. Vous avez plus d’informations à nous donner sur l’endroit où ils sont censés être allés ?

La référente, satisfaite que son moyen de pression ait fonctionné, en révèle un peu plus aux deux adolescentes. A priori, ils sont allés en forêt suivant les itinéraires classiques de marche dans le cadre d’un devoir scolaire. Ils sont 4, des bébés au sein de l’académie. La blonde soupire en voyant enfin sa professeure s’éloigner mais surtout en écoutant les remontrances de sa camarade « Il n’y a que ton apparence qui t’intéresse ? On s’en fiche de ton pyjama, ça t’a jamais posé problème jusque là, et au moins il te tient chaud. Et au pire t’as qu’à te changer. Je vais chercher des chaussures et un autre pull et on se retrouve dehors ».

***

Ranya a conservé sa tenue, qui passe en extérieur. Un legging noir moulant, un t-shirt de la même couleur mais complété par un sweat épais et une écharpe violette assez large. Elle a rangé ses cheveux en épais chignon, enfilé ses baskets pour retrouver l’autre adolescente dehors, visiblement toujours aussi mécontente de se coltiner une telle mission « Désolé, je t’en devrais une. Mais ça ne doit pas remonter jusqu’aux oreilles de mon coach. Il est vraiment…gentil avec moi. Pour ma prof du conservatoire j’en aurais rien eu à faire mais pour lui…j’ai vraiment pas envie de le décevoir ». Comme peu souvent, la danseuse était réellement sincère. Si sa prof de Johto lui en avait fait voir de toutes les couleurs, lui était profondément sympa avec elle. Un coach qui veut l’emmener loin mais en la poussant dans des limites saines. Un chouette type.

La blonde s’éloigne un peu plus du bâtiment et libère de sa pokeball Nessie, désormais imposante Bruyverne. Contente de sortir de nuit, la chauvesouris ne peut s’empêcher de lâcher un grognement, vite limité par sa dresseuse qui ne désire pas de trop se faire remarquer « Tu peux nous emmener Ruth et moi à l’entrée de la forêt ? » Sans plus attendre, la scientifique s’installe sur le dos de sa pokemon et fait signe à la fille aux cheveux de jais « Bah quoi on va pas y passer la nuit ! Il y a plus de bus à cette heure-ci, et puis déjà qu’on va devoir rentrer à pied avec les gamins autant gagné du temps tout de suite ».

La Givrali enfin installée, Ranya fait signe à sa pokemon de décoller, leur permettant de déjà prendre de la hauteur et de se diriger vers la forêt. Elle n’est pas si loin en volant, mais à pied elles en auraient bien eu pour 40 minutes. 40 minutes de peinture ou sommeil potentiellement perdues. Du gachis pour l’adolescente. En 5 grosses minutes, les voilà déjà juste au bord de la forêt devant laquelle Nessie les dépose avant de retourner dans sa poleball. La scientifique sort de la poche de son sweat un bout de papier avant de le montrer à Ruth.

- D’après Janice, ils auraient du passer par là. On va voir si on arrive à leur mettre la main dessus. Et ensuite, tu leur appendras à se servir de Maps ok ?


©️BBDragon
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Malgré leurs protestations, la référente avait fini par avoir des arguments de taille – surtout aux yeux de Ranya, en réalité. Ruth a cette tendance à se moquer de tout ce qui l’entoure. Et par pur soutien pour son amie, elle a fini par accepter de l’accompagner. Si cela avait été quelqu’un d’autre, il est fort probable que Ruth n’aurait eu aucun scrupule à le laisser y aller seul. Mais Ranya… Ruth ne voudrait pas qu’il lui arrive quelque chose. Elle ne saurait expliquer pourquoi, surtout que la blonde lui a déjà expliqué pouvoir se défendre seule, mais Ruth tient à lui servir de garde du corps. Cela l’ennuierait réellement qu’elle se blesse et ne puisse plus danser, à cause de son pur égoïsme.

« Bah, quitte à voir du loup, autant être appétissante. »

Ruth hausse les épaules, assumant jusques au bout l’absurdité de sa remarque. Avec Ruth, le ridicule des situations ou de ses dires ne la tuera jamais. Ruth hoche la tête aux dires de Ranya. Pas de soucis, elles se retrouvent d’ici peu. Par pure flemme – et sûrement parce qu’elle est à l’aise dans son kigurumi – Ruth décide de simplement enfiler une paire de chaussures. Dans le fond, Ranya a raison : Ruth se moque du regard que l’on pourrait avoir sur elle. Et ce ne sont pas deux marmots de douze piges qui iront lui chercher des noises. Surtout si sa réputation la précède. Ruth est la première arrivée dehors. C’est que Ranya avait eu un détour à effectuer. Elle pianote sur son téléphone, relevant les yeux quand la blonde arrive.

« Boarf, ça fera ma B.A. de l’année PTDR. Mon karma en a besoin, de temps à autres. »

Elle préfère prendre cela à la rigolade. Elle se garde bien de lui dire qu’en réalité, elle n’aura pas besoin de lui en rendre une – c’est déjà ce que fait Ruth, par rapport à son aide pendant la rixe et pour les soins effectués après. Elle ne lui réclamera tout bonnement rien. Ruth emboîte alors le pas à Ranya, mains dans les poches. Elle n’est pas motivée, et le trajet risque de prendre plus de temps que prévu, à ce rythme-là. Pourtant, au bout de quelques mètres, Ranya sort son Pokémon. Ruth se décale de quelques pas, par peur de se manger un coup d’aile. C’est que ça a l’air plutôt solide, ce truc.

« Tu veux vraiment que je monte là-dessus ? »

L’idée ne tente pas des masses Ruth. Et si elle tombait en vol ? Elle y passerait, pour sûr. Ce serait un game over instantané. Elle regarde Ranya monter dessus sans mal et mordille l’un de ses piercings à la lèvre. Elle est hésitante, et légèrement inquiète, visiblement. Ce n’est pourtant pas dans la nature première de Ruth, qui préfère rester à même le sol. C’est son côté terre à terre, sans aucun doute.

« T’es sûre qu’il y a aucun risque, hein ? », qu’elle demande une dernière fois.

Ruth finit par monter, rangeant ses Pokémons dans leur Pokéball pour le trajet, passant ses bras autour de la taille de Ranya. Ironique mais Ruth craint réellement pour sa vie, dans les airs. Voler n’est pas quelque chose qui la séduit – du moins, pas ce sens-là. Le trajet se passe pourtant sans encombre. Ruth est la première à sauter du Pokémon, une fois à terre, et vérifie tout de même n’avoir rien perdu au passage. Le point positif de la chose c’est qu’au retour, ils seront sûrement trop pour être tous transportés par le Pokémon. Elle pourra donc rentrer posément à l’école.

« Tékaté qu’avec moi, ils vont devenir des pros de Maps. Pffff… Les gosses, j’te jure, à quoi bon en faire, si c’est pour qu’ils se perdent en forêt. »

En espérant qu’elles ne fassent pas de même. Ruth fait alors sortir Jolly et lui demande d’allumer sa corne, pour que cela fasse office de lampe torche. Et c’est parti…

« Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas… », que chantonne Ruth, dans un ton qui se veut lugubre.

Ruth a moins peur de s’enfoncer dans une forêt qu’elle ne connaît pas plutôt que voler à dos de Pokémon. Ruth, si elle n’existait pas, alors il faudrait l’inventer. Alors qu’elles avancent peu à peu au milieu des arbres, Ruth lâche un long bâillement, sans pour autant mettre la main devant la bouche.

« Imagine on tombe sur un tueur psychopathe avec une hache. », qu’elle pouffe de rire.
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1060
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
pokemon
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue


[Mission] Promenons-nous dans les bois...
Ranya se senti presque amusée à découvrir les réticences de la Givrali « Oui je veux vraiment que tu montes. J’ai la flemme de marcher sachant qu’on va déjà se taper tout le retour à pied. Et non il n’y aucun risque. T’auras qu’à bien t’accrocher à moi pour te rassurer, mais Nessie est une créature prudente ». Possiblement que d’autres pokemons seraient plus vifs dans les airs, s’amusant à piquer des pointes de vitesse. Les Dracaufeus de Yuna particulièrement, désignés pour monter la garde du dortoir, seraient bien de ce genre-là. La scientifique n’a d’ailleurs jamais trop compris ce que ces dragons faisaient là. Ils ont probablement mille fois mieux à faire, alors pourquoi la spéfeu la plus connue de l’académie s’entête-t-elle à les laisser là ?  Une question qui ne mérite pas que la blonde perde plus de temps.

Le voyage n’a pas pris énormément de temps, mais une chose est sure, la fille aux cheveux de jais n’est pas faite pour le ciel. Malgré le trajet relativement tranquille, sans aucune perturbation, Ruth n’a pas lâché une seconde la taille de Ranya, comme si elle était sa ceinture de sécurité. La danseuse est à peu près sûre que même les mains le long du corps, elle ne serait pas tombée tellement Nessie fait attention à sa vitesse et sa stabilité de vol. « T’inquiètes Ruth on est presque arrivé. Je ne pensais pas qu’un petit vol te mettrait si mal à l’aise. C’est parce que tu ne peux pas te battre ? Dans les airs ? ». L’archéologue ajoute cette réplique sur le ton de plaisanterie mais se doute qu’il s’agit possiblement de la vraie réponse. Ce n’est pas bien grave, de toute façon les voilà qui retrouve déjà le sol pour commencer leur véritable mission.

- Je compte sur toi alors. Cette histoire doit leur servir de leçon. On ne va pas aller les chercher tous les 4 matins. J’espère qu’on sera au moins excusé de cours demain matin. En guise de récompense.

La blonde voit déjà le topos venir. Ils vont tous rentrer à pas d’heure et si en plus ils doivent se relever le lendemain matin pour les cours, cela ne va pas être très glorieux. Si l’administration pouvait lui donner un ticket gratuit pour sécher la matinée et profiter de son lit, ça ne serait clairement pas de refus. Alors que Ruth fait appel à sa Ponyta pour faire office de lampe, la danseuse sort la sienne de son sac mais libère au passage ses deux types feu. Sa Flambino et son Feunnec vont être ses accompagnateurs. Elle aurait bien demandé à Fàfnir, mais la présence de la spectre face à des gamins perdus dans la forêt risque d’être contreproductive. Autant faire appel à la chaleur des types feu.

Après un petit point carte, les deux adolescentes finissent par s’élancer sur le chemin principal. Ranya n’est pas dupe. S’ils sont perdus, c’est qu’ils ont quitté les axes principaux, sinon ils auraient pu revenir à l’académie sans aucun souci. Ou alors ils sont vraiment très mauvais. Mais ça agacerait bien l’archéologue d’avoir quitté son dortoir à la tombée de la nuit pour des débiles complets. Qu’ils aient au moins une bonne raison de s’être perdu. Par habitude, la jeune fille passe sa lampe sur les bordures de la forêt et aux alentours pour repérer une présence mais rien à signaler pour l’instant. Jade et Revontuli semblent plutôt intrigués par la corne brillante de Jolly et cherchent à s’en approcher. Ranya ne dit rien et se contente d’ajouter « C’est vrai qu’on te voit très rarement avec tes pokemons. En même temps si Jolly et toi vous partagez le même caractère… »

La scientifique n’en a en réalité pas la moindre idée. C’est juste une supposition comme ça, sans grand sens. Alors que les deux filles continuent de marcher, la remarque qui se veut amusante de Ruth lui rappelle de sacrés souvenirs « Si on pouvait éviter ça m’arrangerait. Je dis ça mais la dernière fois que je suis allée en forêt comme ça, c’était avec ton copain pour une fouille d’Halloween. On est tombé sur un vieux hanté par le souvenir de son épouse décédée et épaulé par un Tutafeh tout aussi dépressif. Une drôle d’histoire ». Jaugeant la réaction de la Givrali, la blonde se permet finalement de continuer « Ca se passe comment d’ailleurs avec Gio ? »

Ranya n’est pourtant pas une curieuse dans l’âme pour ce type de sujet, mais elle s’est mise étrangement à s’y intéresser depuis qu’elle fréquente ses deux-là. Comme si la clé de quelque chose qu’elle ne comprenait pas se trouvait là, juste à côté d’elle, et que pour la trouver, elle devait mener son enquête. Ça n’a pas grand sens dans l’esprit de Ranya non plus, mais tout est bon pour se trouver mais surtout pour se comprendre. Une fois arrivées à une espèce de croisement, l’archéologue relève la tête et montre du doigt quelque chose au loin.

- Tiens regarde là-bas il y a de la lumière. On dirait l’éclairage d’un téléphone. Avec un peu de chance on va leur mettre la main dessus.


©️BBDragon
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« Non, c’est juste que nous les humains, on est faits pour le sol, voilà tout. »

Elle prend son petit air pincé de chat vexé. Celui qui signifie qu’elle a été piquée au vif. Encore une fois, Ranya a visé juste : dans les airs, Ruth se sent vulnérable. Il suffirait d’un faux mouvement pour qu’elle termine tout contre le bitume. Et la simple idée qu’elle puisse finir en bouillie la fait frémir. Fort heureusement, le Pokémon de Ranya avait été doux. Ce n’est pas pour autant que Ruth acceptera de sitôt de remonter dessus, ou même de faire le retour de cette manière. Quitte à marcher seule dans la rue – Ruth n’a pas peur. Rapidement, la noiraude préfère passer à autre chose. Inutile de s’attarder sur sa petite frayeur.

« De toute façon, même si on ne l’est pas, moi j’irai pas. Je gâche mon sommeil pour des marmots incapables. », qu’elle soupire. « Ils nous en devront une belle, petits ou pas. »

Ruth n’a aucune pitié et, à ses yeux, l’âge n’excuse rien. Argument qu’elle s’empresse de réfuter, bien évidemment, lorsqu’il lui est balancé en pleine face, quand on lui parle de sa mentalité. Ruth semble pressée de rentrer. Effectivement, elle n’est pas une couche-tard et il ne lui tarde que d’une chose : rejoindre son lit, et le pays des rêves. Ruth ouvre alors la marche, laissant le temps à son amie de sortir ses compères. De quoi bien dissuader les loups qui pourraient se trouver dans la forêt. Parce que oui, Ruth s’attend à tomber sur l’un d’entre eux, aussi farfelu que cela puisse être. Le commentaire de Ranya au sujet de Jolly fait s’arrêter soudainement Ruth.

« Alors ça, jamais de la vie. Lui et moi ? Pareils ? Pfffffffffff. », qu’elle postillonne. « Y a vraiment des trucs, vaut mieux être sourd que de les entendre, hein. »

Au vu des mimiques qui échappent à Ruth – notamment un haussement de sourcils et un roulement des yeux – l’on devine qu’elle n’en pense pas moins. C’est vrai, il lui arrive de se reconnaître dans ce maudit poney, mais il est tellement plus facile de nier. Si on lui avait dit qu’un jour elle devrait se supporter, en dérivé d’animal… Elle aurait encore plus hurlé, et aurait roulé par terre, pour éviter de mettre les pieds dans cette maudite école. Parce que oui, Ruth a tenté de dissuader sa mère de l’y envoyer, par des moyens colossaux. Visiblement en vain, puisqu’elle est désormais bloquée dans ce pensionnat.

« Qu’est-ce que tu faisais en fouille avec mon cop- avec Gio ? », se rattrape-t-elle juste à temps.

Ils ne tiennent pas encore à rendre cela public. Même si… Bon, Ruth l’a bien compris depuis l’évent au manoir : Ranya sait pour eux deux. Elle a l’air proche de Gio, peut-être que c’est lui qui lui a dit ? Hm… A l’occasion, il faudra qu’elle lui en touche deux mots, sur à qui il a le droit de le dire ou non. Que cela évite de s’ébruiter dans l’ensemble de l’établissement. L’histoire de Ranya passe à la trappe, Ruth obnubilée par les détails autres, sa jalousie la rongeant. Ranya a pourtant déjà mis les choses au clair avec elle, il ne l’intéresse pas. Enfin… C’est ce qu’elle dit. La jalousie pousse Ruth à rester méfiante. A la nouvelle question de la blonde, Ruth sort de ses pensées et fronce légèrement les sourcils. Pourquoi est-ce qu’elle veut savoir ça ? Est-ce que c’est quelque chose dont les filles parlent entre elles ? Ruth ne se souvient pas à quand remonte sa dernière amitié, elle doit être rouillée sur le sujet.

« C’est chelou, d’être avec lui. Parce qu’après, j’ai plus envie qu’on se quitte. Et après il me manque trop. », qu’elle balance, shootant du pied droit dans un caillou. « Je sais vraiment pas ce qu’il me trouve, d’habitude on me traite de brute épaisse. »

Mais pas lui. Au contraire, il la compare même à une fleur. Une chose que Ruth n’aurait jamais pensé possible. Ruth se contente de suivre Ranya, à moitié plongée dans ses pensées, l’autre dans ses aveux. C’est vrai ça, est-ce que Gio est sincère ? Il n’avait pas l’air de lui mentir, pourtant. Douter… Il n’y a rien de pire. Ruth relève la tête et aperçoit la lumière au loin, oubliant ses questions. Tant pis, elle les posera une prochaine fois, si l’occasion se présente – elle n’aurait sûrement pas osé, trouillarde qu’elle est face à ses sentiments.

« Sur ma vie, j’te jure que si c’est eux… »

Et ni une, ni deux, la voilà qui fonce droit vers la lumière du téléphone. Elle a détalé, faisant voleter les feuilles et craquer les branches au sol. Sans parler de son kigurumi Nymphali et de ses grosses chaussures.

« ALORS QUOI ? C’est une heure pour se promener, peut-être ?! Tout ce que vous méritez, c’est que le loup vous croque, HEIN ! Magnez-vous là, allez ! », qu’elle les bouscule.

Jolly qui observe la scène, secoue la tête d’un air dépité. Forcément, Ruth ne sait pas y faire avec les enfants – suffit de voir comment elle s’occupe des êtres vivants.

« Allez, allez, on n’a pas que ça à faire ! »
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1060
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
pokemon
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue


[Mission] Promenons-nous dans les bois...
Ranya a volontairement mentionné le Phyllali comme « le copain de Ruth » sans en être exactement sur. Après tout, ces deux là ne sont pas du genre à officialiser et la blonde respecte le nom ou l’absence de nom qu’ils veulent accorder à ce qu’ils sont. Si la danseuse n’a aucun mal à s’afficher comme étant en couple avec Angel, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde, particulièrement pour deux personnalités comme Gio et Ruth. Ils découvrent encore cette drôle de sensation. Et la Givrali tombe droit dans le gentil piège, provoquant un sourire chez l’archéologue « On avait décidé de se faire peur pour Halloween, et on a bien réussi. Evidemment, on pouvait pas savoir sur la fête des moissons allait nous apporter aussi sa dose de frisson. Et puis tu sais, avec Gio on se connaissait avant que tu arrives à l’académie. Pour être exact, on s’est rencontré à une classe découverte en mars de l’an dernier. Il était complètement perdu et je lui ai donné un petit coup de main. Mais je te le répète, je ne suis absolument pas intéressée. Je m’amuse juste à vous voir faire ».

La Givrali rend un sourire à sa camarade tandis qu’elles continuent de marcher, lampe torche à la main.  Elle sait que la fille aux cheveux de jais est un peu jalouse de sa proximité avec le Phyllali. Mais la jeune fille n’y peut rien si elle s’est toujours bien entendue avec les garçons. Elle ne va pas arrêter pour satisfaire tout le monde sinon elle pourrait rester seule jusqu’à la fin de ses jours. Mais elle peut comprendre les craintes de Ruth, surtout que ses quelques mots suffisent à confirmer ce qu’elle imaginait déjà. Elle manque de confiance en elle sur ce sujet « Ca, ça s’appelle être amoureux. Rien de mal. Tu tiens à lui c’est tout, et tu as envie d’être avec lui. Ça ne t’est jamais arrivé avant ? Et puis tu sais il doit bien te trouver quelque chose s’il reste avec toi. Je peux te dire qu’il tient beaucoup à toi, vraiment. Alors tu es certes une brute épaisse, mais une brute épaisse qu’il aime ».

Si la scientifique s’amuse bien à jouer la conseillère des cœurs, n’est-ce pas un peu hypocrite de sa part ? Elle expose une théorie, comme si elle la vivait déjà à travers son histoire avec le Noctali. Mais c’est faux. Elle aime le garçon, ça ne fait aucun doute. Elle apprécie les moments qu’elle passe avec lui. Mais au fond, a-t-elle vraiment envie qu’il soit tout le temps avec elle ? C’est sûr que non. Lui manque-t-il réellement quand il n’est pas là ? Pas sûr. Pourra-t-elle, jusqu’à la fin de ses jours, concentrer ses sentiments sur un seul individu à la fois ?

Lorsque l’archéologue indique à sa collègue de mission improvisée une première source de lumière, Ruth se met en route (pardon ça me fait rire) pour les attraper. Ils ne sont pas bien loin du sentier principal, de quoi leur éviter de se perdre. Alors pourquoi ne sont-ils pas revenus par leur propre moyen ? A peine arrivé à leur hauteur que la fille aux cheveux de jais se met à les enguirlander comme il faut. Il le mérite c’est sûr, Ranya avait bien d’autres plans que de venir chercher une bande de môme à cette là du soir. Mais quelque chose la dérange. Ils ne sont que deux.

- Ruth doucement. Il y a quelque chose que je ne comprends pas. Janice a parlé d’un groupe, et ils ne sont que deux. Vous étiez combien au départ ?

La fille du duo prend la parole en premier, des larmes de peur perlant aux coins de ses yeux et les joues déjà rougies par des pleurs précédents.

- On…on était cinq. Franck, Mike, Annie, Dag et moi Petra. Mais…mais à un moment… Mike et Franck se sont criés dessus…et puis Mike est parti de son côté. Dag l’a suivi je ne sais pas pourquoi et Annie aussi. Après on a voulu avancer en espérant les retrouver mais on les a perdus de vu. Depuis on les cherche mais c’est trop difficile dans le noir. En plus c’est la faute de Mike s’il n’avait pas crié le premier à cause de ….

- Oulala stop ça suffit. Très sincèrement, on s’en fiche de savoir qui a dit quoi. Le constat c’est que vous êtes deux, et qu’on doit en ramener cinq à l’académie. Donc ce qu’on va faire c’est que vous allez marcher sur la route principale et retrouver l’endroit où vous vous êtes séparés. Ensuite on avisera pour les retrouver ok. Allez on se dépêche avec Ruth on aimerait bien rentrer dans nos lits.

Les deux adolescentes extirpent tant bien que mal les deux enfants de la forêt pour les ramener sur le chemin principal. Ladite Petra passe son temps à renifler en camouflant mal ses pleurs et l’autre garçon boude sans lui adresser un mot. Des gamineries qui les auront amenés à se retrouver dans une situation. La blonde soupire et reprend sa conversation avec Ruth.

- On n’est pas sorties de là moi je te le dis. On va négocier cette matinée de grasse matinée moi je te le dis. T’auras qu’à aller passer la nuit dans les bras de Gio, ça te fera du bien.

La blonde lui adresse un clin d’œil en rigolant. C’est beaucoup trop amusant de la taquiner.


©️BBDragon
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« En quoi c’est amusant ? »

La dernière phrase de la danseuse fait froncer les sourcils à Ruth. Elle ne pensait pas être une telle source de distraction, à dire vrai. Elle n’est pas certaine que l’idée que l’on s’amuse de ses relations lui plaise. Fort heureusement, elle connaît suffisamment Ranya pour savoir qu’il n’y a que de la bienveillance. Depuis l’évent, d’ailleurs, elle la soupçonne de tout vouloir faire pour que cela se passe au mieux entre Gio et elle. L’attention plaît à Ruth, mais il faudra se brosser pour qu’elle l’admette et l’assume. La jalousie de Ruth se calme, en entendant qu’il ne l’intéresse pas. Et alors qu’elles s’enfoncent, Ruth se pousse à la confidence.

« Bah, j’ai déjà eu des copains ouais. Mais c’était pas pareil, tu vois. Lui, c’est différent. »

Parce qu’elle a grandi, entretemps. Elle hoche la tête aux mots suivants de la blonde. C’est vrai, elle n’a pas besoin de changer, de jouer un rôle, s’il l’accepte telle qu’elle est. C’est beau, quelque part. De toute évidence, connaissant Ruth, elle n’aurait pas pris la peine de changer, prendre de trop sur elle ou mettre de l’eau dans son vin juste histoire de plaire à quelqu’un. Cela ne lui ressemblerait pas le moins du monde. Elle se revendique authentique.

« C’est quand même bizarre, d’avoir une amie fille à qui en parler. »

Parce qu’elle ne se souvient pas que cela lui soit arrivé, dans sa petite existence. Mais l’heure est rapidement au sauvetage. N’arrivant pas à se contenir, Ruth se jette sur les deux petits, ne se gênant pas pour les enguirlander. Après tout, si elle est en train de perdre son temps, ainsi que son sommeil, à l’heure actuelle, C’EST DE LEUR FAUTE, A CES ETRES BAVEUX. Toujours sur les nerfs, Ruth se retourne vers Ranya, avant de constater que… Oui. Deux, ce n’est pas un groupe. Et que la surveillante avait effectivement laissé entendre qu’ils étaient plus nombreux.

« Comme par hasard, il faut que ça tombe sur nous, cette galère… »

Ruth serre les dents et les poings. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle n’explose pour de vrai et en mette une à l’un d’entre eux. Ils l’auraient bien cherché, à son goût.

« Parle pas quand tu pleures, on comprend rien, purée. Et articule, on va pas te mordre. Du moins, pas pour le moment. »

A-t-on déjà précisé que les limites de la patience de Ruth sont particulièrement fines, voire inexistantes ? Ruth laisse alors Ranya les gérer. Pas besoin d’en rajouter une couche et, dans le pire des cas, l’occasion ne tardera pas à se présenter. Les pleurs de la petite agacent particulièrement Ruth, qui sent la moutarde grimper peu à peu au nez. Qu’est-ce qu’elle en mériterait une belle, celle-là ! Ou bien de se manger un arbre, au moins elles auraient la paix !

« Le truc qui me ferait du bien, là, c’est de cogner quelque chose ou… Quelqu’un. »

Le ton est légèrement agressif, mais ce n’est pas à prendre personnellement. Ruth lance un sale regard aux mômes, en terminant sa phrase. C’est dirigé contre eux, surtout la chouineuse. La petite troupe s’arrête alors au niveau d’un arbre à terre, forçant les deux petits à s’asseoir sur ce tronc.

« Bon, vous restez là, vous bougez SURTOUT pas, ou sinon je vous jure, vous regretterez d’être venus au monde. »

Peut-être pas la meilleure manière pour parler à des enfants. Ruth positionne deux doigts devant ses yeux, avant de les retourner vers les petits, l’air de leur dire qu’elle les a à l’œil. Avec autant de fermeté et d’autorité, peu de chances qu’ils désobéissent. Ruth attrape alors le bras de Ranya, après avoir demandé aux deux petits vers où leurs « amis » s’étaient dirigés. Après tout, ils ont bien dû les voir partir.

« Je te jure, Ranya, ils ont été mais finis à l’urine ces mômes. D’où on se dispute dans une forêt à une heure pareille ? J’parie ils se sont disputés sur le chemin à emprunter pour rentrer, en plus. Tsssss. »

Quelle idée, franchement, que de faire des enfants. Les deux adolescentes s’enfoncent alors d’autant plus dans la forêt. D’un pas déterminé, Ruth écrase les feuilles, ainsi que les bouts de bois qui se trouvent sur leur route. Elles ne tardent pas à mettre la main sur les derniers fugueurs. Cette fois-ci, Ruth préfère se taire, se contentant de leur offrir un regard des plus noirs. Elle sait avoir les yeux revolver. C’est d’un coup dans le dos qu’elle les pousse à avancer.

« Qui les a élevés, vraim- », qu’elle continue de pester, auprès de Ranya.

Toute bonne humeur qui pouvait rester s’estompe instantanément. Les deux premiers petits… Manquent à l’appel. Ruth souffle par le nez. C’est mort, sa patience n’est désormais plus. Et le moment fatidique est arrivé : Ruth craque.

« ILS SONT PASSES OU ?! »

Elle en chope un des nouveaux par le col, le soulevant même du sol, lisant la crainte dans ses yeux. Non, rien ne l’arrêterait. Rien, ni personne. Ruth en est à un stade où elle souhaite aller dormir, se camoufler dans ses grandes couvertures. Et quand la fatigue se fait sentir, elle devient d’autant plus désagréable. Plus qu’à l’ordinaire, en tout cas.

« Tes potes, là, ils sont passés où ? », qu’elle marmonne, entre ses dents, le secouant légèrement. « Tu vas les appeler et me les ramener, ok ? Sinon. Je. Vais. Me. Fâcher. Très. TRES. TREEEEEEEEEES. Fort. »
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1060
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
pokemon
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue


[Mission] Promenons-nous dans les bois...
« Je suis d’accord. Ça fait bizarre d’avoir une amie fille à qui en parler ». Ranya sourit tout en ricanant en reprenant la dernière remarque de Ruth. Il est vrai qu’elle-même n’a pas l’habitude de parler de ce genre de chose. Surtout avec une fille. La blonde n’est pas complexée par grand-chose et a été obligée de s’adapter d’autant plus face à la tornade Salomé capable de lui demander aussi facilement que son dernier petit-déjeuner si Angel était un bon coup. Mais au-delà de ce langage cru, ces mots traduisent une forme de confiance, en tout cas quand ils sont échangés avec la fille aux cheveux de jais. La danseuse la taquine, mais elle se le permet parce qu’elle sait que la Givrali ne le prendra pas mal. Et si ça peut l’aider à débloquer certaines craintes, alors l’adolescente le fera avec plaisir. Parce qu’après tout, ça lui fait du bien à elle aussi.

Revenons à nos Moutmoutons. Certes les deux filles ont mis la main sur deux gamins mais selon toute vraisemblance il en manque encore trois. Une situation qui est loin de ravir la Givrali, désireuse d’en finir rapidement avec cette corvée. Ruth cache moins son impatience et se met à hausser le ton pour calmer ladite Petra, toujours en pleurs. De son côté Franck (si Ranya a bien suivi) ne dit trop rien, osant à peine la regarder pour plutôt focaliser son attention sur le sol. La blonde fronce les sourcils. Il y a quelque chose qu’ils ne disent pas. Mais avec un peu de chance ce n’est pas assez grave pour véritablement les ralentir. Alors, après quelques mots bien placés de la part de la coordinatrice, les deux Givralis laissent le duo sur la route principale pour emprunter une nouvelle direction, celle indiquée vaguement par Petra et Franck. En espérant mettre la main sur les autres disparus vite fait bien fait.

« Moi non tu vois. Je pense qu’ils se sont battus sur quelque chose d’un peu plus sérieux. J’en mettrais pas ma main à couper mais disons que c’est…une intuition ». La réaction de tous ces gamins a paru un peu « trop » à Ranya pour qu’il s’agisse d’une simple histoire de chemin à suivre. L’autre garçon complètement muet aux multiples piques lancées par Ruth puis Petra complètement en pleurs, c’est un peu beaucoup. Mais la danseuse n’en ajoute pas davantage et se contente d’éclairer le chemin pour retrouver les trois derniers disparus. Il leur fallu faire un certain nombre de détour et divers chemins pour être sur d’avancer tout en ne se perdant pas avant de les trouver. D’après Petra, ils s’appellent Mike, Dag et Annie. Pour eux aussi, le spectacle est intriguant. Même s’il fait tout pour le cacher, Mike a les yeux un peu rougi, Annie a l’air pas spécialement à l’aise, quant à Dag il a l’air perdu mais tentant de recoller les morceaux. Hmm de plus en plus étrange. Finalement, une petite phrase bien placée et le regard noir de la fille aux cheveux de jaus suffit à leur faire comprendre qu’il allait falloir vite avancer, retrouver les deux derniers et rentrer à l’académie. Les deux adolescentes ne parlent pas énormément, plus concentrées à surveiller les trois autres.

Mais la danseuse manque de se facepalm en remarquant à leur retour que Petra et Franck ne sont plus là où ils les ont laissés. « C’est une blague… » Non Ranya malheureusement, ce n’est est pas une. Le cri poussé par Ruth aurait dû suffire à les faire revenir s’ils n’étaient pas loin. Mais le silence de la forêt suffit à leur faire deviner que pendant leur absence, ils ont eu le temps de mettre les voiles dans un endroit inconnu. Sans attendre, la coordinatrice attrape Dag par le col, le fait décoller légèrement du sol avant de lui hurler à la figure. Si la blonde admet parfois qu’un chouille de violence contrôlée peut débloquer la situation, elle a bien l’impression que dans ce cas-là, et surtout vu la tête des deux autres, ils ne vont rien y gagner. « Ruth lâche le ! J’ai peut-être compris ! ». C’est quitte ou double, mais la scientifique est à cours d’hypothèse pour essayer autre chose. Le garçon revenu sur le sol, Ranya se lance.

« Bon maintenant vous allez nous dire, quel était le véritable sujet de votre dispute. Je suis presque sure que ça n’a aucun rapport avec cette forêt ou le chemin à emprunter pour rentrer. » Le silence des trois, se contentant de se jeter des regards interrogatifs, agacent la danseuse qui en rajoute une couche « Comme l’a dit ma camarade, on n’a pas toute la nuit et on a bien mieux à faire toutes les deux que de gérer vos histoires. Alors maintenant on se dépêche ».  Après de nouvelles hésitations, c’est Dag qui finit par prendre la parole.

- En fait, on vient souvent se promener ici tous les cinq. On est ami depuis la rentrée, on fait tout ensemble. Pour nous c’était normal de se retrouver là. Sauf que ce soir, Mike et Franck ont eu l’idée tous les deux d’avouer leurs sentiments à Petra. Je savais qu’ils étaient amoureux d’elle tous les deux mais je ne savais pas ce qu’en pensait Petra. Et là, elle a fondu en larme en disant qu’elle était une personne horrible. On n’a pas compris, parce qu’elle a bien le droit d’aimer aucun des deux c’est pas grave. Sauf qu’en fait elle a avoué en pleurant que depuis le début elle avait des sentiments pour Annie. Alors Mike et Franck ont commencé à se crier dessus mais sans comprendre ce qu’il venait d’apprendre, Petra pleurait, Annie était rouge tomate et moi bah je savais pas quoi faire. Ensuite Mike est parti en courant en pleurant aussi, je l’ai suivi pour pas le laisser tout seul et pareil pour Annie. C’est comme ça qu’on s’est séparé.

- C’est tout ?

- Euh oui…enfin je crois

Ranya soupire. Elle s’en doutait mais au moins maintenant elle en a la confirmation. Une histoire de cœur un peu compliqué est à l’origine de la situation de ce soir. Rien d’extrêmement grave mais chez les uns comme les autres, ce n’est pas toujours simple à gérer, particulièrement quand cela a mal été anticipé.

- Et donc, est-ce que tu as une idée de où ils auraient pu aller ?

- Il y a une cabane où on aime bien aller. Elle n’est plus utilisée depuis des années, ça devait être une ancienne planque pour garde forestier. Ils y sont peut être.

La scientifique écoute attentivement les paroles de la dénommée Annie (finalement pas muette) puis adresse un regard à Ruth avant de reprendre.

- Maintenant vous allez nous guider à cette cabane qu’on essaie de mettre les choses à plat. Après quoi on rentre tous, et vous justifiez votre absence auprès de mademoiselle Jospin qui s’inquiète vraiment pour vous. Allez hop hop on se dépèche !


©️BBDragon
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« Dans tous les cas, important ou non, c’était ni le lieu ni l’heure pour se disputer. », que grommelle Ruth.

Jouer avec la patience de la noire est sûrement une des choses les plus déconseillées. D’autant plus en soirée, alors que la fatigue se fait sentir. Alors peut-être bien qu’elle évacue sa frustration, sa colère, injustement sur ces enfants. Une fois trouvés, ces trois nouveaux fugitifs n’osent piper mot. Il faut bien admettre que Ruth sait être intimidante. Elle a également l’avantage de l’âge. Et vu la hauteur de ses chaussures, l’on craindrait bien trop de se prendre un coup avec. Pendant le trajet, Ruth rouspète, mais éclate subitement, en constatant que les deux autres ont disparu. Ils avaient pourtant eu une consigne des plus simples : ne pas bouger de l’endroit où elles les avaient laissés. Et tout dérape.

« PARLE, SCELERAT ! »

Elle secoue encore une fois l’enfant, qui n’a pas l’air de comprendre la tornade qui s’abat sur lui. Un long soupir sort de ses narines et elle le repose finalement à terre, remettant maladroitement en place le col du plus jeune, avant de lui offrir une grimace. Qu’il se tienne à carreaux, ou elle pourra réitérer.

« Qu’est-ce que t’as compris et pas moi, du coup ? »

Ruth croise les bras sur son torse. Tous ces enfantillages lui tapent sérieusement sur le système – ironique pour quelqu’un qui a l’habitude de créer le conflit, et l’entretenir. Alors que Ranya les interroge, les enfants se ferment encore plus. Visiblement, ils n’ont pas compris l’urgence de la situation, ni l’agacement général qui monte. Alors que Ranya continue son interrogatoire, Ruth commence à taper du pied contre le sol. Qu’ils accouchent ou un coup pourrait repartir. Et vu la force dont Ruth sait faire preuve, aucun d’entre eux n’a envie de subir son courroux.

« Expliquez ou on vous laisse aux loups, bande de ploucs. », qu’elle vient soutenir son amie.

Et les explications tombent. Ruth arque un sourcil, avant de venir se frotter les sinus, exaspérée. Des histoires d’amour… Malgré son concubinage récent, Ruth a du mal à saisir le drame de ce cinéma. Même les coréens ont du souci à se faire. Cela dit, les émois sentimentaux n’ébranlent pas spécialement Ruth. L’empathie ou la compassion n’ont jamais été son fort, il faut dire. Elle tape alors dans ses mains, comme pour regrouper la troupe, et les suivre jusques au fameux endroit. Elle les laisse passer devant et ferme la marche avec Ranya, traînant des pieds. Elle a envie de rentrer…

« Tu vois, Ranya, c’est pour ça que j’ai jamais aimé la géométrie. Ça n’apporte que des problèmes, aucune solution. », glisse Ruth à Ranya, sur le trajet de la cabane.

Ruth enfonce finalement ses poings dans les poches de son kigurumi. Mais quelle soirée pourrie, franchement. Ruth essaye de décolérer ; certes difficilement. Mais son émotion refait surface, à l’apparition de la cabane. Elle est éteinte, mais il y a du bruit, à l’intérieur. On entend des voix étouffées, qui ont l’air de parlementer. Ruth inspire profondément, fronçant d’ores et déjà ses sourcils. Espérons qu’elle n’aura pas à gérer une autre crise émotionnelle d’un de ces préadolescents. Ranya devrait savoir que la patience de Ruth est déjà arrivée à terme bien avant qu’elles ne mettent les pieds dans cette forêt.

« Bougez pas. J’y vais. »

Elle veut se les faire, clairement. Sans demander son reste, Ruth se rue vers la cabane et ouvre brutalement la porte, tombant nez à nez avec une pièce vide. Les morveux ont eu la présence d’esprit de se cacher. Elle rentre et claque la porte derrière elle.

« A votre place, j’éviterais de jouer à ce jeu plus longtemps. », qu’elle fait claquer sa langue contre son palais. « S’il faut vous traquer, ce n’est pas un problème. »

Alors qu’elle attend que ses yeux s’habituent à la pénombre de la cabane, elle entend alors un éternuement, provenant de derrière un meuble. Il faudra peu de temps avant que Ruth ne leur mette définitivement la main dessus, les chopant tous deux par l’arrière de leur col.

« Allez, ça suffit, maintenant. Vous nous les cassez mais violemment. »

Et sans vergogne, Ruth les traîne au-dehors de la cabane, sous leurs supplications, les pieds flottant dans le vide. C’est en revenant auprès du reste du groupe que Ruth les lâche, sans une once de délicatesse, sur le parterre de feuilles mortes. Elle frotte alors ses mains entre elles et regarde son amie.

« On rentre au bercail sinon je vais finir par commettre un meurtre, dans cette forêt. Les mioches, vous passez devant nous, et le premier qui ose partir de notre champ de vision, je l’explose contre les rochers, c’est clair ? »

La menace semble faire effet puisqu’aucun d’entre eux ne moufte. Et en route, mauvaise troupe.

« En arriver là pour raisonner des demi-portions, c’est qu’ils sont vraiment pires que moi, Ranya. Et c’est tout, sauf un compliment. »
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1060
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
pokemon
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue


[Mission] Promenons-nous dans les bois...
Après avoir apporté les explications nécessaires, le groupe se remet en marche pour rattraper les deux adolescents restants. Plus aucun des premières années n’ouvrira la bouche sur le trajet, laissant seul la jeune fille aux cheveux de jais s’exprimer. Elle est profondément agacée, et la raison de la fuite du petit groupe n’a pas suffi à la calmer. Pire, elle est encore plus énervée. La blonde ne peut s’empêcher de sourire. Elle aurait certes préféré passer la soirée dans son lit, éventuellement dans les bras de son petit ami, mais elle est obligée de reconnaitre qu’à ses yeux la situation est légèrement amusante « Alors tu as bien de la chance que les cours de mathématiques ne soient que mineur dans notre cursus. Mais même si je suis d’accord avec toi concernant la géométrie, je ne verrais pas la situation de ces enfants sous cet angle ».

Pourquoi la danseuse n’habitude relativement indifférente aux malheurs des uns et des autres se retrouve soudainement prise de compassion ? Parce que l’une d’elle a dû faire de manière hasardeuse son coming-out devant tous ses amis ? Parce que deux garçons aiment la même fille ? Parce que l’une d’elle découvre peut-être qu’elle n’est pas si hétéro que ça ? Peut-être bien, mais tout ça n’est pas très habituel pour la scientifique. Leurs histoires ne regardent qu’eux, en théorie. Mais il semblerait bien que ces derniers temps, son attention pour les histoires de cœur soit grandissante, surement trop pour son propre bien.

Le groupe finit par arriver devant la fameuse cabane désignée. C’est vrai qu’elle fait une très bonne planque pour des adolescents en recherche d’un repère secret bien à eux. C’est assez isolé, probablement peu visible pour les non connaisseurs (difficile à dire en vérité vu la nuit tombée). En clair l’endroit idéal pour tout se raconter sans craindre le jugement du monde extérieur. Ranya n’a pas le temps de réagir que la coordinatrice entre dans la cabane, bien décidée à faire sortir les deux adolescents de là. La danseuse jette un œil à ceux restés avec elles, visiblement très intimidés par la Givrali. La blonde ricane un instant avant de leur adresser la parole « Je sais qu’elle ne fait pas sympathique comme ça mais comprenez-là. Dans quelques années, vous n’aurez aucune envie qu’un référent vienne vous chercher à cette heure-là pour rattraper une bande d’enfant perdu dans la forêt ».

La réaction ne se fait pas attendre et les deux derniers enfants se retrouvent lâchés sur le sol. Les yeux gonflés, le sentiment de honte plaqué sur leur figure, ils jettent un instant un œil à leurs autres camarades avant de baisser la tête. « Je reformule, peut-être légèrement plus doucement. Vous allez marcher devant nous. Une fois revenu sur le chemin principal, vous n’avez qu’à aller tout droit. On a encore pas mal de marche avant d’atteindre l’académie et il n’est pas question qu’on ait encore à vous courir après. Sinon j’envoie mon Bruyverne vous attraper, et ses griffes sont relativement acérés ». C’est complètement faux, Nessie étant probablement la pokemon la plus douce de toute l’équipe de la coordinatrice. Mais ça, ils n’ont pas besoin de le savoir. Le groupe de cinq se met donc à marcher en silence, seulement parfois entrecoupés par les reniflements de ceux qui ont laissés échapper quelques larmes dans la nuit.

Marchant quelques mètres derrière eux, Ruth reprend la discussion avec Ranya, incapable d’être aussi énervée que la fille aux cheveux de jais « Ecoute Ruth, tout le monde ne peut pas trouver son âme sœur avec autant de facilité que toi. Pour la plupart des gens, il faut passer par des hauts et des bas, et beaucoup de remise en question… » En vérité, la scientifique s’est plutôt parlée pour elle-même. Mais qu’importe, pas sur que la coordinatrice l’ait compris de toute manière. Sur tout le reste du trajet, les deux adolescents ont discuté de tout et rien, mais surtout de leur hâte de retourner dans leur lit et de négocier une matinée de paix après cette petite aventure nocturne imposée.

Il est quasiment minuit lorsque les lumières du portail de l’académie se distinguent enfin dans la pénombre. Janice a dû prévenir le gardien du portail pour que ce dernier le laisse ouvert à leur retour. Une bonne chose, Ranya ayant cruellement la flemme de se lancer dans une séance de grimpette. Mais avant d’arriver trop proche de leur porte de sortie, la blonde force à l’arrêt du groupe

« Avant que vous regagniez tous votre dortoir, j’ai quelque chose à vous dire ». Ils ne s’y attendaient surement pas, mais ils obéissent quand même, probablement toujours sous le coup des menaces précédentes formulées par les deux aînées « Il faut que cette histoire vous serve de leçon, que vous en tiriez un enseignement. Je ne suis pas à votre place, mais mes quelques années de plus devraient suffire à vous donner un conseil. Vous vous êtes dis beaucoup de choses ce soir, mais remettez les bien à plat, tous ensemble. Ne laissez pas des non-dits vous ronger, aussi bien le groupe que vous individuellement. Personne n’a de honte à avoir de ses sentiments. Exprimez-les, même s’ils ne sont pas réciproques. Sans ça, vous n’avancerez jamais ». Une fois le message passé, Ranya fait un geste de la main « Allez maintenant filez avant que nos professeurs déploient la police pour vous retrouver ».

Les enfants disparaissent tout aussi sec à travers le portail en même temps que le sourire de Ranya.

C’est bien beau de dire tout ça Ranya.

Mais pourquoi toi, tu as autant honte de toi ?




©️BBDragon
Ruth Stonen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2881
Points d'Expériences : 301
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2881
301
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

La patience de la noire est plus que limitée. Et force est de constater qu’elle ronge son frein depuis déjà trop longtemps. Elle a besoin de se défouler, elle ne pourra sûrement pas aller dormir aussi énervée. C’est pour cette raison qu’elle a évacué de sa frustration auprès des plus jeunes. Notamment parce qu’elle a conscience que cela n’aura aucune conséquence directe ou qu’elle ne risque rien – ce n’est pas comme si l’un d’entre eux comptait tenter de lui en mettre une ; ils ont bien trop peur d’elle pour cela. Elle revient rapidement, réunissant ainsi la petite bande. Là, au moins, plus aucun n’oserait faire le malin. Ruth croise les bras contre son torse, tapant du pied contre le sol feuillu et les sourcils froncés, écoutant les propos de Ranya.

« Elle a déjà combattu des ours, sa Bruyverne, elle ne fera qu’une bouchée de vous. »

Le petit rictus qu’arbore Ruth n’inspire pas confiance. A croire que terroriser des enfants, en pleine nuit, dans une forêt, fait partie de ses passe-temps préférés. Ruth leur donne alors une tape dans le dos, leur intimant ainsi d’avancer, avant de venir se caler aux côtés de Ranya, soupirant. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette soirée a de quoi les convaincre de ne jamais avoir leurs propres enfants. A leur âge, Ruth était encore sage, et obéissante. L’idée qu’elle se mette à penser ainsi lui arrache un frisson ; elle a eu un coup de vieux, l’espace de quelques instants.

« Je sais bien, mais dans le fond, on s’en fiche de qui aime qui, non ? Personne ne devrait avoir à se sentir honteux ou mal à cause de ça. »

Aux yeux de Ruth, l’histoire est partie trop loin parce que l’on crée des tabous sur des choses qui ne devraient pas en être. Qu’importe que l’on préfère les filles, les garçons ou même les deux ! Personne ne devrait avoir à s’en excuser ou même à se justifier. Ruth s’étire alors, avant d’enfoncer ses poings dans les poches de son kigurumi, lançant un petit regard à Ranya. Elle semble avoir pris cette histoire à cœur. Il est vrai que Ranya ne parle jamais de sa vie amoureuse ; elle préfère visiblement s’intéresser à celle de Ruth. Peut-être que c’est un moyen de noyer le poisson. Ruth lâche alors un long bâillement, bruyant à souhait, préférant ne pas trop réfléchir à cela pour le moment. Elle parlera si l’envie lui vient, rien ne sert de forcer.

« Qu’est-ce que j’ai hâte de rentrer, je suis E-CLA-TEE ! », que s’exclame Ruth, sa bonne humeur et son entrain habituels en train de revenir.

Le reste du chemin se passe tranquillement. Les enfants n’osent plus rien moufter et les reniflements ont cessé. Finis à la pisse, comme dirait Ruth. Sur les derniers mètres, Ruth traîne des pieds, se retenant de pinailler. C’est en apercevant l’école qu’elle lâche son dernier soupir : enfin ! ENFIN ! IL ETAIT PLUS QUE TEMPS ! Alors que Ranya arrête tout le petit monde, sans réellement prévenir, Ruth reprend son air autoritaire. Hors de question de flancher maintenant. Elle ne trouve rien à rajouter aux dires de Ranya, qu’elle trouve très sages.

« Ouais, ouste. Psst pssst ! », qu’elle les chasse, à la manière d’un chat.

Elle les regarde s’éloigner et se retrouve alors seule avec son amie. Ruth se rapproche d’elle et passe un bras autour de ses épaules, la serrant maladroitement contre elle. Oui, Ruth tente de faire un câlin.

« Tu sais qu’au besoin, ma porte est ouverte. »

Elle lui embrasse finalement la joue, et se détache, avant de partir, lançant un salut militaire au passage, ses doigts au départ de sa tempe. Leur grasse matinée serait bien méritée…

H-RP :
Fin du RP.
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1060
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
pokemon
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1060
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue


[Mission] Promenons-nous dans les bois...
Ranya qui leur fait la morale sur l’expression des sentiments. Elle est bien bonne celle-là. Dans sa propre tête, c’est le chaos le plus total, incapable de mettre dans l’ordre dans son cerveau mélangé à son cœur. Des choses qu’elle fuit. Des choses qu’elle refuse de voir en face. Un sacré méli-mélo qui rend les problèmes des autres tellement faciles à régler, mais surtout tellement enviable. Que la blonde aurait aimé revenir à l’époque où sa seule question était de savoir si embrasser Salomé avec autant de passion signifiait que ses préférences ne se limitaient pas aux hommes. C’était si simple comparé à ça. Ce ça auquel elle ne donne toujours pas de nom.

Alors que les jeunes regagnent leur bâtiment, près à prendre un nouveau savon par la référente qui les attend déjà devant la porte des dortoirs, la danseuse est surprise par le geste pour le moins inattendu de la fille aux cheveux de jais. Attrapée par les épaules, Ruth tente une pseudo étreinte, ayant surement capté sans le dire les réflexions sous-jacentes de Ranya derrière ces quelques jolies phrases. La scientifique lui adresse un sourire avant de répondre « Je sais, merci beaucoup. Allez maintenant va dormir, et interdiction de te lever demain matin, je vais négocier avec Janice. Enfin quoi que, je ne te voyais pas faire autre chose de toute façon ». L’adolescente rit un instant avant de regarder son amie rejoindre les dortoirs. Quelques mots de plus entre Ranya et la référente suffise pour négocier une absence au cours du matin. Au vu du caractère inattendu de cette pseudo mission et la réussite, la scientifique n’a pas refusé de leur accorder ce repos. La blonde remercie donc rapidement la professeure avant de disparaitre à son tour dans sa chambre, le cœur plus lourd que ce qu’elle aurait voulu.

Allongée dans son lit, oreiller serré contre elle, la jeune fille regarde son téléphone. Elle pourrait appeler Angel, et passer la nuit avec lui pour chasser ses pensées parasites. Mais pourtant, Ranya ne tentera pas le moindre geste. Elle n’arrive plus à trouver du réconfort auprès du garçon aussi simplement qu’avant. Sa tête n’est pas en ordre pour ça.

Et cette petite expédition nocturne n’a rien arrangé.

HRP :
Mission terminée ! Merci c'était super !



©️BBDragon
Compte PNJ
Icon : [Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12930
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya CeOUB4f
-
-
0
0
12930
pokemon
[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya CeOUB4f
-
-
0
0
12930
Compte PNJ
est un PNJs
Modération Ruth/Ranya

Appréciation
Assez rare pour le notifier, on a droit à une mission qui se déroule (presque) sans accroc. Le problème vient davantage de l'incapacité des gamins à avoir un instinct de survie, qu'a de véritables obstacles, j'aime bien le paradigme.
Ranya et Ruth dans le rôle des babysitters par contre...Janice doit vraiment manquer de sommeil. Cela dit, les deux approches sont assez différentes pour que chaque post soit assez unique (Même si la solution Ruth, à savoir nucléariser tout le monde devient tentante à un moment).
Histoire d'ajouter un chouia de piment, j'aurais trouvé assez fun qu'un Pokemon sauvage intervienne à la toute-fin...Excellent moyen pour Ruth d'évacuer sa pression, d'un ''TA GUEULE, TOI'', bien senti. Au final, les gamins sont un peu difficiles à différencier, on est plus dans la balade en forêt avec quelques histoires de coeur, qu'une véritable recherche d'enfants perdus.

■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins !




[Mission] Promenons-nous dans les bois, pendant que Ruth n'y est pas... - Feat Ranya 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum