Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Levée, rincée, fraîche.
J’étais debout au centre de ma chambre, occupée à détendre mes muscles en m’étirant. J’observais d’un œil distrait le monticule de livres, de carnets et de stylos entassés sur mon bureau. Un nombre conséquent de photos polaroïd dépassaient des piles de documents. J’avais échangé mon appareil contre sa version au développement immédiat. Il me fallait de l’instantané quand j’entreprenais une étude quel qu’elle soit. Mes trop nombreux clichés ratés et explorations devenus inexploitables me l’avaient trop bien fait comprendre.

Icare, la jeune Scalpion, était accoudée près de la fenêtre où elle était tombée lorsqu’elle était encore dans l’œuf, de sa lame gauche elle tapait le carreau avec une étrange régularité. Un pincement amer dans ma poitrine me fit détourner le regard, déjà plus d’une semaine que la fille de fer ne semblait pas prendre pied dans la réalité, elle était perdue dans les abysses d’un autre monde d’où la sortir de façon volontaire semblait presque impossible. Les autres avaient profité de l’heure matinale pour continuer à se reposer à l’exception de Callie qui était partie terroriser quelque Chenipan et peut-être – qui sait – déjeuner en compagnie de Potiron.

Sur mon lit, il y avait deux chaussettes dépareillées. Ce n’étaient pas les miennes. J’avais eu le malheur de croiser la route de l’enfant la plus infernale et malicieuse de l’univers. Elle dormait au dortoir, autant dire que j’avais à présent l’infortune de la voir si régulièrement que ça m’en donnait des boutons. Cette gamine répondait au nom d’Avril – à condition qu’on considère que cela soit un nom – et avait une crinière rose si imposante que c’était un miracle qu’elle arriva à tenir sa tête droite. Elle réunissait dans son corps menue et bien proportionnée de fille richissime tout ce qui m’horripilait. Coquette, abusive, extravagante, mordante, ignorante… des défauts qui m’avaient conduit à commettre un acte répréhensible : le vol. J’avais déjà eu l’occasion de m’apercevoir que je n’étais pas très à l’aise dans la peau d’une roublarde et que j’avais rapidement tendance à me liquéfier sur place. J’avais donc opté pour un larcin de petite envergure : des chaussettes. Je crois que le plus déconcertant était que j’éprouvais un plaisir sincère à imaginer ma Némésis en train de chercher en vain sa chaussette manquante.

Bip sonore. Je bondissais sur l’Ipok. Un Pichu informatisé y exécuta une danse avant de me remettre une lettre qui s’ouvrit dans un « flop » feutré. Interpellée mes yeux en déchiffrèrent  avidement le contenu :

    « OBJET : Mission

    Bonjour, bonjour !

    Je serai bien venue vous l’annoncer en personne mais je suis sur le point de faire une formidable découverte culinaire (au cours de laquelle j’ai malheureusement entaillé la main d’un élève). Je  vous ai choisie pour aider un jeune couple à déménager, une expérience passionnante qui vous servira toute votre vie (croyez moi j’ai perdu mon petit ami en lui faisant tomber la gazinière sur le pied ça avait vraiment l’air douloureux !). Si ils ont micro-onde, faites donc un emprunt longue durée, celui de l’académie vient juste de rendre l’âme j’avais oublié d’enlever l’aluminium du plat, une chance que je n’ai pas fait exploser l’établissement, hein ? J’ai demandé qu’un élève masculin ou une Pyroli vous accompagne, vous aurez sans doute besoin d’un peu de virilité pour venir à bout de votre mission ! Je crois que c’est tout, bonne chance les filles, faites honneur au dortoir !

    Votre référente préférée, Melty.

    PS : Ah Needles, me conseille de vous donner l’adresse des tourtereaux. Ils habitent le 15 avenue du Galifeu borgne au septième étage.
    »


Voilà qui modifiait toutes mes prévisions. J’oscillais entre la fierté ridicule d’être choisie par ma référente pour une mission et le côté corvée de second rang en quoi consistait cette dernière. Mademoiselle Potts n’avait apparemment rien perdu de sa faculté à provoquer des cataclysmes par son seul toucher ce qui en un sens était rassurant. Il me fallait dès à présent un sac puisque nous n’avions pas d’horaire,  seulement la consigne d’avoir terminé dans la journée. J’avais déjà déménagé une fois, seulement ma génitrice et moi étions alors les clientes, autant dire qu’à part m’accrocher aux meubles et dévisager les déménageurs en montrant les dents je n’avais strictement rien fait lors de cette première expérience. C’est en pensant à cela que j’attrapais mon sac et y rangeais une bouteille d’eau, l’ipok, le polaroid, mes carnets, mes crayons… Stop ! Je ne partais sur l’île d’Enigma cette fois – et c’était bien dommage. Je ressortais mon précieux matériel avec une moue de dépit comme un enfant qu’on prive de sa sucette. Tout en fouillant ma chambre en quête d’objets qui puissent être véritablement utiles à ma « quête » je pensais au courriel de Melty. Elle semblait s’adresser à plusieurs personnes, peut-être Catherine était de la partie, revoir la demoiselle m’aurait bien plu. Quelques mois où chacune avait été plongée dans sa spécialisation nous avaient éloignées.Il pouvait aussi s’agir de Lynn, la vedette de début d’année. Quoique, avec son fauteuil elle ne risquait pas de servir à grand-chose. Il n’y avait aucune chance qu’il puisse s’agir d’Avril à mon grand bonheur. J’étais persuadée qu’une personne si arrogante dissuader même les professeurs de lui demander de mettre la main à la pâte.

J’avais finalement complété mon bagage dont je glissais la bandoulière sur mon épaule. Je regardais mes compagnons. Bel qui était sensible à l’agitation s’était levé et me scrutais son expression plissée par un questionnement muet. Thor et Verseau ronflaient allégrement, l’un prenait un malin plaisir à feindre le sommeil et l’autre était totalement insensible à ce qui se tramait. Edward me surveillait de ses grands yeux écarlates, ce regard avait été crispant les premières semaines de notre cohabitation et m’indifférait désormais. Quant à Prince, il était perché sur une poutre, malade d’être enfermé. Je fronçais les sourcils. La créature indigo dépérissait à mesure que sa captivité se prolonger. L’idée de le relâcher était un poison douloureux qui s’insinuait lentement en moi.

Je décidais pourtant de l’emmener, lui et Bel, pour cette mission. Je sautais le petit-déjeuner du réfectoire et planquais plutôt une dizaine de muffins au goût Pécha et Sitrus dans mon sac. Nous nous rendions à l’arrêt de bus de l’académie et en attendant le car, j’expliquais à l’Héricendre et au Baudrive la tâche que l’on nous avait confiée. Le rongeur de feu parut ravi d’apprendre que cela ne comportait aucun véritable danger et qu’il allait probablement se rouler dans la pelouse des clients toute la journée. L’académie devait tout de même être dans le besoin pour accepter ce genre de demande, enfin. Le petit Prince m’écouta à peine, il jouait à imiter l’ascenseur en montant et descendant sur place. Son comportement m’inspirait et je rangeais cette idée d’ascenseur dans un coin de ma tête. Le trajet fut horrible. Il y avait un soleil d’enfer et chaque être vivant transpiré tout son saoul faisant planait l’effluve de l’effort partout dans l’habitacle. Je sortais en titubant aux prises avec de violentes nausées. Je n’avais pas fait attention à si l’un de mes co-équipier faisait partie du voyage. Je les verrais bien une fois sur place.  J’arrivais au quinze de l'avenue du Galifeu borgne et ravalais ma salive en voyant que le bâtiment était si étroit que ma très légère claustrophobie allait être mise à rude épreuve. Pas si hardie que ça, je décidais d’attendre les deux autres avant de sonner.

HRP - Répond celui qui veut. Si quelque chose vous dérange Skype ou Mp, n'hésitez surtout pas Wink





perso' le plus studieux

Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Le mouvement pour ouvrir les yeux fut d'une lenteur qui lui parut affolante. Son esprit lui paraissait vif, éveillé. Peut être pas son corps. Ses paupières retombèrent alors qu'il songeait à réessayer quelques minutes plus tard. Un bond soudain sur son estomac le fit se redresser d'un coup, se tenant vivement l'endroit douloureux. Sa Laporeille le regardait avec un grand sourire. Prenant son mal en patience, Noctis s'efforça de lui rendre un sourire intrigué, qui ressemblait plutôt à une grimace de douleur. La petite se demanda une seconde si elle avait mal fait, mais n'en tint pas davantage rigueur avant de filer droit sur sa cachette secrète : c'est-à-dire sous le lit. Elle en ressortit un objet difforme et que le brun mit longtemps à comprendre. C'était une de ses CT. Complètement déformée. Inutilisable. Il soupira et mit cela sur le compte de la jeunesse. Au moins, il était sorti du lit. Bonne nouvelle. Soupirant, le garçon se leva et s'étira en couinant lorsqu'un de ses membres craqua, puis ouvrit la fenêtre pour regarder au dehors. La sonnerie standard de son iPok retentit, et il se demanda une seconde qui pouvait lui envoyer un message. Il avait pour habitude de changer la sonnerie pour chaque personne enregistrée. Donc, ça ne devait pas être une personne enregistrée. Il se saisit de l'appareil en s'asseyant distraitement sur son lit.

« Monsieur Flavelle, il tiqua immédiatement à l'appellation, j'ai le plaisir de vous informez que j'ai jugé, sur le vif conseil d'une de mes collègues, de vous recommandez pour une mission des plus hardies. En effet, un jeune couple requiert vos services pour déménager. Le brun soupira en devinant parfaitement les intentions cachées de son professeur. Vous aiderez donc vos camarades du dortoir Mentali. Tout devra être terminé dans les temps, donc soyez à l'heure et représentez humblement le dortoir Phyllali. Noc devinait sans peine le si vous n'êtes pas trop stupide, bien sûr, qu'il n'avait pas ajouté. Dans tous les cas, soyez aimable avec ce couple.
Bon courage,
Votre référent, Franklin Roseverte.
 »

L'étudiant reconnaissait sans peine l'adulte. Toujours un peu blasé et déprimé par le manque d'esprits brillants... Avec une estime de lui-même intarissable. Enfin, au moins, il lui arrivait de partager sa formidable science avec son dortoir. Si on pouvait la qualifier ainsi. Noctis avait beau avoir une haute estime de ses travaux et de sa passion pour la science, en revanche, il trouvait le personnage bien moins respectable. Il attrapa son sac sans broncher, et commença à y ranger toutes sortes de choses. Sa petite équipe le fixa avec curiosité, mais il s'empressa de claquer la porte en les rapatriant dans leur transport de poche. Soul, quant à elle, bondit habilement pour esquiver le renvoi dans la ball, et sauta agilement sur le dresseur qui l'attrapa au vol. Il lui adressa un regard taquin et la serra contre lui, avant de partir pour de bon. Il ne prit pas vraiment le temps de manger, étant donné qu'il était déjà très en retard et que ses co-équipières ne l'attendraient pas cent ans. Il traversa bon train l'académie, pour finalement attendre à l'arrêt de bus. Bien qu'il ne s'agissait que de la matinée, le soleil cognait dur, et il songea que déménager par ce temps lui demanderait de gros efforts. Enfin, tout dépendait du contenu. Il sortit rapidement son bijou de technologie et lit avec plus d'attention les détails de leur travail. 20 kilomètres ? Sérieusement ? Déjà, plusieurs plans se formaient dans la tête du garçon. Qu'avait-il à sa disposition ? Quelques pokémons aériens, un pokémon marin assez costaud, et un autre terrestre assez costaud également. Mais c'était une sacrée distance à parcourir, même pour ses pokémons. Quatre ou cinq n'auraient pas été un réel problème. Rin tiendrait sans le moindre souci. Il pouvait supporter de lourdes charges, et aimait courir de longues distances. Embrun serait peut être moins enclin à aider, mais porté par le courant, le trajet serait peut être moins long. Il balaya les solutions envisagées d'une pensée. Non. Un déménagement, ça demandait généralement un camion entier. Jamais sa petite bande ne pourrait en supporter autant sur une si longue distance. Combien de temps pour aller jusque là bas, déjà ? Quelle quantité ? Combien d'allers-retours ? Impossible. Pas possible d'établir un système de transport efficace avec les moyens à sa disposition ! Il regarda paresseusement par la fenêtre en réfléchissant. Comment, comment, comment...? Le bus s'arrêta, et il descendit nonchalamment, tout en cherchant son chemin des yeux. Il connaissait l'adresse, bien sûr, mais il ne s'y était jamais rendu. A force de marcher, il finit par remarquer que juste devant lui, l'élève qu'il suivait bien malgré lui depuis un moment, était un visage connu. Chypre Hamilton. Il avait effectué un cours avec elle. Bien qu'à ce moment là, il ait cru que son nom était Chyp. Quel imbécile. Ce fichu cours sous l'eau, trop riche en émotions et en emmerdeuse. Une certaine Pyroli qu'il ne supportait plus, dû à son mauvais caractère. Heureusement pour lui, son professeur avait précisé du dortoir Mentali, donc ça ne pouvait pas être...
Il sourit en se faisant la réflexion qu'il suivait peut être une de ses acolytes. Quand elle s'arrêta devant la porte, il en eut le cœur net.

« Salut, Chypre. Ravi de voir qu'on va faire équipe. »

Il ne connaissait que peu de choses de la jeune femme. Déjà, elle avait des tendances à la claustrophobie, compte tenu de son attitude une fois piégée dans la boule de glace. A part ça, elle était assez réfléchie. Il savait qu'elle avait un Kaïminus, mais rien d'autre. Rien capable de les aider plus qu'autre chose. Mmh. Que faire, que faire ? Il fixa longuement la sonnette, comprenant qu'ils attendraient encore quelqu'un.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
Allongée sur son lit comme elle en avait l'habitude, la jeune femme à la chevelure rose observait une Pokéball. Quelques semaines plus tôt, elle avait récupérer un oeuf, et ce dernier venait d'éclore il y a peu. La Mentali avait pu y découvrir une jeune Insécateur qu'elle a baptisée Shrire. Une âme forte. Elle en avait besoin dans son équipe. Cela sera probablement des plus utiles.
Sur la bergère au coin de la chambre était installée une Fouinette qui résonnait au nom d'Opale. Insupportant le manque d'espace de sa Safari Ball, la boule de poils préférait rester confortablement installée au milieu des coussins dès qu'une occasion se présentait. La relation entre elle et sa maîtresse ne s'était pas vraiment améliorée, mais cette dernière prenait tout de même la peine de lui donner un bain moussant régulièrement. Hors de question qu'un énergumène sale se balade dans ses appartements.

Un son électronique vint soudainement perturber la sérénité de la pièce. La main manucurée s'abattit sur l'appareil fautif. Un claquement vint annoncer que l'écran fut redressé. Un message s'afficha. Des pupilles azures parcoururent les caractères numériques noirs sur blanc. Puis finalement, un second claquement signa la fin de la lecture.

« Bulle, apporte-moi mes bottes. On sort. »
La petite Arakdo s'activa. Sautant depuis le doux matelas, ses griffes tapotèrent le sol d'un rythme vif. Cependant, elle avait beau chercher tout autour des talons sombres, aucune trace d'une seconde chaussette. Sa maîtresse s'impatientait. Alors habilement, elle se faufila dans l'imposante armoire qui recouvrait un mur entier de la chambre afin de choisir une nouvelle paire. Le tout réuni, elle apporta enfin le nécessaire à la rose.
Celle-ci s'étira longuement avant de finalement se décider à se préparer.

« Tout de même, un micro-onde ça ne coûte pas bien chère. »
Plusieurs dizaines de minutes plus tard, lunettes de soleil sur le nez, la demoiselle quitta finalement l’établissement. Affublée d'une chemise sans manche ainsi qu'une jupe à volant estivale, elle grimpa dans le bus avec une grimace de dégoût. Manque d'hygiène et d'intimité. Quelques arrêts plus tard, on la retrouva devant un kiosque pour se payer ce qui sembla être une carte. Après avoir étudié le large morceau de papier attentivement, elle remonta de nouveau le transport public précédemment emprunté.
Les minutes s'écoulaient. Le paysage défilait. Et enfin, son pieds se posa sur la terre ferme. Quelques ruelles. Puis enfin, elle se retrouva à l'adresse indiquée. Repositionnant son sac sur son épaule, elle jeta la carte sur le sol après l'avoir déchirée en quatre morceaux. Elle n'en aura plus besoin. Une sourire se dessina sur ses lèvres quand elle aperçut que ses partenaires se trouvaient déjà sur les lieux. S'approchant d'eux, elle put reconnaître une tête familière. Même dortoir, même classe ou même cours ? À moins qu'elle ne l'ait seulement déjà croisée dans les couloirs. Finalement, une information lui revint en mémoire. Elle lui jette des œillades peu sympathiques. Alors elle l'ignorera.

« Bonjooour !! Mais que faites-vous ici ? Vous attendez la Saint-glinglin ou bien ? »
Et sur ces doux mots, Avril se dirigea vers ce qui semblait être une porte d'entrée. Un rapide coup d’œil vers le haut lui apprit qu'il s'agissait bien du numéro 15. Son ongle enfonça le bouton à droite de l'encadrement. Quelques secondes s'écoulèrent. Le talon de la jeune femme frappait frénétiquement le gravier. Le passage devant elle s'ouvrit. Elle y pénétra. Un long couloir s'étendait devant elle, au bout duquel s'élevait un escalier en colimaçon. Rien qu'un regard vers les étages supérieures lui fit lâcher un soupire. Elle s'apprêtait à poser un pied sur la première marche lorsqu'un détail lui vint à l'esprit.

« Vous allez à quel étage ? Je vais vous attendre en bas, je pense. »

Spoiler :
Éclosion de l'œuf d'Insécateur
Désolée, c'est court par rapport à vous ><"
Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon
C’était un brun. Il fut d’abord un simple point grossissant que le soleil rendait éblouissant, puis il devint étrangement familier jusqu’à être tout à fait identifiable : Noctis Flavelle. Un garçon à la dégaine tranquille et aux yeux ambre absorbés dont j’avais fait la connaissance au cours d’un traumatisant cours de plongée. Sa vue me hérissa ravivant des souvenirs indésirables de cage de glace et de Shaperdo aux crocs étincelants dans les fonds marins. Ca remuait mes peurs précaires et j’oubliais l’approche imminente de ce partenaire. Aussi-sursautais-je au son de sa voix grave. La dernière fois que je l’avais vu il était en caleçon, et, soyons sincères, il en imposait moins dans sa tenue de tous les jours. Faire équipe ? Oui, bien sûr la mission. J’haussais un sourcil, je ne m’attendais pas vraiment à ce que les renforts musclés prédits par Potts se résume à un scientifique un peu maigrichon. Ne confondons pas tout hein. J’admirais l’esprit discipliné et riche du Phyllali seulement je ne le trouvais pas tailler pour un déménagement. Dans un geste machinal je repassais une mèche de cheveux derrières mon oreille. Bel me manquait, il s’était caché dans sa ball en découvrant que le bus était l’enfer sur Terre et n’en était pas ressorti depuis. La chaleur tiède qu'il irradiait n'était pas là pour me mettre en confiance. Je me forçais cependant à prendre un ton décontracté pour répondre à mon équipier.

« De même. On entre ? »

Mes phrases avaient la fâcheuse tendance d’être raccourcies quand je n’étais pas en pleine possession de mes moyens. Il n’avait pas l’air très dangereux ce chercheur en herbe pourtant, il devait même avoir des choses passionnantes à raconter, seulement ma gorge restait obstruée. Peut-être était-ce l’odeur des pots d’échappement qui polluaient mes idées ? Je gardais l'espoir que cette réserve farouche disparaîtrait dans les prochaines minutes. Crinière rose, voix outrageusement féminine, une approche si directe et décomplexée, j’aurais pu nier mais j'aurais perdu mon temps. Avril Asplin la dernière miss que je m’attendais à trouver ici, et bien, si trouvait bel et bien. C’était comme imaginer Jackie au milieu d’un salon de maquillage. L'Asplin était tout simplement trop coquette et frivole pour ce genre de travaux dans mon esprit. Elle aurait pu être la cliente qu’elle n’aurait pas agi différemment. Elle suintait une assurance chaleureuse que je lui enviais, sa démarche de  vrai citadine me laissais pantoise moi qui n'avait cette aisance que perché dans un arbre ou suspendue au-dessus d'une Fermitière. Je ne pus m’empêcher de regarder ces pieds au cas où ses chaussettes auraient pu ne pas être assorties. Les bottes de la jeune femme gardaient le suspens entier. La déception que suscita se constat me fit honte. Allons, je valais mieux que ces ridicules crêpages de chignons que lesquels je ne passais pas un jour sans mépriser. D’autant qu’Avril ne m’avait même pas calculée. De son index impérial, elle avait simplement fait ouvrir le passage un sourire colgate plaqué sur ses lippes.

N’empêche, pas un seul regard. Elle ne me voyait même pas comme une menace, peut-être ne savait-elle même pas que nous étions du même dortoir. Mes bras s’étaient naturellement croisés et j’avais adopté une expression pincée : j’étais vexée. C’était un sentiment si vilain, si enfantin d'être vexée, que ça m’aurait fait mal de l’admettre. Quand semblant s’apercevoir que l’immeuble ne possédait pas d’ascenseur la rose gémit avec inquiétude, je roulais des yeux. J’adressais à Noctis un regard catégorique c’est elle ou moi.. Sa situation n'avait rien de plaisant mais j'étais encore pleine d'amertume à l'égard de ce petit de fille parfaite logée et nourrie au grain depuis sa plus tendre enfance. Depuis le pas de la porte je faisais un petit signe à la trop ravissante jeune femme. Il faut dire que dans la salopette noire qu’une Mentali m’avait abandonnée après avoir trop abusé des amuse-gueules de notre référente, je ne devais pas être au top.

« Les escaliers sinueux ce n’est pas franchement ma tasse de thé… Avril c’est ça ? Je prends la voie des airs. »

Je faisais sortir Prince de sa ball, le Baudrive en jaillit dans un fredonnement joyeux. Je lui pointais le septième balcon du doigt et docilement le ballon indigo entoura ma taille et commença à s’élever. Je découvrais pour la toute première fois le délice du vol. Le corps de Noctis que j’avais vu grossir à l’horizon, diminuait maintenant à vitesse grand V. Les petites pattes jaunes du Baudrive me soulevaient avec une facilité déconcertante. J’avais eu peur d’être trop lourde… L’attaque Stockage ? Mes pieds se posèrent sur les dalles du balcon. Prince desserra son étreint et mon cœur dansa, happé par la peur de tomber. Nous étions  drôlement hauts, la vue vertigineuse offerte fit monter d’exquis frissons dans mon échine. Une femme ouvrit alors en grand la porte vitrée du balcon. Elle était vêtue de vert, avait d’immenses lunettes jaunes, ses chaussettes étaient blanches rayé de bleu et un chignon sauvage de mèches orange carotte encadrait son visage épanoui. L’inconnue avait les bras chargés de sac sur lesquels des marques coûteuses étaient inscrites et ne semblait pas le moins du monde offusquée par mon arrivée imhabituelle.  La babysitter ? pensais-je. Mais en vérité, j’étais tétanisée de peur, incapable de savoir si cette extravagance était le symptôme de problèmes plus graves ou une façon de se faire remarquer. Inconsciente de la frousse qu’elle me flanquait, la rousse se pencha par-dessus le balcon –je cru d’ailleurs qu’elle allait sans jeter.

« Coucou mes petits Choux ! C’est Marion ! Mais appelez-moi Mama et rions-en ! C’est moi la future ex-locataire ! Génial votre montgolfière portative, Cédric n’en peut plus de démonter les meubles Ikémon, il est en train de perdre toutes les pièces hihihihihi. C’est pour ça que je suis allée faire un peu de shopping d’ailleurs et… Oh mince ! Mais montez, montez ! Je vous attends ! »

Et la tornade repartie. Je restais quelques secondes éberluée, incapable de la suivre avant de me m’appuyer à mon tour à la balustrade. Je criais d’une voix un peu faiblarde :

« Oui, faites comme elle a dit, montaient. Je… je vais essayer d’évaluer l’ampleur de… du déménagement. »

Cela ne me ressemblait guère de buter sur tous mes mots comme une collégienne introvertie. Prince le remarqua et il tapota mon épaule, geste pour lequel je le foudroyais automatiquement de mes yeux gris. Je ne voulais de la pitié de personne, surtout pas de ems sujets. J’entrais timidement dans l’appartement exigu de « Mama ». Je n’avais pas fait trois pas dans le désordre sans nom qui régnait de cartons encore ouverts et de meubles à moitié démontés, que la joyeuse rouquine surgit  d’un tas de cartons qui portaient tous l’inscription « pour mon futur petit sucre d’orge ». Son sourire éblouissant brandit telle une arme de charme à laquelle je devais être réfractaire.

« C’est minuscule, n’est-ce pas mon choux ? Heureusement grâce à la promotion de Cédric nous allons enfin pouvoir vivre tous les trois dans une vraie maison.
_Tous les trois ? Vous avez…
_Oui ! Il est adorable ! Et puis très propre pour son âge ! Attends je vais te le montrer, il est un peu timide tu comprends… Mon petit Sucre d’Orge ? Viens voir maman, allez ! »

J'étais en train de me liquéfier sur place. Cette femme avait donc une enfant ? J'avais longtemps cru que j'avais l'enfance la plus étrange qui soit. Ce titre risquait d'être remis en question si mes doutes se confirmaient. Un miaulement interrogatif résonna du tas de cartons d'où était sorti notre cliente.

HRP - Je corrige demain Wink
EDIT : c'est fait !


Dernière édition par Chypre Hamilton le Jeu 12 Juin - 7:48, édité 2 fois





perso' le plus studieux

Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Le brun eut un bref haussement de sourcils. Ce regard, il le connaissait. C'était exactement le même que lui jetait Ambre en compagnie d'Adèle. Oh non. Il eut une pensée suppliante pour qu'il ne se retrouve pas encore dans une situation similaire, où il devrait jouer à calmer le jeu entre les deux demoiselles. Et pourtant, en son fort intérieur, il savait que ce serait le cas, que ce regard signifiait rivalité et ennemies. Et au vu de la manière dont Avril l'avait ignorée... Il serait bien parti en courant, là, tout de suite. Mais il n'avait pas le choix. Il se retrouvait coincé entre ces deux folles, et il devrait assumer pour le reste de la journée. Peu après, Chypre s'envola grâce à son Baudrive, et il sourit en songeant à Dream. Il fallait lui présenter. En tout cas, l'autre jeune femme n'avait pas l'air spécialement décidée à monter sans ascenseur. Dans un soupir, il appela son Altaria et le fameux Grodrive. La première sortit avec grâce et élégance, éblouissante, et il expliqua à la jeune femme :

« Si tu n'as pas envie de monter les escaliers, demande à Plush de te faire monter. »

Son propre Grodrive n'étant pas très grand, il craignait un peu de ne pas réussir à le faire le soulever du sol. L'étudiant expliqua la situation au ballon, qui sembla enthousiaste à l'idée de pouvoir prouver sa valeur. Sans la moindre hésitation, il agrippa son dresseur et le souleva, sans difficultés apparentes. A vrai dire, il était le premier surpris de pouvoir soulever avec tant d'aisance quelqu'un de tellement plus lourd que lui ! Comme si sa propre force venait de devenir évidente, le ballon se permit un looping qui faillit se terminer en atterrissage catastrophe. Heureusement, le brun avait acquis quelques réflexes et se rattrapa in extremis sur la petite barrière du balcon, avant de tomber en avant, se rattrapant maladroitement sur le sol. Il soupira devant la manie de son pokémon de faire des bêtises, mais pour se faire pardonner, le ballon le remit sur pieds sans problèmes. L'Altaria était restée sagement en bas, attendant un quelconque signe de la part de la jeune femme aux longs cheveux roses. Elle coula une œillade douce dans un geste gracieux, prête à faire découvrir à la jeune femme les joies du vol. Et surtout, intérieurement, elle était impatiente de rejoindre son dresseur en hauteur, trop inquiète du Grodrive joueur qui l'avait emporté. En même temps, il valait mieux que ce soit lui plutôt que la jeune inconnue. Au septième étage, le brun suivit de près Chypre, tout en observant le ballon violet faire des signes joyeux à Prince. Il entendit alors un miaulement venant d'un des cartons. La somme de cartons lui parut soudainement incroyable, et ses craintes se confirmèrent. Ils devraient redoubler d'ingéniosité. Le Chaglam sortit de son antre, jetant un regard hautain et plein de mépris aux étrangers, visiblement peu concerné par tout ce remue-ménage. La cliente sembla s'agiter davantage en précisant à quel point le pokémon était adorable. Trop vite, Noctis décrocha, peu intéressé par ces futilités mignonnes et naïves. Il commença à regarder quel quantité ils pourraient déplacer rapidement. Hm. S'il équipait Rin d'un genre d'attelage, il pourrait peut être en porter une grande quantité... Il avait besoin de savoir quelles étaient les ressources de ses partenaires. Il se retourna vers Chypre, prêt à lui poser la question. Une interrogation passa sur son visage en voyant la jeune femme avec un air complètement figée, une expression étrange sur le visage. Il l'aborda, doucement :

« Heu, Chypre ? Est-ce que ça va ? »

Il jeta une œillade au balcon pour savoir si Avril avait finalement décidée de monter ou non, dans l'espoir vain qu'elle pourrait lui apporter une quelconque aide. Presque aussitôt qu'il eut commencé son mouvement, il se rendit compte que de toutes façons, elle l'ignorait. Il soupira, se figea, et enchaîna donc :

« J'ai besoin de savoir ce que tu as comme pokémon qui pourrait nous aider. J'en ai des très costauds, terrestres et aquatiques, ainsi qu'aérien. Ils pourront nous aider. Mais il faut qu'on établisse une manière de répartir les cartons et de les acheminer. »

Pour l'instant, il songeait à envoyer trois équipes, accompagnée d'un dresseur sur ces trois voies. Cela permettrait sans doute d'à la fois répartir le poids et de s'assurer que tout se passerait bien. Bien entendu, il n'avait pour l'instant pas l'accord des deux filles. Un filet... Une toile solide, à la rigueur... Une grande planche de bois... Et... pour le dernier... Deux objets cylindriques, des cordes et une surface plane. Voilà qui pourrait suffire. Il expliqua donc ses intentions à ses camarades, et aux propriétaires par la même occasion :

« On peut diviser la charge en trois parties, qui seront acheminées par trois voies différentes, grâce aux Pokémons. La première serait constituée d'une équipe de pokémon aérien, qui tendraient un filet ou une toile sur laquelle on poserait des cartons. Il faut les coordonner dans les airs, et ne pas avoir peur du vide, bien sûr. J'ai en ma possession un Altaria et un Grodrive, qui pourront supporter ce poids. Ensuite, une équipe maritime. On poserait les cartons sur une grande planche de bois, ou n'importe quelle surface plane assez grande pouvant flotter. Les pokémons aquatiques pourraient la guider, mais il faut faire attention au courant. J'ai un Crustabri qui peut le faire... Une autre solution serait de geler le passage au fur et à mesure, et d'acheminer le tout en glissant. C'est un petit peu risqué à cause de la vitesse, donc les meubles risqueraient d'être brisés... Sinon, on peut y aller tout simplement par voie terrestre. Il suffit de peu pour construire quelque chose qui puisse rouler, et mon Rhinocorne peut tirer le tout sans trop de difficultés... Il peut supporter de lourdes charges et il aime courir. Cela vous dérange-t-il si on vous emprunte certaines de vos affaires pour ce faire ? Tout vous sera rendu en parfait état, bien sûr. »

Sauf s'il y avait un accident. Mais le brun se garda de le préciser, songeant que si cela arrivait, il faudrait payer le dédommagement. Il regarda à tour de rôles les différentes personnes dans la pièce, se demandant vaguement ce qu'ils pourraient penser de ses idées. Au moins, il aurait essayé.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
La brune avait disparut. Sans qu'elle ne l'ait remarquée. Le personnage masculin de l'équipe lui proposa un Altaria au intrigant teint jaune pour la « faire monter ». Où ça ? Froncement des sourcils. Elle ne tarda pas à avoir la réponse. Peu convaincue par la solution, la demoiselle resta longuement dans la rue après avoir fixé le Godrive s'élever vers le haut, portant son supposé coéquipier.
Les Godrives sont faciles à avoir. Même uniquement munie d'un simple pistolet, elle aurait pu en faire redescendre plus d'un. Après, il ne fallait pas s'étonner, c'est peu rentable. Parenthèse mise à part, la Mentali se décida enfin à grimper sur le dos de l'oiseau. Elle s'installa méticuleusement, prenant gare à ne point salir le Pokémon avec ses semelles. Finalement, se dernier commença son ascension. À sa grande surprise, ce fut un sentiment agréable de légèreté qui s'empara d'elle. En effet, « Plush », comme son dresseur l'avait nommée, était d'une extrême douceur, comme le semblant de coton qui l’entourait.
L'étage souhaité fut finalement atteint. Elle passa prudemment les jambes l'une après l'autre de l'autre côté de la rambarde afin de pouvoir se poser sur le balcon. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus fait ce genre d'action périlleuse. Un air soulagé se lisait sur son visage, lorsqu'elle s'estima se trouver en sécurité. Elle enjamba le Chaglam sans lui jeter un regard, manquant d'ailleurs d'écraser le pauvre félin qui n'avait rien demandé. Il eut un miaulement menaçant avant de foncer dans l'appartement. On aurait plutôt dit une boule de graisse ambulante, ceci dit.
Quand elle y pénétra à son tour, une grimace apparente s'afficha sur son visage. Un vrai champs de bataille semblait s'étendre sous ses yeux. Comment pouvait-on rester dans une salle, non, un débarra plutôt, avec autant de cartons et en désordre ? Encore, s'ils étaient un minimum esthétiques, ou si c'était des valise, pourquoi pas, mais là, ce n'était pas le cas. Rien qu'une valise pas encore rangée agaçait la jeune femme, alors une montagne de briques creuses ayant la même couleur que de la boue, n'en parlons pas. C'était un joli bordel. Comme l'élément féminin du couple se trouvant dans la pièce, en somme. Avril évoquera ce problème plus tard. Il y a avait bien plus important pour le moment.

« - S'installer dans le salon serait meilleur, non ? S'adressa-t-elle la propriétaire des lieux.
- Oh, mais ne te gêne surtout pas. Prends un tabouret ici ! Une voix retentit derrière le mur. J'arrive ! Et elle disparut derrière la porte.
- ... Un tabouret ?! »

La rose n'était pas vraiment sûre d'avoir bien tout compris. Elle fixait la minuscule chaise pliante en métal qu'avait déposé la femme devant elle. Une voix masculine la fit sortir de ses pensées. Mais à que les premières phrases furent prononcées que le visage de la jeune femme se figea. La suite des explications ne parvint pas à ses oreilles, elle se repassait en tête les propos racontés, tentant de comprendre. Entre-temps, la dame rousse répondant au prénom de Marion, de toutes apparences, était revenue, s'excusant discrètement pour son absence avant d'écouter attentivement le plan d'action qui était en train d'être récité. Lorsque le brun se tut enfin, Avril leva une main devant elle d'un geste brusque, le geste qu'on fait généralement lorsque qu'on demande de tout arrêter.

« Stoop !! Tu rigoles, j'espère ? C'est nous qui allons porter, son doigt pointa la colline de cartons, tout ce bazar dans une baraque perdu au fin fond de la forêt ? Non mais je rêve ! Il nous suffit de passer un coup de fil à une agence de déménagement du coin et c'est réglé ! Tu m'expliques pourquoi on devrait encore se fatiguer pour ça ? »
Un silence d'à peine quelques secondes plana. Seul le raffut étouffé du démontage des meubles se déroulant de l'autre côté du mur faisait office de fond sonore. La cliente expliqua sans trop tarder la raison de sa demande avec son entrain habituel, bien qu'une légère gêne se laissait deviner des plus perspicaces.

« - Et bien justement, l'agence a déclaré que le terrain était impraticable et a refusé de nous aider. C'est pourquoi j'ai fais appel à la fierté de cette île !
- Vous avez essayez ces agences munis de Tarsals?
Pour Avril, il était clair que c'était hors de question qu'elle aide à déplacer les bagages. Elle n'était pas prête à lâcher l'affaire.
- Ce genre de service existe ? »

Un fragment de souvenir était revenu dans le cerveau de la rose afin d'espérer pouvoir sauver ses précieux ongles. En effet, c'était ce à quoi elle et son paternel avaient fait appel lors de leur emménagement dans la résidence. Cependant, elle semblait oublier – et ce n'était pas bien étonnant – que le budget sera probablement bien supérieur à ce dont ils avaient à disposition à cet instant précis. Mais rien ne comptait plus que la sauvegarde de ses forces. Se promener dans la forêt était une chose. Le faire tout en portant sur son dos des kilos de meubles en était une autre. Enfin, ce ne serait pas elle, concrètement, mais elle refusait catégoriquement de s'abaisser au stade d'une simple employée.
Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Un corps grassouillet de félin s’étira de l’ombre des cartons. La courte fourrure grise de ce dernier et ses yeux ambre que je devinais bouffis par le sentiment de possession de puissance d'être ici chez lui, comme un monarque absolu. Le pauvre matou. S’il avait su que d’ici quelques heures il serait trimballé à bord d’une voiture plein à craquer et puante au milieu de la forêt sauvage loin de son cocon urbain. Il n’aurait pas abordé une mine si supérieure. Je m’interrogeais un peu sur ses conditions de vie. Il devait s'anesthésié dans la morne opulence des Chaglam d’appartement au vue du l’amoncellement de cube portant son nom. Le pas sûr et ferme de Noctis résonna sur le parquet, suivi de près par le claquement désuet des talons de la troisième missionée. Elle ne s’était donc pas coltinée les escaliers ? Quel dommage… Un pincement de jalousie pour la moue frivole de son visage à la peau de Lippouti et son timbre féminin. Je me sentais bien sotte à côté de cette adorable poupée qui slalomait entre le désordre avec l’expression d’outrage courtoise des filles de bonne famille. Le contact avec la gérante… atypique ce fit d’ailleurs rapidement, les deux semblaient parlaient la même langue et là où je me retrouvais aspergée de « mon petit choux », Avril suscitait l’intérêt et capté sans difficulté l’attention de notre cliente.

La voix logique et rassurante de notre scientifique était un peu passé à la trappe avec la comédie de la rose. Le brun était pourtant loin d'être absurde. Au contraire, sa façon carrée d’imaginer la suite du déménagement me plaisait, je trouvais cela plus simple, bien que je ne possédai pas vraiment les Pokémons adéquats. En proie à un dangereux sentiment d’inutilité, je me raclais la gorge. La meilleure défense c'est l'attaque avait dit un bel imbécile.

« Si tu ne voulais pas te salir les mains, il ne fallait pas venir. L'intitulé du message c'est "mission" pas "visite immobilière". »

Je ponctuais ma remarque d’un coup d’œil sombre à l’égard de la concernée. Je n’avais pas envie d’être de son côté. Elle réunissait trop de travers que je trouvais déplorables et une éducation que je rechignais à admettre supérieure à la mienne. Imaginer la taille de sa bibliothèque ou les diplômes de ses professeurs particuliers étaient un supplice trop important pour que je veuille simplement faire semblant d’aller dans son sens. Il n'était même pas question de justesse ou de raison, simplement d'ego froissé. Au lieu de cela je tentais de prendre la partie de Noctis en évitant soigneusement le regard troublant de la rousse hyperactive.

« Je n’ai que Prince en soutien aérien, mais vu l’avancement du déménagement, l’idéal serait peut-être de commencer par fermer tous les cartons. Marion, appelleriez-vous votre mari ?
_ Bien sûr mes bichons ! Ensuite j’appellerais le service Tarsal ! Bande de petits malins, vous avez réussi à diviser votre charge de travail par deux avec ça ! »

Elle appuya son commentaire d’un clin d’œil et appela littéralement son âme sœur. J’entends par là que c’est bien un smartphone jaune poussin qu’elle avait plaqué sur son oreille pour exprimer de sa voix un tantinet nasillarde à la fois l’amour débordant que lui inspirait  son « Cédricounet » et la nécessité qu’il délaisse le meuble de salle de bain pour « les petits jeunes venus en renfort ». Sans m’en apercevoir je finissais par taper du pied distraitement, je crois qu’attendre avec mes camarades m’intimidait. Je n’avais rien à leur dire et pourtant l’horrible sentiment qu’il fallait leur dire des choses m’aiguillonnait avec sadisme. Exaspérer par moi-même  je finissais par couler un regard d’excuse au Phyllali, quelques mots d’Avril avaient un peu remis en cause son initiative de départ. Un petit cri joyeux de la part de la rouquine me fit sursauter et après… Après je déglutissais. Tout droit sorti d’un défilé de lingerie masculin RococoChacripan, un homme en pantacourt saillant - et Arceus, c'était bien la première fois que je trouvais un pantacourt saillant - et le torse découvert par l'effort, une canette de soda à la main apparut dans l’angle d’une porte. Il rapassa un t-shirt avec pudeur, ce qui était à la fois décevant et lui ajoutais un plus de charme. En voyant sa tendre son visage parut s’éclairait bien que son regard resta un instant rivé sur  les multiples sacs de marque de cette dernière. Je continuais ma dégustation visuelle de perverse inassumée. Il était brun, d’un brun très sombre et épais qui soulignait ses yeux tous aussi sombre et sa peau mate. Il embrassa Marion et nous sourit.

« Tu es tenue de consulter les prix avant de t’offrir les services d’une telle agence, mon cœur, d’accord ? Enchanté mesdemoiselles, jeune homme, et merci d’être arrivé si vite. »

Il ne nous claqua pas la bise à mon plus grand désarroi –je n’étais pas friande des contacts humains mais je crois bien que j’aurais fait une exception pour lui - et nous expliqua simplement où en était  le déménagement. Il avait loué une charrue sur la recommandation de l’académie. Cette remarque me dit hausser un sourcil, était-ce une bonne pensée de nos professeurs qui voulaient sans doute que nous utilisions nos partenaires pour accomplir notre tâche ou bien une façon peu distingué de se moquer du travail « de bêtes » qui nous était confié ? Plongée dans ma réflexion, je perdais le fil des paroles du mannequin. De toute façon, j’aurais eu du mal à me concentrer avec les tablettes que j’avais en face de moi. Je n’étais qu’une pauvre adolescente assassinée par ses propres hormones au final. Ce statut de victime avait quelque chose de déculpabilisant, aussi je m’autorisais un sourire docile quand il nous demanda si tout était clair.

A peine Cédric fut sorti de la pièce pour rejoindre la rousse en pleine conversation téléphonique que je sortais Bel de sa Pokéball. Le Héricendre s’ébroua joyeusement et quelques flammèches léchèrent les cartons manquant de transformer l’ex-logement en  brasier. J’attrapais le rongeur dans mes bras et sollicitais mes compagnons du regard :

« Il a dit que nous devions faire quoi exactement ? »

Je me sentais stupide de ne pas avoir écoutée, un sentiment nouveau est tout à fait exécrable bien que j’en fus entièrement responsable. Aussi, j’espérais que mes compatriotes n’insisteraient pas trop sur ce moment d’égarement.

HRP - Pardon pour le délai de réponse un peu plus long.

Dernière édition par Chypre Hamilton le Lun 16 Juin - 16:06, édité 1 fois





perso' le plus studieux

Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Dans un soupir, le brun résuma la situation à Chypre. Pourquoi n'avait-elle pas écouté, au juste ? Il se permit de lui jeter un léger regard blasé tout en expliquant :

« Finissons d'empaqueter, et utilisons la charrue pour porter quelques cartons par voie terrestre, même si ce n'est pas exactement fais pour. Une partie du chargement sera sûrement pris par les Tarsals, mais j'imagine qu'il nous en restera quand même. Est-ce que je peux t'emprunter Prince, Chypre ? »

En attendant de savoir ce qu'elle en pensait, il commença à fermer tous les cartons, et à s'assurer qu'ils ne risquaient pas de s'ouvrir en chemin. Marion revint quelques minutes plus tard, toute guillerette, en expliquant qu'un quart du chargement serait pris par les déménageurs. Le brun demanda à Dream et Plush de commencer à descendre les cartons qui étaient fermés et empaquetés, jusqu'à ce que la charrue ne puisse pas en supporter davantage. Lorsque ce fut le cas, lui même descendit les escaliers précipitamment, pour observer l'objet. Ce n'était pas une charrue de travail dans les champs, plutôt quelque chose à mi-chemin entre ça et une véritable charrette. La place n'était pas énorme, mais Plush et Dream avait descendu un nombre important de cartons. Il les empila et les plaça, avant des les accrocher entre eux avec une corde, pour être sûr qu'aucun ne tomberait durant le trajet. Ensuite, il appela son Rhinocorne à la rescousse, qu'il pria de tirer la chose. Le pokémon observa longuement la charge de travail que son dresseur lui demandait. Courir ? Avec ça comme poids supplémentaire ? Il soupira en songeant qu'au moins, ça lui ferait un bon entraînement. Le brun l'attacha au poids, et lui demanda d'attendre une minute. Il remonta rapidement sur le dos de Plush, qui l'amena au septième – descendre les escaliers n'était pas gênant, les monter par contre, ça le fatiguait d'avance – et s'adressa aux deux demoiselles qui avaient sans doute finit d'empaqueter ce qui restait.

« Bon, Rin est prêt à déplacer tout ça. J'aimerais qu'une de vous deux l'accompagne. Vous n'aurez qu'à monter sur son dos, il est habitué. C'est un peu cahoteux, mais, il faut bien le guider jusqu'à la nouvelle maison. Je vais tâcher de déplacer ce qui reste... »

Sans vraiment attendre leur réponse, ni même si elle acceptait sa requête, il se plongea dans les cartons restants. Il y en avait moins que lorsqu'il était descendu, donc les déménageurs avaient dû passer entre temps. Il trouva, posé sur l'un des cartons restants, une grande toile qui paraissait solide. Nerveusement, il se mit à compter le nombre de cartons qu'il fallait supporter. Dix neufs. Une vingtaine, d'un poids variant de vingt à quarante kilos. Il n'était pas tout à fait sûr que la toile résisterait, mais en même temps, il ne se voyait pas porter le tout à pied. Il se mit tout de même à étendre la toile, puis à poser chacun des cartons dessus. Il examina la sortie par le balcon, et songea que ça passerait tout juste, et qu'il faudrait prendre de l'altitude rapidement. Il avait à présent complètement abandonné l'idée de passer par l'eau, mais n'avait pas abandonné sa petite sortie aérienne. D'une part, parce qu'une fois sur le dos de Plush tout à l'heure, il avait été grisé par la sensation de vol, et de l'autre part, parce qu'il se doutait qu'avec le crêpage de chignons que les deux filles devaient avoir, aucune des deux ne devait vraiment se sentir concernée par tout ça. Il repensa distraitement à la crise de petite fille gâtée et précieuse d'Avril, se moquant intérieurement du fait que ses ongles restent intacts ou non. Une fois sa tâche accomplie, il aborda Dream et Plush, se pinçant les lèvres. Il fallait que Dream reste tranquille... Ce qui n'allait pas être aisé. D'autant que le trajet ne s'effectuerait pas en une dizaine de minutes, plutôt en une ou deux heures... Il connaissait mal la vitesse de vol de ses pokémons, et il ne savait pas si ça irait, d'autant qu'il avait demandé Prince à Chypre, sans vraiment savoir si le Baudrive accepterait une telle tâche. Il accrocha néanmoins deux bouts de la toile à Plush, afin de pouvoir former un triangle. Puis, l'étudiant se retourna, afin de savoir qui d'Avril ou de Chypre était restée, ou même si les deux avaient fini par partir ensemble. Ou si elles n'étaient pas parties du tout, et qu'elles allaient le regarder avec un air menaçant en lui priant de se débrouiller tout seul. Les filles étaient une plaie, dès qu'elles ne s'entendaient pas. Le souvenir d'Adèle et Ambre lui fit pousser un soupir d'exaspération. Pourquoi lui ?


[HRP : Ayant pris pas mal d'initiatives, si jamais vous voulez que je modifie un truc pour que ça vous convienne mieux, dites le moi.]



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
Avril était vexée. Vexée que ses coéquipiers ne prêtent pas plus attention à sa remarque. Ce sentiment l'ayant prise en possession, son système immunitaire contre les voix des indésirables s’affaiblit.

« - Si tu ne voulais pas te salir les mains, il ne fallait pas venir. L'intitulé du message c'est "mission" pas "visite immobilière".
- À ce que je sache, mission ne veut pas forcément dire que ce soit nous qui devons nous fatiguer. Tu as déjà lu ça dans le dictionnaire quelque part ? »


La rose lui rendit son regard noir tout en lui répondant. Comment osait-elle lui faire une telle remarque ? Les minutes suivantes se déroulèrent sans qu'elle ne soit vraiment impliquée dedans. Après l'arrivée du mari, elle sortit prendre l'air sur le balcon, enjambant une seconde fois le Chaglam un peu trop gras.
Empaqueter ? Pour l'instant, le principale était qu'elle ne se laisse pas emporter par cette furieuse envie de se ronger les ongles causée par son irritation. Après une longue inspiration et des minutes de torture, d'un geste brusque, elle fit finalement appel à Bulle qui sortit de sa petite sphère un air inquiet sur le visage. L'adolescente hésita de balancer une seconde Pokéball également, mais une pensée à Opale l'en dissuada. Évitons de se fatiguer pour rien. Bulle, va prendre le rouleau de ruban adhésif et fais-moi de long morceaux.
Et s'occupera de fermer les cartons, que la brune le veuille ou non. Elle devrait déjà être heureuse. Huum, un peu plus long le prochain, s'il-te-plaît...

« Service Tarsal arrive dans cinq minutes ! »
Apparition soudaine de la dame rousse. La salle fut illuminée par un flash. Deux Tarsal accompagné d'un homme d'une certaine corpulence, caquette vissée sur le crane, apparurent. On pouvait y apercevoir un symbole brodé en blanc, faisant vaguement penser à la tête des Pokémon qui se trouvaient à ses côté.

« Ah, ben non ! »
Des formalités, des bribes de paroles échangées. Des billets. Une certaine animation régna dans la salle quelques temps. Puis les nouveaux venues disparurent comme ils étaient arrivés, débarrassant le plancher de quelques cartons, comme l'indiquait leur boulot.
La rose leur jeta un regard avant qu'ils ne s'en aillent. Ils étaient bien rapides, plus que dans ses – flous – souvenirs. Un silence de mort s'installa entre les quatre murs. La propriétaire semblait avoir quitter ce qui se trouvait être le salon également. Seul le son du ruban adhésif indiquait une once de vie. Aux oreilles d'Avril, en tout cas.
La tâche enfin terminée, elle s'installa sur un carton et sortit une lime de son sac.

Le masculin de l'équipe qui s'était de toute évidence absenté, revint et annonça qu'il avait terminé de charger la charrue. Après un soupire, la jeune femme se leva pour ranger son matériel avant de se diriger vers la porte.

« Je m'en occupe. Je pourrai ouvrir des passages avec Shrire. »
Et elle quitta la pièce. Un dernier problème a régler, était qu'elle ne savait pas où se localisait la nouvelle demeure de la cliente. Aucune silhouette dans la chambre d'à côté. Une petite porte se trouvait en revanche sur la parois à gauche. Elle l'ouvra sans aucune gêne, interrompant la discussion de couple qui semblait battre son plein, sans gêne.

« - ...aut arrêter ces achats superflus !
- Vous n'aurez pas une adresse ou une carte ? »

L'homme, Cédric, lui jeta un regard acide avant de lui balancer un morceau de papier dans la tête. L'étudiante réceptionna l'objet, en haussant des sourcils. Puis elle quitta la pièce. Une certaine tension y régnait, bien qu'elle ne s'en soit pas réellement aperçue. La rousse, lui tournant le dos, elle ne lui avait pas vraiment prêté attention.
Tout en descendant les escaliers, Avril déplia ce qui se trouvait effectivement être une carte. Il y avait une croix entourée dans la forêt Est. Au milieu des arbres. Une rapide estimation lui appris que le chemin le plus près de l'habitation passait à environ un kilomètre et demi. Soupire. Selon la vitesse du Rhinocorne, le trajet jusqu'à la route en elle-même devrait prendre entre trois quarts d'heure et une heure et demi, sûrement. Elle arriva enfin au rez-de-chaussez où se trouvait la bête.

« Rin, c'est ça ? »
Demanda-t-elle à la vue de ce dernier qui l'observait, lui aussi.
Elle quitta la ruelle, son Arakdo sur une épaule, suivie du rhinocéros. Il valait mieux se déplacer tranquillement jusqu'à la sortie de la ville.
Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

J’aurais voulu entrevoir autre chose qu’un mépris blasé et une indifférence. C’était un sentiment bien particulier que le rejet de vos semblables. C’était tellement plus facile d’être auteure de ce dédain hautain plein de suffisance que d’en être victime. Je revalais un peu de ma salive, peu habituée à ce genre d’humiliation publique. Il me revenait les raisons de mon écartement social, ma haine sauvage pour tout ce qui touché à leurs formules dégoulinantes et leur amour libidineux. Moi qui ne croyait qu’en l’odeur boisé de mes jardins et au parfum de mystère que recelait chacune de mes découvertes. Je laissais Prince se faire entraîner comme un vulgaire larbin sous la dictature de Noctis. Ce ballon à qui j’avais offert un titre de plus royal se laissait subjuguer par la vue de l’immense baleine violette qui lui servait d’aînée. Il regardait avec l’admiration béate des jeunes cette ombre indigo et mouvante qui riait dans le ciel.

Notre cliente reparut dans le tourbillon joyeux qui semblait caractérisé ses entrés, elle semblait ravi et nous annonça sans préambule que les Tarsals pourraient bels et bien nous soulager d’une partie de notre charge de travail. Je la remercier du regard, ce qu’elle ne dut pas trop remarquer mais ça n’avait pas grande importance. Le Flavelle nous avait abandonné à un tas de cartons ouverts plus volumineux que l’appartement lui-même et la demoiselle aux allures chics n’était pas disposée à ouvrir le dialogue. Je me repliais dans ce que je faisais de mieux : l’analyse. C’était comme un jeu de tetris version déménagement. Je tirais à moi un bac cartonné à moitié remplis et essayer de visualiser la surface qu’on pouvait encore encombrée de quelques objets. Il fallait alors fouiller les coins de la pièce où traîner souvent un jouet de « Susucre » ou un vase ancestrale – ma délicatesse laissait par contre à désirer et je pense qu’une activité puzzle s’imposerait une fois le déballage entamer, heureusement nous ne serions alors plus là. Je n’avais ensuite plus qu’à encastrer le mobilier dans le carton empaqueté le tout avec une bonne dose de scotch et le tour était joué.

Belzébuth m’aidait. Trottinant d’un bout à l’autre de la demeure pour récupérer les objets dont j’avais besoin. Le pauvre rongeur était malmené par le chat rondouillard de la proprio. Sa nature pacifique l’empêchait de carboniser le matou de suite mais pas de doute que l’agacement monté. Une nuée de petites silhouettes blanchâtres casquées de vert vinrent à la rescousse embarquant avec elle une quantité suffisante pour que l’on puisse de nouveau respirer. Etrangement je me sentais bien mieux une fois la pièce principale à moitié vidée, l’étroitesse des lieux étaient peut-être finalement la seule origine de mon malaise. J’essayais – juste pour voir – d’adresser un sourire à la rose. Elle était tout à son labeur, le visage plus fermé que Roseverte à la perspective de faire cours, épaulé par une créature bleu aux longues pattes raffinées. Je faillis m’arrêter, fascinée par les enjambements agiles de la fragile créature aqueuse, Noctis intervint à peu près à ce moment-là. Lui non plus n’avait pas l’air franchement heureux, je me demandais où était passé son esprit passionné de scientifique. N’était-il qu’un froid calculateur ? Gouverné par la néant de ces calculs, insensible à la beauté de tout ce qu’il étudiait ?

Mes questionnements prirent fins quand Avril fit claquer des portes et qu’on entendit des éclats de voix de la part du petit couple parfait. Leur histoire n’était pas si idyllique que ça finalement. Cela ne nous regardait pas, après tout nous n’étions qu’une équipe de service. Un rouage dans l’engrenage. Notre rôle était moindre, ça touchait une corde sensible chez moi. J’aimais être actrice de ma vie pas spectatrice de celle des autres. Descendre les escaliers fut une torture que mes compatriotes ignorèrent – fort heureusement. Tout y était poisseux et une odeur d’urine vous y prenez à la gorge, les marches se succédaient en colimaçon sans que l’on en vit simplement la fin. Je me concentrais sur la respiration du Héricendre tassé au creux de mes bras pour faire abstraction et parvenais au rez-de-chaussée un peu pâle. Ils n’avaient pas perdus de temps les deux autres. A croire que le soleil qui tapait leur insufflait l’énergie nécessaire, à moins que ça ne soit le désir d’en finir au plus vite. La charrue était bien attelée mais je ne me voyais pas y prendre place. Le mastodonte était déjà chargée comme un Frison de traie, une reine se doit d’exiger de ses sujets seulement ce qu’ils sont capables de lui donner. Nous débutions notre trajet dans un silence inconvenant, l’Asplin était postée de l’autre côté de Rin. J’aurais pu me contentais d’observais le relief de l’armure de granit de l’imposant animal mais je faisais le choix de m’ouvrir un peu.

« Et donc… Tu es coordinatrice ? »

Je n’en savais trop rien. Ce n’était qu’une supposition, une question pour tromper le temps et désamorcer l’hostilité que j’avais instaurée moi-même. La présence du hérisson de flammes près de moi y était pour beaucoup. Il agissait comme un baume sur mon agressivité, bridait mes manières farouches et faisait ressortir ce qu’il y avait de plus accueillant chez moi – et pourtant il n’y avait pas grand-chose. On traversa la ville sans encombre, il y avait tout un tas de bambins qui se collaient aux fenêtres ou s’approcher captiver par l’étrange attelage que nous formions. C’est vrai que vu sous cet angle notre déménagement devait paraître un peu préhistorique. A mesure que nous avancions, le chemin devenait plus sableux, les panneaux disparaissaient et c’est à peine si nous croisions un promeneur de temps à autre. Je suis à grosses gouttes de façon tout à fait répugnante. Le sentiment d’être un vulgaire ouvrier qu’on faisait transpirer me remplissait d’indignation malgré ce que j’avais pu dire face à April. Un bruit de clochettes me fit tendre l’oreille. Mes sourcils se froncèrent presque aussitôt, une famille de cycliste s’arrêta net face à nous. La collision fut évitée à un poil de Caninos et ma peau se hérissa. Le patriarche, un vieil homme au faciès rougi par l’effort, commença à brailler que nous n’avions rien à faire ici et l’accablante chaleur aidant je rétorquais avec acidité.

« Nous avons été contacté pour déménagement, nous sommes donc parfaitement en droit d’être ici. Veuillez-vous écartez. »

Ma voix était grondante, mais mon misérable gabarie ne fit pas sourcillé cet animal qu’un puissant sentiment de supériorité virile devait probablement gonfler d’orgueil. Je n’avais pas bien conscience des conventions dans ce genre de situation, je ne voyais qu’un défectueux produit de notre société qui s’entêtait à se croire supérieur. A ces vociférations négatives, je renchérissais avec froideur.

« Vous êtes ridicule monsieur. Ecartez-vous. »

La famille s’était scindée en deux. La partie pensante qui s’était gentiment écartée après avoir compris que l’événement ne méritait pas qu’on se prenne la tête plus longtemps, et l’autre – mineure heureusement – où le ton monté. Chacun émulant l’autre avec des arguments ridicules autour de notre jeune âge et de leur grande expérience.


HRP - Je corrige sous peu, j'ai essayé de développer un peu d'action vu qu'on a encore pas mal de temps, si vous trouvez que ça fait superflu dites le j'enlèverais Wink





perso' le plus studieux

Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Plush fit signe qu'elle était prête, tout comme Dream et Prince. Le pokémon de Chypre s'était avéré docile, presque admiratif. A vrai dire, le brun en était gêné, ne sachant pas trop comment se comporter. Dream, remarquant que sa pré-évolution semblait l'admirer, se gonfla, tout fier, prêt à lui montrer toutes sortes de shows en tout genre. Noctis avait vraiment peur. La coordination en vol risquait d'être difficile. Une énième fois, le dresseur signala à son Grodrive qu'il ne fallait pas faire l'idiot, mais l'immense éclat de joie qui traversait son visage semblait hurler le contraire. Le brun monta à son tour sur le dos de son Altaria, les deux filles parties ensembles. La sortie par le balcon fut déjà un miracle en soit. Prince suivait sans difficultés apparentes ses deux compagnons, et dès qu'ils s'éloignèrent un peu de la ville, l'étudiant soupira de soulagement. Leur altitude n'était pas aussi haute que ce qu'il prévoyait, mais tant que les trois pokémons tenaient le choc, le reste n'avait que peu d'importance. Bizarrement, le trajet se montra relativement calme, tant et si bien qu'à plusieurs reprises, le brun faillit piquer un somme. Ce n'est que lorsque qu'il survola l'attelage et ses deux camarades qu'il parut se réveiller. Pourquoi s'étaient-elles arrêtés ? Il n'était pas censé les rattraper comme ça. Bah, de là-haut, il ne pouvait pas vraiment les aider. Il espéra que Rin n'ait rien, et que le Rhinocorne ne se mette pas en colère. Il était du genre à foncer dans le tas, après tout. Rien ne l'empêcherait jamais de faire ce qu'il avait décidé de faire.

Soudainement, un léger craquement se fit entendre. Le brun se retourna, perplexe, pour voir qu'un trou se profilait non loin des cartons posés sur la toile. Elle ne tenait pas la choc. Dans son sac, il avait du scotch. Cela voulait dire... quitter le dos de Plush, marcher sur une toile risquant de se déchirer à n'importe quel instant, peu stable et loin du sol, donc une chute probablement mortelle, pour réparer, et il n'était même pas sûr que ça tienne, un trou qui menaçait de faire s'envoler les précieux meubles d'un couple au bord de la rupture. Hum. Est-ce qu'ils remarqueraient son absence ? L'esprit logique du jeune homme lui fit remarquer que ça n'emporterait sans doute pas qu'un carton. Soudainement, il transpirait, et lorsqu'il indiqua à Plush qu'il revenait, sa voix était plus craintive qu'à l'habitude. A peine eût-il posé un pied sur la toile qu'il s'y enfonça, pour faire basculer tout son corps vers l'avant, par manque d'équilibre. A quatre pattes sur la toile, il préféra continuer à avancer comme ça, un peu effrayé à l'idée que la toile ne cède. Arrivé devant le trou, les mains tremblantes, il s'efforça de rester calme. Il dû s'y reprendre à quatre fois pour arriver à saisir la petite bandelette de scotch du rouleau. Une fois que ce fut fait, il prit une grande inspiration, et commença à rafistoler le truc. Bon, ça devrait tenir pour l'instant...

Il ne fallut qu'une fraction de seconde au brun, lorsqu'il se retourna, prêt à rejoindre le dos sécurisant de son starter, pour se rendre compte que le sol venait de se dérober sous ses pieds, et qu'il entrait en chute libre. Il n'y eut ni panique ni cri désespéré. Juste cette unique pensée, celle qui parvint au cerveau durant cette toute petite seconde. Je suis foutu. C'était sans compter sur Dream. Le Grodrive eut l'acte le plus courageux de toute sa vie, et surtout, à la surprise générale, le plus ingénieux. Rapidement, toujours en tenant la toile, il bascula sur la gauche, pour passer ensuite en dessous, bouchant le trou par une seconde épaisseur, resserrant le tout en un drôle de cocon, alors que le brun se trouvait, in extremis, sur le bout de toile qui dépassait, au dehors. Livide, il lui fallut encore plus de courage pour se hisser sur le cocon de fortune, encore moins stable que la toile en elle-même. Il jeta un regard nerveux à Prince, qui tenait le choc, quoi que sans doute un peu perturbé par tous ces évènements. A quatre pattes, il avança en tentant de garder l'équilibre. A peine les plumes douces et improbables de l'Altaria lui parvinrent au toucher qu'il sentit tout son corps se détendre d'un seul coup. Un soulagement sans nom l'emporta, et il s'accrocha à son pokémon, encore tremblant. Bon, ce n'était vraiment pas une bonne idée, ce truc, après réflexion. Au moins, la voie des airs avait l'avantage d'être assez rapide. Pas de route, on coupait court.

Seulement, il fut vite confronté à un problème qu'il n'avait pas prévu. La nouvelle maison était en forêt. Comment atterrir, dans une forêt, dense, et surtout, sans savoir exactement l'emplacement de la maison ? Il avait une idée approximative, bien sûr, mais rien de précis, donc s'il se loupait... Il déglutit. Mais déjà, ils entamaient une descente incertaine et compliquée. Il n'y avait pas vraiment de solutions, certes, mais... Les arbres se rapprochaient à vu d'oeil, et le choc fut rude. A moitié conscient dans les branches d'un arbre, Noctis était à la fois en train de prier et de maudire le ciel. Au moins, il était indemne, il était vivant. Dans les branches d'un arbre, éraflé, décoiffé, les vêtements abîmés et plein de feuilles et de petites branches en tout genre, certes, mais bien vivant. Il soupira. Puis, un craquement. Il maugréa contre le destin. La branche craqua, et il se retrouva un peu plus bas, sonné, sur le sol. Son Altaria s'enquit de sa santé, et il soupira. Se redresser fut difficile, parce que tous les membres de son corps étaient douloureux. Il jeta un œil à ses avant bras et à ses jambes. Salement éraflé, même. Les trois pokémons ne bronchaient pas, eux. En fait... Ils n'avaient même pas l'air d'avoir reçu le moindre coup. Tout ça parce que eux, ils esquivaient, hein...?

Le jeune homme jeta un coup d'œil dans les environs. Leur position était inexacte, mais il apercevait la nouvelle maison pas trop loin. Les deux filles risquaient de se moquer de lui en le voyant. Ou crier d'horreur peut être, pour Avril. Il attrapa deux cartons et commença à se diriger vers la maison, suivit de près par les pokémons qui en portèrent aussi deux chacun. Deux autre aller-retour furent nécessaires pour les acheminer à l'endroit prévu, où les déménageurs Tarsal avaient déjà fini le travail. Il posa le tout et alla s'asseoir non loin, décrétant qu'il avait bien mérité cinq minutes de pauses. Il était là avant la nuit tombée, au moins... Du regard, il chercha les deux filles et son Rhinocorne. Pourvu que rien ne leur soit arrivé.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
Les pas s'enchaînaient, les mètres laissés derrière elle ne cessaient d'augmenter. Le soleil frappait et l'étudiante se débrouillait pour passer par des rues où elle bénéficiait d'un maximum d'ombre. Déjà, un sentiment de regret monta en elle. Pourquoi avait-elle donc accepté ? Elle pourrait très bien s'en aller là, tout de suite, et se réfugier dans un quelconque café. Une voix la sortit de ses pensées. Qui était-ce ? Tiens, la brune, elle était là aussi ? Les yeux d'Avril la scrutèrent quelques secondes. Il n'y avait pas une once d'amertume dans sa question. Finalement, elle se décida à répondre. Ses lèvres s'entrouvrirent avant qu'elle ne se stoppe dans son élan. Elle baissa sa tête pour fouiller dans son sac. Elle était bien tombée en coordination, non ? Mais sur le moment, elle eut une hésitation. Après tout, elle n'y prêtait pas vraiment attention. Son porte-feuilles en main, elle replaça correctement ses bagages sur son épaule avant de choisir le bon compartiment de la pochette à ouvrir. Le zip glissa, une multitude de cartes – malheureusement inutilisables sur Lansat – apparurent. Ses doigts les parcoururent avant de finalement tirer une d'entre-elles. Sa T-card. Un rapide coup d'oeil, puis elle le remit à sa place initiale.

« Oui, coordinatrice. »
Répondit-elle en rangeant le porte-feuilles. Elle consulta ensuite rapidement la carte. Elles étaient dans la bonne direction. Un détail semblait manquer. Ah oui, ses lunettes. Elle les remit sur son nez.
La ville était plutôt propre selon les endroits. Bien sûre, on trouvait toujours des canettes et des mégots au sol, mais ils étaient bien moins conséquents que ce qu'on aurait pu trouver dans les grandes métropoles. Et c'était plutôt normal, en fin de compte. La rose sentait des regards se poser sur elle. Un regard autour d'elle lui apprit que c'était effectivement le cas. On aurait dit un cortège, mais le défilé de mode était bien loin. Surtout avec le quadrupède en pierre à côté d'elle. Un kiosque se trouvait à sa droite. Elle s'arrêta, le temps de s'acheter un jus de baie.

Gobelet en plastique, contenant un liquide aux teints rose et orangé, en main, Avril continua la route, sirotant tranquillement sa boisson. En fin de compte, un peu de marche ce n'était pas si mal, ça lui faisait du sport. Elle regrettait en revanche de ne pas avoir troqué ses bottes contre des chaussures plus estivales. Après tout, elle était en train de passer plus de temps en ville qu'en forêt. Un braillement lui fit hausser un sourcil. Que se passait-il ? Elle souleva ses verres teintés.
Un homme d'une cinquantaine d'année avec un jeune homme au visage sérieux se trouvaient en plein milieu de la route. De leur route. Les deux sortaient des tirades dont la rose n'en avait pas saisit le moindre sens. Pourquoi la brune ne s'en occupait pas, au juste ? Un regard vers le côté l'apprit qu'elle ne semblait pas enchantée non plus. Avec un soupire, la jeune femme enleva ses lunettes de soleil.

« On veut passer. »
Cependant, les importuns ne semblaient vouloir dégager ou même l'avoir entendue. Les contourner ? Avril n'y pensait pas. Elle voulait avancer, un point c'est tout. Sa main sortit de son sac une Pokéball. Un Pokémon y sortit.

« Shrire, il y des choses qui bloquent la route. »
Ni une ni deux,  l'Insécateur s'approcha des véhicules pour les pousser gentiment vers le côté, malgré les protestations. La rose rappela cette dernière puis continua sa route d'un pas prompt. Rin la suivit. Cependant, à peine après avoir dépassé quelques mètres seulement qu'elle se sentit tirée en arrière. On l'avait attrapée par le poignet brutalement pour qu'elle fasse volte-face. Elle eut un cri d'horreur en voyant apparaître un visage rouge et en sueur à quelques centimètres du sien, sa main lança le gobelet qu'elle tenait quelque part, dans un geste de panique. Elle ferma les yeux quand ce dernier se mit à lui hurler les principes du respect dessus. Du respect, vraiment ?
Elle décala son talon de manière à pouvoir écraser le pieds de son agresseur, bien que ne sachant pas vraiment où celui-ci se trouvait, mais le quinquagénaire sembla s'en apercevoir puisqu'il se dégagea assez rapidement.
Rouvrant ses paupières, Avril l'avait très mal pris et n'était pas prête à lâcher l'affaire de si tôt.

« Non mais je rêve ! Du respect, oui, vous m'en devez je crois ! Je vous ai rien fais d'abord ! »
Sa voix s'était élevée, virant au aigu. À chaque mot prononcé, elle s'était rapprochée de l'homme. Lorsqu'elle fut assez proche, son talon réussit finalement à rejoindre le bout du pied de ce dernier avec force. À quoi bon se retenir ?
Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon


L’imbécile. Mon nez se fronça et j’approuvais en silence le bruit du talon pointu s’enfonçant dans les baskets légères du vieillard. Je murmurais un ordre à Bel et ce dernier bondit de mes bras pour faire naître un immense nuage sombre et opaque. J’entendais des cris d’enfants dans la fumée et profitais de la confusion pour attraper l’avant-bras de ma partenaire. Les cendres entraient dans ma gorge jusqu’à me faire tousser et j’avais les yeux qui me piquer mais j’e devinais que c’était encore la solution la plus efficace pour se débarrasser des gêneurs. Il n’aurait pas fallu ternir la réputation de l’académie. Avril était légère, peut-être maigre comme moi. Toujours est-il que je parvenais à la soulever jusque sur la charrette – en transpirant un peu je l’avoue.

J’attrapais l’une des grandes écailles rocheuses de la bête de traie et faisait claquer ma langue pour l’encourager à se hâter. L’animal ne semblait pas forcément ravi de se voir dicter sa conduite par un autre que son dresseur mais il accepta quand même d’accélérer la cadence et au bout de plusieurs minutes nous fumes hors du brouillard. Je félicitais Bel du regard, le hérisson en parut ravi et pépia joyeusement. J’adressais à la rose que j’avais – presque – involontairement fait chahuter par la course trébuchante du Rhinocorne, un sourire contrit.

« L’avantage c’est que nous sommes loin de ces enquiquineurs maintenant, n’est-ce pas ? »

J’attendais qu’elle descende de son perchoir et j’ajoutais sur un ton plus rieur.

« Jolies bottes. »

Je ne m’y connaissais pas du tout en bottes, tant qu’elles ne m’empêchaient d’escalader les arbres ou de marcher dans la boue je leur trouver un rôle purement pratique. Seulement il fallait reconnaître que l’adroite façon dont l’Asplin en user était très intéressante. Nous étions un peu éloignés du sentier principal et le petit chemin de terre qu’encadraient des arbres imposants et surement centenaires avait quelque chose de plus sauvage. Mon sens de l’orientation n’était pas exceptionnel, aussi je prenais le temps de me repérer avant de chercher à reprendre la route. Je glissais entre mon pouce et ma main une brindille avant de la main vers le ciel. Pas chance ce dernier n’était pas couvert et j’arriver à situer le nord. Je sortais rapidement l’Ipok et commençais à marmonner tout en traçant des traits au stylet sur la carte.

« D’après le plan nous devons être à peu près là. Le Nord étant dans cette direction, nous devrions… aller par ici. »

Je concluais cette phrase en relevant mon minois de l’écran pixellisé du gadget. J’avais en face de moi un arbuste si épais et touffu que je renonçais de suite à le traverser. Le défonçais dans ce cas ? J’appelais Avril d’une voix hésitante. Je n’étais pas expert en orientation et cette espèce de gros parasite branchu et bien… il m’indisposait dans mes calculs. J’hésitais un peu, ma fierté en prenait un coup à la simple idée de demander à la jolie bimbo du dortoir un peu d’aide. Ridicule, cette vanité n’avait rien à faire au milieu d’une mission. Je ravalais donc ce qu’il y avait d’orgueil au fond de moi – et ce n’était pas forcément tâche aisé.

« Je suggère qu’on cisaille. Seulement Belzébuth n’y parviendra pas seul et comme je ne veux pas déclencher un feu de forêt, tu pourrais peut-être…. »

Impossible. Les mots restaient bloqués dans ma gorge alors que de mes yeux gris je tentais de la pousser à compléter ma phrase. Que c’était frustrant d’être si faible face à ces propres vices. Le ricanement un peu trop fort de l’Héricendre colora mes joues de rouges et je terminais précipitamment ma phrase.

« M’aider à couper avec Shrrrr…rurire ? »

Le nom était parfaitement imprononçable mais comme je me faisais un devoir de ne pas trop écorché les patronymes des compagnons de mes camarades je guettais la validation dans les prunelles azur vif de la demoiselle.


HRP - Utilisation CS COUPE
Avril je te laisse découvrir Noctis o/





perso' le plus studieux

Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Le dernier pansement posé fut comme un soulagement pour le garçon. Maintenant, il avait l'air d'une sorte de momie. Enfin, pas exactement, mais c'était quand même pas beau à voir. Pas beaucoup mieux que de le voir éraflé et saignant. Plush se colla contre son torse en signe de réconfort. Il soupira et jeta un œil aux deux ballons. Le plus grand s'empressait de montrer toutes sortes de figures aériennes au plus petit, tout en ne manquant pas de faire des poses comiques et impressionnantes aux yeux du plus petit, sans doute. Peut être que le brun devrait se mettre à la coordination pour lui...? Non, il n'avait aucune idée de comment bien présenter et mettre en valeur un pokémon – même si Dream ne se serait pas fait prier pour le faire, sans aucun doute – alors il n'en ferait rien. Le brun se redressa et jeta un œil aux alentours. Les accès par voie terrestre semblaient aussi compliqués que sa petite chute aérienne et il nota la présence d'un arbre très grand qui bouchait convenablement le passage. Il espérait que les filles ne passeraient pas par là. Mais il lui semblait entendre des voix. Curieux, il s'approcha, collant son oreille à l'arbre. Des bruits... étranges...? Des coups à répétitions ? Des pokémons ou bien...?

Un crac sonore retentit, et le brun pâlit. Il se jeta sur le côté sans demander son reste, voyant le tronc tomber à terre lourdement. Ouarf. La prochaine fois, elles pourraient prévenir, avant de faire ça ! Encore un peu tremblant, il se redressa et récupéra son Rhinocorne, alors que Prince revenait vers sa dresseuse.

« La prochaine fois que vous coupez un arbre... Assurez vous qu'il n'y ait personne derrière ! Enfin... Le trajet s'est bien passé ? »

Il ne fit lui même aucun commentaire sur sa route, ses trop nombreux pansements et bandages parlant pour lui. Il se mit à décharger la charrue, pour rassembler les cartons à un même endroit, et soupira. Plus jamais... Ce genre de choses stupides... Déménager à cause d'un pokémon ! En plus, ce dernier ne semblait pas particulièrement gêné par la taille du précédent appartement... Sans parler du couple au bord de la rupture. Combien de temps leur faudrait-il avant de demander à nouveau de l'aide, pour déménager chacun de leur côté cette fois ? Il refusa d'avance l'idée de recommencer l'exercice, préférant se concentrer sur autre chose. Une fois la masse de cartons acheminés, il s'assit à terre et regarda les alentours. Fini ? Ou restait-il encore quelque chose ?


HRP - Je n'étais pas vraiment sûr de ce que je devais répondre, d'où le temps de retard. Si jamais ça colle pas, MP.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
Elle ne comprit pas vraiment ce qui s'était passé. D'un instant à l'autre, elle se retrouva dans une atmosphère grisâtre, qui lui arracha une grimace immédiatement. Cependant, à peine eut-elle entrouvert ses lèvres qu'elle fut prise d'une quinte de toux, étouffant tous son au fond de sa gorge. Que se passait-il donc ? Dans un réflexe, elle plaqua ses mains contre sa bouche et son nez. Elle sentit soudainement une pression sur son bras droit qui la tira en arrière. Elle ne put distinguer de ce qu'il s'agissait, elle avait fermé les yeux. Un incendie ? Mais il n'y avait aucune autre source de chaleur puissante autre que le soleil qui n'avait cessé d'illuminer l'île. Elle le sentait, malgré l'épaisse fumée qui l'entourait. Ses pieds décolèrent soudainement du sol. Ses doigts se posèrent sur sa cuisse, prêtes à sortir sa dague au moindre danger. Quoique dans la position dans laquelle elle se trouvait, se défendre aurait pu être un peu légèrement compliqué.
Se retenant de se frotter les yeux au risque de se transformer en un Pandarbare, elle se servit plutôt de ses mains, les secouant énergétiquement pour faire du vent, contre ces derniers afin d'y déloger les grains de poussière. Son corps chuta soudainement et atterrit sur une surface peu confortable. L'étudiante se retrouva dans une position dans laquelle l'élégance semblait avoir pris les jambes à son coup.

Elle distingua dans la huée le bruit d'un claquement de langue, mais avant qu'elle ne puisse réagir le vent se mit à souffler. Finalement, elle réussit enfin à ouvrir ses paupières, alors que le sol semblait trembler sous elle. Jetant un regard autour d'elle, elle remarqua qu'elle se trouvait contre une montagne de cartons. Ah oui, le déménagement. Elle essaya de se relever, mais la charrette secouait trop. La rose perdit l'équilibre et chuta lamentablement en arrière. Pestant intérieurement, elle décida de rester immobile jusqu'à la fin du trajet malgré l'horrible mal de dos qui prévoyait de faire son apparition. Au bout de quelques minutes, elle fut enfin sortie du brouillard. La jeune femme tenta de se relever doucement, grimaçant à cause du manque de confort du trajet. Une tignasse brune apparut soudainement dans son champ de vision.

« L’avantage c’est que nous sommes loin de ces enquiquineurs maintenant, n’est-ce pas ? »
Elle souriait d'un air désolée. Avril la fixa un instant, avant de lui rendre à son tour un sourire, forcé, ceci dit. Finalement, elle posa prudemment ses pieds à terre. Le compliment qui suivit eu le don de la remettre de bonne humeur.
Elle se défoula les jambes et respira un bon coup. Puis se plongea dans la contemplation du paysage. Des oiseaux qui passaient, principalement des Roucools. Quelques insectes derrières les feuillages. Enfin, rien de bien rarissime en somme. Le couple ne devrait pas rencontrer énormément de problèmes au milieu de cette forêt, si ce n'est quelques rares Oursaring. D'ailleurs, en parlant de problèmes... La rose fouilla dans son sac son miroir. En effet, le voyage en charrette n'avait pas épargné ses cheveux. Elle soupira d'agacement et fit sortir son Insécateur pour lui demander de tenir sa glace. Cette dernière ne rechigna pas, se contentant d'obéir, quoique légèrement ennuyée. Deux pupilles bleues fixaient à présent l’accessoire, elles reflétaient une intense concentration.
L'impression qu'on lui parlait la prit soudain.

« [...]-per avec Shrrrr…rurire ?
- Hein, quoi ? »


Relevant la tête, elle vit la brune qui semblait lui demander quelque chose. Mais quoi donc ? C'est tout bon Shrire. Elle rangea d'abord son miroir de poche. Puis son regard se posa sur l'iPok que tenait son interlocutrice. Une carte semblait y être affichée. Ah oui. La rose replongea sa tête dans son sac, à la quête du morceau de papier. Elle ne tarda pas à la retrouver. La dépliant, ses yeux parcoururent rapidement le trajet qu'elles avaient parcouru. Elle jeta ensuite brièvement un regard vers les deux côtés du sentier sur laquelle elles se trouvaient avant de noter qu'il était légèrement courbé. Une estimation de la distance qui les séparaient de la bordure de la ville, puis elle replia la carte qu'elle rangea nonchalamment. Ça devrait valoir le coup de s'enfoncer dans la forêt à partir de là où elles étaient. Primo, un arbuste à couper. Cependant, un bruissement provenant de ce végétal l'arrêta dans son élan. Un Aspicot en sortit. Un nid de larves s'y logeait. Mieux valait ne pas les déranger au risque de se retrouver avec une horde de Dardagnans à ses trousses. Une grimace vint orner son visage.

« Huum, alors, on avance ? »
Et avant même d'avoir reçu une quelconque réponse, elle continua de suivre le chemin. Elle s'arrêta à peine quelques plus tard, estimant s'être assez éloignée des larves jaunâtres. Ce n'est pas particulièrement leur aspect qui la dégoûtait, mais plutôt la quantité qui se cachait derrière les feuilles. Elle fixa quelques instants le feuillage de l'arbre qui se trouvait à sa droite. Deux oiseaux tout au plus devrait s'y trouver. Shrire, tu me coupes ça s'il-te-plaît ? Il faudrait aussi raser tous ceux derrière lui.

Si la rose avait vérifié les premiers arbres, les suivantes, non. Elle avait fini par s'en lasser, jugeant cela inutile. Peut-être n'aurait-elle pas dû. Les troncs tombaient un à un, comme des dominos. Il lui semblait que un second Pokémon aidait son Insécateur, mais elle n'y prêta pas plus occasion, s'occupant plutôt d'indiquer les végétaux à abattre d'un ton monotone.
Alors qu'elles ne se trouvaient plus bien loin de la baraque de leurs clients, une voix masculine vint interrompre la régularité de leurs actions qui s'était installée. Tiens, leur acolyte. Elle l'avait presque oublié, celui-là. Elle laissa à la brune s'occuper de faire un compte-rendu de leur trajet. Quant à elle, après avoir demandé à Shrire de donner un coup de main dans le transport des cartons, elle partit plutôt visiter le bâtiment.

Comparé à l'appartement dans laquelle le couple vivait en ce moment, effectivement, il était spacieux. Mais au goût d'Avril, il était tout simplement banal. L'odeur du renfermé la fit grimacer. Elle fit le tour des chambres afin d'ouvrir les fenêtre. Elle emprunta également la salle de bain. Un miroir s'y trouvait déjà.
Finalement, lorsqu'elle redescendit au rez-de-chaussée, un grand nombre de cartons avait fait son apparition. Elle laissa son Pokémon insecte se reposer. Une odeur de miel flottait. La rose fronça les sourcils. Jetant un regard à l'extérieur, elle se paralysa sous la surprise. Des points noirs s'approchait à une folle vitesse de la maison. Semblerait-il qu'en ouvrant un passage dans la forêt, les deux filles aient fait tomber un arbre sur laquelle se trouvait une ruche.
Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Il y avait dans les yeux limpides de la richissime étudiante un mélange incertain de je-m’en-foutisme et de surprise. Penchée sur un ridicule miroir de proche, elle s’appliquait de ses mains graciles à réordonner sa chevelure. Je roulais des yeux. La rose me semblait si superficielle à cet instant précis. J’aurais craché par terre de dégoût si nous n’avions pas été en pleine mission. Si. Avec des si on pourrait mettre Illumis en bouteille je suppose. Fortement contrariée je laissais le soin à Bel de commencer à désintégrer les arbustes en coup de patte réguliers. Il était volontaire mais comme je m’y attendais mais sa petite taille le rendait profondément inefficace. Je maudissais un peu de ne pas avoir songé à prendre Thor qui du haut de ses soixante-cinq centimètre aurait fait bien plus de dégâts. Quelle imbécile. J’eus le plaisir de découvrir que malgré ses activités ô combien passionnantes et prioritaires Avril avait fini par faire le lien entre ma grimace et la broussaille qui dévorait l’accès à la nouvelle de demeure. Dire que nous ne connaissions pas le nom des gens pour qui nous exécutions ce travail…

L’ennui m’arracha un soupir et je me focalisais bientôt sur le bruit de lames régulières de l’Insécateur. La souplesse de ses mouvements lorsqu’ils tracés des arcs aériens et mortels me fascinait. La Coordinatrice prenait le temps d’aiguiser les lames de son gardien ? Je jaugeais rapidement son visage pétri de lassitude et inscrivait un « non » définitif. Les premiers végétaux terrassés, cette idée de soin des lames tourna dans mon esprit. Plus notre progression avancée plus je lançais de fréquent coup d’œil à la dresseuse, j’étais démangée par l’idée de la prévenir. Lorsqu’un arbre un peu plus large que les autres tomba en bourdonnant, je n’y tenais plus.

« Tu savais que les lames d’un Insécateur sont réputées pour s’émousser rapidement ? De nombreux soins sont proposés pour ça. En tant que Coordinatrice, tu devrais te renseigner. »

Juste après avoir dit ça, un sentiment me noua l’estomac. J’étais en train d’oublier quelque chose. Le sentiment d’être passé juste à côté d’un élément important pesait sur mon crâne comme le soleil à son zénith. Je mordillais ma lèvre inférieure en dressant une liste mentale de ce qui nous était arrivé quand la voix grave et familière du troisième me fit sortir brutalement de mes pensées. Il est déjà arrivé ? Je regardais le brun et tous ses pansements. Prince ? Le scientifique avait-il éborgné mon comparse dans ses manœuvres. Une colère maternelle fit étinceler mon regard avant que je ne vois la tête d’hélium surgit gaiement aux côtés du Phyllali. L’angoisse tomba bien que je ne puisse retenir un grognement.

« J’espère que tu as été raisonnable. »

Nous faisions chemin commun vers la maison. Elle me rappela étrangement celle de mon enfance, faisant ressurgir quelques souvenirs inquiétants. Je déglutissais. Les tuiles rouges harmonieusement disposé et les quelques Nirondelles qui pépiaient joyeusement semblaient tout droit sortis d’un souvenir. La chaire de mes bras s’étaient hérissés et je m’engouffrais nerveusement dans le logis. J’en ressortais presque aussitôt. Je n’aimais pas. Cela me serrait définitivement le cœur de faire le rapprochement entre cet endroit et celui qui avait donné naissance à tant de drames par le passé. Bel m’observait curieusement en trottinant silencieusement près de moi. Je lui enjoignais d’aller jouer plus loin. J’avais besoin d’être un peu seule. Je mettais un point d’honneur à remplir la maison de cartons, soulevant sans grimacer les blocs de « Sucre d’Orge » qui pour certains pesaient presque aussi lourd que mon Obalie. Cette énergie partait d’un désir simple, plus vite j’aurais terminé plus vite cette mission serait achevé. Les Tarsals avaient été redoutables, soignant le part de travail jusqu’à distribuer les cartons dans la pièce correspondante. Les abrutis, maintenant le petit groupe allait être obligé de faire pareil. J’en étais à mon quatrième aller-retour et je commençais déjà à me transformer en flaque de sueur. La chose qui m’avait échappé plus tôt revint me frapper comme la foudre. Un arbre un peu plus large que les autres tomba en bourdonnant. Les arbres ne bourdonnent pas. Glacé d’effroi de je me tournais lentement vers la baie ou une nuée de Dartagnan arrivés épée en avant. Sur le coup de la surprise je lâchais mon chargement qui écrasa mon pied droit. La douleur fulgurante me déstabilisa alors que je sautillais de façon tout à fait disgracieuse réprimant de grosses larmes. Ma stupidité me fit perdre un temps précieux et la part encore rationnel qu’il y avait chez moi s’efforça de palier.

« Bel ! Enflamme ces intrus ! TOUT DE SUITE ! »

Le rongeur hésita. Doux Arceus ! Il n’allait pas se la jouer protecteur de la faune local tout de même ?! Ces grosses guêpes ne se priveraient pas pour nous infliger des dommages conséquents. D’autant qu’elles se rapprochaient a vu d’œil. Du calme. Si l’Héricendre refusait de la carboniser, soit. Il me fallait un autre plan. J’arrachais sans ménagement le scotch du carton que je m’étais faite tombé sur l’arpion et sortait vivement brosse, grattoir, jouets… Quand enfin je mettais la main sur ce que je cherchais : un paquet de Poffins. Je priais pour qu’il s’agisse d’un goût Pêche ou Oran et non pas Remoraid ou Poissirène et le jetais à nos agresseurs. Ceci fait j’attrapais Bel sous mon bras et fonçais me réfugier dans la maison, ce n’était qu’une manœuvre pour gagner du temps. Les courants d’air m’apprirent que toutes les fenêtres avaient été ouvertes surement par notre lady de service. Gé-nial. Je m’empressais de fermer celle du rez-de-chaussée.

« ASPLIN ! Ferme les fenêtres de l’étage vite ! »

Je réalisais que je n’avais aucune idée de là où pouvait être Noctis. Le scientifique avait-il eut le temps de regagner l’abri ? Passablement inquiète j’interpellais à nouveau la rose.

« Tu sais où est Noctis ? »






perso' le plus studieux

Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Les deux filles arrivées, ils commencèrent à répartir les cartons dans les différentes pièces. Mauvaise journée, définitivement. Et encore, il n'avait rien vu. Il avait fermé les yeux cinq secondes, pour se reposer. Jamais il n'aurait dû. Il entendit un premier cri, puis un ordre de la part de la même personne. Il rouvrit les yeux, pour contempler l'essaim de Dardagnan qui fonçait droit sur la maison, et donc sur eux. Oh bon sang ! Le destin s'acharnait contre lui, ou quoi ? Où était passée les deux filles ? La réponse tomba d'elle même, elles étaient à l'intérieur et lui... Et lui à l'extérieur. Maudite journée, maudit temps, maudite mission ! D'une humeur passablement exécrable il se tourna vers l'essaim qui lui fonçait dessus. Il n'avait pas envie de rigoler, et encore moins avec eux. Ce serait peut être un bon moyen de se passer les nerfs. Il saisit deux pokéballs, et les lança avec un ordre :

« Abri. »

Le Crustabri ne se fit pas prier et quelques Dardagnan se heurtèrent à la paroi fine et impossible à briser. Le groupe se répartit rapidement autour d'eux, et le dresseur regarda Embrun et Ether. Maintenant, c'était une question de timing. Dans l'abri, il ne pouvait par leur ordonner d'attaquer, mais dès qu'il s'éclipserait, les autres chargeraient. Donc maintenant... Il soupira et regarda les deux autres. Il comptait sur eux.

« Surf, puis Tonnerre. »

L'eau conduisait l'électricité. La vague partit, touchant tout le groupe d'un coup, les faisant reculer un peu, emporté par la violence du courant. La petite maison ne sembla pas gênée, mais peut être qu'à l'intérieur, il avait des secousses. L'attaque Tonnerre qui suivit fut rapidement redirigée sur les Dardagnans, qui, mouillés, n'eurent cessent de conduire ce courant à chacun des leurs. Leur jetant un regard dédaigneux et agacé, le brun n'avait en revanche pas prévu la suite. Furieux, un bourdonnement plus puissant que les autres fut clamé à l'unisson, et cette fois ci, quelque chose de gros arrivait. Un autre Dardagnan, plus gros, plus fort, plus puissant, et très en colère. Ha, parce que lui était d'humeur à rire, peut être ? Si les autres pokémon mesuraient en moyenne un mètre, celui là en faisait au moins deux. D'ailleurs, l'affrontement de regard aurait pu durer éternellement si l'Altaria du dresseur ne fonçait pas droit sur ce dernier, pour le récupérer en toute hâte. Surpris, il se raccrocha à l'oiseau du mieux qu'il put, rappelant les deux autres dans leur pokéball. Le passage par la fenêtre était complètement imprévu, et une fois à l'intérieur de la maison, il se laissa tomber au sol. Flûte alors... Il eut vite fait de se redresser, pour se retrouver en compagnie des deux filles.

« J'ai vraiment pas de chance. »

Néanmoins, maintenant qu'il les avait bien énervés, il y avait peu de chances que l'autre géant parte de lui-même. Son Grodrive venait de foncer sur lui pour l'entourer de ses pattes, pleurant à chaudes larmes. Il réconforta l'acteur d'une main, prêt à parier qu'il ne s'agissait là que d'un autre de ses shows. Dream... Il soupira. Aussi, il se garda d'énoncer ces pensées, plutôt sombres et destructrices, et demanda d'une voix relativement posée :

« Quelqu'un a un plan ? »



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
Des Dardagnans. En masse. Le regard bleu d'Avril était fixé dessus. Un mélange d'incompréhension, de peur et de surprise. Elle entendit une voix qui semblait l'appeler. Fermer les fenêtres ? Malgré tout, elle fronça des sourcils. Elle n'appréciait pas qu'on lui donne des ordres. C'est l'inverse, en général.

« Évite de me donner des ordres la prochaine fois. »
Annonça-t-elle à l'intention de la brune, tout en se déchaussant rapidement. Le parquet peut facilement être abîmé à cause des talons comme les siens. Zut. Elle avait oublié ce détail en pénétrant dans la demeure tout à l'heure. Ignorant la question qui venait d'être posée, elle sortit ses Pokéball et fit appel à Bulle pour l'accompagner dans sa tâche. D'ailleurs, qui était ce Noctis ? Le jeune homme, peut-être ? Grimpant à l'étage, une ombre masculine apparut. Il est là. Après avoir avertie la brune, la jeune femme fila aux étages supérieurs.

Les fenêtres claquèrent les unes après les autres. Une fois toutes les issues bloquées, la rose resta au milieu d'une pièce vide, tapotant son pied contre le sol nerveusement. Elle n'osait pas jeter de regard vers l'extérieur. Dans un soudain élan de panique, elle refit le tour des chambres afin de descendre tous les stores également. Finalement, le bâtiment plongé dans le noir, comme une base de guerre barricadée, la rose redescendit enfin au rez-de-chaussée.

« Quelqu'un a un plan ? »
Eut-elle tout juste le temps d'entendre. Elle s'installa sur le plancher après avoir vérifié la propreté de ce dernier. Peu de poussière, ça ira pour cette fois.

« Un plan ? Il faudrait aller au lance-flamme directement. »
C'est vrai. Un Démolosse était bien pratique, tout de même, en y repensant. Quoique son père ne devait pas l'utiliser de la même manière qu'elle, mais ce n'est qu'un détail. Agacée et angoissée, elle sortit ses trois Pokéball pour les déposer sur le sol, sans savoir que pouvoir faire. Tout en les fixant, elle jouait avec, nerveusement, en les faisant tournoyer les unes après les autres.

« D'ailleurs, ils emménagent quand ici ? Dans quelques minutes, quelques heures ? Si on a assez de temps, on peut toujours attendre qu'ils s'en aillent... Un pensée lui vint soudainement à l'esprit. Au faite, il y a une cheminée dans cette maison ? »
Pourquoi pensait-elle à ça au juste ? Ah oui, ça pourrait être une potentiel entrée pour que les Dardagnans viennent les agresser. Elle frissonna à l'idée de  se retrouver confrontée à une armée de ces bestioles. Elle espérait avoir une réponse négative à sa question précédemment posée. En attendant, elle se mit à farfouiller dans son sac, dans l'espoir de pouvoir trouver un quelconque objet qui pourrait l'aider, cependant, rien de bien utile. Elle s'allongea sur le sol avec un soupire, découragée. Elle regretta à cet instant de ne pas avoir sa carabine sur elle ou bien Memphis à ses côtés. Grincement des dents.
Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

L’interpellé déboula en sueur, la mine peu réjouie. Mon faciès se tordit dans une grimace d’appréhension. Rien n’était coordonné. S’il revenait de l’extérieur dans cet état, c’est qu’il avait probablement échoué à repousser l’assaut des guêpes. Peut-être même avait-il attisé leur hargne. J’étais piquée de colère à l’idée qu’il est empiré la situation  mais je n’osais pas le dire à voix haute. J’étais rouge de honte d’avoir omis ce détail en nous frayant un chemin dans les bois. Plan ? A la blague ! C’est sûr qu’en quelques minutes, acharnées que nous l’étions à empiler les cartons où fermer fenêtres et volets nous risquions d’avoir un plan ! Il faisait bien sombre à présent dans l’habitation, l’odeur de la poussière et le bourdonnement incessant des Dartagnan m’oppressait. Je claquais des doigts et le dos de Bel s’hérissa de flamme. L’Héricendre me coula un regard doux, apaisant. Pendant ce temps Avril – qui semblait enfin se soucier d’autre chose que sa personne – parlait d’attendre. Hypothèse que je trouvais excellente, les animaux s’excitaient rapidement mais dans l’absence de résultat leur agressivité redoublait comme un soufflet. J’avais pu de nombreux Rattata sauver leur fourrure en se cachant ainsi entre les racines d’un arbre.

Bien sûr qu’ils avaient une cheminée, j’étais passée au moins deux fois devant en déplaçant les cartons. Mes sourcils se froncèrent. La rose pensait-elle à une échappatoire propice ? Y faire brûler un feu ? Je me glaçais. Et si… Sortie, entrée, guêpier. Mon cerveau se mis à chauffer. Agir. Je bondissais vers la pièce à vivre où était l’âtre, mon partenaire sur les talons. Révélée  par la lumière vacillante des flammes du rongeur, j’eus la joie de découvrir que les Dartagnan n’avaient pas encore eu la même idée que nous. J’attrapais un tisonnier noir et le brandissais prête à en découdre avec nos invités inopinés. Mais le vrombissement colossal qu’ils dégageaient faisant trembler les murs de la baraque parut réduire. Je ne savais pas comment l’interpréter, jusqu’à la voix criarde bien familière désormais retentisse derrière les maisons. Plutôt mourir que d’être désignée responsable. Avril pouvait bien passer pour une égoïste sans moi. L’angoisse que j’avais pour ma propre réputation était parfaitement méprisable aussi je me forçais à cogiter sur une façon d’aider le jeune couple en détresse. Marion était-elle seule ou très bien accompagnée ? Hum… Information inutile. Je faisais le vœu que l’exubérante rousse ne soit pas venue en vélo ou à pieds, sinon il valait peut-être mieux se préparer à ramasser une loque violacée tout de suite.

Nos agresseurs insectes n’étaient pas franchement des créatures tendres et pour avoir observé les dégâts d’une unique piqûre venimeuse sur un imbécile de Joliberges je n’avais pas franchement envie d’expérimenter. Ou bien juste pour approfondir la connaissance scientifique que je pouvais en avoir et… Ce n’était pas le moment. Armée de mon tisonnier je passais le palier de la porte. En voyant la nuée de bête encerclant la petite auto rouge de Marion, je me liquéfiais sur place. Pourquoi ? Quel courage ridicule pouvait bien m’avoir fait quitté mon précieux abri ? Un couinement près de ma cheville fit écho à mes pensées. Bel m’avait suivie. Plus que de l’étonnement, c’était presque de l’abasourdissement de le voir bravé ses démons pour me suivre. Mon cœur oscillait entre une grande gratitude et une terrible colère. Il risquait d’être blessé et ne serait qu’un fardeau avec son abstinence au combat. Un autre glapissement de sa part me prévint de l’arrivé d’une très laide bête jaune rayée de noir. De mon épée de fortune je la repoussais. Un autre surgit et je répétais mon geste. Je m’étais toujours cru dénuée de talent dans les jeux d’escrime aussi j’étais surprise d’atteindre mes cibles et d’esquiver les coups. Etait-ce l’instinct de survie qui décuplait ainsi mon agilité.

Mon cœur tambourinait. J’avais du mal à me concentrer  sur autre chose que les dards qui pointaient sur moi. En fait je n’y arrivais pas du tout. J’entendais les braillements de Marion. Du soulagement ? De l’horreur ? Comment faire la différence. Mes alliés avaient-ils agi pendant les interminables minutes où je défendais becs et ongles ma chair d’aiguilles qui suintait un liquide couleur violine. Je vais peut-être pouvoir faire un rapport détaillé sur les effets de ce poison finalement… Je m’épuisais de secondes en secondes, chaque assaut me paraissant plus rapide et brutal que le précédent. J’avais la rage au cœur. Je ne voulais pas être la première à céder, ce qui était inévitable au rythme où allaient les choses. Promis si je m’en sors, je m’inscris à un club d’escrime.

Et puis il y avait Belzébuth à côté. Il s’était d’abord tassé contre mes pieds, mais en avait été éjecté dès les premières secondes. Je crois qu’il souffrait d’être impuissant. Mais je ne le voyais pas. Jusqu’à ce que des flammes lèches mes bras qu’un terrible bruit d’agonie ne détruise l’un de mes agresseurs. Mes bras sentaient le roussi, le corps du malheureux aussi. La bravoure dont il faisait preuve me redonna un peu de vigueur que j’investissais contre le flot de bêtes. Etaient-elles toutes sur moi ? La question m’effleura avant que le bruit de cisaille  d’un dard n’étincèle près de ma tempe. Je me laissais de nouveau emporter par le rythme de la parade et des coups. De sa frêle poitrine qu’il gonflait, l’Héricendre parvenait à faire des chaos nets. Mais cela ne suffisait pas. Cela ne suffisait pas à empêcher mes forces de se détraquer. J’étais épuisée et ruisselante, un coup de dard frappa mon tisonnier qui s’envola bien haut dans le ciel. Au même moment le corps de Bel devint une forme lumineuse qui grandissait. Un nouvel être au corps gracile naquit. J’observais avec fascination la courbe allongée de son corps, les pattes plus musclées ainsi que la longue crête de feu sur son dos. Mais surtout c’était l’étincelle or qui habitait désormais son regard sans peur. L’animal s’ébroua avant de se transformer en roue de feu. Le mouvement de rotation l’empêchait de tomber, il éliminait ses opposants de façon brève et efficace. J’admirais en haletant sa silhouette neuve de combattant infliger des dégâts conséquents.

Nous fûmes de nouveaux deux. En sécurité dans le vaste jardin de la propriété. Une pénible odeur de brulé s’insinuait dans mes poumons chaque fois que j’inspirais mais pour rien au monde je n’aurais souhaité être ailleurs. Une pudeur toute naturelle m’empêcha de féliciter oralement mon starter mais mes yeux chargés de fierté parlaient pour moi. L’image de Noctis et Avril m’assaillit. Allaient-ils biens ? Avions nous vraiment détruit l’intégrité de l’essaim ? Je jetais des regards furtifs autours de moi et tombais sur les fesses. J’étais vide et livide, inutile d’imaginer affronter une seconde vague dans ces conditions.


HRP - Evolution de Belzébuth (Héricendre > Feurisson)





perso' le plus studieux

Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Chypre était sortie. Seule, face à des dizaines et des dizaines de Dardagnans. En plus, la jeune propriétaire de la maison était aussi là. Râlant, le brun sortit à son tour, le regard mauvais. Il envoya son Crustabri auprès de sa cliente, en lui donnant comme unique ordre de ne laisser approcher personne, chose que le pokémon eau saurait faire à merveille. Même si elle était dans une petite auto, si jamais il y avait le moindre dégât, ça allait sûrement leur retomber dessus. Hors de question de faire cette bêtise. Maintenant, aider Chypre. Projet difficile, vu que l'essaim n'avait pas l'air très content de la voir, et lui non plus d'ailleurs. Aliéna et Ether furent envoyés à l'assaut. Entre les esquives, les Ball'Ombre, les Psykos, l'électricité qui se promenait et bientôt, les flammes du Héricendre qui parcourait l'air, le brun se dit que c'était peut être là une mauvaise idée. Il esquiva l'une des attaques du groupe, songeant qu'il n'était pas du tout en sécurité, et qu'il aurait mieux fait de ne rien faire du tout. Alors qu'il était acculé à une paroi de la maison, un assaut final sembla décimer le groupe, dont l'énorme Dardagnan furieux qu'il avait provoqué bien malgré lui. Qu'est-ce que... L'évolution du Héricendre semblait avoir fait le ménage, et... Son Grodrive était par terre, K.O. … Il n'avait quand même pas fait ça ? Le petit ballon semblait avoir utilisé son attaque Explosion pour faire le ménage. Sans demander l'avis de son dresseur, évidemment... Inquiet, il se rapprocha de Dream, en le secouant un peu. Le ballon mauve entrouvrit un œil, et fit un signe de la patte comme quoi il était le meilleur. Ne changerait-il donc jamais ? Dans un soupir, il le rappela dans sa ball, tout comme les autres, les remerciant pour leurs efforts. Il lui faudrait faire un tour à l'infirmerie avant de rentrer. La soirée risquait d'être longue. Le Grodrive allait exagérer la chose devant les plus jeunes, transformant son acte précipité en un truc héroïque et épique. Compte tenu de son autre acte de génie dans la journée, il décréta qu'il le laisserait faire. Un peu de rêve ne tuait pas. Il s'approcha ensuite de Chypre, lui offrant de l'aide pour se relever, la félicitant elle et son pokémon, notamment pour son évolution. Lui aussi avait eu un Héricendre. Un sourire nostalgique et douloureux s'installa sur son visage. Enfin, il se dirigea vers l'auto de leur cliente, intacte, et ouvrit la portière pour lui demander si elle allait bien. Choquée ou hystérique, il n'aurait trop su dire devant la ribambelle de mots qui défilait à une vitesse ahurissante. Le brun lâcha un stop en plein milieu d'une de ses phrases, pour expliquer :

« C'était un accident, et je serais vous, j'essayerais de ne pas le reproduire à l'avenir vu que vous allez vivre là. »

Dans deux jours, elle rappellerait pour déménager à nouveau, c'était sûr. Le brun se contenta de ces mots pour faire un signe de têtes aux deux filles, et pressa Plush pour s'en aller au plus vite. Hors de question de rester une minute de plus ici. Il emprunta le chemin dégagé un peu plus tôt par ses acolytes, et dès que le ciel fut visible, s'envola sur le dos de son starter. Dans les cieux, un ballet apaisant se déroulait. Virevoltant au travers des nuages, l'Altaria entama un de ses chants dans le but d'apaiser son dresseur. Le poids sur son dos se rabattit vers l'avant, et un léger mouvement régulier accompagné d'une respiration lente lui fit comprendre qu'il s'était endormi. Prenant soin de ne pas le faire tomber, elle emprunta tout naturellement le chemin vers l'académie, durant de longues minutes dans les cieux rougeoyants. Le soleil se couchait, offrant la vision du ciel la plus colorée et vivante. Une longue journée, sanglante, se finissait. Le rouge tourna progressivement au vert, puis au bleu, pour laisser le calme et la douceur de la nuit voiler le monde. Noc n'en demanda pas plus pour s'effondrer sur son lit.


HRP - Fini pour moi.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
Après avoir posé sa question, la rose s'impatientait à attendre une réponse. Finalement, ce fut la brune qui se leva précipitamment. Avril, après s'être enfin décidée à se lever, se dirigea vers la direction qu'avait empruntée sa camarade. Manquant une collision, elle esquiva de justesse cette dernière qui semblait à présent se précipiter à l'extérieur. Un froncement de sourcil. Cependant, elle n'eut pas le temps de rajouter un quelconque commentaire puisque cette dernière se trouvait déjà bien loin. Agacée, l'étudiante continua malgré tout sa progression vers le salon. Devant elle se dressait une cheminée à l'ancienne, en pierre claire. De taille classique, Avril ne l'avait cependant pas remarqué tout à l'heure en venant ouvrir les fenêtre. Pourquoi donc ? Tout simplement parce que cela n'avait pas lieu d'être. C'était les fenêtres qui l'intéressaient à son arrivée, rien d'autre.
Par sécurité, elle décida d'allumer un feu. Cependant, manque de chance, la réserve de bois n'avait pas encore été remplie. En grommelant, elle partit fouiller dans les cartons. C'était désordonné, dedans. Le couple devrait vraiment apprendre comment trier des affaires. Finalement, après quelques minutes, de recherche, elle finit par trouver un balais brosse. Ses doigts saisirent agilement une sphère. L'action ne dura quelques secondes avant que l'Insécateur ne retourne à nouveau dans sa Pokéball. Shrire, coupe-moi ça.
Qui avait dit qu'elle n'avait pas de bois ? Elle apporta les bouts de bâton dans la cheminé. Une boîte d'allumette plus tard, et hop, un feu brûla dans la cheminée. La présence de cet élément était comme un soulagement pour la jeune femme.
Un bourdonnement résonna soudainement, amplifié par la résonance créée par le doux foyer. Sursaut. Crainte. Elle quitta rapidement la pièce sans savoir où aller. Le danger lui semblait être partout. Un danger qu'elle ne pouvait combattre, et cela l'agaçait bien pour cette raison. Elle se sentait démunie.

En pénétrant dans la salle où la brune devait s'y trouver un peu plus tôt, Avril réalisa qu'elle était vide. Où étaient passés les deux autres ? Elle revint sur ses pas, se dirigeant dans le couloir. Elle se concentra sur les sons alentours. Tout à l'heure, elle essayait au mieux de ne rien entendre. Les insectes se cognant contre les parois produisaient des bruits qui ne l'a rassurait nullement. Elle avait donc préféré les ignorer. Comme toujours. Défense naturelle.
Des détonations de combat provenaient de l'extérieur. La jeune femme se dirigea vers la porte d'entrée. Son doigts tapota sur la poignée. Quelque chose se passait effectivement dans le jardin. Quoi exactement, elle ne saurait dire. Juste que des attaques fusaient de toutes parts. Des Dardagnans étaient éparpillés dans le jardin. Posé un pied à l'extérieur ne faisait pas partie des plans de la rose. Elle prit une longue inspiration pour se calmer. Finalement, elle retourna dans une des pièces.

Disposant les cartons en une longue rangée, elle entreprit de toutes les ouvrir. Finalement, tentant de se repérer dans la pagaille qui s'y trouvait, elle en saisit un qui semblait contenir de la vaisselle. Voir autant de boîtes de couleur brun fade l'insupportait. Et ne rien dans un cadre si oppressant la démangeait. Il fallait qu'elle fasse quelque chose.
Le transportant dans la cuisine, elle tenta d'allumer la lumière. Cette dernière de vint cependant pas. Lâchant quelques jurons, elle remarqua par la suite qu'il n'y avait même pas encore une ampoule qui avait été installée. Dans un mouvement de rage, elle remonta les stores oubliant la raison première pour laquelle elle les avait descendus. Heureusement pour elle, les bestioles semblaient avoir disparu. Attirées par autre chose.
Elle s'attela dans du rangement, bien qu'irritée. Finalement, arrivée à la moitié, elle abandonna. Elle en avait marre. Elle décida de se détendre les jambes. Elle reprit son sac et enfila ses bottes.

C'était calme. Que faisait-elle là, d'ailleurs ? Ouvrant la porte principale, elle resta planté quelques secondes sur le seuil. Semblerait-il qu'elle ait manqué quelque chose. Ah, c'est vrai...
Elle se mordit la lèvre inférieur avant de jeter un regard circulaire. Les Dardagnans semblait s'en être allés. Elle avait bien fait de patienter. Elle observa le masculin de l'équipe s'en aller. Puis elle se dirigea vers la femme rousse qui se trouvait dans une petite voiture rouge. Elle avait donc fini par venir.

« J'ai allumé un feu dans la cheminé. Il vaut mieux ne pas trop vous attarder ici afin de pouvoir aller le surveiller. »
Sur ce, elle s'éloigna, s'enfonçant dans la forêt. Arrivée à la bordure, elle se retourna pour demander à la brune si elle venait ou non. Elle fouilla dans son sac afin d'en ressortir son porte-feuille et compta la monnaie qu'elle possédait sur elle. Ça devrait suffire. Sortant ensuite son iPok, elle passa un coup de fil. Un taxi, c'est toujours plus pratique. Il était temps de se retirer des lieux.

[RP terminé pour Avril]
Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon

J’entendais le feu qui crépitait dans l’âtre comme un démon sauvage qu’on aurait mal encageait. Ma peau s’était hérissée au moment où la dextre salutaire de Noctis s’était refermée sur la mienne. Ca ne me rassurait pas. Cela me soutenait au mieux. Mais l’esprit farouche de demoiselle sauvage s’insurgeait si fort que je demeurais de marbre devant cette attention. Je guettais du coin de l’œil Belzébuth, le fier, le preux Belzébuth que l’évolution semblait avoir délesté de l’angoisse qui rongeait sa vie jusque alors. Ma gorge se noua. Et s’il ne m’aimait plus ? Si sous cette forme où le danger n’était plus un obstacle mon titre de maîtresse devenait fioriture et qu’il se moquait impunément de ce que nous avions partagé ? J’étais faible de penser ainsi, avec autant de sentiments mous et gluants dont étaient pétris les sots.

Je secouais ma tête avec douceur de gauche à droite. J’étais fatiguée. La fatigue embuait mon esprit. Il fallait rester lucide, se concentrer sur l’essentiel. Je toisais à la dérobée le grand brun qui sans jamais se départir de son calme avait simplement escorté la rousse pimpante et exprimer maintenant avec calme ma non-culpabilité dans l’affaire. Au lieu d’être reconnaissante, je lui en voulus d’atténuer l’affaire. J’avais échoué, j’avais failli et c’était uniquement de mon ressort. Une poupée comme Avril n’aurait pu calculer ce genre de chose à l’avance. Mettre une couche de « c’était un accident » semblait au contraire accentué mon tort. Sous les accusations de mon esprit, j ployais, trop fragile et épuisée pour opposer une logique solide et raisonnable à ces mauvaises pensées.

Comme des Nirondelles, mes coéquipiers s’enfuirent en tout hâte de la maudite maisons de propriétaires. Je restais là. Bientôt de nouveau assise dans l’herbe à regarder les tuiles rouges du toit en caressant la courte fourrure de Bel qui ne ronronnait plus. Seuls ses yeux fermés prouvés qu’il était sensible au geste. Haut dans le ciel, Prince regardait aussi avec un désarroi non-feint son seul ami partir. Peut-être pour toujours. Marion vint m’apporter de la tisane à deux reprises, elle tremblait et je déclinais son offre, deux fois. Quand le soleil devint crépusculaire j’enfermais le Feurisson dans sa sphère et ordonnais au Baudrive de me portais hors des bois. Le vent soufflait fort et dans le bon sens aussi mes pieds une fois sur le bon sentier regagnèrent vite l’établissement. Le micro-onde ! Et zut.


FIN





perso' le plus studieux

Compte PNJ
Icon : [MISSION] Déménagement CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
[MISSION] Déménagement CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
[MISSION] Déménagement CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Déménagement: Noctis, Chypre et Avril (www)

★★★★☆ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 80 jetons et 20 expérience supplémentaire !

Le tout est bien écrit, c’est bourré d’humour et inventif. Les personnages extérieurs sont très décalés et le trio d’élèves interagit de façon intéressante, que ce soit entre eux ou avec leur environnement. L’aide des Pokémons est mise à contribution de façon intelligente, et le tout sur un léger fond de tension entre les deux filles. La mission a été finie dans les temps, et on a même droit à l’évolution de Bel au passage !
En bref, rappelez-moi de choisir Rin-Express et ses loyales paires de bras pour mon prochain déménagement !


Chypre: Bon lancer ! Tu gagnes une baie Oran [MISSION] Déménagement Miniat_baie_oran_dp et une baie Lichii [MISSION] Déménagement Miniat_baie_lichii_dp
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum